RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Convocation à Éleusis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [1748] Convocation à Éleusis   Jeu 5 Juil - 18:28

→ Ile de circé





Encore une fois, Mélisandre ne savait le temps que son voyage avait mit, tout ce qu’elle savait c’est qu’elle était arrivée a bon port, tout du moins, c’est ce que la jeune femme pensait. Sa traversée des océans ne s’était pas passé comme la première fois ceci dit, durant son périple elle avait entendu un message de sa déesse Amphitrite qui annonça la mise a mort de Kyro, chose qui soulagea Mélisandre qui n’aurait pas à se justifier plus qu’elle ne devait aux autres marinas. Après cette annonce la déesse demanda à la courtisane de la rejoindre en Grèce, à Eleusis. Donc elle ne s’arrêta pas a l’entrée du sanctuaire sous-marin mais continua sa route dans cette fameuse ville.

La ville n’était pas des plus belle mais gardait tout de même une architecture que l’ont retrouvait le long de la méditerranée, Mélisandre ne savait pas réellement quoi chercher mais au fond d’elle une intuition subsistée. C’était un peu comme lorsque l’ont revient dans un endroit que l’ont a visité il y a un long moment et que vous reconnaissez les lieux sans vraiment vous en souvenir. C’est dans cet état d’esprit que Mélisandre parcouru la petite ville portuaire, d’ailleurs rien ne l’interpellait dans la ville et ce ne fut que lorsqu’elle fut a la lisière de la ville que quelque chose attira son attention.

Un peu plus loin se trouvaient les ruines de l’ancienne ville, c’est donc la bas que Mélisandre se rendit, un certain pouvoir émanait de ces lieux et la jeune femme commençait a connaitre sa route. C’est donc inconsciemment qu’elle se rendit devant ce qui devait être un ancien temple, on pouvait encore reconnaitre certaines sculptures murales tant bien que mal. Mélisandre entra en essayant de faire le moins de bruit possible, peut être était-ce au cas ou un ennemi l’attendait ou juste en respect pour le lieu, elle ne savait dire. Ici la lumière était faible, le toit était a moitié détruit et la lumière venait de quelques petit trou présent dans celui-ci. Lorsqu’elle fut au milieu de ce lieux étrangement familier et pourtant si différent de ce qu’elle avait connue, la jeune femme mit un genou a terre.

    « Comme vous me l’avez demandée, je suis ici en possession du cadeau d’Athéna. »


Mais Mélisandre ne pouvait croire qu’elle l’avait fait venir uniquement pour ça, la déesse devait savoir ce que la jeune femme avait prévue et l’avait fait venir dans l’unique but de l’empêcher de mettre son plan a terme, mais peut être était-ce juste pour lui sauver la vie. La courtisane ne connaissait pas l’adversaire qu’elle s’était créée, peut être avait elle tort de vouloir le tuer, elle n’était pas une femme surpuissant comme elle l’avait remarquée face a Skoll, cet Ase fou. Quand bien même, la courtisane espérait qu’Amphitrite l’écouterais et la laisserais tenter sa chance face a cet individu que l’ont ne pouvait plus considérer comme un marina…


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   Mar 10 Juil - 23:53



    Telle une fleur en train de renaître, le papillon des ombres préparait une nouvelle chrysalide. Alors que la jeune fleur pénétrait les lieues, un cosmos se répandait en même temps qu'elle pour recevoir les plus humbles des courtisans de ce Temple. Depuis des siècles, une jeune femme veillait sur ce domaine au nom de sa maîtresse et elle n'avait pas la volonté de s'opposer à sa volonté. Marchant à travers les alcôves, elle vint au devant de la jeune femme et d'un geste retira les Ecailles des épaules de la femme. Devant Mélisandre, se tenait une jeune femme aux yeux noires avec une longue chevelure noire et frisée. Un parfum de sauvagerie émanait de son cosmos avec une douce folie qui était dérangeante pour les autres.

      " Bienvenue dans ma prison dorée beau Papillon ! je vois que ma maîtresse m'a envoyé un beau repas de nouveau.... Ton esprit est dans le piège des carnivores, es tu prête à dépasser l'impossible jeune femme ? Prête à suivre l'infâme Medea, la femme trahie par les siens et par l'infâme chef des argonautes.... ah ah ah ah ah a a h a hahahaha ha hah ah ah ahah..... je suis là pour vous servir et brûler la prison dorée de votre âme dans la folie ! "

    Médée, l'ultime gardienne des trésors des anciennes magies, regardait la jeune femme en jouant avec une étrange dague sur son corps nu. Chaque passage sur sa peau était comme un frisson pour Mélisandre qui avait la sensation qu'une lame dansait sur son corps. Puis, s'asseyant brusquement, elle fit signe à l'étrangère de faire de même.... Tout à coup, par une incantation, un siège apparut sous ses fesses.

      " Je sais pourquoi tu es ici.... Tu vas me donner la graine tout à l'heure, notre Déesse en a besoin pour une vieille procédure alchimique que les Atlantes n'ont pas accomplis depuis des siècles. Enfin bon, ca te regarde pas guerrière ! Cependant, la Déesse a entendu ton souhait et a accepté de t'offrir les armes qui te permettront de combattre tes ennemis. Pour cela, tu vas devoir accomplir quelque chose pour elle, tuer le Requin et prendre son sang pour le mettre dans cette fiole sacrée. Son sang nous servira plus tard si il t'échappe.... Bon..... Passé le protocole et les bons usages, je dois te dire que ton Ecaille va naître ici même de la volonté de la Déesse. Ce Temple servira de creuset à cette nouvelle Renaissance. Mais laisses moi lire ton cosmos avant ! "

    Passant ses mains dans la chevelure de Mélisandre, elle vit quelque chose briller entre les filaments bruns. Une légère teinte dorée à l'instar des puissants chevaliers d'or, surprise, elle ne répondit rien mais elle savait que cette teinte était plus celle de l'aurore que le summum du Soleil dans le ciel. Ainsi donc les rêves de cette jeune femme étaient intéressants. Penser l'impossible ? Fouiller les prisons dorées ? Oui, tout cela était la clé et lentement la jeune femme s'endormait dans un monde onirique seulement connu de la Déesse des Flots, ce monde était celui de la Magie et des Rêves imposés par le Destin des marées.

Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   Dim 15 Juil - 18:54





Le temple où Mélisandre paraissait très vieux mais pourtant bien entretenue, comme ci une personne s’occupait des lieux pour qu’ils ne tombent pas en ruine. Cette remarque fit réfléchir la jeune femme, cet endroit n’était pas inhabité comme elle l’avait crue au début non, cette « présence » qu’elle avait ressenti un peu avant d’entrer n’était guère le fruit de son imagination, non, quelqu’un était bien la et l’attendait ! Il ne fallut que peu de temps avant de voir arriver une femme d’un certain âge que la courtisane avait beaucoup de mal à définir, celle-ci vint devant notre protagoniste et ans un mot lui retira son écaille. Tout se passa étrangement, comme appelée, les écailles qui composée sont armure vinrent dans les mains de l’inconnue, le pire fut a venir lorsque ce fut au tour des écailles composant la fleur sur son dos qui lorsqu’elles se retirèrent firent souffrir Mélisandre qui se retrouva a genou, le souffle court. Désormais entièrement nue sans son armure, chose qui ne lui était arrivée depuis son plus jeune âge, on pouvait apercevoir dans son dos de longue estafilade maintenant cicatrisé, signe de son précédent « métier ».

L’inconnue dégageait une aura qui plaisait à Mélisandre, une sorte de folie qui lui faisait étrangement penser a elle lorsqu’elle passait dans un état second comme durant un combat. Puis vint le moment ou elle se présenta sous le nom de Médéa tout en délirant sur des propos que la jeune femme avait du mal à comprendre comme ce fameux piège des carnivores… Rien ne lui venait a l’esprit quant à ce fameux piège. Par contre ce nom, Médéa, lui rappela quelques petites choses, elle avait du étudier cette femme plus tôt dans sa vie, mais aucune chose d’important lui vint, juste qu’elle devait faire très attention mais a la façon de parler de la femme, la marina avait déjà compris ça depuis un moment !

Après avoir parlée, Médée continuait a observer la marina qui se trouvait face a elle puis se mit a jouer avec une dague. Celle-ci s’amuser a faire courir la pointe de l’arme sur son corps nu, mais ce qu’il y avait de plus étrange était que Mélisandre ressentait cette sensation, comme ci la femme faisait la même chose sur son corps. Un frisson parcourra le corps de la jeune femme qui trouvait cette sensation vraiment étrange mais elle y prenait un certain plaisir. Quand elle eu finie de « jouer » l’étrange femme s’asseyant brusquement sur le sol fit légèrement sursauter la courtisane puis elle l’invita a faire de même mais c’est plus calmement que Mélisandre se mit en tailleur au sol.

Médée repris donc parole pour expliquer à Mélisandre ce qui allait arriver par là suite, mais sans entrer dans les détails, choses qui énerva quelque peu la courtisane qui aimait en savoir le plus possible. Tout d’abord elle parla de la graine d’olivier qu’elle portait encore autour du cou, son premier reflexe fut de le prendre entre ses mains pour voir s’il était encore là. Soulagée de savoir qu’il était encore là, la jeune femme continua a écouter ce qu’avait a dire son interlocutrice, elle voulait donc prendre cette fameuse graine pour en faire quelque chose d’étrange, mais n’entra pas dans les détails soit disant que ce n’était pas pour les « guerrières ». La courtisane ne laissait rien paraitre de son mécontentement mais n’hésiterais pas a l’assener de questions le moment venu, elle voulait tout savoir, dans les moindres détails ! Vint donc l’annonce de sa mission qui n’était autre que la mission qu’elle s’était donnée elle-même, tuer Kyro ! Même si cela ne serait pas une tache aisée, elle la réussirait et d’ailleurs elle venait d’apprendre qu’Amphitrite lui donnerait les armes qui lui fallait !

Après les dires de la femme, Mélisandre ne dit rien, le temps de lui laisser faire ce qu’elle avait a faire, se rapprochant quelques peu, la jeune femme laissa l’autre mettre ses mains dans ses cheveux. Au début elle se demandait pourquoi elle faisait cela mais a un moment une chose étrange se passa. La marina se laissa voguer, comme ci elle s’endormait mais non, elle était encore consciente, elle savait ce qui se passait en face d’elle. Petit a petit cette sensation l’aspira dans un monde étrange, un rêve ? Non ce n’était pas possible, elle ne dormait pas ! Mais rien y faisait, dans tout les cas elle y partait et e faisait rien pour sortir de là…


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   Mar 17 Juil - 2:17

    HRP : cela se passe pendant le sommeil de Mélisandre.

    Baissant la tête, elle sentit de violentes pulsions qui l'amenèrent dans une mer aussi calme que morte. Aucun remous, aucune vague, non, la mer semblait morte et aucun courant marin ne semblait l'habiter pour la faire vivre. Des milliers de poissons gisaient sur le flanc de l'eau pour mourir d'asphyxie. Etrange situation pour une des protectrices du monde marin que de voir les conséquences de la mort des Océans, dans un second temps, la belle vit la côte terrestre au loin. Là bas aussi, tout semblait inerte et desséché, il devenait clair qu'avec la mort des Océans, la vie sur Terre subissait peu à peu le même sort dans la plus profonde litanie morbide. Brusquement, à l'horizon, le ciel prit une teinte de plus en plus dorée avec le coucher du soleil.

    Dans cette brume dorée, des étranges choses apparaissaient ! Comme dessiné dans un mélange d'obscurité et de lumière solaire, des bâtiments prenaient forme dans l'azur dans la forme d'un mirage magnifique. Des cités d'orichalque naissaient dans le néant pour montrer la gloire de l'antique Atlantis au temps de sa splendeur, rayonnant à la fois sur les cieux et les mers, cette cité semblait apporter un esprit de renouveau d'une splendeur sans nom. Soudain, le ciel s'assombrit pour laisser des foudres tombées sur la cité antique. Les arbres mourraient sous les impacts et les grandes pyramides de l'antique cité primordiale s'effondrait dans le néant. des immenses gerbes de lave fendirent alors le sol alors pour briser la cité de part en part, avant qu'elle ne s'engouffre dans les flots pour toujours.

    " Trouvez le Grand Héritage du Peuple Atlante ! Seul le grand Héritage permettrait de vaincre l'arme maudite de l'ennemi du Peuple des Mers. Recherches l'homme venant de la grande mer de l'ouest... Aux confins de l'Empire de Mu et l'Empire des Atlantes, Océanos forgea deux clés pour préserver le Grand Héritage de la folie des peuples terrestres... Mais le Titan avait prévu la disparition de sa race et il confia à deux de ses enfants les clés qui permettaient d'accéder au trésor sacré des deux Empires des Mers. Seul ce sang pouvait contrôler chacune des deux clés, celle de l'ouest et celle de l'est.... La guerre entre le Peuple de Mu, favorable aux Olympiens, et de celui des Atlantes, favorable aux Titans, fut la raison de la chute des deux empires... "

    La voix s'éteignit dans un sanglot étrange. Il était vrai que la voix d'Amphitrite était tiraillée par un tel souvenir et elle donnait à la jeune femme le moyen d'avancer dans la quête vers le Grand Héritage. Dans un dernier soubresaut, la jeune femme sentit une chose se poser sur son épaule. Un Papillon d'or, un monarque, témoin du passé de la grande cité d'or des temps anciens, s'était posé pour nettoyer ses ailes. Autour de lui, la brume dorée avait avancé pour laisser apparaître sa véritable nature. Des milliers de Monarques venaient mourir en mer après avoir donner la vie sur terre, il venait ici pondre les oeufs qui permettraient leur renaissance. C'est alors que la jeune femme pouvait comprendre que la Déesse lui confiait le devoir de faire renaître l'espoir dans le coeur des Atlantes, d'être son hérault dans les années à venir. Celle qui rechercherait l'homme venu de l'ouest....


Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   Mar 17 Juil - 18:00





Un rêve ? Etait-elle en train de rêver ? Toutes ces questions lui venait à l’esprit alors que Mélisandre découvrait un endroit dont elle n’aurait jamais pensée voir un jour, même dans ses pires cauchemar. La jeune femme avait atterrie dans une mer des plus étrange, alors qu’elle envoyait son esprit au loin en quête de vie, la marina ne ressentie rien… La mer ne lui laissait pas cette sensation de vie qu’elle ressentait habituellement quand elle s’y baignait et c’est avec un certain malaise qu’elle aperçue qu’à la surface des dizaines de milliers de poissons flottaient, sans vie… Oui, ici la vie n’existait plus, les océans s’étaient éteints et toute vie liée à ceux-ci mourraient petit a petit.

Puis, celle dont les yeux rappelaient la beauté de la profondeur des océans aperçue la terre au loin mais là bas aussi tout semblait mort, chose logique lorsque l’ont savait que l’eau était à la naissance de presque tout… Si les eaux avaient perdue vie alors tout mourraient… Mélisandre ne savait plus quoi penser, si elle se trouvait dans son esprit, cela voulait il dire que tout était mort dans son âme ? Que la jeune femme n’était plus qu’une coquille vide ? Non, elle ne pouvait l’admettre, sa vie avait était l’une des plus belle choses qui lui ai été offert, même si son plaisir était de frôler la mort, c’était pour apprécier la vie a sa juste valeur.

Le ciel gris jusqu'à maintenant commença à prendre une teinte dorée que le soleil lui offrait lorsqu’il décidait de se coucher jusqu’au lendemain. Cette couleur avait de bonnes significations comme de mauvaise, d’un coté représentant la richesse intellectuel et en même temps les traîtres ainsi que les fous. Mélisandre connaissait tout des couleurs et voir cette dernière au dessus d’un monde sans vie lui faisait plus peur qu’autre chose… était-ce un avertissement ? Une indication sur sa véritable nature ? Si ce fameux « rêve » était basé sur son âme alors il fallait qu’elle se pose beaucoup de question sur elle-même…

Mais il ne fallait pas que la jeune dame se décourage, il fallait avancer et découvrir ce qu’était cette mascarade ! Tout en avançant vers les terres Mélisandre vit que le brouillard coloré par la lumière du soleil laissait place à de grandes constructions, tout cela attisa la curiosité de la marina qui avança un peu plus vite pour voir de quoi il s’agissait. Au début, on aurait pu croire a un mirage a causes des rayons du soleil qui faisaient osciller les traits encore mal dessinés de ces fameux bâtiments. Quand elle fut assez proche, la belle vit une chose qui la laissa sans voix… De hautes constructions faites d’un métal mystérieux sur lequel elle n’aurait jamais réussi à mettre de nom mais d’une extrême beauté… Ici, la vie avait encore l’air d’être, enfin… Ce qu’elle pensait !

D’un seul coup, la terrible couleur jaune du ciel laissa place a une couleur gris foncé, les rayons du soleil ne l’atteignait plus et Mélisandre pouvait maintenant découvrir la grande cité dans ses moindres détails. Mais cela ne dura pas et la colère du ciel s’abattit sur la ville… D’énormes éclairs vinrent tout détruire, tout le semblant de vie qui procurait l’endroit disparaissait petit a petit et lorsque la foudre cessa ce fut de la lave qui prit le relai passant par une grande fissure dans la terre créée avec la foudre. Tout disparaissait… La vie n’était plus… Mélisandre avait beaucoup de mal à regarder cela mais elle n’avait pas le pouvoir d’arrêter les choses… Non… C’est dans un sanglot que le papillon avança une main devant elle, comme pour saisir le reste de vie qui émanait de cette cité… Mais cette mains se referma uniquement sur du vide…

Un sursaut lui remit les idées en place, une voix se faisait entendre, elle aussi très triste, il ne fallut que peu de temps à la marina pour s’apercevoir qu’il s’agissait de la voix de sa déesse. C’était la première phrase de cette dernière qui réveilla Mélisandre de son désespoir. Trouver le grand héritage des atlantes… Voila donc ce qu’était sa nouvelle mission, mais qu’était ce fameux héritage ? Enfin, la courtisane écouta les dires de la reine des sept mers avec attention. Ainsi ce qu’elle avait a cherchait pourrait mettre fin au mal qui rongeait le peuple sous-marin, puis vint autre chose d’encore plus étrange, elle devait trouver l’homme de la grande mer de l’ouest, qu’entendait-elle par « mer de l’ouest » rien ne lui venait a l’esprit pour le moment mais la jeune femme se promit de trouver ce qu’était cette fameuse mer, après il faudrait trouver cet homme !

Mais voici que la déesse parlait de choses qui n’étaient pas inconnue pour Mélisandre, peut être que ces différent élément l’aiderais pour tout ce qu’elle avait appris auparavant. Ces empires dont parlait Amphitrite étaient connue de la jeune femme, tout du moins, elle connaissait une partie de leurs histoires. Deux peuples qui furent perdu dans les océans, certains parlait de légendes mais maintenant la marina savait que les légendes était réelles dans le monde ou elle se trouvait ! Puis un nom l’interpella… Océanos le fameux titan des océans qui aurait créé les eaux… Celui-ci aurait créé deux clefs pour préserver le fameux « grand héritage ». Les clefs seraient aujourd’hui caché par ses enfants, tout du moins sa descendance et par uniquement deux d’entre eux… Si elle comprenait bien alors une des clefs était parmi le peuple de Mu et l’autre parmi le peuple Atlante, il faudrait donc que Mélisandre retourne auprès des siens pour leur demander où se trouvait ces peuples aujourd’hui car elle n’en avait aucune idée… A moins que…

    « Majesté, je… »

Mais plus rien, Amphitrite avait disparue, même si elle n’avait jamais été vraiment la, Mélisandre se ressentait de nouveau seule dans un monde sans vie… Jusqu’à ce que quelque chose vint se poser sur l’épaule, son reflexe fut de bouger l’épaule pour faire partir la « chose » et elle aperçue un papillon reprendre son envol, il était si magnifique avec ses ailes d’un orange quelque peu doré et les bords noir. A la lumière du soleil on aurait pu croire que ses ailes étaient d’or, d’ailleurs ce qu’elle pensait être une brume au loin n’était autre qu’un nuage de papillon de la même espèce. Tous vinrent à sa rencontre, de la vie dans ce monde dévasté, était-ce la un message d’espoir ? La vie pouvait-elle continuer a perdurer ? Oui, il le fallait ! Ne dis-t-on pas que les battements d’ailes d’un papillon peuvent créer un ouragan de l’autre coté du monde ? Mélisandre serait ce papillon !

Puis d’un seul coup les papillons commencèrent à tourbillonner autour de son corps nu se rapprochant de plus en plus et avant que ceux-ci la touche, le plus beau et plus petit des papillons vint se poser au niveau de son cou, c’est alors qu’elle ressenti une terrible douleur. La souffrance était si intense que la jeune femme se demandait comment elle faisait pour tenir debout, jamais elle n’avait ressentie ça, pas même lorsqu’elle avait obtenue sa première armure ! Plus aucun de ses muscles ne lui répondait, elle ne pouvait plus rien faire… Juste attendre… C’est alors qu’elle ferma les yeux… S’abandonnant entièrement à la douleur…

Sa « transe » était finie, Mélisandre venait de reprendre une longue respiration dans le monde réel, ce monde mort n’était plus qu’un mauvais souvenir mais pourtant une certaine douleur restait. C’est en observant ses mains qu’elle comprit, les papillons l’avaient recouvert et offert une nouvelle armure encore plus dure que l’ancienne. Sur ses avant bras commençait un long gant d’écailles noires qui se finissait par un papillon d’or sur le dos de la main et de longues et fines griffes sur les doigts, sur ces épaules se trouvaient aussi des écailles noir qui revenait jusqu’au torse pour cacher sa poitrine avec des épaulettes en forme de papillon d’or. Elle avait aussi une grande ceinture d’écaille noire serti d’un papillon d’or. Quand a ses jambes, pareil, les écailles noires commençaient au niveau des genoux puis finissait aux pieds avec un papillon d’or sur les chevilles. Quant à son visage, il lui fallut se regarder dans une flaque d’eau pour s’apercevoir qu’il était désormais camouflé derrière un papillon d’or géant avec d’autres écailles noirs créant un casque parfait. Et même si elle ne le voyait pas on pouvait revoir dans son dos un immense tatouage qui n’était autre que le « cœur » de son armure mais aussi un tatouage plus petit, dans son cou cette fois ci en forme de petit papillon.

Mélisandre n’n revenait pas de cette nouvelle armure et se sentait plus en confiance que jamais, désormais elle pourrait battre des ailes pour dévaster les idées noires. Mais il fallait aussi accomplir la volonté d’Amphitrite qui désirait retrouver le grand héritage. Revoyant Médée face a elle, la jeune femme eu une nouvelle idée, cette femme pourrait l’aider, tout du moins, l’espérait-elle !

    « Madame, j’aimerais que vous me parliez un peu plus ce que qui va advenir de cette graine, d’ailleurs j’aimerais que vous me racontiez tout dans les moindres détails car je n’aime pas être sans savoir et ainsi je vous parlerez de ce que j’ai vue… »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   Sam 21 Juil - 0:20


      " Cela suffit ! Chaque réponse viendra en son temps ! "

    Un cosmos à la parure bleutée se répandait dans l'air sans y paraître. Médée s'agenouillait devant ce qui approchait avec un visage d'une noblesse et d'une pureté que l'on ne pouvait décerner en elle habituellement. Alors que la jeune Italienne se retournait vers l'épicentre de ce phénomène, Un silence divin s'imposait aux deux femmes et une noble dame à la chevelure noire de jais pénétrait les lieux en tenant à sa main droite un trident argenté. Ses pupilles améthystes se posèrent avec douceur sur les deux femmes. Opinant de la tête, elle fit signe à la prêtresse d'Eleusis de bien vouloir se relever... Puis, elle regarda le magnifique Monarque qui venait de renaître après des siècles de sommeil. Prenant un de ses cheveux, elle le lança en l'air pour le laisser devenir une cape noire qui entoura les épaules de la fille des Flambeaux. Il se tissa alors une belle cape de cérémonie en soie surcotée d'une légère toison d'hermines des plus luxueuse.

      " Relèves toi douce demoiselle. Si tu veux des réponses, laisses nous te compter une vieille légende qui vient de nos propres ancêtres. Levant son trident au ciel, une immense mosaïque se matérialisait en même temps que le récit. Il y a des éons, au temps où le Ciel, la Mer et le Monde souterrain s'étaient unis contre les Titans, un d'entre eux avait vu la catastrophe arrivée pour les siens, il fit alors une promesse aux deux Peuples qu'il avait engendré. Au Peuple de Mu, il leur offrit le don de réparer les Habits ancestraux des guerriers des Sept Mers et, au Peuple Atlante, il leur offrit le pouvoir de créer ces mêmes Habits et nous même avions eut le grand dessein de leur donner vie ! Il fit bâtir alors Huit Piliers pour donner à son successeur un territoire en paix, si les flots venaient à détruire les continents des deux Peuples. Celui de Mu avait lui reçu le devoir de veiller sur les étoiles guidant les marins et leurs destinées. Aux deux Peuples, il laissa aussi un Grand Héritage, un pouvoir si terrible qu'il fût scellé par son créateur et son épouse dans un autre plan de notre existence. C'est ainsi que naquirent les abysses... Mais la guerre vint à son tour sur les mondes marins et la division régna jusqu'à l'effondrement des deux Peuples. La destinée avait été bien cruelle et sournoise avec le Père des Océans. "

    Chaque mot, chaque parabole de cette histoire semblait si réelle que le nouveau Capitaine sentit toute l'horreur de la guerre entre deux Peuples autrefois frères. Usant d'armes fantastiques et de ces Habits d'orichalque pour s'affronter dans des joutes sanglantes, des immenses nefs volaient dans le ciel marin pour s'affronter les unes contre les autres dans une rage sans fin. Les Atlantes, avec les armoiries du Trident d'or, combattaient sans relâche leurs anciens alliés portant les armoires du Trident d'argent. Le sol se fendillait au fur et à mesure de cette lutte qui semblait durer des siècles ; c'est alors que le Père des Océans se décida à utiliser le pouvoir du Grand Héritage et la Terre s'effondra dans un cataclysme sans nom. La Terre s'ébranla pour diviser à jamais les continents dans un craquement sinistre de flammes et de chaos. Se rendant compte de sa folie, le Père des Océans hurla de rage d'avoir été manipulé par le Destin de façon si amère. C'est ainsi qu'il se décida à enfermer le Grand Héritage dans un monde enfoui dans les travées des Océans. Scellé à jamais, il créa deux clés pour les remettre à deux de ses enfants : celui qui venait de l'ouest et celui marchant vers l'est. Comme la course du soleil, il faisait ainsi en sorte qu'ils ne puissent jamais se rencontrer. fatigué, honteux de sa propre faiblesse, il décida alors de dormir à son tour dans les profondeurs des Océans en veillant à ce que la paix soit faîte par un Mariage entre sa Famille et celle des Fils de Cronos.

    Alors que tout s'éteignait pour laisser les flammes des torches danser dans le vent marin, la Déesse des Flots reposa son Trident d'argent sur le sol dans un fracas étourdissant. La vérité était enfin dévoilée et la jeune femme allait devenir la Messagère de cette vérité auprès des siens, une Messagère, un guide pour celui qui allait dans quelques années devenir Poséidon. Mais là n'était pour l'instant son devoir, créant une orbe de vie, elle l'implanta dans l'Ecaille du Monarque pour l'aider dans le combat qui l'attendait... En effet, comme un murmure venant du fonds des Océans, la jeune femme voyait sceller en elle la "Mémoire" de son Peuple et son rôle de guider les Peuples de Mu et d'Atlantis à un renouveau n'en prenait que plus d'importance. Ce fruit, cette graine d'olivier venait de donner à la déesse une nouvelle puissance et une partie d'Athéna la guidait désormais dans une alliance qui n'avait pas eut lieue depuis la Guerre de Troie.

    Un halo de cosmos marin l'entoura alors pour donner un éclat nouveau à son visage, un masque d'or venait de prendre peu à peu forme sur celui du Capitaine. Il était dit que la Messagère ne pouvait montrer son visage, elle avait en elle l'essence des Océans et l'espérance allait renaître dans une ultime alliance entre le Peuple de Mu et le Peuple Atlante. Frappant à nouveau le marbre du Temple, une immense carte se dessina dans les dalles pour montrer le chemins vers la Terre de Jamir, territoire secret des serviteurs de la Déesse Athéna mais aussi les anciens serviteurs du Père des Océans.

    Sans rien dire, la Déesse laissa la graine inondée son corps de toute sa puissance.

Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   Lun 23 Juil - 23:39





Une voix se fit entendre, une voix que Mélisandre commençait à bien connaitre, la même qu’elle avait entendue quelques temps avant, lors de son « rêve ». Sans un mot, la jeune femme se retourna pour faire face à la déesse des sept mers, puis, gracieusement, mit un genou à terre tout en inclinant la tête en signe de respect. En regardant Amphitrite, elle vit que celle-ci fit signe a Médée de se relever mais pas à elle, la jeune dame resta donc a genou, attendant ce qui allait lui arriver. Aucun son ne se faisait entendre dans le temple dédié a la déesse présente, ce n’était pas un de ces silences lourd que l’ont pouvait redouter car il n’amenait que mauvaises choses, non, c’était un silence empli de respect envers chacun des protagonistes. Et c’est dans ce même silence que Mélisandre pu voir sa déesse prendre l’un de ses magnifiques cheveux qu’elle envoya en l’air, baissant légèrement la tête, la marina senti un tissu très souple et doux se déposer sur ses épaules. Observant sur ses épaules, elle vit qu’il s’agissait d’une longue cape noire avec une étoffe de fourrure blanche tacheté de noir par-dessus en haut de la cape, apercevant cette étoffe, la jeune femme n’en croyait pas ses yeux, il s’agissait là d’une fourrure d’hermine, souvent utilisé dans la royauté mais très rarement ailleurs. Il s’agissait là d’un cadeau sublime que la dame aux papillons accepta avec le plus grand respect.

Cela étant fini, Amphitrite pris parole, dans un premier temps pour dire a la jeune femme de se relever, chose qu’elle fit sans un mot. Puis la déesse continua a parler pour proposer à la marina des réponses a toutes ses questions, et pour cela, elle souhaitait lui raconter une ancienne histoire remontant de ses ancêtres. Toute ouïe, Mélisandre se mit à écouter attentivement chaque parole de la femme face a elle en prenant soin de n’oublier aucuns détails mais avant de commencer son récit, la déesse leva son trident vers le ciel pour créer une sorte de mosaïque qui vint accompagner l’histoire a l’aide d’images.

L’histoire commença, il s’agissait d’abord de la présentation des faits, alors que tous s’étaient alliés pour mettre fin aux titans, l’un d’entre eux avait vu ce qui les attendaient et avait fait en sorte d’être préparé a cela… Il s’agissait d’Oceanos, le créateur des océans, ce dernier sachant son sombre destin avait offert aux peuples qu’il avait créé différente choses. Mélisandre prenait tout cela en note dans son esprit et appris donc que ce qu’elle portait aujourd’hui était une création des atlantes, par ailleurs, elle su aussi que les marinas était des personnes dont les dieux des mers était les créateurs, une nouvelle qui la perturba quelque peu… Si elle était une marina aujourd’hui, c’était parce qu’un dieu marin lui avait donnée vie… Donc, était-elle vraiment la fille de ces pauvres fermiers comme lui racontait feu son maitre ? Bref, sans chercher a aller plus loin, la jeune femme garda ses questions pour plus tard, préférant écouter Amphitrite pour essayer de ne pas perdre un mot de ce récit.

Par la suite, la déesse des sept mers parla des huit piliers soutenant les océans, la jeune femme en avait entendue parler mais ne savait pas vraiment de quoi il s’agissait, les piliers servaient a maintenir la paix dans les océans. Mais, cela fit penser Mélisandre a une chose, elle avait ressenti il y a quelques temps certains pilier s’effondrer, enfin elle supposait qu’il s’agissait de pilier. Si des piliers sombraient, la paix des océans s’effritait, même si c’était juste une confirmation de ce qu’elle pensait des fonds marins pour le moment qui n’étaient pas vraiment sûr avec la présence du Masque ! Soit, après cela la déesse parla à nouveau du peuple de Mu, qui avait reçu le devoir de surveiller les étoiles qui guidaient les marins partant sur les flots. Une nouvelle information a retenir, le peuple de Mu était donc lié au étoile donc, si elle devait chercher l’un de ses membres, il fallait qu’elle se renseigne sur les étoiles guidant les marins et qui n’étaient plus proche des étoiles que les saints d’Athéna ?

Toutes ces informations, Mélisandre les gardaient pour elle, écoutant toujours attentivement le récit. Et enfin vint l’un des moments les plus importants, Amphitrite parla du Grand Héritage et la jeune femme espérait que la déesse lui en dirait beaucoup plus sur cette fameuse « chose ». Pour le moment la jeune femme ne savait rien dessus, juste qu’Océanos avait donné une clé au peuple de Mu et une au peuple Atlante. La jeune femme eu donc une réponse a ce qu’était ce fameux Grand Héritage ainsi qu’où il se trouvait, cette « chose » donc était une arme d’une puissance dévastatrice, tellement que c’est la raison pourquoi elle fut caché dans un autre plan de l’univers. Une nouvelle information lui vint aussi, les abysses était arrivé a cause, ou grâce, au Grand Héritage, tout du moins c’est ce qu’elle pensait de ce qui était dit, donc peut être que les abysses était une pièce du puzzle a exploiter… Surement.

Vint le moment le moins agréable, lorsqu’Amphitrite parla de la fin des deux peuples marins, ceux-ci étaient partie dans une terrible guerre entre eux, mais pourquoi ? A cette question il n’y avait pas de réponse actuellement malheureusement… Dans la mosaïque au dessus des protagonistes, Mélisandre observait la scène, elle voyait les deux peuples en armure fait d’un métal qu’elle avait vu dans son rêve. Chacun des deux peuples avait des armoiries similaires mais d’une couleur différente, l’un était un trident d’or et l’autre d’argent, chose qui fit réfléchir la jeune marina. Lors de son entrevue avec les autres marinas, elle avait vu le trident de Poséidon qui était d’or et maintenant, elle voyait le trident d’amphitrite qui lui était d’argent, était-il possible que chacun des deux faisaient partie de ces peuples, Amphitrite venait-elle du peuple de Mu ? Des questions dont elle espérait trouver les réponses très bientôt !

Une chose terrible se passa a cet instant sur la géante mosaïque créée par la déesse, un cataclysme des plus destructeur venait de ravager la terre, il s’agissait du Grand Héritage, Océanos venait de l’utiliser… Mélisandre commençait a comprendre pourquoi cette arme avait été caché a tous et se demandait s’il était raisonnable de l’utiliser a nouveau, c’est empli de doute quant à l’utilité de l’arme que la jeune femme pu apercevoir où se trouvais les clefs… « Celui qui venait de l’ouest » et « celui qui marchait vers l’est », il faudrait qu’elle trouve des indices au niveau de ces personnalités, peut être que les autres marinas pourraient l’aider… Qui sait ! Ensuite elle pu voir une dernière fois Océanos qui, dépité, parti dans un sommeil eternel après avoir marié sa descendance avec celle de Cronos

Ce fut un bruit qui sortie Mélisandre de la vision, il s’agissait du trident d’Amphitrite qui venait de tomber au sol, celle dernière venait de le déposer au sol. La jeune femme se rendait compte qu’elle venait d’assister a un spectacle que peu de gens avait du avoir loisir de contempler, mais connaitre l’histoire était une chance pour elle, cela pourrait l’aider dans sa quête et pourrait tout autant aider le reste des marinas qui nageais dans le vague quant à l’invasion du masque au sanctuaire sous marin. Puis vint la déesse qui s’approcha de la jeune femme tout en créant une orbe qu’elle fit pénétrer dans l’armure du Monarque, ceci dit comme un choc a Mélisandre qui se trouva avec des connaissances inouïe dont elle n’aurait pas cru réelles pour plus de la moitié. Alors que la dame aux papillons assimilait cela, sa déesse avait pris la graine d’olivier qui était encore autour du cou de la jeune dame.

Maintenant, Mélisandre savait tout, tout ce qui était bon de savoir, même le plus mauvais. Et pour finir, amphitrite fit apparaitre un masque sur le visage de la jeune femme, il était d’une taille parfaite et la jeune femme se sentait a l’aise avec sur le visage, c’était comme une deuxième peau, quoi qu’un peu plus dur ! Lorsqu’elle le retira pour observer de quoi il s’agissait elle vu qu’il était entièrement fait d’or, ce qui se maria très bien avec sa nouvelle armure. Le masque ne montrait aucune émotion et cachait celles de sa porteuse, une chose qui se trouvait fort utile dans certain cas. Maintenant la jeune femme savait qui elle était, la messagère marina, sa connaissance était maintenant sans limite, et elle se sentait prête a son devoir. Puis, la déesse frappa une fois sur le sol a l’aide de son trident, ce qui eut pour effet de créer une carte a même le sol, il s’agissait de l’endroit ou se trouvait Jamir, chose qui lui paraissait si simple de connaitre alors que quelques temps plus tôt elle n’en avait jamais entendue parler. Alors qu’elle inspectait en détails la carte, elle vit du coin de l’œil que sa déesse se livrait au pouvoir de la graine, la laissant l’inonder de son grand pouvoir… Mais la jeune femme ne pouvait rester la sans rien dire, non, elle avait tant de questions…

    « Hm… Madame, ne voudrais-je vous déranger mais hélas beaucoup de questions me viennent et très peu trouve des réponses aujourd’hui, c’est pourquoi j’aimerais vous les poser, peut être que votre immense connaissance pourrait y apporter de vrai réponses. Comme vous me l’avez contée au début, les guerriers marinas sont des personnes issues des dieux marins mais j’ai toujours cru être la fille de deux pauvres fermier italiens, aujourd’hui je ne sais plus, devrait-je croire que mon maitre me mentait ? Mais dans ces cas la, qui sont mes véritables parents ? Vu comment vous m’avez parée j’ai peur d’apprendre que je viens d’une famille royale. J’aimerais tellement mieux connaitre mes origines mais tout a été perdu avec feu mon maitre…
    Par la suite, vous avez parlée du peuple de Mu, que je dois rechercher pour trouver la clé qui me mènera au Grand Héritage, vous avez dit que ces personnes devaient surveiller des étoiles alors est-il bon de supposer qu’ils sont quelques peu liés aux étoiles et dans ces cas là, trouverais-je des réponses chez les serviteurs d’Athéna ?
    Me vient une dernière question de premier ordre, vous m’avez demandé de tuer le requin, certes j’en avais pris la décision bien avant que vous me le demandiez mais je n’avais pas calculer les risques, je ne connais guère ce requin, juste des rumeurs savez et je ne sait guère où le trouver, pourriez vous m’éclairer dans ma quête ? »


Ainsi Mélisandre avait posée toute les questions qui lui étaient venue à l’esprit et dont elle pensait obtenir auprès de sa déesse, certes elle en avait surement oubliée mais le temps presse et elle n’avait pas le temps de revoir tout ce dont elle avait besoin…


Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   Mar 24 Juil - 1:11

    Silencieusement, la Déesse écouta sa Messagère sans l'interrompre. Ses questions étaient assez naturelles si on réfléchissait bien et c'était la volonté des Atlantes de préserver leurs enfants des joutes politiques de l'Empire des Sept Mers. Fermant les yeux, elle étendit les bras pour laisser son cosmos augmenter de façon vertigineuse. Chaque centimètre de dalles et de piliers se retrouvait nimbé d'un pouvoir si conséquent que les morceaux de pierre s'élevèrent dans les airs comme des comètes rougeoyantes. Le diadème frontale d'Amphitrite brillait alors en laissant échapper un courant marin rafraîchissant. Aux alentours, des bulbes aqueuses s'ouvrirent sur les récifs pour laisser des salamandres naître à la vie. Des centaines de créatures mi-aqueuses mi-enflammées s'approchaient alors du temple pour monter les uns sur les autres. Peu à peu, un dôme apparaissait pour sanctifier ce lieu pour l'éternité de la vision des Hommes n'ayant pas la Foi envers Amphitrite.

    Puis, dans cette vague, un murmure étreignit le coeur du jeune capitaine. Elle sentait que l'on communiquait à travers son Ecaille le savoir qu'elle cherchait et sans le cosmos de sa créatrice, les réponses ne seraient pas venus si rapidement. Elle vit alors un couple de jeunes fermiers implorer les dieux anciens de leur donner une fille, les dieux des mers entendirent cet appel et confièrent alors l'une des filles de leur Peuple à leur garde. C'était leur volonté de protéger les enfants Atlantes de la politique des grandes maisons, nul nde devait jouer avec le coeur de la jeunesse d'un Peuple et cette réponse s'instillait lentement dans les pensées de Mélisandre.

      " Capitaine, notre Peuple a toujours souhaité que nos enfants soient soumis aux mêmes lois que les Hommes. Ils doivent apprendre d'où ils viennent, pour être encore honoré lors de cette chrysalide. Les lois de nos Peuples sont immuables depuis la création même de l'eau et même le Divin Poséidon ne s'y est jamais opposé. Tu connaitras tes origines quand ils viendront à toi, mais, saches que le destin à fait de toi une héritière de l'Atlantique Nord ! "

    Tout était dit, elle savait enfin d'où elle venait ! Alors que venait la question suivante, la Déesse souriait en se demandant comment lui dire que la Déesse de la Sagesse avait pris entre ses bras les derniers descendants du Peuple de Mu. Si tout cela semblait étrange, c'était le choix de ce Peuple de servir une cause étrangère à celle des Océans. Même Amphitrite se demandait bien souvent pourquoi le Peuple de Jamir avait rejeté les Océans tout en gardant les sciences de son lointain grand-père. Cette ironie encore du destin la déstabilisa un bref instant et il ne fallut que toute sa maîtrise de ses émotions pour ne pas montrer une forme de tristesse. Subitement, une pensée lui revint en mémoire telle une nuée d'étoiles dans son regard violacé. Oui, elle connaissait un homme capable de répondre, il se nommait Hakurei et l'un de ses disciples servaient aujourd'hui Athéna.

      " Selon ce que nous en savons, l'actuel chef de Jamir a connu celui qui marchait vers l’est. Nul ne connaît son identité mais, des légendes racontent qu'il avait reçu le don de la jeunesse éternelle de la volonté d'Océanos en personne. Allez las bas, nous vous conseillons toutefois de demander au chevalier d'or du Bélier de vous accompagner ! Seule, il est à craindre que les agents du Masque ne tentent de vous voler l'orbe des connaissances qui se trouve dans votre Ecaille. "

    Le requin ? Sinistre chose que la volonté de préserver un Peuple par un des sacrifices que la politique pouvait imposer. Le regard dur, Amphitrite restait tout de même un moment dans le vague pour bien peser les mots qui allaient être les siens. Au fond d'elle même, elle avait fait un choix des plus draconiens mais c'était le prix à payer pour la neutralité du Roi des Olympiens. Par un jugement sans appel, sa sentence était tombée à la surprise général car le Peuple Atlante n'avait pas la force d'ouvrir un second front au vue de sa situation militaire. Peinée, attristée au plus profond de son âme océanide, elle ne renoncerait jamais à la protection de son Peuple et qu'importaient les moyens qu'elle usait. La réputation de Déesse louvoyante tels les courants marins n'était pas surfait, bien au contraire, cependant, elle avait sauvé ainsi son Peuple de bien des désagréments. Depuis peu, elle sentait bien qu'un autre cosmos aidait le Masque dans ses entreprises, elle ne pouvait que se baser sur cette étrange sensation et prendre garde.

      " Oui, le Requin est votre proie. Prenez ce morceau de Dalle, il y aura dessus les prochains déplacements du Requin car ma marque est encore sur sa poitrine.... Eliminez le et personne ne vous posera de questions, c'est une affaire d'Etat sous le sceau du secret ! Toute personne s'y intéressant sera mis aux arrêts immédiatement ! "

    Son destin était donc scellé !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748] Convocation à Éleusis   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Convocation à Éleusis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-