RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)   Jeu 23 Aoû - 19:13

    Déçu de sa participation presque inexistante à la Guerre Sainte, Yavin préféra s'isoler dans la forêt la plus proche pour méditer. Certes, il avait fait fuir un Spectre, mais il ne l'a pas tué, et en plus s'est réveillé des heures après son apparition en Enfer. Une véritable honte pour Athéna, se jugeait-il. Lui qui avait toujours préféré l'action au discours, il n'avait même pas pu combattre en l'honneur de sa Déesse. Il songeait à présent peut-être à partir du Sanctuaire, pour un moment. Il ne se rappelait que très peu de la France, et il aimerait y retourner. Qui sait, peut-être qu'un petit pèlerinage l'aidera à trouver sa voie, à savoir vraiment quel est le but de sa vie. Depuis qu'il était partit d'Inde, il ne s'était focalisé que le fait de devenir chevalier d'Athéna. Mais peut-être que cette vie n'était pas faite pour lui ? La preuve en est qu'il n'a pas été capable de participer à la Guerre. Aucune mission n'est plus importante que celle-là, et il n'a pas été capable d'aller au combat.

    Tout se bousculait dans la tête du jeune saint, il était perdu, et réfléchissait en allumant et éteignant une flamme dans sa main. Un oiseau se posa sur son épaule, et Yavin chassa la bête, manquant de lui brûler les plumes. Lui aussi voudrait pouvoir voler de ses propres ailes. Il est vrai qu'en quittant le pays pour devenir Saint, il avait troqué une vie contre une autre, mais n'avait pas eu plus de liberté. En Inde, il était esclave, et au Sanctuaire, apprenti destiné à combattre, à s'entraîner toujours plus. Encore heureux qu'il eut des facilités, sinon le véritable Enfer fut le Colisée. Mais ce qui le déprimait pendant les entraînements, c'était le bas niveau des autres apprentis. Il aurait voulu s'attaquer à toujours plus fort, mais il serait tombé de haut s'il aurait perdu le combat. Cela n'aurait peut-être pas été plus mal pour lui, il aurait au moins appris à être plus humble... Enfin passons, le jeune homme commençait à s'endormir, mais il entendit des pas derrière lui.

    Il sauta dans l'arbre le plus proche pour essayer d'observer l'intrus, mais ne distinguait rien à travers les branchages. Ce qui était pour Yavin une menace avançait paisiblement dans la forêt, et avait l'air de savoir pertinemment où il allait. Il se dirigeait directement dans la direction du Lionnet. Le jeune Saint sauta discrètement d'arbre en arbre, essayant de faire le moins de bruit possible. Il s'était suffisamment rapproché pour voir le visage l'homme, mais ne put le faire car il sentit une présence au dessus de lui. C'était son ami le pigeon de tout à l'heure, et Yavin s'était accroché la tête sur son nid ! L'animal n'avait pas l'air très content, d'autant plus que le Saint avait manqué de lui raccourcir les plumes quelques minutes auparavant, par combustion spontanée. Le volatile fonça sur le Lionnet et lui donna plusieurs coups de bec, jusqu'à le faire tomber de l'arbre.
    Yavin se releva doucement en se grattant la tête, histoire de faire choir les quelques plumes et brindilles qui étaient restés accrochées à ses cheveux. Tout en faisant son débarbouillage, le Bronze Saint leva la tête et se rendit compte qu'il était tombé pile devant la personne qu'il espionnait depuis un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)   Ven 24 Aoû - 18:34

La fin de la guerre…Quelques jours à peine c’étaient déroulés depuis que celle-ci avait prit fin, que la dernière flamme de l’horloge zodiacal s’était éteinte en signifiant leur victoire. Une étrange victoire ressemblant davantage à un statu quo qu’à un véritable triomphe, laissant dans les esprits, de nombreuses questions sans réponse. Où était cette vérité qu’ils avaient tant cherchée ? Il n’y avait eut que démence à la fin de leur parcours, et des blessures tant sur les corps que dans les âmes.
Dohko était comme tous les autres mais il était chevalier d’or, et se devait, comme ses camarades, de montrer l’exemple, de demeurer l’un des plus puissants gardiens de leur Déité qu’importait la situation. Les réparations du Sanctuaire commençait à peine, mais se plaçait sous de bon augure. Ils étaient les saints de l’espoir, et la reconstruction de leur foyer, le symbole de la puissance de la Déesse guerrière était la première étape à franchir pour soigner leurs âmes et rendre son éclat d’antan au Sanctuaire.

Mais rien ne serait comme avant car tous avait été changé par ce périple. Lui aussi. Et d’autres encore…

Les arbres étendaient leurs branches vers les cieux alors que la forêt l’accueillait dans sa paisible quiétude. Ou presque. Un sourire léger flottait au coin de ses lèvres alors que le chinois s’enfonçait sans hésitation sous son couvert, parfaitement conscient de l’ombre se dissimulant derrière les feuilles. Après une longue journée à amasser des pierres sous un soleil de plomb, le moindre coin d’ombre était une bénédiction, même si sa peau naturellement halé souffrait bien moins de sa morsure que d’autre chevalier. Habillé de son habituel tunique traditionnelle asiatique immaculée, le guerrier s’arrêta brutalement dès lors qu’une ombre bien connue tomba du ciel juste à ses pieds dans un brouhaha infernal. Bras croisé sur son torse, il détailla le chevalier du lionnet avec un haussement de sourcil singulier mais avec un visage redevenu neutre.

Dohko connaissait le jeune saint depuis plusieurs années étant donné qu’il était celui qui l’avait repéré lors de l’un de ses nombreux voyages en tant qu’apprentie susceptible de renforcer la garde de sa Déesse. Il avait été à la hauteur de ses attentes, se libérant de sa seule force du joug de son ancien maître et parvenant même à obtenir l’armure de bronze du petit lion après son entrainement. C’était un garçon volontaire qu’il savait juste, toujours près à donner un coup de main bien que trop fougueux pour son propre bien. Il l’appréciait beaucoup.

Mais lui aussi n’était pas sortie indemne de cette guerre, visiblement.

« Tu sais que ce n’est pas très poli d’espionner les gens Yavin, surtout quand ceux-ci sont là pour prendre des nouvelles d’un jeune chevalier absent depuis le début de la reconstruction du sanctuaire. »


Son faciès se dérida, un sourire adoucissant son expression alors qu’il soupira feignant la consternation face au geste du jeune saint. Il l’aida à se débarrasser d’une plume qui s’était accroché à son épaule avec un haussement de sourcil curieux avant de reprendre d’une voix moins grave mais tout aussi concernée.

« Alors Yavin, qu’est ce qui te tracasse autant pour que tu en oublies de nous aider à remettre le sanctuaire en état ? »

Il ne voulait pas explicitement obligé le jeune chevalier à lui déballer ce qu'il avait sur le coeur, mais il ne pouvait pas non plus l'ignorer tout simplement. Le meilleur moyen de lutter contre ses tracas était d'en parler, au moins à minima, même si rien n'était aussi simple que ça.
Lui aussi avait eut son lot de blessure. Des plaies à vif qu'il préférait ne pas partager. Pas ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)   Sam 25 Aoû - 0:47

    C'était Dohko, le premier maître de Yavin, que ce dernier espionnait. Le fameux chevalier d'Or le regardait d'un air perplexe. Il devait être assez décontenancé de voir son élève dans cet état. Il l'aida à retirer une plume qui était encore posée sur son épaule. Le chevalier de la Balance lui expliqua qu'il était impoli d'espionner les gens comme cela, en lui faisant la réflexion qu'il ne l'avait pas vu au Sanctuaire depuis le début de la reconstruction de celui-ci.
    Il est vrai que le jeune Saint s'était éclipsé assez rapidement du Banquet de Victoire, non pas parce qu'il n'aimait pas le autres, mais simplement du fait qu'il était déçu de lui-même, et ne savait pas quelle réaction adopterait les autres Saints en sachant qu'il n'avait pas combattu.

    Il est cependant vrai qu'il aurait du quand même aider les autres à reconstruire le Sanctuaire, c'était ça aussi son rôle de chevalier : aider les autres Saints quand le besoin s'en fait ressentir. Tout cela aide à souder les liens entre chevaliers, et c'est toujours bon quand on doit avoir un coéquipier pour aller en mission. Le chevalier Dohko le sortit de ses pensées en lui demandant ce qui le tracassait tant pour en oublier d'aider les autres dans cette tâche. Il avait probablement lu l'inquiétude sur le visage du Lionnet.

    - Ben en fait... Il faut que je vous avoue quelque chose maître... En réalité... Eh bien... Voilà, je n'ai pas combattu aux Enfers. Je... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé... J'ai passé le portail et... Pouf ! Je suis tombé dans les vapes ! Je comprends pas du tout, je vous jure c'est pas ma faute ! Quand je me suis réveillé, un spectre me piétinait, alors je l'ai fait fuir... Mais après j'ai fait quelques tours, et je n'ai croisé aucun Saint. Je suis ressorti in extremis des Enfers, et voilà... C'est tout ce qui s'est passé. Si vous saviez à quel point j'ai honte. C'est pour cela que je fuis un peu le Sanctuaire en ce moment... Ce n'est pas que je n'ai pas envie d'aider les autres, mais j'ai peur de leur regard s'ils apprenaient ça, en plus il serait facile de voir que quelque chose cloche...

    Yavin n'avait pas la moindre idée de comment réagirait son maître. Il s'attendait à se prendre une soufflante, ou être puni, ou encore les deux. La dernière solution était pour lui la plus plausible. Il s'énervait lui-même, il était surtout en manque de combat. Un bon défouloir serait pour lui une bonne façon de s'extérioriser, et aussi de rattraper un peu son erreur de ne pas avoir combattu en Enfer. Il regardait son maître, essayant de décrypter l'expression de son visage mais abandonna bien vite. Dohko était un chevalier expérimenté et il n'était pas aisé de savoir ce qu'il pensait.

    - Vous savez, ce qui me fait le plus peur, c'est de décevoir la Déesse Athéna. En plus à la fin de cette guerre, elle doit être épuisée... J'ai peur de la recroiser, j'aurai tellement honte de moi... J'ai peur qu'elle me renie, me chasse du Sanctuaire. Être chevalier d'Athéna est si important pour moi. J'ai tout quitté pour devenir chevalier... Je sais que je n'ai pas perdu beaucoup, j'ai même amélioré ma condition. Et j'ai tellement gagné ici ! En expérience humaine, en force, en caractère. Et puis, être chevalier d'Athéna, c'est défendre la Terre et tous ceux qui y vivent. Cela me tient à coeur, et je ne sais pas ce que je ferais si je perdais ça...
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)   Dim 26 Aoû - 18:33

Le chevalier écouta religieusement le jeune saint expliquer son tourment, extérioriser ses craintes et ses doutes, ses propres blessures à vif qui brûlaient dans son âme comme un perfide poison. Silencieux, nulle expression de vint troubler ses traits, restant parfaitement attentif à ses paroles qui visiblement, avaient besoin de se libérer d’un carcan trop puissant. Il ressassait, encore et encore, les mêmes fautes, les mêmes troubles, ne cessant de se blesser pour quelque chose dont il n’était, au final, nullement coupable. Mais la culpabilité n’était pas simple à raisonner, bien au contraire, elle blessait tant et plus en silence, celle-ci se faisant alors la pire des tortures pour le cœur meurtrie qui en était la victime. Malgré lui, son regard s’assombrit.

Athéna était en proie au même mal. Lui-même n’en était pas étranger par ailleurs. Cette guerre avait meurtrie bien des âmes, et leur déesse en était la victime la plus innocente à ses yeux. Ils n’avaient pas su la protéger. Il n’avait pas put lui offrir tout son soutien car c’était là, un défi qu’il ne savait comment relever. Un combat qui ne pouvait être vaincu que si la victime le désirait.

Pourtant, ce n’était pas ses propres maux qu’il était désireux de guérir, mais bien ceux de ce jeune disciple fougueux qui n’avait put prouver sa valeur au cours de cette dernière guerre. Le silence s’étira à la fin de sa tirade, sans doute celui-ci demeurait il pesant aux yeux de Yavin attendant une quelconque punition de sa part, mais il n’en était rien pourtant.

Mais punition, il n’y aurait point. La main du chevalier de leva pour ébouriffer la chevelure du lionnet, un sourire doux étirant ses lèvres alors qu’il laissait sa main sur la tête du garçon.

« Tu n’as pas à t’en vouloir Yavin. Je ne sais pas ce qui a bien put se passer lorsque tu es passé dans le portail des dieux jumeaux, mais ce n’est pas de ta faute. Tu n’as pas à te sentir coupable. »

Il se redressa, et d’un geste, invita le jeune bronze à le suivre après un « Suis moi. » dit d’une voix amicale mais impérieuse. Ils sortirent du couvert du bois et ce ne fut qu’à ce moment que le chinois reprit la parole, continuant sa marche pour entrainer son cadet là où il le désirait.

« Notre Déesse ne t’en voudrait pas Yavin. Tu sais à quel point la vie lui est précieuse, et te savoir en vie est un bien plus précieux que n’importe quel fait d’arme. Nous la protégeons et la chérissons, et tu mérites ta place parmi nous car tu t’es battus pour elle, tu as eut la force de lutter pour prendre en main ton destin, et cette armure qui t’as choisie en est la preuve la plus flagrante. Elle ne te reniera pas, car tu possède en toi, la même essence, la même soif de justice qui était la tienne lorsque le Lionnet t’a choisit. »

Même si c’était vrai, Athéna demeurait épuisée par cette guerre, mais sa fatigue venait de sa propre lutte, de son propre fardeau. Eux, ses chevaliers, ne pouvaient lui porter assistance dans cette situation, et cela le rongeait. La tristesse vacilla un instant dans son regard avant que celle-ci ne s’estompe devant le paysage qui s’offrait à eux. La balance s’arrêta alors après avoir jeté un coup d’œil à son disciple avant d’observer ce qu’ils leur faisaient face. De la falaise sur laquelle ils se tenaient, ils pouvaient embraser une bonne partie du sanctuaire sacrée de la Sagesse, et même apercevoir à la lumière déclinante, les temples zodiacaux dont Dohko était l’un des gardiens. D’ici, ils pouvaient à peine apercevoir l’état pitoyable des temples du cancer, du lion et de la vierge, ainsi que celui du grand pope, le palais de leur déesse…L’illusion était presque parfaite pour celui qui n’en connaissait guère l’état.

« Regarde, Yavin, le Sanctuaire est toujours là, malgré la guerre, malgré nos échecs, il demeure présent. Ici, nous sommes tous frères, nous sommes tous unis pour le protéger. Tu n’es pas le seul dans ce cas. »


Un sourire un brin mélancolique vint adoucir ses traits avant que celui ne disparaisse lorsqu’il se tourna vers le paysage. Un instant fugace, preuve qu’il était comme tous les autres, humain lui aussi, et qu’il avait connu l’échec durant cette guerre sordide. Il songea à Caeron de Fragrance contre lequel il avait perdu mais qui lui avait laissé la vie sauve, lui permettant d’assister à un dénouement tragique. Une partie de son cœur espérait que le spectre avait trouvé sa voie et une certaine foi en l’humanité qu’il ne possédait plus…Un espoir naïf, il le savait, mais qu’il ne pouvait s’empêcher d’entretenir. Et puis il lui était redevable, en tant qu’homme d’honneur.
Se retournant vers le jeune saint, Dohko pointa du doigt le cœur de son cadet avant de continuer d’une voix redevenue espoir vibrant.

« Tu es en vie Yavin, ton cœur bats toujours de cette même flamme qu’auparavant, alors tu as toujours la possibilité de changer les choses, de réparer tes erreurs. Nous sommes en vie, alors tu as toujours le temps, toujours le choix. Tes flammes peuvent éclairer l’obscurité la plus noir, il suffit juste que tu le désir. »


Il lui adressa un sourire encourageant, emplit de l’espoir qui faisait d’eux les gardiens de son éclat. Oui, ils étaient les saints de l’espoir. Ils avaient toujours la possibilité de changer les choses. Il y avait beaucoup réfléchit ses derniers jours, et avait puisé au fond de lui-même, ses résolutions qu’il essayait de faire sienne. Oh il s’en voulait toujours, nul changement là-dessus mais cette culpabilité ne deviendrait pas son fardeau mais sa force. Il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)   Dim 28 Oct - 16:39

    A la fin de la tirade, le chevalier d'Or m'ébouriffa les cheveux. Il me dit que je n'avais pas à m'en vouloir. Il ne savait pas ce qu'il c'était passé à travers le portail des Dieux Jumeaux, mais en tout cas je n'avais pas à m'en tenir coupable, que ce n'était pas ma faute. Cela me réconfortait un peu, mais pas totalement. Je m'en voulait toujours beaucoup. Mon maître se redressa alors, et d'un geste, m'invita à le suivre.

    Nous sortions du couvert du bois, et il se remit à me parler. Il m'expliqua que la Déesse Athéna ne m'en voudrait pas, et que si la constellation du Lionnet m'avait choisi comme porteur de cette armure de Bronze, c'est que je le méritais. J'étais digne d'être chevalier d'Athéna. Je m'étais battu pour obtenir cette armure, pour la Déesse. Au fil de la conversation, nous arrivions au bord d'une falaise. On pouvait y voir tout le Sanctuaire, encore ravagé. Le soleil se couchait doucement derrière celui-ci, et je m'apercevais que l'on pouvait voir le temple du maître Dohko d'ici.

    Ce dernier me rappela la fraternité des chevaliers d'Athéna, et que je n'étais pas seul. Il me fit remarquer que le Sanctuaire était toujours là, malgré la guerre et nos échecs. Le chevalier d'Or se tourna face à moi, et pointa mon coeur du doigt. Il me dit que j'était toujours en vie, que mon coeur battait toujours de la même flamme, que j'avais les possibilité de changer les choses, et réparer mes erreurs.

    - Tes flammes peuvent éclairer l’obscurité la plus noir, il suffit juste que tu le désir.

    Oui, c'est vrai, j'étais toujours animé de cette même volonté de protéger le Sanctuaire et Athéna. Je ne suis pas seul à avoir fait des erreurs, mais c'est la vie qui est ainsi. La où je décevrais la Déesse, c'est si je n'aidais pas à reconstruire le Sanctuaire, si je n'étais pas présent pour mes frères. Je me devais d'être avec eux, et de leur apporter mon soutient, comme le maître le faisait avec moi à cet instant. Il avait réussi à me remonter le moral, et m'avait donné le courage de faire face à mon erreur et de vouloir la réparer.

    - Merci Maître. Pour tout ce que vous faites pour moi. Je suis vraiment désolé des erreurs que j'ai commises, du retard que j'ai eu pour protéger la Déesse. Dites, comment vous faites pour prendre toujours autant de recul par rapport à la situation ? Comment faites-vous pour rester autant maître de vous-même ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)   Dim 4 Nov - 18:55

Les questions de son disciple amenèrent sur les lèvres de la balance un sourire amusé, éclairant ses iris d’un éclat qui avait bien des peines à se maintenir dans son regard. Cela le rendait nostalgique, lui rappelant une époque lointaine où il était tout aussi prompt que le lionnet à se précipiter en avant sans faire preuve de sang froid, fougueux comme l’animal avec lequel il partageait son nom. Cela lui avait valut de nombreuses remontrances de la part de son propre maître mais son enseignement ainsi que l’expérience lui avait apprit l’art de la patience et ses vertus, nombreuses. Son sang bouillonnait toujours férocement dès lors que la situation l’exigeait pourtant, parfois de manière bien vive, mais la méditation faisait son office pour l’heure, lui permettant de calmer ses propres tourments intérieurs. C’était dans cette dernière qu’elle était par ailleurs, la plus utilisé à l’heure actuel par le chevalier d’or pour calmer un esprit blessé par des sévices que son corps gardait en mémoire. Le spectre de la guerre ne serait pas aussi rapidement exorcisé mais il n’allait pas le laisser régir sa vie pour autant.

Peut être était il l’heure d’une nouvelle leçon.

La balance s’assis à même le sol en tailleur, invitant son élève à faire de même sans rajouter quoi que ce soit immédiatement, préférant le laisser dans l’expectative un instant de plus. Quelques minutes seulement durant lesquels il fut silencieux à simplement observer le soleil disparaissant derrière le Sanctuaire sacré de la Sagesse et le baignant de ses rayons d’or. Une vision mirifique et apaisante selon Dohko, peut être n’en était il pas de même pour son disciple.

« Je ne reste pas autant maître de moi-même qu’il le faudrait tu sais. Tout dépend de la situation, je ne suis pas aussi imperturbable qu’Asmita. » Commença le chevalier comme préambule à ce qu’il allait lui apprendre. Il aurait été un menteur en disant l’inverse et ce n’était pas dans ses habitudes, aussi préférait il demeurer franc et rendre au chevalier de la vierge son statut qui restait unique dans la garde zodiacale. « Mais tout est une question de patience et d’introspection, tout du moins dans mon cas. »

Un instant le guerrier ferma les yeux, inspirant profondément l’air se rafraichissant alors que ses mains se joignaient au niveau de ses jambes. Une position habituelle, maintes fois supporté durant de longue séance trainant en longueur avec son maître. Aujourd’hui, il n’avait besoin de personne pour se perdre dans les méandres de la méditation. Il continua dès lors qu’il ouvrit les yeux.

« Tu dois connaître au moins de nom, ce qu’est la méditation n’est ce pas ? » Dans le doute, il précisa tout de même. « Se recentrer sur soi pour trouver la paix intérieur. Certain sont très doué dans ce domaine, notre chevalier d’or de la vierge par exemple, mon maître aussi l’était, mais d’autre ont plus de difficulté. Je t’avouerai que je n’étais guère brillant dans mon enfance, mais le temps m’a assagit dira t’on et ça m’est devenu simple aujourd’hui, à force d’entrainement. Je pense que ça te serait utile, pour trouver ce qu’il te fait défaut. »

Le maître sourit à l’élève avec douceur et un brin de mystère qui l’amusait d’autant plus. Trouver la paix intérieure et ce qui faisait défaut à la plupart des hommes aux caractères aussi trempé que le jeune lion, la méditation pouvait l’y aider.

« En apparence, c’est simple. Tu dois faire le vide en toi, trouver ton moi intérieur et sentir. »


Drôle de paroles qu’ils disaient là à l’infortuné saint. Des conseils sibyllins qui ne mènerait pas très loin le jeune chevalier aussi prompt. Cela amena un sourire à ses lèvres, bien malgré lui, dissimulant mal un éclat de rire. C’était peu ou prou ce que son propre maître lui avait dit la première fois, et il l’avait laissé avec ses conseils durant quelques heures avant de revenir à lui avec plus de mot compréhensif pour l’enfant qu’il était.

« Ferme les yeux et concentre toi sur ta respiration, ça t’aidera. »


Il sera un peu moins sibyllin mais pas plus clair pour autant. C’était quelque chose de personnel qu’il fallait trouver, une limite, un tout, un endroit qui n’appartenait qu’à lui et qui le représentait. Lorsqu’il fermait les yeux et méditait, lui, il voyait une cascade dans laquelle deux créatures co-existaient avec plus ou moins de facilité.

Il voyait Lushan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748] Yavin et Dohko balancent sévère ! (Entraînement Yavin & Dohko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-