RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 L’ile de San Michele

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Managarm


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 330
Armure : Se rouler dans la neige et emmerder son frère

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: L’ile de San Michele   Mar 25 Sep - 23:51

~ Les canaux – Au fil de l’eau

L’ile de San Michele. A l’écart de Venise, cet ilot de terre semblait occulté tous les autres, fièrement paré de son aura de solitaire, celui-ci était le lieu idéal pour accueillir en son sein, l’ambassade des Asgardiens. Comme eux, elle demeurait en dehors même de l’espace et du temps de ces divinités majeurs grecs s’amusant à jouer avec le cours des choses. Elle se dressait fière et solitaire dans cette mer de chaos pour signifier à jamais son indépendance à ce panthéon étranger à son culte, nullement contraint par ceux se croyant supérieur à eux. Mais pourtant, ils veillaient toujours à l’écart sur un monde dans lequel il vivait toujours en marge. Sur San Michele, le culte d’Odin était roi mais dissimulé derrière les sourires de prêtre se faisant passer pour catholique dans cette grande église de San Michele in Isola qui surplombait la mer de sa majesté intemporelle. Dans l’enceinte de cette terre sacrée, une autre église, bien plus petite – l’église de San Christoforo – se dressait au milieu d’un champ de tombe, seule vérité parmi les ombres du mensonge.

Macabre petite île perdue sur les flots avec comme seul héritage celui du mensonge et de la mort. Un lieu qui, malgré sa condition de sorcière honni de ces lieux saints scandant la voix d’un seigneur unique et tout puissant, lui convenait parfaitement. Ici, rien n’était vrai, tout semblant n’être que poudre aux yeux lancée par d’habille manipulateur, et toute sorcière qu’elle était, Leene y avait une place de choix, car les ombres de la mort étaient sur leur domaine. Et elle n’était pas seule à la partager.

Le regard d’émeraude de la jeune mère se porta sur Venise, ville radieuse portant en son sein de sinistre secret. La famille en avait eut un aperçut à peine arrivé en ces lieux dans cet étrange émanation hostile qui avait frappé sans crié gare. Ses familiers s’agitaient dans l’ombre. Cette hostilité les avait rendue nerveuse, si ce n’était irritée, la colère couvait en leur sein même si Leene peinait à comprendre la raison de leur tourment. Elles lui signifiaient de rester alerte et se faisaient barrière protectrice envers leurs deux contractants, car Mana en était également l’héritier de par le sang qui coulait dans ses veines. Elle ne tenait pas à ce que son fils en ressente les dommages, mais le regard perçant de l’enfant, si semblable à celui de son père ne lui laissait guère cet espoir. Il l’avait ressenti, même si il n’en comprenait pas la signification, ni même le danger. Elle voulait tant le protéger, qu’il n’ait a craindre nul menace, nul danger…

Et Sköll était de ce même avis. Aucun n’avait sut expliquer ce flot de cosmos aussi soudain que familier qui les avait ainsi menacé – car ils ne voyaient pas qui d’autre en aurait put être la cible. Aussi le guerrier de Zéta n’avait pas attendu longtemps avant de trouver un prétexte pour s’éclipser discrètement, et Mana et elle s’étaient retrouvé ici, accueillit par les servants d’Odin en personne très au fait de leur situation – dans les grandes lignes. Qui s’aventurerait dans ces lieux saints bénit par le père de leur panthéon pour s’en prendre à l’un de ses enfants ? Ici, leur fils serait à l’abri, tout du moins, c’était ce qu’elle aurait put croire mais elle n’était guère si naïve.

La sorcière reporta son regard sur l’enfant trottinant à ses cotés, jouant avec un petit animal noir à l’apparence lupine. Le familier s’adapte à son lié, quoi de mieux qu’un loup pour représenter au mieux l’identité que son père lui avait forgé de par son nom ? Un sourire léger s’épanouit sur ses lèvres devant cette vision, avant que son regard ne s’évade sur la cité vénitienne. Ils étaient assez à l’écart de l’église pour se permettre d’abandonner un instant le masque de normalité qu’ils devaient placé sur leur faciès, pourtant la dame s’agenouilla, appelant à elle son enfant avec un geste de la main. Celui-ci s’approcha en silence, la mine curieuse, suivit de près par son petit gardien d’encre.

« Mana… » Commença la jeune mère en ôtant de la joue de son fils, un fine trace de boue. « Ça te ferais plaisir qu’on aille visiter la ville ? » Souriant de plus belle, l’enfant acquiesça vivement, le regard étincelant d’une lueur d’excitation propre à l’enfance. « Bien. Mais tu te souviens de ce que l’on a dit sur sa présence ? » Le petit loup vint se frotter à son jeune maître à ses mots, doué de raison, celui-ci comprenait parfaitement les mots de la sorcière mais se garda bien de dire quoi que se soit.

« Oui… » Le petit garçon caressa la robe noir de son familier avec une triste douceur, se séparant à contre cœur de son précieux gardien. « Désolé Nae… » La chimère baissa la tête, faisant vibrer sa voix rauque dans le cœur des deux présents.

~ Je suis toujours là, petit Loup de lune.

Avant de disparaitre dans l’ombre de son contractant. Leene caressa avec tendresse la chevelure de son enfant, l’embrassant sur le front après un sourire contrit en guise d’excuse. Ils ne pouvaient guère invoquer parmi la foule leur familier d’ombre de peur que la crainte de l’inconnu ne pousse les gens à de folle accusation. Ils en avaient longuement discuté tous les trois pour que le petit garçon comprenne le danger – tout du moins l’essayait il – mais Nae comprenait parfaitement et ne laisserait rien de tel se passer – sauf si son protéger était en danger et à ce moment, il n’en aurait cure. C’était le contrat.

« Ne t’inquiète pas mon petit loup. Allez, allons y tant qu’il fait jour ! Peut être apercevrons nous ton père ! »


Soyez prudent. Cela avait été ses mots exacts. Et alors que le duo cheminait vers l’embarcation qui les mènerait de nouveau dans la cité, ceux-ci résonnaient plus fort en elle. Les ombres de Venise n’avaient pas fini de faire parler d’elle, mais elle désirait elle aussi les apercevoir.

~ Ponte Di Rialto Arrow
Revenir en haut Aller en bas
 

L’ile de San Michele

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-