RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)   Mer 4 Juil - 2:24

Hors de l'espace et du temps...


La sombre divinité tenait en sa main la gorge du chevalier déchu du Capricorne et le soulevait a bout de bras alors au dessus d'une montagne de cadavre entassé de guerrier portant le même visage que celui qu'il était en train d’étouffer lentement dans sa poigne de fer, escaladant ce sommet macabre pour atteindre une hauteur donnant vue sur une ile rougie par le sang et la mort: Tombeau de centaines et de centaines d'homme décédé dans des conditions innommable de la main du même meurtrier. Celui-ci arborait un sourire des plus amusés à la vision de son adversaire se débattant vainement pour tenter d'échapper au sort qu'avait connue tous ces hommes avant lui: tentant vainement d'échapper a l'inexorable chute de cet affrontement contre l’ultime adversaire de sa pauvre vie de guerrier. La déité aux yeux d'argent l'approcha de son visage en soupirant qu'il était temps d'en finir jusqu’à la prochain fois avant de venir lui murmurer ses mots.

"Encore une fois, Tsurugi... Je vois ta mort."

Avant de le lacher d'une hauteur mortelle même pour le plus expérimenté des chevaliers d'Athéna: Que pouvait un chevalier brisé contre la fatalité avec lequel jouait Thanatos dans ce combat sans espoir ni échappatoire pour le chevalier ?

"Essaye de faire mieux la prochaine fois."

Termina le dieu en se retournant alors que le sol appela une nouvelle fois encore le corps du chevalier d'or: le recevant dans un fracas sanguinolent avant de se repaitre de son sang une nouvelle fois encore. Comme a chaque fois que le dieu de la mort affronta le chevalier d'or dont il vola l'âme suite à leurs premiers affrontement: le condamnant alors à subir encore et encore la tragédie de son existence...


Avant

Le soleil se levait doucement sur la face d'une planète verdoyante de beauté: petit astre perdu et bien solitaire dans une galaxie où elle régnait seul en maitre au coté d'un petit soleil illuminant cette dimension froide de sa lumière douce, éclairant alors le vaste monde recouvert essentiellement d'océan et ne portant qu'une seule ile ressemblant à s'y méprendre au pays du Japon mais à l'échelle d'un continent immense. C'est ici que le dieu de la mort apparue pour la première fois dans cet univers: c'est ici que le supplice du Capricorne d'or commença alors lorsque que le dieu décida de ressusciter le chevalier dans ce monde...
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)   Mer 4 Juil - 13:20

    Le fracas des combats, la violence de la guerre, voilà tout ce que Tsurugi connaissait. Même les derniers instants de sa vie ne furent pas paisible. Il mourut une fois de la main du dieu Grec de la mort avant de devoir affronter une soeur d'arme qui le tuera une seconde fois.

    De cette fin, il était soulagé de n'avoir pas put vaincre de chevalier de l'armée d'Athéna ou de Odin. Même s'il possédait un esprit de compétition exalté, même s'il aurait voulu se mesurer au moins une fois contre ses compagnons et leur montrer à tous qu'il était le plus fort, il s'en serait voulu pour l'éternité d'en avoir mit un à mort.

    Donc c'est ainsi sans remords que mourut une seconde fois le chevalier du capricorne, Liana du loup mit fin à son calvaire de ses propres mains. Le japonais pourra enfin se reposer, du moins, c'est ce qu'il espérait, c'est ce qu'il croyait. Son supplice ne fait que commencer, mais ça, il ne le sait pas encore...


    Après un temps qui lui sembla n'être que quelques seconde, Tsurugi senti la douceur du soleil réchauffer sa peau dorée tandis que l'éclat de l'astre diurne le força à ouvrir les yeux. Il se réveilla dans ce qui semblait être une clairière au milieu d'une forêt de cerisier, magnolier et de bambou. C'était en lieu comme il en existait des milliers au Japon de ses origines.


      - C'est quoi ce souk ?


    C'était la première question qui lui vint à l'esprit quand il savait pertinemment être mort. Pourtant, ce qu'il ressentait lui semblait bien réel. Serait-ce le paradis offert par les kami pour sa bravoure au combat, le Rakuen caché dans le Samsara. Est ce qu'il était actuellement de vivre dans le monde des dieux ?

    Non, car bien vite il ressenti une présence malfaisante, une aura oppressante qu'il ne connaissait que trop bien : celle de l'être qui l'a tué lors de la guerre à laquelle il avait participé en Enfer : Rochel, ou Thanatos. Tsurugi se retourna en direction d'où ses sens lui indiquait cette néfaste présence et c'est là qu'il le vit, celui qui serait son bourreau.


      - Toi ? C'est ce que tu fous là, enfoiré ?!?


    Alors qu'il parlait, il avait matérialisé son katana et il se jetait en direction de la divinité. Il concentra tant bien que mal son cosmos dans sa lame avant de porter un puissant coup chargé d'énergie vers la nuque du Dieu de la Mort. Nul doute que cela ne suffise à le vaincre, mais chaque coup porté à ce dernier serait une satisfaction pour le japonais...
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)   Ven 13 Juil - 20:15

"Je vois que tu n'as pas l'air trop traumatisé par l'expérience de la mort, c'est quelque chose d'assez éprouvant pour quelqu'un qui n'en a pas l'habitude: un être ordinaire serait déjà devenue fou à l'instant où il aurait ouvert les yeux suite a sa résurrection... Mais je m’égare, j'ai le sentiment que tu n'es pas très attentif a ce que je dis."

Sourît-il en tenant la lame d'énergie entre deux doigts a un cheveux a peine de sa nuque: l'attaque de Tsurugi avait été des plus fulgurantes et hélas, des plus prévisibles pour le dieu d'argent qui positionna sa main entre la lame et sa nuque à l'instant même où celui-ci invoqua son arme à partir de son cosmos. L'arrêtant en pleine descente en saisissant l'énergie entre deux doigts, fracturant alors la lame dorée avant de la briser nette d'un mouvement de poignet avant de lever l'autre main en direction de l'ancien chevalier d'or tout en réunissant un peu de sa propre force dans la paume de sa main: délivrant alors une onde de choc assez puissante pour éjecter le chevalier déchu et détruire toute la végétation dans le souffle produit.

"Sois sage pour l'instant sinon tu ne perdras pas seulement ton épée...Taches de ne pas m’interrompre à nouveau ou je t'envoie t'écraser à l'autre bout du continent sans t'expliquer ce qu'il va t'arriver."

Le railla Thanatos en s'avançant vers lui de son immense stature ailé par le surplis du commandeur de la mort, fort de sa domination sur le chevalier a terre: l'approchant avec le même sourire amusé qu'il portait lors de leurs combat, à l'instant où Tsurugi s'était retrouvé dans un gigantesque bloc de rocher infernal qui se compressa jusqu'a devenir aussi gros qu'une pomme que le dieu brisa alors entre ses doigts: détruisant intégralement le corps du chevalier avant de le corrompre de sa noirceur. Le dieu de la mort avait promis de punir Tsurugi pour l'affront qui lui avait fait en l'affrontant et se servit de lui en le retournant contre les siens, pire encore en lui faisant perdre tout ce qui faisait de lui le chevalier d'or du Capricorne. Mais Tsurugi l'avait-il sentit ?

Le dieu le souleva du sol en le tenant d'un seul bras sans perdre son sourire qui ne cessa de grandir à la vision du chevalier face a lui:

"Bien maintenant que j'ai ton attention, sache que la Guerre est fini: Zeus a été libéré pour mieux laisser éclater sa rage. La guerre Sainte est Fini et Athéna est retourné en son Sanctuaire, de plus: ta chére déesse a Nommé un nouveau Capricorne."

S'amusa Thanatos en lui offrant la vision de son successeur: Dormin du Capricorne maintenant le nouveau protecteur de la dixième maison du Zodiaque avant de jeter Tsurugi contre un rocher a quelque mètre d'eux avec une extrême violence comme s'il se débarrassait d'un détritus.

"Athéna t'as abandonné a moi: tu n'as plus rien, tu n'es plus rien, Chevalier ! Le dieu des dieux a redonné vie a tous les guerriers décédé en Enfer mais pas toi ! Ma malédiction est plus forte que le manieur de foudre et sa progéniture... Maintenant tu m'appartiens : Te voila prisonnier de ce monde qui sera ta prison et ton cercueil ! Néanmoins je suis un dieu charitable: je te laisse une chance de partir d'ici !"


Terminât-il en lui lançant un sabre dans la lame dégoulinait d'une liquide pourpre et poisseux à ses pieds. Le regardant en souriant avant de reprendre de sa voix empoisonné.

"Je te laisse le choix ! Soit tu te jettes sur lui afin d'essayer d'échapper a cet endroit... Soit tu le prends et essaye de reprendre tout ce que je t'ai prit dans le sang ! Je te laisse le choix Tsurugi mais dans tous les cas tu périras comme un chien pour avoir cru rivaliser avec un dieu!"


Finit-alors celui qui se nommait auparavant Rochel avant de tourner les talons: laissant a la pauvre victime le temps de choisir et de découvrir le calvaire qu'il lui avait dédié.

Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)   Mer 1 Aoû - 12:41

[hrp : encore désolé du retard.]

    Alors que le japonais était soulevé du sol par le bras de la divinité, il apprit de la bouche de son ancien adversaire que la guerre était finie. Soit, c'était une évidence, Rochel n'allait pas perdre son temps avec un simple mortel alors qu'il avait des choses plus urgente à faire.

    Mais ce qui interpella plus le saint, c'était que la divinité affirmait que la foudre de Zeus avait ressuscité tout le monde, sauf lui. De plus, le dieu de la mort affirmait que la déesse Athéna l'avait oubliée en choisissant un nouveau chevalier du capricorne. Il enfonça d'avantage le clou en lui montrant mentalement à quoi ressemblait son successeur.

    Tout se bousculait dans la tête de Tsurugi : colère, frustration, tristesse, douleur. Il se fichait de Athéna, ou des dieux grecque en général. S'il était devenu chevalier du capricorne, c'était uniquement parce qu'on l'avait entraîné pour ça et rien d'autre. Néanmoins, il avait enfin eu l'impression d'appartenir à quelque chose qui en valait la peine et il se sentait mal que son armure avait été usurpée de cette manière.

    Il regarda l'arme jetée par la dieu et écouta ses propositions. Puis finalement il se releva se détournant totalement de cette lame impie.


      - Enfoiré de dieu, je suis sur que c'est de ta faute si j'ai été "oublié" par la foudre divine de Zeus. C'est toi en m'obligeant à me retourner contre mes frères d'arme qui à réduit à jamais mes chances de réintégrer mon armure.


    Une aura dorée apparut autour de l'homme dont les cheveux semblaient en prendre la teinte de son énergie alors qu'ils se dressaient sur sa tête. L'ancien chevalier de l'espoir s'approcha du dieu de la mort tout en laissant une distance raisonnable d'un bon mètre, même si des kilomètres ne suffiraient pas.

      - Maintenant casse toi sinon je te botte le cul, quitte à prendre pour cela des milliers et des milliers d'années et laisse moi passer que je donne une correction à cet usurpateur.


    C'était avec colère qu'il parlait au dieu qui lui tournait le dos. "Usurpateur", c'était ainsi qu'il nommait Dormin, celui qui lui avait "volé" son armure. La seule chose qui lui accaparait les pensées, c'était la perspective du combat contre l'actuel porteur de la cloth du capricorne.
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)   Mar 7 Aoû - 23:27

" Serais-je fautif si Zeus t'a laissé entre mes griffes ? Je ne me rappelle pas t'avoir forcé en quoi que ce soit, Tsurugi... Ta déchéance, tu ne l'a dois qu'a toi même: je n'ai juste révélé que la vérité qui se cachait au plus profond de ton être. Je n'ai rien fait d'autre que de libérer celui qui se parait d'or et de lumière pour justifier sa violence belliqueuse: Je t'ai montré au grand jour, tu devrais m'en être reconnaissant. Peu de mortel ont la chance de découvrir qui se cache au plus profond d'eux. "

Siffla le dieu maléfique dans toute sa condescendance à l'écoute du guerrier dont l'énergie venait de croire subitement dans son dos; celui-ci laissa s'étendre son sourire alors que les paroles du déchu du Capricorne lui vinrent, renforçant alors cette divine plaisanterie aux yeux amusé de Thanatos qui décida de se retourner pour toiser le chevalier de son immense stature mortelle: plantant son regard d'argent dans les prunelles du mortel doré face à lui plus moqueur envers l'ancien Saint qu'outré par ses paroles. La Déité infernal leva doucement l'une de ses mains en direction du visage de l'être qui lui faisait face sans détacher son sourire empoisonné de son expression infernal: brulant un court instant son cosmos dans une impulsion violente face à Tsurugi avant que le sabre jeté au sol ne vienne se tenir dans la main de Thanatos à la vitesse de la lumière.

" Je vois que tu ne t'es pas assagie depuis ton décès: être vaincu par l'une de tes sœurs à du te faire perdre le peu de bon sens que possédait ton pauvre esprit pitoyable... Tu ne te rends même pas compte d'où tu te tiens, Tsurugi."

Thanatos dégaina alors le sabre couleur sang face a l'ancien Capricorne avant de faire luire sa lame écarlate afin de tracer un ligne dans le sol d'un coup si rapide et puissant qu'un jet de lave éclaboussa la zone comme si le dieu avait frappé suffisamment fort pour faire saigner le continent lui même après avoir tracé une immense ligne d'un feu grondant de fureur avant qu'il ne plante de nouveau le sabre dans le sol.

"Soit, Tsurugi. Je vais t'accorder cette vengeance: je t'autorise a aller chercher ton successeur si cela te tient tant a cœur, je te laisse cet espoir pour pouvoir te le ravir, chevalier. Cette ligne dans le sol signe le début de ta quête et ton point de départ."

Ria Thanatos aux éclats tout en commençant a se disperser sous la forme d'un millier de plumes sombre: laissant son sourire à celui qui ne savait pas qu'il se tenait en faite dans une prison spécialement conçut pour lui... Tsurugi était le seul être humain de ce monde, il n'était pas sur sa Terre d'origine.

"Je te laisse le trouver... Si tu le peux, Tsurugi... Je reviendrais pour admirer ta prochaine défaite !"

Terminât la voix en se demandant quand le chevalier se rendrait-il compte de sa nouvelle défaite face à lui: un jour ? Une semaine ? Un mois ou même une année ? Cela il s'en moquait bien... Le temps n'était pas régit par les lois du monde de Gaia ici, son supplice pourrait bien être éternel.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)   Mar 14 Aoû - 13:30


    La divinité semblait plus amusée par les propos de l'ancien chevalier d'or qu'agacé, en fait, on pourrait presque dire un chat qui s'amuse avec une souris. Manque de bol, la souris, c'était Tsurugi qui intérieurement fulminait de rage d'être aussi faible, de ne pas pouvoir rivaliser en puissance avec le dieux qui le narguait de toute son divin pouvoir. Comble de l'ironie, le japonais avait l'impression d'être plus faible que lors de sa mort, comme si son décès l'avait affaiblit.

    Thanatos fit remarqué, du moins prétendit, qu'il avait libéré l'âme du saint en lui montrant ce qu'il était vraiment. A ça, une veine apparut sur le front du mortel, montrant clairement son état d'énervement permanent. Non, il ne se sentait pas libre à ce moment qui heureusement à peu duré. Bien sur, il était libéré de toute contrainte et ne désirait plus que combattre, mais il était alors devenu une parodie de lui même, un combattant sans humanité. Même s'il n'était plus prisonnier de telles chaines, ce n'était pas comme ça qu'il désirait être, loin de là.


      - Enfoiré, tu oses me manipuler et en plus tu voudrais que je te remercie ? Je préférerait encore me faire hara-kiri que de te faire ce plaisir.


    Fit-il visiblement énervé par les propos du dieu de la mort alors que ce dernier continuait son petit manège en prenant son sabre impie et fissurer le sol d'un seul coup. La lave jaillit de manière très cinématique, comme si le dieu la contrôlait. Il lui dit qu'il lui accordait la faveur de retrouver le nouveau chevalier du capricorne afin de le combattre, puis il disparut.

    Tsurugi resta un moment dubitatif, se demandant où pouvait être le piège. Bien sur, il pourrait éventuellement se douter qu'il n'était pas dans le monde des humains. Bien entendu, cela aurait demandé un minimum de bon sens pour se rendre compte que quelque chose n'allait pas, mais Thanatos avait tout fait pour l'énerver, ce qui n'aidait dans sa réflexion.


      - Il faut que je me calme, sinon ça va mal tourner.


    Soit, l'ancien chevalier regarda la ligne faite par la divinité avant de la franchir et de se mettre à marcher. Soit, cela lui permettrait de se calmer et de réfléchir clairement à ce qui lui arrivait. Il lui faudrait bien ça pour peut-être comprendre où il était, et qui sait, peut-être arriver à s'en échapper. Mais il n'en était pas encore là...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748]Une mort sans fin (Thanatos/Tsurugi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-