RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 15:15



    Elle l’entendait. La voix des astres. Les prémices d’une bataille de plus teintée par la neige monochrome. Si faible mais résonnant pourtant dans un dernier souffle lointain s’effaçant de plus en plus…Vibrante d’un dernier éclat de vie.

    Ils étaient comme eux. En observant le cadavre de l’homme qu’elle avait à peine dépassée, la demoiselle se revoyait des mois auparavant, courant dans les rues, le regard embué par les larmes, la peur hantant leur pas mal assurée. Elle se souvenait alors de la crainte qui l’avait enserrée toute entière, de l’effroi qui maculait d’écarlate le chemin qu’ils prenaient pour survivre, abandonnant derrière eux tout ce à quoi ils tenaient. Elle avait abandonnée sa mère à cause de son impuissance, avait sentie les derniers reliquats de son cosmos disparaitre dans la nuit noire éclairé par les flammes du bucher de ce village aimé.

    Ils avaient courut et pleurés, la crainte les poussant toujours davantage en avant sans se retourner sur ce qui n’était déjà plus. Les mois s’étaient écoulés mais ses nuits demeuraient hantés par ce macabre souvenir où tout leur fut arraché. Mais en ce jour, elle n’était plus la même. Depuis lors, Notos l’avait choisit, le vent du Sud qui à cet instant, se faisait la lame de son courroux. La peur s’était délitée dans son âme, l’appréhension qu’elle avait de combattre ne semblant plus exister devant cette vibrante réminiscence de son passé. Elle ne voulait plus être faible. Elle ne voulait plus être impuissante. L’Empereur des Flots avait raison, il était temps pour eux d’avancer... Il le fallait, sinon, quand pourraient ils le faire ?

    Les deux enfants n’avaient put protéger ce qui leur étaient cher mais le regard du jeune garçon lui donnait la force de redresser la tête, alimentant la flamme de sa volonté. Il était comme eux quelques mois auparavant, impuissant à protéger ce qui lui était cher, il ne pouvait alors que fuir les larmes aux yeux, le cœur lourd. La petite étoile ne voulait pas voir un autre éprouver ce même regret, cette même peine qui enserrait son âme en un étau cruel. Elle se battrait si il le fallait pour éviter cela.

    Même face à ses êtres qui n’avaient rien d’homme. La demoiselle était outrée par leurs comportements. Ils ne faisaient que les rabaisser, les prendre pour des enfants sans importance qui méritait à peine d’être pris au sérieux. Elle remarqua parfaitement que l’un des deux semblait saoul, quant à l’autre il aurait put l’être, mais il ressemblait davantage à un enfant que Jian et Seren eux même.

    Comment pouvez vous dire des choses pareil ! Lâcha la demoiselle en secouant la tête, son regard améthyste tourné vers les deux énergumènes. Vous tuez des gens pour des raisons aussi stupides ? Comment osez vous…

    Les poings de la demoiselle se serrèrent. La colère couvait en elle mêlée à l’incompréhension et au chagrin d’un passé trop prégnant. Troublée, la jeune fille tourna son regard vers son ami. Ils seraient deux à combattre. Elle l’avait entrainée dans se conflit mais en même temps, il avait de part lui-même prononcé ce même vœu, tout du moins, l’espérait elle. L’inquiétude vint empoigner son cœur dès lors qu’elle croisa le jade de ses pupilles. Il était aussi déterminé qu’elle, et elle sentait son cosmos prêt à jaillir de son corps telle la bête mythique avec lequel il avait fait un pacte.

    Un combat. Le premier. Accompagné par la mélopée des étoiles s’éteignant. Elle pouvait l’entendre encore dans les tréfonds de son cœur malgré leur disparitions, malgré le chaos sévissant dans le Sanctuaire sacré de la déesse de la sagesse. Là où leurs vies avaient commencés, dans ce lieu protégé par ceux qui leur avaient tout pris et qu'ils défendaient à leur place en ce jour...
Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 15:16

    Lancement de Dé :3
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 15:16

Le membre 'Seren' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 15:29

« Que désirer ? Que craindre ? Chaque journée offre tant de chances. » — Publilius Syrus
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 15:29

Le membre 'Jian' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 15:34

Est-ce que les innocents sont vraiment bénis?
(quoi, on est pas innocents? mais on est assez bêtes pour ça, non? )

1er lancer: Oswald
2eme lancer: Boris
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 15:34

Le membre 'Black saint [PNJ]' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 21:03

Se battre contre des gamins... Oswald n'était pas ravi de cette perspective, mais ce gosse avait été si insolent qu'une petite correction ne lui ferait pas de mal. Cependant, même si, au départ, le peu de finesse d'esprit du sextant noir et ses quelques bribes de courtoisie le dissuadaient de s'en prendre à sa petite copine, celle-ci sembla ne pas se rendre compte qu'elle parlait à un imbécile fini, qui préférait casser quelque chose -ou quelqu'un- plutôt que d'avoir à réfléchir. Elle n'avait rien trouvé de mieux que les provoquer. Là, fille ou pas, elle aussi allait avoir droit à une bonne paire de torgnoles histoire de lui remettre les idées en place.

Queuhoi? C'est qui qu'tu traites de stupide, gamine?
Laisse-moi une seconde, frérot, j'vais lui apprendre à s'tenir!


Oswald prit son élan, et se rua tel un sanglier en manque de chanterelles sur les deux garnements. Cependant, si son acuité visuelle était infaillible, elle ne lui était pourtant pas d'une grande utilité dans les angles morts.
Le sol était jonché de débris en tous genres, et comme le cerveau atrophié du sextant noir ne pouvait traiter plus d'un champ de vision à la fois, il se prit immédiatement les pieds dans une poutre à moitié brûlée. Lancé par son élan, il effectua un vol plané des plus gracieux avant de retomber de tout son poids sur le jeune garçon, manquant de peu sa groupie exaltée.

Raah! Aïe! Ouille! Zut! J'me suis trompé de cible...

Le mastodonte décérébré se releva, non sans mal, se frotta le crâne et se plaça dans une position de garde plus qu'approximative en face de sa victime.

Pas grave, à toi aussi j'te devais une paire de claques! Allez, souris et attends le clash!

Le sextant noir leva le bras, main grande ouverte, et l'abattit sur le gamin en une baffe magistrale qui n'était pour lui qu'une petite tape éducative. Puis il se clampa sur ses jambes, et lui lança un coup d'épaule à faire vaciller un rhinocéros. Enfin, un bel uppercut termina son enchaînement sur une note approximativement professionnelle.
Oswald fit quelques pas en arrière, se replaçant à côté de son frère; et lui annonça la suite du menu.

Il est coriace celui-là! J'ai même pas pu faire un panier avec lui. T'es prêt frérot? On va leur montrer la force des instruments!

Tandis qu'Oswald chargeait une dose bien conséquente de cosmos dans ses mains, son frère s'équipa de son triangle personnel. Il joua quelques notes, dans le but d'étourdir leurs adversaires. Oswald n'avait jamais compris si c'était vraiment un pouvoir qu'avait son instrument, ou si c'était les horribles fausses notes qui brûlaient les tympans de ses ennemis; mais en tous cas c'était efficace. Tandis que les deux gamins subissaient la symphonie crève-oreille de son frère, Oswald s'agenouilla et frappa le sol de ses mains chargées d'énergie, soulevant poussière et gravats. Simultanément, une gigantesque colonne de cosmos jaillit sous les pieds des deux petits teigneux. Le but de l'attaque était de les faire s'envoler vers d'autres cieux, mais le nuage de poussière qui résulta de l'attaque masqua toute visibilité. Satisfait de sa performance, Oswald se tourna vers son frère et lui échangea quelques claquages de mains en guise de félicitations.

Bon boulot frangin! S'ils s'en sont sortis, de celle-là, j'veux bien t'écouter jouer de ton triangle pendant toute une journée! Euh... non attends, une heure. Non! Une minute, voilà.


Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 15 Oct - 21:04

Les choses intéressantes allaient commencer, Boris avait remarqué qu’il s’agissait là de deux jeunes enfants qui manipulaient le cosmos et n’ayant pas encore la véritable subtilité pour reconnaitre le cosmos d’un marina, il les prit pour des chevaliers d’Athéna. Encore une fois, la déesse de la sagesse avait choisi des gamins au berceau et le Black Saint ne comprenait pas que cela soit possible, a quoi bon servait des gosses chez des chevaliers ? C’était une histoire d’homme, de vrai ! Pas d’enfants…

Bref le souci n’était point là, ces deux jeunes gens avaient l’avait défié, son frère et lui. Boris était prêt a leur mettre une correction, leur apprendre ce qu’était un vrai chevalier du cosmos ! Alors qu’il s’apprêtait a partir foutre une bonne claque a l’un d’eux, son frère parti a toute allure pour aller claquer la petite fille mais encore une fois, tel l’abruti qu’il était, il se retrouva face contre terre n’ayant pas vu une poutre trainer au sol… Et oui, une poutre ! Pourtant ce n’était pas bien petit ces machins là ! Regardant encore une fois son frère, le triangle noir secoua la tête avant de se la couvrir avec sa main, honteux.

Mais ce n’était pas le moment de se lamenter ! Boris regarda de nouveau la petite fille qui n’avait encore rien compris a ce qu’il avait dit, il faudrait bien lui faire comprendre une bonne fois pour toute, il avait bien utilisé des mots simples pourtant, non ? Voyant quelques objets au sol tel que es vases en terre cuite, le triangle noir l’attrapa et arma au maximum son bras, il l’envoya directement dans la direction de la gamine.

« Alors, tu vas finir par comprendre ou j’continue ? J’suis pressé, j’ai soif ! »

Mais sans laisser le temps a la jeune fille de répondre, Boris recommença l’opération avec d’autres objets qui se trouvaient a porté de mains. Voila un nouveau sport intéressant qu’il faudrait mettre en pratique avec son frère ! Alors qu’il s’éclaffais tout en envoyant les objets, il vit bientôt son frère revenir à son niveau. Ce dernier avait décidé de passer a l’étape supérieur car il n’avait pas eu l’impression de faire de mal au petit gamin. Le triangle noir s’arma alors de l’instrument qui faisait de lui ce qu’il était aujourd’hui et dont il était fier, un triangle aussi noir que la nuit !

S’armant donc de son bel instrument, Boris commença une douce mélodie… Tout du moins, c’est ce qu’il pensait car pour les autres il s’agissait là d’une cacophonie qui était capable de mettre n’importe qui a genou et ça, il en était conscient ! D’ailleurs, heureusement qu’Oswald était habitué sinon, il se serait retrouvé lui aussi a genou et ça ne l’aurais pas du tout aidé dans ses affaires ! Quand les deux enfants furent au sol a cause de la musique, son frère avait sorti son attaque spécial dont il se servait pour faire voler les petits vieux lors de leurs différent jeux.

« KABOUM DANS VOS FACES LES MIOCHES ! »

Alors que son frère commençait à lui parler, notre bon petit Boris commença a danser tout en regardant dans la direction ou il y avait maintenant un gros nuage de poussière.



Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Jeu 18 Oct - 17:48

« Ce qu'on appelle la chance, c'est la faculté de s'adapter instantanément à l'imprévu. » — Alfred Capus
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Jeu 18 Oct - 17:48

Le membre 'Jian' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Jeu 18 Oct - 19:14

    Heureux sont les simples d'esprit, ne put-il s'empêcher de se dire à les entendre palabrer. Ces individus étaient d'une bêtise crasse, et ce n'était pas pour lui plaire. Si tout deux étaient aussi peu dégourdis qu'ils en avaient l'air, tenter de les raisonner n'aurait été qu'une perte de temps. Et plutôt que de le gâcher à se bercer d'illusions, il préférait le mettre à profit pour leur faire regretter leurs actes. Trop longtemps, leurs crimes étaient restés impunis. Ce n'était pas à lui de le faire, mais c'était pourtant de sa main qu'ils recevraient leur châtiment. À l'accoutumée si doux, son visage s'était fermé pour ne plus refléter qu'une intense concentration. Les volutes du cosmos dansaient autour de lui dans un torrent de jade et d'émeraude dont l'iridescence parait son Écaille de milles nuances chatoyantes. Léviathan rugissait au fond de son âme. Il n'avait cure des querelles du Sanctuaire et de ses renégats, mais n'allait pas manquer cette occasion de se repaître de leur faible chair.

    Ses longues mèches de jais se mirent à danser au rythme des pulsations de son cosmos. Le pouvoir de l'aura était grand, et il s'était rarement senti aussi à l'aise avec le sien. Était-ce la colère qui stimulait cette symbiose ? Il n'aurait su le dire, trop préoccupé par l'idée de la maintenir. Le contact s'était pourtant opéré spontanément, le dotant d'une puissance gigantesque qu'il peinait à cerner. Qu'il faille y voir le soutien de son armure ou l'explosion de son potentiel latent, le résultat en était spectaculaire. Un court instant, il en resta bouche bée, sidéré par ses propres capacités. Il lui fallut néanmoins fermer le poing pour mesurer toute l'étendue de ce flot tempétueux. Ce n'est qu'alors qu'il eut la pleine maîtrise de ce dernier et se sentit en mesure de le canaliser. C'était son premier combat. Il ne devait décevoir personne.

    L'orphelin ne tenait pas à les connaître. Or, pour le peu qu'il savait d'eux, il aurait eu tendance à penser que ce n'étaient pas des adversaires à sa mesure. Certes, son inexpérience ne jouait pas en sa faveur, mais il se savait infiniment mieux préparé qu'ils avaient pu l'être. Quand qu'ait pu avoir lieu leur désertion, elle était prématurée, à n'en point douter. Et ce n'était pas d'avoir fait couler plus de sang qu'il n'en verrait dans toute une vie qui comblerait ces lacunes. Et puisque ces énergumènes passaient le plus clair de leur temps à s'ôter mutuellement tout crédit, il y avait là matière à penser qu'ils n'étaient bons qu'à tourmenter les personnes âgées. Une opinion dans laquelle il se serait conforté s'ils n'étaient pas passés à l'attaque avant même qu'il ait pu profiter de ce cosmos prodigieux.

    Quand le plus glabre des deux vint s'en prendre à lui, l'adolescent resta stoïque – non sans se dire en son for intérieur qu'il était parfois regrettable que le ridicule ne tue pas. Quels que soient les efforts qu'il ferait pour l'impressionner, l'enfant de dragon n'en aurait cure. L'époque où il se serait laissé intimider par si peu était révolue. Si son agresseur roulait des mécaniques à n'en plus finir, c'était avant tout pour se rassurer lui-même, il en aurait juré. Pour ne pas perdre de vue l'être cruel qu'il était censé être. Moins dégourdi mais plus naïf, il y avait fort à parier que ce soit son compère qui l'ait entraîné dans ce cercle de violence sans fin. Réflexion qu'il continua d'examiner de près tandis qu'il encaissait de plein fouet les coups du mastodonte venu à sa rencontre.

    Vous n'êtes pas obligés de faire ça, vous savez...

    Plus pour ne pas être projeté que pour s'en protéger, l'invincible bouclier avait absorbé les chocs. Le jeune capitaine lui-même fut surpris de découvrir la dureté de son armure. Il n'allait pas s'en plaindre. Le dernier coup l'avait atteint au visage, et aurait pu l'étourdir s'il n'avait eu son casque pour l'atténuer. Aussi était-il pleinement lucide quand son agresseur s'en alla regagner sa position initiale. Jusque là, tout se déroulait exactement comme il l'avait prévu et un regard de connivence à Seren se chargea de le lui faire savoir. Le pilier cosmique finit par jaillir sous ses pieds. N'ayant pas pensé que son attaque puisse venir du sol, il en fut quelque peu déconcerté mais ne tarda pas à reprendre son sang-froid. Plutôt que de voltiger sans aucun contrôle, il en profita pour s'y accrocher de manière à prendre de l'altitude. La contre-attaque en serait facilitée.

    Malgré son inquiétude pour son amie, il s'efforça de ne pas y penser. Seren n'était pas moins capable que lui – que du contraire – et saurait s'en dépêtrer sans son aide. Mais même s'il s'en persuadait de toutes ses forces, il ne cesserait de veiller sur elle pour pouvoir la secourir si elle en manifestait le besoin. S'il se mêlait de son combat inutilement, tout ce qu'il réussirait à faire serait de la faire craindre pour sa vie. Il n'en avait aucune envie. Fort de la position surélevée que lui avait offerte son opposant, l'élu de Léviathan avait une vue imprenable sur la scène du combat. Ce n'était de toute évidence pas le cas de la fratrie noire, qui persistait à les chercher dans l'épais nuage de poussière qu'avait soulevé leur frappe combinée. Une erreur logistique qui allait leur coûter cher, il en donnait sa parole.

    KYŌKA SUIGETSU !

    Soudain, une salve aquatique transperça le rideau de fumée pour fondre sur Boris, dotée d'un agréable effet de surprise. Si son frère était susceptible de se repentir, ce n'était pas le cas de celui-ci. Là où son camarade paraissait avoir encore des vestiges de principes chevaleresques, il n'en avait plus aucun. Qui plus est, il avait osé s'en prendre à son amie et c'était là une faute que Jian ne pouvait excuser en aucune façon. Le sol vola en éclats sous la pression, soulevant un peu plus de confusion sur une scène qui n'en manquait pourtant guère. Pour peu qu'il se soit encore trouvé dans la trajectoire, le Chevalier Noir garderait un mauvais souvenir de son impact dévastateur. Alors que retombaient encore des lambeaux de terre, Jian se rua à l'assaut de son adversaire, nanti d'une vivacité que l'alcool avait dû lui ravir. La fureur flambait dans l'éclat viride de son regard.

    Ne touche pas à Seren !

    Les coups fusèrent à la vitesse de l'éclair, si bien que même lui en resta circonspect. En à peine une fraction de seconde, il l'avait atteint au plexus, à l'estomac et au visage à trois reprises, faisant osciller son visage de droite à gauche pour ensuite terminer sur un uppercut qui n'avait rien à envier à celui que lui-même avait reçu précédemment. Du moins était-ce le but de cette offensive, sa célérité l'ayant empêché d'en voir le résultat avant qu'il ne retourne se mettre en retrait pour se prémunir d'une éventuelle riposte. Encore sous le coup de la surprise, il manqua d'échouer à se réceptionner, mais finit par retrouver un semblant d'équilibre. Considérablement gêné, son champ de vision ne lui permettait pas de voir ce qu'il était advenu de Seren, mais qu'il puisse sentir son cosmos resté inchangé à ses côtés l'autorisa à se détendre. Il n'eut dès lors plus qu'à rétablir une garde solide. Ils n'allaient pas en rester là, c'était certain désormais.



Dernière édition par Jian le Ven 19 Oct - 16:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Ven 19 Oct - 16:49



    Elle pouvait sentir le vent du sud balayer sa chevelure d’or, s’amasser autour de sa frêle silhouette telle un familier se pliant à son maître. Pourtant en son sein, il demeurait une part qu’elle ne pourrait jamais contraindre, car Notos était libre d’aller à sa guise, d’agir selon sa volonté propre qui, à cet instant pourtant, convergeait avec celle de son élue. Elle le sentait prêt à s’élancer vers ces ennemis, à se déchainer contre leur corps, la violence couvant en lui se faisant crescendo fou au rythme d’un son lointain auquel elle était réceptive. Elle parvenait encore à les entendre faiblement, leurs voix s’étiolant faisant encore un peu vibrer son cœur de leur présence. Lamentation et chant de bataille. Presque semblable à ce moment. Presque. Cette fois, il couvait en son sein, une mélodie plus implacable mais étonnement douce à ses sens.

    La demoiselle ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à son compagnon d’infortune, un instant qui permit à cet adversaire attitré de répliquer à ses paroles par la plus absurde des attaques. La petite étoile encaissa les projectiles en silence, la ramenant dès lors à son enfance au sein du Sanctuaire, à ces fois où la colère et le mépris s’étaient fait armes retorses pour l’accabler de son héritage. Figé par cette réminiscence impromptue, l’enfant ne prit garde aux égratignures que lui causèrent le chevalier noir, jusqu’à ce que le vent ne se lève autour de sa silhouette. Elle n’était plus cette petit fille tremblant dans la tourmente, subissant les affres d’un lignage dont elle n’avait pas voulut. Aujourd’hui, elle était proche de lui. A présent, elle suivait les pas de ce père qu’elle n’avait pas connu mais qui lui avait fait le présent de la vie.

    L’assaut combiné des deux chevaliers noirs l’étonna, la faisant reculer d’un pas mais Notos était prêt. Elle comprit, se laissa envahir par la lointaine complainte, fermant les paupières pour se concentrer sur ce chant venu d’un autre âge. Les rafales l’entourèrent alors, la protégeant de l’assaut alors que la poussière se soulevait pour former une brume opaque dissimulant les combattants à ses yeux, mais qu’importe. Elle les entendait. Enfermée dans la protection de vent, la demoiselle sentis plus qu’elle ne vit la riposte de son ami qui ne semblait avoir subit aucun dommage. Sa véhémence et la puissance tapit dans son âme la troubla un court moment, sentant presque sur l’air du combat le dragon maudit qu’était Léviathan. Un fugace instant, une sincère inquiétude qui émergeait dans son cœur chaque fois que Jian faisait appel à son cosmos. L’heure pourtant n’était pas à l’angoisse, mais elle ne pouvait s’empêcher de l’éprouver tant elle connaissait la fragilité physique de son ami…Mais Léviathan semblait remplir son office de protecteur comme Notos pour Seren. Un sourire évanescent étira ses lèvres délicates avant que ne sonne son heure.

    Lève toi Notos.

    De sa prison de vent naquit de puissantes bourrasques qui vinrent dissiper le nuage de poussière, laissant apparaître de nouveau les protagonistes de cette sinistre pièce. Elle sentait la voix des astres résonner dans son cœur, nimber son aura de leur ancestrale présence alors que son cormos d’argent irisé d’azur se déployait autour de sa frêle silhouette en une preuve incontestable de son lignage. Les couleurs vacillèrent, l’énergie s’amassant autour d’elle éclatant en une myriade d’éclat d’or dont le vent se gorgea, l’argent et l’or se mêlant dès lors aux rafales venteuses. La demoiselle posa sur son adversaire un regard lointain habité par un chant qu’il ne pouvait entendre mais qu’il subirait sur son corps. Elles la guidaient.

    Sa frêle main se tendit devant elle amassant sur sa paume le vent tortueux qui l’avait choisie, se gorgeant de la puissance de sa jeune élue et de l’orage qu’avait levé son dieu sur tout le domaine. Elle le sentait crépiter sur sa peau, prêt à fondre sur sa proie, attendant l’instant où la petite étoile lui en donnerait l’ordre. Une telle puissance inconnue à ses sens mais qui lui semblait pourtant d’une familiarité rassurante. Il avait l’odeur de l’océan et le chant des étoiles se mariaient à son grondement, l’ensorcelant, la guidant à travers une nouvelle tempête. Comme ce jour sur cette falaise où tout c’était lié. Mais cette fois, elle n’en était pas une simple victime. Elle pouvait le contrôler.

    Contraint le...

    A ses mots murmurés, les rafales fusèrent sur le chevalier noir qui l’avait attaqué entrainant dans sa passe les projectiles qui lui avait envoyé. Auréolé d’éclat d’or, le vent attaqua brutalement le guerrier sans hésitation aucune, déchirant la chaire offerte en contraignant les membres de cette proie désignée de chaine inviolable. La violence de l’assaut était telle que la jeune fille en demeura stupéfaite, son cosmos vacilla dès lors qu’elle en comprit toutes les conséquences de cet assaut qu’elle avait elle-même choisie de donner.

    Une sentence. Avait elle le droit de la délivrer comme eux qui c’était proclamé le droit de tuer ces innocents ? Un frisson courut le long de son échine alors que les cieux se déchainaient, déversant sur leur silhouette une pluie se faisant drue. Notos se gorgeait de la tempête, lui qui était lié à sa présence. Poséidon. Il était là aussi.

    Vous pouvez encore vous repentir pour vos actes. Ne laissez pas les autres décidés à votre place…La vie est un bien précieux, vous n’avez pas le droit de la détruire de cette manière… Ils n’ont rien fait pour mériter un tel sort !

    Pourquoi essayait elle de résonner ces deux individus ? Elle-même l’ignorait, mais elle ne pouvait croire qu’ils ne connaissaient pas la valeur de la vie. Elle voulait croire, naïvement peut être, qu’il y avait d’autre alternative, autre chose…Essayer, même si c’était vain.

    La tempête appelait pourtant à un combat plus âpre, se faisant soutien dans cette tourmente qu’était cette bataille. Et leur chant résonnant en elle lui donnait la force de ne pas vaciller, tout comme son ami, si proche qui combattait pour la même raison. Ils ne pouvaient pas faillir. Ils n’étaient pas seules.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Dim 21 Oct - 14:43


Lorsqu'un gigantesque jet d'eau fendit le nuage de poussière, même Oswald et son QI d'oursin comprirent vite que quelque chose n'allait pas.

Frangin, j'crois qu'on s'est loupés...

Il ne croyait pas si bien dire. La puissante déferlente s'abattit violemment sur Boris, projetant eau et débris alentours. Oswald protégea son visage de ses deux bras, mais à peine eut-il rouvert les yeux que son frère se faisait renvoyer tous les projectils qu'il avait envoyés peu avant sur la fillette. Le sextant noir allait se précipiter sur la gamine pour prêter main-forte à son frère, mais il fut stoppé dans son élan en voyant le mioche en armure bleu-vert se jeter sur Boris comme un aigle pique sur sa proie. Bon sang d'biceps! C'était de sa faute! Son attaque l'avait aidé à prendre de l'altitude! Tandis que le gamin rouait son frère de coups, Oswald, hébété par la vitesse et la force de ce gosse, resta cloué sur place; mais cet instant d'hésitation lui permit de voir le petit manège de sa copine. Elle était en train... de charger son cosmos???

'sont pas croyables, ces gosses... Hé! mais ça devient puissant, là ! BORIS !!! fais gaffe !!!

Trop tard... la gamine sembla exploser dans ce qui s'apparentait à une tempête, mais c'est bel et bien elle qui en était la source. Un saut de côté permit à Oswald d'esquiver; mais son frère risquait bien de l'avoir encaissée de plein fouet.

Hé!!! mais vous avez bientot d'vous acharner sur mon frangin!!! J'vais vous apprendre le respect moi, bande de sales gosses!

Mais cette petite, manifestement aussi intelligente que surprenante, n'avait pas fini de troubler l'esprit de celui chez qui il était le plus simple. Repentir? Un bien précieux? Rien fait?
En soi, elle avait tout à fait raison, et au fond de lui Oswald le savait; mais sa capacité de réflexion était trop limitée pour qu'il envisage un revirement.

Ptet bien qu't'as raison, gamine, d'ailleurs j'ai rien à reprocher à tous ces gusses... Mais depuis tout p'tit j'ai été élevé comme ça, alors j'pourrai pas retourner ma veste aussi facilement! Pis même si j'pouvais, vous vous êtes acharnés sur mon frère, et ça j'peux pas le laisser passer! Ca sera toi ou moi, ma p'tite! YAAAARGH!!!

Oswald se rua sur la jeune fille, et sans la moindre technique ni finesse, dirigea contre elle une série d'assauts irréfléchis, mais violents et efficaces. Chacun de ses coups soulevait un panache de poussière, chacun de ses coups accentuait la colère qui l'envahissait.

Quand, enfin, il eut canalisé sa rage au travers de ses gestes irréfléchis, Oswald chargea un instant son cosmos, et le projeta autour de la fillette en de nombreux rais lumineux. Puis, effectuant quelques mouvements fluides avec ses mains, il les redirigea de façon à ce que la diffraction -principe dont il ignorait le fonctionnement, mais "tant qu'ça marche"...- les concentre en un seul rayon de plus forte intensité, qu'il redirigea directement sur la gamine.

REFARC... RECFRA... FECRA... euh...
COUP D'LUMIERE!!!


Il s'en voulait, au fond, de s'en prendre à une gamine. Mais même son esprit limité lui permettait de se rendre compte que c'était là plus qu'une simple gamine. Il ne devait pas y voir une fillette, mais une combattante, et manifestement puissante. Idem pour son ami, mais celui-là était encore affairé avec Boris... Et puis tant qu'il pouvait encore faire un peu de sport, ça ne lui ferait pas de mal. Il avait pris un peu de brioche, ces temps-ci.


Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Mar 23 Oct - 13:56

Boris ne fut pas du tout stupéfait de voir que son attaque n’avait pas fonctionnée, de toute façon pour faire une attaque alliée avec celle d’Oswald, il ne fallait pas s’attendre a grand-chose a part échouer ! Bizarrement, les deux gosses d’en face avaient décidé de s’en prendre à lui plutôt qu’a son frère, peut être avaient ils remarqués que ce dernier ne servait a pas grand-chose et qu’il n’avait été qu’un boulet accroché a lui plutôt qu’un véritable partenaire. Comment avait-il fini chez les Blacks Saints d’ailleurs ? Le triangle noir n’en avait plus le souvenir.

Un immense jet d’eau vint se faire voler un peu plus loin, Boris n’avait pas chercher a l’éviter. Il connaissait la suite, il savait comment ça aller se passer encore une fois, de toute façon on de change pas les habitudes comme diraient d’autres ! Le gamin était venu ensuite le frapper, et bien qu’il frappe, ça lui fera du bien à ce pauvre gosse. Vint alors que la jeune fille a qui il avait envoyé des objets plus tôt fit de même, tous les pots qui étaient partis dans un sens repartir dans l’autre pour frapper la tête du triangle noir.

Adossé a un mur, Boris ne pouvait plus bouger a cause de l’attaque de la fille mais il n’avait pas perdu la paroles et ça, il ne l’avait pas oublié ! C’est donc dans un petit rire qu’il se mit à parler.

« Allons donc, tu pense que les autres décident à notre place ? Et toi alors dans l’histoire, pourquoi tu es là, tu l’as décidé ? Moi j’ai du mal a y croire… Je ne comprendrais jamais les pensées de petits êtres comme vous. Ainsi, je n’ai pas le droit de tuer des gens, mais toi qu’est ce que tu es en train de faire là, tu veux me tuer non ? Donc, si je suis ton résonnement, il faudrait que quelqu’un vienne te tuer après parce que tu as tué quelqu’un ? Nous arriverions donc dans une suite d’événement qui annoncerait la fin de toute vie sur terre, c’est donc ça que tu veux… Après c’est moi le méchant ?

Vous n’êtes que deux gamins égoïstes qui ne veulent que s’amuser et vous avez décidé que ce serait nous vos victimes… Vous êtes pires que des meurtriers ! Le pauvre homme que j’ai tué tout a l’heure, ce n’était qu’un accident en plus il était malade le pauvre, le voir souffrir était vraiment affreux… Celui que mon frère a tuer et bien… Ce sont des dommages collatéraux, il n’a pas toute sa tête le pauvre. Mai vous…. VOUS, vous avez décidez de nous tuer pour votre plus grand plaisir… Allez y, je n’ai plus rien a craindre de toute façon… »



Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Ven 26 Oct - 2:30

    Ses lèvres laissèrent échapper un soupir de soulagement en voyant l'offensive de Seren suivre la sienne de près. C'était la preuve incontestable qu'elle en avait réchappé et était encore en bonne santé. Il n'en demandait pas plus. Il aurait aimé pouvoir la protéger de son mieux, mais les circonstances y étaient un obstacle pour l'heure. Il était encore trop inexpérimenté pour se permettre la moindre distraction au cours d'un combat et devait donc se contenter de croire en elle à défaut de pouvoir lui prêter main-forte. La peur lui serrait le coeur, mais il connaissait sa force – bien plus grande que la sienne. La voir le seconder dans sa riposte l'avait rassuré, et il fallait en profiter pour donner le meilleur de lui-même. Tant que l'appréhension le dévorerait de l'intérieur, il ne serait pas en mesure de libérer son plein potentiel.

    Aussi devait-il placer en elle toute sa confiance, comme il l'avait toujours fait, et ne plus penser qu'à vaincre ses ennemis. Après tout, c'étaient eux qui la mettaient en danger. Il n'avait dès lors plus qu'à les éliminer pour garantir sa sécurité. C'était aussi simple que cela, et il le ferait de ses propres mains s'il le fallait. Cette promesse faite à sa mère était toujours bien présente au fond de son coeur, et il ne se passait pas un jour sans qu'il l'entende être murmurée à ses oreilles. Il ne pouvait pas oublier, car telle était sa réalité. Les flots ondulants de son vaste cosmos d'émeraude se mirent à trembler tandis qu'une ferme résolution s'emparait de son regard. Ce pouvoir qui était le sien serait mis au service de ce serment. 

    Tu n'as pas entendu ? Je t'ai dit... Que tu ne la toucherais pas !

    La pression qui régnait autour de lui augmenta brusquement tandis qu'il se volatilisait pour ne laisser derrière lui qu'une image rémanente. En une fraction de seconde, il fut dos à dos avec l'élue de Notos pour lui offrir sa protection. Les voeux prononcés autrefois l'y engageraient toute sa vie durant. Une tâche qu'il assumerait avec honneur. Le faisceau de lumière ricocha abruptement contre le sol et perdit de son pouvoir destructeur non sans avoir retourné la terre sur une distance de plusieurs mètres. Il s'en était fallu de peu que le rayon ne la percute de plein fouet. Pas une égratignure ne zébrait son bouclier, preuve incontestable de sa solidité. S'il n'avait pas été là, qui sait ce qu'il se serait passé ?

    C'est vrai, nous sommes là par ordre de Poséidon... Mais je serais venu même si on ne m'avait rien demandé. Et ce sera le cas tant que vous vous en prendrez à des innocents. Oui, nous sommes venus pour nous battre.

    Une vérité assénée pour s'en convaincre lui-même. Poséidon leur en avait donné l'ordre, mais il en était arrivé à la conclusion qu'il l'aurait fait de son plein gré. La ville de Rodorio était pour ainsi dire leur ville natale et la voir mise à feu et à sang le faisait sortir de ses gonds. Seren était dans le même cas, et plus encore à voir dans quel état se trouvaient ses habitants. Telle qu'ils l'avaient connue, la cité était certes modeste mais surtout pleine de vie. Qu'en restait-il à présent ? La cité de leur enfance n'était plus que poussière. Et parmi ses ruines, ils réclamaient vengeance. Ils étaient les esprits vengeurs, les incarnations de la revanche de sa populace. Là où celle-ci était impuissante à se défendre, ils le feraient à leur place. En ce jour, ils seraient le bras de la justice.

    Un bref instant, il s'offrit le luxe de fermer les yeux pour sentir le souffle du vent sur sa peau. Ses paupières se soulevèrent sur le jade de son regard pour mieux scruter la scène d'un oeil nouveau. Le choc pouvait reprendre. Des profondeurs de son aura, de l'eau se mit à jaillir, prélude à sa prochaine valse. La danse de l'eau était un art qu'il allait une fois de plus exercer, pour donner à ce combat un terme prématuré. La présence des flots le soulageait d'un poids, de la pression d'avoir entre ses mains le sort d'autrui. Ses muscles se détendirent pour vibrer au fil des vagues auxquelles il donnait naissance. Son âme faisait corps avec l'océan. Il n'avait plus qu'à le soumettre à sa volonté.

    Qui a dit que nous allions vous tuer ? Nous ne sommes pas des meurtriers ! SUIHAKKEI !

    Dès que son bras se fut soulevé, sa paume relâcha une seconde salve aqueuse, plus dense que la précédente. Elle adopta cette fois la forme d'une spirale, mais qu'on ne s'y trompe pas : cela n'avait rien d'anodin. Si le Black Saint n'y prenait pas garde, elle perforerait chair et os pour lui causer des lésions irréversibles. Pas assez pour le tuer, il y avait veillé – hors de question de lui donner raison ! - mais plus qu'il n'en faut pour le handicaper lourdement. Même s'il n'en prenait pas la pleine mesure, la violence de l'impact aurait pour effet de brider drastiquement ses capacités physiques. Pas au point de le rendre inoffensif, hélas, mais bien assez pour que ce ne soit plus une menace digne de ce nom le temps qu'ils l'éliminent une fois pour toute. Cet homme n'était certes pas aussi corrompu que son acolyte, mais qu'il soit manipulé n'excusait pas son comportement. Encore moins s'il s'en prenait à la demoiselle avec tant d'impudence. Le Léviathan ne le lui pardonnerait pas s'il persévérait dans cette voie – ce qu'il n'espérait pas. S'il y avait encore ne serait-ce qu'une lueur d'espoir, un moyen de le sauver de la damnation, il ne voulait pas avoir à y renoncer.

    Nous n'avons pas besoin de ça pour vous vaincre ! dit-il en posant les yeux sur le second.

    Même s'il s'était évertué à lui répondre, Jian avait délibérément choisi de ne s'attaquer qu'à son frère cette fois-ci. Faute de pouvoir bouger, il avait été aux premières loges pour assister à ce nouvel assaut. Ainsi pourrait-il voir de ses propres yeux que leur intention n'était nullement de les exécuter comme eux se seraient empressés de le faire s'ils en avaient eu l'occasion. Son élément n'était pas fait pour détruire, même si une haute pression y aurait amplement suffi. Il s'en rapprocha alors avec brusquerie pour lui asséner un coup de poing à l'estomac afin de lui couper le souffle pour ne plus l'entendre. Ses diatribes ne manquaient pas d'imagination, mais il était las de l'entendre clamer un tel tissu d'ineptie. Il ne les connaissait pas, ignorait tout de ce qu'ils avaient traversé. Qui était-il pour les juger ?

    Sans une once de retenue, il le frappa au visage de son pavois dans le but avoué de lui briser le nez. Un dégât négligeable pour peu qu'on le compare à ce qu'ils avaient fait subir aux malheureux tombés entre leurs griffes. Sa jambe s'envola aussitôt pour le percuter aux hanches, avec tant de violence que le simple fait de se mouvoir lui serait douloureux pour plusieurs semaines. En plein essor, il éleva le pied du côté opposé pour mieux l'abattre sur son épaule afin de la déboîter, pour peu que ce soit en son pouvoir. La charge de Seren l'ayant d'ores et déjà paralysé, il n'en faudrait sans doute guère plus pour le mettre hors d'état de nuire. Ce serait en tout cas préférable, sans quoi il ne se remettrait jamais de ses blessures. Ce qui ne serait pas un mal si cela pouvait l'empêcher de faire plus de victimes.

    Vous aussi, vous étiez des Saints autrefois ! Vous n'avez jamais voulu vous battre pour des causes plus juste ? Qu'on vous admire pour votre force plutôt que d'avoir peur de vous ? Il n'est pas encore trop tard pour revenir dans le droit chemin ! Vous ne gagnerez pas ce combat, alors essayez au moins de regagner votre amour propre !

Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Sam 27 Oct - 12:36



    Pourquoi ses mots étaient ils si vains ? Elle avait beau y mettre tout son cœur, toute sa foi, nul revirement ne serait permit par ses deux hommes. L’espoir n’était d’aucun secours. La foi était inutile, aussi criante pouvait elle être d’une vérité pourtant universelle, elle demeurait sourde aux oreilles des chevaliers noirs. Elle n’en fut pourtant pas surprise. A quoi s’attendait-elle réellement ? A ce qu’ils se repentent aussi aisément et ne tourne les talons, embrasant alors une autre voie que celle des combats et des meurtres d’innocent ? Pourtant, celui qui lui répondit ne semblait pas habité par un quelconque mal, mais il découlait de ses mots une sottise confondante.

    On a toujours le choix !

    Elle aussi le savait, le comprenait. Ils auraient put choisir de demeurer auprès de leur famille, mourir avec eux, mais ils avaient choisis – ou avait on choisit pour eux ? – de vivre pour que leurs sacrifices ne soit pas vain ! Aujourd’hui, ils vivaient pour cela, en leur mémoire, avec ses souvenirs, avec cette culpabilité prégnante d’avoir été, il n’y a pas si longtemps, impuissant à les sauver. C’était difficile. Chaque jour durant, ils devaient vivre avec ce poids sur les épaules, mais ils le devaient. Sans cela, à quoi aurait servit leurs morts ?
    Mais de cette expérience, elle n’eut guère le temps de la partager puisque le guerrier se rua à son assaut. La demoiselle, bien loin de la constitution de son opposant ne put qu’encaisser les coups de celui-ci sans aucune parade pour le contrer. La puissance de ses poings la fit défaillir, entrainée comme une vulgaire poupée de chair dans une valse dont elle ne savait rien, elle qui n’était pas entrainée à ce genre de joute. La douleur se fit pernicieuse, frappant durement sa chair d’ecchymoses qui vinrent souiller sa peau de pêche. Son cri fut noyé dans la tourmente des éléments se déchainant autour de leur silhouette, la pluie se faisant rideau macabre comme pour dissimuler aux yeux du monde l’abject spectacle.

    La petite étoile vacilla lorsque le guerrier d’éloigna, mettant fin à la rixe qu’elle n’avait put que subir. Sa main vint soutenir son bras gauche douloureux dont elle s’était servit comme piètre défense à un assaut trop puissant pour sa frêle carrure, le souffle court d’avoir encaissé sans discontinuité la rage du chevalier noir. L’améthyste de ses pupilles se tourna vers l’attaquant qui préparait déjà un nouvel assaut dont elle n’était pas certaine de réchapper. La respiration anarchique, elle se préparait à subir une cuisante souffrance qui pourtant ne vint jamais.

    Jian !

    La surprise et la crainte s’insinua en elle dès lors que celui-ci vint à la défendre. Jamais elle ne se pardonnerait d’être un poids pour son ami. Jamais elle ne pourrait vivre en ayant sur la conscience de nouvelle blessure qu’il aurait reçut à sa place. Elle préférait de loin souffrir elle-même si cela pouvait le préserver lui ! Que les deux adolescents songent à ce même vœu n’était guère nouveau mais brillait davantage en cet heure d’affrontement. Pourtant, nul blessure ne vint couvrir la peau de son compagnon d’infortune, son écaille encaissant sans coups férir les dégâts qu’elle aurait dut subir elle-même. Elle en fut rassurée, et remercia Léviathan pour sa résistance qui protégeait son comparse des coups. Pourtant, l'inquiétude demeurait en elle, troublant son esprit tant et plus que l'affrontement se prolongeait.
    Elle ne voulait pas le perdre. Elle ne voulait pas être un poids pour lui. Ni maintenant, ni jamais. Forte de cette conviction, le vent se fit plus ardent autour de sa silhouette, approuvant par de simple bourrasque ce vœu qui lui était cher alors qu’elle se redressait dans cette tourmente. Elle ne laisserait pas Jian la défendre sans cesse. Elle aussi avait ce pouvoir aujourd’hui.

    Notos était le vent du déluge, celui qui apportait les tempêtes en ce monde foulé par les hommes. Dans l’orage levé par son propre dieu, il rayonnait davantage, se faisant plus acéré encore, plus prompt à s’élancer. L’offensive de son ami, ses mots lui donnaient le courage de faire appel à sa puissance, elle qui fut déroutée par les mots de cet adversaire qu’elle avait elle-même contraint de ses rafales. Le doute avait un instant troublé l’améthyste mais dès que les mots de son ami avait passé la barrière de ses lèvres, elle avait saisit. Saisit la différence majeure existant entre eux et les chevaliers noirs.

    Ils ne voulaient pas les tuer. Elle voulait protéger ceux qu’ils étaient autrefois. Ces innocents qui n’avaient pas la force de lutter. Elle le faisait plus pour eux que pour Poséidon, même si son ordre allait en adéquation avec ce qu’ils réalisaient en ces lieux. Les vents cinglant s’amassèrent autour de sa silhouette droite auréolée de son aura si étrange composé d’argent et d’azur. Bientôt, l’or vint nimber les bourrasques l’entourant, celui qui venu des étoiles, entonnait son chant.

    Je ne te tuerai pas. Je sais ce que c’est que de perdre un être cher, je ne veux pas que quelqu’un d’autre éprouve ce sentiment d’impuissance. L’espace d’un fugace instant, ses pupilles se voilèrent mais elle reprit d’une voix plus forte. Mais nous ne pouvons pas vous laisser sévir pour autant, libre de tuer des innocents incapables de se défendre face à vous ! C’est parce que nous avons connu cette douleur que nous ne voulons pas voir d’autre la ressentir ! C’est pour cela que l’on vous vaincra !

    Les bourrasques cinglantes s’élancèrent alors en avant, grondante, il semblait pourtant percevoir dans sa tourmente d’argent et d’or mêlé un chant lointain aussi puissant qu’ancien. Des murmures se faisant hypnotique. La tempête enveloppa le chevalier noir qui jusque là, avait été contraint par Notos, celui-ci se rappelant à lui pour l’emporter entre ses crocs d’airain. Il emporta dans sa passe de nombreux projectiles qui vinrent percuter l’ennemi, soulevant de sa puissance des pavés mal arrimé. Il était violence là où son élue était douceur, et alors que son cosmos se liait à sa puissance grondante, celle-ci sembla se faire moins dure.

    Un chant lointain entonné en son sein.

    Un message vint toutefois perturber ce combat, l’or d’un papillon se posant au creux de son oreille pour lui souffler quelques mots. Ainsi était-elle la messagère de leur Divinité, cette dame aux papillons. Un simple coup d’œil à la créature doré avant que son regard ne retombe sur l’aire de bataille. Son ami était à ses cotés.

    Jian du Léviathan et Seren de Notos combattent à Rodorio pour protéger ce qui doit l’être.

    Court et concis. Ils protégeraient leur village natale et les innocents qui s'y trouvaient.


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Dim 28 Oct - 13:45

Quoi?

Son frère venait de subir un enchaînement d'attaques qui l'avait mis dans un sale état. Mais tout ce qu'il avait trouvé à dire...
D'accord! s'il le prenait comme ça, qu'il se débrouille pour la suite!

Si j'avais su que tu pensais ça de moi, mon frère, j't'aurais jamais suivi. Je comptais t'aider, mais là tu es bon pour finir dans ton coin. On règlera nos comptes quand ça sera fini!

La fillette avait réchappé à la réfraction, grâce à l'aide incongrue de son ami. Celui-ci se retourna alors vers lui, aboyant des menaces pour qui oserait toucher à la gamine. Pendant ce temps, du coin de l'oeil, le sextant noir vit que son frère était à nouveau la cible de la fillette.
Plus son problème.

Le problème était que le garçon avait l'intention de mettre ses menaces à exécution.

Oswald n'eut même pas le temps de comprendre ce qui venait de se passer, qu'il fut projeté à plusieurs mètres, et se réceptionna directement sur le nez. Pendant qu'il retrouvait ses esprits, Boris subissait une nouvelle fournée de baffes, servie par le gamin. Oswald profita que son adversaire était occupé ailleurs pour reprendre ses esprits. Il secoua la tête, se remit la mâchoire en place, et répondit:

Eh, le mioche! Tu veux pas que j'touche à ta copine? Tu vois gamin, ça m'arrange que tu me demandes ça; j'aime déjà pas m'en prendre à des gosses, mais alors à une fillette...
Okay, donc si j'ai tout compris tu veux tout encaisser! Eh ben d'accord, j'vais plus m'occuper de la d'moiselle. Et si tu veux savoir, moi non plus j'veux pas te tuer. De toutes façons je sais pas si j'pourrais. Mais tu te la joues un peu trop à mon goût, j'vais t'apprendre à rester à ta place!


Oswald concentra à nouveau son cosmos, et d'un vif mouvement, le libéra en un second rai de lumière, qui se dirigea droit sur l'arrogant gamin. Puis, sans même prendre le temps d'en constater l'effet, usa du peu de vitesse dont il disposait pour se jeter sur son adversaire, et enchaîner une série de coups à pleine puissance. Encore une fois sans réfléchir, mais quelle importance! Tant qu'il pouvait lui donner une leçon.

Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Ven 2 Nov - 11:58

Le Black Saint perds son tour et prends donc les dégâts de plein fouet, il est inconscient à l'issue de ce tour, les joueurs peuvent le considérer donc comme mort et continuer le combat.

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Dim 4 Nov - 23:48

    Le plus retors des deux frères venait de rendre les armes. La fratrie réduite de moitié, Jian et Seren avaient la supériorité numérique de leur côté. Ce n'était pourtant pas leur seul avantage et il en était le premier surpris. Leur force de frappe excédait de très loin celle des Black Saints qui avaient été forcés de s'incliner face à leur fabuleux travail d'équipe. C'était la première fois qu'ils se battaient côte à côte. Une initiation couronnée de succès, à en croire leur parfait état de santé. Lui-même n'avait subi que quelques égratignures, et Seren n'était guère plus mal en point. Leurs Scales se donnaient un mal fou à les protéger des coups et blessures, et avaient accompli jusque là un parcours sans faute. L'adolescent était reconnaissant à l'égard de l'esprit du Léviathan pour avoir assuré sa protection, mais plus encore envers celui de Notos qui s'était porté garant de celle de Seren.

    Même dans le feu de l'action, il n'oubliait pas de garder un oeil sur sa tendre amie pour voler à son secours en cas de besoin. Ce n'avait pas été le cas jusque là, mais il était encore trop tôt pour se croire hors de danger. Il aurait aussi bien pu s'abstenir de lui servir de bouclier humain, mais son corps avait agi d'instinct. Et étant donné avec quelle facilité il s'en était tiré, il n'y avait aucune raison de regretter son geste. Il n'aurait peut-être pas autant de chance la prochaine fois mais devait néanmoins se tenir prêt à réitérer l'exploit autant de fois qu'il le faudrait. Il ferait de son corps un rempart s'il le fallait. Qu'importe les lésions irréversibles qu'il devrait endurer si c'était le prix à payer pour qu'elle s'en sorte saine et sauve. Sa vie n'était ni plus ni moins qu'un bouclier qu'il lui dédiait sans condition.

    L'instant de répit qu'il avait cru pouvoir prendre était une erreur qu'il allait payer au prix fort. Le rescapé, qu'il pensait en trop mauvais état pour contre-attaquer directement, avait choisi de le prendre pour cible. Bien que quelque peu désorienté, Jian ne fit rien pour l'éviter. C'était préférable à le voir s'en prendre à elle, même si ses dires n'avaient pour toute valeur que celle qu'on voulait bien leur donner. Accorder toute sa confiance à un homme qui vivait du meurtre et de la rapine eut été fort imprudent de sa part. Pourtant, il avait envie de croire qu'il restait quelque chose de bon en lui. Qu'au fond de son âme demeurait une part d'humanité et qu'il ne tenait qu'à eux de la raviver.

    Cette parcelle de bienveillance, il ne voyait d'autre moyen pour lui faire faire surface que de terrasser son porteur. Lorsque le poing d'Oswald s'écrasa sur son visage, l'enfant de dragon ne broncha pas. Si c'était nécessaire pour calmer sa colère, il en ferait l'objet aussi longtemps qu'il le faudrait. La solidité hors-normes de son armure le tiendrait hors de danger, quoi qu'il puisse lui faire subir. Oui, s'il fallait en passer par là pour le ramener dans le droit chemin après tant d'année, il pouvait bien faire ce menu sacrifice. Un filet de sang ruissela le long de son visage jusqu'à dégoutter au sol depuis le bas de sa mâchoire. Son casque avait absorbé le choc dans sa majeure partie, mais il en faudrait plus pour n'en rien laisser filtrer.

    Le flash lumineux n'avait une fois encore eu aucun effet, mais sa force était bien réelle. Il se félicita d'avoir son armure sur le dos, car sans son soutien nul doute qu'il dénombrerait déjà plusieurs fractures à son palmarès. Plaqué contre son front, le point du colosse n'en paraissait que plus imposant. Ce n'était néanmoins pas assez pour l'impressionner, car ce temps était à présent révolu. Il aurait été facile de se laisser intimider, mais il s'y refusa : il n'abandonnerait pas Seren seule sur ce champ de bataille. Sa main se referma sur le poignet de son agresseur, sans qu'il ne se doute une seule seconde de la force surhumaine qu'il était en train de déployer depuis le moment de l'impact.

    Vous savez... Je n'ai jamais aimé me battre. Je le fais parce que je n'ai pas le choix si je veux protéger ce qui est important pour moi. Vous aussi, vous avez dû connaître ça à une époque, non ? N'y a-t-il donc rien qui compte à vos yeux ? Quelque chose que vous voudriez préserver à tout prix ? Il ne dépend que de vous de trouver une raison de lutter, quelque chose qui vous tienne à coeur. Frappez-moi autant que vous le voudrez, ce n'est pas ça qui fera de vous un homme meilleur ! Vous pouvez encore vous faire pardonner en servant une plus noble cause !

    Sa prise se raffermit au point que l'armure noire se fissura sous ses doigts sans qu'il n'en ait conscience. La bête de l'Apocalypse lui conférait une force au-delà du réel qui lui aurait permis de rivaliser avec son adversaire sur le plan de la puissance pure s'il l'avait voulu. À vrai dire, il lui en coûtait de tenir de tels propos. Car s'ils acceptaient, cela signifiait les renvoyer tout droit dans les griffes de la déesse Athéna. Les convaincre de renoncer à leurs activités illicites serait déjà un net progrès, ils ne pouvaient pas en plus leur demander de se rallier à un Dieu qui n'était pas le leur. Ce n'était pas l'envie qui lui en manquait mais il garda le silence, laissant à son interlocuteur tout le loisir de méditer ses paroles.

    Même si Athéna avait dirigé contre eux une horde d'assassins, tous les Saints n'étaient pas foncièrement mauvais. Il serait toujours préférable de les voir se joindre à elle que continuer à piller et saccager tout ce qui se trouve sur leur passage. Et puis, les temps changent. Du moins voulait-il s'en convaincre. Il ne pouvait rester inactif et réveilla donc les volutes d'émeraude de son cosmos pour lui infliger une riposte dont il se souviendrait longtemps. Les bons sentiments ne persuaderaient pas à eux seuls des individus qui ne juraient que par la loi du plus fort. S'il ne s'imposait pas en maître de cet affrontement, ses paroles n'auraient qu'un poids dérisoire. La première attaque qu'il avait employé contre eux refit son apparition, profitant de ce que son opposant était venu au contact pour l'en frapper à l'abdomen.

    KYŌKA SUIGETSU !

    La pression était telle qu'elle n'aurait eu aucun mal à soulever sa lourde carcasse si rien n'était fait pour l'éviter. Mais avant cela, une volée de coups de poing le percuta à la vitesse de l'éclair de part et d'autre de son plastron, avec assez d'insistance pour mettre à mal les faibles capacités de protection de cette pâle copie qu'il avait revêtu en désespoir de cause. Pour peu qu'il s'assagisse, l'originale ne lui serait peut-être plus hors de portée, y avait-il seulement jamais songé ? Sitôt qu'il en eut fini avec ses assauts successifs, il se recula prestement afin que Seren puisse prendre la relève et montrer à ce colosse aux pieds d'argiles ce que pouvait faire la nouvelle génération.

Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Lun 5 Nov - 17:55



    La tempête qu’elle avait levée autour de son adversaire s’étiola, le vent déchainé disparaissant dès lors pour laisser à son regard le corps inconscient du chevalier noir tombé sous les crocs d’airains de Notos. Le cœur de la demoiselle battait à tout rompre dans sa poitrine, tambourinant violement sous le coup de la puissance déployée par nul autre qu’elle-même. Car même si le vent de déluge avait une forme de conscience qu’elle percevait dans les entre-las de sa voix, elle était seule à lui commander à cet instant et à l’employer pour contrer un homme. C’était elle qui le lui demandait. Juste elle. La petite étoile se mordit la lèvre en observant tristement la silhouette du chevalier noir prostrée sur le sol détrempé de la place. Elle sentait que celui-ci n’était pas mort, qu’il vivrait encore malgré les crimes qu’il avait commis et l’acceptait. Elle n’était pas désireuse de donner la mort, de souiller ses mains dans l’écarlate du fluide vitale. Elle avait bien trop perdue pour ignorer la valeur de la vie.

    Et puis elles étaient là, encore un peu, lointaine mais semblant toujours veiller sur elle. Leurs voix l’enveloppaient dans ce requiem, prélude à une bataille plus grande encore qui viendrait en son heure. Bientôt semblaient-elles murmurer tout en entonnant leurs douces paroles qui lui étaient de plus en plus pénible à déchiffrer. Trop faible. Elles s’étiolaient pourtant, la petite étoile sentait dans son âme leur lointain écho, frissonnante sous cette averse, elles lui donnaient leur force. Une douce bénédiction qui vint amener à son cœur une tendre paix au sein même de cette bataille. Un instant qui vola en éclat.

    Jian !

    Son cri se répercuta avec force dans les alentours, la petite étoile ne pouvant que contempler impuissante l’avalanche de coup que faisait subir le chevalier noir à son ami comme elle une poignée de seconde auparavant. Les blessures que l’élu de Léviathan fut plus douloureux à son cœur que les siennes propres qui pourtant pulsait douloureusement sur sa peau de pêche. Elle aurait voulut le protéger, lui être utile pour éviter qu’il ne subisse cette attaque mais il fut trop tard et dès lors, son partenaire contre-attaqua sans hésitation, usant de ses mots avant d’utiliser ce cosmos de jade qui n’appartenait qu’à lui. Le vois utiliser cette énergie était aussi fascinant qu’angoissant à son âme, ne pouvant s’empêcher de voir au-delà de cette force implacable qu’il détenait, la faiblesse couvant sous cette peau qu'il ne pouvait lui dissimuler. La demoiselle avait veillée des heures durant son corps affaiblit par une pernicieuse maladie, s’angoissant dans la plus grande impuissance que le garçon n’y résiste pas…Mais il y arrivait toujours. Il revenait toujours des confins d’un monde sans rêve pour revenir dans cette réalité blessante. Tout comme il venait de le faire, encaissant les coups sans fléchir avant de lancer son propre assaut, l’eau ondoyant sous ses ordres sans coups férir, aussi implacable que le vent du sud entourant sa silhouette.

    La brise l’enveloppa dans son écrin, la pluie ruisselant sur son corps sans qu’elle ne la sente plus, habituée à sa morsure apaisant les ecchymoses souillant sa chair. Son regard durcit par un sentiment s’insinuant dans son cœur, Seren tendit ses doigts devant elle avant de fermer les yeux, appelant ce cosmos d’argent mêlé d’azur à elle, se laissant guider par une voix profonde. Lorsqu’elle rouvrit ses paupières, laissant l’améthyste découvrir le monde, une poussière d’argent s’éleva dans les cieux, magnifique et chatoyante de millier d’éclat scintillant, ils se firent porter par le vent jusqu’à cet adversaire. D’abord langoureusement, la pluie au contact de la brise se fit glacée avant que le vent ne s’élance brusquement en avant sous une impulsion de cosmos de la demoiselle.

    Stardust Ice !

    La bourrasque glaciale emporta dans sa passe les cristaux mirifiques étincelant d’une lueur opaline qui s’enroulèrent autour du guerrier noir en gelant ses membres déjà trempés par les gouttes ruisselantes. Une magnifique tempête de glace à la beauté éthérée, semblable à la poussière d’étoile lunaire… Sublime et impitoyable, évanescente pourtant à l’image de cette petite étoile frêle qui possédait pourtant une puissance peu commune.

    Ainsi tu ne pourras plus le toucher. Je ne te laisserai pas faire une fois de plus sans rien faire.

    Si elle en avait le pouvoir, elle le ferait, toujours. La demoiselle se retourna sur son ami un court instant, juste le temps d’apercevoir son profil et de s’enquérir de son état. Il prenait tous les coups alors, si elle pouvait lui éviter, elle n’avait aucune hésitation à avoir. Elle ne voulait pas qu’il soit davantage blessé.

    De nouveau pourtant, les ailes du papillon d'or vinrent troubler la demoiselle de son éclat solaire, apportant jusqu'à eux un message important de la Dame Mélisandre. Le regard de Seren embrasa les deux chevaliers noirs alors que ses lèvres laissaient échappés un seul et unique mot murmuré.

    Un parchemin...

    Pour l'heure, elle n'en voyait aucun mais elle acquiesça dans le vide avant de signifier à voix haute.

    D'accord, on vous l’amènera si on en trouve un.

    Comme c'était étrange de parler avec un tel être et non pas une personne, parlant d'une voix plus timide alors qu'elle lui adressait ses quelques mots. Ce monde était étrange mais il était le leur, magique et impitoyable.

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Mer 7 Nov - 16:16

Qu'est-ce qu'il pouvait parler, ce gamin... Ses monologues sur la justice et patin couffin, ça commençait sérieusement à casser les oreilles d'Oswald. Mais... pas que?
Le poing du gosse en armure enfoncé dans son thorax, le sextant noir arbora une expression digne d'un triton pêché à l'épuisette. Il tomba à genoux, les bras serrés autour de son ventre endolori.

Du coin de l'oeil, il vit le gamin s'éloigner. Peut-être qu'ils allaient enfin le laisser tranquille? Se massant le poitrail, Oswald parvint tant bien que mal à se relever. Il se dirigea en boitillant vers son frérot, étendu au sol.

Eh frangin! Me fais pas ce coup-là, t'es pas drole! Allez, réveille-toi, on s'en va...

Mais avant que Boris ne réponde, chose qu'il n'aurait de toutes façons pas pu faire avant un passage par la case rafistolage, la température se mit à baisser à une vitesse à peine croyable. A cet instant, Oswald regretta de ne pas avoir emporté une petite laine. Et puis ça aurait aussi décoré un peuc ette armure. C'qu'elle était moche...

Il tenta de lever le bras pour se frotter les épaules, mais tous ses membres étaient figés, et avaient pris une couleur bleutée des plus intéressantes. Un fine couche de glace se forma peu à peu sur la peau du chevalier noir, l'immobilisant totalement, et lui refilant un bon vieux rhume bien de chez nous.
La goutte au nez, le chevalier surgelé se tourna en faisant craquer ses articulations vers l'auteure de cette cryogénie intempestive.

Brrrrr...brrrr... dis-Boi, gaBine, quand Du auras fiDi de DransforBer la zoDe en banGuise, Du pourras Beut-être Be donner un Bouchoir? J'ai coBBe qui dirait GuelGue chose de gluant Gui va Bas Darder à Be Domber sur les bottes...

Mais bon, comme dit le proverbe, on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Dans un éternuement extraordinaire, Oswald eut un tel sursaut que la glace qui le paralysait éclata, le libérant ainsi de l'emprise glaciale de la fillette.

Aaaaaaarrh.... TCHEUAAAAAAAAAAAH !!!!

Une matière visqueuse et verdâtre vint recouvrir son plastron abîmé. Oswald coupa du doigt le filet gluant qui reliait encore la tâche à sa narine, et se tourna en reniflant vers son assaillante.

'spèce de malpolie! T'as vu un peu ce que tu m'fais faire? C'est cradingue! La prochaine, fois, fais gaffe à...a...aaaaa...

Par réflexe, Oswald tendit ses mains devant lui, et une seconde salve d'immondice nasal fut expulsée.

aaaa... TCHAAAAAH!!!

Mais sous le choc, autre chose fut lancé. Sans le vouloir, le sextant noir lança à nouveau sa première attaque, projetée par la surprise de l'éternuement. Une colonne de lumière surgit du sol sous les pieds de la gamine, tandis que le chevalier tentait tant bien que mal de se moucher dans sa manche.

snurrfffllll... bon, vous avez fini, ou j'dois cracher mes poumons pour que vous me fichiez la paix? Votre blabla, c'est pas mon problème. Faut qu'je retourne à la maison, pour qu'on puisse repartir mettre le bazar dans un autre village. Ici, vu tout l'beau linge qui débarque, on va pas faire de vieux os.

Oswald s'approcha de son frère afin de lui porter assistance. Il ne comptait pas rester ici, c'est vrai; mais surtout, vu 'létat dans lequel l'avaient mis ces deux freluquets, il ne valait mieux pas s'éterniser en territoire ennemi.


Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Sam 10 Nov - 14:35

    Jian laissa retomber les bras le long de son corps. Le calme s'était fait dans son esprit. C'était fini, à présent. L'ennemi était toujours debout mais plus pour longtemps. Ses blessures étaient graves et suffiraient amplement à le terrasser sans qu'ils n'interviennent. Tout deux n'auraient alors plus qu'à les livrer aux autorités et c'en serait fini de leurs exactions. Il y avait là de quoi être fier de sa prestation, mais ce ne fut guère le cas. Il était déçu qu'il n'ait pu reconnaître ses erreurs et revenir dans le droit chemin, malgré tous ses efforts pour l'en convaincre. Ils étaient encore bien jeune, et ce n'était sans doute pas la seule déception à laquelle il fallait s'attendre. Son idéalisme lui avait néanmoins permis de sortir vainqueur de cet affrontement. Seren et lui étaient les grands gagnants de ce premier face à face. Il espérait simplement n'avoir plus à se mesurer de sitôt à des individus qui, comme eux, n'avaient aucune considération pour la vie et ce sous toutes ses formes.

    Son regard parcourut une dernière fois le champ de ruines où avait pris place leur affrontement. Les environs porteraient un long moment les séquelles de ce duel, même si ce n'était rien en comparaison des dommages occasionnés par les Black Saints. Mais les habitants étaient à présent hors de danger, du moins se plaisait-il à le croire. Il n'attendait aucune reconnaissance de leur part, se contentant de les savoir en sécurité et ce grâce à lui. Si le combat lui laissait un goût amer, ce n'était pas le cas de sa finalité qui, elle, était gratifiante. Il lui était plaisant de se rendre utile, lui qui n'avait autrefois pu le faire qu'en de rares occasions du fait de sa santé fragile. Cela ne faisait que lui confirmer une fois de plus que porter la Scale avait changé son destin, car sans elle, jamais il n'aurait pu accomplir cet exploit.

    L'adolescent était bien trop modeste pour songer un seul instant qu'ils ne devaient leur victoire qu'à leur propre force. Pour lui qui ne s'était jamais battu par le passé, établir un parallèle eut été difficile. Mais il se rendrait compte bien assez tôt que cette puissance n'appartenait qu'à lui seul et que son armure n'avait fait que la sublimer. Toujours était-il que seul compte le résultat et qu'ils pouvaient être fier de leur performance. L'un comme l'autre portaient les traces de cet affrontement, mais ce n'étaient que des égratignures. Un faible prix à payer compte tenu de la sévère correction qui leur avait été infligée. D'un pas trébuchant, il alla se ranger auprès de sa tendre amie et lui prit la main, une fois de plus. Alors qu'il lui faisait face, un sourire étira ses lèvres et illumina son visage.

    On l'a fait. On a réussi.

    Le sentiment du devoir accompli lui procurait un bien-être qu'il espérait partagé. Pour se tenir debout devant elle, il avait dû tourner le dos à leur assaillant, mais celui-ci n'était plus en état de leur faire quoi que ce soit. Quand bien même un sursaut d'énergie viendrait l'envahir, il ne serait guère difficile de contenir les maigres forces qu'il lui restait. S'il n'avait éprouvé aucune difficulté à le repousser au coeur de la mêlée, ce n'était pas maintenant qu'il lui poserait plus de problèmes. Qu'ils soient séparés par la barrière de leurs écailles respectives était frustrant mais il n'en éprouvait pas moins l'envie de serrer Seren dans ses bras pour fêter leur triomphe. Ce qu'il fit. Ils n'étaient plus en danger, pas plus que les villageois qui pourraient bientôt sortir de leur cachette.

    Tu n'as rien ? Tout va bien ? se sentit-il obligé de demander.

    Si épaisses que soient les plaques d'armure, il eut l'impression qu'il pouvait sentir sa chaleur aussi distinctement que lorsqu'ils dormaient l'un contre l'autre à la nuit tombée. Et à la vérité, même s'il n'avait dépensé que peu d'énergie par rapport au contenu de ses réserves, il n'aurait pas été contraire à l'idée de prendre un peu de repos. Par malheur, cela devrait attendre puisque la tension dans l'air se faisait plus présente à chaque seconde. Au cours de la confrontation, il lui était arrivé plusieurs fois de surprendre un éclair du coin de l'oeil – et à en croire leur ampleur, c'était bien au-delà de ce qu'un Chevalier pourrait déclencher, qu'il soit de Bronze, d'Or ou d'Argent. Il leur fallait retourner au plus vite aux côtés de leur seigneur afin de recevoir ses ordres. En son for intérieur, Jian se demanda s'ils pouvaient attendre la moindre félicitation de sa part. Par mesure de précaution, il glissa un regard vers le Chevalier Noir vacillant...


Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Sam 10 Nov - 23:12

    La fin de ce combat sonnait sous le grondement du tonnerre et l’eau ruisselante de la tempête levé par le dieu des Océans sur le Sanctuaire de la Sagesse, dans ce lieu où leur vie avait commencée. Le début de toute chose…Le vent autour de la demoiselle se fit plus enjôleur, caressant sa peau avec une douceur feinte. Elle ne pouvait ignorer la puissance de ses bourrasques alors qu’elles avaient abattu l’un des deux guerriers, capable de lever vent et froid de par sa seule volonté. Comment avait elle su invoquer une telle puissance ? Elle s’était entrainée bien entendue, mais jamais encore même durant ses entrainements elle n’avait eut un tel lien avec Notos. La petite étoile frissonna. Combattre n’était nullement ce pour quoi elle était le plus douée, tant de par son corps frêle que son esprit naturellement doux pourtant elle le faisait et continuerait si elle le devait, car nul doute que cette première fois serait suivit d’autre. Elle était une Marina aujourd’hui. Combattre était ce pour quoi ils étaient au coté de Poséidon. Ils étaient son armée. Mais elle avait choisit de venir ici. Elle avait décidée de se battre pour protéger ce village dans lequel ils étaient tout les deux nées. Et cette décision aussi juste demeurait elle, ne lui apportait pourtant pas toute la légitimité de ses actes. Elle devait le faire pourtant ! Elle le savait, le comprenait mais…

    L’adolescente surprise par l’attaque du chevalier noir eut un mouvement de recul involontaire, fermant brutalement les paupières pour encaisser le choc…Mais rien ne vint. Rouvrant timidement les yeux, elle fut surprise de constater que l’attaque ne lui avait bien fait aucun dommage, mais bien plus encore lorsqu’elle remarqua qu’elle n’était pas au même endroit. Ce n’était que de quelques centimètres sur le coté, suffisant pour éviter l’assaut mais pas assez pour que cela la choque réellement. Juste assez pour que la demoiselle se pose nombre de questions sans réponses qui troublèrent son esprit. Mais la pluie ruisselait toujours sur sa peau, le vent l’entourait toujours de sa présence et son ami c’était rapproché d’elle entre temps. Les paroles de Jian, sa main dans la sienne parvint à dissiper le trouble de son esprit, son regard d’améthyste trouvant refuge dans celui familier de son vis-à-vis.

    Elle lui répondit pas un fragile sourire qui étira brièvement ses lèvres, bien moins lumineux que celui de son ami mais qui pourrait faire illusion un temps. Tant de chose se passait autour d’eux, alourdissant l’air, hantant son cœur telle une brume évanescente. Elle se sentait pourtant fière comme l’élu de Léviathan pour avoir réussit à vaincre ces adversaires, qui plus est, être au coté du marina pendant cette lutte l’avait stimulée bien plus que ce qu’elle aurait crue. Si il devait combattre, alors elle préférait être à ses cotés, même si elle n’avait pas été d’une utilité flamboyante à l’adolescent. Il l’avait protégé encore et toujours malgré la faiblesse résident dans son corps malade, il avait fait de son corps un bouclier pour lui éviter plus de sévices. Son étreinte rendue maladroite à cause de leurs écailles n’en fut pas moins réconfortante pour la demoiselle, lui permettant de dissimuler à son ami le trouble qui l’habitait.

    Ça va. Je n’ai rien, juste des égratignures.

    Rien de bien grave en sois, et si elle éprouvait quelque chose à cet instant, c’était une fatigue, non pas physique mais psychique qui alourdissait son corps, embrumant son esprit. Elle se serra un peu plus contre lui, puisant dans sa chaleur pour éloigner le vide qui s’insinuait pernicieusement en elle. La petite étoile pourtant redressa la tête, se fit violence pour s’éloigner de son ami pour ne pas demeurer un poids pour lui. C’était une lutte qu’elle devait mener seule.

    Et toi ? Tu as pris beaucoup d’attaques, tu n’aurais pas du me défendre tu sais, je peux me défendre toute seule moi aussi…

    L’inquiétude voilait ses iris lavande, alors que dans son cœur le froid se faisait mordant. Ses quelques voix lointaines, mélopée des astres disparaissait en l’enveloppant de leur douce présence. Elles leurs avaient prêté leur force durant cette bataille, les avait sentis résonner en elle pour se faire guide fidèle. Des bribes de mots. Morceau décousu d’un chant s’effaçant, laissant la petite liseuse seule, perdue…Face à un monde tumultueux.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    Dim 11 Nov - 12:56



Bon, au moins ils ne l'attaquaient plus, c'était toujours ça de pris.
Oswald se pencha vers le corps inanimé de son frère, et tenta de le soulever par l'épaule; mais à l'instant ou ses muscles se tendaient, un éclair lui parcourut le bras, lui faisant lâcher prise.

KYAAAARGH!!! Bon sang, ces mioches m'ont foutrement amoché! J'suis déjà bien veinard de pas être K.O. ...

Le chevalier noir se redressa, et s'éloigna en titubant. Boris trouverait bien le moyen de le rejoindre une fois qu'il ne serait plus dans les vapes. Mais après seulement quelques pas, ses jambes le lâchèrent dans une douleur atroce. Oswald tombe à genoux, avant que le haut de son corps ne s'effondre à son tour.

Il ne sentait plus aucun de ses muscles, et la douleur de ses blessures envahissait son corps entier. Lui qui pensait pouvoir donner une leçon à ces mioches, ils l'avaient mis dans un état tellement déplorable... et eux n'avaient presque pas une égratinure! Ils étaient stupéfiants.

Le sextant noir tourna la tête vers ses jeunes adversaires, occupés à vérifier leurs états respectifs. Il tendit en tremblant une main vers eux, et grogna:

Gnnnn... eh, les gosses! 'm'écoutez une seconde? Faut que j'vous félicite pour vot' combat, vous avez assuré. Moi, j'aurais eu encore à apprendre. Bah, tant pis...
Mais si j'peux vous donner un bon conseil, laissez tomber vos idées toutes roses et fleuries, le monde est pas comme vous l'pensez. Si un gugusse s'amuse à faire c'que vous appelez le "mal", c'est pas en lui demandant d'se repentir qu'il va changer.
Avec moi, z'êtes tombés sur le plus conciliant des chevaliers noirs, mais les autres sont bien plus impitoyables que moi... Tenez-leur le même discours qu'à moi, et ils attendront même pas qu'vous ayez fini pour vous caler un tir de cosmos entre les deux yeux.
Vous m'avez bien fait chier, les gosses. Jusqu'au bout. Ca me fait mal de l'admettre, mais vous irez très loin.
Allez, maintenant, cassez-vous. Vous avez des choses à faire, non?


Sur ces mots, son bras retomba lourdement au sol, et tous ses sens l'abandonnèrent. Le chevalier noir du sextant se figea, immobile, ne pouvant plus ni bouger, ni parler. Il ferma lentement les yeux, s'abandonnant à un état d'inconscience qui avait gagné son frère depuis un moment.
Une chose est sûre, ce n'est pas dans son état qu'il retournerait envahir un village. Enfin, pas avant un passage par la case rafistolage!


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat Jian & Seren Vs Oswald & Boris] Premier Eclat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Rodorio-