RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748-1751] Tour du Monde (Entrainement Marcus & Kenshiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [1748-1751] Tour du Monde (Entrainement Marcus & Kenshiro)    Ven 17 Aoû - 19:00

Première étape, l’endurance d’une montagne.

Partit quelques jours plus tôt du sanctuaire sacré d’Athéna, l’Aldébaran et son apprenti venaient tout juste d’arriver au pied de ce qui serait leur premier lieu d’entrainement. Tout comme Marcus avait suivi le parcours initiatique de son maître jadis, c’était aujourd’hui son tour que de léguer toute sa science, son savoir et sa force au Jeune Dragon. Le point de vue absolument incroyable sur les hauteurs vertigineuses de la chaine de l’Himalaya en faisait complètement la petite masure vers laquelle ce dirigea pourtant le colosse à peau d’ébène.

Un petit homme d’un âge vénérable attendait les deux chevaliers devant la porte et à leur approche joignit ses deux mains et s’inclina, ce à quoi Marcus répondit par le même geste avant que le tibétain ne les invite à entrer boire un thé.

-Aldébaran… ce titre vous va à merveille Seigneur. Cela sera un plaisir que de vous offrir l’hospitalité durant le temps qu’il vous sera nécessaire.

L’homme était un initié aux Dieux du panthéon grec depuis sa prime jeunesse (qui ne datait pas d’hier), mais cela ne l’empêchait pas, tout comme le chevalier de la Vierge de vénérer également d’autres Dieux. Résidant là depuis les temps que Marcus ne connaissait pas, sa demeure était un point de passage obligatoire pour tout Chevalier venant s’entraîner dans ses montagnes hostiles.

-Merci Tancrède, c’est un fameux plaisir que de te revoir. Comme pour moi jadis, le temps qui nous sera nécessaire dépend de mon apprenti, je te présente Kenshiro Chevalier de Bronze du Dragon. Espérons que le fait qu’il soit déjà Chevalier lui permette d’y passer moins de temps que moi. Déclama le géant en éclatant de rire.

-Et pourtant vous n’y aviez passé que dix mois tandis que votre maître, je peux l’avouer aujourd’hui y passa une année.

Non ce n’était pas une promenade de santé que lui promettait l’Aldébaran, mais bien un entrainement complet et tellement dur qu’à coté une simple guerre sainte ne risquerait pas de lui prendre la vie. La première phase de sa formation non plus ne devrait pas la lui ôter normalement, elle était la base, la fondation qui permettrait de construire un véritable acquis. Ayant laissé leurs armures et leurs effets chez Tancrède, c’est mains nues et simplement vêtus d’un pantalon et d’une tunique de lin que les deux Saints firent face aux montagnes.

-Voici Chogo Gangri, il n’est que le second plus haut sommet de cette chaine, mais son ascension est bien plus pénible. Pour tout te dire, il est le pire de tous les sommets du monde ce qui est une bonne chose puisque lorsque tu l’auras dompté c’est que tu auras acquis l’endurance de la montagne la plus puissante.

Néanmoins si grimpé une montagne était certes impossible pour un homme ordinaire, la température négative et le manque d’oxygène aidant pour beaucoup, ce n’était pas tache extraordinaire pour un homme pouvant se propulser à la vitesse de la lumière, ou même celle du son. Aussi Aldébaran imposa une condition à son apprenti en lui jetant une petite sacoche.

-A partir de maintenant tu ne devras sous aucun prétexte faire appel à ton cosmos, ni pour monter, ni pour te réchauffer. Dans nos sacoches se trouvent un quartier de viande séché qui devrais nous permettre de nous nourrir pendant une trentaine de jours, de l’amadou et un silex si tant est que tu trouves du bois. Rejoint moi au sommet si tu veux passer à la phase suivante.

Puis sans un mot de plus, l’Aldébaran mit son sac en bandoulière et parti à l’assaut de la montagne qui ne l’avait pas revu depuis vingt ans, il avait lui même un objectif utopique à atteindre. Sa première ascension ne serait qu'un galop d'essai pour chauffer ses muscles et retrouver ses sensations, il estimait à une vingtaine de jours la réussite de Kenshiro et bénéficiait donc que d'un laps de temps inférieur pour gagner le sommet avant le coucher de soleil de chaque jour. Pendant cette quinzaine il ne ferait que grimper et redescendre dans le but de battre le record absolu réalisé par l'Aldébaran en fonction il y a une centaine d'année.

Revenir en haut Aller en bas
Kenshiro


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 782

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
165/165  (165/165)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748-1751] Tour du Monde (Entrainement Marcus & Kenshiro)    Sam 8 Sep - 0:00

L'endurance d'une montagne: voila quelle était la première phase de l'apprentissage du jeune dragon après que celui-ci fut baptisé par le courage des Saints d'Athéna et la violence de la guerre Sainte. Une fois celle-ci finit et les blessures refermées; le chevalier d'Or du Taureau avait décidé de finaliser, voire même de commencer l'apprentissage de son jeune élève Kenshiro afin de lui enseigner tout ce que son ancien professeur n'avait pu lui transmettre avant qu'il ne décide de prendre la route pour le sanctuaire sacré d'Athéna ainsi qu'hélas... Le chemin qui avait fait de lui un chevalier par le baptême du Sang et de la Bataille. Le jeune héritier de l'art d'Hokuto aurait pu
mourir ce jour-là: Volonté d'Athéna, chance ou autres bénédiction ont fait que celui qui fut choisi comme apprenti par Aldébaran survécut à cette expérience traumatisante... Le chevalier de bronze du Dragon avait vécu l'Enfer et en était ressorti plus grand: l'entrainement de son maître allait lui prouver que quoi que soit sa taille il existait toujours plus immense et que l'Enfer ne se limitait seulement au Royaume infernal comme allait le comprendre le jeune adulte une fois arrivé dans l'immense contrée de l'Himalaya.


Le premier jour de l’ascension débuta une fois que le maître du Dragon lui expliqua les termes de son périple tout en lui fournissant une sacoche contenant une pierre à la couleur étrange ainsi qu'une feuille de tissus pouvant facilement prendre feu d’après ce que lui expliquait un vieil homme qui l'avait accueilli lui et son maître avant que ce dernier ne parte le premier en direction du sommet... Laissant alors son jeune disciple aux portes de la maison de l'étrange personnage qui leur avait offert une tasse de thé bien chaude à leurs arrivées. Confiant en ses capacités physiques développées par son entrainement et l'art qu'il pratiquait sur son corps depuis des années mais pas en son sens de l'adaptation: le Dragon décida de s'attarder chez cet homme la journée entière afin de recueillir des conseils sur la montagne qu'il allait affronter dans cette épreuve, prenant alors connaissance de certains de ces dangers ainsi que de l'histoire même de cet immense défi. C'est seulement une fois une bonne nuit de sommeille passé ainsi qu'un petit déjeuner à la sauce locale que le dragon "informé" parti à la recherche de son maître au sommet de ce défi.

Le second jour fut des plus longs pour le jeune dragon marchant à travers la neige en direction de l'immense montagne, coupé de tout semblait-il pour Kenshiro qui mit exactement une journée entière à marcher dans le froid afin d'atteindre le pied du troisième mont le plus haut du monde: au-dessus de lui se tenait une autre montagne de ce continent et bien sûr " Star Hill" qui était l'endroit le plus proche du ciel. C'est une fois le troisième jour entamé que le jeune garçon comprit la véritable difficulté de ce lieu: la nature elle-même de la montagne ainsi que les dangers s'y trouvant... L'ascension de Kenshiro avait commencé avec les meilleures conditions possibles sous un soleil brillant: laissant alors le jeune dragon commençait à grimper l'immense montagne à la force de ses bras et de ses jambes par la face sud-est de la montagne; face donnant sur la voie la plus facile pour la monter de ce défi avait-il appris du vieil homme chez qui il avait séjourné il y a deux jours de cela. Sans grandes difficultés le jeune chevalier débuta son périple en escaladant l'une des parois de l'immense formation de pierre, grimpant le long de la montagne jusqu'à ce que les éléments se déchaînent sous la forme d'une tempête des plus impressionnantes et des plus puissantes pour arracher le dragon à ses prises et ainsi le faire retomber tout en bas de la montagne, lui faisant dès lors perdre deux jours rien que pour essayer de retourner à l'altitude où il fut éjecté tout en subissant l'assaut constant du vent.

À partir du neuvième jour, au prix de plusieurs bleues et de pas mal d'engelure le jeune ne chevalier atteignit davantage que la moitié de la montagne: ses réserves étaient réduites de moitié et les vêtements qu'il avait ont dû être en partie déchiré pour recouvrir ses mains et ses pieds. Pourtant il escaladait le mont avec confiance: il avait survécu à l'Enfer d'Hadès, il avait affronté des dangers qui menaçaient sa vie et son âme, il avait vu les créatures les plus puissantes de la Terre. Ce n'était pas une simple montagne gelée qui allait lui barrer la route pensât-il alors qu'à l'ombre du dixième jour: lorsque qu'en pleine ascension le jeune dragon entendit le grand fracas d'un éclat inquiétant avant de voir qu'un énorme "sérac" se détacha de la montagne pour tomber sur lui... Sans rien pour l'aider ni le défendre, le jeune dragon retomba de nouveau, emporté par la neige du mont meurtrier dans un cri de détresse avant d'être engloutie par le froid...

Le jeune Dragon se réveilla ce qui semblait être le douzième jour de son périple: il vit avec horreur que son bras droit à présent complètement gelé s'était coincé entre quelque rocher formant une ouverture où sa main fut prise et bloquée. Tout son corps avait été soutenue par cet unique membre piégé dans la pierre: deux jours entiers où le bras droit de Kenshiro du supporter son poids et les éléments... Le jeune homme ne parvenait pas à comprendre pourquoi son bras était dans cet état: au prix de douleur et de plainte le jeune dragon dégagea son bras et parvint à glisser le long de la montagne jusqu’à atteindre une immense arête où il trouva une grotte inhabitée dans laquelle il utilisa ses dernières réserves d'Amadou tout en brisant son silex afin de réchauffer son bras aussi froid que l'était le Cocyte.

Pour Kenshiro le temps s'était arrêté depuis l'instant où il avait allumé un faible feu pour essayer de sauver son bras: que lui était-il arrivé ? Ce n'était qu'une montagne, ce n'était ni un juge des Enfers ni un dieu comme il avait pu en rencontrer comme la déesse Perséphone... Comment pouvait-il être réduit à cet état si lamentable ? Certes il n'avait pas usé de son cosmos mais son corps était robuste et fort... Il avait survécu à l'Enfer alors pourquoi peinait-il autant pour ce morceau de glace se demanda le Dragon avant de se recroqueviller sur lui-même sous le froid d'une nouvelle tempête: Son maître si l'objectif était de le mettre au plus bas, avait réussi. Kenshiro comprenait qu'il n'était pas encore totalement prêt...

Le quinzième jour vit se dresser un jeune chevalier torse nue le bras recouvert de tissu déchiré de par l'habit recouvrant le buste du garçon, les longs cheveux sombres volant au gré du vent: sa plus grande erreur était d'avoir cru qu'il avait vécu l'Enfer, d'être au sommet et d'avoir pris cet endroit à la légère... Pour Kenshiro il n'y avait qu'une seule façon pour rattraper sa faute et son erreur comme l'aurait fait son maitre pensait-il avant d'adresser une prière à la déesse de la victoire: lui demandant de veiller sur lui maintenant qu'il parvenait pour la première fois à entrevoir le sommet de sa quête. C'est une fois sa prière dite et son coeur embrasé par le fait qu'il risquait à présent sa vie que le Dragon reprit son ascension malgré son handicap au bras droit: grimpant vers le sommet avec une toute nouvelle résolution forgé avec la glace de la plus puissante des Montagnes.

C'est ainsi qu'au lever du vingtième jour, le jeune dragon se hissa de toutes ses forces au sommet de la montagne: le souffle court par le manque d'oxygène, le corps froid et marqué de blessure, les pensées confuses ainsi que la vue baissante sur la vision d'un colosse d'or et de lumière baignée par le soleil... Kenshiro se dressa de toute sa taille pour son maitre comme s'il voulait le prendre dans ses bras: sa découverte signée la réussite de sa quête.

"Maitre..."

Murmura le jeune homme transi de froid avant de tomber en direction de l'imposant colosse: il avait dompté la montagne la plus puissante au monde.


Revenir en haut Aller en bas
 

[1748-1751] Tour du Monde (Entrainement Marcus & Kenshiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-