RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Entre Ellipse et Equinoxe (Solo Eldir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [1748] Entre Ellipse et Equinoxe (Solo Eldir)   Mar 19 Juin - 2:00

¤¤ Faire un pas dans l'obscurité... ¤¤

Des mécanismes permanents en activité, des immenses creusets de basalte recevant sanas cesse un magma qui naissait des entrailles de l'Olympe. Les murs à l'effet froid et métallique étaient ornées des plus belles pièces du Seigneur de cette maison. Combien de temps était-il là ? Des mois, des années, des jours, des minutes, il ne pouvait pas le savoir mais son corps avait bien changé. Eldir avait gardé une beauté androgyne et elfique, malgré les marques sur son corps qui étaient un don du travail dans les grands fourneaux divins. Il s'était entraîné pendant de longues heures avec sa lame, et, il avait été surpris d'apprendre que le Guerrier Divin d'Alpha était lui aussi dans les lieues par intermittence. Enfin, l'heure n'était plus aux souvenirs mais d'ouvrir les portes qui étaient devant lui.

Immense par leur taille et cachées dans une des innombrables grottes des souterrains de l'Olympe. Deux battants de portes recouvertes d'un amalgame de lierre d'étain montrait toute sa splendeur. Cet écrin de verdure métallique était le fruit d'un long mécanisme étudié par les Dieux pour bloquer l'accès à cette autre dimension au côté des Forges. Comment avait-il découvert ce passage ? Un son de lame sortant de son fourreau le réveilla de sa candeur passagère. Il toucha alors les feuilles métalliques pour les déplacer avec l'aide de son cosmos, ses neuf danseurs étaient à ses côtés et leurs étincelles formèrent un champ de muguets immaculés.

« Deviens le serpent qui dévore l'esprit pour se repaître de ses sentiments, deviens le bien qui fait mal, sans haine et souffrance... C'est ainsi que tu deviendras un fier successeur des Nibelungs, peuples des Alfes et des Nains. »

Silencieux, Eldir ne répondit pas à l'esprit de sa lame. Il savait qu'elle était l'âme d'une des seigneurs Alfes des Nibelungs. D'un sourire sardonique, il ouvrit enfin cette porte suite au brouhaha des mécanismes qui libéraient l'entrée principale de ce nouveau Monde. C'est comme ca qu'une histoire commence, sa mémoire restait au fonds de lui et des bons moments de l'enfance. Il partait pour une vie sans l'avoir réellement choisi. Chaque pas sur les feuilles mortes du bois printanier des Nibelungs qui protégeait de ses racines la terre des Nains. Il avait oublié. Il était une fois... Cette histoire commençait à nouveau et le "fils" revenait enfin dans sa Famille et les lourdes portes de lierre d'étain se refermèrent derrière lui.

Ce jour était bien ordinaire mais il en connaissait le poids de son devoir. Ses murmures de peine et de colère, ses craintes pour les siens s'enfermaient dans son coeur pour ne plus y sortir. Chaque Alfe, chaque nain était des êtres où chaque émotion était contrôlé. Ce costume se posait lentement sur ses épaules pour être un nouvel être. La chrysalide venait de commencer. Brusquement, sortant des sentiers du bois elfique, des créatures s'approchaient en dansant dans une valse continue. Un vent frais enveloppa le jeune homme et ses prunelles opalines montrèrent une certaine surprise à cette vue surprenante. Mais une chose l'intrigua, malgré la galerie de visages qui tournoyait autour de lui, il n'y voyait que sourire et aucun autre sentiment. Machinalement, Eldir se mit à sourire quand une des faes lui donna une belle rose blanche entrelacer dans un plan de muguet albâtre.

    « Serais tu toujours capable de dire "Je t'aime !" de la même façon qu'aujourd'hui ? »


La même question, toujours la même...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Entre Ellipse et Equinoxe (Solo Eldir)   Mar 19 Juin - 22:50

¤¤ L'escarboucle du Serpent ¤¤


Des crissements des pas sur les feuilles orangées angoissaient un peu l'atmosphère. Eldir se demandait ce qui l'avait conduit ici, ses souvenirs semblaient s'effacer depuis le moment où il avait pénétré la forêt des Alfes. Dans le lointain, une immense montagne, ou des grandes fumerolles s'en dégageaient, était le signe qu'elle était habitée. Alors qu'il montait à la cime d'un arbre, il s'arrêta à la sensation d'être suivi du regard dans l'obscurité. Bondissant dans cette direction, Alfandáinsleif à la main, quand il percuta de plein fouet un mur vent qui le fit voler contre les branches. Après quelques chutes jusqu'au pied d'un arbre millénaire, le jeune homme se relavait pour attendre cet inconnu qui se jouait de lui, mais il n'eut pas le temps de le voir venir. En un instant, il apparut pour le frapper à la gorge et le fit choir sur le sol boursouflé de racines.

Deux belles pupilles émeraude l'observaient alors qu'il était tenu par une main sur sa gorge. Un grand sourire au visage, l'inconnu le laissa tomber et Eldir se rattrapa en songeant que ce regard n'était pas si inconnu pour lui. Oui, il le connaissait depuis qu'il possédait Alfandáinsleif, la garde des Alfes et des Nains. Cet Alfe l'avait mené jusqu'ici depuis que l'étoile de Delta s'était posé sur lui. Si les Megrez avaient toujours eut l'appui des seigneurs nains de ce monde, les Alfesons portaient bien leur nom à leur manière. Toutefois, le visage froid et glacial de son "protecteur" et son sourire narquois ne cessaient de lui inspirer une certaine défiance. En fait, il le craignait encore plus que l'Arishok car il ressentait en lui une puissance contenue et redoutable.

« Celui qui lie l'amour et la beauté n'a jamais connu l'amour. Celui qui lie l'amour et l'horreur a déjà aimé. Ce sera ta nouvelle maxime, ta beauté est un gage des Dieux mais il ne fait pas de toi un Alfe... J'ai reçu mandat de notre Haut Roi pour te réapprendre ce que nous sommes... La première chose que tu dois faire : quitter cette mine enfantine ! Ton destin commence ici jeune Alfe ! »

Silencieux, Eldir était surpris de la situation. A terre, faible face à un homme froid et narquois. Le voilà bien ! Pensif, il sentit quelques chose de froid frôler son épaule, une lame argentée venait de tenter de le frapper, instinctivement, il avait esquiver l'attaque et avait gagné une belle estafilade. D'un cabriole entre les immenses racines, il se releva en faisant quelques gestes de la main pour invoquer une danse de ses amis. Mais rien ne se fit, aucune danse, un sentiment de vide le prit alors que son nouveau Mentor lui souriait avec une certaine férocité.

« Tu penses que l'escarboucle des Elfes peut agir ici ? Je suis un Alfe vieux de plus de 700 ans, crois tu que je ne contrôle pas ce pouvoir venu du Grand Dragon qui gouverne ce Monde. Tu dois apprendre à te défendre avec tes seules compétences, ta lame n'est pas là pour faire pittoresque. Nous te l'avons donné car les Nains ont donné la lame des montagnes aux Megrez... »

Ce jour là, pour la première fois de sa vie, Eldir vit un Alfe faire danser les esprits de la nature dans une chorégraphie de toute beauté. Les étincelles explosèrent pour faire revivre les racines des arbres qui attaquèrent le jeune homme. Des bourrasques de foudres le balayèrent pour le faire plonger dans les entrailles de la forêt sacrée. Perdu, chancelant, le frère de Celsius raffermit ses doigts sur le manche de son épée pour plonger sur lui. Une branche stoppa cet assaut avec brutalité. Virevoltant dans les airs, l'Alfe foudroya sa lame pour percuter la lame de l'ancien Guerrier Sacré. Le choc fut tel que l'étranger sur ces terres fut renvoyé violemment à travers les branches. Il se sentait si mal et ses muscles le torturaient sans cesse. Péniblement, il se relevait mais déjà il sentait quelque chose approcher à grande vitesse, bondissant sur une branche, il vit passer son adversaire à côté de lui pour trancher une masse rocheuse. Coupé net en deux, Eldir écarquillait les yeux devant la puissance de la frappe, le temps allait être long, très long...

Les embruns des arbres coulaient sur la région et l'un des soleils de ce Monde se cachait pour laisser à un autre se lever. L'Alfe se retourna alors en enfournant sa lame dans son fourreau. Il fit signe à Eldir de le suivre et ces quelques minutes de combat venaient de rappeler par atavisme au jeune garçon que c'était ici qu'il était né.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Entre Ellipse et Equinoxe (Solo Eldir)   Mer 27 Juin - 0:00

¤¤ L'escarboucle du Serpent ¤¤


« Tu dors déjà ? On est au début de ton entraînement et tu ne donnes pas la mesure de ta puissance. Pour un héritier de notre Sang, tu te laisses aller, ton regard manque de cette avidité qui fait la gloire de notre Race. C'est le seul trait commun entre les Nains et nous. Si ces derniers aiment le pouvoir et la richesse, nous nous recherchons autre chose. Si tu n'apprends pas à savoir ce qui t'anime, tu vas mourir ici ! Posant la main sur le manche de son épée, l'Alfe au regard de glace avança son pied pour former une ligne droite imaginaire. Bien, maintenant, passons aux choses sérieuses. »

Disparaissant à la vue d'Eldir, l'Alfe avait fait un pas en avant à la vitesse de la lumière. Une sensation. Un souvenir atavique lui commanda de bondir dans les branches pour éviter le choc. La résultante en fut de voir l'arbre se trancher en deux comme par magie. Pivotant sur lui même, le Guerrier Sacré concentra son cosmos pour créer un champ de Muguets dans cette partie de la forêt. Pour la première fois, il prenait enfin l'assaut de son « Mentor » encore inconnu au sérieux. Libérant la lame de son épée de son fourreau, il créa un rideau de lumière pour l'aveugler un moment. Cependant, alors qu'il fonçait vers lui, une bourrasque d'étincelles le frappa dans un angle mort et une lame sortant de nulle part tenait de l'atteindre aux côtes. Tournant sur lui même, sa lame percuta celle-ci pour dévier le coup mortel. Il devenait clair que les premiers assauts n'avaient été qu'une première mise en bouche.

Dansant dans les airs, il prit appui sur le tronc d'un arbre pour bondir sur l'Alfe qui exprimait un sourire énigmatique devant la nouvelle volonté de combattre du jeune homme. Vent dans les cheveux, une lueur froide se répandait autour du serviteur d'Odin. Brusquement, il déploya sa lame pour frapper dans le vent. En un millième de seconde, les arbres se disloquèrent sous l'impact, coupés en deux et sous les feuilles suspendues dans l'air, Eldir croisa sa lame avec cette de l'Alfe. Personne ne pouvait dire combien de temps cela avait duré, mais après un violent coup dans le ventre ramena le chorégraphe à la réalité. Virevoltant dans les airs, il fit un salto pour reprendre pieds sur quelques branches qui lui servirent pour repartir au front. Dans le ciel, les escarmouches se suivaient dans une rare intensité. Mais un oeil averti pouvait sentir que l'Alfe avait une bonne longueur d'avance sur son élève. Chacun de ses coups était paramétré pour ne pas le blesser mortellement.

« Bien, bien. Tu commences à comprendre ce que je te demande mais il en faudra plus pour devenir un bon escrimeur. Je vais donc t'apprendre pourquoi l'on me surnomme Natrix ! »

Dans un sourire sardonique, il concentra son énergie sur sa lame qui explosa dans une brume métallique. Des centaines de copeaux de métal dansaient autour d'eux et la surprise de ce sortilège surprit même Eldir qui en perdit l'équilibre au moment où il pensait croiser à nouveau les lames. Les aiguilles de métal résonnèrent brusquement entre elles pour former une sphère de foudres qui paralysait tous les mouvements de sa proie. Au même moment, Natrix, car tel était son nom de prime abord, avait toujours gardé sa position de garde. Puis, tel un serpent, il recula sa jambe arrière pour pivoter avec le reste de ce qui lui restait de sa lame. Des morceaux d'améthystes s'agglomérèrent alors sur sa garde pour former une gueule de Dragon violacée. Silence. Eldir était comme vidé de toute sorte au moment ou les crocs du Dragon s'ouvrait face à lui.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Entre Ellipse et Equinoxe (Solo Eldir)   Mer 4 Juil - 1:02

¤¤ Le sceau du Serpent ¤¤



« Améthyst Murmur !!! »
Comme un grondement sourd, la gueule d'améthyste s'ouvrit pour laisser un léger souffle s'en échapper dans un murmure. Un nuage scintillant de copeaux d'améthyste en sortit pour frapper Eldir de plein fouet, dans un moment d'attention, les clochettes sonnèrent le tocsin pour créer un mur de protection devant le Guerrier Sacré en annihilant ainsi l'attaque elle même. Soudain, en voyant des poussières du minerai violacé se coller à sa peau, il ressentit le besoin de se dépasser pour prouver que ce genre de techniques serait futile s'il ne montrait pas réellement ses talents. Séchant avec ses manches le sang qui perlait de ses lèvres, il empoigna le manche de son épée pour se lancer sur cet adversaire si retors. Ce fût à ce moment là qu'il ressentit un vide étrange dans son âme, une partie de sa jeunesse le quittait de plus en plus, un sourire sardonique se dessinait pour la première fois sur ses lèvres. Le visage d'Eldir devenait plus froid et mécanique. Alors que l'air se fendait sous le fil de sa lame, il touchait pour la première fois le torse de l'Alfe par une estafilade giclant de sang.

Pour une fois, il se sentait si sale de blesser quelqu'un qui ne lui avait rien fait, il n'était pas mieux que les autres guerriers au final mais, sa survie dépendait de cela. Il devenait ce serpent et le temps avait sonné, personne ne pouvait plus rien y faire. Malgré son esprit torturé et ses quelques doutes, Eldir avait choisit son camp et plus aucun retour n'était possible. Une chance de défendre ceux qu'il aime ! Une chance de n'être plus le boulet d'Asgard ! Une chance de devenir un être froid oeuvrant pour le bien d'Asgard ! Etre enfin digne de servir les Dieux d'Asgard ! Accepter les mauvais côtés de sa personnalité ! Oui, il était sur cette voie au moment où la lame avait frappé le torse de son mentor et il sentait que le sang qui marquait son front était comme ce que les Chrétiens appelaient le baptême. Oui, en voyant Natrix disparaître dans le vent, il comprit que cela était la marque qu'attendait ce dernier. Tout en étant devenu cette brume carmine, il embrassait de sa main la lame qui venait de l'atteindre pour lui donner une teinte encore plus argentée.

Reposant le pied sur une branche d'arbres, le bruit des feuilles était le dernier symbole de cette bataille. Il avait gagné sa lame en perdant son innocence d'une certaine manière. Froid, un brin sardonique dans le sourire, il se touchait le visage en regardant son reflet dans la lame. Ses yeux étaient plus bleu azur et ses cheveux turquoises avaient viré en partie au blanc. Il ne savait pas combien de temps il avait été ici. Combien d'heure à se battre, quelques coups ici mais combien de temps dans le monde réel ? Bien des questions se posaient mais il était ici aussi pour une autre raison. Bondissant de branches en branches, instinctivement, il savait où aller pour trouver cette souche d'arbre qui brillait dans son coeur. Au bout de quelques minutes, il était arrivé. Sous une souche, une armure brillait étrangement et, le saphir de Delta sortit de la poche du Guerrier Sacré pour sertir l'armure divine. Elle se mit alors à briller intensément et une voix se fit entendre :

« Tu es désormais le Serpent... »

Chaque pièce de l'armure se détacha alors du totem pour venir se poser sur le corps d'Eldir. Son corps encore meurtri des coups de Natrix lui démontrait que les coups de ce dernier n'avaient pas été de tout repos et bien des choses lui revindrent en mémoire. Comme ces techniques, ce savoir oublié des anciens Alfes, qui lui indiquait ce qu'il était. Il avait l'appui du Dragon pour les minerais et les Esprits. La destinée des Megrez était à terre désormais, le temps des Alfeson était venu. Un moment redevenu cet enfant, il enfouissait en m^me temps son passé pour ne jamais el laisser réapparaître au grand jour. Il ne pouvait plus rester entre les "pattes" des autres et il avait bien retenu la leçon. Dans une dernier moment de lucidité, il se retourna pour voir autour de lui des gigantesques tombeaux d'améthyste. Il devait bien avouer que la méthode pour faire reposer les morts était d'une réelle beauté dans ce monde. Il s'approcha alors d'un cercueil et lui chuchota quelques mots dans un sourire sadique. En effet, il venait de reconnaître la personne enfermée dans l'un d'entre eux et cela lui fit le plus grand bien. D'un geste, il sortit sa lame de son fourreau pour trancher à jamais ce cercueil en deux, plus jamais qui que ce soit ne porterait atteinte à sa famille.

Puis, il quitta les lieux pour continuer son enseignement auprès de son mentor... les années allaient vite passer dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748] Entre Ellipse et Equinoxe (Solo Eldir)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Entre Ellipse et Equinoxe (Solo Eldir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-