RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   Mer 1 Aoû - 22:47

(HRP: bon voilà, très succint... x3 mais j'avais VRAIMENT rien d'autre à dire --' )


La cathédrale… revenir en ce lieu ne plaisait décidément pas à Krauser.

L’atmosphère qui y régnait lors de sa première visite était aussi effrayante qu’oppressante… Et cette fois encore, de nombreux cosmos et diverses puissances s’y mêlaient, ajoutant à l’environnement un sinistre qu’il avait déjà suffisamment.

Cette fois, Raïmi n’était pas là pour l’accompagner. Chose étrange, si ce lieu était entièrement voué à la cause qu’il défendait, il s’y sentait comme en territoire hostile. Il s’approcha fébrilement de l’entrée, passa entre les deux gardes… mais ne poussa pas la porte. Les cosmos qu’il ressentait le terrorisaient presque. Il recula, comme si une volonté extérieure le dissuadait d’entrer.
Il décida d’attendre un instant, dans l’espoir de regagner assez de courage pour pénétrer en ce lieu… mais il attendit finalement bien plus longtemps qu’il ne l’aurait espéré.

Au bout de près d’une heure, la faim le prit. Il s’enfonça dans la forêt, ou il tua quelque gibier pour se rassasier. Sachant se contenter de viande crue, l’Ogre pourvut à ses besoins nutritifs grâce à la participation de deux sangliers et un daim.

Terminant la pièce de viande qu’il avait à la bouche, il sentit un cosmos particulier se rapprocher. Un cosmos qu’il connaissait bien…
L’homme en question semblait en chemin pour sortir de la cathédrale. Krauser, craignant des remontrances sur sa tenue, comme à Paris, se débarrassa de la carcasse de sanglier qu’il avait en main, et se posta droit, presque au garde-à-vous, en face de la porte de la cathédrale.
Revenir en haut Aller en bas
Grenat


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 375

Feuille de Personnage :
HP:
140/170  (140/170)
CS:
128/190  (128/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   Ven 3 Aoû - 20:30

Colère froide


La mélancolie me cisaillait l'âme de colère et de turpitudes, comment ce Dieu avait eut cette audace de se croire si supérieur ? Comme pouvait-il penser que les Spectres lui seraient fidèles face à une telle arrogance ? Avait-il fait ses preuves pour pouvoir justifier de tout cela ? Froid, taciturne, je souffrais en douce à la pensée de cette idée fixe. Ma fidélité aux enfers avait été tant de fois éprouvé que je me demandais ce que cet Etre pouvait signifié pour le puissant Sombre Monarque. Silencieux, cette rage intérieure me broyait l'estomac sans que je comprenne réellement pourquoi une telle colère m'avait habité, alors que ce n'était pas dans ma nature. Mon être chavirait et la voix de Caeron se fit à nouveau entendre pour me demander de me calmer. Oui, mon hôte m'influençait au-delà de ce que j'avais pu penser, on était la face d'une même pièce et nous étions maintenant au service et uniquement au service de cette maladie invisible qui brûle lentement le corps, jusqu'à le faire chuter lors d'une guerre aussi longue que l'existence de l'Homme sur cette Terre.

Alors que je marchais tel un zombie sur le parvis de la Cathédrale, je ressentis un cosmos qui ne m'était pas inconnu. Levant enfin les yeux, je le vis là, prostré et au garde à vous devant moi. Je ne pus réprimer une grimace à la vue de cette tenue encore teintée du sang qui coulait de ses victimes animales. Le coeur froid de l'automne faisait lentement son office et, passant à côté de lui, je ne voulais pas lui parler alors qu'une partie de moi même ne pouvait supporter une telle inélégance aussi proche de la Déesse des Saisons. Il se croyait où ? Pensif, je retournais la tête pour l'observer derechef et voyant les tâches de sang encore dégoulinantes, je ne pouvais tenir sans rappeler à ce spectre que toute création de cet univers se devait de garder une dignité pour prétendre servir les Dieux. Cette dignité que le Dieu du Sommeil avait oublié par la méthode la plus répugnante.

Tournant sur mes talons, j'empoignais son col pour l'amener avec moi dans un petit vol aussi bref que très dur à l'atterrissage. Je n'aimais pas agir de la sorte, préférant toujours la courtoisie et l'élégance à la force brute, mais avec lui, il était inutile de faire autrement. Attendant que ce dernier se relève de son vol imprévu, une élégie funèbre et grinçante se fit entendre de ma bouche à ma propre surprise.

" Tu te comportes encore comme un gueux alors que tu es un serviteur d'Hadès ! Un aristocrate des enfers, même au bas de l'échelle, doit se comporter avec suffisamment de force d'âme pour ne pas dévoyer aux nobles idéaux des Enfers. La Mort est une chose qui ne doit pas être assouvie par fantasme ou par envie, tuer n'est pas un jeu, c'est un Destin ! Et toi, tu tues des bêtes pour te nourrir sans vergogne.... Je t'avais dit à Paris que l'on devait se montrer digne de cela je crois ! "

Mes propos étaient emplies d'une rage peu commune et Caeron me criait de ne pas me venger sur lui, mais, cela était déjà trop tard. Mon corps se nimbait lentement d'une aura violacée et rarement aussi sombre, je ne faisais pas mystère que la leçon allait être rude et sans empathie. Je devais apprendre à cet homme que rien n'a de sens dans ce Monde en pleine chute, que nos Idéaux peuvent se briser si on n'y prends pas garde, il allait être la victime de cette vision désenchantée que j'avais du Monde. Décrépitude, incohérence, chaos, tempête, déchirement, pourrissement.... Toute la gamme de la vie de ce siècle déjà finissant allait être chanter par les Choeurs Célestes du Garuda. Une seule chose permettait de tenir, je me promettais de lui inculquer que le "Code" était le seul moyen de ne pas devenir fou pour ceux qui avait gardé une petite part d'Humanité.

" Surendra-jit ! "

Retirant mon casque, je laissais mon troisième oeil s'ouvrir pour la seconde fois de ma vie. Toute la puissance de l'oeil se libérait alors brusquement pour frapper l'âme du Spectre de l'Ogre. Pénétrant son corps, il devait maintenant ressentir la chaleur des flammes de la purification et voir l'un de ses pêchés disparaître. Gourmandise ? Oui, l'un des Huit pêchés de la création de l'Humanité lui était retiré de son âme de spectre et je compris tout de suite que cette sanction le coupa quasiment de la protection de son étoile maléfique. C'était à lui de prouver que son surplis ne l'avait pas choisi au hasard !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7551-grenat-spectre-de-la-voui
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   Ven 3 Aoû - 22:23



Voir le visage tendu et crispé du juge des enfers ne rassura pas Krauser outre mesure. Lorsque celui-ci tourna les yeux vers lui, il sentit comme un souffle glacé lui parcourir le corps.
Il s’avança à grands pas vers lui, et sans plus de politesses, le saisit au col et le projeta au sol, après un envol que l’Ogre n’eût même pas le temps de percevoir.
Alors que Krauser se relevait, non sans mal, les paroles sèches et amères d’Aïakos, ou Caeron, brûlèrent son âme comme un tison ardent. Il semblait hors de lui, et paraissait vouloir faire passer la piètre présentation de Krauser pour la raison de sa colère. L’ogre tenta de calmer l’esprit du Juge.

Veuillez me pardonner, monseigneur… Mais comprenez que, pour moi, la chasse n’est pas un loisir, mais un moyen de subsistance et que…

Mais il n’eut pas l’occasion de terminer sa phrase. Aïakos venait de… oui, il n’avait pas rêvé… un troisième œil s’était ouvert sur son front !
A cet étrange évènement, une sensation oppressante s’empara de Krauser. Il se sentait comme brûlé de l’intérieur, privé de sensations et de pensées. Il se sentait comme vide…
Et il l’était.
Pour la première fois depuis si longtemps… depuis plus de sept ans… il ne sentait plus la présence de l’ogre. Il n’avait… il n’avait plus faim. L’idée de « nourriture » lui était éloignée.
Il aurait dû être satisfait d’être débarrassé de cette sensation qui le contrôlait, qui l’empêchait de vivre à un rythme normal. Mais il n’était pas bête. Il savait que si les effets de la présence de l’Ogre avaient presque disparu… C’est que le spectre s’était éloigné. La rage monta en lui. Autant que d’être privé de son étoile protectrice, c’était l’attitude de ce juge qui l’insupportait. Il ne l’appréciait pas depuis Paris, cet homme précieux et noble qui ne jurait que par l’étiquette, au point d’imposer ses idéaux à ses hommes. Mais il avait gardé ses sentiments pour lui, faisant prévaloir le respect de son autorité.
Mais cette fois, c’en était trop.
Krauser n’avait aucune raison d’être en sa présence. Il aurait très bien pu se trouver ailleurs. Et Aïakos… cet homme venait de le priver de sa seule raison d’exister, simplement parce qu’un évènement totalement étranger avait fait monter la haine en lui.

Vous… vous… comment avez-vous pu…

Ce comportement autoritariste et despotique insupportait de plus en plus Krauser. Cet acte… cette punition aussi irréfléchie qu’injustifiée… Même ces lointaines années passées à subir le regard injuste des autres n’avaient jamais fait brûler une telle haine en lui.

Votre propre serviteur… vous… vous…

Il suffisait. Krauser ne voyait plus en face de lui un juge des enfers qu’il se devait de respecter, et à qui il devait obédience.

Vous n’avez pas droit de vie et de mort sur moi ! Vous n’êtes pas un dirigeant digne de confiance ! Vous…

Aïakos était devenu pour lui un adversaire infâme et sans pitié.
Un ennemi.

VOUS ALLEZ LE REGRETTER !!!

Toute la haine. Toute la haine que Krauser avait accumulée depuis son enfance, et qui était le carburant de l’Ogre.

RAAAAAAAAAAH !!!

Toute cette haine s’échappa de son âme en une fantastique explosion de cosmos, soufflant la plupart des arbres alentours. Krauser n’était plus Krauser. Ses yeux étaient sans pupilles, et toutes les veines de son corps étaient gonflées d’un sang qui bouillonnait comme jamais. Il prit la parole. A ses propres mots était superposée une voix bien plus rauque et plus sombre. L’Ogre parlait avec lui.

J’étais et je suis sans conteste le plus dévoué des spectres à sa Majesté Hadès ! Mais vous… vous qui ne jurez que par l’éthique, vous qui terrorisez vos hommes et qui n’hésitez pas à leur voler leur existence… Vous n’êtes pas digne de vous prétendre serviteur des Enfers, vous qui n’apportez aucune considération à vos propres soldats ! Vous vous prétendez juge, mais aujourd’hui c’est moi qui porte les accusations ! Votre dernière erreur a été de croire que vous pouviez décider à votre guise de la voie que j’emprunterai !
Au nom des Enfers, et au nom d’Hadès… C’est moi qui vais vous apprendre ce que des soldats attendent de leur chef !


Son attaque la plus puissante allait démarrer ce combat, et le clôturerait sans doute. Cette attaque lui coûterait cher, mais pas question pour lui de laisser cet homme arrogant mener son despotisme impunément.
Le phénomène d’autophagie avait commencé. L’ogre puisait dans les ressources vitales de Krauser, afin de lui fournir une puissance incalculable. Les séquelles en seraient grandes, surtout après l’attaque d’Aïakos. Mais si Krauser était un spectre dévoué, il fallait lui montrer en retour le peu de respect qu’un général se doit d’avoir pour ses soldats.
Et Aïakos avait manqué à ce devoir.

PITANCE DE L’OGRE-DEMON!!!

Une fantastique vague d’énergie se dégagea alors du corps de Krauser, creusant le sol sous ses pieds, et arrachant les arbres les plus proches. Puis un ogre aux traits démoniaques se matérialisa dans le cosmos du spectre, et se dirigea droit sur le Juge, en dévoilant ses crocs acérés et sa langue fourchue. Si cette attaque portait, Aïakos, quelle que soit sa puissance, verrait son âme stagner à jamais dans la prison qu’était le Kishin, ou l’esprit de l’Ogre-Démon.
Il serait le repas de celui qu’il avait voulu priver de son existence.
Revenir en haut Aller en bas
Grenat


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 375

Feuille de Personnage :
HP:
140/170  (140/170)
CS:
128/190  (128/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   Ven 10 Aoû - 2:55

Colère froide


" Pathétique ! "

La vue de cette colère si lourde et sans contrôle n'avait eut que cette seule remarque acerbe du Juge des Enfers. La voix qu'il emprunterait ? Cette phrase résonnait dans le coeur du Juge comme une signification bien plus lourde que toutes les fariboles sur la question de l'autorité, de la place d'un général et de son soldat. Oui, le simple fait de penser qu'il avait choisi sa voie était un non sens des plus éhontés et montrait encore plus le manque d'intelligence de cette bête sans intérêt. Sans s'en rendre compte, la psyché d'Aiakos avait encore gagné de quelques mesures dans le corps de Caeron. L'influence de ce dernier ne cessait de décroître depuis que le Dieu du Sommeil s'était comporté comme... un fou ! Une voix lointaine lui commandait de résonner mais à cet instant, il s'en moquait, juste le sentiment de devoir rappeler à cet Animal sa place dans le grand jeu des Enfers était suffisant pour apaiser cette tension dans son âme.

La pitance n'allait pas être très bonne ! Contractant ses muscles un instant, le cosmos du Garuda enveloppa le corps du géant pour le faire léviter un instant. Immobilisé dans les airs, ivre de sa rage assez immature, ce tourbillon froid et glacial pénétrait les chaires de l'Ogre pour laisser approcher le Juge de sa proie. Son troisième oeil toujours bien ouvert, il sentit l'onde de choc du Spectre venir vers lui et d'un geste de la paume de la main, il renvoya cette attaque contre les restes de la forêt de la mort. Cette étrange technique était suffisante pour découper des porcs ou des biches égarées mais il en faudrait plus pour toucher un Juge des Enfers. Deux chevaliers d'or avaient été vaincu alors qu'il n'était qu'un simple corps en gestation, alors une fois éveillé complètement, il ne fallait pas espérer le toucher aussi facilement.

" Bête difforme et sans pensée ! Tu penses pouvoir me juger de mes actes ! Laisses moi rire un instant par la pensée et dis toi que ta technique n'est plus que la symbolique de la façon de te comporter à table. Si tu avais montré plus d'élégance et de technique dans tout cela, tu serais plus fort aujourd'hui, à même de défier un Chevalier d'Or ! Mais ta colère t'empêche de voir la vérité, je vais donc te montrer que ta colère peut se retourner contre soit si on l'utilise sans prendre garde à son adversaire ! "

GARUDA FLAP !


Le vent qui l'avait enfermé dans ses cris de désespoir. Futilité que cette rage inutile ! Levant les mains au ciel, deux mots avaient suffit à libérer un tourbillon dévastateur qui projeta l'Ogre vers les cieux pour quelques secondes. Trois en fait. Un... deux... trois.... Le Garuda traçait une croix sur le sol en même temps que ce décompte macabre. Puis, un point noir vint du ciel pour prendre peu à peu la forme du Spectre de l'Etoile terrestre, le choc fut brutal et personne ne pouvait facilement se relever d'une telle chute. Restant Concentré, Aiakos laissa son corps se nimber d'une aura meurtrière. Il prit alors le casque de l'Ogre pour le projeter dans les airs.

Le corps encore fumant, le Juge ne se fit pas d'illusions sur la capacité de résistance de l'animal. Une bête blessé et en rage reste une bête encore digne d'être combattu. C'est alors que Aiakos ouvrit le Liber Psalma. Son cosmos gagnait tous les environs et personne ne pouvait pas ignorer la sanction suivant l'apparition de celui-ci. Tournant les pages à une vitesse folle, des lettres dorées commencèrent à en sortir pour former des farandoles de lettres sur le sol. En quelques secondes, le corps encore chaud et cassé par la chute, était serti de lettres aussi belles que l'or au soleil.

" Ecoutes moi bien, ces lettres qui marquent ton corps sont le symbole du jugement des âmes avant leur réincarnation. Tu te dis un être ayant une voie, alors prouves le en dépassant cette colère qui te ronge ! Démontres moi que ton chemin dépasse cette colère si aveugle de tout raisonnement humain ! Sinon, je serai contraint de détruire la Bête qui vit en toi.... Alors choisis bien ton office, si tu crois que tu peux choisir ton Destin, prouves le moi ! Mais je peux te l'assurer, étant passé par là avant, que cela n'est que futilité dans la grande roue du temps. "

La question était posée !



Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7551-grenat-spectre-de-la-voui
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   Mer 5 Sep - 16:41


La rage…
La rage l’isolait. Elle le rendait imperméable à tout ce que son prétendu supérieur pouvait lui annonçait.
La rage ne fit que croître lorsque son attaque, plus puissante de l’arsenal de l’Ogre, fut balayée d’un simple revers de la main.
La rage ne fit que croître lorsqu’une autre des étranges techniques du Juge fit s’élever Krauser dans les airs.
La rage ne fit que croître lorsqu’il retomba lourdement et violemment au sol.
La rage…
La rage l’empêcha de lever ne serait-ce qu’un doigt.
Non, ce n’était pas cela… un rapide coup d’œil sur son bras, tendu et nervuré par la colère, fit comprendre à Krauser que son adversaire disposait d’une puissance bien supérieure à la sienne.
Son immobilité poussa Krauser à entendre ce que le Juge avait à lui dire.

Une futilité ?

Choisir son destin… Krauser se sentit stupide. Lui, qui disait être le plus fervent et le plus loyal serviteur des Seigneurs des Enfers, imaginait pouvoir contrôler ce que ses maîtres décidaient pour lui. Il se sentait toujours bouillonner de rage à l’encontre d’Aiakos, mais le sentiment de honte qui l’avait envahi primait, désormais. Il canalisa sa rage, la fit se terrer au plus profond de lui-même, comme il le faisait depuis sa naissance. Ignorant la douleur et la force que les runes d’Aiakos exerçaient sur lui, il se releva, et se posta face au juge, le fixant de ses yeux encore brûlant de haine. Il lança, entre ses dents :

Aiakos, spectre d’Hadès, je vous jure que je saurai vous faire payer vos agissements.

Il n’était pas stupide au point d’être rancunier. Il n’en voulait pas à Aiakos de l’avoir malmené physiquement, ce qui était normal pour un guerrier si puissant. Il lui faisait simplement la promesse de lui faire un jour ouvrir les yeux, lui faire comprendre ce qu’il avait échoué à lui dire alors qu’il était envahi par la haine. Lui prouver que, s’il ne choisissait pas son destin, il ne laisserait personne d’autre que le seigneur des Enfers en décider pour lui.
Puis il se laissa tomber, un genou à terre, et baissa les yeux.

Monseigneur, Juge des enfers … Je vous remercie de m’avoir fait comprendre mes erreurs. Je vous prie de pardonner mon comportement. Je suis tout à fait disposé à entendre vos sages conseils, et exécuterai le moindre de vos ordres.

Jusque-là, Krauser avait tenté de s’adresser à deux personnes à la fois. Deux âmes diamétralement opposées. Il l’avait compris en subissant ces étranges techniques, et en observant… son troisième œil.
Il haïssait Aiakos, le spectre d’Hadès, pour ses agissements excessivement autoritaires envers ses soldats.
Il craignait et respectait son maître, le Juge des Enfers, pour le rang qu’il occupait et pour ses sages paroles.

Il venait de rejoindre le Juge des Enfers, en lui montrant son respect en en attendant tout ce qu’il avait à lui dire.
Il venait de quitter le spectre du Garuda, en lui donnant rendez-vous pour une leçon dont, cette fois, il serait le professeur.

L’ogre resta immobile, attendant un ordre de son maître, laissant son esprit ricaner en songeant à ce que serait leur prochaine rencontre.

Je vous le jure…
Revenir en haut Aller en bas
Grenat


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 375

Feuille de Personnage :
HP:
140/170  (140/170)
CS:
128/190  (128/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   Mer 5 Sep - 18:59

Colère froide



" Quelle déception Aiakos, ta proie s'agenouille devant toi avec respect. Tu vas lui faire quoi ? Le frapper ? J'imagine que la colère de voir notre Déesse frappée par Hypnos a dû te faire oublier toute raison pendant un moment... "

Encore lui, il était là dans son esprit comme un fantôme, il lui avait laissé la place pour devenir cet ange gardien qui ne pouvait s'empêcher de juger les actes d'un des Juges des Enfers. Baissant la tête pour voir le guerrier des Ténèbres, il ne savait pas quoi penser et d'un geste, son doigt toucha son front pour lever la malédiction de la gourmandise. Un vent frais se libérait du cosmos lourd et pesant du Juge, comme si le calme l'avait emporté sur cette rage si particulière. Il se jurait de ne plus se laisser aller à la colère, fruit de l'humanité de Caeron qui vivait au plus profond de lui.

Sans attendre, il s'assit sur une souche morte d'un arbre pour observer le Spectre de l'Ogre. Le calme qu'il laissait apparaître était le fruit d'une colère plus froide envers le monde et tout particulièrement envers lui. A nouveau impassible, le Juge refermait son livre des Psaumes pour libérer totalement son interlocuteur de son emprise spirituelle. Le silence laissa place à la diatribe et à la folie des mots, il s'insinuait pour exprimer un moment de tranquillité pour les deux hommes. Nul doute que s'il avait fait le choix de laisser Caeron régner sur son âme, il n'aurait pas eut à affronter ce genre de fadaises mais c'était aller contre son propre sens du devoir ; cela ne pouvait être admis d'une quelconque manière !

" Relèves toi Krauser ! Tu as donc décidé d'agir par toi même, sans te laisser aller à cette rage qui te ronge comme un poison. Je suis aussi sous le poids d'une malédiction semblable et sans l'amitié de que me porte la Dame des Saisons, je ne serai que folie pure ne s'exprimant que par la violence, sans Loi, ni Règle. "

Soufflant un moment, il leva les yeux au ciel pour se laisser aller un peu. Son rôle de Juge, de veiller sur une juste réincarnation des âmes enfermées dans les Enfers, n'était plus ce que cela était avec le retour des Titans au devant de la scène. Pour veiller à la réussite de ce qui allait nécessairement se mettre en branle, il devait préparer le jeune homme à garder la tête froide selon les circonstances. Les Titans ne lui donneraient pas de seconde chance en cas de combat direct ou d'attaques lointaines, il en serait la première victime d'un charnier de spectres.

" Ecoutes moi, dans les semaines à venir, je pense que les Spectres, et qu'importe nos rangs vont se battre pour retrouver notre domaine. Si tu ne sais contrôler ta rage et cette folie qui t'habite selon tes émotions, il est à craindre que tu meurs sans savoir pourquoi. Je peux me montrer froid et mes dernières actions ne parlent nécessairement pas pour moi ici même, mais tu te dois de choisir tes propres actes pour ne pas te faire bouffer par la vie monacale des Enfers. La vie n'est pas une gourmandise, elle est un poison qui te ronge lentement jusqu'à que tu finisses dans l'une des prisons des Enfers, même un Spectre peut s'y retrouver s'il ne prends pas garde à cela. "

Pour la première fois, Aiakos parlait à peu près humainement, l'influence de Caeron était là et si imperceptible pour le commun des mortels. Mais il avait décidé de partir sur un chemin oins chaotique avec ce jeune homme plein d'allant ! Le fait de s'être agenouillé n'avait pas toucher plus que cela le Juge, c'était cette volonté de se contrôler qui avait marqué son esprit et son respect.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7551-grenat-spectre-de-la-voui
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   Jeu 13 Sep - 12:27


Etonnant. Etait-il possible que le juge des enfers, paisiblement assis devant lui, partage et comprenne réellement les tourments qu’il endurait ? Cette seconde âme, ces accès de rage, ces pertes de tout sens logique…
Non. Ou bien, s’il y était confronté, il savait les contenir.

Krauser n’y croyait pas lui-même. Cet homme qui, une minute plus tôt, l’égalait en terme de rage, et le malmenait sans grand mal, lui parlait maintenant avec un calme déconcertant… mais rassurant. Ses paroles étaient justes, et plutôt que d’effrayer Krauser, ses mises en gardes lui donnaient l’envie… non, le besoin de l’écouter.
Une fois qu’Aiakos eut exposé ses mises en garde, Krauser leva les yeux. L’heure était aux paroles, non aux actes. Ce n’était pas un domaine dans lequel l’Ogre excellait, mais il lui suffisait ici d’exprimer son ressenti.

Le problème, en soi, n’est pas la rage mais ce que l’on en fait. Si, pour vous, les explosions de colère ne sont que des démonstrations inutiles d’une puissance tout autant ridicule, il n’en est pas de même pour moi. Depuis ma naissance, la haine s’accumule en moi. Et c’est cette haine qui a fait que le spectre de l’Ogre m’a choisi comme réceptacle. Seulement, et vous avez eu l’occasion de l’observer, je ne parviens pas à l’utiliser à bon escient. Ma colère est une arme, mais aussi un dernier recours.

Krauser se redressa, et fit quelques pas en direction de l’arbre le plus proche.

A vos yeux, la colère est inutile ; et si j’ai bien compris, elle ne peut apporter que le malheur de celui qui la ressent. Mais….

Le spectre leva un bras, tendit la main, et d’un coup de Lame des Artefacts de l’Ogre, traça une profonde entaille en travers du tronc de l’arbre qui lui faisait face. L’écorce sauta, révélant le bois humide et les nervures de sève à vif.

Certains scientifiques affirment que les plantes sont vivantes. Si tel est le cas, ne pensez-vous pas qu’il serait utile à cet arbre de pouvoir exprimer sa colère à mon égard ? De pouvoir me crier la haine qu’il ressent envers moi pour l’avoir blessé, voire de me repousser de ses branches ?

Krauser posa la main sur l’entaille, et serra le poing, refermant la blessure végétale de la même façon que l’on tient un manteau fermé en hiver. Il se tourna vers Aiakos, un sourire discret mais franc aux lèvres.

Sans colère, je suis comme cet arbre. Incapable de me défendre, et même d’exprimer ce que je ressens. Mais la colère est bien là. Je suis alors plus comparable à une bête sauvage. Un sanglier qui se rue tête baissée dès que quelque chose le frôle. Il me faut trouver un juste équilibre, mais c’est précisément cela qui me fait défaut.

L’ogre baissa les yeux. A la vérité, il lui était tout à fait possible de se battre sans exprimer sa rage ; mais sa force n’en était que diminuée. Si il lui était possible de gagner en puissance sans perdre le contrôle de son esprit, il signerait sans hésiter ; mais pour le moment, impossible pour lui de contrôler totalement la haine qu’il abritait.

Si… si vous pouvez m’apprendre, ou meme me conseiller sur ce qui me permettrait de contrôler mes émotions, de n’utiliser ma colère que lorsque cela est nécessaire, et de façon consciente…

Krauser hésita un instant, et repensa à ce que venait de lui dire le Juge. Il ne fallait pas se voiler la face, c’est bien… cette idée qu’il avait en tête.
Il leva les yeux vers son maître, et le fixa d’un air plus sérieux que jamais. Dans ses pupilles brillaient la volonté et l’espoir, mais aussi… une certaine détresse.

Sans doute pourrais-je gagner en puissance de façon considérable.

Ce n’était ni de la vanité, ni un désir froid et puéril de puissance. Krauser savait que ses émotions le muselaient, et l’empêchaient de se battre au mieux. Et c’est là que le problème se posait. Il ne pouvait pas servir le Seigneur des Enfers du mieux qu’il le pouvait, et ce, cruelle ironie… À cause de ce qui l’avait mené à son service.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1754][entraînement] puissance et bonnes manières (Caeron / Krauser)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-