RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Novembre 1736] Arrivée d'une Orpheline - Henriques au Monastère [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Novembre 1736] Arrivée d'une Orpheline - Henriques au Monastère [solo]   Lun 1 Oct - 7:16

Portugal: Dans un petit Monastère - Novembre 1736

Il pleuvait beaucoup ce jour là. L'hiver approchait à grands pas et on avait allumé quelques feux dans les cheminées. Cela faisait maintenant deux ans qu'Henriques, ce jeune garçon, était arrivé au Monastère. A défaut de pouvoir l'élever convenablement, ses parents proches avaient préféré placer l'enfant sous la tutelle du frère Joaquim. Dans ce monastère, Henriques y recevrait le gîte, le couvert et une instruction ordinairement pas accessible aux roturiers. Le garçon avait maintenant 12 ans. Ses cheveux étaient longs et lui arrivaient aux épaules. Il s'était habitué à cette robe de bure et aux us et coutumes monacale. Ce qu'il aimait par-dessus tout: être avec frère Joaquim et lire dans la Bibliothèque.

Lorsqu'il faisait beau et qu'on l'y autorisait, il partait flâner du côté de ces magnifiques chêne-liège dont on tirait l'écorce pour en faire des bouchons. Là, assit sur l'herbe, il se perdait à rêvasser d'une autre vie. Il se voyait chevalier, voyageant vers le nouveau monde et découvrir l'or des Aztèques. Rêves inaccessibles pour un simple Portugais voué à être Moine.

Ce soir là, Henriques lisait quelques récits et poèmes orientaux, trésors laissés par les Omeyades de Cordoue. De très vieux livres et manuscrits gardés précieusement dans la Bibliothèque du Monastère. Vint alors frère Pedro, un grand gaillard plutôt silencieux, mais très gentil. Ce soir-là, il affichait un sourire inhabituel. Il appela Henriques:

"Ah! Tu es là! Je te cherchais partout"

"Quand je ne suis pas dans ma chambre, ou en prière, tu sais bien que c'est ici que je me rends, Frère Pedro." Lui fit remarquer Henriques.

"Viens vite! Frère Joaquim te demande à l'entrée du Monastère".

"Frère Joaquim?...J'arrives"

La curiosité d'Henriques était piquée. Il rangea consciencieusement les livres qu'il tenait, pris sa chandelle puis partit en courant pour aller rejoindre frère Joaquim. Quand il arriva à l'entrée, il l'aperçut en compagnie d'une femme très belle et recouverte d'une cape bordée d'une hermine. A ses côtés, se tenait un garçonnet, semblait-il.

"Ah! Le voilà! Fit le Frère Joaquim en s'adressant à la femme C'est un garçon très charmant. Vous verrez, ils s'entendront bien ensemble."

La femme releva sa capuche, laissant apparaître une longue chevelure rousse aux boucles infinies. Elle attrapa délicatement le menton d'Henriques, puis se courbant pour se mettre à sa hauteur, fit entendre sa voix délicieuse:

"Bonjour Henriques, je suis Catarina de Oliveira. J'ais là un ami à te confier. Il faudra bien t'en occuper."

Henriques restait abasourdit devant tant de beauté. La main que Catarina avait portée au visage d'Henriques portait une magnifique bague d'or dans laquelle était incrusté un magnifique joyau d'émeraude. Frère Joaquim reprit la parole.

"Pardon, Dame Catarina. Laissez-moi faire les présentations. Et, s'adressant à Henriques Je te présentes Sylvio! Un petit garçon comme toi. Il n'a que 10 ans, comme toi lorsque tu es arrivé ici. Sylvio va rester avec nous un petit moment. Il partagera ta chambre. Tu peux l'y conduire, et lui donner un morceau de pain. Il doit avoir faim après ce long voyage sous la pluie."

Henriques s'exécuta. Il salua Dame Catarina, puis conduisit Sylvio, d'abords à la cuisine, puis dans sa cellule. Il y avait justement deux paillasses, dont l'une inoccupée. Frère Joaquim avait cru bon mettre les deux enfants ensembles.

Sylvio, se montrait plutôt timide. Il faut dire, qu'il vivait un changement radical, et qu'il n'avait peut-être pas souhaité. Un garçon qui deviendrait très vite un ami proche et fidèle d'Henriques. Il avait les cheveux noirs corbeaux et coupés courts.

Sa peau était crémeuse et savonnée, ce qui était plutôt rare pour les gens de basses conditions. Henriques en déduit qu'il était un fils noble ou bourgeois. Sylvio avait de grands yeux verts, les même que ceux de Dame Catarina. Peut-être un lien de parenté, songea t'il.

Henriques ne voulait pas aborder le sujet. Etant lui-même passé par là, il se voulut plutôt accueillant et réconfortant.

"Tiens! Tu peux te mettre ici. Tu verras tu y seras bien. Moi c'est Henriques! Soit le bienvenue"

Timidement, le garçonnet répondit:

"Merci Henriques. Moi c'est Sylvia ...o!" Il se reprit rapidement, mais Henriques ne se rendit compte de rien.

Qui était cette Dame Catarina? Pourquoi avoir amené ce jeune Sylvio ici? Qu'allaient devenir les deux enfants? Beaucoup de questions qui trouveraient des réponses bien plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Novembre 1736] Arrivée d'une Orpheline - Henriques au Monastère [solo]   Mar 2 Oct - 8:53

3 Mois plus tard

Spoiler:
 


Sylvio eut quelques difficultés à s'adapter à sa nouvelle vie. Suivre une ligne de conduite réglée comme du papier à musique n'était pas dans ses habitudes. Le jeune garçon affichait une certaine attitude rebelle que tentait tant bien que mal de réguler le Frère Joaquim. Henriques restait le seul capable de calmer la colère qui pouvait sommeiller dans le jeune garçon.

Les moines voyaient d'un très mauvais œil l'arrivée d'un nouvel enfant, surtout que ce dernier était tout aussi perturbateur qu'Henriques restait calme. A table il dédaignait les plats qu'on lui offrait. Il participait aux tâches ménagères en maugréant, et pestait chaque fois que c'était l'heure de la prière. Un mauvais garçon!

Le Frère Joaquim se faisait des cheveux blancs, il tentait d'apaiser les tensions auprès de ses autres frères moines. Et à chaque fois que la situation lui échappait, réapparaissait Dame Catarina. Elle prit l'habitude, au début, de rendre une petite visite au jeune Sylvio de temps en temps.

Ce fut ainsi les premiers mois, puis les visites se raréfièrent, jusqu'à ne plus se faire. Mais a chaque fois, Sylvio et l'ensemble de la communauté retrouvaient une joie et une paix sereine. Henriques ne comprenait pas cette situation et cette étrange visiteuse. Aussi, un jour, tandis qu'il rangeait les livres de la bibliothèque avec le frère Joaquim, il crut bon de lui poser la question, voyant qu'ils étaient seuls:
"Frère Joaquim...Cette Dame Catarina...comment dire, c'est une parente de Sylvio?"

Il regarda son aîné, qui semblait ne vouloir lui répondre.

"Mmm...Mon petit Henriques, tu sais, certaines choses resteront toujours un mystère. Pourquoi Dieu as-t'il voulu que nous nous occupions de toi et de Sylvio? Ici, vous apprenez à lire et à écrire, et vous êtes protégés du malin..." Il avait très adroitement esquivé la question tout en la ramenant à Henriques.

Mais le jeune prodige ne voulait pas en resté là. Il surenchérit:
"Mais...pour ce qui est de Dame Catarina?"

Cette fois le moine n'y couperait pas. Il serait bien obligé d'expliquer l'obscure raison de la venue de Sylvio au Monastère.

"Dame Catarina veux cacher Sylvio. C'est donc ici le meilleur endroit pour ce petit garçon. Et puis...Dame Catarina est une femme très importante pour nous. Elle contribue beaucoup à ce que tout se passe bien pour nous."

En réalité, cette Dame Catarina avait du sang noble et possédait une fortune non négligeable. Pour s'assurer de la protection du jeune Sylvio, elle versait régulièrement quelques dons au Monastère. C'était la raison pour laquelle les frères Moines étaient enchantés à chacune de ses visites.

Ayant eu un semblant de réponse, qui lui convenait parfaitement pour le moment, Henriques se contenta de répondre:
"Ah! C'est donc çà!"

Ils finirent de ranger la Bibliothèque sans un mot. Puis quand Henriques s'apprêta à quitter la pièce, le Frère Joaquim lui fit:
"Oh, Henriques...gardes-toi de répéter cela, tu veux? Surtout...ne dis rien au petit Sylvio, il est déjà assez bouleversé comme çà"

"Hmm Hmm! [Il acquiesça de la tête] Oui frère Joaquim!"

Sylvio aimait être en compagnie d'Henriques. Le jeune prodige aux cheveux longs et soyeux était devenu comme un grand frère pour lui. Souvent, ils rêvaient ensemble de ce qu'ils feraient plus grands. Sylvio se voyait bien Capitaine de navire et partir à l'aventure. Henriques aurait aimé visiter la Terre Sainte et voir Jérusalem. Sylvio riait des ambitions spirituelles du jeune Henriques. Souvent les rires se terminaient de la même manière:

"On restera toujours ensemble, Henriques, Hein? Tu me le promets?"
"Oui Sylvio! On deviendra les meilleurs amis du monde!"

Une promesse et des paroles pleines de sens pour les deux enfants. Henriques avec les années, parviendrait-il à tenir son engagement? Les deux enfants resteraient-ils toujours ensemble? Et...cette mystérieuse Dame Catarina, quelles raisons avait-elle de cacher le jeune Sylvio?
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Novembre 1736] Arrivée d'une Orpheline - Henriques au Monastère [solo]   Jeu 11 Oct - 20:00

Suivez ce lien-->Thème

Mai 1736: Un printemps éphémère!

Les deux enfants se plaisaient à jouer ensemble. Sylvio était moins farouche qu'à son arrivée. Il faut dire que la compagnie d'Henriques lui faisait du bien. Entre eux-deux s'était tissé un lien plus que fraternel. Sylvio avait un regard tout particulier sur son ami plus vieux de deux ans. De temps en temps, Sylvio se retirait et parlait tout seul, comme s'il avait un lourd secret à garder.

"Aaah! [Il poussa un long soupir] Si tu savais Henriques comme je t’aime"

Un étrange sentiment qu'il fallait bien cacher, et qui pourrait faire l'effet d'une bombe s'il venait à être éventé. Henriques, des sentiments du jeune Sylvio, n'y voyait là qu'un amour fraternel. Après tout, c'était l'enseignement qu'il recevait dans ce monastère.

Au printemps 1736, par une belle journée ensoleillée, il y eut la visite du Prieur. Un homme grand par sa stature et large d'épaules. Il s'appelait Tiago De Covilhã. Comme chaque année, il se rendait au monastère pour y rencontrer l'Abbé Rodrigo. En général, les deux hommes se retrouvaient soit au Scriptorium soit à la Bibliothèque pour y discuter Théologie, Politique et faire le point sur la situation du Monastère. La visite du Prieur offrait aux Moines un branlebas de combat qui amusait bien nos deux garçons.

Cette fois là, les deux hommes avaient choisi la Bibliothèque comme lieu de discussion. Curieux, le jeune Sylvio avait proposé de s'y cacher pour les écouter parler. Henriques s'était un peu fait entraîner, tiré par le bras. Mais en même temps, le Prodige ne lui refusait quasiment rien. Là, tapis derrière une tapisserie qui recouvrait une sorte de vieille niche, ils écoutaient.

"...depuis que le Très-Fidèle João o Magnãnimo a obtenu de notre très Saint-Père Benoît XIII que les prisonniers du tribunal du Saint Office soient défendus par des avocats, nous ne pouvons plus opérer comme avant. Il nous faut utiliser des voies biaisées...A ce propos! Comment vont nos deux petits protégés?"


Les deux garçons tapis dans l'ombre eurent l'air étonné. Etait-ce bien d’eux qu'il parlait? Quand et comment avait-il eu vent de leur présence dans ce monastère? Encore trop jeunes tout deux, Henriques et Sylvio n'en apprendrait pas plus à leur sujet. Juste avant de se faire prendre dans leur cache, ils eurent juste le temps d'entendre l'abbé prononcer ces quelques paroles:

"Très bien, votre sainteté! C'est surtout frère Joaquim qui s'en occupe, mais je...[Patatras! La tapisserie céda!]

"Eh bien eh bien! En plus d'être en bonne santé, je vois qu'ils ont de la suite dans les idées!...Rodrigo! [Le ton était plus sévère à l'encontre de l'Abbé] Rappelez-moi de vous faire part de cet incident. Je doute que mon supérieur apprécie!...Pour l'heure, tâchez d'éduquer ces garçonnets!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Novembre 1736] Arrivée d'une Orpheline - Henriques au Monastère [solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Novembre 1736] Arrivée d'une Orpheline - Henriques au Monastère [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-