RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Massacre à Rodorio Hill !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Massacre à Rodorio Hill !   Jeu 20 Sep - 22:29

==> Death Queen Island

La fête avait battu son plein sur les terres inhospitalières de Death Queen Island. A croire qu'elles étaient pas si pauvres que cela mais qu'il fallait absolument en connaître tous les secrets pour savoir. Les guerriers s'étaient ensuite attribués un bref repos avant de se mettre en route. L'odeur de la sueur et de la cendres semblaient coller aux bottes de bien des leurs. Pour certains, cela faisait des années qu'ils croupissaient dans les culs de basse fosse où les avait jeté leur déesse ou autre mais tout avait une fin et tout finissait par se payer. Et à dater de cette heure, ils étaient prêt. Prêt à semer la terreur et le sang sur leur passage...

Une vague haineuse quitta ainsi les terres de Death Queen Island avant de se diriger droit vers leur cible. Un sourire carnassier sur leur faciès et l'envie d'entendre avec délectation les os se briser sous leurs coups et le poids de leur force. Il était grand temps d'apparaître et lorsqu'ils débarquèrent, ce fut comme une vague qui déferla sur la première plage venue ou plus exactement le premier village et celui-ci avait pour nom Rodorio.

Dans toute expédition se trouve un éclaireur et celui qui tenait ce rôle dans la troupe s'avança. Plus petit, plus trapu que les autres, il entra tout simplement dans le village. Comme cela presque innocemment jusqu'à ce que l'un des premiers habitants ne l'arrête et que sa voix nasillarde ne s'élève.

" Excusez-moi, mon brave, auriez-vous l'obligeance de m'indiquer le chemin le plus court pour rejoindre le Sanctuaire. "
" Qui êtes-v... Un spectre !? "


Un simple coup et une tête tomba dans un torrent de sang.

" Mauvaise réponse et mauvaise personne. " Puis, faisant un grand geste aux autres. " Amenez-vous qu'on fasse un semblant d'enquête !!! Qu'on s'échauffe un peu avant le grand nettoyage "

Et sur ce une première boule d'énergie faucha la première bâtisse qui éclata en une pluie de cendres fûmantes, habitants compris.


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Jeu 20 Sep - 23:47

Arrow Death Queen Island

L'heure était venu... Après des années à rester cacher dans le noir, après des années a nourrir leurs haines envers ceux qui sont resté dans la lumière après les avoir chassé comme des chiens, après des années d'une douloureuse patience à maintenir leurs corps pour ce jour tant prié... L'heure était venu. De multiple ombres vinrent se détacher des ténébres encerclant le paisible village inconscient qu'en face de ses murs progressait les nuages sombres de la rancoeur et de la colère: les loups et autres créatures de la nuit étaient tous de sortie ce soir là où la lune avait décidé de se cacher derrière les nuages pour ne pas assister au spectacle qui allait avoir lieux... Un carnaval sanglant allait avoir lieu sur la fête du paisible village beaucoup trop proche du Sanctuaire de la justice et de la paix, seul crime dont étaient coupable chaque habitant de Rodorio.

Sans un bruit dans le noir, les ombres haineuses s’introduisirent dans le village chacune à tour de roule: s'enfonçant dans la chaleur de la fête, se fondant dans les recoins du village tel des loups s'enfonçant dans la bergerie sous le nez du berger. L'un de ses loups au regard rubis décida de quitter la meute pour faire cavalier seul, pensant qu'il serait plus intéressant de passer par la grande porte que de se faufiler dans Rodorio comme des voleurs... Lui et les siens avaient un message a donné aux habitant de ce paisible village.

Le jeune homme au regard pourpre ne portait aucun masque sur le visage, se contentant de la seule pénombre pour voiler sa face: laissant seulement ses deux yeux rouges sanguins s'approcher de l'un des gardes à l'entrée du village.
L'interpellant dans le noir le plus complet:"

''Bonsoir vous qui gardez ses portes, pouvez vous m'aider ? Je suis perdu et je ne sais pas où je suis..."

Le garde le plus proche de lui s'approcha de l'endroit où il pensait avoir entendu la voix, croyant qu'elle appartenait a un enfant au vue de son timbre et ne se doutait qu'il allait tomber entre les griffes de celui-ci.

"Approche petit, n'ai pas peur: on célébre une fête au village, je suis sur que quelqu'un serait d'accord pour d’accueillir pour cette nuit. Tu m'entends ? Approche n'ai pas !..."

Une impressionnante gerbe de sang macula l'uniforme du garde d'une couleur sale: le bras du jeune homme se désengagea de sa poitrine, serrant doucement un coeur fraichement arraché entre ses mains.

"Merci pour l'information... Mes cadeaux feront finalement le bonheur de quelqu'un un, pas vrai vous autre ?"

Termina le regard sanglant avant de fondre sur le second garde horrifié de la perte de son camarade avant qu'une nouvelle gerbe rougeâtre ne peigne la porte principale de Rodorio.




Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Ven 21 Sep - 0:03

Arrow Death Queen Island

Restée un moment en arrière comme l'ensemble de ses comparses, elle attendait que leur arme secrète leur ouvre le chemin le plus discrètement possible. Chose dont elle avait douté dès le début. L'idée de l'envoyer, lui, en avant était une pure provocation mais la façon de faire et surtout de présenter la chose à leur joyeuse troupe l'avait tant fait rire qu'elle ne s'y était pas opposée. Mieux, elle l'avait appuyé. Décidément, ce cher Roméo n'aura jamais son pareil. Roméo Belle gueule s'était autoproclamé leur éclaireur attitré. Enfin, le suivrait qui voudrait, plusieurs d'entre eux étaient d'ailleurs déjà partis.

De sa retraite, Léa n'avait rien perdu du spectacle et comme prévu ce cher Roméo, après avoir tenté une première approche plus que polie, elle devait bien l'admettre, s'était fait traité de spectre. L'injure était telle que la tête du malotru s'était soudainement détachée de son corps avant qu'informé du peu de chance d'obtenir un bête renseignement - après tout, il suffisait de lever la tête pour voir le lieu où ses pleutres de saints aimaient tant à se percher dès qu'une petite vague venait chatouiller leurs orteils - , il ne se décide à lancer le signal des nouvelles réjouissances.

- Enfin !!! Léa n'attendait bien sûr que cela et d'un bond, elle atterrit sur le toit. Puisqu'il fallait faire un massacre en bonne et due forme, elle ne serait pas en reste loin de là. Ses pas étaient si rapides qu'elle semblait voler sur les tuiles jusqu'à ce qu'elle repère le genre de lieu qu'elle recherchait. Quitte à faire un feu de joie, autant prendre le point culminant de Rodorio. Et sans crier gare, elle fit exploser son cosmos, changeant le clocher en un flambeau immense.

- Puisque c'est la fête, admirez ce feu de joie.

Et cela n'était encore que le début. Bientôt, cette petite promenade virerait en massacres jusqu'à ce qu'on se rende compte de leur présence.

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Ven 21 Sep - 0:46


Arrow Un peu plus près du Paradis

Naios, Hector… Tout en me précipitant à pleine vitesse vers Rodorio, l’inquiétude montait rapidement en moi. Heureusement, Lya était en ma compagnie lorsque l’attaque s’est déclarée. Une légère décharge me traversa l’esprit : une nouvelle vie avait été volée dans les rues de Rodorio. La colère grimpait rapidement en moi. L’inquiétude monta d’un cran encore lorsque j’aperçus plusieurs bâtisses en feu au cœur du village bordant le sanctuaire. Forçant l’allure, je pénétrai sans m’arrêter dans les rues familières où j’avais grandi depuis mes sept ans.

Je sentais distinctement au moins trois cosmos noirs au cœur des rues, mais visiblement, certains d’entre eux s’étaient déjà dirigés vers le premier tempe. Peu importait, Corell du Lion les stopperait avec une facilité déconcertante…

Plusieurs gardes paniqués vinrent à ma rencontre, visiblement heureux de voir un chevalier d’or surgir à un tel moment :
- Seigneur Kappa, que nous sommes soulagés de vous voir ! Des chevaliers noirs ! Plusieurs !
- Où ? demandai-je simplement avec un regard dangereusement froid.
Du doigt, il me pointa la direction de la grand place. Acquiesçant pour le remercier, je repris ma course avant de surgir sur la place. Comme pour annoncer ma présence, je fis exploser mon cosmos. De la neige se mit à tomber autour de moi, ralentissant les incendies que les mystérieux agresseurs avaient crées et rafraichissant drastiquement la température de l’air. Agacé, c’est d’une voix forte que je m’adressai finalement aux assaillants :
- Montrez-vous, chevaliers ! Nous allons voir si vous êtes aussi doués pour abattre des civils innocents que pour tuer un chevalier d’Or !




Dernière édition par Kappa le Dim 7 Oct - 16:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Ven 21 Sep - 13:24


Arrow ~ Ellipse

Un grondement puissant s’éleva dans les cieux du village attaqué résonnant à travers les ruelles se faisant tout à coup muette de stupeur. Hébété. Bien vite, une créature longiligne auréolée de jade apparue aux yeux de tous, son corps serpentin s’enroulant autour du clocher en proie aux flammes, grondant sa colère à la face des cieux passif devant cette horrible scène de carnage. Pourtant, semblant répondre à son indignation, une fine pluie commença à tomber sur la chimère, se faisant drue l’espace d’une poignée de seconde avant qu’un froid venu d’ailleurs ne change les gouttes d’eau en cristaux de glace. Le dragon d’orient darda son regard d’émeraude sur la silhouette de la guerrière en noire, mettant fin à son étreinte sur la bâtisse, laissant derrière elle sur la tour, une couche de givre scintillant à la lumière comme un voile d’argent. Les flocons cristallins s’égrenèrent dans les cieux, tombant mollement sur le village en proie au tourment telle un mirage d’espoir en plein cauchemar.

La chimère draconienne après un dernier regard à l’intruse disparut en silence, se désagrégeant dans un éclat d’émeraude.

« Cette fête n’aura pas lieu ici. »

La voix du chevalier, forte, ne laissait nullement place à une quelconque hésitation, impérieuse. Jouant avec les ombres, le saint se déplaça dans la lumière, faisant face à la guerrière en surplombant un toit proche de son perchoir. L’éclat d’or de son armure ne laissait aucun doute sur la caste à laquelle il appartenait. Les gardiens de la déesse de la justice et de la sagesse.

Dohko ressentait parfaitement les divers cosmos étrangers qui s’étaient mêlés aux ombres, laissant derrière leurs passes, le sang d’innocent qu’il n’avait put que contempler, impuissant. La raison de leur venu lui semblait bien futile à cet instant alors que le corps d’innocente victime gisait sur les dalles de Rodorio. Il était de leur devoir en tant que chevalier de toujours protéger ces lieux lié depuis toujours au Sanctuaire de la Sagesse, et il n’était pas seul à avoir répondu à l’appel de l’affront.

Les flocons d’argents virevoltant encore dans les cieux l’attestaient au moins tout autant que l’explosion de cosmos de Kappa du Verseau. Il ne demeurait qu’a lui de montrer les crocs également face à ses envahisseur piétinant la vie avec autant de méprit.

Les pupilles braquées sur cette ennemie son cosmos se déploya telle une cape d’émeraude et d’or tissée, résonnant de la même puissance tapit que l’aura de son ami et camarade. Le pouvoir des chevaliers d'or.

« Vous n’avez rien à faire sur nos terres Chevaliers noirs, et je ne tolérerais pas que vous fassiez une victime innocente de plus en ces lieux. »

L’éclat de jade de ses prunelles se fit feu sauvage, semblable au regard d’un fauve pourtant étonnement, tout dans sa physionomie appelait au calme. Car si la colère était vibrante dans son âme, elle ne le contrôlait pas pour autant. C'était ce que ces six années de paix lui avaient apprit.


Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Ven 21 Sep - 15:29

Arrow Canyon de Sianok


Ishiro était en Océanie depuis des jours et ne comprenait rien à ce qu'il se passait avec le monolithe qui ne bougea pas d'un iota malgré les multiples tentatives du saint à faire des combinaisons avec ses runes ... Il jeta alors les pierres sacrées et se ralluma un cigare.

"Pas pour moi les énigmes, je m'en vais ... Je m'en vais taper le vieux pour ses infos à la c ... oui !"


Après quelques jours d'une croisière infernale pour le confort, le saint débarqua donc en Grèce. Il y faisait nuit et sombre, plus sombre que d'habitude. Le saint ressentit alors comme plusieurs cosmos qui se dégageaient de là ou se trouvait Rodorio.

"Hum, bizarre, ces cosmos me semblent familiers, je n'avais plus ressenti de telles auras depuis des années, serait-ce ... ? Non impossible je m'en étais débarrassé il y a de cela plus de six ans à la fin de mon entraînement !"


Le saint prit sa Pandora box, paya le chalutier et courut en direction du dernier village avant le sanctuaire. Quand il y arriva, il vit un cadavre sans tête gisant à terre devant lui. Ishiro mit une main sur le dos du décapité.

"Le corps est encore chaud, ça vient de se produire, je sens trois cosmos maléfique et deux autres que je connais bien, allons y !"


Le Phoenix continua sa marche, voyant des villageois prendre la fuite. Il vit alors les trois ombres et deux chevaliers d'or. Ishiro parla à voix haute comme pour montrer qu'il était arrivé.

"Tiens ne serait ce pas Kappa ? Content de te revoir et toi aussi Dohko de la balance !"


Il prit un cigare dans une des poches intérieures de sa veste, le mit en bouche, fit apparaître une petite flamme du bout de son doigt et l'alluma. Il s'adressa alors aux trois ombres.

"Tiens, des black saints ? Je croyais les avoir tous tués lors de l'obtention de mon armure, il en restait donc ? Vous avez l'air plus forts que les faiblards que j'ai écrasé il ya plus de six ans. Je suis Ishiro du Phoenix !"


Il ne s'adressait pas seulement aux chevaliers noirs pour être reconnu mais aussi à ses compagnons d'armes. En effet, le saint avait beaucoup changé en six, lui qui avait parcouru le monde perdant même un oeil. Il avait les cheveux ébouriffés, des mèches cachant soigneusement sa cicatrice au visage. Il était légèrement barbu et portait de vieux vêtements usés par le temps et les intempéries. Une veste grise, un pantalon noirs et des chaussures de marches. Il attendait de voir ce qu'il se passait, que voulaient ces renégats ?






Dernière édition par Ishiro le Sam 22 Sep - 16:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 22 Sep - 0:43

Arrow Death Queen Island

Prés de la zone du massacre, a une maison de là un grand fracas se fit entendre: laissant un grand nuage de fumé s'élever des décombres d'une habitation à présent effondré, celle-ci avait été complètement détruite et tous ses occupants étaient à présent mort écrasé par les décombres de la bâtisse de ce qui leurs servait de toi. Seul restait debout au milieu des corps écrasé un homme aux long cheveux noir: celui-ci portait une impressionnante armure en tout point complète sur le corps ainsi qu'une longue cape noir cachant sa chevelure sombre casqué par son heaume à trois cornes dressé vers la nuit... L'armure du chasseur légendaire était sur ses épaules et tout comme l'homme de la légende: celui-ci était à la recherche de proie.

" Les plaqués or sont enfin sortie de leurs trous de sourie ? Encore un peu et j'aurais crue que les sois disant chevaliers de la justice d'Athéna étaient tous en train de dormir tranquillement alors qu'on charcute joyeusement ces braves personnes. N'est ce pas jeune fille ?"


Demanda l'homme au regard à une petite fille blonde à la robe blanche recouvert de motif de fleur rouge qu'il tenait par les cheveux: celle-ci avait le visage couvert de bleue et semblait dans l'incapacité de répondre, sa tête avait été retourné jusqu'a ce que sa nuque ne se brise. Devenant alors rien d'autre qu'un cadavre bavant entre les doigts du chevalier sombre.

"Zut, j'ai du la cassé en l'attrapant.... Pfff. Je vous la laisse j'aime pas les cadavres ."

Dit-il en la jetant au millieu de tout le monde avant que d'un mouvement de la main: il ne la fasse éclater en mille morceau sanguinolent d'un coup de poing supersonique.

"Oups, quel maladroit je fais. Vous la vouliez en entiére ? Bah vous avez qu'a vous partager les morceaux... Ha Ha Ha !"

Riat aux éclats le chevalier noir avant de tout simplement leurs tourner le dos pour chercher de nouvelle proie.

"Bon, qui veut devenir la proie de Jaga ?"

Siffla t'il d'un sourire malsain aux chevalier présent.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 22 Sep - 13:11

De tous côtés commençaient à monter cris et gémissements comme autant de chants accompagnant toute fête digne de ce nom. Se tenant toujours sur sa toiture préférée, Léa guettait les mouvements de ses fiers et vaillants compagnons d'armes. Et si les débuts avaient été relativement discrets maintenant, ce n'en était plus du tout le cas. Entre sa flamme destinée à attirer de gros papillons dorés ou autres vers eux, histoire de voir si ces fameux saints oseraient descendre de la retraite haut perchée, et les cris d'agonies en tout genre, il fallait vraiment être sourd pour ne rien entendre.

Quoique cela fut quand même plus long que prévu. Le temps que l'un des plaqués ors n'arrivent, l'une des toitures voisines avait pris feu. Encore quelques instants, moyennant un petit coup de pouce du vent, et tout le quartier s'embraserait. Seulement voilà, le trouble-fête ne semblait guère de cet avis comme le prouvèrent ses manières de malotru. Etait-ce une façon de parler aux dames ?

- Comment ça la fête n'aura pas lieu ici ? Et s'approchant, elle enchaîna. Ah je comprends, tu es faché car on a oublié de t'inviter !!! Ou bien le temps de passer ton armure et de te fringuer correctement avec toutes tes petites armes, le clocher est parti en flammes. Si tous tes potes sont aussi rapides, je comprends que ce village soit constamment en ruines.

Elle avança alors, crinière brune et musculature bien développée. Une silhouette racée pour une combattante incarnant un animal féroce doté d'une corne unique pointant fièrement vers le ciel et dont elle n'hésitait jamais à se servir pour crever le coeur de ceux qui osaient venir l'ennuyer. En l'occurence cet espèce de dragon d'opérette. D'ailleurs, il était pas sensée être une Balance ?

- Enfin soit, d'accord, Dragon d'or, je vais m'occuper de ton cas avant de rallumer la lumière pour que tout le monde puisse profiter du spectacle.

Citation :
Défi de Dohko relevé en association avec l'un des autres PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 22 Sep - 13:38

" Ne t'échauffe pas trop vite, beauté noir... Je suis sur que ce petit doré en a assez dans le pantalon pour que tu puisses partager avec moi."

Fit une forme obscure se détachant de l'obscurité: révélant un jeune adonis aux mains couvert de sang et au corps fin mains finement taillé sous une armure sombre ne recouvrant que les parties vitales de son être tel que le buste, le bassin, le visage coiffé d'un diadème imitant les traits sombre d'un félin noir aux longues oreilles triangulaire fini par des "pinceaux", caractéristique propre à un seul félidé dont le jeune homme aux cheveux brun était le représentant maléfique.

S'approchant de sa camarade à la corne, le jeune homme porta l'une de ses mains à son visage: humant doucement l'odeur de cuivre s'en dégageant avant de venir recueillir un peu de ce liquide d'une langue malicieuse. Souriant de ce gout si tendre à son palet, celui-ci glissa sa langue le long de ses doigts fin tout en léchant sa main comme un chat ferait sa toilette.

Puis, le regard pourpre du chevalier noir se posa sur celui qu'il reconnu comme celui qui pensait les avoir tous exterminé. Un sourire apparut sur ses lévres rougit par le sang:

"Mais, ce ne serait pas Ishiro ? Comment va tu ? Toujours bon pied, bon Oeuil ? Pardon je sais qu'il ne faut pas se moquer des simples d'esprit mais que veux tu, si je ne l'avais pas fait je m'en serais voulu ."

S'amusa le jeune chevalier avant de tourner le dos au phénix borgne pour se rapprocher de sa camarade Léa et s'adresser au chevalier d'or de la Balance.

"On va t'offrir un beau spectacle, doré ! Je suis Lyncée et je vais me faire un plaisir de me peinturer avec ton propre sang. Ce jour sera à marquer d'une pierre blanche comme celui où les chevaliers auront le premier sang des plaqué ors d'Athéna !"



Citation :
"Les chevaliers noirs peuvent affronter les chevaliers de rang Gold a deux contre un: Lyncée relève le défi de Dohko en compagnie de Léa"
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 22 Sep - 14:48

==> Death Queen Island

Cela faisait déjà un moment que la fête battait son plein et que Marcello s'en donnait à coeur joie. Il n'y avait pas à dire, rien ne valait une bonne tuerie pour vous échauffer les muscles. De tous côtés, ce n'étaient plus que meurtres et flammes déclinées d'innombrables façon. Après tout, les assaillants étaient aussi différents qu'ils étaient, enfin juste une partie d'entre eux, crasseux jusqu'au bout des griffes. Entre les arracheurs de coeur d'un côté, les arracheurs de têtes de l'autre, encore relativement discrets dans l'ensemble et la folle pyromane au centre, il y avait vraiment de quoi s'extasier avant de mettre sa main à la pate ou plus exactement au pinceau.

Prenant exemple sur le plus jeune d'entre eux, il frappa à la première porte venue, celle de la taverne pour être plus précis. D'abord muets, les clients se redressèrent tandis que les serveuses reculaient. Son pinceau à la main, l'étranger tout de noir vêtu avançait, trançant à une allure folle les portraits de l'ensemble des occupants. Puis, d'un geste théatral, il balança, la totalité de ses toiles sur la première table venue.

" Et maintenant au travail !!! "

Des cris se firent entendre tandis qu'une lueur aveuglante envahit la pièce. Quelques instants plus tard, il ressortit avant de se diriger vers la rue, laissant derrière lui d'innombrables cadavres défigurés.

" Ainsi au moins on vous reconnaîtra ! "

Un énorme rire avant que son regard ne tombe sur une scène qui vaudra la peine d'être peinte. Lyncée et Léa au prise avec ce qui devait être un chevalier d'or. De quoi attirer Marcello avant qu'il ne remarque une présence connue.

" Tiens une flammèche ? On dirait que le coq a perdu de sa superbe. "
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 22 Sep - 15:23

Un peu plus près du Paradis Arrow

Destruction et odeur de mort! Voilà tout ce que j'avais pu apercevoir en arrivant à Rodorio! Des innocents tués sans la moindre pitié, sans aucune raison pour un tel massacre! Qui étaient donc ces assassins sans âmes pour commettre un tel crime!

Je me dépêchais à déambuler dans les rues de Rodorio, voyant plusieurs villageois courir avec désespoir à mon encontre, tentant de s'enfuir le plus vite possible du massacre. Plusieurs chevaliers étaient déjà sur place, faisant face aux agresseurs.

Kappa était présent, ainsi que Dohko de la Balance et Ishiro du Phénix. Ils ne seraient pas de trop pour contrer l'offensif qui les avait attaquer par surprise.

Les agresseurs portaient des Armures noires comme l'ébène et leurs Cosmos étaient sombre et violents. Il semblait être ici dans le seul but de provoquer le chaos. Que cherchaient-ils vraiment avec de telles atrocités? Moi qui parvenait à maintenir mon calme dans toutes les situations, je me laissais envahir par la colère devant de tels actes.

Surtout de l'un d'entre eux! Un homme ayant tué et déchiqueté le pauvre corps d'une jeune fille innocente! Comment un être humain pouvait-il faire preuve d'un tel acte sans éprouver le moindre remords ou regrets et même en rire de manière complètement démentielle! Cet homme serait mon adversaire, il mordrait ma poussière de diamant à coup sûr!

Ce dernier s'approchait de Ishiro afin de le provoquer. Il laissait une ouverture pour que je me faufile derrière lui. Mon Cosmos bouillonnait d'envie d'être libéré depuis de nombreuses années.

- Tu ne devrais pas t'intéresser au Phénix, car ce sera moi ton adversaire! Je vais te faire payer pour ce que tu as fait aux habitants de cette ville! Jaga c'est bien ça? Tu voulais une proie, tu viens de trouver ton prédateur!

Mes cheveux courts virevoltait à la saveur de mon Cosmos qui explosait, faisant descendre la température autour de nous deux! Est-ce que cette grande gueule aurait le courage d'affronter un Chevalier des glaces? J'étais sur le point de le découvrir.


Citation :
Défie lancé à Jaga!
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 22 Sep - 21:35

Arrow Death Queen Island

Un vent froid se leva soudainement derrière le chevalier blanc au cosmos glacé tandis que du ciel pleuvait une averse de flocon de neige: de flocon noir traversant sans peine les flammes des maisons incendié par les chevaliers noirs avant de se laisser tomber au sol tel une neige sale. Au dessus d'un toit encore non recouvert de feu se dressa une grande forme aussi haute qu'un homme mais déployant dans le noir une immense paire d'aile, adoptant une étrange position bien connue du chevalier blanc avant de s'envoler à travers une large fumée sombre pour se poser avec élégance non loin du chasseur aux prises avec le Cygne.

Un battement de coeur suffit pour que ce nouveau chevalier noir ne se montre sous son vrai jour, s'approchant de la lueur des flammes: celui-ci apparu en tant que l'homologue du chevalier des glaces déjà présent, son pendant sombre à l'armure et à la neige teinté par le mal et les ténèbres. Concentrant son cosmos: celui inhiba les effets de celui de Kyros au fur et a mesure qu'il avancer, absorbant son propre froid au prix du sien afin de venir en aide à son compagnon Jaga ou tout simplement pour railler le chevalier du cygne blanc ?

"Tu viens de te jeter face au tien, Cygnus ! Je suis Black Swan et je viens t'affronter pour l'armure que tu portes !"

Rugit l'oiseau sombre avant de s'approcher de Jaga d'avantage, toisant son jumeau de lumière avec un sourire mauvais au visage.

"Si tu es le prédateur alors je suis moi aussi un chasseur, Cygnus... Ton froid est a peine assez fort pour enrhumer un enfant, tu n'es pas digne de porter cette armure que je vais me faire un plaisir de maculer de ton sang ! Prépare toi à connaitre le froid éternel !"

Cessant d'absorber son froid: Black Swan délivra le sien contre celui du Cygne afin de lui montrer qui était le plus fort des deux chevaliers des glaces.

Citation :
"Black Swan s'associe a Jaga pour relever le défi de Kyros qui est un rang Gold"
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 22 Sep - 22:19

« Putain ?! Mais c’est quoi ça ?! »

Alors que je cherchais un véritable adversaire, je fus rejoins par une espèce de gamin à la gueule angélique et aux cheveux de fillette âgé d’une vingtaine d’année.

« Je ne savais pas qu’Athéna engageait aussi des gringalets rabougris dans ces troupes, surement la crise, le manque d’offre rend la demande peu regardante. Si le cygne noir te voyait, il ne s’en remettrait surement pas. Tu en serais presque drôle si tu n’avais pas l’air aussi pathétique. »

Observant ce clown en armure m’inspirant autant de crainte que son animal totem, je ne parvenais qu’aux prix de grands efforts à retenir mes éclats de rire.

« Oh et puis au diable l’avarice, je vais en rire quand même. »

Partant alors d’un gras et moqueur fou rire, je perdis presque l’équilibre, l’air sérieux et déterminé du gamin ne faisant qu’accroitre le coté irréel et hilarant de la situation.

Alors que je riais comme un fou, des curieux, vraisemblablement des survivants, montrèrent le bout de leur nez hors des décombres. Leurs airs idiots auxquels venaient se rajouter leurs faiblesses assumées et entretenues stoppèrent immédiatement mes éclats de rire.

« Mauvaises idée, très mauvaises idée… »

Filant comme le vent, j’attrapa alors le premier par la tête avant de repeindre un mur avec sa cervelle, puis, faisant racler ce qui lui restait de visage sur la pierre humide, je me servis du reste de son corps afin d’écraser le premier péon au regard éberlué qui se tenait devant moi. Dans un bruit d’os craquant et d’entrailles se répandant sur le sol, ma massue improvisée s’arracha de ma main, ne laissant en mon poing que la moitié d’un crane auquel pendait encore quelques vertèbres.

« Pff, vraiment de la camelote… »

Me tournant alors vers ce gamin visiblement en colère, j’essuyais ma main pleine de sang et de matière grise à l’aide d’une chemise prise sur un corps qui trainait par là.

« Bon, le chiard, j’espère que cette armure en papier que tu portes te protègera suffisamment longtemps pour que je puisse au moins m’amuser un peu avec toi, j’admets que les larves vivants à vos côtés doivent etre de parfait esclaves, même trop faible pour lever la tête, mais ils ne font qu’une piètre chair à canon… »

Je réprimais un autre éclat de rire avant de m’approcher de ce gamin, étant toujours enveloppé de ma longue cape noire désormais tachée de sang, le temps n’était pas encore venu pour moi de révéler mon identité.

« Remarque peut etre les élevez-vous afin d’en armer une sorte de catapulte, un conseil, enduisez-les de poix et mettez-y le feu, ils seront plus efficace et plus redoutable, qu’ils servent au moins à quelque chose une fois dans leur vie. »

De nouveau je partis dans un fou rire qui cette fois ne fut interrompus que par un cosmos familier.

« Décidément tu n’as pas de chance, morveux, je crois que mon ami sera ravis de se servir de ta caboche de blondin comme presse papier. »

J’avais vu juste, le cygne noir m’avait rejoint, et apparemment il partageait mon opinion.

Arrachant un madrier enflammé à une maison qui s’écroula sur ses éventuelles pensionnaires cachés pensant que cela pouvait les sauver, je déposais l’énorme poutre de bois clouté sur une de mes musculeuses épaules d’un geste nonchalant avant de reprendre.

« Au moins cette architecture hideuse peut servir à ça. Gamin, je t’explique, un prédateur, c’est une espèce qui mange une autre, le cygne lui c’est la terreur des moustiques, si j’ai réveillé la bête en toi, alors j’en tremble d’avance. »

Avançant pour rejoindre mon camarade, adepte lui aussi des flocons de neiges, je m’arrêtais à son niveau toujours équipé de mon gourdin improvisé.

« Bon, eh bien copain, on se le fait ce merdeux ? »

Citation :
HRP : Jaga est rejoint par black swan et accepte le défis de kyros
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Dim 23 Sep - 9:19

Plusieurs black saints arrivèrent, faisant des carnages l'un après l'autre, se ventant, ridiculisant les saints qui étaient venus à la rescousse. Ishiro ferma les yeux et souriait, profitant de son cigare. Il y avait bien une chose qui n'avait pas changé chez eux, c'était leur grande gueule pensa t il, le pire étant celui qui jeta un cadavre en morceaux en plein milieux des chevaliers d'Athéna ... C'est alors qu'un des leurs s'adressa au Phoenix d'une manière très provocante. Le saint continua de sourire, mordit dans son cigare, chiqua le morceau et le cracha dans les beaux cheveux du black saint qui se moquait de lui. Ishiro jeta les restes de son cigare et lui répondit.

"Et toi Boucle d'or, tu as besoin de t'allier à une femme pour vaincre un soi disant homme en or plaqué comme vous dites ? Ça prouve une fois de plus votre éternelle faiblesse ..."

Un autre rire se fit entendre non loin, un chevalier noir apparut, il parla directement au Phoenix. Il était certain qu'Ishiro avait perdu toute présentation, lui ne s'habillant que d'une vieille veste sale ainsi que le reste de ses vêtements sans oublier son oeil manquant. Il s'en moquait royalement, ne se contentant que de lui sourire. C'est alors qu'un cosmos familier apparut, Kyros venait d'arriver. Lui aussi avait changé, cheveux plus courts il avait l'air moins gamin qu'avant pensa le Phoenix. Le chevalier du Cygne s'énerva contre le costaud. Son cosmos augmentait sous sa colère. Ishiro fut très étonné de son attitude, il se souvenait d'un gamin tout calme à l'époque. Ça ne l'embêtait pas, au contraire, ça lui rappelait comment il était il y a de cela six ans. Aujourd'hui, le Phoenix est plus calme et analyse mieux la situation. Il sentit de suite un autre cosmos de glace arriver, cette fois çi la neige était noire. Mais le plus important, le saint vit non loin des victimes qui regardaient la scène. Malheureusement, le grand castard l'avait vu lui aussi et fonça vers eux. Sans hésiter Ishiro tendit son bras à une vitesse extrême et un fin rayon an sortit de son index atteignant le crâne du grand chevalier noir. Tout ce qu'il avait pu faire comme massacre n'était que du vent. Le chevalier noir revient alors comme si de rien était tenant sur ses épaules une grande poutre, la seule chose réelle qu'il est pu avoir en main. Ishiro lui parla alors.

"Dis moi le grand là, regarde un peu une dernière fois le crâne que tu as jeté ..."

En effet, ce qu'il restait du crâne n'était en fait que celui d'un de ses compagnons, celui dont il tenait le plus. L'illusion resta deux ou trois secondes, tellement vrai qu'elle ne put que perturber ce monstre puis disparut. Ishiro déposa sa Pandora box, l'armure du Phoenix en sortit. Le saint enleva sa veste qui attérit tout droit sur la tête du Cygne noir. L'armure alla alors s'installer sur le corps du solitaire. Son cosmos augmenta.

"N'aie crainte, je ne voudrais pas que Kyros m'en veuille de t'avoir tué d'un seul coup comme d'habitude chez vous et de piquer sa proie.


Il fit signe aux survivants de s'en aller bien vite faisant bouclier si les blacks saints leur voudraient encore du mal. Une fois parti, le saint passa près du grand lui tapotant l'épaule et lui disant ses derniers mots.

"Et oui, les victimes ça ne riposte pas mon grand, vous avez pas changé"


Il continua sa petite marche et se mit près de celu qui l'avait insulté tout à l'heure.

"La flammèche est prête à t'en foutre plein la gueule, j'espère que tu ne seras pas décevant comme tes potes qui ont besoin d'une nounou pour se débarrasser de plus forts qu'eux, allez amènes toi qu'on rigole !"


Le cosmos du saint augmenta rapidement dépassant de loin celui d'un vulgaire chevalier de bronze, il ralluma un cigare et cracha la fumée en plein visage de son futur adversaire
.



Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Lun 24 Sep - 21:23

Probablement aussi lent d'esprit que ses compagnons d'armes, le Phoenix avait mis un temps fou pour répondre à ses remarques. Le Chevalier de Bronze à l'apparence crasseuse. Et dire que les gens étaient souvent obnubilés par la simple évocation d'un Saint d'Athéna. Probablement avaient ils tous en tête la vision des Chevaliers d'Or dans leur armure étincelante et n'ayant jamais servi à autre chose qu'à pavaner comme des paons bien cachés derrière le village de Rodorio.

En tout cas, il faudrait qu'il peigne un portrait de ce Phoenix, une fois mort, afin de montrer à tous que leurs idoles n'avaient rien de classe, loin de là. Et en plus, pour n'ajouter aucun atout à celui-là, il fallait qu'il cumule un côté prétentieux, trop sûr de lui. Utilisant déjà ses compétences pour se débarrasser du menu fretin venu perturber la ville. Rien de bien impressionnant à s'attaquer aux plus faibles des assaillants. Ferait-il autant le fier quelques secondes avant sa mort? Seule l'image sur la toile pourrait en témoigner.

Un sourire hautain apparut sur le visage du Peintre Noir alors qu'Ishiro s'adressait finalement à lui pour le dénigrer et lui balancer la fumée de son cigare puant à la face. Le peintre leva alors le pinceau qu'il tenait dans sa main et, l'agitant devant lui, fit voler quelques gouttes de peinture rouge sur le cigare d'Ishiro pour l'éteindre. Au moins, cette fois, il aurait une véritable raison de braire.

T'inquiètes pas pour moi, j'ai jamais eu besoin d'aide pour me débarrasser des volatiles qui s'approchent de trop près. Viens pas pleurer ensuite si tu te crames les ailes. Déjà que t'es pas bien beau maintenant alors ça me fera encore plus mal au coeur de gaspiller une toile pour y poser ta sale tronche une fois explosée. Mais tant pis, allons y.


Citation :
Marcello accepte la défi
Revenir en haut Aller en bas
Damon du Lézard Noir


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 20

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Ven 5 Oct - 19:20

Arrow Death Queen Island

Les combats avaient donc commencé et le temps de la seconde opération était venu. Telle une ombre, le chevalier noir du lézard était là, lui l'ancien porteur de la belle armure d'argent, lui le fidèle serviteur du chevalier d'or des Poissons, il avait été banni quelques années auparavant par la Déesse et avait rejoint les ordres de Maître Tokuza. Il avait reçu alors cette nouvelle armure de celui qui les guidait tous désormais. La haine et le mépris étaient ses dernières armes dans ce monde si injuste, cette Déesse ne méritait pas d'être reconnu, elle n'était qu'une infernale bacchanale qui jouait de l'esprit de ses chevaliers.

Il sentait les cosmos bien connus de certains chevaliers et d'autres inconnus, il avançait dans la vermine et vit un homme apeuré venir se jeter à ses pieds sans se rendre compte de la noirceur de son armure. Ses yeux reflétaient un espoir et cela était le lot des faibles et des couards, des vulgaires chevaliers de bronze ne pourraient les arrêter, ils étaient si pitoyables et le temps était venu de profiter de l'affaiblissement à venir du Sanctuaire. Le sang allait rougir cette neige venu de nulle part.

" Seigneur Damon, vous êtes revenu, sauvez nous des fous...

- Je vais te délaisser de ta faiblesse ! "

Sa seule réponse fut un geste rapide sur sa nuque. Un craquement sec et la chute de cet égaré dans la voie des forts et des puissants le fit sourire de plaisir. Il n'était rien, les faibles, les malades, les petits, les chétifs, rien ne pouvait et ne devait arrêter l'ascension des forts dans ce monde qu'on leur avait promis. Il souriait enfin d'être lui même dans un monde bientôt en flammes. Le sang et les armes allaient venir briser les défenses du sanctuaire mais il avait reçu des ordres, le danger venait du temple le plus élevé du Sanctuaire. Il avait été si surpris d'apprendre que ce n'était pas Athéna leur cible mais bon, pourquoi pas si cela lui permettait de démontrer sa grandeur à la vision de tous.

Il se faufila à travers les ruelles pour disparaitre, il connaissait le sanctuaire depuis des années, chaque passage secret lui était donné de passer à travers les mailles du filet. Il était seul certes mais c'était le plan de son Maître et pour la gloire de l'ancien chevalier d'or des Poissons, il ouvrirait les portes du Bélier pour faire tomber tous les obstacles. Il savait que ce chevalier avait une faiblesse et il comptait bien l'utiliser à bon escient. Il se rappelait que ce chevalier était aveugle et il ne pouvait arrêter un chevalier de son talent. Il allait souffrir en premier avant que chaque temple de soit brûlé avec l'artefact du seigneur Tokuza. L'enfer était trop agréable pour eux, en effet, même Hadès n'avait pas échapper à la volonté et à la manipulation de leur Maître. Poséidon était un Dieu sans royaume et Asgard était trop éloigné pour réagir actuellement à cette attaque. En plus, un ancien Dieu allait prêté le concours à leur Maître... Oui, il était fier de servir un tel Chevalier, un ancien disciple du Noble Hakurei en plus.

Telle la mort, il disparaissait derrière un passage secret pour approcher dans quelques minutes des abords du temple du Bélier. Il espérait juste que rien n'avait changé avec le temps. Un sourire malsain aux lips, il devint une ombre dans le passage...

Arrow ???
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Dim 7 Oct - 17:09



En quelques secondes, mes frères d’armes s’étaient déployés pour stopper l’offensive des chevaliers noirs sur Rodorio. Les combats s’étaient aussitôt engagés, et l’ennemi s’était cassé les dents sur notre défense. Je me préparais à rallier Kyros pour l’aider lorsque soudain, un cosmos assez diffus attira mon attention. Je le connaissais, mais son côté sombre m’empêchait de distinguer son propriétaire. Où avais-je déjà croisé un tel cosmos ?

J’avais beau me concentrer dessus, je ne parvenais pas à me souvenir. Non loin de moi, les cosmos de mes camarades faisaient déjà des ravages dans les rangs ennemis. Toutefois, des renforts continuaient à affluer vers nous. Pourquoi lancer une telle offensive sur le sanctuaire ? Avaient il perdu l’esprit ? Ils poursuivaient forcément un objectif précis, mais lequel ? Un mauvais pressentiment s’insinua en moi à mesure que je sentais l’ombre de l’ennemi envahir les abords du sanctuaire. S’ils venaient pour Athéna, il faudrait d’abord me passer sur le corps…

A nouveau, ce cosmos qui ne m’était pas inconnu apparut l’espace d’un instant, et je compris qu’il se dirigeait droit vers le temple de Shion. C’est alors que la vérité me frappa : Damon du Lézard ! Ce traître était non seulement passé à l’ennemi, mais il nous attaquait à présent. Je n’avais jamais apprécié ce chevalier, mais cette fois, il s’était condamné à mort. Bouillonnant de rage, c’est à pleine vitesse que je pris la direction de l’entrée du Sanctuaire. Ce chevalier d’argent avait toujours manifesté un côté rebelle franc, mais je n’aurais pas pensé qu’il irait jusqu’à s’abaisser à ce point. Finalement, je l’avais encore trop surestimé. Il ne valait même pas ce que je pensais…

Arrow Entrée du Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Dim 7 Oct - 20:07

Tout éclatait en tout sens. Les combats se succédaient. De tous côtes des maisons explosaient sous d'innombrables impacts, dégâts collatéraux que les fiers saints ne pouvaient éviter malgré tous leurs soins. Roméo quant à lui s'était étrangement retrouvé hors de la mêlée. Il était comment dire un peu comme le simple quidam passant entre deux feux sans que personne ne le remarque réellement. Ce n'était pas faute d'y avoir mis du sien.

Les cadavres gisaient sur sa piste comme autant de petits cailloux. A croire que les saints étaient réellement débordés. Ou qu'ils ne voulaient pas bouger. Soudain, il arriva à la dernière maison du village de quoi lui donner une dernière occasion de s'échauffer avant de passer à la suite.

Un homme le vit et tenta de s'interposer. Des coups de feu éclatèrent aussitôt.

" Excusez-moi, monsieur, mais vous ne devriez pas jouer avec ça. Un accident est si vite arrivé. Surtout à votre âge. " Lança le loup noir à l'homme tremblant de tous ses membres.

" N'approche pas, espèce de monstre. " Il rechargea en vitesse sous le regard amusé de Roméo Belle Gueule qui avança simplement la main lorsque l'homme voulut tirer. L'arme implosa soudain, tuant l'homme sur place.

" J'avais dit que c'était dangereux. Enfin... "

Ainsi, Roméo Belle Gueule, Black Saint du Loup quitta Rodorio et poursuivit son chemin...

Arrow ?
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Ven 12 Oct - 17:35

Arrow Death Queen Island

Ici a Rodorio, tout n’était plus que désordre, des cris retentissaient de partout et les flammes avaient commencé a ravager les lieux. Mais c’est alors que, tranquillement, un homme sorti d’une maison d’un pas qui n’étais pas vraiment stable. Plutôt bien bâti, l’homme était muni d’une moustache longue et fine dont il n’était qu’extrêmement fier !

Levant les bras au ciel, Boris, car tel était son nom, s’étira dans un long et bruyant soupir. Puis, apercevant son frère quelque mètre plus loin, il se mit à avancer un peu plus vite même si ce ne fut pas vraiment sa meilleure idée ! Alors qu’il avançait, ce dernier ne vue pas un défaut dans la route, qui pourtant n’était autre qu’un trou aussi large qu’un melon et se prit le pied dedans. Se rétamant sur le sol, notre cher Boris se fracassa la tête contre la route dans un bruit de… Triangle ! Et oui… fallait il croire que la tête de notre cher protagoniste était vide ? Peut être.

Enfin, il fini par se relever et arriva au niveau de son frère.

« Eh frérot ! J’viens d’la baraque là bas et j’me suis fait troooooooop plaisir, ah qu’elle était bonne ! T’aurais vu la tronche du gars quand j’ai commencé à la déguster d’vant lui, il était vert ! Mais j’ai pris trop d’plaisir, ouais… Tiens, tu devrais venir avec moi et on s’en fait une a deux ! J’vais d’mander au proprio attend. »


Boris reparti donc dans la maison d’où il venait mais cette fois il fit attention au trou, bien entendu ! Quelques minutes plus tard, le grand moustachu revint en tirant un homme par les cheveux derrière lui. Quand il fut au niveau de son frère, il remit debout le villageois qu’il avait rapporté avec lui.

« Eh mon ami, dit a mon frère comment qu’ça s’appelait ta bouteille d’alcool que j’ai pu déguster chez toi, du kitoudian… Diskoutian… Allez répond vieux crocodile ! »
« Du Tsikoudia Messire, Tsikoudia… Pitiez ne me tuez pas ! »
« Ah oui, bon t’as compris frérot ? du Skitoudia ! Euh… Kistoudia… Hm… Bref t’as compris ! »

Et pour toute réponse au villageois, Boris fit faire un tour sur elle même à la tête du vieil homme puis il le lâcha au sol, comme une vieille chaussette. Il n’était pas d’humeur a répondre au gens non, il avait surtout envie de se saouler et rien ne l’arrêterais dans sa tâche, pas même son frère !

« Bon, on y va ?... Dit au fait, pourquoi on est là ? »


Dernière édition par Black saint [PNJ] le Sam 13 Oct - 1:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Ven 12 Oct - 17:37

Arrow Death Queen Island

Boris ! …BORIS !!!

Ou-est-ce qu’il était encore passé, celui-là? Il avait suffi de le lâcher des yeux une seconde, le temps de démembrer quelques types, et il avait disparu !

Maman le lui avait bien dit pourtant ! « Boris, ne laisse jamais ton frère Oswald tout seul »… Ah oui mais zut, c’était de moi ou de lui qu’elle parlait ? M’enfin, pour le moment faut l’retrouver…

Oswald profita des avantages visuels que lui procurait son statut de black saint du sextant, et scruta le village à la recherche de son frangin. Il vit celui-ci sortir en titubant d’une maison prête à s’effondrer, et s’étaler lamentablement au sol tel un dindon éméché. D’ailleurs, éméché… Il l’était, sans aucun doute. Après quelques déblatérations et une exécution en règle, celui-ci demanda innocemment ce qu’ils faisaient à Rodorio. Oswald s’approcha de son frère, et du haut de ses deux mètres, lui asséna une taloche qui lui souleva les moustaches.

Ca, c’est pour tout t’être enfilé tout seul, ‘spèce de soiffard! Ca t’apprendra à en laisser aux autres !

Puis il s’écarta, et se frotta les cheveux, ébouriffant une mèche blanche perdue au milieu de son « rasé-de-près » brun.

C’qu’on fait là… J’en sais trop rien, moi j’ai suivi les autres, et quand j’ai vu qu’ils commençaient à tout casser, j’m’y suis mis aussi. Tiens, d’ailleurs…

Un villageois terrorisé avait eu la mauvaise idée de tenter une fuite en passant près du mastodonte au Q.I. de mollusque. Celui-ci l’agrippa, le souleva de terre et lui asséna un uppercut qui le fit s’envoler dans une pirouette des plus gracieuses. Puis le projectile improvisé termina sa course dans une maison en flammes, détruisant l’unique fenêtre encore entière.

Hé ! T’as vu ce tir ? En plein dans la lucarne ! Hé hé ! Tu sais viser aussi bien qu’ça, toi ?

Voyant que son frère trépidait d’impatience de retourner téter du goulot, Oswald lui fit signe de jeter un œil dans une maison non loin de là, et se dirigea vers celle qui lui faisait face. Il entra d’un grand coup de pied dans la porte, et voyant que la plupart des meubles étaient encore debout, fit craquer ses doigts en se délectant de la perspective de briser quelques planches.

Aaaallez ! Au boulot, bichette ! Y’a de la menuiserie à faire !

Aussitôt, un buffet fut projeté hors de la bâtisse, détruisant au passage un pan de mur. C’était gratuit… mais visiblement le but ici était de causer le plus de dégâts possibles. Et ça, il savait faire !
Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Sam 13 Oct - 13:32



    La désolation hantait les ruelles rendues sinistres par le sang et le feu d’une cruelle bataille. Elle pouvait sentir sur sa peau, la moiteur de l’air, sa lourdeur engourdissant son esprit de sa macabre griffe, elle se faisait alors fragile poupée contemplant sans y croire une horrible scène venu d’un lointain passé. Elle se souvenait de chaque rue avec une acuité qui l’étonnait, les maisons de son enfance se dressant toujours fièrement dans le firmament voilé par la fumée de feu sauvage dévorant les toitures. Mais ses souvenirs étaient recouverts d’un voile d’horreur cruelle qui maculait sa vision d’écarlate, se superposant dès lors à une autre scène, bien moins ancienne de leur village d’orient disparaissant dans les flammes et le sang. Ils n’avaient rien put faire pour les sauver mise à part fuir, aujourd’hui, ils avaient une autre option. C’était si invraisemblable de se retrouver en ces lieux pour défendre une terre qui n’était plus la leur depuis bien longtemps et qui, pire encore, leur avait prit leur propre foyer ! Mais les habitants de ce village étaient innocents. Et peut être…Peut être qu’ils avaient là, la possibilité de se racheter, un peu, rien que de manière infime, pour leur permettre enfin, d’avancer…

    Peut être.

    Ils pouvaient sentir autour d’eux, les râles des combattants, leur cosmos s’embrasant tant en pesant sur ses épaules comme autant de souvenir macabre. La présence à ses cotés de son ami lui était plus que profitable pour faire face à cette épreuve. Ils étaient deux, et cela apaisait son angoisse et ses frayeurs, lui donnant la force d’éloigner les macabres réminiscences qui aurait put la paralyser. Et la lumière dorée s’échappant du papillon qui les accompagnait lui donnait l’illusion d’être plus encore. Ce n’était qu’un petit insecte de lumière fait du cosmos de cette dame à la chevelure brune qui avait rejoint l’empereur des mers, mais celui-ci ressemblait à une lueur d’espoir au sein de la plus sinistre des prisons.

    La petite étoile faisait dès lors de son mieux pour aider les survivants à se mettre à l’abri, étouffant les flammes grâce au vent du sud pour préserver ce village qu’elle avait longtemps habité, et qu’elle avait aimée, de ça elle s’en souvenait également.
    Ils n’étaient pourtant que des enfants appartenant à un autre peuple que celui des saints protecteur, mais les habitants étaient si désespérés qu’ils les appelaient à l’aide des lors qu’ils en avaient le besoin. Même si ils étaient des Marinas. Ils coururent ainsi jusqu’à ce qu’un garçon ne les stop d’une voix brisée leur indiquant une route qui semblait il, était en proie au pire tourment. La demoiselle rassura d’un sourire vacillant l’enfant – il devait avoir moins de 10 ans et les larmes sur ses joues appelait à son cœur une empathie infinie. Un garçon impuissant qui ne pouvait que fuir pour survivre.

    ça va aller. Lui dit-elle de sa voix douce, aussi assurée qu’elle le pouvait. Elle faisait de noble effort pour rassurer l’enfant en étant aussi confiante que possible, même si dans la réalité, un œil averti aurait remarqué son propre trouble. Va rejoindre les autres habitants, nous allons voir ce qui se passe là bas. Nous allons les aider, ne t’inquiète pas.

    Les ailes dorées du papillon répandirent autour du garçon un peu de poussière étincelante alors que celui-ci se faisait entrainer vers un groupe d’adulte qui le prit sous leur protection. Lorsqu’il fut à leur coté, le masque d’assurance de la petite étoile se fendit en se tournant vers son ami sans pour autant s’effacer entièrement. Elle ne voulait pas demeurer impuissante et malgré la crainte tapit dans son âme, elle ne serait plus cette même Seren qui avait dut abandonner sa mère pour survivre. Aujourd’hui, elle était une marina, comme le criait avec emphase l’écaille de vent qui la recouvrait. Ses doigts se refermèrent un instant sur la main de Jian, preuve d’une indéfectible présence avant qu’elle n’ouvre la voie avec une prudence pressée. Elle devait le protéger aussi, sachant également que celui-ci ferait de même, la demoiselle ne voulait pourtant pas prendre un risque inutile en se précipitant sur le danger.

    Pourtant, malgré toute sa volonté de sauver ces innocents si semblable à ce qu’ils avaient été, elle fut impuissante à sauver cet homme qui finit sa course en prisant la fenêtre d’une maison en feu. Choquée, Seren demeura figée, son regard améthyste rivé sur les flammes durant un temps qui lui parut infinie. Ce fut le papillon d’or effleurant la courbe de sa joue de ses ailes délicates qui la ramena a elle alors que s’écoulait de ses yeux des larmes cristallines. Elle se mit brutalement en branle, se précipitant droit sur le baraquement pour se propulser à l’intérieur.

    Notos ! Invoqua t’elle alors en plongeant dans la fournaise, protégée par le vent du sud se faisant barrière protectrice.

    C’est avec difficulté qu’elle parvint à sortir le corps des flammes ardentes, dans un état second, inutile aussi qu’elle essaya en vain de ramener la vie dans ce corps innocent sur lequel elle ne put que pleurer, impuissante.

    Je vous en pris, non…

    Pourquoi ? Pourquoi tant d’horreur ? Son regard se tourna vers son ami, lui laissant tout le loisir de contempler cette déchéance, la suie souillant son frêle corps de poupée de porcelaine. Tout ce qu’elle avait vécue se débattait en elle à cet instant, tout ce à quoi ils avaient dût faire face, cette peur effarante, angoissante, cette rage et cette impuissance à devoir abandonner les êtres qui leur était chers et qui avaient disparut dans ses mêmes flammes. Si semblable. Est-ce que l’histoire était condamnée à se répéter ainsi et eux à y demeurer spectateur impuissant de cette funeste pièce ?

    Non. Elle le refusait. Elle se refusait de voir des larmes souiller les joues d’autres enfants comme eux. Ils ne pouvaient plus sauver leur famille, leur foyer, mais…Ils pouvaient faire en sorte que ça n’arrive pas à d’autre !

    La petite étoile se redressa alors, le vent soulevant sa chevelure d’or ondoyante puis d’un simple geste de la main, celui-ci se fit bourrasque cinglante entrant dans la masure dans laquelle un des chevaliers noirs étaient entré sans faire dans la demi mesure. Le vent s’y engouffra, projetant contre l’homme les gravats qui s’y trouvait.

    Sortez de cette demeure qui n’est pas la votre ! Vous n’avez rien à faire ici !

    Et tout en déclamant ses mots, la demoiselle s’avança plus en avant sur la place qui les séparait des deux hommes cruels habités par le carnage. La colère rendait ses traits plus durs mais elle vacilla de désolation en attrapant la silhouette d’un vieil homme à terre, mort également. Cela nourrit sa verve et le vent qui se fit plus rageur autour de sa frêle silhouette.

    Pour quoi vous en prenez vous à ses villageois ? Que vous ont-ils fait pour que vous les tuiez ainsi, sans état d’âme et avec autant de cruauté ?

    La voix des étoiles était lointain et décousu, mais claire à ses sens : Le chant du feu et de la tempête.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Dim 14 Oct - 17:12

    L'odeur de mort et de destruction qui régnait dans l'air ne lui disait rien qui vaille. À l'évidence, les Black Saints s'en étaient donnés à coeur joie. Les rues de Rodorio qui jadis respiraient la joie de vivre n'étaient désormais plus qu'un immense charnier. L'épais nuage de fumée qui en émanait lui piquait les yeux autant qu'il gênait sa respiration. Bien que celle-ci soit malaisée, il s'efforça de n'en rien faire savoir à Seren. Ce n'était rien de grave – pas encore, du moins – et surtout, il y avait plus important. Mettre un terme aux agissements de ceux qui avaient causé toute cette folie. Ce n'était plus le village qu'il avait connu et ce uniquement par leur faute. Il ne manquerait pas de leur faire payer. Il ne tenait déjà plus les chevaliers d'Athéna en haute estime mais ceux-ci étaient pires encore. Il n'aurait jamais pensé un jour ressentir une telle colère pour ceux qui, peut-être, avaient autrefois combattu aux côtés de ses parents.

    C'était pourtant le cas, et cette fureur vibrait en lui, sur le point d'exploser. Dans les méandres de son esprit tempêtait le léviathan, au milieu des vagues déchaînées de sa rancoeur et de son amertume. Par son biais, il finit par comprendre qu'il fallait y voir une opportunité d'exorciser les démons du passé, au moins partiellement. S'ils ne pouvaient se venger des Saints, rien ne leur interdisait de s'en prendre à ces rebelles. De leur faire payer pour leurs crimes. À bien y songer, quelle preuve avaient-ils qu'aucun d'entre eux n'avait participé à l'exécution de leurs parents ? Depuis lors, les choses avaient bien changé. Il n'était pas à exclure que depuis lors, certains aient quitté les rangs du Sanctuaire pour trouver refuge sur Death Queen Island.

    Il fallait voir là un moyen de déverser toute cette rage trop longtemps contenue, de laisser parler la peine et la douleur restées au fond de son coeur. Jian n'avait plus eu à se battre depuis qu'il s'était lié à la bête de l'Apocalypse, et craignait que celle-ci ne prenne le dessus s'il relâche son attention. Mais dans l'immédiat, cela ne lui importait que peu. Il les ferait répondre de leurs crimes, tous autant qu'ils sont. Peut-être avaient-ils compté sur la clémence de leurs anciens compagnons d'armes pour n'encourir qu'une peine légère, mais il n'était pas des leurs – ni maintenant, ni jamais. Ils ne valaient pas mieux que ceux à qui il devait d'être orphelin. Il ignorait si c'était la profusion de cosmos dans l'air qui le faisait raisonner de la sorte ou l'être de légende au fond de ses entrailles, mais il se sentait d'humeur belliqueuse, et devinait qu'elle n'aurait réellement de fin qu'une fois la paix revenue.

    Par ici ! Venez vous mettre à l'abri !

    Rares étaient les rescapés, du moins ceux à portée de vue. Ce n'était toutefois pas une raison pour les abandonner à leur sort. Parmi eux, il y avait des commerçants qu'il ne connaissait que trop bien, des enfants qui n'avaient vu le jour que bien après son départ... Nul ne devait cependant pouvoir le reconnaître tant il avait changé depuis lors, et c'était heureux. L'heure n'était pas aux questions gênantes et il n'aurait su quoi leur répondre, ni même s'ils ne le verraient pas lui aussi comme un traître pour s'être rallié à Poséidon. Le principal était qu'ils aient la vie sauve, même si certains d'entre eux étaient déjà mal en point. Pour la plupart, il ne s'agissait que d'entailles superficielles, mais certains souffraient de blessures profondes quand ils ne perdaient pas du sang en quantité. Il s'efforça de donner les premiers soins au moyen de ses connaissances médicinales et du peu qu'il avait sur lui, même s'il ne pouvait le plus souvent que soulager la douleur sans résoudre le problème.

    L'origine du mal était trop grave pour qu'il puisse s'en charger, à plus forte raison que la plupart de ses ingrédients avaient pour but d'apaiser ses propres maux. Il dépensa pourtant sans compter, estimant qu'ils en avaient plus besoin que lui. Qu'importe s'il perdait conscience, si cela pouvait sauver la vie d'autrui – même si le moment n'était pas forcément le mieux choisi pour se rendre plus vulnérable qu'il ne l'était déjà. Être aux premières loges de ce spectacle macabre faisait enfler en lui un vaste sentiment de dégoût à l'égard des fautifs, qu'amplifia celui d'impuissance qui ne l'avait plus quitté depuis son arrivée. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre, et si nul n'avait été là pour la lui souffler dans le creux de l'oreille, l'avoir vue de ses propres yeux ne rendait pas cela moins douloureux. À la vue de ce champ de ruines, quelque chose s'était brisé en lui, bien qu'en apparence rien ne permette d'en juger.

    Les souvenirs heureux ne reviendraient pas, ce paysage dévasté l'avait aidé à se faire à cette idée. Ce n'était plus l'endroit qu'il avait connu étant enfant, tout comme le Sanctuaire n'était plus celui où il faisait si bon vivre. Rien de plus qu'un repaire d'assassins en tous genres qui se parent d'une fausse vertu pour se donner bonne conscience. Ceux qui avaient renoncé à servir Athéna et avaient mis à feu et à sang le village de son enfance étaient juste un peu moins hypocrite que les autres. Juste assez pour ne plus taire leurs véritables intentions. Cela n'excusait en rien le fait qu'ils ne s'en soient pas privés par le passé, et la punition serait exemplaire. Ses pupilles d'émeraudes flambaient d'une fougue peu commune et toutes ses tares semblaient soudain s'être atténuées. Le cosmos soutiendrait son bras tant qu'il faudrait rendre justice.

    La voix de Seren le tira de cette torpeur destructrice tandis qu'il finissait d'abriter les derniers survivants. Ce n'est qu'à ce moment précis qu'il s'aperçut qu'un cadavre gisait à ses pieds. Il eut honte. Honte car quand elle avait plongé dans les flammes, il ne s'était inquiété que pour elle, sans se soucier un seul instant du sort de ceux qui étaient prisonniers de ce bûcher. S'il avait été l'aider, peut-être auraient-ils pu l'extraire plus vite du brasier et ainsi empêcher cette issue fatale. Le cruel poids de la réalité faillit l'écraser au point de le faire tomber à genoux mais il ne le devait pas. Pour elle, il devait rester fort, et ce malgré le tout aussi fort sentiment de culpabilité qui lui serrait le coeur et étouffait l'âme. Ce sang, peut-être était-ce lui qui l'avait sur les mains. Se le pardonnerait-il jamais ?

    Ce n'est pas ta faute. Tu as fait ce que tu as pu...

    Il aurait voulu l'aider à se relever mais n'en eut pas le temps qu'elle l'avait déjà fait elle-même, animée d'un courroux qu'il croyait n'avoir jamais vu chez elle. Il en eut le souffle coupé. Néanmoins, sa propre frénésie ne tarda pas à reprendre le dessus. L'humidité présente dans l'air se densifia jusqu'à lui fournir l'eau dont il avait besoin pour synthétiser une lame – une lame capable de tout trancher. L'épée aqueuse creusa une profonde tranchée dans le sol à proximité. La fuite était déconseillée, sans quoi il se ferait un plaisir d'en faire ses prochaines cibles. Dans son aura dansaient les ombres d'un dragon spectral dont le grondement retentissait à travers tout son cosmos. Une quantité effarante pour un enfant de son âge, à n'en pas douter, mais pas autant que le noble animal qui n'attendait que d'en jaillir pour planter ses crocs dans cette chair impure. En état de transe, sa voix revêtait une tout autre assurance.

    Vous ne ferez plus de mal à personne, vous m'entendez ? Je vous l'interdis !
Citation :
Seren et Jian défient Boris et Oswald.
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Dim 14 Oct - 23:33


« T’es un vrai abruti tu l’sais ? J’avais bien dit a maman qu’j’avais pas b’soin d’un boulet comme toi ! Mais non, elle m’écoute jamais la vioque et m’v’la avec une figure eud’mannequin dans les pattes… Si t’avais soif t’avais qu’à t’en chercher !»

Même si Boris adoré son frère dans le fond, il avait beaucoup de mal a le supporter lors qu’ils partaient en mission ensemble, d’ailleurs, pourquoi il était toujours avec son idiot de frangin ? Ah ce qu’il aurait aimé être aux cotés des plus grands et puissants Black Saint… Lucia… Lucia de la coupe noire oui, il aurait vraiment aimé être a ses coté pour se battre avec elle, même plus. Penser a celle qui lui faisait chavirer le cœur le fit soupirer. Mais ce n’était pas le moment de penser a ses amours mais plutôt de penser où trouver une nouvelle bouteille de Tsikoudia, il avait vraiment des noms bizarre dans le coin !

Pendant que notre bon petit Boris était dans ses doux rêves son frère avait décidé de jouer au « lancé de vieux », un sport très réputé entre les deux Black Saint. Ce dernier avait réussi un coup d’exception ! Il faut dire que Boris n’était pas très fort dans la discipline car ses petits vieux ne partaient jamais droit… Peut être qu’il les choisissait mal, mais souvent c’était avec les chauves qu’ils faisaient les meilleurs score car ces derniers « pénétraient » mieux dans l’air.

« J’dois admettre que t’as fait fort frangin ! »

Mais sans plus attendre les deux frères reprirent la route pour se diriger vers une maison qu’Oswald avait indiqué. Boris laissa son frère partir devant car il n’était pas trop a se salir les mains et comme son frère aimait faire dans la démolition alors autant le laisser se faire plaisir ! A peine furent-ils arrivés qu’Oswald détruisit la porte a l’aide d’un terrible coup de pied, il le reconnaissait bien la, celui qui avait été a ses coté depuis sa plus tendre enfance ! Mais alors qu’il venait de pénétré la demeure et qu’il eu prononcé quelques mot que le triangle noir n’avait compris que ce dernier se rétama au sol. Boris ne pu s’empêcher de partir dans un grand fou rire, la moquerie était tellement facile, et gratuite !

« AHA ! S’péce d’idiot ! C’moi qui bois et toi qui fait les frais ! Allez, r’léve toi et trouve nous a boire, j’ai soif ! »

Mais a peine eu-t-il fini de parler qu’une voix se fit entendre, il s’agissait la d’une enfant accompagné d’un autre. Cette dernière avait l’air de parler a Oswald car elle voulait qu’il sorte de sa maison parce que ce n’était pas la sienne. Donc c’était peut être la leur ? Sinon pourquoi viendrait-ils les embêter, c’était vraiment idiot ! La petite avait l’air vraiment énervé, tellement qu’elle faisait plus vieille qu’elle n’en avait l’air et l’autre avait fait apparaitre une lame… Foutu gosses, ils pouvaient pas rester en paix chez eux a jouer comme des gosses et laisser les grands faire leurs affaire de grand ? Non, fallait toujours un gosse pour faire chier le monde…

C’est alors qu’elle lui posa une question, intéressante, pourquoi avaient-ils tué ces gens ? Boris prit le temps de réfléchir a sa réponse. Levant quelque peu les yeux au ciel avec la bouche grande ouverte, c’était là un signe qu’il réfléchissait a la réponse qu’il allait donner. Et tout d’un coup, la réponse lui vint, oui, c’était tellement logique en soit qu’il n’y avait même pas pensé au début !

« Ecoute marmot, on dit marmotte au feminin ? Bref, ecoute moi ! Oui écoute moi bien car si tu ne m’écoute pas j’vais pas pouvoir te répondre et c’est important ! Si j’les ai tué c’est parce que… J’ai soif ! Et le vieux crocodile la bas, bah il avait p’us a boire pour moi, donc bah il est mort ! C’est logique nan ? Loooogiiiique. J’sais bien qu’dans l’tête d’un marmot comme toi c’est p’téte compliqué mais c’est la vie ! Et la mort aussi.. Mouarf ! »

Mais les deux enfants en face n’avaient pas l’air de se comprendre les propos du Black Saint qui commençait a s’énerver a son tour. Même que l’un des petits avait interdit qu’ils fassent du mal a quelqu’un, mais pourquoi ? S’il n’avait plus a boire a leur offrir alors pourquoi ils devraient les laisser en vie ? En plus il y avait une compétition de lancé de vieux entre les deux qui avait commencé entre eux a leur arrivée, il fallait bien qu’ils la finissent non ?

« Allons les enfants, une bonne fessée, et on vous met à coucher compris ? »

Tout en prononçant ces paroles notre bon petit Boris claqua des mains et les frotta, il avait bien envie de coller une correction a ces deux jeunes gens !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Dim 14 Oct - 23:33


Et zut! Il fallait que les anciens proprios aient laissé traîner des saletés par terre! Oswald tomba le nez devant, après avoir vidé la maison de la menuiserie qui l'encombrait. Et évidemment, son imbécile de frère s'était mis à rire comme une hyène schizophrène.

C'est ça! Vas-y! Marre-toi! Tu faisais moins le cake quand c'est toi qui venais de te ramasser, dehors!

Oswald tenta de se relever, prenant appui sur une table; laquelle, déjà abîmée par le grand ménage de printemps, se fendit sous le poids du black saint, qui retomba aussitôt face contre terre.
On n'est jamais mieux servi que par soi-même... Son genou faisant un parfait appui, Oswald se redressa, puis s'empara d'une chaise qu'il brandit au-dessus de lui. Il fallait qu'il casse quelque chose pour se passer les nerfs, et réduire ce petit meuble en cure-dents lui ferait surement le plus grand bien.
Mais avant qu'il n'ait eu le temps de casser quoi que ce soit, un bon gros coup de mistral bien de chez nous lui projeta dessus divers gravas et débris. Il se retourna vers là d'ou venait la bourrasque, lâchant au passage la chaise qui lui retomba sur le coin de la courge.
En se frottant le crâne, Oswald vit une petite fille pas plus haute que ça, accompagnée son petit copain, le regardant d'un air assez bizarre pour un enfant perdu dans un village en flammes.

Euh... bonjour...

La gamine avait l'air furax. Sur un ton qui lui rappelait celui de sa môman quand il cassait un vase, qu'il brûlait un meuble ou qu'il étouffait le chat, elle lui demanda pourquoi ils tuaient les villageois, et tout, et tout...
Pourquoi ils faisaient ça? Bonne question... Voyant l'expression dubitative de son frère, Oswald décida de répondre pour eux deux. Après tout, c'est impoli de ne pas répondre à une question.

Ben heu... je sais pas, moi... Les autres, ils le font. Alors heu... hé! mais attendez, je l'ai pas tué, le vieux! Je lui ai juste mis une baffe... Bon, peut-être un peu forte. Mais zut quoi, ils sont trop fragiles à c't'âge-là!

Boris commença alors à déblatérer toute une refléxion phisolo... lisopho... sipholo... Une réflexion bizarre sur l'écoute, qu'il pouvait pas répondre, et patati, et patata.... Mais là ou ça commençait à devenir moyen, c'est quand le frangin à la moustache avait dit à la p'tite fille qu'il allait lui donner la fessée. Il allait pas commencer avec ses conneries, ce grand sac à vin!

Eh, oh! Mollo, l'andouille à moustaches! Tu sais très bien que j'aime pas qu'on fasse des misères aux mioches, alors tu calmes ta joie et tu...

Oswald fut interrompu par le copain de la demoiselle, qui, sur un ton encore moins complaisant, balança un "je ne vous laisserai pas faire", ou quelque chose du genre.

Eh là, eh là! On se calme, gamin! Profite pas qu'je sois complaisant avec les gosses pour faire ton cacou, hein! Ta copine c'est pas pareil, mais toi j'vais t'apprendre la politesse! T'es prêt frangin? On va leur montrer comment se tenir avec des adultes!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   Jeu 25 Oct - 7:39

Arrow Canyon de Syanok

Une comète traversa le ciel, et dans un ray de lumière magnifique, Henriques posa le pied sur cette corniche aux abords du paisible village de Rodorio. Paisible? Non pas. Le jeune Prodige du Sanctuaire voulut s'arrêter là en premier pour observer la situation. Depuis son combat face à Asmita, au Tournoi, il avait senti des forces malsaines au Sanctuaire. Et le Saint de l'Hydre ne s'était pas trompé. Là, en contrebas il pouvait voir le carnage perpétrer par ses obscurs Chevaliers Noirs. Il reconnut ses frères d'armes Kyros et Dhoko aux prises avec des Chevaliers Noirs.

"Mais qu'est-ce donc?!! Je reconnais bien là des armures du Sanctuaire, celles du Cygne, d'Orion, du Lynx...mais elles sont noires! De toute évidence, pour que Kyros et Dhoko en viennent à les affronter, ce ne sont sûrement pas des alliés. Et là [Il regardait du côté d'un autre duo] ...Ceux-là portent des cailles...Des Marinas de Poséidon, donc! Ils sont aussi aux prises avec des Chevaliers Noirs...Qu'est-ce que cela veux dire?"

Jusque là, Henriques ne connaissait pas la nature de ce qu'il avait ressenti à plusieurs milliers de kilomètres de là. Mais cette fois, il réalisait ce qui l'avait troublé. Le Sanctuaire faisait face à une invasion. Levant les yeux, il aperçut l'horloge du Sanctuaire, dont les flammes furent rallumées.

"La peste soit de ces envahisseurs! J'espère que...Athéna! Bon sang...l'Horloge...Oh non!!!"

L'espace d'un instant, il eu peur pour sa déesse bien-aimée. Il comprenait maintenant que sa mission devenait plus que vitale. Se tournant et près à rejoindre Athéna, juste avant, il intensifia son Cosmos. Il ressenti d'autres affrontements. Les uns à l'entrée du Sanctuaire, les autres...au 1er Temple.

"Diantre! Ils en sont déjà là! Mais combien sont-ils? Et pour qui œuvrent-ils? Ne perdons plus de temps, je dois rejoindre Athéna"

Laissant bien malgré lui ses Frères d'armes face à l'ennemi, Henriques, le Chevalier de Bronze de l'Hydre Femelle, emboîta le pas en direction de sa déesse.

Il s'arrêta quelques secondes lorsqu'il ressentit le puissant Cosmos de Poséidon.

"Poséidon!...A en juger par ses Marinas, qui prêtent main forte aux nôtres ici-même, je gage que sa présence est plutôt un bon signe."

Effectivement, Henriques avait souvenir d'un dieu des Océans plutôt hostile, et aurait pu s'emporter en le voyant aux côtés de la déesse, s'il n'avait pas assisté à la scène en contrebas.

Arrow la-promesse-du-fer-et-du-sang
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Massacre à Rodorio Hill !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Massacre à Rodorio Hill !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Rodorio-