RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Those who remains [Entrainement-Dohko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dormin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 237
Armure : Jardinage, natation, cuisine, peinture, se faire des relations dans chaque camp, passer du temps en famille.

Feuille de Personnage :
HP:
120/150  (120/150)
CS:
160/170  (160/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [1748] Those who remains [Entrainement-Dohko]   Mer 22 Aoû - 21:46

Le vent souffle sur les pierres meurtries du sanctuaire... Le soir tombe sur les temples plus ou moins défigurés du territoire des saint, apportant avec lui un peu de fraicheur aux habitants du domaine. Tous ceux étant restés s’affairaient à la reconstruction des temples détruits lors du dernier assaut porté à leur patrie. Le premier à être retravaillé fut bien évidement celui d'Athéna et du Pope. Il fallait reloger leur Déesse au plus tôt. Elle ne dormait certes pas à la belle étoile mais les quartiers de chevaliers étaient indignes d'elle. Dormin avait des appartements sobre pour le commun des mortels de cette époque. Pourtant, ce confort était plus que royal pour quelqu'un ayant dormi toute sa vie sur de la paille ou à même le sol. Mais il en convenait, Athéna méritait d'avantage d’égards. Lui même s'était mis à travailler d'arrache pied pour faire avancer les travaux le plus vite possible.

De temps en temps, un regard émeraude se posait successivement sur chaque maison, chaque escaliers, cherchant quelque chose de familier. Mais rien jamais ne venait... Le coeur du gold saint était empli de tristesse et il ne parvenait pas encore à saisir pourquoi le destin lui imposait cette épreuve. Parfois il aurait préféré ne pas se réveiller. Mais c'était une pensé bien égoïste et puérile. Et maintenant qu'il était là, il avait peur de sombrer à nouveau dans la solitude. Comment aurait-il pu remplacer des êtres si brutalement arrachés?... Non... c'était lui qui avait été arraché à eux, pas l'inverse. Et ne pas en connaître le motif valable le rongeait chaque un peu plus, tout autant que leur absence.

Ce soir, au lieu d'aller dormir après une dure journée de labeur, le Capricorne prépara un sac où il rassembla quelques outils. Il en avait assez tourner en rond avec ces pensées parasites. Il se devit de faire quelque chose pour chasser les fantômes du passé. Quelque chose de constructif. Il ne se sentirai jamais mieux en restant là tourner comme un lion en cage. Jetant le sac sur ses épaules, il sortit de sa maison, une lanterne à la main. Le chevalier d'or, habillé d'une capeline et d'une tunique passant par dessus un pantalon de lin blanc, traversa la neuvième, puis la huitième maison du zodiaque et parvint finalement à la septième, celle de la balance.

Il inspira à fond, la contemplant depuis les escaliers comme il l'avait fait plusieurs fois déjà. Que se soit un matin pour observer le soleil se lever en compagnie de Sokaris lorsqu'il obtient l'armure d'or de cette maison... Ou dans la tempête par un ciel noir d'orages sous une pluie battante où lui et ses compagnons s'étaient rassemblés en sentant la perte de leur maître bien aimé... Ou même pour ne pas oublier ceux qui étaient tombés... Son regard porta plus haut, semblant fixer un point précis à travers les murs de la baptise à l'étage.

Il se faisait déjà tard et le chevalier de la balance devait déjà dormir... Pas besoin de le déranger. Dormin espérait qu'il ne le remarquerait pas et qu'il excuserait sa propre intrusion cette fois ci. Inspirant à fond, il se donna le courage d'entrer dans cette maison qui l'avait accueilli peu avant qu'il devienne gold saint du lion, alors qu'il n'était encore qu'Andromède. Narcisse venait de les quitter et il n'avait plus nulle part où aller. Il laissa sa main courir sur la pierre à l'entrée avec nostalgie. Dire qu'il y avait 13 siècles, il se tenait là, à hurler dans la tempête. Il balaya la pièce vide avec un petit sourire ému et s'avança vers l'intérieur pour rejoindre les escaliers, prenant son temps.

Il monta les marches pour rejoindre l'étage bien connu du rouquin. Lorsqu'il posa un premier pied en haut, il constata que le sol ne grinçait plus de la même façon. La pièce avait été retapée... Les murs comme le reste. Dormin déglutit, trouverait-il encore ce qu'il était venu chercher? IL s'avance vers le mur gauche et laisse courir ses doigts sur la pierre grise, sa lanterne à la main jusqu'à ce qu'il s'arrête net. Là... Juste là... Sous ses doigts! Il venait de sentir quelque chose qui lui avait engourdi les membres. Le chevalier d'or hésita puis fut doucement brûler sa cosmos énergie dorée comme appeler cette sensation. Cette dernière revint, plus forte, tandis que deux auras, l'une dorée et l'autre pourpre s’entremêlèrent et vint lui chatouiller les doigts.

Dormin porta sa main libre à sa bouche pour étouffer un petit hoquet d'émotion alors que son ancienne aura et celle de feu Sokaris venaient de le toucher. C'était comme retrouver un ami après trop longtemps sans s'être vu. Bien entendu ce n'était pas comme s'il retrouvait la personne en vrai, mais au moins lui restait-il ça. Quelle bonne idée ils avaient eu de mettre de leur aura dans leur oeuvre à présent effacé par une nouvelle couche de matériaux bruts. Mais les restes de l'ancien mur étaient là, il en avait la preuve. Il ne restait qu'à restaurer le mémorial. La lanière de son sac glissa de son épaule et il posa ce dernier à terre. A l'intérieur se trouvait une bouteille d'eau, une autre de cidre pour se donner du courage et les outils nécessaires pour sculpter la pierre. Il posa pointe de l'outil sur le mur et donna le premier coup, appréciant les vibrations parcourant ses doigts et se fiant au dessin cosmique qui lui parvenait à travers la roche recouvrant son travail pour creuser où il fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Those who remains [Entrainement-Dohko]   Jeu 23 Aoû - 19:52

Les étoiles scintillaient dans les cieux obscurs, se faisant myriades d’éclat étincelant dans la nuit noire. Un regard de jade se perdit dans la contemplation du ciel grec, recherchant par habitude l’éclat particulier de sa propre constellation à peine visible à l’horizon. Il sourit à celle-ci, la saluant par la même comme une vieille amie qu’il était heureux de revoir. La Balance, sa constellation protectrice. Il trouvait toujours un certain réconfort à l’apercevoir, sachant que sa vie était lié à la sienne augmentait ce lien subtil qui semblait exister entre le chevalier zodiacal et la constellation affilié à son signe.

Le vent frais souleva avec paresse les mèches de ses cheveux bruns, agitant sa crinière indomptable en caressant son visage. Il s’avouera la douce brise après une longue journée passé à réparer ce qui avait été détruit sous le soleil méditerranéen. Comme il était bon de profiter de la fraicheur de la nuit, de l’éclat des astres nocturnes et de l’apaisante chanson du vent ! La fatigue, bien que pesant sur son corps, ne parvenait pas totalement à prendre le pas sur son esprit se faisant plus complexe à rasséréner aussi aisément. Il n’était pas encore venu l’heure des insomnies, mais ses exercices de relaxation se faisaient bien utiles pour apaiser son âme et lui permettre un sommeil réparateur.

Etirant les muscles de ses bras engourdit par sa position figée, le jeune homme prit le temps de se relever avec application et langueur. La méditation à laquelle il s’astreignait chaque jour lui était profitable mais s’étirait drastiquement dès lors qu’il en oubliait l’heure, et c’est sans étonnement qu’il avait découvert la lune pleine bien haute dans le ciel nocturne lorsqu’il avait rouvert les yeux. Mais qu’importait. Après un dernier sourire à sa constellation lointaine, le chevalier entreprit de rentrer à son temple dont il s’était un peu éloigné, mais pas suffisamment pour ne pas savoir qu’un intrus y avait pénétré. La méditation affutait ses sens cosmique mais il ne se pressa pas pour autant. Après tout, cet intrus, il le connaissait alors nul besoin de hâter sa marche, nul besoin de se dissimuler non plus. Ses lèvres s’ourlèrent d’un fin sourire alors qu’il songeait à sa propre intrusion dans le temple du capricorne quelques temps plus tôt.

Dohko se dirigea directement là où s’était posé son camarade, montant les marches le menant vers la pièce squattée avec une discrétion née de l’habitude. Le chevalier d’accouda à l’encadrement de la porte, observant le profil du guerrier seulement éclairé par la flamme de sa lanterne avant de laisser sa voix briser le silence de la maison zodiacal dont il était le gardien.

« Je ne pensais pas recevoir la visite d’un camarade si tard dans mon temple. »

Aucune irritation ne vint courir dans le timbre de sa voix, celle-ci se faisant plus amusée qu’agacée par la présence de son allié. Dormir n'était de toute manière, pas dans ses priorités actuellement. Le chinois haussa les épaules, dissimulant à son interlocuteur derrière ses paupières closes son regard pétillant d’amusement alors qu’il enchaina.

« Je suppose que c’est de bonne guerre au vu de mon intrusion dans ton propre temple il n’y pas si longtemps que ça. »


Il s'en était excusé d'ailleurs auprès de lui, et savait que celui ci ne lui en tenait pas rigueur. Les saints passaient, ces temps si, beaucoup de temps les uns avec les autres pour remettre à neuf - ou tout du moins sur pied - les temples détruits par Thanatos.
Avec félinité, la balance se décala du mur pour s’avancer dans la pièce et s’accroupir là où demeurait assit le chevalier du capricorne. Il observa son vis-à-vis puis la surface lisse mêlée d’une autre, portant sa propre main sur celui-ci avant de demander, curieux.

« Je suis curieux de savoir ce que tu fais ici, Dormin. Pas que ta présence m’indispose, comme tu peux le voir, je ne dormais pas comme la majorité des saints peuvent le faire à cette heure indue de la nuit, mais je suis d’une nature curieuse. »

Et il avait sentit un phénomène étrange. Dohko ne connaissait pas tout les secrets de son temple, pour tout avouer, il avait surement passé plus de temps à dormir sous la voute nocturne que sous le toit de sa propre maison.
Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Those who remains [Entrainement-Dohko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-