RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 18 Oct - 23:42

Leurs attaques avaient porté leurs fruits à merveille au vu des blessures maintenant visibles sur le corps du Général des Ombres. Peut-être comprendrait-il maintenant qu'il n'avait pas affaire à des rigolos comme il devait en trouver si fréquemment dans son camp. Non, face à lui, se trouvaient deux Généraux de Poséidon prêts à se débarrasser de ceux qui osaient défier l'autorité de l'Empereur des Océans. Enfin... leur fierté aussi, mais pas seulement.

En tout cas, l'analyse de l'Hippocampe était totalement erronée. En dépit de la déculottée des dernières minutes, le prénommé Huit n'avait point décidé de se tenir à carreaux puisque, déjà, il repartait de plus belle avec ses commentaires futiles dont le seul but était probablement de camoufler son incompétence. Mais c'était sans compter sur la fougue de son compagnon d'armes puisqu'Haiken n'avait pas tardé deux minutes pour lui répondre sur un ton cassant. Après avoir observé avec pitié cet adversaire bientôt mort, Tristan s'était avancé aux côtés du Dragon des Mers en déclarant.

T'inquiètes pas Haiken. Je ne pense pas qu'il soit méchant. Juste un brin demeuré, ce qui l'empêche de voir qu'il est à l'aube de sa mort. Dommage pour lui que nous, nous n'ayons pas raté ce détail. J'espère juste qu'il ne parlait pas de sa progéniture au travers des chiens de sa chienne...

Une nouvelle pique lancée au sauvage de service qui ne manquerait pas de sortir à nouveau de ses gonds dans les prochaines minutes. Peut-être plus tôt que prévu d'ailleurs puisqu'un léger vent chaud effleura le visage de Tristan, lui laissant de justesse le temps de s'écarter d'un pas, recevant plusieurs brûlures mais évitant de finir carbonisé. Sans nullement se laisser surprendre, Haiken ne prêta guère d'attention à cette attaque, la traversant facilement pour reprendre l'assaut sur Huit. Il fallait bien plus qu'un simple Général de l'Ombre pour surprendre le Dragon des Mers, à n'en point douter. Mais par contre deux...

Et lorsque les sphères noires heurtèrent son allié sans qu'il s'y attende, cette attaque sournoise suffit à donner le temps nécessaire à la brute pour préparer et engloutir le Dragon des Mers dans une, non plusieurs impressionnantes boules de feu. Des flammes qui auraient transformé en tas de cendres bien des combattants mais pas un Général de Poséidon aussi aguerri qu'Haiken. Mais même si Tristan aurait aimé pouvoir continuer d'observer cet affrontement, comme il en avait déjà observé des centaines, il ne pouvait se contenter cette fois de demeurer immobile puisque déjà une ombre planait sur lui...

Ah ben voilà notre génie qui sort de sa retraite pour agir. Mieux que tout à l'heure j'espère?

Levant ses mains face à lui, un torrent d'énergie noir jaillit dans la direction de l'Hippocampe, prêt à engloutir une grande partie de son énergie. Ce qui aurait pu se produire si une soudaine rafale de vent ne s'était pas levée pour protéger le Général et écarter une partie de la vague sombre du Maître des Vents. Il en faudrait plus pour "asphyxier l'autre" si aisément. Néanmoins, son adversaire parvint à soulever son étonnement lorsqu'un lien de foudre apparut face à lui, aspirant une partie de son Cosmos en direction de Philippe. Ingénieux. Ainsi, la spécialité du cerveau du groupe était donc de s'attaquer à l'énergie de son adversaire plutôt qu'à son physique. Peu commun.

Bien bien bien. Tenter d'absorber mon énergie pour éviter que je ne puisse poursuivre mes attaques, j'avoue que c'est une bonne idée. Je doute seulement que tu aies le temps de voir les résultats de ta stratégie avant que tout ne se termine. Je comprends pourquoi Mary est partie si vite. Pas intéressée par un combat si ennuyeux. Mais à mon tour de te montrer un autre des ma talents, le Génie.

Concentrant son Cosmos tout autour de lui et levant son épée vers le ciel, une brume fit son apparition, lentement, partout au coeur du Triangle des Bermudes. Etouffant la majeure partie des sons, voilant le regard des différents combattants. Empêchant Philippe de voir l'attaque que Tristan lui avait concoctée. Et soudain, la brume se dissipa tout autour de Philippe, lui offrant la possibilité de discerner son compagnon d'arme encore enfoui au centre de la brume.



En fait, non. Je préfère m'occuper de Brutus! Observe et écoute!

Sans que Tristan ne fasse le moindre geste, un léger cliquetis se fit entendre du côté de Huit, témoignage de la pluie qui venait de débuter. Et il ne fallut que quelques instants pour que la bruit se transforme en celui de lames s'abattant sur le Général de l'ombre prisonnier de la brume, pour le transpercer. L'Hippocampe rabaissa alors son épée, et prit la direction de Huit sans attendre une quelconque réaction de Philippe. Accompagné par une brusque levée de Borée dissipant instantanément la brume, Tristan enchaîna estafilades et coups d'estocs en direction de Huit, désireux d'en finir avec lui le plus rapidement possible. Tant que deux adversaires demeuraient face à eux, une difficulté supplémentaire était à appréhender. Une fois cet élément supprimé, le combat toucherait à sa fin.

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 19 Oct - 1:43

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 19 Oct - 1:43

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 31 Oct - 12:00

" Ok ! Je vois que les mioches ont décidé de me faire chier Philippe, tu vas m'excuser mais là, c'est entre eux et moi, tu restes en dehors de ca compris ! "

Le Général des ombres semblait hors de lui, des filets de sang traversaient son corps de part et d'autre mais il était encore debout et ne comptait pas se laisser avoir aussi facilement. Il prit alors une étrange boussole sous son armure et la balança avec un clin d'oeil entendu à son compère. Fermant les yeux, il leva la main vers le ciel pour l'abaisser brutalement pour déchirer la dimension dans laquelle il était enfermé. Sans un mot, il venait de se libérer du triangle des Bermudes.

Son cosmos gagnait de plus en plus en intensité, une fournaise semblait sortir des profondeurs de la mer pour entourer tous les guerriers présents et dans ce genre de situation, Philippe recula de quelques pas pour aller à une bonne distance. Il n'aimait pas voir son compère dans cet état de folie, en général, il y avait une chance d'y passer en même temps que les ennemis. Il prit la boussole à l'envolée et créa une barrière de cosmos pour éviter les éclaboussures de magma dans la zone.

" Bande de connards, vous m'avez mis en charpie et je dois avouer que si l'autre avait bougé son cul, j'en serai peut-être pas là ! Bien bien.... Je pense qu'il est temps de passé aux choses sérieuses, Océan's Volcano ! "

Le temps semblait s'être arrêter à ses derniers mots. Le sol se mit à trembler avec un parfum de souffre et de pierres brûlantes. Toute la bibliothèque semblait prendre feu et les petites flammèches des livres se consumant ne faisait que rajouter à la situation. Subitement, un mur de flammes se leva pour entourer les deux Généraux de Poséidon dans un linceul de flammes, des fumées toxiques et des geysers de flammes repoussèrent les assaut des généraux vers lui pour les emprisonner dans ce décor redouté.

Sans un mot, tel un marionnettiste, le Général des Ombres joua avec les flammes pour frapper ses ennemis avec une excitation encore plus exacerbée. Il ne voulait plus que de la chaire calcinée et il voulait son lot de sang cuit dans sa besace avant de repartir. Toutefois, derrière lui, Philippe restait dans l'expectative, il était clair que vu son état, Huitzi n'allait pas tenir très longtemps...



Dernière édition par Maître du Jeu le Ven 2 Nov - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 2 Nov - 13:36

La morgue des deux Généraux de Poséidon n'avait pas de limite finalement. Ils avaient décidé de concentrer toutes leurs techniques sur un seul adversaire et bien soit, il allait faire de même et sans plus de cérémonie. Le trou noir qui absorbait en permanence le cosmos du Général de l'Hippocampe avait atteint son point d'orgue et il était temps de donner la pleine mesure de sa puissance. Frappant le sol de son point, il créa des chaînes noires qui partirent des abysses pour pénétrer le trou noir et en sortir une entité cosmique destructrice pour l'essence de ses ennemis.

Dans un déferlement de puissance, la créature d'ombre fonça sur Haiken et arracha une partie de son essence pour former une orbe évanescente dans l'air de la bibliothèque. L'ombre abyssale dévora le sang du général dans une délectation assez étrange, elle ne disait rien mais se nourrissait du passé de ce dernier pour en faire une des armes à venir. Le général regarda le petit effet de son intrusion dans le combat avec un sourire sadique, il avait analysé le combat et prit la boussole avant de se retourner pour laisser ses chaînes d'ombres frappées Haiken une nouvelle fois.

" Mary était une noble dame par rapport à ta fatuité ! Tu ne sais rien mais si vous vous voulez jouer au petit déshonneur à la petite semelle, on va y aller ! Huitzi, malgré ta connerie, je ne voulais pas t'aider mais là, on a pas le choix.... C'est eux ou nous et je ne compte plus m'arrêter en si bon chemin ! "

Les coups pleuvaient et déjà, de la glace noire se créait sous les pas du Général des ombres, il préparait déjà sa prochaine attaque et ne comptait pas se laisser avoir aussi facilement. Il se retourna alors vers le Seigneur du Pacifique nord encore une fois pour lui faire face. Si le vent avait un défaut, c'est qu'il ne marchait pas sans une bouche pour souffler des conneries de bas étage. Frappant le sol de son pieds, des créatures d'ombres glacées se réveillaient et il préparait déjà sa prochaine technique contre les deux suppôts de Poséidon ! Philippe entrait enfin dans l'arène et il ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin !

Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Jeu 8 Nov - 14:58

Tristan demeurait de marbre, les yeux rivés sur les deux Généraux des Ombres. Comme quoi, la première analyse avait été plutôt bonne puisque le duo était en effet constitué d'une brute épaisse et d'un second membre plus réfléchis. Bien que ce dernier semble commencer à perdre patience au vu des différentes paroles prononcées par le Général de l'Hippocampe. Pourtant, leurs capacités intellectuelles n'étaient pas le seul point important de ce combat. Dans un tel affrontement, la cohésion était un atout, la clef de la victoire. Les deux combattants se devaient d'agir de paire s'ils souhaitaient avoir une chance contre leurs ennemis. Et si Tristan et Haiken avaient parfaitement analysé ce concept en concentrant leurs attaques sur un adversaire unique, la cordiale mésentente de leurs adversaires ne leur permettait pas d'atteindre un tel niveau. Dommage, car la puissance était partiellement là.

Te faire chier? Et je suis sûr que tu adores ça! De même que ton compagnon qui semble éprouver un malin plaisir à te voir dans cet état.

Des paroles simples mais finement choisies pour celui qui avait déjà décidé de son premier mouvement dans cet affrontement. Huit était certes de ceux qui tapaient souvent avant de réfléchir mais le fait qu'il sorte cet objet de son plastron pour l'envoyer à son compagnon témoignait de la lucidité dont il était capable de faire preuve. Peut-être n'était-il pas qu'un tas de muscles sans cervelle. Une chose était sûre en tout cas, sa puissance était non négligeable et un tel combattant pouvait avoir son utilité sous ses ordres, dans le camp de Poséidon. La marge de manoeuvre était étroite, certes, mais elle existait et Tristan se devait de s'engouffrer dans cette brèche. Car même si l'esprit de Huit venait a s'avérer aussi buté qu'il en avait l'air, Tristan avait des arguments à faire valoir.

Puis finalement, ledit Huit entama une nouvelle manoeuvre, déployant son Cosmos à son paroxysme et déchirant d'un geste de la main l'univers créé quelques minutes plus tôt par Haiken. Puis, après une nouvelle remarque tranchante à l'égard de son coéquipier, Huit concentra son énergie alors que la température des lieux commençait à augmenter autour d'eux. Comprenant ce qu'il se passait, Tristan leva un bras en direction du Dragons des Mers déchaînant alors un brusque tourbillon de vent pour propulser son compagnon d'armes à quelques mètres de là.

Fais gaffe à tes fesses, ça va chauffer je le crains... Oublie pas de me remercier tout à l'heure!

Mais à peine ses paroles étaient elles terminées qu'un mur de flamme apparut tout autour de Tristan, immobilisant ses mouvements et le brûlant de toutes parts. Peut-être aurait-il pu user de ses vents pour se libérer de ce brasier brûlant et limiter les dégâts mais c'est une autre stratégie que l'Hippocampe avait décidé d'adopter. Demeurant immobile et protégeant du mieux possible son corps des divers assauts de Huit, ainsi que la carte accrochée au mur, maintenant toujours son mur de vent, Tristan tentait de profiter de cette prison de flammes pour récupérer son énergie. Et il espérait que cette passivité lui permettrait de convaincre Huit du dessein qu'il lui prévoyait. Usant de ses vents pour porter ses mots aux oreilles de Huit sans que Philippe ne les perçoive, il murmura, laissant Haiken recevoir lui-aussi ses paroles:

Impressionnante attaque. Je sens aisément l'odeur des chairs calcinées. Mais nous savons tous deux que cette attaque ne viendra pas à bout de mes forces et encore moins de celles de mon compagnon que je viens de protéger. Ne penses tu pas que tu serais dans de bien meilleures conditions si Philippe avait daigné faire effort pour te supporter dans ce combat? Tu as la réponse, tu viens de le gueuler toi-même.

Marquant une courte pause pour lui laisser assimiler ses paroles, il reprit:

Je te propose un destin bien plus glorieux que celui qui t'attend avec ce tocard. Car moi, je vois ton potentiel en tant que recruteur de Poséidon. Accepte de quitter le Masque et rejoins mes ordres Huit. Laisse cette crevure de Philippe voir sa déchéance sous les ordres du masque. Sous mes ordres, je te permettrai de développer ton potentiel à son maximum, et, cerise sur le gâteau, tu pourras faire ce que tu veux des cibles que je te désignerai, ou que Poséidon te désignera. Je ne compte pas jouer les nounous comme Philippe et t'interdire de te faire plaisir quand tu te bats. Ta puissance doit pouvoir être utilisée, être relâchée. Et tes cibles réduites en cendres, exterminées. Qu'en dis tu? Je t'offre la liberté, un camp puissant et des compagnons d'armes de valeur. Cela te changera... Mais cette offre n'a qu'une durée limitée. Car nous savons tous deux que la prochaine attaque du Dragon des Mers te réduira en charpie et tu rejoindras Philippe dans le trou que je vais lui creuser... Accepte, et je m'arrangerai pour que tu restes en vie. Dépêche toi de choisir...

Sur ces mots, Tristan demeura au coeur du cercle de flammes, reprenant ses forces suite à ce puissant assaut et envoyant à Haiken:

Essaye de le mettre hors d'état de nuire sans le tuer. S'il accepte mon offre, il servira le Sanctuaire Sous-Marin efficacement. S'il refuse, je l'achèverai...

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Lun 12 Nov - 23:50

Les attaques combinées du Dragon des Mers et de l'Hippocampe donnait du fil à retordre à leurs adversaires, particulièrement à l'un d'entre eux. Huit semblait déjà au bout du rouleau, mais le Général des Ombres allait montré à ses adversaires que l'enterrer un peu trop vite pourrait être une grave erreur.

Dans un excès de rage, accompagné par une augmentation de son énergie cosmique, Huit désintégra instantanément la dimension dans laquelle le Général du Dragon des Mers les avait envoyé. C'était la première fois que cela arrivait, c'était là bien la première fois que quelqu'un s'était libéré du Triangle des Bermudes de cette façon. Il fallait l'avouer, le Général des Ombres de l'Atlantique Nord était vraiment puissant, et cela réjouissait Haiken encore plus.

Son Cosmos était d'une intensité encore jamais vu. Huit avait tiré une boussole de son armure et l'avait lancé à son compagnon. Ce dernier avait alors reculé de plus pas et s'entourait d'un halo lumineux, provenant de la boussole. Cela ne pouvait signifier qu'une chose, l'attaque qui se préparait allait être dévastatrice.

- Bande de connards, vous m'avez mis en charpie et je dois avouer que si l'autre avait bougé son cul, j'en serai peut-être pas là ! Bien bien.... Je pense qu'il est temps de passé aux choses sérieuses, Océan's Volcano !

- Approche mon grand! On va te montrer qu'on est pas aussi nuls que vous!

L'attaque se préparait, tandis que la chaleur augmentait, la bibliothèque entière semblait prendre feu. Soudain, un mur de flammes se levait, entourait alors les deux Généraux de Poséidon. Une nouvelle fois, des geysers de flammes dansaient autour d'eux pour les frapper. Haiken se positionnait devant son compagnon, parant une bonne partie des assauts. Il avait déjà été attaqué de la sorte et commençait à comprendre les mouvements et les zones du corps que Huit préférait attaquer.

Cependant, les flammes se faisaient plus danses et surtout plus puissantes. Haiken était pris au dépourvu et commençait à subir. Il était mal en point, mais il était hors de question d'abandonner. Ce fût à ce moment qu'il sentit un tourbillon qui le propulsa en dehors du "piège" de flammes du Général des Ombres.

- Qu'est-ce que...

Il regardait en arrière, comprenant en un instant ce qui venait de se passer. Tristan venait de le propulser en dehors de cette prison de flammes, afin de le protéger de l'attaque.

- Fais gaffe à tes fesses, ça va chauffer je le crains... Oublie pas de me remercier tout à l'heure!

Tristan restait en arrière á subir l'attaque de Huit, prisonnier de ses flammes. Haiken était encore sous le choc. Pourquoi l'Hippocampe venait-il de faire cela? Pourtant, il était notoire que les deux hommes ne s'entendaient pas vraiment, ne se faisaient pas confiance, ni avaient la même manière de penser. Et malgré cela, il n'avait pas hésité à se sacrifier pour protéger son "compagnon".

- Mary était une noble dame par rapport à ta fatuité ! Tu ne sais rien mais si vous vous voulez jouer au petit déshonneur à la petite semelle, on va y aller !

La voix de Phillippe retentissait à ses oreilles, tandis que le Dragon des Mers sentait son énergie se faire absorber. Ses yeux se tournaient vers le haut de la bibliothèque où il pouvait voir une orbe où semblait se diriger son énergie, et une créature sombre plus haut qui semblait être la cause de cette attaque.

Phillippe était un adversaire redoutable lui aussi. Et tandis qu'il continuait de frapper Haiken avec des chaines d'ombres, il continuait de déblatérer des paroles, mais cette fois-ci envers son partenaire.

- Huitzi, malgré ta connerie, je ne voulais pas t'aider mais là, on a pas le choix.... C'est eux ou nous et je ne compte plus m'arrêter en si bon chemin !

C'est ce moment si propice qui s'offrait à lui que Haiken utilisa à son profit pour donner un coup de poing à son adversaire, en plein nez, faisant reculer l'homme à forte corpulence de quelques pas. Il en profita pour rétablir son Triangle des Bermudes en un instant.

- Tu ferais mieux de la mettre en veilleuse, t'as tellement d'ouverture que c'est même pas marrant de te frapper.

Haiken avait subi de lourds dégâts, mais son sourire ne s'était toujours pas effacé de son visage. De plus, ses coraux faisaient leur travail avec brio, minimisant la douleur et stoppant toute hémorragie. Il s'essuyait le coin de la bouche de son sang, tandis qu'il observait son adversaire, visiblement irrité par le coup qu'il lui avait été asséné par le Dragon des Mers.

- T'es du genre beau parleur, mais tu dis rien d'intéressant. Tes paroles sont vides! Tu parles de manque de noblesse et de déshonneur, parce qu'on attaque Huit, mais et toi qu'as-tu fais pendant que ton compagnon prenait tous les coups? Tapis dans l'ombre comme un lâche, attendant le moment propice pour porter tes petits coups psychiques! C'est la différence qu'il y a entre vous et nous. Tout vous séparent toi et Huit, ainsi comme Tristan et moi, cependant, dans un objectif commun, on s'entraide, et c'est parce que tu n'as pas été capable d'aider ton partenaire qu'aujourd'hui...tu vas perdre!

Haiken fit exploser son Cosmos, et se lança violemment sur son adversaire. Il enchaînait les coups de poing, ne laissant pas la moindre chance au Général des Ombres d'esquiver. Puis il disparut de la vue de son adversaire, pour apparaître derrière lui et le frapper violemment avec les pieds sur la nuque, l'envoyant volé en direction de Huit, face à face avec Tristan, les deux s'immobilisant du regard.

- La noblesse n'a jamais fait gagner un combat Phil, seul la victoire intéresse et ceux peu importe la manière! Mais si tu veux t'en prendre dans la gueule aussi, je vais exaucer ton souhait!

Phil et Huit choquaient alors l'un avec l'autre et Haiken en profitait pour se téléporter, en se déplaçant dans les sombres de sa dimension pour arriver juste devant ses deux adversaires, afin de ne leur laisser pas la moindre seconde de réagir.

Une voix l'atteignait alors mentalement.

- Essaye de le mettre hors d'état de nuire sans le tuer. S'il accepte mon offre, il servira le Sanctuaire Sous-Marin efficacement. S'il refuse, je l'achèverai...

Les pensées de Tristan lui parvenaient, et Haiken comprenait que son compagnon avait une idée en tête. Épargner Huit? Était-ce vraiment bien prudent? Cependant, le Dragon des Mers ne pouvait pas oublier ce que son compagnon avait fait pour lui et il se résigna à tenter de maintenir Huit en vie.

- Merde! Dragon Explosion!

L'attaque frappait alors les deux Généraux. Mais Haiken contrôlait alors les dragons cosmiques afin que ces derniers ne touchent pas les points vitaux de Huit. Malheureusement, cela réduit aussi l'impact que cette dernière aurait sur Phil, mais qu'importe. Il était temps de voir si Huit était aussi résistant qu'il laissait entendre.

Haiken arriva alors auprès de son compagnon et lâche un cri qui fit disparaître les flammes, grâce à la pression atmosphérique que le souffle du dragon provoqua.

- J'espère que t'es sûr de ton coup. S'il se relève et nous attaque on est mal!

Les deux Généraux attendaient à présent que leurs adversaires se relèvent ou non. Comment se combat allait-il se terminer? Une chose était sûre, la fin était proche.


-------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Lun 26 Nov - 2:10

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Lun 26 Nov - 2:10

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Lun 26 Nov - 2:53



Seul entouré de flammes, oui, il était seul depuis toujours et ne vivait que pour le plaisir de la joute et du combat. Il n'était qu'un simple roturier qui avait embrassé les armes pour profiter de son péché mignon dans les travées des quartiers pourris de la cité atlante. Lui, l'indien venant des terres du nouveau continent, l'homme rejeté, il avait eut pour maître un jeune capitaine de la garde de l'atlantique nord et voilà que l'un des plus puissants Généraux de Poséidon, celui qui avait le pouvoir de choisir les Marinas pour devenir Officier lui proposait de le rejoindre dans sa garde personnelle.

Devenir officier ! Agir suivant sa conscience et avoir des frères d'armes, on lui avait jamais causé de cette manière et surtout de la part des seigneurs atlantes qui gouvernaient Atlantis depuis des générations. Haiken de la maison Flambeau, Tristan de la maison des Solificato, ouais, tout ça sentait rudement bon et voir ces deux familles nobles autrefois rivales en train de s'aider le surprenait fortement. En entendant Philippe hurler de douleurs, il ne bougea pas, en fait, il s'en foutait comme d'une guigne de l'autre tocard. Lui, il voulait se battre et rejoindre les grandes familles et celle du Pacifique Nord était réputée pour être celle des plus grands alchimistes du fonds des Mers. Les Flambeaux étaient puissants aussi avec leur art sur les dimensions et leur technologie atlante sur les failles cosmiques, oui, son monde s'ouvrait enfin et il voulait pas crever comme une merde pour un type qui dormait dans sa maison en attendant des jours meilleurs.

" Ecoutes Tristan de l'Hippocampe, je te connais de réputation ainsi que ton pote le Flambeau. Ici on se bat pourquoi, pour une carte ? Personnellement, j'en ai rien à foutre et cela ne me concerne pas, si tu me promets de me laisser carte blanche pour accomplir les desseins du Grand Poséidon qui... "

Oui, subitement, il en était sûr ! Un cosmos était là depuis le début à les observer, il vit alors derrière les deux Généraux Poséidon en train de soutenir ses deux soldats face à lui et à son comparse. Il était surpris car il le croyait en train de dormir dans sa cage comme les autres dieux marins, et non, il était là en train de les regarder sans agir plus que cela. Sa simple présence avait-elle suffit à donner autant de puissance à ses soldats ? Oui et non, il n'avait fait qu'observer, prêt à agir, mais la véritable puissance de cette bataille était entre les mains des deux Généraux qui se battaient ici même. Même Philippe avait raconté qu'il était tombé sur Porthos Fitz Empress, patriarche de la maison Flambeau pendant son combat contre la jeune Mary de l'Atlantique Sud. Les pouvoirs dimensionnels de ce dernier avaient été assez redoutables pour renvoyer Philippe à la niche !

Si les forces de Poséidon se mettaient en branle, il donnait pas cher de sa vie dans les années à venir. La décision allait donc de soit et par un simple hochement de tete et en desserrant les poings, il laissait ses flammes se raviver autour de Philippe désormais, il se retourna alors lentement vers son nouvel ennemi. Cette fois, il avait choisi son camp par sa propre volonté et puis c'était tout !




Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 30 Nov - 0:24



" Comment ? "

La vision de son compagnon d'armes en train de baisser les armes le rendit furieux et amer ! La surprise l'avait fauché au moment où l'attaque du Dragon des Mers portait toute sa puissance à son encontre. Brutalement, il vola contre le mur adjacent de la bibliothèque et personne n'aurait pu l'arrêter à ce moment là. Sauf qu'une lumière s'ouvrit sur son front au moment de cet état second, une puissance divine inondait son âme pour le raviver de plus en plus. Chaque morceau de sa peau prit alors une teinte verdâtre et écailleuse, un cosmos iodé d'une rare puissance l'enveloppait pour le ramener un peu vers la vie. Cette chaleur froide teintée d'une aura bleutée était le signe que le cosmos du Masque était encore en activité et l'avait sauvé d'un coup certainement fatale !

" Maître ! Vous m'avez donné de votre puissance et je ne saurai la négliger dans les heures à venir ! Vous qui avez porté autrefois le Trident de Poséidon, je ne laisserai pas vos ennemis vous abattre une fois de plus... "

Il concentra alors les forces nouvelles qu'il venait d'avoir entre ses mains pour porter une nouvelle fois l'estocade contre ses ennemis. Il était seul désormais. Pour cela, il ne comptait les laisser s'emparer aussi librement de la carte stellaire qui se trouvait à quelques mètres d'eux. Le vent du Général de l'Hippocampe lui posait des soucis car cela neutralisait tout pouvoir psychique pour s'emparer d'elle sans trop se forcer... En outre, le coup porté par Maître Porthos agissait encore dans son cosmos, il avait du mal à se concentrer depuis quelques mois déjà et depuis que ce dernier avait frappé son ennemi sans donner la moindre chance de pouvoir se retirer dignement.

Cependant, alors qu'il frappait son ennemi de toute sa puissance, un cosmos s'empara des deux Généraux et il comprenait que cela n'était pas dut au hasard. Cette image n'était pas celle de Poséidon ou d'Amphitrite, non, cette image qui trompait Huitzilopchtli était celle d'une autre personne. Un cosmos protecteur et doux en même temps, il le savait, c'était lui mais c'était tout simplement impossible.... Perdu dans ses pensées, il baissa les bras à la fin de son dernier coup pour reculer de quelques pas en arrière dans l'incompréhension la plus totale !




Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 7 Déc - 21:39

Handicap

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 7 Déc - 21:39

Le membre 'Haiken' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Sam 8 Déc - 23:10

Haiken était tout aussi incrédule que Phillippe. Et il savait qu'après un coup pareil, il lui serait difficile de trouver des arguments pour déstabiliser Tristan et l'embêter un peu. Mais qu'il avait fait un très gros coup. Il était parvenu à convaincre Huit de se joindre à eux. Cela avait le bon d’accroître leur armée, mais surtout, d'isoler complètement Philippe, qui à présent aurait toutes les peines du monde à récupérer cette fameuse carte.

- T'as réussi mon salaud!

La victoire lui était impossible. C'était une évidence, même pour le plus crétins des idiots. Cependant, le Général des Ombres refusait d'abandonner le combat. C'était tout à son honneur et Haiken accepterait de lui donner la mort afin qu'il puisse combattre pour son Maître jusqu'à la fin, comme il le désirait.

- Maître ! Vous m'avez donné de votre puissance et je ne saurai la négliger dans les heures à venir ! Vous qui avez porté autrefois le Trident de Poséidon, je ne laisserai pas vos ennemis vous abattre une fois de plus...

Une étrange aura l'entourait, soignant les blessures que je venais de lui infliger. Il reprenait alors le combat avec une lueur dans ses yeux, ne laissant aucun doute sur sa volonté de nous tuer. Mais que pourrait-il bien faire seul de toute manière? Mais une phrase avait retenu l'attention du Général.

"Le Trident de Poséidon!?"

Phil portait alors ses coups sur Haiken, qu'il avait manifestement pris pour cible, mais ce dernier les évita sans trop de difficultés. Il commençait à comprendre la manière dont son adversaire attaquait. Puis vint alors une attaque bien plus puissante. En effet, le trou noir que Phil avait crée depuis un moment déjà, tentait d'aspirer le Cosmos du Général du Dragon des Mers. Mais ce dernier ne semblait pas en mesure de se laisser faire sans réagir.

- Ne crois pas que tu peux aspirer mon Cosmos de la sorte!

Haiken laissa échapper un cri assourdissant, tel un dragon qui laisse exprimer toute sa colère avant de passer à l'attaque. Une aura violente, prenant la forme d'un dragon aux yeux rouges apparaissait derrière lui, brisant alors le flux absorbant son Cosmos. Malheureusement pour lui, cela entraîna alors une légère explosion qui le frappait, touchant son corps à plusieurs endroits. Voilà quelque chose qu'il n'avait manifestement pas prévu.

Tristan sauta alors sur le Général des Ombres, afin de lui asséner plusieurs coups d'épée et le faire reculer. Mais Haiken ne l'entendait pas de cette oreille. Si Phil l'avait pris pour seule cible, alors il voulait en finir avec lui seul. Ses mots se dirigeaient vers son compagnon.

- Tristan, laisse-le moi! S'il me prend pour cible, alors je vais lui montrer ce qu'il en coûte de me défier! Je t'ai écouté tout a l'heure et t'ais fait confiance! Fais-moi cette faveur!

Si Phil voulait un combat à la loyale, alors Haiken allait lui en prodiguer un. Il envoyait tout de même un dernier message télépathique à Tristan. Puis se tourna vers son adversaire.

- Vu que t'es assez con pour t'être retrouvé tout seul, je vais être gentil et me battre seul contre toi! Avoues que c'est plutôt sympa de ma part non? En garde!

Faisant apparaître son épée dans sa main droite, Haiken se lança à l'assaut et frappa une, deux, trois fois son adversaire. Les blessures étaient superficielles, en effet, les coupures étaient peu profondes, mais une étrange aura orangée s'échappait de la lame ondulante de la Coral Sword, frappant alors le corps du Général des Ombres. Rien ne se produit néanmoins, jusqu'à ce que Haiken claque des doigts. Les blessures provoquées par son épée se mettaient alors à saigner abondamment. Elles s'étaient approfondis avec un seul claquement de doigts et pouvaient devenir encore plus profondes par la suite.

- À toi Phil, où tu ne te sens plus en mesure de continuer le combat?


-------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Mer 19 Déc - 23:05

Tout se passait comme prévu et Tristan se félicitait intérieurement pour l'efficacité de ce duo qu'ils constituaient avec Haiken. Huit avait pris le temps de la réflexion suite à sa proposition mais il n'y avait qu'une seule réponse qui lui garantissait la vie et bien plus encore. L'issue favorable lui avait ouvert les bras et Huitzi avait eu la sagesse de la choisir. Comme quoi, sa réflexion avait été la bonne: il y avait davantage qu'une grosse brute sans cervelle dans ce guerrier et il siérait à merveilles aux desseins de Poséidon. En outre, il fallait bien admettre qu'avoir la chance de contempler les réactions de Philippe et Haiken quant à ses actes constituaient, en quelques sortes, la cerise sur le gâteau!

Quoi? Tu doutais de ma réussite? C'est pas très sympa ça Haiken! Moi je ne doute pas que tu éclates les dents de Philippe!

Une réplique teintée d'humour tandis que leur dernier adversaire semblait redoubler de fureur suite au dernier retournement de situation. Il se retrouvait seul face à deux Généraux de Poséidon. Et un de leurs officiers d'ailleurs au vu des flammes qui tournaient maintenant autour de lui. Quelle échappatoire lui demeurait-il si ce n'était la mort? Une fin qui approchait à grands pas. Car il n'y avait malheureusement qu'une seule place à pourvoir dans leurs rangs et ce n'était pas Philippe qui l'avait obtenue. Ne demeurait qu'à s'assurer que les souffrances de Philippe n'abîment pas l'objet qu'il avait récupéré quelques minutes plus tôt. Un objet qui, visiblement, avait son importance dans la quête qu'ils poursuivaient tous.

Tandis que Philippe s'était dirigé vers Haiken après qu'une étrange force soit venue le renforcer, Tristan utilisait son Cosmos pour assurer le maintien de son mur de vent. Le regard que Philippe lui avait jeté quelques instants plus tôt ne lui inspirait rien de bon et mieux valait s'assurer que leur adversaire ne tente pas de nuire à la carte si ses chances de l'obtenir s'avéraient nulles. Par ailleurs, il fallait éclaircir les paroles que le Général de l'Ombre venait de prononcer. Son maître avait été porteur du Trident par le passé? Comment était-ce possible? Un ancien hôte de Poséidon?

Mais il aurait bien le temps de réfléchir à tout cela une fois leur adversaire neutralisé et l'Hippocampe s'était donc précipité vers Philippe, épée à la main, tentant de lui infliger à son tour de multiples estafilades comme avait pu le subir Huitzi quelques minutes auparavant. Concentrant son Cosmos autour de lui, le vent se mit alors à se lever, avant que la voix d'Haiken ne vienne interrompre son prochain mouvement, lui demandant de ne pas intervenir. La Tempête approchant se stoppa soudainement et Tristan s'écarta du combat d'un signe de tête, envoyant mentalement à Haiken.

Vas y, il est à toi. Je vais voir comment se porte notre recrue. Je te fais confiance, montre lui ce qu'il en coûte de mettre un Dragon en colère.

Une légère brise se mit à tournoyer autour de l'Hippocampe tandis que celui-ci se dirigeait lentement en direction de Huitzi. Laisser Haiken combattre seul rallongeait probablement le combat mais si tel était son désir... Et puis, cela lui laissait l'occasion de régénérer une partie de ses forces au moins. Son Cosmos reprenant rapidement de sa puissance, Tristan s'arrêta pour observer Huitzi en assez piteux état.

T'as fait le bon choix Huitzi. Sous mes ordres, tu vas avoir l'occasion de te faire plaisir, t'inquiètes pas. Je ne suis pas aussi pleurnicheur que ton vieil ami bientôt mort. Tant que les objectifs sont atteints...


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Dim 30 Déc - 12:57

Malchanceux
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Dim 30 Déc - 12:57

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Dim 30 Déc - 13:39

Les coups d'Haiken et de Tristan le frappaient sans restriction mais des vagues d'ombres se créaient sans arrêt à la plupart des coups mortels de ses ennemis. Sans perdre de vue l'autre général en train de se concentrer, Philippe sentait que la situation était devenue des plus confuse et il allait devoir user des armes que le Masque avait donné à chacun de ses Généraux. Il sortit alors une opale lézardée de reflets sombres, il savait que l'utilisation de ce pouvoir allait demander de ses pouvoirs mais il n'avait guère le choix finalement. Puis, il renvoya le Dragon des Mers en arrière en envoyant quelques coups dans le cosmos ambiant de son adversaire. C'est alors qu'il porta un assaut brutal pour profiter de la distance de l'autre général, il allait l'épuiser avant d'user sur lui l'arcane sacrée.

" Je te remercie Général du Pacifique Nord de me laisser le Dragon des Mers, cela me donne l'opportunité de ne pas me salir les mains en te frappant ! Quand à toi, en espérant que tu tiennes encore debout après cette attaque que tu commences à apprécier a priori ! "

Dans un souffle d'énergie pure, le tourbillon noir absorba le cosmos d'Haiken une nouvelle fois alors que son artefact vibrait de plus en plus d'énergie divine, une gueule de dragon apparut alors pour projeter une explosion digne du Dragon des mers en Personne. En effet, analysant la situation, il comprit que des deux soldats d'Amphitrite que le premier était en piteux état après les assauts de Huitzi mais le second était encore en bonne forme et cela devenait une information importante dans la suite des évènements. Il se préparait mais un autre cosmos dans les environs attira son attention, une tierce personne s'approchait de la scène et cela ne lui plaisait pas.

En fait, il savait que seuls lui et l'autre général des ombres étaient ici pour cette mission. Si un autre adversaire approchait, c'est que Amphtrite avait prévu certainement de donner un coup de main si besoin dans cette affaire. Mais... Elle ne pouvait avoir tout deviner des actions du Masque et encore plus les prévoir, elle n'était pas une servante d'Apollon non plus ! Donc, qui était-il ? Il semblait reconnaître le cosmos de l'inconnu mais il était encore assez éloigné. Donc, la seule solution était de se débarrasser des deux là de la façon la plus radicale, cela allait lui coûté cher mais il n'avait guère le choix en y réfléchissant.

C'est alors que l'ombre dévoila sa présence et Philippe écarquilla les yeux devant celui qui venait d'apparaitre dans cette scène de plus en plus difficile pour lui... L'homme qui venait d'arriver portait une rapière sur le côté et il posa la main sur le manche pour la retirer de son fourreau, sa cape vénitienne vola dans avec l'air du vent et sa redingote bleue nuit lui permettait de dévoiler un certain luxe de détail sur l'apparat de cet homme pour le moins mystérieux aux deux généraux de Poséidon. Il porta la lame devant son visage avant de saluer ceux ci dans un respect non fin et laissa enfin éclater un cosmos qui n'avait rien à envier à l'ancien Pretre de Poséidon en personne.


" Porthos Fitz Empress, Patriarche des Flambeaux pour vous servir ! Philippe, Philippe, Philippe... Tu sais que ce n'est pas bon pour toi de taper sur un membre de ma famille, ca brûle aux fesses ! "

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Lun 31 Déc - 0:48

Handicap

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Lun 31 Déc - 0:48

Le membre 'Haiken' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Ven 11 Jan - 0:11

Phil était plutôt résistant. Malgré les coups du Dragon des Mers et de l'Hippocampe, il tenait encore debout. Haiken devait bien reconnaître que son adversaire avait de la valeur, mais cela rendait le combat encore plus palpitant, plus amusant.

Cependant, leur adversaire avait plus d'un tour dans son sac. Et c'était avec surprise que Haiken pouvait voir le Général des Ombres recrée son attaque la plus puissante, l'attaquant avec la même force destructrice que le Général de Poséidon arrivait à lui faire atteindre. Mais, c'était son attaque, lui qui l'avait crée et l'avait développé afin de lui faire atteindre cette puissance destructrice. Aussi talentueux que pouvait être Phil, il ne pouvait pas contrôler cette attaque avec autant de maîtrise que lui.

Cependant, l'attaque était légèrement différente. Plus simpliste, elle représentait la gueule d'un dragon, fonçant sur le jeune atlante. Il l'évita sans problèmes, mais l'explosion qui s'en suivit le prenait au dépourvu, et l’atteignait, le projetant en arrière, chutant violemment sur le sol. Il avait été négligeant et en payait le prix à présent.

C'est alors qu'une brèche s'ouvrit dans la dimension, laissant apparaître une silhouette masculine. Un homme inconnu des Généraux de Poséidon faisait son apparition. Il avait une quarantaine d'année, de long cheveux bruns attachés. Il avait tout à fait l'air d'un noble. Il se présentait face à Phil, épée en main. Il semblait lui aussi être son ennemi, un allié providentiel des Marinas?

- Porthos Fitz Empress, Patriarche des Flambeaux pour vous servir ! Philippe, Philippe, Philippe... Tu sais que ce n'est pas bon pour toi de taper sur un membre de ma famille, ça brûle aux fesses !

Haiken se relevait enfin. Un bruit ne cessait de résonner dans ses tympans, l'empêchant d'entendre le moindre son pour le moment.

"C'est bien ma veine! J'entends plus rien!"

Il posa sa main sur son oreille. Cette dernière était en sang. Il maudissait sa négligence. De plus, il avait une coupure assez profonde dans la tempe, ce qui laissait le sang couler abondamment, l'obligeant à maintenir son oeil gauche complètement fermé. Mais il voyait suffisamment bien pour voir qu'un nouveau venu défiait Phillippe. Cependant, le Général des Ombres était son adversaire, hors de question de laisser à un inconnu.

Alors que Porthos baissait sa rapière, il sentit quelque chose lui attraper le bras. Haiken se présentait à lui, retenant son bras et un regard instigateur. Il n'avait pas entendu son nom, sans quoi, il n'aurait pas posé cette question.

- T'es qui toi? Comment t'es entré dans ma dimension? Au cas où t'aurais pas remarqué je mène un combat et tu me gènes!

Il le lâcha, reprenant son chemin s'approchant un peu plus de Phil. Il commençait enfin à entendre à nouveau. Mais cela ne l'avait pas empêché d'ignorer complètement une possible réponse de celui qui était en réalité...son oncle.

Haiken ricana en regardant son adversaire et essuyait son front couvert de sang.

- Pas mal du tout! J'avoue que tu montes un peu plus dans mon estime là! Mais bon, ce n'était jamais plus qu'une imitation!

Le Dragon des Mers claquait alors des doigts. Le sang commença alors à gicler du corps du Général des Ombres, lié encore aux blessures que lui avait provoqué la Coral Sword.

- C'est parti! Dragon Explosion!

Une nouvelle fois, Haiken libérait son Cosmos sous la forme de centaines de Dragons de Cosmos, se ruant sur Phil, explosant à son contact. L'attaque avait été encore plus violente qu'auparavant, mais le Général devait se rendre à une évidence très gênante. Il était à bout de forces. Il pourrait encore faire une attaque, voir deux, difficilement plus. Devrait-il faire appel à la créature?


-----------------

Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Sam 26 Jan - 20:34

Eloigné de quelques mètres afin de laisser Haiken satisfaire son besoin de se prouver quelque chose, Tristan observait le combat du coin de l'oeil tandis qu'il s'entretenait avec Huitzi. Certes, il ne doutait nullement de la puissance de son allié et de sa capacité à vaincre leur adversaire dans un duel, mais la situation était toute différente, le Dragon des Mers ayant été quelque peu amoché par la première partie de leur affrontement. Et tôt ou tard, Tristan savait qu'il devrait intervenir. Mieux valait donc se tenir prêt à réagir avant qu'il ne soit trop tard, avant qu'il ne se retrouve à se justifier devant Poséidon de la mort d'un Général. D'autant qu'il n'avait pas grand chose d'autre à faire, Huitzi se démontrant étonnamment peu bavard, ses blessures l'ayant plus affecté qu'il ne souhaitait l'avouer. Fierté de grosse brute encore une fois.

Au commentaire désobligeant de Philippe, Tristan afficha un sourire carnassier avant de répondre sur un ton menaçant:

Ne t'inquiètes pas. Une fois mort, je te couperai moi-même les mains pour m'assurer que tu ne te les saliras plus jamais...

Le combat faisait rage tout autour d'eux, les deux adversaires démontrant une puissance assez proche au final. Sentiment renforcé lorsque Philippe concentra son Cosmos afin de reproduire un assaut similaire à une des puissantes arcanes du Dragon des Mers. Un Dragon de Cosmos jaillissant en direction de son adversaire pour le terrasser. Une reproduction teintée de quelques nuances, probablement, puisqu'Haiken se laissa partiellement berner par celle-ci, une explosion le déstabilisant et laissant des traces de sang au niveau de son oreille.

C'est à ce moment que choisit un autre homme pour faire son apparition aux abords de ce combat. Interloqué par le dégagement d'une telle puissance sans qu'il ne parvienne à détecter son approche, Tristan concentra ses vents autour de lui et Huitzi, méfiant quant à ses intentions. Ce ne fut que quand ce dernier prit enfin la parole que Tristan comprit qui se trouvait face à lui, relâchant quelque peu sa méfiance. Le Patriarche des Flambeaux? Que faisait un homme aussi puissant en ces lieux et en de tels instants? N'avait-il point confiance en leurs capacités à assurer la mission que Poséidon leur avait confiée?

Allez Haiken, règles lui son compte une fois pour toute. Pour qu'on se casse d'ici et qu'on récupère l'objet qu'il cache sous son armure.

Quoi qu'il en soit, Haiken ne semblait pas forcément d'accord pour abandonner sa proie au premier venu, reprenant le combat après avoir écarté celui qui se nommait Porthos Fitz Empress. Une nouvelle fois, il usa de sa puissante attaque née de la création de centaines de Dragons afin de terrasser Philippe tandis que ce dernier semblait préparer de nouvelles entourloupes. Décidément, ce combat ne cessait de prendre des tournures bien surprenantes. Entre Huitzi qui avait accepté de retourner sa veste, Haiken qui souhaitait se battre seul, le nouveau venu dont les futures actions n'étaient pas encore connues et Philippe qui préparait quelque chose, la suite promettait d'être à nouveau des plus intéressantes.

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Dim 27 Jan - 13:25

Malchanceux
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Dim 27 Jan - 13:25

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   Dim 27 Jan - 14:02

Alors que Porthos reculait de quelques pas pour laisser les jeunes gens se battre contre le sbire du masque, Philippe profita de cette inattention passagère pour conclure son dessein. Il brisa alors une sphère sur son poignet pour se saigner, son sang coula sur le sol pour former un immense pentacle vermillon de toute beauté. Il irradiait d'une telle force que les pores de la peau des deux jeunes Généraux se teintèrent à leur tour de sang.... La couleur serait donc celle de la mort la plus belle. Philippe n'aurait jamais pensé user de cette arme que le Masque lui avait confié au début de cette aventure mais il savait qu'il n'avait plus le choix, il avait compris que l'inaction de l'Hippocampe n'était pas dans les meilleures hypothèses de survie dans les minutes à venir.

Puis, il leva les mains au ciel pour former un nouveau trou noir qu'il projetait vers l'Hippocampe. Pourquoi lui ? Tout simplement que lui retirer les moyens de se battre était le seul axe possible de sa possible victoire. Le Dragon des Mers était en sale état malgré ses cris d'orgueil ! Il fallait donc ramener ces deux là dans des proportions permettant de mieux gérer cette affaire. Il en profita pour créer des flèches d'ombres qui partirent vers le Dragon des Mers afin de l'épuiser un peu plus dans ce cas de figures.

" Dragon des Mers, bientôt tu tomberas avant que je ne m'occupe de ton ami et du traître qui était à mes côtés... je vais vous transformer en passeoire pour viandes mal digérées !!! "

Il savait que l'inaction de Porthos ne serait pas longue et il fallait agir rapidement. Il créa alors un vortex de ténèbres pour éviter tout coup dans le dos, espérant ainsi sentir toute altération de l'espace temps dans son environnement. Il ne connaissait que trop bien les rumeurs sur les capacités des Flambeaux et l'avait testé sur les plages de la côte de la Sirène en affrontant un des Généraux de Poséidon à l'époque.

Sur ses gardes, il prépara la suite des opérations pour abattre ses ennemis !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1749] L'embrasement de Carthage (Haiken / Tristan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-