RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [post-BG] Les Chroniques de Mimick IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [post-BG] Les Chroniques de Mimick IV   Lun 25 Juin - 9:46

Ceci se passe quasiment à peine après s'être totalement éveillé à sa conscience de Spectre. Il a donc prêté serment, il porte son Surplis, et devient alors l'une des nombreuses bonnes à tout faire des Enfers, lorsque la situation l'exige.

Quatrième Chronique: l'Enfer rencontre l'Enfer.

Raïmi avait reçu une permission de sortie, ce jour-là. Sans doute encore pour aller marquer de la fesse bien dodue et ferme, au fer rouge. Enfin, à vrai dire, c'était bien au fer, mais rouge... on l'attribuait plutôt à la victime souvent blessée dans la chair et jusqu'au sang.
Mais cette fois-ci, le village dans lequel il prévoyait de se rendre, se trouva bien vite mystérieux. Un parfum de mort semblait s'imposer sur toute la superficie. Un peu comme dans un cimetière, l'ambiance était froide, silencieuse, triste et intriguante. En clair, quelqu'un avait déjà ratissé le coin avant le Spectre.

Une brise légère sifflant à contresens figea le bossu dans son élan. L'air nauséabond qu'il venait de prendre dans les narines le rebuta en un instant. Heureusement, il s'était vêtu d'une longue cape, des pieds à la tête, mais trop tard, la puanteur ultime s'était déjà installée dans ses poumons. Dans pas longtemps, il y avait fort à parier que des mouches viennent l'acclamer.

_ Eh merde ! Râla-t-il déjà, percevant d'ailleurs des bourdonnements au loin.

Qu'à cela ne tienne ! Il n'aurait qu'à prier pour que son cosmos désintègre ces maudits insectes.

Bref, il était l'heure de reprendre la route. Avançant à pas de loup, il continua de scanner la zone sinistre environnante. Pourquoi n'y avait-il aucun cadavre à l'horizon, se demandait-il ? Avait-on pris soin de tous les enterrer ? De les cacher à l'intérieur ? De les brûler ?
Après un moment de réflexion intense, le Ver n'avait toujours pas fait son choix. Sa cervelle hésitait encore à lui commander s'il n'était pas tout aussi judicieux de poser ouvertement sa requête. Et qui sait ? Peut-être une âme charitable ou naïve pointerait le bout de son tét... euh, son nez.
Oh et puis zut ! Qui ne tente à rien n'a rien !

_ Ohé !? Y a quelqu'un ? Je suis le Seigneur Raïmi, et je recherche quelques jolies pucelles pour me divertir !

Bah quoi ? Une idée comme une autre, non ?

Mais en vain. Aucune réponse ne parvint aux oreilles de l'obsédé. Décidément, le possible tueur des lieux n'avait épargné personne, ou quoi !? À moins que ce ne soit dû à une puissante maladie contagieuse.
Il ne restait plus qu'à faire du porte-à-porte, sur ce. Raïmi prit alors la direction de la première proche bâtisse en vue, et s'y engouffra dedans. Premier constat, la porte s'ouvrit toute seule et piteusement, avec un horrible grincement bien gras. Tout comme dans les films d'horreur, en somme.

_ Petit, petit, petit ! Reprit-il à peine après avoir jeté un coup d'oeil.

Oups ! Le bossu avait fait le coup, on dirait. Il avait, comme de par hasard, atterri dans une auberge bondée de clients. Là, des cadavres n'avaient même pas fini de boire leur verre, qu'ils ronflaient déjà, gueules défoncées, sur la table. Des filets de sang ici et là dégoulinaient encore. Plic ! Ploc ! Il y en avait même sur les murs. Pourtant, à y regarder de plus près, ce n'était pas tellement la vision d'une bonne grosse boucherie barbare qui dominait la pièce, même si principalement, les condamnés avaient pissé de la jugulaire via une sorte de petit urètre creusé dans la gorge, pour l'occasion.
Quoiqu'il en soit, étrange phénomène ! Peut-être le mode opératoire d'un vampire à la canine en moins.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick IV   Mar 26 Juin - 9:56

Après une fouille loin d'être minutieuse, le Spectre finit par sortir de l'auberge. Il s'enfila tout de même dans le gosier une boisson qui trainait à portée de main, et recracha aussi sec le tout devant sur le perron, en toussotant. Quelle idée de boire la bière d'un autre, franchement !
Une fois dans la rue, son errance reprit son cours, et enfin, un semblant de piste se manifesta. Une sensation étrange lui chatouilla l'échine, comme si une aura malfaisante se dissimulait encore dans les parages. Pourquoi ne l'avait-il pas ressenti plus vite ? Sans doute que les sens du Ver étaient trop occupés à espérer voir de la femelle, si ce n'est les relents de leurs dépouilles.

_ Maintenant, c'est sûr, conclut-il son enquête. Je ne suis pas le seul prédateur ici.

Il tourna la tête de gauche à droite une dernière fois, puis décida de passer aux choses sérieuses. Le concours d'égo.

Brûlant alors son cosmos démoniaque volontairement à grande échelle, Raïmi espérait ainsi déloger l'autre énergumène cachotier. Et résultat, ce dernier ressentirait alors l'envie ou la curiosité de découvrir qu'il n'était pas le seul à pouvoir dégager une flamme ténébreuse.
La lumière pourpre et violacée du Spectre s'étendait maintenant très haut vers le ciel. Bon d'accord, ne charrions pas ! Elle grimpait, en fait, à peu près à hauteur moyenne d'une cheminée des chaumières de ce village. Soit, de quoi appâter le chasseur. Ou le gibier, au choix.

Là, à une vingtaine de mètres, à l'opposé, une silhouette apparut de la plus étrange des manières. Quand on vivait aux Enfers, on en voyait parfois, certes, de toutes les couleurs, mais là... Le mec, car Raïmi n'avait même pas ressenti une petite pulsion dans le slip, venait carrément d'arriver dans une éruption de feu sortant tout droit du sol.
Le Spectre cligna d'un oeil, écarquilla l'autre, et se plia quasiment en deux comme s'il avait l'intention d'obtenir une meilleure image, malgré sa position. L'autre individu usait peut-être d'une sorte de fumigène, allez savoir...

_ Salut l'ami ! S'exclama le bossu, une fois l'intensité de son cosmos réduite à néant. Je suis nouveau dans la région, et je crois que je me suis perdu. Tu pourrais certainement m'aider, qu'en dis-tu ?

Bah voyons ! Comme si taper la causette avec un drôle de voyou allait le rendre plus docile.

L'étranger ne broncha pas, alors le Spectre, toujours vêtu de sa cape de Sith, engagea les premiers pas vers de plus amples connaissances. Ce mec était vraiment à l'Ouest, on aurait dit. Il revêtait une tenue de combat dorée, et même un masque qui montrait seulement ses yeux. S'il était un Chevalier d'Or, les rangs d'Athéna n'étaient plus ce qu'ils étaient. Peut-être un usurpateur ? Ou un genre de justicier masqué ?

_ Allez, fais pas ta mijorée, c'est quoi ton petit nom ? Continua-t-il dans sa tentative d'interrogatoire. Tu as perdu ta langue ? Ou c'est moi qui te file du frisson, mouhahaha !?

Aaah ! Le bon vieux rire de hyène provocatrice. Pour échauffer les oreilles de quelqu'un, il n'y avait pas meilleure arme.

Bingo ! Son interlocuteur ne semblait pas avoir apprécié. Ses jambes fléchirent légèrement jusqu'à ce qu'il se place dans une drôle de position de combat. Habituellement, les coquinous de la cosmo-énergie n'en avait pas trop besoin. Il leur suffisait de mimer une constellation ou deux pour le fun, et hop ! Le tour était joué. Ici, le bonhomme optait pour la posture du cavalier, tout en dirigeant son bras tendu à l'horizontale, et sa paume en perpendiculaire face à sa cible. L'autre bras en retrait, lui, se contentait juste de se plier derrière sa tête.

_ Est-ce toi qui a tué tous les membres de ma famille ? Lâcha-t-il, out of nowhere.

Délire ! Il avait presque la voix de Dark Vador. Sûrement un autre appareil cousu dans son masque, au niveau de sa bouche.

En tout cas, Raïmi s'arrêta. Il fit mine de s'interroger dans sa capuche, histoire de s'assurer qu'il n'avait pas violé de la gente dame interdite, mais en vain. Après tout, en tant qu'étoile terrestre de la Soumission, il était en droit de se permettre beaucoup de choses, selon lui. Car Sa Majesté, rappelons-le, est pourvu d'une grande bonté.

_ Je ne sais pas de quoi tu parles, mon con ! Mais sache qu'en m'accusant à tort, tu viens de gagner un voyage tous frais payés vers le Royaume des Morts, héhéhé !

Aussitôt la pointe de testostérone balancée, Raïmi déchira son manteau de toile grâce à ses tentacules. Le tissu s'éparpilla comme des confétis, tandis que son armure des Ténèbres dévoilait toute sa splendeur. Ou son originalité.

En effet, l'adversaire en kimono jaune s'étonna de voir une armure aussi improbable, sombre et éclatante à la fois. Apparemment, il venait surtout d'avoir commis une boulette en tombant sur cette sale et forte tête, qui ne ressemblait en rien à ses souvenirs d'antan.
Bref, tant pis ! Ce bossu de poulpe ne serait qu'un nouvel obstacle à écarter, comme tous les autres avant lui.

_ Je me nomme Scorpion, prononça finalement le combattant, dans un calme à toute épreuve. Prépare-toi à mordre la poussière.

Raïmi voulut s'esclaffer, en se disant déjà "si seulement tu savais !", mais tout à coup, il se retint.


/hrp: toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick IV   Mer 27 Juin - 9:16

Lorsque l'on squattait les Enfers comme le Spectre du Ver, on en voyait parfois des belles, des vertes et des pas mûres... mais alors, ce jour-là, celui qui se tenait juste en face de lui avait de quoi tenir le pompon. Déjà que ses vêtements loin d'être à la mode pouvait choquer, ce qui suivit n'en fut pas moins stupéfiant.
La Paume du Scorpion, toujours brandie vers Raïmi, n'avait pas l'intention de s'agiter pour lui faire le coucou Miss France. Bien au contraire. Elle s'ouvrit littéralement, telles les entrailles de la Terre qui viendraient vous avaler par les pieds, tout cru. Avec un bruit visqueux à la clé après le passage d'un scalpel, la peau et la chair se fissura pour laisser place à une petite lâme dégueulasse. À moins que ce ne soit la mâchoire d'une bestiole. Pas mieux qu'un ver, en fin de compte, mais avec des crocs.

_ Nom d'une pipe en bois ! Marmonna le bossu, complètement déboussolé. Qu'est-ce que c'est que ce machin ?

Pareil à un véritable accouchement, à peine sorti du ventre de sa mère, le bambin poussa ses premiers pleurs. Bon, même si là, on aurait plutôt dit un couinement de métal rouillé. Tandis que l'air impassible de Scorpion laissait penser qu'il n'en souffrait pas.

Aussitôt les présentations faites, le petit monstre passa à l'attaque. Lancé à toute allure, sa gueule aérodynamique fendit l'air à la perfection et chercha à sauter à la gorge du Spectre. Heureusement pour celui-ci, on était bien loin d'avoir dépassé le mur du son, alors le contortionniste l'évita avec succès. Mais l'autre surprise fut que la chasse ne s'arrêtait pas à une simple charge, si bien que quand Raïmi avait cru voir une seule morsure infructueuse, une demie douzaine d'autres lui trouait déjà son Surplis en large et en travers.
Le bossu ne cria pas tout de suite, le temps de réaliser ce qui lui arrivait. Impuissant, il vit son sang en train de repeindre les pavés de la rue. Le combat parut arriver à son terme, dès que l'étoile terrestre s'étala à plat ventre dans la mare écarlate qu'il venait de tracer.

_ Krr... krr... bégaya-t-il difficilement pour se râcler la gorge. P*tain de m*rde ! Ce con vient d'abîmer mon Surplis tout neuf, et j'ai rien pu faire ? Quel est donc son secret ?

Pendant ce temps, Scorpion n'attendit pas plus pour reprendre sa quête, pensant qu'il en avait fini avec l'autre bouffon de service. Au pire, comme pour toutes ses autres victimes, il clamserait bien vite à force de se vider les veines sur le bitume.

_ Bon séjour en Enfer, lui glissa-t-il comme adieu.

_ Mais mon pauvre ! Rétorqua Raïmi. J'en reviens justement, héhéhé.

Son interlocuteur se retourna évidemment, surpris de voir que sa cible souriante se relevait déjà, malgré les diverses perforations dans le corps.

_ Mais comment est-ce possible ?

Le Spectre agita ses appendices dans le vide, de façon à les aligner dans une posture bien définie. Puis son cosmos sombre se mit à orner l'atmosphère, histoire de bien montrer qu'on ne rigolait pas avec la Soumission incarnée. Un nuage de petits cailloux commença même à s'écouler vers le ciel. En somme, à l'inverse de tout ce qu'on nous apprend pourtant sur la gravité... ce qui ne manqua pas de préoccuper l'autre rival.

_ On appelle ça l'immortalité, mouhahaha ! Se vanta Raïmi. Je dois bien reconnaître que tu as de la ressource, c'est vrai. Mais sache que ton arme de pacotille ne rivalisera jamais avec mes grosses tentacules. Et justement, c'est à mon tour de t'en faire la démonstration.

Comme à son habitude, il jubila haut et fort grâce à son fétiche rire de la hyène, et commanda à ses chaînes de torture de plonger toutes en même temps sur le soi-disant combattant.

_ Worms Bind !

En un clin d'oeil, les huit serpents constricteurs s'évaporèrent de leur point d'origine, et atterrirent la fraction de seconde suivante, autour des membres de l'assaillant à la ficelle piquante. Solidement enroulés, ils ne se privèrent pas de passer à leur mission suivante. Écrabouiller purement et simplement du muscle et du squelette.

Comme on aurait pu s'y attendre, Scorpion était désormais fermement ligoté, et à part se débattre vainement, son cas semblerait rapidement expédié aux oubliettes. Et il avait beau dégager une aura sombre et vile, elle n'avait pas l'impression de pouvoir exploser de l'atôme pour autant.
Raïmi prenait un malin plaisir à lui susurrer des mots d'amour, tandis que sa prise ressentait enfin les premiers effets de la compression. Plus le prisonnier gueulait, plus son bourreau prenait son pied. Et enfin, les craquements d'os retentirent. D'abord les jambes, puis les bras. La cage thoracique, puis la gorge.

C'était la fin ? Bonne question. En tout cas, stupéfaction à son comble, la marionnette prit feu étrangement sans prévenir, tel un foutu Pinocchio en bois sur le bûcher. Et avant que Raïmi ne puisse hausser un sourcil jusqu'à son paroxysme, le bonhomme se désintégra dans un flash lumineux et toute trace de son existence disparut, tout comme les morceaux de tentacules engagés dans l'accolade infernale.

_ Wow... ne sut que prononcer le Spectre, un peu perdu sur le coup.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick IV   Jeu 28 Juin - 9:36

L'étoile terrestre ne se remettait toujours pas de ses émotions. L'incompréhension avait laissé place à la curiosité. Était-ce une fausse manip de ses tentacules trop émoustillées pour rester suffisamment contrôlables par leur maître ? Jusqu'à preuve du contraire, les pauvres pommes qui avaient l'honneur de subir pareille punition éclataient habituellement en plusieurs quartiers de boeuf.

Le Ver tourna la tête plusieurs fois à la recherche d'une possible présence dans les parages, mais rien à signaler. Même l'aura malsaine du filou s'était envolée. Mis à part une odeur de merguez grillée, tout était redevenu calme et plat comme le ventre de la dormeuse de la pub Somatoline Cosmetic.
Pendant ce temps, les appendices de la Soumission se régénéraient le plus naturellement du monde, dans le dos du propriétaire. Ça ne prit qu'une trentaine de secondes à tout casser. Puis une fois au top de leur forme et de nouveau opérationnels, eux aussi reprirent du service à la surveillance. On n'était jamais trop prudent, et bien que ne sachant prévenir l'avenir, un mauvais pressentiment ne voulait pas s'ôter de la cervelle du solitaire.

Raïmi marcha quelques mètres avant de remarquer que la fin d'après-midi de cette journée morbide commençait doucement à ombrer le paysage. Il serait donc bientôt l'heure de rentrer manger sa soupe et aller au dodo, comme disait l'autre. Par contre, depuis, et tant mieux, le sbire d'Hadès ne faisait plus attention aux effluves pestilentielles des nombreux cadavres. Il avait dû s'y accommoder inconsciemment. À part peut-être au moment où...

_ Ton armure est vraiment incroyable, retentit une voix derrière lui. Mais comme tu peux t'en rendre compte, elle est inefficace contre moi !

Le spectre se retourna d'un air étonné mais pas trop. Comme il l'avait déjà envisagé, le fameux Scorpion n'avait pas été détruit tout à l'heure. Cet homme, de par sa nature maléfique, n'avait certes rien à envier aux Spectres, cependant son existence avait quelques similitudes.

_ Je vois ça, répondit simplement le Ver, presque comme un compliment. Et tu pourrais devenir une bonne recrue pour Sa Majesté Hadès, tu sais ça ?

_ Connais pas.

_ Pardon !? Fit Raïmi, un poil déconcerté. Comment peux-tu oser ignorer une telle évidence, toi qui as la capacité de revenir d'outre-tombe, d'après ce que tu m'as montré ?

_ C'est exact, confirma Scorpion, toujours aussi stoïque. Je peux me déplacer vers l'Enfer comme bon me semble, mais jamais il n'a été question de servir ton prétendu Maître !

Raïmi resta bouche bée. Peut-être y avait-il plusieurs Enfers, en déduit-il. Ou peut-être était-ce juste l'appellation spécifique dudit Monde. En tout cas, Scorpion venait d'expliquer le procédé qui lui avait sauvé sa peau pendant l'étreinte précédente.

Discussion faite, il était désormais l'heure de reprendre les armes. Ce fut l'étrange énergumène jaune qui ouvrit encore le bal. Il reprit alors sa position si spéciale, prêt à projeter sa chaîne bizarre. Mais cette fois-ci, pas question pour Raïmi de se laisser surprendre deux fois par la même attaque. Aussi, il se tint donc en alerte, paré à toute éventualité de mouvement brusque.
Et top départ ! À nouveau, la paume bien en avant du ninja s'ouvrit d'elle-même et laissa échapper le truc immonde. Le Spectre, quant à lui, avait pensé à positionner ses tentacules de manière à intercepter le plus rapidement possible, les imminentes piqûres adverses. Ce qui ne tarda pas à se produire. La chaîne ennemie fondit instantanément sur le bossu, mais celui-ci pouvait compter sur ses câbles pour lui danser un bon petit Rolling Defense. La série de morsures fut un échec cuisant pour son propriétaire.

Après ce ballet bien esquissé, le tour de la riposte s'annonçait alors inévitablement. Raïmi ordonna à ses tentacules d'aller fouetter Scorpion, afin de l'affaiblir avant de euh... ahem... l'attraper dans son Poké-filet. Manque de bol, elles ne surent que se cogner entre elles, et surtout dans un nuage de flammes.

_ Chi*ttes ! Protesta Raïmi, sur le coup, devinant que l'autre se téléportait comme la première fois, pour se réfugier comme une femelette.

Malheureusement, Scorpion avait prévu de revenir plus tôt que prévu, et se trouva donc déjà sur les talons du Spectre. Ce dernier le sentit aussitôt et pivota dans la foulée. Au dépourvu et impuissant, il dut encaisser une salve de beignes sur tout le corps, jusqu'à devoir faire face au comble de l'horreur.

Scorpion abaissa son masque et révéla un peu plus de son physique râté. Autant Raïmi était ravi de savoir que sur cette Terre, il n'était pas le seul gosse à avoir été bercé trop près du mur, autant tomber nez à nez avec un crâne de squelette bien vivant ailleurs qu'au Mekai, ça donnait sacrément la crise cardiaque.

_ Tu veux partager un peu de Mon Enfer ? C'est avec joie !

Là, un geyser de flammes sortit de sa bouche et aspergea Raïmi de la tête aux pieds. Le Ver gueula de peur et de souffrance, à plein poumons, et en sautillant en rond. Il gigotait en tout sens, bringuebalait ses bras tel le Saint du Cygne, mais rien à faire. Aucune Poussière de Diamants ne viendrait le secourir et les flammes le consumaient lentement mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick IV   Ven 29 Juin - 9:23

Scorpion avait croisé les bras depuis. Il ne baissait pas sa garde pour autant, certes, mais suivre le numéro de clown de sa victime des flammes le confortait tout de même un peu. Après tout, c'était la suite logique de son attaque incendiaire. Lorsqu'on se brûle, on a chaud aux fesses, et donc on danse la tectonik en beuglant comme une groupie.
Le Spectre continua alors de faire des va-et-vient autour du cracheur de feu pendant quelques secondes, avant de se vautrer lamentablement au sol. Là encore, une déflagration anormale remua ciel et terre brièvement. Et lorsque l'épais brouillard qui découlait du grand boum s'évapora, Raïmi avait disparu de la surface, laissant juste derrière lui, un cratère.

Le bossu ressortit aussitôt après, quelques pas plus loin, face à son adversaire toujours aussi immobile. Soit l'info mettait du temps à lui traverser le cerveau. Soit il n'en avait tout simplement pas.

_ Tu n'as même pas une seule égratignure, fit remarquer le judoka jaune, devinant le cinéma de l'étoile terrestre.

_ Eh non, rétorqua le plaisantin d'Hadès. La bonté de Mon Maître est bien plus grande que tout ce que tu pourras imaginer dans tes rêves les plus fous, héhé.

_ Alors, nous sommes confrontés à un problème. Tu ne peux pas mourir. Et je ne peux pas mourir. Restons-en là. De toute manière, ce n'est pas toi qui m'intéressais au départ.

_ Oh ? Monsieur se défile ? Accorde-moi encore une minute, tu veux !

Pour la première fois, Scorpion avait levé un sourcil. Raïmi lui montra son plus beau et fourbe sourire, puis se mit en garde.

_ Quelle idée as-tu derrière la tête ?

_ Bien plus qu'une idée, hahaha ! Worms Tentacles !

Les tentacules de la Soumission s'agitèrent dans les airs, et lorsque Raïmi poussa son cri d'attaque, elles partirent au front ensemble, dans une formation bien organisée au millimètre près. D'abord bien étirées à l'horizontale, elles changèrent vite de trajectoire, une fois assez proche de leur cible. Se tortillant presque de façon à vouloir rebrousser chemin, elles ne cherchaient seulement qu'à prendre encore un peu plus d'élan avant le coup de fouet final.

Shlak, shlak, shlak ! Le bal de la horde sauvage était donné. Les sombres chaînes infernales atomisaient la position du Scorpion. Ce dernier semblait reculer doucement mais sûrement pour éviter les coups mortels de l'ennemi. Cependant, aucun ne fit mouche ! L'autre combattant était tout aussi agile qu'une courbette de fouet, et il esquiva le tout d'une danse acrobatique à la perfection. Si l'échange continuait comme ça encore longtemps, on serait bien parti pour le fameux combat de mille jours, mille nuits.
Mais Scorpion, lui, ne comptait certainement pas attendre jusque-là. Il avait d'autres chats à shooter, et s'il avait été ressuscité, c'était justement pour accomplir une certaine mission bien précise. Pas celle de se friter avec un vulgaire tordu de l'échine. Décidant alors de riposter au moment le plus opportun, il grapilla les quelques mètres perdus pendant le fouettage intensif du Ver, grâce à divers saltos avants, et lança donc à son tour l'offensive... via les airs.

Dans une dernière roulade aérienne, il tendit sa paume vers le Spectre et foudroya celui-ci de sa chaîne "vivante" au grappin tout bizarre en forme de monstre.

_ Get Over Here ! Lâcha-t-il, une fraction de seconde après son tir de harpon.

Bien sûr, Raïmi avait bien appris sa leçon, et l'attaque n'avait aucune chance d'aboutir au succès, malgré l'illusion que procurait cette étrange chaîne une fois lancée : créer des doubles.

Les deux hommes s'engagèrent durant de longues minutes dans une bataille de chaînes, mais contrairement à cette lopette de Shun, personne n'avait l'air de savoir prendre l'avantage. Même le Spectre qui avait, rappelons-le, une huitaine d'appendices sous son commandement ! Leurs armes respectives ne firent donc que se chercher des poux sans cesse, ricochant entre elles comme si elles croisaient le fer, tel un film de capes et d'épées.
Tantôt, leurs morsures de cobra fissuraient un peu plus les pavés du village. Tantôt, c'était les bâtiments qui prenaient cher les dégâts. À la fin, il ne restait plus grand chose des lieux. Raïmi et Scorpion avaient dû au moins faire une vingtaine de tours de piste, sans jamais être capables de se départager, bien que la fatigue se faisait enfin ressentir sur leurs tronches.

À vrai dire, c'était ce que recherchait plus ou moins le bossu. Avoir l'autre à l'usure. Ainsi, il lui serait plus facile de tout miser sur sa botte secrète, une ultime fois. Ce qui finit par arriver au beau milieu de la nuit bien entamée désormais.

_ Mais à quoi tu joues, à la fin !? S'était même demandé Scorpion.

Une flamme pourpre et gigantesque éclata alors tout autour de Raïmi qui, bien qu'exténué, gardait son sourire acéré et mesquin pour le spectacle.

_ Worms Bind ! S'exclama-t-il, victorieux d'avance.

Cosmos à son maximum, les tentacules fondirent sur le gibier à la vitesse de la lumière, et vinrent s'enrouler autour des membres de celui-ci. Scorpion fut mystifié par la rapidité de cette emprise, alors qu'une seconde plus tôt, il parait encore les projectiles avec facilité. Il devina alors que son rival ne se battait pas à pleine puissance.

Pour autant, Scorpion ne se débattit pas parce que sa téléportation aurait vite fait de le délivrer, lorsqu'il le jugerait nécessaire. Malheureusement, ce fut là son erreur. Raïmi n'avait pas l'intention de broyer son prisonnier comme à son habitude. D'ailleurs, le détenu ne sentait pas la pression opérer sur ses os, à deuxième vue.

_ Il y a d'autres façons de réduire quelqu'un à néant sans le détruire définitivement, tu savais ? Expliqua le Ver. J'ai nommé... la torture, mouhahaha !

_ Attends ! Paniqua Scorpion.

Mais Raïmi n'attendit pas. Le répit aurait sinon permis à l'autre de s'échapper encore et encore. Il le démembra d'un coup sec, purement et simplement. Sproutch !

Scorpion n'était plus qu'un homme-tronc, comme un poisson affalé hors de l'eau. Fatality.


Fin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [post-BG] Les Chroniques de Mimick IV   

Revenir en haut Aller en bas
 

[post-BG] Les Chroniques de Mimick IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-