RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Sam 18 Aoû - 13:29

Arrow Depuis Prez d'Henriques

Après un voyage de plusieurs jours, enfin le navire accostait en Grèce. D'ordinaire, il partait pour un long voyage le long des côtes africaines, route tracée par un navigateur portugais bien avant cette époque. Le chargement d'une précieuse marchandise fut à l'origine de ce détour. Henriques su en profiter.
Depuis sa mésaventure au Portugal, le jeune homme se languissait de poser le pied en terre sainte. Il était beau et svelte, les cheveux volant au vent, comme si le temps n'avait pas eu d'emprise sur lui.
La Pandora Box qu'il portait sur ses épaules était certes lourde, mais n'offrait au jeune Saint aucune gêne réelle, mise à part quelques regards curieux. Durant le voyage, on lui avait confié quelques vêtements à sa mesure: une redingote rouge aux boutons dorés et une culotte blanche lui permettant de rester agile et souple dans ses mouvements.
Voulant retrouver le Sanctuaire d'Athéna rapidement, le jeune portugais emprunta un carrosse qui fit la route jusqu'à Rodorio. Le Saint de l'Hydre voulait y faire une halte, histoire de voir ce qu'était devenu ce village après son dernier passage.
Puis finalement, le souvenir d'un combat contre Perséphone, étant pour lui bien trop douloureux, il fit signe au cocher de poursuivre jusqu'au Sanctuaire. Une fois arrivé, le beau brun posa pied-à-terre sur les premières dalles marbrées.
La seconde suivante, il s'agenouya, et embrassa le sol, heureux de revenir là où l'attendrait surement celle qu'il chérissait avant tout. Voulant se parer de son plus bel habit, il ouvrit sa Pandora Box pour en faire sortir l'armure de Bronze de l'Hydre Femelle, pour ensuite la revêtir.

"Aaah! [Soupir de satisfaction] J'avais pratiquement oublié cette étrange sensation. Il est heureux que l'Armure n'ait pas trouvé un autre porteur entre temps. Heureux pour moi, évidemment...Ha!Ha!"

Il ne pu s'empêcher de rire. Sans doute le Saint de l'Hydre se relâchait, maintenant qu'il se savait en sécurité au Sanctuaire.

Mais que savait-il en réalité? Se doutait-il que depuis son absence beaucoup d'évènements s'étaient déroulés là? Que de nombreux de ses frères d'armes étaient tombés au combat?
Quels souvenirs lui restaient-ils du temps où il avait habité les murs des douze maisons?

"Hmm! Ma Cosmo-Energie est encore vacillante. Je n'arrive point à dire où à identifier réellement ce qui m'entoure...
Raaahhh! La poisse soit de mon idiotie! Je me suis éloigné bien trop longtemps déjà"

Décidé, le Saint de l'Hydre s'avança

EDIT d'Amphitrite : cela se passe juste après l'entrainement de Henriques !
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mer 22 Aoû - 7:38

[HRP: Voilà, je rappelle l'Edit d'Amphi: çà se passe juste après mon entraînement
Comme y'a plus que 24h, je post juste après mon Post^^]


A mesure qu'il avançait sur les dalles cent fois séculaires, le cœur d'Henriques s'emballait. Il s'imaginait déjà volontiers aux pieds de sa déesse tant aimée, pour lui assurer sa dévotion et son allégeance. Il appréhendait néanmoins la réaction des autres chevaliers du Sanctuaire. En effet, depuis tout ce temps le portugais avait déserté le Sanctuaire, et peut-être certains lui en tiendraient rancœur. Henriques se souvenait surtout avoir eu des démêlés avec quelques chevaliers d'or. Il savait donc que son attitude ne faisait pas l'unanimité en ce lieu Saint.

Son pas résonnait donc. Sa démarche était normale, bien qu'il mourait d'envie de courir pour allez plus haut et plus vite. Mais l'instant était si magique qu'il voulait en apprécier chaque secondes, profitant du spectacle pour nourrir de ses yeux, sa mémoire de souvenirs indélébiles.

A mesure qu'il avançait, commencèrent à poindre les édifices des douze maisons du Sanctuaires. Au début, elles ne paraissaient que petites, puis les premières devinrent clairement distinctes. Observant ces Temples qu'il avait déjà eu l'occasion d’admirer, le Saint de l'Hydre ne put que constater le changement. Tandis que l’Hydre était, au Portugal, en proie au doute concernant son existence et ses objectifs, le Sanctuaire avait subit coup sur coup deux violentes vagues d’assauts. Depuis beaucoup de choses avaient été reconstruites, mais les cicatrices restaient là.

"Tiens?!! ...Qu'est-ce donc?...Je vois bien les premiers Temples,...mais...ils ne ressemblent plus à ceux que j'ai traversé jadis. Il y aurait-il eu quelques mésaventures inconnues de moi seul?"

La raison prenant le dessus, il fini d'argumenter:
" J'en apprendrais surement d'avantage en questionnant un des chevaliers défenseurs, voire un des serviteurs du Sanctuaire."

Là-dessus, et à mesure que la première maison se faisait proche, deux gardes se mirent en travers du chemin. Prévenant, ils voulaient s'assurer de la venue de ce nouveau:
"Halte! Qui va-là?"

Le premier était plutôt impulsif. Le second quant-à lui plus mesuré. Il faut dire aussi qu'il servait le Sanctuaire depuis bien des années, et qu'il voyait poindre dans les quelques mois, une bonne retraite pour bon et loyaux services rendus en temps de guerre:
"Attends, Durok...On dirait...Oui, il me semble reconnaitre cette armure...Ce serait...Ce serait pas celle du Chevalier de Bronze de l'Hydre Femelle?"

Là-dessus, Durok le jeune garde répondit aussitôt:
"L'Hydre Femelle?!!...Un nouveau chevalier de bronze, donc!"

Il paraissait convaincu de sa conclusion, pourtant tirée hâtivement. Mais le plus ancien des deux rectifia aussitôt son cadet:
"Attends, non!...Pas un nouveau...On dirait bien que...Roooh! J'ais entendu parler de lui, sans jamais l'avoir vu, pourtant cette allure ressemble en tout point à la description qu'on m'en a faite d'Henriques, le Portugais."

Durok, tourna son visage vers son confrère, stupéfait:
"Hein?!!...Celui dont on raconte qu’il aurait défiée la déesse Perséphone?!!" Même cette phrase le rendait plus médusé. Il poursuivi, ahurissant à chaque seconde:
"Mais...mais il parait si jeune! Ce Henriques dont tu me parles devrait bien avoir 35 ou 40 ans aujourd'hui, non? Es-tu sûr qu'il s'agit pas là d'un quelconque imposteur"

Durok, maintenant brandissait sa hallebarde, prêt à défendre l'entrée du Sanctuaire.
Sokoletis, bien que plus mesuré, resta néanmoins attentif à sa remarque, jusqu'à ce qu'Henriques réponde en personne:
"Braves gardiens du Sanctuaire, n'ayez crainte. Je suis celui que vous dites: Henriques, le Chevalier de Bronze de l'Hydre Femelle. Je m'en reviens d'un lointain exil, c'est pour cela que vous restez sur votre qui-vive."

Son armure s'auréola d'un mauve magnifique chaleureux et réconfortant. La garde de Durok et Sokoletis s'abaissa alors. Les deux hommes semblaient maintenant rassurés. Le Portugais poursuivi:
"Je suis de retour, mais...me voilà devant vous comme un étranger. J'ai comme l'étrange sensation qu'en mon absence, beaucoup d'évènements ont eu lieux ici...et ...et je crains que le plus grave soit arrivé. Pourtant!..."

Il leva les yeux. Sa Cosmo-Energie s'intensifia, elle, un peu, comme pour répondre à une autre présence. Henriques percevait quelque chose. Une cosmo-Energie qu'il connaissait bien, une de celle qu'il pourrait reconnaitre à des kilomètres à la ronde. Bondissant de joie, il fit alors:
"Elle est ici? Dites-moi, c'est elle? C'est bien elle?"

Lâchant sa pression, il posait maintenant ses deux mains sur les épaules du bon Sokoletis sans même réaliser ce qu’il faisait. Un geste qui aurait pu lui coûter la vie, mais l'enthousiasme du jeune portugais faisait briller ses yeux, si bien que le vieux garde n'eut qu'une réaction d'étonnement:
"Hein? Qui çà elle?"

Se ravisant, Henriques ôta ses mains, et tourna à nouveau sa tête vers le Sanctuaire.

"Mais elle!...Elle est si proche, qu'il me faut la rejoindre"


Dernière édition par Henriques le Mer 22 Aoû - 12:38, édité 2 fois (Raison : Mise en page)
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mer 22 Aoû - 18:41




    «Vous vous en allez encore?» s'inquiétait le Grand Pope en ouvrant des yeux ronds, comme des billes. «Vous vous inquiétez trop Déesse Athéna, il ne va pas mourir comme ça!»

    Rien n'y faisait, chaque jour, c'était toujours la même rengaine : Athéna surgissait d'entre les beaux tissus pourpres et diaphanes qui séparaient ses appartements de ceux du Pope Fawn pour partir comme une flèche vers la lumière du jour. L'homme n'avait pratiquement rien le temps de faire, ni dire. Pourtant n'était-il pas en charge de la déité? Il se considérait après tout comme le dernier rempart de la Sagesse! Son sourire le dissuadait chaque fois d'intervenir.

    «C'est vous qui vous faites trop de souci, Aurora, la Dame de l'Aube m'invite chaque matin à le regarder s'épanouir un peu plus chaque jour. N'est-ce point là un très beau cadeau?»

    L'homme secoua la tête en laissant échapper un profond soupir. On ne pouvait rien lui refuser quand il s'agissait de contempler le fruit de son dur labeur. Six années de doutes s'étaient écoulées pour elle. Maintenant qu'elle montrait un peu plus de joie de vivre, supportait au mieux son fardeau, Athéna était plus encline à aller vers ses chevaliers. Ô comme il fut regrettable, cet incident! Le poison de la Discorde continuait de faire son sombre office d'une manière perverse et vicieuse, à l'instar de celle qui en était l'origine par ailleurs... Seulement, apprendre à vivre avec ce fardeau s'était révélé fastidieux pour elle comme pour les autres : le plus souvent à errer à travers le monde ou se reclure dans l'ombre, Athéna n'avait été, durant ces six années, qu'une ombre insaisissable...

    … Mais à présent qu'elle avait prit cette drôle d'habitude, il semblerait qu'elle allait mieux. Si Fawn lisait dans les astres, c'était avec plus de facilité que de s'essayer dans les yeux pers de la belle jeune femme à la chevelure carmine! Les Dieux demeuraient mystérieux sur bien des points.

    «Revenez nous vite dans ce cas Déesse. Qu'Hélios vous apporte quelque réconfort!»

    Et il était vrai que le Disque-Solaire veillait déjà à avoir une place de choix dans la trame du ciel devenant de plus en plus bleu. Déjà haut dans le ciel, il éclipsait par sa clarté, les couleurs sombres de la nuit. Athéna apprécia la fraîcheur de ce jour nouveau et prit soin de saluer le Dieu spectateur de toutes choses par un geste gracieux de la main. Aussitôt, comme pour répondre à cet appel silencieux, un piaillement plaintif s'éleva. Ce fidèle compagnon, cadeau d'Apollon, surgit à une vitesse folle pour se poser aux côtés de la Déesse. Le griffon quémanda une caresse qu'elle lui accorda volontiers. Un nouveau sourire, et la bête majestueuse secoua sa tête, impatient que leur rituel ne commence. Petit manège installé depuis quelques temps déjà. Un gardien qui, lui au moins, ne lui interdisait pas un peu de liberté. Athéna ne se fit pas prier pour grimper sur son dos, comme l'animal mythologique qui, à l'affût, s'envola comme une flèche dans les cieux.

    Une clameur grimpait jusqu'au ciel. Une agitation n'échappant pas à la Déesse vierge : intriguée, elle demanda au griffon d'or de perdre un peu d'altitude. Trois personnes conversaient sans se rendre compte de la présence flottant au dessus de leur tête, elles parlaient fort et deux d'entre elles s'étonnaient de la présence du troisième. D'un battement d'aile furieux, l'animal caractériel créa une forte bourrasque de vent qui souleva terre, poussière et feuilles. Il fit claquer son bec jaune en signe d'avertissement. Une voix douce et cristalline s'éleva, une fine silhouette descendant de la créature ailée.

    «Il est fort inutile de parler si fort, tous les Dieux pourraient aisément vous entendre jusqu'en Olympe!»

    Athéna ria de bon cœur tout en s'avançant de quelques pas. Elle se présenta devant ses hommes sans ressentir aucunes gênes, assez heureuse même de trouver des chevaliers sur son chemin. Drapée dans une robe bleue pâle au amples manches, sa taille ceint d'une pièce d'armure d'or incrustée de pierreries, Athéna écarta les bras tandis que Zéphyr souffla sur elle, une douce brise. Le léger tissu ainsi que sa belle chevelure rouge sang fut emportés par cette main capricieuse, ballet hypnotique pour les mortels encadrant celui qui revenait d'un long périple. Ceux-là s'inclinèrent bien bas avant de bafouiller.

    «Point trop de cérémonie, je vous en prie, vaquer donc à vos occupations, je m'occupe de résoudre ce mystère. Jeune homme, votre visage ne m'est point inconnu, présentez-vous donc céans et n'ayez aucunes craintes! Exprimez-vous sans détours.»

    Son regard pétillait d'une malice qu'on ne lui connaissait pas. Athéna le reconnaissait! Les Parques aujourd'hui, se montraient bien surprenantes!

Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Ven 24 Aoû - 7:05

Spoiler:
 

Le Portugais se tenait encore là, devant les deux Gardes du Sanctuaire, lorsque soudain, un vent tourbillonnant souleva la poussière et les quelques feuilles qui recouvraient les dalles. Surpris de cette petite bourrasque si soudaine les trois hommes se protégèrent les yeux. Henriques se risqua à laisser un œil ouvert pour lui permettre de voir ce qui avait pu provoquer ce vent. La réponse ne se fit pas attendre. Juchée sur un Griffon, la déesse Athéna s'était rendue vers le Saint en personne. Juste au dessus de leurs têtes les trois hommes ne l'avaient vue arriver, occupés comme ils étaient. Seul l'Hydre avait ressenti la présence de la divine jeune femme, sans imaginer qu'elle planait juste au-dessus.

«Il est fort inutile de parler si fort, tous les Dieux pourraient aisément vous entendre jusqu'en Olympe!»

"Qu'est-ce que c'est?..."

Athéna s'avança alors vers les hommes. Les deux gardes aussitôt se firent tout petit, recroquevillés sur eux-mêmes et ne sachant plus quoi dire. Le Chevalier de Bronze n'eut pas de suite la délicatesse de s'incliner. Il restait là prostré, la bouche bée, devant ce rêve devenu réalité pour lui. Athéna, celle qu'il aimait tant était là, devant lui, bras écartés, cheveux et lingerie doucements emportés par une douce bise.

(Athéna! C'est elle!...Je sens mon cœur fondre)

«Point trop de cérémonie, je vous en prie, vaquer donc à vos occupations, je m'occupe de résoudre ce mystère. Jeune homme, votre visage ne m'est point inconnu, présentez-vous donc céans et n'ayez aucunes craintes! Exprimez-vous sans détours.»

Se ravisant, le Saint de l'Hydre posa genou à terre, et bien que la tête légèrement baissée, il affichait dans son sourire une joie indescriptible. Les yeux du jeune homme pétillaient de bonheur. A sa demande, Henriques se présenta.

"Douce Athéna...votre fidèle serviteur n'est autre que le Chevalier de Bronze de l'Hydre. Henriques!...Je ..."

Un léger sentiment de honte lui monta au cœur. Mais si loin du Sanctuaire depuis toutes ces années, Henriques devait à Athéna quelques explications.

"...Je reviens du Portugal où je suis resté, bien malgré moi, quelques années en exil, mon Cosmos ayant été dissimulé durant tout ce temps"

En réalité, le jeune homme avait sans trop comprendre comment perdu son cosmos. Et la rencontre faite à Cascais de ce Spectre, lui avait laissé penser qu'il avait été l'objet d'une quelconque manipulation. Le jouet de quelqu'un qui voulait surement éloigné le beau brun du Sanctuaire et de sa déesse.

Relevant soigneusement ses longs cheveux pour les placés en arrière, Henriques se risqua à levé le menton. La peau du jeune Saint était nacre et son visage n'affichait pas les rides de ses trente ans. La dernière Régénération du Saint lui avait rendu toute sa beauté, et cette peau laiteuse; Et le pouvoir cosmique de l'Hydre permettait à Henriques de souffrir du vieillissement plus lentement qu'un simple humain. Jetant son regard sur la belle jeune femme, le portugais crû reconnaitre le corps réceptacle de sa bien aimée, mais il ne savait dire d'où lui venait cette étrange sensation de déjà-vu.

Ces émotions étant au paroxysme, alors qu'il aurait du se taire, Henriques ne put se contenir une nouvelle fois.

"Athéna!...Il y a...comme quelque chose de familier..."

Le regard du Saint dessinait amoureusement le contour de la déesse qu'il vénérait par dessus tout. Un corps si merveilleux, que l'homme en avait oublié même la présence d'un Griffon dans le Sanctuaire. Il voulait que cet instant dure infiniment, celui ou Athéna rencontre Henriques, son Chevalier de Bronze de l'Hydre.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Ven 24 Aoû - 14:33




    Une bien intrigante journée, assurément. À observer de ses yeux pers, les trois protagonistes agenouillés avec respect, Athéna en oubliait presque le motif de sa visite ici. Cela pouvait attendre un peu, du temps, elle en avait. De plus le soleil avait à peine commencé sa ronde dans le ciel bleu. Un jour somptueux les attendait. La jeune femme à la longue chevelure écarlate écouta le Saint de l'Hydre pour finalement arquer un sourcil interrogateur. Un exil? Ce mot fit tiquer la Déesse qui perdit ce masque joyeux qu'elle avait installé sur son visage de porcelaine. Un profond désespoir put se lire facilement dans son regard précédemment affable. Mais ce ne fut là qu'une ombre fugace balayée par un charmant sourire. Athéna s'approcha davantage exhortant d'un geste de la main, les Saints présents à se redresser tout à fait.

    «Ne craignez rien vous dis-je jeunes gens, ce jeune Henriques à lui aussi des choses à savoir. Allez donc vous reposer.»

    Car si les deux autres gardiens paraissait épuisés, elle, ressentait une profonde mélancolie : la Déesse aussi avait des choses à lui apprendre. S'inclinant une dernière fois gauchement, les hommes firent volte face pour repartir. Seuls, elle laissa sciemment quelques minutes s'écouler avant de commencer.

    «Nous te croyions mort chevalier. Bien des choses se sont passées durant ton... voyage.»-l'expression de son visage ce fit plus grave- «Les raisons de ton départ ne m'importe peu, mais sache que j'ai vécu cela comme une nouvelle déception. Et j'ai pus en vivre beaucoup lors de ton absence.»

    Le griffon ressentait la frustration de la Sagesse, aussi, ce dernier vint se coucher à ses pieds, observant d'un air mauvais, Henriques.

    «La guerre a éclaté peu de temps après que tu sois parti, guerre que nous aurions pu éviter si la vilénie de certains et la soif de conquête n'avaient pas été les plus forts. Peut-être t'étonnes tu sur le nouveau faciès des Temples du Zodiaque? »

    D'un geste large de la main, la déité attira son attention sur ces derniers «Nous devons cela au dieu de la Mort et de la Guerre qui ont, chacun leur tour, marchés sur notre territoire. Hélas, je n'étais pas présente lors des faits. Apollon et Artémis ont défendu pour moi mon Sanctuaire alors que nous évoluions dans les ténèbres du Pandémonium. Oui cher Henriques, nous avions le devoir de libérer mon père le pourfendeur des nues : Zeus. Une bien perverse machination calculée finement par la Discorde.»

    Ces derniers mots lui arrachèrent un frisson de dégoût. Passant ses bras autour d'elle, Athéna reprit, baissant légèrement la tête.

    «Cette vipère s'est jouée de moi par deux fois en distillant un puissant poison...» – elle laissa sa phrase en suspend, se tournant dos au jeune homme pour tâcher de capter les rayons chauds et réconfortant d'Hélios.- «Cette chose familière que tu ressens, cherches plus loin dans ton esprit jeune Hydre.»

    Sur ces paroles ponctuées d'une once de tristesse, un étrange phénomène se produisit : un à un, des bourgeons s'épanouirent sous le regard de l'astre du jour. Partout, des fleurs de lotus d'un blanc immaculé offrirent leur corolle à la face de la voûte céleste. Une douce fragrance se libéra, transportant un peu partout, ce parfum de nostalgie. Encore fallait-il que le jeune homme se souvienne de la frêle jeune femme qu'elle fut autrefois. Délicate personne répondant au nom de Mashia, femme se cherchant un but, un destin. L'éveil...

    … Les lotus tapissaient maintenant le sol en pierre, somptueux spectacle. Un indice. Ses prunelles perdues dans le vague; Athéna crut desceller dans l'air, une présence autrefois rencontrée. Une odeur de la mer. Songeusement, la déité ramena ses cheveux sur son épaule, au même moment où une ombre passa devant le soleil.
    Une chouette blanche fit son apparition en allant directement se poser sur l'épaule de la guerrière vierge.

    «Te voilà aussi Niké? Tu t'inquiétais de ne pas me voir arriver?» – tournant la tête vers le Portugais.- «Suis-nous et pose tes questions, si tu en as encore.»

    Le cortège se mit en route avec douceur. Le griffon étira ses ailes immenses avant de suivre Athéna non sans jeter des regards sévère au jeune homme. Gardien redoutable, il saurait en cas d'écarts, remettre à sa place le jeune Saint de bronze. Sous le couvert de ce merveilleux jour, ils évoluèrent tous vers une destination connue de la déité : le Colisée.


Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Sam 25 Aoû - 7:20

La jeune femme écoutait attentivement le Saint, mais ne put dissimuler comme une certaine tristesse au détour de quelques mots utilisés par l'Hydre. Henriques remarqua bien sûr ce passage à vide mais n'en dit mot. Il se refaisait dans sa tête les paroles qu’il avait dites pour essayer de voir s'il s'était montré à un moment ou à un autre inconvenant, ou disgracieux. Il ne parvint pas à trouver de réponse, et en voyant à nouveau ce joli sourire sur ce visage de déesse, il ne chercha pas d'avantages.

Athéna invita poliment les gardes à les laisser seul, non sans avant s'être rapprochée un peu plus. La jeune femme étant toute proche, Henriques sentait son cœur s'emballer. La beauté de la divinité était telle que le Chevalier de Bronze ne pouvait s'empêcher de la regarder. Il n'aperçut même pas les deux hommes partir, Henriques était comme hypnotisé.

Une fois en tête à tête avec le Saint, Athéna exprima ses sentiments. Lorsqu'elle dit qu'elle le croyait mort, et qu'elle vécut cela comme une déception, il y eu comme un choc émotionnel dans l'esprit d'Henriques. Sa gorge se noua, et il s'affaiblit d'un coup. Pâle, il ne pouvait le devenir, puisqu'il avait déjà une blancheur de peau.

(Oh non! [soupira-t'il en lui] Tout mais pas çà! Comment ais-je pu être la cause de ce tourment? Jamais je n'ai souhaité cela. Raaah, comme je m'en veux. Pourquoi diantre ais-je pris cette mauvaise décision? Je souffre maintenant d'être l'origine de ses souffrances...)

Le Griffon, magnifique créature mythologique, vint se poster devant la déesse, comme pour protéger Athéna. Si Henriques s'était avancé un peu plus, il aurait certainement pu jauger la force de l'animal.

Athéna, montrant les différents Temples expliqua les cicatrices du temps visibles sur ceux-ci. La guerre les avait frappés. Ils avaient été ravagés tantôt par les Spectres, tantôt par Arès. Puis Athéna expliqua que quelque chose de bien plus horrible était derrière tout çà, et qu'elle en fut la victime, frappée par le poison de la Discorde. Henriques imprima cette phrase dans son esprit.

«...Une bien perverse machination calculée finement par la Discorde.»

«Cette vipère s'est jouée de moi par deux fois en distillant un puissant poison...»

Voyant le désarroi de la jeune femme et fou de colère, Henriques se releva d'un bond. Il serrait le poing gauche et voulait en même temps tendre l'autre main vers l'épaule de la déesse pour la consoler.

"Eris?...Comment a-t'elle osée? Cette chienne mérite la mort. Je n'aurais de cesse de la retrouver pour lui faire payer ses crimes"

Le ton de la voix était ferme et rageur. Mais se ravisant, Henriques afficha plus d'humilité, éloignant sa main de l'épaule de la déesse qu'il avait souhaitée toucher. Et là, la tristesse d'un homme abattu qui avait trahi les siens revint au galop.

"Hélas! Je m'en veux, douce Athéna. Ces malheurs, j'en suis le responsable. Je n'aurais pas dû m'éloigner autant de toi. Je ne peux évidemment pas changer le passé, mais...je peux au moins réparer ces tors. Pardonnes-moi, Athéna..."

De lourdes larmes coulèrent de ses yeux, puis allèrent se répandre sur le sol. Athéna effaça la tristesse du Saint, lorsqu'elle voulut se rappeler à lui. Tout autour d'eux elle fit apparaître quelques Lotus magnifiques, qui bientôt finirent par recouvrir le dallage comme un drap somptueux de pétale. Jamais de ses yeux Henriques n'avaient contemplé pareil spectacle...Pourtant, ce décor et le parfum qui s'en dégageait, ranima le souvenir d'un voyage en Afrique...

"MASHIA?!!!"

(Mashia du Lotus! Je n'ose y croire. Tu es donc devenue la nouvelle incarnation d'Athéna...Comme c'est surprenant! La dernière personne avec qui j'étais en compagnie avant de partir au Portugal, c'était toi!)

Henriques était songeur. Son destin lui échappait toujours, mais il en voyait se dessiner au fur et à mesures les contours. Il était indéniable que le jeune homme avait une voie toute tracée mêlée à celle d'Athéna.

Vint alors Niké, sous la forme d'une chouette blanche. Puis dans un mouvement ravissant, Athéna invita le jeune Saint de l'Hydre à la suivre. Tout en marchant, Henriques se voulait joyeux d'avoir retrouver celle qui lui manquait tant, tout comme triste d'avoir causer tant de souffrances. Solide, il voulut forcer ses sentiments à se rassurer et à afficher plus d'enthousiasme.

"J'ai bien sûr plusieurs questions qui me tourmentent. J'aimerais bien sûr m'enquérir de mes frères de camps, mais... avant toute chose, j'aimerais en savoir un peu plus sur ce poison...ces effets, et...ce que je peux faire pour y remédier"

Henriques se rapprocha maladroitement un peu plus près de la déesse, pour s'énivrer de son parfum. Il espérait, comme un bellâtre amoureux pour la première fois, que sa main viendrait frôler la sienne.

Il emboîta son pas pour la suivre au Colisée.

Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Dim 26 Aoû - 0:13

--> Retour de chronique ellipse

Le retour au sanctuaire s' était fait sans aucun problème particulier et Urio allait pouvoir terminé son voyage d' initiation qu' il avait parcouru depuis son départ de Paris, la ville lumière. Il allait se rendre dans un endroit tout particulier. Le cimetière du sanctuaire, là ou reposaient en paix les braves chevaliers mort au combat. Il se rendit dans l' allée ou se trouvait la pierre tombale du jeune et regretté Yaku. Il s' agenouille au devant et ouvra son coeur comme jamais.

Yaku, mon jeune disciple. Tu ne peux pas à savoir à quel point ta mort m' a bouleversé. A quel point j' ai hais le monde et sa haine, à quel point j' ai perdu les pédales par la faute de ce monstre de Kyro. J' ai faillis vendre mon âme pour te faire honneur et je sais, finalement, que je vais vivre avec cette erreur que j' ai commise. Oui, je le sais et je ferais avec mon ami.

Le vent se leva petit à petit, alors que le silence se fut lourd et pesant...

Je suis sincèrement désolé, crois moi mon ami mais je te jure, tout de même, que je ne laisserai pas tombé. Kyro doit mourir et se sera fait. Pour toi, et pour moi aussi. Mon esprit s' est apaisé avec le temps mais mon coeur pleurera toujours ta perte jeune chevalier de bronze. A l' heure d' aujourd 'hui, il est temps de te laisser ici et de garder en mémoire ce que tu as été. Le reste n' as plus trop d' importance....

Il mit sa main sur la tombe et lui dit un aurevoir.

Aurevoir, Yaku...

Urio eut la désagréable sensation de reconnaître un chevalier du temps passé. Un chevalier de bronze qu' il avait connu par le passé. Son cosmos était présent non loin de là, ainsi que celui de la déesse du sanctuaire, Athéna. Ils étaient ensemble. Il chercha dans sa tête, dans ce coin perdu, qui était ce chevalier quand il se remémora enfin qui il était. Le chevalier de bronze de l' hydre, Henriques.

Il est vrai qu' il avait disparu de la surface de la terre, tout comme beaucoup d' autres saints de cette époque. Oyoken, Haka, Kyros le chevalier d' or du sagittaire. Il était donc temps de reprendre du service et de signaler son retour auprès de celle à qui il avait juré fidélité. Il arriva alors qu' ils s' apprêtaient à s' en aller et se présenta dans sa vieille tenue de pélerin.

Déesse Athéna ! Le quatrième gardien du sanctuaire est de retour. Dit-il en ignorant le revenant.


Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Lun 3 Sep - 17:07



    Très vite, les contours du Colisée se dessinèrent. Majestueux, il se révéla à eux dans toute sa splendeur ainsi baigné dans la lumière chaude du matin. Athéna disparut l'espace d'un instant dans l'ombrage d'une immense colonnade finement ouvragée, avant de réapparaître dans la clarté de ce chaud soleil. Un long moment elle resta au seuil du gigantesque monument, comme si elle craignait une découverte désagréable. Mais finalement, elle pénétra dans l'arène.
    Haut dans le ciel, un olivier se dressait pour fendre de ses très belles ramures chargées de feuilles argentées et olives noires, le ciel se parant d'un bleu aussi pur que les yeux de la Déesse de la Sagesse. Celle-ci, songeusement, s'approcha du tronc tortueux de l'arbre pour y poser une main chaude et douce.
    Aussitôt, elle sentit palpiter le cœur plein d'une énergie puissante. Une magie ancienne entourait le valeureux olivier, symbole sacré, il fallait le rappeler, pour la Déesse vierge. Tout à fait rassurée de le voir s'épanouir si bien, Athéna eut un soupir de soulagement. Après tout, le Grand Pope avait raison, elle se faisait trop de soucis.

    Or l'olivier avait une connotation importante pour elle, il était la matérialisation de sa réussite : celle de sa victoire contre le poison de la Discorde. Un sourire satisfait étirait les lèvres vermeilles de la déité et, après avoir longuement conservé le silence, le rompit de sa voix de cristal.

    «Il ne faut pas te laisser gagner par la culpabilité jeune Saint. Ce sont des chimères qu'il faut mieux laisser derrière soi. La Discorde s'est elle-même punie en s'opposant à mon père.»

    Doucement, elle se tourna vers le portugais qui ne cessait de la regarder avec un mélange d'admiration et de tristesse.

    «Cet olivier, je l'ai moi-même érigé il n'y a pas si longtemps pour effacer mes erreurs. Mais vois comment je suis inquiète pour lui... ce n'est pas bon. -elle contempla l'immense gardien végétal- il est désormais un peu comme mon enfant, même si c'est son rôle de nous protéger tous d'une barrière invisible, je ne peux m'empêcher d'être comme une mère.»

    La comparaison paraissait un peu surprenante pour la déité guerrière. Mais il y avait tellement de détresse dans les yeux de la Déesse que personne n'aurait put lui contester cela. Après tout, n'était-elle pas la Mère de l'Humanité? Ne fusse pas elle et Prométhée qui avaient, jadis, insufflé la vie aux premiers hommes? Non, incontestablement, on ne pouvait lui retirer cela.

    «Oui Henriques, je peux comprendre ton désarroi, mais c'est bien moi, Mashia et maintenant Athéna... »

    Après un temps de pause, elle reprit sur le même ton :

    «Les Parques l'ont voulut ainsi, et je ne regrette rien, c'est un grand honneur, au contraire. Le poison est toujours présent, mais j'ai appris. Oui j'ai appris à vivre avec ses effets : colère, rage, chaos, ils m'animaient chaque fois que je posais les yeux sur l'un de mes chevaliers. Et je craignais de ne pas parvenir à me maîtriser. -tristement-»j'ai longtemps côtoyé la solitude, jusqu'à comprendre avec l'aide de certains, que c'était le mauvais chemin à emprunter. Parfois, je ressens encore l'envie de me reclure, pour mieux vous protéger de ma folie endormie.

    Sur ces révélations, la Déesse se tut, plus évasive que jamais car arrivait Urio, chevalier du Cancer qui, habillé simplement, se hâtait vers elle. Il la salua d'une manière respectueuse, et Athéna put lire en lui, le soulagement d'être revenu enfin parmi les siens. Autre chose flottait aussi autour de sa personne sans qu'elle puisse mettre le doigt dessus. Elle lui répondit avec douceur.

    «Je te souhaite la bienvenue chevalier d'or, je suis heureuse de te revoir. Mais... ne salues tu point le chevalier Henriques qui lui aussi est de retour d'un très long voyage?»

    Un sourire à l'adresse des deux hommes.

    «Tes compagnons... hélas, tous ne sont pas revenus, et quelques uns ne reviendront jamais...»

Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mar 4 Sep - 7:12

Henriques suivait de près Athéna. Ils arrivèrent tout deux devant le Colisée. Là, la déesse marqua un arrêt. Henriques l'observait et se posait milles questions à son sujet. Lui-même se sentait mal d'avoir ainsi laissé le Sanctuaire durant toutes ces années. Il s'en voulait même. Aussi par moment, ce sentiment de trahison mêlé à de la mélancolie le dominait et était perceptible sur son visage. Pourtant, la déesse semblait afficher un désarroi plus grand et plus lourd que celui du Portugais. C'était indéniable. Henriques partageait la peine et la souffrance de sa bien aimée, mais se sentait néanmoins soulagé auprès d'elle.

Quand ils furent à l'intérieur du bâtiment, c'est vers un magnifique olivier qu'ils allèrent. Là, le Saint de l'Hydre laissa sa déesse s'avancer seule vers ce majestueux. Elle semblait y être attachée tout particulièrement. Henriques reconnaissait bien là celle qu'il avait connue dans son armure du Lotus: Mashia. Une femme sensible, et proche de la nature. Un réceptacle parfait pour une déesse aux mêmes émotions.

Près de cet arbre, Athéna se livra, ouvrit son cœur pour l'épanché devant Henriques. Le Saint était touché d'une telle marque d'attention. D'ordinaire, un Chevalier de Bronze ne recevait pas autant d'attention de la déesse, ni même pouvait se vanter de passer un moment seul avec elle.

Les paroles de la belle jeune femme touchèrent au but. L'Hydre se sentait rassuré. Reprenant confiance en lui, il s'était avancé de nouveau vers la déesse. C'est là qu'un autre Chevalier se présenta. Un homme qu'Henriques avait déjà rencontré. Et lorsque celui-ci se présenta comme le quatrième gardien, le Saint de l'Hydre comprit vite qu'il s'agissait d'Urio, le Chevalier d'or du Cancer. Henriques fut ravi de revoir ce compagnon, et sa joie s'afficha sur son visage. Mais elle ne semblait point partagée.

Le Saint doré en voulait-il à l'Hydre? Où cachait-il quelque chose de plus douloureux. Athéna le salua et brisa l'ambiance glaciale entre les deux hommes en invitant le Cancer à saluer le Portugais. Henriques voulu prendre les devant pour ne pas mettre mal à l'aise son compagnon.

"Urio! Comme je suis content de te revoir. C'est moi, Henriques, Chevalier de Bronze de l'Hydre...Je...[l'assurance n'y était pas]Je suis de retour au Sanctuaire après avoir fait un long séjour dans mon pays natal"

Cette fois, il avait préféré éviter le mot exil. Pour en avoir discuté avec la déesse, le Saint de l'Hydre comprenait maintenant qu'il lui fallait oublier.

Il y eut comme un pincement au cœur, lorsqu'Athéna révéla que beaucoup de compagnons ne reviendraient pas. C'est là que le beau brun se souvint des risques que représentait la vie de Chevalier, et qu'il y avait dans ce monde, malheureusement, des ennemis prêt à combattre l'humanité que défend Athéna, comme les Spectres d'Hadès. Se souvenant de la dernière Guerre Sainte à laquelle il avait participé, Henriques voulu s'enquérir du soutien qu'il avait su obtenir en cette époque dans les terres d'Asgard.

"Pardon, Athéna! Mais il fut un temps où les Ases étaient nos alliés et Dame Freyja leur suzeraine. Ayant noué avec elle et les Ases des relations toutes particulières, j'aimerais auprès d'eux redevenir le symbole d'une alliance vivante...si vous me le permettez bien sûr. Beaucoup de leur sang ont coulés aussi, pour défendre notre Sanctuaire"

Comme il faisait là une requête, Henriques s'obligea à s'incliner posant un genou à terre, tout en regardant tendrement sa déesse.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mar 4 Sep - 21:54

La première à réagir fut la déesse Athéna, ses yeux paressaient être triste et pouvaient trahir à tous moment quelque chose. Mais quoi ? Elle était heureuse de le revoir sur le sol sacré du sanctuaire avant de lui posait la question sur le cas d' Henriques. Le chevalier d' or s' agenouilla avec respect, il baissa la tête quelque secondes avant de la relever et de soutenir son regard sur celle à qui il avait juré fidélité par le passé. Celle à qui il devait ses dernières années à voyagé à travers le monde pour se reconstruire.

Déesse Athéna ! Je suis de nouveau en pleine possession de mon cosmos, de nouveau en pleine capacité de mes souvenirs et de ma mémoire, de ce qu' il s' est passé sur le sol maudit du Guidecca. J' ai mis plusieurs années à m' en remettre et ai cherché à en comprendre le sens tout le long de mon pélerinage. Vous n' avez pu nous frapper, nous vos fidèles chevaliers, comme ça. Il y a quelque chose que j' ignore, mais vous ne deviez être vous même ce jour-là...

...Dokho, Shion et moi en avons fait les frais.


Il se releva tout doucement et regarda le chevalier de bronze qui était revenu d' un long voyage. Ce dernier, grand sourire aux lèvres, n' en dit pas plus que ne l' avait fait déjà Athéna. Quelque chose cloché dans cela et le saint doré l' avait ressentit. Il y avait autre chose...

Un long séjour, alors que nous avions besoin de tous nos hommes. Ce séjour chez toi était-il plus important que la victoire contre les forces infernales ? Je ne te jugerais pas plus que ce que je pense en te revoyant chevalier de l' hydre...mais tu m' as déçu.

Ses paroles avaient était dites calmement sans aucun mot plus haut que l' autre. Il n' était plus homme à réagir sur un coup de sang, un coup de tête, le mal qui le rongeait de par sa cicatrice était comme endormi suite à la recherche de ce pouvoir maîtrisé le huitième sens.

Henriques voulait partir du sanctuaire afin de revoir de vieille connaissance. Les Ases d' Odins, les fières et puissant guerriers du grand nord. Que de souvenir de là-bas. Urio y avait été et avait vu Samiel, le loup , afin de pouvoir faire ce qu' il avait à faire. Grand bien lu face de se rendre là-bas, il y sera bien reçu. Le cancer, lui, retournerait dans son temple et porterait de nouveau son armure d' or. Cet habit qui lui manquait un peu depuis tout ce temps passé.

Il rajouta simplement ceci à l' égard du jeune saint:

Asgard est bouclé de toute part! Ils sont sur la défensive et ont fermé toutes les frontières visibles. Je le sais car j' y ai forcé le passage par devoir avant de me retrouver devant une vieille connaissance...le loup d' Epsilon. Il a veillé à ce que je puisse faire ce que j' avais à faire avant de m' invité à repartir le plus rapidement possible.Tu le connais chevalier ?

Qu' avait-il bien plus se passait depuis son départ de ces contrées lointaines? Asgard avait-elle retrouvée sa sérénité d' antan, ou bien était-elle au courant d' une probable invasion nouvelle ?
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Jeu 6 Sep - 1:49

Arrow [Ellipse de 6 années] A nightmare To Remember

Spoiler:
 

Le soleil baignait de lumière les Douze Temples du Zodiaque. Un spectacle qui avait toujours été magnifique, et qui le serait toujours à ses yeux. Mais ce jour était bien différent des autres. Son regard s’arrêtait sur chaque bâtiment, sur chaque colonne, sur chaque pierre, et, surtout, sur la gigantesque statue d’Athéna. Son cœur battait la chamade. Il sentait les cosmos des Chevaliers présents dans le Bastion de l’Humanité, il buvait leur aura, lui prouvant qu’il était bel et bien de retour au bercail.

Six années. Six longues années passées loin de la Chevalerie, loin d’Athéna. Pourtant, à présent qu’il avait recouvré la mémoire, il lui semblait que ce jour sombre était hier. C’était le premier souvenir qui lui était revenu. Athéna, pervertie par le poison d’Eris, au point que même son cosmos en était devenu malsain. Athéna, qui l’avait maudit et banni. Il se souviendrait toute sa vie de cet instant. De cette haine dans les yeux de la jeune femme. Une vision d’horreur, qui resterait ancré dans sa mémoire pour le reste de son existence.

Mais Athéna vivait. Athéna avait guérit. Du moins, c’est ce que Jaina lui avait dit. Cette nouvelle avait été pour lui une véritable explosion de joie. Il s’était sacrifié pour elle… Et il l’avait sauvée.

Sacrifié…

Oui, le mot était juste. Il avait brûlé son cosmos jusqu’à son paroxysme pour contenir la Déesse et ses terrifiants pouvoirs suffisamment longtemps pour permettre à ses frères d’armes de retirer le venin. Il avait réussi. Mais à quel prix. Ce jour là, il y a six années de cela, il avait perdu la vie. Il n’en avait pas la preuve, mais il le sentait, une quasi-certitude qui planait au fond de son esprit. Il avait senti sa mort. Il avait été tué par son propre cosmos, qui avait provoqué une explosion en contrecarrant celui d’Athéna. Sans l’Armure d’Or du Lion, son corps avait été soufflé par l’explosion. Anéanti, corps et bien.

Et pourtant… Il s’était réveillé, amnésique, de retour dans son pays natal. Qui lui avait rendu la vie ? Pourquoi ? Par quel miracle ? Et pourquoi n’avait-il pas gardé sa mémoire ? Etait-il un pion savamment manipulé par un esprit supérieur ? Il n’en avait pas la moindre idée. Mais un jour, il le découvrirait… Il en avait la certitude.

Sa seconde certitude était qu’il était en vie, et que même après six années d’inactivité, il restait l’Elu de l’Armure d’Or… Et que jamais il ne renoncerait à Athéna. La Déesse était sa destinée. Peut être était-il manipulé. Soit, il l’acceptait. Car si cela lui permettait de protéger sa Déesse ne serait-ce que quelques minutes de plus, alors il vendrait son âme. Sans hésiter.

Tant d’incertitudes sur le passé, sur l’avenir… Et pourtant, tant de certitudes sur le présent. Il était revenu. Pour Athéna. Mettant un genou à terre, il prit une poignée de terre dans sa main. Laissant le sol aride glisser entre ses doigts, il sourit. Oui, il était revenu. Et il en était heureux.

Reprenant sa route, il découvrit qu’il ne voyait plus les lieux comme avant. Le fait d’avoir retrouvé la mémoire récemment faisait revenir les souvenirs à vif. Alors qu’il parcourait le Sanctuaire Sacré du regard, il se remémora. Ici, il avait combattu et vaincu le Dragon des Mers, le lieutenant du Dieu Fou. Là, il avait été vaincu par le Griffon ; le lieu portait d’ailleurs encore les séquelles du combat titanesque qui les avait opposés. Son regard s’attarda sur la Maison du Lion, où il avait défait le Garuda… La mort digne de son ancien ennemi le fit sourire succinctement.

Le sourire disparut. Il avait senti une présence. Une présence qu’il n’attendait pas à voir si tôt. Une présence qui aurait dû se situer aux plus hauts lieux du Domaine Sacré, mais qui pourtant brillait d’intensité à seulement quelques dizaines de mètres de lui. Quelques pas supplémentaires, et il la vit. Athéna. Il stoppa net. Il la regarda. Il l’admira. Les dernières images qu’il avait d’elle étaient celles d’un démon, d’une Déesse pervertie et cruelle. Mais en cet instant, tous ses doutes s’effacèrent lorsqu’il aperçut cette longue chevelure rouge, cette légère robe blanche, ce teint avenant, ces gestes gracieux… Et surtout, cette aura dorée, chaude et aimante, que seule la Déesse de son cœur possédait. Une larme coula sur sa joue. Oui, il avait réussi. Il n’y avait plus aucun doute. Son sacrifice n’avait pas été inutile.

Il la regarda. Elle le regarda. Il la regarda. Elle le regarda. Il s’approcha, sans la quitter du regard une seconde. Arrivé à sa hauteur, il mit un genou à terre et frappa de son poing droit sur son épaule gauche. Il ne la quittait pas du regard Il ne le voulait pas. Seule une fine trace humide sur sa joue trahissait les émotions qui faisaient battre son cœur à tout rompre. Il sentait le poids du regard des deux Chevaliers sur lui… Il ne les avait pas regardés. Il ne les avait pas salués. Il espérait qu’ils ne lui en tiendraient pas rigueur. L’instant était trop important. Sa requête était trop vitale. Plus que jamais, sa destinée était en jeu.

« Athéna… Veuillez pardonner ma longue absence. Il semblerait qu’il y a six années de cela, j’ai perdu la mémoire après vous avoir perdue, vous... Mais je suis de retour, pour vous servir. Si tant est que vous souhaitiez encore disposer de mes services. »

Par le passé, il aurait décliné son identité, son nom et son signe. Mais en ce jour, il n’était devenu rien de plus qu’un civil. Il n’était plus le Lion. Du moins, pas avant qu’il n’ait remis son armure. Il avait peur. Peur qu’elle le refuse. Peur qu’elle ait gardé une rancune envers lui… Lui qui, autrefois, avait faillit la tuer. Son retour allait-il éveiller à nouveau le poison endormi ? Ou le poison avait-il perverti les souvenirs de la Déesse ? Tout allait se jouer en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Ven 7 Sep - 18:48

Arrow Post Ellipse

Six ans... Six longues années ont passées depuis le jour où la colère de Zeus nous a éjectés des Enfers où nous étions tous, nous dispersant tous dans des directions différentes. Je dois avouer qu'au début je ne savais pas à quoi m'attendre et ce qui allais m'arriver mais cela m'a bien aidé. Celui que je déteste par dessus-tout au monde m'a rendu un grand service sans le vouloir. De plus je commence à me rendre compte que le Zeus de cette époque-ci n'est pas comme celui que je connais. Il y a des chances pour que je puisse changer le futur de cette époque tout en sauvant mon époque une fois que je serais rentré chez moi!!

Il y a autre chose qui est étrange, en dehors du fait qu'il m'est arrivé de nombreuses choses durant ces six années... C'est le fait que je n'ai pas beaucoup vieilli, du moins je le ressens ainsi!! Je sais que bon nombre vont dire que je suis fou mais c'est la vérité!! Six ans ont passés et pourtant j'ai la sensation, au fond de moi, de n'avoir vieilli que de six mois... C'est à dire pas grand chose!! Certes mes cheveux ont poussés mais c'est tout hormis le fait que j'ai mûri et fait des découvertes même si je sais que j'en ferais d'autres!!

D'ailleurs je ne vais pas tarder à en faire d'après les personnes que je vois au loin. Et en les reconnaissant, un sourire se forme sur mes lèvres tant je me rends compte du bonheur de les revoir. Il y en a même que je ne croyais plus revoir tellement cela faisait des années qu'ils avaient disparus!!

M'approchant d'eux en silence et toujours vêtu de mes habits civils, je les regarde tous un par un pour être sûr que je ne suis pas en plein rêve. Bien que ça ne serait pas possible étant donné que je suis dans le Sanctuaire!! Mais on ne sait jamais!! Henriques et Urio... Deux chevaliers que je considère comme faisant parti de ma seconde famille et qui sont parmi mes amis très chers. Nous nous connaissons depuis toujours et malgré mes origines, nous nous sommes bien entendus dès le début!! Corell, chevalier du Lion... Même si nos affinités ne sont pas si fortes qu'avec Henriques et Urio, nous nous entendons bien et nous respectons tous les deux!! Et puis il y a elle... Athéna!! La Déesse de la Guerre protectrice des hommes et que j'ai juré de protégé. Certes lorsque je suis arrivé à cette époque, je ne pensais qu'à retourner chez moi mais le fait de vivre parmi eux m'a changé. Maintenant je me sens chevalier d'Athéna et j'ai envie de la protéger tout autant que mes amis!!

Arrivant enfin à côté d'eux, je pose un genou à terre devant Athéna et prends la parole.


Athéna. Vous revoir au Sanctuaire après toutes ces années me rempli de joie et je sais que je ne suis pas le seul.

Me relevant doucement, je la regarde en lui souriant puis me tourne vers mes amis que je n'avais plus vu depuis si longtemps, le sourire toujours sur mes lèvres.

Henriques, Urio, Corell... Cela fait si longtemps...

Ce doit être l'émotion de les revoir tout les trois ainsi qu'Athéna mais les mots ne parviennent plus et je sens une profonde chaleur au plus profond de mon cœur alors que mes yeux se remplissent lentement de larmes!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Sam 8 Sep - 16:13

==> Ellipse

Un peu d'eau ruisselait en une nappe scintillante sur les pierres qu'elle avait nettoyées et replacées tout autour de son jardin. Une remise à neuf à laquelle la blonde artiste s'était attelée dès son retour. La Maison aux Herbes était et demeurerait son havre de paix. Et c'était aussi à ce titre qu'elle refletait le bonheur revenu en son coeur. Dans le parc, les plantes s'épanouissaient à l'ombre des oliviers. Encore plus belles et fortes sous le regard et surtout la lumière qu'Hélios, le généreux, leur offrait en une pluie bienveillante.

Tout à son oeuvre, Angel n'en oubliait pas les nombreux gâteaux mis à refroidir près de la fenêtre. Elle les avait faits avec tendresse pour Dormin et sa petite famille qui semblaient tous apprécier sa cuisine ainsi que les pâtisseries qu'elle avait pris à coeur de faire.

Ce que cette nouvelle vie lui plaisait. Cela faisait si longtemps qu'Angel n'avait plus connu les joies d'une vie simple, sans craindre de voir ressurgir Bloody. Bloody, l'horrible incarnation du venin d'Eris. Bloody, la reine d'Ecarlate qui s'était tant dressée contre elle et ceux qu'elle aimait.

A cette idée, une ombre passa sur ses magnifiques traits. Être la cause du malheur d'Hypnos et tant d'autres la peinait encore tellement mais le temps guérissait tout et elle y avait gagné des amis parmi les plus inattendus. C'était face au pire que les véritables amis se révélaient. Que de l'aide insoupçonnée pouvait surgir. Le Capricorne d'Or mais aussi ceux qui l'avaient aidée, les avaient aidés.

Tout n'était pas si simple. Le bien et le mal absolus n'étaient qu'une idée si simpliste. La Saltimbanque aurait tant à jouer sur les voiles pourpres qui la hantaient et les chemins que Bloody les avait forcés à emprunter.

Le temps passait et apaisait les choses. Il fallait lui laisser le temps de faire son oeuvre et le meilleur pourrait surgir même au plus profond des Enfers et du Chaos.

Donne-toi une chance et ne te ferme pas à moi...

Du moins, c'était ce que Thalie lui serinait sans cesse tout en lui rappelant de faire bien attention à ne pas se brûler les mains à son antique four. Une harpiste devait prendre soin de ses mains et puis, la tête du dieu du Sommeil si elle lui apparaissait brûlée dès la tombée de la nuit. De quoi mettre de l'ambiance dans leur monde onirique.

Un léger rire à cette idée qui avait au moins le mérite de la distraire de ses idées noires. Hypnos qui ne manquerait pas de lui rappeller qu'il pouvait lui offrir tout ce qu'elle souhaitait tout en appréciant les attentions de la jeune femme à son égard.

Et parlant de dieu, la docue Saltimbanque ressentit un cosmos qui l'emplit de joie.

Athéna ? Athéna est enfin de retour !!!

Le cri de joie de la Souris avait quasi fait sursauter l'enveloppe qu'avait emprunté Thalie. Laquelle semblait surtout briller par son indifférence au retour de la déesse adorée de sa petite protégée. Tout comme ne tardèrent guère à le prouver ses mots.

- Tiens ? L'instant serait donc venu.
- Thalie ?
- Oui, où était Athéna quand tu étais en proie à la folie ?
- Mais Thalie ?
- Hypnos est celui qui t'a sauvée...
- Mais...


Le regard de la Muse avait fini par faire taire la jeune femme chevalier. La Comédie n'avait pas tout à fait tord mais pas non plus tout à fait raison. Hypnos s'était intéressé à elle et avait juste pris de vitesse la déesse de Sagesse. Enfin, c'était le passé, maintenant, et Angel était restée la Lyre, une sainte dévouée à sa déesse. Ses multiples épreuves n'avaient en rien émoussé sa loyauté envers sa déesse. Au contraire, elle en était ressortie plus forte que jamais.

Elle finit pourtant par faire un geste à Thalie pour mettre un terme à cette discussion qui ne ferait que les agacer toutes deux. Se disputer avec son maître était la dernière chose que souhaitait la blonde artiste. Elle devait tant à Thalie. C'était aussi grâce à cette merveilleuse fille de Zeus qu'elle avait pu mettre Bloody Angel à terre. Ils avaient été plusieurs à lutter contre elle.

- Hypnos... C'est aussi grâce à toute cette histoire que j'ai pu rencontrer le roi de mon coeur. C'est aussi cela qui nous a fait réaliser la force de notre amour. La force qui passe au-dessus des autres.

Sur ces quelques mots, elle rentra en sa demeure avant de se changer en vitesse. Sa décision était prise. Il était temps que la sainte de la Lyre reparaisse auprès de sa déesse.

Hélios poursuivait sa route tandis qu'elle rejoignait le Sanctuaire. Nul masque sur son magnifique visage, elle apparut ainsi face à sa déesse, blonde guerrière aux longs cheveux relevés et coiffés avec soin. Une tunique bleue brodée de fils d'or enveloppait sa silhouette aux courbes parfaites. Le nectar que lui offrait Hypnos rehaussait une beauté déjà grande. Ainsi parut la reine blanche, Lyre en main, avant de s'avancer entre les chevaliers déjà présents.

Il salua ainsi le Cancer, le Lion qu'elle avait vu disparaître dans la tourmente d'Amérique, l'Adamantine et enfin...

Mais qui est-ce ?

Cela pouvait paraître la dernère des impoitesses mais Angel, la Souris ne put s'empêcher de plonger ses magnifiques yeux bleu émeraude dans ceux du portugais alors qu'elle ne l'avait jamais vu auparavant.

Cela ne dura que quelques instants avant qu'elle ne s'en rende compte et rougissant doucement, salua le chevalier de l'Hydre Femelle avant de se tourner enfin vers sa déesse. Un salut théatral digne de celui qu'elle lui avait offert au festin déguisée en jeune homme avant qu'elle ne s'agenouille devant celle qu'elle n'avait cessé de vénérer.

- Déesse Athéna, c'est une joie immense de vous voir de retour. Moi, Angel de la Lyre, renouvelle mon serment. Je serai votre bouclier et votre servante aussi longtemps que la vie coulera en moi. Mes respects, ma déesse.
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Lun 10 Sep - 20:27

Spoiler:
 

Henriques se montrait très enthousiaste. Il avait oublié l'effet que la déesse pouvait avoir sur lui. D'être à ses côtés était un bonheur infini qu'il voulait voir durer. Il aurait bien sûr souhaité profiter jalousement de ce moment seul, mais le Cosmos de la divinité semblait avoir attiré d'autres valeureux Chevaliers au Sanctuaire, comme Urio, le Chevalier d'Or du Cancer. Il n'était pas le seul à avoir ressenti la présence de la déesse Athéna. D'autres après lui suivraient et se montreraient tout aussi dévoués qu'Henriques, Chevalier de Bronze de l'Hydre. En revanche, la vue du Portugais en déstabiliserais plus d'un, et en hérisserais d'autres. C'est ce qui arriva!

Urio, qui cette fois se décida à parler au Portugais, afficha sa déception et son mécontentement. Henriques avait échappé sans le vouloir à une autre Guerre Sainte, peut-être plus violente que la précédente, et le Cancer semblait lui faire comprendre qu'en cet instant chaque Chevalier se devait d'accomplir son devoir.

Bien sûr, Henriques aurait pu se défendre expliquant que pendant toutes ces années son Cosmos avaient pratiquement disparu, mais il n'en fit rien. Le jeune homme était trop respectueux de son aîné à l'armure dorée. Comprenant l'envie d'Henriques de renouer ses liens avec Asgard, Urio se permit de faire une mise en garde. Asgard semblait fermée, et le Cancer y avait même rencontré Samiel...celui-là même qu'Henriques avait combattu jadis lorsque le Sanctuaire, manipulé de surcroît, s'était retrouvé en guerre contre le pays qui se révéla ensuite son meilleur allié.

"Si fait, Urio du Cancer [Henriques s'adressant au Saint] Je connais Samiel, et...nos sangs versés nous ont rapproché l'un de l'autre. Il se peux même que j'ai auprès de lui plus de succès que toi!...Malgré tout mon respect!"

Henriques poursuivit auprès de son supérieur hiérarchique.

"Je comprend ta mise en garde. Je comprends aussi que tu ne souhaite pas me voir quitter à nouveau le Sanctuaire, mais...laissons Athéna, ou le destin, en décider pour moi. Si tu le veux bien"

Henriques ne put poursuivre son explication avec le Saint doré, que déjà un autre Chevalier d'or faisait son apparition. Il s'agissait de Corell du Lion. Bien que lui aussi dévêtu de son armure, l'Hydre le reconnut sans peine. Le Chevalier semblait tout aussi enthousiaste de retrouver sa déesse que le jeune Portugais. Il ne prêta donc pas cas des deux autres Saints présents.

Henriques avait laissé la place qu'il occupait au devant d'Athéna pour se glisser respectueusement vers Urio. L'Hydre sentait le Cosmos d'autres Saints arriver, et ne souhaitait pas être un rempart à leur allégeance.

Ce fut au tour de Mattheus de réapparaître également. Lorsque le Portugais reconnu le Saint, il ne put s'empêcher de repenser aux paroles d'Athéna qui avait sous-entendu que beaucoup des leurs ne reviendraient plus. Ce n'était pas le cas du Chevalier d'Adamantine, qui semblait lui aussi doué à esquiver la mort. Henriques fit un signe de la tête lorsqu'il le vit s'approcher de la déesse.

(Mattheus!...Quel plaisir de te revoir ici!...Aaah! Ce qu'il fait bon retrouver ses amis...)

S'avança ensuite un tout jeune Saint, une Lyre à la main. Henriques reconnut là l'armure d'argent de la Lyre, mais pas la jeune femme qui la portait. Pourtant, lorsque leurs regards se croisèrent, le Portugais ressenti quelque chose d'étrange, comme...familier. La belle jeune femme se présenta à son tour à la déesse.

(Angel?!! ...Comme ce nom lui sied à ravir!...quelle beauté...Elle a un quelque chose...oui! Comme si nos deux Cosmos étaient faits pour se rencontrer...Raaah! Que ne donnerais-je pour passer quelques instants avec elle et mieux comprendre cette familiarité étrange...)

Henriques fut coupé dans ses pensés. Un des gardes qui l'avait accueillis à l'entrée du Sanctuaire apparut, tout essoufflé et baragouinant un message qui se voulait important, sinon il aurait su ce qu'il en coutait d'importuner une telle réunion de Chevaliers autour d'Athéna.

"A...A...Athéna!...Ran...Ran...Pardon d'intervenir ainsi, mais....Ran...y'a ce vieil homme à Rodorio....Ran....un genre de prophète....Il dit...il dit qu'un Tournoi doit rassembler plusieurs Chevaliers...Ran...J'ais couru ...aussi vite que j'ai pu....Ran ...pour vous annoncez cette nouvelle"

Henriques se tourna vers le garde. Patient, il prit le temps d'écouter sa plaidoirie. Lorsqu'il entendit les mots "Prophètes", "Tournoi", "Chevaliers", il ne put s'empêcher de penser aux tournois auxquels il avait déjà participer. Sauf que...il vit la une belle occasion de prouver sa valeur, et de réparer ses torts. S'adressant à la déesse, il fit:

"Athéna!...Par expérience, je sais que ce genre de Tournoi ne peut-être qu'un piège. Il serait dommage de voir des Chevaliers d'Or y perdre leurs temps alors que peut-être un nouveau danger plane sur le Sanctuaire. Aussi, je préfère m'y rendre moi-même. J’y prouverais mon allégeance et ferais en sorte de gagner, pour le Sanctuaire. [Se tournant vers Urio] Je ne suis pas un couard, loin de là. Je vais me rendre à ce tournoi, et montrerais que je suis digne de l'armure que je porte!"

Les paroles du Saint du Cancer avaient troublées le jeune Saint plus qu'il n'y paraissait. Henriques fit une révérence à la déesse, versa une larme de tristesse de devoir de nouveau la quitter, puis fit volte-face.

(Pardon, Athéna. Je sais bien qu'une fois encore je te déçois en partant ainsi. Mais...c'est un piège, j'en suis certain! Si quelqu'un doit y perdre la vie, ce sera moi! Je rachèterais ainsi mes fautes)

Le Chevalier de Bronze de l'Hydre s'arrêta à hauteur d'Angel de la Lyre. Se postant face à elle, il prit sa main dans la sienne et la porta à ses lèvres.

"Je regrette de ne pouvoir faire plus ample connaissance avec une femme si belle [Il fit le baisemain] Je promets revenir, et réparer cet affront! Je suis Henriques, Chevalier de Bronze de l'Hydre Femelle [Il plongea son regard dans le sien et lui adressa un sourire magique]

Athéna, des Chevaliers autour d'elles dans un immense Colisée. Henriques laissait cela derrière lui, et s'apprêtait à faire un long voyage pour se rendre au lieu-dit du tournoi.



Arrow tournoi-canyon-de-sianok
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mar 11 Sep - 0:35

D' autres saints arrivèrent très rapidement sur les lieux. Le précèdent après Urio fut Corell du signe du lion, un fière et redoutable chevalier d' or. Très étrange comme situation car lui aussi avait perdu la mémoire, mais sa combativité n' avait pas disparu, ni son serment envers la déesse du sanctuaire. Urio eut un moment de compassion pour son frère d' arme car lui, aussi était passé par là. Il était passé par la peur, le doute et tout ce qui va avec un long moment de sa vie de perdue. Maintenant, tout était revenu en ordre mais au prix d' efforts non négligeable. Sa rencontre avec l' oracle d' apollon lui avait permis de revivre et de retrouver tous les souvenirs, bon ou mauvais, qui faisait de lui ce qu' il était aujourd'hui.

Mattheus et Angel arrivèrent juste après lui. Que de bonheur ! L' enfant du futur, un ami de longue date, était encore ici. Urio souria comme l' avait fait son ami à son arrivée en signifiant qu' il était content. La petite souris était toujours pareil à elle même, toujours aussi belle et troublante, à la fois.

Le cancer répondit tout simplement à l' égard de l' hydre femmelle: Si tu le dis, Henriques !

Tout ceci fut stoppé net par l' arrivée d' un garde. Il était affolé, essoufflé et parla de l' approche d' un tournoi. Un petit déclic dans un coin de sa tête, Urio écouta le jeune chevalier de bronze parlait. Quel sot !? Vouloir protéger les chevaliers d' or d' un possible piège. Comme-ci, ils n' étaient pas assez grand pour le faire eux même.

Henriques, que crois tu prouvais en faisant une telle chose ? La rédemption... Perdre la vie inutilement, alors que tu l' as dit toi même. C' est peut-être un piège !

Mais, l' hydre femelle finissa par s' en aller. Avec quelques minutes de retard, Urio décida de s' en aller lui aussi. En s'agenouillant devant athéna, avant de partir, il lui dit ceci:

Je pars avec lui, déesse Athéna. Nous aurions bien un autre moment pour nous revoir, je pense. Puis, je ne vais pas le laisser se faire tuer à peine est-il réapparu l' idiot.

Voilà. Il était parti sur les traces de Henriques. A peine de retour et en pleine position de ses moyens physiques comme mental, le chevalier d' or s' en allait vers un nouveau monde. Un monde plein de surprise.

--> 5e tournoi.
Revenir en haut Aller en bas
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mer 12 Sep - 17:01

    Arrow Présentation de Transition

    Enfin arrivé au Sanctuaire. Le voyage avait été long depuis la France, mais les gens rencontrés au cours de son voyage auront permis à Yavin de parvenir en Grèce. Avant d'arriver au Sanctuaire, il avait du passer par le village de Rodorio. Un crieur public était présent, et la masse de peuple était autour de l'estrade, attendant la nouvelle qu'il allait apporter. Yavin aura vite fait de constater que la défense de la ville avait beaucoup évolué depuis son dernier passage.

    En même temps, cela se comprends, avec la Guerre Sainte d'il y a six ans le choix fut fait rapidement. Habillé d'une cape à capuchon, le jeune Saint s'approcha également de l'estrade. Le crieur public commença son discours. Un Tournoi allait être organisé dans un pays reculé, au Canyon de Sianok en Indonésie pour être précis. Le Lionnet n'avait absolument aucune idée d'où cela pouvait être, et cela le découragea dès le début.

    Lui qui voulait combattre... Enfin, il garda quand même courage, et continua d'écouter. Seuls l'intelligence, la finesse, et la résilience de vos âmes vous permettront de... Bon. Pour l'intelligence, c'était pas ça. La finesse, pas trop non plus. Quand à la résilience des âmes, il n'avait strictement aucune idée de ce que cela voulait dire. Sans écouter la suite, Yavin parti en direction de l'Entrée du Sanctuaire déçu, et un peu fâché aussi. Le sourire ne lui revint pas de sitôt, car à peine arrivé à l'entrée, le garde l'arrêta.

    - Eh, seuls les chevaliers d'Athéna et sa garde ont le droit de passer ces portes. C'est pas pour des gringalets comme toi, allez vas-t-en.

    Le Lionnet qui était déjà bien énervé, le garde avait fini de le fâcher complètement.
    Le garde qui devant lui se tenait, avait en sa main la clé. Le Saint par cette dernière attiré, lui tint à peu près ce langage.

    - Eh ! Bonjour Monsieur Du*** ! Tu sais que que tu seras bien mignon, et me donner ça avant que je te la mette dans le f*on ?!

    Le pauvre garde était tétanisé, reconnaissant les traits du chevalier de Bronze. Depuis le temps, il avait encore gagné en caractère. A croire qu'il ne pratiquait plus beaucoup la méditation que Dohko lui avait pourtant appris. Il prit la clé des mains du garde, et ouvra la porte, pénétrant à l'Entrée du Sanctuaire. La pression redescendait déjà grâce à son altercation. Il avait eu sa - petite certes - dose de violence. Il pouvait maintenant engager la journée le sourire aux lèvres. Il avança et vit un groupe de personnes.

    Deux d'entre elles s'en allaient : un chevalier de Bronze et un chevalier d'Or, celui du Cancer au vu le l'armure. Le Lionnet leur fini un signe de la main en leur souhaitant bon voyage. Ils devaient sans doute se rendre Indonésie. Yavin rejoint donc le groupuscule et salua tout le monde. Il y avait la chevalier d'argent de la Lyre, un chevalier de... Ouah bizarre comme armure. Et Corell, chevalier d'Or du Lion, et maître de Yavin. Mais la présence qui lui fut le plus plaisir était celle d'Athéna. Il mit un genou a terre et baissa la tête, prononçant ces quelques mots :

    - Déesse Athéna, je me prénomme Yavin, chevalier de Bronze du Lionnet. Cela doit faire six ans que nous ne nous sommes pas vus. Veuillez m'excuser de cette absence, je reprends maintenant du service, si vous le voulez bien. Vos désirs seront des ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Ven 14 Sep - 22:02



    La Déesse de la Sagesse n'aurait jamais pensé que cette journée se déroulerait de la sorte. Accompagnée de son griffon, présent de son frère Apollon, et maintenant gardien aux ailes vigoureuses, la jeune femme à la flamboyante chevelure voyait ses autres protecteurs se rassembler autour d'elle. Non pas que ce rassemblement la gênait outre mesure, ce serait mentir, son cœur se galvanisait un peu plus chaque fois qu'une nouvelle étincelle de cosmos surgissait du Néant. Et après l'apparition d'Urio, vint un autre visage connu. Celui de Corell du Lion. Ce fut tout d'abord une immense surprise qui put se lire sur son visage de porcelaine. Le voir revenir après tant d'années d'absence, même si elle s'y était préparée, restait une terrible épreuve. Elle l'avait injustement chatié, maudit, exilé. Athéna sous le joug du poison d'Eris, avait commis un forfait trop grave, allant à l'encontre de ses percepts. À ce qu'elle croyait. Mais il s'agenouillait, tout aussi bouleversé qu'elle l'était. Non, cela ne devait pas se passer ainis. Avec douceur, la Déité de la Sagesse approcha, se mit à sa hauteur pour lui essuyer une larme qui glissait sur sa joue pâle. Ô valeureux Lion ! Comme Athéna était triste de te revoir ainsi, si... désœuvré ! De ses yeux pers, une larme aussi, naquit pour ensuite commencer sa course avec douceur. Elle finit par chuter dans un bruit cristallin. Qui fit longuement échos à un autre son : le cri du Lion. Le sceptre d'Athéna se matérialisa en un instant pour illuminer la scène qui allait suivre : telle une étoile filante, l'armure d'or du Lion fendit le ciel bleu pour ensuite se poser à quelques pas de son ancien porteur. Fougueux Lion, puissant réceptacle aux crocs incassables. L'armure faisait face à Corell, dans toute sa majesté ! Somptueuse sous les rayons du soleil. Émue, Athéna se recula pour juger la scène.

    - Ce n'est pas qu'à moi que revient la décision Corell, l'armure aussi à son mot à dire.

    Puis la voix de stentor d'un ancien parvint aux oreilles de la déité guerrière. Songeuse, elle ne vit pas tout de suite le chevalier Henriques partir dans cette nouvelle entreprise : celle de briller sur le champ de bataille. Un sourire illumina ses traits doux.

    - Alors jeunes gens, faites brûlez votre cosmos ! Et revenez nous victorieux et plein de gloire !

    Lança t-elle à l'adresse des preux chevaliers désireux de la représenter. Un tournoi... En d'autres circonstances, peut-être aurait-elle voulut être spectatrice de ces joutes ! Ô comme les rumeurs des batailles de bien lui manquait ! Voir s'affronter dans l'honneur deux chevaliers, la remplissait de fierté. Il ne fallait pas oublier qu'Athéna restait une entité guerrière ! Une sage combattante, mais une combattante tout de même ! Non, elle n'égalait peut-être pas en force son rival Arès, mais son esprit lui, était bien supérieur et lui avait permit, chaque fois de remporter la victoire !
    Sa chouette, toujours perchée sur son épaule, hulula pour attirer son attention. Mattheus, Angel puis Yavin se présentèrent à leur tour, lui rendant hommage à leur manière, mais surtout par la force des mots. Incontestablement, ils ne manquaient pas de cœur, de courage ni de volonté. Et Athéna était tout à fait rassurée de se savoir à peu près « saine », ne pas sentir les mains glacées du poison enserrer son cœur. D'un geste de la main, elle les invita à se relever, tous.

    - Je suis si heureuse de tous vous revoir céans ou de vous rencontrer... Nous avons traversé bien des épreuves durant ces six longues années, mais nous sommes au final tous parvenus à nous reconstruire.

    Sur ces mots, elle se tourna dans la direction où provenait un cosmos bien familier. Asmita de la Vierge aussi, s'en était allé pour le chemin de la lutte. Une combativité qu'elle ne lui connaissait pas, mais la déité ne doutait pas qu'il avait de très bonnes raisons d'abandonner son poste pour les tours de garde : une nouvelle trouvaille du Général des Armée et au combien approuvée par la jeune femme aux yeux pers !
    S'il avait eu la bienséance de prévenir un garde de son départ, il lui fallait un remplaçant. Peut-être aussi déjà tout choisit ? Mais ces deux cosmos au loin... Les deux l'intriguait outre mesure ! L'un chargé d'iode, le second.... d'un chant funeste.

    - La messagère de Poséidon est à nos portes, je me dois d'aller personnellement l'accueillir. De plus, l'armure des corbeaux semble avoir trouvé un nouveau porteur, c'est lui que j'ai choisi pour remplacer le Gardien des Remparts.

    Son regard s'attarda sur chaque personne présente, les couvant d'une bienveillance sans équivoque. Tant de douceur transparaissait en cet instant qu'on aurait put la confondre avec de la fragilité. Or, il en était rien.

    - Si vous désirez me parler, rester sous les ramures de cet olivier, il transmettra vos pensées jusqu'à moi. Je vous répondrais aussitôt. Adieu chevaliers, je vous remercie d'avoir suivi ma lumière et d'avoir accouru si promptement.

    Puis, elle s'effaça progressivement...

    => Sujet privé entrée du Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Dim 16 Sep - 4:50

Athéna…

Il était rare de surprendre le Lion. Le Chevalier d’Or était maître de lui-même en toutes occasions. Seule une simple larme avait trahi ses émotions, et encore, celle-ci avait été discrète. Lorsqu’il avait parlé à sa Déesse, sa voix avait été forte et claire, alors que son cœur avait été aussi fragile que du cristal. Mais lorsqu’Athéna s’agenouilla à sa hauteur, et essuya sa larme, il fut totalement pris de cours. Relevant la tête, il découvrit qu’elle-même avait versé une larme. Alors, en cet instant, le monde cessa d’être. Il n’y avait plus qu’elle et lui. Il laissa son âme plonger dans le regard embué de la Déesse, où il n’y avait qu’amour et tendresse… Mais un amour différent, un amour qui lui était destiné. L’aura d’Athéna scintillait de bonheur. Et bien que la jeune femme ne disait mot, le regard était suffisant. Il était bien plus fort que milles paroles.

Une première fois, il avait sombré. Une première fois, elle avait donné son sang pour lui. Une second fois, il avait disparut. Et à présent, Athéna pleurait pour lui… Quelle Déesse formidable. Six années durant, il avait erré dans les brumes de sa conscience. Six années durant, chaque soir, il avait rêvé d’elle, voyant ce même visage angélique, sans pouvoir lui donner un nom. A présent qu’il la revoyait, il comprenait pourquoi son âme était restée si attachée à elle. Athéna était le centre de son existence. Elle l’avait toujours été, et le serait pour toujours.

Il aurait tellement souhaité essuyer, lui aussi, cette larme qui coulait sur la joue de la Déesse. En privé, peut être l’aurait-il fait. Mais pas ici. Pas maintenant. Il restait un Chevalier d’Or… Et devait se contenter comme tel. Aussi se contenta-t-il de regarder sa Déesse à la joue humide, buvant chaque seconde de cet échange silencieux, renouvelant ses vœux dans son esprit, alors qu’ils échangeaient tous deux un sourire entendu.

Lorsqu’elle se releva, Corell n’eut pas le temps de réagir qu’apparaissait déjà la comète de lumière, sortant en trombes de la Cinquième Maison du Zodiaque : le Temple du Lion, où les deux énormes fauves de pierre étaient dressés comme pour saluer son retour. Dans un torrent de lumière ardente, l’Armure d’Or du Lion vint se poser doucement aux côtés de la Déesse Athéna. Corell se releva. Le jeune homme était hésitant. Cela faisait six années qu’il ne l’avait pas portée… Si longtemps, qu’il avait le sentiment que c’était dans une autre vie. Ce qui n’était pas totalement faux, il le sentait.

Lentement, prudemment, il s’approcha de l’Armure. Athéna avait vu juste. Elle avait accepté son retour. Mais c’était à l’Armure que reviendrait la décision finale. Corell sourit. Non. Il n’y aurait pas de prudence. Il n’y aurait pas d’hésitation. Il était le Lion. Il n’était pas un homme d’incertitudes. L’Armure du Lion l’accepterait seulement si celui-ci s’en montrerait digne. Il avança, fier en confiant, et marcha le long du Lion d’Or. Laissant trainer son bras, ses doigts caressèrent la tête puis le dos de l’Armure d’Or. Au début l’Armure ne réagit pas. Puis, alors que le cosmos de Corell crépitait d’intensité, l’aura du Lion s’éveilla. Il se mélangea à celle du jeune homme, triplant d’intensité, alors que des éclairs crépitaient dans les airs. Un terrible grondement fit trembler le Sanctuaire tout entier lorsque le Lion d’Or se déchira en des dizaines de fragments qui allèrent recouvrir son Elu, générant des ondes de cosmos doré crépitantes de Foudres et de férocité.

Après six années, le Chevalier d’Or du Lion était de retour.

Le cosmos se calma. Retirant son casque, Corell le tint à la taille. S’approchant de la Déesse, il mit à nouveau un genou à terre.

« Athéna, le Chevalier d’Or du Lion est à vos ordres. Plus que jamais, mes Crocs sont vôtres. »

Le Lion se tourna alors vers Henriques, Chevalier de l’Hydre et Urio, Chevalier du Cancer. Il souhaitait les saluer, mais il fut devancé par l’arrivée par un Garde du Sanctuaire, qui annonça la début d’un nouveau Tournoi. Bien vite, les deux Chevaliers s’empressèrent de quitter les lieux. Le Lion leur fit un sourire franc alors qu’Athéna leur souhaitait elle-même bonne chance. Comme à son habitude, le Chevalier de Bronze ne put s’empêcher de charmer une Chevalière fraîchement arrivée.

Alors que les deux Saints quittaient les lieux, il observa la Sainte, heureux de voir que l’Armure de la Lyre avait trouvé porteur en son absence. La rumeur disait que le Chevalier de la Lyre égalait les Chevaliers d’Or en termes de puissance… Corell avait hâte de voir les dons de la jeune femme. Son visage lui était familier : il l’avait déjà croisée, en Amérique, juste avant de mourir. Autrefois, elle n’était que Chevalier de Bronze. Son pouvoir avait dû être décuplé durant ces six années, si l’Armure de la Lyre l’avait reconnue comme son Elue. Le Saint fut à nouveau pris de court en voyant approcher son ancien apprenti, qu’il n’avait pas vu depuis de nombreuses années. Le Saint de Bronze était de retour d’un long périple, et le Lion nota qu’en sept ans, le garçon avait énormément mûri.

Lorsqu’Athéna partit elle-même, Corell fut tenté de la suivre… Mais se ravisa. Si la Déesse avait souhaité sa présence, elle lui aurait fait savoir. Aussi, le Chevalier d’Or se tourna vers les trois Saints, le sourire aux lèvres.

« Mattheus, Yavin, quel plaisir de vous revoir après tout ce temps ! Je suis heureux de constater que vous avez survécu aux deux dernières Guerres Saintes… Angel, je souhaitais te féliciter pour avoir acquis l’Armure de la Lyre… Et également te remercier. Grâce à toi, Athéna a été sauvée il y a six ans. Je suis heureux de savoir que l’Armée de la Lumière compte une femme telle que toi dans ses rangs. »

Le regard du Saint se perdit sur la silhouette d’Athéna se dirigeant vers le cosmos caractéristique d’un guerrier de Poseidon. Il sentait une seconde présence aux côtés de l’envoyée des Océans… Nul doute qu’il s’agissait du Chevalier d’Argent du Corbeau, dont Athéna avait parlé. Asmita parti, et le Corbeau attendant l’arrivée de la Déesse, personne ne protégeait l’entrée du Sanctuaire. Le Lion s’adressa à nouveaux aux trois Saints.

« Chevaliers, je n’aime pas savoir Athéna aussi proche de l’entrée de notre Domaine. Le Chevalier du Corbeau est occupé pour le moment. Je vais m’avancer à l’entrée du Sanctuaire Sacré afin d’être sûr qu’aucun ennemi ne puisse la mettre en danger. Je vous invite à m’accompagner, plus nombreux nous sommes, plus nous pourrons protéger Athéna. »


Arrow Entrée du sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mar 18 Sep - 12:09

Certes tous ne sont pas réunis mais les voir déjà là en vie et en aussi bonne forme ne peut apporter que de la joie. Et c'est tous ce que nous ressentons à cet instant précis alors que nous nous retrouvons dans le Domaine Sacré de notre Déesse présente parmi nous!! Essuyant les quelques larmes de mes yeux, je souris en entendant Henriques exprimer sa joie de me revoir mais me retiens d'exploser de rire quand il parle d'Angel!! Ah Henriques, tu sais que tu risques beaucoup car peu de femmes apprécient que l'on parle ainsi d'elle et ce 'est pas leur témoigner du respect!! Même Urio ne sais pas quoi penser!!

Les retrouvailles se passent bon train lorsqu'un garde arrive vers nous, essouflé etsuant tant il a couru vite et sans s'arrêter. Le regardant, on se demande ce qu'il désire mais la réponse ne tarde pas à venir. Un tournoi!! Voilà ce qui va en intéresser certain qui ne tardent pas à le dire!!
Après avoir promis de revenir vainqueur et s'être excusé auprès d'Angel de ne pouvoir faire plus ample connaissance, Henriques s'en va suivit d'Urio pour le tournoi ayant lieu. Personnellement, les tournois n'ont jamais été ma tasse de thé et j'ai bien assez à faire comme ça!!

Les regardant partir, c'est une autre silhouette qui s'approche de nous et à son cosmos c'est un jeune chevalier de bronze tout comme l'indique également son armure. Arrivant à nos côtés, il nous salue tous et je sourie d'amusement quand il pose son regard sur moi. Je suis habitué mais ça m'amuse toujours et plus quand j'ai mon armure. Ce qui n'est pas le cas pour l'instant car je l'ai mise dans le temple des Gémeaux!!
Je remarque également une relation proche entre lui et Corell. Sans doute maître et élève!!

C'est alors qu'Athéna nous apprend qu'elle doit se rendre non loin d'ici afin d'accueilir la messagère de Poséidon. Nous apprenons également que l'armure du Corbeau a un nouveau porteur, ce qui est une bonne nouvelle.
Après nous avoir quitté à son tour, Corell nous salue puis nous quitte à son tour pour veiller sur la sécurité d'Athéna. Et en effet, je ressens moi aussi la présence du Saint du Corbeau.

Malheureusement je ne pourrais l'aider dans cette tache car l'on m'attends autrepart!! Intensifiant légèrement mon cosmos qui me recouvre d'une fine enveloppe dorée, je sens mon armure quitter le temple des Gémeaux et me recouvrir quelques instants plus tard. A nouveau revêtu de mon armure aux parties des armures d'Or, je pose mon regard sur Yavin et Angel.


Jeunes chevaliers, je compte sur vous pour aider Asmita à veiller sur le Sanctuaire. J'aurais bien voulu rester un peu plus longtemps pour faire connaissance et vous aider mais je dois partir pour une mission en Europe. Qu'athéna vous protège!!

Après un dernier signe de la main, je déploies les Ailes du Sagittaire puis m'envole vers ma prochaine qui se trouve être la capitale des amoureux, Venise!!

Arrow Venise-Les Canaux
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Ven 21 Sep - 0:10

Arrow Death Queen Island

" Oh mais regardez qui on voit là les copines, je me demande si il a encore une cervelle dans la bécasse ?

- Tiens tiens, c'est quoi ce paquet cadeau ? On le connait, c'est le loufia du Grand Manitou, enfin la lionne stupide et bouchée ! "

Des rires de folles furieuses se firent entendre dans la région. Un jeune Lion était en train de regarder autour de lui comme un petit chaton qui ne demandait qu'à être bouffé. Le Chevalier noir devant les deux autres observaient sa proie avec un sourire sadique, son armure ressemblait énormément à celle de Corell par certains traits mais avec un côté plus malsain. Il laissa éclater un cosmos aussi blanc qu'un linceul quand un garde sortit malheureusement de l'un des accès au premier temple du Zodiaque.

La sanction fut immédiate, il prit une violente déchirure dans le torse de son adversaire du jour dans un rire sadique et aigue. D'autres gardes arrivèrent mais les deux autres affreuses tombèrent dessus pour se repaître de leur sang. Mais à part leurs rires de folie, elles se retournèrent enfin vers le Chevalier du Lionnet qui avait eut la classe de rester ici, il avait certainement du savoir-vivre. Il était tel un Lionceau sur un plateau, manquait plus que la cocotte moineau...

Précisément !

" Lightning.... non je blague petite chose ! Montres moi le chemin vers Athéna et je te promets de pas d'infliger la technique des soeurs Hyena "

Revenir en haut Aller en bas
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Ven 21 Sep - 0:34

    Dame Athéna n'avait pas beaucoup de temps à nous consacrer, cela se voyait. Elle nous salua tous, mais une messagère de Poséidon avait franchi la porte du Sanctuaire, et il se devait de la Déesse de l'accueillir. Elle nous informa également que le Chevalier du Corbeau s'était éveillé. Je n'avais pas pu rencontrer beaucoup de chevalier depuis que j'avais reçu mon armure, et ce chevalier m'intriguait. Mais j'aurai sans doute tout le temps de le rencontrer plus tard.

    Si nous voulions parler à Athéna, il fallait rester sous l'olivier. Pour l'instant il y avait encore du monde à qui parler, alors autant rester. Corell, le chevalier d'Or du Lion mais aussi mon maître, était content de me revoir. Il faut dire que cela faisait six ans, il aurait été bizarre que cela fusse le contraire. Il ne resta cependant pas longtemps, car craignant pour Athéna, il s'en alla à l'entrée du Sanctuaire, là où les chevaliers d'Or avaient décidés d'instaurer des tours de garde.

    Mattheus ne resta pas longtemps non plus, il devait remplir une mission en Europe. Dire que j'en revenais... J'allais rejoindre Corell, qui était déjà assez loin, quand j'entendis des cris plus bas. Je voyais au loin Rodorio, et des maisons explosaient, brûlaient. Je devais immédiatement en informer Corell, c'était le chevalier d'Or le plus proche. Je me tournais pour voir où il était, mais il avait disparu.

    Puis, soudainement, j'entendis le garde que j'avais remis a sa place précédemment hurler. Il tomba à terre, le torse lacéré. Je vis alors entrer en scène les trois responsables. Elles n'arrêtaient pas de rire, d'un rire agaçant d'ailleurs, et me considéraient vraiment très mal. Elles s'approchèrent de moi, me demandant d'un ton mielleux où était Athéna. Manquerait plus que je leur réponde !

    - Bon écoutez les cocottes ! C'est pas que vous me dérangez la, mais j'avais autre chose à faire ! Vous croyez peut-être me faire peur ? Eh bien sachez que moi, je n'ai peur de rien ! Alors maintenant, les trois hyènes, elles vont déguerpir vite-fait, sinon je me faire un plaisir de les faire goûter à mes crocs ! Est-ce que je me suis bien fait comprendre ?!

    En signe de dégoût, je crachais à la figure de la première. Non mais ! Je suis pas baby-sitter moi... Je sais pas quel foutu dieu a encore voulu attaquer le Sanctuaire, mais ce coup-ci ça ne se passera pas comme ça. A la dernière Guerre Sainte, je n'ai pas pu combattre, alors si je pouvais me rattraper là... En six ans de temps, j'avais appris à ne plus me laisser marcher sur les pieds, et à faire profil bas quand je m'adressais à quelqu'un de plus fort de moi. Être le meilleur des apprentis m'avait retourné la tête, elle est maintenant à sa place, et c'est pas des petites vermines comme ça qui vont me foutre les jetons.

    - Si ça te plais pas, soit tu dégage, sois se sera pas de la salive ! Sinon c'est toi qui vois, on peut toujours se battre, mais à ta place je prendrais mes jambes à coup, et j'irai pleurer dans les jupons de ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Lun 24 Sep - 12:57

    Furibarde, la lionnette noire avait envie de bouffer le freluquet sans plus attendre. Elle fit signe à ses soeurs de continuer pendant qu'elle s'occuperait de lui. Comment ce misérable sur pâtes ? Comment ce disciple raté d'un lion tout aussi débile pouvait lui cracher à la gueule ? Elle avait été sympa pour autant et voilà comment elle était remercié. Deux choix s'offrait à elle, lui offrir sa "cocotte moineau" pour le remettre à sa place ou l'ignorer, il était poilu, puant et en plus affreuuuuuuux après tout !

    Puis, sans donner de raison à ses réflexions somme toute facile et sans profondeur, elle bondit sur lui pour lui asséner un coup dans le bassin. Au même moment, un feu noir se répandait sur son autre poing et elle frappa dans la gueule du jeune homme un peu trop malpoli pour elle. Les ennuis allaient finir pour les chevaliers déchus, ils allaient être récompensés par leurs efforts et c'est pas ce petit guignol qui allait l'arrêter dans son "idéal" d'une vie meilleure.

    " Tu veux faire pioupiou dans la cocotte moineau ? "

    A peine avait elle terminée sa question qu'elle frappa le sol de son pieds, afin de créer un petit cratère de flammes noires. Dans un souffle de flammes et de nuées sombres, Yavin s'envolait contre la paroi derrière lui. Dans un rire malsain et aigue, la carcasse de la bécasse baveuse sur le mur devant elle l'a rendait hystérique. C'est ce qu'elle aimait dans la vie : boire, manger.... manger et boire ! Ca dépendait en fait des besoins !



Citation :

HRP : Le Lionnet noir défie Yavin !
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mar 2 Oct - 15:08

Julia de l'Andromède noire montait les marches avec les sens ophidiens de ses chaînes. Elle sentait que son ennemi n'était pas loin et elle comptait bien la débusquer.... Mais pas trop la peine en fait, elle la vit devant elle et sans masque en plus. Elle n'avait pas eut le droit de porter son armure à cause de sa rebéllion contre cette tradition débile et voilà que maintenant c'était permis, le monde à l'envers. Sa rage et sa colère n'en était encore que pire et elle envoya ses chaînes frappées les cheveux blonds de la demoiselle à l'armure d'argent. Si elle aimait la musique, elle aimerait certainement ceux de ses chaînes.

" Alors la blondasse sans Masque ! On se balade à poil pour satisfaire la libido des Saints je présume ? "

Très classe me direz vous ! Mais elle était comme cela depuis qu'elle jouait avec ses armes serpentiformes. Elle bondit sur elle et d'un uppercut au visage, elle fit reculer la jeune femme pour se mettre en position de combat, cela ne faisait que commencer en fait. Avec l'une des extrémités de sa chaîne, elle enveloppa la jambe du chevalier d'argent pour la faire tournoyer autour d'elle avant de la balancer contre la falaise...

" Bon, tu as déjà mieux avec un peu de poussières sur la gueule ! Allez lèves toi blondie et viens te battre ! "

Les chaînes de l'andromède noire formèrent rapidement des cercles concentriques autour d'elle pour la protéger de cette femme assez timorée a son gout. Des volutes de foudres frappèrent son casque pour accroître son énergie et la défense de sa chaîne. sa proie était entre ses mains, elle allait pouvoir nourrir l'appétit de l'andromède noire...

Citation :
HRP : Andromède noire défie Angel


Revenir en haut Aller en bas
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mar 2 Oct - 18:09

    Apparemment, la Black Saint m'avait pas trop aimé ce que je lui avais dit et fais. Elle bondit sur moi et me donna un coup dans le bassin. J'encaissais sans broncher, et devant cela, elle cru bon de recouvrir son poing de flammes noires pour m'asséner un coup dans la mâchoire. Cela me fit tourner la tête, et mettre un genou à terre. Ça, je n'apprécie pas. Je retournais ma tête vers elle, les yeux pleins de haine. Je commençais à faire brûler mon cosmos.

    - Non mais t'es malade ! Un lion c'est pas c'est pas un jouet ! Je vais te bouffer tout cru !!

    Elle m'adressa ensuite une phrase qui n'atteindra jamais mes oreilles.

    - Oh, tu miaules ! Recommence c'est mignon !

    Décidément, elle n'appréciait vraiment pas mes paroles. Elle frappa son pied au sol, pleine d'indignation, et ce qui provoqua une onde de choc m'envoyant contre la paroi. Tout ce que j'espérais à ce moment, c'est que mon armure ne soit pas trop amochée. Les Blacks Saints ne s'imaginent pas encore, mais j'avais pris du niveau depuis mon admission en tant que chevalier. Je m'étais entraîné durement, seul, pour obtenir un niveau de combat correct. Elle ne connaissait pas encore la fureur du Lionnet, mais s'en souviendra toute sa vie.
    Je me relevais avec un peu d'effort, puis fit craquer tous les os de mon corps. Ça fait beaucoup, mais c'est toujours impressionnant. Je me mis en posture de combat, ça promettait déjà.

Citation :
Un peu court comme post... J'accepte le défi du Lionnet Noir
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   Mar 2 Oct - 18:26

[HRP : J'espère avoir oublié personne]

Tout se passa si vite, le temps s'était comme emballé. A peine, la blonde artiste venait-elle de renouveler son serment auprès de la déesse Athéna qu'un garde surgit, essoufflé. L'homme était d'ailleurs si empressé qu'il livra son message entre deux halètements. A le voir, on se demandait même s'il parviendrait à délivrer son message sans s'effondrer au sol.

Ainsi un nouveau tournoi commence.

La musicienne en avait entendu parlé à de multiples reprises mais n'y avait encore jamais pris part. Faute d'occasions et cette fois, encore, elle resterait à son poste. Son intuition lui dictait de rester auprès sa déesse vénérée. Elle sourit en voyant deux de ses frères relever le défi. Le premier était Henriques de l'Hydre Femelle. Cet homme qui lui avait semblé si proche. Sentiment qui s'avéra partagé. Un lien étrange existait bel et bien entre les deux jeunes combattants.

L'Hydre... Le poison...

Cela par contre était moins engageant. Depuis sa lutte face à Bloody, le venin de la soif de Meurtre, la sainte conservait une méfiance pour tout ce qui touchait de près ou de loin au poison. Elle avait passé et passait encore des heures et des heures à les étudier voir en user dans l'espoir de se mithridatiser. La Souris était telle le chat échaudé mais elle ferait aussi en sorte de se soigner et de lever cette faiblesse indigne d'un chevalier de la déesse de la Guerre.

Du cran, tu es une guerrière que diable !!! Si tu as été assez courageuse pour te dresser entre Hypnos et Bloody au plus fort de la crise, tu trouveras bien le courage pour t'adresser à un supérieur !!!

De nouveau, elle se donnait du courage. La Saltimbanque sourit. Cela au moins n'avait pas trop changé. Ainsi, avait-elle projeté de se rendre au huitième temple pour rencontrer son gardien. Celui-ci était réputé pour son poison mais aussi son côté humain et abordable. Au moins, il la laisserait parler avant de la jeter hors de son temple. Dès que possible, elle irait le voir et lui proposerait sa requête, celle de la prendre pour disciple. Elle était certaine qu'entre elle, la Saltimbanque aux mille visages et lui, le Scorpion, le courant pourrait passer tout comme cela semblait être déjà le cas avec le saint de l'Hydre Femelle. Henriques la salua en lui faisant un baise-main. Gest qui plut infiniment à la belle Souris. Un saint qui avait une élégance certaine et dont le désir de se racheter auprès de sa déesse éclatait avec tant de sincérité. Elle lui fit à son tour une rapide réverence avant de répondre.

- Enchantée d'avoir fait ta connaissance, Henriques de l'Hydre Femelle. Moi aussi, je serai ravie de faire plus ample connaissance avec toi. Et se tournant vers Urio. Tout comme je suis heureuse de te retrouver, saint du Cancer. Toi qui a veillé sur ma sécurité en me confiant à la garde du Loup d'Asgard Samiel alors que j'étais grièvement blessée. Elle le salua à son tour avant d'ajouter. Bonne chance à vous, chevaliers, tous mes voeux sont avec vous. Puisse notre déesse vous guider lors de ses épreuves. Je prierai aussi pour vous.

Puis s'adressant par télépathie au portugais.

" Bonne chance Henriques, sois prudent. Je souhaite te retrouver bientôt. Quelque chose en moi me dit que nos destins étaient faits pour se rencontrer. "

Les deux saints partis, ce fut au tour du chevalier du Lionner de se présenter avant que ne se fasse ressentir le cosmos d'un envoyé du Royaume de Posédon. Angel pouvait reconnaître ce genre d'énergie si particulière.

Le seigneur Poséidon envoie un des siens ? Cela intriguait la jeune femme. Elle qui était proche d'Hypnos serait une intermédiaire de choix le jour où Athéna aurait besoin d'une amabassadrice aux Enfers. Elle était capable de parler avec les spectres sans avoir forcément envie de leur casser la figure au premier regard. Fait qui faciliterait bien des situations. Enfin, Athéna prit la parole avant de s'éclipser pour rejoindre leur visiteur. Angel l'entendit alors parler du retour de l'armure du Corbeau.

Corbeau ? Un oiseau de mauvaise augure si l'on se fiait à la rumeur populaire. Le corbeau autrefois blanc, avait vu ses plumes noircir suite à la colère d'Apollon. N'était-ce pas lui qui avait annoncé au dieu solaire son infortune ? Puisque non seulement la Nymphe Coronis le trahissait mais en plus son rival était un simple mortel. Coronis qui mourut sur le champ...

Les pensées de la Saltimbanque se suspendirent quand elle salua sa déesse.

- Mes respects, déesse Athéna...

Ceci fait, elle demeura immobile avant que Corell du Lion ne lui adresse la parole. Son magnifique regard bleu émeraude glissa sur lui avant qu'elle ne lui réponde.

- Moi aussi, je suis heureuse de te retrouver Corell du Lion. C'est une joie immense que de voir un chevalier aussi glorieux et puissant que toi de retour parmi nous. Puis, rougissant presque. Merci, chevalier. L'armure de la Lyre était celle de mon maître et je suis si fière qu'elle m'ait jugée digne d'elle. J'espère ne jamais les décevoir. Ni elle ni ceux qui ont mis leur confiance en moi. Un cours instant et elle reprit. Merci mais je n'ai fait que mon devoir comme tout chevalier. Ce poison, la Soif de Meurtre a été le plus rude de tour mes adversaires mais j'en suis venue à bout. Ce fut le pire de tous les cauchemars et je suis moi aussi heureuse que notre vénérée déesse en ait été délivrée même si je ne suis pas la seule à l'avoir aidée. Nous étions plusieurs, chevalier Corell et j'espère que nous serons de nouveau unis.

Quelques instants plus tard, il prit congé, désirant rester auprès de la déesse pour la défendre au cas où. Puis, ce fut au tour de Mattheus de l'Adamantine de prendre congé. Ainsi ne restait qu'elle et le Lionnet pour défendre cette partie de l'Entrée.

Une occasion de faire plus ample connaissance. Resserrer les rangs avait aussi son importance. Angel avait pu voir que la solidarité entre chevaliers pouvaient faire des miracles. Seulement, de nouveaux invités surprises surgirent et ceux-là était certainement pas des amis. Loin de là...

Angel se tourna vers Yavin.

- Hauts les coeurs, mon frère, montrons à ces charognards ce que sont de vrais chevaliers. Ici, c'est le sanctuaire et nous les combattants de l'Espoir. Crois en toi, Yavin et en notre vénérée Athéna !!!

Soudain, elle ressentit un autre cosmos d'une puissance incroyable accompagné d'autres mais ne put se pencher davantage dessus, hormis le fait qu'ils n'étaient pas spécialement agressifs et appartenait au seigneur Poséidon ainsi qu'à ses hommes, qu'une autre plaie lui ombait dessus. Une furie en armure noire, dotée de chaînes avec un gros soucis d'ego. A ses provocations, Angel se contenta de sourire avant de finalement reprendre la parole.

- C'est tout ? Pitoyable, avoir de telles chaînes et ne pas savoir s'en servir !!! Tes coups sont aussi dénués de force que tes insultes sont d'une banalité à mourir !!!

Elle souleva alors sa longue chevelure blonde avant de se mettre à embraser son cosmos, la Saltimbanque entrait en scène.

- Un soucis avec mes cheveux ? Ou mon absence de masque ? Au moins, je ne pense pas avoir à rougir de mon corps alors que toi, tu semble traîner un énorme complexe derrière toi. Enfin, en garde, je vais te montrer comment on utilise réellement des liens. Approche, ma belle, montre-moi comment tu assures le spectacle !!!

Citation :
Defi d'Andromède noire accepté

==> Julia Vs Angel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Post Ellipse] Retour de l'enfant prodige [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-