RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   Ven 27 Juil - 21:33

Quelque part près de la frontière d'Asgard...

Des mois s'étaient écoulés depuis que Samiel l'avait rejointe dans la demeure qu'elle partageait avec son maître dame Signy. Ces lieux avaient été témoins de leurs voeux avant qu'ils ne fondent leur propre foyer. Depuis tous deux nageaient dans le bonheur. Les longues nuits d'hiver avaient abrité leur amour. Amour de plus en plus intense et brûlant tout comme les étreintes des deux guerriers. La passion entre eux n'avait fait que croître et nul doute qu'un jour la belle nordique porterait leur futur enfant.

Le temps s'était ainsi écoulé dans une paix toute relative jusqu'à ce qu'arrive l'équinoxe d'automne. Quelques flocons voltigeaient dans l'air froid d'Asgard tandis que pour la première fois des mois, la belle nordique ressentit le besoin de quitter la demeure conjugale.

Quelque chose en elle se réveillait. Sa mémoire s'était effacée mais par instants la déesse de l'Amour se manifestait à travers elle. Ce qui était le cas en ce moment.

L'arrivée de l'automne était-elle un signe ? Un instant, elle se tourna vers les pentes où son compagnon était parti chasser dès les premières lueurs de l'aube. Elle avait eu du mal à se détacher de ses bras ce matin. Elle avait savouré les baisers qu'il lui avait offerts. Ses bras autour de sa taille avant qu'il ne la serre tout contre lui et son souffle dans son cou.

Cela avait bien difficile de le voir partir alors que le trouble grandissait en elle. Freyja voulait-elle se réveiller ou juste l'éprouver ?

Quelques plaques de glace se mirent à briller sous les premières lueurs de Sol. Les tigres étaient là eux aussi et sans trop réfléchir, elle enfourcha l'un des deux fauves avant de murmurer à son oreille.

Que lui avait-il pris ? Elle-même ne le savait peut-être pas mais elle devait savoir. Quelque chose l'attirait vers un lieu qu'elle n'aurait plus penser fouler avant bien des saisons mais la volonté de Vanadis Freyja s'était manifestée et les tigres avait compris.

Amour se mit à courir dans la neige avant de se mettre à filer. Que la déesse errante soit sur son dos ne le gênait d'aucune manière. Il avait suffisament de puissance pour prendre des charges bien plus lourdes que la superbe guerrière aux yeux de jade.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les minutes s'étaient écoulées devenant des heures avant qu'elle n'arrive en un lieu proche de la frontière entre les mondes. Elle se tourna vers les terres enneigées et son amour loin dans ses terres.

Samiel... Je reviendrai...

Sois tranquille, mon amour, je reviendrai...


Un bref éclair et la féline fit s'ouvrir un portail vers l'autre monde ou plus exactement l'entremonde.

Dans les mythes liés aux Enfers grecs, l'automne a un rôle particulier. Peut-être était-ce cela qui l'avait poussée à s'aventurer en ce lieu situé au seuil des Enfers ? Un entremonde où nul ne viendrait interrompre la rencontre qui ne manquerait pas de commencer.

Résurrection et retour en puissance. Amour la portait toujours tandis que la féline progressait dans ce qui était inaccessible à tant d'êtres.

Un cosmos ne tarda pas à apparaître. Au coeur de ces lieux isolés, elle se laissa glisser. Amour rugit avant de se placer auprès de la sublime jeune femme. Tendresse fit de même.

Le temps n'avait plus la même signification tout comme cette incroyable rencontre.

Ainsi nous ne pouvions que nous croiser et nous recroiser. C'est toi que j'aurais du rencontrer dès le début...

Toi dont le nom m'est associé.

L'Amour et la Mort...


Dernière édition par Brunissen le Mar 31 Juil - 20:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   Sam 28 Juil - 3:18

Spoiler:
 

En dehors de l'espace et du temps, entre les réalités des différents mondes se tenait un lieu sujet à des multiples légendes et récit par delà les mythes et légendes: un lieu dépeint comme la gueule béante de l’outre monde, la bouche de l’Hadès et même appelé a tort comme la porte des Enfers... Seulement personne ayant connue ce lieu mortel n'avait pu revenir dans le monde des vivants pour ne serait-ce que raconter la vision terrible de l'antichambre de l'antichambre de l'au-delà où cadavre, âme perdu et feux follet se côtoyaient à chaque instant autour d'un titanesque volcan d'une couleur meurtrie avant de finir par tomber sans espoir d'échappement dans l'abime ténébreux servant de passage pour le royaume des morts... Lieu de cauchemar où la mort régnait sans partage en maitre absolue: ouvrant le long chemin menant les vivants en leurs nouveau pays. Cependant il n'était pas rare que le lieu sombre reçoive la visite de certain personnage hors du commun de ceux marchant sans espoir vers ce qu'ils pensent être une fin certaine; en cette ère où hommes et dieux se côtoyaient: il pouvait arriver que le créateur de cette dimension apparaisse en personne pour faire face a ceux qui osèrent poser le pied en ce lieu alors que leurs heures n'étaient pas encore arrivé...


Lentement, une multitude de feu follet bleuté se mirent a jaillir du sol infernal autour de l'intruse qui avait pénétré ce lieu mortel avec la compagnie d'impressionnant garde du corps à poil long, tournoyant doucement autour d'elle jusqu’à former une immense colonne de flamme infernal: preuve que l'arrivée de l'intruse aux yeux de Jade n'était pas passer inaperçu... Seulement était-ce le souhait de la guerrière ? Une voix grondante fit alors subitement trembler la dimension donnant sur celle des Enfers d'un écho sourd.

"Qui es tu ? Que viens tu faire ici ? Tu n'as pas ta place parmi les morts... Qui es tu pour parler ainsi de la mort ?"


Une forme se détacha doucement de la colonne de feu en rassemblant alors tous les feux follet jusqu’à prendre forme humaine jusqu’à ce qu'une lueur maléfique ne le recouvre d'un voile ténébreux: laissant alors apparaitre lentement un homme aux long cheveux blanc aux reflet d'argent et seulement revêtu d'un habit sombre tel un prêtre des Enfers. L'homme ouvrit doucement les yeux pour laisser apparaitre deux pupilles d'argent alors qu'une étoile à cinq branches naquit sur son front avant de briller d'une lueur divine; ces mêmes pupilles se posèrent sur les compagnons de la guerrière avant de se poser sur celle-ci: faisant alors apparaitre un sourire sur le visage de l'homme argenté avant qu'il ne prenne la parole avec un certain amusement dans le regard.

"Qui es tu guerrière pour appeler ainsi Thanatos ? Tu es bien loin de ton pays... Que me vaux ta venue, Asgardienne ?"


Demandât Thanatos sans perdre ce sourire mauvais le caractérisant quand il s'amusait a poser des questions alors qu'il connaissait déjà la réponse: il voulait cependant l'entendre de sa propre bouche...


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   Dim 29 Juil - 15:33

Pendant un long moment, seul les vociférations du volcan se firent entrendre. Des files d'âmes hagardes se dirigeaient toutes vers une destination commune. Seule la vie qu'elles laissaient derrière elles décideraient de leur avenir en ces nouvelles terres. Un ciel sombre s'étalait sur tout cette scène tandis que des feux dansaient tout autour d'elle.

Amour et Tendresse n'avaient point bougé. Ils s'étaient juste installé de part et d'autre de la superbe jeune femme comme ils avaient coutume de le faire. Un vent se leva soudain accompagné de nouvelles flammes.

Une présence approchait de ce bien singulier trio. Une présence qu'elle avait en quelque sorte appelée dès qu'elle avait posé le pied sur ces terres désolées. Une énergie qu'elle avait déjà ressentie auparavant.

Immense et profonde. Attirante et terrifiante, l'attrait du regard d'un serpent et cette voix qui gronda soudain.

Nulle réaction chez elle, du moins en apparence. Quoi de plus normal que de l'entendre avant de le voir. Il régnait en maitre sur ces terres d'outre-monde. Elle venait d'y entrer sans se faire annoncer sans la moindre invitation. Une visite impromptue à laquelle le dieu ne pouvait que répondre.

Elle était la Vie et lui la Mort...

Les flammes se firent plus menaçantes jusqu'à former une véritable colonne avant que, enfin, la silhouette attendue n'en émerge devant la féline du Septentrion. Sa longue chevelure blond roux se souleva un instant tout comme les pans de sa jupe. Pour tout vêtements, elle n'avait que sa robe pâle aux reflets ambrés et son manteau de plumes ainsi que sa parure habituelle même si sa forme était moins éclatante. Quelques autres objets pendaient à sa ceinture mais rien de menaçant.

Elle cherchait quelque chose sans réellement savoir quoi. Enfin pour le moment.

Son regard se posa sur le dieu qui venait d'apparaître. Thanatos en personne émergeait du brasier encerclé d'un voile ténébreux. Son regard alla d'Amour à Tendresse avant de s'arrêter sur l'incarnation de la déesse du Grand Nord. Des yeux d'argent et une étoile à cinq branches sur son front.

Puis, elle entendit de nouveau sa voix. Plus d'amusement que d'agacement. La venue de Brunissen en son domaine semblait lui appraître comme un divertissement. Chose qui fit sourire en retour la belle nordique tandis que les fauves levaient la tête vers lui.

Nulle hostilité en ces êtres, juste l'intérêt d'une rencontre inattendue. L'avenir était plus que trouble. Nul ne pouvait savoir ce qui allait se passer.

L'Amour face à la Mort...

La Mort face à l'Amour...


Quelques secondes s'écoulèrent encore avant que Thanatos, soignant particulièrement ses effets ne prenne la parole.

Pourquoi me poser la question ? Tu sais qui je suis tout comme je sais qui tu es...

Pourtant, de nouveau, nulle contrariété en elle. Elle leva juste la tête vers celui qui la dominait de sa haute taille avant de répondre sur un ton serein et doux.

- Qui je suis ? Une chimère errant en cet outre-monde tout comme vous êtes la Mort incarnée.

Un geste vers Amour qui s'était placé près d'elle, une simple caresse.

- Une chimère issue de la fusion de deux âmes...

Un autre geste avant qu'elle ne plonge son regard de jade dans les deux fentes d'argent avant der reprendre.

- Que fais-je en ces lieux ? Etrange, vous devriez déjà le savoir. J'ai juste demandé à Amour de m'emmener là où se rendent les félins lorsqu'ils sentent leur fin approcher.

Le fauve gronda juste pour soutenir les mots de sa maîtresse.

- Loin de chez moi ? Je le suis également à Asgard. Une part de moi l'est en tout cas... Tout comme une autre est profondément enracinée dans ces terres gelées et une autre encore est liée à la Mort.

La Mort et l'Amour... Dois-je en dire plus ?


Brunissen Freyja ou Freyja Brunissen, laquelle des deux se tenait face à Thanatos ?

- Sinon que j'espérais bien vous rencontrer. En ce jour d'équinoxe, je suis à la croisée des chemins entre nos deux mondes et il était temps que nous nous rencontrions enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   Sam 18 Aoû - 1:19

Bien intrigante question que celle-ci s'amusa le dieu sombre alors que son pas marqua le sol de cette entre-monde d'un écho inquiétant: suscitant alors la peur et le désespoir des Damnés encore intimidé par la bouche du Royaumes des morts, plongeant alors avec folie par le son de son unique foulé en cette dimension. Seul signe de la démesure titanesque de la Déité envers son interlocutrice dont seul l'escorte fut un temps sois peu intimidé par la présence de cette incarnation transcendante... Il ne fallut qu'un seul pas au dieu de la mort pour épurer la bouche du Mekai des rebuts caché à sa surface: la démonstration de force n'était dés lors plus à faire pour Thanatos qui, au fur et a mesure qu'il s'avançait vers l'entité hybride face à lui réabsorba l’excès de pouvoir qu'il avait relâché sur toute la montagne infernal à son arrivé sous la forme de flammes d'un noir aussi glacé que les larmes de Nix.

Par cette simple action, le dieu de la mort stoppa toute oppression sur ses "invités" et par la même occultait l'hostilité omniprésente de sa personne infernal: après tout il se trouvait en présence d'une "consœur" commandant en partie à la même force primordial qui composait chaque fibre de sa divinité ou était-ce tout simplement le simple fait que l'égo de ce seigneur sur de sa force avait fait qu'il possédait le sentiment d'une domination total sur ces intrus ? Ou tout simplement était-ce par simple respect pour celle qui avant qu'il ne prenne la rose des glaces à ses soins, avait protégé l'âme de celle qui était à présent son cœur battant ? Nul ne poserait cette question à Thanatos, la réponse importait bien moins que l'instant présent où deux représentations de la mort purent se rencontrer à la porte de l'entre-monde.

Thanatos put se rapprocher suffisamment de l'Asgardienne pour venir poser sa main sur les oreilles et le crâne chatouilleux de l'impressionnante créature qu'elle avait nommé "Amour": caressant alors le fauve qui une fois aprés avoir croisé le regard du dieu rangea ses crocs et se laissait faire dans la plus grande docilité. Laissant alors le dieu de la mort approcher sa maitresse de suffisamment prés pour qu'il puisse porter sa main sur son pelage de félin.

"Cette créature est forte, je le sens... Tout comme sa moitié ici présente elle vivra encore pendant des Eons... Je ne peux espérer les voir fouler de nouveau cette terre qu'une fois aprés le Ragnarok... Je me demande si je te verrais aussi."

Terminât Thanatos avec cette petite référence à leurs cultures que lui avait enseigné l'ancienne Prêtresse avant de reculer face à celle qui se disait chimère naissante par la fusion de deux âmes: une mortelle ayant acquit le pouvoir des dieux... Elle commençait étrangement à lui ressembler murmurât-il intérieurement en se remémorant sa propre situation. Étrange coïncidence pensa Rochel avant de reprendre la parole d'une voix sans hostilité ni malice: cette fois-ci c'était sa curiosité qui s'exprimait à travers ses lèvres.

''Ainsi donc tu désirais me rencontrer... Pourquoi donc je te prie ? Pour savoir qui tu étais ? Pour savoir ce que tu peux devenir ou tout simplement pour me ravir ce que j'ai dérobé a ton peuple ? En ce dernier point je suis navré de t'annoncer que je ne compte pas la rendre à Asgard tant que cela n'est point son désir. A mes cotés elle souhaite rester !"

Ponctua Thanatos en révélant alors une pointe d'humanité dans le regard tandis que les prémices de son pouvoir se manifestèrent sous la forme d'immense ailes d'argent se déployant dans son dos ainsi que sur les cotés de son visage: véritable apparence du mortel devenue dieu.

"Ou... Tout simplement: aimerais tu savoir ce qui a fait de nous les dieux de la force ultime et la voie qui s'offre à nous à présent... Est-ce cela, Freyja d'Asgard ? Ou devrais-je dire Brunissen, championne d'Odin et porteuse de l'étoile de Zeta."
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   Mar 21 Aoû - 16:31

Une question qui avait plus que surpris le dieu de la Mort. Des flammes et une puissance à faire fuir tous les âmes autour d'eux. Plus que tout autre, Thanatos savait user de ses pouvoirs pour terrifier tout ce qui l'entourait. Quelques secondes avaient donc suffi à dégager les lieux de tout ce qui pouvait les gêner. Brunissen l'observait sans un mot, nimbée de son aura à la fois froide et douce, comme la brise d'Asgard au début du printemps. Paisible, elle attendait tout comme ses deux fauves. Nulle crainte mais un surprenante sérénité alors que la situation était empreinte d'une gravité certaine.

Singulière attente de la part d'êtres si différents. Etait-ce leur lien, leur ressemblance qui agissait ? Brunissen Valfreyja était liée aux morts. La Maîtresse des Trépassés contemplait sans crainte le Dieu de la Mort. Tous deux jouaient un rôle essentiel dans un cycle immuable et au fond, c'était cela, ce côté proche et lointain qui avait fini par les amener face à face.

La belle nordique avait senti le bouleversment venir en elle et de tous les dieux liés aux défunts ou à la métamorphose, c'était lui qui était le plus proche d'elle. Guerrier tout elle l'avait été autrefois. A l'époque où elle était encore Brunissen de Zeta. Une époque éteinte car jamais plus, elle n'avait combattu depuis. Cela avait laissé un vide, un vide immense forçant la guerrière à ronger son frein. A quoi bon avoir de tels pouvoirs, Brunissen ne comprenait plus cela...

Freyja et elle avaient une fibre guerrière mais elle semblait s'être rompue, faute de défi...

Sous le double regard de jade, Amour se laissa caresser par le fils de Nyx. Chose inimaginable avec tout autre divinité grecque. Le félin aurait été plus enclin à leur dévorer la "papatte" plutôt que de se laisser ainsi caresser.Cet homme devenu dieu vivant plaisait au fauve. D'un seul regard, la féline du Grand Nord l'avait compris et cela la fit sourire.

Et sa voix s'éleva sans crainte, sans ironie, juste pour satisfaire la curiosité de Thanatos. Elle n'était point venue combattre mais bien discuter avec lui.

- J'ignore si nous nous reverrons en ces temps ou, qui sait, plus tard encore. Lorsque les mondes se seront embrasés et qu'apparaîtra le renouveau. Quelles que seront alors nos formes et nos apparences en cet instant, seigneur Thanatos, nos destins seront de nous croiser à nouveau.

Plus que tout autre dieu des Enfers, vous êtes celui qui m'attire. Celui qui est le plus proche de moi. Dans l'ensemble des dieux de panthéons aussi différents que les nôtres, nous sommes deux facettes indispensables à l'existence de tout être... Toute l'existence a besoin de nous... Mort et Amour...


Elle laissa passer un blanc le temps de reprendre son souffle avant de reprendre. Thanatos l'avait tant questionnée et elle était bien décidée à lui montrer qu'elle ne ferait rien pour se dérober. Elle était venu céans pour une raison bien précise et mettrait tout en oeuvre pour que cela se réalise et elle reprit.

- Je vous l'ai dit, je suis une chimère dont une partie de la mémoire s'est envolée. Une sorte de protection plus que subtile.

Je suis deux âmes qui somnolent malgré tout ce qu'elles vivent, le Sommeil d'une déesse qui marche parmi les hommes sans savoir si elle vit vraiment. Qui étais-je ? Pensez-vous le savoir ? Dieu Thanatos, qui étais-je selon vous ? Vous qui connaissez tout mieux que quiconque, vous souvenez vous de moi ? De celle qui je fus autrefois alors que même-moi me suis égarée. Est-ce que quelqu'un tient réellement à voir ressurgir cette part que Freyja de sa main a effacée ? Thanatos, l'avenir a-t-il encore besoin de ces pages froissées pour se faire plus radieux ?


Elle avait passé la main dans sa longue chevelure avant de reprendre avec douceur.

- L'avenir ? Que puis-je devenir lorsque je ressortirai de la bouche des Enfers ? Vous contempler est comme regarder dans un étonnant miroir du temps, Rochel Sanders... Brunissen fille de Roderik... Nous avons suivi des cours différents mais nos histoires sont communes d'une certaine façon. Nous sommes divinités mais nées de femmes humaines...

Puis, enfin, elle avança la main vers le torse du dieu, posant sa main sur son coeur. Il battait avec une telle force.

- Vous aimez. Vous aimez et êtes aimé en retour. Pourtant, vous souhaitez me mettre en garde...

Pourquoi ? Je n'ai plus de souvenir mais nulle trace de présence Ase avec vous. C'est surprenant...


Elle le vit alors ouvrir ses ailes, une apparition unique et sublime. Toute la puissance de Thanatos devant elle avant qu'elle ne fasse s'éveiller son propre cosmos. Les premières gouttes de sang se mirent à perler, coulant en de frêles et fines rivières sur sa peau si pâle.

Brunissen, la belle nordique était encore en proie à cet étrange déséquilibre qui lui collait à la peau. La voir ainsi blessée aurait de quoi réjouir bien des êtres mais elle était celle qui commande à l'Amour pour tout être originaire d'Asgard et même par-delà les frontières. La malédiction d'Aurora en était la preuve la plus éclatante. Telle était la déesse au manteau de plumes, plus puissante que l'on pouvait le penser. Si le coeur de Thanatos craignait qu'on lui arrache une âme dont la déesse ignorait jusqu'à l'existence et le nom, assister au déclin de l'hôte de Freyja n'était pas forcément le plus rassurant. Perdre l'incarnation de l'Amour se répercuterait sur Asgard et ses enfants en contrecoup.

- Ceci est le résultat d'un déséquilibre entre les deux âmes de la chimère. Il me faut renaître...

Elle plongea alors ses yeux dans ceux de la divnité. Nulle crainte, il n'aurait rien à gagner à blesser la déesse. Pas en cet instant, la jeune femme n'avait plus de souvenirs des deux prêtresses ayant précédé le règne de Katerinn. Plus rien qui ne puisse nuire aux Enfers. C'était une Vanir sans la moindre rancoeur qui souhaitait accomplir son dernier passage.

- L'instant est venu, nous sommes à l'équinoxe d'automne, le dernier passage avec le sommeil de la nature sous le manteau blanc de l'Hiver. Seigneur Thanatos, il me faut vous rencontrer pour toutes les raisons que vous avez invoquées.

Quelles sont les raisons qui nous ont mené à ce qu'on est présentement ? Qu'est-ce qui fait que je suis Freyja et Brunissen et que l'une de nous sommeille encore. Que nos âmes ne parviennent plus à s'éveiller en même temps.

Nos destins sont liés comme le sont la Mort et la Vie. Aidez-moi à renaître et le cycle reprendra. Si tel est votre décision et que la déesse paraît devant vous, elle vous offrira sa bénédiction avant de pouvoir passer à l'avenir...

Vous évoquez l'avenir proche et de cela, c'est avec Brunissen et Freyja ensemble qu'il nous faudra discuter.


Puis redressant avec douceur la tête.

- Quelle est votre décision, Thanatos. Je n'ai qu'une parole, ma bénédiction est encore plus puissante que ma malédiction et jamais, je ne reviens dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   Ven 18 Jan - 15:18

Étrange vision que celle-ci pensait le dieu de la mort en voyant l’apparence de celle qui régnait sur le même domaine que lui: là où le cosmos sans limite du commandeur de la mort resplendissait d'une puissance grandissante et que d'immenses ailes d'argent s'étaient manifesté comme signe de son pouvoir, la déesse Asgardienne lui répondait d'un cosmos affaibli et mourant, laissant couler son propre sang sur son visage d’albâtre tel de fine larme de rubis sûr de la neige. Aucun doute n'était permis dans l'esprit de Thanatos: la femme qui se trouvait face à lui était en train de dépérir. Son corps de mortel n'arrivait pas à soutenir la présence de deux âmes en son sein, pas plus que le cosmos des deux entités: Celui qui fut par le passé juge du Griffon avait clairement vu que l'un des deux cosmos pressait sur l'autre, blessant au passage l'enveloppe charnelle qui essayait de les contenir. Ce n'était plus qu'une question de temps à présent... La fin d'un cycle avec la disparition de ses deux âmes.

"Pauvre petite chose... Les corps des plus puissants guerriers ne peuvent totalement contenir la divinité qui nous caractérise: de même que les chevaliers et chevalière peuvent jouir de notre puissance, ils ne peuvent pas totalement l'utiliser sous peine de voir leurs corps anéantit par celle-ci... Pour empêcher cela, l'une des deux âmes doit prendre le dessus sur l'autre par la force de caractère et la volonté. On peut comparer cela à la loi du plus fort qui domine le faible comme Poséidon ou mon maitre l'ont fait avec leurs hôtes, quand même moi je n'était que l'incarnation de la mort ..."

Le dieu aux immenses ailes d'argent avait parfaitement compris ce qui était en train d'arriver à au vane du nord, lui expliquant par là même pourquoi il ni n'eut aucun autre cas dans le sien par le passé malgré toutes les incarnations divines: Toujours une âme au-dessus de l'autre et non deux à égalité comme il était en train d'arriver à celle-ci.

"Tu es a la fin de ton propre cycle, Chimère... Tel les saisons tu va t'éteindre sans possibilité de retour."


Fit le dieu de la mort en détournant son regard de celle-ci pour observer le puits âme. Il lui serait si facile de l'y jeter dans cette état et préserver les Enfers d'un possible adversaire, si facile. Par ce geste il pourrait se débarrasser de l'unique chose qui pourrait tenter de reprendre son coeur et sa raison de vivre... Perdant son regard dans le puits sans fond, le dieu d'argent ferma les yeux un court instant: se concentrant sur ses pensées avant que la plus importante de toute ne vienne lui offrir la réponse sous la forme d'un éclat de lumière enneigé dans son esprit. Ouvrant alors les yeux, le dieu de la mort déploya son cosmos autour de son bras droit, faisant glisser l'étincelle cosmique jusqu'entre ses doigts avant d'y faire naitre le pommeau d'une immense lame d'argent à l'aspect mortel. Armé alors de sa falchion meurtrière, le dieu de la mort posa son regard dans celui de l'asgardienne avant de lui répondre sans agressivité.

"Je ne suis pas intéressé par tes bénédictions pas plus que tes mots... Cependant j'accepte de t'aider et je te demanderais une faveur en retour... Du moins si tu survis à ce qu'il va suivre..."

Terminât Thanatos avant de ficher la lame de son épée entre les omoplates de la déesse mortel: enfonçant sans douleur la lame de son épée dans son torse directement dans son cœur avant de retirer la lame sans qu'une goutte de sang ne perle de la blessure. Thanatos venait de mettre a mort celle qui était venue demander son aide.

" Ne voit aucune haine dans ce que je viens de faire: comme tu l'as mentionné, tu es a la fin de ton cycle... Il est temps dans commencer un autre: tu dois perir pour renaitre en tant qu'un nouvel être, l'humaine que tu étais dois ne faire plus qu'un avec la déesse que tu étais."

Observant ce qui va suivre, le dieu de la mort invoqua sa marque divine sous celle-ci: soulevant son corps par son aura divine avant que celui-ci ne vienne s'approcher de son corps, observant la blessure et la vie qui s'écoulait d'elle.

"Vane... Mortel... Peut importe ce que tu dois être, l'important: c'est ton propre choix..."

Fit Thanatos avant de voir s'élever leurs deux âmes tel la sienne avec celle de Thanatos qui, en l'absorbant avait atteint l’ascension suprême: ne faisant qu'un avec le cosmos pour s'incarner totalement en nouveau dieu de la mort.

"Laisse toi mourir et unis avec le cosmos présent en chaque chose, meurt... Je te tiens la main."

Terminât Thanatos en voyant ce qui lui était arriver se reproduire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   Sam 9 Fév - 20:11

Le froid glacial d'Asgard semblait avoir pris ses quartiers dans cette zone s'étirant entre les deux mondes. Goutte après goutte, le sang de Vanadis Freyja s'écoulait sur la peau si pâle de son incarnation. La chimère arrivait doucement vers sa fin. Frêle et si fragile, elle n'ignorait pas que ce jour pouvait être son dernier. Qu'Amour et Tendresse pouvaient l'avoir escortée pour sa dernière marche vers le territoire de la Mort. Elle était pourtant sans crainte. Le destin était en marche et elle ne pouvait plus retarder l'inéluctable. La rencontre avec le glorieux fils de Nyx aux cheveux d'argent.

Quelques secondes s'écoulèrent encore avant que la voix grave de Thanatos ne s'élève sur l'ensemble des terres. Grave mais moins sinistre qu'elle aurait pu le penser en venant en ces lieux. Nulle cruauté nulle agressivité en lui mais juste un constat, celui de la fin proche de la jeune femme si elle ne parvenait pas à rétablir un équilibre entre ses deux âmes. toutes deux allaient disparaître si les choses restaient en l'état.

Elle le vit se détourner d'elle pour se concentrer vers le puits de âmes. Il sembla hésiter sur la suite à donner à sa demande. Freyja et Brunissen, la chimère se tenait derrière lui, observant ses immenses ailes d'argent et ce cosmos tout simplement écrasant. Puis, enfin, il prit sa décision et ce fut sans la moindre crainte qu'elle le vit faire apparaître son épée immense avant qu'il ne reprenne la parole.

- Bien... Qu'il en soit ainsi, Thanatos, toi la Mort incarnée, j'accède à ta demande. Si je survis, je t'offrirai la faveur que tu me demanderas...

Nul tremblement, juste un calme désarmant, elle s'était préparée et acceptait ce qui allait bouleverser sa vie ou y mettre un terme.

Un cri étouffé qui mourut dans sa gorge avant même d'avoir pu franchir la frontière de ses lèvres closes. Nul goutte de sueur, rien sinon ses yeux qui se fermèrent avec lenteur. Elle n'avait rien vu ni eu le temps de souffrir. La lame avait traversé son corps et son coeur mettant un terme à ses battements. Amour et Tendresse se tenaient près d'elle, une telle tristesse se dégageaient des deux fauves tandis qu'en surface, les loups hurlaient tous en choeur. Tous hurlaient leur douleur à la lune. Mani avait-il senti l'aura de l'Amour vaciller jusqu'à s'éteindre dans les profondeurs de la terre ? Les loups poursuivaient leur chant de désespoir tandis qu'en une demeure isolée, une enfant se mit à pleurer...

Des pleurs de la terre du septentrion rien ne pouvait transparaître dans la noirceur de l'entre-monde. Et puis, les habitants pourraient-ils en entendre le son, tournés ce qu'il se déroulait. Puisque rien n'était fini, loin de là...

Deux âmes vibraient de concert, blanche et dorée au-dessus de la dépouille parcourue d'énergie divine. Le sang avait cessé de s'écouler alors que les longues mèches blondes voletaient dans les courants d'énergie. Soulevée par la puissance de Thanatos, elle semblait flotter dans l'attente du renouveau...

Pâle et blanche comme la neige, elle erra ainsi longtemps entre les deux mondes. Qui était-elle ? Qui était-elle réellement, les deux âmes étaient si proches, autrefois une, elles avaient été brutalement séparées de nouveau créant la chimère que Thanatos venait d'endormir pour l'éternité. Le temps n'avait plus la moindre importance. Qui aurait pu le mesurer depuis cet instant ?

Ombre et glace avant que de la chaleur n'apparaisse soudain et qu'une immense lumière n'éblouisse les terres de l'antichambre de Hellheim. Eblouissante tandis que les deux fauves se rapprochaient du dieu qui tenait la main de celle qui lui avait demandé son aide et qu'il avait exécutée pour mieux la sauver. De la chaleur de nouveau alors qu'ils se mirent à mordre la jeune femme, la poussant à revenir comme s'ils étaient les seuls à comprendre en cet instant ce qu'il était sur le point de se passer. Avec brutalité leurs crocs s'enfoncèrent dans la chair redevenue tiède de Brunissen Freyja...

A plusieurs reprises, ils la meurtrirent avant qu'une brutale explosion de cosmos ne se fasse ressentir, noyant une nouvelle fois la totalité des lieux avant que des doigts ne se resserrent sur la main de Thanatos. Une poigne nouvelle qui de tiède se fit soudain brûlante avant que des plumes n'apparaissent soudain et se mettent à danser dans l'air. La chaleur monta encore tandis que la lumière perdait de son intensité et que, enfin, on put y voir suffisamment clair pour constater la disparition des deux âmes.

Que songeais-tu Thanatos en constatant cela avant que le corps entier de la belle nordique ne se contracte brutalement avant qu'elle ne retombe sur le sol et qu'un nouveau chant ne s'élève.

Battements dans le monde de la mort, celui d'un coeur qui s'était remis en mouvement, expulsant un sang divin dans un corps de mortelle baigné de la puissance divine et transformé à son contact tout comme l'esprit qui l'animait.

Une main qui se serra encore davantage sur celle de son bourreau et son sauveur avant qu'un cosmos d'une incroyable chaleur ne s'élève. Bienveillant et si doux. Un véritable enchantement qui caressait l'âme et enchantait de sa douceur celui qui avait la chance d'être touché. L'Amour déferla en une vague merveilleuse sur les terres avant de se fondre dans cette terre stérile mais pourtant ô combien réceptive. Puis, celle qui se tenait encore auprès de Thanatos, soutenue par son cosmos tourna la tête vers lui avant d'ouvrir les yeux. De splendides iris vertes, brillantes comme les plus belles de toutes les émeraudes se fixèrent sur Thanatos avant que sa voix ne s'élève aussi douce que le miel et chaleureuse que le soleil de l'Eté.

- Dites-moi ? Quel est mon nom, Thanatos ? Quelle est le nom de l'Amour ?

Des mots simples, seulement ceux qu'elle espérait entendre depuis si longtemps, être appelée par son nom. De la douceur de nouveau, celles de la fourrure de ses deux compagnons qui se frottaient à elle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1749]L'Equinoxe d'Automne ~ L'Amour et la Mort [Privé Thanatos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-