RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Héphaïstos


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 38

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mer 10 Oct - 11:31

Citation :
→ Ellipse.
Mais tu vas la fermer ta grande gueule ?

À l'exception de ses disciples, personne n'avait plus entendu ce timbre depuis des années. C'était pourtant bien la voix d'Héphaistos qui venait de retentir, puissante comme le feu d'un volcan. Même le tonnerre et les éclairs que faisait rugir Coeos faisaient pâle figure à côté de ce timbre retentissant. Ne disait-on pas de la foudre qu'elle était le feu du ciel ? Le Divin Forgeron n'aurait jamais cru pouvoir arriver à temps, mais eut la satisfaction de voir que la fête battait encore son plein. Le Gardien du Feu ne portait pas les Titans dans son coeur, et le Fils d'Ouranos ferait bien de s'en souvenir. Que l'un d'eux puisse sillonner le monde des hommes en toute liberté était de mauvais augure.

Une catastrophe n'allait pas tarder à voir le jour et il la redoutait par avance. Muni d'une cape de voyage rapiécée, le Grand Créateur revêtait une allure miséreuse. En l'absence de cosmos, nul n'aurait pu se douter de son identité avant qu'il se décide à la révéler. S'il avait au départ souhaité n'être que spectateur, il n'avait pu le rester bien longtemps. Avant qu'il n'ait pu ne serait-ce que songer à se maîtriser, l'entrée fracassante du porteur du Keraunos l'avait fait sortir de ses gonds. Après que les Titans y aient été précipités, les portes du Tartare avaient été fermées de manière à ce que nul ne puisse plus en sortir. Qu'elles se rouvrent à nouveau ne pouvait être le fruit du hasard, et cela l'incitait à la méfiance.

Tu seras gentil de ne pas parler de volcan à la légère. Cette racaille ne m'est rien. lança-t-il tout en ôtant sa capuche pour dévoiler son nouveau visage.

Si ce n'avait été par la voix, rares auraient été ceux à pouvoir le reconnaître sous ce masque de chair. Apollon s'était surpassé pour lui offrir cette apparence. Ce corps était en tout point fidèle à ses attentes. Ressembler à un jouvenceau ne l'enchantait guère, mais c'était là l'unique défaut qu'il puisse lui trouver. Il avait passé les six dernières années à en chercher les imperfections pour enfin se résigner à admettre qu'il en était dépourvu. Cet improbable visiteur semblait aimer les surprises, aussi lui avait-il réservé celle de sa venue. La présence d'Athéna et de Poséidon ne faisait aucun doute, mais la sienne avait été effacée avec soin jusqu'au moment où il n'avait plus pu tenir sa langue.

Juché sur les gravats des destructions causées par cette armée de traître, il posait sur la scène un oeil scrutateur où flambait un éclat de fureur. Espérait-il sincèrement que les autres divinités resteraient sans réagir alors qu'il voulait transformer la cohorte de leurs serviteurs en un vaste charnier ? Il n'aurait pas pu faire plus lourde erreur. En revanche, s'il avait pu se libérer, il était fort probable que ce ne soit pas le seul. Seraient-ils à l'aube d'une nouvelle Titanomachie ? Les supplications émises par Mimas tandis qu'il déversait sur lui un flot de métal en fusion résonnaient encore à ses oreilles.

Tu n'as pas changé, Coeos. Fort en gueule, mais pour le reste... C'est facile de défier les mortels quand on trouve une excuse pour tenir les Dieux à l'écart. On pourrait presque croire que tu as peur. Le silence plana de longues secondes durant. Et si t'essayais pour une fois de dire clairement ce que tu veux, plutôt que de tourner en rond ? On gagnerait du temps et ça t'éviterait de nous les briser !
Revenir en haut Aller en bas
Johan


Black Saint
avatar

Messages : 26
Armure : Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mer 10 Oct - 12:29

Le Titan tourna la tête vers l'inconnu qui s'approchait et se demandait qui c'était, ce ton et cette familiarité ne lui plaisaient guère à cet instant. Il regarda alors l'aura du Dieu pour voir sa véritable forme mystique et il ne fut pas déçu. Héphaistos, le forgeron divin des portes du Tartare, le déshérité de l'Olympe, était arrivé derrière lui sans prendre la peine de se présenter en plus. Il le détailla en constata la nature étrange de ce corps emprunt de soleil et d'une herbacée, un étrange alliage chimique né certainement de l'un des Fils de Zeus le plus irritable pour lui.

C'est alors que le ton le plus éloquent et le plus vulgaire sortit de sa bouche et si l'envie de le remettre à sa place lui titillait la langue, il n'en fit rien et se retourna à nouveau vers le Lion en laissant un moment de flottement dans l'air. Il n'en avait que faire des desideratas des Dieux de l'Olympe, non il s'en moquait complètement et il voulait juste vérifier une chose sur les prétentions des Humains. Si cela était que ses propos pouvaient être mal appréhendés, il s'en moquait, les Dieux pensaient toujours en bien ou en mal, selon une morale étriquée qui n'était pas celle du Titan de la Foudre Noire.

" Ecoutes Héphaistos, je n'ai rien de spécial contre toi ! Enfin pas encore, avant que mon frère ne me réclame de te ramener par la peau des fesses aux enfers, je te conseille de ne pas avancer d'un seul pas, sinon, l'orage que tu vois dans le ciel montrera ce qu'il cache véritablement ! Ce jeune Lion a prétendu détenir mon Keraunos en combattant Thanatos, quelle fatuité, quel orgueil et je ne peux admettre cela ! Si tu considères que certains Dieux peuvent voler ton domaine, ca ne regarde que toi, j'ai regardé un combat dans l'espace temps, j'ai vu que l'un des Fils de Nyx était devenu Forgeron. Bientôt, avec ce nouveau corps, tu pourras enfin contenter ta femme en abandonnant ta forge à un autre ! "

Percutant et sans détour, le Titan exprimait sans une once de clémence son point de vue au Dieu des Volcans. Il n'avait que faire de lui et même si l'idée de libérer ses frères et soeurs grâce à lui s'invitait dans son esprit, il ne le souhaitait pas réellement car ce n'était pas encore le temps pour Cronos de revenir dans cette Ere. Autant ne pas aller trop vite en besogne après tout. Il observa de loin la fin du combat de son adversaire et laissa tomber quelques éclairs noirs entre lui et le dieu des Volcans pour bien spécifier que nul ne le frapperait dans le dos sans le payer clairement de sa vie, il avait entre ses doigts le pouvoir de tuer les Dieux et il n'hésiterait pas un seul instant au premier pas de ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mer 10 Oct - 20:48



    La crainte demeurait en elle pourtant, l’étrangeté de ses propres émotions la troublait d’autant plus qu’ils n’étaient guère adéquate en cette place. Ce lieu était le recueil de ses souvenirs les plus anciens, ses premiers, teinté de doux et d’amer. Mais il n’y avait que la désolation qui les accueillait. Le sang et le feu qui se liaient pour devenir chant d’une guerre absurde et inconnue. Il lui semblait à cet instant qu’à son âge, elle n’aurait pas dût l’entendre autant au court de sa courte vie. C’était la quatrième fois qu’elle entendait ce son distordu par les astres qui se faisait si lointain. Elles continuaient de s’éteindre. Et tant de chose bougeait autour d’eux ! Tant de sang, de souffle et de prière qui se muait en cris de combat acharné ! Et elle se retrouvait là, pétrifiée par les manifestations se faisant de plus en plus nombreuses d’un mal certain, éclair noir s’associant sans le vouloir à un silence angoissant dans son cœur que l’éclat de voix de bataille lointaine peinait à lui faire oublier.

    Pourtant, la petite étoile demeura droite bien qu’aculée telle un animal fragile portant son regard dans un lointain qui vacillait.

    Et puis elle arriva. Droite et fière, l’allure noble et pourtant presque délicate, la Déesse de la Sagesse répondit à l’appel de l’Empereur des mers. Son cosmos d’or l’auréolait d’un halo de majesté qui faisait écho à celui de son propre dieu. Un instant, elle observa la dame à la chevelure écarlate qui tenait lieu d’hôte à la déesse du Sanctuaire, si belle, impressionnante ainsi parée de l’éclat de son cosmos divin, lui qui semblait si doux malgré sa puissance indéniable. C’était elle. Le souvenir de sa protection avait bercée ses nuits, aujourd’hui, il était synonyme de cauchemar. La demoiselle frissonna violement à ce douloureux rappel, baissant vivement la tête dans l’espoir que son esprit cesse de la torturer ainsi. Elle était si troublée à cette arrivée, qu’elle eut du mal à saisir toutes les paroles de la déité désireuse de nouer une alliance avec le peuple des mers.

    Allié… Ils allaient être alliés à ceux qui avaient ruinés leur vie…Ceux que leurs parents avaient trahis.

    La petite étoile dévisagea le roi des flots à ses mots, ne sachant comment réagir, perdue, troublée, choquée jusqu’à ce que les vagues se lèvent et que n’apparaisse à leur coté un géant de pierre et de limon. Ce fut la une nouvelle surprise pour le moins titanesque qui protégea le groupe d’éclairs noirs pourfendeur. S’étant détournée du groupe pour observer le colosse apparaître, la demoiselle se détourna sur son Dieu lorsque celui-ci commença à donner ses directives.

    Tant de choses ! Elle se sentait si petite et insignifiante, ballottée telle une feuille par le vent, forcée à subir la tempête en espérant s’en retirer sans dommage. Mais il était déjà trop tard pour ça.

    Les paroles de Poséidon la frappa bien plus durement que la foudre qui s’abattit sur le protecteur de l’empereur des mers, la laissant pantoise face à ses mots qu’elle avait parfaitement comprit. Des mots qu’ils étaient surement seul à comprendre mais qui en disait long sur ce que devait savoir la divinité. La main sur son épaule étrangement réconfortante, si humaine, allégea en parti un fardeau invisible qu’elle supportait durement.
    Ne pas vivre dans son passée… Des paroles si aisées à prononcée alors que les cauchemars rampaient toujours dans son sommeil, pourtant, elle voulait y croire. Elle voulait se donner cette peine parce que sa mère avait eut ce courage de braver l’interdit pour elle. Parce qu’elle aussi, voulait être forte, à son image et que ce dieu au visage si humain lui inspirait cet infime espoir.

    Ils étaient en vie eux. Des étoiles anonymes qui ne demandaient qu’à briller plus intensément encore. Et puis…Malgré toute la rancœur qu’elle pouvait éprouver pour les Saints…le regard de la demoiselle capta un éclat familier, une armure d’or porté par un homme qu’elle avait déjà rencontrée. Il y a si longtemps…

    Shion du Bélier…

    Un simple murmure pour ceux proche d’elle que ses lèvres ne parvinrent pas à garder pour elles. Cela lui rappela l’ordre d’Amphitrite, et son regard retomba sur la générale de la sirène maléfique. Un simple coup d’œil, un simple nom venu du passé. Elle ne voulait pas que le chevalier d’or ne la remarque. Ses doigts attrapèrent la main de son ami pour l’intimer silencieusement à un départ précipitée. La jeune fille n’était pas assez présomptueuse pour croire que le bélier se souviendrait d’elle, après tout, elle avait grandit depuis lors mais elle préférait ne prendre aucun risque. L’élue de Notos échangea avec Jian un regard un rien affolée avant que sa bouche ne daigne se desceller pour offrir au dieu un dernier message.

    Nous protégerons cette Terre et les innocents qui s’y trouvent Seigneur Poséidon. Mais soyez prudent… Leur chant se fait de plus en plus faible…

    Un instant de trouble avant que la petite étoile ne se détourne vers la dame Ecarlate pour lui murmurer une phrase de prudence.

    Faites attention vous aussi Dame Mary. Le ciel se voile…

    De plus en plus et un mauvais pressentiment ne cessait de la tirailler, comme sans doute chacun présent en ces lieux. Un dernier regard vers les protagonistes et elle fit demi tour en entrainant son confident. Elle devait être forte et fiable aussi ne se laissa t’elle pas distraire plus encore par ce trouble impérieux. Ces doigts se resserrèrent sur la main de l’élu de Léviathan alors qu’à peine commençait il à s’éloigner qu’une voix de tonnerre ébranla tout le sanctuaire.
    Elle vacilla, surprise et acculée par une puissance qui semblait tout autre que celle des deux divinités présentes, implacable. Une sensation d’étouffement l’enserra dès lors, comprimant sa poitrine, pesant lourdement sur ses épaules jusqu'à ce que Notos lui-même ne parvint à atténuer la terrible sensation en se levant autour des deux adolescents pour leur permettre de reprendre pied. Reprenant son souffle, sa prise s’affermit sur les doigts de Jian et son regard jusqu’alors voilé se fit plus net quand elle croisa le jade.

    Par là, on pourra aller au village sans passer par le Sanctuaire.

    Et éviter le déferlement de puissance qui prenait place plus loin sur la terre de la déesse de la sagesse entre un Titan et un Dieu. Coeos Polo. Se nom ne lui était pas familier, mais elle n'en était guère étonnée. Eux, ils devaient aller à Rodorio, ce village qui avait marqué son enfance et elle se souvenait encore parfaitement de cet endroit, sa mémoire se rappelant à elle après toute ses années de silence...Après tout, ça avait longtemps été son domaine de jeu.

    Rodorio ~>

Revenir en haut Aller en bas
Héphaïstos


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 38

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Jeu 11 Oct - 0:02

Sinon quoi ? Tu vas faire des étincelles pour te faire passer pour plus fort que tu ne l'es ? Ces portes tomberont en ruines sur le coin de ta gueule avant que j'accepte de vous les ouvrir. J'espère pour toi que t'as l'éternité devant toi, parce que c'est pas près d'arriver.

Les portes du Tartare resteraient obstinément closes. Au fil du temps, elles avaient acquis la réputation d'être inviolables. Leur créateur ne contribuerait pas à la démentir, quels qu'en soient les enjeux. Si Coeos voulait libérer ses frères et soeurs de leur éternelle prison, il devrait le faire sans son aide. S'il espérait obtenir de lui qu'il leur ouvre une voie d'accès vers ce monde dont ils avaient été bannis, il était encore plus naïf qu'il n'en avait l'air. Car ne fallait-il pas l'être, pour s'offusquer de la sorte de l'attitude d'un simple mortel ? Ainsi donc, Hypnos s'était à son tour engagé dans la voie de la forge. Quelle vanité ! Mais cela ne l'étonnait pas outre-mesure. Sa récente visite avait soulevé nombre de questions dans l'esprit du forgeron, et le Titan venait de lui en fournir les réponses.

Ces sempiternelles Guerres Saintes étaient déjà suffisamment compliquées sans que les fantômes du passé ne se sentent obligés d'y prendre part. Il se passa la main sur le menton en souvenir de l'époque où cela lui aurait fait lisser une barbe fournie. Une manie ancrée en lui depuis des centaines d'années, si ce n'est des milliers, et dont il ne serait pas si aisé de se défaire. Le tour de force du Dieu Antique ne l'impressionna nullement. Pour être lui-même d'essence divine, il était capable d'autant si ce n'est plus, même s'il était évident que Coeos n'avait pas encore fait étalage de sa pleine puissance. Pour faire bonne mesure, il coupa court à sa foudre obscure en faisant surgir du sol un bouclier de métal en fusion. Un clin d'oeil à la mort d'un des siens que son vis-à-vis ne manquerait pas de remarquer, si la mémoire ne lui faisait pas défaut.

Pour te voler ton domaine, encore faudrait-il qu'il le puisse. Si tu t'estimes médiocre dans la pratique de ton art au point de penser que le premier venu peut égaler ta maîtrise, tu ferais bien d'y renoncer. Il ne suffit pas de manier le marteau pour se prétendre forgeron, ce morveux d'Hypnos le réalisera bien assez tôt. Il n'atteindrait pas mon niveau même si passais les milles prochaines années à regarder l'herbe pousser. Je ne doute pas que ce Chevalier apprécie que tu le portes en si haute estime, mais ne crois-tu pas qu'il est temps pour toi de réaliser que tout cela est ridicule ? On jurerait voir un gamin à qui on aurait dit qu'on a un jouet mieux que le sien.

Ce ton n'avait d'autre but que de le tourner en dérision, mais les arguments avancés étaient pertinents. Indirectement, il venait de flatter l'ego de l'indésirable en soulignant le fait que jamais un mortel ne pourrait faire jeu égal avec « son » Keraunos. Puisqu'il tenait tant à en avoir l'exclusivité, le mieux à faire était encore de lui indiquer que rien n'aurait pu l'altérer. Le déshérité de l'Olympe espéra simplement que le principal intéressé soit trop absorbé par son affrontement pour venir y mettre son grain de sel. S'il était à l'image de son animal totem, il ne manquerait pas de targuer qu'il pouvait faire tout aussi bien par fierté. Aurait-il seulement conscience qu’Héphaïstos était par ces paroles susceptible de lui sauver la vie ?

Le dialogue pouvait s'envenimer à tout moment, mais le Dieu des Forges n'avait esquissé aucun geste dans sa direction. Depuis le début de sa conversation, sa seule action avait été d'allumer son cosmos de feu et de flammes. Sa présence au Sanctuaire devait être connue de tous, même s'il y était apparu sans y avoir été invité. Les alentours s'étaient changés en véritable étuve et pas un n'aurait osé s'en approcher de peur d'être consumé. Bien sûr, ce n'était guère son objectif. Son unique but était de les tenir à l'écart de peur qu'ils ne fassent les frais de cette discussion musclée. Les Gold Saints ne seraient pas incommodés par si peu mais il comptait sur eux pour avoir le bon sens de ne pas s'en mêler. Pour le Lion, il était déjà trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Jeu 11 Oct - 11:00





    « Mais bordel, qu'est-ce qui se passe, c'est le déluge ? Sans blague, la neige, le vent, les éclairs, la pluie, et maintenant quoi ? Une pluie de sauterelles ?»

    Fis-je en me désintéressant de la proie du serpent d'Erin. C'était vraiment ça la Grèce ? Non parce que sans déconner, j'avais bien fais d'installer mes vignobles en Italie. Hm, blague à part, mon instinct me criait de faire vraiment gaffe à ce qu'il se passait maintenant qu'une tempête menaçait de souffler plus fort encore sur nous.
    D'un geste, j'enlevais le grand chapeau rouge qui me couvrait la tête afin de libérer ma tignasse flamboyante. Comme il n'y avait pas de soleil, je pouvais me permettre la fantaisie de découvrir mon visage. Ils pouvaient à présent tous voir l'éclat de ma peau blanche, et s'ils faisaient gaffe, constater aussi de ma « malédiction », soit par endroit surtout au niveau du cou, des sortes de dessins noirs, formant comme des entrelacs compliqués. Pas très esthétique, je vous l'accorde, seulement, j'avais chaud. Ouais, il régnait une moiteur insupportable ! Ou était-ce là le pressentiment que j'avais tantôt ressenti ? Bah...

    Puis la Déesse de la Sagesse se présenta à nous, dans toute sa splendeur. La couleur de sa chevelure me fit largement sourire, ainsi que l'intensité de son regard tirant sur le turquoise. Je la dévisageais sans vergogne, hilare de ces drôles de ressemblances physique. Je la saluais d'une révérence élégante, digne des lady anglaises. Main portée sur le cœur, j'attendais que l'échange de politesse entre les deux divinités ne s'achève pour reprendre une attitude plus décontractée. Avec un moue feignant l'intérêt, je me penchais légèrement pour regarder les différents protagonistes présents, et notamment ceux accompagnant Athéna. Aussitôt, comme si une décharge électrique irradiait dans tout mon corps, j'eus la certitude de me trouver en présence du dit Shion du Bélier. Son armure d'or en témoignait, c'était assez facile de reconnaître les cornes de l'animal. Une autre pensée me fit bien rire : j'espère que ça ne lui arrivera jamais d'éternuer ! Au risque de s'embrocher tout seul la joue avec ces trucs proéminents !

    Je toussotais pour me redonner de la contenance, cela ne se faisait pas de se moquer. Même si le mot était fort. Et bien ? N'avons nous point le droit de laisser divaguer un esprit malheureux ?

    « Mais sérieusement, c'est le grand rassemblement des gros bras ? Ils jouent à quoi ? À celui qui aura la plus grosse ?»

    Ces paroles m'avait échappé alors que je passait à côté du couple Avalonien, me dirigeant vers Seren et Jian pour leur adresser un p'tit salut de la main encourageant. Une main posée sur la tête de ma protégée, je tâchais de la rassurer, je la sentais bien nerveuse tout d'un coup.

    « T'en fais pas pour moi petite Étoile, je suis solide comme le roc ! Ey si on avait pas besoin de moi, j'aurais bien pété la gueule à ce connard avec ses foudres là... Oh tiens ? C'est Héphaïstos là bas ? Merde, j'aurais jamais crus !»

    Je pris le temps de traîner quelques minutes pour me diriger vers ce Dieu, aux allures de "gueule d'amour" et le saluer à la façon des pirates, soit un petit signe de l'index et du majeur, comme si on mettait un pistolet sur la tempe avant de les lever et diriger vers le destinataire. Un clin d’œil et je bifurquais pour rejoindre les autres non sans lancer :

    « Bonne chance avec tête à claque, si ça s'éternise pas là bas, je reviendrais lui péter ses couilles divines !»

    Bon, c'était pas tout à fait approprié, ni conventionnel, mais rien à foutre, normalement, en tant que Grande Pirate de Sang, j'aurais dû faire bien pire que ça... Dommage...

    => Topic privé : Par le fer et le sang

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Jeu 11 Oct - 18:54

Sur un simple geste de la Nymphe des eaux, Seba avait relâché son étreinte. En temps normal, le serpent était capable de rompre le cou et la colonne de ses proies. Une mort rapide le plus souvent souhaitée par Erin elle-même. Scylla au coeur d'eau n'avait plus réellement la sensation de se sentir en vie ou simplement capable de ressentir le moindre sentiment lorsqu'elle s'enfonçait dans les méandres de sa propre âme. Tout était si différent depuis que sa chair ne "faisait plus qu'une" avec celle de ses animaux. C'était le prix et le poids de la malédiction de la gardienne du Pacifique Sud. Pourtant, elle avait souri lorsque Poséidon lui avait signifié de laisser ce misérable repartir. Enfin repartir, au vu de ses blessures, cela n'aurait rien d'évident. Cet homme quel qu'il soit et quelles que furent ses raisons devraient à présent supporter le poids d'être en vie, le poids et la somme de ses actes.

Un seul regard de Poséidon avait apaisée la Nymphe avant qu'elle ne réponde avec douceur à Mary. Elle se savait monstrueuse et de cela elle n'était plus réellement capable de s'en rendre compte. Cela s'était forgé année après année au fil de sa transformation lui laissant l'illusion d'être encore humaine. Chose qui lui était refusée, lui revenant souvent en pleine figure.

Si cela me fait de la peine, peut-être suis-je encore humaine ?

Et enfin, elle prit la parole.

" Oui, il était ma proie ou plutôt mon offrande à notre seigneur. Sa décision m'a suffi. Et puis, Seba aura d'autres occasions de se nourrir. Je lui ai donné tout ce qu'il y a de meilleur comme à mes autres protégés dormant sous mes écailles, partageant ma propre chair. Laissons notre seigneur décider. "

Elle ne put entendre la réponse du Général de la Sirène que les évènements s'enchaînèrent de plus belle. D'autres guerriers à l'armure noire, combattants déchus et reniés de la déesse de la Guerre surgirent, défiant les saints présents. Erin quant à elle se concentrait sur l'ensemble des évènements et des allées et venues. Lorsque soudain Athéna elle-même surgit, invitant le seigneur des Océans à la rejoindre à l'écart pour discuter à l'écart et prendre la meilleure des décisions. Au salut de la déesse aux yeux pers, Erin s'était inclinée avec toute la grâce et l'élégance dont elle était capable. Monstrueuse, elle l'était et le savait mais cela ne l'empêcherait pas de faire honneur à celui qu'elle avait juré de servir et protéger.

De sombres éclairs déchirèrent le ciel de plus belle alors que la neige tombaient. De telles conditions marquaient bien l'imminence d'un danger ou d'un désastre naissant. Du moins, si l'on ne faisait rien. A l'énoncé de son nom, Scylla s'inclina avant de répondre.

" J'y vais de suite, mon seigneur. Tout sera fait selon votre désir. "

Elle rappela alors Seba qui se lova sous ses écailles en dépit de sa taille immense, chose qui mettait en avant le côté aussi enchanteur que monstrueux de la Générale de Scylla. Elle passa une main dans ses cheveux lorsque la voix de Serafim se fit entendre. Le maître des corbeaux lui proposait son aide. Face à une telle demande, la jeune femme fut prise au dépourvu. Depuis quand n'avait-elle plus payé pour se faire escorter ? Hormis le vieux Gontran, Erin avait à chaque fois du payer de véritables fortunes les mercenaires qui l'avaient accompagnée lors de sa quête pour retrouver ses animaux. Au bout de quelques jours, la majorité osait à peine la regarder. La malédiction de Scylla finissait toujours par faire son effet. Son pouvoir était à ce prix et elle le paierait sans doute jusqu'à sa mort. Aussi, ces quelques mots tout simples l'avaient surprise et émue, bien au-delà de ce qu'elle aurait cru encore possible.

" Si tel est votre désir, j'en serai honorée, Sir Serafim. Plus nous serons nombreux et plus ces pauvres gens aurons de chances de s'en sortir. Les Moires ont décidés de l'heure de notre arrivée en plein milieu de la tempête. Pour ce qu'il s'est passé avant, nous ne pouvons plus rien mais pour ce qui va suivre, nous avons tous la force d'influencer leur décisions. Vos forces et vos pouvoirs seront plus que précieux. Et n'ayez crainte pour vos corbeaux, aucun de mes amis ne s'en prendra à eux. A nous deux, nous pouvons tous les faire cohabiter dans heurts. "

Et se tournant vers Aalanna, elle lui sourit. La dame d'Avalon n'avait rien à craindre de Erin. Ses manières douces cachaient l'absence de sentiments en elle et l'immense solitude qui était devenu son lot. Enfin jusqu'à maintenant. Erin était persuadée de n'avoir plus de coeur et pourtant elle connaissait l'espoir.

Elle allait partir lorsque deux puissantes présence se firent ressentir. Celui d'un Titan puis d'un Olympien mais Erin avait sa mission en tête et l'annonce de ce Coeos n'avait pas à la détourner de son devoir. Si elle devait le combattre, Poséidon lui en donnerait l'ordre.

Seul l'Ebranleur du Sol a le droit de me commander. On ne me détournera pas de ma mission aussi facilement.

[HRP : vu le nombre de posts, je n'ai pas pu prendre tout le monde en compte].

==> Temple du Bélier

Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Ven 12 Oct - 17:00

    Transi de peur, Jian n'osait plus bouger un cil. Il n'était plus à sa place au coeur du Sanctuaire. Encore moins au milieu de ce tumulte. Les événements le dépassaient. En lui se bousculait une foule de sentiments étranges et contraires, une pléthore de souvenirs à ne plus savoir qu'en faire. Il pensait n'en garder presque aucun souvenir mais c'était faux. Il se souvenait de tout, ou peu s'en faut. Et le chemin de croix des douze maisons qui jadis l'emplissait d'admiration lui semblait plus sinistre que jamais. Chacun des temples projetait sur les marches le précédant une ombre immense et instable, sans cesse charriée par les lueurs du feu qui se propageait des dizaines de mètres plus bas. Même s'il n'avait désormais plus grande affection pour ses occupants, il n'aurait jamais souhaité retrouver le lieu de son enfance dans cet état. Les Saints devaient souffrir atrocement de voir leur domaine ainsi dévasté.

    S'il était resté ici et devenu l'un d'entre eux, serait-il aussi en train de se battre ? Cette pensée fut anéantie avant d'avoir pu s'épanouir. Il n'y avait pas lieu d'y songer. Ce n'était pas le cours qu'avait suivi l'histoire, et désormais il n'y pouvait plus rien changer. Le pardon était impensable. Pour Seren comme pour lui, il n'y avait plus de retour possible. En tant que Marinas de Poséidon, ils n'avaient plus de comptes à rendre à la Déesse de la Guerre. Sentir la cosmo-énergie de cette dernière emplir le champ de bataille accentua sa nervosité. Cette chaleur qu'il aurait autrefois trouvé apaisante lui causait aujourd'hui des démangeaisons. Il aurait voulu en rejeter chaque parcelle jusqu'à n'en plus rien ressentir mais ne pouvait que subir en silence cette pression inhabituelle.

    Par sa faute, il était devenu orphelin. Ces hommes n'avaient fait qu'exécuter ses ordres, car un tel ordre n'aurait pu être donné sans l'approbation de la dirigeante suprême. C'était la conclusion à laquelle il en était arrivé à force de réflexions. Ressasser le passé l'ébranlait un peu plus à chaque fois, mais il n'avait pas le droit de faire comme si de rien n'était. Surtout pas ici, dans ce qui n'était en définitif rien d'autre qu'un nid de démons. La simple idée d'avoir affaire à eux le rendait malade. Mais telle était la volonté de Poséidon et il n'avait d'autre choix que de s'y plier. Il n'aurait de toute façon pas laissé Seren seule sur le champ de bataille. Il était anxieux à l'idée de devoir se battre mais avait foi en ce que son père lui avait transmis. Ce dernier avait passé des années à lui donner confiance en ses capacités, il était à présent temps de récompenser ce dur labeur à titre posthume.

    Même s'ils n'étaient plus là pour le voir, il voulait que ses parents soient fiers de lui. Où qu'ils soient, ils n'auraient pas à rougir de ses performances. Tout ce qu'il savait, c'étaient eux qui le lui avaient enseigné et il entendait bien y faire honneur. Ragaillardi par ces songes du temps passé, il fit cesser ses tremblements. Ce n'était pas digne d'un Chevalier. Il l'était finalement devenu après tant d'années à être éduqué comme tel mais n'estimait pas encore le mériter. Ce serait à lui de faire ses preuves. L'allure paternaliste du Dieu des Mers était rassurante, et les conseils qu'il leur avait donné l'y feraient aller l'esprit serein. Avoir à se ranger aux côtés de ces meurtriers le révulsait, mais les civils n'étaient pour rien dans cette triste histoire. Poséidon devait en avoir tenu compte en leur attribuant cette mission plutôt qu'une autre. Par ce geste, il respectait leur volonté de se tenir à l'écart des dévots d'Athéna.

    Jian lui en fut reconnaissant. Le Seigneur des Flots faisait preuve d'empathie, et s'il ne le pourrait sans doute pas à chaque fois, l'attention n'en était pas moins touchante pour autant. La main posée sur son épaule lui redonna force et courage tandis que la sienne se détendait progressivement contre celle de Seren. Perdre leur famille avait été le prix à payer pour être accueillis dans celle des Marinas. Les abysses seraient leur foyer. Sur ses frêles épaules pesait un poids colossal, mais il avait suffi de ce contact chaleureux pour le faire s'envoler. Au même moment, il ressentit aussi ce profond soulagement chez l'élue de Notos, ce qui l'aurait fait sourire si l'heure n'était pas aussi grave. Son regard erra parmi les gravats jusqu'à s'arrêter sur un cosmos d'émeraude, semblable au sien en apparence mais d'une force sans commune mesure. L'éclat doré qui luisait en son sein était reconnaissable entre milles.

    - Dohko de la Balance...

    Alors que ce murmure franchissait la barrière de ses lèvres, il sentit Seren s'agripper à lui avec une force étonnante. Captivé par l'homme qu'il venait de remarquer dans toute cette agitation, il n'avait pu se rendre compte que Seren en faisait de même de son côté. Il n'eut besoin que d'un regard pour comprendre ses intentions. Même sans en connaître la cause, il respecterait sa volonté. Elle devait avoir une bonne raison de se comporter de cette manière, aussi n'allait-il pas lui poser de questions à moins d'y être invité. L'hôte du Léviathan acquiesça faiblement pour lui signifier son accord. Si c'était nécessaire à son bien-être, rien ne les empêchait de s'en aller dès maintenant. Au plus vite ils partiraient, au moins ils auraient de chance de rencontrer Athéna. Et il allait sans dire que le jeune capitaine n'y tenait nullement. Dans ses veines coulait le sang du dragon, qui ne demandait qu'à bouillir.

    - À vos ordres.

    Seren avait déjà tout dit, aussi se contenta-t-il de s'incliner respectueusement tant devant leur seigneur et maître que devant Mary. Même si son amie ne la connaissait pour le moment qu'assez peu et lui encore moins, il ne voulait pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. Il éprouvait envers elle un certain attachement par l'intermédiaire de ce que sa compagne d'infortune lui avait conté à son sujet et souhaitait apprendre à la connaître comme Seren avant lui. Mais pour cela, encore fallait-il qu'il ne lui arrive rien. Et, si forte qu'elle puisse être, la circonspection n'est un luxe pour personne. Sitôt fait, il se laissa entraîner par l'élan de son éternelle complice, mais ce ne fut que pour mieux lui porter secours quand elle fit mine de défaillir. L'aura oppressante qui s'était répandue dans l'air ne lui faisait pas non plus le plus grand bien mais il y était de toute évidence moins sensible.

    Aussi l'empêcha-t-il de perdre son équilibre pour mieux l'attirer contre son torse le temps d'une étreinte. Il ne prévoyait de toute façon pas de partir au combat sans l'avoir serrée dans ses bras. Ils n'avaient aucun moyen de savoir ce qui pouvait leur arriver mais si l'un d'eux devait mourir, ce serait lui. Il ne pourrait continuer à vivre en sachant qu'il avait manqué à sa parole. Ce n'est que quand elle reprit de l'assurance qu'il la relâcha pour mieux reprendre leur course dans les rues de Rodorio après ce furtif moment de tendresse. Il la gratifia d'un pâle sourire en espérant que cela l'ait aidée à se sentir mieux, sans grande conviction. Quels que soient les dangers qui viennent la menacer, il serait là pour l'en protéger. Même si pour cela il devait devenir un démon de la guerre détruisant tout sur son passage.

    - Je te suis.

    Rodorio •••
Revenir en haut Aller en bas
Eilaine


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 282

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Dim 14 Oct - 16:06



    L'atmosphère se faisait de plus en plus oppressante à mesure que le temps filait. Comme le sable, il glissait résolument entre les doigts des hommes, sans que ces derniers ne parviennent à le retenir. Le vent, la pluie, l'orage, une tempête avait éclaté au dessus de leur tête au moment même où un être possédant une force démesurée était apparut au milieu d'eux. Non loin en tout cas, car sa voix bien que puissante et vibrante, parvint à Aalanna d'une manière brutale : ses oreilles bourdonnèrent un moment tandis qu'elle fit un pas instinctif en percevant une autre énergie jusque là dissimulée. Elle connaissait cette dernière pour l'avoir appréhendé une fois. Une fois amplement suffisante. Le Divin Forgeron venait de faire à son tour, une entrée en scène un rien remarquée en provoquant à son tour, le Titan. La druidesse se doutait fortement que la divinité créatrice ne se souvienne de leur courte entrevue, aussi elle préféra se concentrer sur le discours que tint son aimé. Il avait entièrement raison. Avec un sourire mince, Aalanna acquiesça à ces propos sans ajouter quoique ce soit. Tout avait été dit.

    Une résolution nouvelle s'épanouissait dans ses yeux clairs. Une lueur s'alluma, une flamme qui depuis six longues années ne s'était pas manifestée de la sorte. Et puis, peut-être était-il temps de revoir Kappa du Verseau. Cette rencontre pourrait être aisément évitée, aussi, la jeune femme se convint que cela était désormais entre les mains du Destin. Un nouveau regard pour l'assemblée, puis elle attendit la réponse d'Erin qui ne tarda pas : il était temps de rentrer en action. Pour Avalon, pour ses enfants, pour Serafim. L'homme aux cheveux noirs paraissait plus déterminé que jamais ! Le simple fait de ressentir tant de force et de courage chez lui, suscita chez elle une onde galvanisante qui l'a fit totalement renaître en tant que guerrière. Son visage devint plus sérieux, les marques d'Elias, sceau de protection apposé depuis de nombreuses années, s'étendit sur une partie de son visage en des dessins compliqués, beaux, formant moultes arabesques qui apporta de nouveau, ce voile de mystère qui, autrefois venait la parer pendant ses combats.

    Aalanna, Grande Prêtresse de la Dame de l'Aube.

    « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour leur venir en aide, ainsi est la volonté du peuple d'Avalon et du Dieu Llyr. Œuvrons ensemble. »

    Son sourire s'affirma, l'expression de son visage se fit à la fois plus douce, insaisissable et sauvage, Serafim devait bien connaître cette facette de son épouse : c'était dans ses moments d'entraînements avec Antiokus qu'elle adoptait se genre de comportement ! Désormais, c'était une fière combattante qui évoluerait de concert avec l'ensemble des Marinas. Résolue dans son entreprise, la belle jeta un regard vers la forêt au devant eux, projetant son esprit vers un autre d'une nature bien sage et profonde. Ce dernier lui répondit aussitôt, lui chuchotant qu'il arrivait, et que jamais, il ne l'avait ne serait-ce qu'une seconde quittée.

    «Mae hydd gwyn ymhlith eira, purdeb perffaith. A fydd yn dod â amhrisiadwy. Oherwydd ei fod yn natur. [Un cerf blanc parmi la neige, l'immaculé pour la pureté. Lui apportera une aide précieuse. Car il est la nature.]»

    Un magnifique cerf blanc aux très hautes ramures de nacres surgit soudainement devant le couple d'Avalon, telle un nuage vaporeux. Il poussa son cri puissant en raclant d'un sabot de la même teinte que son pelage. Une invitation à grimper sur son dos. Lestement, Aalanna grimpa sur l'animal sacré pour ensuite tendre la main vers Serafim.

    Ainsi, ils allaient suivre la Dame aux Monstres pour protéger le Temple du Bélier.


=> Temple du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Serafim


Indépendant
avatar

Messages : 322

Feuille de Personnage :
HP:
81/150  (81/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Dim 14 Oct - 23:59

De nouvelles puissances avaient fait leur apparition, comme ci l'atmosphère n'était pas assez explosive. Coeos Polos, un nom qui semblait provenir des entrailles de l'oubli, un nom qui aurait dû y rester jusqu'à la fin des temps, mais peut-être était cela qui était en train de se produire en ce moment, la chute des étoiles qu'avait vu Aalanna ne devait qu'être qu'un des symptômes de ce cataclysme. Mais ce qui interpella le plus le dresseur de corbeau, fut peut-être le défi lancé non seulement aux saints et aux Marinas, mais aussi aux serviteurs du volcan, surement une allusion au volcan qui répandait des fumerolles toxiques sur les terres de l'ile de la reine morte. Un défi lancé à tous les combattants présents sur les lieux, il n'y avait donc aucun parti pris chez celui qui se présentait comme étant un titan. Il n'était pas l'allié des saints de l'ombre, dans ce cas il était avec qui ?

Au fur et à mesure des minutes, les pièces d'un puzzle étaient en train de se poser devant lui. Qu'est-ce qui motivait la révolte des chevaliers noirs ? Et qu'est-ce qui avait attiré le Titan ici. Tous convergeaient vers le sanctuaire comme un banc de piranhas appâtés par l'odeur du sang. Le sanctuaire saignait abondamment comme une proie blessée en effet, mais il s'agissait plus du sang des innocents qui abreuvait gravas et ruines.

Curieux, le maitre des corbeaux envisagea un instant de rester sur place et entamer le dialogue avec ces entités divines qui saturaient l'air de leurs auras monstrueuses. C'était un vœu prétentieux et surtout dangereux pour un simple mortel, mais avant de combattre, il voulait comprendre. Il y avait une raison à cette tuerie, une raison pour que Rodorio soit le point de convergence de toutes ces forces. Il fallait qu'il sache si on avait atteint le paroxysme de cette crise, ou alors est-ce que tout cela ne faisait que commencer. Mais, la réponse d'Erin puis la voix chantante de son épouse l'en dissuadèrent. C'est vrai, il avait déjà annoncé qu'il suivrait la dame aux monstres vers les douze temples, de plus si la situation le permettait il pourra peut-être faire demi-tour....C'était comme espérer un blizzard en plein été ! Mais vu que le chaos était pour le moment la seule chose qui dominait alors ce n'était pas si improbable que cela. Allez savoir !

La maison du forgeron du sanctuaire allait donc être la prochaine étape de ce voyage. Aalanna avait pris les devants en invoquant un magnifique cerf blanc comme monture. Serafim plus discrètement convoqua une nuée de corbeaux des bois avoisinants pour lui venir en aide. Les lieux étaient familiers, mais par forcement les chevaliers qui les défendaient. Il était évident que de nouveaux saints aient rejoins la bannière d'Athéna, il lui semblait même avoir perçu l'odeur de son ancienne armure un peu plus tôt. Si cette impression était vraie, alors il aurait bien aimé rencontrer le nouveau possesseur de la Cloth du Corbeau, mais en attendant, il saisit fermement la main que lui tendait Aalanna pour s'installer à l'arrière de sa monture. Les mains sur ses hanches fines, il laissa Aalanna guider l'animal fantastique dans les ruines, cicatrices de la merveilleuse architecture Athénienne, les yeux fermés humant tant qu'il le parfum délicat qui émanait des cheveux d'or de l'unique astre de ses nuits.

==> Maison du bélier
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mar 16 Oct - 0:35

Arrow Post de récupération

Le Feu se mêlait à la Neige.
La Neige se mêlait à la Foudre Noire.
La Foudre Noire se mêlait au Feu.

Quel spectacle. Une vison ultime de chaos, qu’aucun homme de son vivant n’aurait ne serait-ce imaginé un seul instant. Mais pour le Chevalier d’Or du Lion, ce n’était qu’un décor comme un autre. L’homme s’enfonça dans la fournaise, laissant derrière lui trois étoiles filantes, synonymes de troubles et de complots. Mais l’homme avait vidé son esprit. Toute sa concentration était focalisée en un point unique.

Coeos.

A son contact avec la fournaise d’Héphaïstos, la Foudre D’Or s’illumina. Elle scintilla, telle une étoile dans la tourmente, avançant lentement vers son ennemi le plus ancien et le plus puissant : la Foudre Noire. Celle-ci s’était montrée plutôt timide jusqu’à présent, n’égalant pas les volutes rougeoyantes du Dieu du Feu. Mais à l’approche du Lion d’Or, l’obscurité s’embrasa elle aussi, tel un reflet de la lumière dans le miroir du monde. dont Les deux énergies antagonistes devinrent explosives au contact l’une de l’autre.

Le Saint s’arrêta à quelques pas du Titan à l’amure aussi noire que son âme. Nulle tristesse. Nulle peur. Nulle hésitation. Uniquement de la détermination.

Et de la colère.

Le Saint fit un sourire carnassier. Alors que son aura s’élevait, toujours plus puissants et démesurée, ses cheveux et sa longue cape noire s’élevèrent vers les cieux. Autour de lui, le sol de fendilla, créant des dizaines de roches qui fuirent vers les étoiles, guidées par la force du Lion.

« Coeos… Ainsi, mon instinct ne m’a pas trompé. Notre rencontre était… Inévitable. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Johan


Black Saint
avatar

Messages : 26
Armure : Vierge

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mar 16 Oct - 19:36

Il venait enfin devant lui et le défier avec une rage sans borne. Le Titan ne comprenait pas pourquoi les chevaliers d'Athéna s'étaient vendus à de tels sentiments si futiles, ils se prétendaient les chevaliers de l'espoir, c'était assez ridicule car l'espoir n'appartenait pas aux hommes. Ils n'étaient que l'illusion d'une Ere et en voyant celui qui se prétendait le détenteur d'une Foudre de lumière face à la sienne née dans les ténèbres de la nuit, il fut déçu encore plus.

Il laissa alors le Dieu des Volcans pour se rapprocher de lui et comprit que les choses seraient rapides s'il usait de sa puissance légendaire, celle qui pouvait tuer l'essence même des Dieux ! Non, il avait ici agi comme il l'avait souhaité et connaissait déjà l'information qu'il recherchait, il comprenait donc le pourquoi du comment de cette mascarade des plus pitoyable. Cependant, avant de repartir pour donner à son frère le rapport de ses découvertes, il regarda le chevalier d'or qui le faisait face avec cette hargne si puérile. Comment osait-il encore le défier ? Il n'avait pas compris que la mort était une chose si facile à contrôler pour lui, il n'avait rien compris de son affrontement contre les deux chevaliers noirs sous son joug. Son arrogance était telle que le Titan voulait comprendre et le remettre à sa place, un papillon qui danse autour des flammes finissait toujours par se brûler !

" Chevalier, en quoi notre rencontre était inévitable ? Tu aurais pu simplement admettre tes fautes, ta haine, ta jalousie, ta colère sont les traits qui amènent à l'Hubris. Héphaistos, je ne souhaite pas aller plus loin dans le sanctuaire de ta Soeur, mais saches que je me dois de punir cet homme comme toi tu as puni un certain prêtre autrefois... "

Avançant de quelques pas, une barrière de foudre noire se forma entre lui et le jeune Dieu des Forges. Il ne souhaitait pas le blesser, juste le prévenir que toute intervention était inutile dans sa volonté d'aider le Saint qui s'était présenter devant lui. Ses prunelles se focalisèrent alors sur le cosmos doré pour le calmer un peu avec le sien, une infime partie de son cosmos allait suffire pour lui rappeler les lois les plus élémentaires de la courtoisie.

" Tu crois que tu nous es supérieur ? Tu es si imbu de toi que tu n'as pas compris ton précédent combat ! Pauvre chose sans cervelle ! "

Dans une violente décharge de cosmos, le Titan envoya une simple étoile noire dans le corps de Corell qui implosait de l'intérieur. De ses yeux, des éclairs noirs déchirèrent sa cornée pour laisser une violente vague de cosmos sortir de sa bouche dans une gerbe de sang. Ecrasé sur le sol, le Lion était enfin prêt à recevoir sa première leçon : l'humilité !

Citation :
HRP : Coeos accepte le Défi, c'est à toi de commencer le duel et d'ouvrir le topic, ce sera un tour de chauffe avant le début du combat Smile


Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Ven 26 Oct - 0:50

Arrow Canyon de Sianok

Le vent venant de la mer faisait bouger légèrement les branches de l'arbuste qui poussait, solitaire, au milieu de la vallée. Le soleil dardait ses rayons ardents sur les roches alentours. Hormis le vacarme lointain des combats, un silence régnait sur les lieux.
Une vibration dans l'air et l'instant d'après la silhouette de Bardamu, Chevalier d'Or du Scorpion se matérialisa, à quelques mètres du végétal. Le jeune homme se frotta le menton, satisfait : sa téléportation s'améliorait de plus en plus. Dire qu'au départ, il se chopait un mal de crâne carabiné quand il essayait de se déplacer d'un point A à un point B, qu'il faisait un boucan du diable, traversait des vortex et des paysages aussi étranges qu'insolites et qu'en outre il lui était parfois arrivé de se planter de destination...


Euh, pas à ce point là non plus...

Le Saint fit quelques pas. Il voyait bien que son combat contre Eldir l'avait fortement éprouvé mais il était robuste et, grâce à son entraînement de Chevalier et sa maîtrise du Cosmos, il parviendrait à se rétablir rapidement. Dans quelques semaines, voire quelques jours, son corps, tout comme son Armure, ne porterait plus trace de ce combat.

C'est alors que ses oreilles perçurent enfin le tumulte des combats. Il fronça les sourcils : que se passait-il au Sanctuaire ? Il se concentra et vit que des Cosmos étranges se trouvaient non loin de la première Maison, celle du Bélier. A qui appartenaient-ils et d'où venaient-ils ? En tout cas, ils n'étaient pas amicaux !

Il choisit d'être prudent : dans son état, il était une proie facile pour un ennemi potentiel qui traînerait dans les parages. Même s'il était de rang inférieur au sien, il ne ferait qu'une bouchée du Scorpion...
Revenir en haut Aller en bas
Zira


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 243

Feuille de Personnage :
HP:
102/170  (102/170)
CS:
135/190  (135/190)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mer 31 Oct - 14:55


:: Quête de Savoir :.
.: Grèce, Garde du Sanctuaire d'Athena :: Au retour de son combat, auprès du Dieu Forgeron ::


Avant de partir, Elanore laissât derrière elle le corps du Dragon déplacé légèrement à l’écart, et même honoré de quelques rudiments funéraires. Si possible, elle préférait qu’après tout cela on lui cède les mêmes honneurs qu’aux civils, voir ceux qu’on aurait donnés a un chevalier. Son adversaire avait été droit et plein de bonnes intentions, et elle ne lui avait pas souhaité cette mort. Il méritait bien ca.
S’efforçant de laisser ce poids derrière elle, la jeune femme portée par ses vents et les larges ailes de son armure rejoignit d’abord son plus fidèle ami, puis les lieux ou le Dieu des forges était demeuré depuis l’apparition du Titan. Une vague de chaleur frappa le visage de la demoiselle avant qu’elle n’atteigne le sol, et elle se permit immédiatement de déployer un peu de son aura autour d’elle pour ne pas en pâtir. Restait que cette vague de chaleur avait le mérite de faire sécher un peu son corps et ses cheveux trempés par l’averse… En ces lieux, en ce moment, les gouttes de pluies qu’avait laissées le pope derrière lui filtraient à peine. Oui, derrière lui…

L’oiseau d’Ébène avec grâce regagna la terre pour s’agenouiller devant ce Dieu qui ne lui était pas totalement étrangé. Ses allégeances étaient multiples… Elle demeurait au service d’Aphrodite, mais le cours des évènements lui donnait différents maîtres ; Il était l’un de ceux-ci.
    - Seigneur Héphaïstos.
Ce fut le corbeau sur son épaule, ex saint du corbeau bien des décennies au par avant qui prit la parole pour s’adresser au Dieu. Plus que quiconque, il avait été témoins des différents évènements au sein du sanctuaire. Désormais, il était tant pour eux de laisser le jugement a quelqu’un de plus haut placer, afin d’agir au mieux. Il n'était pas forcement soucieux du sort des Saints, mais la moindre des choses, en guise de respect et au vu de leur positions, était de tenir sa suprématie informée. Il le comprendrait certainement.
    - Comme vous l’avez certainement perçu, je l’affirme : le grand Pope est mort. Il a emporté très certainement avec lui celui qui était à la tête des Blacks Saints, et arrêté leur progression, laissant derrière lui ces dernières paroles « L'étoile du matin, quand elle rencontrera l'étoile du soir, se libérera de son poison pour apporter la paix universelle. » Le sanctuaire tremble, mais la menace des chevaliers noir semble n’être qu’un avant goût.
Un frisson parcouru le dos d’Elanore. Alors, c’était bel et bien arrivé… Elle avait percu les évènements, sans les comprendre. Ses facultés étaient bien loin de lui permettre ce genre de clairvoyance… Mais à ses cotés, Dorian Swan était le plus précieux des complices. Lentement, elle se redressa pour faire face au Dieu. Sa respiration était encore légèrement haletante du combat, et malgré l’aspect triste et humide des environs la chaleur de l’air la faisaient transpirer.
    - Au cour de mon combat contre le Black Saint du Dragon, j’ai su le faire faillir face a mon pouvoir. Il m’a révélé sur de ce qu’il affirmait que l’Athena actuelle n’était qu’un leurre, un avatar de la déesse mensongère, et que la véritable Déesse se trouve la haut, emprisonnée dans sa statue qui trône au dessus de nous. Les larmes d’or qui coulent sur ses joues et l’énergie qu’elle déploie semblent en témoigner…

Elle garda le silence un instant. D’après Swann, cette nouvelle petit à petit c’était rependue, le doute planait sur les Saints. Il était une chose qui la tracassait plus encore.
    - Si tout cela n’est que le début, alors je veux en savoir plus, pour ne pas laisser le cours des évènements nous prendre a cours. Lors de mon combat, mon adversaire par deux fois a été possédé par une puissance supérieure. Son aura se teintait d’émeraude, et il semblait aussi malicieux que manipulateur… Lors de sa dernière intervention, des runes nordiques ont fait leur apparition sur le front de mon adversaire.


Mauvais tourna la tête… Des runes nordiques ? Il n’avait vu que de très loin les derniers instants du combat de son apprenti, et n’avait malgré sa vue affutée pas distingué ce détail. Alors tout ceci n'avait certainement pas pour but ultime de nuire aux rangs d'Athena... On y voyait plutôt... Les germes de la Zizanie. Désormais, ces éléments faisaient naitre en lui des hypothèses… En tête de liste, un nom semblait étrangement aller de pair avec ces éléments. Mais que viendrait-il faire la ? Pourquoi s’attaquerait ils aux Saints ? Tout cela était bien étrange, et sans doute une infime partie seulement de quelque chose de bien plus vaste…
La jeune femme fixait le Dieu droit dans les yeux, droite et le port altier, faisant mine de ne rien sentir de sa puissance qui faisait vibrer l’air. Tout cela l’avait trop intrigué, elle voulait savoir, elle voulait jouer son rôle. Et évidemment, elle l’informerait de tout… Il n’était pas nécessaire de le préciser.

Soudain, une vague traversa l’air, et un cri… Il avait dit vrai, donc ? Athena.






Dernière édition par Luxea le Sam 3 Nov - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héphaïstos


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 38

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Ven 2 Nov - 10:22

Étrange situation que voici. Il n'est pas donné à tout le monde de voir un Lion se jeter dans la gueule du loup. Pour sa part, le Dieu des Forges aurait préféré se dispenser de ce triste spectacle. Les chances qu'avait Corell d'en réchapper étaient minces, voire inexistantes. Il ne donnait pas cher de sa peau, mais ne pouvait dorénavant plus rien y faire. Ce ne serait pas faute d'avoir tenté de le disculper. À quoi bon prendre sa défense s'il était le premier à plaider coupable ? Héphaïstos poussa un audible soupir, qui suffisait à lui seul à exprimer le fond de sa pensée. Comment les guerres des hommes pourraient-elles prendre fin si les divinités, passées ou présentes, étaient les premières à se jeter dans la bataille ?

Plutôt que d'être témoin de la scène, il préféra en détourner les yeux. Il n'était dorénavant plus utile de laisser en place la vague de chaleur qu'il avait installée pour dissuader quiconque de s'en approcher. Le plus abrutis des Saints n'avait pas besoin d'un tel artifice pour savoir que mieux valait se tenir à distance quand un tel combat était sur le point d'éclater. Et si ce n'était point le cas, et bien... Leur stupidité signerait leur perte. Ce n'était plus de son ressort. Tandis qu'il rappelait à lui son aura ardente, il en insuffla quelques bribes à l'Armure d'Or du Lion. 

À l'issue du tournoi qu'il avait lui-même organisé s'y était fondue l'Égide d'Aphrodite, et il n'avait fait qu'en assurer la maintenance. Le Gold Saint aurait besoin de toutes ses facultés s'il voulait avoir une chance de faire bonne figure – ou tout du moins de sortir vivant de la sévère correction que lui destinait Coeos. Car oui, après tout, n'était-il pas le mortel le plus puissant du monde ? Si quelqu'un avait une chance de survivre à cet affrontement, c'était bien lui. On disait les hommes capables de miracle, aussi n'attendait-il que de voir celui-ci le lui prouver.

Son rôle étant terminé, il se prépara à rejoindre Athéna quand la voix de celle-ci transperça les cieux. Le Cri qu'elle venait de pousser depuis le sommet de son Sanctuaire où elle s'était réfugiée ne laissait aucune place au doute. Le Dieu des Forges n'eut nul besoin de chercher en son coeur la réponse pour savoir qu'elle était authentique. Jamais le ressasser n'avait eu un goût tant amer. Ce ne pouvait en effet qu'être l'oeuvre d'Eris. Que ne s'était-il assuré du bien être d'Athéna depuis la fin de la dernière Guerre Sainte ! Sans doute se serait-il aperçu de la supercherie bien plus tôt.

Une forme spectrale à l'effigie de son célèbre marteau prit forme entre ses doigts. S'il était une chose dont le Divin Boiteux avait horreur par-dessus tout, c'était qu'on prenne plaisir à se jouer de lui. De plus, il avait lui aussi un compte à régler avec la Discorde et y voyait là la meilleure des occasions. Son arme n'eut toutefois pas le temps de se matérialiser – cela lui était devenu quelque peu plus laborieux qu'à l'origine dans ce corps qui, certes, était né de la main d'un Dieu, mais n'en était pas moins humain. La raison en fut que la Silver Saint du Corbeau venait de se poser à ses côtés, bravant l'étuve qui n'avait pas encore eu le temps de retomber.

« Luxea du Corbeau. On m'a parlé de toi. » elle comprendrait le message.

En d'autres circonstances, sans doute aurait-elle été mieux accueillie. Ce ton, plus solennel qu'à l'accoutumée, était pleinement justifié. Même s'il faisait le nécessaire pour garder son calme, l'animosité qui s'était peinte sur ses traits ne laissait planer aucun doute quant à ses intentions. Le discours tenu par l'oiseau de jais ne fit qu'accroître sa contrariété, comme le craquement sinistre qu'émirent ses phalanges le mit en exergue. La suite ne fut que l'écho de ce qu'il avait entendu plus tôt, de la bouche même de la déesse véritable. L'évocation de runes nordiques lui fit froncer les sourcils. Eris ne serait pas seule fautive ? Cette affaire ne lui disait décidément rien qui vaille. Les pièces du puzzle étaient nombreuses, mais encore fallait-il savoir comment les mettre en relation.

Malgré la colère, il réussit à maîtriser sa force et à poser la main sur l'épaule de Luxea sans lui causer de tort. Sa chaleur corporelle fut soudain en hausse sous l'impulsion de son Dunamis et ses plaies les plus graves eurent tôt fait de se cautériser. N'étant guère porté sur les bienfaits et les vertus curatives que son aura pouvait avoir, en plus de son actuelle irritation, il n'aurait pu faire mieux mais estima que c'était un bon début. Les Chevaliers se remettaient de leurs blessures bien plus vite que la normale, son métabolisme ferait le reste. Le Seigneur des Volcans tenait néanmoins à lui faire ce cadeau en échange de ses informations, et à ainsi soulager la douleur qui subsistait de son dernier combat. Dans sa main libre, son marteau acheva de se matérialiser, d'enfin s'ancrer dans la réalité.

« T'as bien travaillé. Je vais m'occuper du reste. Tu ferais mieux de te reposer, mais je serais prêt à parier que tu ne vas pas m'écouter, alors reste derrière moi et laisse-moi faire si tu ne veux pas qu'il t'arrive des bricoles. »

Un manteau de flammes vint recouvrir ses épaules avant qu'il ne se dirige soudain vers le point de rencontre entre Poséidon et l'Usurpatrice. Ce qu'il avait fait depuis son arrivée au Sanctuaire n'avait été que perte de temps, et ce temps perdu, il comptait bien le rattraper. Cet habit incandescent aurait pu atteindre la chaleur du soleil mais il s'en abstint, à la fois pour ne pas dépenser inutilement son énergie et pour ne pas léser Luxea qui avait déjà fort à faire avec ses propres plaies. S'il avait atténué ses contusions, ce n'était pas pour mieux la brûler au dernier degré. Ne laissant que des braises dans son sillage, il prit la direction de ce qui deviendrait, à n'en point douter, la scène du Dernier Acte.

Citation :
→ La Promesse du Fer et du Sang.
Revenir en haut Aller en bas
Zira


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 243

Feuille de Personnage :
HP:
102/170  (102/170)
CS:
135/190  (135/190)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mer 7 Nov - 21:08


:: Quête de Savoir :.
.: Grèce, Garde du Sanctuaire d'Athena :: Au retour de son combat, auprès du Dieu Forgeron ::

La jeune femme ressentit sans mal la colère d’Hephaistos… Et pour cause, la situation n’était pas simple. Elle-même se retrouvait chamboulée par les évènements, et ne savait plus quoi penser. Le cri qui venait de résonner au dessus du sanctuaire était lourd de sens et semblait avoir convaincu le Dieu. Se fier à lui… elle y était spontanément encline. Mais a ce stade, rien ne pouvait encore prouver de quel coté était l’imposture… Et jusqu’ou pouvait se glisser le poison ?

La main du Dieu sur son épaule produit un étrange effet sur la sainte. Son cœur se mit a battre plus fort, aussi bien sous l’effet du pouvoir qu’il glissa en elle que l’excitation de voir une divinité poser sa main sur elle et lui porter son attention. Mieux même, un présent. En ce jour, elle était tout juste devenue sainte et avait rencontré une divinité pour la première fois. La mort, aussi… Les choses s’enchainaient à une vitesse folle, et elle ne savait plus trop où donner de la tête. Malgré toute l’agitation, Ea se sentit envahie durant quelques instants par une paix profonde, tandis que toutes ses blessures ostensibles s’évanouissaient telles de mauvais souvenirs. Après tout, la journée ne faisait que commencer…

Bien qu’ayant remercié le seigneur forgeron d’un sourire, la demoiselle hésitait. Rester la à se reposer, il doutait qu’elle le ferait et il n’avait pas totalement tord. Mais par ces prédictions même, il lui permettait de ne pas aller à l’encontre de ses ordres. Restr a savoir cependant si elle allait choisir de le suivre comme il le suggérait, profitant de sa protection, ou n’en faire qu’à sa tête. Pour l’oisive, libre comme l’air, cela avait tout d’un dilemme. Car la rage sourde de l’incompréhension la dévorait toujours, et la voix de l’ « Athena » qui s trouvait au dernier temple n’avait pas manqué d’éveiller d’autres plans : ceux-ci avait pour introduction « monter jusqu’à elle et la questionner directement ». Ce qu’elle avait vécu, ce qu’il se passait réellement, quelle était la vérité et qui était celui qui dans l’ombre tirait les ficelles… Et portait les runes d’Asgard.

Mais si elle s’y rendait, elle le ferait seule. Et ces informations qu’elle détenait, si elle les confessait auprès d’une imposture, la mettait en grand péril. Tournant son regard vers le dos fort du Dieu qui venait de se parer de flammes, le corbeau fit son choix.

La chaleur des flammes effleura sa joue, et l’oiseau fit corps avec la traine ardente.


~ Dans le Sillage d’Héphaïstos, vers la Promesse du Fer et du Sang ~

Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Jeu 15 Nov - 19:43


Celui qui avait pris de l'avance dans l'armada était bel et bien le général aux cheveux bleu, Muirgen était restée là planter et complètement méduser par les décors qui se dressaient devant elle. Un sentiment de déjà vu s'insinuait en elle mais ce n'était pas possible. D'accord, elle savait qu'elle était une marina mais rien, puis elle comprit en faisant le rapprochement. Elle était déjà venue ici et la solution à toutes ses interrogations lui revenait en mémoire.

Elle avait déjà vu cette architecture et pendant des années, elle les avait scrupuleusement dessinés, peaufiné, regardé. Chaque détail qu'elle avait produit dans ses dessins étaient là à sa vue, devant elle. Puis elle se rappela l'appel de son seigneur quand son écaille est venue à elle à Venise.

Alors, elle décida de traîner un peu et vu que le général aux cheveux noir corbeau n'était pas encore arrivé, elle marcha. Puis plus loin, elle ressentit énormément d'énergies. Des énergies noires et malfaisantes, des énergies purement marines, des énergies bienfaisantes, des énergies froides, des énergies divines.

Pour elle, s'était comme un mélange de plusieurs essences de parfum ce qui lui donna pendant un bref moment le tournis.
Elle se posa quelques minutes avant de reprendre un peu de contenance et passa sans encombre le poste de garde qui ne ressemblait plus du tout à ce qu'il était autrefois. Elle sentait les batailles autour d'elle et plus ses yeux sortaient métaphoriquement de son visage. Un frisson d'horreur lui monta à la gorge, l'envie de vomir le peu qu'elle avait mangé sur l'île surgit. c'est entre deux rochers, qu'elle rejeta le contenu de son estomac devant ce qu'elle voyait et ce qu'elle sentait : la mort.

Elle se rappela à ce moment ses montées de fièvre qui étaient maintenant loin derrière elle. La mort rodait, elle était toujours là omniprésente et tellement sournoise. Des volutes de fumées noires en contrebas montré la vision des plus sauvages qu’une guerre pouvait offrir : celle d’un village brûlé. Combien d’enfants, de femmes, d’hommes avaient il périt ? Les larmes coulèrent sur son visage devant se spectacle d’horreur et de désolation. Il valait mieux pour elle, à cet instant de verser des larmes pour ces disparus plutôt que de verser des larmes devant son roi. Il était hors de question que sa faiblesse soit vue devant le "monde" qu'elle supposait.

Puis elle pensa au portrait de l’inconnu. Celui-ci lui donna toujours du courage à aller toujours de l’avant. Elle prit alors sur elle et décida qu’il était temps de rejoindre le général et de rencontrer son bienfaiteur. Elle essuya du revers de sa main gauche le chagrin de la guerre et repris plusieurs fois sa respiration afin d'évacuer tout ce qu'elle ressentait à ce moment. Puis dans un dernier mouvement et sans se retourner elle gravit les derniers mètres qui la séparait de sa nouvelle destinée.


Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Dim 25 Nov - 11:14

Rodorio Arrow

J'étais revenu au Sanctuaire le plus rapidement possible, laissant les deux Chevaliers Noirs livrés à leur sort. Qu'ils meurent de leurs blessures ou survivent n'avait aucune importance à mes yeux. Ces deux là ne méritaient pas la moindre considération de ma part. J'étais par contre beaucoup plus préoccupé par l'état chaotique dans lequel se trouvait le Sanctuaire Sacré d'Athéna.

L'invasion, puis la plus que probable mort du Grand Pope, ainsi comme l'apparition d'un nouveau Cosmos, puissant et identique à celui de la Déesse Athéna. Je ne savais pas ce qu'il se passait, mais une chose était sûre, c'était grave. Quelqu'un, tapis dans l'ombre, menait la danse dans laquelle nous étions prisonniers pour le moment.

J'arrivais à l'entrée du Sanctuaire. Plusieurs Cosmos se faisaient ressentir. Il y avait énormément de monde. Je reconnaissais Bardamu, le Chevalier d'Or des Poissons. Athéna bien entendu, accompagnée par un homme dont le Cosmos semblait aussi puissant que le sien. Je reconnaissait l'armure, ou plus exactement l'écaille, de l'un des présents. C'était lui qui s'était battu contre Kappa en Enfers, il y a six ans. L'homme qui se tenait auprès d'Athéna serait Poséidon?

Était-ce une bonne chose ou non? J'avoue qu'à cet instant je n'en avais aucune idée. Cependant, il y avait assez de Chevaliers autour de la Déesse de la Sagesse pour la protéger. Ma présence en ces lieux n'étaient probablement pas nécessaire.

Aussi, je décidais de monter en direction du Temple du Bélier. Je ressentais le Cosmos de Kappa en pleine ébullition. Il se battait, et je devais aller voir si mon Maître avait besoin d'aide. J'en doutais fortement, mais sait-on jamais!

Je passais l'entrée, sans prendre le temps de m'approcher de mes compagnons et je montais les marches en direction du Temple du Bélier. De plus, une nouvelle Athéna était apparu et je voulais aller la voir, afin de déceler la supercherie et renvoyer cette copie d'où elle venait.


Arrow Temple du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Kenshiro


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 782

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
165/165  (165/165)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Lun 17 Déc - 0:00

Arrow Canyon de Sianok

"PAR ATHÉNA MAIS QU'EST IL ARRIVÉ ???"

Fit une voix paniquée en passant de maison en maison dans ce qui restait de Rodorio: traversant les ruines et les montagnes de corps inanimé à la recherche de survivant ou de quelqu'un capable de lui expliquer ce qui s'était produit pendant son absence. Comment une telle catastrophe avait pu se produire ? Ce n'était pas un fait naturel, la nature ne pouvait laisser des incendies et des barrières de glace se côtoyer entre des piles de corps inanimé... Cela était obligatoirement dû à l'oeuvre de force bien présente et plus active que celle de la Terre se dit alors le dragon de bronze en continuant sa recherche du possible rescapé de ce malheur, gardant malgré l'horrible paysage qui se dévoilait à ses yeux, une lueur d'espoir de trouver des réponses et des sinistrés. C'est alors que le jeune chevalier éprouvé par est derniers combats, commença sa recherche tout en se posant mille et une questions sur ce qui avait bien pu arriver: se demandant alors si c'était une attaque à l'aveugle, si c'était un coup des spectres ou alors une attaque provenant d'un autre Royaume opposé à celui des chevaliers de la Justice. Puis, une idée le frappa alors: et si c'était la raison du tournoi qui l'avait opposé à l'un des généraux de Poséidon et au chevalier d'or du Taureau ? Et si, tous ses combats avaient été orchestré pour laisser le Sanctuaire privé de la plupart de ses forces afin qu'une menace ne s'abatte sur le territoire des chevaliers de l'espoir....

Non... Cela ne pouvait être ça, sinon: cela voudrait dire que tout ce qui est arrivé, que tout ce qui a pu s'abattre sur Rodorio étaient leurs fautes... Cette idée lui était insupportable ! Le cosmos du Dragon prit alors une teinte furieuse tandis que le jeune homme se changea en étoile d'émeraude: laissant couler de ses joues, quelque éclat de perle à l'idée que ses pensées pouvaient être la vérité qu'il avait tant cherchée... La détresse de Kenshiro était sans commune mesure: il avait besoin de réponse et d'aide. C'est alors que l'étoile pleurante du Dragon fila vers le premier temple d'Athéna, laissant dans son sillage des larmes de tristesse et de chagrin.

Arrow Temple du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Dim 6 Jan - 19:42

Arrow le-village-de-la-menestrelle-a-la-croisee-des-chemins Asgard

Il fallut quelque temps au jeune Portugais pour rejoindre le seuil du Sanctuaire. Il en avait gros sur le cœur pour avoir dû quitter si rapidement les ases et Brunissen. Son retour précipité dû provoqué un tôlé général et provoquer quelques vives réactions. Qu'en était-il d'Urio? Le suivrait-il? Où bien l'éternel solitaire préfèrerait s'isoler dans ces terres froides? Et Angel, la jeune Saltimbanque et sainte de la Lyre, suivrait-elle aussi Henriques? Prendrait-elle sa destinée en main? Autant de question que pouvait se poser le saint de l'Hydre.

Au parvis du Sanctuaire, Henriques leva la tête pour contempler depuis le bas les douze Maisons Sacrées. Ses sourcils retombaient un peu sur ses yeux, dénotant une inquiétude et une certaine hésitation. Lorsque le Saint avait été au contact d'Athéna, et face à Poséidon, c'est avec elle, au Sanctuaire Sous-Marin qu'il voulut se rendre en premier lieu. Mais sentant le vent tourné, le Chevalier de Bronze de l'Hydre préféra dans un premier temps séjourner un peu à Asgard.

Son séjour plus que bref lui permis néanmoins de glaner quelques informations. Les ases affrontaient en ce moment même les Géants du Gel. Une attaque presque simultanée à celle du sanctuaire. Qui pouvait bien être cette ombre, manipulant l'ensemble de ces armées pour faire chuter chacun des royaumes sacrés? Henriques ne le savait pas, mais comptait bien trouver une réponse auprès d'Athéna, celle siégeant actuellement près de la statue.

(Au moins j'en aurais le cœur net! Les révélations que je vais faire, vont peut-être apporter de l'eau au moulin...)

Il retira alors de sa manche le dessin laissé par Marina. Henriques l'observa, s'imaginant la belle jeune femme au sourire magique et aux cheveux enchanteurs. Il déposa un baisé sur le dessin, puis le remis dans sa manche.

(Aaaah, Marina! Il poussa un long soupir. Qu'est-ce que tu m'as fait? Je ne peux m'empêcher de penser à toi!...Pourquoi nous être éloigné l'un de l'autre? J'ais tant de questions...)

En fait de question, le beau brun avait été troublé par la rencontre. Et la révélation faite par la porteuse d'Ecaille, avait ajouté à son trouble. Le destin de cet homme et de cette femme était-il si étroitement lié, comme voulait le croire Henriques? Si oui, quand auraient-ils l'occasion de se retrouver?

(Diantre! Il me faudra allez jusqu'au domaine de Poséidon pour la retrouver. En même temps...j'ais promis de la revoir)

Revenant à lui, il embrasa son cosmos. Henriques n'avait nul besoin de se cacher. Il voulait faire savoir qu'il était de retour au Sanctuaire. De là, il lança un appel à sa déesse bien aimée Athéna:

Citation :
//Douce Athéna! Me voilà! J'ais répondu à l'appel. Quels sont vos ordres?//

Sans plus attendre, l'enfant prodige commença à se diriger vers le sommet. Ses pas légers commencèrent à résonner sur les dalles des premières marches. Le silence qui entourait le Portugais le pesait beaucoup.

"Je suis inquiet. Où sont tout les Saints? J'ais du mal à percevoir leurs Cosmos."
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Mar 8 Jan - 21:16

Temps de paix avant l'orage

Tandis qu'il cheminait vers la première Maison du Sanctuaire, un garde vint rejoindre le Chevalier porteur de l'armure de Bronze de l'Hydre. Il semblait essoufflé. Ayant aperçu au loin la silhouette d'un Saint d'Athéna, il s'était empressé de le rejoindre. Il faut dire, que le Sanctuaire tout entier était en ébullition suite aux derniers évènements. Il y eut d'abords l'attaque des Chevaliers Noirs; Puis l'intervention de Poséidon et l'apparition d'Athéna au côté de sa statue. Dans l'intervalle, les Saints se divisèrent pratiquement; Les uns pour épauler celle emmené par Poséidon et son imposante flotte, les autres pour rejoindre la Statue et répondre à l'appel. Quelques autres disparurent pour un Tournoi sombre et facétieux, et pour en revenir au compte-goutte, plus déboussolés qu'avant leur départ.

Le garde arriva enfin à proximité du jeune Portugais.

"Messire! Messire!...Ah! Enfin vous voilà de retour" Il prit le temps de respirer.

"Parles, mon ami. Et dis-moi ce qui te préoccupes ainsi." Henriques posa sa main sur l'épaule du vaillant serviteur d'Athéna. Un geste d'humilité qu'il était un des rare à réaliser en toute sincérité parmi la confrérie.

Le Garde, voyant son regard posé et réconfortant repris son souffle aisément. Puis, rassuré, il pût reprendre sa parole:

"Messire Henriques...Le Sanctuaire est en émoi!...Plusieurs Chevaliers sont en quêtes, ou en mission euh!...diplomatique, m'as-t'on dit.

Mais...mais nous voilà sans défense, maintenant que vous n'êtes plus qu'une poignée!" Le cœur s'affolait. Le vaillant soldat semblait de nouveau retomber dans la panique.

Le Saint de l'Hydre compris aussitôt le problème. Pour tous les fidèles et les vaillants défenseurs du Sanctuaire et du domaine d'Athéna, il était difficile de comprendre les évènements. Ces derniers paraissaient si semblables aux autres Guerres Saintes et aux autres invasions du Sanctuaire, qu'il en devenait normal pour un simple mortel que de s'affoler en ces circonstances.

D'un ton chaleureux, Henriques répondit à l'homme:

"N'aie crainte, vaillant soldat! Je suis là! Et d'autres suivront mon pas sous peu." Au fond de lui, l'enfant Prodige espérait bien le retour d'Urio du Cancer, et d'Angel de la Lyre.

C'est alors qu'il leva les yeux vers le ciel. Il sentit là-haut, tout en haut du Sanctuaire, juste à côté de la Statue de sa déesse bien-aimée, le Cosmos de plusieurs êtres. Un en particulier résonnait comme jamais. Il semblait répondre à un écho et répondre à certaines incertitudes. Henriques regarda alors le brave homme, puis lui dit:

"L'heure est venue, ami! Rassemble auprès de toi tous ceux qui peuvent encore défendre ce lieu sacré, et tenez-vous prêts! Nous, Chevaliers, défendront ce domaine tandis que vous, vous aurez la charge de défendre ses habitants. Je ne te cache pas que c'est là la tâche la plus difficile. Mais, vous aurez le soutien d'Athéna...et le mien, j'en conjure!

Maintenant va, mon ami, et apporte ce message d'espoir aux habitants du Sanctuaire et de ses environs!"

Là-dessus le Saint de l'Hydre embrasa son cosmos et donna un peu de son énergie au jeune garde, qui retrouva la foi et le sourire. Quand celui-ci disparu rejoindre les siens, Henriques ne pût s'empêcher de penser:

(Ainsi donc, voilà ce pourquoi je suis revenu de mon exil. Décidément!...Je ne sais qui se joue de mon destin, mais il semble bien s'amuser. Mais moi, Henriques, je saurais dénouer ce sombre mystère dans lequel nous nous sommes englués. Et le triste individu derrière tout cela, paiera cher son outrage!)

Récupération 3ème tiers a écrit:


Récupération: Stat d'Henriques
HP
86/130 ==> 129/130 ( 43Pts)

CS 146/150==> 150/150 ( 53Pts)

PA 26/39==> 39/39 ( 13Pts)
PP 20/20==> 20/20 ( 10Pts)



Arrow Temple du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Serafim


Indépendant
avatar

Messages : 322

Feuille de Personnage :
HP:
81/150  (81/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Dim 27 Jan - 13:57

Arrow Maison du bélier

Une fois de plus, le maitre des corbeaux tournait le dos au sanctuaire. Il franchit le porche de la maison du Bélier sans se retourner, aussi discrètement que le dernier souffle s'échappant des lèvres d'un mourant. L'odeur tenace de la mort irritait toujours ses narines, ce parfum trop familier qui lui rappelait tant de mauvais souvenir. Les actes d'un homme sont gravés dans le marbre du temps pour l'éternité, il n'y a rien qui puisse effacer ces tristes chroniques teintées de sang et il fallait être naïf pour croire qu'une bonne action pouvait en effacer une autre. Si c'était le cas, alors le monde sombrerait dans le chaos, car avec une possibilité d'absolution aussi simpliste, l'homme perdrait tous ces repaires et sombrerait dans la folie. Ce que son regard sombre observait ne serait rien comparé à ce genre de cataclysme.

« Et dire que tout cela a été fait pour défendre une cause qu'ils jugeaient juste, je ne sais pas qui est à plaindre le plus, ces villageois qui se contentaient d'attendre leur bourreau, ces Saints noirs qui croyaient suivre le bon chemin. »

Déclara avec cynisme l'athénien, tout en ayant conscience, qu'il n'était pas si différent, lui aussi avait fait couler le sang d'innocent et il ne le reniait pas. Au contraire cette situation lui permettait peut-être d'être plus apte à juger, mais il s'en passera.

Le seigneur des corbeaux secoua la tête de dépit, alors que petit à petit, ses compagnons ailés se réunissaient autour de lui. Un après l'autre chacun de ses messagers sombres faisait son rapport. Poséidon avait finalement quitté le sanctuaire en compagnie de saint et d'une Athéna, tandis que l'autre siégeait toujours au sanctuaire. Ou tout cela allait-il nous mener, vers un schisme du sanctuaire ? Ou quelque chose d'encore pire ? Heureusement d'autres nouvelles parvinrent à ses oreilles, non loin de lui, le village semblait vouloir renaitre de ses cendres, le bruit des pioches n'était pas encore assez fort pour couvrir les cris des blessés, mais les bourgeons de la reconstruction avait déjà commencé leur lente éclosion dans ce terreau de sang et de poussière. La légende de Pandore disait donc vrai, face à toutes les malédictions du monde, l'homme n'avait comme seule arme que l'espoir. L'espoir que la prochaine plaie soit moins cruelle que la précédente peut-être ? Serafim avait refusé d'attendre depuis qu'il avait rencontré la femme de sa vie, il recherchait le pouvoir et la force, mais pas pour assouvir sa cupidité, juste pour défendre ce qu'il aime.

Sur ces conclusions le renégat décida de quitter la terre des Saints, conscient que tôt ou tard, il devra surement refouler ce sol qu'il détestait. Cette terre semblait exercer sur lui une attraction troublante, le même effet qu'une flamme produirait sur un papillon nocturne. Alors, au lieu de dire "adieu" il se contenta d'un ironique " au-revoir " avant de déployer son cosmos pour disparaitre instantanément dans un nuage de plumes noires.

Revenir en haut Aller en bas
Serafim


Indépendant
avatar

Messages : 322

Feuille de Personnage :
HP:
81/150  (81/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Jeu 7 Fév - 23:33

Les terres paisibles d'Avalon auraient dû être la prochaine destination du seigneur des freux. Une escale obligatoire avant de partir à la recherche de son épouse. Il savait aussi que les jumeaux n'étaient pas du genre à rester tranquille très longtemps, ces garnements étaient pleins de vie et savaient s'y prendre pour faire tourner en bourrique les prêtresses d'Avalon qui les gardaient, surtout Eilaine. Elle avait toujours été la plus intrépide des deux, un trait de caractère qu'elle ne pouvait avoir hérité que de sa mère, heureusement Avalon était un territoire qui recelait aucun danger, une terre cachée, oubliée des hommes et préservée de la corruption du monde, un havre de paix.

Mais alors qu'il était en train de préparer son long voyage, une ombre difforme fit son apparition devant lui. D'abord d'aspect difforme, la masse sombre commença à se sculpter. Des bras, des jambes, une tête, c'était bien un homme qui se matérialisait devant son regard à l'éclat nocturne.

« Elias !!! »

Il s'agissait en effet du druide d'Avalon. Il n'était pas censé être ici bon sang ! Mais bien assurer la garde du pays des pommiers en son absence. Il y avait quelque chose d'encore plus alarmant dans l'expression faciale du druide lunaire. Les traits du mentor de Serafim étaient déformés par l'anxiété et la panique. Une panique contagieuse, car rien qu'à voir le désespoir de son compatriote, le maitre des corbeaux eut l'impression que le gel avait remplacé son sang.

« Elias !!! Que se passe-t-il ? »

« Eilaine a disparu... » Bredouilla honteusement le druide.

L'Avalonien n'eut pas le temps de reprendre sa phrase. Les doigts de Serafim entourèrent son cou et commencèrent à exercer une pression létale sur sa carotide. Le disciple des corbeaux était de nouveau devenu la marionnette de la colère.

« Comment as-tu pu laisser cela arriver ! »

La question s'adressait au druide, mais c'est une voix d'enfant en pleurs qui répondit.

« C'est de ma faute ! Elle a dit qu'elle voulait retrouver maman ! »

Le jeune Eiwan avait accompagné Elias. Le druide pensait que c'était surement la seule solution pour l'empêcher de partir lui aussi à la recherche de sa sœur. Au moins Serafim savait maintenant où commencer ses recherches.

« Je vais la retrouver, retourne avec Elias et attends-moi ! »

Le ton était ferme et le visage sévère, pourtant le maitre des corbeaux aurait préféré consoler son enfant, comme le rôle de parents pouvait cruel. Il impliquait aussi une certaine rigueur même dans ces circonstances. Les faits étaient graves, il ne s'agissait que d'une simple farce et le fait qu'Elias n'arrive pas à retrouver la trace de sa fille, laissait craindre le pire. Non ! Il était hors de question que sa fille reste dans ce monde où la folie était devenue reine.

Après avoir fait ses dernières recommandations, Serafim invoqua le majestueux cerf blanc qui avait servi de coursier à Aalanna. Il ne lui demanda qu'une chose le conduire au même endroit que son épouse.

Arrow Venise-Les canaux
Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Ven 8 Mar - 12:56

    Il y était, au Sanctuaire. Y accéder était le rêve de toute une vie pour un Chevalier d’Athéna. Vêtu de son armure d’Or, Jara admirait la magnificence de l’endroit. À sa gauche se trouvait le grand Colisée, lieu d’entraînement des chevaliers et de leurs apprentis. En parallèle, à sa droite gisait un gigantesque pic, bien plus grand que toutes les montagnes qu’il avait pu voir avant. De là où il avait posé le pied, il pouvait contempler l’immense colline sur laquelle reposait les douze Maisons du Zodiaque. Au dessus de celles-ci se trouvait le palais du Grand Pope mais surtout, c’est là que la Princesse séjournait. Le Capricorne était près à entrer cependant, il ne ressentait aucun cosmos aux alentours. Il semblait n’y avoir personne de sa position jusqu’ au moins la première Maison. Que diable se passait-il ? Le domaine sacré était-il vraiment en si mauvaise posture ? De ce qu’ il avait ressenti en Turquie lorsqu’ il reçut sa Cloth, une grande détresse résonnait en lui.

    Alors que l'homme aux cheveux ébène s'apprêtait à enfin entamer son passage à travers le Zodiaque, il discerna quelques cosmos non loin de là. Ceux-ci semblaient avoir pris position en amont. L'Indien se retourna et se plaça au bord du mont. À chacun de ses mouvements, son armure baignant dans les rayons du soleil, prenait de nouvelles teintes. Il savait qu'il devait en être fier mais il avait à présent des responsabilités et notamment celle de protéger sa princesse et le Sanctuaire. Ayant à présent une vue globale sur les alentours du domaine sacré, il aperçut un peu plus loin, au pied de la montagne quelques habitations. Cela ressemblait à un village et c'est de là que venait les différent cosmos. Il devait y jeter un œil. Il fallait bien qu'il vaut au moins un chevalier et puis, si c'était un ennemi, il devenait urgent qu'il se rende à cette bourgade.

    Le Gold Saint sauta et dévala toute la butte, posé sur ses deux pieds. Cette armure lui conférait des mouvements si précis et si fluide, il ne pouvait croire qu'elle était constitué d'un métal même le plus pur qui soit. Il ne perdait cependant pas de vu son objectif.

      Bon sang mais que se passe-t-il ici ? Je dois absolument me mettre au courant de la situation. Mh ? On dirait que je me rapproche de la destination.


    Sur ces mots, il traversa la forêt sans trop de difficulté et arriva finalement dans ce petit village.

    Rodorio
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Ven 8 Mar - 20:45

Arrow Colisée des Enfers

A peine le Capricorne d’Or quitta-t-il la scène qu’un nouvel arrivant apparut à l’horizon. Bien qu’il ne portait pas d’armure, sa démarche était rapide et assurée. Son cosmos, bien que latent et savamment dissimulé, n’en était pas moins d’une puissance sauvage et aiguisée. Son rythme ralentit lorsque le Sanctuaire s’ouvrit totalement à lui au détour d’un roc. Stoppant sa marche, il admira un instant la beauté de l’endroit, et le sentiment de bien être qu’il lui procurait.

C’était sa maison. Le lieu le plus important sur Terre.

Son regard se perdit quelques secondes sur le Cinquième Temple du Zodiaque. Dans cette bâtisse était tapie une force terrifiante, une merveille de la nature, un symbole de Justice et Lumière. Il la sentait, cette aura féroce et palpitante… Il la désirait comme elle le désirait.

Son sourire disparut soudain. Il fronça les sourcils. L’homme ferma les yeux, concentrant tous ses sens en une seule et unique volonté… Lorsqu’il les rouvrit, il faisait grise mine.

Un seul Chevalier d’Or pour défendre le Sanctuaire… Par les Os Noirs d’Hadès, que se passe-t-il donc…

Bien décidé à sauver le Monde et sa Déesse, l’inconnu hâta le pas. Sa cible était identifiée. Il ne prendrait aucun détour.


Arrow Maison du Lion
Revenir en haut Aller en bas
Eo


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 44
Armure : Faire souffrir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   Dim 10 Mar - 15:36

Sunshine, sand and itching

    Le soleil ! Magnifique journée en perspective, voilà déjà une année entière qu’il était partit d’ici et ce qui était clair c’était que tout n’avait pas été rose dans le coin, Il regarda encore une nouvelle fois Rodorio qui s’étalait en contre bas, ravagé, mutilé, il soupira un bon coup derrière son turban bleu qu’il avait sur sa tête, le tissu recouvrait entièrement l’homme, sa lourde cape de la même couleur bleutée cachait à tous son armure si bien qu’il semblait n’être qu’un étranger venu des terres arides.
    Oui son soupire était lourd de regrets en voyant Rodorio, la taverne qu’il aimait tellement devait être maintenant un amas noircis. Adieu les pintes et autres bonnes gorgées d’alcool, de beuveries avec des inconnus et les bagarres de joyeux ivres. Sans accorder un nouveau regard il continua à avancer vers son objectif, les temples et plus particulièrement le sien même si cela représentait une bonne marche... Encore. Enfin il allait pouvoir savourer en arrivant un bon bain chaud qu’une servante lui aura préparé... Encore que, vu l’état de Rodorio, tout le monde devait aider là bas, bordel c’était pas vraiment le moment de revenir ici en fait. Il s’immobilisa juste à l’entrée du Sanctuaire et leva les yeux vers ce qui l’attendait. Il pouvait toujours faire marche arrière. Oui, retourner voyager, avec son armure, défier des gens, se sentir vivant, voilà une bonne idée mais il y avait un hic, Athéna allait surement comprendre le piège, de toute façon elle l’avait déjà sentit et s’il partait maintenant il risquait plus d’emmerdes qu’autre chose. Il haussa les épaules

    « Autant continuer et puis je me trouverais bien une petite servante pas trop chiante pour s’occuper de mon Temple... »

    Il se décida alors à continuer de marcher, trop tard pour reculer, il se demanda ce qui allait se passer, il était totalement ignorant de ce qu’il c’était passé depuis son départ du Sanctuaire, allait il déjà aller en mission ? Non peut probable, et puis avec la couche de poussière qu’il avait sur lui, fallait un bon décrassage ! Il sentait même son armure l'irriter aux endroits les plus sensibles à cause du sable.
    Attendant quelque peut, il signala sa présence d’une petite montée de son cosmos, rien de bien terrible, juste histoire de dire qu’un homme se pointerait bientôt chez le Bélier. Il se remit alors en marche vers sa destination, rêvant d’un bon bain et surtout de se gratter là ou il pense !
    Arrow Chez le Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Garde des Chevaliers d'Or: PASSAGE OBLIGATOIRE POUR RENTRER DANS LE SANCTUAIRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-