RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Tournoi] Canyon de Sianok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Ven 9 Nov - 18:11

==> En un lieu inconnu : Lydia VS Marcus

Le bruit et les poussières qui retombaient autour d'elle en une pluie macabre tandis que la douleur irradiait dans tout son corps. Le choc contre l'énorme kyrosaurus l'avait brisée, balayant ses ultimes forces avant de la projeter avec une telle violence contre le sol. De la chaleur, elle se mit à remuer tout doucement. Cela lui faisait tant de mal. Un sourire sur ses lèvres écorchées, c'était bien une présence bienveillante se rapprochait d'elle tandis que son magnifique regard de rubis reposait sur les deux portraits. Une ombre bienfaisante et dans sa semi-inconscience, elle sourit à nouveau. Elle n'avait pas rêvé. Le Taureau d'or avait tenu sa promesse et la secourait.

Une odeur de sang et la surprise dans le regard de l'Aldébaran lorsque son regard tomba sur le médaillon...

- Merci...

Souffla-t-elle avant qu'une lueur ne l'enveloppe et qu'elle ne puisse achever sa phrase.

- Ainsi vous vous connaissez...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Le soleil de nouveau bien que le jour finissait. Des ombres passèrent au-dessus d'elle, des ombres familières et si rassurantes au vu de l'état où elle se trouvait. Ainsi se déroulait le ballet des petites vampires. Gracieuses et rapides, elles dansaient dans les airs veillant sur le repos de la rousse chasseresse. D'ailleurs, elles n'étaient point les seules à veiller sur le sommeil de l'Ange des Ténèbres. Lucky, elle aussi, projetait son ombre sur la Belle endormie. Un long moment s'écoula et la nuit tomba tandis que de nouveaux cris se joignirent à ceux de ses petites compagnes.

- Vous deux !!!

Une lueur de joie dans ses yeux.

- Jason !!! Jason est ici !

Et ressemblant les quelques forces qu'elle avait récupérées, Lydia se releva. Le Crépuscule la saluait de sa splendeur inégalable. L'Ange des Ténèbres venait de se relever et elle n'avait plus qu'une envie : quitter cet endroit qui ne lui apprendrait plus rien et rejoindre les siens. Chassant la poussière collée à son surplis, elle se mit en route. Son coeur et le sang de Jason lui ouvrirait la route.

- Ô Lune, brille sur nous et tisse entre nous le chemin pour nous retrouver.

A ces quelques mots, elle embrasa doucement son cosmos si unique. L'éblouissante Gardienne de l'Eté n'avait cure de l'état de sa tenue. Seul importait en cet instant, celui qu'elle aimait et qui se trouvait si proche d'elle. quelques pas rapides, si empressés de le retrouver qu'elle arriva devant lui. Un instant la splendide rousse s'immobilisa devant lui avant de bouger à nouveau et de se jeter entre ses bras.

- Jason !!! Tu m'as suivie...

Des larmes coulèrent sur ses joues, sanglantes et magnifiques alors que la corne d'or brillait contre son surplis.

- Pardon... Jamais, j'aurai tant voulu t'avertir mais... Pardon, mon amour...

Elle ne put en dire plus à la fois si heureuse de le retrouver et écartelée par le terrible sentiment de culpabilité qui la torturait.


Citation :


Hp : - 1
Cs : 28
Pa : 0
Pp : 0

******

après récup et gains

Hp : 0 + 58 = 58
Cs : 28 + 57 = 85
Pa : 0 + 17 = 17
Pp : 0 + 17 = 17

Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Mar 20 Nov - 16:57


La nuit était à présent totalement tombée sur Sianok, et une superbe lune s’était levée sur les lieux quand je ressentis enfin le cosmos tant attendu. Qui sait dans quel état elle allait revenir, mais au moins, elle était en vie.

Assis nonchalamment sur le rocher, je ne réagis pas ouvertement lorsqu’enfin la belle étoile des ténèbres apparut. Ce fut pourtant difficile compte tenu de son état de faiblesse évident. La pauvre avait dû en baver. Je la vis s’immobiliser à quelques pas de moi, visiblement honteuse de ses actions. En cet instant, mon silence était lourd de significations : perdu entre colère et soulagement, je la vis hésiter encore un bref instant avant de finalement se jeter dans les bras que je lui offris bien volontiers.
- Je te suivrais au bout du monde pour assurer ta sécurité… lui murmurai-je à l’oreille alors qu’elle se mettait à pleurer. Et cependant… ce ne fut pas suffisant… achevai-je en constatant les blessures de la belle jeune femme.

Enlaçant avec douceur l’Ange des Ténèbres, je ne répondis rien lorsqu’elle s’excusa en pleurs. Nul reproche, nulle colère contre elle. De toute évidence, elle avait compris que ce qu’elle avait fait était mal, et que j’avais été mort d’inquiétude. L’embrassade dura un long, très long moment, durant lequel les compagnes de la gardienne de l’Eté nous entourèrent dans un ballet aérien magnifique. Un simple appel télépathique suffit pour que Lucky ne se manifeste, et lui demandai aussitôt de déposer sur le corps à moitié dénudé de la belle une cape. La petite fée s’exécuta aussitôt avec un regard bienveillant, avant de se poser à l’extrémité du rocher. Pas de farce, ni de remarque salace. L’heure et l’ambiance n’étaient pas à ce genre de chose. Elle attendit simplement que nous nous décidions à partir.

La chaleur de mon cosmos avait doucement enveloppé le corps affaibli de la sublime vampire dans le but de lui redonner des forces avant le voyage de retour qui nous attendait. Après avoir déposé un tendre baiser sur le front de la belle, je lui dis alors :
- Rentrons chez nous… Je ne sais pas toi, mais en ce qui me concerne, j’en ai assez de cet endroit, achevai-je en lui souriant doucement.

Me relevant rapidement, j’attrapai délicatement la main de la belle vampire, avant de l’attirer vers le chemin qui nous mènerait à Londres…

Arrow Londres
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Mar 20 Nov - 20:03

Une très fine brume montait en un voile agréable et si léger. Ainsi, la chaleur se faisait-elle moins écrasante alors que la nuit avançait, parant ces lieux si arides d'ombres rassurantes. Un instant, elle leva les yeux vers le firmament étoilé avant de sourire avec timidité. C'était si beau. La splendeur du ciel crépusculaire ne cesserait jamais de les éblouir. Sous ses étoiles formant un choeur parfait avec la lune, l'Ange et le Démon s'étaient retrouvés et se tenaient enlacés avec une tendresse teintées de sentiments contraires. Elle s'en voulait tant la splendide chasseresse à la chevelure de Feu. De par sa faute, Jason avait souffert. Autant qu'elle sans doute alors qu'elle ne lui avait rien dit. Elle en était si honteuse mais n'avait pu faire autrement.

Des larmes lui avaient monté aux yeux alors que les bras aimants de son cher Démon s'étaient refermés sur elle, lui offrant la chaleur et la force de son amour. Une étreinte si attendue et espérée sans oser y croire tant elle avait failli en gardant le silence. La force de leur amour si pur et si vaste confronté au devoir qui les liait tous les deux à leurs sombres monarques. Pour eux, Lydia s'en était allée à la Cathédrale, dans le but de rendre sa puissance au juge du Griffon. L'admiration qu'elle portait à Minos ne s'était jamais estompée mais cela n'avait rien de commun à la passion qu'elle portait à Jason. L'Etoile du Tourment, son Amour, celui qu'elle avait pris pour compagnon et qui lui avait offert un nouveau foyer. Un lieu paisible où ils avaient pu fonder leur famille. Elle se tenait tout contre lui, le serrant de ses bras graciles malgré le sang s'écoulant encore de ses plaies. Le Taureau d'or l'avait frappée comme la dernière des brutes mais c'était bien la nature du monde hostile dans lequel ils avaient échoué qui avait eu raison d'elle et de sa force. Les dents du dernier des Kyrosaure lui avait entaillé sa chair laissée sans défense depuis que son surplis avait volé en éclat. Souillée par la terre et le sang, sa magnifique robe déchirée, réduite à de lambeaux blanchâtres devenus quasi rose, sa lame fixée à sa cuisse, elle tremblait nerveusement entre ses bras.

Elle releva doucement la tête, plongeant ses merveilleux yeux de rubis dans l'ombre de ceux de Jason alors que le Démon lui caressait doucement les cheveux. Sa longue chevelure rousse cascadait dans son dos écorché par les innombrables coups qu'elle avait reçus au cours de cette terrible journée.

- Jason... Non, ne t'en veux pas. Nous sommes des combattants, la douleur et la mort sont nos compagnes de toujours. Si seulement, je t'avais prévenu...

Elle s'approcha de lui.

- Tu aurais moins souffert. Mon amour, je suis si heureuse d'être de nouveau près de toi, d'être dans tes bras. Je sens ta peau, ta chaleur, ton odeur, ta force. Ton coeur qui bat tout contre mon oreille... Jamais, je n'ai écouté plus belle mélodie...

Mon Démon, mon amour...


De nouveau, ils s'embrassèrent et leur étreinte se prolongea une partie de la nuit avant que Lucky n'apparaisse et ne dépose sur les épaules d'albâtre de la belle une cape aussi sombre que soyeuse. Un sourire et un regard complice vers les chauves-souris et la Fée qui n'avait eu de cesse de veiller sur elle, veiller sur lui. Leur ballet était un spectacle à nul autre pareil, ravissant la jeune spectre toujours blottie contre son amour.

Un geste et la tendre Lydia caressa le pendentif qu'Aldébaran avait contemplé. Elle se rappela un instant la surprise dans le regard du colosse d'Ebène mais l'instant n'était pas aux confidences de ce genre. L'important pour l'instant était d'enfin quitter ses lieux inhospitaliers comme venait de l'affirmer Jason.

- Oui, rentrons chez nous. Rien en ses lieux ne nous retiens. Jamais plus, je ne partirai sans toi ou sans te prévenir, mon amour.

Elle prit alors sa main, déployant ses magnifiques ailes, plus pour la forme que pour réellement s'en servir. Trop blessées pour se déployer, elle ne lui serait d'aucune utilité si ce n'était de lui rendre la grâce qui ne cesserait jamais d'être la sienne.

Un chant léger lui échappa avant que tous deux ne se fondent dans les ombres de la nuit, laissant derrière eux le sinistre Sianok et les combattants encore prisonniers de ce tournoi qui ne les avait que trop malmené...

==> Londres
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Mar 27 Nov - 22:54

Arrow Second tour du tournois, combat contre Asmita.

Un sourire de félicitation éclaira ce visage qui n’était pas mien à la vision du geste du chevalier de la vierge. Si l’immortalité ne s’acquérait véritablement que dans la combinaison du nectar et de l’ambroisie, le fait qu’il refuse ma coupe en pensant refuser le don de longue vie démontrait là une foi peu commune envers ses idéaux.

*Fascinant, combien d’humains auraient cette force de caractère ? Abandonner ce qu’il pense être l’immortalité tout ça pour sa foi… Magnifique.*

Levant ma coupe à son geste et à la fin de notre affrontement, mon regard se reportait à cette fantastique matière qui nous environnait. Une matière plus résistante que les armures d’or pouvant résister au passage dans l’hyperdimension. Sans nul doute une matière extraordinaire.

*Je vais en prendre quelques morceaux, ça peut toujours servir.*

Faisant disparaître dans une traînée de poussière d’or de nombreux rochers de cette pierre quasi-divine ainsi que la coupe que tenait encore Asmita. Je m’attendais désormais à la sanction qui ne saurait être qu’immédiate. L’un de nous allait devoir payer pour avoir tourné en ridicule l’instigateur de tout-ceci.

« Chevalier, je te propose un pacte, celui d’entre nous deux qui restera, si jamais l’un de nous reste dans cette mascarade, informera l’autre de ses découvertes. Je ne pense pas me tromper en affirmant que tout cela sert un objectif beaucoup plus grand et j’ai d’ailleurs la crainte de ce que j’apprendrai à mon retour sur Terre… »

Mon expression se figea, un sentiment de lucidité soudain s’empara de moi.

*C’est ça, voilà pourquoi ce tournois se passe dans un lieu si éloigné de la Terre.*

« Chevalier, je crains que nous nous soyons fait duper. Je crains que le véritable but de ces affrontements ne soit en fait que de nous éloigner et de nous affaiblir alors que sur Terre l’ombre avance. »

Combien de temps s’était-il écoulé sur Terre depuis mon arrivé en ces lieux ? Pouvais-je espérer être dans le vrai en imaginant que nos instants passés ici soient équivalents à ceux qui se seraient passés sur Terre ?

*Par tous les feux du sombre empire, qu’ai-je fais ?*

J’avais plongé aveuglement dans le piège tendu par mon adversaire, dans sa supercherie il m’apparaissait de plus en plus clair qu’aucunes réponses concluantes ne nous attendaient au bout du chemin.

*Mais il serait idiot de ne pas tenter le coup, le temps presse mais le jeu en vaut la chandelle*

Déjà la lumière blanche apparaissait autour de nous, déjà notre rencontre prenait fin.

« Souvient toi chevalier, la première étape s’il on veut déjouer un piège, c’est d’en connaitre l’existence. Quoi qu’il arrive par la suite, je garderais le contact avec toi. J’ignore ce qu’il arrive aux perdants, mais pour ma part je compte bien regagner le monde des hommes, et j’imagine que toi aussi. Bonne chance à toi et que ton espoir te guide. »

Le monde devint blanc et je fus emporté. Vers où ? Je n’allais sans doute pas tarder à le savoir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le flash ne dura que quelques secondes, quelques secondes de doute avant que je ne retrouve mes repères et me retrouve en terrain connu. J’étais de retour aux étranges monolithes qui m’avaient emporté jadis sur les lieux de mon affrontement avec le démon.

« Enfin… De retour sur Terre. Ainsi c'est moi que tu as choisis d'exclure de tes machinations ? Penses-tu peux être avoir fait le meilleur choix en agissant ainsi ? Je crains que tu ne sous-estime cet humain comme tu sous-estime ce que mon retour sur Terre signifie pour toi. »

Le temps était le même, l’absence de végétation identique, en fait presque rien n’avait changé. Des traces de passages indiquaient la fréquentation de ce lieu maudit, mais rien ne semblait pouvoir corroborer l’idée que des jours et des jours se soient écoulés.

*Assez perdu de temps comme ça.*

Réunissant mes deux mains paume contre paume, un simple mot mit fin à ce rôle qui n’avait que trop duré.

« Shikai. »

Le sceau se brisa, instantanément l’image du roi héro s’évapora avec son armure pour laisser la place au dieu du sommeil alors qu’un vent puissant vint souffler autour de moi comme pour saluer mon retour.

Spoiler:
 

Alors que je reprenais l’essentiel de ma puissance divine accessible sous cette forme, ma conscience et mes perceptions elles-aussi recouvrirent leurs grandeurs d’antan, et ce que je découvris au royaume des hommes me laissa un instant interdit. Je pensais avoir imaginé le pire, j’étais bien loin du compte.

*Par tous les dieux… Quel est ce chaos ?*

La guerre, la mort, le sang, les larmes… Partout sur terre, là où les élus du cosmos s’étaient assemblés, mon frère faisait grande moisson d’âmes fraiches. Partout régnait un chaos sans nom que même les heures les plus sombres des guerres saintes passées n’avaient pas pu ne serait-ce qu’entre-apercevoir.

*Marie-Ange…*

Mon frère avait-il déjà prit ce que j’avais de plus précieux ? Nos anneaux n’auraient-ils pas suffit ? Instantanément je me mis à la recherche de ce cosmos si précieux, celui dont la seule sensation suffisait à éclairer mes nuits, celui de la reine de mon cœur.

*Loué soit le destin... Elle est en vie.*

Son cosmos était affaibli, mais ses jours n’étaient pas en danger, tout du moins dans l’immédiat.

*Quelle est cette folie ? Quel est ce pitoyable état ?*

Le sanctuaire n’était plus qu’un champ de bataille, mille cosmo-énergies y avait brulés et disparues, mille êtres étranger à ces lieux s’y trouvait attiré comme des papillons par une flamme. L’empereur des mers, le divin boiteux, la quasi intégralité de l’armé des marinas et plus intrigant encore, deux cosmos familier, ceux de la déesse de la sagesse.

*Deux Athéna ? Mais… c’est impossible, un dieu ne peut pas se reproduire ainsi…*

Mes propres recherches en la matière initiée par ma rencontre avec Bloody-Hypnos n’avaient été soldées que par des créations encore trop grotesques ou trop éphémères pour avoir la moindre utilité à long terme. Il devait y avoir une explication, mais laquelle ?

*Je dois en apprendre d’avantage. Marie-Ange pourra m’aider elle.*

Rassuré quant à l’état de ma lune et mes étoiles, je cherchais à présent la présence de ceux qui m’étaient tout aussi cher, mais dont l’existence ne craignaient pour ainsi dire rien.

*Mes enfants, mon frère, où êtes-vous ?*

Leurs cosmos furent bien plus facile à repérer de par leurs densités. Mes enfants s’étaient pratiquement tous incarnés et réunis dans la cité des ombres avec à leur proximité la présence de nombreux cosmos puissants. Parmi eux Phantasos semblait mal en point et si son existence n'était pas en danger, son cosmos lui était pour le moins inquiétant.

*Il me fait une nouvelle crise ? Tsss à croire qu’il est d'avantage le dieu de l’improbable et du hasard que des apparences et des fantasmes…*

J’avais beau vouloir amoindrir la vérité derrière ma colère, j’étais inquiet pour lui. Son nouvel hôte avait beaucoup d’influence sur ses pouvoirs et bien qu’ils semblaient la plupart du temps s’entendre plutôt bien. Un tel rapprochement n’était pas sans danger, pour lui comme pour eux deux.

Cependant, si son état aurait mérité ma visite immédiate en temps normal, je ressentis auprès de lui la présence de deux de ses frères ainsi que de celle de Dormin et de leur fille.

*Ma présence ne fera sans doute pour le moment qu’accroître son ire. Dormin et Séléné devraient pouvoir l’apaiser le temps pour moi de régler cette affaire.*

Oui, une affaire de toute première priorité s’était révélée à mes yeux lorsqu’en cherchant le cosmos de mon frère, j’étais également tombé sur le dunamis du titan Coeos qui se dirigeait vers l’entrée du sombre empire.

*Toi… Le temps est venus, enfin.*

Six ans, six ans d’attente vers ce moment éclatant du destin. Son escapade avait plus qu’assez durée.

Sentant mes forces se décupler sous l’effet de l’excitation, je tachais pourtant de contenir mes effusions de puissance pour le moment. La bataille promettait d’être à nul autre pareil et des déperditions de cosmos ne s’avèreraient pour le moment être que pur gâchis.

*J’arrive mon frère, j’arrive.*

Avant de partir, quelque chose devait être fait. Des messages devaient être envoyés à ceux qui m’étaient cher pour les informer de la situation actuelle ainsi que de mon retour. Un message télépathique aurait été la solution la plus rapide, mais je n’aurais alors pu connaitre leurs éventuelles réponses.

*Mes familiers seront beaucoup plus adaptés à cette tache.*

Voilà bien longtemps que je ne les avaient tirés de leur long sommeil. Reclus dans leur domaine privé se trouvant dans mon royaume, ils répondirent pourtant à mon appel, avec une certaine paresse il est vrai.

Emergeant lentement des deux flaques d’or fondu que j’avais fait apparaître, deux chats s’étirèrent dans les airs tout en me fixant d’un air à la fois furieux et assoupi. Apparemment je les avais réveillés. Le premier avait la fourrure marron tigrée de noir ainsi que deux yeux vert-acier tandis que le second avait la fourrure dorée et de magnifique yeux bleu-ciel.

Tout en les flattant de caresses qu’ils acceptèrent de leur ronronnement, je matérialisais deux lettres adressées à Dormin et à Marie-Ange.

« Oui oui, cela faisait longtemps, désolé de vous tirer de votre sommeil mais j’ai besoin de vous à présent. »

L’un me fixa de ses yeux vifs tandis que l’autre lécha sa patte comme si de rien était.

*Toujours leurs caractères à ce que je vois*

Attrapant le premier d’entre eux dont les yeux devinrent deux puits d'ombre, je lui fis par-là comprendre le coté impérieux de la situation.

« C’est très important, j’ai besoin de toi pour livrer un message à un humain nommé Dormin. Il se trouve en Italie, à Venise plus précisément, trouve le via son cosmos et donne lui le message que tu portes. S’il souhaite me répondre rapporte moi son message, dans le cas contraire reste près de lui jusqu’à ce que j’arrive. »

Se léchant les babines tout en clignant des yeux, ma messagère me fit comprendre qu’elle avait compris. Je mis la lettre dans l’étui présent sur son dos et la relâcha. Elle prit alors son envol pour devenir trait de lumière filant comme une étoile vers son destinataire.

*Va Diane.*

Il restait maintenant un dernier message à envoyer. Se léchant toujours la patte, Bastet semblait ne porter aucune attention à ce qui se passait autour d’elle, lustrant son pelage pour rester la plus belle parmi ses semblables.

« Viens là ma petite princesse. »

Un miaulement de reproche me fut adressé alors que je déposais dans son étui tubulaire en cuir souple la lettre que j’avais écrite à la reine de mon cœur.

« Va ma toute belle, trouve ma lune et mes étoiles au sanctuaire, tache d’être discrète, que personne ne se doute de ta nature extraordinaire, marche sur tes pattes et dissimule tes aptitudes, lorsque tu la trouveras attire-la à l’écart des autres et remet lui ce message. Rapporte moi sa réponse si jamais elle en fait une , sinon reste avec elle jusqu’à ce que je la retrouve. »

Après m’avoir fait de grands yeux outrés par l’idée même de marcher sur le sol, Bastet s’exécuta, filant en direction du sanctuaire telle une étoile filante.

*Vous êtes mes yeux et mes oreilles, soyez vif et silencieux et que rien ne vous arrêtes.*

Il était temps pour moi d’y aller.

Dans un nuage de poussière d’or je quittais pour de bon ce lieu maudit pour prendre la direction du sombre empire. Une retrouvaille allait y avoir lieu.

*Et quelle retrouvaille.*

Spoiler:
 

Arrow Entrée des Enfers

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Kenshiro


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 782

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
165/165  (165/165)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Dim 2 Déc - 23:32

Arrow Second tour du Tournois: défaite contre Marcus

"AAAH"

L'apparent silence qui régnait dans le canyon s’éclipsa dans un cri de surprise: une forme allongée à même le sol recouvert de verdure du temple, venait de se redresser avec la plus grande confusion. Un être aux torse nues et aux longs cheveux de nuit se tenait au beau milieu du sanctuaire qui avait été le point de départ du tournoi qui l'avait fait quitter la ville où il avait séjourné: comme un homme qui venait de faire un rêve, le personnage allongé se redressa à l'aide de ses deux bras, se mettant sur ses deux jambes pour essayer de trouver un repère dans l'espace où il avait atterri.

"Qu'est... ce qui m'est arrivé ? J'ai perdu le combat ? Où est mon maître ?"

Demanda alors l'homme en tournant la tête dans toutes les directions: cherchant des réponses, des indices à ce qui lui était arrivé avant de stopper son regard sur un point dans la végétation. S'approchant alors de ce qu'il avait vu: le jeune homme posa la main sur cette étrange chose qu'il avait entrevu, la tirant alors dans un grognement, découvrant alors une boîte de métal grise pourtant l'emblème du Dragon qu'il était.

"Ma Pandora Box ? Mais que fait-elle ici ?"

Pendant un instant, il crut que toute l'aventure qu'il avait endurée n'était rien d'autre qu'un rêve: il était de retour au temple, son corps n'était plus marqué par les blessures et le sang qu'il avait perdu, même la console de pierre avec les cartouches n'était plus là... Dur à croire que tout ce qu'il avait vécu était vrai à présent... Cependant, un détail vint faire sourire le chevalier du Dragon lorsqu'il eut ouvert sa pandora box pour voir si son armure était aussi endommagé que dans le combat qui l'avait opposé à son maitre: ce ne fut pas le cas hélas, mais l'armure avait changé... Prenant le heaume entre ses doigts, Kenshiro vit que le casque s'était changé en un diadème portant le dragon en son centre.

Prenant une grande inspiration, Kenshiro prit la boite de son armure et la plaça dans son dos avant de décider de retourner au Sanctuaire: il ne se doutait pas de ce qui s'était passé en son absence...

Arrow Rodorio


Citation :
HP:40+56 : 96
CS:46+55 : 101
PA:0+10 : 10
PP:1+13+4 : 18
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Mar 4 Déc - 23:00

--> 5° tournoi (Indonésie)

Le chevalier d' or du cancer venait de prendre quelques dizaines de mètres d' écart sur le général du Kraken, il pensait à tord pouvoir reprendre un autre chemin pour retrouvé le jeune saint de l' hydre. Enfin si il était encore en vie ce jeune sot ! Une brise, fine et légère, se leva. Elle se propagea alors que Urio en compris la signification. Caedus ne voulait pas abandonné, ou abdiqué. Il voulait gagné en tuant son adversaire. Grossière erreur...

Il s' arrêta net et se retourna. Il vit un cercle de flamme qui entouré le général de Poséidon et se prépara pour se défendre. Son cosmos aux essences quasi divine et complexe par sa cohabitation avec Scipion s' illumina et se forma tout autour de lui. Les flammes qu' avaient créé Caedus se multiplièrent, se développèrent à vitesse grand V. En quelques fractions de secondes, Urio s' était fait prendre au piège mortel qu' avait créée son adversaire le marina. Les flammes se transformèrent en un brasier cauchemardesque et mortel, elles s' énervaient au grès de l' humeur de son créateur avant qu' une puissante lumière l' obligea à se protéger les yeux. Lorsqu' il pur les réouvrir, le paysage de cette satané planète n' était que cendre et poussière. Il avait tout détruit de par cette chaleur digne des horreurs des enfers et le saint en constata l' étendue en se mettant à faire un seul tour sur lui même. Il ne restait plus rien du tout. Comme ci l' appocalypse était pour maintenant.

Seul quelques détails le gêneait désormais. Le ciel était devenu ardent parsemé de lignes dorées et de nuages aux couleurs sombres et menaçantes. Des épées. Des milliers d’épées plantées dans le sol à perte de vue, recouvrant le monde d’un horizon à un autre, alors que le général prit la parole.

Cela m' attriste Caedus, mais tu vaux mieu que ce décor de désolation. Nous avons des points communs non négligeable mais sa ce n' est pas digne de nous, ces êtres censés protéger la vie...Bat toi mais contre toi, pas contre moi !

Dans sa nouvelle folie, celle de battre le nouveau chevalier d' or du cancer, le Kraken prit l' une de ses nombreuses épées, parsemées sur le champ de ruine, par la garde. Il la pointa devant Urio comme un signe de défi. Dantesque ! Un duel à la lame. Pourquoi pas après tout !? Dans un numéro incroyable, il montra l' étendue de sa puissance et de son talent devant les yeux inquiet du saint.

Mais qu' est ce que j' ai fais pour mérité ça moi ? pensa t' il.

Tué ma déesse...humm c' est pas réellement ça en fait mais tu n' as pas saisis ce qui m' a poussé à cela. Tu ne connais et n' a pas ressentis l' odeur de ma souffrance intime. Mais si ton jugement hâtif me donne coupable, à quoi ça sert que je me defende devant toi ?

Caedus n' écoutait rien pendant que son cosmos s' amplifia de plus en plus. Les milliers d'épées plantaient dans le sol se mirent à emettre une lumière peu partiiculière et dans le geste de leur créateur se mirent à sortir du sol et se stagnèrent ç une dizaines de mètres du sol, la pointe pointée vers le bas.

Je ne peux pas te résonner, alors tant pis pour toi....

Le cosmos du saint explosa de toute part créant de véritables ondes autour de lui et l''apocalypse allait se déverser sur ce qu' il restait de vie ici même. Des les premiers assauts meurtrier de ces lames damnées, Urio tenait le bon bout. Mais au plus les minutes passaient, au plus il n' en voyait pas le bout et ses forces s' amenuisaient de plus en plus. Il n' avait plus d' autre solution.

Je te dit aurevoir général, mais nous nous revérons certainement un jour...

Fermant les yeux, Tout se dissipa dans une explosion de lumière impressionnante. Le décor disparu et Urio revint, là, au départ de son aventure pour ce tournoi.Pensant être en sécurité, il ouvrit un portail spatio temporel pour repartir et y pénétra, alors que derrière lui la floppée d' épées maudites l' avaient suivi. Elles pénètrérent dans ce vortex et explosèrent quasiment dans la foulée. Dans l' impossibilté de maîtrisé quoi que se soit de son déplacement, il laissa l' onde de chox créait par l' explosion le menait ailleur....

--> Asgard.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Mar 5 Mar - 22:33

Arrow Tournoi

Le passé était de Glace.
Le présent était de Lames.
Le futur serait de Sang.

Le Maudit à l’Armure Dorée réapparut dans le canyon Sianok. Il était venu inconnu. Il repartirait conquérant. Il sourit. Sa puissance avait augmenté. Ces combats, plus épiques les uns que les autres, avaient forgé son être, cristallisé son âme, et surtout, confirmé tout le génie de son cosmos.

Il était plus puissant que jamais.

L’homme aux cheveux blancs comme la neige ferma les yeux. Il resta ainsi de longues secondes, à mesure que son esprit vagabondait dans le temps et l’espace.

« Ainsi, Spectre, Cancer, vous avez survécu à mes Lames… J’en suis attristé. Votre vie est problématique. Heureusement, ce qui a été fait peut être refait. Je finirai mon devoir… Dès que le temps m’en donnera l’occasion. »

Lorsque Caedus rouvrit les yeux, ce fut pour les orienter vers l’Ouest. Vers ce formidable amas de Cosmos qui s’agglutinaient dans cet endroit secret, sa nouvelle maison… Et cette aura particulière, si forte, si lumineuse, qui l’appelait.

La Fierté. Voilà ce qui en émanait.

Le Kraken sourit.

« Me voici, Seigneur Poséidon… Me voici, le Champion de la Terre. »

Un éclair, et l’homme s’était déjà envolé vers des cieux plus cléments.

Arrow SSM
Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Jeu 7 Mar - 12:18

Ф Retour Ф


=> Tournoi

Les combats et plus encore, les combattants qu'avait connu l'Aldébaran lui avait plus. Tous avaient eu le sens de l'honneur et l'esprit de compétition et cela avait donné de beaux affrontements. Le maître était fier de celui qui n'étais désormais plus son apprenti et savait qu'il se retrouverait côte à côte sur le champ de bataille, luttant pour la liberté et se protégeant mutuellement. Le seul doute qui subsistait dans le coeur du géant concernait le Général du Kraken, bien que respectueux des valeurs du combat il sentait qu'un mal profond le rongeait et ne serait pas surpris de le voir un jour faire des siennes.

Il fallait pourtant gérer les choses en priorité et cela faisait bien longtemps qu'il était parti du Sanctuaire, il se doutait bien que le travail l'accablerait en rentrant, mais à cette idée un sourire naquit sur ses lèvres. Retrouver son chez lui et ses frères valait bien toutes les responsabilités qui l'accablait et il savait aujourd'hui qu'il était encore dans la course et que son age avancé pour un Chevalier n'était pour l'instant qu'un atout. Regardant la rune qui brillait faiblement dans sa main, Marcus était confiant en l'avenir.

J'arrive !

=> Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Mar 12 Mar - 18:00

~> Tournoi

Et voilà que j'en étais revenue à mon point de départ. Là où tout avait commencé, avant d'être transportée dans cette maudite dimension. J'avais apprécié les adversaires que j'avais été amené à affronter. Chacun d'eux avait fait preuve d'une bravoure exceptionnelle, mais hélas insuffisante pour parvenir au stade où j'étais arrivée. J'avais été défaite certes, quoique non j'avais décidé d'abandonner car d'autres tâches m'appelaient, et puis quand bien même c'était le Sanctuaire Sous-Marin qui sortait vainqueur de ce tournoi. Que se soit moi ou l'autre prétentieux, peu importait après tout, seule devait être retenue la gloire de notre Empire.

Revenue sur Terre, je pouvais à nouveau ressentir toute les fluctuations cosmiques et ce que je ressentais me déplaisais fortement. De grandes perturbations, un peu partout aux quatre coins du globe, des combats ici et là. Voilà tout ce que je percevais. Mais pour l'heure je me devais de ramener le corps de mon second adversaire là où il me semblait juste qu'il soit: auprès de son frère. Mais il semblerait que le destin, matérialisé sous la forme de l'autre vieillard instigateur du tournoi, en ait décidé autrement.

Me tournant rageusement vers les monolithes, je lançais:

"- T'es vraiment qu'un vieux croulant débile et incompétent! Tsss."

Oui une petite marque d'affection de mon cru à l'égard du vieux lui faisant comprendre par là mon mécontentement quant au fait qu'il m'ait séparé d'Eldir. Je m'en retournais comme j'étais venue, reprenant le chemin de l'océan qui je le sentais, m’appelais. Très certainement une tâche que mon Seigneur Poséidon désirait me confier, et puisque c'était là son voeu, son désir, se serait avec grand plaisir que moi, Ann de la Sirène des Récifs, me plierais à sa volonté.


~> Triangle des Bermudes
Revenir en haut Aller en bas
Asmita


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 817

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
210/210  (210/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   Jeu 14 Mar - 2:33

==>5eme Tournoi


    Les combats cessèrent brusquement et le calme revint entre les murs de la gigantesque arène. Point d'applaudissement ni de clameurs ne s'élevèrent des gradins vides. Seul le souffle pesant du vent qui hurlait entre les lézardes dans la pierre. Un dernier tourbillon de vent vint balayer le sable de l'arène puis le chevalier de la Vierge se sentit brusquement happé par un vortex de lumière.
    Durant une demi seconde il ne vit ni ne ressentit plus rien d'autre qu'un abîme immaculé avant que ses pieds ne heurtent brusquement le sol.

    Le général des armées lui aussi avait été transporté avec lui, de même que deux marinas de Poséidon à en juger par leurs écailles. Alors que les premiers regards perplexes s'échangeaient entre les autres participant, Asmita fronça imperceptiblement les sourcils. Il le sentit venir bien avant de le voir. Une puissance phénoménale, chthonienne, brute mais étrangement disciplinée apparue brusquement en même temps qu'une petite silhouette décharnée et voûtée. Le souffle momentanément coupé par cette aura écrasante, le chevalier tenta de sonder l'esprit du vieillard claudiquant et malingre qui avançait lentement vers eux. En vain.
    C'était comme plonger son regard dans un océan pour tenter d'en voir le fond. Son esprit, quoi qu'affaiblit, se heurta non pas à une simple barrière mais à un tourbillon furieux d'énergie qui le repoussa aisément. Les murs psychique de cet être fantastiques étaient naturellement d'une puissance incroyable. Le vieillard ne sembla même pas avoir remarqué sa tentative d'intrusion tant la force du chevalier était dérisoire face à la sienne.

    Un milliers de questions et d'hypothèses affluèrent dans l'esprit du chevalier quant à déterminer la nature de cet être. Ce n'était assurément pas un homme, bien qu'il en ait revêtu l'apparence, ni un dieu non plus. Du moins pas au sens classique du terme. Non, il semblait plus vieux encore que les fondations de l'univers. Peut être une de ses divinités telluriques qui naissaient des prières des êtres vivants ? Ou un résidu du Big Bang ayant prit la forme d'une entité pensante et supérieure ? Cette entité était elle connue des Olympiens ? Si non, comment avait elle pu échapper à la vigilance des dieux et manigancer tout ceci sous leur nez ? Dans quel but avait elle organisée ce tournoi ? Etait-ce pour choisir un champion ? Pour évaluer la puissance des guerriers de la Terre ? Pourquoi alors même que lui avait atteint le satori ne savait il absolument rien sur cet être là ? C'était comme s'il n'existait nul part. Et pourtant il était bien là, à les percer de son regard d'argent.

    Sa voix grave et caverneuse résonna entre les piliers de l'arène puis il leva une main et tout bascula de nouveau.

    Lorsque la lumière s'estompa, Asmita était à nouveau sur Terre, à l'endroit même où il s'était fait prendre la première fois. Le canyon de Sianok.

    Il était part terre, adossé à une colonne. Depuis combien de temps était il là, inconscient ? Atours de lui il ne décela aucune trace de cosmos. Il était possible que le général eût été téléporté ailleurs où que se soit réveillé avant lui.
    Alors qu'il se redressait sur se deux jambes, le chevalier d'Athéna se sentit défaillir. Sa vue se brouilla un instant et il du se retenir à la colonne pour ne pas tomber. Un spasme le secoua violemment tandis qu'une quinte de toux l'obligeait à mettre sa main devant sa bouche.
    Tout était brouillé autours de lui, et lorsqu'il retira sa main tremblante, elle était maculée de sang. Son corps était en train de le lâcher plus vite que prévu. Peut être était ce du au voyage inter dimensionnel qu'ils avaient effectués.

    Il prit le temps d'expirer longuement pour chasser cet état de fébrilité et avoir l’esprit de nouveau clair avant de s'asseoir en tailleur. Il était faible, très faible. Si faible que son corps menaçait de s'effriter à tout instant.
    Lentement il étendit sa conscience dans un périmètre restreint autours de lui pour solliciter de l'aide à la nature. Son esprit effleura délicatement chaque plante, chaque être vivant pour qu'ils lui donnent un peu de cosmos. Peu à peu, les énergies virent à lui et il pu étendre sa conscience plus loin encore. La minuscule étincelle de cosmos qui brûlait encore faiblement en lui pour maintenir son enveloppe charnelle se mua doucement en un petit feu qui lui redonna suffisamment de forces. Il aurait pu demander plus à la nature de sorte qu'il regagne une bonne partie de son énergie mais il se refuser à puiser ainsi dans l'énergie vitale de la terre pour son seul bénéfice. Cela lui suffirait pour le moment cependant il devait oublier l'idée d'une téléportation directe pour rentrer et même de garder son armure sur lui au risque d'être totalement vidé de son énergie.
    Il irait à pied en s'autorisant quelques téléportations courtes quant son corps lui permettrait de nouveau.


==> Sanctuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Tournoi] Canyon de Sianok   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Tournoi] Canyon de Sianok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Océanie-