RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]   Dim 17 Juin - 0:09


    Une comète fendit le ciel étoilé. Telle une nuée, l'étoile filante s'écrasa dans une rizière ombragée par les augustes pics chinois. Un jeune garçon sortit alors de cette trouée en crachant de la boue et des restes des plans de riz. Regardant autour de lui, il ne savait pas comment se nommait ce pays et le cosmos de son ennemi l'avait conduit jusqu'ici. A quelques mètres de là, sa protectrice se posait avec délicatesse. Après quelques pas, il était enfin sur un coteau de la rizière, son regard se porta alors sur cette mer de nuages qui couvrait la région paisiblement. Cinq pics montaient vers le ciel pour tenter d'arracher les étoiles de la nuit... Cette sensation ne le quittait pas et ce sentiment allait lui rester tout le long de son périple.

      " Madame, au fait, il nous faut trouver un endroit pour dormir un peu.... Et j'ai faim... "

    Un peu gêné, son ventre se mit à grogner de contentement à cette simple évocation. Rougissant un peu, il bondissait pour aller en direction de quelques lumières au loin, un village devait en être le responsable. Sans un mot, il s'avança et se demandait si c'était le bon endroit pour chaparder quelques petites choses. Mais quelque chose le travaillait un peu plus que ses pensées là, il se demandait pourquoi il avait eut cette force de repousser les assauts de l'homme qui se disait "Berserker d'Arès". Contractant ses doigts sur sa paume, il souhaitait comprendre mais aucune réponse évidente ne lui venait à l'esprit.

    ¤¤O°°°°O¤¤


    Au pied d'un des Cinq Pics, un ombre s'approchait d'un petit arbre recouvert de symboles et de cordes sacrées pour chasser les mauvais esprits. Un sceau était apposé sur sa face. Bien des gens du cru pensaient que ces vieilles lettres inconnues pour eux venaient des anciens. Mais il n'en était rien, ces lettres étaient grecques et avait été apposé par la Déesse de la Sagesse pour enfermer les âmes dans une vieille ruine liée à l'espoir. L'ombre s'arrêtait brusquement devant ce sanctuaire, un sourire semblait fendre l'ombre.

    Concentrant son cosmos entre ses doigts, il fit appel aux éléments de la Terre pour détruire le sceau. Toute sa puissance était concentré sur ce symbole et dans une explosion de cosmos, l'ombre dévoila sa chevelure violacée et ses pupilles émeraude. Criant de dépit et de rage, son corps glissa sur une des rivières à proximité avant qu'il ne s'écrase sur une vieille souche d'arbre. Se relevant, il ressentit que le sceau s'était affaibli et un sifflement ophidien cria sa rage dans l'obscurité. Un serpent blanc se libéra alors du sceau pour éclater dans une gerbe de vent des plus violents...

      " Par Loki, et voilà un sceau de brisé mais ce cri.... Si jamais les gardes d'Athéna apprennent ma présence, le pouvoir du Dragon risque de m'échapper. Il est temps que je t'utilise lame des Nibelungs. "

    Il sortit alors une lame de la roche. De forme cristalline, elle dégageait des flammes sans pareilles. Cependant, il savait que la Lame de cristal ne suffisait pas contre les chevaliers d'Athéna et il avait besoin de voler le pouvoir du Dragon de Rozan pour parvenir à ses fins. Noble Dragon qui protégeait cette terre sacrée dans l'espoir et la justice éternelle. Il était temps de lui montrer un nouveau maître à celui là. Soudainement, son regard fut attiré vers le ciel. Une étoile de la Grande Ours se mit à luire et il y vit le signe de la protection d'Odin dans sa quête, l'Etoile de Delta venait de s'illuminer et il avait l'accord des dieux, quoi de mieux pour mettre à terres ces félons de la famille des Alfeson.

    ¤¤O°°°°O¤¤


    Traversant la ruelle centrale du village, Eldir entendit à son tour un sifflement ophidien dans toute la région. Qu'est ce que cela voulait dire ? Il sentait une source de cosmos se réveiller dans chaque parcelle de cette Terre désormais en colère contre un sacrilège qui lui était encore inconnu. Silencieux, il se cacha un moment. Quelque chose le faisait transpirer de plus en plus et des danseurs en grand nombre se mirent à crapahuter autour de lui. la fièvre le prenait de plus en plus et son souffle en était quasiment coupé. Tout à coup, dans une nuée d'étincelles cosmiques, un homme à la peau d'ivoire et aux longs cheveux blonds comme les blés lui faisait face. Il connaissait cet homme mais qui était-il ? Pourquoi ces tourments ? L'Alfe, car c'en était un, ouvrit alors la bouche pour donner une seule question.

      « Si tu devais te transformer en serpent demain, et que tu commençais à dévorer des humains, et avec la même bouche avec laquelle tu aurais dévoré ces humains, tu me criais "Je t'aime !". Serais tu toujours capable de dire "Je t'aime !" de la même façon qu'aujourd'hui ? »

    L'Alfe disparut comme il était venu. A la place, une lame à la lame argentée et à la garde formant deux serpents se faisant face était plantée dans le sol. Chaque courbure était d'une grande finesse et symbolisait la grandeur des artisans nains et elfiques dans ce seul chef d'oeuvre commun. Le manche était recouvert d'une fine couche de cuir semblable à des écailles draconiques. Alors que le jaune garçon approchait la main du manche, des nouvelles étincelles scellèrent l'épée dans un écrin de bois laqué avec une cordelette en argent. L'épée semblait comme vivante et naturellement un nom vint à l'esprit d'Eldir Afeson.

      « Alfandáinsleif »



Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]   Sam 23 Juin - 16:23

La brume s’étirait sur les hauts monts, entourant les pics abrupts s’élançant vers les cieux d’une aura de majesté mystérieuse qui faisait toute la beauté de ces paysages reculés de la Chine. Sa terre natale. Un sourire étirait toujours ses lèvres lorsqu’il arpentait les chemins de son pays, redécouvrant avec plaisir et nostalgie, ces territoires qu’il avait foulé la majeure partie de sa vie, ramenant en sa mémoire de nombreux souvenir colorés de tant d’émotions précieuses à son cœur.
Rien ne semblait avoir changé dans le monastère qui l’avait vu grandir. Les murs dégageaient la même impression de solennité que durant son enfance, l’air embaumait l’encens et le murmure des prières rendait cet univers plus mystique encore. Pourtant, le regard qu’il portait sur ce lieu avait changé avec les années. Le temple taôiste était aujourd’hui un précieux refuge pour son âme dans lequel il se plaisait à revenir de temps à autres au gré de ses pérégrinations demandées de par sa mission. Lushan était sa patrie avec laquelle il était lié et le serait toujours de manière plus étroite encore qu’il aurait put le songer.

La main du chevalier caressa le tronc du pêcher alors que son regard dérivait sur les branches de l’arbre séculaire qui s’élançait vers les cieux avec majesté. Ses lèvres s’ourlèrent d’un sourire alors que cette vision se faisait douce à son cœur. Tant de souvenir était rattaché à cette ramure, et toujours depuis son enfance, ce même sentiment d’apaisement lorsqu’il l’observait. Yun. Le nom écrit en caractère chinois gravé sur un monceau de bois planté dans la terre. Le nom de cette mère qu’il n’avait jamais connue. C’était un rituel auquel il s’adonnait au moins une fois chaque année, revenir là où était ses racines pour rendre hommage à la défunte morte en lui donnant la vie et aux moines qui s’étaient occupé de lui jusqu’à son adolescence.

D’ailleurs, la présence de son plus vieux représentant se faisait plus nette à mesure que celui-ci s’approchait de lui. Avec le temps, il avait comprit que le vénérable Shao qui avait veillé sur lui enfant était une sorte d’éveillé, connaissant avant lui maître Long, le dragon millénaire qui lui avait tant apprit. Il lui avait caché tant de chose qu’il parvenait à peine à comprendre aujourd’hui, mais qu’il avait accepté avec un sourire amusé et un regard neuf sur cette enfance passé ici.

« Tu arrives bien tôt cette année Dohko. »


Le jeune saint habillé de ses vêtements traditionnels chinois habituels se retourna pour faire face au vieux prêtre. Il songea en posant son regard sur lui que celui-ci n’avait pas beaucoup changé physiquement malgré les années passées. Il avait toujours cette apparence de sage quinquagénaire engoncé dans sa tenue traditionnelle, s’aidant d’une canne pour avancer sans toutefois s’y appuyer réellement. Il lui semblait que c’était davantage pour le personnage qu’il incarnait devant les autres que par réel besoin pour se déplacer, mais cela n’enlevait en rien cette aura qui émanait de sa personne, ni l’intelligence brillant dans son regard aussi noir que la nuit.
Otant son chapeau conique, le chevalier s’inclina avec respect en face de son mentor, un sourire ornant ses lèvres alors qu’il lui répliquait sur le même ton.

« Je me suis permit de venir passer vous voir puisque j’étais dans les parages. »

La conversation s’engagea sur ses entrefaites entre le jeune chevalier de la balance serviteur d’Athéna et le vénérable taôiste des cinq pics. Mais lorsqu’il rentrait ici, Dohko se sentait un peu enfant, aussi comme durant cette période, celui-ci s’était assit à même le sol en tailleur en face du prêtre installé sur son siège minéral pour discuter avec lui de chose et d’autres. La seule différence avec ses jeunes années était la pandora box soigneusement dissimulée au regard naïf par une carapace en osier posé à ses cotés, symbole de son allégeance à la déesse de la Sagesse.

Mais de sombres desseins se fomentaient dans l’ombre abrégeant ces retrouvailles, le vent soufflant charriait une odeur de troubles tapit. Un cosmos reconnu.

Le chevalier d’or leva les yeux aux cieux alors que l’espace d’un instant, une puissante énergie avait déferlée avant de s’éteindre tout aussi brutalement. Ses sens n’étaient plus les mêmes que durant son enfance, plus sensible, il ne fut pas surprit de voir son mentor regarder dans la même direction que lui, fronçant les sourcils, la mine grave. Dans le cas du saint, l’étonnement avait marqué ses traits.
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]   Mar 26 Juin - 20:56

Ils avaient voyagé, des jours durant, sans relâche. Elle avait poussé le jeune garçon jusqu'à ses limites. Elle s'en voulait, mais ils n'avaient guère de temps, ils devaient faire vite, rattraper cet homme qui avait échappé à l'Albâtre quelques jours auparavant. Aussi lorsque l'enfant commença à montrer des signes de faiblesse, la jeune femme le prit-elle dans ses bras pour le porter. Elle le savait, il en allait de son avenir, et depuis qu'elle avait accepté son ordre de mission, elle s'était jurée de mener celle-ci jusqu'à son terme. Et lorsque se serait chose faite? Et bien, elle lui enseignerait tout son savoir.

Ils avaient atteint ces fameuses contrées, offrant à leurs yeux un paysage que jamais ils n'avaient contemplé jusque là. La beauté des lieux, bien qu'humides, émerveilla la Dragonne, elle qui venait d'un pays où tout n'était que glace et neige, se trouvait entourée d'une Nature luxuriante et verdoyante. Cinq Pics se dressaient fièrement, tutoyant les cieux, non loin de là. Elle le sentait, il n'était guère loin, ses sens se tenaient aux aguets, et jamais ils ne lui avait fait défaut.

Ceridwen ne put réprimer toute fois un sourire en voyant l'atterrissage de celui auquel elle s'était attachée depuis le début de ce périple. Elle le rejoignit, se posant à terre avec légèreté, le couvant de son regard ambré. Bienveillante l'Asgardienne s'avança pour venir essuyer le visage enfantin de toutes traces de boue.

"- Te voilà dans un bel état Eldir."
Un nouveau sourire, alors que l'enfant réclamait sa pitance, et dont l'estomac fit écho à cette demande. "Patience, nous allons chercher cela ne t'en fais pas. Il y a un village non loin de là."

Ce disant, elle passa devant le garçon, ses sens aux aguets, devinant que dans la charmante tête blonde, une foule de questions se posaient quant à la source de son pouvoir. Ils venaient d'entrer dans le village lorsqu'elle lança à l'attention de son protégé.

"- Les réponses à tes questions viendront en leur temps. Je répondrai à chacune d'elle tu as ma parole et..."

Une explosion d'une rare intensité fit se stopper la jeune femme qui fut instantanément sur le qui vive. Là haut dans les cieux, l'une des étoiles de la constellation protectrice des guerriers divins brillaient davantage que les autres. Bientôt les alentours furent balayés par des vents violents, tandis qu'elle ressentait une perturbation élémentaire toute autour d'elle. Et visiblement, elle ne semblait pas être la seule. L'enfant, réagissait bien plus violemment qu'elle. Instantanément, la guerrière sacrée vint serrer contre elle le bambin, le protégeant de ses ailes.

C'est alors qu'il apparut face à eux. Lorsque le regard de la jeune femme rencontra le sien, elle ne put s'empêcher de le trouver magnifique. Un Alfe, aux cheveux couleur de blé se tenait là. Mais ce n'était nullement à elle qu'il s'adressait, mais bel et bien à l'enfant. Une seule et unique question (qui ressemblait davantage à une devinette selon elle) franchit ses lèvres et avant qu'Eldir n'ait pu répondre, il disparut comme il était venu. En lieu et place ne restait plus qu'une épée.

Elle n'était pas pour elle, aussi laissa-t-elle l'enfant la prendre en main. D'ailleurs la vue de l'épée lui rappelait de bien trop sombres souvenirs. Mais pour l'heure elle avait d'autres choses à faire. Approchant de l'enfant, elle vint poser sa main sur l'épaule.

"-Veux-tu que l'on se repose, ou devons nous tirer cette affaire au clair. C'est à toi de voir Eldir."
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]   Mer 11 Juil - 22:23

    Dans un silence, Eldir fit signe à son mentor qu'il était temps de se reposer un peu...

    ~~O°°O~~
    Alors que le vieil homme regardait le disciple de son ancien ami, il se releva quand il sentit un vent nauséabond pénétrer les lieux. Quelque chose de mauvais se répandait dans l'air et il était clair que la Déesse de la Sagesse leur donnait là un indice d'importance. Toussotant un peu, il se releva de son coussin pour regarder à travers la lucarne l'un des anciens Pics de la région. Puis, brusquement, deux autres comètes fendirent les cieux pour s'abattre non loin de là. Beaucoup de cosmos en si peu de temps et il était autant fasciné que dérangé par la situation.

    « Dohko. Mon enfant, vas chercher ceux qui viennent d'arriver, je les sens près de l'un des villages du Nord.

    Pour ma part, je vais aller stoppé le fou qui joue avec le Dragon de Rozan et, ne serait calmé sa colère s'il venait à le réveiller de son sommeil éternel.

    Le sceau du vent a été brisé, je me dois d'arrêter l'être qui joue avec nos traditions sans réfléchir aux conséquences. Sans ces sceaux, la Tour des bannis libérerait ses prisonniers maléfiques !
    »

    Sortant de la maison de bois, il sourit au jeune garçon d'une manière étrange. Il savait que ce serait le dernier au revoir, un sentiment ne cessait de l'habiter depuis que cette première comète avait fendu le ciel. D'une certaine manière, il ne voulait pas voir recommencer le drame qui avait secoué cette terre lors de la mort du Maître des Cinq Pics. Filant à une grande vitesse, il contournait les rizières pour arriver devant un cosmos aussi discret que possible, mal connaître le vieil homme qui connaissait chaque parcelle d'énergie de la région. Sans un mot, il arrivait devant lui et quelque chose clochait sérieusement. Cet homme avait une peau si blanche, des yeux émeraude avec une chevelure brune. Mais ce qui l'inquiétait était son regard, il cherchait la puissance et la démesure.... L'hubris humain pouvait frapper de manière détournée et cette fois-ci il n'avait pas loupé sa proie.

    Une déflagration se fit entendre après quelques paroles échangées... Ce combat ne serait pas inscrit dans les annales, il serait la pierre angulaire d'un drame se nouant dans les rizières de Cathay.

    ~~O°°O~~
    Un léger ronflement dans l'obscurité de cette petite chambre d'auberge. Une épée posée sur le côté et une faible chandelle en train de mourir de son dernier souffle. Cependant, le jeune garçon suait à grosses gouttes et son visage se grimait de colère et de larmes venant de ses yeux clos. Alors qu'il dormait, une main se posa sur l'épaule de la jeune asyne en train de se reposer dans un coin de la chambre.

    Un homme à la longue chevelure blonde regardait celle-ci dans les yeux. Nimbé d'un cosmos aussi froid que le pays d'Asgard, il semblait en résonance avec l'épée qui était adossée au mur latéral. Ses iris fixaient avec intensité l'insondable de la belle. Ses doigts s'approchèrent alors du menton de la guerrière pour remonter ses lèvres jusqu'aux siennes. Un baiser fugace, profitant de la surprise de ce geste, laissait tout de même une impression de chaleur humaine qui mélangeait force et faiblesse, assurance et fébrilité. Toutes ces émotions traversèrent les lèvres de l'elfe au moment où il la libérait de son emprise. Son index descendit alors lentement sa gorge pour accompagner une goutte de sueur qui était née de tout cela. Avec un sourire amusé, il se releva pour laisser Ceridwenn face à elle même. La porte s'ouvrit alors brusquement en claquant !

    Eldir se réveilla en voyant la porte grande ouverte. Dans l'autre lit, il regardait son mentor qui devait s'être aussi réveiller de ce bruit singulier. D'un regard, l'enfant constata que sa protectrice n'était pas au mieux par rapport à lui. Des perles de sueur indiquaient clairement que son sommeil avait été tout aussi agité que le sien. Des batailles, du sang, de l'horreur, toute cette mémoire de son passé qui refaisait surface.... et cet autre enfant ? Plus vieux que lui, il habitait ses rêves comme ses cauchemars sans explication, il sentait que la réponse se trouvait dans leur ressemblance assez frappante. Il devenait clair que sa mémoire tentait de lui rappeler un fait, un évènement de son passé que des années de petits vols dans les rues d'Istanbul lui avaient fait oublier. Pensif, il referma la porte en se levant. Quand il se retourna, il vit alors que son épée avait fait pousser des roses royales et des muguets d'un blanc monacale. Cette rose ? Ce muguet ? Ces deux symboles avaient une signification mais il ne comprenait encore rien de tout cela, il était encore trop tôt.

    C'est alors que quelque chose l'intrigua, une force ? Non, autre chose de semblable à ce qu'il avait ressenti à Istanbul, une intuition que quelqu'un approchait... Il fit signe à son amie qu'ils n'étaient plus seuls ! Alors qu'il saisissait le manche de son épée, une pétale de rose de détacha pour virevolter jusqu'aux lèvres de la Guerrière du Dragon Blanc. L'épée lui signifiant que cela ne faisait que commencer !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]   Lun 23 Juil - 23:39

La mine grave, le saint avait observé son mentor en écoutant avec attention la demande qu’il lui faisait. Il avait sentit les mêmes perturbations étrangères autant que familière à ses sens qui alourdissait l’air d’une sombre menace. Ses paroles l’aiguillaient sur la familiarité qu’il ressentait dans cette déchirure lointaine semblant faire écho à sa propre armure. Il s’était relevé, observant un ciel azuré dans lequel avait bercé l’aura de deux guerriers éveillés au cosmos. Sa mission était de trouver de nouveau apprenti ayant soif de la même justice que la sainte Athéna, reconnaître le cosmos était une tâche qui lui était aujourd’hui aisé, pourtant, ces énergie n’avaient rien à voir avec celle de jeune inexpérimenté utilisant par instinct de survie cette force enfermée au fond d’eux même. Ce n’était pas des apprentis.

Et ce qui les menaçait n’en avait ni la couleur, pas plus que la saveur. Un homme cherchait à libérer les étoiles noires du dieu de la Mort.

Ce qui l’étonnait le plus n’était pourtant pas cette sombre menace vibrant dans les airs, mais que celui qui l’avait élevé en sache autant sur cela. La tour des spectres. La présence des sceaux la scellant entre les cinq pics…Et cette énergie qu’il connaissait pour être semblable à l’essence de son maître disparut dans les cieux obscurs. La vieille scène sembla un instant danser devant son regard, mais l’affliction de sa jeunesse s’était apaisée. Cela demeurait un regret pourtant tapit au fond de son cœur.

Mais il n’était pas l’heure des souvenirs ! Quelqu’un s’attaquait aux sceaux de sa Déesse, et grand bien lui fasse qu’il s’y attèle alors que l’un de ses chevaliers demeurait sur place, cependant, ce n’était visiblement pas le plan de son mentor.

« Vénérable Shao… »


La surprise se lut sur le visage de la Balance alors que le vieil homme s’élançait en avant, et c’est avec autant d’étonnement qu’il se retrouva à lui obéir, mût par l’habitude, n’en prenant conscience que lorsqu’il se retrouva à prendre la direction que ses sens lui indiquait pour trouver les éveillés. Il resta un instant hébété par sa propre initiative qui était totalement contraire à sa nature prompt à aller au devant du danger…Laisser celui qui avait veillé sur lui toute sa vie se rendre là où lui se devait être affronter un homme qui avait visiblement de mauvaises intentions n’était pas dans ses habitudes, pourtant, ignorer ses directives qu’il avait suivit toute sa vie lui était plus complexe qu’il n’aurait sût le dire.

Avec un claquement de langue agacé, le chinois continua sa route, respectant les conseils du vénérable taôiste, réfléchissant à ses paroles alors que dans son âme grandissait un pernicieux malaise. Un pressentiment néfaste.

Cinq pics, 5 sceaux. Un sceau sur cinq de détruit qui reprenait les principes du wuxing ou cinq phases reprenant une classification élémentaire particulière. Normalement, les cinq éléments étaient le métal, le bois, l’eau, le feu et la terre, mais ici, son mentor avait parlé du sceau du vent…Se concentrer sur ses questions lui permettait de ne pas songer aux pressentiments qui le tenaillait.

Il se pressa, impatient, inquiet. Que venait faire ses deux guerriers éveillés ici alors que quelqu’un s’attaquait à la barrière de la Sagesse ? Étaient-ils alliés ? La prudence si ce n’est la méfiance ne pouvait que l’inciter dans cette voie. Cela ne pouvait pas être une coïncidence.

La déflagration d'énergie émanant de l'endroit où c'était dirigé le prêtre le fit tourner la tête dans cette direction. L'inquiétude pour son mentor se disputait à d'autres sentiments qu'il préférait taire. Ses poings se crispèrent.

Ses sens le menèrent à une auberge dans un village trop proche des pics se faisant sceaux à protéger. Il perdait du temps alors qu'une bataille se livrait en ce moment même…Mais si c'était là, d'autres ennemis cherchant à provoquer un funeste office, autant s'en occuper immédiatement. Son couvre chef conique toujours à sa place sur sa tête, le chevalier entra dans l'auberge sans perdre davantage de temps, sa pandora box dissimulée sur son dos. Il était sans doute dangereux de se jeter ainsi devant un possible danger, qui plus est dans un lieu occupé par des innocents mais chaque minutes de perdus pouvait être fatale.

Quelques paroles aimables dans sa langue natale et il se dirigea vers la chambre dans laquelle il sentait flotter les cosmos...3 ? Un froncement de sourcil, subtil, vint troubler ses traits. Parmi ceux là, il ressentie la morsure du froid des gens venant du nord. Un trouble avant qu'il ne frappe l'encadrement de la porte en quelques coups sourd.

« Guerriers, je vous pris de m'excuser pour ce dérangement, mais j'aurai souhaité parler avec vous du trouble qui survient sur les terres de mon maître. Votre présence en ces lieux est elle lié ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]   Lun 24 Sep - 20:48

[justify]Rêve ou réalité? Elle n'aurait su le dire. Il lui semblait que tout se confondait, se mélangeait. L'atmosphère de la petite chambre était étrange, chacun des deux protagonistes présents se laissant aller à ses propres songes. Si ceux d'Eldir étaient peuplés d'interrogations, les visions oniriques de l'Asine étaient toutes autres. Un délicieux parfum vint titiller ses narines. Ouvrant lentement ses paupières pour révéler son regard ambré (tout du moins le crut-elle), elle aperçu face à elle un bien étrange personnage.

Il se dégageait de ce dernier une beauté des plus affolantes, et les prunelles de la demoiselle rencontrèrent un regard espiègle et taquin. Elle put sentir la douceur de doigts se porter sur son menton pour le redresser tandis que des lèvres vinrent se poser avec légèreté sur les siennes. A ce contact jusqu'alors inconnu, les paupières de Ceridwen s’écarquillèrent de stupeur. Un sourire enjôleur ourla les lippes de l'Elfe qui se trouvait face à elle, et le regard émeraude de son vis à vis se teintait quant à lui d'une lueur amusé, tandis que la caresse d'un doigt glissait le long de la gorge nacrée de la Belle.

La Dragonne aurait aimé parler, demander à cet inconnu ce qu'il lui voulait, mais nul son ne sorti de ses lèvres. Et aussi subitement qu'il était apparu, l'Elfe disparut, laissant la Guerrière sacrée se réveiller en sursaut au son d'une porte qui claque. Elle n'avait guère était la seule d'ailleurs? Un coup d'oeil en direction de la couche d'Eldir lui indiqua que ce dernier était dans le même état qu'elle. Alors qu'elle s'apprêtait à se lever, son protégé prit les devants en allant fermer le battant. Elle le remercia d'un sourire avant de suivre le regard de ce dernier qui vint à se poser sur le lit qu'il venait de quitter.

Qu'était-ce donc que cela? En effet, là se tenait rose et muguet. Arquant un sourcil interrogateur, la jeune femme restait tout aussi stupéfaite que l'enfant. Lentement, elle se redressa, s'approchant de lui pour passer un bras protecteur et rassurant autour de ses épaules.


"-Nous ferions mieux de nous rendormir Eldir."

Mais à peine tint-elle se discours, qu'elle put ressentir des flux cosmiques qui la mirent instantanément en alerte. A son tour, elle laissa ses propres sens se développer, et parmi l'un d'eux, ne fut guère étonnée de reconnaître l'aura qu'elle avait déjà ressentie à Istanbul, après qu'elle eut abattu le berzerker. Les sourcils se froncèrent, mais elle savait la présence toute proche. Elle ne savait qui combattait le sinistre individu, mais elle se devait de se hâter pour lui porter secours. Lentement, elle baissa son regard mordoré sur Eldir.

"- Il est tout proche. entrain de combattre à l'instant où je te parle un innocent. Je ne peux permettre cela, je me dois d'intervenir, tu comprends. Je sais que c'est risqué, mais je préférerai que tu m'accompagnes. T'en sens-tu capable?"

Elle lui adressa un sourire confiant, avant de se figer une nouvelle. Là tout proche, se trouvait un autre cosmos. Instantanément, la guerrière éveilla le sien, tandis que les pièces de l'armure d'albâtre se disloquaient pour venir la recouvrir. D'un mouvement, elle vint se placer devant l'enfant, afin de le protéger de celui qui arrivait. Des coups furent frappés à la porte et une voix s'éleva derrière celle-ci.

D'un geste, Ceridwen intima l'ordre à Eldir de ne pas broncher. Le nouvel arrivant ne devait pas leur vouloir de mal, sans quoi il n'aurait montré nulle politesse. Vivement, la Dragonne vint poser sa main sur la poignée de la porte avant de l'ouvrir pour se retrouver nez à nez avec un autochtone. Le regard ambré glissa sur ce dernier le détaillant, quelque peu méfiant, avant de se porter sur la boite qu'il portait. Alors un sourire vint ourler les lèvres de la Demoiselle, car ce qu'elle venait de voir n'était autre qu'une Pandora Box. Ainsi, donc son vis à vis n'était autre qu'un Saint d'Athéna.

"- Chevalier, je me vois dans obligée de confirmer vos dires. Nous sommes précisément là pour stopper la folie de l'homme dont vous avez pu ressentir le cosmos. Je ne sais malheureusement rien sur lui, hormis qu'il s'agit d'un de mes pairs. Permettez moi de nous présenter. Je suis Ceridwen, guerrière sacrée du Dragon Blanc, placée sous l'étoile d'Omega, et voici mon protégé: Eldir. Nous devrions nous hâter de nous rendre sur place, je ne sais qui affronte cet asgardien, et je ne veux qu'un innocent meurt à nouveau de sa main. Si vous voulez bien me suivre, je pense que nous serons pas trop de deux pour arrêter la folie de cet homme."

Elle se tourna en direction de son protégé, lança à ce dernier.

"- Prends ton épée avec Eldir, je pense qu'elle nous sera utile."

Assurée que ce dernier lui obéisse, la Belle passa devant le Saint, bien décidée à aller combattre celui qui osait troubler la quiétude de ces lieux et de ses habitants.[/justify]



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse à l'homme [PV Dohko et Ceridwenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-