RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Retour à la Cathédrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [1748] Retour à la Cathédrale   Jeu 12 Juil - 16:04

Océanie (l'après-Void, quoi) =>


Tada ! Après quelques détours malencontreux, Raïmi et sa monture arrivaient enfin en vue de la Cathédrale d'Hadès. Difficile de manier les rênes d'une bête récemment apprivoisée sur le tas, et avec des cordages de pauvre qualité. Surtout qu'il fallait déjà se rendre à l'évidence que les Spectres se trouvaient sur une île. Personnellement, le bossu se souvenait à peine d'avoir été éjecté, façon étoile filante, ou s'il avait tout bonnement été téléporté par les éclairs de Zeus. Résultat, allez faire comprendre à une grosse mûle de la trempe de Krauser que lorsqu'on lui disait "tourne à droite !", il faisait soit l'inverse, soit il en faisait trop. Beh oui, le courant des vagues n'aidant pas les deux lurons, bonjour la fine équipe et leur jeu d'orientation.

_ B*rdel de c*l ! s'était parfois même plaint Raïmi, entre ses dents. J'aurais eu plus de succès chez les Atlantes, j'parie !

Mais le plus dur était derrière maintenant. Autant s'en réjouir, non ? Et sur ce, le courbé de l'échine en avait même profité pour reprendre des forces. Et boire la tasse aussi.

Bref, contorionniste aidant, à ses heures perdues, combiné au miracle des remous de l'eau, ses os avaient l'air de s'être refait une sansté. Vous savez ? Comme ces futilités d'Aquagym pour femmes enceintes, et autres bonnes femmes coincées de la hanche ? Bah là, pareil. Contre sa volonté, certes, tous ses exercices tout en souplesse l'avaient quelque peu ravigoré.
Désormais, il courait aux côtés de Krauser, en jouant à "celui qui arrive le dernier est un Chevalier d'Argent"... ou un truc dans le genre, quoi. Le Spectre de la Soumission avait bien essayé de tenter un petit croche-patte ou deux, mais l'enclume qui le secondait ne devait pas être du genre à se laisser abattre par pareille broutille.

Par-delà les derniers kilomètres à parcourir, on pouvait sentir la morbide attitude des environs. Que c'était bon de rentrer chez soi, même si se faire accueillir par des arbres pourris, des animaux pourris, et de la barrière protectrice obscure, on s'en serait bien passé après cinq minutes de pataugeage. Du coup, pas même une petite poulette égarée en train de cueillir des champignons, sur le trajet.

_ Raïmi, Spectre du Ver, au rapport ! Annonça-t-il, une fois devant les grandes portes.

De simples gardes infernaux faisaient silencieusement de la figuration de chaque côté de l'énorme entrée. Un mouvement de relâchement dans leur arme brandie se fit discret alors, et ce fut suffisant pour le bossu de comprendre qu'il pouvait ainsi traverser plus loin.

Il finit donc par pénétrer à l'intérieur de la grande et lugubre architecture, puis disparut dans les ombres d'un couloir interminable.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Ven 13 Juil - 20:20

(HRP: préviens, crotte! j'ai faili louper le topic xD )

Arrow Océanie

La traversée fut éprouvante...
Non que l'effort soit surhumain, mais traverser un continent et un océan chargé d'un comparse plus que turbulent n'était pas des plus reposants.
Certes, Raimi assumait son rôle de guide; mais il semblait avoir du mal à comprendre qu'une armoire à glace comme Krauser puisse avoir du mal à flotter, surtout chargé d'un spectre en armure; alors quand à se diriger correctement...

Si ma brasse coulée ne te convient pas, la prochaine fois, acoquine-toi avec un Marina!

Malgré tout, la présence certes agitée mais sympathique du Ver faisait sourire Krauser. Pour lui qui s'attendait à ne rencontrer que des guerriers plus sérieux les uns que les autres, une touche de dérision et d'humour noir trouvait parfaitement sa place.
Là ou certains auraient été tentés de laisser l'agitateur avec pour seul compagnon son surplis brisé, Krauser appréciait ses boutades, bien que parfois moqueuses à l'excès...

De retour sur la terre ferme, Raïmi fut apte à se déplacer de lui-même. Au premier abord, cette nouvelle n'était pas pour déplaire à Krauser; mais il s'avéra bien vite qu'il valait mieux le garder sur le dos. En effet, non content de lui imposer un rythme de course particulièrement soutenu, Raïmi prenait un malin plaisir à tenter de le faire trébucher. Heureusement il fallait plus que la jambe d’un chétif spectre du Ver pour constituer un obstacle potable à Krauser.

A mesure qu’ils progressaient, le paysage se faisait de plus en plus macabre. A moins de quelques centaines de mètres d’écart, un arbre était vert et solide tandis qu’un autre était mort et flétri ; un sanglier se cachait dans les bosquets tandis que son congénère n’était plus qu’un cadavre en décomposition. Krauser en déduisit que la Cathédrale d’Hadès n’était plus très loin.
En effet, peu après, un imposant édifice de pierre se dressait sous ses yeux. A ses portes, deux gardes, vêtus comme ce que Krauser devina comme la tenue des soldats des Enfers.
Raïmi s’avança, et se présenta. Aussitôt, Krauser l’imita.

Krauser, spectre de l’Ogre.

Voyant Raïmi s’engouffrer dans la cathédrale, Krauser le suivit de près. Le spectacle était assez cocasse : un spectre chétif, bossu et abîmé, guidant avec assurance un comparse de deux fois et demi sa taille, lequel était manifestement anxieux de ce qui l’attendait au bout du couloir. Mais cette inquiétude était pardonnable : Krauser n’avait encore jamais mis les pieds dans un lieu si important, tandis que Raïmi n’en était manifestement pas à sa première visite.
Quoi qu’il en soit, et ce malgré l’anxiété, les deux étoiles terrestres avaient un message de la plus haute importance à faire passer.
Et ce n’allait pas être le trac qui allait empêcher Krauser de remplir sa part de mission…
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Sam 14 Juil - 14:41

_ Tu vois cette porte là-bas au bout ? Dit le Ver, en pointant son index devant lui. Eh bien, c'est là que nous allons. C'est pas trop compliqué, hein ?

Plus comique, on ne pouvait pas faire mieux que lui... ou pire. Ça dépendait du côté où on se plaçait. Et en parlant de place, Raïmi baissa tout de suite les yeux, croyant mieux éviter la réaction de l'autre au cas où, et continua son chemin comme si de rien n'était. Car s'il y avait bien un autre probable problème durant cette traversée dans l'obscurité, c'était que Krauser avait le don de parfois prendre toute la place. Ou alors était-ce dû à l'étroitesse du corridor ? En clair, un coup de coude mal placé, et on volait dans le décor facilement. Et puis, avec les Surplis, quand on n'avait pas affaire à des appendices encombrants, c'était tantôt des cornes ou autre protubérance du genre qui dépassaient.

Bref, la pièce était donc à peine éclairée avec quelques torches, mais on devinait que la qualité du mur n'avait pas pris une ride avec le temps ou la chaleur des flammes. Les talons du Spectre cognèrent sur le sol en pierre avec écho, et laissaient comme angoissante impression un compte à rebours s'approcher de zéro. Et plus on approchait de la destination, plus on se demandait ce qu'il s'y tramait derrière. Des puissants cosmos, parfois divins même, paraissaient s'écraser entre eux. Non pas pour cause de dispute, mais plutôt parce envisager de voir les grandes figures infernales au même endroit relevaient quasiment de l'exploit.

* Pourquoi y a-t-il autant de populasse ici ? Pensa même le bossu, au fond de lui. *

Il fallait prier pour ne pas être les derniers à arriver, si fête ou réunion important il y avait.

_ Bon ! Fit-il en déglutissant une dernière fois. On y est.

La première chose qui sauta aux yeux du Spectre était effectivement que toute la haute société infernale semblait être au rendez-vous. Des Dieux, des Fils, et même du Juge... mais pas de Reine Perséphone !

Raïmi se sentit évidemment tout petit, tout au long des révérences et présentations coutumières. Il avança tout de même jusqu'au fond de la salle, près du trône, et s'inclina une dernière fois devant les supérieurs-adjoints lorsque le grand chef n'était pas là. Puis, après une longue inspiration, il se permit de s'imiscer dans la discussion car la situation l'exigeait, quoi qu'il arrive. Mais à vrai dire, l'étoile terrestre ne savait pas trop comment s'y prendre soudainement. Quelle était la plus intelligente manière pour expliquer l'échec ?

_ Que Ses Altesses pardonnent ma confusion mais... je dois vous informer d'une nouvelle inquiétante qui menace personnellement notre Déesse !

Gong ! Non, il ne s'agissait pas d'un serial-killer (un quoi ?), mais l'idée semblait la même à peu de choses près.

En tout cas, avec ça, Raïmi espérait avoir tiré sur la corde sensible précisément. Et l'état lamentable de son Surplis n'appuyait qu'un peu plus la gravité de la situation.


/hrp: je le raconte en plusieurs fois, t'inquiète pas. Wink j'essaie aussi, comme convenu, de ne pas faire intervenir trop de monde, et encore moins de les manipuler.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Sam 14 Juil - 15:20

Jusque-là, c'est simple. Reste à savoir si tu pourras atteindre cette porte avant que je marche malencontreusement sur ce qui reste de tes tentacules...

Pour illustrer ses propos, Krauser avait décalé son pied et avait placé un pas sur un appendice pendant du surplis du ver, action qu'il comptait assaisonner d'un classique "oups, désolé, je ne t'avais pas vu..." Mais l'armure ne l'entendait pas de cette oreille. Le tentacule que Krauser avait choisi était manifestement sur le point de tomber, car il lui resta sous le pied sans faire vaciller le Ver: Il ne se rendit littéralement compte de rien.
Pour éviter les foudres du spectre, qui ne devait déjà pas être ravi de l'état de son surplis, Krauser plaça un léger coup de pied dans le tentacule orphelin, qui se logea dans un recoin sombre du mur.

Mais l'athmosphère oppessante reprit vite le dessus sur les taquineries cordiales. Arrivés devant la porte donnant sur la grande salle, Krauser sentit de nombreuses puisances, plus extraordinaires les unes que les autres. Pour ne rien améliorer, Raïmi lança d'un ton plus que douteux quelque chose qui ressemblait à un "heureux de t'avoir connu", bien qu'il n'en pensât surement rien...

En entrant dans la pièce, les deux étoiles terrestres se plièrent le corps en séries de courbettes, afin d'atténuer les effets néfastes de leur auto-invitation. Puis, le Ver prit la parole, en annonçant la raison de leur venue. Krauser, qui ne comptait pas servir de figurant, profita que le Ver reprenne son souffle pour poursuivre:

Messeigneurs, la situation est grave. Nous-même, ainsi que le Seigneur Aiakos, avons rencontré en Océanie un mystérieux guerrier aux pouvoirs et à la puissance aussi étranges qu'effrayants. Notre maître le juge des Enfers nous a envoyés vous porter toutes les informations dont nous disposons, tandis que lui-même se consacre à des recherches plus approfondies.

L'ogre n'en dit pas plus, préférant laisser les détails techniques à son comparse. Qui plus est, il valait tout de même mieux qu'il ne se fasse pas trop remarquer; il ne tenait pas à faire l'objet du mécontentement de ses maîtres.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Dim 15 Juil - 10:05

Raïmi faillit se mordre la langue à la suite de l'intervention de son acolyte. Cette grande perche taillée comme cinquante n'avait rien trouvé de mieux que de lancer ouvertement le problème à bras le corps ! Le bossu qui aurait souhaité faire ça dans la tendresse, tel un calin sans hématomes ni brisement d'os, s'en trouva alors quelque peu embarrassé. Une goutte froide de sueur lui crépita le long de sa nuque bouillonnante de gêne.

Le Spectre se demanda même si ce gros malin ne cherchait pas à lui piquer la vedette, sur le coup. M'enfin, qu'importe ! Au pire, l'étoile terrestre de la Gloutonnerie se ferait peut-être sermonner à la fin de la réunion. En tout cas, ce fut ce que s'imaginait Raïmi dans la seconde suivante, pour se rassurer.
Bref, il fallait par contre regagner rapidement une certaine confiance en soi devant les grands manitous, alors le Ver finit par reprendre la parole le plus naturellement du monde.

_ Comme vous le constatez, expliqua-t-il en montrant son Surplis minable à l'assemblée, mon frère d'armes a visé juste sur l'importance de notre prompt retour parmi vous. Ce Chevalier possède des capacités impressionnantes. Pour l'avoir combattu, j'ai pu voir et recevoir la sévère étendue de ses pouvoirs.

Il jeta un furtif regard de chien battu envers ses Maîtres, et continua son récit aussitôt, afin qu'ils ne pensent pas qu'il avait besoin d'une épaule pour trouver du réconfort.

_ Il a déjà non seulement défié notre chère Reine à tous, Perséphone ! Mais en plus, il a pu lui subtiliser sa puissance divine et légendaire ! Comment est-ce possible ? Je ne sais pas trop. Une aura des plus intrigantes semble apparemment absorber nos techniques.

Raïmi se gratta ensuite l'arrière du casque. Il hésitait à exposer aussi que pour l'occasion, l'ennemi avait aussi récupéré quelques atouts de la Soumission dans la foulée. Il préféra alors conclure, après un petit temps de réflexion.

_ Oh ! Et chose intéressante... il prétend ne pas être à la solde, d'une quelconque façon, d'une autre divinité... voulant à ce propos d'ailleurs, purger les erreurs de ce monde !

Le bossu soupira, un peu pour lui-même, trouvant cette dernière citation dénuée de sens. Pour lui, il était clair que Ses Majestés ne représentaient pas les erreurs, bien au contraire. Elles étaient là pour le purifier.

Voilà. D'où venait ce type sinon ? Comment il avait eu son armure ? Pourquoi tant de haine ? Tant de questions sans réelle réponse, en fait. Cela resterait encore un mystère un bon bout de temps, semblable au riz que l'on faisait cuir durant six années, à feu doux dans la marmite, couvercle dessus.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Dim 15 Juil - 23:13

(HRP: woops, on dirait que j'ai été un peu expéditif... x3 Je me calme, promis ^^' )


Le Ver tint son rôle à la perfection. Il fut clair et concis, du moins autant que ce que l'on pouvait attendre de celui qui s'est fait piétiner par le sujet de son exposé...

Lorsqu'il aborda le sujet des pouvoirs d'absorption de l'étrange chevalier, il omit cependant de préciser que sa propre "technique" avait été assimilée. Krauser allait le lui faire remarquer, mais l'attention que Raïmi avait suscité de la part de son auditoire le dissuada d'intervenir.

Comment ose-t-il cacher ce genre de détails à nos maîtres? Suis-je décemment le seul spectre digne de confiance ici?

Se dit Krauser, encore novice en matière de colère divine. Il ne comprit que plus tard que l'échec d'un spectre n'est pas le sujet le plus facilement abordable en présence de hauts gradés, mais surtout qu'un spectre menteur vaut mieux qu'un spectre mort.
Oui, mort. La résurrection n'est possible que si le seigneur Hadès estime que ledit spectre en est digne...

Autant parler d'un individu aussi vaniteux que dangereux. Ses idéaux sont absurdes, et il semble se battre pour une cause plus que floue.

Ajouta Krauser après la dernière intervention du Ver.
Comme devait le penser son comparse en ce moment même, de nombreuses questions restaient sans réponse. Hélàs, leurs facultés s'arrétaient là, ainsi que leur mission. Ils ne pouvaient pas en faire plus, ni en dire plus. Le message était transmis, la boucle était bouclée.
Pour faire bonne figure, l'Ogre ajouta:

Messeigneurs, ayant assisté en personne à l'apparition de ce guerrier, nous sommes bien évidemment tout disposés à vous fournir un quelconque détail qui vous sera utile. Enfin, nul besoin de vous le faire savoir...

Bizarre, Krauser avait l'impression de collectionner les erreurs. Quel besoin de dire une chose pareille? Bien évidemment, il était au service illimité de ses maîtres! Quelle langue bien pendue, décidément...
Discrètement, il souffla quelques mots à son comparse.

Je crois qu'il vaut mieux que je te laisse conclure, tu sais mieux que moi comment t'y prendre. Je te suis....

Pas de la lâcheté, non. Krauser ne savait pas encore tout à fait comment s'adresser de la meilleure façon à ses supérieurs, et encore moins comment prendre congé d'eux. Il préféra laisser cette tâche au Ver, manifestement plus à même de discourir efficacement...
Comme pour l'y forcer, bien qu'il doutât que ce soit nécessaire, il asséna un coup de coude discret à Raïmi pour le faire s'avancer et énoncer un quelconque discours de départ.

A vrai dire, l'Ogre ne se sentait pas à son aise ici. Plus tôt il sortirait de cette salle grouillante de cosmos supérieurs, mieux il se sentirait...
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Lun 16 Juil - 14:16

Quand on venait à peine de recevoir la bénédiction des Enfers, il était normal que l'on pense à s'assurer un minimum de sa survie, non ? Eh bien, ce fut ce que Raïmi avait tenté de grimacer à son coéquipier, lorsqu'il souhaitait l'ouvrir un peu trop. Et puis, les divinités n'étaient pas trop stupides pour en déduire que si une boîte de conserve ténébreuse avait la faculté de pomper l'énergie d'une haut-gradée infernale, elle pouvait tout aussi bien aspirer la force du simple trouffion de base. Mais heureusement, Krauser avait finir par le comprendre, à tel point qu'il ne semblait plus dans son assiette, coincé dans cet endroit rempli de lourdes et fortes personnalités.

Bref, après cet échange d'informations, le Ver toujours incliné attendit le verdict du jury, en quelque sorte. Que ces derniers soient déjà ou non au courant de cette situation, car chez eux, les murs avaient beaucoup d'oreilles la plupart du temps, le bossu ne semblait plus avoir autre chose à ajouter. Même le Spectre de l'Ogre avait quasiment attrapé une crampe, à force, à tel point que son coude percuta avec prudence, le Surplis du Ver. Par chance, il ne réveilla pas de vieille blessure, mais Raïmi se retint de pousser un petit hoquet de surprise.

_ Mais quoi ? Lui chuchota-t-il.

Comme prévu, les deux hommes avaient assez campé sur leur position. Pendant ce temps, les grandes figures avaient eux aussi fini de se consulter, ou de s'interroger. Il fallait donc supposer dorénavant qu'ils feraient le nécessaire plus tard, de leur côté. Leur intimant d'ailleurs, en guise de suspension temporaire, de se fondre dans la masse jusqu'à leur futur appel.

_ Pardon ? Ne put s'empêcher de lâcher Raïmi, avant de se mettre la main devant la bouche.

Beh oui, sagouin ! On ne répondait pas de la sorte à ses supérieurs !

Bref, à sa grande stupéfaction donc, le Spectre de la Soumission était sur le point de tomber sur le cul. Des nues, c'était déjà fait. De fil en aiguille, Raïmi dut se rendre à l'évidence de la catastrophe qui bourdonnait dans ses oreilles. Après la colère de Zeus, non seulement tous résidents des Enfers ou presque s'étaient faits éjectés, mais en prime, le double tranchant était que son accès y étaient purement et simplement interdit ! Patatrak !
Alors là, vous vous dites que s'il n'y a plus de Royaume des Morts, où les Spectres allaient squatter et conspirer ? Néanmoins, pour Raïmi, la chose paraissait doublement triste car il ne pourrait plus fouetter ses précieuses sauvageonnes, accumulées tout au long de sa carrière ici bas !

_ Krr krr krrr, mais qu'est-ce qu'on va devenir ? râla-t-il alors, histoire de quand même prétendre compatir pour toute la famille.

Si Krauser ne savait déjà plus où se mettre et rêvait de pouvoir tailler la route au plus vite, c'était effectivement sur le point de se produire. Mêlé entre le doute et l'émotion, le bossu avait sans aucun doute titillé les Dieux. Et lorsqu'on leur annonça qu'ils feraient mieux de dégager, car des consignes verraient tôt ou tard le jour – dans six années, quoi – Raïmi et Compagnie ne pouvaient que se résoudre à la fermer et s'éclipser sur-le-champ.

Une fois dehors, et revenu dans le couloir précédent, Raïmi espérait pouvoir conclure son raisonnement par un "crois-en mon expérience occulaire, il y a quelque chose de louche !"... mais qu'importait maintenant.

_ Désolé de t'avoir fait assiter à cet emportement, Krauser, soupira Raïmi. Mais avoue que cette nouvelle est des plus intrigantes. Des Spectres incapables de se rendre dans le Meikai, c'est un peu comme une tentacule privée de se glisser dans une culotte.

Mouais... bon... on repasserait pour l'exemple plus concret, par contre.


/hrp: bon, phoque ! J'vais encore couper mon post en deux, sinon ça fera trop long. Tu peux expliquer sinon qu'on sort de là sinon. Je suivrai, pis je raconterai la suite. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Lun 16 Juil - 19:57

Si la nouvelle de l'inaccessibilité des enfers surprit Raïmi, au point qu'il lâchât une exclamation pire encore que toute impolistesse que Krauser ait pu commetre, lui-même ne s'en voyait pas si troublé.
Il n'avait pas encore eu l'occasion de se rendre aux enfers... d'ailleurs il n'en était pas pressé. Mais si cela semblait constituer un manque au Ver, cela ne changeait pas grand chose pour l'Ogre.
Celui-ci fut d'ailleurs soulagé lorsque ses maîtres les invitèrent à prendre congé. Du moins, un peu plus fermement que cela. Il eut du mal à retenir un soupir de soulagement, qu'il ne se priva cependant pas de lâcher une fois la porte de la salle fermée dans leur dos.
Raïmi, manifestement aussi touché que lui par la tension régnant dans la pièce à l'annonce de cette nouvelle, s'excusa de son écart; mais à la métaphore qu'il employa, Krauser ne put retenir un:

Plaît-il???

Bien que cela sonnât à ses oreilles comme une référence anachronique.
Il poursuivit, d'un ton aussi bas que possible, de peur de se faire entendre par l'assemblée derrière la porte:

Quoi qu'il en soit, je ne suis pas fâché d'en avoir terminé avec cette mission. Je ne referai pas ça tous les jours.
Il va falloir y aller, maintenant. Si j'ai tout compris, nous avons un peu de temps devant nous.


Maintenant qu'il connaissait le chemin - bien qu'il ne soit pas très compliqué -, Krauser prit l'initiative de s'avancer vers la sortie. Il parcourut le couloir à grandes enjambées, en profita pour pousser discrètement le tentacule orphelin un peu plus dans l'ombre, et franchit les portes de la cathédrale.
Il jeta un rapide coup d'oeil aux gardes, semblant aussi immobiles et imperturbables que des statues. Il attendit un instant que Raïmi le rejoigne à l'extérieur, en profita pour étirer dans un grand craquement ses vertèbres restées tendues tout le long de leur intervention, puis lorsque son comparse eut à son tour émergé de l'ombre de l'édifice, il s'enquit de la démarche à suivre.

Bon, maintenant, que comptes-tu faire en attendant de pouvoir retourner aux Enfers? Si ça t'intéresse, je connais pas loin d'ici un petit quartier de gargottes ou on trouve deux types de bonne chair. Le premier est une spécialité de rôti de porc des plus juteux, quant au deuxième, c'est quelque chose qui t'est plus approprié... je te laisse deviner.

Depuis qu'il l'avait sur le dos (au sens propre comme au figuré), Krauser avait eu le temps de cerner le personnage. Il aurait volontiers agrémenté son discours d'un petit "répartition des tâches", mais il craignait que le Ver ne le prenne pour lui...
Quoi qu'il en soit, la suite dépendait de Raïmi. En fin de compte, le choix était simple: Soit il gardait sous la main un gorille qui risquait fort de lui être utile, tant qu'ils n'avaient pas de compte à rendre à un seigneur des Enfers, soit il errait pendant quelques années avec une armure brisée, des côtes fêlées et nulle part ou aller...
Bon, il exagérait un peu les choses. Il faut dire que, s'il se retrouvait à faire cavalier seul, il serait dans la même situation... Avec seulement un meilleur état physique.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Mar 17 Juil - 11:34

Bon bah finalement, le Spectre de l'Ogre acceptait bien la chose. Mais bien sûr, il était clair que le train-train quotidien du Ver ne se résumait pas à subir les colères des big boss... encore que, quand on y pense, hein ? Raïmi en profita d'ailleurs pour les énumérer mentalement et sur ses doigts, pour la peine. Depuis sa toute première résurrection sur cette Terre, il fallait avouer qu'il avait pas mal morfler, le coquinou !
Dans leur élan vers la sortie de la Cathédrale, il put même distinguer que l'une de ses tentacules agonisantes se faisait repousser dans un coin isolé, par le pied du colosse. Mais trop préoccupé dans son raisonnement, le bossu ne fit pas la différence entre un appendice décroché et accroché encore sur son Surplis. À la rigueur, peut-être était-ce même du cordage qui essayait à nouveau d'exécuter un tacle.

Arrivé dehors, l'avenir se corserait sous peu. Tandis que Super Morfale pensait déjà à se remplir l'estomac, Raïmi, lui, ne s'était toujours pas sorti de la tête ce qui le turlupinait tant. Mais comment annoncer la couleur sans passer pour un malade ? Mais après tout, peut-être que Krauser serait compréhensif.

_ Nous n'avons pas la même conception des priorités, à ce que je vois.

D'accord, on savait tous quel genre de priorité intéressait réellement l'étoile terrestre de la Soumission. Pourtant, sur ce coup, il ne comptait pas déballer quelques fantasmes lubriques.

_ N'as tu pas remarqué l'absence la plus cruciale dans la pièce de tout à l'heure ? Se plaignit-il, presque rongé de l'intérieur, voire même impuissant. Toute la Noblesse infernale était conviée en un même lieu, tout ça pour quoi ? Nous insinuer d'éviter les quatre cents coups, parce que Zeus aurait scellé nos Enfers !

Il serra le poing contre son poitrail, à deux phalanges de faire exploser sa cosmo-énergie maléfique. Heureusement, il se retint à temps au risque de balayer les gardes en guise de mannequins de vitrine, ou ne serait-ce que d'alerter quiconque.

_ Tu te souviens de mon combat contre ce maudit Chevalier inconnu ? Il disait avoir combattu notre chère Reine auparavant...

Cogitoum, cogitoum ! (euh, je crois que c'est du latin, lol).
Vous l'aurez compris. Pas question de garder les bras croisés une seconde de plus, alors que d'un côté, les Enfers demeureraient interdits aux Spectres ; et de l'autre, on demandait à tous de se tourner les pouces aveuglément alors que Perséphone en personne ne donnait plus le moindre signe flagrant de vie ! Tatatam !

Raïmi était vraissemblablement vénère, comme disaient les sales djeunz des quartiers chauds. Plus qu'à l'accoutumée, en tout cas. Cherchait-il à prendre du galon, à faire sa propre justice, ou la foudre de Zeus y était pour quelque chose ? Mystère et boule de gomme, en fait. Toujours est-il qu'une fine enquête devait s'accomplir. Et qui, parmi tous les pifs développés du Royaume des Morts – après Cerbère, cela va de soi – avait l'air le plus à même de s'aventurer dans cette tâche ?

Exactement ! Un autre renifleur, plus petit, plus voûté... et moins poilu aussi.


/hrp: dans le prochain numéro, Raïmi acceptera-t-il quand même la proposition de Krauser ? Va-t-il dévoiler comment il espère régénérer son Surplis ? Et surtout arriver à ses fins ? To be continued... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Mer 18 Juil - 20:47


Quoi?

Raïmi bénéficiait de bien plus d'expérience que Krauser, cela va de soi. Mais était-ce un effet à long terme de son combat, ou une pulsion suicidaire dopée par la présence des seigneurs des Enfers; il était totalement dans le faux.
Enfin, non. Il n'avait pas tort quant à la nécessité d'éclaircir certains points. Mais ce qui sautait aux yeux de Krauser était surtout son état actuel.

Tu insinues que tu veux faire ta propre investigation sur le sujet? L'idée est noble, et je la partage; mais ou comptes-tu aller dans cet état? Tu ne résoudras aucune énigme avec des côtes en moins!

Mais le Ver ne l'écoutait pas. Il continuait son discours, et en lui semblait croître la volonté de lever le voile sur cette affaire. Cela agaça d'autant plus Krauser. Ce qu'il haïssait le plus après les humains, c'était les inconscients.
Etait-ce par volonté de protéger son compagnon d'armes, ou seulement par la frustration que lui apportait son comportement si irréfléchi et présomptueux?
Quoi qu'il en soit, il n'avait pas l'intention de laisser son camarade partir dans ce genre de périple sans avoir au préalable repris une condition physique convenable.
Krauser tourna le dos à Raïmi, et lui lança par-dessus son épaule:

Moi vivant, tu ne prendras pas un tel risque. Nos rangs sont déjà assez affaiblis pour que je te laisse partir en mission suicide.
Tu as deux solutions. Soit tu fais preuve de bon sens, et tu récupères une forme physique convenable avant de partir mener ton enquête, soit tu t'obstines et je me verrai obligé de t'amocher suffisamment pour que tu juges nécessaire de te soigner.


A ces mots, Krauser tourna la tête en direction de raïmi. Son visage n'était pas des plus amicaux, mais il voulait faire comprendre au Ver que même lui, qui n'était pourtant pas un génie, pouvait faire preuve de plus de discernement qu'un guerrier expérimenté. Il serra les poings, attendant sa réaction.

Le choix t'appartient, Raïmi.

Spoiler:
 

(HRP: je pars dans du drama, je sais... et j'imagine que tu voyais plutot ça comme un coup surprise ^^ lol ... mais je préfère ce registre, je le manie plus facilement Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Jeu 19 Juil - 12:00

Comme on disait si bien dans la pub Banga, Raïmi était fin prêt pour l'aventure. Sauf que lui, il n'avait pas eu besoin de s'enfiler un verre. C'est peut-être d'ailleurs ce qui lui ferait défaut pour la suite, en fin de compte. Pour preuve, voilà que son comparse de quatre mètres de haut osa tout à coup s'interposer sur le chemin.

_ Tiens, c'est bizarre... joua-t-il au con d'abord. J'aurais juré qu'il y avait un sentier tout tracé par-là, lors de notre arrivée ici, plus tôt.

Sa tête mima d'un geste nonchalant la hauteur et la largeur de l'obstacle que représentait l'autre Spectre, avant de revenir dans les yeux graves de ce dernier. Son sourire moqueur disparut alors et il lui montra les dents.
Krauser n'avait vraiment pas l'intention de faire un quelconque pas chassé. Quelle mouche l'avait donc piqué, boudidiou ?

_ Ne me dis pas que ton estomac est plus important que le sort de notre Reine ? Reprit le bossu, ou l'art de contourner la vraie question de sa propre santé.

Le géant avait pourtant raison. On avait beau enseigner aux Saints qu'il suffisait d'une lueur d'espoir ou d'une once de cosmos pour se relever encore et toujours, afin de réaliser des miracles... dans son cas, Raïmi, même immortel, ne voulait sans doute pas admettre au fond de lui que lors de son combat contre Void, son corps et son âme avaient dû morfler plus qu'on ne pouvait l'imaginer. Si ce n'est son propre cosmos aussi. Après tout, le Chaos absorbait tout, telle la dimension des Dieux !

Puis lorsque Krauser tourna les talons, ce n'était pas parce qu'il avait décidé de faire une fleur à son compagnon, bien au contraire. Il lui lançait implicitement un défi ! En clair, soit Raïmi devait le suivre, soit euh... il le suivrait peut-être après quelques targnoles bien ponctuées.

_ Grrr, fais chier ! Râla-t-il, persuadé qu'il pouvait encore tenir le cap. Ta sollicitude me touche... (il tousse) mais je vais devoir affaiblir un peu plus nos rangs, on dirait.

Décidément, Raïmi avait l'air de s'éloigner petit à petit de la sortie de l'auberge. Pourquoi cherchait-on à lui mettre des bâtons dans les roues ?
En fait, il avait peut-être peur que les traces encore fraîches sur la présence de sa Déesse s'amenuisent au moins on n'agissait. Mais quand on y pense, où fallait-il commencer les recherches, de toute manière ?

Qu'à cela ne tienne ! Car pour l'heure, si mutinerie il y avait, correction on méritait ! L'étoile terrestre de la Soumission dut alors faire un choix. Les beaux yeux de sa Reine, ou ceux d'une tête de cochon dans une assiette de pommes de terre ?
Son aura pourpre brilla alors, tandis qu'il serrait les poings et fronçait les sourcils, puis dès que Glouton-Man exécuta son demi-tour final, il se précipita dans les entrailles de la terre... non pas pour réapparaître entièrement dans la direction opposée, mais pour le saucissonner, grâce à ses (merdiques) appendices.

_ Voilà ce qui arrive quand on quitte l'ennemi de son champ de vision ! Se vanta déjà l'asticot enfoui. Un bon petit Worms Bind pour se mettre en appétit, qu'en dis-tu ? Ce n'était pas ce que tu désirais ?

Désormais, Krauser allait devoir (di)gérer des gros spaghettis.


/hrp: c'est pas plus mal, remarque. Pis bon, si c'est le tempérament de ton perso, hein. Wink
bon vala sinon. Donc tu peux bien sûr m'arracher comme du papier, etc. façon, ça repoussera... mais en mauvaise qualité, quoi. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Jeu 19 Juil - 12:50

Krauser avait rarement eu l’occasion de voir plus têtu que Raïmi …
Cet inconscient était prêt à supprimer ses propres alliés pour se prouver qu’il avait raison. Ce qui n’était pas le cas, pour le moment.

Le Ver usa de ses pouvoirs fouisseurs pour disparaître sous terre. Pendant un instant, Krauser pensa qu’il s’agissait pour lui d’une sortie de secours, et qu’il lui faudrait provoquer un séisme pour le faire ressortir. Mais il n’eut finalement pas à se donner cette peine. Une légère secousse à ses pieds, et le voilà ligoté par les appendices de son comparse.

Ligoté… un bien grand mot. Les tentacules encore entiers de Raïmi parvenaient difficilement à entourer les épaules de l’Ogre, tandis que les autres se contentaient d’exercer une relative pression sur son thorax. Tandis que le Ver pavoisait depuis son terrier, s’improvisant professeur de combat, Krauser ne bougeait pas d’un pouce. Un sourire narquois fendit son visage, et il ne résista pas à l’envie de lui faire ravaler ses paroles.

Hin hin… Me mettre en appétit? Il faudra me servir quelque chose de plus consistant...

Krauser décolla légèrement ses bras de son corps, sans grand mal, faisant se tendre les tentacules du Ver. Puis, d’une simple contraction musculaire, ses bras et ses épaules gagnèrent un quart de leur volume, faisant lâcher leur étreinte aux appendices l’espace de quelques courtes secondes. Ce laps de temps suffit largement à Krauser. Il leva les bras à hauteur de son visage, et empoigna à deux mains un tentacule vacillant derrière son épaule. Puis il tira d’un coup sec sans avoir à beaucoup forcer, Raïmi ne disposant pas d’une masse corporelle bien importante. Le Ver fut tiré de son trou, et projeté dans les airs, ses tentacules derrière lui.

Spoiler:
 

Là, Krauser tira de toutes ses forces sur le tentacule qu’il avait en main, renvoyant le Ver vers là d’où il venait. Mais au lieu de s’enfoncer sous terre, le spectre eut un léger rebond en heurtant le sol, le faisant rester un centième de seconde à hauteur de poing de l’Ogre.
Krauser en profita pour lui asséner un violent direct, le faisant filer droit vers les arbres bordant le sentier. Le projectile improvisé en abattit un, deux, puis trois, et s’arrêta enfin au quatrième, non sans en avoir sérieusement entamé le tronc.

Krauser se redressa, et hocha la tête de gauche à droite en faisant claquer ses cervicales. Puis, s’approchant du spectre atterré, lui lança :

Tu comprends ce que j’ai voulu dire, maintenant ? Au mieux de ta forme, tu aurais eu toutes les chances de me tenir tête. Mais dans cet état tu ne peux rien faire, même contre un novice. Si tu y tiens, je peux continuer. Mais le mieux…

Arrivé à sa hauteur, Krauser se pencha vers Raïmi et lui tendit la main, un franc sourire aux lèvres.

…Serait que tu m’écoutes. Je n’ai aucune envie de t’en faire subir plus. Ce ne serait que des coups inutiles, qui n’arrangeraient en rien ton état.

Voyant venir une fourberie de la part de son comparse, Krauser, d’un air narquois, ajouta :

Et si tu espères me frapper par surprise pendant que je suis penché sur toi, mets-toi bien à l’esprit que je suis plus rapide que ce que j’en ai l’air.


Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Ven 20 Juil - 8:56

Les tentacules avaient instantanément fait leur travail. Et avec minutie aussi. Tonnant comme des morsures de cobra, le gros bonhomme n'avait rien vu venir, et résultat, il se retrouva solidement attaché. Enfin... c'était beau de rêver, en tout cas.
Pour tout dire, pendant que Raïmi prétendait être capable de domestiquer le monstre entre ses chaînes étudiées pour l'occasion, ce dernier ne semblait avoir aucun mal à se gratter le bas du dos, s'il l'avait vraiment voulu. Tout dur des pecs et des biceps, l'Ogre aurait pu penser qu'il s'agissait de simples écharpes, ou colliers d'accueil tout en fleurs comme à Tahiti.

Après ses quelques muscles bien bandés, Krauser réussit donc à distendre ses gros liens, et même carrément à cueillir l'asticot comme un artichaut. Tel un péquenaud qui connaissait bien son métier, Raïmi se vit catapulté dans les airs. Mais à peine entamait-il son vol plané pépère, que son trajet-retour l'interpellait déjà net la seconde suivante. Il rebroussa alors chemin deux fois plus vite que son ombre, jusqu'à ce que son épave de corps percute méchamment le sol. Bien sûr, son assaillant avait pris soin de ne pas reboucher le trou avec, si bien que Raïmi eut ensuite droit au deuxième service. Et tel le fast-food où l'Ogre avait sans doute prévu d'aller becqueter, il distribua son spécial "sur place et à emporter" !

Sérieusement dans la mouise, Raïmi décima un bout de forêt contre son gré. Parce que c'était ça aussi Saint Seiya : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! Bref, le premier arbre que fendit son dos fit "crac". Le second devait abriter un nid d'oiseaux "morts", alors les oeufs explosés allaient sans doute offrir des omelettes mortes. Oups, Et donc, ainsi de suite...

_ Non, c'est de ma faute, répondit le bossu, après avoir compté les moutons volants au-dessus de sa tête. Tu as raison, j'ai sous-estimé mon adversaire. Un, parce que tu es nouveau. Deux, parce qu'on est du même côté. J'ai pas voulu y aller à fond tout de suite, histoire de voir ce que tu valais.

Il tendit lui aussi sa main pour que Krauser l'aide à se relever. Mais en se redressant, il ajouta sur le ton de la cachoterie :

_ Mais promis ! Ça ne se reproduira plus, héhéhé !

Le temps de faire quelques pas, de s'essuyer les filets de sang, et hop ! Raïmi repartait dans la galanterie. En l'occurrence, toujours faire passer les autres avant soi.

Les tentacules devaient en plus se venger, ça tombait bien. Ainsi, elles prouveraient que même une enclume était supportable... enfin, un truc du genre, quoi. Se hâtant alors d'emmailloter de nouveau le costaud donneur de leçon, ce fut à son tour de prendre son envol. Grâce au Thunder Hammer, qui consistait normalement à soulever la victime et l'écraser, telle la foudre qui s'abat justement sur un arbre.
Mais, trop défoncé pour s'en convaincre, les pauvres appendices se disloquèrent une fois étirés vers les cieux, ce qui eut pour effet de lâcher la belle prise.

_ Ah merde, laissa échapper le bossu, avec quand même une pointe de gêne dans la voix, voire de honte.

Que multiplie la vitesse par la masse au carré de la hauteur de l'hypoténuse... euh... en clair, Raïmi ne savait vraiment pas où, quand et comment atterrirait Krauser dorénavant. Pourvu que dans sa chute, il ne déforestait pas à lui seul, la Forêt de la Mort, sinon papan-cucul Thanatos !

Bon eh bien, il n'y avait plus qu'à prendre une direction au hasard, sniffer les bonnes odeurs, et prier pour que le destin ramenait Raïmi jusqu'à exacte destination.


/hrp: oh le c*n ! même quand j'veux passer pour un méchant, je trouve le moyen d'être drôle, huhu. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Ven 20 Juil - 9:37

Comme il s’y attendait, on ne pouvait pas faire confiance à un pervers…

Sitôt remis sur ses jambes, ou du moins ce qui en restait, Raïmi s’empressa de ligoter à nouveau Krauser de ses tentacules déjà bien abîmés. Cette fois, l’Ogre n’eut pas le temps de s’en défaire, car son adversaire fut plus rapide ; peut-être même un peu trop.
Fût-ce à cause de la vitesse, ou du poids de Krauser, lorsque les appendices le soulevèrent de terre, ils se rompirent de concert, laissant leur victime massive en suspension à près de dix mètres dans les airs. Mais pas pendant très longtemps.

La physique reprenant ses droits, Krauser entama une chute lourde, et dangereuse pour qui se trouvait en dessous. L’espace d’un instant, il songea à atterrir de tout son poids sur Raïmi, histoire de s’assurer qu’il n’ait rien à redire à son point de vue ; mais une rapide réflexion le fit se résigner, l’armure brisée du Ver ne lui permettant sûrement pas de survivre à pareil impact.

Une prise au vent précise, une position adéquate, et Krauser retomba parfaitement droit en direction du sentier, quelques pas devant Raïmi. Il heurta le sol de tout son poids, soulevant un panache de poussière, non sans faire trembler le sol un tant soit peu. Il se réceptionna de la meilleure façon possible, un genou à terre et un poing vers le sol, de la même façon que si son « envol » avait été volontaire.
Le temps que la fumée se dissipe, et il s’était remis sur ses pieds, les bras croisés, fixant le Ver d’un air narquois.

Qu’est-ce que je disais, déjà, au sujet de ton armure… ? Ah, oui... qu’elle n’était plus en état !

Comme pour appuyer ses propos, il se pencha, et ramassa une portion de tentacule tombé à ses pieds. Il la brandit un instant sous les yeux de son comparse, et –vanité ou intimidation ?- la porta à sa bouche. D’un vif coup de dents, il sectionna l’appendice en son milieu, une moitié dans la main, l’autre entre les dents. Puis, comme n’importe qui d’autre aurait mordu un bout de pain, il ferma la mâchoire d’un coup sec, brisant la portion de surplis comme un vulgaire biscuit sec. Il mâcha un instant, et lorsque la pièce fut entièrement disloquée, en recracha les miettes. Il prit un sourire carnassier, et lança au Ver :

Ton armure ferait un bon amuse-gueule…

Puis son sourire quitta son visage, et il reprit sur un ton plus sérieux :

Si elle avait été en bon état, je me serais brisé toutes les dents dessus. Mais comme tu le vois, elle est si fragilisée que je n’ai eu aucun mal à la réduire en miettes.

Pour appuyer ses propos, Krauser broya la portion de tentacule resté dans sa main d’une seule pression, laissant les morceaux de surplis brisé se répandre au sol.

Je devine à ton expression que tu as décidé de m’écouter. Tu m’en vois ravi.

A ces mots, son visage prit une expression plus qu’amicale, un large sourire illuminant son visage. Un filet de salive coula du coin de sa bouche lorsqu’il annonça :

Allons donc nous rassasier un peu, mon ami !!! Nous aurons tout notre temps pour prendre la route ensuite !

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Ven 20 Juil - 22:00

Nom d'un petit bonhomme en mousse ? Plutôt un imposant en plomb serait plus juste ! Vous savez qu'il est tellement facile pour un Chevalier de s'envoyer en l'air ? (mais nan, pas comme ça !) Bah là, Raïmi avait sérieusement sous-estimé ses propres forces. C'est pour dire à quel point ses capacités devaient se situer au plus bas sur l'échelle infernale.
Krauser, même avec le ventre vide demeurait toujours aussi balaise, si bien que lorsque son éjection ascensionnelle s'amorça, il ne partit pas pour autant s'envoler vers d'autres cieux avec la Team Rocket. À peine avait-il alors parcouru une dizaine de mètres tout au plus, qu'il redescendit comme une masse... acrobatique, il fallait le souligner. Un peu comme si l'Ogre avait pratiqué ses sorties de poutre durant toute sa vie.

Souhaitant passer le plus vite à la suite du programme, Raïmi ne s'était donc pas plus soucié du cas de son copain. Après tout, il n'était pas là pour l'éradiquer. Juste le déguerpir un tout tit peu, quoi. Amicalement, voilà ! Mais en vain... tandis qu'une large ombre cernait déjà le bossu. Celui-ci s'arrêta alors net, dès qu'un grand boum affola la sordide faune et flore de la région. Un goût amer dans la bouche, Raïmi eut du mal à déglutir d'agacement. Comment pouvait-il se débarrasser de son compère, s'interrogea-t-il même sur le coup.

La suite n'en fut que plus spectaculaire, quoi qu'il en soit. Le Spectre sortit de sa rêverie lorsque Krauser mâchouilla l'une des grosses chaînes de la Soumission. Encore un peu, et ça lui fondait pratiquement dans la bouche, pas dans la main. Quoique ? Krauser, buté sur son raisonnement, continua de démontrer par A+B que le Surplis de l'obsédé avait sacrément dégusté lors de son dernier combat en Océanie. Et justement, il ne tarda pas à broyer un autre morceau d'orichalque ambulant.

_ J... Je... bégaya-t-il, mystifié par la facilité déconcertante de la dentition de l'Ogre. Tu bouffes mes liens ? Tu es vraiment immonde, tu le sais, ça ?

Alors que Dents-de-sabre exhiba ensuite son sourire Colgate, Raïmi ne savait plus quoi penser. Au fond de lui, il avait bien sûr la rage pour diverses raisons, mais d'un autre côté, s'il fallait retourner combattre une autre espèce de Chevalier du Chaos, il était évident qu'il ne resterait plus grand chose de son Surplis, cette fois. Conclusion, si une autre étoile terrestre était capable de pulvériser sans mal, sa protection rien qu'avec seulement quatre incisives...

Quasimodo Junior esquissa une grimace de vexation et se retourna dans la direction de la Cathédrale.

_ Ma Reine ! Réfléchit-il à voix haute, d'un air concerné. Que vous est-il donc arrivé ? Pourquoi personne ne semble se préoccuper de votre sort ? Est-ce parce que les autres Dieux qui gouvernent aux Enfers en ont décidé ainsi ? Ont-ils encore tout prévu ?

Puis, il soupira en baissant les yeux sur ses bottines. Bien sûr, il ne chialerait pas comme un triste et pitoyable petit poney volant, mais quand même... une divinité qui disparaît, ça vous prend aux tripes, non ?

_ Tu as sûrement les idées plus claires que moi, Krauser, en effet, reprit-il en se retournant cette fois vers son coéquipier d'aventure. Et ton impartialité sur le réel problème montre à quel point je ferai pâle figure devant l'ennemi, s'il se remanifestait maintenant.

Raïmi capitula donc. À quoi bon s'entêter devant l'impossible ? Où plutôt, peut-être que prendre un chemin différent permettrait de mieux se confronter à une situation, à première vue désespérée, sous un nouvel angle.

Bref, il n'y avait donc plus qu'à se mettre en route. Le Spectre contempla une dernière fois un morceau d'appendice, gisant dans la sombre verdure de la clairière créée plus tôt par Musclor, et enfin il lui annonça qu'il le suivrait... pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Sam 21 Juil - 18:54




Suivant le chemin qui mènerait les deux spectres vers le lieu d’un repos bien mérité, Krauser sentait une certaine animosité chez son comparse, et la tension qui en découlait. Peut-être y était-il allé un peu fort…

Ne m’en veux pas si je t’ai… hem… bousculé un tant soit peu. Ce n’était que pour t’éviter de partir pour une quête qui aurait pu te coûter la vie… et tu n’aurais pas été d’un grand secours pour notre reine.

Par ailleurs, je tiens à écarter tout malentendu, je suis aussi inquiet que toi à son sujet, et il en est de même pour le problème des Enfers. Mais il y a un temps pour tout. Nos maîtres nous ont ordonné de faire profil bas. Comme toi, je compte bien ne pas rester les bras croisés ; mais je ne veux pas agir dans la précipitation…


L’Ogre lâcha l’un des nombreux sourires qu’il avait en réserve, et ajouta sur le ton de la confidence :

Disons que nous allons faire acte d’obéissance, juste le temps de se refaire une santé !!!

Soudain, Krauser tendit l’oreille. Il avait entendu un bruit, non loin de là. Un bruit qu’il reconnaîtrait entre mille.

Attends-moi une petite seconde…

Le spectre s’engouffra dans les bois bordant le sentier. Ils avaient quitté la zone « contaminée » par la présence infernale de la cathédrale, et la vie avait repris son cours. Mais quelque chose avait fait ciller Krauser.
Un arrêt derrière un arbre, un coup d’œil averti, et le spectre lança son attaque favorite : la Lame, des Artefacts de l’Ogre. A puissance réduite, bien entendue…

Spoiler:
 

Sa cible s’effondra dans les bosquets dans un râle bestial, et Krauser s’en empara immédiatement.
Il ressortit des bois, avec en main un daim de bonne taille, profondément entaillé sur toute la longueur de flanc.

Un petit casse-croûte pour la route. Être l’hôte du spectre de l’Ogre a ses avantages, mais il m’oblige à m’alimenter en permanence. Les mécanismes physiologiques se font, chez moi, plus vite et dans des proportions bien plus importantes que chez n’importe qui d’autre. J’ai donc besoin de beaucoup plus d’énergie.

Utilisant à nouveau son attaque, cette fois à puissance minimale, il suffit à Krauser d’effleurer l’animal de la tranche de sa main pour en retirer la peau. Un autre coup bien placé, et une large portion de cuisse s’en détacha. Entamant la carcasse à grands coups de mâchoire, l’Ogre tendit le morceau de viande préalablement découpé à son comparse.

Tu en veux ? Ca serait meilleur cuit, mais un petit en-cas ne fait jamais de mal.

Tout en parlant, il s’était remis à marcher. Les arbres se faisaient maintenant de plus en plus rares, la lisière de la forêt approchant. Le village n’était maintenant plus bien loin, et là les y attendait certains délices auxquels Krauser avait hâte de goûter. Il en saliva d’avance, alors même qu’il venait de terminer son pique-nique improvisé.
Le spectre de l’Ogre ne s’était décidément pas trompé d’hôte !!!
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Dim 22 Juil - 13:30

Après cette petite divergence passagère, l'équipe de choc rebroussa chemin, s'éloignant toujours plus de leur quartier général. Le parfum de la Mort finit alors par s'atténuer au fil de la promenade, jusqu'à disparaître carrément lorsque la barrière mise en place fut traversée. Laissant place ainsi à de la végétation bien vivante de lumière, fleurie, et même occupée par les bébêtes adéquates à cet environnement.

Krauser d'ailleurs ne manqua pas de libérer ses sens, à l'affût de la moindre brindille croustillante ou d'un gémissement quelconque. À vrai dire, le bossu aussi aurait pu mieux se concentrer s'il avait su abandonner entièrement son soupçon certain de frustration. Lui qui communiait d'ordinaire si facilement avec la terre, son élément. (non non, aucun rapport avec la série Oméga !)
Mais le bossu bougon préféra suivre son compagnon de route comme un fidèle toutou, en attendant de voir ce qui leur tomberait ensuite tôt ou tard.

Puis, paf ! L'Ogre s'éclipsa apparemment pour une urgence tout à coup. Raïmi sortit son nez de sa bulle, et haussa les sourcils lorsque l'autre disparut... se disant déjà "l'enfoiré ! Il veut que je lui fasse confiance, et il se tire comme un malpropre !".
Mais une lueur de cosmos plus tard, une bête couina salement. Conclusion, il n'avait pas seulement dû couper la corne du taureau, ou de toute autre bestiole, remarque. Bambi's Family, pour être exact. Même à travers les âges, le conte se répétait.

_ Qu'est-ce que tu fabriques avec ça ? S'étonna le Ver, dès le retour du braconnier. Si tu voulais domestiquer un animal mort, il y en avait plein tout à l'heure !

À ce moment-là, Krauser lui récita le pourquoi du comment de cette pratique sauvage. En clair, si pour Raïmi, on pouvait résumer ça en "après l'effort, le réconfort", concernant son compère par contre, il lui fallait à tout prix sa méga ration de survie.

_ Comment ?! Continua-t-il toujours aussi incrédule, un instant plus tard. Parce que, en plus, toute cette chair fraîche ne remplira pas suffisamment ton estomac ?

Erratum ! En fait, ce n'était qu'un simple appéritif. Et donc, après une bonne marche jusqu'au prochain village, il y avait fort à parier que le gros mangeur... mange de nouveau, pardi.

Raïmi avait bien sûr récupéré le morceau de viande crue qu'on lui avait tendu, mais le dévisagea d'abord avant d'arracher une première bouchée. Disons qu'il avait perdu l'habitude depuis qu'il s'était éveillé en tant qu'étoile terrestre. Grâce à ce rang quelque peu supérieur, loin devant celui du vulgaire commun des mortels, il n'avait plus eu besoin de châsser, faire les poubelles ou se servir chez les autres. Car oui, dans Saint Seiya, il y a toujours une putain d'histoire d'orphelin abandonné.

_ Merci, baragouina-t-il enfin, la bouche pleine.

Quoi qu'il en soit, qu'il l'admette ou non, le Spectre avait bien fait de récupérer quelques protéines. Quand on est mort, là d'accord, on s'en fout bien... si ce n'est peut-être, l'appétit sexuel chez certains. Mais une fois ressuscité, l'organisme reprend ses droits. Et vu sa dernière performance d'énergie déboursée, il méritait bien finalement de se remplir la panche, lui aussi.

Sur ce, des enjambées plus loin, l'horizon changeait déjà de figure, signe que les deux lurons approcheraient sûrement bientôt d'une zone civilisée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Lun 23 Juil - 12:51



Krauser fut quelque peu déçu en entrant dans le village. Il se serait attendu à plus grand… Mais quoi qu’il en soit, il y avait des auberges dans ce village. Et c’est tout ce qui importait pour le moment !!!
D’un air le plus naturel possible, il s’adressa au premier paysan qu’il croisa.

Hep, toi ! Pourrais-tu nous indiquer la meilleure auberge, ici?

Fut-ce à cause de sa stature démesurée, de Raïmi et de son faciès aussi sadique qu’abîmé, ou même des deux à la fois ; le villageois recula en bégayant, et s’éloigna à grandes enjambées en criant qu’il n’en savait rien. Krauser crut même entendre une supplication, mais le comportement de l’homme l’avait déjà trop agacé pour qu’il en prenne compte.
Alors, il s’avança vers un deuxième badaud qui, hébété, avait assisté à la scène. Sans sommation, il l’empoigna par le col, et le souleva de terre de façon à placer le visage du malheureux en face du sien.

Je te préviens, si tu commences à hurler ou à supplier, je t’arrache la tête et je m’en fais un pendentif ! Réponds-moi, ou est l’auberge la plus proche ?

Je… je…

Krauser ne se tenait plus. Il lui hurla au visage :

UNE REPONSE!!! VITE!!!

La… la prochaine rue à droite! L’auberge du… l’auberge du cochon grillé !!!

Merci…

Lâcha Krauser entre ses dents, sur un ton qui aurait été plus approprié pour une menace de mort. Aussitôt, d’un vif revers de la main, il expédia le pauvre hère dans la façade du bâtiment le plus proche.
Il secoua la tête pour se remettre les idées en place, souffla d’un coup vif, et tâcha de reprendre un sourire potable pour s’adresser à Raïmi.

Qu’est-ce que je te disais ? Même le nom de l’auberge est appétissant !!!

Sur ces mots, l’Ogre s’engouffra dans la rue que lui avait l’indiqué le villageois. En effet, sur la façade d’une bâtisse était fixé un écriteau, sur lequel était inscrit :
« Auberge du cochon grillé »
Se passant la langue sur les lèvres, Krauser s’avança jusqu’à la devanture de l’échoppe, et s’emplit les narines des senteurs de viande qui en émanaient. Sans plus un mot, il poussa la porte de l’auberge et se courba pour en franchir l’embrasure, suivi de près par le Ver. Aussitôt, tous les regards se tournèrent vers lui et son comparse. Le silence s’abattit sur la pièce, comme si le temps s’était arrêté. Ceux qui sirotaient leur verre restèrent tel quel, laissant leur boisson couler du coin de leur bouche. Ceux qui s’apprêtaient à engouffrer une fourchette de viande laissèrent retomber leur pitance dans leur assiette, la bouche grande ouverte.
Krauser commençait à en avoir assez de la lâcheté des humains. Il serra les poings, mais lutta pour garder sa colère, préférant attendre d’avoir mangé avant de laisser surgir sa rage. Il souffla à Raïmi :

Il reste une table vide par là-bas. Allons-y vite, ou je ne garantis pas qu’il reste quelqu’un pour nous servir.

Lorsque les spectres prirent place à table, quelques clients se hasardèrent à reprendre leur conversation, et bientôt, l’activité de la taverne avait repris son cours, bien que quelques regards intrigués soient toujours pointés sur les deux hommes en armure.
La cause de tout cela était bel et bien la vue de leurs surplis : bien que celui de Raïmi soit dans un triste état, et que celui de Krauser en avait été réduit aux jambières et aux brassards, les armures d’orichalque attiraient toutes les attentions.
Peut-être que les faciès particuliers des deux spectres y étaient pour quelque chose, mais au vu des cas patho-physiologiques présents dans l’auberge, cette hypothèse était à réfuter.
Une fois calmé, Krauser prit les devants.

Je m’occupe de la suite. Si tu me permets, je vais commander pour nous deux ; je connais les spécialités de la région, et crois-moi, ça vaut le coup de langue.

Puis, comprenant que sa métaphore avait pu être mal comprise par l’esprit pervers de Raïmi, il se corrigea :

Pour ce qui est du petit plaisir qui t’est plus approprié, tu devras attendre un peu. Je ne vais rien t’apprendre, tu auras remarqué que le physique des habitants du coin n’est pas des plus flatteurs ; et j’imagine que tu es une fine gueule pour ce genre de consommation…

A ces mots, l’Ogre tendit un bras, et appela l’aubergiste.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Mar 24 Juil - 10:05

_ Nous voilà enfin arrivés ! Fit remarquer Raïmi, une fois les premières chaumières dans sa ligne de mire.

Mouais bon... une zone civilisée, c'était vite dit. En fait, lorsque les deux Spectres arrivèrent à l'entrée du village, le premier habitant était une poule. Elle se dépêcha de couper la trajectoire des deux hommes, au risque de finir en crêpe aux oeufs sous le pied du grand costaud, et repartit roucouler ses jurons sur le trottoir d'en face. Enfin, ce qui aurait dû en être un, en tout cas. Parce que vu le patelin de bouseux, il semblerait qu'on était encore loin du super pavé de qualité.

Après ça, Krauser avait déjà repéré un riverain très sympathique en apparence. Mais ce dernier, écrasé par l'envergure vertigineuse du touriste, prit tout bonnement la fuite. Ou peut-être ne parlait-il pas la même langue, mais s'était simplement dévoué à se mettre en quête d'un interprête ? Tant pis, on ne le saurait jamais vraiment. En même temps, si sa mère lui avait appris à ne pas parler aux inconnus, ça se comprenait tout à fait. En plus, Krauser n'avait même pas dit "s'il te plait".

_ Hé ! Mais reviens ! Lança le Ver, déjà paré pour creuser un égout.

Mais il se ravisa. L'Ogre venait de choper un autre passant, qui avait sûrement au passage dû se faire dessus, en assistant à la scène précédente. Puis bon, de nos jours, les super armures ne devaient plus être à la mode depuis quoi ? Le Moyen-Âge ? Alors que venaient faire deux sales tronches vêtues de noir, de sombre et d'obscur ? Un peu comme si, même sans savoir expliquer pourquoi, les habitants pouvaient ressentir un certain malaise, un mauvais pressentiment.

Bref, lorsque Raïmi jeta un oeil sur son compère, plutôt que sur le fugitif déjà loin, le deuxième interrogatoire se finissait déjà. Par une baffe de Gaulois irréductible. La pauvre victime, qui avait pourtant répondu correctement aux attentes de son interlocuteur de deux étages, valdingua cash dans un mur non loin.

_ Wouah... s'étonna tout de même le bossu. On peut dire que tu sais pas attendre, quand il s'agit de manger, toi !

Le Spectre se garda de juger plus, mais il ne fallait pas être trop fûté pour s'apercevoir que son compagnon balaise avait une certaine rancoeur à extérioriser de temps à autres. Il ne savait pas comment l'expliquer, mais petite anguille sous roche cela cachait, il n'y avait pas de doute.
Puis hop ! Comme si de rien n'était, Krauser rejoua la carte du "ni vu, ni connu, je redeviens zen".

S'ensuivit alors la séquence dans l'auberge. Impressionnant ! L'Ogre réussit même à se glisser dans l'établissement, sans arracher le cadre de la porte. Ce fut d'ailleurs ce qui intrigua les clients déjà installés, apparemment. On aurait dit des chats en alerte. Vous savez ? Lorsqu'ils lèvent tout à coup une oreille, puis le nez vers tel bruit ou odeur. Bah là, pareil... sauf que eux mangeaient déjà, bien entendu.
Quoi qu'il en soit, le temps semblait donc s'être arrêté pour tous ces vauriens. Ah c'est sûr ! Il était plus facile de se dissimuler dans les rues de la ville ou derrière sa fenêtre, qu'être pris en flag' entre les quatres murs d'une salle fermée.

_ Mais dites-moi ? Ça sent presque bon ici ! Plaisanta le bossu pour décoincer les quelques nombreuses jambes de la foule, serrées soudain.

Joignant le geste à la parole, il pinça les joues d'une jeune femme à table, et examina ses deux profils. Au même moment, l'Ogre venait de donner une idée au Spectre de la Soumission, avant de se rattraper tant bien que mal.

_ Oh, tu sais ce qu'on dit... reprit-il à l'attention de son acolyte, mais toujours yeux dans les yeux avec l'autre donzelle muette et figée par la peur. Plus on est de folles, plus elles crient, mouhahahaha !

À la rigueur, Raïmi aurait très bien pu laisser son frère d'armes dévaliser les frigos seuls, tandis qu'il partait s'échauffer sur les petites campagnardes alentour... voire, se réchauffer, c'est selon.

Enfin ! Une fois le rire de l'obsédé mis en sourdine, il relâcha sa prise et partit rejoindre Krauser à la place libre, qui s'empressait déjà d'interpeller le maître des lieuxn avec un coucou Miss France. Comme à l'entretien d'embauche, on pouvait dire que la candidature des deux zouaves seraient sans aucun doute étudiée par tous ces gens à l'esprit faible. Pas sûr d'avoir fait la meilleure impression, par contre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Mar 24 Juil - 13:58


Le tenancier s’approcha d’un pas hésitant de la table des deux spectres. D’une voix mal assurée, il demanda :

Messieurs, vous… vous désirez ?

Deux porcs rôtis à la sauce piémontaise. Nous avons besoin de nous requinquer.

Et… ce… ce sera tout ?

Rajoutez une carafe de vin. Vous avez du Sangiovese ?

Bien sur, monsieur… je… je vous apporte cela au plus vite…

Bien plus vite qu’il n’était arrivé, l’aubergiste tourna les talons et fila en direction de la cuisine. Krauser lui lança alors une dernière interjection :

Hep! Aubergiste!

L’homme se figea, et tourna lentement la tête. De toute évidence, il était envahi d’une peur terrible…

o…ou…ou…oui ?

N’oubliez pas le pain!

S’afaissant sur lui-même, l’aubergiste lâcha un soupir de soulagement, et sans même répondre, s’engouffra dans la cuisine pour en ressortir aussitôt, une miche de pain à la main ; qu’il s’empressa de poser sur la table, puis se rua vers son fourneau.
Krauser se saisit du pain à deux mains, et le rompit de façon à obtenir deux parts… relativement égales. Egales, en prenant en compte la physiologie de son comparse comparée à la sienne, bien entendu…

Toujours s’échauffer la langue avant un bon repas.

En deux coups de mâchoire, sa part avait disparu. Alors, le plat de résistance n’étant toujours pas prêt, l’Ogre se pencha vers la table voisine, et se saisit du pain que les clients qui l’occupaient n’avaient toujours pas entamé.

Comme je vois que vous n’en avez pas besoin, je vous en débarrasse.

Les clients, hébétés, fixèrent Krauser d’un air dubitatif, mais n’osèrent pas interférer. Tandis que le glouton avalait l’objet du larcin, l’aubergiste émergea de sa cuisine, poussant un chariot sur lequel étaient disposés deux porcs entiers, dorés et recouverts d’une sauce d’une alléchante couleur bronze. Krauser se passa la langue sur les lèvres, et lança :

Vous avez fait vite, dites-moi !

oui, je… je vous ai fait passer avant les autres clients, comme je vois que vous avez l’air d’être pressés…

Mais pas du tout, nous avons tout notre temps ! Enfin, je ne me plaindrai pas d’un service rapide.

Sans même attendre d’être servi, Krauser se saisit des deux immenses plats de métal, et les disposa sur la table. Il arracha une patte à son cochon, et tout en y mordant, s’adressa à Raïmi.

Tu vas voir, CH’est un vrai déliCHe. Dépèche-toi, CHa va refroidir !!!

Alors qu’il avalait sa première bouchée, il se tourna vers l’aubergiste, resté pantois devant l’appétit de Krauser. Il lui lança :

Et alors, aubergiste ? Ou est le vin?

L’homme sursauta, et se pencha pour récupérer deux bouteilles de vin dans le casier de son chariot. Il les posa sur la table, et aussitôt, avant même que le liquide ait eu le temps de se stabiliser dans la verrerie, l’Ogre s’en empara et la porta à sa bouche, la vidant d’un trait.

Aaaah ! Toujours aussi bon!!!

Il reposa la bouteille vide, termina la pièce de viande qu’il avait en main, puis se saisit de deux autres cuisses, qu’il commença à mordre l’une après l’autre. Entre deux bouchées, il demanda à l’aubergiste une autre bouteille.

Mais ce remue-ménage n’était pas passé inaperçu. Tous les clients dans la salle le fixaient, pantois. Ils n’avaient encore rien vu : ce n’était pour Krauser que le hors-d’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Jeu 26 Juil - 9:04

Krauser de l'Ogre, comment dire ? C'est un peu comme le fumeur rebelle qui n'avait que faire des écriteaux stipulant formellement l'interdiction de tirer des bouffées dans une zone bien précise. Quoique... en y repensant, lui mangeait pourtant bel et bien dans un endroit prévu à cet effet. Et au contraire, honte au reste de la clientèle que de s'abstenir d'ingurgiter ce qu'on leur avait servi dans l'assiette !
Quoi qu'il en soit, le grand balaise était à l'aise, et se sentait carrément comme chez lui. Nul besoin de s'emmerder à calculer à combien s'élèverait l'addition, car de toute façon, il serait capable de l'avaler, elle aussi, en temps voulu.
Sur ce, après quelques réticences auprès de l'aubergiste réservé, le mangeur eut enfin gain de cause : sa deuxième ration de survie. Sans doute parce que le client est roi, après tout.

_ Et du beurre ! Se permit de rajouter Raïmi, à la commande. Parce que tartiner, c'est bon. Et quand ça glisse, c'est euh... encore plus bon !

Décidément, tous ces clowns n'avaient vraiment pas le coeur à rire, depuis que les deux Spectres s'étaient invités à la fête. Ou alors les blagues du Ver plus que douteuses pouvaient risquer de se retourner contre celui ou celle qui l'aurait trop ouvert ? Qu'à cela ne tienne ! Le bossu rigola alors pour toute la galerie à amuser.

Après quoi, le festin débarqua presque aussitôt à la tablée des étranges Men in black. Effectivement, comme le soulignait Krauser, l'aubergiste avait vraiment été d'une rapidité étonnante. Encore un peu, et on aurait pu croire qu'il s'était éveillé au septième sens, le coquinou. Mais en fait, non ! Il avait juste attrapé les chocottes un peu plus, à tel point que d'autres clients en feraient les frais. Moralité, dernier arrivé, premier servi !
Raïmi n'avait même pas eu le temps d'en replacer une, cette fois-là. Pourtant, ce n'était pas l'aubaine qui manquait. La preuve, il aurait tellement voulu se dévouer, à son tour, pour débarrasser le superflu de la table voisine. Bien sûr, l'objet en question avait toutes les chances d'être plutôt vestimentaire, qu'alimentaire.

_ Eh bien... bon appétit ! Souhaita-t-il à son pote, qui enfilait déjà un méga jambon au fond de sa gorge.

Boudidiou ! Un vrai petit cochon, n'empêche ! Et là, on parle bien de l'Ogre, hein. Pas de l'autre truc mort doré au four.

Le Ver s'abreuva ensuite d'une gorgée de vin, après un grignotage de barbac' cuite. Et comme prévu, ce fut bien meilleur que l'arrière grand-père de Bambi cru dans la forêt, précédemment. À vrai dire, il s'était mis en scène devant l'assemblée, afin de mimer des sortes de coups de langue salaces, essentiellement pour le public féminin.
Mais son numéro tourna court lorsque son acolyte venait d'expliquer au tavernier qu'ils avaient tout leur temps, bien au contraire. Raïmi avait alors tiré la grimace, et serrait son verre jusqu'aux premières craquelures. Évidemment, il n'était en aucun cas question de faire un safari dans cette bourgade !

_ Fiouuu ! Tu n'avais pas tort, j'me suis bien régalé, conclut d'ailleurs le Spectre, insinuant incognito qu'il n'avalerait rien de plus... si ce n'est de la cuisse humaine (oups, façon de parler).

Et surtout qu'une autre envie pressante le tenaillait à l'entrejambe. Car si Krauser avait une dent (jusqu'à l'os) contre les humains, Raïmi avait aussi hérité de ce cadeau empoisonné. Maltraité dans le passé via diverses moqueries verbales ou physiques, quoi de plus normal que de leur rendre la pareille ! Mais dorénavant, overdosé par cette vengeance, il ne pouvait plus "survivre" sans sa dose quotidienne de cris et de souffrances. Sans doute pour ça que l'étoile maléfique de la Soumission l'avait choisi, en fait.


/hrp: bon bah finalement, ça aura été vite. j'ai mal dormi et il fait moche again, yeeha ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Jeu 26 Juil - 12:39

Quoi, tu n’as déjà plus faim ?

Bien que la physiologie de Raïmi soit nettement inférieure à celle de Krauser, celui-ci avait du mal à admettre que l’on puisse se contenter d’un seul demi-cochon. L’assiette du Ver était encore bien garnie, et son propriétaire semblait absorbé par toute autre préoccupation.
Krauser, que le gâchis de nourriture répugnait, termina son propre cochon de quelques coups de dents, et s’empara de celui de son comparse, qu’il termina aussi sec.
Avalant sa dernière bouchée, il se tourna vers la cuisine, et aboya :

Eh, l’aubergiste !!! J’ai demandé une bouteille!!!

L’homme sortit de sa cuisine avec en main une autre bouteille de vin, mais également un calepin. Arrivé à la table, il posa la bouteille devant Krauser, et lui tendit le carnet.

Votre addition, monsieur…

Etait-ce la perspective de voir s’en aller les deux importuns, ou celle d’empocher en un coup une coquette somme ; le tenancier semblait plus à l’aise, et se permettait même un sourire. Mais Krauser le fit vite déchanter.

Quoi? Comment ça, l’addition? Parce que vous croyez que j’ai terminé mon repas?

Par curiosité, l’Ogre posa un œil sur le calepin, et le chiffre qu’il vit écrit en bas de page le vit voir rouge.

Qu’est-ce que c’est que ça? Vous croyez que je vais payer une telle somme pour un hors-d’œuvre ?

Monsieur, vous avez commandé deux porcs entiers et trois bouteilles de notre meilleur vin ! Je ne trouve pas que ce prix soit exagéré !

L’homme eut un regard méfiant, et ajouta :

Vous avez de quoi payer, au moins ?

Payer? Payer ça? Mais vous vous moquez de moi!!! Regardez ce que j’en fais, de votre addition !

Krauser se leva, se saisit du carnet, puis d’un simple mouvement du poignet, le déchira en quatre et le jeta au sol.

Maintenant, vous allez nous ramener deux autres porcs et autant de bouteilles du meme vin, et cette fois, je vous conseille de me proposer un prix bien plus raisonnable!

De toute évidence, l’aubergiste avait repris de l’assurance grâce à l’optique du gain, car il répondit à Krauser d’un ton qui semblait ignorer sa nette supériorité physique .

Je ne vous apporterai rien du tout ! Vous allez me payer ce que vous me devez et sortir de mon établissement, ou je m’arrange pour que vous ne puissiez plus rien manger de votre vie !

A ces mots, l’homme écarta un pan de sa blouse, dévoilant un mousquet de main accroché à sa ceinture.
Krauser, voyant l’ustensile, croisa les bras et lui répondit d’un sourire mauvais :

Alors c’est comme ça que vous traitez les clients! Je ne vous félicite pas…

L’aubergiste porta la main à son arme, et rétorqua :

On ne joue pas à ça avec moi ! Vous allez me payer, sinon…

A ces mots, Krauser, d’un mouvement bien trop rapide pour que l’homme n’ait le temps de réagir, s’empara du pistolet, qu’il broya dans son poing massif. Puis pour parachever sa démonstration, il en arracha la tige de rigidité, maintenant tordue, et s’en servit comme cure-dents.
Il rejeta la tige d’un coup de doigt, tendit le bras vers l’épaule de l’aubergiste et le saisit par l’arrière du col. Il le souleva de terre, et lui souffla :

Sinon quoi?

L’homme avait retrouvé son visage terrifié, et ne semblait pouvoir prononcer aucun mot.
Cependant, chose étonnante, la solidarité entre humains sembla se réveiller lorsque tous les occupants de la salle, sûrement motivés par leur supériorité numérique, se levèrent et se digèrent peu à peu vers les spectres. Krauser, devant cette scène, eut un large sourire. Il jeta nonchalamment l’aubergiste par-dessus son épaule, lequel s’écrasa sur la table. Puis l’Ogre fit craquer ses phalanges, et lança à Raïmi, un rictus aux lèvres :

Bien! Je crois qu’on va pouvoir s’amuser un petit peu. Tu te sens prêt ?

Spoiler:
 

(HRP : je te laisse ouvrir les festivités, comme je sais que tu as hâte de fouetter des… euh… ouais enfin tu m’as compris ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Ven 27 Juil - 12:44

_ Eh non, mon ami. Je n'ai pas la place pour caser tout ça. Disons que je ne me nourris pas de la même façon, héhéhé !

Raïmi se lécha les doigts. On ne savait pas vraiment dire s'il s'agissait de la viande, ou pour appuyer sa dernière réplique.
Mais qu'à cela ne tienne, lorsque l'aubergiste révéla son petit manège aux deux Spectres. Principalement à Krauser, pour être franc. Être rapide et efficace semblait ne pas être sa véritable devise. Et encore moins, muet et obéissant. Résultat, quand il fallut passer à la caisse, ça ne plut guère à l'Ogre, ni au tenancier lui-même. Déjà qu'avec la crise et la baisse du pouvoir d'achat, les affaires ne devaient pas toujours aller de l'avant, surtout à la campagne... mais alors si en prime, les clients ne voulaient même plus payer, où va le monde ! Exact, il n'y avait pas que les Enfers qui couraient à leur perte.

Pour l'heure, Krauser n'avait pas encore rôté, signe qu'il ne devait pas être suffisamment repu. Et pour preuve ! Il n'avait enfilé qu'une petite collation, selon lui. Même la part du bossu ne le rassasia pas pour autant.
Puis, ce fut au tour des autres invités de s'en mêler. Ces clampins n'avaient rien trouvé de mieux que de soutenir le restaurateur. Pauvres fous, se disaient déjà Raïmi, dans un soupir moqueur.

_ Oh ? Je vois que nous ne sommes pas les seuls à crier au scandale. Vous non plus, vous trouvez que le prix est élevé pour ce que c'est ?

Raïmi s'esclaffa d'avoir retourné la situation à l'envers, car en réalité, il était clair que tous ces gens se prétendaient solidaire à une juste cause.
Le Spectre sortir enfin de table à son tour dès que son compagnon l'interpella, et envoya un clin d'oeil à la belle poupée de tout à l'heure. Du moins, la plus potable de toutes.

_ Bon, puisque plus personne n'a envie de finir son plat...

Les tentacules du bossu se levèrent au-dessus de sa tête, ce qui fit reculer d'un pas la troupe surprise. Déjà que les regarder au naturel pouvait dégoûter plus d'uns (et plus d'unes), imaginer que ces membres sordides avaient aussi la faculté de se trémousser, les plus fragiles auraient même pu en vomir.

Et après un dernier sourire mesquin et acéré, les câbles partirent au front. Non pas pour baffer de la femelle en détresse, mais plutôt le mobilier de la salle. Goinfrex ne devait certainement pas s'attendre à cette stratégie, et pour cause ! Il n'y en avait pas. Le but était seulement de pourfendre toutes les tables pleines, et ainsi faire tourbillonner les pièces cuites de boucher restantes directement sur la langue du Spectre de l'Ogre.
Grâce à l'agilité des ses armes, il n'eut qu'à se faufiler entre la barrière humaine avant de fouetter au bon endroit. Même avec un Surplis blessé, l'exécution du numéro atteignit une précision millimétrée.

Pourquoi ? Bah, comme ça. À moins que c'était une sorte de retour des choses après que ce dernier ait détruit un appendice d'un coup de mâchoire, précédemment. Affectueusement bien entendu, mais aussi pour voir si le grand bonhomme saurait les engouffrer à la chaîne au fond de sa glotte.

_ Tiens, rajoute ça aussi sur la note ! Plaisanta Raïmi, à l'attention du patron.

À la suite de quoi, il jeta son dévolu et sa personne toute entière sur la belle victime, ne se souciant même plus des autres rebelles.


/hrp: lol, en cours de route, j'ai opté pour un autre type de fouettage. Razz j'espère que d'une pierre deux coups, ça te calera amplement le bidon, huhu. ^^ (bien sûr, je bafferai les autres dans un autre post... enfin, s'il m'en reste, lol)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Ven 27 Juil - 23:00


Pourquoi frapper le mobilier ? La logique de son comparse intriguait Krauser de plus en plus… Quoique.
Un simple regard du Ver fit comprendre à Krauser le but de son geste.

Tu as raison, autant ne pas gâcher cette bonne pitance !!!

Aussitôt, l’Ogre s’élança en direction des mets volants. Soupes, viandes en sauce, légumes ; tous les plats que les autres clients n’avaient pour la plupart qu’entamés, restèrent un instant suspendus dans les airs. Un laps de temps amplement suffisant pour un spectre, même aussi massif que Krauser.
D’une mâchoire experte, et avala directement la plus grande partie de la nourriture emplissant la pièce, sautant de table en table, traversant la salle d’une foulée. Les pièces trop volumineuses pour être avalées finirent dans ses mains, mais pas bien longtemps : une fois l’espace aérien de l’auberge vidé de ces objets volants, l’Ogre se replaça au côté de son comparse, et en quelques coups de dents, les ingurgita sans autre forme de procès.

Glup… Merci pour cette attention, mon ami ! Maintenant, si nous nous attaquions au hors-d’œuvre ? J’adore l’humain en entremets. Ca fond sous la langue…

Mais de toute évidence, Raïmi avait prévu tout autre sort à l’assistance. Ou du moins à quelqu’un en particulier. Le bossu pervers avait déjà saisi entre ses tentacules la plus jolie (ou plutôt la moins hideuse) des demoiselles présentes dans la salle, et se repaissait de toute autre forme de pitance. D’un air dubitatif, Krauser se permit de commenter.

C’est une façon… particulière de soumettre ses adversaires, mais bon… Sur ce sujet, c’est plutôt toi le spécialiste. Bien ! C’est donc à moi de me charger du reste !!!

D’un vif mouvement, l’Ogre se rua sur la masse humaine qui les encerclait. Il saisit à la gorge le premier individu qui lui tomba sous la main, et l’envoya s’écraser sur trois de ses congénères. Aussitôt, il écrasa le crâne de deux pauvres hères, les prenant en tenaille entre deux coups de poings relativement puissants ; ce fut ensuite le tour d’un homme assez robuste, armé d’un tabouret, placé derrière Krauser. L’inconscient avait tenté d’écraser l’objet sur sa tête, mais la fragile menuiserie ne parvint qu’à se briser en une multitude de cure-dents. L’ogre, sentant à peine l’impact, se tourna lentement vers l’individu, blanc de peur, tremblant comme une feuille. L’expression que prit le visage de Krauser fut alors incomparable à tout ce que les yeux des humains n’auraient jamais pu observer. Une rapide matérialisation de son cosmos, et l’image d’un ogre-démon aux crocs acérés recouvrit son visage.

Spoiler:
 

Sa victime blêmit, et il sembla même que son corps lui-même l’aie abandonné, à en juger par la tache sombre qui grandissait sur l’entrejambe de son pantalon. Krauser le tortura encore un instant.

Tu viens de commettre une erreur… Mais ne t’inquiète pas. Je ferai en sorte que cela n’ait plus l’occasion de se reproduire…

A ces mots, il trancha la tête de l’homme d’un coup de la Lame, des Artefacts de l’Ogre. Il repoussa le corps sans vie de l’importun, et se tourna vers l’assemblée. Il lança, en se passant la langue sur les lèvres :

Quelqu’un veut-il me servir le dessert ?

La plupart des gêneurs s’enfuirent à toutes jambes, mais quelques courageux tirèrent de leur ceinture un pistolet ou un couteau.
Krauser se tourna alors vers son comparse.

J’en ai déniché quelques-uns qui pourraient se montrer un peu plus intéressants. Tu as fini avec ta nouvelle amie ? Je ne voudrais pas te priver de ces quelques défouloirs de choix…

Revenir en haut Aller en bas
Raïmi


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 6235
Armure : mater des c*ls. :P

Feuille de Personnage :
HP:
50/156  (50/156)
CS:
74/160  (74/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   Dim 29 Juil - 13:26

Beh ça alors ! Si le Ver s'attendait à ça. Il en resta bouche bée quand son compère au gabarit carré se mit à bondir, comme un ballon rond de basket-ball, à travers toute la salle à manger de l'auberge. Krauser avait sauté de table en table, et même parfois sur les murs, en traçant un cercle avant de revenir à sa position initiale. En à peine deux secondes, tout avait finalement été englouti devant les regards incompris des spectateurs.
Puis après cette brève acrobatie de cirque, Raïmi replonga dans les yeux de sa dulcinée éphémère, en lui adressant sa plus vicelarde dentition. La belle prit peur évidemment, tandis qu'elle se retrouva aussitôt allongée sur une des tables, les jambes déjà écartées.

_ Héhéhé ! Passons un peu de temps enlacés, tu veux bien ? Tu verras... plus c'est long, plus c'est bon, mouhahaha !

Le Ver glissa alors sa huitaine de gros serpents autour des membres et du corps de sa proie, en prenant soin de bien fouiller les endroits les plus sombres et frissonnants, à l'intérieur de sa robe. Elle avait beau se débattre comme une furie, rien ne fonctionna. Pas même une gifle n'eut raison de l'étoile terrestre.

Mais alors que l'obsédé des Enfers commençait à ressentir des choses, voilà que l'Ogre osa remettre en cause la procédure de soumission du maître incontesté en la matière. Raïmi grogna alors et pivota vers le donneur de leçon.

_ Tu ne peux pas comprendre, Krauser, expliqua-t-il, pendant que les autres otages voyageaient d'un bout à l'autre de la pièce. Elles me résistent toujours au début, mais crois-moi. Une fois dans mes filets, elles ne peuvent que s'ouvrir et s'abandonner à moi et mes fermes étreintes. Et telle la petite brebis égarée qu'elle était, je la ramène ainsi dans le troupeau. Mon harem, si tu préfères.

Pendant son discours, l'Ogre avait fini d'expédier les pseudo-justiciers du restaurant dans le décor. Mais bien qu'on aurait pu croire que la bagarre se conclurait si tôt après, d'autres champions de bac-à-sable se ramenèrent, cette fois-ci armés.
Raïmi grogna de nouveau lorsqu'on le dérangea de nouveau. Son nez était pourtant bien fourré dans le cou de la fille, et s'apprêtait à descendre dans le décolleté. De plus, comme ses tentacules s'étaient introduites sous les divers tissus, il ne voulut pas abîmer tout de suite le corps de la victime, si jamais il était amené à se retirer.

Et justement, le cas se présenta. Il devait donc aider son compagnon d'armes.

_ Profites-en bien, mon ami ! Ça vaut le coup d'oeil. Je ne partage habituellement pas ce genre de pratiques avec les collègues, héhéhé. Mais on dira que je fais une exception.

Il déchira tout bonnement les fringues de la nana, en un éclair. Ses appendices relâchèrent leur calin complice, et au lieu de se rembobiner avec pour conséquence de griffer malencontreusement, ils avaient reçu pour ordre de s'étirer et se dérouler vers le plafond.

Raïmi mata une dernière fois sa prise délivrée mais paralysée par la terreur, puis il regagna l'arène de combat. Ses tentacules plongèrent dans le commando des campagnards, et les enroula en groupe de la tête aux pieds. Il ne restait maintenant plus qu'à serrer au maximum, et les voir fusionner l'un dans l'aute, pareil à un gang-bang très étroit.

_ Hmmm ! La chaleur de cette femme a fait quelque peu renaître la fougue de mes fidèles chaînes, haha ! Je le sens ! Mais il m'en faudrait plus... il m'en faut toujours plus, mouhahaha !

Ayé ! Le bossu était tout émoustillé de sa coquinerie précédente. Et tous ces mâles réunis en un seul et même lieu eut pour effet de faire grimper sa jalousie et sa possessivité à son paroxysme... de quoi avoir envie de tous les tuer !


/hrp: vala, j'te laisse aller toucher, si tu veux, mdr. ^^' (qui sait, ptet que ton perso n'a pas encore connu cette sensation, huhu)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t2548-raimi-spectre-du-ver-etoi
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748] Retour à la Cathédrale   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Retour à la Cathédrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-