RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Jeu 6 Sep - 23:52


Arrow Dent pour Dent


Mars 1749.

Ce soir là, la pluie battante d’un printemps tardif s’abattait avec rudesse sur les vieilles rues Londoniennes. Bondissant tel un chat de toit en toit, une ombre rapide courait à travers les rues, faisant fi des cordes qui tombaient. Seuls, dans la nuit noire, des éclairs provenant du violent orage faisant rage éclairaient l’espace d’un instant le visage du jeune assassin. Soudain, un puissant éclair illumina le visage du Démon, qui venait de remplir un nouveau contrat. Une nouvelle fois, il avait apporté la mort au sein de sa ville…

Je me rappellerai toute ma vie de cet orage. Ces éclairs, ce tonnerre, cette pluie battante. Comme si tous ces éléments étaient là cette nuit là pour l’accueillir. Pour accueillir le diable en personne. Jamais je n’aurais cru avoir un jour à l’affronter. Et pourtant…

Sautant à travers les toits en direction du manoir après un contrat dûment rempli, je m’immobilisai soudain, pris d’une sensation étrange. Celle-ci passa au bout de quelques secondes, et je repris ma course, perplexe. Mais tandis que je sautais à nouveau vers une autre corniche, la sensation réapparut, plus vive que jamais. Une vive douleur s’empara de mon crâne et je sus immédiatement ce qui se passa. Mais il était déjà trop tard. Immobilisé par la douleur, mon saut fut coupé net, et je fis une longue chute pour atterrir rudement dans une ruelle deux étages plus bas. D’un bond, je me redressai avant de pester contre le responsable de ma chute : le Démon dont j’avais cru m’être débarrassé un an plus tôt lorsque l’Aldébaran m’avait tué.

- Je te croyais mort ! hurlai-je tout seul, dans la ruelle.
- Eh bien, tu t’es trompé…

Je fis volte face avant de découvrir un spectacle qui me cloua d’horreur : une réplique quasiment identique de mon corps se tenait face à moi, à ceci près que ses yeux étaient entièrement rouges.
- C’est… C’est impossible… Je rêve… bredouillai-je, le souffle court.
Pour toute réponse, mon mystérieux double se déplaça à une vitesse impressionnante et me décocha un puissant uppercut qui m’envoya m’écraser contre un mur. Puis, se redressant, il me dit :
- Cela devrait suffire à te convaincre que tu ne rêves pas…

Sonné par le choc, il me fallut quelques secondes pour me redresser. Puis, enfin, après avoir remis mes idées en place, les questions affluèrent :
- Mais… Que… Comment ?
- Tu veux savoir comment je suis parvenu à me façonner un corps à partir du tien, c’est cela ?
- Ce serait un bon début, répondis-je simplement, toujours dépassé.
- J’ai compris à mon grand désarroi il y a un an que je ne parviendrais jamais à m’emparer directement de ton corps. Tu es trop prudent, et ta détermination est étonnamment élevée pour un humain. J’ai donc feint de disparaître à ta mort. J’ai peu à peu rassemblé mes forces et attendu de pouvoir créer mon propre corps à partir du tien.
- Tu ne devrais pas exister ! hurlai-je en pointant un doigt accusateur vers lui. Tu n’es qu’un double, une pâle imitation !
- J’ai un nom ! répliqua avec hargne le Démon aux yeux de braise. Je m’appelle Phoebus ! Et j’ai tout autant le droit d’exister que toi ! Je vais d’ailleurs le prouver en te tuant ! Et ensuite je prendrai ta place en tant que spectre de l’Empereur Hadès !

Faisant un pas vers lui, je lui dis aussitôt :
- C’est ça que tu veux ? Le surplis du Démon ? Tu n’as qu’à le prendre ! J’ai raccroché ! Je ne suis plus celui qu’on appelle le Démon ! J’ai une vie maintenant, et je ne compte pas replonger dans ces guerres futiles opposant les dieux !
- Crois tu vraiment que je vais te laisser en vie ? Je vous tuerai tous, toi, Lydia et vos serviteurs !

Dès que le nom de Lydia fut évoqué, mon regard, jusqu’alors envahi par la surprise, changea du tout au tout pour laisser la place au dangereux prédateur endormi en moi.
- Laisses Lydia en dehors de ça, ou tu signeras ton arrêt de mort… Tu devrais savoir qu’il ne faut pas la toucher…
- Crois tu que j’ai peur de toi, Jason ? Je te suis en tous points supérieur. Tu ne peux pas me vaincre ! Je connais tous tes secrets !

Un nouvel éclair illumina mon visage sur lequel l’eau de pluie continuait à ruisseler. Le combat était devenu inévitable, dans ce cas…
- Très bien, je vais me débarrasser de toi pour de bon dans ce cas…

Concentrant soudain mon cosmos dans mes poings, mon cri de guerre s’éleva alors depuis la ruelle sombre, dominant jusqu’au puissant bruit de l’orage :
- DAEMON’S FANG !!!
Mes poings fendirent l’air à la recherche du corps de Phoebus. Mais ce fut rapidement l’horreur qui me submergea lorsque mes mains ne fendirent que l’air. Le Démon avait tout esquivé avec une facilité inhumaine. Tournoyant autour de moi, ses coups s’abattirent sur moi de toutes parts, avant qu’un coup plus puissant ne frappe ma nuque pour m’écraser à terre. Reculant de quelques pas, mon double sembla se délecter de ce spectacle.
- Réfléchis, Jason ! Tu ne peux pas gagner ! Durant plus d’un an, j’ai fait partie de toi ! Je connais tous tes points faibles, toutes tes failles défensives ! Je connais précisément le temps que tu mets pour porter chaque coup, chaque technique ! Et contrairement à toi, je n’hésite jamais. Tu ne pourras jamais me battre !

Me redressant avec difficulté, j’essuyai d’un revers de main le sang qui coulait le long de ma lèvre. La colère montait peu à peu en moi.
- Tu vas me le payer ! hurlai-je en fonçant sur lui.
Une nouvelle fois, mes poings fendirent l’air sans succès. Phoebus se déporta sur le côté et arma un coup de pied magistral qu’il dirigea sur mon bras. Le choc fut d’une violence inouïe et je sentis le bras se casser sous la force de l’impact. Blessé, je tombai à genoux, immobilisé temporairement par la douleur. Mon cri de douleur s’éleva aussitôt sur la ville anglaise.
- WAAAAAAIEEEE !!!

Le terrible poing de Phoebus, toujours aussi précis et redoutable, fendit l’air pour frapper mon visage de plein fouet de toute sa puissance. Mon cri fut brisé net et je m’envolai de plusieurs mètres avant de percuter un autre mur, et de m’affaisser. Sans perdre de temps, le Démon s’approcha de moi et m’obligea à me relever en attrapant violemment mon bras cassé. Il m’attrapa ensuite à la gorge et me souleva. Un rire démoniaque le fit alors vibrer tandis qu’il couvrait mon corps de coups tous plus incisifs les uns que les autres. Ce ballet dura plusieurs secondes qui me parurent durer une éternité, et bientôt, je ne fus plus en état de ressentir la douleur. Couvert d’ecchymose des pieds à la tête, je perdis à moitié connaissance avant que mon double ne stoppe son manège et resserre son emprise sur mon cou. Cela me fit sortir de ma torpeur, et lorsqu’il fut certain qu’il avait toute mon attention, il plongea son regard sanguinaire dans le mien, et me murmura d’une voix démoniaque :
- Je pourrais te tuer, ici et maintenant. Mais ce serait trop simple. Je n’en ai pas fini avec toi. A présent que je t’ai prouvé que tu ne pouvais rien contre moi, nous allons nous amuser un peu… Je vais m’occuper de ta chère et tendre, et ensuite j’en finirai avec toi !
- Laisses la tranquille !

Un nouveau coup dans les côtes avant qu’il ne me jette contre un mur. Une nouvelle fois, le choc à la tête me sonna, et je perdis connaissance, allongé dans cette ruelle trempée, sous cette pluie battante, pendant que mon agresseur disparaissait dans la nuit noire…

- Lydia...

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Mer 19 Sep - 13:34

Il pleuvait. Cela n'arrêtait pas. De son abri, Lydia observait les gouttes qui glissaient une à une sur la vitre, dessinant des formes tortueuses au gré des mouvements que semblait leur imprimer une main invisible. Elle demeurait là, concentrée sur l'oeuvre que leur offrait cette triste nuit printanière. Un souffle sur la froide surface avant que du bout de ses doigts, elle ne retrace l'une de ces courbes, forme torturée qui lui en rappelait d'autre. Un mouvement dans son dos qui la réchauffa de sa seule présence. Lucille brodait près de la cheminée. La blonde suivante veillait à se charger personnellement des effets de l'Etoile des Ténèbres tout comme elle veillait à satisfaire la moinde de ses demandes. Depuis, leur installation, elle et Lucky veillaient à son confort et celui de Jason. Deux servantes aussi singulières que dévouées, veillant de tous leurs coeurs sur l'Ange et le Démon.

Brusquement, un éclair déchira le ciel avant qu'elle ne sente l'odeur du sang associée à un cri étouffé. Sa tendre compagne et confidente s'était piquée sous la surprise. Et Lucille baissa les yeux lorsque Lydia vint la rejoindre.

- Ce n'est rien, dame Lydia.
- Laisse-moi faire. Le sang est trop précieux pour être gâché.


A ces mots, l'ancienne esclave ferma les yeux, laissant la Vampire lui prendre la main et poser ses lèvres sur la plaie. Elle sentit ensuite la langue de la rousse chasseresse glisser sur l'infime blessure, prélevant de précieuses gouttes de sang avant de terminer en déposant un léger baiser sur sa main.

- Lucille. Tu devrais te reposer. Un ton de reproche.
- Je... Elle se tut sur un seul de regard de Lydia.
- Tu n'as eu de cesse de veiller sur moi. Tu m'as même massée dès que je te l'ai demandé. Pense un peu à toi et à te ménager.
- C'est à dire...
- Tu n'es plus au service d'un monstre aussi pervers qu'égoïste.


Un sourire de la suivante qui se leva avant de la saluer d'une rapide révérence.

- Merci, ma dame, mais j'ai peur de...
- Je te rejetterai pas parce que tu éprouves le besoin de te reposer. Tu m'es trop précieuse. Ne t'ai-je pas sauvée ?
- Si à deux fois...


Un autre éclair et la gardienne de l'Eté se releva. Elle se sentait soudain si oppressée. Cela lui faisait comme un tiraillement dans le coeur.

L'orage ne cesse de gronder.

" - Lucky ? Cette nuit n'est pas la mienne mais il y a pire.
- Tu as peur ?
- Jason devrait déjà être rentré depuis longtemps. Je lui ai donné un peu de mon sang et depuis quelques instants, je sens comme une menace comme si quelque chose d'horrible planait sur nos têtes.
- Lydia ?
- Il faut que j'aille à sa rencontre. Cette nuit n'est pas celle pour les chauves-souris. Lucky, est-ce que je peux c...
- Bien sûr !!! "
Elle se pendit comme elle le pouvait au cou de la Vampire, l'enlaçant comme elle le pouvait.
" - En ce cas, ne perdons pas davantage de temps. "

Sur ces dernières paroles, la Gardienne de l'Eté rompit la communication avec sa familière. Tout n'avait été dit que par la pensée. L'Ange ne souhaitait effrayer sa suivante. Et parlant de Lucille, la blonde jeune femme était toujours là.

- Va te reposer, Lucille. C'est un ordre de ta dame. Le ton était dur mais elle sentait bien que seul ce genre de mots lui ferait de l'effet. Tu ne paraîtras plus devant moi tant que tu n'auras pas récupéré suffisamment de forces.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Un immense éclair déchira le ciel avant de fendre en un vacarme étourdissant l'un des arbres qui se changea aussitôt en une immense torche déchirant les ténèbres ambiantes. Face à ce spectacle du géant effondré, les yeux de Lydia s'ouvrirent tout grands avant qu'elle ne se fige. Les flammes, les flammes dévorant l'énorme tronc brisé lui paraissaient plus qu'attirantes. Presque envoûtantes.

- Le bri... La brisure, la fêlure...

Elle murmurait de façon incompréhensible alertant la Fée tandis que quelques petites vampires se serraient tout contre elle, à la recherche de sa chaleur..

- Lydia...
- Il a mal.
une voix blanche tandis que ses ailes se déployaient. Jason souffre. Comme cet arbre, il est brisé.

Sous les yeux de Lucky, Lydia saisit la lame que lui avait offerte le Démon. La seule qu'elle possédait désormais et s'arrachant au spectacle de cette vie foudroyée, elle se mit à l'abri sous le premier toit venu et s'entailla profondément le poignet. Son sang plus sombre que la normale s'écoula et elle l'offrit en une pluie de vie.

- Ecoutez ma voix, mes soeurs, je vous offre mon sang pour que vous puissiez traverser la tourmente, la force de la pluie et la fureur des éclairs et enfin parvenir jusqu'à lui. Eparpillez-vous en cette ville et retrouvez-le.

Toutes partirent à l'exception de deux. Bella sa matriarche et Vixen. Lydia invita cette dernière à boire à même la blessure.

- Vixen, ma belle renarde, va vers l'Ecosse. Vole jusque là et ramène-moi le professeur Jonathan Harcher. Toi la plus rusée, va... Vole vers l'Ecosse...

Aussitôt, la puissante vampire s'éleva avant de disparaître derrière les immenses rideux de flammes.

- Lydia ?
- Lui aussi en a deux mais dans un tel déchaînement d'éléments, elles auront bien du mal à nous retrouver.


Une nouvelle salve d'éclairs tandis que la pluie redoublait de puissance. Froide et rapide aidée par les vents. Voler dans ce genre de conditions était trop dur pour bien des êtres et seule la chasseresse infernale en était capable. Elle se concentra.

- Jason...

Une nouvelle série d'explosions avant que le cosmos du l'Etoile du Tourment ne diminue à une allure vertiginieuse comme si...

- Jason ! Non, son cosmos s'effondre. Vite Lucky, il nous faut le retrouver !!!

Et ne prenant plus la peine de se cacher - Après tout qui était suffisamment malade pour se promener en ville dans des conditions pareilles - Lydia prit son envol. Que lui importait le risque de se prendre un éclair en pleine figure. Pour Jason, elle était prête à tout même à se faire massacrer à coups de foudre.

Le temps filait... Le temps s'écoulait alors que l'énergie de Jason s'était pratiquement éteinte...

Ne meurs pas, Jason... Ne meurs pas...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Mer 19 Sep - 13:57



La pluie battant mes paupières closes. C’est à peu près l’une des seules choses dont je me souvienne dans les minutes qui suivirent ma défaite écrasante face à mon propre jumeau. Une pluie froide, puissante, et un tonnerre omniprésent entre deux éclairs. Etalé de tout mon long dans la ruelle détrempée, je ne parvenais pas à faire le moindre geste. Tout mon corps me faisait souffrir. Finalement, dans un sursaut d’orgueil, mes yeux se rouvrirent tandis que je faisais un ultime effort pour me redresser à quatre pattes. Une vive douleur suivie d’un haut le cœur, et un flot de sang franchit mes lèvres pour s’écraser à terre.

Rien qu’au toucher, je le sentis : j’avais plusieurs côtes fêlées. Dans un cri de douleur étouffé, je parvins à me dresser sur mes genoux. Ma respiration était étouffée, mon souffle court, et mon cosmos, inexistant… Encore un effort, et je pourrais me redresser entièrement. Il ne me resterait plus alors qu’à marcher droit vers le manoir en m’appuyant contre les murs. Je pouvais réussir. Je DEVAIS réussir…

Un nouvel éclair déchira le ciel, déchaînant le tonnerre dans les vieilles rues londoniennes. Puisant dans mes dernières forces, je me redressais sur mes jambes, mais je ne pus cette fois contenir un cri de douleur. Une vilaine toux me secoua, et c’est machinalement que je mis la main devant ma bouche. Ce n’est que lorsque je sentis quelque chose de chaud, contrastant avec le froid de la pluie que mon regard fut attiré sur ma main. Un nouvel éclair illumina le ciel et ma main, et je vis que cette dernière était couverte de mon propre sang. Beaucoup de sang. Trop de sang… Il me fallait faire vite, où jamais je ne parviendrais au manoir en vie…

Poussé dans un ultime effort par l’urgence de la situation, je fis un pas en avant, et c’est alors que mon visage sombra dans l’horreur : mon pied s’était dérobé sous moi pour ne céder la place qu’à une douleur lancinante. Ma cheville était foulée… M’effondrant violemment au sol sur le ventre, je ne pus rien faire pour me rattraper. Une nouvelle toux, un nouveau goût de sang dans la bouche, et je fis volte face pour me retrouver sur le dos, et faire face au ciel. La pluie battant mes paupières désormais à nouveau closes. Oui, c’était décidément tout ce qu’il y avait à se rappeler des minutes qui avaient suivi ce terrible combat…


Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Dim 30 Sep - 13:44

La pluie tombait en rideaux de fer, entrecoupée d'éclairs déchirants, éblouissants. A chaque minute qui s'écoulait, son coeur battait plus vite. Il cognait à tout rompre, si fort à ses tempes. Les gouttes s'écrasaient avec violence sur elle en une vague ininterrompue et froide si froide. Glacée tout contre elle dont le corps brûlait tant elle se dépêchait. En cet instant, l'Ange des Ténèbres devait paraître plus qu'éblouissant entre la danse des éclairs. Lydia aimait les orages. Blottie entre les bras de son cher Jason, elle aimait les contempler dans l'intimité de leur Manoir. C'était aussi grâce à la Foudre de Zeus qu'elle était partvenue à prendre la véritable mesure du pouvoir que lui donner l'orbe de l'Eté. Elle avait fini par le porter en elle et le mêler à son sang. Une sorte d'infant, différent de ce qu'il était à sa première approche. Un jour peut-être se révèlerait-il dans sa plus grande puissance ainsi que ce que la jeune femme était devenue à son contact ?

Tourment... Si tu savais ce que j'ai peur pour toi... Où es-tu, mon amour ? Jason ? Où es-tu ?

Si seulement je pouvais suspendre le flot du temps, y glisser et te retrouver.


Ses ailes redoublèrent de vigueur, elle volait à en perdre haleine. Les petites vampires faisaient de leur mieux ainsi que Lucky. Puis soudain, elle repéra une fragrance, faisant un virage si brusque qu'elle frôla l'un des murs. Déséqulibrée, elle manqua de peu de heurter la dureté d'un sol pavé et détrempé, encombré de déchets en toutes sortes que l'eau emportait. D'un puissant battement d'aile, elle se rattrappa avant de reprendre de l'altitude et passer et repasser au-dessus au-dessus de l'ensemble de ces toits et ruelles sombres. Encore et encore jusquà' ce qu'elle retrouve l'odeur du sang. Le parfum si capiteux de ce précieux liquide écarlate dilué par la pluie mais soutenu par le vent.

Inferno... Jason... Les larmes pointaient aux coins de ses paupières à mesure qu'elle remontait la piste. Puis, enfin, à la faveur d'un nouvel éclair, elle le découvrit. Son coeur se resserra à en saigner. Soulagée de retrouver enfin et horrifiée par son état. La chasseresse se laissa littéralement tomber près de lui, amortissant juste sa chute par pur réflexe. Elle voulait être près de lui, au plus vite, le soigner le ramener là où nul ne lui ferait plus de mal. D'un geste, ses ailes se déployèrent en un dôme protecteur tandis qu'au-dessus d'eux les petites vampires se rassemblaient créant une protection supplémentaire face aux éléments déchaînés. La main de Lydia caressa la joue de Jason. Il avait froid si froid. Elle sentait son était de faiblesse extrême et ses blessures. La perte de sang était aussi énorme. Il était si pâle, anémique mais pas encore exsangue. D'un geste, elle stoppa l'hémorragie la plus importante tout en palpant le moins douloureusement possible ses plaies. Elle ne pouvait le bouger, un simple geste inadéquat et ses blessures empireraient. Le mettre au chaud, hors de portée des simples éléments seraient déjà un grand bien ainsi soigner les blessures pouvant l'être de suite.

Le temps passa ainsi. Lydia s'était mise à chanter en sourdine. Elle espérait que sa voix aiderait son amour. Qu'il l'entendrait au plus profond de son inconscience. Ses cotes étaient brisées et avaient encore davantage blessé le jeune spectre. Des écchymoses apparaissaient sur tout son corps, le couvrant de larges taches ainsi que de bosses, de nombreuses bosses, douloureuses au plus petit contact. Sa cheville était aussi en très mauvais état et il avait du se traîner à bout de forces sur la route pour les rejoindre. Lydia repoussait ses larmes. Forte, elle devait être forte pour eux deux. Dominer sa détresse, sa peur, sa colère de le voir aussi mal. Elle voulait tant le soulager le sauver. Son coeur était son obsession, elle écoutait ses battements, se focalisait sur eux, le coeur de Jason, sa respiration pénible, la température de son corps et leur voiture n'arrivait pas...

Jason... Mon amour, accroche-toi. Je suis près de toi, accroche-toi...

D'un geste, elle s'entailla le poignet. Un flot de sang sombre s'en écoula. Si elle ne pouvait recevoir d'aide à temps, elle en ferait un vampire comme elle. Elle n'en avait sans doute pas le droit mais elle ne le laisserait jamais mourir.

- Jamais !!!

Le cri de Lydia déchira la nuit lorsque le liquide s'écoula dans la gorge de Jason. Un bruit de sabots soudain. La voiture était enfin là...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Jeu 4 Oct - 18:01



Je ne sais combien de temps s’écoula entre le moment où je m’étais effondré dans la ruelle, et celui où je refis surface. Tout ce dont je me souviens clairement, c’est que ce fut une odeur parfumée qui me tira de l’obscurité dans laquelle je m’étais enfoncé. Un parfum de Rose envoûtant que j’aurais reconnu n’importe où : celui de Lydia. A cette pensée, mon cœur fit un bond dans ma poitrine et mon œil droit s’ouvrit avec difficulté. C’est alors que je la vis : le visage envahi par la peur, elle était penchée au dessus de moi et m’appelait. Les sons étaient déformés, et je ne comprenais rien de ce qu’elle disait, mais elle était là, elle était venue.

Tel un enfant s’agrippant à sa mère, mes mains se refermèrent avec anxiété sur la robe de la belle, et je cachai ma tête dans ses vêtements. A moitié honteux, à moitié soulagé de l’avoir à mes côtés, les larmes se mirent à affluer, et silencieusement, couvert par les bruits du tonnerre et de la pluie, je me mis à pleurer, recroquevillé comme un nouveau né dans ses vêtements. Je ne percevais toujours pas clairement les bruits, mais Lydia semblait agitée. A moitié inconscient, je ne comprenais pas pourquoi elle s’inquiétait : elle était avec moi, tout irait bien à présent.

La vérité était toute autre : je perdais beaucoup de sang et j’avais une hémorragie interne importante. Il me fallut plusieurs minutes pour calmer mes nerfs, et je me tournai vers la belle rousse, dont je pouvais lire l’inquiétude sur les yeux. Elle prit finalement une décision et s’entailla le poignet, qu’elle porta à ma bouche. Un instant d’hésitation, et je me mis à boire lentement le sang de la rousse vampire. De longues secondes s’écoulèrent avant que je ne repousse enfin le bras de la belle en souriant.
- Ca suffit pour l’instant. Je ne vais pas mourir, ne t’en fais pas. Il en faudrait plus que ça.

Une violente quinte de toux me secoua et je ne pus m’empêcher de vomir une petite partie du sang que je venais d’avaler.
- Merde… soufflai-je pour moi-même en passant la main sur mes côtes douloureuses.
A nouveau, le regard inquiet de la belle m’observa avec insistance, et je posai alors ma main sur sa joue pour la rassurer :
- Ne t’en fais pas, ça va aller… Je dois juste… me… reposer… achevai-je dans un souffle avant de m’évanouir d’épuisement.

A nouveau, une durée inconnue se passa avant que je ne me réveille. Les bruits de l’orage et de la pluie étaient toujours présents, mais ils étaient plus diffus, plus étouffés, et la pluie ne me mouillait plus. J’ouvris faiblement les yeux pour constater que nous étions dans notre voiture, et que j’étais allongée, la tête posée sur les genoux de Lydia qui me caressait doucement les cheveux. Je lui fis un léger sourire, avant de lui caresser doucement la joue. Puis, je finis par me rendormir une dernière fois, totalement rassuré…

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Lun 8 Oct - 20:36

- Jason... Mon amour, accroche-toi... Je suis là maintenant, accroche-toi.

Il lui avait parlé avant de repousser le si précieux sang du Vampire, un sang qui pouvait le sauver. Son regard était si fiévreux et dans le même temps, on pouvait y lire la détermination. Il souhaitait tant la rassurer, lui dire que tout irait bien en dépit de ses blessures. Lui-même ne devait pas en être réellement conscient de son état ou bien était-ce le sang de la belle chasseresse qui commençait à faire effet. Il l'avait regardée avec une telle intensité et l'Etoile des Ténèbres lui avait répondu en retour de sa voix la plus douce.

- Oui, tu vas vivre, mon amour... Tu vas vivre.

Ses longs cheveux roux ondulant encore davantage sous la pluie, elle lui avait caressé le front avec tant de douceur. Lydia tenait à lui, de toute son âme. En geste aussi amoureux qu'encourageant, elle avait posé ses mains sur celles de son amant, ses mains si crispées sur les pans de sa robe. Il lui parla encore, s'efforçant de la rassurer avant de sombrer à nouveau, la laissant en proie à la pire des angoisses jusqu'à ce qu'elle les entende enfin arrivé. Ce bruit si attendu. Celui du hennissement des chevaux qui s'arrêtaient sur le sol détrempé, des bruits de portes qui s'ouvrent avec précipitation et enfin ses hommes qui la rejoignent et l'entourent. Des mains si chaudes se posèrent alors sur ses épaules avant qu'on ne l'invite à se relever gentiment. Des mots rassurants à son oreille. Mots auxquels elle répondait d'un geste de la tête tandis qu'on lui posait une cape sur son dos pour la préserver de la pluie. Lydia se laissa faire jusqu'à ce qu'on veuille l'éloigner de Jason. Pour la première fois, elle tenta de se rebeller avant que l'un d'eux ne la rattrape sans violence inutile.

- Je vous en prie, dame Lydia, nous devons l'examiner. Laissez-nous faire...

Des gestes lents pour ne pas la blesser et des mains qui se mirent à soigner son poignet ouvert. Elle laissa les soigneurs éponger son sang puis panser avec soin la plaie. Tous ses sens étaient tournés vers Jason. Son amour allongé sur le sol, à l'affût des battements de son coeur. Elle pouvait voir son visage si pâle sous le jeu des lanternes même si elle y voyait aussi bien qu'en plein jour.

- Il va s'en remettre, ma dame. Nous allons bien prendre soin de lui. N'ayez aucune crainte. Il va vivre. Avec ce que vous lui avez donné il ne peut que vivre.

L'un des hommes la prit par les épaules avant de la faire reculer. Les autres quant à eux s'occupèrent de Jason. Le Gardien de l'Hiver était mal en point si mal en point. L'entourant, les gardes le soulevèrent d'un seul geste avant de le porter jusqu'à la voiture. Ils l'y installèrent le mieux possible avant de le sangler et de laisser entrer Lydia. La rousse vampire le rejoignit avant de s'installer, demandant à l'un des soigneur de l'aider à poser la tête de son amour sur ses genoux. Elle lui caressa le front et les cheveux durant tout le trajet, l'enveloppant de son cosmos curatif. Elle ne le quitterait pas, jamais. Un instant, le regard du Démon croisa celui de l'Ange et elle lui sourit, le réconfortant de tout son coeur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Enfin, le Manoir était en vue, Lydia n'avait pas lâché une seule seconde Jason des yeux, elle n'avait eu de cesse de le soutenir de sa puissante énergie. Le temps s'était ainsi comme suspendu et enfin les portes de White Rose s'était ouverte. Dans la cour, attendaient les gardes mais aussi Lucille et le professeur Harcher. Une immense bâche avait été étendue pour protéger Jason de l'orage.

Lydia eut un nouveau geste de défense lorsque les gardes emmenèrent Jason. Lucky, les petites chauves-souris puis, enfin sa suivante s'efforcèrent de l'apaiser. Elles aussi étaient inquiètes si inquiètes. La blonde jeune femme mit un temps infini à convaincre Lydia de se changer et de prendre un bain chaud.

- Dame Lydia, vous ne l'aiderez pas en tombant malade.
- Oui, Lucille a raison, Lydia. Si tu es mal en point, Jason le sentira et ça ne l'aidera pas.

Ces paroles et toutes leurs variantes s'étaient répétées durant de très longs instants avant que la douce vampire n'accepte de prendre un peu soin d'elle. Ravie, Lucille s'était empressée à préparer le bain de celle qu'elle servait tandis que Lucky préparait une tenue chaude et confortable pour la Belle.

Depuis, la porte entrouverte, on pouvait aussi entendre les serviteurs préparer une chambre pour Jason. Le professeur avait donné ses consignes et tous les suivaient et lorsque Lydia ressortit de sa propre chambre, elle se rendit directement dans celle destinée à recevoir Jason. Un second lit avait été placé près de celui réservé au spectre du Démon.

- Merci, Jonathan...

Le professeur Harcher avait veillé à ce qu'elle puisse rester à ces côtés. Le regard de rubis s'attarda sur les sangles. De nouveau, il devrait être immobilisé. Lydia finit par s'allonger sur le second lit. Intérieurement, elle remercia Lucky pour la robe qu'elle lui avait choisie avant de se plonger dans un état de transe particulier. Son cosmos se focalisa sur celui de Jason et elle resta ainsi en résonance avec lui, le temps que dure l'opération.

De longues heures plus tard, elle émergea pour se retrouver auprès de lui. Il lui fallut un moment pour comprendre qu'on l'avait quelque peu droguée pour qu'elle se repose. Un regard et elle vit Jonathan lui tenir le poignet.

- Doucement, Lydia, ne te relève pas.
- Jonathan.
- Tu étais épuisée, ma dame. Lorsque tout s'est apaisé pour Jason et que tu as compris qu'il était complètement hors de danger, tu as sombré à ton tour dans le sommeil.


L'homme sans âge tira alors le rideau séparant les deux spectres et Lydia eut les larmes aux yeux en contemplant le visage apaisé du Démon.

- Il est hors de danger, l'opération s'est parfaitement passée. Sa capacité de guérison est impressionnante et en plus, il a reçu du sang de Vampire. Il guérira bien plus vite que tout autre spectre.
- Jonathan, merci d'être venu aussi vite.
- A ton service ma dame mais si tu veux réellement me remercier.
- Oui ?
Elle se redressa doucement avant qu'il ne la stoppe.
- Prend soin de toi et reste auprès de lui. Soyez prudents tous les deux. Il fallait une force immense pour mettre dans un tel état un spectre de sa puissance. Dame Lydia, je crains que toi aussi tu ne sois en danger.

Elle finit par se rapprocher de Jason posant la main sur son front. Un peu de fièvre mais pas trop forte.

- Quand va-t-il ?
- Je lui ai donné de quoi faire tomber la fièvre mais il risque de dormir encore longtemps. Je veillerai sur lui comme sur toi.


Elle le regarda avec surprise.

- Il serait capable de me tuer s'il te découvre en mauvais état à son réveil.

Un rire soudain qui entraîna celui de Lydia. Cela lui faisait tant de bien de pouvoir compter sur les siens pour l'aider à soigner et veiller celui qu'elle aimait...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Dix jours plus tard...

La magnifique lumière de Séléne éclairait avec douceur la vaste chambre aux rideaux à demi-tirés. Les petites vampires volaient librement alors que celles de Jason patientaient suspendues à l'une des poutres mises à leur dispositions. Tout comme Lydia, elles n'avaient pas quitté la chambre.

Des jours durant, tous avaient veillé et tandis que Lydia reposait vaincue par la fatigue sur son lit, le Démon commença à remuer...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Mar 9 Oct - 18:56



Après un long sommeil… Je sus immédiatement en émergeant doucement de ma torpeur que j’étais resté dans le coma un certain temps. L’esprit embrouillé, avec une légère migraine, il me fallut quelques secondes pour remettre mes idées en place. L’orage, la pluie, les blessures. Phoebus… En tournant la tête, je me rendis compte que Lydia dormait profondément au chevet de mon lit. Sa respiration régulière trahissait un sommeil profond. Elle avait dû avoir sacrément peur, et avait fini par être vaincue par la fatigue après des heures de veille à mon chevet. C’était bien son genre, pensai-je en souriant.

Lentement, ma main caressa sa joue et remit une mèche de cheveux derrière son oreille, tandis que je l’observais en silence. Mon trésor, mon Ange des Ténèbres.
- Elle a veillé sur vous plusieurs jours durant… dit soudain la voix de Lucille qui observait la scène depuis la porte d’un air attendri.
- Bonjour, Lucille. Je ne t’avais pas entendue entrer. Oui, je m’en doutais. Cela lui ressemble tout à fait.

Sans troubler le sommeil de la superbe vampire, je m’extirpai doucement du lit, et posai lentement les pieds à terre. Mes blessures étaient guéries, grâce à mon métabolisme accéléré et surtout au don de sang de Lydia. Mais mon équilibre n’était pas parfait, après plusieurs jours couché dans un lit. D’autre part, même si elle était remise, ma cheville avait été endommagée dans le combat. Je fis le tour du lit pour me rapprocher du corps de la belle. Délicatement, je la saisis entre mes bras. Celle-ci remua légèrement dans son sommeil, mais ne se réveilla pas pour autant. Elle était réellement à bout de forces.
- Je vais la porter dans notre lit, murmurai-je en me tournant vers Lucille. Elle sera plus à l’aise. Pourriez vous prévenir Angus et Duncan que je souhaite les voir d’ici une demi-heure ?

Un bref hochement de tête, et Lucille s’éloigna d’une démarche tranquille tandis que je prenais la direction de notre chambre. Quelques secondes plus tard, je posais avec douceur le corps de ma bien aimée sur notre grand lit, avant de la recouvrir de couvertures pour qu’elle n’aie pas froid. Un baiser sur le front, et je sortis de la pièce en refermant derrière moi. Soudain, un flash back de l’orage surgit dans mon esprit, et ma main se mit à trembler seule. Je pris plusieurs secondes à tenter de contrôler ce tremblement, mais je n’obtins aucun résultat. J’étais apeuré, non, terrifié par Phoebus.

Agacé, et dans le déni de la vérité, je saisis rapidement mon poignet avec mon autre main pour stopper les tremblements. Quelque chose en moi s’était brisé. J’avais été trop faible, et il me fallait réparer cette erreur…

**************************

Les bruits mats de morceaux de bois s’entrechoquant avaient depuis près d’une heure envahi la cour intérieure du manoir, entrecoupés de cris guerriers. Nous nous entraînions avec ardeur. Un peu trop peut être. Angus, le chef des garde du manoir d’Ecosse, était un grand guerrier aux cheveux blonds couvert de cicatrices. C’était un excellent combattant au bâton. Quant à Duncan, ce n’était rien de moins qu’un garde du corps personnel des Carminia.

Ma rage et ma volonté devaient réellement transparaître dans ce combat où tous deux m’opposaient une résistance farouche. Un nouvel entrechoquement de bâtons suivi d’un cri et Duncan s’effondra à terre après avoir été projeté à plusieurs mètres. M’immobilisant, je demandai aussitôt à Duncan d’un air inquiet :
- Ca va, Duncan ? Rien de cassé ?

Le souffle court, et la main posée sur le torse, celui-ci mit plusieurs secondes à se redresser avant de répondre :
- Ca… Ca va aller, sir. Mais vous y allez fort, ce matin…
- Je suis désolé. Mieux vaudrait peut être que tu arrêtes là pour aujourd’hui.
Puis, me tournant vers Angus :
- Vas y à fond. Je ne peux pas me permettre qu’on prenne des gants avec moi. Plus maintenant...

D’abord étonné, le guerrier me regarda longuement avant d’acquiescer en silence pendant que Duncan s’éloignait en claudiquant de notre surface de combat improvisée. Aussitôt, une aura violette entoura le bâton de combat d’Angus, et je me mis en position de défense. Tout à coup, il chargea à toute vitesse et je n’eus que le temps de mettre mon bâton en avant pour barrer la route à son attaque qui me visait en plein visage. Un salto arrière me permit de justesse d’esquiver l’attaque suivante d’Angus qui était incroyable doué avec un bâton en main. Les échanges s’enchaînèrent sans que je parvienne à reprendre l’avantage. Angus me mettait au pied du mur, m’obligeant à défendre sans jamais me laisser passer à l’offensive. Je lui en fus reconnaissant car c’était précisément ce que je cherchais.

Conscient que je devais agir, je poursuivis ma série d’esquives à la recherche d’une ouverture, lorsque soudain, celle-ci se présenta. Mon instinct de prédateur s’éveilla et je bondis vers l’ennemi bâton en avant. C’est alors qu’un nouveau flash back de l’orage envahit ma tête l’espace d’un instant, et ma main se remit à trembler. Mon geste d’attaque fut coupé net, et lorsque je retrouvai ma lucidité, il était depuis longtemps trop tard : la fenêtre d’attaque avait disparu et l’ennemi s’était engouffré dans ma garde grande ouverte. La punition fut immédiate. Son bâton frappa mon torse avec violence et je fus projeté à plusieurs mètres sur les pavés de la cour.
- Pas de casse, sir ? me demanda t-il aussitôt. Peut être devrions nous…
- Ca va ! coupai-je aussitôt. On recommence, ajoutai-je en essuyant le filet de sang qui coulait de ma bouche pour couper court à sa proposition de stopper là l’entraînement.

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Jeu 18 Oct - 13:44

La chaleur de son foyer et la douceur de ses draps, elle se sentait si bien en cet instant de pure quiétude. Elle remuait doucement au creux de ses draps, entrouvrant un oeil de rubis qui se referma aussi vite. Elle avait bien du mal à émerger, la belle vampire, tandis que le soleil brillait avec tant d'ardeur dans le ciel. Elle s'étira doucement en un nouveau geste, avançant la main pour ne trouver que du vide. Ses doigts tâtonnèrent une couche vide. Sous le coup de la peur, elle ouvrit de grand yeux, repoussant en arrière son épaisse chevelure rousse avant de se relever, à demi-nue dans sa robe dénouée.

Jason ?

D'un bond, elle se leva, prenant juste le temps de rajuster sa robe de nuit avant de se saisir d'un peignoir dont elle s'enveloppa d'un mouvement gracieux. Pieds nus, elle se dirigea vers la chambre qu'occupait son amour pour la retrouver vide.

Il est... ? Un rapide embrasement de cosmos et son visage s'illumina... Il est réveillé ? Mais pourquoi n'est-il pas resté avec moi ?

Ne prenant guère le temps d'appeler Lucille, Jonathan, Mina ou tout autre serviteur, elle se lança à sa recherche, volant quasi d'une pièce à l'autre avant d'être rejointe par Bella et les autres chauves-souris qui la menèrent vers le cosmos qu'elle n'avait guère tardé à repérer.


Elle se retrouva ainsi sur le balcon donnant sur la cour où Jason s'entraînait avec une rare âpreté contre deux de ses hommes. D'un seul regard, elle avait reconnu Angus, l'un de ses plus redoutables guerriers et le chef de la garde du Manoir des Carminia. L'autre n'était que Duncan, son garde du corps personnel. Leurs forces à tous deux dépassaient celle de tout être humain non éveillé. Ils avaient même quelques aptitudes cosmiques quoique trop faibles pour prétendre à un surplis. Debout, se penchant sur la balustrade, la rousse chasseresse suivait les échanges.

Mais ? C'est trop rude pour eux et même pour toi qui vient à peine de te réveiller après plus de dix jours de coma.

Le cosmos d'Angus venait de se manifestait.

Pourvu que...

Même aussi faible, il détonnait parmi ceux des spectres. Par chance, cela fut si bref qu'il ne dépasserait pas les limites du Manoir. Baignée par les vents, elle observa la joute suivante avant de remarquer un brusque changement dans l'attitude du Démon. Si bref mais cela suffit à la déconcentrer en pleine charge de son adversaire et le coup d'Angus ne le loupa pas. Le choc avait été violent allant jusqu'à projeter le spectre contre l'un des murs. En toute logique, il aurait du en rester là, du moins le temps de récupérer son souffle mais cela ne fut pas le cas. Ce qui décida la jeune femme à intervenir.

Le bâton allait de nouveau s'abattre lorsqu'une forme pâle se dressa entre les deux hommes. Aussitôt, Angus mais aussi Duncan qui venaient de se relever après avoir récupérer du coup s'inclinèrent devant elle.

- Dame Lydia...
- My lady...


Un sourire et elle leur demanda de les laisser seule, vêtue de son seul peignoir posé sur sa longue robe de nuit, elle leur répondit d'une voix douce.

- Merci pour votre dévouement à tous deux, vous n'avez pas volé votre pose, profitez-en bien. Puis se tournant vers Jason. Tout comme toi, mon amour.

Un ton anodin contrairement au regard inquiet qu'elle posa sur le spectre. L'impatience rongeait la Gardienne de l'Eté mais jamais, elle ne mettrait mal à l'aise le Démon devant les autres.

- Viens, tu dois être affamé après une telle joute.

Des mots simples pour l'obliger à la suivre. Elle avait d'ailleurs pris sa main dans la sienne avant de le mener vers leurs appartements.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Lun 19 Nov - 19:18



Ma demande immédiate malgré ce qui venait de se passer étonna Angus qui se montra hésitant à reprendre le combat. Une lueur d’inquiétude qui m’énerva encore davantage passa dans son regard, avant que finalement ce ne soit Lydia elle-même qui mette fin à la joute, d’une voix douce, certes, mais bien ferme. Après un bref échange avec ses hommes, ceux-ci prirent congé et elle se tourna vers moi, avec ce même regard inquiet qui m’agaça immédiatement. Je ne supportais plus que l’on me traite en gosse fragile et dont il fallait surveiller le moindre geste. J’avais toujours vécu libre, et ces yeux me donnaient l’impression d’être enfermé en cage.

La jeune femme me demanda de la suivre, et j’allais protester lorsqu’elle attrapa ma main. Changeant d’avis, je relâchai mon étreinte sur le bâton qui tomba sur les pavés de la cour et je la suivis sans mot dire. Quelques minutes s’écoulèrent et le repas fut servi alors que je ne prononçais toujours pas le moindre mot. Il m’était impossible de la regarder en face après de telles humiliations. Le repas fut posé devant moi et Lucille me servit à boire tandis qu’en face de moi, la belle vampire attendait visiblement le moment opportun pour prendre la parole. Mais bien que le repas soit servi, je ne pris pas mes couverts, et je ne fis que fixer l’assiette d’un regard vide. Je n’avais pas faim, ce que je fis aussitôt remarquer…
- Je n'ai pas faim...

Ce n’est que lorsque Lydia congédia discrètement Lucille pour que nous soyons seuls que ma colère se manifesta. Avant même de laisser une chance à Lydia d’ouvrir la bouche, je dis soudain d’un ton dur :
- Non… Je ne raconterai pas ce qui s’est passé…
Mon regard croisa le sien, et aussitôt ma colère explosa : balayant mon verre d’un violent revers de main, je me levai si brutalement que la chaise tomba au sol, tandis que le récipient se brisait contre le mur de la pièce.
- Mais, enfin, qu’est ce que tu attends de moi, Lydia ?! Tu veux que je te raconte comment je me suis fait écraser sans avoir la moindre chance, c’est ça ?! Tu voudrais que je te détaille comment il m’a brisé le bras sous cette nuit glacée d’orage, ou bien préfères tu savoir que si jamais je le recroise demain, il me brisera avec encore plus de facilité qu’il ne l’a fait la dernière fois ?! Lâchai-je d’une voix emplie de détresse et de tristesse.

La gardienne de l’Eté sembla interdite devant une telle véhémence de ma part. Attrapant ma chaise d’un geste vif, je la remis sur ses pieds avant de poursuivre :
- Je ne veux pas en parler ! Alors cesses de me fixer avec ces yeux inquiets, je vais parfaitement bien ! Oh, et puis merde ! Pestai-je soudain en me dirigeant rapidement vers la porte, j’ai besoin de prendre l’air… Ne m’attends pas… achevai-je en enfilant ma cape noire et avant de claquer violemment la porte derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Mer 21 Nov - 18:03

Cette main dans la sienne, si froide soudain. Un frisson avait parcouru la gardienne de l'Eté lorsqu'elle avait senti la main de son amant se refermer sur la sienne. Un geste mécanique sans la moindre douceur, presque douloureux accompagné du son sec du bois heurtant le sol. Un son qui résonna dans sa tête en une mélopée si plaintive. Cela lui fit ressentir comme une distance entre eux d'une froideur qu'elle n'avait plus ressentie depuis si longtemps. Dans sa peine, elle ferma les yeux, se rendant compte de la blessure dans l'âme et l'orgueil de celui qu'elle aimait. Loin, si loin de l'Etoile Céleste, le Démon semblait vouloir se retrancher.

Quiétude assassine, silence entre nous...

Une immensité semblait naître entre eux, les isolant l'un de l'autre. Chaque seconde qui passait les enfermait dans ce jeu de silence et de non-dits. Face à la douleur de celui qui lui faisait face, Lydia se sentait si désemparée. Seule et impuissante, elle ne pouvait encore que regarder son amour qui s'enfonçait dans un mutisme qui leur faisait du mal à tous les deux.

Secondes devenues minutes interminables avant que l'on ne serve le repas. Occasion de briser la glace si salvatrice sauf que la glace refusa de rompre. Pas un mot ni une attention vers elle, juste ce regard sombre qui s'obstinait à l'éviter.

Pourquoi mon amour ? Pourquoi, Jason, t'est-il si difficile de tendre la main vers moi ? Pourquoi te torturer mon amour ?

Une lueur dans son regard aux iris de sang, si profonds et si séduisants, un message qu'elle lui lançait tandis que l'ambiance se faisait encore plus froid. Le Gardien de l'Hiver trahissait de la sorte l'angoisse qui le rongeait. Son orbe agissait pour lui, lançant cet appel vers l'orbe de l'Eté. Les deux spectres étaient si épris l'un de l'autre que leurs cosmos, leurs orbes s'harmonisaient leur envoyant des messages à nul autre pareil. L'une des plus parfaites unions entre coeurs aimants. Un soupir léger s'échappa des lèvres douces tandis que Jason restait obstinément muet, repoussant l'assiette qui lui était présentée sous le regard désolé de Lucille. Le regard de la Vampire glissa vers la servante, lui demandant d'un signe de quitter la pièce. Ce que la superbe blonde fit après un rapide salut.

Face à Jason, Lydia guetta la porte qui se referma. Lentement si lentement, la laissant seule comme elle le souhaitait. La tendre chasseresse espérait tant que cette solitude offrirait à Jason l'opportunité de se libérer, de lui parler enfin. Ce qu'il fit mais pas comme elle l'espérait. Plutôt de s'ouvrir à elle et de la laisser l'aider, il s'abandonna à sa colère avant de se mettre à crier sa souffrance et son humiliation. Elle aurait tant voulu lui venir en aide, le réconforter mais il ne lui en laissa même pas l'opportunité.

Le bruit de la chaise, des couverts qui s'étaient éparpillés et de la porte claquée avec violence lui firent l'effet d'une fuite, d'un appel au secours. Restée seule face au plat devant elle, la magnifique Vampire se releva. Des larmes coulaient le long de ses joues d'albâtres. Voir Jason souffrir lui faisait si mal. D'un geste, elle appela ses compagnes avant de les voir arriver en plus de Lucky. D'un revers, elle sécha ses larmes de sang, souillant le merveilleux tissu de sa robe de nuit.

- Lydia ?
- Jason va mal, Lucky...
- Mais tu pleures...


Paroles si inquiètes de la Fée tandis que les petites Vampires, Bella en tête, s'efforçaient de la réconforter de leur voix, de ces paroles qu'elle seule comprenait.

- Oui, je pleure sur lui sur notre amour que cette histoire met à l'épreuve...

Un mouvement de museau sur sa joue, celui de Bella léchant une des larmes de sa compagne. Un geste plein de douceur et elle prit le chiroptère entre ses bras, le tenant contre sa poitrine. Puis, contemplant le plat en train de refroidir malgré la gentillesse de Lucille qui y avait mis tout son coeur, la rousse jeune femme quitta la pièce. Sans un mot, elle traversa les couloirs. Silhouette tout de blanc vêtue, enveloppée de son peignoir posé sur sa robe de nuit soulignant avec une rate subtilité ses courbes plus qu'harmonieuses. Sur son passage, les occupants du manoir s'inclinaient avec respect et désireuse de ne rien laisser transparaître de ce qu'il venait de se passer, elle leur répondait avec sa gentillesse habituelle avant de rejoindre enfin ses appartements.

Elle se dirigea alors vers l'une des armoires, prenant une tenue de voyage sombre et bien plus masculine que ses robes habituelles. Celle-ci se composait en effet de pantalons noirs et moulant à la perfection ses superbes jambes ainsi que d'une chemise sur laquelle elle enfila une veste aux tons à peine plus clairs que le reste de sa tenue. Lucky n'avait pas perdu de temps avant de lui apporter des bottes de cuir qui lui enveloppèrent les jambes jusqu'aux genoux. Puis, ce fut la cape qui paracheva cette tenue mettant toujours autant en valeur sa silhouette exquise tout en lui offrant un certain anonymat.

- Lucky ?
- Tu as raison... Ne te laisse pas abattre.
- Je vais aller voir sur les lieux s'il reste des indices et pendant ce temps, vous, mes adorables petites compagnes allaient sillonner l'entièreté de la ville. Retrouver mon amour, je ne serai rassurée qu'une fois que je saurais que l'une d'entre vous l'aura retrouvé.


A ces mots, un grand nombre de petites vampires prirent la voie des airs. La pièce où tous deux devaient prendre leur repas resterait en l'état. La nappe souillée des larmes de sang de Lydia. Jason lui avait fait du mal et elle n'était pas prête à pleurer en silence. Elle avait passé des années à le faire et prenant une porte dérobée, elle quitta White Rose.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Dim 25 Nov - 21:11



Il pleuvait encore de manière assez soutenue cette nuit là lorsque je sortis en trombe du manoir. Pourtant, cela ne me fit pas hésiter : n’importe quoi plutôt que d’affronter tous ces regards inquiets qui hantaient le manoir. Les minutes défilaient tandis que je courais à perdre haleine de toit en toit comme pour échapper à la réalité sous la pluie battante. D’une façon ou d’une autre, il me faudrait retrouver confiance en moi, ou bien ma prochaine rencontre avec Phoebus serait la dernière. Je finis par m’arrêter sur un des toits les plus hauts dominant la vieille ville. Ma faiblesse me mettait en colère, et je ne pouvais pas l’accepter…

Soudain, Lucky apparut non loin de moi, avec un visage qui ne reflétait pas de l’inquiétude, mais bien de la colère. Voletant non loin de mon visage, elle me dit soudain sans prélude :
- Tu es fier de toi, j’imagine ? Tu sais dans quel état elle est, actuellement ? Elle retourne toute la ville pour te retrouver, espèce d’idiot !
- Ah, je t’en prie, Lucky, ne te mêles pas de ça ! rétorquai-je d’un ton agacé.

Savoir que mon comportement irrationnel rendait Lydia malheureuse était encore plus insupportable.
- Dis lui de rentrer au manoir, je vais juste faire un tour pour me calmer, et je reviendrai…
Celle-ci hésita, avant de répondre avant de disparaître :
- Très bien… Mais tu as intérêt à ne pas être trop long… Elle t’attendra avec impatience…
La fée s’évapora, me laissant seul sous la pluie glacée de Londres. Tout à coup, ma colère se matérialisa en un hurlement et mon poing frappa un mur non loin de moi, créant une large fissure dans celui-ci.
- Sois maudit, Phoebus. Tu ne perds rien pour attendre… murmurai-je.


Il s’écoula environ deux heures avant que je ne décide de rentrer au manoir. Il fallait que l’on parle, Lydia et moi. Cela ne me plaisait pas, je n’en avais pas envie, mais elle avait le droit de savoir. Après tout, elle était concernée à présent. D’un bond, j’atterris sur le balcon de notre chambre, et mes sens aiguisés m’indiquèrent que la pauvre vampire pleurait. Pris d’un pincement au cœur, j’entrai doucement par la fenêtre avant de m’approcher doucement. Elle était allongée sur le lit, la tête enfouie dans son oreiller. Ma main s’avança pour se poser sur son épaule, mais mon geste se stoppa, et mes doigts se referma en tremblant légèrement.

Je finis par m’assoir lentement sur le lit avant de lui dire :
- Je suis désolé, mon ange. Pardonnes moi.
Je me relevai doucement pour aller mettre une bûche au feu. Les mots semblaient coincés dans ma gorge. Pourtant, après une profonde inspiration, je me lançai :
- Tu te souviens, quand je t’ai raconté la manière dont j’avais obtenu mon surplis ? Comment je l’avais trouvé et revêtu pour la première fois ?

Je m’assis sur le fauteuil au coin du feu en attendant sa réponse, puis :
- Eh bien, ce n’était pas tout à fait vrai… achevai-je en fixant les flammes qui dansaient dans l’âtre. J’ai volontairement omis un détail important lorsque je t’en ai parlé. Quand j’ai revêtu pour la première fois le surplis, l’âme de ce dernier a tenté de s’approprier mon corps. Un Démon, LE Démon du surplis, avait élu domicile au plus profond de moi. Plusieurs fois, il tenta de s’approprier mon corps sans y parvenir.
Je fis une pause, avant de poursuivre :
- Et puis, lors de la dernière guerre, j’ai affronté un chevalier d’Or qui est parvenu à me tuer. Je n’ai dû mon salut qu’à l’intervention de Perséphone qui m’a ressuscité comme tu le sais. Cependant, je pensais que le Démon était mort et avait quitté mon corps durant le court laps de temps où la vie avait quitté mon corps. Cet espoir se transforma rapidement en conviction au fil du temps puisqu’il ne fit aucune apparition en six ans. Mais, l’autre soir…

Mon regard se détourna du feu pour plonger dans celui de Lydia qui semblait fascinée par mon récit :
- … Au cours de l’orage, il est apparu, et est parvenu à se créer son propre corps à partir du mien. Une réplique parfaite de mon corps, à l’exception de ses yeux qui sont entièrement rouges. Il dit qu’il s’appelle Phoebus… Et soyons clairs, il est extrêmement dangereux. Il veut me détruire, moi et tout ce qui m’entoure. Ce qui inclut tout le manoir, et surtout, toi… achevai-je alors. Je suis vraiment désolé de t’avoir mêlée à tout cela. Mais il va falloir s’occuper de lui, ou nos vies seront menacées. Le problème, c’est qu’il possède une puissance impressionnante. Je n’ai rien pu faire contre lui l’autre soir. Je ne sais pas quoi faire… conclus-je en baissant les yeux, tenaillé par la honte.

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Mer 28 Nov - 12:55

Le bruit des pavés sous ses bottes, la boue et l'eau qui ruisselait, charriant souillures et déchets, changeant les ruelles en patinoires nauséabondes à ses sens de Vampire, il y en avait tant. Tant d'éléments qui se dressaient entre la flamboyante Lydia et le sombre Jason.

La pluie...

La pluie ne cessait de tomber comme si l'eau s'obstinait à se dresser entre elle et son amour. Les rues et les ruelles de Londres, quartiers riches et coupes-gorges se succédaient, s'ouvraient devant elle, en une successions de routes où elle ne cessait de le chercher.

Jason...

La nuit, la pluie et les dédales de rues, Londres semblait l'avoir englouti comme elle s'apprêtait à engloutir la Gardienne de l'Eté. L'Ange à la recherche du Démon en une ville qui pouvait s'avérer cauchemardesque, si hideuse dans sa grandeur et sa déchéance, la gloire la plus grande côtoyait la misère la plus noire. Sous le cortège de la vie bassement humaine, Lydia se surprenait à espérer le retour de la brume, voire même de ce puant de Smog. Dans sa course éperdue, elle finit par glisser dans une ruelle malfamée, rose des ténèbres s'échouant aux pieds d'une bande de malfaiteurs. Malandrins à l'affût du bourgeois à détrousser, ils ne purent retenir leur joie de voir un tel cadeau leur tomber du ciel.

Sous l'averse, Lydia les sentit approcher plus qu'elle ne les vit. L'un d'eux empestant l'alcool et la graisse brûlée l'agrippa avant de la redresser face aux autres.

- Alors, mon mignon, on s'est perdu ? Montre-nous de quoi tu as l'air, mon joli.

Des rires et elle vit l'autre approcher, faisant tomber son chapeau, révélant le magnifique visage féminin ainsi que la longue chevelure de feu qu'elle avait nouée. Dans ces yeux une infinie tristesse, elle semblait sur le point de pleurer. Chose qui n'émut guère les hommes, y voyant davantage une proie facile à dépouiller et violenter.

On lui relevait la tête avant de saisir sa veste. Un contact répugnant qui la fit littéralement bondir. Quelques éclairs, des bruits de corps chutant sur le sol. Saignés comme des porcs, ils ne méritaient que cela. Une véritable fontaine de sang l'éclaboussa sans qu'elle ne s'en abreuve. Elle n'avait pas le goût du Sang en cette nuit où la pluie tombait en hallebardes, glaçant le corps et les eaux.

Froid dans mon âme... Froid dans mon coeur...

Des larmes menaçaient de nouveau de glisser sur son visage souillé, lui rappelant une autre nuit. D'un revers de sa manche, elle frotta une partie du sang sans qu'il ne disparaisse pour autant. Frissonnant sous l'eau, la Belle préféra laisser son chapeau rejoindre les eaux de la Tamise. L'eau emportait tout, les larmes et le sang...

Puis, la chasseresse se reprit. Chercher, elle devait cherche son amour à travers l'averse. Ombre filant sous un rideau de pluie avant que soudain une ombre si familière n'apparaisse au détour d'une ruelle.

- Lydia... !!!
- Que ? La fée lui avait sauté au cou.
Elle était si inquiète la petite familière.
- Je l'ai retrouvé !!!

A ces mots les yeux de la Vampire se mirent à briller tandis que son visage s'illuminait d'un sourire. Un tel soulagement avant qu'elle ne demande de sa voix si douce.

- Ou est-il ? Il va bien ?
- Oui, il va rentrer au Manoir...
Et faisant apparaître une cape noire pour remplacer celle détrempée de Lydia. Rentre avant lui et ne vas pas prendre froid sinon, il entendra parler du pays, le Démon.

Un sourire entre les gouttes de pluie et la boue mêlée de sang maculant son visage. Elle était rassurée enfin...

Jason... Un cri venait de déchirer la nuit. Un Démon blessé hurlait sa douleur à la nuit. Elle se sentait si impuissante alors que la Fée et les chauves-souris se rassemblait autour de la Belle à la recherche de son aimé...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

White Rose...

Allongée sur son lit, elle pleurait doucement. Ses nerfs avaient fini par céder au fil des instants qui s'étaient écoulés. Enveloppée dans sa robe de nuit, sa longue chevelure dénouée et encore humide, elle se laissait aller à ses larmes. Elle avait besoin de se libérer de toutes ces émotions qui lui faisaient si mal.

Soudain, une présence, elle ne s'était pas retournée tout de suite, le laissant approcher. Son pas était hésitant et il se dirigea vers l'âtre pour remettre une bûche. Un silence gênant s'était installé tandis qu'il prenait place devant les flammes. Lydia sentait qu'il allait lui parler et que cela ne pouvait être que très douloureux.

Elle se retourna sur le côté, regardant son dos et le Démon commença à parler. Un récit difficile pour lui, cruel même. Lydia sentit son coeur se resserrer en elle. Cet esprit, celui du Démon ancré dans le surplis. Chaque mot était porteur de l'âpreté d'un combat de tous les jours, d'une souffrance puis d'un espoir.

Lentement, la Belle se glissa hors du lit, laissant l'oreiller souillé par ses larmes écarlates. Elle s'approcha pieds nus avant de poser sa main sur le bras de Jason et de s'agenouiller devant lui, son merveilleux regard plongeant dans le sien.

De ses yeux, de son visage et ses gestes, elle l'incita à poursuivre. Elle l'aimait et cette amour rayonnait à travers elle, elle était sa femme et le soutiendrait. Leur lien était même plus puissant que celui du mariage devant le dieu unique que tant d'humains vénéraient. Elle s'approcha encore avant de le convaincre enfin à reprendre.

Phoebus...

Ce nom, une audace sans fin pour un démon que de s'en parer. Soleil, un tel nom pour ce monstre qui avait attaqué Jason. Le reste ne faisait que confirmer ses craintes. Détruire son amour était devenu la raison d'être que cet "homme". Un ennemi pire que tout ce qu'elle avait pu affronter. Le double de Jason si ce n'était son regard.

Elle savait enfin. D'un geste, elle rejoignit Jason avant de le prendre entre ses bras, attirant la tête du jeune homme tout contre son sein.

- Mon amour, pourquoi ? Pourquoi ne m'as-tu rien dit ? Nous allons y parvenir. Toi et moi, ne sommes qu'un...

Jamais, je ne te laisserai seul face à ces Tourments et cette menace. Que je sois sa cible ne pourra que l'obliger à se montrer. Cela montre aussi qu'il te craint plus que tu ne le crois ou qu'il souhaite être toi. Qu'il t'envie pour ce que tu as et connais depuis ces dernières années. Tu as pu grandir sans lui, lui le spectre a été vaincu par un humain et cela, il ne peut le supporter.


Elle posa sa tête tout contre celle de Jason, en un geste d'amour si tendre.

- A nous de nous préparer à le déjouer. Qu'il apprenne que je suis une spectre et que rien ne pardonnera jamais son geste de s'en être pris à celui que j'aime de toute mon âme. Je suis la Vampire couronnée et celle qui n'a pas hésité à se dresser devant les ennemis de notre reine. Mais cela ne sera encore rien face à ce que deviendra mon courroux face à lui.

Il t'envie car tu es le seul et unique, celui qu'il rêve de devenir. Et qu'il envie tant qu'il détruira tout ce que tu aimes à défaut de pouvoir se l'approprier..


Elle se mit à bercer doucement Jason entre ses bras avant de regretter la situation des Enfers. Seule, elle ne pourrait invoquer ses dieux pour qu'ils les aident et mettent un terme à ce qui allait inévitable commencer.

" Ma reine, pourquoi nous avoir abandonnés ?

Ma DAME n'avons-nous aucune valeur à vos yeux...

Perséphone pourquoi ne nous répondez-vous pas !!! ? "


L'appel de désespoir de la Vampire vers une divinité incapable de l'entendre...

Jamais, elle ne lui avait demandé quoi que ce soit ni fui un seul combat. Seule depuis la perte de sa déesse, elle allait devoir franchir un nouveau pas.

Cruauté du destin...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Mar 4 Déc - 17:16



Ses caresses, ses paroles réconfortantes, tout en elle n’était que douceur en ce moment où je m’étais réfugié au creux de son cou et de ses bras. Elle était forte, tellement forte, la rousse vampire. Une guerrière dangereuse, une femme fatale dont la beauté était le plus beau piège, dissimulant ainsi ses capacités de tueuse impitoyable. Au fond, en y repensant, il était parfaitement naturel que nous soyons sur la même longueur d’ondes. Nous étions les mêmes, à peu de choses près. Fermant les yeux, j’acquiesçais régulièrement aux paroles de l’Ange des Ténèbres tout en profitant du Havre de paix qu’elle m’offrait contre son sein. Mais ce n’était pas là mon rôle. Le moment de faiblesse était terminé. Redressant la tête, je lui souris avant de déposer un baiser sur son front.
- Tu as raison… J’ai perdu mes moyens, mais ça n’arrivera plus. La prochaine fois que je le croiserai sera la dernière…

Je n’avais pas été tout à fait honnête. La peur me tenaillait toujours le ventre à l’idée d’affronter Phoebus. Mais comment l’admettre devant elle ? Il me faudrait trouver la force de le vaincre, ou tout ce que j’avais mis tant de temps à bâtir serait réduit à néant par ce Démon. Et cela, il était hors de question que je le permette. Il voulait combattre ? Très bien, il ne serait pas déçu…

Refermant mes bras autour des hanches de Lydia, je la fis assoir sur mes genoux avant de commencer à la bercer à mon tour. Dès le lendemain, j’entamerai mes recherches à travers les rues de Londres. Mais pour l’heure, je devais m’excuser comme il se devait auprès de la femme que j’aimais. Soufflant un doux mot d’excuse à son oreille pour l’avoir inquiétée, je pris un plaisir non dissimulé à perdre mon nez dans la magnifique chevelure de la vampire, dont l’odeur me faisait toujours autant d’effet. Une bûche craqua légèrement dans l’âtre en face de nous tandis que nous nous endormions paisiblement.

A nouveau, le bois craqua, et tomba devant la cheminée, me réveillant en sursaut. A la lueur de la pièce, je sus aussitôt que de longues heures étaient passées. Nous nous étions endormis, elle et moi. Mon regard se posa sur la jolie jeune femme encore endormie, un doux sourire sur son visage si beau et si pâle. Un rapide coup d’œil à l’horloge de la pièce m’indiqua qu’il était un peu plus de quatre heures du matin. Attrapant doucement le corps de Lydia, je la portai jusqu’à notre lit avant de l’y allonger et de la recouvrir de couvertures. Un baiser sur le front, et un bonne nuit, et je me couchai à côté d’elle après avoir remis la bûche au feu.

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Ven 7 Déc - 20:28

Tout contre son sein, il commençait à se détendre au fil de ses caresses. La chaleur de ses sentiments avaient fini par avoir raison des craintes de Jason. Face à sa douleur de celui qu'elle aimait de toute son âme, la Gardienne de l'Eté avait senti sa combativité de spectre se réveiller et s'embraser. Elle n'avait eu de cesse de combattre au péril de sa vie ne pouvait supporter qu'un démon ne vienne menacer de tout briser. Cette vie merveilleuse que lui avait offerte l'assassin des Ombres était devenue ce qu'elle avait de plus précieux tout comme lui et ceux qu'elle aimait. Elle avait aussi senti sa force de spectre s'embraser à l'idée que l'on menace l'homme qu'elle aimait. Et chaque instant passé auprès de l'Etoile du Tourment n'avait fait que renforcer la puissance des liens les unissant. Pour lui, la Vampire à la chevelure de feu était prête à remuer ciel et terre.

Sa passion était telle qu'elle lui offrait la force et le courage de braver tous les périls mêmes les plus dangereux. Même si Lydia n'avait jamais eu besoin de prouver sa vaillance puisque, jamais, la splendide chasseresse n'avait fui face au danger et quelle ne fut sa joie en entendant la voix tant aimé se réveiller contre elle.

Si forte à nouveau, Jason, mon Amour, mon sombre Démon, je savais que tu te libérerais du choc de cette rencontre.

Un sourire en sentant ses lèvres sur son front.

- Et tu ne seras pas seul, mon amour, je serai à tes côtés, ton ange rien qu'à toi. Elle lui caressa de nouveau les cheveux avant de reprendre. Je serai là pour t'aider qu'il sache qu'il n'existe qu'un seul spectre du Démon et c'est toi, mon cher amour.

Elle sentit ensuite les bras de son amour se resserrer tout autour de ses hanches avant de remonter vers sa taille et de l'attirer à lui. Joueuse, elle se laissa faire, savourant les attentions de celui qu'elle aimait. C'était si doux que ses paupières s'abaissèrent doucement. Sa tête glissa dans son cou et elle s'endormit tout contre lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Le soleil venait de passer son zénith lorsque Lydia s'éveilla, le visage en grande partie dissimulé par sa somptueuse chevelure rousse. Relevant ses boucles d'un geste gracieux, elle se redressa, cherchant Jason qu'elle retrouva endormi près d'elle. Avec douceur, elle posa ses lèvres sur l'épaule musclée de son amour avant de se glisser hors de leur lit. Il l'avait dévêtue avec tant de douceur qu'elle ne s'était même pas éveillée. Ses attentions à son égard étaient toujours aussi touchantes et, enfilant son peignoir, elle se dirigea vers la salle d'eau.

Une toilette rapide et elle se vêtit avec d'une robe bleue mettant en valeur ses merveilleuses courbes et nouée dans le dos par des magnifiques lacets. Ne souhaitant point attiré de trop l'attention sur elle et Jason, elle avait opté pour une tenue que portaient bon nombre de jeunes londoniennes. Seuls son teint, ses yeux et sa magnifique chevelure pourraient attirer de trop l'attention sur elle mais cela pouvait facilement se dissimuler. Se saisissant de sa brosse, elle s'installa à sa coiffeuse, face au miroir légèrement oxydé lorsque le pas de Jason se fit entendre et avant qu'il ne la rejoigne.

- Bien dormi, mon amour ? Aide-moi, enfin si tu veux...

Un sourire complice, elle savait qu'il aimait caressait sa longue chevelure rousse et qu'il ne pourrait résister à une telle demande.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Sam 26 Jan - 19:53



Il était plus de midi lorsque je finis par émerger, réveillé par les tendres caresses de celle que j’aimais. La magnifique rousse s’éloigna finalement dans la pièce voisine malgré mes plaintes. La flemme s’était emparée de moi dès mon éveil, et je n’avais pas envie de sortir patrouiller aujourd’hui. Cela pouvait attendre. Malheureusement, pour garder mon Ange au lit, il me faudrait aller la chercher moi-même. Rassemblant ma motivation en pensant aux caresses de la jeune femme, je me levai pour rejoindre Lydia, assise devant le miroir. Elle me sourit et me tendit la brosse à cheveux. Pourtant, s’il était vrai que j’adorais m’occuper de ces derniers, cette fois ci, je reposai la brosse sur la table devant le regard étonné de la jolie vampire.

Un sourire malicieux dessiné sur mes lèvres, j’attrapai soudainement Lydia entre mes bras avant de la porter jusqu’au lit. Je l’allongeai avec douceur sur les draps avant de faire de même, en lui disant :
- Finalement, aujourd’hui, je crois que je vais te kidnapper pour la journée. Nous irons nous promener un autre jour, conclus-je en l’embrassant langoureusement et en l’étreignant avec passion.

Début de soirée, le jour même…

Un messager apeuré traversa les jardins et vint tambouriner aux portes, visiblement paniqué. Je descendis immédiatement voir de quoi il s’agissait, étonné. Je le reconnus tout de suite lorsqu’il pénétra dans le hall d’entrée éclairé par les torches. C’était un des serveurs de la taverne de Russel.
- Sir Jason… La ta… taverne… commença t’il, le souffle haletant. Elle… Ils vont la…
- Calmes toi, Sam, et expliques moi, lui dis-je en posant une main sur son épaule.

Celui-ci s’exécuta et respira profondément tandis que Lydia, une nouvelle fois superbement habillée, descendit les escaliers à son tour avec un air curieux sur le visage. Sam leva alors les yeux vers moi, et reprit :
- La taverne est menacée. Je ne sais pas par qui, mais Russel m’a envoyé te chercher, c’est pour ça que je suis là. Il m’a dit de te dire que c’est une question de vie ou de mort.
Mon sang ne fit qu’un tour dans mes veines à cette nouvelle. Un simple regard échangé avec Lydia et elle me comprit immédiatement. Il fallait foncer sans hésiter. Grimpant quatre à quatre les escaliers qui menaient à nos appartements, j’enfilai à la hâte mon armure de cuir noire et mes ceintures de couteaux et lames diverses. Après quoi, je redescendis à toute vitesse, puis m’arrêtai devant Sam :
- Bon, reste ici. Tu y seras en sécurité. Et ne t’inquiètes pas, je vais m’occuper de ça. Personne ne touchera à Jane ou Russel…

Talonné par Lydia, je libérai ma pleine vitesse, poussé par mon inquiétude et ma volonté d’arriver sur place le plus rapidement possible. Sans même m’en rendre compte, je perdis Lydia parmi la foule des badauds de Londres, qui malgré ses pouvoirs ne pouvait que difficilement suivre ma vitesse maximale une fois déployée. Enfin, au détour d’une rue, la taverne tant attendue fut en vue. Mon cœur se rassura l’espace d’un instant lorsque je ne vis aucun incendie provenant du grand bâtiment si familier. Ce fut pourtant bref. Lorsque je reconnus une ombre sautant depuis le toit et qui atterrit devant l’entrée en me fixant avec un regard amusé, je sus que la menace était réelle. L’homme qui se trouvait en face de moi n’était nul autre que le Loup, en personne. Ce tueur professionnel de Londres qu’on disait aussi fort que moi.

- Ravi de te revoir, Jason. Tu n’as pas l’air d’avoir changé depuis notre dernière rencontre, lâcha t’il en guise de préambule.
- Qu’est ce que tu me veux, Loup ? Qu’est ce que tu fais ici ?
- Allons, du calme, nous avons tout le temps !
- Pas moi… tranchai-je avec agacement.
- Je vois… reprit le Loup en recouvrant son sérieux. De toute façon, je n’ai pas besoin de t’occuper davantage. Il me suffit de mettre un terme à ta vie. C’est pour ça que je suis là…
- M’occuper ? Qu’est ce que c’est que cette histoire, encore ?
- Tu as été manipulé, Jason. Regardes derrière toi…

Machinalement, mon cou pivota, mais rien ni personne ne perturbait le calme de la rue.
- Où veux tu en venir ? Demandai-je, perplexe.
- Lydia n’est pas avec toi ? répondit-il avec un air amusé.
- Qu’est ce que Lydia a à voir là dedans ?! repris-je soudain d’un ton beaucoup plus inquiétant.
- Tu as beau être un des meilleurs de ta catégorie, face à lui, tu n’es vraiment rien…
- Face à lui ? Mais qui, lui ?
- Tu as été piégé, Jason… Ta petite protégée est actuellement en train de vivre les pires tortures qui soient.
- J’espère pour toi que tu bluffes, sans quoi je serai rapidement de retour pour t’arracher les membres, un à un, rétorquai-je en faisant demi tour pour partir à sa recherche.

Un coup de feu retentit derrière moi, et je ne dus ma survie qu’à mes réflexes : faisant volte face, je fis jaillir une lame de mon poignet pour couper net la balle qui se sépara en deux bouts de métal, qui s’écrasèrent au sol.
- Qui a dit que j’allais te laisser partir d’ici, Jason ? Notre entrevue n’est pas encore tout à fait terminée…

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   Mar 29 Jan - 20:46

Un sourire sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'elle vit son cher Démon reposer la brosse sur la table. Une lueur d'étonnement traversa son regard de rubis avant qu'elle ne se laisse emmener sur le lit. Quel plus délicieux instant que celui-là, lorsque la Vampire et le Démon se retrouvaient comme seuls au monde, sans personne pour troubler leur bonheur et la passion de leur étreinte.

Ainsi, s'étaient écoulés de longs très longs moments avant que soudain des coups ne se fassent entendre aux différentes portes du manoir. Pourtant, celui-ci était vaste et il en fallait de la panique pour le faire résonner à ce point. Enfin, cela avait au moins un mérite, celui de réveiller l'assassin qui l'avait prise pour épouse. Lydia ne put s'empêcher de se sentir rassurée en le voyant littéralement bondir hors de la pièce et descendre les escaliers quatre à quatre. Elle crut même le voir voler tant il fut rapide. Quant à elle, elle l'avait suivi avec son élégance naturelle.

Arrivée en face de leur invité surprise, Lydia ne mit pas plus de quelques secondes avant de reconnaître l'un des serveurs de la taverne de Russel. Le malheureux dégoulinait autant de peur que de sueur. Il était si pâle et tremblant que même la lumière de la grande salle loin de jouer son rôle de réconfort ne faisait qu'accentuer l'état du serveur l'anglais. Sans un mot, elle écouta le récit de ce triste messager.

Ainsi, la taverne de Russel est menacée...

Lydia ne connaissait que trop bien l'attachement de Jason pour ses amis. Quelques-unes des rares personnes à compter pour lui. Les rares à occuper une place dans le coeur du Gardien de l'Hiver. Un rapide échange entre les deux chasseurs et Lydia fila se préparer aussi vite que Jason. Ce qui n'empêcha pas l'Assassin de l'Ombre de précéder l'Ange des Ténèbres...

Tous deux s'engouffrèrent dans les ruelles de Londres, fonçant vers les lieux. Lydia était partie avec quelques minutes de retard. Ce dont n'avait pas du se rendre compte Jason dans les premiers temps. Premiers puisqu'elle reconnut sa silhouette se tenant au coin de la rue qu'elle descendait à vive allure. Rassurée de le voir si prévenant, elle ralentit avant de s'immobiliser près de lui.

- Jason... Contente de voir que......

Elle ne put en dire plus. Des mains l'accrochèrent dans le dos sans qu'elle ne puisse réagir. Que lui arrivait-il ?

- Lucrezia... Lydia, ma splendide nièce...

Non !!! Non, tu es mort et enfermé aux enfers.

D'horreur ses yeux s'étaient grand ouverts avant qu'elle ne ressente un coup dans la poitrine.

Jason...

- Non, lâche-la...

Lucky était apparue tout comme les petites vampires mais tout alla si vite. Tout ce que Lydia pu voir tandis qu'on l'entraînait dans l'ombre de la ruelle. Cette présence, cette force et surtour cette voix grave, elle se sentit comme ramenée des années en arrière alors que face à elle se tenait la réplique exacte de Jason. En tout point identique et ô combien cruel pour avoir piqué Lucky et ses petites vampires à coups de poignards.

Ces yeux, elle ne pouvait détacher le regard de cet horrible spectacle que celui de ses petites compagnes et de Lucky, sa tendre et malicieuse Lucky, se débattant de toutes leurs forces, leurs ailes, frappant le mur sur lequel l'autre les avait impitoyablement clouées...

Jason... Jason... Où es-tu ? T'ont-ils aussi pris au piège, mon amour...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1749][PV Lydia & Inferno] Un Temps pour Tout...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-