RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 10 Aoû - 23:37

Arrow Monde - Chypre - Ile de Circé

Une année s'était déjà écoulée depuis la dernière réunion du camp des Marinas et depuis l'endormissement de Poséidon. Une année parmi les six qui leur avaient été accordées pour leur permettre de se préparer à la reprise du Sanctuaire Sous-Marin et à l'extermination de l'envahisseur contre lequel Amphitrite se débattait. Il fallait donc les utiliser de manière efficace et pertinente. Ne pas gâcher ce sacrifice, cette offrande qui leur était faite. Et faire de son mieux pour accomplir le rôle qui était sien, le rôle d'un Général de Poséidon.

Si la logique aurait voulu que Tristan se rapproche de ses compagnons d'armes pour faciliter l'organisation du camp, ce comportement était loin de faire partie de ses habitudes et le Général de l'Hippocampe préférait commencer par une voie qui était sienne, une voie qu'il maîtrisait sur le bout de ses doigts. Ainsi, il était reparti sans attendre aux quatre coins des océans, à la recherche de nouvelles troupes dignes de venir renforcer le Camp des Marinas. De nouveaux combattants prêts à se battre contre les ennemis de Poséidon et Amphitrite. Mais s'il avait espéré retrouver une nouvelle moisson aussi fructueuse que celle d'Ann et Mary, il se trompait lourdement. Nul potentiel exceptionnel détecté. Nul Cosmos latent à venir éveiller. Les quelques éléments qu'il était parvenu à repérer ne s'étaient point montrer dignes de survivre à sa première approche. Tant pis. Mieux valait privilégier la qualité à la quantité. Les Marinas ne pouvaient s'encombrer de boulets. Surtout pas maintenant.

Et finalement, la lassitude de ne pas parvenir à ses fins ou peut-être la curiosité d'en apprendre plus sur les objectifs qui lui avaient été fixés et sur un autre membre de son camp l'avaient poussé à se diriger à la frontière de l'Atlantique Nord. Rapidement, il était parvenu à localiser le Cosmos de celui qu'il recherchait. Haiken, le Dragon des Mers. En même temps, il ne fallait que peu de talent pour retrouver le Cosmos d'un Général aussi fougueux, aussi prompt à se mettre en colère devant son propre Dieu. Mais qu'importait. Il avait besoin de lui pour reprendre les recherches à Carthage. Enfin, plutôt commencer puisque leur dernière tentative avait été stoppée par Poséidon seulement quelques heures après leur arrivée.

Peu de temps et d'arguments lui avaient été nécessaires pour convaincre Haiken de le suivre dans cette expédition, le Dragon des Mers détestant probablement autant que lui l'inactivité, et l'échec. Cette mission leur avait été confiée et il était de leur devoir de la mener à terme pendant ces 6 ans. Et puis, il s'agissait là d'une occasion de voir jusqu'où leur collaboration pouvait aller. Lequel des deux craquerait le premier et enverrait balader les conseils de son homologue. Une pointe d'amusement parcourait d'ailleurs Tristan à chaque fois qu'il se remémorait leur réunion et les paroles qu'il avait murmurées à Haiken ce jour-là. Un juste retour de boomerang.

Quoi qu'il en soit, Haiken et Tristan étaient finalement revenus au point de départ de leur mission, remettant une nouvelle fois les pieds à Carthage. Ne restait à espérer que le séjour durerait plus longtemps cette fois.

Nous voilà repartis comme il y a un an. Et nous ne devrions pas être interrompus cette fois. Du moins je l'espère. Vers quelle piste devrions nous nous diriger pour commencer? Trouver un Temple de Poséidon comme nous le souhaitions à l'époque? Autant rester sur cette idée et aviser en fonction de ce que nous trouverons.

Tout en donnant son point de vue à Haiken, Tristan poursuivait son chemin, s'enfonçant davantage dans les multiples rues de Carthage.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 17 Aoû - 23:48

Un an plus tard, Haiken foulait à nouveau le sol de Carthage. Une année s'était écoulée, mais il n'avait pas eu vraiment le temps de prendre du repos. Il lui fallait organiser et préparer le peu de troupes que le Dieu des Océans avait encore à son service.

Le Dragon des Mers aurait bien voulu éviter d'être nommé Général en chef, cela lui avait donné une responsabilité qu'il ne voulait pas, mais surtout plus de tâches qu'il aurait bien volontiers dispensé.

Entretemps, Tristan était venu à sa rencontre, afin que les deux Généraux se rendent une nouvelle fois à Carthage, pour reprendre leur investigation sur les Brasiers. Haiken avait refusé catégoriquement de suivre le Général de l'Hippocampe. Il n'avait aucune envie de retourner là-bas pour le moment. Il désirait prendre un peu de repos, de plus, il n'avait pas la patience requise pour mener à bien une enquête de ce genre.

Mais malgré tout, il était bien présent en Afrique. Tristan était parvenu à le convaincre. Comment? Le jeune Dragon aurait bien voulu le comprendre. Ce bougre de cheval des mers savait utiliser les mots pour les mettre à profit. Haiken détestait cela. Il préférait les brutes qui fonce dans le tas et ne se posent pas de questions, un peu comme lui. Les hommes comme Tristan lui tapaient sur le système, mais il se devait de faire un effort pour le moment. Après tout, son homologue avait raison sur un point, le résultat de cette enquête était de leur responsabilité, ils ne pouvaient pas y échapper.

- Nous voilà repartis comme il y a un an. Et nous ne devrions pas être interrompus cette fois. Du moins je l'espère. Vers quelle piste devrions nous nous diriger pour commencer? Trouver un Temple de Poséidon comme nous le souhaitions à l'époque? Autant rester sur cette idée et aviser en fonction de ce que nous trouverons.

Haiken marchait à côté de lui, les deux mains croisés sur la tête, dans un style des plus décontracté. Les deux hommes ne portaient pas leurs écailles, comme un an auparavant et marchaient dans les rues de Carthage.

- Ça me va, de toute façon, on a pas d'autres pistes pour le moment alors...

Les deux Généraux partaient alors à la recherche d'un Temple dédié à Poséidon, en espérant que cette tâche ne se présente pas trop difficile à accomplir.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Sam 25 Aoû - 19:53

Progressant lentement dans les rues de Carthage aux côtés du Général du Dragon des Mers, Tristan demeurait silencieux. Nul doute qu'une certaine tension existait entre les deux hommes mais l'origine était difficile à définir. Lui-même trouvait son homologue bien trop attaché à certains principes douteux et bien trop prompt à en bafouer d'autres lorsque cela l'arrangeait. Il repensait encore à cette rencontre avec le vieillard, moment durant lequel Haiken lui avait "déconseillé" de lui faire du mal. Ou encore à sa colère face à Poséidon. Enfin, ces quelques tensions étaient inhérentes à toute relation et peut-être s'apaiseraient-elles alors que les deux hommes progresseraient dans leur mission. Après tout, ils n'avaient jamais réellement passé plus que quelques minutes ensemble. Et les Marinas étaient une autre raison qui les rattachait, un objectif commun.

Au bout de quelques minutes à progresser ainsi, Tristan tourna un regard distrait en direction d'Haiken, ce dernier semblant plutôt décontracté au vu de sa démarche, son comportement. Méfiez-vous de l'eau qui dort... Une expression toute indiquée pour cet homme.

5 ans. Il nous reste encore 5 ans à attendre avant de pouvoir reprendre le Sanctuaire Sous-Marin à ces intrus. Si cela ne tenait qu'à moi, je serais déjà là-bas à lâcher mes 8 vents sur eux. Surtout celui qui s'est permis de détruire mon Pilier pendant mon absence. Ils ne s'en sortiront pas si facilement.

Un instant, l'Hippocampe avait laissé ses émotions l'envahir en repensant au Sanctuaire Marina et la colère avait pris le dessus. De fortes rafales s'étaient levées sur leur passage, apportant presque un rafraîchissement agréable au milieu de la chaleur des rues de Carthage. Frappé par un linge s'envolant sous une bourrasque, Tristan avait alors retrouvé ses esprits et reprit son calme, stoppant ainsi les divers assauts du vent. Et après un regard las envoyé à son compagnon de mission, Tristan avait repris son chemin en silence.

Trouver une aiguille dans une meule de foin. Voilà à quoi se résumait leur mission. Certains auraient abandonnés rapidement mais pas deux Généraux de Poséidon. Une méthode très simple pour trouver l'aiguille aurait pu être de souffler tout le foin et de récupérer les restes. Mais il était peu probable que le Dragon des Mers partage une telle idée. Aussi, avait il décidé de suivre sa seconde option et de laisser Lips le guider, comme à son habitude. A diverses intersections, l'Hippocampe se stoppait pour écouter les murmures du bruit du vent, puis reprenait la route en fonction de ce qu'il avait entendu, jetant parfois un coup d'oeil vers Haiken. Et cette progression aurait pu durer plusieurs heures si Tristan ne s'était pas soudainement stoppé devant un bâtiment.

Finalement, je pense que cet endroit fera l'affaire pour une première recherche. Lips ne se trompe jamais. La bibliothèque de Carthage. Nous pourrons surement y trouver de multiples informations sur ces brasiers et peut-être y interroger des anciens. Qu'en penses tu, Haiken?
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 31 Aoû - 0:09

- 5 ans. Il nous reste encore 5 ans à attendre avant de pouvoir reprendre le Sanctuaire Sous-Marin à ces intrus. Si cela ne tenait qu'à moi, je serais déjà là-bas à lâcher mes 8 vents sur eux. Surtout celui qui s'est permis de détruire mon Pilier pendant mon absence. Ils ne s'en sortiront pas si facilement.

Haiken surprenait son compagnon à se lamenter sur le temps qu'il leur restait à attendre avant d'entamer les hostilités face au Masque et à ses hommes. Le Dragon des Mers ne pensait pas que l'impatience soit caractéristique de Tristan, il fallait croire qu'il avait fait une erreur de jugement.

- Et moi qui croyais être le seul impatient d'en découdre, me voilà rassuré! Notre temps viendra, il faut juste prendre notre mal en patience. Si il y a bien une chose dans laquelle Poséidon et Amphitrite sont bons est dans la stratégie et la manipulation des divers éléments en leur faveur. Je ne me fais pas de soucis!

Le bougre avait laissé son impatience se transformer en colère, emmenant le vent à se manifester outre mesure. Néanmoins, il se calma rapidement, probablement se rendant compte qu'il s'était laissé aller.

Ils reprenaient alors la route. Haiken avançait rapidement mais se voyait dans l'obligation de stopper à chaque intersections. En effet, Tristan s'arrêtait, ne disait mots, puis se décidait vers une direction. Haiken ne savait pas ce qu'il faisait, écoutait-il ou ressentait-il quelque chose? Une chose était certaine, le Dragon des Mers n'allait pas se rabaisser ou perdre son temps à lui demander. Ses pas le mèneraient certainement quelque part après tout.

Finalement, Tristan s'arrêta devant un bâtiment, puis se tourna vers le Général du Dragon des Mers.

- Finalement, je pense que cet endroit fera l'affaire pour une première recherche. Lips ne se trompe jamais. La bibliothèque de Carthage. Nous pourrons surement y trouver de multiples informations sur ces brasiers et peut-être y interroger des anciens. Qu'en penses tu, Haiken?

- Lips? - laissa-t-il échapper sans vraiment s'en rendre compte. Il reprenait finalement pour répondre à son interlocuteur.

- Pas que j'aime particulièrement me plonger dans les livres, mais ce sera plus simple pour savoir où pourrait se trouver un ancien Temple de Poséidon. Je te suis.

Il fit un geste pour que l'Hippocampe passe devant. Courtoisie? Qui donc pourrait croire à une telle chose. Haiken n'avait simplement pas l'intention de se casser la tête à réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Lun 3 Sep - 18:45

Marchant dans le dédale de la bibliothèque, le vieil homme sentit un appel semblable à une bise. Le vent marin l'avait un peu réveillé sur sa paillasse et il était venu voir pourquoi des visiteurs s'approchaient de ce temple aujourd'hui transformé en lieu d'études. Il vit alors deux hommes qui passèrent à côté de lui sans se rendre compte de sa présence, il en profita pour les écouter un peu et le sujet de leurs conversations avait éveillé son intérêt. Tel un serpent, il les suivit entre les grandes galeries pour les voir rechercher des informations sur les anciennes mythologies grecques.

Il les regardait dans l'obscurité. Les traits communs entre eux étaient manifestes, sauvages, insaisissables, fiers et ombrageux. Cela faisait des années qu'il n'avait pas vu des serviteurs de Poséidon dans sa ville, il pensait même que le Dieu des Océans avait abandonné ses brebis pour aller vers d'autres récifs plus hospitaliers. A cela se rajoutait certaines rumeurs sur les difficultés qu'Atlantys subissait depuis une révolte assez violente. Dubitatif, le vieil homme se décida à sortir de son silence et de l'anonymat. Ils virent apparaître devant eux un homme malingre et au visage ridée par les années, ses longs cheveux blancs lui donnaient une sorte de sagesse et bonté naturelle. Ses yeux noirs étaient pétillants et on pouvait voir qu'il s'amusait de surprendre ainsi des serviteurs des Mers.

" Bienvenue Nobles Atlantes ! Je me prénomme Akrites et me demandais pourquoi de telles personnes étaient dans ma bibliothèque et je me suis donc permis de venir à vous. Vous êtes venus pour quelle raison ? La Conque sacrée je présume ? "

La dernière question était quasiment chuchotée. Sans s'en rendre compte, le vieil homme avait eut un frisson froid et glacial dans le dos. Quelque chose qu'il ne connaissait que trop bien et il était clair que les ennemis de Poséidon dans cette ville allaient réagir à l'arrivée de deux de ses officiers supérieurs. Leurs rangs lui étaient encore inconnus, c'est pourquoi il les invita à le suivre d'un geste de la main. Avançant dans la pénombre à l'aide d'une lanterne, il savait que le temps pour lui était venu de donner le trésor qu'il gardait de père en fils depuis des siècles. Le vieux temple de Poséidon avait été préservé vaille que vaille contre toutes les invasions et même les pires despotes ne rechignaient pas à demander l'avis du Vieil Akrites pour aller guerroyer sur les mers.

Au détour d'un certain nombre de piliers et de rangées de livres, ils arrivèrent devant une porte métallique ornée de symboles ésotériques des plus surprenants. En effet, à la lumière de la lanterne, les Généraux pouvaient admirer une série de symboles alchimiques en orichalque avec le blason de Poséidon en arrière plan. Posant la lanterne, le vieil archiviste frôla certains symboles dans un ordre précis. Brusquement, le sol se mit à trembler avec le bruit d'un lourd mécanisme qui venait de commencer à se libérer de sa torpeur, les parchemins, rouleaux de papyrus et livres volèrent de leurs étagères dans un tourbillon de vent de plus en plus fort. De part et d'autre de la porte sacrée, deux dalles brillèrent à leur tour pour libérer de l'eau venue de nulle part. Des anciennes rigoles invisibles au premier regard se remplirent alors de cette eau pour la laisser aller dans toute la bibliothèque, les cris des scribes et des chercheurs étaient alors le signe que les éventuels gêneurs s'enfuyaient.

C'est alors que la porte s'ouvrit en deux. Laissant apparaître au regard de tous une immense salle vide en orichalque pur. Les piliers étaient de la même couleur et des miroirs sur les murs reflétaient toute lumière venant du dehors. La seule chose singulière qui était visible, c'était le mur face aux Généraux et à Akrites, on pouvait voir que l'on avait gravé un ensemble complexe représentant un cadran des marées d'une époque lointaine. C'était plus une immense carte stellaire avec sur un écrin de Gammanium et d'orichalque, elle était maintenue sur le mur principal par deux immenses serpents d'origine précolombienne sûrement.

" C'est ici que reposait autrefois la Conque du Seigneur Triton ! Mais comme vous le voyez, c'est vide depuis des lustres et personne n'y est venu tout autant ! Sentant encore ce frisson, il se retourna vers les généraux pour leur dire quelque chose quand un trait de lave en fusion le percuta de plein fouet pour traverser entièrement sa poitrine. La carte des Brasiers, il faut sauver la carte...."

Alors que les derniers balbutiements du vénérable gardien du temple de Poséidon disparaissaient, un homme portant une Ecaille d'obsidienne à l'image des guerriers de Poséidon sortit d'un ombre pour faire face aux deux Généraux. Il portait un masque de diable marin avec de longs cheveux blancs hirsutes, son Ecaille symbolisait un ancien dieu des mers et des meurtres.

" Allons allons, je suis enfin arrivé à vous mettre le grappin dessus ! .... Oh désolé, je manque au convenance, je me nomme Huitzilopochtli, Général de l'ombre de l'Atlantique Nord. Si vous vouliez bien retourner à vos petits amusements sur l'île de Circè, c'est que j'ai du boulot à mon niveau et pas envie de perdre du temps avec des Généraux de seconde zone !

- Oui, et bien tu devrais pas les sous estimer ! " Un autre sortit de l'ombre à la fin de la diatribe de son collègue. Au contraire de lui, c'était une masse des plus imposante et bien des rapports faisaient état de son intelligence. Philippe des Cornes roides, Général de l'ombre du Pacifique Nord s'était alors approché de lui pour le mettre en garde.

La bataille pour la carte des Etoiles venait de commencer. Allaient-ils fuir ?

Citation :
HRP : Le combat peut débuté si vous avez vos kits à jour et validé !
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 5 Sep - 0:43

Quelques instants stoppés devant la Bibliothèque, Tristan n'avait pas réagi devant l'interrogation d'Haiken au sujet de Lips mais s'était seulement contenté d'acquiescer devant ses propos sur les livres. Même si les commentaires de son compagnon marina quant à sa volonté d'en découdre avec les envahisseurs avaient été appréciés par l'Hippocampe, il en faudrait bien plus aux deux hommes pour qu'une maigre complicité puisse apparaître entre eux. Peut-être le jour où il croiseraient le fer, qui sait? Après tout, ne disait-on pas qu'il était impossible de connaître réellement quelqu'un tant que l'on ne l'avait pas vu combattre? Bien souvent, le danger était idéal pour révéler la véritable nature des gens.

Mais malheureusement, pour le moment, une tâche bien plus fastidieuse les attendait: parcourir la bibliothèque à la recherches d'informations utiles. Quelle perspective plaisante pour un Général! Sans vraiment savoir quoi chercher, ni où chercher, les deux Généraux vadrouillaient au milieu des étagères, ralentissant régulièrement le pas pour lire une indication placée près d'un parchemin avant de reprendre leur chemin sur un soupir las et découragé. Avec un peu de chances tomberaient ils par hasard sur une information importante ou au moins sur un nouveau vieillard capable de les orienter vers leur destination. Comme lors de leur dernière visite...

Et alors que Tristan se surprenait à sourire en repensant à ladite scène, l'étonnement apparut sur son visage alors que ses pensées se réalisaient pour dévoiler un vieillard leur adressant la parole. Et pas n'importe lequel puisque celui-ci aborda un sujet sensible en évoquant la Conque sacrée. Comment pouvait-il bien connaître le motif de leur venue.

J'avais l'impression que nous étions plus discrets que cela. Peut-être pas suffisamment pour quelqu'un qui nous espionnerait, il semblerait. Hé bien si vous savez déjà tout, je suppose que vous n'êtes pas intervenu sans information à nous fournir, ou même tout simplement une identité à nous donner.

Mais bien inutiles étaient ses questions puisque déjà l'homme les invitait à le suivre pour les guider je ne sais où. Les choses ne pouvaient être si faciles. Il était impensable que l'homme les conduise à la Conque Sacrée et qu'en si peu de temps, ils soient parvenus à trouver cet objet. Et pourtant. L'homme les emmena face à une étrange porte ornée du symbole de Poséidon avant d'effleurer une série de symbole dans un ordre que Tristan s'empressa de mémoriser. Qui sait si cette information ne pourrait lui resservir plus tard. Et lorsqu'un tourbillon de vent se leva pour balayer les lieux et renverser les objets les entourant, Tristan prit une large inspiration visiblement satisfait de cet environnement qu'il connaissait bien et qu'il ressentait presque comme un message de bienvenue. Le vent, son domaine, son compagnon de route.

Suivant le vieil homme, Tristan pénétra dans la grande salle finalement dévoilée pour y découvrir un lieu d'apparence complètement vide. Impression que le vieillard ne tarda pas à confirmer lorsqu'il expliqua que la Conque était entreposée ici par le passé mais n'y était plus. Quelle chance. S'apprêtant à l'interroger sur les raisons de leur venue en ce lieu, Tristan fut coupé dans son élan par un trait de lave venu transpercer la poitrine du vieil homme qui s'effondra non sans prononcer quelques mots à l'égard de la Carte des Brasiers. Instantanément, l'Hippocampe leva les yeux vers la carte accrochée au mur alors qu'un vent violent s'éveillait pour venir entourer le Général du Pacifique Nord. Ce dernier murmura alors quelques mots que seul Haiken pouvait distinguer avant qu'un mur de vent ne se créé face à la carte murale.

Garde cette carte au frais Euros le temps de régler ça.

Alors qu'un homme vêtu d'une Ecaille noire sortait de la pénombre pour prendre la parole, Tristan se contenta de se tourner dans sa direction, le visage impassible. Et devant sa présentation rapide et le dénigrement dont l'homme fit preuve à leur égard, l'Hippocampe prit soin de ne pas esquisser la moindre réaction, témoignant du manque d'intérêt porté aux propos de ce personnage. Seule l'apparition du second intervenant parvint à décocher un mouvement au Général Marina, celui-ci plissant légèrement les yeux alors qu'une rafale de vent se faisait ressentir.

Finalement, Tristan soupira en direction du vieillard allongé sur le sol avant de prendre la parole sur un ton las:

Au moins, tu seras mort en servant Poséidon et en aidant la reprise du Sanctuaire. Une mort digne. De quelle meilleure mort pourrait rêver un Marina? Il est vrai qu'il va te demeurer un regret, celui d'avoir été terrassé par de tels guignols mais que veux-tu. On ne peut pas tout avoir. Réconforte toi en sachant que leur heure approche.

Soupirant de nouveau, l'Hippocampe jeta un coup d'oeil à Haiken avant de fixer les deux intrus:

Nous rêvions d'en découdre avec les envahisseurs et ils viennent eux-mêmes nous rendre visite. Quel cadeau! Faut il d'abord s'occuper de l'imbécile au nom imprononçable ou du grand malin qui reste caché derrière? Je n'ai pas de préférence personnellement, et le résultat sera le même.

Une main posée sur son épée, Tristan attendait la réponse d'Haiken, défiant ses adversaires du regard.

Citation :
Prêt à découper de l'intrus!
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 12 Sep - 22:53

Les deux Marinas entraient à l'intérieur de l'édifice, dans l'espoir de trouver un indice qu'il leur serait utile. Chercher dans des parchemins et consulter des livres n'étaient vraiment pas la tasse de thé du Dragon des Mers. Cela l'ennuyait plus que tout. Il regardait les bouquins, mais sans vraiment prendre le temps de se concentrer dessus ou de chercher un lien quelconque avec les Brasiers.

De plus, il avait cette désagréable sensation d'être observé, comme si dans la pénombre de l'immense salle quelqu'un ou quelque chose les fixait du regard, scrutant le moindre geste de leur part.

Les deux Généraux échangeaient quelques impressions, mais ils n'avançaient pas. Rien à se mettre sous la dent qui pourrait éclairer leur chemin. Mais les Dieux sont parfois capricieux et la chance sourit souvent au moment ou on l'attend le moins.

Un vieillard sortit de l'ombre. Voilà donc ce qui les observait depuis tout à l'heure. Il s'approcha des Généraux, vraisemblablement heureux de voir deux serviteurs de Poséidon en ces lieux.

- Bienvenue Nobles Atlantes ! Je me prénomme Akrites et me demandais pourquoi de telles personnes étaient dans ma bibliothèque et je me suis donc permis de venir à vous. Vous êtes venus pour quelle raison ? La Conque sacrée je présume ?

Le vieillard se présenta et savait exactement ce que les Généraux recherchaient. Il les emmena avec lui au fond de la bibliothèque où une porte métallique se présentait à eux, portant plusieurs symboles étranges. Le vieil homme ouvrit la porte et leur révéla une carte qui leur permettrait de retrouver les brasiers. Haiken se retourna tout de suite vers Tristan.

- Purée t'as du flair toi! Ou alors t'as une chance de cocu incroyable!

À peine avait-il retrouvé la carte que le vieil homme se faisait descendre par un jet de lave, projeté par quelqu'un dans le dos des Marinas. Ils se retournaient pour observer l'auteur de cet acte. Un guerrier se tenait devant eux, un large sourire démentiel aux lèvres.

- Allons allons, je suis enfin arrivé à vous mettre le grappin dessus ! .... Oh désolé, je manque au convenance, je me nomme Huitzilopochtli, Général de l'ombre de l'Atlantique Nord. Si vous vouliez bien retourner à vos petits amusements sur l'île de Circè, c'est que j'ai du boulot à mon niveau et pas envie de perdre du temps avec des Généraux de seconde zone !

Généraux de seconde zone? Le bougre risquerait d'être surpris en découvrant la véritable puissance du Dragon des Mers. Mais cela rendait les choses nettement plus intéressantes. Haiken avait enfin l'opportunité de se défouler et les Généraux du Masque étaient les adversaires qu'il avait le plus envie d'affronter.

Une deuxième voix se fit entendre, demandant au premier Général du Masque de ne pas sous-estimer leurs adversaires. Un homme beaucoup plus sensé et calculateur vraisemblablement, un adversaire parfait pour...Tristan!

Alors que le Général de L'hippocampe protégeait la carte grâce à son pouvoir de vent et donnait les derniers honneurs à l'atlante, il se tourna vers Haiken pour savoir quel adversaire il désirait combattre, sachant que pour lui, l'un ou l'autre ferait parfaitement l'affaire.

- Je m'occupe de Huit, tu t'occupes de l'autre! Le bougre a l'air costaud, ça me parait beaucoup plus amusant!

Les dés étaient lancés, le combat était à présent inévitable.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 12 Sep - 23:23

Lancement du combat entre les joueurs :

2VS2

Précision, ce combat est intégré dans le Scénario SSM (cependant aucun Gain à cause du mode Chronique) ! le combat commence à la suite de ce post pour simplifier.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 13 Sep - 16:16

Premiers dés :

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 13 Sep - 16:16

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 13 Sep - 17:18

Huitzilopochtli était prêt à sauter sur son double de l'autre camp, quand une main se posa sur son épaule. Philippe lui fit signe de se méfier et cela le calma un peu, quelque chose de colérique et de brutale émanait du cosmos du Général de Poséidon. Soufflant un moment, il leva la main pour concentrer toute la chaleur de la région dans un globe lumineux qui partit sur le sol pour former un petit cratère. Quelques instants plus tard, des cratères se formaient pour créer un tapis de bombes infernales et des geysers de flammes se libérèrent de la tutelle de la Terre dans un fracas assourdissant. Dans ce monde de flammes et de destruction, le Général de l'ombre de l'Atlantique Nord se sentait enfin mieux et regarda les deux généraux sous son masque de Jade.

Le premier était aussi fougueux que lui à priori, tandis que l'autre avait déjà pris des mesures de sécurité pour l'objet recherché par les deux groupes. Ses yeux pers regardaient une chose qui le surprenait un peu : où étaient leurs foutues Ecaille de l'autre folle ? Depuis qu'elle avait lancé sa malédiction sur le Masque, les troupes de ce dernier avaient reculé sur pas mal de périmètres au profit des loyalistes. Mais avec la Conque et les Brasiers, la victoire serait totale selon le conseiller "spécial" du Masque. Grognant comme un ours mal léché, il prit enfin la parole en direction des deux Généraux.

" Bon, les cul-terreux, vous avez pas l'air de tout à fait comprendre qui on est ! Et une bonne leçon vous fera du bien, surtout à toi l'autre taré qui veut me combattre sans armure ou écaille... Vous êtes pitoyables, et vos gueules ne font que témoigner de tout ca ! Laisses les moi Philippe, ils ne méritent pas que tu te salisses les mains. "

Prenant appui solidement dans le sol, le cosmos enflammé du Général de l'Ombre transforma les geysers en fouets désarticulés qui foncèrent sur les deux généraux en même temps. Chaque claquement de fouet était suivi d'explosion des orbes autour d'Haiken, qui s'était mis en avant dans cette joute. Par un bond en avant, il arriva ensuite à quelques centimètres du Dragon des Mers avant de tenter de lui coller un coup de poing dans le plexus. Une orbe de feu à la main, il frappa alors une seconde fois le Dragon avec des étincelles de sadisme dans le regard.

" FIRE SENTENCE "

Frôlant à peine le corps d'Haiken, Huitzilopochtli libérait une explosion d'une rare violence sur les deux énergumènes. Le souffle fut tel que les livres brûlèrent en quelques instants à la stupéfaction de Philippe. Ce dernier se tenait tranquillement en arrière et son aura plus calme et violacée n'était pas le signe qu'il allait resté les bras croisés en attendant que son collègue termine les Généraux.

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 14 Sep - 22:37

La vue de son ami en train de charger comme un soudard sur le Général du Dragon des Mers agaçait l'intellectuel au service du Masque. Alors qu'ils avaient pas encore réagi, il grogna un moment avant de concentrer son cosmos pour voiler le monde sous un dôme de ténèbres, tout le cosmos était alors absorbé pour lui donner de la force dans les évènements qui allaient suivre. Ne pas se salir les mains ? Décidément, Huitzi - oui, plus simple à prononcer même pour lui - était trop charitable ! Mais le Général des Vents était connu de la part des services du Masque et le fait d'avoir le meilleur recruteur de Poséidon face à soit l'intriguait fortement. Si lui sortait de l'ombre, cela voulait dire que cela allait chauffer pour les fesses des alliés du Masque. Terminant en un instant ses réflexions, il concentra une gangue noire et cosmique ses poings

Bondissant à son tour en direction du Cheval des Mers, il ne put s'empêcher de penser à Morvac'h, le cheval légendaire de Llyr qui luttait contre les rochers pour guider les vagues. Il se demandait si cet homme était lié à ce mythe mais cela n'était pour l'heure pas le temps des réflexions. Quoique ! Sa capacité à analyser le combat tout en réfléchissant à Platon était aisé pour lui. Frappant de son poing en frôlant le visage de Tristan, il ne put réprimer l'envie de causer, c'était humain après tout pendant un combat. Enfin non, mais lui il s'en foutait !

" Morvac"h.... Etonnant que le Héraut de Poséidon soit une représentation du Roi Llyr. Enchanté enfin de te connaître Général du Pacifique Nord ! Frappant une nouvelle fois en direction de l'abdomen. Mais bon, les affaires sont ce qu'elles sont et j'espère que tu fuiras pas comme la donzelle de la sirène maléfique. Abyssal Wind ! "

Reculant de quelques pas, il avait alors joint les mains à la fin de sa phrase pour créer une orbe de vent destructrice. Il la fit volé dans les airs et des éclats de lumières frappèrent le Cheval des Mers dans des explosions orageuses. Le combat ne faisait que commencer et Philippe se demandait si cela serait aussi facile que contre la Sirène maléfique !



Citation :
HRP : Morvac'h se prononce Morvar-RR.

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Sam 15 Sep - 17:12

Est-ce que la présence de Tristan me permettra d'avoir plus de chance???

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Sam 15 Sep - 17:12

Le membre 'Haiken' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Sam 15 Sep - 23:29

Le défi avait été lancé, le combat était à présent inévitable. Tristan et Haiken devaient affronter les deux Généraux des Ombres du Masque. Selon les dires de la Déesse Amphitrite, ils représentaient les guerriers les plus puissants de leur ennemi et pourraient même être plus puissants que la plupart des Généraux. Mais c'était sans compter sur le fait que Haiken était bien plus puissant que la majorité des Généraux. Quant à Tristan, bien il était temps de voir ce qu'il avait dans le ventre et si le Dragon des Mers pourrait compter sur lui dans le futur.

Le premier Général des Ombres s'avança, émanant une très, peut-être trop, grande confiance en lui, cela se lisait dans ses yeux. On pouvait facilement deviner qu'il était du genre à laisser exprimer la force que sa forte corpulence laissait envisager, fonçant dans le tas sans se poser de questions. Un adversaire tout à fait désigner pour Haiken qui préférait ce genre de combattant. Il parvenait à prendre plus de plaisir dans ce genre de combat.

Huit, c'est ainsi que Haiken allait désigner l'homme au nom imprononçable, commençait les hostilités, en faisant apparaître un globe lumineux, l'écrasant par terre. Cela provoqua alors l’apparition de plusieurs cratères, laissant échapper de geysers de flammes, faisant augmenter la chaleur autour d'eux à une niveau presque insupportable.

- Bon, les cul-terreux, vous avez pas l'air de tout à fait comprendre qui on est ! Et une bonne leçon vous fera du bien, surtout à toi l'autre taré qui veut me combattre sans armure ou écaille... Vous êtes pitoyables, et vos gueules ne font que témoigner de tout ca ! Laisses les moi Philippe, ils ne méritent pas que tu te salisses les mains.

Haiken esquissa un sourire, puis d'un geste de la main fit apparaître une colonne d'eau qui entoura les deux Généraux de Poséidon. Puis, d'un geste rapide, Haiken traversa le mur d'eau qui le séparait de Huitzilopochtli et fonça sur lui, s'immobilisant juste devant lui. Il portait déjà l'Écaille du Dragon des Mers et Tristan celle de L'Hippocampe. Il les avait libéré du Triangle des Bermudes en un instant. En une fraction de seconde, il donna un coup de poing sur le menton du Général des Ombres. Il répondait ainsi à sa provocation.

- Ta garde avait tellement d'ouvertures que c'était vraiment impossible de résister à t'attaquer! Tu ferais mieux de te concentrer un peu plus, sinon je risque d'en finir avec toi avant même de pouvoir m'amuser un peu!

Probablement vexé, Huit n'attendit pas une seconde de plus pour contre-attaquer. Ses geysers se transformaient en fouet que le Général des Ombres utilisaient pour frapper le Dragon des Mers et son compagnon. Puis il poursuivait son assaut en allant à l'encontre de Haiken, tentant de lui asséner deux coups de poings que le Dragon des Mers parvint à parer. La lueur de leurs yeux reflétaient de la même manière, le même état d'esprit. L'extase du combat. Le Général des Ombres attaqua alors ses deux adversaires avec une explosion de Cosmos de feu, les frappant une nouvelle fois en simultané.

Haiken se releva, sans trop de difficultés. Les coraux semblait soigner ses blessures. Il fit apparaître la Coral Sword dans ses mains et se préparait à contre-attaquer. C'est alors qu'il vit le deuxième Général du Masque se diriger vers Tristan. En tentant de réagir à ce mouvement, Huit l'attaqua à nouveau. Haiken défendait ses coups comme il le pouvait, ne parvenant pas à trouver la faille pour contre-attaquer. La chaleur semblait rendre son adversaire plus fort et il sentait que le Cosmos de son acolyte avait décuplé également.

Huit asséna un dernier coup que Haiken défendit avec son épée mais qui le projeta en arrière. La force de cet homme était incroyable, il fallait en finir rapidement avec lui. Le Dragon des Mers se retourna en l'air pour atterrir sur ses jambes, se retrouvant auprès de Tristan qui avait subi beaucoup de dégâts, mais qui semblait tenir le coup malgré tout.

- Ça va aller Tristan? Il va falloir annuler l'avantage qu'ils ont crée avec leur pouvoir, sinon on est mal! Retiens ta respiration!

Haiken dessina trois points devant lui, les reliant avec un long fil doré de Cosmos! Le triangle grandissait jusqu'a entourer les quatre combattants, puis furent envoyer instantanément dans le:

Triangle des Bermudes

La bibliothèque disparut et tous furent transporter dans les profondeurs de l'océan. La respiration des Généraux des Ombres commençait à se faire difficile, voir impossible, car de l'eau entrait dans leurs poumons. Puis, s'enfonçant de plus en plus dans les profondeurs obscures de l'océan, des âmes apparaissaient autour d'eux, les poussant encore plus vers le bas, leur transmettant au contact toutes leurs peurs, leurs désespoirs et les faisant sentir le moment de leur mort!

Après cette chute vertigineuse, ils arrivèrent finalement dans le Triangle des Bermudes, où gisaient les épaves des navires qui avaient jadis tenter de défier le Dieu des Océans. Apparaissant de l'ombre, épée à la main, Haiken leur souhaitait la bienvenue!

- Bienvenue dans mon antre Généraux!

À peine s'était-il retourner que Huit se voyait déjà entaille le bras d'un coup d'épée. D'un geste de la main, Haiken envoyait plusieurs âmes sur Philippe, afin de l'immobiliser. Le Dragon des Mers repartait à l'assaut, frappant plusieurs fois avec son épée. Cependant, les blessures étaient très peu profondes, voir presque insignifiantes. Cela devait réjouir le Général des Ombres, mais pour combien de temps? Un faisceau lumineux apparut sur la lame de la Coral Sword qu'il projeta sur son adversaire. Rien ne se produisit quand la lame lumineuse traversa le corps du serviteur du Masque. Mais l'attaque avait déjà été porté sans que son adversaire ne s'en rende compte.

Coral Sword

Haiken se lançait une nouvelle fois contre lui, mais passait à côté, sans le frapper. Huit entendit juste un claquement de doigt, avant de sentir son sang s’échapper abondamment de son corps. Les petites entailles sur ses bras et ses jambes étaient devenus d'un seul coup bien plus profonde, l'empêchant de bouger comme il le souhaitait! C'était le moment pour lui, pour Tristan d’apparaître.

Le Général de l'Hippocampe était resté à l'écart, le temps de s'habituer à cette nouvelle atmosphère. Haiken empêchait à l'aide de son Cosmos que les âmes moribondes qui peuplaient ce lieu, ne l'attaquent comme ils avaient fait avec les deux autres. Cela demandait un effort supplémentaire au Dragon des Mers, mais il n'avait pas le choix. Il était certain que maintenant, Tristan pourrait attaquer de toutes ses forces!

- Maintenant Tristan, il est immobilisé, attaques-le!!

Au tour de Tristan de montrer ce qu'il pouvait faire. Il fallait que les Généraux de Poséidon montrent à leurs adversaires qu'ils ne leur étaient pas inférieurs!


-------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 20 Sep - 19:27

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 20 Sep - 19:27

Le membre 'Tristan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 20 Sep - 22:07

Stupides. Tel était le qualificatif qui semblait correspondre le mieux aux deux adversaires qui leur faisaient maintenant face. Pour oser s'opposer à deux Généraux de Poséidon en pleine mission pour leur Dieu, il fallait soit être inconscient, soit être très puissant, soit être stupide. Et au vu des propos tenus par celui des deux incapable de garder ses pensées pour lui, la solution semblait être évidente. Pour certains, la stupidité était excusable, pardonnable mais pas toujours. Pour eux, une punition exemplaire était de mise. Une punition de taille, qu'ils n'oublieraient pas.

Comment pouvaient-ils envisager que les deux Généraux circulaient en ces lieux sans leurs écailles à proximité? Quelle remarque ridicule. Peut-être espéraient ils que la situation était telle afin de faciliter leur affrontement? Mais malheureusement pour eux, il n'en était rien et Haiken avait très vite usé de ses talents pour faire revenir leurs Ecailles du Triangle des Bermudes, celles-ci reprenant instantanément place sur leur corps. Au moins, le Guignol l'ouvrirait un peu moins et comprendrait peut-être l'erreur qu'il avait faite. Encore qu'il n'était pas certain qu'il ait les capacités de se rendre compte d'une telle chose.

Outre l'apparition des Geysers transformant la pièce en Sauna luxueux, ce fut Haiken qui fit le premier pas, profitant du voile d'eau qu'il venait de faire apparaître pour foncer sur l'adversaire qui était le plus proche. Et tandis que Tristan renforçait la puissance de son mur de vent afin d'éviter que la chaleur n'abîme la carte accrochée au mur, l'Hippocampe ne put réprimer un sourire en entendant le commentaire de son allié.

Mollo l'ami. Ne le tue pas avant qu'il n'ait pu goûter de ma lame. Il n'y a pas de raison pour que tu sois le seul autorisé à t'occuper des faibles!

Mais à peine sa phrase était elle terminée que Huit répondait à l'attaque d'Haiken en utilisant une grande quantité de pouvoirs. Les Geysers jusqu'à maintenant peu dangereux s'étaient soudain transformés en fouet tentant de les attaquer de tous les côtés. Le feu n'était pas la spécialité du Maître des Vents, loin de là, et Tristan faisait de son mieux pour limiter les dégâts de cette étrange attaque. Mais alors qu'il bondissait de côté pour se protéger d'un fouet, une explosion se fit ressentir, propulsant l'Hippocampe sur quelques mètres.

Pas mal pour un bleu... murmura Tristan, se remettant debout sur ses jambes.

Mais l'assaut n'était pas terminé et Tristan soupira, réprimant une moue d'agacement alors que le second adversaire bondissait dans sa direction. Après la grosse brute, l'intellectuel du groupe avait décidé de s'occuper de lui. Quelle poisse! Ce dernier tenta de lui envoyer plusieurs coups de poings en direction de son visage et de son ventre, mais il ne semblait pas capable de parler et agir en même et Tristan les esquiva sans moindre mal avant de lui répondre.

Tout le plaisir est pour toi, le Génie. Mais, au risque de briser tes espoirs, je ne compte pas m'enfuir. Pas plus que je pense que la Générale de la Sirène Maléfique a tenté de s'échapper face à toi. Mary a probablement voulu faire preuve de pitié, rien de plus.

Le prénommé Philippe recula alors de quelques mètres, plaçant ses mains face à lui et faisait apparaître une orbe de vent. En réponse immédiate, Tristan concentra une rafale de Cosmos devant lui, l'image d'un vieillard drappé dans de lourds vêtements protecteurs se matérialisant devant lui et absorbant une partie de l'attaque, une partie des éclairs qui menaçaient de le frapper.




Merci Euros de veiller sur moi...

Du sang et des brûlures étaient maintenant visibles sur le corps de l'Hippocampe alors que son compagnon d'armes le rejoignait, son échange de coups avec l'autre combattant visiblement terminé. A sa question, Tristan se contenta d'acquiescer d'un signe de tête, essuyant quelques gouttes de sang sur son bras. Et sans lui laisser le temps de préparer une quelconque attaque, Haiken les propulsa dans une atmosphère inattendue, les conduisant au coeur du Triangle des Bermudes. Tristan jeta un regard approbateur au Dragon des Mers. Celui-ci cachait bien son jeu, à n'en point douter.

Prenant quelques minutes pour s'habituer à ce nouvel univers, Tristan laissa Haiken agir le premier, celui-ci se déplaçant à une vitesse phénoménale pour entailler le Général des Ombres, Huit. De légères entailles qui prirent toute leur importance quand une impulsion produite par le Dragon des Mers les agrandit, le sang de leur adversaire s'écoulant abondamment. Et alors que la cible ne semblait effectuer aucun mouvement pour se dégager, Haiken lui fit signe de prendre la suite.

Ni une, ni deux, Tristan dégaina l'épée à sa taille pour prendre la direction de Huit dans un sourire non camouflé. Il était temps de rendre à cet imposteur la monnaie de sa pièce. En un instant, l'Hippocampe avait rejoint son adversaire et enchaînait maintenant les estafilades, visant volontairement les blessures déjà ouvertes par son allié. Après tout, s'il pouvait à la fois blesser et faire souffrir, pourquoi s'en priver?

Ce découpage terminé, le Marina recula de quelques pas, une rafale de vent venant traverser la scène. Son cosmos vibrant tout autour de lui, Tristan rejoignit lentement Haiken tandis que le vent prenait rapidement de l'ampleur tout autour du Général des Ombres. Et lorsque Tristan se retourna finalement pour observer le résultat de son oeuvre, les lames de la Tempête avaient commencé leur travail sanglant.

Il faisait bien trop chaud il y a quelques instants. Je me suis dit que tu apprécierais un peu d'air pour te rafraîchir les idées. Profites bien de ces quelques instants et fais bien attention à l'oeil du cyclone.



Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 26 Sep - 17:06

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 26 Sep - 17:06

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 26 Sep - 17:59

Voilà qu'ils se retrouvaient dans la célèbre Triangle des Bermudes, sans son Ecaille noire, il aurait été broyer par les flots mais elle le protégea tout simplement du changement de décor. Atterrissant sur le sol, il frappa le sol pour recréer de nouveaux de jets de magmas qui explosèrent dans une litanie de jets purulents à travers les bateaux naviguant dans les eaux du Triangle des Mers. Levant les yeux, il recula de quelques pas pour éviter la technique à la lame de son adversaire mais quelques chose avait traversé son corps et cela lui déplaisait. Tournant la tête vers son allié, il lui fit de s'occuper de l'Hippocampe et il allait calmer le jouvenceau devant lui. Cependant, mal lui en prit, car il ne pensait pas voir Tristan en train de lui asséner des coups d'épée à son tour. Evitant les coups les plus violents, quelques estafilades lui indiquaient que ses avant bras avaient été touché à leur tour.

Il concentra alors son cosmos au delà du commun de des pauvres généraux pour atténuer l'impact de la tornade de vent créée par ce dernier. Ses muscles avaient été tétanisés par un tel assaut et il lui fallut pousser son cosmos au dessus de ses capacités normales pour se relever. Nettoyant le sang qui coulait de l'estafilade à sa joue, il leva les yeux vers les deux Généraux et fit un signe de combattant à Philippe pour la suite. Ils s'étaient compris sur la façon de combattre des deux hommes et il avait besoin que l'on s'occupe du gars des vents pendant qu'il atomisait le Dragon des Mers.

" Pffff, c'est tout ! Je m'attendais à mieux de la part de Gaillards comme vous ! Toi là le canasson des Mers, je te réserve un chien de ma chienne pour plus tard.... Mais il faut d'abord écailler le Dragounet de Pôpa Poséidon ! "

Frappant le pied dans le sol, des cratères se formèrent pour laisser des bulbes de lave explosées sous les jambes des deux guerriers de Poséidon. Les Geysers reprenaient leurs effets dévastateurs et cela laissa le temps au guerrier du Masque pour concentrer ses flammes entre ses mains, il les ouvrit alors en écartant ses bras. Une immense boule de feu se projeta sur le Dragon des Mers à une vitesse redoutable, de plus, elle semblait se démultiplier à l'oeil nu et personne ne pouvait deviner quelle boule de feu était la vraie.

" FIRE BLAST ! et prends toi ca dans la gueule pauvre avorton ! "

Il en profita alors pour se remettre en garde pour laisser son compère se débarrasser du Cheval des Mers...

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 28 Sep - 0:36

Dans un souffle de dépit, le Général vit son collègue foncé comme une teigne vers les deux Généraux. "Comme un con" fut la première pensée de Philippe quand il se rendit compte de la catastrophe qui se préparait et en plus, il serait difficile de se barrer ainsi avec ce que possédait Huitzi sous son Ecaille noire. Pensif, il pensait à l'assommer et à le ramener auprès du Masque, mais que faire ? Il était déjà parti et prendre un mauvais coup n'était pas dans son style.

Il ne savait pas ce que les deux lascars lui préparaient activement. Bondissant dans les airs, le Général envoya un courant d'air noir sur la gueule de Tristan avant de créer cinq orbes noires qui filèrent sur le Dragon des Mers. Il se reconcentra alors sur l'autre Pégu pour tenter de lui asséner un coup dans le tibia dans un rase motte circulant.

" Huitzi, ne les sous estimes pas je t'ai dit, tu as vu ta gueule ? Frappes le Dragon, je m'occupe d'asphyxier l'autre dans mon royaume des abysses ! "

Vengeur, à l'instant critique, sa tactique c'était l'attaque, il leva alors les mains pour libérer du trou noir un torrent d'énergie noire qui détruisait tout cosmos autour du Général du Cheval des Mers. Une foudre se concentra entre les mains de Philippe entourant le cosmos de Tristan, les liens de foudre permutèrent pendant un bref moment les liens cosmiques des deux hommes à l'avantage du premier. Il était clair que le combat venait de commencer pour lui et il n'allait pas laisser son allié mourir comme une merde de cette manière. Il entrait enfin en scène et ne comptait pas rester seul. Il se préparait à invoquer quelques créatures marines de son cru pour tuer les vents du Canasson ambulant à jamais...

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mar 2 Oct - 23:49

Le Général des Ombres, de l'Atlantique Nord, avait une bien grande gueule. Il se permettait encore de rabaisser ses adversaires alors qu'il avait subit de puissantes attaques, et son état ne laissait pas vraiment de doutes sur l'efficacités de celles-ci.

- T'as une bien grande gueule pour quelqu'un qui est déjà à la ramasse! T'en fais pas, le canasson et le dragounet font t'exploser ta face débile!

Huit frappa une nouvelle fois sur le sol, faisant apparaître dans le Triangle des Bermudes des geysers de flammes. Haiken pensait que les transporter dans cet endroit les empêcheraient d'utiliser leurs capacités, mais il semblerait que le Dragon des Mers se soit trompé à ce sujet. Leurs adversaires étaient puissants, c'était un fait qu'il fallait accepter, mais par chance, Huit continuait de les sous-estimer.

De son côté, Philippe se montrait plus prudent. Haiken se méfiait de son calme apparent et des mises en garde qu'il donnait à son compagnon. Cependant, le Marina n'avait pas le temps de se concentrer sur lui, car Huit attaquait une nouvelle fois avec ses geysers. Haiken passa au travers. Il connaissait déjà leur puissance, rien que ses coraux ne pourraient soigner.

- Tu fais toujours la même chose, tu crois que ça marchera éternellement?

Haiken frappait d'un coup sec, puis enchaîna plusieurs coups. Il fit apparaître son épée et trancha de nouvelles plaies. Il prenait l'avantage, lorsqu'il sentit des orbes entrer en contact avec son corps. Visiblement, Philippe avait pris les devants pour le gêner. Et cela fonctionna à la perfection, donnant le temps nécessaire à son compagnon pour préparer une attaque. Une énorme boule de feu se dirigeait vers le Dragon des Mers, se démultipliant. Haiken n'avait pas le temps de l'esquiver, mieux valait encaisser l'attaque pour le moment, c'est tout ce qu'il pouvait faire.

Les flammes l'entouraient, visiblement avec l'intention de le consumer. Huit devait être bien sûr de lui et par conséquent déconcentré. Il serait ainsi plus facile de le prendre par surprise! Haiken ouvrit une brèche dimensionnelle et s'enfuyait ainsi du piège de flammes du Général des Ombres.

Il parvenait ainsi à apparaître juste derrière lui, avec de légères brûlures, mais un regard plus confiant que jamais. Sans laisser le temps à son adversaire de réagir, à peine était-il revenu dans le Triangle des Bermudes, il envoya tout ce qu'il avait, frappant Huit avec son attaque favorite.

Dragon Explosion

Des milliers de dragons de Cosmos se ruaient sur le Général des Ombres, attaquant de toutes les directions possibles, ne laissant pas la moindre chance à son adversaire d'en réchapper. Plusieurs explosions se suivaient au fur et à mesure que les dragons percutaient le corps du serviteur du Masque. Pourrait-il après cela, continuer de prétendre que ses adversaires étaient...faibles!


-------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 18 Oct - 21:30

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 18 Oct - 21:30

Le membre 'Tristan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-