RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)   Mar 18 Sep - 22:40

¤¤ Ne pas agiter le chiffon rouge ! ¤¤


" La prochaine danse ? Je ne suis pas là pour danser Ceridwen. Odin a de grands projets pour toi et si je suis ici, c'est pour attendre une décision qui ne peut venir que de toi. Tu sais ce que je veux dire... "

D'un revers de la main, le Guerrier Divin de Delta venait de refuser la proposition de son Mentor. Il savait que ce n'était peut-être ni le lieu ni l'endroit pour une telle chose, mais, dans son coeur, il la voulait à ses côtés et pas derrière lui. Si lui était parvenu à développer son potentiel, elle pouvait certainement révéler le sien et ce n'était pas seul qu'il pourrait y arriver. En effet, il ne savait pas vraiment comment lui dire mais s'il était là, c'était pour l'aider ! Comment ? Pourquoi ? Il ne le savait pas encore...

Le regard gêné, un sourire maussade, il attendait de savoir le pourquoi du comment de sa présence ici. L'enfant espiègle et joueur avait dépassé toutes ses espérances et elle l'avait toujours poussé à s'améliorer, à se battre contre sa mélancolie maladive. Cette fois-ci, il était question de rendre un petit pourcentage à son mentor mais à sa manière. User de mots doux et gentils ne servirait à rien, il fallait attiser sa curiosité pour qu'elle veuille se dépasser et ne pas rester dans cette situation qui déplaisait à Odin lui même. Ses doigts serrèrent alors les siens pour la presser de répondre au défi qu'elle devait se lancer à elle même.

" Je te laisse réfléchir.... je n'étais pas ici pour faire la fête de toute façon... "

L'ancien Guerrier Runique de Eingana avait laissé la place à un homme réfléchi et assez clair sur sa manière d'agir. Pour tous ceux qui savaient lire les coeurs, le sien était malade de devoir passé par là mais il ne laissait rien transparaître. Depuis quelques temps, un songe venant des terres elfiques des Niebelungs lui intimait de la préparer. Il n'y avait pas prêter attention jusqu'à qu'il voit son mentor danser. Il avait tant hésité à faire cela, pleurer même en faisant des cauchemars mais l'arrivée de Ceridwen pour le soutenir pendant sa mélancolie l'avait décidé une bonne fois pour toute.

Ses doigts lâchèrent ceux de son mentor d'un geste assez courtois. Il la fixait en souriant timidement mais elle était dans le domaine d'Athéna en présence d'Athéna. Sans dire un mot de plus, il se retourna en commençant à descendre les marches vers le Premier temple du Zodiaque.

" Ceridwen, je t'attends dans la village de Rodorio. Amuses toi bien ! "

Sortant du temple, il salua de la main les Chevaliers un peu surpris par cette sortie assez rapide. Mais il s'en moquait, si elle décidait de rester ici, c'était son choix mais retournerait en Asgard si il n'y avait pas de décision...

Arrow Entrainement de Ceridwen
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)   Mer 19 Sep - 0:27

Comme toujours, les quelques échanges que le Bélier pouvait avoir avec son ami Dokho suffisaient à le mettre de fort bonne humeur. Chacun leur tour, l'un et l'autre aimaient à se taquiner, à se lancer de petites piques et ce jeu semblait se poursuivre à chacune de leurs rencontres. Déjà lors de leur traversée des Enfers, ils n'avaient cessé de se défier de la sorte alors qu'ils progressaient au milieu des lugubres prisons infernales. Comme un moyen d'oublier l'atmosphère qui les entourait alors. Et ils poursuivaient ce soir lors du banquet de l'Aldébaran. Une franche camaraderie, une amitié de longue date entre les deux Chevaliers d'Or.

Et alors que le Bélier laissait entendre quelques éclats de rire quant à ces échanges, il se força à reprendre un minimum de sérieux en attendant les quelques explications liées à l'homme qui lui faisait face. L'élève de Ceridwen? Tiens donc. Il s'agissait d'un Guerrier d'Odin. Mais comment expliquer une telle ressemblance avec le douzième Gardien? La réponse ne viendrait malheureusement pas ce soir puisque de nouvelles informations plutôt surprenantes sortirent de la bouche de ce fameux Eldir, formulant les raisons pour lesquelles il recherchait le Bélier quelques instants plus tôt.

De la poussière d'Etoiles et des outils envoyés par Héphaïstos...


Shion prit la présent dans ses mains et l'observa un instant, silencieux. Ce cadeau l'étonnait et serait assurément une aide précieuse dans les nombreuses réparations d'armures qui l'attendaient encore. Néanmoins, le Bélier ne parvenait à oublier la situation dans laquelle il avait laissé Astre à l'entrée d'Asgard. Face au Dieu Forgeron, quelques instants avant sa mort.

Je vous remercie pour ce présent et j'espère que vous saurez transmettre mes remerciements et respects au Dieu Héphaïstos. En dépit des évènements qui se sont produits en Asgard, j'apprécie grandement ce geste. Et je ferai bon usage de ces présents.

Les remerciements ne furent pas de longue durée car rapidement, l'Ase s'était éloigné en direction de l'entrée des lieux, comme perturbé par quelque évènement. Dommage, le Bélier n'avait même pas eu le temps de lui demander ce qu'il entendait par "éveiller" son Temple. Il faudrait qu'il aille le découvrir lui-même lorsque le banquet s'achèverait. Mais pour le moment, le Bélier avait la satisfaction d'apercevoir Ceridwen qui revenait vers lui et Dokho, sa danse achevée avec le Chevalier d'Or du Taureau.

C'est aussi un plaisir de vous revoir, Ceridwen. En d'autres circonstances qu'au milieu des batailles et autres contrées infernales. Et si j'avais conservé le souvenir de la beauté du Dragon Blanc, celui-ci me parait un bien pâle reflet de la réalité lorsque je vous vois dans cette robe qui vous sied à ravir. J'espère que vous resterez davantage que cette unique soirée au sein du Sanctuaire.

Des retrouvailles plutôt rapides puisque déjà Ceridwen s'éclipsait de nouveau afin de se rendre aux côtés de son élève pour des raisons qui ne concernaient qu'eux. Des affaires personnelles, assurément. Bah, il aurait probablement d'autres occasions pour discuter avec Ceridwen. Donnant une tape amicale sur l'épaule de Dokho, Shion se retourna vers le reste du banquet avant de se renfoncer au milieu des festivités.

Bon, je retourne manger quelques morceaux de cochon de lait! Autant en profiter, il n'y a pas de tels festins dans le Premier Temple. Et il est rare que mon ami du septième Temple daigne m'offrir à manger. A plus tard, mon ami!


Sur cette dernière pique amusée, Shion repartit profiter quelque peu des festivités car bien assez vite arriverait l'heure où il devrait retourner en son Temple et reprendre ses obligations.

Arrow Ellypses
Revenir en haut Aller en bas
Dormin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 237
Armure : Jardinage, natation, cuisine, peinture, se faire des relations dans chaque camp, passer du temps en famille.

Feuille de Personnage :
HP:
120/150  (120/150)
CS:
160/170  (160/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)   Mer 26 Sep - 15:31

L'ex bronze saint d'Andromède fronça les sourcils alors qu'il sentait un cosmos familier toucher le sien, faisant naitre une pointe d'espoir fou en lui... Ne déviant pas du regard, celui ci toujours perdu dans le vague, il se concentra sur la lecture réciproque de ce cosmos venu toucher le sien. Oui... clairement il y avait quelque chose qu'il connaissait... Pourtant il était différent à la fois... Comme si on l'avait amputé de quelque chose pour venir broder autour... Mais le fond restait le même. On ne change pas la nature d'une aura. Elle est propre à la personne et reflète ce qu'il est.

Il fut coupé de sa méditation par la proximité un peu soudaine du propriétaire de cette aura à présent à ses côté. Le sentir si proche d'un coup le fit sursauté. Concentré sur sa lecture, il ne l'avait pas senti arrivé. Il en était presque honteux, mais l'ambiance festive l'avait amené à baisser sa garde et il ne l'avait pas remarqué, ce qui, pour un chevalier d'or, aurait été une faute grave et un manque de rigueur à ses yeux.

Et en parlant d'yeux, les siens s'ouvrirent tout grand alors que le regard du chevalier en question accrochait le sien. Ce regard d'un bleu profond, ce fasciés raffiné, ces longs cheveux blonds... La stupeur s'empara des traits du rouquin qui commençait lui même à croire à une hallucination, pourtant il pouvait le sentir. Cet homme face à lui était bien réel et de chaire et de sang. Et alors que la voix de la vierge s'élevait dans les airs pour les confirmer ses doutes, le nouveau Capricorne sentit son coeur se serrer.

Le chevalier aux cheveux roux en resta tout interdit, stupéfait de faire face à ce qui aurait dû être, à plus forte raison, un fantôme du passé pour lui aussi. N'était-il pas mort au combat? N'était-ce pas pour cette raison qu'il avait vu un imposteur revêtir son armure et souiller le temple de la vierge de son propre sang? Le regard émeraude de Dormin allait de droite à gauche, relisant les traits d'Asmita sans parvenir à collapser ses idées, en état de choc. Il était incapable de lui répondre, les mots restant bloqués dans sa gorge. Finalement il vint timidement saisir la main du chevalier d'or et tomba à genoux devant lui, la tête basse.

    "Seigneur Andonis..."


Il s'inclina profondément comme s'il n'était qu'un bronze saint face à son maître ce soir encore. Tout chevalier d'or qu'il était, ces curieuses retrouvailles sorties d'outre tombe forçaient un certains respect chez le rouquin qui se revoyait arriver au sanctuaire, la silhouette plus fine et frêle, telle celle d'une jouvencelle, sa cloth box sur le dos. Andonis fut le premier chevalier qu'il croisa ce jour là...

    "Je... suis si content de vous voir... Mais, comment est-ce possible?! Je vous ai vu mort! J'ai senti votre cosmos disparaitre peu après mon arrivée au sanctuaire, après que nous ayons essuyé les premiers assauts du seigneur Arès... "


Il lâcha finalement sa main, confus, posant un genoux à terre pour aborder une tenue plus correcte, son regard s'assombrissant d'un coup alors qu'il se remémorait ce qui, pour lui, s'était produit il y a deux ans...

    "J'ai même vu votre armure portée par le saint des corbeaux, puis votre temple souillé du sang du Verseau et du miens face à sa traitrise... Longtemps je me suis tût face à cet état de fait, mais je ne pouvais nier que je bouillait de colère au fond de moi... Ce triste personnage n'avait pas le droit de vous remplacer comme ça."


Il inspira à fond et tenta de reprendre son calme, louant le fait d'être à l'abri derrière les tables et colonnes pour ces retrouvailles.

    "J'ai moi même été fleurir votre tombe régulièrement et nous avons gravé votre nom ainsi que ceux de nos camarades tombés au combat dans la maison de la balance. Un memento moris en souvenir des nôtres."


Il leva timidement ses yeux émeraudes vers la vierge, l'interrogeant du regard, complètement perdu. Ça faisait beaucoup en une journée pour quelqu'un ayant dormi depuis 13 siècles bientôt.

    "Alors... pourquoi? Comment se fait-il que vous soyez là, devant moi, ce soir?"
Revenir en haut Aller en bas
Thalie


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 414
Armure : Roucouler avec le roi de mon coeur au clair de lune et veiller sur Ciel

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
182/182  (182/182)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)   Jeu 27 Sep - 23:34

Le sourire d'Athéna avait agi comme un véritable baume sur l'âme tourmentée d'Angel. La jeune femme s'était sentie si mal à l'aise lorsqu'elle avait bousculé sa déesse. Elle qui vénérait la Sagesse, maudissait sa faiblesse tout en se jurant qu'elle deviendrait plus forte. Jamais, elle n'oublierait les évènements de la Giudecca et les attaques en traîtres de la Discorde. Elle n'avait rien pu empêcher mais elle avait tout fait pour soutenir celle qu'elle avait juré de protéger.

Pourquoi ? Pourquoi ne puis-je protéger ceux que j'aime ?

L'admiration et la fidélité auraient davantage convenus à ce que la Souris ressentait. Enfin, on pouvait dire qu'elle aimait sa déesse. La chaleur du cosmos de la déesse de l'Amour lui avait comme ouvert le coeur lors de sa traversée des Enfers. Elle avait été émue par l'expression de cette puissance qui pouvait tout emporter. Freyja avait lutté aux côtés d'Athéna. Les deux cosmos divins s'étaient dressés ensemble contre une menace commune. Angel repensa à l'épée que la Vanir avait remise à Ceridwen pour secourir Athéna alors qu'elle aussi souffrait du poison. C'était-elle remise depuis ? Qui veillait sur elle ? Peut-être cet homme, le puissant Loup d'Asgard ? Elle aurait aimé savoir comment se portait la déesse du Grand Nord. Pourtant, elle n'osait pas en parler aux Ases présents. Peut-être Athéna pourrait-elle lui en apprendre plus lorsqu'elles pourraient s'isoler seule à seule ?

Son regard croisa celui parfois si soucieux ou triste de la déesse et elle se réjouit de posséder son don de dissimulation. Angel ne voulait pas inquiéter celle qu'elle vénérait.

Non, je veux vous distraire !!!

Et la danse reprit de plus belle sur une musique entraînante. Un instant, Athéna se mit à rire. Cela rappela tant de bon souvenirs à la Saltimbanque. Jouer les damoiseaux était d'une facilité déconcertante et elle ne pouvait que se sentir flattée en son âme de comédienne de voir tant de pucelles soupirer après lui... Euh non elle. Pas qu'elle soit attirée par les femmes, loin de là, Angel n'aimait que les hommes. Enfin, aimer, elle était attirée par les hommes, étant aussi vierge que sa déesse. Puis, soudain elle rougit en surprenant son reflet dans une glace.

Le masque... !!!

La panique l'avait saisie. Sans s'en rendre compte, elle avait stoppé sa danse, se figeant au beau milieu des autres couples. Elle se sentait d'ailleurs blanchir à vue d'oeil. Par chance la déesse vint à son secours et Angel répondit.

- Oh merci, déesse. Oui, où est Liana ? Personne n'a pas me renseigner sur elle. Si vous saviez ce que je m'inquiète à son sujet. Nous devions rester ensemble mais les enfers nous ont séparées et depuis, je n'ai plus reçu de nouvelles. Elle a du se faire expulser comme nous mais je ne sais rien d'autre.

Un brouhaha soudain dans la salle et elle vit l'expression de la déesse de la Sagesse changer avant de prendre congé d'elle.

- Comme vous le souhaitez. Bonne nuit, ma déesse. Avait-elle balbutié sous la surprise.

De longs instants s'écoulèrent avant qu'elle ne retrouve le Taureau d'Or. Elle avait beau avoir été une jeune fille errant sur les chemins, elle avait une certaine éducation et elle s'inclina devant lui.

- Merci pour cette merveilleuse soirée, seigneur Aldébaran. Ce fut une joie de faire votre connaissance. J'espère vous recroiser bientôt. Bonne nuit...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L'air de la nuit lui fit le plus grand bien, le ciel était magnifique et elle se perdit un instant dans la contemplation des étoiles avant d'être prise d'un vertige soudain. Elle rata une marche et dévala quelques mètres plus bas avant de voir ses pièces d'échecs tomber sur le sol. Du sang coula de son front ouvert et lorsque son regard tomba sur les pièces, elle crut voir une reine rouge debout se tenir face à une reine blanche abattue...

=>> Entraînement avec Ishiro
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)   Ven 28 Sep - 23:15

Qu’importe le temps et l’heure, il semblait que certaine chose ne changeait jamais, et de cela, le chevalier d’or de la balance en était fort aise. Qui d’autre que son ami du premier temple pouvait lui faire oublier, un temps, les aléas d’une guerre aussi vive que tortueuse ? Comme il était bon de se laisser aller à partager avec autrui, un simple sourire agrémenté de quelques répliques habillement rétorquées pour se souvenir que l’heure n’était plus aux champs de bataille mais à celui du réconfort et du bonheur de la vie. Si simple, ne tenant qu’à quelques visages, quelques éclats de rire sonnant telle des carillons emplies d’une vie trop longtemps délaissé dans l’antre de la mort. Qu’importe où son regard se posait, il ne demeurait que cette joie de vivre, savourant l’existence qui leur était donné de continuer tant qu’ils en avaient le temps.

Pourtant à cet instant, quelque chose le gênait dans cette scène qui lui faisait face. Un détail qu’il ne parvenait totalement à pointer du doigt mais qui demeurait pourtant là, accroché à la silhouette du guerrier divin si semblable à son ainé. L’étonnement vint clairement s’inscrire sur ses traits à ses mots, éclairant le chevalier sur cette troublante ressemblance qui marquait toute la personne qu’était Eldir. Cela au moins expliquait les traits communs partagé par les deux combattants, mais pas ce qui le gênait dans son comportement. Il peina très sincèrement à trouver le problème alors que le jeune asgardien remettait à son ami le présent d’Héphaistos que celui-ci lui avait visiblement confié. Le dieu des forges. Celui qui avait façonné les armures qui formaient la garde de la Déesse de la Sagesse. Un vague coup d’œil à sa silhouette avant qu’il ne reporte son regard de jade sur le coffret ouvragé que son ami venait de récupérer. Les remerciements fut de courte duré puisque le jeune homme – garçon ne convenait plus à sa stature à présent – prit rapidement congé.

« Eldir… »


La dernière fois qu’il l’avait vu, celui-ci portait sur les épaules, une toute autre armure, une toute apparence, et il semblait que le temps passé sur son corps avait également changé ce qu’il connaissait de lui…Tout du moins en partie, car Dohko ne voulait pas croire que celui qu’il avait connu et avec qui il avait combattu avait disparut dans les limbes. Il suivit sa silhouette jusqu’à ce qu’il ne disparaisse de sa vue, le laissant tout aussi perplexe, si ce n’était troublé. Qu’avait-il ainsi vécu pour que son caractère se durcisse ainsi… ?

Non, ce n’était pas ça. Ce n’était pas ce qu’il avait ressenti en l’observant.

Tournant court à ses réflexions, le chinois adressa à Ceridwen un sourire contrit dès lors qu’elle fut de retour pour un bref moment, mais s’amusa pourtant des paroles de son comparse.

« Ne t’inquiète pas, tu auras l’occasion de la revoir puisqu’elle s’est installée sur Rodorio pour quelques temps. »

Un sourire à celui-ci avant qu’il ne se sente plus concerné par les deux ases qui s’étaient ainsi écarté de la fête. Il n’osa pas les déranger et se mêler des retrouvailles entre le disciple et son maître – bien qu’il y ait eut des changements entre temps qui s’étaient joué. Ils leur fallaient du temps, songea t’il sans savoir exactement pourquoi exactement. Le comportement du jeune guerrier le préoccupait pourtant, se fut son ami qui le fit revenir à lui – il semblait être particulièrement introspectif en cette soirée. Malgré tout, Shion parvenait à l’en faire sortir avec une facilité déconcertante, et il pouvait le remercier pour ça. Son expression se fit faussement courroucée à ses mots, croisant les bras sur son torse dans une fausse attitude outragée, alors que son regard se faisait pourtant amusé.

« Hé ! La prochaine fois, tu pêcheras toi même ta nourriture pour la peine ! »

Un sourire vint adoucir ses traits alors qu'il salua son compagnon d'arme d'un signe de la main. Son regard dériva là où les deux ases avaient disparut avant de se diriger vers les temples zodiacaux. En pleine nuit, il pouvait à peine apercevoir son propre temple illuminé par les rayons de lune. Avec un sourire absent, le chevalier se mêla à la foule, un peu plus longtemps...

Il ne demeurerait pas ici toute la nuit durant, mais il pouvait encore résister un peu avant que ne sonne pour lui l'heure d'un repos qu'il attendait autant qu'il l'appréhendait...

~ Ellipse Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Banquet de fin d'aventure (ouvert aux Saints)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-