RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brunissen


Indépendant
avatar

Messages : 4039
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
0/150  (0/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Ven 6 Juil - 0:35

Vers la source...

Telle était son obsession. Le vent fouettait son magnifique visage sans qu'elle ne s'en soucie. C'était doux et si vivifiant. Jamais, elle ne s'était sentie aussi vivante. Cette course avait commencé sans qu'elle ne s'y attende. Quelque chose l'avait appelée et elle avait répondu. Cela faisait si longtemps qu'on avait pas prié directement pour sa venue. Etrange et, pourtant, c'était bien le cas. Les rites anciens avaient appelé la jeune femme et elle était partie aussitôt.

Personne n'aurait pu l'en empêcher. C'était le destin de la déesse de l'Amour de retrouver ses racines et de repartir sur un jour nouveau. La tristesse de Freyja n'existait plus depuis sa renaissance en un lointain royaume mais avait laissé la place à une sorte de vide. Un peu comme si elle s'était sentie inutile ou décalée, plongée dans une époque qui était différente de celle où elle s'était éveillée.

Le temps avait filé et les choses ne cessaient de se heurter dans sa tête. La confiance de la déesse était ébranlée même si cela était bien trop complexe à expliquer. Puis, soudain, en cette nuit particulière, elle avait entendu une prière surpasser tous les autres et s'était mise en route sans vraiment songer à l'éventualité d'un piège ou autre. Elle n'était pas une cible de toute façon.

Personne ne se soucierait du passage d'une ombre...

Le vent redoubla tandis qu'elle accélérait, refaisant une route qu'elle pensait avoir oubliée sans se rendre compte que son âme s'allégeait de tout ce qui pouvait la faire souffrir.

Le phénomène avait commencé bien avant. A l'instant même où Freyja s'était laissée sombrer au plus profond de l'âme et du coeur de Brunissen. La blonde Vanir avait eu besoin de cela mais ne s'en était ouverte à personne. C'était trop intime pour être confié. Cela ne se passait qu'entre elle et Brunissen. En effet, tout comme la belle féline avait accepté de lui offrir son corps, elle avait accepté d'assumer sa tache et d'user de ses pouvoirs pour le bien-être et la sauvegarde d'Asgard. Elle était et demeurait la protectrice des terres du Septentrion.

Seulement, elle n'avait plus eu d'autre choix que de se plonger dans ce sommeil plus que singulier. Cela s'était avéré quasi vital mais ne serait jamais que passager. Une simple étape dans la vie de Vanadis Freyja. Rien ne l'empêcherait de revenir à la surface lorsque l'instant serait venu. Elle s'était déjà éveillée à plusieurs reprises au cours de la jeunesse de la future Walkyrie du Tigre Blanc. Les deux âmes cohabitaient réellement dans une harmonie parfaite.

Pour en revenir au présent, les terres d'Asgard avaient défilé sous ses pas sans qu'elle n'ait envie de voler. Courir sous le ciel était bien plus merveilleux. La guerrière filait à vive allure. Elle ne serait pas seule bien longtemps. La sécurité de la belle nordique devait être assurée tout en restant discrète.

Aussi quoi de plus naturel qu'elle ait appelé son plus vieux compagnon. Celui qui avait assister à son éveil en compagnie d'Henriques de l'Hydre Femelle. Une sorte de lien existait entre eux et il la rejoindrait comme il l'avait fait sur les pentes de l'Etna avant de la ramener à Asgard.

Un sourire sur le visage de la somptueuse jeune femme tandis que sa longue chevelure rousse volait dans le vent. Elle était le Tigre puissant et insaisissable autant que le faucon s'élançant vers les sommets.

Courir à perdre haleine était comme rattraper le temps aussi étrange que cela puisse paraître. La mémoire de Freyja se diluait doucement, quittant son corps, effaçant de l'âme de Brunissen ceux qui avaient oublié qu'elle existait ou avait cessé d'exister pour elle dans un sens tout particulier. Cela avait sa signification mais celle-ci ne prendrait tout son sens que lorsque les êtres se recroiseraient.

Pour l'instant, elle continuait encore et toujours sur le même chemin...

Les terres s'étaient élevées et elle avait gravi de multiples pentes avant d'atteindre enfin une demeure isolée mais bien habitée comme en témoignait la colonne de fumée sortant de la cheminée.

Soudainement hésitante, Brunissen ralentit. Puis, elle s'arrêta avant de se retourner. Une présence se faisait ressentir soudain. Une présence familière tandis qu'elle s'approchait enfin du village de son enfance...


Dernière édition par Brunissen le Dim 19 Aoû - 19:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Ven 6 Juil - 22:54

La fin de la guerre avait sonnée depuis peu et de nouveau la paix allait devoir trouvée son propre chemin quasiment toute seule. Enfin pas si seule que cela, car cela ne se ferait pas sans ses hommes et ses femmes aux destins incroyables. Samiel, le redouté loup d' Asgard, en faisait parti. Lui, le guerrier divin d' Epsilon, bras droit de la déesse vanes avait fait chuté les défenses infernales jusqu' au Guidecca. Personne n' avait su le retenir, personne pour réellement le mettre en porte-à-faux, ni même ce Haiken, généraux de Poséidon, qu' il risquerait sûrement de revoir sur son chemin. Enfin dans un futur proche, probablement...

Le loup solitaire venait de quitter l' assemblée que la nouvelle prêtresse, Katerinn, venait de former. Elle avait souhaitée fermer toutes les frontières d' Asgard suite aux différents assauts que la patrie avait eu à subir et ainsi protégé la population car plus jamais ce qu' Asgard avait enduré ne devait se reproduire. Non. Plus jamais. Samiel avait eu le temps d' expliqué brièvement ce qui l' avait vu sur le sanctuaire sous-marin avant de s' extirper et de partir pour l' aventure. Et quelle aventure. Revoir Brunissen,la récente réincarnation de Freyja.

Le cosmos de la déesse laissait des traces perceptibles à l' odorat de ce fougueux loup d' Asgard, et ainsi, il n' eut aucun mal à voyager dans les multiples décors que pouvait avoir Asgard. Du littoral enneigé en passant aux plaines de tout types, des forêts en passant aux montagnes. Le royaume d' Asgard était unique et insoumis à jamais grâce, en partie, à ses vaillants god warrior. Jamais elle ne tomberait. Oh non, pas tant que le sang coulera dans ses veines et qu' elle engendrera des enfants pour l' élevé à son rang qui devait être le sien.

Après plusieurs semaines d' aventure, le loup solitaire arriva enfin à bon port. Le cosmos de la féline s' étant mit en pause, à l' arrêt, alors Samiel avança dans ce village. Jamais, il n' avait vu le village de son amie et là en était le bon moment. Il entra donc mais personne ne reconnu en lui l' élite du royaume. Au vu de sa tenue me direz-vous cela serait normal. Habillait d' un long manteau de fourure, d' ailleurs de loups et de sa capuche il déambulla dans le village comme un érrant. Il cherchait quelque chose de précis et ne mit pas longtemps à trouver ce chemin qui le ménarait sa destinée personnelle. A la sortie de ce village, il arpenta une longue pente et vit un vieilla maison d' ou la fumée sortait de la cheminée. Il s' y avança et frappa à la porte de deux coups....
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen


Indépendant
avatar

Messages : 4039
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
0/150  (0/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Mar 10 Juil - 14:40

Brunissen n'avait pas eu à attendre longtemps avant que la porte ne s'ouvre. La demeure était loin d'être vide et surtout loin de lui être inconnue. Un sourire rêveur se dessina sur ses lèvres tandis qu'elle se remémorait le passé. Les semaines et les saisons passées en ces lieux sous l'autorité de son maître, dame Signy.

Les souvenirs de Freyja avaient été en partis occultés alors que ceux de Brunissen étaient presque intacts. Aussi Brunissen salua-t-elle son maître.

- Dame Signy, c'est une joie de vous revoir. J'ai l'impression qu'une éternité s'est écoulée depuis mon départ pour le Palais d'Odin mais à vous voir, il n'en est rien. Je suis si heureuse de vous retrouver en ces jours de paix revenue.

La guerrière serait bien la première personne à croiser sa route. Celle-ci la serra aussitôt entre ses bras comme si la belle nordique avait été sa propre fille.

- Moi aussi, je suis heureuse de te retrouver, ma fille. Laisse-moi te regarder.

Elle s'éloigna juste un peu pour considérer la magnifique guerrière qui se trouvait face à elle. Plus puissante et rayonnante que la jeune Walkyrie qu'elle avait envoyé rejoindre le seigneur des Ases bien des jours plus tôt.

- Tu es devenue magnifique, Bruny, mais cela n'est rien en comparaison de la puissance de ton cosmos. A le sentir, il me semble dépasser de très loin celui des plus puissants guerriers.

Le regard de jade de la féline du Septentrion se fit un instant plus triste avant qu'elle ne reprenne.

- Oui, bien des choses ont évolué lorsque je...
- Prend ton temps. Je savais que ton destin n'était pas celui du commun des mortels.


Et elle l'invita à entrer. Cette maison n'avait que la façade de modeste. Le reste était pourvu de meubles d'excellente facture. Un feu ronflait dans l'âtre devant lequel étaient posées plusieurs fourrures. Les lampes ne manquaient pas ainsi que la nourriture.

Signy veillait à entretenir cette demeure comme elle l'avait toujours fait. Elle avait appris à la jeune Brunissen à cuisiner autant qu'à user des filtres et concocter remèdes et onguents. De nouvellles images remontaient à la surface tandis qu'Amour et Tendresse s'installainet confortablement devant le foyer.

Un sourire du mentor de Bruny qui s'empressa d'offrir quelques morceaux de viandes aux animaux. Elle ne pouvait que les avoir reconnus mais ne brusquerait pas son ancienne disciple.

- Bruny, tu es ici chez toi mais tes parents seront eux aussi très heureux de te revoir. Nous ne t'avons jamais perdue de vue.
- Ils savent...
- Comme moi... Nous avons veillé à ce que seules des personnes de confiance apprennent qui tu es réellement. Le village...
- Lui aussi a souffert ?
- Oui ! Mais pas de la même façon.


Et avant que la jeune femme ne puisse continuer.

- Et sois sans crainte, nous sommes parvenus à endiguer les attaques. Tous se portent au mieux. Je sais que tu ne pouvais venir, personne ne t'en tiendra rigueur. Mais laissons cela pour l'instant. La nuit va tomber et passer les dernières pentes n'est pas l'idéal. Et puis, je n'ose imaginer la réaction de Solveigh si je te laisse repartir sans avoir pris le moindre repos.

Un doux sourire mélancolique, Brunissen n'avait plus entendu parler de sa mère depuis si longtemps. Savoir qu'elle et Signy s'entendaient toujours aussi bien étaient une source de bonheur.

Ainsi allait se passer la première soirée de son retour, entre anciens maître et disciple devenues amies autant que Déesse Vanir et Valkyrie. Cela n'appartiendrait qu'à la belle Brunissen...

~~~~~~~~~~~~~~~~

Ainsi s'était écoulée la nuit, sans heurts, partagée entre discussions et évocations. Les deux femmes avaient fini pas s'assoupir. Brunissen, épuisée, avait été la première à fermer les yeux avant que signy ne lui suggère de rejoindre son ancienne chambre...

Les premières lueurs de l'aube venaient à peine d'apparaître qu'un cosmos se fit ressentir, provoquant la méfiance de dame Signy qui aussitôt sonda les lieux avant de se calmer. Ce n'était pas un ennemi mais un allié qui approchait à vive allure.

Ainsi, la blonde guerrière guetta-t-elle la progression de l'homme avant que, enfin, on ne vienne frapper à sa porte. Quelques secondes et la porte s'ouvrit, laissant apparaître sur le seuil, un guerrier portant des fourrures de loups.

Elle inclina doucement la tête en guise de salut avant de prendre la parole d'une voix assurée et étrangemetn harmonieuse.

- Sois le bienvenu en ces lieux, guerrier. Cela faisait bien longtemps que plus aucun combattant du seigneur Odin n'était venu jusqu'ici.

Puis, s'écartant pour lui céder le passage, elle l'inivta à entrer.

- Je suis Signy. Enfin, tous m'appellent Dame Signy et je ne pense pas être celle que tu souhaites rencontrer.

Un sourire en voyant les deux chats se frotter contre les jambes de son visiteur.

- Je vois qu'ils te connaissent très bien. Elle était à la limite de l'épuisement. J'ignore ce qu'elle a bien pu faire pour être dans un tel état mais mieux vaut la laisser encore dormir.

Elle déposa sur la table de quoi boire. Un pichet rempli d'hydromel et quelques cornes.

- Elle est arrivée hier et tu as du la suivre puis venir aussi vite. Son cosmos semble avoir briller san arrêt depuis des jours et des jours à pleine puissance. Son état aurait eu de quoi effrayer ses parents et l'ensemble des villageois si je l'avais laissé repartir. En plus de tout ce qu'il s'est déjà passé.

Puis reprenant.

- Peut-être, puis-je te la confier le temps d'aller rejoindre le village ?

Et elle se tut, attendant la réponse du guerrier divin.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Mar 10 Juil - 23:35

Quelques secondes s' écoulèrent alors que le loup attendait devant la porte, puis, enfin, cette porte s' ouvrit. A sa grande surprise, il eut à faire à une personne qu' il ne connaissait pas et elle le salua d' un signe de la tête. De même, Samiel fit le même geste. La discussion commença.

Oui, je veux bien vous croire madame. Depuis des mois, tous les guerriers divins au service d' odin et de Freyja sont sur plusieurs front pour de multiples raisons. Voilà pourquoi certaines régions ont été misent en sécurité minimales, comme la votre. Mais de ce que je vois, ou du moins à première vue tout le village va bien.

La phrase était courte mais précise comme-ci il n' était pas obligatoire que cette dame ne sache ce qu' il était arrivé sur ces terres sacrées et ailleurs. Certaines choses devaient probablement restaient secrète pour le bien de la patrie et de ceux la servant. La dame se nommée dame Signy et elle l' invita à rentrer.

Le guerrier solitaire pénétra d' un pas franc et enleva sa capuche laissant tomber jusqu'à dans sa nuque musclée sa longue chevelure bleu avec par endroit des reflets gris quand tout à coup Tendresse et Amour vinrent se frotter à ses pieds. Le god warrior prit le temps, une minute tout au plus, de caresser les félins pendant que la propriétaire des lieux expliqua l' état de santé de son amie.

Je vous remercie dame Signy... Je suis Samiel, guerrier divin d' Epsilon de l' étoile d' Alioth, le bras droit de la déesse Freyja et ami de Brunissen. Ou est-elle ? Comment va t' elle, dame Signy ?

Son visage laissa apparaître une certaine crainte, mais il tenta de contrôler ses gestes d' humeur avant d' accepté une corne d' hydromel. Il avait si soif que cela n' était pas de refus, alors en deux gorgées il avala la totalité du beuvrage et reposa la corne sur la table. Il se sécha les lèvres et accepta de veiller sur le repos de son amie.

Très bien, dame Signy. Vous pouvez me laisser veillez sur elle, partez faire ce que vous avez à faire. Quant à moi, je vais me mettre à l' aise si vous me le permetter...
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen


Indépendant
avatar

Messages : 4039
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
0/150  (0/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Sam 14 Juil - 0:18

Dans la chaleur de la maison qui avait vu grandir Brunissen, le guerrier divin n'avait guère tardé à se présenter avant d'accepter la corne que lui avait offerte son hôtesse. La blonde guerrière avait toujours eu ce sens de l'hospitalité propre aux habitants de ces rudes contrées. Sous leurs airs froids voire sauvages, ils se soutenaient face à l'adversité. Signy avait d'ailleurs souri à la réflexion de Samiel. Le village allait bien, en effet et même plus qu'il voulait bien le montrer.

Enfin, chaque chose en son temps. Le village ne se dévoilerait que bien plus tard si telle était la volonté des dieux veillant sur eux.

En attendant, Signy désigna un siège au loup d'Asgard avant de reprendre la parole.

- Samiel d'Epsilon. Le premier des héros à être parvenus au plus profond de l'Hadès avant d'être rejoint par notre douce déesse.

Elle leva alors à son tour sa corne sur des paroles pleines d'entrain.

- Je reconnais le courage de l'un des vaillants guerriers du nord à avoir osé affronter des périls dignes des horreurs de Hell et de son monde de souffrance, déchéance et maladie.

Ainsi vida-t-elle sa corne. Et ses yeux se posèrent sur le jeune homme avant qu'elle ne le détaille de la tête aux pieds.

- Oui, laisse-moi juste te regarder. Tu ressembles parfaitement au portrait que Bruny m'a fait de toi.

Et face à la réaction du jeune homme devant une telle familiarité envers la Vanir.

- Elle fut ma disciple et je fus celle qui la conduisit vers la Robe du Tigre blanc et son destin au service de notre vénéré Odin. Elle est un peu comme ma fille et malgré la distance, nous sommes toujours en contact. Même après que l'esprit de Freyja ne se soit éveillé en elle. Elle ne nous a jamais oubliés malgré notre éloignement.

Notre petite déesse... Envoyer son cosmos jusqu'ici ainsi que sur l'ensemble du Royaume alors que la guerre faisait rage. Elle a toujours été déraisonnable sur certains points...


Ces paroles étaient autant chargées en reproches qu'en crainte. Signy nourrissait réellement des sentiments quasi-maternels envers Brunissen. Aussi la réponse de Samiel la rassura. Avec un peu de chance, il saurait se faire entendre d'elle. Si elle se fiait aux tons des lettres de la belle nordique, celle-ci nourrissait des sentiments plus d'amicaux envers le loup. Freyja avait occulté cela sans le détruire et maintenant que la blonde Vanir s'était rendormie au sein même du corps de Brunissen...

Signy mais aussi Solveig étaient arrivées à cette conclusion. Cela compliquerait la vie et les relations des deux guerriers d'Asgard mais après tout Freyja et Brunissen n'étaient qu'une et deux en même temps. Tout était possible tant que le bien d'Asgard était assuré. L'âme et le coeur de Brunissen occupaient le devant de la scène et cela durerait sans doute des années si le divin borgne ne rappelait pas la déesse près de lui. Freyja sommeillerait juste en laissant Brunissen user de son cosmos sur la terre d'Asgard...

Puis, après avoir revêtu son propre manteau, elle reprit en ces termes.

- Merci, Samiel d'Epsilon. je sais qu'elle ne risque rien avec vous. Elle aurait du attendre que ses blessures soient toutes guéries avant de revenir en ces lieux. Mais c'est comme si elle avait éprouvé le besoin de courir et de se sentir en vie.

J'avais prévu de quoi manger pour nous deux et il reste pas mal de viande fraîche. N'hésitez pas à vous servir. Vous êtes notre invité d'honneur. Tout ce que je vous demande c'est de rester auprès d'elle. Même ici, le danger peut ressurgir.


A ces mots, Signy se rappela la nuit où elle avait du emmener l'enfant. Le village avait presque été détruit mais grâce aux courages des guerriers, nul assassinat n'avait été déploré. Des blessés parfois très graves mais aucune mort. Seulement, cela avait précipité les choses et Signy avait enlevé la jeune réincarnation de Freyja.

~~~~~~~~~~~~~~

Les instants s'écoulèrent, sans doute courts mais pouvant paraître interminables lorsque l'on se retrouvait isolé, avec la nature pour seule compagne.

Que pouvait bien dans ce cas ressentir un guerrier divin changé en garde malade ?

Les deux félins quant à eux, après s'être approprié une bonne part de viandes, s'étaient décidés à aller rendre visite à leur maîtresse assoupie. En quelques mouvements, ils poussèrent la porte de la chambre où reposait Brunissen, laissant apparaître la jeune femme.

Celle-ci remuait quelque peu. Rien de bien gênant hormis l'infime détail qu'elle dormait complètement nue. D'un seul geste, elle pouvait totalement se découvrir. Freyja avait également cette habitude. Quoique personne n'aurait osé se faufiler dans ses appartements lorsqu'elle vivait au Palais. Pas même Zeus.

Un toucher de velours sur son magnifique visage alors que sa chevelure s'étalait telle une immense fleur sur l'oreiller laissant s'échapper quelques plumes. Des plumes d'eider...

D'autres coups de pattes et elle finit par ouvrir les yeux avant de se redresser, révélant un buste aux courbes parfaites. Elle avait gardé la silhouette et les formes voluptueuses de Freyja. Sa chevelure et son teint avaient changé ainsi que quelques autres détails. Enfin, encore fallait-il avoir déjà contemplé Freyja parée de sa seule splendeur pour pouvoir le rapprochement avec Brunissen dans ce genre de circonstances.

Le bruit des bûches éclatant dans l'âtre lui parvinrent de la pièce voisine. Ses magnifiques yeux de jade se posèrent sur la porte laissée ouverte avant qu'elle ne se rende compte qu'elle n'était plus seule avec Signy.

S'emparant d'une longue chemise, elle s'en couvrit rapidement avant de se lever et d'avancer pied nus vers la pièce principale où se tenait celui qu'elle connaissait depuis si longtemps maintenant. Elle avança simplement vers lui, escortée par Amour et Tendresse qui en se frottant sans cesse à elle soulevaient le bas de son vêtement sans qu'elle ne les repousse. Elle était très heureuse de retrouver son plus proche compagnon.

- Samiel... Tu es venu jusqu'ici...

Et s'emparant du premier lainage venu, elle s'en couvrit avant de l'embrasser.

- Merci, cela faisait si longtemps que je souhaitais te revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Lun 16 Juil - 16:03

Dame Signy invita le loup d' Asgard à s' asseoir, et c' est avec un léger signe de la tête qu' il la remercia. Il s' y enfonça profondément et ses muscles se mirent au repos un instant et compris que cela pouvait faire du bien par moment. Il fallait un temps pour tout. un temps pour l' action, un autre temps pour le repos et vivre autrement.

Je vous remercie madame mais je n' ai servi que mon peuple et notre patrie, Asgard. Les honneurs, très peu pour moi car je n' aime pas ça même si au passage cela parait gratifiant pour son égo. Je suis un pur combattant, j' ai besoin de cette rage, de cette puissance qui vous entraîne, vous consume et vous laisse vous transcendez comme jamais pour nos idéaux.

Au fil de la discussion, Samiel compris que cette dame qui lui faisait face était bien plus qu' une simple amie pour Brunissen. Elle était tout. Mère, maître et amie...Tout ce que le loup n' avait plus. Il avait tout perdu même jusqu' à perdre la trace de son frère depuis qu' il était rentré sous les ordres d' Odin et de Freyja. Tel était le fardeau de notre loup solitaire. Au moment ou le maître de Brunissen répondit de la laisser le regarder, Epsilon se mit à rougir. Pourquoi le regarder sous toutes les coutures ? De quoi pouvaient-elles bien parler à son sujet ? Il garda le silence se laissant regarder de haut en bas en la fixant bien de son regard clair.

Elle mit son long manteau laissant son ancienne élève sous sa protection avant de lui indiquer qu' il y avait de la nourriture pour lui. Que n' avait-elle pas dit là ? de la nourriture à foison alors qu' il n' avait que peu manger pour faire toute cette route. Son estomac se mit à faire un drôle de bruit, puis tout en mettant sa main sur l' arrière de sa tête et avec ce sourire qui savait parfois se faire charmeur il reprit:

Personne n' aura le courage, ni le temps, de venir ici dans cette contrée très reculée d' asgard. Ils seront mort bien avant au vu des mouvements de nos troupes actuellement....je vous remercie pour le repas, dame Signy. dit-il avant qu' elle ne s' en aille.

Amour et Tendresse se jetèrent en premier sur un gros morceau de gibier qu' ils ne mirent d' ailleurs pas bien longtemps à enfiler. Samiel, lui, se prit une cuisse de viande et, à son tour s' ampifra rapidement. Le festin continuait tranquillement, puis les deux félins dressèrent les oreilles avant de se mettre en route pour la chambre de leur maîtresse. Le loup n' y fit pas plus attention et se remit à boire un bonne corne d' Hydromel tout en reprennant de la bonne chair.


Quelques minutes après, les premières paroles de Freyja/ Brunissen eurent lieu ce qui eut pour effet immédiat que le loup se relève très, trop vite. Il se retourna tout en s' essuyant la bouche et aperçut la jeune femme vétû d' une simple chemise longue prendre un autre vêtement laineux et se le mettre, puis elle l' embrassa sur la joue tendrement. Tout honteux, géné, Samiel reprit....

Oh que oui....cela fait trop longtemps que nos chemins ne se sont croisés. Comment vas-tu, toi ? Moi, tout va bien et ne t' inquiète pas pour moi. Veux-tu manger quelque chose, boire quelque chose ? ....Comment tu te sens là ?

Il se libéra de cette étreinte joyeuse, pas que cela ne lui plaisait guère, bien au contraire, mais sa fierté de guerrier, de mâle, était en jeu. Alors, il invita la belle à venir s' asseoir devant la cheminée qui n' était pas prête de s' éteindre durant cette longue nuit d' hiver. Très heureux de la voir, il lui demanda comment s' était passé sa fin de bataille sur le sol du Guidecca...

Comment t' es tu sortis de la folie de Zeus, de sa puissance monstrueuse ? ... moi, j' ai finis, je ne sais comment là ou nous avions fait notre première apparition sur le domaine de Poséidon. Tu te souviens ? dit-il en pensant à un ver spectrale en particulier. Quelque chose de pas normal est entrain de se passer par là-bas, il y a beaucoup d' agitation...

Sa dernière visite là-bas ne lui laisserait pas de bon souvenir, non. Dire qu' il eut à fuir avec Kyros, le chevalier du cygne et deux autres spectres. La pire chose qu' il est dû faire...Fuire, lui le brave et fière guerrier.


Revenir en haut Aller en bas
Brunissen


Indépendant
avatar

Messages : 4039
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
0/150  (0/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Mer 18 Juil - 12:03

Elle avait cru le voir rougir. C'était comme si tous les deux se retrouvaient des mois voire même des saisons en arrière alors que tant de choses s'étaient produites depuis. Le destin de Brunissen avait basculé cette fameuse journée où sous les regards de Samiel et Henriques, la guerrière divine de Zeta Prime avait passé l'incomparable Brisingamen autour de son cou. Et au contact de sa chair, la parure s'était comme embrasée, révelant la véritable identité de sa propriétaire : Freyja, deéesse de l'Amour et la Fertilité. Et depuis celui-ci ne l'avait plus jamais quittée.

Elle était et demeurerait la réincarnation de Freyja jusqu'à ce que sa vie vienne à son terme et qu'à ce moment, les portes de Vanaheim ne s'ouvrent à nouveau et que ses soeurs, les Valkyries ne viennent à sa rencontre et ne l'emmenent rejoindre les braves tombés au combat.

Mais cet instant était loin très loin d'être arrivé.

Elle releva la tête, plongaent ses longs yeux de jade brillant dans ceux si limpides de Samiel. Cela faisait vraiment si longtemps qu'elle ne l'avait pas vu autrement qu'au travers du regard de la blonde Vanir. La déesse était si tendre avec elle et lui accordait même cela. Elle aurait pu la forcer à s'endormir avce elle hors de portée de tous et de toutes. Retourner en son Royaume mais elle avait choisi de rendre sa vie à la guerrière. Enfin, telle qu'elle aurait été si son éveil ne s'était pas encore passé.

Le loup l'avait ensuite écarté doucement après avoir parlé. Quelques mots simples mais si importants pour la belle guerrière. Une telle gentillesse de la part du loup qui avait promis de la protéger. Elle fit quelques pas, boîtant légèrement.

- Oui, je meurs de faim, merci d'avoir réchauffé les plats. Tu as t'en rendre compte. Signy cuisine à merveille. C'est aussi elle qui m'a tout appris.

Et prenant un plat de viande, elle s'installa aux côtés de Samiel face à l'âtre où le feu ne cessait de ronfler. Elle avait aussi pris de quoi boire et reservit deux cornes d'hydromel. Elle n'avait pas laissé à son compagnon le temps de protester. Cela lui plaisait d'agir comme n'importe quelle femme. Si elle souhaitait le servir, elle le ferait. Qu'elle soit la déesse Freyja n'y changerait rien. Sauf s'il l'en empêchait...

Enfin, tout se passa au mieux et elle reprit la parole, désaltérée.

- Bien, très bien même. Merci, j'ai juste l'impression d'être vidée de mes forces et d'une partie de ma mémoire. Je peux parfois voir des ombres quand j'essaie de rassembler mes souvenris mais sans jamais pouvoir aller plus loin.

C'est comme si certaines choses avait été occultées. Je vois Katerinn, notre nouvelle prêtresse et Séléné, celle qui m'a accueillie sur les pentes de l'Etna..

Quelque chose s'est comme effacé de ma mémoire entre ces deux visages. Freyja m'a soufflé de ne pas tenter d'y repenser et que personne ne devait aller contre sa volonté. Tout reviendrait en son temps lorsque Odr et elle-même en auraient décidé.


Sur ces mots, elle entama un autre quartier de viande rotie. Elle mourrait réllement de faim. C'était comme si elle ne s'était plus alimentée depuis longtemps. Pourtant, son corps semblait nullement décharnée. Il était même plus agréable, plus féminin qu'avant. La tigresse avait gagné en courbes et en grâce tout en restant légère et souple.

Brunissen ferma les yeux, s'essuyant légèrement les lèvres avant de reprendre.

- Zeus.. ? Oui, de lui, je me souviens. Nous étions côte à côte, Samiel. Un jeune femme chevalier se trouvait aussi auprès de la déesse Athéna. Zeus était face à nous...

La voix de la belle se fit plus vibrante. La déesse Freyja flottait toujours en elle malgré son sommeil. Toutes deux avaient assisté à ces évènements et c'était bien trop important pour être purement et simplement effacé.

- Grâce à la divine Balmung et Brisingamen, Zeus a pu recouvrer sa lucidité et la force nécessaire pour chasser la folie qu'Eris avait tenté de placer en lui. Tu était encore inconscient et j'allais te rejoindre lorsque...

Elle s'interrompit un instant avant de reprendre.

- Le serpent de la Discorde m'a mordue.

Machinalement, Brunissen massa sa cuisse. Un peu de sang s'était remis à couler de sa blesssure qui tardait à se refermer depuis que Freyja dormait. Sameil ne pouvait bien sûr point la contempler mais l'odeur du sang était caractéristique. D'ailleurs, les deux félins s'étaient rapprochés.

- J'ai senti le venin tenter d'empoisonner notre esprit, à Freyja et moi...

L'entendre parler de cette façon devait être plus que surprenant mais elles ne faisaient plus qu'une à ce moment-là.

- Tout s'est un instant embrouillé et la colère de Zeus a éclaté, nous expulsant des Enfers. J'ai atterri sur les terres de Prusse. Puis, j'ai éliminé le poison du seul moyen dont je disposais. J'ai enfoncé la lame de Balmung dans ma cuisse. Elle l'a même traversée de part en part et aujourd'hui encore la plaie saigne. Elle ne s'est pas encore totalement refermée.

Comment cela aurait il pu être possible vu la façon dont Brunissen avait filé vers son village sans se ménager. Elle aurait pu être plus raisonnable et laisser l'un des deux tigres la porter? Elle avait d'ailleurs enfourché l'un des deux animaux lors de l'ascension des premières pentes. Puis, sentant un léger mieux, elle avait continuer par ses propres moyens.

Elle massa encore sa cuisse avant de reprendre.

- Mais ça finira bien par guérir. Nous sommes deux guerriers, Samiel. Et je suis heureuse que tu t'en sois sorti. Si heureuse de te revoir.

Son regard brillait tandis que le feu reprenait en ardeur à quelques pas d'eux.

Un sourire amusé quand il entendit parler du Ver.

- Oui, je me souviens surtout de la correction que tu lui avais donnée.

Un main sur mon épaule tandis qu'elle le regardait avec douceur.

- Merci de m'avoir défendue contre lui. Il me semble être l'un des pires obsédés de la troupe du dieu Thanatos. Oui, merci Samiel de veiller sur moi...

Elle lui sourit et reprit. A travers ses mots, on pouvait déceler l'étrange perte de mémoire qui était la sienne. Une perte bien particulière. Brunissen se souvenait avoir pris part à la Guerre en tant que déesse mais certaines choses manquaient comme un puzzle auquel on aurait enlevé certaines pièces tout en le laissant reconnaissable.

- Dire que je l'ai recroisé sur les pentes de l'Etna. Il était avec une sorte de brute épaisse. Je me trouvais seule avec eux.

Elle inclina la tête, faisant cascader ses longs cheveux aux tons chauds, répandant son parfum...

- Ce spectre colossal. Ostro, le Rhinocéros. Quand je pense que cet idiot a faille me piétiner car il ne m'avait pas vue. Tu te rends compte ! La honte pour une guerrière divine. Se faire écraser par les pattes d'un spectre car il était trop stupide pour regarder où il mettait les sabots.

Il faisait la paire avec Raimï. Le Ver n'avait pas laissé tomber de me prendre mais ses tentacules...

Ces tentacules ont enlacé le Rhino et ils ont dévalé ensemble au bas de la pente.


Elle se mit à rire, d'une voix claire et enjouée, ne se souciant nullement de sa tenue et de sa chemise qui s'entrouvrait, laissant deviner des courbes splendides.

- Se faire battre parce que son adversaire ne t'a pas vu et a failli te piétiner comme le dernier des loudaurds et l'autre qui a raté sa cible et l'a étreint lui.

Le rire de Brunissen était un enchantement tandis qu'elle ne se rendait absolument pas compte de la disparition d'une femme qui comptait pourtant tellement pour elle. Celle dont la désertion et la trahison l'avaient plus que blessée. Moralement et physiquement car un combat avait eu lieu entre les deux déesses et Freyja avait souffert du choc moral bien plus que des coups, cela lui avait brisé le coeur et elle avait porté cette blessure jusqu'à ce que Odr ne la guérisse. IL l'avait sauvée tout en lui rendant le courage de reprendre la lutte lors de son passage à Vanaheim... IL avait chassé le premier poison que Eris avait instillé en elle...

Et maintenant, Callan avait été happée comme par le néant dans les souvenirs de Brunissen. Samiel combattait à cet instant là et elle Brunissen était sensée se remettre de ses blessures dans son refuge de Zeta Prime. Elle avait été rappelée au dernier moment suite à la disparition d'Ikaysaro. Loki... L'incarnation de Loki ? Pourquoi lui, le dieu du feu ? Etait-il encore là ?

Nul ne pouvait encore le savoir ni même l'étendue que prendrait réellement la singulière amnésie frappant la jeune femme. Encore fallait-il s'en rendre compte ? Brunissen s'était confiée à Samiel en qui elle avait toute confiance mais à personne d'autres. Elle n'avait pas encore pu se confier davantage à Signy. Puis, cela ne l'empêcher pas de vivre et de lutter comme le confirmèrent ses paroles suivantes.

- La guerre civile !! Les marinas sont en proie à la guerre civile.

Puis, prise d'un mal de tête violent, Brunissen se courba sous le regard du loup.

- Amphitrite, elle m'a envoyé son Trident. Celui de Poséidon, elle veut me tuer... Les Marinas... Elle a lancé les Marinas à ma poursuite....

D'autres soubresauts agitèrent la belle nordique avant qu'elle ne se calme reprenant ses esprits.

- C'est passé...

Elle se massa le front.

- Samiel, les marinas, ne leur accorde pas ta confiance. Ils ne cessent de mentir. Poséidon me désirait et si cette peste l'apprend.

Enfin, ici, elle ne peut venir. Pour cela, il faut déjà connaître l'emplacement exact du village et même les Ases peuvent s'y perdre s'ils s'approchent trop de certains passages. On sous-estime les habitants du village mais aucun n'a subi de dégâts.


Elle s'était apaisée soudain craintive...

- Nous y serions bien... Si tu veux bien rester avec moi...

Sa voix avait vibré à cette demande. Samiel l'avait rejointe mais elle craignait que ce soit par devoir et non pour elle comme elle l'espérait tant. Elle se tut, attendant sa réponse. Leur solitude ne serait qu'éphémère. Tôt ou tard, Signy ou l'un des habitats viendrait les retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Mar 24 Juil - 20:39

La douce guerrière prit de quoi mettre sur la petite table, à boire et à manger avant de s' installée juste à côté du loup, qui sans le savoir allait voir ses défenses tombaient comme jamais par le passé. Touché par la beauté, la grâce de la belle nordique. Tel était ce pouvoir sur le sentiment des hommes, et en ce nom se cachait l' amour, le vrai. Elle lui tendit une corne d' hydromel qu' il accepta. Il avait si chaud, le pauvre. Il suait, rougissait comme une écrevisse tellement la joie venait de laisser place à une timidité grandissante. En deux grosses gorgées, il en but la totalité, mais qu' il se méfie car l' hydromel ce n' est pas comme si on buvait du petit lait. Cela pouvait très vite montait au cerveau.

Le feu continuait de crépiter langoureusement laissant de temps en temps des petites braises tombaient sur le sol froid de l' ancienne bâtisse. Brunissen parla ensuite. Elle expliqua qu' elle allait mieu quoi que un peu vidée de ses forces tout en parlant de l' ancienne et la nouvelle prêtresse tout en dévorant un morceau de rôti. Elle avait faim et cela fit plaisir au loup de la voir reprendre un peu de force avant qu' elle n' enchaîne sur la scène du Guidecca. Son ami l' écouta attentivement sans jamais la coupée. Lui aussi, il se souvenait de tout cela et de la puissance quasiment illimitée du puissant Zeus. D' ailleurs, il en avait fait plus que les frais en se retrouvant inerte sur le sol.

Par contre la suite du récit inquiéta le guerrier divin. Cela il ne l' avait pas vu et intérieurement il s' en voulait. Il n' avait pas pu, pas su protégé celle à qui il avait juré fidélité et bien plus encore. Le poison d' Eris et la lame divine qu' elle dut utilisée pour faire partir ce poison néfaste. Il aperçut Brunissen se massait la cuisse et se permit de dire ceci.

Je suis désolé, Brunissen. J' ai faillis à mon serment dit-il en baissant la tête. J' aurais dû faire face, tenir la ligne, tout faire pour qu' il n' arrive rien...je devais te protéger !

En même temps, comment pouvons nous lui en vouloir ? Tenir la ligne face à un dieu en colère, voir la perfidie d' une autre n' est pas facile en soi ? La suite se passa sur un ton plus détendu. Le passé...La première visite diplomatique chez Posidon et cette rencontre avec le spectre d' Hadès. Un jour, de toute façon, Raimi et Samiel se reverront et là il trépassera pour de bon le saligaud. Il lui fera bouffé ses tentacules.

Je te jure qu' un jour je le retrouverais et que ce sale pervers mourra lentement de mes griffes. Lui et ses tentacules ! Il est de la pire espèce et doit être neutralisé pour de bon lui dit-il en se levant pour allait reprendre deux cornes d' hydromel.

Sans qu' il ne s' en rende compte, l' hydromel faisait déjà son effet. Il imbibait son esprit baissant ainsi ses complexes et sa timidité naturelle. Il la tendu à sa belle avant de se r' asseoir à ses côtés et de fixer ses courbes sensuelles. Qu' elle était magnifique ! Les pensées du loup se troublèrent de temps à autre, ce qui laissait entrevoir que ce solitaire tombait sous le charme naturelle de son amie. La suite fut plus difficile quand elle se mit à parler des marinas.

Brunissen.... dit-il un peu inquiet.

Elle se courba comme prise de violent maux de tête, se rappella ce qu' elle avait vécu de la part d' Amphitrite et de Poséidon. De là le loup lui donna ses mains avant qu' elle n' arrive à se calmer. A en croire ce récit, elle avait dû en voir de toute les couleurs comme le loup.

Oui, je sais ce que sont les marinas. En particulier, le dragon des mers, Haiken. Lui et moi avons quelque chose à régler, et probablement que bientôt nous nous reverrons.

Le ton changea au prononcement du nom de Poséidon et de ce qu' il aurait pu faire avec Freyja.

Jamais ... NON... Jamais je ne laisserais quiconque te toucher, pas même un dieu !!

L' hydromel aidant probablement ses mains se détachèrent des mains de la douce guerrière et il attrapa doucement son visage. Il fixa ses yeux et se perdit dedans un instant.

Brunissen.... sans qu' ensuite un seul mot ne puissent sortir.

Un peu hésitant, il le fit quand même. Un baiser. il embrassa celle qu' il ne quitterait plus désormais. Un tendre baiser avec une profusion de pensées de toutes sorte. Ses lèvres restèrent collaient à Brunissen et il enleva les mains de son visage pour les mettre sur les hanches de la guerrière qui était si désirable.
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen


Indépendant
avatar

Messages : 4039
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
0/150  (0/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Jeu 26 Juil - 21:08

L'ambiance était de plus en plus chaude alors que le guerrier divin se parait d'une belle couleur rouge. Ce qui n'échappat point aux yeux de la belle nordique. Le jeune homme était comme intimidé mais il y avait plus bien plus. Elle même sentait ce trouble, cette attirance grandir entre eux. Son coeur battait parfois si vite.

Il l'attirait sans qu'elle ne cherche à le repousser. Incarnation de la déesse de l'Amour, elle sentait ce qui était en train de se révéler en elle. Cette étincelle qui n'avait fait que réchauffer son coeur.

Seulement maintenant, elle était libérée de la volonté de Freyja qui avait fait passer Asgard avait tout autre chose. Au point de faire brûler son cosmos des jours durant. Cela avait été son dernier présetn avant sa mise en sommeil. La lutte avait plus que rude même si nul ne pouvait en témoigner.

Tout s'était passé loin du peuple et même des Ases. Elle avait fait le choix de préserver son peuple en dissimulant le Foudre et en payait maintenant le prix. Zeus ne lui en avait pas tenu rigueur et elle en était heureuse. La paix règnerait des saisons peut-être des années lui offrant le temps nécessaire pour recouvrer ses forces.

Elle aimait le peuple même si elle semblait hors d'atteinte...

Tel était la vie de Freyja. Dispenser son Amour et offrir la Fertilité sans que personne ne puisse réellement le réaliser. La solitude était le dernier poison à la quitter. Elle avait du retenir son propre coeur, celui de Brunissen qui en avait souffert. Le regard de la tigresse lorsqu'elle avait rejoint son Royaume lui avait fait comprendre ce qu'elle ressentait. Elle ne partageait pas que le corps de la guerrière mais aussi le coeur. Et à présent, elle le lui rendait.

Complices, les deux félins s'étaient écartés. La tigresse aux yeux de jade observait le loup. L'hydromel semblait faire tomber les dernières retenues de jeune homme.

Samiel lui semblait plus libre qu'auparavant. Jamais, il n'avait laissé paraître ses sentiments ou à ce point et encore moins évoquer cette culpabilité qu'il ressentait. Elle lui sourit avant de répondre d'une voix très douce. Ça la peinait de le voir ainsi à cause d'elle. Faire une avec Freyja était son destin tout comme partager avec elle les coups et les blessures. Elle était guerrière, elle savait ce qu'on risquait sur un champ de bataille et surtout, elle avait assisté à toute la scène. Aussi, ses mots se voulurent aussi doux que ceux de la déesse qui dormait au plus profond de son corps.

- Samiel, tu as été au bout de tes forces. Seul le destin est à blâmer et cette fourbe de Éris. C'est elle qui est à l'origine de tout ce mal. Bien sûr, je ne libère pas Arès de ses responsabilités.

Elle baissa la tête, soudain énervée.

- C'est trop facile de tout mettre sur le dos de la Discorde. Jamais, je n'accepterai de croire que le dieu de la Guerre soit si faible de caractère pour se laisser mener par le bout du nez. Cet olympien n'aime personne si ce n'est la Guerre, le sang et les Carnages. Même Aphrodite ne semble pas capable de rivaliser avec eux.

Un caresse sur la joue rasée de près. Elle se sentait si bien avec lui et commençait à s'enhardir. Sa seule présence lui faisait déjà tant de bien. Toutes ses souffrances s'estompaient ainsi que l'angoisse de l'oubli et de sa mémoire fuyante. La somptueuse Vanir lui avait laissé cela comme un bien singulier présent à la tigresse.

Son regard se mit à briller lorsqu'il parla de Raimï. Tous deux étaient d'accord à son sujet. Ce Ver devait être mis hors d'état de nuire s'il osait s'aventurer sur les terres d'Asgard. Jamais plus aucun monstre ne viendrait réitérer l'exploit de Kyro. Ce monstre méritait de souffrir mille morts pour tout le mal qu'il avait fait à Asgard.

D'un simple signe de tête, elle fit comprendre à Samiel qu'elle était d'accord avec lui et même prête à se charger du spectre elle-même s'il osait l'approcher.

Puis, la conversation avait dérivé sur les Marinas et la réaction du Loup fut plus que violente. Il aurait été capable d'étriper Poséidon s'il avait touché la jeune femme. S'en prendre à un dieu pour elle. Pour la défendre alors qu'à l'époque, elle n'était encore que Brunissen et que tous ignoraient quelle divinité allaient s'éveiller sous ses traits.

Le voir prêt à se battre par amour l'émut tant qu'elle resta sans voix avant qu'il ne prenne son visage entre ses mains et l'embrasse avec une immense tendresse. Brunissen se laissa aller à ses propres émotions. Son coeur battait si vite à ses tempes alors que le feu brûlait encore dans l'âtre.

Le temps sembla s'arrêter alors que tous deux étaient comme seuls au monde. Puis, elle sentit les mains du Loup se poser sur ses hanches avant que leur baiser ne prenne fin.

- Samiel...

Des larmes d'or brilaient au coin de ses yeux. Elle avait gardé cela, en plus de l'âme dormant en elle, les larmes dorées de Freyja.

- Samiel... Je...

Elle prit simplement sa main avant de la poser sur son sein en un geste très doux.

- Sens simplement mon coeur battre. Il bat pour toi maintenant. Freyja nous a offert cela.

Le feu diminuait dans l'âtre sans qu'aucun d'eux ne sente le froid les envahir, tout au contraire.

- Viens, fais-moi renaître, de tes mains, de tes caresses et de tes baisers. Fais-moi revivre... Fais de moi ta femme.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Mar 31 Juil - 23:59

Brunissen paressait être toute troublée, des larmes de couleur or coulèrent sur le long de ses joues quand elle prononça son prénom. Les regards ne se lâchaient plus d' une semelle, puis elle prit la main du loup blanc avant de la poser sur son sein. De là, Samiel avait des palpitations monstrueuses, gigantesques, son coeur aurait plus lâcher en un claquement de doigt mais non il était là, bien présent et ne se laissant pas démonté.

La nuit allait être très longue, très torride dans cette chaumière qui avait vu naître cet amour , qui n' avait cessé de grandir entre ses deux êtres au destin exceptionnel. La dernière phrase de la guerrière marqua un changement de rythme. Le guerrier d' Epsilon embrassa sa belle et tendre fougueusement, il caressa ce corps si généreux, si beau avant de la porter dans ses bras musclés.

Plus personne ne te fera de mal ! Ils devront me passer sur le corps avant....

Il marqua un pas, puis deux avant d' emmené sa femme dans la chambre ou avait plus se reposait l' asgardienne. Il la posa sur le lit, la regarda avec un air qu' il n' avait jamais eu par le passé. Il enleva la légère tenue de sa bien-aimée et contempla ce corps parfait. Il s' abaissa et entama le début des joutes. De sa langue parti les premiers frissons, les premiers émois pendant que de longues minutes s' écoulèrent et la belle paressait appréciée grandement. Elle bougeait, les draps virent les premières tâches arrivaient....

Une petite pause. Il releva le visage tout en lui disant.

Je n' ai jamais voulu autre chose...juste toi mais n' ai jamais eu le courage de me dévoiler. fit-il en caressant ce corps sublime.

Très rapidement, il enleva, à son tour, ses vêtements. Son corps était tout chaud, ses muscles saillants. Il s' allongea sur Brunissen et commença une pénétration douce mais au combien sulfureuse...par des petits mouvements de va-et-vient, il ne cessa ses coups de reins. Il était tellement heureux, tellement dans un état de transe ultime.

humm...hummm...Brunissen ...humm

Le rythme était toujours le même car il ne voulait pas que cela s' arrête. Il voulait que cela dure toute la nuit, voir même plus. Il l' aimait cette jeune femme et il ferait tout pour ne pas passer pour un rapide même si la peur pouvait de temps en temps se pointer. De l' élite à laquelle il appartenait, il en voulait de même pour sa toute première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen


Indépendant
avatar

Messages : 4039
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
0/150  (0/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Mer 8 Aoû - 15:19

Le feu ne cessait de brûler dans l'âtre mais sans commune mesure avec celui qui les habitait. La douceur des fourrures posées sur le sol et les dernières paroles échangées. Pas un instant, leurs regards ne se détachaient. La main de Brunissen, douce et si délicate malgré sa vie de guerrière, guidait celle de Samiel sur son corps toujours enveloppé de ces ultimes protections de tissu. D'un mouvement doux et si lent, elle continuait à guider Sameil, à l'attirer vers elle. La féline l'invitait à venir vers elle, à l'explorer comme une terre inconnue encore vierge. Une terre qu'il ferait sienne. Sa peau délicatement hâlée par le générosité de Sol était devenue brûlante. La neige et même la glace aurait fondue à son seul contact.

Tous deux s'approchèrent encore et encore avant que, enfin, elle ne soit entre ses bras. Brunissen pouvait sentir le coeur de son compagnon battre avec une telle intensité. Si forts que tous deux auraient pu en mourir mais cela n'était pas le cas. Ce jour était celui d'une naissance et même d'une renaissance. Féline, elle le dirigeait doucement sans le lui faire sentir. Ses lèvrs rejoignirent celle de Samiel, répondant à son baiser. Le Loup et la Tigresse, les deux âmes s'étaient découvertes et reconnues et maintenant c'était leurs corps qui s'uniraient. Les deux guerriers étaient comme des opposés et en même temps représentaient l'union parfaite. Samiel s'était déjà battu pour elle...

Quelque chose était née entre eux et ce depuis bien longtemps. Seul le destin et les nornes semblaient vouloir les séparer mais cela ne fut pas le cas. Cette épreuve avait davanatge renforcé leur amour qui ne demander qu'à éclore et se révéler enfin entre eux.

Elle mordilla légèrement la lèvre de son amant avant de lui offrir d'autres baisers, plus intenses, plus langoureux. Brunissen était le réceptacle de la déesse de l'Amour et sa bénédiction les protègerait...

Ses bras finirent pas se refemer sur le corps de Samiel tandis qu'elle l'écoutait. Sa tête se posant dans le cou du Loup d'Asgard. Et sa voix d'un ton encore plus doux et sensuel s'éleva dans la modeste demeure où tous deux s'étaient avoués leurs amours.

- Personne ne te fera de mal non plus. Toi et moi ne sommes plus qu'un, Samiel. Personne ne pourra nous faire de mal. Maintenant que tu m'as prise pour femme, je suis à toi et tu es à moi.

Mes bras seront ta seule prison...

Laisse-moi t'aimer.


Il l'avait portée jusqu'à sa chambre. Elle se tenait étroitement serrée contre lui. D'un geste très doux, il la déposa sur leur future couche nuptiale. La main de la guerrière se posa sur la joue du guerrier qu'elle caressa avant de l'attirer à elle.

Le regard de jade de Brunissen brillant de désir. Elle sentait le chaleur l'envahir tandis qu'il lui ôtait les derniers tissus parant sin corps superbe. Elle sourit en voyant l'amour que lui portait le Loup apparaître sur ses traits. Jamais personne d'autre qu'elle ne lui connaîtrait ce visage tout comme personne d'autre que lui ne contemplerait le visage de l'amour.

Elle sentait les lèvres de Samiel sur son corps et les premières caresses qu'il lui offrait. Tout son corps s'électrisait et réagissait. Les premiers éblouissements de leur première nuit. Elle le laissa la caresser, le guidant juste de ses soupirs et de ses premiers mouvements sur leur couche. Ses mains dansaient sur le corps de son amant avant de se faire plus audacieuses, plus insistantes. Elle ondulait lascivement à chaque nouvelle caresse l'incitant à continuer, à s'approcher encore davantage.

Un instant, Samiel se détacha d'elle, ôtant à son tour ses vêtements. Son corps était aussi magnifque, tout en muscles et en force alors qu'elle était en courbes et en douceur. Le Loup et la Féline. Elle le maintint, légèrement au-dessus d'elle, le contemplant.

- Moi aussi, je ne veux personne d'autre que toi. A présent, nous sommes ensemble...

Viens...


Un murmure d'une douceur inouïe avant qu'elle ne l'attire tout contre elle, leurs corps s'épousant à merveille. Lentement, elle le sentit entrer en elle. Un instant la douleur la fit presque crier.

Un instant de flottement et elle reprit doucement. Ses mains emprisonnant le visage de son époux l'obligeant à la regarder.

- Samiel... Mon amour...

Ses yeux reflétaient le bonheur qu'elle vivait. Il la rendait tellement heureuse et elle voulait qu'il le voit, que tous deux partagent cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Samiel


Indépendant
avatar

Messages : 1768

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
170/179  (170/179)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Mar 21 Aoû - 23:36

Ils étaient entrain de s' offrir corps et âmes, alors que la chaleur ambiante se fit beaucoup plus chaude, torride dans certains moments. Tous deux s' étaient acceptés et venaient de se déclarer par amour et tout ces gestes de tendresse et d' érotisme en était le fruit parfait. Il y avait peu de paroles, quelques unes mais suffisantes, pendant que le loup se découvrait des talents cachaient. Sa timidité naturelle s' en était aller et dans l' intimité de leur première fois, Samiel se donnait physiquement. Il n' hésitait pas en remuant sensuellement le corps parfait de son élue.

L' extase au bout de ses lèvres, il n' arrêtait plus de donner des coups de reins qui se firent légèrement plus violent au fil des minutes qui s' écoulaient. Il allait au bout de lui, cherchant aussi à contenir le désir qui était en lui. Il ne voulait pas explosé tout de suite, alors qu' ils en étaient qu' au début de leur nuit d' ivresse. Il voyait le plaisir de Brunissen sur son visage et il se permit de sourir. Il était heureux, aux anges, puis il arrêta aussi sec en redescendant sa tête au niveau de son sexe. Sa langue se remua dans tous les sens, elle ressentait, en même temps, la chaleur et l' humidité qu' elle laissait échappée. C' était bon tout simplement, pour elle comme pour lui.

Un petit liquide d' étrange nature s' écoulait du long des longues jambes de la féline guerrière et le loup mit, en plus, ses deux mains sous ses fesses pulpeuses en les caressant. Il ne pouvait pas s' arrêté devant ce corps parfait qui s' offrait à lui. Elle était d' une beauté radieuse, d' une sensualité incroyable. Malheureusement, tout homme avait ses propres limites, et le Samiel en était plus trop loin. Il devait tendre la main à sa partenaire comme pour lui donnait le relais. Chose qu' il fit en arrêtant, il remonta sa tête, remontant son corps vers le sien. Il alla lui parler à l' oreille en lui sussurant tout simplement:

Je suis aux anges...Je t' aime, Brunissen....

Après, il se retourna sur le lit, se mit en pause en laissant l' une de ses mains près de la main de la guerrière d' Odin. Allait-elle la saisir, ou bien faire son tour de chauffe ? L' imagination avait toute sa place dans cette situation bien particulière...
Revenir en haut Aller en bas
Brunissen


Indépendant
avatar

Messages : 4039
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
0/150  (0/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    Dim 21 Oct - 22:51

La nuit promettait d'être sans fin alors que leurs ébats ne faisaient que commencer. Brunissen sentait le loup la faire sienne. De ses gestes et de sa passion, il la faisait renaître et la jeune femme ne pouvait retenir ses soupirs. A chaque nouvel assaut de celui qui était désormais son époux, elle ne pouvait retenir un cri. Leur nuit ne faisait que commencer. C'était leur toute première fois et tous deux semblaient déjà se connaître depuis si longtemps. Leurs corps se reconnaissaient et s'unissaient à merveille. La féline gémissait de plaisir entre les bras du Loup tandis que les regards ne se quittaient pas.

Les lèvres et les joues rougies par la passion, la Féline guidait le Loup. Lui seul pouvait la connaître de cette façon. Jamais, elle ne laisserait un autre homme l'approcher et encore moins la toucher. Une nouvelle fois, leurs mains se rejoignirent. Samiel se faisait de plus en plus passionné tout comme son épouse. Les deux guerriers se donnaient sans la moindre retenue jusqu'à ce que le Loup ne s'éloigne et ne parte explorer son corps de ses lèvres. La jeune femme le caressait de plus en plus audacieusement. Elle n'avait jamais ressenti cela. Depuis, que la déesse s'était rendormie, Brunissen était comme redevenue vierge. C'était aussi un autre de ses cadeaux, lui permettre de découvrir cela entre les bras de celui qu'elle aimait.

Le temps sembla s'arrêtait, ne comptait que leurs corps battant à l'unisson et l'animalité de leurs corps se reconnaissant. Brunissen était si heureuse, elle plongeait dans un monde de volupté et de passion, s'abandonnant totalement à son fougueux Loup. La fièvre de la passion brûlait leur corps semblant ne jamais connaître de limite. La jeune femme découvrait un nouvel univers, son compagnon lui ouvrant les portes d'un autre monde, le loup lui donnait tant de plaisir. Elle sentait ses mains l'agripper tout comme les mouvements de langue sur son corps qui réagissait avec ardeur à chacune de ses caresses puis il revient vers elle, remontant le long de son corps luisant avant de se recoucher près d'elle lui donnant la main.

Doucement, elle se redressa avant de s'approcher avec une lenteur tout en sensualité vers lui. Elle attrapa sa main avant de la poser sur sa poitrine, lui faisant sentir les battements de son coeur qui s'affolait avant de glisser jusqu'à son oreille et de lui dire.

- Moi aussi, je t'aime, tu me rends si heureuse en cette nuit à laquelle succéderont bien d'autres en plus des journée. Les anges doivent alors chanter pour nous mon aimé.

Lentement, elle partit à son tour à la conquête du corps de Samiel. Ses lèvres se posèrent d'abord sur celle son amour en une baiser vorace avant qu'elle ne lui mordille les lèvres avant de descendre. Elle explorait chaque centimètre de sa peau tout en poursuivant sa conquête. La féline prenait tout son temps, bougeant lascivement tout en guettant la moindre réaction de son amant à la plus petite pression, au plus léger coup de langue tandis que ses doigts partaient en éclaireurs vers le bas du corps. Le feu éclatait dans l'âtre tout proche tandis qu'elle descendait le long d'un corps tout aussi brûlant autant que le sien, montant avec lenteur sur lui. Tout comme lui, elle voulait lui donner du plaisir avant de reprendre un nouveau élan.

Un long moment s'écoula ainsi ponctué par les soupirs de Samiel avant qu'elle ne se redresse et se retourne, s'installant à califourchon sur lui tout en continuant de lents mouvements. Rapidement ses lèvres retrouvèrent celles de Samiel pour lui offrir un nouveau baiser affamé tandis qu'elle avait attrapé ses mains qu'elle dirigea vers ses hanches avant de les y poser.

- Je t'aime, Samiel... Je t'aime, mon fougueux Loup.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]    

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748]Entre Ciel et Montagne ~ en route vers la source...[Samiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-