RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Deux Artisans divins se retrouvent ! (Héphaïstos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apollon


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 31

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Apollon/Arès

MessageSujet: [1748] Deux Artisans divins se retrouvent ! (Héphaïstos)   Mer 25 Juil - 1:54

Deux artisans sur le Feu

Alors qu'Apollon attendait au colisée de sa soeur, il se fatigua de cette attente trop longue. Signifiant d'un geste de la tête son congé aux deux chevaliers d'or qui venaient d'arriver, il s'éleva dans les airs pour regarder au loin le cosmos qui s'approchait dans les crêtes des montagnes alpines. Il savait que le Forgeron, le banni de l'Olympe, serait pas des plus accommodants mais il avait besoin de lui en l'état. La lumière du Soleil s'embrasa lorsqu'une comète fendit les airs pour aller vers l'Italie voisine. Si un Dieu pouvait se montrer rapide, Apollon n'avait pas à rougir de la sienne et seul Hermès était le plus apte à le battre à ce petit jeu. Quand il vit que les montagnes tremblaient et que des montées de laves pouvaient mettre en danger les populations, il se posa sur la cime de l'une des montagnes pour mettre la main dans un reste de souffre ardent. Usant de son cosmos, il prenait le contact dirons nous !

" Héphaïstos, tu devrais faire attention à ton mode de locomotion, cela met en danger les populations humaines ! Je t'attends ici même sur cette montagne pour parlementer entre nous sur des sujets qui me tiennent à coeur. De plus, j'aurai besoin de ton aide pour un petit projet au sujet des Fils de Nyx ! Chat échaudé craint l'eau froide comme le dit la maxime humaine... "

Il aurait pu parler pendant des heures mais se contrôla subitement. Si une chose agaçait le vieux bougre, c'était les longs discours inutiles. Il pensait que ces quelques mots suffiraient à l'attirer à lui le plus rapidement possible. Bien des idées germaient dans son esprit créatif et il savait ce qu'il voulait, il était prêt à y mettre le prix d'une manière ou d'une autre. Poussant son cosmos à son paroxysme, il commença à créer des statues dans la glace, une lance, un ange, des lauriers et un grand python crocs visibles. Les symboles de son autorité étaient des plus clairs et il n'avait plus besoin de ses chlamydes des plus inutiles lors de son retour à Rome à la fin de l'Empire d'Occident.

Le temps semblait bien long et Héphaïstos ne montrait pas encore le bout de son nez. Le Dieu attendit alors avec une patience infinie...

Citation :
HRP : Petit post mais il faut bien commencer, je déteste commencer les topics :/
Revenir en haut Aller en bas
Héphaïstos


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 38

MessageSujet: Re: [1748] Deux Artisans divins se retrouvent ! (Héphaïstos)   Dim 12 Aoû - 6:07

Le discours d'Apollon arrivait trop tard puisque déjà la massive silhouette faisait son entrée. Invisible aux yeux du monde dans un souci de discrétion tout relatif, le seul à pouvoir le voir était son semblable, arrivé avant lui. Il était déjà en chemin au moment où son interlocuteur lui avait adressé la parole, et force était de constater qu'il n'avait nullement l'intention de s'y reprendre à deux fois. En revanche, il fit un effort pour limiter la coulée de lave à quelques brûlantes éclaboussures. Plus qu'il n'en faut pour affoler les autochtones, mais pas assez pour qu'ils se croient en danger. Tout au plus un feu d'artifice duquel mieux valait ne pas trop s'approcher – de son point de vue, du moins. Sans doute les peuplades locales ne seraient-elles pas aussi sereines en sentant la terre trembler sous ses pieds, mais qu'importe. L'estropié ne s'était pas déplacé pour entendre critiquer son mode de déplacement – définitivement le plus rapide qu'il ait pu trouver pour descendre sur terre depuis ses... Appartements privés, si l'on peut les nommer ainsi. Mais c'était en Asgard qu'il se trouvait quand on avait requis sa présence, même s'il n'avait nullement prévu de le mentionner.

Non seulement tu m'obliges à venir pour tes beaux yeux, mais en plus tu trouves encore le moyen de te plaindre... Tu changeras jamais mon pauvre vieux. Au cas où tu l'aurais oublié, je ne suis pas taillé pour courir le cent mètres, alors la prochaine fois que tu veux quelque chose tu me feras le plaisir de venir le chercher toi-même !

Comme à son habitude, Héphaïstos avait surgi d'un volcan. Ce n'était pas ce qu'il y avait de plus subtil, mais il n'avait jamais prétendu l'être. Brut de décoffrage comme il l'était, le Dieu des Forges n'aimait guère s'embarrasser de fioritures. Si nonchalant qu'il puisse paraître, il veillait tout de même à ne pas faucher de vies par mégarde - tant des siens s'en faisaient déjà un plaisirs sans qu'il n'y mette du sien. Mais Apollon n'était pas de ceux-là, et c'était une chance. Si ce n'avait pas été le cas, sans doute le divin forgeron n'aurait-il pas daigné venir à sa rencontre. Sa forge, déserte à l'accoutumée exception faite de son auguste personne, allait devoir accueillir deux visiteurs permanents. En vue de ce changement, il lui fallait prévoir quelques aménagements. Aussi n'avait-il guère de temps à consacrer à des affaires qui ne le concernaient que trop peu.

Mais s'il ne le devinait point de lui-même, Apollon n'avait nul besoin de le savoir. Leur dernière entrevue ne remontait qu'à peu de temps auparavant, lors du Conseil des Dieux. Le Dieu du Soleil n'était pas homme à aimer mendier de l'aide, mais il s'était pourtant abaissé à réclamer la sienne. La raison en était que Thanatos en personne lui avait rendu visite, et ce n'était guère pour prendre le thé. Mais cela, le vieux bougre n'en avait pas encore idée. Et malgré l'urgence qu'il avait cru déceler dans son appel, son bien cher frère se portait comme un charme – sans cela, comment aurait-il pu s'attarder sur ces détails triviaux comme il en avait l'habitude ? Que ses raisons soient convaincantes devenait dès lors une question de vie ou de mort. Si bon vivant que puisse parfois être Héphaïstos, qu'on le sollicite pour rien l'énervait prodigieusement, c'était de notoriété publique. Fallait-il en conclure que cet appel était le fruit d'un récent événement ?

Tu m'as demandé de venir et je suis là. Maintenant, parle ! Qu'as-tu à me dire qui ne puisse attendre ? Sois bref mon frère, si tu ne veux pas voir mon marteau de trop près.
Revenir en haut Aller en bas
Apollon


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 31

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
400/400  (400/400)
Dieu Protecteur: Apollon/Arès

MessageSujet: Re: [1748] Deux Artisans divins se retrouvent ! (Héphaïstos)   Mer 22 Aoû - 23:06

Deux artisans sur le Feu



" Tu n'as qu'à te prendre à toi même ! Si tu ne te baladais pas avec ton vrai corps, le sujet se poserait différemment. Et désolé de pas t'envoyer de coursier quand tu te balades dans les profondeurs terrestres. Enfin, on va arrêter là. Si j'ai souhaité te parler, c'est que je ne digère pas les comportements de certaines divinités dans ce monde. Thanatos a attaqué la terre sacrée de notre Soeur et les travaux vont être chers ! J'ai fait ce que j'ai pu pour restaurer certaines choses mais à la sortie de ma lutte contre la mort, je ne pouvais faire mieux..."

Il soufflait de dépit devant sa faiblesse. S'il avait eut une armée, une force pour pouvoir protéger le Sanctuaire et permettre de préserver cette terre, cela aurait été plus simple. Mais une autre chose l'inquiétait, sa Soeur s'enfermait dans certaines coutumes au lieu de pousser les Humains dans le nouvel âge qui s'offrait à eux, un âge de sciences et de savoir, un âge qui allait amener son lot de guerres et de dévastation certes mais le pari était tout de même magnifique. Si Athéna et Apollon avaient en commun leur amour de l'Humanité, ils en avaient pas les mêmes appréciations pour leur donner une certaine grandeur.

La question directe et rapide du Dieu des Forges ne le surprenait pas. Fermant les yeux, il pesa chaque mot pour bien se faire comprendre de ce frère si... peu tolérant avec les finesses de l'esprit. Il était vrai que depuis que les anciennes armures des Oracles avaient été détruites, il n'avait plus rien demandé à son frère et savait que toute demande à sa contrepartie, il avait compris une petite chose en lisant dans les yeux de son interlocuteur et il allait lui proposer de lui même cette contrepartie.

" Mon frère, saches que j'ai besoin de ton aide pour forger quatre nouvelles armures que j'ai dessiné dans ces rouleaux. Elles sont moins nombreuses que les précédentes mais elles seront un symbole de renouveau pour les Humains ! Je pense que je ne serai pas l'ami d'Athéna dans les années à venir, mais l'Humanité a besoin d'un nouveau souffle de création et d'invention. Ce siècle n'est que l'aube de ce que je tente d'insuffler à l'Humanité après des siècles de torpeur intellectuelle. En échange.... Regardes cette fleur sur le versant de la montagne, j'en ferai un corps humain pour toi, un être né de la nature et de la pureté d'une fleur. Tu n'auras plus ce mal qui te ronge ! Ton vieux corps pourra enfin se reposer après des siècles de labeur... Alors, qu'en dis tu ? "

Franc et direct. Apollon aimait parfois discourir pendant des heures, cependant, avec lui, c'était pas la peine et cela permettait d'avancer sans se prendre la tête plus que cela. Il attendait donc sa réponse avant de proposer une alternative au cas où, mais ce qu'il proposait était un don assez rare pour un Dieu d'avoir un corps parfait.


Revenir en haut Aller en bas
Héphaïstos


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 38

MessageSujet: Re: [1748] Deux Artisans divins se retrouvent ! (Héphaïstos)   Jeu 27 Sep - 8:55

Depuis le temps, tu devrais savoir que ce n'est pas l'envie qui m'en manque. Pour le reste, tu sais ce que je pense de ces foutues Guerre Sainte. Si je le pouvais, je forgerais des chaînes nuit et jour pour les mettre aux fers tous autant qu'ils sont. Estime-toi heureux qu'il n'y ait pas eu plus de dégâts. Tu n'aurais pas dû te fatiguer à réparer la casse. De toute façon, ils finiront le travail la prochaine fois. Laissons-les se débrouiller entre eux.

Faute de pouvoir y remédier, songea-t-il avec amertume. Mais les choses étaient sur le point de changer. Apollon n'était pas le seul à avoir une idée derrière la tête. Contrairement à lui, il n'avait nul besoin d'en informer qui que ce soit pour la bonne et simple raison qu'il disposait déjà de toute l'aide dont il avait besoin. Au détriment d'autres dieux, hélas, mais toute chose a un prix. On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs. Ce n'était qu'un petit sacrifice en comparaison de tous ceux qu'avaient dû faire son père, ses oncles, ses frères et ses soeurs depuis des temps immémoriaux pour que jamais ne cesse ce bras de fer pour la domination du monde. Une querelle qui n'avait que trop duré, et le Dieu des Arts était sans doute l'un des plus au fait de son opinion à ce sujet. Sans doute comptait-il parmi ceux qui le connaissaient le mieux malgré sa tendance à l'isolement, qui était allée croissante au fil des siècles.

Le sourcil levé, Héphaïstos lissa ses poils de barbe de sa barbe fraichement taillée. Ne retenir que l'essentiel de cette tirade grandiloquente ne s'était pas fait sans efforts mais il pouvait se vanter d'y être parvenu. La force de l'habitude, pourrait-on dire. Maintenant qu'il avait toutes les cartes en main, il comprenait mieux pourquoi le prochain maître de l'Olympe avait tenu à s'adresser à lui directement. Ce qu'il lui demandait n'était pas à la portée de tout le monde, et traiter avec le maître en la matière était en toute théorie le meilleur moyen que le résultat soit à la hauteur de ses espérances. Mais il savait aussi qu'il ne suffisait pas de demander pour que le Forgeron s'exécute. Il en avait apporté la preuve en lui faisant miroiter une contrepartie qu'il savait adaptée à ses besoins, pour la rechercher depuis trop longtemps. La perspective ne l'enchantait guère et il ne s'en cachait pas.

Je pensais que tu en avais fini avec ces conneries. J'ai eu tort de croire plus malin que les autres. Qu'est-ce que tu comptes en faire ?

Une question qui se voulait extrêmement précise, car la réponse qu'elle attendait devrait l'être tout autant. Apollon aimait noyer ses interlocuteurs au moyen de ses discours fleuves, mais il le connaissait trop bien pour s'y laisser prendre. Une méthode qui déplaisait fortement au Divin Boiteux, qui, par nature, ne jurait que par la franchise. Si le Dieu du Soleil était incapable de lui faire part de ses réelles ambitions et persistait à vouloir noyer le poisson, il n'aurait à lui offrir qu'un refus catégorique. Depuis des centaines d'années, il répétait à qui voulait bien l'entendre qu'il n'armerait aucun camp en vue de cette satanée Guerre Sainte, et qu'aucune armure ne verrait plus jamais le jour dans son atelier. Promesse tenue depuis lors. Il fallait avoir un sacré culot pour lui demander en face d'abjurer un serment qui lui tenait tant à coeur.

Le maître des arts était le premier à s'y risquer en étant pleinement conscient de ce qu'il risquait en faisant cette démarche. Cette requête devait être d'une importance cruciale pour qu'il arbore pareille témérité. Cela méritait qu'il y prête une oreille attentive – ce qui ne voulait en aucun cas dire qu'il envisageait d'accepter, pour le moment tout du moins. L'hypothétique monnaie d'échange avait bien entendu éveillé son intérêt, mais il n'était nullement question de servir des desseins sans en rien savoir. Être mis dans la confidence était une condition sine qua non à toute acceptation, fût-elle encore incertaine. En s'ouvrant de ce projet au Dieu des Forges, il avait attisé sa curiosité mais aussi sa méfiance. Son aide lui serait précieuse, mais il pouvait tout aussi bien décider de lui mettre des bâtons dans les roues s'il entrevoyait l'ombre d'une menace.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748] Deux Artisans divins se retrouvent ! (Héphaïstos)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Deux Artisans divins se retrouvent ! (Héphaïstos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-