RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Lun 2 Juil - 1:40

Arrow Amérique

L’obscurité laissa place à la lumière. Ses yeux s’ouvrirent sur une modeste chaumière. Un lit brut peu agréable. Les rayons orangés du soleil couchant réchauffant la pierre. Un feu crépitant dans une cheminée, où était placée une marmite bouillonnante, distillant un doux parfum de nourriture. Une femme penchée, remuant doucement la mixture. Elle portait une robe simple mais élégante, d’un tissu rêche qui avait passé plus d’un hiver. Repoussant le drap, l’homme, portant le plus simple appareil, tenta de se relever. Lorsqu’il voulu s’appuyer sur son bras gauche, il grogna de douleur et retomba sur le dos. Il porta immédiatement la main à son épaule. Celle-ci était recouverte de pansements. Ils prirent immédiatement une teinte pourpre. La blessure s’était rouverte. Et à la vitesse où sortait le sang, elle ne devait pas être bénigne.

Une main se posa sur la sienne. La jeune femme, qui devait avoir un peu plus de la vingtaine, lui sourit tout en s’asseyant à côté du lit de camp.

« Doucement. La plaie est toute récente. Laissez-moi faire. »

Elle parlait le français. Heureusement pour lui, c’était une langue qu’il connaissait. A vrai dire, c’était sa langue natale. D’une main experte, elle retira son pansement, puis lava la plaie. Il avait un trou énorme dans l’épaule. Celle-ci avait été percée de part en part. Mais déjà, la plaie avait arrêté de saigner.

« Vous êtes étonnant ! En temps normal, un homme aurait eut de la fièvre et ne serait pas réveillé avant des jours… Mais vous, vous tentez de vous lever au bout de quelques heures seulement, et votre plaie a déjà arrêté de saigner. Je m’appelle Clara. Et vous ? »

Il ne répondit pas. Son regard perdit de son intensité, alors qu’il semblait sombrer dans de bien loitains souvenirs. Il resta ainsi, hésitant, pendant de longues secondes.

« Et bien ? Vous n’avez pas de langue ? » Demanda-t-elle d’un ton léger et amusé, afin de le mettre à l’aise. Peine perdue. L’homme sursauta, comme sortant de quelques limbes indéfinissables, et regarda enfin Clara dans les yeux.

« Je… Je ne sais pas, je… Je ne me rappelle plus mon nom. Je ne me rappelle plus de rien… »


Spoiler:
 




Dernière édition par Corell le Lun 27 Aoû - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Jeu 26 Juil - 16:25

Spoiler:
 



Les yeux du fauve étaient étincelants. Ils irradiaient de puissance et de fureur, son énergie farouche enserrant son cœur dans un étau de chaleur, une chaleur bien étrange, qui lui semblait si familière mais en même temps tellement hors d’atteinte. Malgré que les deux yeux félins soient énormes, et qu’il ne parvienne pas à distinguer le reste de son corps dans l’obscurité, le jeune homme n’avait pas peur. Devant une telle vision, si saisissante de réalité, n’importe qu’il aurait fait un pas en arrière. Pas lui. Sans qu’il comprenne la raison de cette acceptation inconsciente, il l’acceptait comme une vérité, qu’il ne pouvait expliquer pour le moment.

Une présence vint l’enlacer par derrière. Des mains de femmes entourèrent son corps pour se poser sur son torse. Tournant la tête, il distingua son visage, angélique et souriant, ces pupilles d’un bleu azuré qui le regardaient avec amour et compassion. Il la connaissait. Quel était son nom ? Impossible de savoir.

Comme il s’y attendait, le regard de la jeune femme fut attiré par une chose devant lui. Il tourna la tête. Elle était là. La jeune femme à la chevelure de feu, à la présence si claire, si positive. Elle le regardait. Elle lui tendit la main. Elle l’appelait par un nom inconnu, qu’il entendait sans parvenir à l’identifier. Il tenta de lui prendre la main, mais son geste ne rencontra que du vide. Elle était trop éloignée. Les appels de la fille aux cheveux de feu se firent plus pressants. Elle cria, son empressement se transformant en peur lorsque l’ombre vint pour la prendre. Elle l’appela, encore et encore, comme s’il était le seul capable de la sauver. Mais rien n’en fit. Il eut beau courir, la distance qui la séparait d’elle ne changeait pas. Sa peur irradiait de plus en plus, alors que l’ombre l’aspirait, lui ôtant la vie, annihilant toute la lumière qui émanait d’elle. Il savait que si elle mourrait, alors tout espoir disparaitrait avec elle. Mais il fut une fois de plus totalement inutile. Il se retrouva seul.

Et ces yeux qui continuaient de le regarder… Ces yeux soudains emplis d’une haine si forte à son encontre.


--------------------------------

Qui suis-je ?

Il se réveilla en sursaut. Une douce brise soufflait par la fenêtre de la maison de briques, mais la chaleur restait étouffante, même en pleine nuit noire. Encore ce rêve. Toujours le même. Il vivait ces images chaque nuit depuis six années maintenant… Depuis que Clara l’avait retrouvé, sans aucun souvenir de son passé. Clara… Il baissa les yeux sur la forme nue, allongée sur le ventre à ses côtés. La jeune femme respirait tranquillement, son visage angélique plongé dans le sommeil.

Se levant, le jeune homme mit un pantalon et sortit de la ferme. Avançant de quelques mètres, il se porta sur la terrasse naturelle qui donnait une vue sur la ville de Paris, dans le lointain. Posant un pied sur un rocher, il resta ainsi un long moment, éclairé par la lumière de la lune. Malgré l’astre, le ciel était suffisamment obscur pour lui rappeler son rêve. Il pouvait encore distinguer ces yeux, cette aura si noble, si puissante, une aura qui était si proche de lui, mais qu’il était totalement incapable d’identifier.

Il sourit. Bien qu’elle soit silencieuse, il sentit sa présence un long moment avant qu’elle ne vienne l’enlacer par derrière. Cette position lui rappela celle de la jeune inconnue dans son rêve… Mais il repoussa cette vision. Ces rêves ne devaient pas prendre l’ascendant sur la réalité.

« Toujours ce même rêve, n’est-ce pas ? » Murmura-t-elle à son oreille, alors que tous deux contemplaient la lune. Il hocha la tête. Il lui avait déjà raconté ses visions. Mais elle n’avait pas pu l’aider.

« Ce rêve… je sens qu’il est la clé de mon identité… J’aimerais tant me rappeler qui je suis… »

A l’invitation de Clara, il se retourna pour lui faire face. Elle posa ses mains sur ses joues en lui souriant.

« Un jour, tu le sauras, j’en suis convaincu. Et ce jour là, tu me quitteras sûrement… Nous le savons tous deux. Mais en attendant, tu es Nicolas, mon ami… Et compagnon de lit. Alors viens te recoucher. Demain, une dure journée nous attend. »

Il esquissa un sourire. En effet les deux jeunes gens s’appréciaient mutuellement… Mais pour une raison inconnue, il ne parvenait pas à avoir de sentiments plus forts pour elle. Peut être à cause de cette fille aux yeux bleus, dont le regard faisait battre son cœur plus fort que la pauvre Clara. Mais la jeune fermière semblait se contenter de cette situation… Pour le moment.

« Comme chaque jour… Je te suis. »
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Retrouver le chemin de la mémoire [Entraînement Corell vs Liana]   Mar 21 Aoû - 21:33



La Louve avait cherché encore et encore, sans relâche celui qui avait quitté sa vie six années plus tôt. Ils ne s'étaient retrouvés que pour mieux se quitter. A croire que le destin s'amusait à perpétrer ce mauvais sort en s'acharnant sur le couple. Ses différents voyages l'avaient conduite de par le monde, sans le moindre résultat. Et c'était là, à la périphérie de Paris qu'elle avait fini par retrouver le Lion déchu.

Cette découverte l'avait stupéfaite. Lui le plus fervent défenseur de la cause d'Athéna était devenu amnésique, vivant sous le toit d'une jeune demoiselle qui l'avait recueilli et cultivant les champs à présent. Ces informations, elle était parvenue à les glaner ici et là auprès des habitants du petit village de Saint Gratien. Corell du lion n'était plus, n'existait plus à présent qu'un certain Nicolas. Prénom par lequel il se faisait appeler à l'heure d'aujourd'hui.

La Chasseresse du Sanctuaire était donc parvenue à trouver l'habitation de son ami d'enfance, son confident et amant. Et là, elle avait veillé de loin, à guetter le moindre de ses gestes, le suivant telle une ombre, parfaitement silencieuse et indétectable. Comme toujours, Shadow se tenait à ses côtés pour l'accompagner dans cette nouvelle aventure qui s'offrait à eux.

C'est donc ainsi tapie, tel le prédateur surveillant sa proie, qu'elle avait fini par surprendre une nuit la conversation des deux amants. Lui était sorti en premier, observant en contrebas la capitale visiblement désireux de changer d'air. Il ressemblait à un lion en cage, et cela, elle ne pouvait l'accepter. Les iris azurées glissèrent sur son compagnon d'autrefois, tandis que le cœur du chevalier du loup se serra en sa poitrine à la vue de celle qui désormais, occupait sa place. Cette façon de l'enlacer, combien de fois elle-même avait-elle eut ce geste pour lui par le passé?

Quelques mots échangés entre eux, et les voilà tout deux rentrés, laissant seule la guerrière de la Sagesse. Oui, il était on ne peut plus temps de faire sortir le lion de sa cage, et c'était à elle que revenait cette tâche. En tout cas, dans l'esprit de la Demoiselle, une chose était certaine: les contes de fées n'existaient pas. Lui avait fait le choix de l'abandonner par le passé, quand elle l'avait déjà sauvé une fois des griffes des Ténèbres. Et à nouveau, elle se devait de réitérer l'opération.

Et pour celà, rien de plus simple, il suffisait tout simplement d'utiliser l'actuel point faible de Corell: cette jeune femme qui partageait sa vie depuis maintenant six années. Reculant à pas de loup, la Belle regagna le couvert des arbres, bien décidée à mettre son plan à exécution dès le lendemain.

*Que compte-tu faire?*

*J'ai ma petite idée Shadow, et je vais avoir besoin de ton aide.*

Le lendemain, vint l'heure tant attendue. Pour se faire, la jeune femme s'était parée à la garçonne, et avait replacé sur son faciès le masque caractéristique des femmes chevaliers qu'elle avait retiré lors de la dernière Guerre Sainte. Elle connaissait les habitudes du couple et savait qu'à cette heure, Clara prendrait le chemin du village, laissant seul Corell. Du haut d'un arbre, masquée par le feuillage, elle observait la scène qui allait se dérouler en contrebas.

*A toi de jouer.*

Un grognement sourd répondit à cet appel télépathique de la jeune femme. Un bruissement dans les fourrés et voilà que surgit le lupus qui adopta une attitude toute malfaisante à l'encontre de la fermière qui se mit à hurler de terreur. Nul doute que son cri perçant parviendrait aux fines oreilles de Jacen.

Quelques instants suffirent pour qu'elle reconnaisse le pas de course de ce dernier. Il était temps pour elle d'entrer en scène. Aussi se laissa-t-elle tomber en bas de sa cachette pour venir se placer derrière Clara, appuyant sur une zone sensible du cou de cette dernière pour la faire s'évanouir, la rattrapant dans ses bras avant qu'elle ne tombe. Alors la guerrière et son animal totem se mirent à courir prenant soin de ne pas masquer leurs traces, les laissant bien visibles afin de permettre à l'homme qui allait prendre leur suite de les pister.

*Tu n'avais vraiment rien d'autre comme idée Liana?*

*C'était le meilleure qui s'offrait à moi.*

Ainsi gagnèrent-ils une prairie plus loin. Posant son fardeau à terre, le chevalier se tourna pour attendre le Fauve qui ne manquerait pas de surgir pour venir à la rescousse de sa Belle. Et alors, oui seulement alors, elle pourrait s'occuper de régler ses comptes avec Corell. Elle était parvenue à le ramener à elle déjà une fois par le passé, et cette mission ne ferait pas exception à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Mar 28 Aoû - 0:21

Une matinée comme tant d’autres. Il aimait se lever aux aurores, marcher à une trentaine de mètres de la chaumière afin d’avoir cette vue plongeante sur Paris, la belle et lointaine capitale, qui se gorgeait des rayons orangés de l’aurore. Comme chaque matin, il ferma les yeux, sentant la chaleur de l’astre éternel réchauffer sa peau et ses muscles, lui apportant une énergie farouche, une énergie qui lui permettait de travailler comme cinq hommes durant le reste de la journée. Oui, le soleil lui donnait réellement une force étonnante. Il ne savait pas pourquoi. Il avait été étonné de voir qu’il ne transpirait pas là où d’autres hommes de sa carrure étaient parfois éreintés. Il en avait parlé à Clara, et uniquement à elle, afin de ne pas attirer trop l’intérêt des autres fermiers des environs. Son corps faisait face au labeur sans fournir de gros efforts, aussi depuis qu’il était arrivé, il y a six ans de cela, la ferme de Clara avait bien grandi, et la récolte n’avait jamais été aussi bonne qu’à présent. Oui, la propriété n’avait plus rien de celle qu’elle avait été à son arrivée. Au bout des six ans, l’amélioration des récoltes leur avait permis de vendre plus, et donc d’améliorer la chaumière afin d’agrandir et de moderniser celle-ci. Les deux jeunes gens vivaient dans un confort bien agréable, prenant goût à la propreté et à l’hygiène, surtout la jeune femme, pour qui tout ceci était nouveau. Lui semblait étrangement s’y retrouver. Mais il ne se posait plus de questions, à présent. Certes, les visages des deux jeunes femmes lui revenaient chaque nuit, encore et encore, mais au bout de six ans, il s’y était habitué. Sa mémoire ne revenait pas… Il ne tentait plus de forcer la chose. L’acceptation, tout simplement, que son esprit n’avait pas envie de se rappeler qui il était vraiment.

Entendant son nom, le jeune homme rouvrit les yeux et se retourna, apercevant Clara qui lui faisait des signes en contrebas. Le visage auréolé de lumière et les cheveux au vent, son amante était plus belle que jamais. Il avait une tendresse infinie pour elle… Mais cette tendresse était limitée par sa propre définition : ce n’était pas de l’amour. Il savait qu’elle l’aimait… Et qu’elle acceptait qu’il ne puisse lui rendre cet amour. Les deux femmes de ses rêves l’en empêchaient. Chaque jour, il avait honte de ne pouvoir répondre aux attentes émotionnelles de la jolie blonde. Celle-ci agitait la main en un signe d’au revoir, auquel il lui répondit. Comme chaque matin, elle se rendait au village pour faire quelques emplettes. Il la regarda s’en aller, suivant le sentier qui disparaissait dans la forêt, puis profita une dernière fois du soleil avant de partir labourer la terre.

Il n’en eut jamais l’occasion. Son instinct l’avertit que quelque chose n’allait pas une seconde avant qu’un cri ne retentisse. Il reconnut immédiatement la voix de sa compagne. N’hésitant pas un seul instant, il s’élança vers la forêt à une vitesse prodigieuse. Il aurait pu distancer avec facilité n’importe quel homme normal. Quelque chose n’allait pas avec Clara, il le sentait dans son sang, sans pouvoir l’expliquer. Redoublant d’efforts, il pénétra dans les bois à une vitesse vertigineuse. Il sentait la présence apeurée de la jeune femme, non loin devant lui. Puis, cette présence disparut.

« NON !!!! »


Il stoppa là où il avait sentit la jeune femme, avant que son aura ne disparaisse. Il n’expliquait pas le fait qu’il la ressente. C’était nouveau pour lui, sûrement une nouvelle habileté qui s’était éveillée due à l’urgence de la situation. A vrai dire, il s’en fichait. Il y réfléchirait plus tard. Jusqu’à maintenant, ses petits dons inexplicables ne l’avaient jamais trahi, aussi il s’y fia sans états d’âmes. Il était devenu tel un chasseur. S’accroupissant au sol, il observa quelques secondes les empreintes fraiches qui s’y trouvaient. Trois types d’empreintes différentes. Deux humains, et un canidé. Vu la taille des empruntes de la bête, il devait s’agir d’un loup, et l’animal devait être imposant. Les empreintes d’une des deux personnes, surement celles de Clara, disparaissaient sur place.

En temps normal, il aurait pensé que Clara avait été attaquée par un loup et sauvée par une autre personne. Mais deux éléments contredisaient cette théorie : primo, les lieux étaient déserts, et il n’était arrivé que quelques secondes avant que l’aura de Clara ne disparaisse. Secundo, les empreintes de la bête ne quittaient pas la route à l’opposé de la seconde personne, mais avec elle. La conclusion était simple.

Un dresseur d’animal… Clara a été enlevée !!!

Il s’élança sur les empreintes qui plongeaient dans la forêt. Elles étaient plus lourdes, prouvant que la seconde personne avait portait son amante. Les branches d’arbres tordues ou brisées, qui lui permettait de les suivre, confirmait son hypothèse. Il parcourut quelques centaines de mètres à vive allure avant de sortir des bois, débouchant en une seconde dans une grande prairie. Là se tenait un homme de petite taille, et bien que son visage soit caché par un masque, il se douta que l’individu le regardait avec intensité. A ses côtés se tenait un énorme loup blanc aux yeux azurs saisissants. Et derrière eux, allongée à terre… Une chevelure blonde. Le cœur de Nicolas s’arrêta de battre un court instant. Mais il fut vite rassuré en voyant la poitrine de Clara se soulever lentement. Elle était vivante. Pourtant, cela ne diminua en rien la colère qu’il ressentait envers son ravisseur. Il serra son poing de rage, ses muscles courant sous sa peau, prêts à frapper l’individu.

« Vous… Qui que vous soyez, écartez-vous d’elle immédiatement. Partez, et je ne vous ferai aucun mal. »
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Sam 1 Sep - 14:02



Le cri de rage du lion était parvenu jusqu'à elle. Voilà, la chasse à l’homme venait de commencer, il allait la traquer jusqu’à la retrouver, même si pour l’heure, elle savait qu'elle ne risquait pas grand-chose. Pendant quelques secondes elle disposerait d’un avantage sur lui, il lui faudrait en faire bon usage, lui rappeler qui il était. Lentement, la Louve s’accroupit à
côté de la demoiselle étendue à terre, inconsciente, la recouvrant de sa cape avant de lancer.

«- Je sais que tu ne peux m’entendre, mais je tenais à te remercier d'avoir veillé sur lui, tout comme je tiens à m'excuser de t’avoir assommé. Considère cela comme ma petite vengeance pour avoir eu la chance de passer tes journées entières à ses côtés durant ses six années. Mais à présent c’est fini, je suis venue le chercher pour le ramener auprès des siens. »

A ces mots, la Sainte se redressa et avança vers le milieu de la prairie à l’instant même où sortait du couvert des bois le lion fulminant.

*Shadow, veille sur elle s’il te plait. Je ne veux pas qu’elle interrompe ce qui va se passer à présent.*

*Il en sera fait selon tes désirs Liana.*

*Merci.*

Le regard de Corell passa d’abord sur elle, puis sur le loup, avant de se poser sur la forme étendue à terre. Elle pouvait sentir la colère du lion s’attiser à la vue de ce corps inanimé, et elle en eut la confirmation lorsqu’il tendit vers elle un poing rageur. L’intonation de sa voix indiquait clairement son énervement. Afin de l’agacer davantage, le chevalier du Loup ne trouva rien de mieux à faire que d’hausser les épaules d’un air désinvolte, tandis qu’un rire narquois se fit entendre.

«- Tiens donc ! Nicolas ! Du calme, veux-tu l’ami ? Elle n’est qu’assommée, ce n’est pas la fin du monde. Je n’ai que faire de ta petite paysanne. C’est une toute autre cible que je vise, et je constate que tu disposes toujours de cette noblesse d’âme qui t’es si caractéristique : protéger
la veuve et l’orphelin. »

Alors, la Belle disparut du regard Lion pour réapparaître juste derrière lui. Ce qui s’était passé ? Elle était certaine qu’il se posait cette question. Approchant son visage de marbre de son oreille elle vint murmurer alors.

«- Tu es un idiot de venir te jeter dans la gueule du loup sans rien connaître de ton ennemi ni de ses forces. »

Se disant, et sans qu’elle ne fasse le moindre geste, une multitude de pierres s’éleva dans les airs, de taille plus ou moins conséquente. Elle passa alors aux côtés de l’homme déployant lentement mais sûrement son cosmos autour d’elle, révélant une aura à la teinte bleutée, avant de se retourner vivement pour lui faire face.

«- Comprends-tu à présent dans quel guêpier tu t’es engagé pauvre imbécile ? »

Elle s’amusait, se disant déjà que dans la tête de ce malheureux Corell ne pouvait venir qu’une réplique : hérésie ! Elle poussa un soupir.

«- Sans tes pouvoirs que comptes-tu faire pour me battre hum ? Tu seras balayé tel un fétu de paille par une force que tu ne comprends même pas, que tu ne maîtrises plus. »

Ce disant, elle se métamorphosa sous les yeux du pauvre homme quelque peu ébahi en loup à la blanche fourrure et aux prunelles saphirs. Illusion ? Réalité ? Elle allait de se pas le lui prouver. Vivement elle bondit sur lui, le faisant chuter à terre de par son poids tandis que les
mâchoires d’acier claquaient férocement près de l’oreille du Lion, menaçantes.

*Non tu ne rêves pas. Tout est réalité. Tout cela est dû au Cosmos.* parvint la voix de la demoiselle dans l’esprit du Lion. Le loup se retira et réadopta sa forme initiale.

«- Le Cosmos, te rappelles-tu seulement de ce que c’est Jacen ? Ou plutôt devrais-je dire Corell, chevalier d’or du Lion. »
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Mar 11 Sep - 0:38

Le jeune homme écarquilla les yeux lorsqu’il l’entendit prononcer son prénom. Ainsi, il n’avait pas enlevé Clara au hasard. Il connaissait leur identité. Mais pourquoi eux ? Pourquoi lui, modeste fermier des environ de Paris ? Etait-ce une coïncidence ? Etait-ce à cause de leur subit enrichissement ? Ou bien son passé était-il en train de le rattraper à toute allure ?

De toute évidence, l’heure n’était pas aux questions, mais aux réponses. Le petit homme disparut. Une seconde il se tenait devant lui, et la seconde suivante il n’était plus là. Volatilisé. Pourtant, avant même que son ennemi ne vienne lui susurrer à l’oreille, Nicolas avait senti sa présence derrière lui. Il ne croyait ni à la coïncidence, ni à la chance. Son instinct ne le trompait jamais. Aussi ne fut-il pas paniqué lorsqu’il réapparut derrière lui… Mais il ne pouvait pas bouger pour autant. Il voyait, il sentait ce qui se déroulait autour de lui… Mais il ne pouvait pas l’expliquer. Il avait le pourquoi : de toute évidence, cet inconnu avait la capacité de se téléporter, ou de bouger extrêmement rapidement. Mais il l’avait pas le comment. Par quel miracle ? Par quelle technique ? Comment pouvait-il faire pareille prouesse ?

Et il n’avait encore rien vu. Des dizaines de rocs se soulevèrent dans les airs, répondant à l’appel de l’inconnu… Celui-ci s’auréola d’une lumière aveuglante, d’une pureté et d’une clarté telles que le jeune fermier en resta quoi. Il la sentait. L’énergie de l’inconnu. Il la sentait, vibrante de puissance, jaillissant par vagues de son corps, allant planer dans la clairière, s’infiltrant dans le sol et dans les arbres. Une énergie incroyablement puissante. Le jeune français fit un pas en arrière.

« C’est… C’est impossible… »

Trop d’informations. Trop d’événements. Les mots de l’inconnu n’avaient que peu de poids face à ce qu’il se passait devant ses yeux. Tout en parlant, l’homme se transforma en un loup gigantesque… Et en un éclair, la bête le frappait, l’envoyant au sol avec une force prodigieuse. Tout son corps lui fit mal… Mais pas autant qu’il ne l’aurait cru. Le Loup fit claquer sa gueule monstrueuse près de son oreille, puis se dégagea d’un bond puissant, avant de reprendre forme humaine.

Le jeune homme se releva sur un coude et resta de longues secondes dans cette position, alors que l’inconnu lui tournait autour. Il lui fallait comprendre. Trier les informations. Supposer les sens des mots. Non, il n’y comprenait rien… Rien du tout. Tout ceci n’était que charabia, que paroles creuses qui ne résonnaient en rien dans son cœur. Pourtant… Pourtant, il se sentait préoccupé, concerné par tout ceci. Les mots n’avaient pas de signification. Mais ses sens, ses yeux, ses sensations… Faisaient écho dans son âme. Lentement, il se releva.

« Vos paroles ne signifient rien pour moi. Je ne connais ni Jacen, ni Corell, ni Chevalier, et je ne sais pas ce qu’est un Lion. Je ne sais rien de votre cosmos. Pourtant… »

Il hésita. Il le regarda, tentant de discerner quelque chose sous ce casque froid et imperturbable. Une étincelle de souvenir. Une ombre d’illumination. Mais rien ne venait. Rien de plus que le chaos de son esprit.

« Pourtant, je le sens… Je sens qu’autrefois j’étais comme vous… Dites le moi… Qui suis-je ? »
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Mer 12 Sep - 19:07




Il ne comprenait rien à ses dires, ni même à sa petite démonstration de force. De cela, elle était certaine. Toutefois, il y avait quelque chose dans l'attitude de l'homme qu'elle aimait qui l'avait quelque peu rassurée. En effet, lorsqu'elle était apparue derrière lui, il n'avait pas montré le moindre signe de surprise. A ce constat, les lippes de la jeune femme s'étaient étirées en un sourire. Bien peut-être que son cas n'était pas aussi désespéré qu'il n'y paraissait après tout?


Un regard teinté de stupéfaction, accompagné d'un mouvement de recul lorsque les pierres s'étaient mises à léviter autour de lui, suivi de l'effroi lorsque la Sainte s'était transformée en loup. Etait-ce la crainte qui l'empêchait de se relever à cet instant alors qu'il était à nouveau libre de ses mouvements? Oui dans les prunelles du Lion se lisait crainte et incompréhension. Mais que craignait-il au juste? De lever le voile sur ce qu'il était vraiment?

Il allait lui falloir faire preuve de patience. Néanmoins, elle ne disposait pas d'assez de temps pour cela. Elle avait fait la promesse de ramener une nouvelle fois le Lion au Sanctuaire, avant de s'en aller vaquer à ses propres occupations. Oui Liana manquait cruellement de temps, et pour pallier cet handicap, il allait lui falloir ruser afin de faire sortir le lion de sa torpeur et lui rendre toute sa splendeur d'antan.

Un claquement doigt fit naître un crépitement puis une série d'éclairs qui vinrent percuter de front le malheureux homme qui ne demandait qu'à sauver sa dulcinée. Et tandis qu'il se tordait de douleur sous l'intensité de l'électricité qui le parcourait, la Louve plongeait sa proie. La main gantée de cuir se resserrait sur le cou de Corell, l'emprisonnant dans une étreinte de fer, tandis que le faciès de marbre de la Belle s'inclinait sur le côté et qu'elle plongeait son regard au plus profond du sien, l'hypnotisant.

Le but de cette manœuvre était on ne peut plus simple: plonger dans les souvenirs de l'ancien chevalier d'or pour le fouiller sans la moindre retenue et y découvrir enfin ce qu'elle cherchait. Lorsque se fut chose faite, satisfaite, elle envoya sans peine valser au loin le corps de Jacen. Elle était parvenue à trouver une faille et allait l'exploiter autant que possible pour déchainer le Fauve. La fin justifie les moyens parait-il, et ceux qu'elle allait employer n'auraient rien de tendre.

"- Tu me fais pitié. Quoique non, ce n'est nullement de la pitié mais du dégoût.Tu n'es plus qu'un moins que rien, même plus l'ombre de toi-même. Tu ne mérites même pas que je m'attarde avec toi."

Ce disant, elle envoya un coup de pied dans les flancs de l'homme étendu à terre, lui coupant le souffle sous la violence de l'attaque, tandis qu'un éclat de rire démentiel s'échappait des lèvres de la Belle. Le maintenant à terre, elle vint lentement prendre place à califourchon sur lui, faisant glisser sa main de façon lascive sur le faciès de Corell avant d'attraper fermement celui-ci entre ses doigts.

"- Je vais d'abord te tuer, puis je m'occuperai d'elle." Le voyant porter un regard en direction de l'inconsciente, elle poursuivit alors. "Ta paysanne ne m'intéresse pas, j'ai dans l'idée de me repaitre d'une autre proie bien plus alléchante. Elle."

Se disant, la Louve connecta son esprit à celui de son amant, lui révélant alors cette femme dont il avait tant rêvé au cours de ces six dernières années, cette femme, qui, l'enveloppait d'un amour puissant dans chacun d'eux, cette femme aux magnifiques iris saphirs. Des yeux qui n'étaient autres que les siens lorsqu'elle ne portait pas ce masque.

"- Oui elle. Jaina, ou encore Liana, qui est le prénom sous lequel tous la connaisse. Vois-tu je vais énormément m'amuser avec elle. Non je ne vais pas te dire ce qu'elle va subir, mais plutôt te le montrer. Se sera tellement plus amusant."

Elle força une nouvelle fois l'esprit du Lion. Mais au lieu d'inventer une scène, elle lui fit alors vivre une expérience qu'elle avait elle-même vécu. La plus dure de toutes, celle qui avait failli lui coûter la vie il y a six années de cela. Les images s'enchainaient, révélant une jeune femme combattante, mais qui malgré toute l'ampleur de son pouvoir ne parvenait à se défaire d'un ennemi des plus sombres.

Les attaques de la Sainte ne portaient nullement face à cette ombre, qui manipulait le corps de cette dernière à sa guise, lui arrachant des cris et des hurlements de douleur. Le magnifique faciès était tuméfié, les lèvres étaient quant à elles fendues. Pourtant, elle poursuivait son combat sans relâche et dans son regard pouvait se lire une détermination sans faille. Sous la poussée ennemie, le corps fut envoyé à terre, ressemblant davantage à une vulgaire poupée de chiffon, tandis que l'adversaire de la guerrière se gaussait d'elle, la traitant de Sainte pitoyable.

L'ombre approchait lentement de sa proie, comprimant le coeur de cette dernière entre ses mains, et ce, sans même la toucher, lui arrachant un hurlement encore plus douloureux que les autres tandis qu'elle relevait la Sainte pour venir caresser son visage, avant d'approcher de son oreille pour passer lentement sa langue dessus. Un poignard apparut comme par enchantement entre les mains de la Belle, qui, sans qu'elle n'y puisse rien, avança en direction de sa gorge pour venir taillader lentement mais surement celle-ci. Un flot écarlate s'échappa de la plaie, et la vision s'interrompit.

"- Elle t'appellera à l'aide j'en suis certain, mais jamais tu ne viendras. Et lorsque j'en aurai fini avec elle, se sera son tour."

Une nouvelle vision. Mais cette fois la femme qui apparut était resplendissante et auréolée d'une aura dorée de laquelle s'échappait une force incommensurable, de nature divine. Tout en elle respirait la pureté, la force de conviction.

"- Oui elle: Athéna."

Une nouvelle fois les éclairs vinrent frapper le corps de l'ancien chevalier, tandis que Liana guettait les réactions qui n'allaient pas tarder, car elle en était sûre, le choc des images avaient été assez rudes pour faire surgir la colère du Lion. En elle-même, elle le suppliait de lui pardonner d'user d'un tel stratagème, mais l'urgence de la situation l'imposait.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Dim 14 Oct - 18:40



Il n’y avait plus de place aux questions et aux interrogations. Il n’y avait place qu’à la douleur. Le jeune homme connaissait son devoir : il devait la sauver. Elle, qui était étendue par terre, dont le thorax se soulevait à intervalles réguliers, dont les cascades de cheveux blonds étaient étendues dans l’herbe fraîche du matin. Alors que tout son corps lui faisait mal, que l’inconnu le soulevait de terre par la gorge avec une facilité déconcertante à la vue de leurs différences physiques évidentes, le jeune homme ne détachait pas ses yeux de Clara. Une larme coula sur sa joue.

Clara… j’aurais tellement voulu te protéger… J’aurais tellement voulu… Mais jamais je ne pourrai vaincre un homme possédant une si grand force…

L’image de la jeune femme disparut lorsque son ennemi le catapulta au sol à plusieurs mètres de là, sans le moindre effort. Il sentit le coût du sang dans la bouche, alors que son épaule gauche se déboitait sous la violence du choc, lui faisait pousser un cri de douleur. Pas une seconde de répits. Pas le temps de souffler. L’inconnu s’acharnait. Il vit le frapper au sol, avec un acharnement des plus inhabituels. Alors, il se posa à califourchon sur le jeune fermier. Ce dernier n’esquissa pas le moindre mouvement. Bouger était une souffrance. Respirer était une souffrance. Mais étonnamment, il restait conscient, comme si cette souffrance, bien que paralysant tout son corps, n’avait que peu d’emprise sur son esprit.

Aussi, il put entendre très distinctement les mots de l’inconnu, menaçant de s’en prendre à Clara une fois qu’il serait mort. Nicolas tourna la tête vers la jeune femme toujours inconsciente… Mais l’inconnu se reprit. Il ne parlait pas d’elle. Perdu, le jeune français tourna la tête vers cet homme à la force si grande, et au visage masqué imperturbable. Jaina ? Qui était-ce ? De qui pouvait-il bien parler ?

Alors les images répondirent à ses doutes. Il la vit, la femme de ses rêves. De cet unique rêve qu’il faisait toutes les nuits depuis six ans. Ce rêve où elle était toujours présente, où ces magnifiques yeux azurés le regardaient avec tant d’amour…

Il faillit ne pas la reconnaître. Crasseuse, ensanglantée. Son visage n’était plus qu’un grand hématome. Mais malgré cela, elle restait reconnaissable. Et elle restait magnifique. Le jeune homme accueillit cette vision comme une bénédiction. Pour la première fois, il la voyait autrement que dans ce rêve. Il voyait la réalité, telle qu’elle était pour de vrai, et cette vision emplit son cœur d’une chaleur revigorante, et totalement incontrôlable.

Mais cela ne dura qu’une seconde. Car lorsqu’il croisa le regard de Jaina, la chaleur se transforma immédiatement en un froid étouffant. Ses yeux luisaient de peur et de douleur. Ils reflétaient la Mort, dans sa nature originelle. Ses cris de souffrance déchirèrent l’âme de Nicolas, qui ressentit la douleur de la jeune femme comme s’il la subissait lui-même. Il savait que ce n’était qu’une illusion, mais étrangement, il était comme à la place de Jaina, il sentait la puissance de l’Homme en Noir s’emparer d’elle, enserrant son cœur qui menaçait d’exploser, brisant son corps comme jamais il n’aurait pu imaginer. Dans sa détresse, le jeune homme ne remarqua même pas que la silhouette de l’homme tentant de tuer Jaina n’avait rien à voir avec la silhouette du mystérieux inconnu. Non, pour lui, seule Jaina comptait. Et il sentait sa vie s’échapper peu à peu… Et il savait, tout comme elle, qu’il ne pourrait jamais vaincre cet ennemi. Que seule la mort serait au bout du chemin. Une mort seule. Une mort… Sans l’homme qu’elle aimait.

Lui.

Non…

La vision disparut, ne laissant derrière elle que la terreur et la colère. Une colère incontrôlable. Une colère uniquement tournée vers cet homme, nonchalamment posé à califourchon sur lui. Mais avec cette colère, la souffrance revint. Il voulait tuer. Il voulait tuer cet inconnu. La détermination était là… Mais le corps ne suivait plus. Il restait sourd aux appels du jeune homme.

Non…

L’inconnu riait. Comme si prendre la vie de Jaina, ne lui faisait rien. Pour Nicolas, c’était un monde qui s’écroulait. Jaina. Il ne la connaissait pas. Il ne l’avait jamais vue. Cette personne n’avait aucune profondeur pour lui, car il ne partageait aucun souvenir avec elle. Pourtant, elle comptait tant pour lui. Il ne l’avait jamais vue. Mais il était sûr d’une chose. Il offrirait sa vie pour elle, s’il le fallait.

Alors, une nouvelle image vint. Cette d’une femme. Une femme bien différente de Jaina. La seconde femme qui apparaissait dans ses rêves, silhouette lointaine et floue, mais pourtant si attirante. Une cascade de cheveux rouges. Un regard d’une bonté sans égal. Un sceptre brillant de milles feux. Une aura si grande, si puissante, si positive. Lorsque l’inconnu menaça de la tuer, elle aussi, l’âme du jeune homme gela sur place. Sans qu’il ne le comprenne, il était sûr d’une chose : si cette femme venait à mourir, alors sa vie n’aurait été qu’un formidable gâchis. Qu’il aurait faillit au premier de ses devoirs.

Sa raison d’être.

NON…

La colère devint haine. L’émotion la plus puissante. La plus dangereuse aussi. Mais elle était portée par l’amour, la plus belle des raisons. Elle vrilla son âme. Elle brisa les chaînes de son esprit.

« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON »


Les éclairs de l’inconnu se brisèrent sur le corps du jeune homme. Son regard de vint lumière. Son énergie explosa, véritable tourbillon au doré aveuglant qui émana de son corps en des vagues déferlantes d’une pureté sans nom. Se laissant porter par son instinct, le jeune homme prit cette énergie, la maîtrisa, et la catapulta vers l’inconnu. Véritable tornade d’énergie brute, elle frappa l’homme avec une férocité sans égale, digne du passé du jeune homme, qui brisa la défense de l’inconnu en une seconde et l’envoya un loin, à plusieurs dizaines de mètres de là.

Le jeune homme se releva. Son corps crépitait d’énergie. Elle tournoyait autour de lui, comme une tempête d’or et d’éclairs. La souffrance avait disparut. Les doutes également. Le jeune homme remit son épaule en place d’un mouvement sec. La douleur qui en résulta n’apparut même pas sur son visage, tellement son énergie était puissante. Une seule émotion dominait à présent son regard.

La haine.

« Tu peux garder les secrets de mon passé pour toi, je n’en ai plus rien à faire !!! Je ne saurai peut être jamais qui sont Jaina et Athéna… Mais en te tuant, je pourrai les sauver !!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Dim 21 Oct - 22:03



* Oui c'est cela mon Lion, laisses toi aller à la colère, laisses toi gagner par elle, car je sais qu'elle est engendrée par ton désir de protection. Que celle-ci te ramène sur le droit chemin. Vers moi. Vers Athéna et tes frères d'armes.*

Songeait-elle à la vue de l'aveuglante lueur dorée qui vint envelopper le corps de Corell. Derrière le masque, les lippes de la Demoiselle s'étaient fendues en un sourire ravi. Elle y était parvenue. En forçant son esprit à vivre tout ce qu'elle avait vécu, en menaçant de s'en prendre à la Justice, elle était parvenue à déclencher un réaction en chaîne chez le Cinquième Gardien.

Elle accueillit la foudre telle une bénédiction? Dans un effort, certes dérisoire, pour se protéger du courroux du Lion, la Sainte avait placé ses bras devant elle comme pour bloquer une partie de l'attaque. néanmoins, la vague de puissance était trop puissante pour être stoppée et cette dernière la propulsa quelques mètres plus loin, tandis que résonnait dans son esprit le hurlement de Shadow.

* Liana!!!!*

Bien qu'étendue encore à plat ventre, le souffle coupé par la force du choc, la demoiselle tendit sa main en direction du loup qui commençait à approcher.

*Restes où tu es! Je t'ai demandé de veiller sur Clara. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que je le combattais. Il en faut plus pour m'abattre tu devrais le savoir.*

Se disant, les mains du chevalier du Loup se resserrèrent sur le sol, tandis qu'elle se redressait, en titubant légèrement. Dans sa chute, la capuche qui recouvrait son chef avait glissé, révélant une longue chevelure à la teinte des reflets argents de la Lune. Lentement, elle tourna son faciès, au masque fendillé, en direction de son adversaire, tandis qu'un petit éclat de rire s'échappait de ses lippes.

"- Me tuer? Tu penses sincèrement pouvoir parvenir à me tuer, tout simplement parce que tu viens de faire appel à ton cosmos? En voilà une bonne blague. Tu n'es rien d'autre qu'un misérable insecte, et je prendrai grand plaisir à t'écraser sous la semelle de ma chaussure."

Afin de ne plus être gênée dans ses mouvements, la jeune femme se défit de sa cape, ou tout du moins ce qu'il en restait. Le corps que Corell put alors apercevoir n'avait rien de masculin. Non bien au contraire, c'était bien là les douces rondeurs d'une poitrine, ou encore la finesse d'une taille, qui étaient mises en valeur par le port d'un corset. Quant à ces jambes fines et élancées, elles ne pouvaient qu'appartenir à une femme.

"- Dis moi petit lion: pour quelles raisons protégerais-tu ces deux inconnues? Si j'ai bonne mémoire, le petits chats dans ton genre détestent l'eau."

Se furent là des mots qui furent murmurés à l'oreille du Lion d'or avant qu'elle n'envoie celui-ci valser à terre d'un coup de genou dans les côtes. Puisqu'il avait usé de son cosmos, elle allait faire de même. En appelant à ce dernier, le bois dans lequel ils se trouvaient disparu, pour être remplacé par un endroit si semblable, mais pourtant si différent dans la mesure où ce dernier était bien plus sauvage, entouré de montagne et traversé par une rivière.

Au fur et à mesure que le pouvoir de la jeune femme ne cesse de croitre, le court d'eau gagne en puissance, devenant un grondement menaçant. Provenant alors de l'amont, les rouleaux de l'élément aqueux finissent par se projeter sur le malheureux lion. Etait-ce le fruit de son imagination ou l'écume avait-elle adopté la forme d'une meute de loups au complet?

Toujours est-il que le décor disparu, pour laisser à nouveau place à l'aire de combat. D'un pas vif et souple, la Louve fut sur lui, portant ses doigts sur son visage pour le forcer à la regarder, tandis qu'elle lançait, provocante:

"- Alors? J'attends. Montre moi ce dont tu es capable. N'as-tu pas que tu allais me tuer? Tsss. Fort bien, puisque tu ne me donnes pas le choix. Peut-être devrais-je également m'en prendre à ta petite paysanne?"

La voix exprimait clairement le dégoût, et rapide, la Sainte abandonna son amant pour avancer d'un pas menaçant en direction de la jeune femme encore étendue à terre, espérant au plus profond de son être qu'il allait saisir l'occasion qui se présentait à lui pour la mettre à mal.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Jeu 27 Déc - 1:47





Son cosmos était naissant. Il criait à la vie. Il était indomptable. Fragile et éphémère.

Un clin d’œil, et il n’en resterait que des étincelles.

C’est ce qui arriva lorsque l’inconnu retira la cape qui dissimulait son corps. Un corps qui, au final, n’était nullement celui d’un homme mais bien d’une femme. Une femme d’une beauté saisissante, aux formes gracieuses et attirantes, à la peau soyeuse, à la longue chevelure argentée voletant au vent, brillant comme une comète.

Le jeune homme en fut tellement surpris que son cosmos disparut. Il se retrouva alors tel un bambin entre les serres de la femme, subissant son courroux. Les vagues canines le frappèrent avec une violence inouïe, ne laissant derrière elles qu’un homme brisé et gémissant, allongé dans l’herbe mouillée. Lorsqu’il tenta à nouveau de faire appel à son cosmos, nouvelle balise de son existence, il fut paralysé par la souffrance.

La foudre de son cosmos se retournait contre lui. Quoi de plus normal… Il était mouillé de la tête aux pieds.

Si seulement je portais mon armure… L’eau ne m’affecterait pas ainsi…

Il fronça les sourcils. Cette pensée était venue naturellement. Oui, il s’en rappelait à présent !!!! Il possédait une armure… Mais à quoi ressemblait-elle ? Quel effet cela faisait-il de la porter ?

Impossible de se le remémorer.

Les impressions étaient là… Mais les souvenirs restaient inatteignables. Il cria à nouveau, alors que sa propre énergie se retournait contre lui. Il cracha du sang, son cœur menaçant de s’arrêter. Il stoppa son cosmos aussi vite qu’il l’avait appelé. La souffrance diminua. Il réussi dans un effort surhumain à se mettre à quatre pattes. Son corps était brisé. A cause d’elle. Cette femme dont il ne connaissait même pas le nom… Mais qui comptait tuer les deux femmes qu’il portait dans son cœur. Il aurait voulu réagir… Mais il en était incapable.

Il avait atteint sa limite.

« Je n’ai aucune raison à te donner… Je n’ai pas besoin de raison pour protéger les autres !!!! Mais elles sont différentes. Je ne saurais l’expliquer, mais elles sont toutes deux dans mon cœur. Elles errent chaque nuit dans mes rêves depuis six longues années… Elles représentent toute ma vie. Je ne l’explique pas… Mais c’est ce que me dit mon cœur !!!!! »

Alors, l’inconnue décida de s’en prendre à la jeune femme blonde allongée dans l’herbe. Dès qu’elle se dirigea vers Clara, le jeune homme ne put s’empêcher de réagir. Réunissant ses dernières forces, il se releva, et se jeta sur l’inconnue.

Un éclair.
Un océan de douleur.

A nouveau, il fut catapulté à terre. Allongé sur le dos, il avait mal partout. Il n’avait plus la moindre parcelle de force. Inutile et seul, il n’avait même plus de haine pour alimenter sa fureur. Tournant la tête, il regarda en direction de Clara, faisant ses adieux à la jeune femme, alors que leurs deux existences se terminaient en cet instant précis.

La pluie commença à tomber, comme si la Terre pleurait de leur mort imminente.

Mais alors qu’il allait fermer les yeux, laissant la fatigue le vaincre, un mouvement attira son regard. Ce mouvement devint vite des dizaines, puis des centaines de mouvements. Des milliers de mouvements.

Le verre de terre qui s’enfonçait dans le sol.
Le brin d’herbe ployant sous le vent.
L’eau de la pluie qui s’amassait dans les feuilles des arbres.
La goutte d’eau qui entrait en contact avec le sol.
Les ailes des oiseaux battant la chamade.
La sève de l’arbre qui coulait, emportant avec elle un insecte malchanceux.

Le Monde.
La Vie.

L’univers s’illumina. Il la vit. La Lumière. Le Cosmos. Une lueur chaude et positive, omniprésente, émanant de chaque plante, de chaque animal, de l’air comme de la roche, des nuages aux gouttes d’eau lui tombant sur le visage. Lui-même, Clara, le Loup et l’inconnu. Un Monde de lumière. Un Monde de Vie.

Un Monde de Cosmos.

Ce Monde, il l’avait déjà vu par le passé. Cet océan d’énergie, de chaleur et de positivité. La raison ultime de son existence, de son passé, de son présent et de son futur.

La Terre.
La Vie.
Et à travers elles, Athéna… Et l’Amour. Jaina.

Son cœur s’embrasa. Sa Vie se mêla au Monde. Le Monde se mêla à sa Vie. Son cosmos se réanima. Il ferma le poing. L’énergie émanait de son corps telle une tornade, tellement gigantesque et concentrée que l’eau de l’inconnue fut évaporée en un centième de secondes. Il se releva. Son aura de feu et d’éclairs l’entourait, aussi grande et puissante que dans les derniers jours de sa vie de Chevalier.

Il était parvenu à renouer son lien avec le Cosmos. Et si Corell n’était pas revenu des méandres de son propre esprit, le Lion, lui, était de retour.

Et plus puissant que jamais.

« La Terre m’a parlé…. Je suis le Lion. Le Roi des Animaux. Mes Crocs sont les Protecteurs des faibles, les Sentinelles de la Justice, les Gardiens de la Vie !!!!! Rien ni personne ne pourront les briser !!!!!!!!! »

L’homme au cosmos doré frappa vers l’avant. Le monde se déchira. Il implosa sur lui-même. Très vite, il n’y eut plus qu’Ombres et Lumières, alors que les Griffes du Lion naissaient au firmament, véritable Toile d’Or qui s’en alla frapper la jeune inconnue d’un milliard de jets lumineux plus acérés les uns que les autres, provenant de partout à la fois, alliant une minutieuse précision à la vitesse de la Lumière.

LIGHTNING... PLASMA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Six années s’étaient écoulées.
Les Griffes du Lion, symboles ultimes du Chevalier d’Or le plus loyal et le plus féroce, incarnaient la renaissance d’une légende.
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Mer 20 Mar - 21:05




La Louve avançait en direction de sa nouvelle "proie". Si elle voulait faire réagir Corell, elle n'avait guère d'autres moyens. Aux grands maux les grands remèdes. Biensûr, elle n'allait guère blesser Clara, elle ne le voulait pas, quand bien même cette dernière lui avait ravi son compagnon pendant six longues années. Elle avançait en direction de celle-ci dans un pas déterminé.

*Ecarte-toi Shadow.*

Trois mots qui suffirent à se faire obéir de l'animal. Lentement, elle attrapa la française, toujours inconsciente, par le col de sa robe, tandis que sa main libre était toute prête à plonger dans le corps de la jeune femme pour l'en transpercer. Donner l'illusion, le change, lui faire croire que. Car oui en son dos, elle pouvait sentir que le Lion était prêt à s'éveiller. C'était bel et bien de lui qu'émanait ses étincelles de cosmos. Des étincelles qui ne demandaient qu'à devenir flammes, pour atteindre cet embrasement que seul le Gardien de la Cinquième Maison pouvait maîtriser.

Et puis soudain, le déclic. Lâchant l'inconsciente, la Sainte du Loup se retourna pour faire face à Corell. Derrière le masque un sourire éclatant à la vue du cosmos doré qui enveloppait le corps du jeune homme. Un cosmos si chaud, si plein de vie. Elle ferma un instant les yeux face à l'éblouissante aura. Elle savait ce qui allait venir, aussi devait-elle tenir pour protéger celle avait qui, l'homme qu'elle aimait, avait partagé les dernières années de sa vie. Car face aux Crocs du Lion, celle-ci ne tiendrait pas et risquait fort d'être blessée.

*Que fais-tu?! Mets-toi à l’abri Liana!*

*Laisse moi faire!*

*Tu ne tiendras pas face aux Crocs tu le sais!*

*J'en suis parfaitement consciente!*

*C'est du suicide! Il est trop en colère pour reconnaître ton emprunte cosmique!*

*J'y ai déjà survécu une fois, je peux très bien recommencer et tu le sais!*

Il était temps de couper court à toute conversation. En même temps que le chevalier de bronze concentrait son propre cosmos pour endiguer la vague dévastatrice, ce dernier usait de certaines de ses capacités qui lui permirent en un clin d’œil de téléporter la paysanne vers un endroit plus sûr. Il était de son devoir de chevalier sacré de protéger les innocents et cette innocente-ci avait été une actrice de la renaissance du Lion, mise en danger par elle afin de permettre au Saint d'or de se rappeler qui il était et surtout ce qu'il était. Rendre sa gloire d'antan au fauve, telle avait été sa mission.

Les cosmos s'entrechoquaient se mêlaient, crépitaient et s'embrasaient, pourtant la Louve sentaient ses forces s'amenuiser. Elle ne pourrait plus tenir bien longtemps, et lorsqu'elle fut à court de ressource, elle disparut dans l'éblouissement de l'aura mordorée du Lion, sentant chacun des éclairs frapper son corps et encore avec cette hargne et cette fureur de vaincre qui lui étaient propre. Sous la violence des impacts le masque de la Sainte vola en éclats.

Lorsque l'attaque cessa, elle se tenait encore debout, et ce, malgré les multiples blessures qui ornaient son corps. Sa chevelure argentée, libérée de toute entrave, voletait autour d'un faciès jusque là oublié. Etait-ce là une chimère qui s'offrait aux yeux du Lion? S'agissait-il bien de la même jeune femme qui hantait ses nuits au cours des années écoulées? Dans les souvenirs obscurs de celui-ci, ne demeurait très certainement, qu'une jeune femme à la sombre chevelure.

"- Bon retour parmi les tiens, Corell du Lion, protecteur d'Athéna et Gardien de la Cinquième Maison Zodiacale. Il y a bien longtemps que nous ne nous sommes vus...mon aimé."

Alors un voile d'obscurité vint à s'abattre devant les iris azurées de la Belle, qui avait mené sa mission à bien, et c'est lourdement que le corps de la Louve toucha terre.

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   Sam 30 Mar - 19:43



Une dernière explosion de lumière, et la Foudre s’en alla aussi vite qu’elle était apparue. Un bref instant de tempête, où les cosmos s’étaient déchaînés en un ouragan de violence et de férocité, avant que le calme ne retombe sur la région boisée bordant les environs de Paris.

A la seconde même où l’aura de lumière retourna dans les ombres de sa conscience, la Nature, qui l’avait éveillé, se mit à pleurer. Après la Victoire de la Renaissance du Lion, venait la Tristesse de la Vie, face à ce drame. La Terre pleurait. Pour elle, cette jeune femme aux cheveux d’argent, dont la vie ne tenait plus qu’à un fil.

Et c’est dans le maelstrom d’une soudaine averse que les mots résonnèrent dans l’esprit du jeune homme.

Des mots qui avaient une mélodie si connue… Et tant oubliée.

La jeune femme ne toucha jamais terre. Son corps brisé se lova dans les bras puissants qui la réceptionnèrent juste avant qu’elle ne chute. La rapidité du Lion était légendaire. Il n’avait pas fallu un centième de seconde pour qu’il réagisse, et qu’il soit à genoux, tenant son ennemie entre ses bras.

Observant ce visage enfin mis à nu. Ces traits sales et fatigués, si gracieux pourtant. Ces yeux fermés, ces larmes coulant le long de ses joues, résonances de la tristesse de la Vie qui les entourait. Il observa ce visage meurtri et apaisé, et ce sentiment de déjà vu naquit au plus profond de son âme. Ceci c’était déjà produit. Il y a si longtemps. Cette même scène. Ces mêmes acteurs. En ce temps là, son cosmos était froid comme la mort… Mais au moins, il savait qui il était.

Mon identité…

Il savait qui il aimait.

Jaina…

Cette résonance détruisit sa conscience. Les chaînes de ma méconnaissance furent brisées par ce sentiment bien étrange, qui naissait au plus profond de son être. Une émotion aussi forte que la haine, aussi belle qu’un soleil levant, qui unissait la Vie, embellissait le passé, construisait l’avenir, et faisait naître l’espérance.

L’Amour.

Les souvenirs du jeune homme lui revinrent comme un torrent de savoir, à la fois si connus et si étrangers. Pourtant, il était lui. Etrangères mais si naturelles. Ces images, ces émotions, ces rires et ces pleurs, ces sourires et ces douleurs. Oui, c’était lui.

« Jaina… »

D’une main, il vint caresser la joue de la femme qu’il aimait depuis la nuit des temps. Elle ne réagit pas. Pourtant, il la sentait encore. La résonance de la Vie. Il la déposa en douceur sur le sol. Il posa sa main sur son ventre. Son cosmos s’éveilla. Son aura de si chaude lumière se déploya, partant de son être pour aller droit dans le corps de la jeune femme. A contact de cette énergie, les muscles s’éveillèrent. Son cœur recommença à battre. Son sang s’écoula à nouveau. Il ne lui transmettait pas seulement son cosmos… Mais sa Vie. Son Amour. Son ultime Espoir.

Il l’embrassa. Il y donna tout son cœur, toute son âme, tout son être. Ses lèvres étaient chaudes… Et se réchauffaient plus encore. Et même si elle resta de glace de prime abord, et finit par s’éveiller. Elle lui rendit son baiser. Là, dans l’herbe mouillée, sous ce torrent de larmes, leurs lèvres se touchèrent, leurs corps s’unirent, leurs âmes se retrouvèrent.

Elle avait réussi.
Six ans s’étaient écoulés.
Six années d’absence.
Six années d’inconscience.
L’Amour avait triomphé de l’adversité.
Le Lion, Sentinelle de la Justice, Gardien de la Vie, était de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1754] [Entrainement Ellipse: Corell & Liana] Far from Heaven: a Nightmare to Remember

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-