RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Dim 30 Sep - 1:17

Sans relâcher son attention, ses sens maintenant entièrement tournés vers son seigneur, la Nymphe demeurait immobile. Sa main qui s'était penchée sur le manche du fouet n'y demeurait que pour une raison que nul autre qu'elle ne pouvait comprendre. Sur sa peau, le souffle de l'ourse dont la gourmandise ne connaissait pas de bornes. L'odeur du miel était si merveilleuse que l'immense amie de la Marina ne songeait qu'à aller y tremper une énorme patte griffue.

Elle avait beau être gentille et parfaitement douce hors des combats, sa colossale amie avait aussi de quoi impressionner de jeunes enfants. Erin n'osait d'ailleurs même pas imaginer la réaction violente que pourraient avoir leurs parents. Elle passait sa main sur sa taille, sa hanche où pendait le Fouet aussi que le haut de sa cuisse. Un geste particulier que le vieux Gontran aurait pu reconnaître et interprêter sans bavure. Lui aussi lui manquait. Il avait été comme un père pour elle. Elle se retint de soupirer avant de souffler à sa compagne.

" Ourse, mon amie... Apaise-toi tu auras ta part, ne t'inquiète pas. T'ai-je jamais manqué d'attention. Et vous tous qui grondaient à mon contact, je sens bien que ces mets vous titillent les narines ou le bout du museau. Je vous promets de vous offrir votre part sous peu. Le Fouet ne les impressionneraient jamais. Il n'était de toute façon pas là pour ça. Disons juste que cela leur rappelait leur premier combat ensemble. "

Comme faisiez-vous père, quand la faim vous tourmentait ainsi que vos hommes ?

Bien sûr, ce n'était pas des hommes. Elle ne l'oubliait pas mais aussi incongru que cela pouvait paraître, ces animaux pouvaient lui infliger le supplice de leur faim tant leur lien était puissant. La chair de Scylla était aussi celle de ses monstres. Elle les nourrissait elle aussi.

Scylla aux Six Monstres, Scylla au corps de monstre.

Elle finit par se détendre en entendant Poséidon s'adresser aux marinas. Les enfants fraîchement arrivés se présentèrent et la Fée des Eaux comme elle était si souvent nommée profita de l'accalmie provoquée par le seigneur des Océans pour laisser paraître l'ourse. Couchée à même le sol sous la jeune femme qui se tenait installée en amazone sur sa puissante échine, l'énorme bête savourait la préparation au miel que la belle lui offrait. Une sorte de galette riche en un miel si concentré qu'elle nourrissait encore bien davantage que celui qu'elle avait offert. Une préparation longue qu'elle avait prévue en cas de soucis avec sa puissante protectrice.

Un grondement satisfait se fit entendre heureusement à ses seules ouies. Ses animaux la suivaient où qu'elle allait et combattaient avec elle depuis qu'elle les avait apprivoisés de la plus incroyable des façons. A elle de veiller à ce qu'ils avaient perdu de leur animalité ne leur revienne pas en plein museau. L'ourse s'apaisa ensuite et Erin la renvoya avant de tendre d'autres mets vers ses compagnons plus discrets. Son regard s'illumina en voyant revenir les invités de son seigneur. Les voir revenir mais aussi apprécier son modeste présent. C'était ses abeilles qui avaient rempli cette immense coupe et elle était contente que quelques-uns des convives semblent apprécier ce qui était un don et un mets plus que précieux. Elle sourit au maître des Corbeaux puis s'amusa en regardant les enfants en prendre chacun leur tour. Cela leur plaisaient. Puis, enfin, ce fut la jeuen femme blonde, la mère des jumeaux qui se présenta à elle, la remerciant.

Ainsi, elle était une prêtesse d'Avalon...

La brune jeune femme sourit alors aux paroles d'Aalanna avant de répondre à son tour d'une voix très douce. Après tout, elle était une Nymphe.

" Merci, dame Aalanna et enchantée de faire votre connaissance, je suis Erin de Scylla. " Elle hésita avant de rajouter soudain. " Mais ne m'appelez pas dame, je ne mérite pas ce titre. Il faut être humaine pour porter ce titre et moi, je suis un monstre... "

Le ton était calme dénué de toute mélancolie excessive. Ce statut, elle devait s'y habituer. La brune combattante devrait le faire sienne comme l'avait fait Malcom. Elle n'avait pas oublié les paroles et les murmures des hommes dans le sillage du terrifiant guerrier roux. Et cette aura, cette aura si sombre qui l'entourait.

Je suis un monstre, Une Nymphe au coeur d'eau, Scylla aux Six Monstres...

Faire cette réalité sienne. Non, mieux encore, la revendiquer pour que personne ne puisse la retourner contre elle et la blesser. Son doux regard alla vers Poséidon, une certaine mélancolie teintée de tendresse. Elle se sentait attirée par ce dieu, tellement attirée par cette aura si familière. Un véritable lien affectif semblait se dégageait d'elle mais aussi de la scale. Scylla aux six monstres, Scylla la Nymphe dont plusieurs divinités s'étaient éprises.

Elle écouta ensuite les paroles de son seigneur, prête à le servir quoiqu'il lui demande, avant de s'approcher de l'un des magnifiques étalons. A son contact, l'animal se montra de suite docile et elle monta avec une aisance incroyable. Poséidon étaient aussi le seigneur des chevaux et des Taureaux. Ces deux animaux lui étaient consacrés aussi Erin avait mis un point d'honneur à monter aussi bien l'un que l'autre. Et ce fut, une jeune Nymphe silencieuse mais dont un seul regard suffisait à faire comprendre son dévouement envers Poséidon qui se joignit à la troupe. D'instinct, elle se plaça près de la famille d'Aalanna et de Serafim ne sachant pas vraiment pourquoi. Peut-être le fait qu'Aalanna ait été si gentille avec elle et qu'Erin ne lui en soit tout simplement reconnaissante ? Ce serait sa façon de la remercier de lui avoir offert un peu d'attention...

=> Sanctuaire.

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Mer 24 Oct - 23:40

Arrow Canyon Sianok

Haiken était enfin de retour d'Indonésie, où il avait prit par à un tournoi. En toute vérité, le tournoi s'était déroulé dans un endroit étrange, probablement sur une autre planète. Cela l'avait gêné beaucoup trop pour pouvoir vaincre un adversaire de son niveau. Ses coraux ne réagissaient pas aussi bien et son organisme semblait mettre plus de temps à se remettre de ses blessures.

Fort heureusement, et maintenant qu'il était arrivé "à la maison", il rejoignait la demeure d'Aménophis, qui était à présent la sienne, ôta l'Écaille du Dragon des Mers et allait s'asseoir sur une pierre, tandis que des coraux se manifestaient.

- Allez-y, vous avez du travail!

Les coraux semblaient lui obéir et entourait à présent son corps, appliquant leurs soins, afin que le Général du Dragon des Mers se remette plus vite de ses blessures. Tant que son énergie cosmique ne s'éteint pas, les coraux pouvaient lui proportionner des soins curatifs. C'est pourquoi il était l'un des Marinas les plus résistants dans toute l'armée de Poséidon. De plus, cela lui permettait même de ne pas conserver la moindre cicatrice. Les seuls qu'il n'avait jamais voulu "effacer" étaient celles que ses parents adoptifs lui avaient fait, afin de ne jamais oublié ce que les faibles endurent et de ne jamais redevenir l'esclave de qui que ce soit. Ces cicatrices représentaient avant tout son désir de puissance et de liberté, renfermant aussi une douleur qu'il n'avait encore jamais pu complètement oublier.

Soudain, un Cosmos se manifesta et il connaissait la personne qui semblait se diriger dans sa direction. Sans esquisser le moindre mouvement, Haiken interpella le nouveau venu lorsque ce dernier se manifesta.

- Alors toi aussi tu es de retour? On dirait bien qu'on va pouvoir reprendre les choses sérieuses et commencer enfin cette p***** de guerre!

Il se retourna, se retrouvant face à face avec le guerrier qui se tenait debout devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Jeu 25 Oct - 15:16


Après avoir fait une petite escale pour prendre son squale box, Muirgen avait vogué sur un autre bateau que la gondole vénitienne. Le temps lui avait parut long mais elle était proche de l'île maintenant.
Les dauphins, mammifères qu'elle appréciait énormément lui fit une haie d'honneur puis repris le large lui souhaitant bonne chance.

A son arrivée, Elle constata qu'il n'y avait pas beaucoup d'animation. A part un homme qui festoyait. Son ventre sonna l'alarme de la faim. Cependant avant de manger, fallait il peut être se présenter. Elle déposa avec douceur sa squale box et se releva. Elle regarda l'homme droit les yeux et déposa sa main sur le coeur et s'abaissa légèrement.

"Je suis Muirgen : écaille de la Néreide, je recherche Messeigneurs Haiken et Tristan. Où puis je les trouver?"

Elle se releva toujours étonnée d'entendre sa voix douce et fragile comme un cristal polis. Son visage était radieux à chaque son qui sortait de ses lèvres. Puis elle vit son papillon messager virevoltait en tout sens.

"Calme toi, je ne peux pas te suivre comme ça alors que ce monsieur mange. Ca serait impolis de ma part. Quand penses tu? Et puis j'ai faim, j'ai rien mangé depuis qu'on a quitté Venise. Quel idées de partir sans prendre de provisions."

Et en effet, Muirgen se pencha et vit pleins de choses, elle fit la grimace en voyant certain mets, cependant elle prit quelques fruits ainsi qu'une coupe afin de se servir de l'eau qui miraculeusement était fraîche.

L'eau la désaltéra et en reprit d'avantage avant d'entamer les grappes de raisins qui étaient dans sa paume. Puis elle s'assit enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Mar 30 Oct - 0:08

Arrow Canyon Syanok

Une page tournée, une autre à remplir. Si le Tournoi s'était soldé par un échec cuisant, Tristan ne pouvait se permettre de rester figé sur cette image mais devait en tirer les enseignements nécessaires à la suite des évènements. Car bien assez vite viendraient de nouveaux défis à relever, des obstacles probablement bien plus importants qu'un simple Tournoi. Portés par les Huit Vents, le Général Marina avait concentré ses pensées sur les différents éléments observés sur cette étrange planète afin de ne rien oublier. Tous les détails pouvaient avoir leur importance et Poséidon serait probablement heureux d'obtenir des informations sur cet étrange environnement. Ce magma propulsé de toutes parts, ces étranges bulles de gaz régénératrices, ou encore ces requins volants. Sans oublier ce Dragon d'Emeraude.

Concentré sur ces souvenirs, le trajet s'était passé plutôt rapidement et l'Hippocampe avait ainsi rejoint l'île de Circé sans même s'en rendre compte. Qui allait-il retrouver en ces lieux et combien de temps s'était-il écoulé durant son absence? Peut-être le temps ne passait-il pas de la même manière sur la Planète où ils s'étaient retrouvés, qui sait. Et une autre question avait son importance: qu'étaient devenus Haiken et Ann depuis que Poséidon les avaient tous trois envoyés rejoindre le Tournoi. Ils n'avaient pas eu l'opportunité d'accéder au Canyon ensemble, ni même l'opportunité de s'apercevoir une fois le Tournoi commencé. Ne restait à espérer qu'il s'étaient montrés plus efficaces que lui, ou au moins plus chanceux.

S'avançant sur l'île au rythme d'un léger courant d'air froid, Tristan se rapprochait de la demeure d'Aménophis, dans l'espoir d'y retrouver quelques Marinas. Mais très vite, un sourire amusé se dessina sur le visage de l'Hippocampe alors qu'un Cosmos familier se faisait de plus en plus perceptible. Et alors qu'il arrivait finalement à destination, il entendit la voix du propriétaire du Cosmos, lui confirmant qu'il n'était pas le seul à avoir échoué.

Ouai, pas fait mieux. J'ai quitté un Dragon pour en retrouver un autre et ça ne m'a pas réussi. Un mal pour un bien. Car comme tu dis, cela va nous permettre de nous concentrer sur notre véritable adversaire. Ces enfoirés d'envahisseurs. Sais tu si d'autres Marinas sont déjà partis les combattre?

Se tournant alors en direction d'un côté de la bâtisse, Tristan observa au loin l'origine de plusieurs musiques que ses vents lui portaient. Ainsi, une fête était organisée non loin de là? Y avait-il un quelconque évènement à célébrer depuis leur départ? Pensif, Tristan finit par reprendre à l'égard du Dragon des Mers.

As-tu aperçu cette fameuse "Noble Dame" supposée nous guider à notre retour?
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Mar 30 Oct - 23:40

Tristan avait lui aussi perdu son combat. Au moins l'Hippocampe ne pourrait pas profiter de la défaite de Haiken pour se moquer de lui, comme il était certain qu'il le fasse dans un cas similaire. Mais sur une chose les deux étaient d'accord, cela leur permettrait de concentrer leurs forces sur une mission bien plus importante, la guerre face au Masque et à ses sbires.

Haiken se levait alors, tandis que les coraux se dissipaient dans le décor. Toutes ses blessures avaient été guéries et aucune cicatrice n'était restée en mémoire sur son corps. Seul les cicatrices dans le dos du Marina restait tel quel. Il s'agissait de cicatrices ayant une signification particulière. C'était en fait les cicatrices qu'il avait hérité de la part de ses parents adoptifs et du traitement d'esclave qu'ils lui avaient toujours réservé. Haiken aurait pu les effacer, mais il voulait les garder sur son corps afin de ne jamais oublier la douleur d'être prisonnier de quiconque et le désespoir d'être faible et sans défense. Ses cicatrices lui permettraient de ne jamais oublier qu'il ne pouvait s'avouer vaincu contre ses ennemis.

- As-tu aperçu cette fameuse "Noble Dame" supposée nous guider à notre retour?

Haiken enfilait son armure, réfléchissant aux paroles de son compagnon. Une noble dame? Le Dragon des Mers sentait qu'il avait encore oublié un élément important. Mais soit, de toute façon il fallait bien que la présence de Tristan serve à quelque chose. Au moins il pourrait utiliser la bonne mémoire et l'intelligence de son compagnon et se concentrer sur la seule chose qui intéressait vraiment le Général du Dragon des Mers, foncer dans le tas et se battre. Un peu rustique certes, mais terriblement excitant!

- Aucune idée! Mais connaissant Poséidon on ne sera pas seuls très longtemps. Attends encore un peu je suis sûr que quelqu'un viendra à notre rencontre.

Haiken jetait un oeil à sa demeure. Il se demandait si Tristan était du genre à boire un verre ou non. En tant qu'ancien pirate, la réponse semblait évidente.

- Justement, vu qu'on doit attendre, ça te dirait de boire un coup? Il me reste une bouteille de rhum qu'est-ce que t'en dis? Autant se relaxer un peu avant que les véritables hostilités ne débutent?

Une certaine confiance était né entre les deux Généraux depuis leur combat contre les Généraux des Ombres. Ils étaient loin d'être devenus complices ou proches, mais ils savaient depuis ce jour qu'ils pourraient compter l'un sur l'autre en cas de danger. C'était quelque chose de nouveau pour Haiken, mais depuis quelques années il s'était vu à s'ouvrir et à se confier de plus en plus aux autres. La vérité, c'est qu'il se sentait moins seul et en conséquence, le monde lui semblait soudain moins vide et moins...hostile.
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Mer 31 Oct - 11:12

Rien n'était simple, qui a dit que la vie était facile? Muirgen avait cessé de manger, elle était reput! Le papillon lui était encore plus excité. Levant son regard bleu azur, elle décida enfin à se mettre en route. Mais avant, il y avait une petite chose à régler. Muirgen est certes calme mais elle ne supporte pas qu'on ne lui réponde pas. Le malotru à ses côtés allait en prendre pour son grade.

Elle mit son squale box sur ses épaules, se pencha sur la table et prit un pichet en terre cuite contenant un vin très odorant. Elle regarda le papillon et sourit.

"Premier geste, j'vais avoir des remontrances, mais je m'en fiche!"

Elle déversa l'intégralité du contenu sur la tête du Marina et le reposa ensuite.

"Je vous salue bien bas qui que vous soyez!"

Le papillon s'envola vers une direction, bien précise.

"Eh attend moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii"

Marchant d'un pas accéléré, le chemin la conduisit vers une demeure qu'elle n'avait pas vue en arrivant. Tout de suite, elle sentit la présence de deux présences. Sa squale résonna et rentra en symbiose.

"Qu'est-ce?"

Celle-ci se disloqua et rentra en communion avec Muirgen. Celle-ci regarda alors ses bras, ses jambes, son torse. Il fallait vraiment qu'elle s'habitue à cet état. Encore secouée par ce qu'il venait de lui arriver, elle alla vers le bâtiment.
Peu avant son entrée le papillon revint vers elle et colla ses antennes sur son front. Un autre message lui venait d'être délivrer. Sauf que celui-ci ne venait pas de Poséidon qui l'avait contacté directement par télépathie.


Spoiler:
 

Le contact s'interrompit. Muirgen en resta bouche bée. Temple du bélier? Nouveaux alliés? Chevalier noir? Sceau? Parchemin suspect? Mais où était tombée Muirgen? Bien qu'elle soit forte mentalement, elle ne comprenait rien à tout ça et pour cause. Si seulement elle savait? Si seulement elle se souvenait?

Un mal de crâne énorme l'envahit. Non, ce n'était pas le moment de faire un malaise. Serrant les points, elle se remit en marche. Muirgen entra dans la demeure et entendit des voix masculines. Elle alla en direction de celle-ci.

Se redressant courageusement, elle avança vers les deux hommes. A quelque pas des deux généraux, Muirgen s'arrêta et les salua respectueusement, tout en se penchant la main sur le cœur.

"Je suis Muirgen de l'écaille de la néréide. Je suppose que vous êtes Messeigneurs Haiken et Tristan? Sa majesté Poséidon m'envoie à vous afin de vous escortez jusqu'à lui au sanctuaire."

Se redressant, elle regarda l'écaille du général aux cheveux bleus, ses yeux s'agrandirent d'étonnement.

*Cette armure! Elle est comme... comme l'une de mes portraits mais... mais ce n'est pas la même personne* pensa-t-elle.

Le petit papillon la ramena à la réalité et repensa au message qui lui avait été délivré quelques temps auparavant peut être savaient-ils? Pouvaient-ils l'aider car elle ne comprenait rien du tout.

Un regard sérieux et solennel remplaça celui d'avant et raconta cette transmission pour le moins étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Jeu 1 Nov - 22:45

L’eau était calme et chaude, bien plus que celle de sa terre natale, ce qui n’était pas forcément pour lui déplaire, mais il fallait qu’il s’habitue à cette chaleur qui semblait quotidienne ici. Quoiqu’il en soit, il avait suivit ses frères, ces derniers l’ayant guidé jusqu’à l’embouchure de cette mer, avant de le laisser seul en compagnie du Grand Blanc qui ne l’avait pas lâché après qu’il ait revêtu cette armure –écaille lui semblait-il qu’on l’appelait également. Durant tout le trajet également, l’armure lui avait parlé, ou tout du moins était-ce comme cela qu’il désignait le lien qui c’était noué entre eux.

Ainsi savait-il qu’il était désormais un Marina, au service d’un certain Dieu Poséidon, ce qui le fit sourire plus qu’autre chose. Tout ce qu’il voulait c’était satisfaire ses besoins sanguinaires, peut lui importait bien qui il devait servir pour cela, tant qu’on l’autorisait à tuer et à dominer, ça lui convenait parfaitement. De ce que l’armure lui avait dit, il semblerait qu’il soit dans la même ligné que son prédécesseur, au moins ses "camarades" ne devraient-ils pas être trop dépaysés ! Partant d’un grand éclat de rire, il planta son regard dans le ciel, alors que son frère tournait de plus en plus rapidement autour de lui, signifiant son impatience à reprendre la route.

Souriant, Asling attrapa son aileron, laissant une de ses mains errer sur le corps massif sur Requin en une caresse languissante, puis il prit une grande inspiration, avant de se laisser entrainer plus loin dans les eaux chaudes. Ils croisèrent quelques requins qui vinrent les saluer sur leur route et lui souhaiter la bienvenue. Ça aussi c’était assez étrange pour lui, car même s’il avait toujours eut un lien particulier avec ces animaux, il se sentait aujourd’hui bien plus proche d’eux, et sentait une sorte de communion entre eux, comme si chacun se comprenait et qu’il n’y avait pas besoin de mots pour dire ce qui était.

Après avoir passé plusieurs heures dans l’eau à voyager, son frère l’amena jusqu'à une plage, lui faisant comprendre que c’était ici qu’il devait s’arrêter. Emergeant à la surface, Asling observa l’île où une petite forêt semblait pousser, quelques habitations la bordant, un banquet semblant être organisé sur le sable fin. Plus loin il lui semblait apercevoir les contours irréguliers d’une plus grande bâtisse. Laissant son frère vaquer à ses occupations dans les environs, le jeune Marina nagea jusqu’à la côte, jusqu'à un point où les habitants ne le verraient pas de suite.

Une fois sortit de l’eau, il secoua rapidement la tête, essorant vaguement ses cheveux humides, coiffés dans tous les sens, le rendant pour le coup beaucoup plus sauvage qu’il ne le paraissait déjà. Pourléchant les gouttes salées qui perlaient sur ses lèvres, il prit le chemin en direction des puissances qu’il sentait plus loin, avançant sans se cacher, jetant juste un dernier coup d’œil à la petite fête qui se déroulait sur la plage. Puis sans se retourner, il arriva jusqu'à une petite bicoque où trois personnes étaient rassemblées ; sans spécialement se cacher, Asling sortit d’entre les arbres et s’appuya sur un tronc proche, observant la scène à quelques mètres de lui, un sourcil haussé en guise de questionnement.

Deux hommes, l’un avec une chevelure océane et des yeux tout aussi bleus était tranquillement installé sur un rocher, des coraux semblant l’entourer, une étrange énergie s’en dégageant. Le deuxième avait des cheveux d’un noir de jais et des yeux d’un rouge profond qui lui donna un frisson de plaisir ; il ne put s’empêcher de se lécher les babines lorsqu’il plongea uns instant dans ces yeux. Puis enfin une femme, toute menue, semblant presque fragile au point qu’il pourrait croire la briser d’un simple souffle, une longue chevelure rose tombant le long de ses hanches délicates. Penchant la tête sur le côté, il l’observa un long moment, la détaillant bien plus que la bienséance ne l’imposait, sentant déjà son besoin de domination faire naître une chaleur bien particulière au creux de son ventre, allumant un feu dans ses reins. Une fête, deux hommes, une femme, éloignés de tout…la première déduction qui lui vint à l'esprit le fit sourire de toutes ses dents, un sourire de prédateur.


    -Franchement, commença-t-il soudainement d’une voix suave, quitte à organiser une orgie, invitez plus de filles la prochaine fois ! Non parce qu’à trois d’ssus, elle risque d’avoir mal la p’tite demoiselle !

Son sourire toujours scotché aux lèvres, il se décolla de son arbre et s’approcha de la femme, à la manière de celle d’un félin qui aurait coincé une gazelle et la ferait languir sur l’heure de sa mort. Plantant ses yeux sanglant dans ceux azurés de sa proie, il lui attrapa férocement le menton, l’obligeant à lever la tête vers lui qui faisait presque deux têtes de plus qu’elle. Se penchant au-dessus de son visage, s’arrêtant à quelques millimètres seulement d’elle, laissant son souffle chaud et humide caresser son visage, se perdre sur ses lèvres.

    -Alors, reprit-il de sa vois grave, c’est à partir de quel moment que t’écartes les cuisses ? lui demanda-t-il, un sourire sadique accroché aux lèvres.

Puis sans lui laisser le temps de réagir, il donna un coup de langue sur ses lèvres, les goûtant au passage, avant de la lâcher et de partir d’un grand éclat de rire. Puis sans plus se préoccuper d’elle, il se tourna vers les deux hommes, son sourire à moitié fou toujours collé aux lèvres.

    -Asling Klaylith, Marina du Requin, si j’me goure pas sur la façon dont on s’présente chez vous ! leur lança-t-il pour clôturer les présentations.
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Sam 3 Nov - 20:28

Spoiler:
 

La vie n'est pas rose comme ses cheveux, ça Muirgen le sait. Elle sait aussi qu'il y a des imbéciles, des ordures, des pervers, des meurtriers, des violeurs, des êtres qui ne devraient même pas vivre et pour une raison totalement inconnu : ils existaient.

Quelques années auparavant, elle avait vécu une frayeur que jamais elle aurait imaginée et c'est ce qui est en elle, sa force intérieure, une réminiscence de son inconscience qui lui avait sauvé la vie. Elle avait compris ce changement soudain quand Dynamène lui en avait parlé lors de son deuxième appel de l'océan. Cependant par désir de vengeance, elle ne partit pas comme prévu et avait donné la chasse à son agresseur et assassin de son père adoptif.

L'image qu'elle s'était faite au premier rendez-vous était dans le genre magique et ne comprenait pas totalement la mesure de l'engagement. A la suite de la mort d'Angus, tout avait changé. Elle portait un nouveau regard sur l'être humain. Il y avait plus un côté négatif que positif au regard de l'homme. Pourquoi les sauver alors qu'ils détruisaient tout sur leur passage? Pendant des nuits, elle revoyait le visage mourant du praticien, elle revivait les heures de tortures qu'elle avait infligées au tueur. Elle se souvenait du regard hagard de cet homme, de son souffle aussi, de son couteau. Non, plus jamais un homme ne lui referai vivre ses moments qui la réveille encore maintenant. Ce genre d'individu avait sa place pendu haut et court à une branche d’un arme.

Muirgen attendait une réponse de la part des deux hommes mais ils n'en eurent pas l'occasion car en effet un nouvel individu venait de faire son entrée. Sa démarche était de celle du "mâle prédateur dominant dans toute sa puissance malsaine" L'homme à la chevelure rousse était le pire des individus qu'elle haïssait.

Deux têtes de plus qu'elle, l'inconnu mis carte sur table tout de suite sur sa personnalité, aucun complexe au contraire, il aimait être "celui qui dirige et contrôle tout" surtout chez le sexe opposé. Lorsqu’elle se fit bousculer sans ménagement, son regard changea de tout au tout. D'un : la peur car il est clair que son traumatisme est toujours présent, ancré comme une brûlure au fer blanc sur sa peau délicate et qui ne se cicatrise pas. Le regard assassin qu'elle voyait très bien jusqu'à en loucher lui donna les premiers frissons d'une phobie qui remonte à la surface. Puis ce souffle chaud et humide qu'elle ressentit, infligea la première fissure d'un mur qu'elle avait battit pendant des années.

Puis, l'impensable pensée arriva à ses oreilles avec un sourire totalement sadique et pervers. Aucun son ne sortit mais une paralysie l'enveloppa petit à petit. Tant et si bien qu'elle ne put réagir quand le monstrueux individu osa lui lécher ses lèvres, telle une hyène complètement folle lècherai un bon gros morceau de viande saignante.

La relâchant enfin et ne se préoccupant plus d'elle, il fallut quelques secondes à Muirgen pour reprendre son self-control. Les barricades qu'elle avait levées s’étaient écroulées comme un château de carte. Pendant que cet être venimeux riait aux éclats de sa performance bestiale, c'est la colère qui prit la raison de la marina. Son regard était haineux, ses larmes coulèrent car la pression avait été brutale et furtive. Elle s'était promise que plus jamais un homme ne lui ferait endurer ça. Muirgen rageait sur elle-même et pestait contre cette ordure qui ne méritait même pas de vivre.

Les émotions chez Muirgen étaient déclencheur d'un nouveau sentiment, celui de la rage. Un doux parfum embauma l'endroit actuel où elle se trouvait, son halo rose surgit. Plus rien n'avait d'importance à ce moment-là. Muirgen voulait sa vie pour l'injure et l'humiliation fait à son encontre. Elle ne voyait plus les deux généraux qui se trouvaient à quelques centimètres d'elle. Elle ne voyait que lui : Asling Klaylith marina du requin. Il portait bien son écaille d'ailleurs.

Il ne vit rien, tout comme les généraux ne virent pas l'épée apparaître car Muirgen comparée à Asling était bien plus petite et frêle. Il n'y avait pas que les requins qui pouvaient glissaient comme un poisson dans l'eau. La pointe Anaklusmos s'enfonçait sous le menton du requin et le sang perlait sur la lame. Ce liquide rouge et chaud fut un détonateur et lui rappela qu'il y avait beaucoup plus important cependant, il ne pouvait pas en réchapper si facilement. Il l'avait pris en lâche, elle en ferait de même.

Le coup de genoux partit à vive allure vers l'endroit le plus sensible et le plus vulnérable. L'acte était petit mais si satisfaisant. Comment peut-on se méfier d'une toute petite chose insignifiante complètement paralysé par la peur? Il semblerait que dans la grandeur de son égo démesuré, le marina avait oublié le plus important, les écailles choisissaient ses propriétaires et ce n’était pas une simple mortelle qui était face à lui mais une marina tout comme lui.

L’épée n’avait pas été lâchée pendant ce moment qui fut rapide comme l’éclair, elle avait dérivé laissant une trace en forme de vague. Petite et insignifiante cicatrice sanguinolente qui laissera un goût amer tout aussi humiliant pour lui. Juste retour des choses, juste retour de flamme. Œil pour œil et dent pour dent.

Turbulence marine disparut tout comme le cosmos rose qui s’était élevé face aux émotions de Muirgen. Elle le regardait de haut comme lui l’avait fait auparavant. L’homme était agenouillé par la douleur. Puis elle vit le papillon doré qui se posa sur l’écaille du général.

Sans un regard, sans une salutation, elle fit demi-tour faisant voler au passage sa magnifique chevelure. Son regard était dur et décidé. Muirgen pensa de nouveau aux messages qu’elle avait reçu. Sans un mot, elle partit vers la plage, ignorant ses supérieurs avec un certain dégoût de l’homme en général. Avec ou sans eux, elle se rendrait à destination. Elle appellerait les dauphins qui la conduiront directement là-bas. L’océan la calmera de ses envies assassines car il était clair que le cœur noir de ce marina sera un jour perforé par sa lame.

"Comment délivrer mon message avec une crapule pareil. Je sais que je dois accompagner les seigneurs Haiken et Tristan vers notre majesté. Et puis il y a aussi ce message qui m'a été confié personnellement par la gardienne du papillon doré."

L'heure était à la sagesse. Passée outre ses problèmes personnelles pour aller de l'avant. Muirgen allait faire demi-tour quand elle sentit une vague d'énergie la submergé ainsi que les paroles de l'empereur.

"Marinas ! Vous avez ordre de sécuriser toute l'entrée du Sanctuaire terrestre, désormais, nous protégerons celle en qui nous avons confiance et si les Parques nous sont favorable, le Seigneur Astre sera fier de vous tous ! "

C'était dit. Il n'était plus l'heure de traîner et de bavarder comme des fillettes. Au dernières paroles un nom revint pourtant. "Astre". Pourquoi ce nom ne lui était pas inconnu? Une douleur insupportable élança sa tête comme une épée qu'on lui enfonçait. La tenant des deux mains, un genoux sur le sable, Muirgen essayait de d'occulter ce mal, cette douleur lancinante . Elle devait l'exclure et ne pensait qu'à une chose. La mission que Poséidon leur avait confié. Elle se releva, mis ses pieds dans l'eau où une sensation de bien être l'envahis. La douleur disparut, Muirgen gonfla sa poitrine et elle hurla.

"ALORS VOUS VENEZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ."

Muirgen n'était pas très classe mais au moins, peut être qu'ils bougeront leurs fesses. Elle ne se faisait pas d'illusion concernant le requin.

Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Mer 7 Nov - 15:58

Attendant la réponse à sa question, Tristan observait le Dragon des Mers et la technique qu'il utilisait actuellement. Ses blessures, même si plutôt nombreuses quelques minutes auparavant, semblaient se refermer à vue d'oeil alors que ses coraux agissaient selon son bon vouloir. Impressionnante technique digne du rang de son lanceur. Néanmoins, plusieurs blessures demeuraient visibles sur le dos du Général, bien plus anciennes que celles provoquées par le Tournoi. Nul doute que leur signification devait être toute particulière mais il n'était pas assez proche pour se permettre une telle question envers Haiken. Et à dire vrai, le passé de son compagnon d'armes lui importait peu. Chacun avait ses propres démons et il avait déjà bien assez à faire avec les siens.

Lorsqu'Haiken se décida à prendre la parole, aucune information supplémentaire ne put lui être apportée. Malheureusement, et comme il s'y attendait, ce dernier n'en savait guère plus sur la Dame supposée venir les récupérer en ces lieux pour les conduire à Poséidon. Un soupir s'échappa de la bouche de Tristan, déjà impatient à l'idée de demeurer inactif en ces lieux. Il était habitué à voyager, à rechercher. Pas à rester planté sur une île à attendre. Pourtant, la proposition suivante d'Haiken calma cette impatience et apporta un léger sourire sur le visage de l'Hippocampe. Quelques temps auparavant, jamais les deux Généraux n'auraient imaginé boire un verre ensemble. Et pourtant. Les choses changeaient, évoluaient. Une confiance était née ces dernières années. Peut-être pas grand chose pour certains, mais déjà un premier pas pour eux.

Excellente idée! Un bon verre de rhum pour se détendre. Encore meilleur si c'est toi qui offre! Buvons en attendant que la jeune Dame se manifeste et nous verrons bien ce qu'il arrivera ensuite.

Mais la détente ne devait pas être de longue durée puisqu'à peine le verre était-il porté à ses lèvres qu'un Cosmos se rapprocha d'eux alors qu'une voix féminine se faisait entendre. Muirgen de la Néréide. C'était donc elle que Poséidon avait chargé de les escorter jusqu'à lui. Il s'était plutôt attendu à ce que Mary soit envoyée mais probablement était-elle chargée d'une mission plus importante. Soit, il suivrait cette jeune Marina. Si elle était le choix de Poséidon, alors il pouvait lui faire confiance.

Ce verre devra attendre un peu Haiken. Garde la bouteille au frais! Nous vous suivons auprès du Seigneur Poséidon, Muirgen. Il me tarde de savoir ce qu'il se passe exactement.

Mais leur départ ne devait se faire de façon si précipitée et Tristan stoppa son geste visant à reposer le verre qu'il tenait alors qu'un autre Marina venait de les rejoindre, se rapprochant de Muirgen d'un air aisément interprétable. Sans aucune classe mais avec une assurance étonnante, celui qui se dénommait Asling s'était adressé au groupe avant de lécher le visage de la Néréide tout en poursuivant ses propos douteux. Prenant une gorgée de rhum, Tristan observait la scène afin de voir qui serait le premier à réagir. La Jeune femme ou Haiken, supposé être le supérieur du Requin. Mais visiblement, Muirgen n'avait besoin de l'aide de personne et, après un instant de flottement, reprit la maîtrise de ses pensées et asséna un coup violent au Requin tout en plantant la pointe de sa lame dans ce dernier, laissant quelques gouttes de sang apparaître.

Nouveau soupir chez le Général de l'Hippocampe qui posa finalement son verre alors que la scène venait de se terminer et Muirgen s'était dirigée vers la plage, les oubliant totalement.

Un partout. Egalité. Pas que je m'ennuie mais si vous avez fini vos petits jeux, nous pouvons peut-être aller voir pourquoi Poséidon nous a convoqués?

Fronçant soudainement les sourcils, Tristan venait de recevoir le message que Poséidon venait de transmettre à tous les Marinas. Que se passait-il donc au Sanctuaire d'Athéna? Il n'y avait pas de temps à perdre pour avoir la réponse. Et visiblement, il n'était pas le seul à avoir ce raisonnement au vu du cri poussé par Muirgen. Parlant à haute voix, s'arrangeant pour que ses vents portent bien celle-ci aux oreilles de Muirgen et Asling:

Ne traînons pas. Un petit conseil pour vous deux. Quand vous rencontrerez la Générale de la Sirène Maléfique, essayez de fouiller pour trouver un peu de respect dans vos actes et paroles. Car je crains qu'elle ne soit pas aussi patiente que moi. Et que cela ne finisse pas forcément en léchouilles ou autres gouttelettes de sang...

Se dirigeant vers la plage, Tristan attendit que Muirgen les guide vers leur destination.

Arrow Là où Muirgen nous guide

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Jeu 8 Nov - 23:49

Tristan accepta amicalement le verre que lui tendait le Dragon des Mers. Il ne savait pas pourquoi mais depuis qu'il avait un endroit qu'il pouvait appeler de "chez lui", il se surprenait à aimer avoir des invités avec qui boire un bon verre.

Alors qu'il était en train de servir le rhum qu'il avait promis, une présence se fit sentir, les obligeant à repenser leur petit moment de décontraction. En effet, une jeune demoiselle, aux cheveux roses, s'approchait d'eux, ayant un message de la part de Poséidon. Cette dernière était d'ailleurs accompagnée par l'un des papillons de Mélisandre.

"Toujours dans les bons coups celle-là!" - pensait-il.

Leur destination était fixée. Le Sanctuaire d'Athéna les attendait. Haiken ignorait ce qu'il s'y passait en ce moment même, mais pour que leur présence soit requise aussi hâtivement, avec une escorte qui plus est, c'est que la situation devait être sérieuse.

- Ce verre devra attendre un peu Haiken. Garde la bouteille au frais! Nous vous suivons auprès du Seigneur Poséidon, Muirgen. Il me tarde de savoir ce qu'il se passe exactement.

Haiken haussait les épaules, se résignant.

- On dirait bien! Tant pis.

Il envoyait la bouteille sur le côté, ouvrant alors un passage en forme de triangle où le récipient disparaissait. Il l'a fit atterrir à l'intérieur de la demeure en toute sécurité. Il ricanait amusé par son tour de "magie", tel un gamin qui utilisait un jouet qu'il adorait. Il reprenait néanmoins son sérieux, mettant son casque, se préparant au départ.

- Bien Lady Muirgen, allons-y nous vous suivons.

Mais leur départ fût retardé par l'arrivée d'un nouvel individu. Il avait des cheveux de couleur orangée et un sourire qui ne laissait pas indiférent laissant transparaitre une pointe de démence mais surtout un air sadique que le Général du Dragon des Mers n'avait plus vu depuis bien longtemps.

Son entrée en scène était totalement innatendue et inoubliable. Il s'approchait de la demoiselle, tenant des propos vraiment déplacer. Mais qui diable pouvait être cet individu? Une chose était certaine et cela traversait mon esprit dès qu'il termina sa phrase envers la jeune femme. S'il avait tenu de tels propos avec Ann, il serait déjà plié en deux avec une douleur atroce au niveau du bas ventre. Cette image m'amusait, mais la situation n'avait vraiment rien de drôle. Aussi, ce fût sans grandes surprises que je voyais Tristan acquiescer un mouvement pour reprimander le Marina qui se présentait finalement.

Asling, Marina du Requin. Le fait même que cet homme se présente à nous comme tel ne signifiait qu'une chose, Kyro avait bel et bien péri, et j'étais certain que Mélisandre n'était pas étrangère à cette situation.

"Une affaire que je devrais régler avec elle plus tard!"

Cependant, Tristan n'eut pas à intervenir. En effet, la jeune femme montrait qu'elle n'était pas du genre à admettre le moindre manque de respect de ce genre et se "vengea", puis quitta les lieux, laissant ses nerfs exclamer tout son dégoût envers le Requin. Je ne pouvais que sourire devant ce spectacle qui m'évitait ainsi à intervenir. Je n'aimais pas ma condition de Général en Chef, alors réprimander les troupes, n'était vraiment pas dans mes cordes. Tristan s'approcha du Requin, visiblement pressé de rejoindre le Sanctuaire.

- Un partout. Egalité. Pas que je m'ennuie mais si vous avez fini vos petits jeux, nous pouvons peut-être aller voir pourquoi Poséidon nous a convoqués?

J'intervenais également, afin de mettre les choses au clair avec le Marina du Requin.

- Tristan a raison! Évites à l'avenir ce genre d'attitude envers tes compagnons, même si tu ne les considères pas comme tels. Nous avons une guerre à mener et nous n'avons pas de temps à perdre avec des querelles internes. Concentres plutôt toute cette énergie sur tes ennemis, vu leur niveau, tu en auras bien besoin.

Un message téléphatique entra en contact avec eux. C'était la voix de Poséidon sans aucun doute, mais ce qu'il racontait était tout simplement incompréhensible. Dans quelle histoire loufoque le Dieu des Océans les entrainait encore une fois.

- Sécuriser le Sanctuaire? Comme si on avait que ça à faire. Mais c'est quoi ces histoires encore?

Je regardais Tristan. Un regard avait suffit, il était temps de partir et le plus vite possible. Il n'y avait plus une seule seconde à perdre. Nous allions rejoindre Muirgen, qui avait également entendu le message.

- Bon si vous êtes tous prêts allons-y. Préparez-vous au combat, car nous ne savons pas ce qui nous attend, mais avec Poséidon on peut s'attendre au pire. Vous avez de l'énergie à revendre et c'est très bien, mais si vous le pouvez éviter tout affrontement. Notre principal objectif est la récupération du Sanctuaire Sous-Marin, gardez bien cela en tête!

Ils partaient finalement en direction du Sanctuaire d'Athéna. La situation devait être vraiment chaotique pour que les Marinas s'y déplacent en masse à ce moment précis, alors que la reconquête de leur Sanctuaire était pourtant prioritaire.


Arrow Sanctuaire d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Jeu 15 Nov - 17:33


"Veuillez excuser mon comportement de tout à l’heure"

Voilà ce que dit Muirgen à cet instant envers le général qui avait une belle chevelure noir corbeau avec un regard de braise. Un cortège était arrivé, pas un cortège de néréide comme l’empereur, mais un cortège de dauphin un peu spécial qui allait beaucoup plus vite que leurs frères.

Si dans certains fait mythologique il y avait le labyrinthe de Dédale et le file d’Ariane, ou les voyages d’ombres pour les chiens de l’enfer, Muirgen avait à disposition en cas d’urgence ce moyen-là qui part l’énergie de l’empereur les amenerait directement à destination. Il suffisait simplement de les toucher. Quand déplaise au requin qui tardait à venir il aura lui aussi son dauphin-voyageur. Le petit papillon doré était revenu sur l’épaule de Muirgen et elle le prit délicatement dans sa paume avec un sourir innoncent et lui parla d'une douceur qu'on ne pouvait pas s'attendre.

"Aingeal, voilà ton nom et tu ne me quittes plus, tu seras mon fidèle compagnon. Et puis dans un sens, ton maître pourra tenir informé notre majesté s’il m’arrive quoi que ce soit."

Elle regarda alors le général et lui répondit d’une franchise implacable et d’un calme troublant. A ce même moment l’autre général à l’écaille révélatrice d’un de ses portraits arriva.

"Mon général avec tous le respect que je dois porter envers votre grade, il y a bien une espèce d’homme que je ne supporte pas, c’est bien ce genre-là. Si on peut les appeler « hommes ». Sur ce, notre majesté m’a envoyé vers vous deux pour vous escortez jusqu’au sanctuaire. Avant que j’arrive vers vous, j’ai reçu un message qu’Aingeal m’a transmis concernant un parchemin et de ce qu’il se passe au sanctuaire.
Quelque chose de terrible c’est passé dans la maison du bélier. On parle de sceau brisé et qu’il y en a d’autres.
Maintenant, il y a ce message qui nous demande de revenir au plus vite et de sécuriser le sanctuaire afin que notre seigneur protège sa protégée."


Evidemment, même le discours d’Haiken pour elle était du chinois. Comme si elle savait tout, sauf que Muirgen ne savait rien. Elle se faisait guider par son instinct, son intuition, Aingeal son papillon doré et la vague d’énergie qu’elle venait de recevoir. Cependant, elle regarda Tristan avec insistance et elle se souvint de son premier appel. Elle se demanda s’il n’avait pas un lien, il y avait la même signature énergétique.
Muirgen arrêta de penser, ça devenait un peu trop malsain à son goût et un mal de crâne lui reprit de nouveau.

"Messieurs, direction le sanctuaire, je suppose que le requin nous retrouvera là-bas."

Elle toucha alors le dauphin-voyageur et disparut sous les flots à une vitesse qui la dépassée totalement.

Revenir en haut Aller en bas
Astre


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 413

Feuille de Personnage :
HP:
140/150  (140/150)
CS:
174/196  (174/196)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    Sam 24 Nov - 18:24

Ça n’avait été qu’un bref à-coup, pas semblable à un cri, plus une sorte de grognement furtif, mais puissant, assez pour qu’il soit ressentit par tous les cœurs présent autour de lui. Une étincelle de cosmos qui c’était faite sentir, et dans laquelle on avait put aisément lire toute la violence qui résidait dans le cœur du jeune requin, son amour pour le sang et la domination de toute chose qu’il croisait. Un animal sauvage que rien ni personne semblait pouvoir contrôler, une rage qui annihilerait jusqu'à ses alliés… Un écho qui résonna derrière lui fit bouillonner les eaux calmes qui entouraient Circée, et peu à peu plusieurs centaines de requins firent leur apparition, ne laissant pas un seul récif alentour vierge de leur présence.

A genoux la tête basse, personne ne le vit, ce sourire de dément qui orna ses lèvres, un sourire de prédateur, semblable à celui cruel du chat qui joue avec sa proie. Et pourtant, en cet instant, seule la courte douleur qu’il avait ressentit avait réfréner son instinct sanguinaire, quelques seconde qui furent profitable à la jeune femme qui disparut de la place. Puis ce furent au tour des deux hommes de parler ; leur paroles n’eurent pour effet que de faire sourire un peu plus le jeune rouquin, jusqu'à le faire éclater de rire, un rire dément qui résonna à travers l’île et excita un peu plus les requin sur la côté alors qu’il ne maîtrisait pas encore son cosmos. Puis les deux autres partirent à leur tour alors qu’il se calmait enfin.


    -Finir ? reprit-il. Mais cela ne fait commencer ! répliqua-t-il aux yeux rougeoyant, qui avaient déjà disparut. Je n’ai de patrie que le sang, et ceci vous l’apprendrez je pense à vos dépends, laissa-t-il échapper dans le vide.

Puis il se leva, passant un pouce sur la simple égratignure que la femelle lui avait faite, pas même une véritable blessure –comment pouvait-on appeler une goute de sang "blessure" ? Enfin, il prit à son tour le chemin de la plage, les requins s’agitant à son arrivé ; si ces derniers n’avaient cependant nullement touchés les Marinas, ils avaient tout de même attrapé un pauvre dauphin entre leur puissantes mâchoires, transformant l’animal en masse de chair sanguinolente, colorant les eaux bleus d’un léger rouge. Le même sort fut réservé à celui qui eut le malheur de s’approcher de lui, et sa vitesse surréaliste ne lui fut d’aucun secours fasse à la barrière de crocs contre laquelle il se fracassa.

    -Je crois que notre maître nous appelé, dit-il à l’intention de son frère Blanc qui l’avait de nouveau rejoint.

Ce dernier se frotta à lui, comme pour confirmer ses dires, puis Asling s’accrocha encore une fois à son aileron, faisant toute confiance à ce dernier pour le conduire à ce Sanctuaire Terrestre.

Arrow Sanctuaire d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !    

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Île de Circé ~ L'heure du grand rassemblement !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-