RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Sam 25 Aoû - 17:48


Arrow Londres : Une Nouvelle Vie

La nuit était tranquillement tombée sur Londres, recouvrant son ciel de sa voûte céleste habituelle. Cela faisait à présent deux semaines que Lydia était revenue à Londres. Et elle n’était pas revenue seule. Sa fidèle servante, Lucille, l’accompagnait. Il n’avait pas été facile de vivre à trois dans une chambre, mais avec un peu d’organisation, nous y étions parvenus. Cependant, il était grand temps que cela change.

Les battements de mon Coeur s’accéléraient à mesure que nous approchions de notre objectif. La nervosité et l’anxiété montaient rapidement en moi tandis que nous marchions à travers les rues. Finalement, nous empruntâmes une route de pierres usées par le temps et les allées et venues pour nous diriger à l’extérieur de la ville, non loin de la Tamise. La jeune vampire était curieuse et manifestait des signes d’impatience, mais rien n’y faisait. J’étais muet comme une tombe, un petit sourire malicieux affiché sur le visage, malgré ma peur que le présent ne lui plaise pas. Nous arrivâmes après quelques centaines de mètres de marche à pied au pied d’une colline, et je m’interrompis.

Me tournant vers l’étoile des Ténèbres, je lui dis alors doucement :
- Avant d’aller plus loin, je voudrais que tu fermes les yeux…
Etonnée, la jeune femme n’obéit pas de suite. Je poursuivis alors :
- Me fais tu confiance, Lydia ? Si oui, fermes les yeux.

Mes paroles semblèrent faire leur office car la jeune rousse s’exécuta. Attrapant doucement ses mains pour ne pas la brusquer, je la guidai sur le sentier qui menait à notre destination finale. Le temps dut lui paraître long car il nous fallut plusieurs minutes pour atteindre le sommet de la colline. Je ne souhaitais pas qu’elle se fasse mal. Discrète, Lucky apparut sans bruit et se posa sur un arbre afin d’observer la réaction de sa protégée avec un sourire triomphant. Elle semblait sûre de la réaction de la belle vampire. Ce qui était loin d’être mon cas…

Je stoppai finalement le pas devant un grand portail en métal ouvragé, visiblement ancien. Celui-ci menait droit à un manoir imposant, visiblement vieux de plusieurs siècles. Un léger sourire traversa mon visage avant que je ne lâche la jeune femme et que je m’avance vers le portail. Puis, me tournant vers la gardienne de l’Eté, je lui dis alors :
- Tu peux ouvrir les yeux…
Celle-ci s’exécuta. Elle ne sembla pas comprendre immédiatement pourquoi je l’avais emmenée devant un manoir à l’extérieur de la ville qui paraissait vide et en pleine nuit.

J’ouvris alors le portail qui grinça légèrement, et je lui fis signe d’entrer avant de m’expliquer :
- Je te présente notre nouvelle maison, Lydia. Je voulais quelque chose qui te plaise, quelque chose que tu mérites. Après avoir vu le confort et le luxe de la Toloméa, il n’est pas facile de trouver aussi bien autour de Londres. Cependant, si un lieu peut te plaire, je pense que ce sera celui-ci. Et une informatrice dont je tairai le nom -mon regard fusa vers l’arbre d’où Lucky observait en silence- m’a dit que tu habitais jadis un manoir du côté de l’écosse.

Grimpant la petite pente qui menait au porche en pierres, je me tournai à nouveau vers la jeune femme avant de poursuivre :
- Lydia. Tu as trop longtemps été le jouet des enfers. Il est temps pour toi de te construire une nouvelle vie. Il est temps pour l’étoile des Ténèbres de prendre son envol, et de voler de ses propres ailes. Avec les Enfers soufflés par le cataclysme et la guerre sainte terminée, nous avons à présent le droit de jouir d’une liberté que nous avons méritée !

Sur ces mots, je sortis un magnifique fourreau doré ouvragé et serti de rubis dans lequel reposait une dague tout aussi belle. La tendant à la belle rousse, je repris :
- Affranchis toi de toutes les règles que t’ont imposées les seigneurs des Enfers pendant toutes ces années de servitude.
Mon regard plongea soudain dans les yeux de rubis de la belle avant de redoubler d’intensité :
- Je peux te guider, te faire découvrir mon univers. Tu n’as qu’un mot à dire, qu’une seule chose à faire. Acceptes ce présent que je t’offre, ajoutai-je en lui tendant presque solennellement la lame faire d’or et de rubis. Ce cadeau représente le lien unique qui existe entre nous, et qui, je l’espère, existera encore longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Lun 27 Aoû - 17:21

Le soleil s'était couché depuis longtemps. Au-dessus d'eux, brillait le firmament étoilé. La lune était en phase croissante tandis que Lydia se laissait guider par Jason. Elle était heureuse la Vampire. Jamais, elle n'avait connu une telle paix. Cela faisait maintenant de nombreux jours qu'elle avait retrouvé le Gardien de l'Hiver en ses appartements de Londres. Et depuis, tous deux menaient une existence sereine loin des combats qui avaient fait fureur aux Enfers.

Lucille n'avait d'ailleurs pas tardé à les rejoindre. Ce qui rendait les appartements de Jason quelque peu comment dire exigus. Enfin, il fallait comprendre : deux spectres, une suivante des Enfers, une Fée sans oublier les multiples chauves-souris, cela commençait à faire beaucoup pour ce seul lieu.

Quand elle contemplait Jason, la rousse chasseresse se sentait gênée de lui imposer cela. Quoique le spectre du Tourment ne semblait pas s'en plaindre. En fait, plus elle le regardait, plus Lydia se disait que le sombre jeune homme lui cachait quelque chose et qu'en plus Lucky était sa complice.

Qu'est-ce que ces deux-là pouvaient bien tramer ?

Enfin, l'attente s'avéra de courte durée puisque en cette nuit, Inferno avait décidé d'emmener Lydia se promener. Un sourire sur les lèvres délicatement maquillées de la jeune femme. Elle s'était efforcée de paraître humaine, cachant sous une fine pellicule de maquillage sa beauté surnaturelle. Son teint n'en était pas pour autant altéré. Il se dégageait d'elle une telle impression de pureté et de beauté que les passants se retouraient sur elle et son redoutable compagnons. Elle avançait ainsi au bras de son frère d'armes, une cape posée avec art et élégance sur sa longue robe claire. Sa chevelure était relevée en une coiffure longue et compliquée laissant retomber en cascade de longues très longues mèches rousses et parfumées dans son dos.

En cette nuit, Lucky mais aussi Lucille avaient veillé à la faire encore plus belle qu'à leur habitude sans la faire trop sophistiquée et encore moins vulgaire. Lydia était le Mystère envoûtant et les deux amies comptaient bien donner un coup de pouce à Jason.

La suivante avait fait conservé la rose blanche pour cette unique soirée bien à l'abri. Une telle fleur attirerait trop les regards et puis, c'était entre les deux spectres. L'idée que l'image de la sombre impératrice puisse planer entre eux alors que le spectre s'apprêtait à révéler quelque chose d'important pour leur avenir commun lui déplaisait. Non point que la suivante se rebellait mais simplement parce qu'à ses yeux, le couple de chasseurs avait largement mérité ces quelques moments d'intimité.

Aussi, Lydia était partie après avoir salué Lucille. Les deux jeunes femmes s'entendaient toujours aussi bien et Jason tolérait l'ancienne esclave pour faire plaisir à Lydia.

A présent, l'Ange et le Démon s'éloignaient de l'auberge. Le chemin était en pente et environné de verdure. Les quartiers qu'ils traversaient étaient aussi plus tranquilles. L'Ange à la chevelure de Feu rayonnait de bonheur. Loin du monde sous-terrain la Vampire était plus libre et heureuse comme elle l'avait rarement été.

Elle finit par laisser apparaître sa curiosité, laissant tomber son masque impassible. Cette marche lui plaisait. Elle sentait la nervosité de Jason. Savoir que le combattant était capable de ce genre de sentiments le rendait presque humain. Ou plus exactement accentuait son humanité survivante. Soudain, une fraîcheur envahit l'atmosphère tandis qu'ils quittaient la ville. Et quelques secondes plus tard, la Tamise apparut sous les regards.

Etendue d'eau dont le courant apportait une certaine sérénité. L'eau apaisait. Le cours, le chant de l'eau...

Charmée, elle lui jeta un regard interrogateur auquel le Démon se déroba.

Tu veux rien me dire ?

Un regard amusé teinté d'impatience. Puis, enfin, ils semblèrent être arrivés au terme de leur voyage. Une colline s'élevait devant eux sous une nuit étonnement claire. Et ce fut à cet instant que le spectre lui demande de fermer les yeux.

Quelque peu réticente, elle finit par accepter.

- D'accord, tu sais que tu as ma confiance, Jason, toute ma confiance.

Et les deux petites vampires qu'elle avait offertes au spectre apparurent comme pour l'approuver.

- Tu vois, même elles te le disent.

Sur ces derniers mots, elle tendit la main avant de fermer enfin les yeux.

La marche reprit ensuite, plus lente.

Ce que tu es prévenant avec moi, Jason.

Cela la changeait es brutes infernales. Hormis Thanatos et Hypnos, rares étaient les hommes à lui montrer ce genre de respect.

Tiens Lucky ?

Rien d'étonnant à cela. Jamais, la fée ne pourrait se dérober à ses sens. Le chemin ne devait pas être long mais il montait en pente. Des racines les environnaient. L'Etoile du Tourment la menait sans précipitation ni brusquerie. Pour elle, l'Etoile des Ténèbres, il portait vraiment mal son surnom. Puisque désormais, le Tourment serait le lot de ce qui chercherait à la blesser ou lui faire violence.

Et lorsqu'elle put rouvrir les yeux, son magnifique regard de rubis tomba sur un imposant manoir. Ancien et encore porteur de tant de force et d'élégance. Les pierres le composant semblaient faites pour survivre à tout alors que des carbres centenaires l'entouraient. Une haie d'honneur pour ce vénérable ancètre avant que Jason ne la fasse entrer.

La Belle écouta son discours. Il évoquait la Tolomea et leur chambre à l'auberge. Elle demeurait étrangement muette alors que déjà les chiroptères volaient en tout sens, faisant le tour du propriétaire, des nombreux bâtiments et des environs.

Puis, enfin, il acheva en lui tendant la dague qu'il s'apprêtait à lui offrir.

Lydia demeura un instant immobile avant de prendre l'objet. Les paroles d'Inferno étaient graves mais elle rejoignaient d'une certaine façon celles d'Hypnos.

Les Enfers leurs étaient interdits et ils étaient livrés à eux-mêmes. Les dieux se désintéressaient d'eux...

Et nul ne savait combien de temps cela se poursuivrait.

Puis, enfin, elle saisit l'objet. D'un geste lent, elle dégaina la dague. Sublime et richement ornée. Des rubis comme ses yeux et les inscrustations d'or. Une oeuvre d'art mortelle et redoutable parfaitement effilée.

Elle en testa le fil sur la peau. Une goutte de sang perla, plus sombre que la normale. Et ce fut à son tour de tendre la main.

Jason, mon cher Jason...

Ses yeux brillaient.

- Merci pour ce cadeau. Nous avons échangé nos lames comme d'autres échangent leurs anneaux.

Elle toucha sa main.

- J'accepte ton cadeau et à mes yeux, cette demeure est plus belle que ne le sera jamais la Tolomea car tu l'as choisie spécialement pour moi...

Elle prit alors sa main et l'embrassa.

- Viens.

Un sourire malicieux.

- Qu'attends-tu pour me faire visiter ?
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Lun 27 Aoû - 18:55



Cela faisait maintenant deux jours que nous étions bel et bien installés dans le manoir White Rose, ainsi nommé par Lydia. A mon grand soulagement, la belle vampire semblait avoir apprécié la surprise au-delà de toutes mes espérances. Elle semblait radieuse ces derniers temps. Appréciait-elle par hasard cette nouvelle vie qui lui était offerte ? Il était encore trop tôt pour le dire. Mais de toute évidence, ce n’était pas un échec.

Deux jours que nous y vivions, et déjà, j’avais trouvé un endroit où j’aimais me retrouver seul pour réfléchir. La vieille bâtisse possédait deux grandes ailes, et sur chacun d’elle, de grandes terrasses permettaient d’avoir une vue imprenable sur Londres et la tamise. C’était particulièrement agréable le soir, lorsque la nuit était claire et le ciel parsemé d’étoiles. Un soir comme celui-ci, par ailleurs. Vêtu d’un kimono traditionnel Japonais, j’étais adossé au mur à observer les étoiles d’un air pensif, en fumant un peu et en sirotant un thé préparé gentiment par Lucille.


Ces moments d’intense nostalgie me permettaient d’évacuer la tristesse qui me submergeait lorsque je pensais à ma mère et à mes sœurs. Elles seules m’avaient permis de tenir le choc face à l’entraînement que me faisait endurer mon père malgré mon jeune âge. Car j’avais beau être son fils, il ne voyait en moi que le futur spectre qui obéirait aveuglément à Hadès. Mon père était un fanatique, et il y avait fort à parier que si les hommes du sanctuaire ne l’avaient pas fait, c’était moi, qui, un jour, l’aurais tué de mes propres mains.

Et pourtant, force était de constater que rejoindre les spectres avait représenté un tournant non négligeable dans ma vie. Cela m’avait permis de rencontrer la magnifique Etoile des Ténèbres. Une femme comme on en rencontrait qu’une seule dans sa vie. Et encore, quand on avait de la chance. Notre nouvelle vie semblait idéale, paisible. Loin de la guerre, loin des soucis. Le manoir était tellement grand que même Lucky possédait sa propre chambre, bien qu’elle n’en fasse pas toujours usage, préférant la compagnie de Lydia durant la nuit.

Une autre bouffée d'opium avant que je ne souffle pensivement la fumée en observant les étoiles. Le calme qui régnait était si apaisant que j’en venais à me demander comment j’avais pu m’en passer si longtemps. Je vis soudain passer les deux compagnes chiroptères dont Lydia m’avait fait cadeau à la Tolomea. Leur souriant, je leur fis un geste avant qu’elle ne disparaissent au détour du Manoir. Mes yeux se fermèrent doucement, puis se rouvrirent aussitôt. Je venais d’entendre l’escalier en bois craquer légèrement. Quelqu’un montait…

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Mar 28 Aoû - 19:14

Elle se mirait dans la glace. En se contemplant ainsi, belle et attirante, elle se surprit à sourire avant d'étouffer un réel fou rire.

Mais quel était l'abruti à avoir inventé une histoire pareille ?

Lydia était douée de reflet et même d'un magnifique reflet. Sans doute était-ce encore une de ses trouvailles d'ivrognes ou d'ignorants aussi fanatqiues qu'arriérés. Tout à ses pensées, la Gardienne de l'Eté passa ses mains dans sa longue chevelure. Somptueuse masse de boucles parfumées qu'elle souleva avec lenteur avant de la faire retomber en une cascade de feu jusqu'au bas de ses reins.

L'image qu'elle découvrait semblait comme celle d'une jeune femme renaissante. Rien de bien surprenant au fond, elle se sentait si bien depuis leur installation au Manoir de White Rose.

White Rose... La Rose de sa déesse et le symbole de sa nouvelle vie.

La Rose, l'étoile et le diadème, les cadeaux de ses dieux. Ceux qu'elle servait. Lydia pourtant se sentait libérée. Hypnos lui avait offert cela, l'encourageant même à continuer sur sa lancée. La Vampire se sentait si bien, en paix avec elle-même et elle s'attachait de plus en plus au Démon.

Son quatrième trésor reposait déjà contre sa cuisse. La dague que lui avait offerte Jason. Elle ne s'en séparerait jamais tout comme son compagnon gardait la sienne par devers lui.

Des bruits sur les toits la tirèrent de ses réflexions. Le Manoir venait à peine d'être aménagé qu'il recevait de la visite ? Ou bien, était-ce Lucky qui avait un nouveau plan en tête. En tout cas, la Fée se plaisait entre les murs de White Rose. Elle avait même fait un signe à Jason lorsque le jeune spectre avait proposé à la rousse Chasseresse de baptiser les lieux. Mieux encore, il avait fait gravé ce nom sur certains murs avant de rajouter des lettres en fer forgé sur les grilles. Et enfin, pour parachever cette oeuvre, une roseraie s'était ajoutée aux arbres centenaires. De quoi enchanter Lydia en plus de tous les autres aménagements.

Enfin, le moment n'était pas à cela et la Belle jeta juste une cape sur sa robe légère avant d'aller voir ce qu'il se passait au dehors.

Nulle lumière pour éclairer son chemin, nul Vampire en avait besoin. Les lampes étaietn surtout là pour donner le change aux humains et rien d'autre.

De nombreuses marches plus tard et elle déboucha sur les toits avant de rejoindre l'une des terrasses. Il faisait nuit et une odeur flottait dans l'air. Celle d'une substance que la Gardienne n'appréciait guère. Enfin, elle avança avant de se stopper, une telle tristesse se dégageait du jeune homme et Lydia avança.

Tout doucement, sans le moindre bruit, elle ne voulait pas le brusquer et puis, il était si troublant dans cette tenue laissant son corps en grande partie à découvert. Jamais, elle ne l'avait vu ainsi. Dans ce genre de vêtement mais aussi si vulnérable. Il semblait mal.

Attendrie, elle approcha avant de s'arrêter près de lui.

- Jason... ?

Elle s'installa près de lui, elle-même était en tenue légère sous sa cape. Une robe toute simple et claire.

Elle ne le regardait pas directement lui laissant le temps de rectifier sa tenue s'il le souhaitait. Elle en voyait plus de lui qu'elle n'en avait jamais vu auparavant et en même temps, cette façon de se tenir le rendait plus que séduisant. S'il n'y avait cette tristesse omniprésente.

- Jason, je suis là... Je suis près de toi, mon ami.

Elle se tut puis posa sa main sur la sienne.

- Si tu veux parler, je suis là. Pour toi... Jason...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Mar 28 Aoû - 19:51



Une autre bouffée d’opium calma l’angoisse qui remontait en moi. Peu à peu, la substance illicite avait fait son travail d’anxiolytique. Elle avait également embrumé mon esprit, mais ce n’était pas cher payé pour aller mieux.

L’identité de la personne ayant fait craquer l’escalier en bois ne tarda pas à se faire connaître, et c’est une Lydia en tenue légère recouverte d’une jolie cape qui fit son apparition, visiblement étonnée. Mon bon sens aurait voulu que je me rhabille précipitamment, étant donné ma tenue plus que légère. Seulement, ce dernier avait été court-circuité par ce que je fumais depuis quelques minutes. Au lieu de cela, mon regard la détailla rapidement avant de lui dire :
- Lydia ? Je te croyais partie en chasse depuis déjà un petit moment ?
Elle s’installa près de moi tandis que je soufflais une nouvelle bouffée de fumée du côté où la belle ne s’était pas assise pour ne pas la gêner.

Elle posa délicatement sa main sur la mienne sans que j’esquisse le moindre geste.
- Jason, je suis là... Je suis près de toi, mon ami. Si tu veux parler, je suis là. Pour toi... Jason...
- Tu sais, la nuit était aussi claire et belle que celle là quand mes sœurs ont été assassinées par les chiens d’attaque du Sanctuaire… lançai-je subitement en fixant le ciel. Je nageais dans la piscine de notre manoir familial, et alors que j’étais sous l’eau j’ai vu un corps ensanglanté tomber juste devant moi dans l’eau.
Le regard vitreux, je pris une nouvelle bouffée d’opium, puis :
- Il me fallut plusieurs secondes pour comprendre qu’il s’agissait d’une de mes sœurs, transpercée par une flèche… En pleine gorge… Mais ce n’était que le début de la nuit. Attrapant la main de mon autre sœur, j’ai tenté de fuir et de la sauver…
Ma voix se tut le temps de me calmer et de prendre une autre bouffée. Je n’en avais encore jamais parlé à personne et c’était difficile.
- La course fut de courte durée… Cassandre a été rattrapée par deux flèches qui l’ont tuée sur le coup… Bien entendu, ils ne se sont pas arrêtés là. Ils m’ont tabassé à mort et noyé dans la fontaine de notre parc. Du moins, c’est ce qu’ils pensaient…

Je pris une longue gorgée de thé et une longue taffe d’opium. C’était très difficile à raconter, mais elle méritait de savoir…
- Après avoir feint la noyade, j’ai fini par émerger de la fontaine. J’ai assisté à la mort de mon père, de notre majordome, et j’ai entendu ma mère rendre son dernier soupir après avoir été violée par ces chiens
Mon regard se tourna finalement vers la vampire et plongea dans ses yeux de rubis :
- Cette nuit là, j’avais onze ans, Lydia… Onze… Et j’ai juré que le Sanctuaire paierait pour ce qu’il a fait… J’ai déjà commencé à traquer un par un les hommes qui étaient là, cette nuit là. Mais je n’aurai trouvé le repos que lorsqu’ils seront tous tombés de ma main… Personne n’a jamais entendu cette histoire. Tu es la première à savoir…
Je me tus une nouvelle fois en prenant une nouvelle bouffée, attendant la réaction de l’Etoile des Ténèbres…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Mer 29 Aoû - 19:41

Son regard ne laissait planer aucun doute, il était déjà loin si loin. Ce qui suffisait largement à expliquer son manque de réaction. Lydia, elle, ne pouvait détacher son regard de cette image abandonnée, si différente de celle du prédateur qu'elle n'avait eu de cesse de côtoyer. Il se laissait aller contre le mur, ses longs cheveux noirs dénoués. Pour tout autre, il aurait paru nonchalant mais pas pour elle. Tout au contraire, Lydia le trouvait mélancolique et si vulnérable. Sa lenteur était le reflet de son malaise mais aussi de sa recherche de réconfort.

Jason, c'est auprès de moi que tu serais le mieux. Auprès de moi plutôt qu'environné et baigné de cette fumée...

Ses magnifiques yeux de rubis s'étaient ensuite détournés du Gardien de l'Hiver. Elle ne souhaitait pas trop lui faire ressentir de gêne, même juste passagère. La Gardienne de l'Eté leva juste les yeux vers la lune croissante. Elle était belle en nuit, sous cette facette associée à Artémis, la protectrice des femmes. Oui, elle était si belle comme annonçant une naissance.

Une expression indéchiffrable sur ses traits magnifiques avant qu'elle ne fasse un signe à la lune qui les protégeait en cette nuit. Le crépuscule était leur domaine. La chaleur de l'Eté se faisait moins pénible tandis que les senteurs du parc et des jardins montaient vers eux.

La Vampire suivit des yeux le ballet de ses petites compagnes et les jeux de celles accompagnant Inferno. Son cadeau pour lui, la nuit de la Tolomea. C'était comme si le temps était retourné en arrière pour cet unique instant.

Seulement à la Tolomea s'était imposé White Rose. Une légère brise joua dans ses cheveux lâchement attachés et elle répondit d'une voix douce.

- Tes pas m'ont attirée...

Et rien d'autre. Elle sentait qu'il allait lui parler et elle l'écouterait. Dans un coin, Lucky les observait, installée sur le rebord d'une fenêtre tandis que les autres volaient sans arrêt.

Un moment s'écoula encore dans un silence pesant alors que le spectre veillait à ne pas incommoder sa compagne avec sa fumée d'opium.

Puis, soudain il prit la parole et elle l'écouta sans un mot resserrant juste sa main sur celle de Jason. Elle la tenait si fort. Geste négligeable pour certain mais si important en cette nuit. A elle et elle seule, le Démon ouvrait son coeur et sa souffrance.

Le visage de la Belle se parait de tristesse. Ce qui la rendait plus pâle, plus fragile. Le genre que l'on voudrait protéger.

Oh... Jason comme ta voix est chargée de souffrance. Comme ces hommes de la déesse de la Guerre sont cruels et sans pitié.

Tuer des enfants...


Une larme de sang coula sur sa joue d'albâtre. Une simple perle écarlate qui témoignait de tant d'empathie. Elle tenait à lui. Tant à lui.

Comme tu souffres. Comme ta voix est porteuse d'horreur et de douleur. Si proche, cela semble si proche.

Puis, elle entendit la fin du récit, horrifiée, et ses yeux se tournèrent vers lui. C'était à son tour de prendre la parole. Ce qu'elle fit d'une voix affectée.

- Onze ans. Tu ne pouvais rien faire, cesse de te culpabiliser. Tu n'étais qu'un enfant. Et je suis là avec toi. Ces hommes ne méritent pas de vivre davantage. Ils ont assez souillé le monde de leur présence immonde. Si tu veux bien, je t'aiderais à les mettre à leur juste place : aux Enfers. Ils y paieront le prix fort pour ces crimes innommables.

Puis se plaçant devant lui, elle plongea ses yeux dans ceux du spectre.

- Inferno ?

Elle était toujours aussi affectée.

- Te souviens-tu de la Tolomea ? Des plaies dans mon dos ?

Elle s'approcha de lui.

- J'avais huit ans lorsque ma famille a été massacrée. Huit ans lorsque ma vie a basculé dans un enfer sur terre. Et à peine treize lorsque le fouet s'est abattu sur moi jusqu'à me faire perdre conscience. L'horreur et mon calvaire ont commencé avec mes huit ans.

Elle se blottit dans ses bras, se moquant de leur tenues respectives. Elle aussi avait besoin de parler de cette partie de sa vie.

- Jason, contrairement à toi, j'ai jamais su qui avait attaqué les miens. Qui avait ordonné cela mais celui qui m'a torturée pendant autant d'années, lui, est mort sous mes mains. A mon éveil, je l'ai tué.

Ses bras passèrent autour de son cou.

- Rien, je ne peux rien oublier mais au moins...

Elle replongea son regard dans le sien.

- Au moins, je l'ai tué. Et jamais plus, jamais plus il ne pourra faire le mal. Et si tu veux bien de moi, j'irai à tes côtés pour tous, aux Enfers, les précipiter.

Elle caressa doucement ses cheveux.

- Si tu veux de moi... Jason.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Sam 1 Sep - 19:14



Les paroles étaient sorties de ma bouche comme ça, lorsque Lydia s’était assise à côté de moi, sans raison particulière. Peut être était ce le moment idéal pour se révéler nos plus lourds secrets ? Peut être était ce juste l’opium qui me jouait des tours. Lorsque j’eus terminé, la belle vampire prit la parole d’une voix légèrement timide, me disant que je n’avais rien pu faire et que ce n’était pas ma faute. Je ne répondis pas. Ou du moins pas à voix haute. Un simple hochement de tête pour lui signifier que j’avais entendu mais que je ne partageais pas tout à fait son avis. Onze ans ou pas, je n’avais pas agi, cette nuit là. Et il en avait résulté la mort de ma famille toute entière. C’était le seul constat que je pouvais encore faire, neuf ans plus tard…

Soudain, la jeune femme se plaça en face de moi, accroupie, et plongea son superbe regard de rubis dans le mien. Et à son tour, elle me révéla une part de son passé si mystérieux. Mes yeux s’agrandirent en imaginant à mesure qu’elle me les déroulait les souffrances qu’elle avait dû endurer à un âge encore plus précoce que le mien. Quel monde de fous…
Soudain plus fragile, la belle se blottit contre moi, et son odeur enivrante envahit mon nez. Mon rythme cardiaque s’accéléra sous le coup de l’émotion, et mes mains se refermèrent doucement autour de la taille de la jolie rousse.

Elle passa ses bras autour de mon cou tout en continuant à parler, tandis que je l’écoutais sans rien dire, comme elle venait de le faire pour moi. Nous ne nous comprenions que trop bien en cet instant, les mots étaient inutiles. Ses caresses étaient d’une infinie douceur et je ne pouvais détacher mon regard de son visage à la beauté si surnaturelle.
- Qui serait assez fou pour ne pas vouloir de toi, Lydia ? lui répondis-je alors en caressant à mon tour sa joue et en replaçant une mèche de ses beaux cheveux derrière son oreille. Je serai ravi de t’avoir à mes côtés pour achever ma vengeance.

Lentement, mon visage se rapprocha du sien avant que je n’ajoute d’une voix plus basse :
- Je suis désolé d’apprendre que ton passé a été plus difficile encore que le mien. Mais ne t’inquiètes plus. Ca n’arrivera plus. Je veillerai personnellement à ce que plus personne ne pose la main sur toi.
Délicatement, je pris le visage de la belle entre mes doigts avant de lui sourire :
- Cette ville est la nôtre, et je ne laisserai personne nous empêcher de vivre nos vies comme nous l’entendons.

Blottis l’un contre l’autre dans des tenues plus que légères, nous partagions tous deux un moment plus intime que jamais, jusqu’à présent. Tout était au rendez vous : les étoiles, la lune, la fraicheur de la nuit. Comme si la déesse de la lune elle-même voulait nous donner un coup de pouce. Et soudain, oubliant mes peurs, mon visage s’avança à nouveau avec lenteur jusqu’à déposer un délicat baiser sur les lèvres si douces de la belle vampire. Cela ne dura qu’une fraction de seconde, juste assez pour laisser le temps à Lydia de décider si elle souhaitait poursuivre ce baiser, ou bien le stopper…

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   Dim 2 Sep - 21:34

Seuls sur les toits de White Rose, les deux Etoiles se révélaient l'une à l'autre en un mélange de souvenirs teintés de souffrances. Toutes deux se rapprochaient et s'ouvraient comme jamais elles ne l'avaient fait. De tout côté, les chauves-souris s'étaient éloignées tout comme Lucky était partie se blottir entre les bras de Lucille.

Le temps s'était apaisé, nul nuage pour venir les menacer de bruine ou d'éclair. En cette nuit, seule la lune était leur confidente. Lune croissante, lune de la chasseresse. Artémis protectrice des femmes et des jeunes filles. Lydia se sentait si bien sous sa lumière autant que sous les rayons diaphanes de la douce Séléné. L'argent ornant le front des déesses, l'argent dont Lydia se parait par respect envers celles qui sublimaient sa beauté, la révélaient.

Lentement, elle se laissait bercer par la voix grave de Jason. Ses paroles avaient touché Inferno mais depuis quand les spectres avaient-ils connu des vies heureuses. Eux nés pour le malheur et les enfers apprenaient si jeunes à endurer les pires sévices. Pourtant, cela ne lui avait point arraché sa pureté, son âme si pure qu'elle était comme un phare dans les Enfers. Elle était la pureté et la beauté de l'Eté.

Puis enfin, elle entendit ces mots qu'elle avait tant craint de ne jamais entendre. Elle qui avait été repoussée après avoir eu le coeur brisé. Elle ferma simplement les yeux, laissant le spectre du Démon caresser son visage tout en replaçant une mèche au teint de feu derrière son oreille.

Elle rouvrit les yeux et sourit avec une douceur que jamais personne ne lui avait connu si ce n'était Bardamu. Scorpion d'or, le seul à avoir touché d'aussi près l'Etoile des Tènèbres avant que la guerre et leurs déesses ne les séparent à jamais.

Quelques secondes s'écoulèrent encore, lentes, complices avant que le Démon ne saisisse le délicat visage de l'Ange des Ténèbres et ne l'approche du sien. Un mouvement lent et d'une douceur inattendue de la part d'un tueur implacable, un tueur de chevaliers. De sa voix devenue si chaude, il renouvela son voeux de la protéger de tout danger. Jamais plus, personne ne porterait la main sur elle sans endurer le plus effroyable des tourments avant de se présenter devant le tribunal de l'autre monde.

Le coeur de la Belle s'embalait tandis que ses yeux se faisaient plus brillants que jamais. Leurs lèvres se frôlèrent un instant. Délicat, tendre et porteur de tant de sentiments. Rien de comparable avec le Baiser de mort des Vampires. Simple effleurement mais porteurs de tant de promesses et d'espoir.

Un simple contact du bout des lèvres... Suspendu dans le temps.

Puis, sans autre mot, elle remonta ses mains caressant encore davantage la chevelure de jais du spectre. Un geste qu'elle prolongea encore avant d'avancer son visage de celui qui venait de la faire renaître. Un autre baiser plus intense, celui des amants Vampires.

Quelques secondes, un instant entre eux, volé au temps et aux dieux, celui de la déclaration des deux spectres. Lydia se sentait heureuse si heureuse. Elle rayonnait lorsque leurs lèvres se séparèrent.

- Jason, ma route est la tienne maintenant. Londres est notre nouveau Royaume. Où que te mènes ta vengeance, je te suivrais.

Elle se blottit de nouveau contre lui, sa tête tout contre le coeur du démon. Elle pouvait le sentir battre avec tant de force. Tous deux étaient si légèrement vêtus qu'ils ne pouvaient rien se cacher.

La Vampire Couronnée, Lydia Carminia White Rose et le Démon pourfendeur de chevaliers s'étaient ouverts l'un à l'autre en cette nuit où les étoiles et la lune les baignaient de leur beauté.

- Que les trois lunes en soient témoin...

Séléné, Artémis et Hécate, penchez vous sur notre destin. Et qu'en cette nuit, mon destin s'unisse au tien.

Qu'elles en soient témoin. L'Ange de l'Eté et le Démon de l'Hiver se sont enfin retrouvés et plus rien ne pourra les séparer.


==> dent pour dent
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1748][PV Lydia et Inferno] Confessions sous les Etoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-