RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mar 21 Aoû - 14:15

¤¤ Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau ! ¤¤


Le navire avait quitté depuis quelques heures la terre du Péloponnèse pour se rapprocher d'une île que le trio avait entendu parler au cours d'une simple discussion. Cette île était celle des médecins du Sanctuaire, protégée par le cosmos du médecin Esculape selon la légende. Arrivé à quai, Eldir bondissait sur les pans de bois du ponton. Alors qu'il relevait le capuchon de sa cape, il écarquilla les yeux en voyant des dizaines de personnes en rang en train de demander quelques potions pour se soigner de leurs tristes maladies. Parfois, on ne pouvait rien faire contre la mort, il fallait juste accepter son destin et aller de l'avant pour ne pas regretter chaque instant. Pensif, je jeune homme ne pouvait pas s'empêcher de les comprendre un peu... Un vent frais et marin le ramenait à la réalité alors qu'il avançait.

Pourquoi être ici ? Sur cette terre où l'on disait que toute chose pouvait se résorber, si on avait Foi en son prochain. La réponse était complexe, cependant, la demande de son mentor l'avait un peu surpris. Elle avait souhaité testé ses nouvelles capacités martiales. Si cela était une idée des plus intrigantes, la présence du premier Gardien du Sanctuaire l'était aussi. Mais, deux guerriers de ce rang pour vérifier ses capacités ? Non, quelque chose dans le regard de Dame Ceridwenn avait changé et elle avait manifestement envie de changer, d'évoluer à son tour pour parvenir à la réalisation de ses rêves. Si cela était bien le cas, l'élève du célèbre Hakurei de Jamir et l'élève du Seigneur Héphaistos ne seraient pas superflus en la matière. Chacun portait son armure. Cela était un signe avant coureur de cet entraînement bien spécial. Eldir ne connaissait rien du Chevalier du Bélier, juste ce que son ami Dohko avait bien voulu lui dire et cela lui suffisait. Peu de personnes avaient sa confiance, en fait, il y en avait trois ! Dame Ceridwenn, Dohko et son frère évidemment. Face à un inconnu, il reprenait ce masque nonchalant et amusé en permanence, tel un enfant un peu cruel de voir un insecte pris dans la toile de l'araignée.

Traversant le village des miséreux, ils arrivèrent dans une immense vallée où une odeur lourde d'un champ de lys nargua ses narines. Eternuant un moment, il se moucha comme un enfant avant de laisser ses danseurs partir dans la geste perpétuelle. Sans un mot, il empoigna son manteau pour le poser sur une pierre. Une belle cape carmine matelassée d'hermines apparut alors en dessous, elle était le seul lien avec un passé qu'il avait aimé. Levant la main, il la posa sur le manche de son épée pour la sortir de son fourreau. La teinte argentée de sa lame resplendissait avec les premiers rayons du soleil.

" Vous êtes prête ? Je ne serai pas votre ami, ni votre dévoué disciple ici, je ne serai que celui qui bat la mesure de votre transcendance vers le rang qui devrait être le vôtre. Mon être se fissure de vous blesser, veuillez accepter mes plus sincères excuses ! Comme le Dieu des Forges me l'a enseigné en trois ans, on forge avec force une oeuvre, on y met toute sa volonté. Chevalier du Bélier, je ne vous connais pas plus que cela, mais l'estime du seul Dieu de l'Olympe que j'apprécie, l'estime de mon mentor... Tout cela suffit à ce que nous soyons côte à côte pour préparer la chrysalide. "

Pivotant sur lui même, Eldir cambra son bassin pour donner encore plus d'élan au premier coup d'estoc de sa lame. La lame explosa alors en milliers de copeaux métalliques qui reprirent forme au niveau du bras de Ceridwenn pour lui infliger une estafilade bien sanglante. La voyant regarder son sang le serpent léchait la lame du sang de son mentor avec une certain intérêt. Oui, ce n'était plus le jeune guerrier d'Eingana mais un Elfe semblable à un serpent chassant sa petite souris.

" J'espère que cela vous aura fait comprendre que je ne plaisanterai pas ! Cette estafilade était la dernière trace d'humanité que j'aurai pendant le temps que je serai ici. "

Les paroles étaient dures, cruelles même. Eldir le regrettait infiniment alors que son visage affichait un sourire des plus malsains. Ce Masque reprenait ses droits quand son âme était tiraillé par la main de l'ange, la comédie était parfois le meilleur moyen de se sauvegarder de la douleur d'un regard d'un être aimé. Fermant les yeux, il vida ses pensées pour devenir un Alfe froid et taquin.

" Maître, puissiez vous pardonner mon offense ! "
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mer 29 Aoû - 0:35

Arrow Sanctuaire d'Athéna - Quelques temps après le banquet

Cette île. Une seule et unique fois, par le passé, Shion s'était rendu en ces lieux. Désireux de découvrir quels autres moyens étaient mis à la disposition du Sanctuaire pour lutter contre le Mal qui rongeait cette Terre. Certes, leur combat contre les sbires d'Hadès représentait une part importante de la protection qu'ils accordaient au Monde mais tout ne pouvait se résoudre à un combat perpétuel et d'autres maux devaient être secourus. Nombre de malades venaient chercher de l'aide sur cette île et si certains ne pouvaient malheureusement être guéris et ramenés à une vie normale, tous avaient la certitude qu'ils trouveraient le réconfort sur cette île. Chacun sa manière d'accomplir son devoir et tous pour la même noble cause. Voilà le sentiment qui était demeuré au Bélier lorsqu'il était reparti de cette île.

Pourquoi y revenir aujourd'hui? Le choix du lieu était plutôt étrange mais Shion n'y avait prêté aucune attention, aucune objection. Après tout, les Ases étaient leurs alliés et ils se devaient de leur apporter leur aide, et pas seulement lorsque l'un ou l'autre était sous le joug d'une attaque. La demande de Ceridwen s'avérait inattendue mais le Bélier se souvenait encore de celle qui avait protégé son Temple, par le passé, et user d'une partie de ses maigres compétences pour l'aider à progresser n'était qu'un juste retour des choses. Et puis, après tout, peut-être en apprendrait-il lui aussi en observant les deux Ases? Ce peuple avait la réputation d'être composé de Guerriers puissants. L'avenir lui dirait si les Légendes étaient fondées.

Accompagnant ses deux compagnons en silence, le Bélier se stoppa lorsqu'il atteignit la destination de leur entrainement. Un champ de lys au milieu duquel le Bélier s'abaissa pour s'imprégner du lourd parfum de ces fleurs. Distraitement, il écouta les propos du Guerrier Divin avant de finalement tiquer sur ses dernières paroles.

Héphaïstos. J'estime moi-aussi son travail et tout ce qu'il représente. Et j'apprécie qu'un Dieu de l'Olympe me porte son estime. Il est dommage que tout ceci ait été terni par la mort de mon ami, en Asgard. Une mort que j'ai bien du mal à oublier, je le crains. Mais il ne s'agit pas du sujet d'aujourd'hui. Reparlons en une autre fois. Concentrons nous plutôt sur celle qui nous a amenés ici.

Le début de l'apprentissage ne se fit pas attendre puisque très vite le Guerrier Divin se mit en mouvement. Usant d'une lame aux capacités toutes particulières, il infligea rapidement une blessure à Ceridwen, faisant plisser les yeux au Bélier. Ainsi, tels étaient les entrainements des Asgardiens? Durs et sanglants. Shion poussa un soupir avant de planter son regard dans celui de la Guerrière du Dragon Blanc.

Puisque c'est ainsi, ne perdons pas de temps. N'oubliez pas que cette demande est la vôtre, Ceridwen.

L'instant d'après, une fleur de Lys s'éleva du sol pour venir virevolter autour de Ceridwen avant de se stopper entre elle et le Bélier. Shion leva alors brusquement son bras en direction de l'Ase, l'expédiant, sans crier gare à plusieurs dizaines de mètres d'eux avant de la faire s'écraser sur le sol, lourdement.

Ne jamais se laisser distraire. Même par la plus simple des beautés.
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Sam 1 Sep - 23:46




L'air iodé et les embruns taquinaient la faciès d'albâtre de la Dragonne qui se tenait accoudée au bastingage du navire qui la conduisait, en compagnie d'Eldir et Shion en direction de l'île aux Fleurs. Ils n'étaient pas les seuls à bord. Plusieurs voyageurs étaient également là, essentiellement des personnes malades et ceux qui les accompagnaient dans ce périple de la dernière chance.

Les iris ambrées de la Guerrière Sacrée glissèrent sur ces malheureux qu'elle ne pouvait aider. C'est alors qu'elle sentit peser sur elle un regard. Trouvant la provenance de ce dernier, elle put alors voir un petit garçon qui l'observait avec attention et auquel elle adressa un sourire. Timidement ce dernier s'approcha d'elle.

"-Toi aussi t'es malade?" lui demanda-t-il en désignant l'avant bras que son armure ne recouvrait pas. Elle portait là les stigmates du sauvetage d'Athéna. Dans un mouvement instinctif, la main libre de la Dragonne se porta sur le bras tandis qu'elle secouait doucement la tête en signe de dénégation.

"-Non je ne suis pas malade, mais c'est très gentil à toi de t'en soucier." Dit-elle en s'agenouillant pour être à la même hauteur que le bambin.

"-Tu es un chevalier d'Athéna? Et pourquoi tu vas sur l'île d'abord si tu n'es pas malade?"

"-Non je suis au service d'Odin, Seigneur du Royaume d'Asgard, et si je me rends sur l'Ile aux Fleurs c'est pour m'y entrainer avec ces deux hommes que tu vois là."

D'un geste de la main, elle désigna ses deux compagnons de route.

"-Asgard? J'connais pas. Mais pourquoi tu veux t'entraîner? Moi je suis sûr que tu es déjà bien assez forte!"

"-C'est un pays de neige et de glace et dans lequel il fait très froid." C'était assez réducteur et vrai. Et se disant la jeune femme tendit sa paume. Une multitude de cristaux de glace s'y regroupèrent avant de prendre la forme d'un cheval miniature qu'elle tendit en direction de l'enfant. "Et si je désire m'entrainer, c'est pour devenir bien plus forte que je ne le suis déjà. Bien sûr j'ai déjà mis à mal quelques ennemis, mais je sens que je n'ai pas encore déployé toute l'étendue du pouvoir que je possède et qu'il suffit d'un petit rien pour que j'y parvienne. Tu comprends?"

"-Waow! Moi aussi je veux devenir un guerrier comme toi plus tard!"

"-Alors prends bien soin de toi d'accord?" Un simple toucher de l'enfant avait permis à la jeune femme de ressentir la maladie de celui-ci, et le coeur tendre de Ceridwen se serra tandis qu'elle priait intérieurement Odin de lui accorder la guérison. " A présent va, je crois que ta mère te recherche petit, notre voyage touche à sa fin." En un geste affectueux, elle vint ébouriffer la tignasse de l'enfant qui s'éloigna en lui adressant de grands gestes de la main auxquels elle répondit.

Lorsque tous eurent quittés le navire, se fut au tour des trois guerriers de gagner la terre ferme. Le chemin pour gagner l'aire d'entrainement se fit en silence. Ceridwen était toute plongée dans ses propres pensées pour songer ne serait-ce qu'un instant à faire la discussion. C'était elle l'instigatrice de cet entraînement. A la base, elle n'avait songé qu'à Eldir, puis, elle s'était dit qu'il serait bon qu'un chevalier d'or se joigne à eux.

Oh biensûr, elle aurait très bien put demander de l'aide à Dohko, mais elle voulait laisser se dernier se remettre du choc que lui avait causé la dernière Guerre Sainte. Aussi avait-elle songé à Shion tout naturellement. Et puis le Bélier lui en devait bien une. En effet, n'avait-elle pas gardé la Demeure de ce dernier lors de la Bataille du Sanctuaire?

Une forte odeur de lys vint chatouiller ses narines. Ils étaient arrivés sur le lieu de l'entraînement. Les hommes se placèrent d'un côté, l'Asine optant donc pour l'autre. fort bien il lui faudrait donc les affronter tous les deux et tirer des leçons de leur entraînement qui lui permettrait de s’aguerrir davantage encore. Cela lui paraissait étrange d'être à présent entraînée par Eldir, mais c'était là sa propre requête. Elle adressa un regard des plus sérieux à celui qu'elle choyait comme un frère.

Il fut toutefois le premier à lui porter une attaque. L'épée du garçon s'était dématérialisée pour venir se refermer sur le bras de la dragonne, celui là même qui avait attiré quelques heures plutôt l'attention de l'enfant. Elle put alors sentir le froid mordant de la lame taillader ses chairs, lui arrachant une légère grimace.

Puis un lys vint léviter face à elle, captant quelques secondes son attention. Mais ce laps de temps fut suffisant pour permettre au chevalier du bélier de l'envoyer valser dans les airs. Néanmoins, il ne fallut pas moins d'une fraction de seconde à la Dragonne pour étendre ses ailes, et ainsi regagner en stabilité, lui permettant donc de se poser avec légèreté à terre.

"- Je n'attends pas de toi que tu me fasses de cadeaux Eldir, je veux que tu donnes tout ce que tu as pour me pousser dans mes derniers retranchements. Tout comme je l'ai fais pour toi à l'époque. Il en va de même pour vous Shion. Je n'attends aucune clémence sachez le."

Tout en parlant l'aura d'albâtre de la Belle se déployait autour d'elle causant immédiatement un courant d'air glacial sur l'ensemble de l'aire de combat. Lentement les bras de l'Asine s'écartèrent quelque peu de son corps, tandis que prenaient naissance au creux de ses paumes deux sphères de glace qui ne cessaient de gagner en puissance.

Portant ces mains vers son visage, Ceridwen se mit à souffler doucement dessus. Aussitôt, les orbes volèrent en éclat et s'élancèrent en direction du Bélier, tandis que dans le même temps la jeune femme s'élançait sur Eldir pour lui asséner une série de coup, usant de des griffes de ses gantelets pour causer le plus de dommages possibles. Aérienne et vivace, elle regagne rapidement sa position d'origine, attendant la suite des hostilités, tous ses sens aux aguets.

Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mar 11 Sep - 21:17

Un soulagement ou presque. Matérialisé sous la forme d'un léger sourire apparu sur le visage du Bélier alors que Ceridwen déployait ses ailes quasi instantanément pour retrouver son équilibre et se poser sur le sol. Certes, ils étaient tous trois venus en ces lieux afin d'entrainer l'Ase et lui permettre de progresser mais il n'était pas facile au Chevalier d'Or de déployer toutes ses forces pour s'en prendre à elle. La Guerrière Divine du Dragon Blanc, dont la beauté n'avait d'égal que l'innocence qui se dégageait de son visage. Comment imaginer qu'une puissante combattante d'Odin se cachait derrière ces traits et comment trouver la force de lever la main sur elle.

Et pourtant. Les propos de Ceridwen étaient clairs. Aucune clémence, aucune faveur. Elle souhaitait acquérir davantage de puissance, de maîtrise et cet apprentissage ne pourrait se faire sans qu'ils n'acceptent de se battre à leur meilleur niveau. Quitte à la blesser. Et son compagnon d'armes, d'ailleurs, semblait avoir clairement compris cette logique et l'enjeu qui en découlait. Pas la moindre hésitation ne transparaissait son visage. Une détermination à toute épreuve comme l'avait prouvé sa première attaque.

Mais l'heure n'était point aux grandes réflexions et Shion retourna son regard en direction de Ceridwen alors qu'un vent glacial venait frôler son visage. Le froid Asgardien. Cette sensation qui lui rappelait sa dernière visite en Asgard alors qu'il escortait sa Déesse au coeur des plaines gelées. Au coeur d'un conflit qui menaçait l'empire d'Odin et qui conduirait inévitablement à la mort de son ami Astre.

Mais cette fois, le froid n'était pas naturel. Témoignage de l'énergie de l'Ase qui se concentrait et qui s'apprêtait à passer à l'offensive à son tour. Deux orbes de glace apparurent dans ses paumes, Shion restant quelques instants fixé sur la beauté de ces deux créations, avant que Ceridwen ne finisse par les briser, dans un léger souffle, les éclats de glace fusant dans sa direction tandis que l'Ase se ruait vers Eldir.

Lentement, Shion écarta les bras de chaque côté de son corps, concentrant son Cosmos tout autour de lui. Plusieurs Chevaliers avaient déjà eu l'occasion d'observer une telle position, prémisse évident de la défense ultime du Premier Gardien du Sanctuaire d'Athéna. Mais pas toujours... Les éclats de glace approchèrent rapidement sans que la barrière de Crystal ne se manifeste. Et alors que l'attaque semblait sur le point de porter ses fruits, le Bélier disparut sans un mot pour réapparaitre à l'emplacement exact que Ceridwen rejoignait après sa lutte face à Eldir. Bien que peu habitué à ce genre de combat, Shion l'accueillit fermement par un coup de pieds circulaire visant à l'envoyer rejoindre les rochers qu'elle avait choisi d'esquiver quelques instants plus tôt.

Si tu souhaites que nous nous battions sérieusement, il va falloir faire mieux que deux boules de neige et quelques griffures, Dragon Blanc.


Le Bélier disparut alors à nouveau pour réapparaitre aux côtés d'Eldir auquel il murmura quelques mots avant de se retourner vers Ceridwen.

Puisque tu souhaites progresser, montre moi déjà ce dont est capable face à une de mes plus puissantes attaques. Car si mes premiers mouvements ne t'ont demandé qu'un déploiement de tes ailes pour t'en sortir, j'aimerais voir ce que tu vas faire cette fois. Peux-tu lutter contre les étoiles et leurs mystères?


Alors qu'il prenait la parole, le Cosmos de Shion avait à nouveau repris son ascension. Les paumes de ses mains orientées en direction de Ceridwen, une étrange lumière se dégageait maintenant et prenait lentement de l'ampleur. Une lumière d'abord douce, presque chaleureuse, mais devenant de plus en plus brillante jusqu'à atteindre un niveau difficilement soutenable. Et alors que la lumière ne semblait jamais vouloir faiblir, Shion rabattit lentement ses bras devant lui...avant de faire volte face en direction de son allié, Eldir.

Ne jamais se fier aux apparences. STARLIGHT EXTINCTION


Deux mots suivis d'une explosion de Cosmos venue engouffrer le Guerrier Divin d'Odin.
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mar 11 Sep - 22:47

¤¤ Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau ! ¤¤


Le vol du Dragon fit sourire le jeune Ase, quand il la vit se reposer sur le tapis de fleurs telle une jeune gazelle. Sans un mot, il avait attendu qu'elle se décidasse à parler et ses propos confirmaient ce qu'il pensait d'elle. C'est alors qu'un vent glacial vint danser entre ses cheveux et il ne mit pas longtemps à comprendre ce qu'elle mijotait. Deux sphères de glace foncèrent sur le Bélier tandis qu'elle fonçait sur lui avec une dextérité bien éprouvée. La première griffe fut bloquée par la paume du Guerrier Divin de Delta et les suivantes étaient des plus précises, mais inefficaces, car trop souvent vus lors de leurs anciens entraînements. Il la laissa alors reculer pour reprendre sa position de combat.

Subitement, le chevalier Shion s'effaçait de sa vision pour apparaître à l'emplacement de son ancien Mentor. Un sourire sardonique aux lèvres, il appréciait son sens de l'initiative et appelant les esprits, par quelques étincelles cosmiques, il fit signe à ses danseurs de réveiller les esprits des rochers ; ils l'enserrèrent alors dans leurs griffes de pierre. Il allait s'approcher quand Shion apparut à ses côtés d'une façon encore inattendue. Ce chevalier avait des capacités intéressantes et il les notait dans un coin de son esprit pour en étudier les possibilités. Ceci dit, les propos chuchotés de ce dernier le surprenait un peu et il se demandait bien où il voulait en venir.

" Shion a raison ma chère amie ! Si tu ne te décides pas à te réveiller, je vais devoir moi aussi te montrer que je n'ai pas fait que forger des armes en Olympe. L'entraînement des Elfes est une chose bien plus difficile que ces petites saignées parant ta peau de porcelaine. "

Bondissant vers la droite, il se posa sur un monticule de pierre pour être à la pointe du dernier angle de ce triangle de combattants. Eldir croisa d'abord ses bras, puis les leva en l'air et son corps se couvrit d'une couche de lumière violette, tandis qu'un éclat saphirin brillait dans ses yeux. Peu d'hommes avaient goûté cette technique pour s'en relever après. Une perle de sueur perlait imperceptiblement sur son front quand il entendit le Bélier appliquer son plan totalement fou. Une pluie d'étincelles dorées l'enveloppa alors pour le faire monter vers le ciel, à une vitesse telle qu'Eldir avait l'impression que son âme allait s'éteindre comme l'Etoile venant de subir le courroux du Chevalier d'or.

Plus rien, il restait juste une particule du cosmos d'Eldir montant dans le ciel pour son dernier voyage. L'armure de Delta tombait du ciel pour reprendre sa forme totémique dans un silence mortuaire. Silence, les esprits des Forêts semblaient s'éteindre lentement en regardant Ceridwenn pour la dernière fois. Le champ de muguets prenait peu à peu une teinte carmine et sombre, comme si dans un dernier mot, le guerrier divin de Delta avait voulu offrir à son ancien Mentor son plus bel hommage, c'est ainsi qu'une légère pluie verglacée accompagna la fin de l'un des Sept Guerriers Divins d'Odin. Surprise, interloquée, la Guerrière du Dragon blanc voyait là la fin de son entraînement avec son disciple.

" Ne jamais se laisser gagner par l'émotion ! Amethyst Shield ! "

La parole aussi sèche qu'une morsure de serpent était venue de derrière la Guerrière. Sortant de nulle part, une multitude de fragments d'améthyste frappa la jeune femme dans le dos, pour l'envelopper rapidement dans un cercueil cristallin. Ceux-ci n'avaient pas encore terminé leur sombre besogne qu'Eldir levait sa lame légendaire pour frapper deux coups brefs dans les ailes de l'armure de Scatha. Elles se déchirèrent alors pour retomber lourdement dans le champ de fleurs.

Les fragments d'améthystes terminèrent alors leur chef d'oeuvre et laissait retomber sur le sol un cercueil enfermant la guerrière pour l'éternité. Le regard perdu et atterré de la guerrière ne plaisait pas à Eldir, son âme était comme brisée à chacune de ses actions. Cependant, un sourire sadique et narquois était la seule chose qui transparaissait sur ses lèvres au moment où il avait vu son mentor en train de se retourner pour voir d'où venait cette voix venu d'outre tombe.

" Ne jamais perdre sa garde ! Tu connais la légende au sujet de cette Améthyste, si tu ne te réveilles pas, il absorbera tes forces pour faire de toi un squelette pour toujours. Ou alors, ma lame te transpercera le coeur rapidement.... "

Cinglant et froid, amusé de la terreur qu'il inspirait, son âme saignait...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Jeu 13 Sep - 21:58




Elle était emprisonnée. Tout autour d'elle n'était que prison, et ce malgré la beauté de la pierre qui l'enveloppait toute entière. Penchés au dessus d'elle, elle pouvait les voir. Oui ils étaient là, ces deux guerriers qui avaient élaboré ce plan, attendant, guettant. Elle pouvait sentir ses forces décliner, s'affaiblir, comme absorbées par l'améthyste. Lentement, les paupières de la Dragonne se fermèrent sous la fatigue qui la submergeait.

Comment en était-elle arrivée là? Son esprit se remémorait cette scène. L'attaque qui visait le Bélier n'avait guère porté ses fruits, ce dernier s'était téléporté pour venir la réceptionner juste après qu'elle ait frappé Eldir. Un coup de pied porté sur le flanc de Ceridwen avait envoyé cette dernière à terre, avant qu'elle ne se relève pour voir alors le premier gardien lancer son attaque non pas sur elle, mais sur Delta.

Ne jamais se fier aux apparences avait-il dit et c'était exactement ce que comptait faire la Demoiselle. Car malgré toute la ravissante et touchante mise en scène d'Eldir qui suivit l'attaque, les sens aiguisés de la demoiselle restaient néanmoins aux aguets. En effet, l'Asine avait beau être gentille, elle n'en était pas moins stupide.

Ses purnelles ambrées s'étaient alors portées sur Shion. Nul cri de colère et de rage ne s'était échappé de ses lippes, car elle n'était pas dupe. Jamais le Saint n'aurait tué de sang froid un asgardien. Premièrement, parce qu'il s'agissait là d'un entraînement, nullement d'un combat à mort. Deuxièmement, il n'aurait pas pris le risque de rompre une alliance qui unissait le Sanctuaire à Asgard. Aussi tout cela avait un tout autre but.

Et elle ne tarda guère à le comprendre lorsque la voix du guerrier divin raisonna derrière elle, menaçante. Immédiatement, la guerrière sacrée se retourna pour lui faire face. Déjà les particules d'améthyste faisaient leur effet, l'enfermant dans leur étau précieux. Mais un bruit métallique, qui se répéta une fraction de seconde plus tard, lui arracha un cri douloureux. Le Dragon venait de perdre ses ailes, coupées par l'épée de celui là même qu'elle considérait comme son frère.

*Trahison!!! Traitrise!!!* hurlait son âme, alors que ses yeux hagards croisaient le regard d'Eldir. Jamais encore elle ne lui avait vu ce visage. Face à elle se tenait un inconnu, elle avait eu tord de penser qu'elle le connaissait bien. Et voici qu'à présent elle était prisonnière, et il se ferait une joie de la tuer, elle l'avait entendu.

Et bien qu'à cela ne tienne, elle ne lui donnerait pas cette satisfaction. Eldir avait beau penser qu'il connaissait tout d'elle, il se trompait. Toutes les techniques qu'il avait pu voir lors de leur combat face à l'Arishok n'étaient qu'un petit aperçu de ses véritables aptitudes guerrières. Elle ne s'avouait pas vaincu. Aussi lui fallait-il aller puiser dans ses propres réserves. Aussi son cosmos se mit-il à se répandre tout autour d'elle, rendant plus éclatant encore l'éclat de la pierre précieuse qui lui servait de geôle.

Au dessus de l'aire de combat, une multitude de nuages commençaient à s'amonceler, tournant rapidement à un ciel apocalyptique, tandis que le tonnerre grondait. Atteignant l'apogée de sa force, une multitude d'éclairs bleutés vinrent alors frapper les deux hommes, à l'instant même où la jeune femme rouvrait les yeux, révélant alors deux iris reptiliennes. Et pendant qu'ils subissaient le courroux de la demoiselle, un éclair vint s'abattre sur le cercueil d'améthyste, faisant voler ce dernier en éclat.

Sans l'ombre d'une hésitation, la guerrière d'Odin s'élança en direction d'Eldir, le faisant chuter lourdement à terre, la force du choc coupant le souffle du guerrier divin, avant qu'elle ne vienne attraper et serrer le cou de ce dernier entre sa main gantelée et griffue. Sous la pression, les griffes entaillèrent la peau fine et fragile. Le regard ambré de la Belle était étincelant.

"- Tu vois, tu n'es pas le seul à pouvoir te montrer méchant. Pensiez-vous sincèrement que couper les ailes du Dragon l'empêcherait de commettre son office? Pensais-tu sincèrement que je tomberai dans le panneau de la mise en scène de ta mort? Me prendriez-vous tous les deux pour une idiote?"

Elle s'éloigna alors d'Eldir sans quitter ni celui-ci, ni Shion du regard. D'ailleurs elle adressa une petite pique à ce dernier.

"- Ne jamais se fier aux apparences. Elles sont souvent trompeuses."

Par ces mots, Ceridwen signifiait au Saint qu'elle était loin d'être sans défense et loin d'être cette petite chose fragile et délicate pour laquelle il la prenait.
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mar 18 Sep - 23:50

¤¤ Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau ! ¤¤


Le vol plané et se faire tenir en garot par une belle dame avait de quoi décontenancé dans bien des cas. La sentant relâcher prise, elle la laissa s'écarter un moment en se massant un peu le cou. Il se releva alors en regardant l'orage dans les alentours, elle avait fait fort cette fois-ci mais en même temps elle ne connaissait pas les nouvelles aptitudes de son ancien disciple avec la Foudre. Tendant la main en l'air, son épée lévita jusqu'à lui pour se charger de la foudre qui tombait par endroit.

La création de cet espace orageux était une veine finalement. Se déplaçant à grande vitesse, il parvint au côté du Bélier pour profiter de cette situation avantageuse. Il lui chuchota quelques mots. La jeune femme se réveillait enfin et autant pousser l'avantage au niveau au-dessus. En effet, si elle avait un contrôle sur la Foudre, il possédait une arcane similaire et il comptait bien l'utiliser contre elle pour lui rappeler que toute arme pouvait se retourner contre soit. Il s'écarta alors de lui pour faire quelques pas. C'est alors qu'il bondissait vers elle pour lui asséner quelques coups de poing. Alors qu'elle parait les attaques au corps à corps, le poing de Delta s'arrêta pour laisser un jet d'acide se libérer sur l'épaule de la guerrière. Profitant de la surprise, il la bouscula sur le sol.

De nouveau, il disparut pour apparaître à une lointaine distance des deux guerriers. Il pointa sa lame à nouveau vers le ciel pour y concentrer son cosmos. La foudre se concentra sur la lame pour l'exploser en milliers de copeaux métalliques. Ils tournoyèrent de plus en plus fortement autour du Guerrier Divin en prenant place dans l'arène fleuri.

" Ceridwen, dois je te remercier mais je ne crois pas que je t'avais dit que la Foudre est aussi mon ami.... Le destin est charmant ! Alfandáinsleif Dance ! "

Abattant sa garde en direction de la Dragonne, les éclats argentées fondirent sur elle en créant des arcs électriques qui tournoyaient autour d'elle. Puis par un coup d'estoc invisible, il concentra la foudre à quelques mètres entre elle et le Chevalier d'or du Bélier pour éviter une contre offensive. Puis, joignant ses deux mains au manche, il prit une position de combat pour abattre violemment la tempête métallique sur elle. la Foudre semblait aspirer et frappait de centaines de petites coupures la Dragonne pour que la Foudre forme une cage électrique qui limitait la puissance de son cosmos.

" Bien, tu es réveillée ! Alors que se passe-t-il quand la foudre est dans une cage de miroirs ? Shion, ta réponse ? "

Brusquement, la cage électrique se concentra encore plus avant la réponse du Chevalier d'or du Bélier...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mer 10 Oct - 22:57

L'attaque avait atteint l'objectif avec une efficacité plus qu'inattendue. Même si, au vu de son regard, Ceridwen ne s'était point montrée dupe face à la représentation qu'il avait donnée en faisant disparaître le Guerrier Divin de Delta quelques instants, sa réapparition à quelques mètres derrière elle avait eu l'effet escompté. Aucune réaction possible du Dragon Blanc face à la vitesse de son ancien disciple et, en quelques secondes, les ailes de l'armure venaient d'être brisées. Une situation qui compliquerait sans nul doute la défense de la concernée, et qui, parallèlement, avait provoqué une grimace certaine chez le Bélier. Après tout, n'était-il pas un des Chevaliers les plus proches des armures, capable de ressentir leurs émotions et leur passé? Être témoin de la destruction d'une partie de celle-ci n'était jamais une expérience que Shion vivait avec plaisir.

Je te réparerai après le combat. C'est promis...

Le Premier Gardien avait murmuré ces quelques mots, comme s'adressant à l'armure elle-même, alors qu'Eldir profitait de son attaque surprise pour emprisonner Ceridwen dans un cercueil d'améthyste, amenant le silence au milieu de leur affrontement. Etait-ce la fin de cet entraînement? Peut-être y étaient-ils allés un peu fort avec la belle Ase. Le but était de l'entrainer, pas de lui ôter la vie. Mais en même temps, il ne fallait pas oublier que c'est elle-même qui avait demandé aux deux combattants de ne pas se retenir, de donner tout ce qu'ils avaient. Ces paroles étaient la preuve que Ceridwen ne s'avouerait pas vaincue aussi facilement, quelles que puissent être les apparences.

Ainsi, Shion laissa paraître un sourire lorsque la météo évolua rapidement avant que la Foudre ne se mettre soudainement à pleuvoir tout autour d'eux, brisant au passage le joyau qui maintenant l'Ase prisonnière. Trop occupé à tenter d'esquiver la foudre s'abattant dans sa direction, le Bélier eut tout juste le temps de reprendre sa place pour apercevoir Ceridwen retourner à la sienne, Eldir se relevant de l'attaque qu'il venait de subir. A la remarque du Dragon Blanc quant à ses paroles, Shion ne répondit que par un sourire amusé, content de voir que leur "adversaire" avait des ressources. Mais il restait à voir combien de temps elle pourrait tenir ainsi.

D'ailleurs, Eldir n'avait pas perdu une seconde de cet entraînement, passant déjà à la phase suivante après lui avoir murmuré quelques paroles sur la nouvelle stratégie. Chacun son tour de déplacer ses pions. Et il fallait admettre que l'idée de l'Ase était on ne peut plus tentante. La foudre, un élément que les deux combattants d'Asgard semblaient apprécier tout autant l'un l'autre. Et sans se faire prier, son allié avait entamé une attaque centrée à nouveau sur son épée.

Patiemment, Shion observa la manoeuvre de Delta, attendant son heure. Et lorsque les éclairs se mirent à tournoyer autour de Ceridwen, le Premier Gardien comprit que son tour était venu. Fermant les yeux et écartant les bras de chaque côté de son corps, le Cosmos du Chevalier d'Or commença à s'embraser tout autour de lui alors qu'il répondait à la question posée par son allié.

J'ai une petite idée de la réponse. Sans trop m'avancer, je pencherais pour un Dragon grillé?

Mais à peine sa réponse était-elle donnée qu'une lumière apparaissait près de Ceridwen, plusieurs Crystal Wall se matérialisant tout autour d'elle pour former ainsi une prison lumineuse. A l'intérieur, les éclairs crépitaient autour du Dragon Blanc, prêt à l'assaillir à tout moment. Jusqu'à ce que soudain, l'un des éclairs heurte une des parois du Mur du Crystal, disparaissant au fond de celui-ci, comme absorbé. Il ne fallut alors que quelques secondes à l'éclair pour réapparaitre de l'autre côté, surgissant d'un des autres murs pour frapper Ceridwen de plein fouet.

Hé bien voyons voir si tu es vraiment capable d'exploiter cette phrase plutôt que seulement la répéter. Car le Crystal Wall est une de mes bottes secrètes pour surprendre mes adversaires. As tu une chance de t'en sortir avant de finir détruite par les éclairs de ton ancien disciple?
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Dim 14 Oct - 18:17



Eldir se jetait sur elle, prêt à en découdre à nouveau, et nullement impressionné par ses menaces. Elle ressentait dans sa chair et dans son sang la colère du Dragon d'avoir été privé de ses ailes. Oui cela lui était chose douloureuse, elle ne pouvait le nier. Son propre dos faisait souffrir la Demoiselle, et le hurlement de rage qu'elle avait poussé lorsque ses magnifiques ailes de nacre étaient tombées à terre était également emprunt de douleur. Le Dragon souffrait, elle souffrait. Symbiose entre l'armure et son porteur.

Pourtant, elle s'était relevée, en avait appelé à cet élément synonyme de colère. Les éclairs avaient répondu à son appel, comme cela avait souvent été le cas par le passé, et ce depuis le premier jour où elle avait découvert l'armure suite à la perte de son père. En guerrière aguerrie, Ceridwen était parvenue à surmonter la douleur et à l'occulter complétement, pour ne laisser que sa résolution à donner le meilleure d'elle-même et à devenir de plus en plus forte occuper entièrement ses pensées.

Eldir s'était redressé, et sans lui laisser le moindre instant de répits, revenait à la charge. Avec hardiesse, la Dragonne Blanche évita les coups de son élève, parant ces derniers sans la moindre crainte du corps à corps, même lorsque Delta usa d'un jet d'acide qui lui brûla l'épaule, lui arrachant une grimace douloureuse. Instinctivement la main de l'Asgardienne se porta sur la blessure. L'acide avait rongé l'épaulière de l'armure, brûlant, à cet endroit, la chemise et la peau d'albâtre de la demoiselle.

Une fine pellicule de gel vint se poser sur l'épaule mise à nue et blessée afin d'anesthésier la douleur. Elle ne pouvait pas continuer ainsi. A ce rythme l'armure serait détruite, et cela, elle ne le voulait en aucun cas. Celle-ci avait déjà subit le courroux divin d'Athéna qui avait détruit sa protection à l'avant bras. Et à présent Eldir semblait prendre un malin plaisir la réduire davantage en miettes. Enflammant son cosmos, l'Asgardienne laissa ce qui restait de l'armure se détacher de son corps pour aller se reformer un peu plus loin, à l’abri des combats. Son coeur se serra à la vue de l'état dans lequel elle se trouvait. Mais l'Asine n'avait pas dit son dernier mot, loin de là.

Elle esquissa un sourire à la vue de son protégé qui avait bien évolué, puisqu'à présent il était capable d'user de la Foudre également. Oh bien sûr, la Belle tenta bien d'esquiver les impacts. Mais le protecteur des Alfes n'était pas le seul à avoir décidé de lui mener la vie dure. Shion venait de faire appel à son légendaire Crystal Wall. Elle s'était doutée que cela viendrait tôt ou tard, s'y était préparée. Les murs de sa prison lui renvoyait l'image de son propre reflet, avalant les éclairs pour mieux les rejeter sur elle. Sans l'armure elle ne tiendrait pas longtemps, et la solution, elle l'avait déjà toute trouvé.

Lorsque les murs de cristal volèrent en éclat, il n'y avait plus la moindre trace de la jeune femme. Elle avait disparu, purement et simplement. Le temps semblait s'être suspendu. Combien de temps cela dura-t-il au juste? Nul ne put le dire. Mais une ombre apparue soudainement dans le dos du Bélier. Une douce fragrance enveloppa ce dernier, tandis que deux mains vinrent glisser insidieusement sur son plastron doré, l'enveloppant dans la douceur d'une étreinte toute féminine. Une voix malicieuse, à la douce intonation, vint alors susurrer à l'oreille de ce dernier afin de n'être entendue que de lui.

"- Je crains qu'il n'y ait, au dîner de ce soir, qu'un pauvre petit agneau."


Et l'apparition disparue à nouveau pour réapparaître une fraction de seconde plus tard dans les airs. Nulles ailes ne permettait cette lévitation. Cela était simplement dû à la volonté de fer de la Demoiselle. Au dessus d'elle, le ciel prit une teinte apocalyptique, tandis qu'un vent d'une rare violence se mit à souffler, disséminant des pétales de fleurs dans son sillage. Les bras de la jeune femme se tendirent légèrement et au creux de ses paumes apparurent deux orbes: l'une faite de feu et l'autre de glace. Lorsqu'elle jugea ces dernières de taille suffisante, Ceridwen jeta ces sphères en direction du chevalier du Bélier. La puissance du vent était telle, qu'elle augmentait la vitesse des deux élémentaires.

Puis se fut en direction du guerrier divin qu'elle chargea, faisant apparaître au creux de sa main l'épée que Freyja avait confié à la Dragonne. Une passe d'armes farouche s'engagea entre les deux jeunes gens. Vivement, l'épée de la demoiselle vint se planter dans l'épaule de Delta, avant de reculer avec célérité.

"- Oups, tu m'en vois navrée." Bien sûr, elle ne semblait pas du tout l'être. Au contraire, dans son regard commençait à briller une étincelle des plus inquiétantes, qui ne présageait rien de bon, tandis qu'elle reprenait ironiquement les mots de celui qui fut son apprenti.
"Eldir, dois je te remercier, mais je ne crois pas t'avoir dit que les armes étaient également mes amies....Comment as tu dis déjà?" Elle fit mine de réfléchir avant de lancer: "Ah oui: le destin est
charmant !"
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Sam 10 Nov - 22:13

¤¤ Adieu... ¤¤


Repoussant la lame fichée dans son épaule, Eldir sentait un vague à l'âme dans tout son corps. L'esprit purificateur de la Déesse des passions et de l'amour le rendait plus serein, le Dragon blanc s'était enfin paré de son manteau noir pour le bien d'Asgard. Etait-ce sûrement la fin de son action pour elle ? La fin de leur petite communauté ? Oui, très certainement, Eldir n'était plus qu'une ombre dans la vie de la jeune femme et il devait partir vers d'autres horizons à son tour. Sans rien dire, la laissant se moquer de ses propres faiblesses, il ferma les yeux avec un sourire mystérieux.

" Oui, le destin est en marche et le tiens est enfin devant toi noble demoiselle... Il est temps pour vous de vous détacher de votre passé pour vivre votre présent. Le passé que je suis ne doit pas devenir pour vous un frein et je ne le tolérerai pas. "

La voix d'Eldir avait changé, plus mature, plus noble avec ce léger son cristallin qui rappelait une enfance pas si lointaine. L'aura d'Eldir explosa alors pour repousser les éclairs et former une trouée dans l'air, toute son essence humaine semblait disparaître pour toujours. Dans un sourire, il se rappela les moments dans cette petite maison aux frontières d'Asgard, ces moments de joie et de félicité, il se rappela la bataille dans les rues d'Istanbul où le dragonne avait montré pour la première fois toute sa férocité, les combats aux cinq pics.... Oui, elle l'avait tant de fois aidé qu'il était temps que la balance de l'univers s'inverse, il était temps qu'elle prenne la place qui était la sienne et que le jeune Turc redevienne le vagabond des rues qu'il était toujours dans son âme.

D'un signe de la tête, il remercia aussi le chevalier d'or pour sa sollicitude et son affection pour son mentor. Il n'avait plus sa place dans ce monde et il fit quelques pas en arrière pour se retourner rapidement vers d'autres lieues. Son cosmos irradiait d'une aura apaisante et douce, elle enveloppait les deux combattants de son affection pour toujours. Dans un sens, Ceridwen était désormais libéré de son passé au côté de lui. Elle avait trouvé ce qu'elle cherchait et lui devait tiré sa révérence pour lui permettre d'évoluer encore auprès des seigneurs d'Asgard.

Pointant le bout de sa lame vers le vide, il ouvrit alors une brèche entre les fleurs qui virevoltaient encore autour de lui. D'un coup d'estoc, il ouvrit alors un passage vers le royaume des Nibelungen. Il ne se retourna pas, il ne le devait pas et espérait de tout coeur qu'elle est est la plus belle vie du Monde. Une simple larme secrète sur la joue et il pénétra dans le monde éthéré de son peuple, sa famille l'attendait là-bas et il veillerait sur la Dragonne Blanche du haut de ses nouvelles terres. Il les laissait seul face à face. Le dernier des Alfeson disparaissait de la surface de cette terre pour toujours. Un simple mot se libéra de ses lèvres au moment où le passage se refermait derrière lui.

" Adieu... "

Citation :

HRP : Eldir quitte l'entraînement.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Jeu 6 Déc - 23:39

L'entrainement progressait doucement et chaque minute était l'occasion de définir une nouvelle stratégie visant à pousser le Dragon Blanc dans ses plus profonds retranchements. Après le premier assaut visant à faire disparaître Eldir puis réapparaître à proximité de Ceridwen, la dernière stratégie proposée par le Guerrier Divin promettait d'être elle-aussi pleine de challenges pour leur cible. Emprisonnée dans une cage de verre dont chaque reflet pouvait être la source d'un éclair prêt à vous embrocher, telle était la situation dans laquelle avait été placé le Dragon Blanc. Nul doute qu'elle parviendrait à s'en sortir. Enfin, ne restait qu'à l'espérer si elle souhaitait progresser et devenir le fer de lance des contrées asgardiennes. Mais demeurait la question des moyens qu'elle allait utiliser.

Mais si cette nouvelle oeuvre avait assurément surpris Ceridwen, Shion ne s'attendait absolument pas à la suite des évènements et aux surprises auxquelles il devait lui-même être confronté. La première se produisit lorsque les Murs de Cristal se dispersèrent, ne dévoilant pas une Guerrière en piteux état mais tout simplement un vide absolu. Plus aucune trace de la Guerrière Divine jusqu'à ce qu'il ressente à nouveau son Cosmos tout proche de lui puis le souffle de Ceridwen sur sa nuque tandis que deux mains se posaient sur sa poitrine. Nul temps pour réagir que déjà le Dragon Blanc s'était écarté pour projeter deux sphères d'énergie dans sa direction. Observant cette attaque qu'il avait déjà partiellement observée en début de combat, le Bélier réfléchit rapidement à la réaction à adopter avant de soudain concentrer son Cosmos tout autour de lui. Deux rochers imposants s'élevèrent alors du sol avant de foncer en direction des deux sphères, les heurtant dans une puissante explosion.

Perdu dans un nuage de poussière, Shion attendit quelques instants que celle-ci se dissipe afin de pouvoir observer le devenir des autres participants. Seul le bruit significatif d'une épée s'abattant sur sa cible parvint à attirer son attention alors que sa vue demeurait pour le moment encombrée. Ecartant quelques gravats venus orner sa tête, le Bélier retrouva lentement la vision du champ du bataille, devenant spectateur d'une scène bien insolite. L'épaule ensanglantée par le dernier coup que Ceridwen lui avait porté, Eldir avait entamé un étrange manège après avoir prononcé quelques mots plus proches d'un au revoir que de paroles guerrières. Quel était donc le passé qui unissait ces deux combattants et qu'étaient ils sur le point de faire? Et si nulle réponse ne devait lui parvenir pour la première question, la seconde devait se résoudre d'elle-même dans les secondes à venir. Laissant les fleurs virevolter au même rythme que son Cosmos, le Guerrier Divin fit soudainement un geste ouvrant face à lui une étrange brèche que le Bélier ne connaissait point. Puis, après avoir prononcé un dernier mot, il s'engouffra dans ce passage pour ne plus réapparaître. Pourquoi? Comment?

Silencieux, Shion avait observé la scène sans pouvoir la comprendre. Le Guerrier de Delta avait disparu, avait abandonné le combat. Peut-être un jour pourrait-il comprendre ce qu'il venait de se passer mais pas aujourd'hui probablement. Posant son regard sur Ceridwen, le Chevalier d'Or poursuivit son silence, désireux de lui laisser quelques secondes pour reprendre ses esprits, rassembler ses forces et sentiments. Peu de choses lui étaient connues de leur relation mais il ne doutait pas des conséquences de cette scène sur le moral de Ceridwen. Les secondes passèrent, semblables à des heures, avant que finalement Shion ne vienne rompre ce silence morbide dans un soupir las.

Les instants sont peut-être difficiles mais nous devons poursuivre ce que nous avons commencé. Pour vous, pour Asgard, pour lui. Je vous laisserai tout le temps nécessaire pour faire ce que vous avez à faire. Mais pour le moment...

Jetant un regard en direction de l'Armure de Ceridwen séparée de son corps, le Bélier reprit sur un ton plus dur.

Une armure est-elle un objet de décoration? Non. Une armure est-elle un objet que l'on doit protéger pour éviter qu'elle ne s'abime? Non. Qu'est ce qu'une armure? Un compagnon pour défendre nos idéaux. Un don de notre Dieu afin d'accomplir les objectifs que nous nous sommes fixés. Et jamais, au grand jamais, il ne faut la retirer lorsque l'on fait ce qui est juste. Sans son armure, un Chevalier perd la moitié de lui-même. Sans son armure, un Chevalier ne peut offrir que la moitié de ce dont il est capable...s'il survit...

Concentrant alors son Cosmos au coeur de ses deux mains, son Cosmos commença à prendre la forme de plusieurs orbes s'élevant et tournoyant autour de lui.

Je te conseille de vite reprendre tes esprits et de retrouver ton armure car bientôt il sera peut-être trop tard. Tu sais peut-être surprendre, toi-aussi, mais tu en oublies certaines précautions. A force de montrer trop souvent une attaque à ses adversaires, il peut apprendre à la comprendre et à la réutiliser contre soi. S'il n'est pas trop mauvais. Dis moi si tu apprécies autant tes orbes quand elles partent de toi que quand elles reviennent, veux tu?

A ces mots, le Bélier fit un geste en direction de Ceridwen, celles-ci fusant dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Ven 21 Déc - 22:27




Adieu. Ce mot vint percuter la Demoiselle de plein fouet, dans un son similaire au glas. L'espace de quelques secondes, elle resta parfaitement interdite. Les iris ambrées glissèrent sur l'arme qu'elle tenait au poing, qu'elle jeta d'un air dégoûté au loin, comme si elle venait d'entrer en contact avec quelque chose de brûlant. La guerrière sacrée porta ses mains devant elle, constatant le tremblement de ces dernières. Les prunelles mordorées perdirent toute leur engeance draconique.

Que venait-elle de faire? Elle avait osé lever l'épée sacrée de Freyja sur son protégé. Cette arme ne devait-elle pas frapper qu'une âme dotée de mauvaises intentions? Elle aurait dû se briser face à une personne dotée d'une âme pure. Et pourtant, l'arme avait blessé Eldir, alors que cela n'aurait pas dû être. Vivement elle s'élança vers lui. Mais pas assez vite néanmoins pour retenir son élève.


"- Eldir! Attends je t'en prie!"

Une main se tendit dans l'espoir de se refermer sur le bras du Guerrier Divin de Delta, mais elle ne rencontra que le vide. Quelques instants, l'Omega resta totalement figée. Eldir avait disparu, laissant une dragonne parfaitement anéantie et seule. Sonnée, cette dernière sentit ses jambes se dérober sous elle, tandis que s'élevait dans les airs un prénom, crié avec toute l'énergie du désespoir:

"- ELDIR!!!!"

Il lui semblait que d'autres mots lui étaient adressés. Lentement, elle tourna la tête, posant sur le premier gardien un regard quelque peu hagard. Bien que la stupeur pouvait se lire sur le faciès de Shion, il n'en demeurait pas moins que ce dernier était désireux de poursuivre la tâche confiée par Eldir. Poursuivre cet entrainement n'avait plus le moindre sens aux yeux de la jeune femme. Tout était de sa faute, elle avait voulu améliorer ses aptitudes au combat, et en agissant de la sorte, elle avait perdu celui, qui hier encore, n'était à ses yeux qu'un enfant des rues. Comment pouvait-on lui demander de se relever, et de puiser encore dans ses réserves pour atteindre son objectif après une telle chose?

Elle avait tout donné au jeune Turc: elle lui avait sauvé la vie, lui avait prodigué ses soins, elle l'avait choyé, protégé, apaisant sa soif de savoir, et par dessus tout, elle lui avait donné son amour. Elle qui jusque là avait été seule toute sa vie, sans la moindre amitié, avait donné à l'enfant cette chose essentielle qu'elle aurait aimé recevoir. Elle pensait jusque là que c'était elle qui avait sauvé le jeune voleur de sa solitude, mais elle prenait à présent réellement conscience qu'il n'en était rien. C'était lui, qui l'avait sauvé, elle. Face à ce constat, cet abandon n'en était que plus douloureux pour Ceridwen.

Elle écoutait les paroles de Shion, sans vraiment les entendre, toujours prostrée à terre. Pourquoi donc son armure devrait-elle la protéger? Ne venait-elle pas de prouver, par ses actes, qu'elle n'en était pas digne? Lorsque les orbes fusèrent dans sa direction, la jeune femme ne fit pas le moindre geste pour les éviter. Au contraire, elle inclina même la tête en signe de défaite. Elle se tenait là, comme un animal attendant le coup de grâce. Pourtant, rien ne vint.

Pourquoi? Lentement, l'asine releva son faciès, pour s'apercevoir que s'était dressée face à elle, afin de faire rempart, la blanche armure de Scatha. Instantanément, le cosmos de Ceridwen s'enflamma, comme en réponse à la protection accordée par l'armure, qui entra alors en résonance. Une par une, les pièces de l'armure vinrent à recouvrir le corps de la jeune femme, qui se redressa alors en douceur. Certes, elle n'avait plus d'ailes, mais la Dragonne d'Asgard était loin d'être finie. Elle posa son regard sur ses mains aux gantelets griffus, faisant jouer chacun de ses doigts avant de lancer à l'attention du Bélier.

"- Tu as raison, le rôle des armures est de nous protéger, mais elles sont également dotées d'une volonté qui leur est propre. Toi mieux que quiconque devrais savoir cela! Nilfheim's Kingdom!!!"

Tout en parlant, le cosmos de la jeune femme n'avait cessé de croître. Si elle voulait finir ce qu'elle avait commencé, elle savait ce qui lui restait à faire. Eldir avait oeuvré pour cela, et pour lui, elle devait y parvenir. Au fur et à mesure que son pouvoir allait crescendo, une brume épaisse venait à envelopper l'aire de combat, alors que la température ne cessait de chuter encore et encore. S'élèvait un grognement des plus menaçants, tandis que des iris reptiliennes et dorées perçaient les brumes. Alors le Dragon passa à l'acte, plongeant, à une vitesse que rien ne laissait présager, sur le Bélier, resserrant sur lui sa gueule aux mâchoires puissantes et aux dents acérées. Un claquement de doigts plus tard, l'illusion cessa. Mais en était-ce réellement une? Car à n'en point douter, si le Bélier n'avait rien tenté pour se protéger de l'attaque, cette dernière aurait sur lui un effet dévastateur.

C'était là la dernière attaque de la Dragonne. Elle avait mis toutes ses forces dans celle-ci et elle se sentait à présent vidée et épuisée. Tournant le dos au Saint d'or, elle lança alors à l'intention de ce dernier.

"- Merci de m'avoir poussé à donner le meilleur de moi-même jusqu'au bout. Même lorsque j'ai voulu abandonner suite au départ de celui que je considérais davantage comme un frère que comme mon élève. Ce ne fut guère chose aisée que de percer les défenses du premier gardien du Sanctuaire, mais je n'en attendais pas moins de lui."

La vue de la demoiselle se voilait, mais elle ne pouvait se laisser aller de la sorte. Plus tard, oui plus tard, elle pourrait donner libre court à son chagrin et sa douleur.





Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: au    Sam 30 Mar - 21:06

Terrassée par les évènements des dernières secondes, Ceridwen se laissait aller au désespoir, incapable de contrôler ses émotions pour poursuivre leur entraînement. Visiblement, une relation particulière avait existé entre le jeune Ase et la Guerrière du Dragon Blanc et le départ du jeune garçon venait de briser une partie de l'âme de cette dernière. Ses paroles glissaient maintenant sur la Guerrière Divine, sans que celle-ci ne semble les écouter réellement. De vaine paroles qui n'auraient par conséquent nullement l'effet que le Bélier avait recherché si Ceridwen ne réagissait pas pour éviter sa propre attaque imitée par le Premier Gardien, ce dernier réfléchissant à la meilleure attitude à adopter. Jusqu'à ce que...

Un sourire s'afficha sur le visage du Chevalier d'Or alors que l'armure de Scatha venait de se mouvoir d'elle-même pour s'interposer devant son attaque. Et la soudaine concentration de Cosmos de Ceridwen ne put que renforcer cette satisfaction. Ainsi, là où ses mots n'étaient point parvenus à remettre la Guerrière dans la bonne direction, les actes avaient eux touché leur cible. Et il avait fallu que son armure vienne rappeler le but de cette rencontre pour que l'Ase se décide à terminer ce qu'ils avaient commencé. Car après tout, n'était-ce pas l'idée d'Eldir qu'ils s'affrontent ainsi et n'était-ce pas une manière de respecter sa mémoire, et son choix, que de mener cet entrainement à terme?

En effet, les armures sont douées de leur propre volonté. Et elles peuvent la mettre à l'oeuvre quand elles le souhaitent, que ce soit pour se séparer de leur porteur si elles ne le jugent pas dignes d'elles, ou pour le protéger lorsque leur intervention devient nécessaire. Comme en cet instant. Il semblerait que même ton armure considère que cet entrainement doit être mené à son terme. A croire que ton destin au côté d'Odin ne s'arrête pas avec le départ de ton disciple...

Un commentaire teinté d'une pointe d'humour afin de chasser les pensées noires du Dragon Blanc pour qu'elle se recentre sur la fin de cet entrainement. Pour cet avenir qui se profilait sur son horizon. Et il n'en fallait pas plus pour que Ceridwen se remette en selle car déjà son Cosmos prenait une ascension fulgurante, plongeant l'aire de combat dans une brume à vous glacer le sang. Une brume que rien ne pouvait traverser, sauf peut-être ce regard reptilien qui semblait maintenant le fixer, le regard d'une bête prête à en découdre avec lui, à le découper en morceaux. Plus que prête d'ailleurs puisqu'en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, le Dragon Blanc fondait sur lui toutes dents sorties.

Les deux mâchoires se refermèrent sur Shion dans un craquement bruyant, témoignage de son armure qui se brisait en plusieurs morceaux, à moins qu'il ne s'agisse de ses os broyés. Une gerbe de sang s'échappa de la bouche du Chevalier d'Or alors que celui-ci était finalement projeté au sol, roulant sur plusieurs mètres. Se relevant péniblement, ses deux mains posées sur le sol devant lui, le Premier Gardien affichait un faciès de colère tout en écoutant les paroles de son adversaire. Et lorsque celle-ci termina son discours, le Bélier reprit la parole:

Ne me remercie pas encore, belle guerrière du Dragon Blanc. Tu n'as pas réussi cet entrainement. Voyons voir si tu as réellement le niveau que tu souhaitais atteindre et si tu es véritablement parvenue à assimiler ce que tu as vécu ces dernières minutes.

Dans un bruit strident de bris de glace, l'image du Bélier blessé se brisa, laissant apparaître ce dernier, debout face à l'Ase, les deux bras écartés de chaque côté de son corps et son Cosmos irradiant tout autour de lui. Face à lui, un voile terne et légèrement ondulant pouvait être vaguement distingué jusqu'à ce qu'une nouvelle impulsion de Cosmos ne le traverse, venant le troubler fortement.

Voici ta dernière épreuve, affronte ce souvenir. Et ne nous déçois pas.

Dans un hurlement monstrueux, le Dragon Blanc ressortit du Mur de Crystal pour voler rapidement en direction de Ceridwen. Ses mâchoires ouvertes, prêtes à rendre son attaque à celle qui l'avait lancée. Et en cadeau, sur le dos du Dragon, un petit ajout créé par le Cosmos du Bélier, l'image d'Eldir tenant une épée de crystal entre ses mains afin de trancher son ancien mentor. Ceridwen parviendrait-elle à résister à sa plus puissante attaque et à son plus douloureux souvenir?
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mar 21 Mai - 23:14



Haletante et épuisée, perclus de fatigue, la Dragonne lançait un regard par dessus son épaule pour observer son attaque la plus puissante déverser sa colère et sa rage sur le Bélier. Elle ne savait d'où cette dernière lui venait, c'était la première fois qu'elle la voyait. Elle-même avait été surprise par l'ampleur et la force de cette dernière. Certes il s'agissait là d'un entrainement, mais lorsqu'elle entendit le craquement sinistre des os qui se rompaient sous le rouage des terribles mâchoires du prédateur, la Belle se figea.

Petit à petit ses yeux reprirent leur forme habituelle, abandonnant leur forme reptilienne, tandis qu'elle reprenait petit à petit pied avec tout ce qui l'entourait. Elle ne put contenir son corps tout entier lorsqu'il se raidit. Quel acte venait-elle de commettre? Dans son désir de se perfectionner elle avait déjà perdu Eldir. Allait-elle également perdre le premier gardien? N'était-elle devenue rien de plus qu'une furie? La vue du chevalier blessé lui fut extrêmement douloureuse. Elle ne pouvait le laisser ainsi.

Aussi Ceridwen fit-elle quelques pas en direction du Bélier lorsque les mots de ce derniers la firent se stopper. Comment pouvait-il être encore capable de se relever après un coup pareil? Un fin sourire ourla ses lippes tandis que la réponse à sa question apparaissait d'elle-même. N'avait-elle pas face à elle l'un des chevaliers d'Or d'Athéna, l'élite même des hommes de la Sagesse?

Toute trace de surprise avait disparue du visage de la jeune femme lorsque le mirage, œuvre de Shion, vola en un millier d'éclats sous ses yeux. Lever de rideau. Le premier Gardien avait usé du légendaire Crystall Wall. Elle aurait dû s'y attendre. Mais la douleur et le désespoir de perdre Eldir l'avait rendu trop sensible et lui avait ôté toute capacité à réfléchir. Néanmoins ce n'était nullement l'heure pour la jeune femme de se reposer sur ses lauriers, car son ami avait bien d'autres tours dans sa manche, et il ne manqua guère de lui faire la démonstration de l'un d'entre eux.

Affichant un petit sourire un rien carnassier, démontrant par là qu'elle était toute prête à relever le défit qui lui était lancé, l'Asgardienne ne s'attendit toutefois pas à se voir renvoyer sa propre attaque. La plus puissante de toute, avait été détourné par Shion comme un rien. Quelles autres surprises lui cachait-il encore? Une question à laquelle il lui faudrait répondre plus tard. Pour l'heure elle avait plus urgent à faire, car le dragon, chevauché par Eldir fonçait droit sur elle.

Elle se refusait à baisser les bras. Pas maintenant. Pas après tout ce qu'elle avait traversé. Elle était venue ici dans le but de se perfectionner, escortée par deux hommes aguerris. Elle était parvenue à mettre à mal plusieurs adversaires depuis ses débuts en tant que guerrière sacrée. Elle était le Dragon, l'Omega. La fin de tout. Et c'était ici et maintenant que tout se terminerait. Autour d'elle le cosmos épuré se déploya. Elle lui faudrait parvenir à éviter cette attaque. Pour faire la fierté de son père. Pour Odin. Pour les habitants de Stockholm qu'elle n'avait pu protéger. Pour ceux qu'elle serait amenée à protéger dans le futur. Pour Eldir.

Les bribes de cosmos ne cessaient de croire et s'élever encore et encore. Ici se jouerait le dernier acte de cet entrainement. Une épée sortie de nulle part vint à naître dans la paume de la Walkyrie. Rien à voir avec celle qu'elle avait invoqué un peu plus tôt, présent de Freyja. Non ce que tenait là Ceridwen n'était autre que l'épée des Héros. L'épée de Siegfried: Gram. Avec une vivacité qu'elle ne se connaissait pas, et ce malgré l'absence de ses ailes brisées par Delta, la jeune femme se porta au devant de l’œuvre de Shion, esquivant la charge du Dragon comme un rien, usant de sa lame pour parer celle d'améthyste de son disciple, qui se brisa sous la force et l'ardeur des coups redoublés qui ne cesser de pleuvoir sur lui.

Alors tout disparu, et la Dragonne d'Odin vint à se placer derrière le Bélier. Petit à petit l'épée se désintégra pour retourner de là où elle venait. Pendant quelques instants le silence se fit, jusqu'à ce qu'il soit rompu par la remarque de la Demoiselle.

"- Je vous avais bien dit que couper les ailes du Dragon ne l'empêcherait pas de voler."

Elle avait donné tout ce qu'elle avait lors de cette dernière attaque. Les forces lui manquants, l'émotion de perdre un être cher, eurent alors raison d'elle, et c'est sans un bruit que le corps de l'Omega chuta à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   Mar 21 Mai - 23:20

Entraînement validé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Ile aux fleurs (Entrainement Shion, Eldir, Ceridwenn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-