RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Un peu plus près du paradis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Un peu plus près du paradis...   Sam 28 Juil - 15:29


Arrow [Pré Ellipse] Temple du Verseau

Dans les mois qui suivirent la liberation de Zeus et le Cataclysme du Royaume Souterrain, Kappa traversa une grave période de doutes et de remises en questions. Il ne comprenait plus le monde qui l’entourait, et n’était plus tout à fait certain de la légitimité des actions de sa déesse. Ce n’est que grâce à l’intervention inopinée d’une jeune Asgardienne, que le Verseau parvint à se ressaisir et à retrouver sa place dans la chevalerie. Malgré tout, la guerre sainte avait marqué le jeune homme si profondément qu’il s’isola peu à peu. Son seul garde fou se révéla être sa famille : Naios, Hector, et la petite Lya, bien sûr. Il passa de plus en plus de temps en leur compagnie. En contrepartie, il s’éloigna peu à peu de ses frères et sœurs d’armes, à l’exception de son nouveau disciple, qui parvint contre toute attente à convaincre Kappa de l’entraîner.

Le mage des glaces développa durant ces quelques années un nouveau regard sur le monde, plus froid et détaché, certainement dans le but inavoué de se protéger lui-même contre de nouvelles déceptions. Plus froid, mais plus dangereux surtout : Kappa avait perdu en pitié et gagné en dureté. Il s’était entraîné avec acharnement pour créer un nouveau style de combat lorsqu’il avait retrouvé la foi en sa déesse. Mais il ne fallait pas se mentir : il avait plus que tout foi en sa famille, qu’il considérait comme étant, avec Leene, les seuls responsables de sa présence au sanctuaire après la crise qu’il avait traversé. Sa foi en Athéna avait été indéniablement ébranlée lorsque Mashia avait disparu, et même six ans après, il en conservait une immense rancœur silencieuse…

Cependant, cette période de paix précaire touchait à sa fin. Déjà, un vent nouveau soufflait sur le monde, et sous peu, les affrontements reprendraient. Le Verseau était il prêt à reprendre le combat… ?





Un peu plus près du paradis…

C’était un après midi ensoleillé, comme je les aimais. Allongé dans l’herbe, à l’ombre d’un pommier, c’est avec un sourire tranquille et les yeux fermés que j’écoutais attentivement la jeune Lya s’amuser au bord du lac. Ses éclats de voix, son rire cristallin, étaient tout autant de berceuses qui m’ouvraient la porte d'un sommeil sans cauchemars, fait suffisamment rare pour être souligné.

Une légère brise vint rafraîchir mon visage et ma chevelure, et un rayon de soleil filtra à travers les branches remuantes pour venir caresser mon visage. Un peu plus près du paradis…

Emmener Lya jouer au lac était devenu l’une de mes activités favorites. Pas de soucis, pas de décisions à prendre, pas de mauvaises surprises. On pose l’armure dorée, on oublie tout, et on redevient un homme ordinaire qui surveille sa petite sœur pendant qu’elle se régale à nager dans les eaux du lac Calenhad. Nous autres, chevaliers d’Or, étions les plus admirés et respectés des membres de la chevalerie. Mais personne ne voyait les choses de notre point de vue. Six ans à porter une armure dorée vous changeait un homme. Les responsabilités étaient telles que les moments de calme et d’apaisement venaient rapidement à manquer. Surtout en période de reconstruction du Sanctuaire. Thanatos avait véritablement marqué le sanctuaire au fer rouge. Mais peu importait, ce qu’il pouvait détruire, nous pouvions le reconstruire. Et c’était ce à quoi l’ordre s’était attelé durant ces dernières années.

J’entendis soudain des pas précipités se diriger vers moi, et une goutte d’eau portée par le vent atterrit sur ma joue avant que je n’ouvre les yeux. Penchée au dessus de ma tête, une jeune fille de douze ans aux magnifiques cheveux longs me sourit avant de me dire :
- Allez, grand frère ! Viens te baigner ! Elle est délicieuse, aujourd’hui !

Pour toute réponse, la jeune fille n’obtint de ma part qu’un grognement de flemmardise. Habituée à ce genre de réaction, Lya fut loin de se démonter et m’attrapa le bras dans le but de me tirer pour m’obliger à me lever. Me prenant au jeu, je me redressai aussitôt avant d’attraper la jeune fille et de la mettre sur mon épaule :
- Tu l’auras voulu, lui dis-je d’un ton plaisantin.

Instantanément, la pauvre Lya comprit mes intentions, mais il était trop tard. Je parcourus en quelques enjambées les quelques mètres me séparant du lac avant de jeter mon colis dans l’eau. Lorsque la petite refit surface d’un air boudeur, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire, et finis par emporter dans mon élan la jeune Lya qui se mit à rire à son tour.

Un peu plus près du paradis…

- Allez, sors et sèches toi. Je vois que j’ai pas mal dormi, il est déjà tard, ajoutai-je en observant le soleil qui déclinait déjà largement.
- Comme si il arrivait des fois que tu ne dormes pas beaucoup, marmonna la jeune fille en s’extirpant de l’eau…

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un peu plus près du paradis...   Dim 29 Juil - 13:02

Ellipse Arrow

- Cela faisait bien longtemps que je n'étais venu vous voir Maître!

Je m'agenouillais devant la pierre tombale dédié à mon Maître. Cela faisait six ans que je n'étais pas venu en ces lieux, je ne pouvais pas manquer l'opportunité de me recueillir sur sa tombe avec tout le respect que cet homme méritait.

Je commençais à lui raconter tout ce qui m'était arrivé depuis notre dernière rencontre aux Enfers. Je lui racontais mes péripéties et ma quête de puissance pour remplir au mieux le rôle pour lequel il m'avait entrainé pendant mon adolescence. Je lui parlais de Kappa, de tout ce que le Chevalier du Verseau m'avait enseigné. J'espérais du fond du cœur qu'il puisse un jour être fier de moi, qu'il puisse reposer en paix sachant qu'il m'avait sauvé de ma solitude et avait à présent un remplaçant pour protéger la Déesse Athéna.

Mes prochaines batailles seraient miennes, mais aussi les siennes. Tant que je vivrais, je ne laisserai pas sa mémoire disparaitre. J'en faisais le serment, c'est le minimum que je pouvais faire pour celui qui avait été un père pour moi.

Je me relevais, fermant les yeux pour sentir une fine brise effleurer mon visage. Je partais le cœur léger et conscient de la dure responsabilité qui m'attendait dans le futur.

Je décidais de rejoindre le petit village de Rodorio, là où Kappa était parti se reposer. Malgré un début de relation difficile, nous avions appris à nous connaitre et à nous comprendre. Nous étions plus ressemblants que nous aurions pu l'imaginer. Ce fut une aubaine pour moi de trouver un homme avec qui je pouvais partager plus que les connaissances de la glace. Il avait été un bon maitre, je ne pouvais pas l'ignorer.

J'arrivais près du lac où Kappa et Lya jouaient ensemble. Cette petite fille, pourtant âgée de douze ans déjà, était devenu la joie de vivre du Chevalier du Verseau, qui avait sombré dans une étrange dépression. Mon corps se souviendrait toujours du coup qu'il m'avait porté six ans auparavant. Néanmoins, les choses s'étaient améliorés depuis. J'avais l'impression de faire partie de cette petite famille que le Chevalier d'Or avait réuni autour de lui.

J'avais laissé mon armure dans le Temple du Verseau et me promenait donc avec simplement les habits que je portais habituellement. La chaleur de la Grèce était toujours aussi dure à supporter, mais c'était une question de temps avant que je ne m'habitue à nouveau.

- Maître! Je suis de retour.

J'avais toujours un air aussi monotone et taciturne malgré les années passées à leurs côtés. Certaines mauvaises habitudes ne s'effacent pas aussi facilement. Néanmoins, mon cœur était tout de même plus apaisé et je commençais à comprendre ce que le mot "vivre" signifiait. Je donnerai tout, moi aussi, pour protéger cette petite famille à laquelle Kappa se donnait le plus grand mal pour me donner la sensation d'en faire partie.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un peu plus près du paradis...   Ven 21 Sep - 0:28



Le fond de l’air était frais, et déjà le soleil avait disparu à l’horizon. Grelotant de froid tout contre moi, emmitouflée dans sa serviette, Lya tentait de se réchauffer.
- Je t’avais dit qu’il était l’heure de sortir, ajoutai-je sur un ton de reproche. Si tu prends froid, il ne faudra pas te plaindre…

La voix de mon disciple attira mon attention. Un sourire se dessina sur mes lèvres avant que je ne me retourne pour lui répondre :
- Kyros… Combien de fois t’ai-je demandé de ne pas m’appeler maître ? Tu sais que je n’aime pas cela…

Soudain, mon regard changea du tout au tout. Quelque chose dans l’air ne prédisait rien de bon. Un, non deux. Non, encore d’autres. Un groupe d’assaillants venait d’envahir les rues de Rodorio. Et déjà, ils avaient volé plusieurs vies. La raison de leur présence ici m’était inconnue, mais leurs intentions, elles, semblaient évidentes…
- Kyros… ? Tu as senti ?

Sans même attendre de réponse, je me tournai vers ma petite sœur avant de poser genou à terre pour me mettre à sa hauteur :
- Lya, tu te souviens de la cachette que je t’ai montrée, il y a longtemps ?
Celle-ci acquiesça d’un air grave, avant que je ne poursuive :
- Fonces, et restes y jusqu’à ce qu’on vienne te chercher.
Comprenant que la situation était grave d’après mon air et mon timbre de voix, la petite fille ne discuta pas, et détala, enveloppée dans sa serviette.

Me tournant vers Kyros, je lui dis alors :
- Eh bien, on dirait que le calme fut de courte durée.
Je fis quelques pas avant d’intensifier mon cosmos pour appeler mon armure. Fidèlement, celle-ci répondit instantanément et décolla depuis mon temple pour venir léviter au dessus de moi. Un claquement de doigts, et l’armure du Verseau comprit aussitôt mes intentions. Brillant encore davantage, elle vint recouvrir mon corps, pour me préparer au combat. Content de la retrouver, je fis face à mon disciple avec une lueur brillante dans le regard :
- Je pars devant, Kyros. Prépares toi au combat, et rejoins moi. Le sanctuaire est attaqué, je le crains…

Arrow Massacre à Rodorio Hill !

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Un peu plus près du paradis...   Sam 22 Sep - 1:17

- Kyros… Combien de fois t’ai-je demandé de ne pas m’appeler maître ? Tu sais que je n’aime pas cela…

Mon regard fuyait sur le côté. Il est vrai que Kappa n'aimait guère que je m'adresse à lui de cette manière, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. J'avais pour lui autant de respect que j'avais pour mon ancien Maître, décédé au combat. Cela en disait long sur l'estime que je portais au Chevalier d'Or du Verseau.

- Je suis désolé, c'est une "mauvaise" habitude à perdre. Mais vous savez très bien que je vous considère comme tel à présent.

Je passais la main sur les cheveux et me grattait la tête, tentant de comprendre pourquoi je n'étais pas capable d'éviter une chose aussi simple. Mes cheveux blonds n'avaient plus rien de leur longueur d'antan. J'avais décidé de les couper. Mon apparence laissait bon nombre de personne soupçonner de ma puissance et de mes capacités, cela m'énervait énormément. C'est pourquoi j'avais décidé de les couper, afin de ne pas donner une image d'un jeune garçon fragile. En soit, ce n'était pas une mauvaise chose d'être sous-estimer par ses adversaires, mais ce n'était pas agréable de comprendre que parmi les Chevaliers d'Athéna, cela pourrait être suffisant pour ne pas le considérer comme un guerrier à part entière.

Alors que l'atmosphère qui régnait était plutôt calme et décontracté, une pression spirituelle se fit sentir non loin d'eux. Un Cosmos sombre, non plusieurs même avaient fait irruption dans le village de Rodorio et semblait s'en prendre aux habitants.

- Kyros… ? Tu as senti ?

D'un signe de la tête je lui faisais comprendre que j'avais également ressenti la présence de plusieurs ennemis potentiels. Il était temps d'intervenir. Fort heureusement, mon Armure n'était pas loin, je ne m'en séparais que très rarement. Une bonne habitude enfin de compte.

Kappa fut prompt à réagir, demandant à la petite fille, qui désormais l'accompagnait partout, de se cacher.

- Je pars devant, Kyros. Prépares toi au combat, et rejoins moi. Le sanctuaire est attaqué, je le crains…

J'ouvrais alors ma Pandora Box et laissait l'Armure du Cygne recouvrir mon corps. Cela faisait bien longtemps que je ne l'avais utilisé. Elle m’insufflait une puissance phénoménale que je ne ressentait pas depuis longtemps. Il est toujours triste pour un Chevalier de devoir revêtir son Armure, cela signifie qu'il doit se battre, mais j'étais heureux de la porter à nouveau. Le calme avait laissé place au chaos. Il était temps de repartir au combat!


Arrow Massacre à Rodorio Hill !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un peu plus près du paradis...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu plus près du paradis...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Rodorio-