RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat] Adrix vs Melas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adrix


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
95/150  (95/150)
CS:
68/190  (68/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Combat] Adrix vs Melas   Lun 1 Oct - 23:33

Le géant répondit aux provocations d'Adrix d'une manière pour le moins... brillante ! Au sens propre du terme.

"Pardon ? Je n'ai pas écouté ce que tu dis, n'entend tu pas le tonnerre ?"

En effet, alors cette phrase pour le moins ironique terminée, l'armure du colosse s'illumina comme jamais, semblable a un mini soleil illuminant les immenses voûtes de pierre. La foudre courrait désormais le long de la parure sacrée comme des nerfs le long de l'épiderme, claquant et flamboyant comme autant de fouets prêts à lacérer ses chairs. Le boucan s'était fait plus assourdissant encore. L'androgyne pouvait sentir ses poils se dresser sous l'électricité statique, c'était comme sentir l'orage lui caresser la peau. Les ailes noires du blondinet le maintenaient tant bien que mal en l'air, même si leur présence était plus esthétique que nécessaire.
Parfait, il avait au moins récupéré l'adversaire avec un tant soit peu de répartie dans sa manche. Ce phœnix, quoi que puisse être son nom, lui avait donné l'impression d'une grosse brute à la langue trop pendue plus que celle d'un fin d'esprit. Ceux qui ne comptaient que sur leurs muscles souffraient en général d'une conversation ennuyeuse... En contrepartie, il était peut être tombé sur celui du lot qui avait le plus de plomb dans la cervelle, ce qui n'était pas forcement une bonne nouvelle.

Adrix devait admettre une certaine excitation. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas prit part à un combat digne de ce nom. Les derniers conflits auxquels il avait participé étaient soi cruellement déséquilibrés soit suicidaires. Il n'avait aucune idée de la force de son opposant, mais après avoir survécu une première fois au courroux d'Hypnos, il se sentait capable de venir à bout d'un grand dadet, ou du moins d'en sortir en un seul morceau. L'improbabilité de la tâche n'était pas vraiment un problème pour lui, dont la nature lui permettait de réaliser ce qui ne devrait être selon les lois de la raison.

-Tu es un marrant. Je t'aime bien, ton style me plaît.

Le Dieu des fantasmes s'humecta les lèvres, passant sa langue sur une paire de canines devenues anormalement longues avec le temps. Un sourire mauvais étirait son visage tandis que ses yeux rubis étaient devenus deux fentes prédatrices qui perçaient les remparts de métal et de chair pour scruter au fond des êtres.

-Je suis sûr que ton âme et ton sang feront un déjeuner goûteux.


Une envie morbide s'élevait de ses entrailles alors que son estomac s'enthousiasmait à l'idée de ce petit festin. Il avait affaire à un beau bestiaux, un géant aux pouvoirs quasi divin, il n'y avait aucun doute qu'il serait une liqueur de haute qualité.
En tant que cadavre, et à fortiori en tant que Dieu, Adrix n'avait nul besoin de s'alimenter. Cependant, baigné qu'il était dans les vices et la dépravation de Phantasos, et pour le moins enthousiasmé par les avantages qu'il avait découvert de la vie à deux, plusieurs pulsions plus ou moins saines avaient finies par gangrener son esprit. Les charmes du sang faisait partie de ceux là, tout comme la consommation d'âme propre au dieu des songes... Ce qui n'était au début qu'un jeu presque accidentel entre lui et son compagnon s'était mué en gourmandise, puis progressivement en envie et enfin en dépendance. Son organisme pétri par les fantasmes mortels comme divins était du genre à réagir le plus férocement à ce genre de passe temps douteux. C'était plus un genre de pulsion comparable à un désir sexuel particulièrement violent qu'à une véritable faim, mais les conséquences étaient là.
Désormais, un sevrage perdurant trop le plongeait dans un état de manque proche de celui d'un drogué. Il avait d'abord eut honte de cet état, de cette déshumanisation progressive de son identité, mais avec le temps il avait finit par accepter cette monstruosité comme une partie de lui. Et s'il se contentait de boire au cou de son rouquin la plupart du temps, il n'y avait pas de mal à faire une petite exception lorsque la fièvre sanguine lui montait trop à la tête... Il n'allait pas risquer de transformer le Capricorne en raisin sec après tout.
L'androgyne posa un doigt sur ses lèvres et fit un clin d'œil joueur à son nouvel adversaire.

-Mais ne le rapporte pas à ma moitié, elle risquerait de s'inquiéter.

Il n'aimait pas cacher des choses à Dormin, mais mieux valait que le Capricorne ait une vision plus... soft du niveau de corruption que l'ex-Poisson avait atteint. Il préférait éviter de lui montrer les aspects les plus noirs de sa personnalité qui avaient refais surface récemment, l'étendue de sa bête intérieure. Ici au moins, il pouvait laisser libre court à ses instincts les plus poisseux, laisser le fauve faire ses crocs pour ne pas avoir à souffrir de son influence à la maison. Un cosmos imposant s'échappa de l'Irréel, une flamme violine où se dessinaient des reflets multicolores, des étincelles de couleurs où brillaient des milliers d'univers, de fantasmes et d'envies se mêlant et se démêlant l'espace d'un battement de paupière, une sensation purement malsaine.

-Bien... me voilà en appétit. Si nous commencions ?
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Mar 2 Oct - 0:56

Le membre 'Adrix' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Mar 2 Oct - 0:59

Le fracas de la foudre sur les épaules du géants d'Onix illumina toute la cathédral d'Hadés avant de faire s'écrouler le peu qu'il en rester sous l'impulsion explosive qu'elle provoqua pour répondre à celle (ou celle) qui venait de se proclamer comme son adversaire... Que ce cafard pouvait être amusant pensa le géant du Tonnerre avant de lever ses bras en direction de son torse, cachant ses mains sous ses avants bras afin de prendre une allure pour le moins "tranquille": sans crainte, il l'observa ainsi dans cette position tout le long de sa nouvelle transformation. Celui qui était apparue a ses yeux sous les traits d'un jeune éphèbe avait démontré qu'il possédait un certain pouvoir pour modeler son apparence ainsi que la perception des êtres autour de lui: accroissant sa taille jusqu’à imiter ridiculement la sienne avant de changer de costume pour celui d'une jeune femme aux cheveux long et au regard pourpre, le tout emballé dans une armure n'ayant comme point commun avec son surplis que la sombre nuance de couleur...

Lentement, l'être devant lui se détacha de l'humanité dont il revêtait le masque pour laisser apparaître devant lui à visage découvert: Une entité marqué par le vice et l'interdit, une créature à l'âme aussi noir que la nuit, une de ses choses ne pouvant venir au monde que depuis les bas-fonds de l'esprit humain.


"Je vois... A présent que tu as fait tomber ton masque: Je sais qui tu es !"

Rugit Brontes dont l'attitude nonchalante dont il avait fait preuve depuis son arrivée se dissipa en un éclaire alors que le ciel fut transpercé par un flash de lumiére: Pointant du doigt l'entité face à lui, Brontes déploya son cosmos pour venir faire écran à la masse de ténébre qu'avait déployé de démon tout aussi ancien que lui même. Le géant de la foudre venait de comprendre que ce n'était pas un misérable insecte qui lui faisait face non... Cette chose inhumaine était née du même age que lui: Un rejeton des forces primordiales des ténèbres.

"J'aurais du comprendre plus tôt quelle était ta véritable nature: Tu es un ténébrion, un rejeton de Nix et d'Erebe! Tu n'es point mortel, tu es l'engeance d'Hypnos je ne peux me tromper !"

Le géant si calme avait laissé place à une humeur tempétueuse: Recouvrant le ciel de nuages sombre jusqu’à ce que la seule lumière que l'on pouvait apercevoir était les colonnes de foudre fondant tout autour d'eux. Brontes ne pouvait dés à présent plus prendre son adversaire avec plaisanterie: il était un dieu lui aussi.

"Ce combat promet d'être intéressant, Démon. Montre moi si tu vaux mieux que ton ancêtre enterré sous les restes de votre pitoyable cathédral: Voyons voir si la descendance de Nix est de taille à affronter les fils de Gaia !"

Terminât-il dans un dernier éclaire: invitant le dieu à commencer le combat.


Dernière édition par Géant [PNJ] le Jeu 4 Oct - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Mar 2 Oct - 0:59

Le membre 'Géant [PNJ]' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Adrix


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
95/150  (95/150)
CS:
68/190  (68/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Ven 5 Oct - 21:24

L'Irréel eut tout le mal du monde à garder les yeux ouverts lorsque le géant tout d'acier et de muscle vêtu émit un flash de lumière aveuglant. Damn, fallait-il vraiment qu'il en fasse autant avec les effets pyrotechniques ? Certes, ca avait un charme sauvage indéniable, mais c'était excessivement pénible à regarder. Si jamais ce duel au sommet faisait son chemin jusqu'à l'animation, les procès pour épilepsie seraient légions !
La colère et la foudre du Titan achevèrent de mettre à mal les restes déjà calcinés de la Cathédrale. A défaut d'être sainte, cette dernière était au moins bien architecturée... mais à présent, il ne restait des voûtes et des colonnes qu'une poignée de vulgaires tas de pierres fumantes. Dommage. Ce lieu de culte était probablement l'unique domaine des Spectres un tant soit peu agréable. Ni Adrix ni Phantasos ne supportaient l'Enfer et ses merveilles. Le Royaume Souterrain était d’un ennui mortel, sans parler de l'odeur de charognes qui infeste le moindre courant d'air. C'était donc avec le sang du démolisseur amateur que le Dieu des Songes comptait compenser la perte de ce charmant point de réunion.
C'était hélas plus facile à dire qu'à faire. Ce colosse était un sacré morceau. L'énergie électrique crépitait autour de lui, le moindre de ses gestes était accompagné par le vrombissement du tonnerre. Sa voix même semblait porteuse du feu du ciel. S'il se dégageait de ce Melas une telle énergie, alors l'androgyne ne pouvait qu'imaginer la prestance de Zeus en personne. Heureusement pour lui, là où beaucoup de mortels auraient été distraits, voire paralysés par un tel spectacle, lui n'avait aucun mal à garder son attention sur l'affrontement imminent. Il avait contemplé tant de bizarreries au sein de Fantasia qu'il savait passer outre même le plus improbable des chaos. Au final, un chevalier haut comme une auberge crachant des éclairs c'était presque banal en comparaison.

Le changement soudain de comportement du Titan à son égard cependant le surpris. C'était bien la première fois que quelqu'un réagissait ainsi après l'avoir reconnu. Il avait davantage eut affaire aux moqueries d'Hypnos ou à la camaraderie de Dormin qu'au respect dû à son rang. Il pouvait sentir Phantasos se gorger d'orgueil face à cette crainte nouvelle qu'il inspirait au monstre. Adrix avait conscience de son statut de Dieu mais n'en saisissait que maintenant toute l'ampleur. Alors que le colosse d'ébène s'était montré méprisant face à l'ensemble des Spectres, juges inclus, et devant Perséphone elle même, il voyait le blondinet comme un adversaire à sa mesure. De petit esclave, le jeune homme était devenu un mythe sur pattes, considéré comme une entité aussi incroyable que ce fils de Gaïa ! Pour le coup, son ego risquait d'en prendre un coup. Un comble pour celui qui s'évertuait à ne considérer aucune Déité comme supérieure au mortel qu'il était jadis. Pour le coup, il s'en sentirait presque hypocrite dans son discours.
Ce léger conflit intérieur n'empêcha pas pour autant un sourire sadique de feindre ses lèvres.

-En effet, je ne suis ni mortel ni spectre, je parcours cet univers depuis que la pensée fut façonnée du néant, et que d'elle jaillirent les envies. Et c'est avec tes désirs que je jouerais aujourd'hui.


Il était rare de voir Phantasos prendre son rôle tant à cœur. Adrix avait tendance à oublier que son "camarade mentale" était âgé de plus de siècles que son esprit ne pouvait en concevoir. Avec son attitude enfantine, difficile de se dire qu'Athéna elle même paraissait jeune en comparaison. Quand à l'espérance de vie de l'androgyne lui même, autant dire qu'il était un grain de sable dans le sablier de l'existence divine. Ce qui ne l'empêcherait pas de profiter de leur collaboration au maximum.
L'engeance d'Hypnos... Il ne laisserait personne ne le désigner par pareil patronyme. Phantasos pouvait être son gamin, Adrix refusait d'être reconnu par ce lien maudit qui l'unissait au Dieu du Sommeil. Le géant allait payer pour cet affront volontaire, goûté un peu à toute l'étendue de sa haine pour le monarque du monde onirique.

-Tu m'as appelé Démon hein ?


La lame au bras de l'Irréel se mit à pulser d'une aura violine. Son tranchant devint subtilement translucide, comme un prisme où se reflétaient une infinité de couleurs. L'aura divine de l'androgyne avait gagné en ampleur, et en noirceur aussi, se faisant bien plus agressive que tantôt. C'était différent de la sensation étouffante que dégageait celle d'Hadès ou de la puissance du Titan. L'énergie du Seigneur des Apparences était comme un parfum indescriptible, une sensation malsaine qui se répandait dans l'air, se glissait entre les plaques d'armure pour caresser la peau à la manière d'un courant tantôt glacé tantôt brûlant. L'arôme entêtant montait à la tête, faisant planer dans l'atmosphère un arrière goût de démence à vous retourner les méninges. C'était là le toucher d'une entité façonnée des aspects les plus inavouables de l'esprit humain, l'essence même de la folie qui gangrène les âmes et dévore les pensées.
Il était temps d'ouvrir les hostilités.

L'ancien Gold Saint défiait sa proie du regard, ses ailes couleur d'ébènes battaient une lente cadence qui faisait concurrence à celle plus effrénée des éclairs qui tombaient partout autour d'eux. Ils se fixaient comme deux chiens qui se tournent autour avant de se sauter à la gorge. En l'espace d'un battement de cil, l'Irréel disparu subitement du champ de vision ennemi. Ce n'était pas qu'il se déplaçait trop vite pour que l'œil le suive. Il n'était tout simplement... plus là sa présence même avait disparue. Et aussi subitement qu'il avait changé de dimension, avec une vivacité qui n'avait rien à envier à la foudre dont se drapait le Titan, il réapparut dans son dos, son bras déjà armé pour frapper.

-Tu vas nous faire rougir...

La lame cristalline siffla en direction du géant. Monsieur Météo allait découvrir la morsure d'un tranchant éthéré qui mordait l'âme autant que la chair. Un fragment de Fantasia qui viendrait retourner ses propres envies contre lui.

Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Dim 7 Oct - 2:21

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Dim 7 Oct - 2:21

Le membre 'Géant [PNJ]' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Lun 8 Oct - 23:10

Frappé de plein fouet, le géant recula de quelques pas en titubant, du sang, non de l'Ichor royal sortait de son corps divin et sentait comme un picotement dans sa chaire. Il ne savait pas quoi en penser que cela ne le quittait plus, cela gagnait même de plus en plus de puissance avec les secondes au point de le transformer en larve. Levant le bras pour se dégourdir il fit éclater une statue représentant le Dieu de la Mort. Il regarda la tête de l'auguste Sombre monarque qui s'effondra sur le sol et y vit un signe de sa victoire prochaine...

La foudre se concentra alors entre ses mains et il se décidait à passer aux choses sérieuses, lui l'un des bâtisseurs du Keraunos du Grand Zeus voyait bien là la vilénie des serviteurs d'Hadès, aucune once de noblesse et de courage, préférant user de la faiblesse humaine pour se nourrir de leurs pêchés. Il n'avait que dédain pour lui, pour cette créature insipide née de la nuit, née de Nyx et de cet enfoiré de Hypnos. Il avait quitté la neutralité de son rang avec son frère pour se mettre au service d'hadès pour une raison encore bien obscure.

" Dis moi jeune gamin de la nuit, fils de ce bon à rien d'Hypnos, pourquoi tu restes au service de cet Olympien alors que ton devoir est plus élevé que cela, la création du monde n'a pas été assujetti à ce point là ? "

Cette divinité de pacotille ne cessait de l'interroger et de le dégouter en même temps, son visage s'ornait de différentes expressions qui se cumulaient dans des cicatrices sans intérêts. Il pointa alors son doigt vers le paria et un éclair noir en sortit pour faire se prosterner le jeune dieu, il allait lui absorber toutes ses forces pour en faire une marionnette en l'honneur du grand Cronos. Un sourire cette fois compréhensible apparut à ses lipes et il frappa sur le sol pour faire exploser une partie de la facade de la cathédrale et l'ensevelir sous les gravats. C'était fini, enfin le pensait-il ? Il recula alors en sentant un faible cosmos, le jeune dieu n'avait pas encore succombé, bien, il allait bientot passer à la vitesse supérieure...



Revenir en haut Aller en bas
Adrix


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
95/150  (95/150)
CS:
68/190  (68/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Ven 12 Oct - 0:53

En plein dans le mille ! La lame éthérée avait transpercée la chair avec autant d'aisance que du papier. Et quelle belle effusion de sang que voila ! Le nectar carmin souilla les vêtements de l'Irréel dont le visage se dépeignit soudain d'une expression d'un sadisme peu commun. Une si petite blessure et une telle quantité... Le géant était comme une immense citerne de liqueur malsaine, rien de comparable avec la piètre quantité que l'on pouvait prélever chez les mortels. Et puis cette odeur... Ce fumet subtilement ferreux, le parfum de la vie et de la mort entremêlés dans un macabre cocktail. Adrix en aurait presque l'eau à la bouche, cette entrée en matière aiguisait son appétit.

La petite revanche du colosse sur la statue d'Hadès ne fit qu'accentuer cette bonne humeur. Voir le sombre monarque ridiculisé de la sorte mettait du baume au cœur du Dieu des Fantasmes. Après le coup foireux que venait de lui faire le Seigneur des Enfers, il n'était pas près de s'apitoyer sur son image.

" Dis moi jeune gamin de la nuit, fils de ce bon à rien d'Hypnos, pourquoi tu restes au service de cet Olympien alors que ton devoir est plus élevé que cela, la création du monde n'a pas été assujetti à ce point là ? "


Une veine enfla sur le front du Dieu aux traits efféminés. Qu'est-ce ce qu'il venait de dire le Donkey Kong wanna-be du haut de sa bêtise ? Venait-il de sous entendre, ne serait-ce qu'un peu, qu'il était un serviteur de ces Olympiens pédants ? Qu'il n'était ici que pour accomplir la volonté d'un père qu'il haïssait et d'une déité dont il venait tout juste de mesurer l'absurdité ?
S'il avait envisagé d'offrir à son adversaire une mort douce, il avait désormais envie de lui faire comprendre le sens du mot tourment. Il allait consumer son âme, dissoudre lentement son essence même dans la sienne jusqu'à ce que son individualisme s'efface, et que de sa volonté il ne reste que des remous dans son estomac. Un sort cent fois pire que le plus douloureux des trépas.

L'aura malsaine de l'Irréel ne cessait de croître, et plus elle emplissait la pièce plus la démence s'installait dans les cœurs. Même l'androgyne pouvait en sentir les effets affecter sinueusement sa psyché. Ses pulsions se faisaient plus violentes, ses idées plus brumeuses. Ses pensées construites laissaient leur place à un instinct primaire le poussant à broyer l'ennemi devant lui, et d'en prendre plus de plaisir que le plus cinglé des sociopathes.
Quoiqu'un peu inquiet par l'enthousiasme débordant de son propre côté sombre, le Seigneur des Apparences ne pouvait pas s'empêcher d'apprécier cette situation. Un adversaire qu'il pouvait abattre, un monstre qu'il pouvait défaire et qui lui offrait assez de résistance pour qu'il puisse y décharger toute sa frustration.
Mais alors qu'il se laissait aller à ses sombres envies, un éclair jaillit du doigt du géant de muscles pour venir le frapper en pleine poitrine. Le souffle d'Adrix se coupa un instant, s'il avait été fauché par un uppercut d'une rare violence. Et zou dans le décor ! Cette pauvre cathédrale, en plus d'encaisser les attaques devait rattraper les chevaliers volants.

*Ca fait mal son truc...*

*Gravats*

*Huh ?*

Le temps de lever le museau et il était déjà trop tard. Une implacable pluie de pierres venait lui faire comprendre ce que devait ressentir un malheureux montagnard lors d'une avalanche.
Adrix resta planté là dessous quelques interminables secondes, remerciant d'une pensée distraite son surplis qui lui avait épargné une bonne part des dégâts. Bon... Ce type restait un immortel, ca n'était pas une proie facile. Un sourire d'excitation feint son visage, voilà qu'il prenait goût à la violence plus que de raison. Son cosmos s'embrasa, et sa prison de pierre vola en éclats, libérant une déité hilare. Il fallait plus qu'une demi-tonne de roche pour retenir l'incarnation des fantasmes de l'humanité, l'être de démence brute.

-Ca devient intéressant !


Il jeta un œil à son épiderme. Il pouvait sentir le cosmos de son ennemi courir dans sa chair, comme un poison foudroyant. Les éclairs dansaient sous sa peau, usant ses reverses d'énergie. Alors c'était là son style de combat ? Il désirait l'épuiser et le rendre impuissant avant de l'achever ?... Une guerre d'usure donc. Amusant, ce genre de tactique pouvait vite devenir problématique, mais la parade était toujours d'une stupide simplicité : Le tuer avant qu'il ne soit en mesure de le faire.

-Tu n'es pas un adversaire à sous estimer semble-t-il... Je n'en apprécierais que plus ma récompense.


D'un revers distrait de la main il fit voleter la poussière qui s'était déposée sur sa belle armure.
Il était temps de passer aux choses sérieuses. Et Phantasos avait justement ce qu'il fallait en matière de business. Le blondinet claqua des doigts, et dans un étrange bruit de déchirement, une fissure se dessina dans le voile du réel au côté de l'androgyne. D'un geste, il en extirpa une poignée d'âmes se tortillant entre ses doigts. Elles étaient comme de minuscules lucioles à la lueur vacillante, et dans leur lumière se dessinaient des visages déformées par des jouissances bien au delà de la raison.

-Voilà qui fera un bon apéritif.

Sans grande hésitation devant la nature de cette "nourriture", l'Irréel l'aspira comme il l'aurait fait avec de la buée. Le brouillard d'énergie disparut dans les ténèbres de son corps, sa puissance ne faisant plus qu'un avec la sienne. Aussitôt, Adrix se sentit revigorée, récupérant en un rien de temps l'énergie que son ennemi lui avait dérobé. Consommer les désirs des mortels pour régénérer ses forces était une capacité drôlement pratique. Se léchant les doigts où trainaient encore quelques parcelles de traces, l'ancien Gold Saint se tourna vers son adversaire et parla d'un ton nonchalant.

-Tu m'interroges sur ma nature mais tu sembles te méprendre, Géant. Je ne suis pas au service du monarque des Enfers, pas plus que je ne suis là par la volonté de cet être abjecte que tu présentes comme mon père. Je n'ai que mépris pour ceux là. Je suis ici de mon seul désir, pour me repaître du combat et tromper mon ennui. Nous sommes le rêve, le fantasme, l'incarnation des désirs, libres comme l'air, étrangers à toutes chaînes. Je ne lutte pour nulle cause si ce n'est la mienne et celle de mon foyer, toi et les tiens peuvent bien anéantir Hadès, je m'en moque.



Spoiler:
 


Les pouvoirs d'Adrix s'enflammèrent alors qu'un doux rictus se dessinait sur son visage aux traits raffinés. L'air autour du géant sembla se densifier, la luminosité même de l'endroit déclina tout d'un coup, comme si quelqu'un avait hâté la venue de la nuit. Pire encore, le paysage lui même devenait incertain, les traits de la cathédrale ondulant comme un reflet dans une mare agitée. En lieu et place du soleil flamboyait désormais une pleine lune à la lueur sanguine. Il n'était plus dans l'ancien lieu de culte... ou pas totalement. C'était comme s'il avait changé de plan de réalité plus que de localisation, comme si un espace étranger essayait sournoisement de se glisser par dessus celui dans lequel il évoluait. Fantasia, le domaine de l'Irréel rampait jusqu'à lui, menaçant de l'engloutir pour le seul plaisir de son terrible maître.
Dans les tréfonds de la chair du géant, quelque chose venait de se réveiller. L'infime fragment de l'Irréel qui avait été déposé en son sein s'agitait comme un asticot furieux, embrumant ses pensées, rendant ses mouvements même plus pâteux. Avant qu'il n'ait eut le temps de méditer sur la question, le blondinet était déjà sur lui, à la manière d'un fauve bondissant sa proie. Mais c'est pourtant avec une grande délicatesse qu'il posa sa main minuscule sur son poitrail musculeux, le gratifiant même d'un sourire dont l'apparente innocence était entachée de menaces.

-Mais malheureusement, je doute que tu ais l'occasion d'assister à leur victoire. Bienvenu chez moi. Avant de disparaître, offre moi au moins le plaisir d'une belle danse~

Le cosmos du Spectre et celui logé à l'intérieur de Mêlas entrèrent en résonnance. La douleur devait être insupportable. La sensation était proche de celle d'un millier de crochets enfoncés dans son cœur et cherchant à l'arracher à sa poitrine. C'était comme si on essayait d'extirper son âme de son corps, paralysant ses membres pour le laisser à la merci de la suite des évènements.





Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Dim 14 Oct - 21:55

Un dés



Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Dim 14 Oct - 21:55

Le membre 'Géant [PNJ]' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Dim 14 Oct - 23:09

Un sourire se dessinait doucement sous le casque du géant du Tonnerre alors que son adversaire ne semblait pas en croire ses oreilles aux paroles du golgoth sombre face à lui: visiblement il avait mit son adversaire en confiance, créant par la même une faille, une minuscule faille qui pourrait bien influencer ce combat pensât l'homme montagne avant que le semi-dieu ne ressorte de ses éboulis avec d'avantage de folie que lorsque la foudre le frappa. C'était bien l'un des rejetons du bâtard de Nix pensât Brontes tous en concentrant d'avantage d'éclair dans les cieux au dessus de sa tête: préparant alors les conditions nécessaire de son prochaine assaut. Laissant alors le loisir a l’irréel devant lui de se donner en spectacle, en dîner spectacle vit le géant alors que le fils du sommeille avala goulûment des âmes provenant de son royaume par poignet comme un enfant avale des raisins par poignet.

"Quel drôle de monstre tu fais, tu dois tenir ça de ton incapable de paternel... Après tout: on ne choisit pas sa famille, petit démon ."


Le narqua t-il avant qu'une vive douleur vienne le frapper en pleine poitrine: Quelque chose avait infiltré son corps et était en train d'essayer de le déchirer de l'intérieur. Cette chose... Frappait l'intérieur de son mettre comme pour essayer de sortir tandis qu'autour de lui: le monde semblait changer, s'étirant, se déchirant dans une immense distorsion où le géant de jais tomba lourdement à genoux; le visage bas sous son casque sans vie lorsque qu'une orbe coloré se délivra de sa poitrine protégé par son armure. Laissant alors le géant noir sans vie à la merci des démences du fils d'Hypnos... En apparence seulement: l'immense main du géant attrapa la taille de l'engeance du sommeille et le souleva pour l’aplatir au sol tel une massue, répétant le geste comme on frappera un fer brûlant d'un marteau pour le forger. Faisant éclater le tonnerre à chaque fois que le corps du demi-dieu toucha le sol tel une poupée de chiffon malmené.

Se redressant: Brontes observa l'irréel dans les yeux et fit frémir les éclaires au dessus d'eux tandis qu'il réabsorba ce qui était sortie de son âme:

"Vaine tactique petit être : je suis bien plus ancien que toi, tu n'es qu'un chiot comparé à moi, tu as encore tant a apprendre que je devrais te laisser en vie...Mais je ne le ferais pas ."

La visière de l'armure du Géant se mit à briller alors que son cosmos commençait a s'accumuler dans son regard: délivrant une décharge d'énergie électrique depuis le casque du géant sous la forme d'une rafale optique si puissante qu'elle catapulta le demi dieu au lointain.

" M'accorderas tu une nouvelle danse ?"

Demandât-il en se rapprochant de là où il était tombé d'un pas lourd.


Revenir en haut Aller en bas
Adrix


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
95/150  (95/150)
CS:
68/190  (68/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Mar 16 Oct - 21:48

Première règle de survie : Ne jamais sous estimer un géant millénaire dont le tour de biceps fait le double de votre tour de taille. Règle de survie numéro : Voir la première pour plus d'informations.
En effet, alors que le blondinet pensait avoir porté un coup décisif qui hâterait à n'en pas douter la fin du combat, voilà que son prisonnier s'était libéré de sa prison psychique, brisant les chaînes qui tiraient avec avidité sur son âme. Si ça n'avait été que ça encore, une simple révolution à l'idée de se faire croquer son essence, c'eut été compréhensible, peut être même pardonnable. Mais non ! Il fallait en rajouter ! Car non content d'avoir échappé à ce terrible sort, son altesse exagérément haute fit jouer sa mimine titanesque pour balader l'ancien Gold Saint sans plus de ménagement que s'il n'avait été qu'une poupée de chiffons. Humilié par cette posture de pantin désarticulé, l'Irréel refit connaissance avec cette douce sensation qui consiste à embrasser le carrelage glacé avec la vélocité d'une hache s'abattant sur une bûche. Pour le coup, il avait connu des jours meilleurs...

*Quand c'est pas les murs c'est le plancher !*

Sa tête lui faisait un mal de chien, sans parler du reste du squelette qui n'était pas au top de sa forme lui non plus. Au bas mot, il devait avoir une ou deux côtes cassées, sans parler des fractures mineures ici et là. Pour ne rien arranger, la foudre l'avait frappé à plusieurs reprises, rougissant son épiderme déjà endolori et emportant plusieurs mèches de cheveux dans la manœuvre. Triste bilan, mais sans la protection de son surplis, il aurait été réduit à l'état de vieux yogourt, sans le bonus de calcium. Les mouvements répétés avaient accentués son mal de crâne et ses pensées déjà nébuleuses n'étaient désormais plus qu'un amas désordonné d'injures que la décence m'empêche de vous rapporter. Certes, qu'un plat lui résiste un peu ne faisait qu'aiguiser son appétit, mais ce steak ci était beaucoup trop retord à son goût. Ce n'était plus qu'une simple question de faim, ce conflit était devenu purement personnel, il allait faire ravaler sa fierté à ce Titan avec le même enthousiasme que ce dernier employait à pulvériser son corps. Lui faire renier ses serments de fidélité et abandonner son courage pour le voir implorer sa merci, supplier le Dieu des Songes de laisser son âme sommeiller en paix plutôt que d'être consumé par les flammes de sa démence. Même sa vision était devenue trouble, il avait l'impression de regarder le monstrueux colosse au travers d'une vitre teintée par la brume.

"Vaine tactique petit être : je suis bien plus ancien que toi, tu n'es qu'un chiot comparé à moi, tu as encore tant a apprendre que je devrais te laisser en vie...Mais je ne le ferais pas ."


Une réponse sarcastique prit naissance au bout des lèvres du Seigneur de Fantasia, mais s'étrangla dans sa gorge aussitôt que l'attaque cosmique le frappa de plein fouet. Un éclair de lumière si violent que l'androgyne crut un instant que sa rétine allait fondre sous l'impact.
Mais si ses jolies mirettes injectées de sang restèrent plus ou moins en place, cette bonne nouvelle ne l'empêcha pas de percuter l'un des rares murs de pierres encore intact au travers de son illusion... encore.

*J'ai parlé trop vite...*

*Tu penses qu'on devrait se mettre à compter le score ?*

*Alors, 3 planchers et 3 murs pour l'instant, égalité*

*Merci de votre soutien*


Ce début de running gag commençait à devenir... eh bien... trop running justement. S'il ne souffrait pas de cécité temporaire, Adrix aurait sans doute commenté sur l'ironie qui voulait que sa nouvelle empreinte laissée dans la roche se trouve juste à côté de la première, mais son triste état lui épargna cette peine.

" M'accorderas tu une nouvelle danse ?"

Et voilà qu'il le cherchait en plus ! L'Irréel farfouilla distraitement dans sa bouche d'un air distrait. Great, il avait une dent cassée en plus... Bon, en tant qu'immortel et à fortiori cadavre, ca pouvait se réparer en un battement de cils mais tout de même ! Amusé par les provocations du géant, c'est avec un sourire joueur qu'il cracha la molaire brisée, accompagnée d'une gerbe de sang.

-Une petite rumba te conviendrait ?


A ces mots, la lame à son bras pulsa de nouveau d'une sinistre aura violine. Même s'il sa vue était bloquée Adrix pouvait toujours sentir son ennemi. A ses sens, son âme était comme un phare au milieu des ténèbres, et chaque goutte de sang circulant dans ses immenses veines faisait le vacarme de mille tambours. Une cible si massive avait l'attrait d'être ô combien facile à toucher. Il avait déjà employé cette technique une fois mais... pourquoi changer une équipe qui gagne après tout ?

-Je vais prendre les premiers pas !


En l'espace d'un battement de cil, la silhouette malingre du Dieu des Songes disparu dans les méandres du monde onirique qu'il avait créé autour d'eux, s'évaporant comme un nuage fumée blanchâtre. Même si cette version de Fantasia était plus faible que ce qu'il espérait manifeste sur ce monde, il pouvait continuer de voyager à travers l'espace et le temps, et jouer avec la perception de son ennemi était toujours très drôle.
Mais cette fois, il ne réapparut non pas dans son dos, mais au contraire, juste sous son nez, presque au contact, son visage à quelques centimètres de celui du monstre de muscles. Si ce dernier n'avait pas porté un heaume, il l'aurait peut être même gratifié d'une bise moqueuse.

-De la part du chiot, chaton ~


Et une seconde fois, la lame éthérée visa la chair plus dure que le roc de cette entité millénaire.

Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Jeu 18 Oct - 19:04

Coups de dés s'il vous plait
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Jeu 18 Oct - 19:04

Le membre 'Géant [PNJ]' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Ven 19 Oct - 21:23

En un éclaire, la lame de l'irrél se plongea dans l'armure millénaire du géant du tonnerre: pénétrant alors la paume de sa main dans un éclat sanglant avant de venir se dans son immense poitrail, colorant alors son armure aussi noir que la nuit de son Ichor bleuté tel un sang poisseux suintant de ses plaies. L'épée de l'enfant D'Hypnos était cependant bloqué a présent: profitant que celle-ci lui transperçait la paume de la main, le géant sombre referma ses doigts sur le bras de l'androgyne dans un rire réjouit.

"Je te tiens, petit chiot... Tu pensez vraiment que ton cure dent pouvait me faire mal ? Nous avons eu l'éternité pour souffrir, nous ne craignions plus les blessures nous autre géants."

Fit-il avant que de ses blessures ne brille d'une lueur bleuté, révélant doucement de multiple arc électrique découlant de ses blessures en plus de son ichor: glissant le long de l'armature de son armure sombre jusqu'a atteindre le bras qu'il broyait entre ses doigts, pénétrant alors le corps du jeune semi dieu en parcourant son surplis.

"Je vais t'apprendre une danse pour vrai mâle: vue que tu as les cheveux longs tu joueras le rôle de la femme ."

Tirant alors l'oneiroi vers lui: le géant abattit son second poing contre le visage de Phantasos, l’expédiant un peu plus loin avant de retirer l'épée qui meurtrissait sa paume ensanglanté et de fondre sur lui pour lui asséner un lourd coup de pied dans le ventre pour l'envoyer encore plus loin. Déchaînant le tonnerre a chacun de ses coups jusqu'a ce qu'il ne saute sur Adrix les deux poings en l'air afin de les abattre lourdement sur lui: l'écrasant dans un profond cratère avant de bondir dans les cieux tout en se servant de son maigre corps comme tremplin.


"THUNDER ...


Lévitant alors dans le ciel d'orage, le géant leva sa main blessé en direction des nuages: faisant alors rugir les éclaires jusqu'a ce que la foudre ne se fonde avec son bras, l’auréolant de sa fureur électrique alors qu'il concentrait la puissance de l'orage sur son doigt.

BREAK !!! "


Rugit-il en pointant le demi dieu du doigts: le foudroyant de la force de centaine d'éclair.


Revenir en haut Aller en bas
Adrix


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
95/150  (95/150)
CS:
68/190  (68/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Lun 22 Oct - 0:08

Tiens, voilà que le géant se laissait transformer en brochette... C'était un comportement assez inhabituel, en général, un être vivant avait plutôt tendance à éviter d'avoir la paume trouée par une lame chargée de cosmos corrupteur. Mieux encore, l'acier éthérée avait transpercé la gigantesque mimine de part en part pour se ficher dans la poitrine de sa cible... et de s'y coincer par la même occasion.

*Oups*


Autant l'effusion de sang bleuâtre qui gargouillait des plaies comme l'eau d'un geyser aurait du le mettre en appétit, autant cette immobilité passagère coupait-elle les pulsions alimentaires du "vampire". Bien entendu, le colosse tout de muscles vêtu se fit un devoir de lui donner raison dans ses appréhensions quand sa poigne surhumaine se referma sur le bras frêle de l'androgyne

"Je te tiens, petit chiot... Tu pensez vraiment que ton cure dent pouvait me faire mal ? Nous avons eu l'éternité pour souffrir, nous ne craignions plus les blessures nous autre géants."


*Ca sent pas b !!*

L'Irréel eut le souffle coupé à l'instant où la le courant d'énergie du géant le frappa à nouveau. Comme si un feu brûlant léchait l'intérieur de ses chairs, le blondinet se tortillait de douleur, essayant tant bien que mal d'échapper à ce véritable étau d'acier qui menaçait de lui rompre les os à tout instant.

"Je vais t'apprendre une danse pour vrai mâle: vue que tu as les cheveux longs tu joueras le rôle de la femme.»

Il n'avait vraiment, mais alors vraiment pas envie d'en savoir davantage sur les coutumes rythmiques en cours chez les Titans. Et puis pourquoi fallait-il toujours que les ignorants s'en prennent à sa chevelure pour remettre sa virilité en cause ?! Il avait beau pouvoir changer de sexe avec autant d'aisance que de chapeau, il n'y avait en ce monde que trois personnes qu'il autorisait à le considérer comme une femme, et ce jongleur d'éclairs n'en faisait pas partie !
Pas plus que le poing stupidement volumineux qui vint s'écraser sur son joli minois d'ailleurs ! Comme percuté par un troupeau de mille bœufs enragés, la déité ailée prit une fois encore la direction du décor.

*OH COME ON !*

*On monte a 4 pour le mur, y a avantage*


SBAM, SBIF, SCROUNCH, SBOUM.
Difficile de décrire de façon plus exacte le terrible traitement dont fut victime notre croqueur d'âmes. Malmené comme un fétu de pailles en pleine tornade, et toujours aveuglé par la précédente attaque, il ne pouvait que subir les assauts effrénés de son adversaire ô combien de massif. Chacun de ses coups avait la force du tonnerre, et sans doute la rapidité aussi. La silhouette chétive n'avait d'autre choix que de subir en attendant que ne passe la tempête, priant pour que son cosmos se fasse une armure suffisante pour épargner ce qu'il restait de son squelette. Adrix détestait cette sensation de perdre le contrôle de la situation.
Mais sûrement pas autant que celle d'être confondu avec un trampoline par un géant qui devait peser une tonne et des poussières. La cage thoracique purement et simplement explosée par ce qui lui apparut comme la chute d'un véritable météore dans la poire, l'androgyne crut l'espace d'un instant qu'il allait basculer dans l'inconscience. C'est seulement après ce véritable passage par la machine à laver que le Dieu des Songes remarqua enfin qu'il avait finalement retrouvé la vue. Bien maigre consolation pour tous ses os fracturés. Le Titan ne sentait peut être pas la douleur, mais ce n'était pas le cas de l'ex Gold Saint dont le moindre muscle était souffrant. Et les commentaires ses compagnons d'infortune n'allaient pas l'aider à s'en remettre.

*Rectification, 4 partout*

Et la prochaine vague n'allait pas tarder à tomber, à en croire les éclairs qui se rassemblaient au bout de l'index de ce terrible combattant.
Adrix s'apprêtait à rouleur hors de son cratère lorsqu'une vive douleur lui transperça la poitrine. C'était différent de la souffrance ressentie après les coups, ou même du tonnerre. C'était... c'était comme si des milliers de lames chauffées à blanc le poignardaient en plein cœur. Quelque chose venait de se briser dans les profondeurs de son âme, un lien qu'il chérissait plus que sa propre existence. Et si le pourquoi du comment le laissa perplexe l'espace d'un battement de cil, la terrible vérité s'abattit sur lui avec l'indifférence d'une guillotine sur la nuque du condamné. Ce fil d'Ariane qui venait de se rompre en son sein ne pouvait vouloir dire qu'une chose...

Dormin avait disparu.

Il avait beau ne pas être aussi sensible que sa fille, l'androgyne savait percevoir les remous violents dans l'énergie de ceux qui lui étaient chers. Sans doute grâce à la capacité de Phantasos à percevoir les âmes, il ne perdait ainsi jamais totalement la trace des siens. Si quelque chose de grave leur arrivait, il pouvait alors voler à leur secours dans l'instant...
Mais ici, tout avait disparu.
Pas seulement le cosmos du rouquin, mais jusqu'à la plus petite trame de son âme, comme s'il avait été purement et simplement vaporisé de l'existence. Et pour que son esprit se volatilise à ce point, le seul trépas n'était pas une raison suffisante. Il n'y avait qu'une hypothèse plausible. Quelqu'un, ou quelque chose avait détruit l'essence même de son être, l'avait engloutit dans les ténèbres du néant.

Non... Non... Ce n'était pas possible ! Pas ça ! Tout, il pouvait accepter tout accepter, mais par pitié, pas CA ! Pas encore ! Il ne voulait pas perdre une fois de plus de plus quelqu'un avec qui il partageait sa vie ! L'émotion le prit à la gorge, il ne prêtait même plus attention à la foudre qui ne tarderait pas à le frapper.
Peu importe combien son cœur refusait d'admettre cette réalité, sa raison l'empêchait de la renier complètement. Les preuves étaient là, accablantes, et bien plus terrifiantes qu'avait pu l'être Hypnos dans toute sa colère, ou qui que ce soit d'autre.
La personne qu'il aimait plus que tout au monde, l'homme avec qui il avait espéré vivre le reste de cette éternité pesante qui était devenu son lot, celui qui l'avait accepté malgré sa nature viciée et ses nombreux défauts avait disparu, perdu là où Adrix ne pourrait jamais l'atteindre. Si même son âme avait été détruite, alors Dormin ne pouvait être retrouvé. Il ne pouvait être ramené, ni même caché par la protection de Fantasia. Il n'était plus. Juste... plus.

Spoiler:
 

La foudre frappa avec plus de force que jamais, alliant à la colère du géant la violence d'une centaine d'éclairs. Un véritable courroux du ciel qui aurait réduit n'importe quel mortel à l'état de cendres, puis aurait vaporisé ces mêmes cendres sans aucune difficulté.
Et l'Irréel se tenait là, immobile dans son cratère d'où s'échappait maintenant une mince fumée.
Son cosmos s'était mystérieusement éteint lui aussi. Son côté joueur avait disparu, et même la démence qui emplissait l'air avait disparue, remplacée par quelque chose de différent qui évoquait davantage le ciel orageux qui grondait au dessus de leurs têtes. Brûlé en de multiples endroits, enlaidi par la poussière et la boue, le Dieu de L'Irréel se releva.

-Qu'est-ce que vous avez fait...

Son énergie commença à brûler de nouveau, plus tranchante, plus condensée. Les roches autour de lui se fissurèrent alors que l'androgyne s'extirpait de son cratère. Il fixait obstinément le sol, le regard dans le vague. Il avait du mal à respirer, et semblait en cet instant plus pathétique que jamais. On venait de lui subtiliser ce qu'il avait de plus précieux, et il portait tout le malheur du monde.

-C'est vous hein les responsables ? Toi et les tiens...

Il serra le poing, si fort que ses phalanges devinrent blanches et que ses ongles, rentrant dans sa chair, creusèrent dans sa paume un sillon sanglant.
C'est alors que le maître des fantasmes leva la tête vers cet adversaire qui le toisait de toute son arrogance. Son aura implosa, claquant sur le sol à la manière d'un fouet. Son visage était déformé par la rage, et son regard laissait entrevoir la colère sourde qui s'était emparé de lui, comme un magma brûlant coulé dans son cœur.

Spoiler:
 

- COMMENT AVEZ-VOUS OSES LE TOUCHER ?!

L'androgyne était désormais totalement baigné par le cosmos corrupteur de son "hôte" divin. Ses traits étaient devenus flous nimbés d'une ombre profonde tandis que la fureur s'écoulait de chaque pore de sa peau sous la forme d'un feu destructeur. L'espace autour d'eux ondulait lui aussi, mais tout semblait bien plus agressif que précédemment. Fantasia reflétait l'état d'esprit de son maître, et il était difficile d'imaginer le mélange de peine et de soif de sang qui venait de s'emparer de ce dernier. Les rêves paisibles des habitants de la terre se muèrent en véritables cauchemars, et leurs cris résonnant dans la dimension ne tardèrent pas à s'ajouter à l'ambiance déjà étouffante.
Hélas pour le géant, en le séparant de Dormin, on venait aussi d'arracher à Adrix la seule chose qui le retenait dans sa monstruosité. Sans la dernière bouée qui le maintenait vers l'humanité, et dépouillé de tout espoir de revoir sa moitié, la seule chose qui lui restait en tête était une sombre envie de vengeance. Une envie incontrôlable de décharger toute sa frustration ce le premier coupable potentiel sur lequel il pouvait mettre la main. Les griffes de Fantasia se resserraient autour de géant, retenu de part et d'autres par des milliers de mains invisibles.

En l'espace d'un battement de cœur, il se retrouva juste sous son nez.

-Tu ne crains pas la douleur hein ? TANT MIEUX !

Il allait leur faire payer. Les faire regretter jusque dans leur chair cette terrible erreur. Il n'avait pas besoin de preuve de leur implication, tout ce qui importait était d'extérioriser sa douleur. Une fois encore, le parasite qui rampait à l'intérieur du géant se fit un devoir de perturber ses mouvements.
Il savait que cela ne durerait pas, que cette capacité n'avait pas d'effet, mais n'en avait strictement rien à faire. Il frappa le géant de son poing minuscule, et faisant subitement preuve d'une force surprenante, le plaqua littéralement au sol. Il plongea son regard injecté de sang dans celui du colosse.

-Je ne vous pardonnerais pas ! Jamais ! Dis le moi ! Qui ? Qui dois-je faire payer pour ça ?!

Ce n'était pas une requête, ce n'était pas non plus un marché. C'était un ordre, pur et simple. Il allait le tuer de toute façon, et le dévorer par la suite. Il ne promettait même pas d'abréger son courroux par la suite ni quoi que ce soit. Il exigeait sa réponse, et il l'arracherait s'il ne l'obtenait pas.
Alors qu'il parlait, des épées par dizaines prenaient forme à partir du néant. Briser une lame éthérée ne servait à rien. Elle n'était que le fruit de ses pouvoirs de matérialisation, des créations nées de son contrôle absolu sur cette dimension. Il pouvait en faire apparaître autant qu'il le souhaitait.

-Parle ou j'arracherais l'information de ton âme agonisante !

Et sans vraiment attendre une quelconque réponse, les armes blanches s'abattirent comme des faucons sur un malheureux gibier. Les bras, les jambes, les mains, les pieds, elles se fichèrent dans tous les membres du maître du tonnerre sans n’en épargner aucun. Il était littéralement crucifié sur le sol, dans une morbide cascade de sang.
Profitant du sursaut que l'assaut venait de provoquer sur l'âme du géant, Adrix en arracha un morceau à coup de dent, une infime partie de l'identité du monstre descendirent le long de sa gorge pour venir se consumer dans son estomac. Les reflux d'énergies régénérèrent ses forces alors que l'essence de son adversaire se fondait dans son sang.

Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Lun 22 Oct - 1:27

Un dernier bon dés ...

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Lun 22 Oct - 1:27

Le membre 'Géant [PNJ]' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Géant [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 124

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Jeu 25 Oct - 1:49

Un fracas d'éclair fondit sur le maître de l’irréel et des fantasmes: le dévorant complètement dans un foudroyant rugissement comme si toute la fureur du ciel tombait sur lui à ce moment même semblable à un châtiment divin... Cependant, un dieu pouvait-il plier sous la colère du tonnerre ? Phantasos prouva que non en se tenant droit au milieu du cratère généré par le foudroiement, surprenant alors le géant de la foudre noir par une tel vision: Son adversaire n'avait pas été réduit en cendre et même malgré les blessures qu'il arborait, il ne semblait pas faillir aux yeux de Brontes qui se remit alors sur ses gardes en faisant un pas en arrière tout en faisant crépiter la force électrique qui habitait son armure brisé en de nombreux points. Méfiant, le guerrier éternel se remémora avoir sentit quelque chose se briser lorsque que la pluie de tonnerre se mêla a son doigt pour venir frapper la progéniture d'Hypnos à la vitesse de la lumière; quelque chose avait frappé le démon des Fantasmes bien avant que l'éclaire ne vienne le mordre, quelque chose d'assez fort pour que les sentiments exacerbé de Phantasos ne frappe le fils de Gaia dans une immense vague d'émotion concentré.

"Qu'est-ce donc... Que veux dire ce chaos ? Perdrais tu la maitrise de ta puissances, engeance du sommeille ?"

Demanda le géant visiblement confus de la rafale émotionnel qu'il reçu de plein fouet, cependant ce ne fut pas la seule surprise qui ne manquait pas de désarçonner cet être dont les sensations qu'il ressentait lui était encore inconnue: voila qu'a présent, Phantasos se méla a la folie qui résonnait a travers son âme et son corps en une parodie vivante de sentiment. Aux yeux du géant du tonnerre noir: il ne faisait plus aucun doute que le fils d'Hypnos venait de perdre la raison, encore plus quand il entendit les menaces de celui-ci.

"Serais-tu devenu plus sot que ton père ? Dément ! Je ne comprend aucun des tes mots ! Tu m'accuses et cela sans preuve ! Tu as perdu l'esprit, fils d'Hypnos ! Je vais te remettre les idées au !!!"

Un choc brutal coupa la parole du géant avant que son corps ne soit catapulté en arrière: Le poing du demi-dieu avait alors révélé sa pleine puissance en ébranlant l'immense stature de Brontes avant de le maintenir en sol: crachant un flot de menace au visage casqué du Géant jusqu'a ce que les nuages invoqué par Melas ne soit occulté par des dizaines et des dizaines de déchirure dans l'espace, laissant alors les blessures de la réalités vomir lame et épée au dessus du Géant.

'' Tu es complètement fou ..."

Murmura Mélas avant de se retrouver percé d'arme à des centaines d'endroit différent: chacunes des jointures de son armure, chacune des failles de sa cuirasses, chacun de ses membres étaient transpercé de dizaines et de dizaines d'objet à présent figé dans sa chaire millénaire... La créature née de Gaia resta au sol pendant un instant, complètement inanimé jusqu’à ce que de chacune de ses blessures ne germe de multiple arc électrique: réanimant soudainement le Géant loin d'être vaincu.

"Si tu veux mon âme il va te falloir mieux qu'un millier de cure-dent ! Je vais réduire la tienne à néant !!!"

Rugit-il avant d'expulser chaque lame à l'intérieur de son corps d'une explosion de foudre: envoyant chacune de ses armes dans toutes les directions avec un épais manteau de tonnerre sur chacun d'eux, effleurant le corps de l'Irréel dont la force se fit de nouveau mordre par l'éclaire de son cosmos. Traçant un chemin de son propre sang, Melas arriva au niveau du petit fils de la nuit d'un pas furieux avant de projeter le jeune demi dieu dans les cieux, l'envoyant alors au niveau des nuages avant de le suivre tout en le foudroyant du Regard à coups de rafale de cosmos .

"Tu ne contrôles absolument plus tes actes : il est temps pour toi de connaitre l'impuissance, prépare toi à la Cornofulgure !"

A ce mot, la foudre frappa le corps du Géant dans un flash de lumière au niveau du casque: se répercutant sur les cotés de son casque avant de se concentrer au niveau du front du géant.

"THUNDER HORN !!!"


L'énergie accumulé se libéra sous la forme d'une gigantesque vague de tonnerre frappant son adversaire jusqu'a lui faire brûler toute parcelle de son énergie.




Revenir en haut Aller en bas
Adrix


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
95/150  (95/150)
CS:
68/190  (68/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Lun 29 Oct - 23:15

Du sang, du sang, et encore du sang. Adrix n'était plus en état de penser à quoi que ce soit d'autre. Son esprit n'était plus qu'un tourbillon chaotique d'idées noires. Sans doute tentait-il d'ensevelir la peine engendré parce qu'il croyait être le trépas de Dormin sous cet amas putréfié de colère et de pulsions meurtrières.
Fou, voilà comment le désignait désormais le titan de muscles et d'acier. Et fou, c'était exactement ce qu'il était en train de devenir. La démence était de loin la meilleure échappatoire offerte à l'esprit humain lorsque vienne des épreuves douloureuses. Fuir la réalité pour se baigner tout entier dans un univers fait d'incohérence, où même le pire des chagrins perd tout son sens. Voilà la raison pour laquelle il s'acharnait avec tant de haine sur ce géant. Il n'avait nulle preuve de sa culpabilité, elle même peu probable, mais il s'en fichait. Tout ce qui lui fallait c'était un punching ball sur lequel s'extérioriser, et le malheureux seigneur des tempêtes s'était trouvé là au mauvais endroit au mauvais moment. Au fond, c'était presque une chance. Si l'Irréel n'avait été entouré que de spectres, il aurait sans hésitation agressé ses soit disant allié pour passer ses nerfs, sans se soucier un instant des relations entre son "père" et le sombre monarque.
Aussi, sans doute perdu dans sa rage meurtrière, le maître des apparences ne prêta-t-il pas un seul instant attention au revigorement soudain de son adversaire. Ce dernier, ranimé par la foudre dont il était le chef d'orchestre. L'élément dont il était souverain avait volé à son secours en ravivant ses sens éreintés par les assauts répétés du "vampire".

"Si tu veux mon âme il va te falloir mieux qu'un millier de cure-dent ! Je vais réduire la tienne à néant !!!"


Ces mots pourtant pleins de sens sonnaient aux oreilles de l'Irréel comme une langue étrangère. Pire, sa colère sourde les muait en gargouillis incompréhensibles, proche du râle d'une quelconque créature difforme. Il avait perdu pied avec la réalité, seul restait la détermination farouche de faucher cet obstacle sur son chemin, ou de mourir en essayant. Ait-ce vraiment été plus mal que de succomber ici et maintenant ? Tout pouvait s'arrêter en un instant s'il se laissait percer par l'estocade du géant. Son âme serait détruite, et seul survivrait Phantasos qui n'aurait qu'à se trouver un nouvel hôte. Le néant serait son ultime demeure et à défaut de retrouver le Capricorne il pourrait lentement s'y laisser dissoudre. Il ne se rendait même plus compte que la contre-attaque avait commencé. Il avait l'impression d'être une feuille morte balayée par les vents. Il se sentait vide, incroyablement vide désormais. Sa poussée de colère commençait à s'essouffler, et le vague à l'âme commençait à l'envahir de nouveau.
Il en était à ces morbides réflexions lorsque le hurlement du colosse perça le brouillard de sa perception pour résonner en lui comme un ultime appel au défi

"THUNDER HORN !!!"

Il y eut une détonation, et un grand flash de lumière aveuglante. L'image d'Hélios et de Séléné passa furtivement dans son esprit déjà prêt à s'abandonner à la destruction auquel il avait réchappé trop de fois déjà.

*... Non*


Le Seigneur des Apparences serra le poing. Il ne désirait pas disparaître. Pas maintenant. Il avait encore des êtres chers à protéger... et une chose à accomplir. Une vengeance. Sa colère n'était pas assez superficielle pour qu'il l'abandonne si vite. Le désir ardent de tuer était toujours là, flamboyant comme jamais. Un feu noir d'émotions négatives qui léchait son être et le dévorait de l'intérieur sans vaciller. C'était terrible, un pas qui l'éloignerait sans doute à jamais du reste de son humanité. Mais il s'en fichait. Aujourd'hui, c'était dans ses ténèbres qu'il puiserait sa force. Aussi stérile et inutile soit-elle, il mènerait à bout sa revanche. Il n'abandonnerait pas avant que de voir tous les responsables noyés dans leur propre sang, leurs âmes condamnées à un éternel tourment dans ses entrailles. Il était prêt à endosser le rôle de monstre, et ce sans remords pour poursuivre ce sinistre objectif.

Tout se passa très vite. Alors qu'il affrontait l'anéantissement une fois de nouveau, l'âme de l'ancien Gold Saint trembla sur ses fondements. Un appel au secours silencieux mais non moins bestial résonna depuis les profondeurs de sa conscience, un hurlement psychique qui prenait naissance dans le sang divin qui coulait désormais dans ses veines. Comme un loup sauvage poussé dans ses derniers retranchements, le fils d'Hypnos tournait ses supplications vers une Lune qui ne pouvait lui répondre, n'espérant pas vraiment obtenir de soutien de sa part mais le faisant tout de même, par pur instinct. Il désirait combattre, plus que quiconque en cet instant précis, il voulait continuer d'avancer sur son terrible destin.
Et pourtant, une force répondit à sa requête. Une volonté supérieure avait perçu ce cri, cette ode à la mort lancée par un démon et avait choisi de l'exaucer. Comme si un jarre de liquide brûlant venait d'être versé à l'intérieur de lui, l'androgyne se sentit envahir par une énergie nouvelle. Qui était-ce ? Cette aura lui semblait peu familière mais il était certain de l'avoir croisée il y a peu. Mais peu lui importait qui était le responsable de ce petit cadeau. Il aurait accepté cette opportunité de se venger, fut-elle offerte par le Diable en personne. Il avait depuis longtemps abandonné la pureté de son âme, subir davantage de souillure n'était plus très important. Tout ce qui importait c'était qu'il était de retour dans la course.

La foudre frappa l'Irréel de plein fouet, engloutissant sa frêle silhouette dans un véritable torrent d'éclairs dans un terrible roulement de tonnerre.
Mais plutôt que de disparaître, submergée par ce déferlement électrique, la lueur du cosmos du Dieu des Songes ne fit que briller davantage encore. Lorsque le nuage d'étincelles se dissipa, Adrix se tenait là, les ailes déployées, entouré des flammes de son propre pouvoir.
Il avait fait usage de ses dons pour tordre le tissu de la réalité, et son corps avait encaissé l'assaut plutôt que son esprit. Son énergie vitale avait été consumée en lieu et place de son cosmos. Un sacrifice corporelle pour mettre un terme à ce combat, et si la douleur était à la limite du supportable, il n'en était pas moins sûr de son choix. Il était grièvement blessé, sa peau était brûlée en de nombreux endroits, sans parler des vêtements calcinés et des divers trous qui parsemaient ses magnifiques plumes noires. Il n'avait pas fière allure, et semblait au bord de l'évanouissement. Mais paradoxalement, il était plus menaçant que jamais. La colère était toujours là dans ses yeux, peut être plus profonde encore, mais cette fois ci elle était contrôlée, canalisée. Son regard plus dur que le métal était devenu semblable à une lame pointée droit vers le cœur de sa proie. Ce n'était plus un combattant, c'était un prédateur penché sur le gibier, un bourreau brandissant sa hache devant le condamné.

*....Phantasos*


*Hm ?*

*J'ai besoin de puissance, donne la moi, maintenant.*

*....Tu n'as pas vraiment besoin de demander dans ces cas là tu sais~*


Un accord tacite les liait désormais dans cette quête de vengeance, le mortel et le Dieu forcés à la cohabitation. Le rejeton d'Hypnos avait ses propres raisons pour agir ainsi, et si la perte de Dormin ne le chagrinait pas autant que son compère, il n'en avait pas moins l'intention de l'épauler dans cette folle poursuite. Ce Titan l'avait bafoué, lui, sa famille, son hôte et jusqu'à sa nature même. Il allait lui faire regretter d'avoir osé sous estimer celui qui commandait aux désirs.
Dans les profondeurs de sa fureur, Adrix s'éveillait pour la première fois au Septième sens, la quintessence de ses pouvoirs, et aussi leur plus terrible exploitation. L'univers autour d'eux commença à prendre des couleurs agressives. Les hurlements décharnés des rêveurs tourmentés par des cauchemars se faisaient plus pressants eux aussi. Le sol lui même fut recouvert d'un épais manteau noir comme la nuit où l'on pouvait discerner quelques silhouettes fugaces rampant dans l'obscurité, alors que les dernières frontières de la réalité s'effondraient autour des deux protagonistes de ce duel au sommet.
Mais le plus inquiétant, c'était les ténèbres qui suintaient du colosse lui même. Comme le sang dégoulinant d'une plaie, un liquide noir s'écoulait de la moindre de ses plaies avant de se mêler aux ombres mouvant sur le sol. La sensation n'avait rien de comparable à celle d'une blessure, c'était comme si une part de lui même s'extirpait de sa chair, un fluide brûlant et collant.
Cette.... chose quoi que ça puisse être semblait animé de sa volonté propre. Les gouttelettes innombrables convergeaient toutes vers le même point en dessous de l'Irréel, comme des mouches sur une charogne. Peu à peu, une forme prenait naissance dans cet amoncellement poisseux, une silhouette aux contours évasifs. Il s'en dégageait une aura terrible, plus corrompue que tout ce que le Géant avait pu confronter au cours de sa longue existence. Et ce concentré de malveillance s'agrippait à l'androgyne, prenait corps autour de lui et se cristallisait pour devenir son armure, non, plutôt son nouveau corps.
Et puis soudain, lorsque le colosse voulut reprendre ses assauts, ses chevilles furent subitement prisonnières d'un étau nouveau. A ses pieds, les esprits désincarnés des rêveurs assimilés par la dimension des songes le tenaient prisonniers, et si elles avaient l'air de squelettes de brume, leur poigne n'avait rien d'humain. Des milliers de mains fantomatiques le maintenaient en place, cherchant à lui arracher avidement cette vie qu'ils avaient perdus de leur côté. Ils réclamaient son sang, sa chair, tout son être dans l'espoir de retrouver leur existence passée, loin de ce monde de démence.
Mais leurs espoirs étaient vains, et ils ne faisaient que laisser à leur terrible maître le temps de se préparer.

-Géant, tu m'as appelé Démon au début de cet affrontement. Alors désormais laisse-moi te faire sentir...


C'était à s'en demander comment il pouvait encore parler, enseveli ainsi dans ce qui avait l'air d'un gigantesque amas de boue nauséabonde. Et puis sa voix... était juste atroce. Grave, décharnée, elle n'avait plus aucun point commun avec son timbre joueur de tantôt, c'était la parole d'un monstre.
Un monstre qui, une fois sa transformation achevée, était parfaitement identique au pauvre Mélas. Tout, de l'armure à la taille en passant par le regard, tout était parfait à l'exception du heaume, absent. Adrix était devenu son reflet... mais comme un miroir inverse la droite et à la gauche, cette copie était une version terriblement altérée. C'était la facette la plus noire de son être qui se manifestait désormais devant le maître de la Foudre, une incarnation de ses envies, de ses péchés, de sa noirceur que Phantasos avait libéré de ses chaînes pour lui donner enfin l'occasion de confronter son "original". Cette fois, c'était davantage qu'un simple jeu d'illusions, l'Irréel lui avait arraché une parcelle de son âme et l'utilisait contre lui.
Le "faux" géant toisa son homologue d'un air froid et en l'espace d'un battement de cil se retrouva nez à nez devant lui, plongeant son regard où flamboyait la folie dans le sien.

-Combien tu avais raison à mon sujet.


D'un coup violent, le clone plongea sa main dans le torse de son adversaire, usant de sa propre force contre le Titan. Il eut un ricanement ironique en se voyant pénétrer sa chair aussi facilement. C'était comme si l'armure n'était même pas là, juste du vent. Son souffle était celui d'un dragon, ses yeux ceux d'un Basilik, son ton comparable à des milliers de serpents enserrant doucement leur victime. Il n'y a rien, vraiment rien d'humain dans cette parodie de vivant.

-Quel effet cela fait d'être assassiné par toi même ?

Ses doigts se refermèrent sur quelque chose de battant, et un mince sourire se dessina sur ses lèvres. Le cœur...

-Espères-tu une fin de guerrier ? Tu la mérites sans doute... Mais je n'ai aucune attention de te faire ce plaisir. La seule mort serait un trop doux châtiment. Je ne te laisserais pas partir pour te réincarner aussi facilement. Cette vie, je vais la déchirer !

Sans une once de retenue, il arracha l'organe encore chaud de sa poitrine et le regarda un instant. Le sang bleuté dégoulinait de partout, en même temps qu'une partie même de son âme qui avait été séparée du reste par les assauts de l'Irréel. Avec un plaisir malsain, il y plongea ses crocs, buvant à grandes lampées le nectar sanguin. Le liquide brûlant coula le long de sa gorge, une sensation à la limite de l'extase qu'aucun être ne saurait comprendre. L'essence même de Mélas se fondait dans la sienne, même si ce n'était qu'un morceau de son identité. La moindre gorgée l'enivrait plus que mille tonneaux de vin.

-Le pêché a décidément bon gout...

C'était une cuvée d'un tout autre niveau que les mortels, une douceur propre aux immortels. Malgré son cœur arraché, la vie était toujours présente dans ce géant, s'échappant lentement de cette enveloppe robuste. Oui, c'était vraiment un être d'une toute autre facture. Alors, en léchant ses lèvres toujours entachée d'Ichor, il enfonça de nouveau ses crocs, cette fois dans la nuque de son gibier. Hors de question de le laisser fuir. Il allait le consumer, de corps et d'esprit jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien. Il ne pouvait pas détruire l'âme divine de son adversaire, ni l'empêcher de revenir à la vie plus tard, mais il pouvait l'amputer suffisamment pour le briser. Il garderait en son sein autant du colosse que possible, et il tourmenterait cette part pour le restant de ses jours, jusqu'à ce qu'il regrette de ne pas avoir tout simplement disparu aujourd'hui.
Le spectacle était d'une horreur sans nom. Le clone dévorait son original avec une sauvagerie non retenue, comme une bête s'acharnant sur une charogne. Il ne laisserait pas la moindre goutte, trop content d'avoir mis la main sur un pareil festin. Tout ce que son frère aurait le plaisir de retrouver, ce serait un cadavre desséché qui n'aurait rien à envier aux momies.
Son appétit apaisé, mais guère calmé pour autant, Adrix reprit son apparence normale et adressa quelques derniers mots à ce géant avec qui il avait croisé le fer aujourd'hui. Il ne savait pas s'il pouvait encore entendre quoi que ce soit, mais peu importait.

-Sois assuré que je prendrais soin de cette part de toi. Je vais la dorloter~ Elle souffrira à jamais dans mon estomac. Tu ne crains pas la douleur ? Alors je ferais subir à ton âme des tourments que même ton imagination millénaire ne saurait envisager. Ainsi toi et moi serons liés pour toujours par cette douce torture. Alors, fais-moi plaisir, si tu renais un jour de tes cendres comme tous les cafards de ton espèce. Viens me trouver. Défie moi à nouveau, et essaie de reprendre par la force ce que je viens de te voler, que je t'arrache le reste. Et ce encore et encore, comme une rose dont on retire les pétales, jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien à consommer de toi. Qu'enfin tu comprennes ce qu'est un véritable démon, méchant de pacotille ! Une dernière parole ?


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Mer 31 Oct - 18:56

Dans une lourdeur titanesque, le géant s'effondrait sur le sol en emportant avec lui quelques pierres sur le passage. Son coeur explosa au moment même où il avait tenté de donner une dernière attaque, il ne restait plus rien de lui qu'un amas de chaire et de rêves qui s'envolaient en même temps que son corps. Melas n'était plus ! Il était une illusion d'un temps ancien et il n'avait pu arrêter un vulgaire insecte de la taille d'un humain, ridiculisé de la sorte, il n'en menait plus large et tout cela cessait.

Adrix se retrouvait subitement seul face à ses propres doutes...



Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   Mer 31 Oct - 18:59

Victoire d'Adrix !

Tu peux faire ton post de récupération et ensuite demander tes points de victoire !

Félicitations et bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat] Adrix vs Melas   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat] Adrix vs Melas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Cathédrale-