RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   Lun 20 Aoû - 15:25

Quelque part entre mer et air...

Au large des cotes du Septentrion...

Les vagues cognaient contre la coque tandis que l'embarcation semblait filer vers le large. La mer était calme en ces jours d'été, répandant son odeur caractéristique. Les hommes en profitaient pour pousser leurs vaisseaux au loin, allant chercher dans les eaux de quoi nourrir leus familles tandis que d'autres surveillaient les cotes. Les moissons de la mer offriraient un plus non négligeable pour le peuple en plein redressement...

Laissant un instant la barque dériver un moment, la belle nordique s'accorda un instant de repos. A ses côtés, Amour et Tendresse se prélassaient. Tous deux semblaient apprécier cette sortie sans souffrir des remous. Après tout, les tigres étaient d'excellents nageurs même si en ce moment ils avaient de nouveau l'apparence des magnifiques chats au pelage mi long.

Brunissen respira à fond avant de se tourner vers les terres où se trouvaient sa famille. Un sourire heureux. Elle filait le parfait bonheur avec son loup et leur progéniture. Laisser sa petite famille au village était une épreuve en soi mais avec Samiel, rien n'était à craindre. Seul un fou irait s'aventurer dans l'antre du Loup si par miracle, il survivait aux autres habitants. Les parents de Brunissen vivaient toujours en ces lieux ainsi que ses grands frères et leurs familles. Un véritable nid de guerriers, guérisseurs et Skalds, tel était le village de l'enfance de Brunissen, le village de son bonheur...

Son époux et leur enfant ne risqueraient rien et elle se promit de les rejoindre au plus vite, être séparée de ceux qu'elle aimait de toute son âme était si dur mais elle appartenait aussi à son peuple, d'une façon totalement différente.

Un sourire avant de son regard ne se reporte sur l'ensemble de ces terres qu'elle connaissait si bien. Des terres libérées de leur manteau de neige et de gel à la faveur d'un court mais si radieux été. De tout côté, la végétatation s'épanouissant, profitant au maximum des quelques mois loin de frimas.

Un sentiment de paix envahit la belle nordique. Tout allait encore pour le mieux mais cela aurait une fin. Elle n'en ignorait rien. Et c'était pour eux, pour ceux qu'elle aimait qu'elle avait entrepris ce voyage à présent que ses forces s'étaient réveillées. Freyja et Brunissen étaient comme entremêlées mais cela n'avait plus grand chose de commun avec le simple écrasement de l'âme hôte. Non rien à voir. Freyja était plus subtile et généreuse.

Soudain les vagues se firent plus vibrantes et la jeune femme sortit de sa rêverie. Elle devait reprendre la route. Nul doute qu'elle était attendue. Les filles du géant étaient là, elle les sentait au travers du cosmos...

Amour et Tendresse relevèrent les oreilles et enfin, elle reprit sa route vers un lieu qui recevait bien peu de visite mais la déesse savait comment en trouver la porte...

Hlésey... Oui, c'est bien à toi que je rends visite, géant Aegir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   Dim 23 Sep - 14:41

A son approche des côtes, la marée sembla soudain changer puis redoubler de force avant de devenir totalement folle. Des vagues furieuses cerclaient tout autour d'elle en un mouvement qui n'avait rien de naturel. Cette force-là était celle de puissances très anciennes mais aussi une façon d'annoncer que la première épreuve venait de sonner. C'est à peine si la belle nordique n'entendait pas un cor retentir dans la brume. Le brouillard était un péril dans lequel se cachait bien des esprits néfastes. Sous la force du ressac, Brunissen sentait son embarcation tanguer plus que dangereusement. Maniant la rame avec puissance et rapidité, elle parvenait encore à se maintenir à flot avant que de son regard de jade, elle ne surprenne enfin les responsables de cela même si elle les las avait reconnues depuis bien longtemps déjà. Couronnées d'écume aussi blanche que la neige fraîchement tombée, les filles du géant apparaissaient fugitivement sous leur manteau liquide. Superbes et souples, elles tournoyaient autour de la ménéstrelle.

- Des gestes imprévisibles comme la mer... Un sourire sur le visage de celle en qui sommeillait encore la déesse avant de soudain se lever en un geste de défi et sa voix s'éleva face à l'immensité.

Une mer folle et imprévisible comme toi, veule et sournoise Amphitrite. Que les méfaits de tes hommes te retombent dessus. Toi qui a entaché le nom des marinas d'autant d'horreur que de honte en laissant une engeance telle que le Requin se développer au sein de ta propre élite. Pour ce qu'il s'est passé à Asgard, les marinas ne seront jamais aux yeux de survivants plus que les champions de la lâcheté et de la fausseté. Fuyant devant la force des Ases pour ne s'en prendre qu'à plus faibles qu'eux. Des charognards... Les vautours de la mer...

Une nouvelle salve et la barque se mit à tourner sur elle-même entraînée par la ronde des filles d'Aegir. Sous la force de l'assaut, Brunissen se releva, embrasant son cosmos. La féline d'Asgard, l'ancienne guerrière de Zeta Prime était toujours là, aussi vaillante qu'autrefois.

- Le temps est venu de montrer ce dont nous sommes capables !!! Amour !!! Tendresse !!! Prenez la voie des airs et allez vous mettre à l'abri. Cela est entre ces dames et moi ! Aegir souhaite savoir de quel bois est faite la dame d'Asgard et bien, montrons lui que Brunissen n'est pas composée de sucre rose et prête à se briser au simple contact de la première de ces vaguelettes. Seigneur Aegir !!! Si je dois te prouver qui je suis réellement, je te promets de le faire sans blesser tes filles...

Elle se tenait droite et fière, son cosmos irradiant autour d'elle en une immense vague blanche et scintillante. La brume elle-même se chanega en une mer lumineuse et pourtant froide si froide. De temps à autre, son regard de jade surprenait les géantes évoluant entre deux eaux et un certain regret se peignait sur ses lèvres.

Que n'avons-nous demandé plus tôt l'aide des seules puissances de la mer empreintes de franchise et de noblesse. Face aux géants, ce Kyro n'aurait pas fait autant de ravage. Aegir, seigneur de Hlésey, toi tu l'aurais fait périr de la pire des façons avant de l'expédier morceau par morceau dans les tourmentes éternelles de Hellheim.

La Tigresse grondait en elle, outrée par le comportement de ce marina qui, à lui seul, avait entaché pour des générations le nom de Poséidon. A moins que le Cronide ne lave son honneur de cette tache en forme de squale, il ne serait que difficlement le bienvenu en ces terres souillées des oeuvres de Kyro.

Les cris de douleur de son peuple, elle était proche si proche de son peuple. Jamais, Freyja n'avait souhaitée se cacher dans une tour d'ivoire ou se tenir à l'arrière derrière ses gros bras mais cela seul le peuple le savait.

Une crispation légère et sans crier gare la féline bondit de toute sa force pour s'élever dans les airs avant de plonger. Les tigres étaient d'excellents nageurs et elle ne mit pas longtemps à se retrouver quelques mètres sous les géantes. Une brusque diminution de température, proche du zero absolu et uen énrome de plaque de glace se forma instantanément avant de remonter aussitôt en surface. Cela pouvait paraître léger mais la belle avait encore un atout de poids.

Brisingamen, fait resplendir la puissance de Vanadis Freyja...

Une immense vague enveloppa les filles d'Aegir, les subjuguant quelques instants, brefs mais bien assez longs pour que toutes se retrouve en surface sur une banquise digne de l'arctique. Un geste rapide et Brunissen se releva, elle se tenait droite au milieu des géantes, attendant leurs réactions. Nulle plaie nulle blessure, juste un court bain de soleil...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   Mar 2 Oct - 13:16

L'air était si frais autour d'elle et de ses étonnantes compagnes tandis que plus aucune houle ne venait troubler leur équilibre. Tout était soudain si calme, tout autour de la dame d'Asgard, les vagues, filles d'Aegir se relevaient incrédules. Elles étaient si grandes qu'elles plongeaient la jeune femme dans l'ombre de par leur seules présences. La froidure ne les gênait nullement. L'unique contrariété pour elles était de se retrouver échouées hors de l'eau. Un instant s'écoula durant lequel la belle nordique resta muette, sans bouger. Son magnifique regard de jade allait de l'une à l'autre sans la moindre animosité inutile. Toutes étaient aussi imposantes que belles, parées de longues chevelures blondes ceintes d'une couronne d'écumes. Des parures uniques et si blanches qu'elles pouvaient rivaliser avec la neige fraîchement tombée sur les sommets d'Asgard. Le vent souffla avant de sembler soudain augmenter en forme. Le vacarme était si grand que la Féline avait toutes les chances de se retrouver avec une migraine carabinée si elle ne protégeait pas. Enfin, cela stoppa et la jeune femme se retrouva à sourire. Cette façon de hurler lui rappelait la fougueuse Ysselda. Cette femme serait bien capable d'aller discuter avec les géants et bien d'autres encore.

Enfin calmées, les géantes remirent de l'ordre dans leur tenues et quelques-unes des soeurs prirent la parole, chuchotant pour ne pas abassoudir davantage leur visiteuse. Une attention qui plut à l'incarantion de l'Amour. Le géant Aegir s'entendait plutôt bien avec les Ases et ses filles venaient en quelque sorte de le rappeler.

- Bienvenue dame Freyja. C'est une joie pour nous de recevoir la visite d'une Vanir. Cela faisait bien longtemps que les dieux ne nous avaient plus rendus visite.
- Vous allez rester quelques instants avec nous, dame ?
- Père et Mère seront ravis de partager la bière avec vous...


Les termes étaient courtois et Brunissen sentait que la première épreuves étaient passée. A présent, elle allait devoir rencontrer le Géant de la Mer. Son long voyage allait toucher à sa fin et sa vie prendre un nouveau tournant. Pour ceux qu'elle aimait, elle était prête à rencontrer d'anciennes forces oubliées de tous. Un peu comme elle d'une certaine façon.

- Merci à vous, nobles filles des souverains de Hlésey. Je suis Brunissen, fille de Roderik et incarnation de la déesse Freyja. Je viens en paix tout comme mes actes le prouvent, nulle blessures nulle insulte entre nous.

Un long salut accompagné par les mouvements des deux tigres. Amour et Tendresse ainsi que Brisingamen suffisaient largement à prouver l'identité de la guerrière tout comme sa si puissante énergie. Elle avait projeté un souffle si puissant que la banquise se prolongeait jusqu'au rivage. Suivant son regard, les géantes lui rendirent leur salut avant d'ouvrir le chemin vers l'île. Ce serait bien plus simple pour tout le monde de traverser à sec et ce fut sans la moindre crainte que Brunissen leur emboîta le pas. De longs moments plus tard apparut la demeure du géant de la Mer et la belle nordique se prépara à rencontrer les maîtres des lieux.

Sur un geste de la première des filles, toutes s'arrêtèrent devant l'imposante porte.

- Je vais prévenir père, veuillez attendre en ces lieux Vanadis Freyja.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   Jeu 4 Oct - 0:56

La houle s'était apaisée depuis qu'elle avait posé le pied en cette demeure proche de Hlésey. La glace qui avait recouvert la mer n'était plus qu'un souvenir et les magnifiques jeunes femmes pépiaient gaiement dans l'attente de la décision de leur père. Puis, soudain les portes s'ouvrirent sans un bruit, paraissant simplement glisser sur le sol. Le parfum de la mer mais pas aussi puissant que celui régnant dans le Sanctuaire sous-marin. Une certaine chaleur se dégageait de ces lieux et la belle nordique ne put que se réjouir de ressentir une telle paix. Face à elle se tenaient les trois dernières filles du couple former par Aegir et Ran. Les gigantesques hôtes firent un simple geste et on amena un siège à la déesse de l'Amour. Si Brunissen ne portait plus Balmung, elle conservait toujours brisingamen à son cou. C'était son trésor personnel lié à son nom. Elle seule pourrait s'en parer. En d'autres mains que les siennes, il ne serait que tiges de blés sèches et insignifiantes. Enfin, il était sans cesse au contact de sa peau et jamais, elle ne s'en séparait. Depuis les ruses écoeurantes de Loki, elle était devenue plus que méfiante et avait jeté plus d'un sort au collier. Enfin, bref, en ce jour, elle devait le laisser resplendir. Son cosmos était encore trop éprouvé et la déesse en aurait encore pour des années avant de se remettre. Aussi, était-elle pleinement consciente du risque qu'elle prenait mais qu'avait-elle jusqu'ici si ce n'était qu'en prendre. Puis, après, le géant barbu prit la parole, d'une voix puissante et portant quelque peu atténuée.

- Salut à toi, Brunissen, guerrière auréolée de gloire avant qu'en toi ne s'éveille l'esprit de la blonde Vanir offrant Amour et Fertilité au peuple tout en recueillant la moitié des guerriers tombés en combat.

Le regard d'Aegir se fit plus grave avant qu'il ne reprenne.

- Les flots nous ont porté de bonnes nouvelles venant de l'intérieur des terres. Le peuple cicatrise de ses plaies et se relève. Par contre, en te considérant, je vois à quel point la déesse en toi a fini par perdre ses forces au fil des combats mais aussi de la cage où les Ases avaient cru bon de t'enfermer. Tu es une combattante autant qu'une déesse bénéfique et cela, une partie d'entre eux semblent l'avoir oublié. Que ne fait une déesse en cage si ce n'est que dépérir. Ce que nous a été rapporté durant la guerre sur les terres d'Asgard en est la preuve. Te laisser dépérir sans même se rendre compte de ton épuisement rapide...

L'un des serviteurs apporta d'immenses cornes débordantes de bière ainsi qu'une aux mesures de Brunissen.

- Bois donc, déesse, fêtons nos retrouvailles. Nous qui ne nous rencontrons qu'en des circonstances exceptionnelles. Tant que la douce d'Amour illuminera Midgard de sa bonté, l'amour et la Fertilité feront leurs richesses.

Brunissen qui était restée silencieuse jusque là finit par lever sa corne vers ses hôtes.

- Merci de votre accueil, Aegir et Ran, ainsi qu'à vos neuf superbes filles. C'est avec une joie immense que je vous rencontre enfin. Je lève ma corne en votre honneur et vous remercie d'avoir permis aux pêcheurs de se rendre dans des zones normalement hors de portée. Grâce à cela, nous avons pu envoyer des charrettes entières de vivres supplémentaires vers l'intérieur des terres. Sans cette manne providentielle, le peuple aurait souffert de la faim mais cela ne fut pas le cas. Grâce aux efforts conjugués de tous. Même le plus humbles ont pu faire des miracles en offrant juste ce qu'ils pouvaient et cela est aussi la marque de la solidité du peuple et de son sens du partage et de l'hospitalité. Il faut se rendre au coeur de village comme le mien pour le voir en pleine action...

Elle était souriante en avalant sa corne de bière. Les géants en faisaient autant, les présentations venaient de s'achever dans une humeur encourageante maintenant que la jeune femme et les seigneurs de la mer et des vagues du grand nord avaient fait preuve de leur bonne volonté l'un envers l'autre, on allait pouvoir entrer dans le vif du sujet.

- Maintenant que tous avons pris les nouvelles de la dernière marée, tournons-nous vers ce qui t'amène en personne, Vanadis Freyja, la plus radieuse et la plus séduisante des déesses du vivant à la cour des Ases. Parle, mon épouse et moi t'écoutons.

- Bien, je souhaite conserver notre entente mais aussi nouer d'autres liens. J'aimerais conclure une alliance entre nous. La Mer qui autrefois nous a tant fait de mal s'est montrée bénéfique sous votre coupe tout comme mes pouvoirs ont apporté des ressources accrues. Ensemble, nous pouvons renforcer nos Royaumes respectifs. Tous deux avons à y gagner.

Le géant contempla la jeune femme avant de dire finalement.

- C'est en effet un projet plus que tentant, belle déesse, mais justement, j'accepterai de considérer plus que sérieusement ta proposition si tu me montres que le sang de Vanadis Freyja n'est pas sur le point de se tarir en toi et qu'elle t'entraînerait avec elle. C'est avec la puissante Vanir que je passe cette accord autant qu'avec la protectrice d'Asgard. Toutes deux...

Sans hésiter, Brunissen répondit.

- Dis-moi ce que tu souhaites voir.
- La déesse capable de voyager entre les mondes. J'ai un chaudron que seule une puissante déesse est capable de ramener. Celle dont le char est tirés par deux félins...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   Jeu 4 Oct - 12:17

Un chaudron ? La demande avait fait sourire la belle. Brunissen se souvenait des festins entre les divinités Ases et Géants de la mer. Aegir et ses filles brassaient la bière comme personne et sa saveur était incomparable. Elle se souvenait aussi du tour qui lui fut joué mais auquel, elle, Freyja, n'avait pas pris part. Le tout était de savoir où il avait échoué mais si son hôte lui demandait cela en précisant que le déesse était une des seules à pourvoir le récupérer, c'est qu'il n'ignorait rien de sa localisation. Elle se releva avant de dire d'une voix claire et décidée.

- J'accepte, dis-moi où tu souhaites que je me rende et j'irais.
- Songe aux autres êtres ayant participé à la fête.

Un sourire sur les lèvres de la Vanir. Elle avait de suite compris l'allusion. Le fait de se rendre en ce monde pouvait être une tentation pour elle mais elle était prendre à courir le risque. Midgard et touts ce qu'elle aimait ne la laisserait pas se perdre en ces terres si éblouissantes. Celles du troisième monde situé sur le premier niveau d'Yddrasyl.

Lightalfaheim, c'est donc bien là. Ainsi, certains des Alfes auraient emmené l'un des chaudrons sans tenir compte de la difficulté de le ramener ensuite...

Avançant de trois pas, elle s'inclina devant l'ensemble de la famille secondée par ses deux serviteurs avant de dire.

- J'y vais sur le champ Aegir. Mardöll vous ramènera ce que vous souhaitez.

Sur ces paroles, les énormes portes se rouvrirent sans qu'aucun des serviteurs ne trahisse sa présence. Leur efficacité était toujours aussi impressionnante. La belle nordique fit un geste aux deux félins qui reprirent leur place devant le char de Freyja. Le voyage allait commencer. Un simple geste de Brunissen et ceux-ci prirent leur envol entraînant le char derrière eux.

~~~~~~~~~~~~~~~


Cela faisait près de trois ans que le char de Freyja n'avait plus traversé le ciel. Un spectacle que peu d'êtres étaient capables de voir et pour Brunissen, une sorte de résurrection. Depuis combien de temps ne s'était-elle plus sentie aussi proche de ce qu'elle n'aurait du cesser d'être. Son magnifique regard de jade se porta sur le village où elle savait se trouver Samiel et leur fille adorée.

Mon amour, n'aie crainte, je reviendrai. C'est toi qui m'a ramenée à la vie. Toi, le loup d'Asgard, qui n'a jamais eu de cesse de me protéger et de me comprendre. Sans doute le seul à en être capable. Tu avais ressenti la détresse en moi et tu es venu. Mais plus encore cela, tu m'avais protégée et me protège encore de tout ton amour.

Veille bien sur notre fille, notre merveilleuse petite princesse, je serai bientôt de retour...


Le cosmos de la puissante Vanir s'embrasa au moment où elle survolait un lieu bien précis. Le paysage se brouilla un instant et la jeune femme déboucha dans un monde à la beauté époustouflante, un peu comme celle de Vanaheim mais encore différentes.

Nous voici donc sur place, il ne me reste plus qu'à retrouver le chaudron, ce qui ne devrait pas être trop compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   Jeu 4 Oct - 21:47

Les terres défilaient sous son char sans perdre jamais un instant de leur beauté. Tout n'étaient que splendeur et harmonie. Brunissen guidait tout en douceur Amour et Tendresse, les deux félins maintenant le même rythme sans paraître agressifs. Ils aidaient la déesse de l'Amour comme ils n'avaient eu de cesse de le faire. Un regard vers le sol et les êtres qu'elle pouvait voir se révéler à son approche. Elle n'avait rien à craindre d'eux. Les Alfes étaient plus petits que les humains, d'une beauté éblouissantes, dotés d'une vive intelligence tout en restant bénéfiques. La belle nordique savait que le seul véritable danger reposait en Lightalfaheim lui-même. On pouvait être touché au coeur par cette terre et ne plus avoir envie de la quitter. Rester et vivre auprès des Elfes de Lumière aussi longtemps que la vie en soi battrait.

Brisingamen brilla de nouveau à son cou et Freyja qui sommeillait en elle s'éveilla lentement. En ces terres, c'était à la déesse de Fertilité de paraître. L'immense cosmos doux et chaud se répandit ne laissant plus la moindre parcelle de doute dans la tête des Alfes. La jumelle de Freyr leur rendait visite et cela attisait leur curiosité. Immortels et bénéfiques, les rites de la fertilité leurs étaient aussi connus et recevoir la visite de la blonde Vanir était un évènement à ne pas manquer.

La déesse se posa alors dans la lisière la plus proche avant de laisser diffuser son puissant cosmos. Les elfes se montrèrent rapidement et elle les salua.

- Salut à vous, Alfes vivant en les contrées éternelles . Moi, Brunissen fille de Roderik et incarnation de la déesse Freyja suis venue en ces lieux pour vous apporter les bienfaits de mon cosmos mais aussi vous demander de me conduire au lieu où repose le chaudron du géant Aegir. Celui-ci souhaite le récupérer et à sa demande, je vous invite à me le remettre.

Un souffle léger lui répondit. Les Alfes n'avaient pas franchement besoin de lui parler pour se faire comprendre et la déesse les suivit tout simplement. Sous ses pas, et tout le long du chemin, des masses de blés et autres plantes s'épanouissaient. Freyja tenait parole tout en surveillant du coin de l'oeil la vitesse de croissance de toutes ces plantes merveilleuses auxquelles les Alfes trouveraient bien des usages. Puis, enfin, elle arriva dans une immense demeure. Une odeur particulière s'en échappaient et les Alfs lui murmurèrent qu'elle pourrait emmener un seul chaudron parmi tous ceux emmagasinés dans la pièce.

- Merci à vous... Je ferai donc comme vous le souhaitez...

D'un geste, elle demanda à Amour et Tendresse se coucher en travers de l'entrée. Ce que les deux félins firent sans rechigner. Brunissen Freyja s'avança alors vers la trentaine de chaudrons installés. La plupart pleins ou conservant juste un peu du liquide précieux. Face à cela, la jeune femme préféra prendre son temps tout en gardant à l'esprit que celui-ci ne s'écoulait pas de la même façon en ces terres. Ses plantes le lui montraient. Plusieurs jours sur Midgard s'étaient déjà écoulés alors qu'elle n'avait passé que deux heures maximum en ces lieux.

Bien, il est temps de montrer que la connaissance des filtres n'est pas l'unique art de la déesse de la Fertilité. Odr lui, ne mettrait pas plus de quelque secondes avant d'identifier ce que la bière conservait jalousement...

Le cosmos de Freyja se déploya, amplifiant ses sens et en quelques instants, elle reconnut la boisson qu'Aegir avait lui-même brassée. Son goût mais aussi toutes les plantes ayant rentré dans sa composition et sans hésiter, la blonde jeune le déplaça avant de le déposer sur son char. Une caresse sur la tête de ses deux félins.

- Bien, il est temps de rentrer sinon, ce monde ne nous laissera plus repartir...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Migdard...

Brunissen était de retour et les portes de Hlésey s'ouvrirent avant même qu'elle ne s'annonce. Les Vagues avaient du la voir revenir dès qu'elle avait franchi la porte entre les deux mondes. Ne prenant pas le moindre risque d'indisposer ses hôtes, elle fit se poser tout en délicatesse le char tirés par ses deux fauves. La demeure était si vaste qu'elle n'avait eu aucun problème à y entrer.

Aegir et son épouse se tenaient côte à côte sur leurs sièges respectifs et d'un geste la saluèrent. Descendue de son char, la déesse les salua avant de prendre la parole.

- Salut à vous, Seigneur Aegir et dame Ran. Nous, Brunissen et Freyja, vous ramenons ce que vous avez demandé.

Joignant le geste à la parole, elle étendit le bras avant que des mains invisibles ne s'emparent du chaudron qu'elles présentèrent à Aegir ainsi qu'à son épouse. Le couple resta un moment immobile avant que le géant de la mer ne prenne la parole.

- C'est bien, Vanadis Freyja. Tu as accompli l'épreuve que je t'ai demandée et en est ressortie indemne. Pour cela, je te reconnais comme étant la seule et unique incarnation de déesse Vane de l'Amour. Et c'est aussi avec toi que je conclue une nouvelle alliance. Nulle guerre entre nous mais un soutien mutuel. Tu m'as ramené le chaudron que m'avait offert les Ases avant que je ne permette aux Alfes de l'emmener et moi, je t'offre ceci.

D'un geste, Aegir rassembla de l'écume et s'en servit pour créer une nouvelle parure qu'il remit à la déesse.

- Ceci est le cadeau que je te fais et le symbole de notre entente. Maintenant va, les tiens s'inquiètent. Pars les rassurer. Au revoir, déesse, mes filles passeront souvent le long des cotes de ton village...

Et Freyja s'inclina avant de repartir. Dès qu'elle quitta la demeure, la puissante énergie de la déesse s'apaisa, laissant celle de Brunissen reparaître. Le voyage avait tant puisé dans ses forces à peine renaissantes qu'elle eut du mal à rejoindre sa barque. La marée était basse mais étrangement cela ne posa pas de problèmes. Les vagues, filles d'Aegir la poussèrent jusqu'à au port de son village et lorsque Brunissen vit les siens accourir pour l'aider, elle ne put retenir sa joie.

Samiel et leur fille l'avaient déjà rejointe quand elle se retourna et d'un geste remercia l'immense vague qui l'avait ramenée à bon port.

Citation :
Entraînement achevé
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   Jeu 4 Oct - 21:53

Entrainement validé ! Tu peux aller faire ta demande de points Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1752] Hlésey [Entraînement Solo de Brunissen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-