RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Mar 16 Oct - 12:53

[HRP : petit post d'intro, je ferai mieux plus tard]

=> Temple du Bélier, six ans après, le Bélier est rentré

La monture du Cocher avait bronché à l'approche de Erin. Sans doute qu'entre animaux, ils étaient plus réceptifs. Scylla pouvait sentir ses compagnons maintenir leur affût, se faire invisible tout contre elle avant de frapper. La magnifique Nymphe inclina doucement la tête à sa réponse, un peu attristée. Elle se doutait pourtant de la réponse de l'homme bien avant qu'il n'ouvre la bouche. Tout en lui trahissait le dévouement envers celui qui venait d'apparaître tout comme elle était vouée au seigneur des Mers. La brune jeune femme releva ensuite la tête laissant apparaître des yeux bleus aussi beaux qu'inexpressifs. Le coeur de Scylla était redevenu d'eau pour lui offrir la force de combattre sans se laisser distraire ou perturber par sa face humaine. La Fée des Eaux, la Nymphe était réapparue. Elle tendit juste la main vers l'homme.

" Vous m'en voyez navrée, Sir, mais je ne peux accéder à votre requête. Laisser ce parchemin si vous y tenez sinon je gage qu'il finira en lambeaux dès nos premiers échanges. "

Scylla se recula alors avant que son cosmos ne se déploie, faisant se lever autour d'elle une aura aussi frâiche que la rosée matinale.

" En ce cas, allons-y, Sir... Tout comme vous, je suis prête à lutter de toute mon âme. "



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Mar 16 Oct - 12:53

Lancer de dé

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Mar 16 Oct - 12:53

Le membre 'Erin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Mer 17 Oct - 0:47

Lancer de dé

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Mer 17 Oct - 0:47

Le membre 'Juan du Cocher Noir' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Jeu 18 Oct - 0:31

Sans pour autant interrompre la lecture de son parchemin, le cocher avait tendu une oreille en direction de la Marina qui lui faisait face. Tout comme il s'y attendait, celle-ci n'avait point l'intention de répondre positivement à sa proposition. Bien mal lui en faisait. Quelques instants seulement lui suffisaient. Il ne demandait pas à s'installer dans ce Temple. Juste quelques instants pour accomplir ce pour quoi il était venu ici. L'objectif pour lequel il risquait sa vie en s'opposant à tout le Sanctuaire de la Déesse de la Sagesse. Et il avait bien assez de mal à faire voir la vérité aux Saints pour que les combattants des Océans ne viennent se mêler à ce conflit. Sauf si Poséidon...

A la menace nullement camouflée de son adversaire, Juan avait à nouveau stoppé son incantation pour relever son regard dans un soupir désabusé. Un soupir qui s'était mélangé à un nouvel hennissement de sa monture, pas plus appréciative que son cavalier face à cette interruption inopinée.

Erin, Guerrière de Poséidon. Vous êtes bien loin de vos terres, ou devrais-je dire de vos Océans. Qu'êtes-vous venus faire ici? Vous, votre Dieu, et vos compagnons d'armes? Etes-vous encore là pour semer désolation et chaos comme vous l'avez déjà fait par le passé? Ou bien peut-être cherchez vous seulement à empêcher les Saints d'ouvrir les yeux devant cette brume qui leur dissimule la vérité. Navré, mais vous avez choisi le mauvais adversaire, je le crains.

Son parchemin fermement tenu dans sa main droite, Juan agrippa les rênes de sa monture alors que son regard, soudain devenu plus dur, croisait le bleu océanique de celui de la Marina. Le tension était palpable et le Cosmos du Cocher Noir, jusqu'à maintenant plutôt discret, prenait rapidement de l'importance, faisant trembler le sol tout autour de lui, tandis qu'une aura rougeoyante entourait maintenant cheval et cavalier.

Je suis Juan, du Cocher Noir. Et je vais vous faire regretter d'avoir voulu interrompre cette incantation. Rien ne pourra s'opposer à mes objectifs et rien n'empêchera la vérité d'éclater. Je peux vous l'affirmer.

L'énergie du Cocher Noir semblait avoir atteint son paroxysme, celle-ci se stabilisant finalement. Et lorsque les sabots du Cheval Noir heurtèrent violemment les dalles du Temple, rien ne laissait présager qu'une explosion de Cosmos encore plus intense allait se faire ressentir autour de l'intriguant duo. Comme si une nouvelle porte venait de s'entrouvrir au sein des forces du Chevalier Noir, une nouvelle source d'énergie pour celui dont la colère grondait maintenant ouvertement.



Détachant sa main de ses rênes, il la porta près de ses lèvres alors qu'un puissant bruit de cor de chasse se faisant entendre au sein du Temple du Bélier. Comme pour accompagner cette étrange mélopée, la monture du cocher se dressa sur ses deux pattes arrières alors qu'une meute de molosses surmontés de flammes noires faisait irruption face à lui pour fondre sur la jeune Marina, tous crocs sortis.



Allez y la meute. Immobilisez là le temps que je finisse cette incantation. Nous n'avons pas un instant à perdre. Que l'imprudente comprenne qu'il ne s'agit pas d'un jeu.

Des mots d'encouragement à l'égard de ses bêtes tandis que déjà retentissaient à nouveau les paroles de son incantation.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Jeu 18 Oct - 22:26

Dans le Temple du Bélier ne cessait de retentir l'incantation de Juan. Ce guerrier ne semblait guère décidé à accéder à sa demande. Chose que la jeune femme avait compris d'entrée de jeu. Il en aurait fallu bien plus pour faire fléchir un tel homme. Le merveilleux regard d'Erin ne rencontra que dureté lorsqu'il croisa celui du sombre Cocher. La Nymphe n'avait qu'un coeur d'eau à lui opposer. Un coeur sur lequel ses mots aussi durs fussent-ils ne feraient que glisser. Sur son coeur mais pas en sa mémoire puisque elle retenait tout de ce que Juan lui révélerait. Un discours qui s'avéra plus que surprenant. Ouvrir les yeux des chevaliers de la déesse Athéna. Les incitait-il à la mutinerie ? Etait-ce cela son but en plus d'autres ? Un désir bien singulier mais pas impossible.

Les yeux de Scylla se reportèrent sur cet homme à qui Juan du Cocher noir avait ouvert une grande porte. Aalanna et Serafim se tenaient eux aussi en ce Temple. A eux deux, ils pourraient tenir tête à cet homme ou tout du moins le retenir.

Un dernier instant de flottement avant que le combat n'éclate réellement. Elle put voir le cheval frapper des sabots sur le sol en un mouvement nerveux. A croire que cette monture était aussi liée à son maître que les six monstres envers elle. Nulle expression ne se dessina sur son visage. Erin venait de faire la démonstration de son premier pouvoir, celui de redevenir la Nymphe des Eaux, dénouée de toute émotion inutile. Une Fée face à ce genre d'ennemi n'ayant aucun scrupule. Il avait beau lui lancer un regard noir, elle ne broncha pas en sentant le cosmos de son adversaire monter en flèche. Une énergie impressionnante qui fit trembler les colonnes alors que Juan la toisait de toute sa hauteur. Sa puissance semblait prête à soumettre la jeune femme. Une aura écrasante dont Erin ne put que jauger le danger avant que la véritable attaque n'éclate.

Un cor de chasse sembla résonnait et une meute lui bondit dessus. Tous ces prédateurs se mirent à l'entourer avant que Juan ne leur donne ses ordres, la traitant presque comme une petite fille.

Un jeu ? Il pense que c'est un jeu ?

Les têtes des chiens l'entouraient tandis qu'elle pouvait de nouveau le voir se pencher sur son parchemin. Le regard de Erin se fit encore plus vide et elle se dégagea juste ce qu'il fallait avant de reprendre le contrôle de son corps.

" Elles m'offrent le plus doux des miels avant de tournoyer autour de moi en un ronde aussi rapide que bruyante. Leurs domaines est fait de cires et de nectar. Elles recueillent le pollen et nous offrent le miel le plus pur. Auprès d'elle, j'ai trouvé une autre lumière mais aussi un terrible pouvoir...

Volez vers cet homme, vers ces chiens et ce cheval. Voyez le parchemin qu'il porte et n'épargnez rien. Non rien, puisque c'est un jeu, entre donc dans la ronde des abeilles

et goûte à la Brûlure du Dard de leur Reine. "


Une masse vibrante se détacha soudain de la scale de Scylla avant de s'abattre sur Juan, piquant le cavalier et sa monture avec une rare cruauté. Erin l'avait prévenu, elle ne ferait pas de détail et mettrait à bas le cavalier puisqu'il ne lui laissait guère d'autre choix.

L'assaut de l'essaim était à peine achevé qu'elle se lança sur lu, lui balançant cinq coups renforcés par l'eau sacrée de Scylla. Cette eau était un poison si puissant qu'il brûlait les êtres de la nuit mais après tout quelle différence avec Juan ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Ven 19 Oct - 22:37

Un regard imperturbable, nullement affecté par les paroles qu'il venait de prononcer. Juan n'en attendait pas moins d'une des suivantes d'élite de Poséidon. Pas un instant elle n'avait laissé une émotion se dégager de son visage, même lorsqu'il avait évoqué les multiples trahisons et sournoiseries du Dieu des Océans. Cette femme devait être soit dénuée de tous sentiments, soit dotée d'un self-control à toute épreuve. Et le résultat n'avait pas différé d'un poil lorsque ses bêtes s'étaient abattues sur elle, prêtes à la dévorer. Ce regard impassible. Au moins, il était clair qu'il ne lui servait à rien de se justifier ou de tenter de convaincre par les mots. Seuls les actes prouveraient sa bonne foi, seul l'avenir témoignerait de leurs actes.

Accélérant le débit de ses paroles, Juan poursuivait inlassablement l'incantation qui était sienne, se confortant à l'idée que chaque nouveau mot était un pas de plus vers son objectif. Si proche, presque à portée de mains. Encore quelques secondes. Ainsi, aucune chance qu'il ne détourne cette fois son attention pour apercevoir la Marina qui parvenait à se défaire de sa meute, non sans blessures, pour passer à son tour à l'attaque du Cocher Noir. En même temps, avait-il réellement besoin de l'observer pour s'en rendre compte? Puisque son adversaire prenait la peine de lui réciter une petite énigme avant d'envoyer ses troupes à l'assaut. En direction de tout, y compris son Cheval et son Parchemin?

Ingénieux et sournois. Bien représentatif de ton camp, Marina. Mais malheureusement pour toi...

Le Cocher Noir avait finalement prononcé ces quelques mots alors que la menace bourdonnante prenait sa direction. Etait-ce le signe qu'il avait décidé de retarder son incantation pour se défendre de cette attaque? Pas exactement. Et la disparition soudaine du Parchemin entre ses mains apporta la preuve manquante à ce qu'il s'était réellement passé. L'incantation venait finalement de se terminer. Un bruit sourd se laissa entendre, camouflant un instant les bourdonnements furieux qui approchaient du Cocher. Puis soudain, de légères fissures apparaissant sur le sol, tout autour d'eux avant que plusieurs projections enflammées ne s'en échappent pour menacer la Marina et engloutir une partie des abeilles dépêchées à son encontre. Une bonne moitié probablement, ou peut-être seulement. Car déjà les autres fondaient sur le cocher et sa monture, les piquant avec férocité et forçant le Cavalier à se rattraper promptement à ses rênes pour éviter de chuter suite aux mouvements excités du cheval noir qui venait de se dresser sur ses pattes arrières.



Et alors que Juan se dépatouillait face aux abeilles, tentant de s'en débarrasser, il n'eut pas le temps d'apercevoir Scylla qui s'était approchée pour lui asséner 5 coups accompagnés d'une eau étrange. Etrange et puissante car très vite, le Cocher ressentit les méfaits de ce pouvoir, sa peau le brûlant, plus encore que le venin injecté par les petits insectes. Agacé par toute cette sournoiserie, le Cocher grogna en tentant d'asséner plusieurs coups à son assaillante tandis qu'il déplaçait son cheval avec maîtrise afin que ce dernier décoche une ruade en direction de la Marina.

Finalement, le Cheval accéléra sa course pour les faire s'éloigner tous deux de leur adversaire tandis que le Cocher récupérait des morsures empoisonnées qui rongeaient une partie de son corps. Lorsqu'il s'arrêta à quelques mètres de son emplacement précédent, Juan fixa un instant Erin avant de lever son bras en y concentrant une partie de son cosmos. Lentement, une forme noire commença à se former, s'allongeant et ondulant au fil des secondes. Lorsque l'apparition fut terminée, un fouet noir trônait dans le main du Cocher Noir.

Maintenant que l'Incantation est terminée, je vais pouvoir te montrer que tu n'es pas la seule à pouvoir jouer de Malice. Et bien que je ne sois pas très amoureux de ce genre de stratégie, je ne vois pas d'autre méthode pour dompter une bête sauvage telle que toi. Et t'empêcher de poursuivre tes méfaits.



D'un geste rapide, Juan envoya plusieurs coups de fouet en direction de la Marina. Et si cette dernière s'était laissée berner par la faible longueur initiale du fouet, elle serait surement surprise de le voir s'étendre à volonté grâce au Cosmos de son créateur. Ainsi que d'apercevoir des flammes noires en sortir à chaque claquement du fouet. Finalement, après plusieurs assauts perpétrés de cette manière, le Cocher envoya une ultime attaque en direction d'Erin visant à l'enserrer au centre du fouet. Une étreinte peu douloureuse certes, mais attention à la face cachée de l'iceberg...

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Lun 22 Oct - 10:31

Sournois ?

La jeune femme en était presque amusée sans pour autant laisser transparaître quoi que ce soit sur son visage fin. Pourtant, au plus profond de ses pensées, tout tournait. Elle observait ce cocher en train de reprendre son incantation tout en se défendant du mieux qu'il le pouvait des assauts de ses abeilles. Sa monture manifestait elle aussi sa colère, hennissant avec fureur tout en exécutant de multiples ruades. Autant de coups qui se répercutèrent entre les colonnes du Bélier. Puis au milieu de ce vacarme retentit la voix de Juan. Les mots de Juan était durs mais aussi chargés d'hypocrisie lorsqu'on avait le résultat de ses actes sous les yeux. Mais comment osait-il dire cela ? Lui qui venait d'user d'un stratagème des plus honteux pour faire pénétrer l'un des siens en ce temple sacré de la déesse de la Sagesse.

La façon dont ces renégats agissaient avait vraiment de quoi retourner le coeur de n'importe qui. Enfin passons. maintenant qu'il jugeait avoir suffisamment abreuvé la Nymphe de commentaires aussi sournois que les attaques d'Erin, le cocher révéla le contenu de son parchemin. Un cercle de flammes apparut avant de brûler cruellement la marina ainsi que ses abeilles. Un simple geste de son aile et elle balaya le brasier tandis que ces chairs brûlaient encore de la morsure des flammes.

L'eau avait atteint son but, provoquant la colère de Juan. Une nouvelle fois, l'homme la traita de bête mais comment cela aurait-il pu la toucher ? Elle qui n'était plus qu'une Fée des Eaux, Erin aux six monstres était effectivement une bête. Bien plus que cet homme ne semblait l'imaginer.

" Me dompter ? Ce terme convient au genre d'animal que tu montes et qui, pour toi, ne sera jamais rien de plus qu'un esclave voire un objet. Un être dont on se sert avant de le jeter ou de le dévorer. Que t'importe son sort. Aussi ne confond pas les pathétiques animaux à ton service avec ceux vivants dans la plus belle des libertés. Me dompter... Seul, mon maître en est capable... "

Sans laisser davantage d'émotion transparaître, elle sentit le fouet la frapper avant de le bloquer. Ce n'était pas à l'héritière de Belmont qu'on apprenait ce genre de technique du moins pas de façon aussi primaire. L'un des coups lui entailla le bras sans qu'elle ne réagisse. Avait-elle réellement un peu d'humanité en elle ? Ou s'était-elle éteinte avec comme l'avaient fait apparemment ses sentiments ?

" Mes méfaits ? De toute ma vie, je n'ai nui à personne. Mes seules victimes furent des monstres tout comme moi. Je n'ai nul sang humain sur les mains sinon celui de tortionnaires, des profiteurs s'en prenant à plus faibles qu'eux. Mais sans doute as-tu raison... Un Monstre comme moi ne peut être vu que comme tel par des yeux aussi limités que les tiens. Quoique je dise quoique je fasse, jamais mon apparence ne changera. Je suis et reste la Nymphe Scylla. Traite-moi autant de monstre que tu le souhaites, cela n'est que vérité, mais toi serais-tu capable de supporter la vision de ta propre vérité ? "

Elle baissa la tête avant de reprendre.

" Oserais-tu seulement la rechercher ? "

Elle se remit alors en garde, avant de foncer, balançant de nouveaux ses coups renforcés par les pouvoirs de son eau sacrée. Un savoir ancien que se transmettaient les membres de sa famille mais nul doute que cet homme devait ignorer jusqu'au nom des chevaliers de Belmont.

Ceci fait, elle resta de marbre avant de déployer ses ailes. Une ombre apparut derrière elle, celle d'une immense chauve souris qui se changea en une bien étonnante brume qui presque aussitôt s'insuffla en elle. Une énergie sombre sembla l'entourer avant qu'elle ne semble se revêtir de noir. Les ailes de la chauve-souris s'était ainsi déployée avant que la cosmos de la Générale ne monte en flèche et qu'elle ne reprenne.

Admire donc la Bête en moi, vois la Dame de la Nuit apparaître avant d'être pris dans les Anneaux de Seba !!!

Une explosion de cosmos immense s'ensuivit avant que les ailes de la chauve-souris vampire ne se déploie et offre à une autre forme sa puissance. A peine une seconde pour qu'une énorme silhouette ne se détache et ne se rue sur Juan avant de le fouetter avec une rare violence. le choc était si violent qu'il sépara le cavalier de sa monture, projetant l'animal dans le cercle de flammes mais cela ne s'arrêta pas là. Le serpent emprisonna l'homme entre ses anneaux lui faisant découvrir toute l'horreur de son incroyable puissance de constriction. Sous la pression, l'habit noir céda en un bruit sinistre tandis qu'Erin chassait l'étalon hors de l'enceinte du Bélier. Elle avait épargné l'animal et comptait bien ne plus le revoir d'aussitôt. Enfin, son magnifique regard océanique se tourna vers Juan retenu par le serpent. De nouveau nulle expression sur son visage.

" Sans doute me traiteras-tu encore de monstre mais qu'importe. Cela est une réalité que j'ai accepté. Se voiler la face est inutile, Juan du Cocher. J'ai accepté ma vérité mais toi serais-tu capable d'affronter la tienne ? Je n'ai rien de commun avec mes prédécesseurs et n'ai commis aucun autre acte que de porter la main sur toi en ce domaine. Alors que toi et tes complices n'avaient fait que massacrer des malheureux incapables de se défendre. Non seulement, vous êtes des monstres mais aussi des lâches. Attaquer Rodorio a dégarni les temples de leurs défenseurs. Sans doute était-ce aussi ce que vous souhaitiez ? Faire sortir les saints pour prendre tranquillement d'assaut les temples vides. ? Seulement, vous n'aviez pas prévu la venue de monstres comme moi et mes frères. Rien n'est certain dans la vie, Juan. Cesse donc de parler de mes méfaits, je lutte pour mon seigneur dont la volonté est de faire la paix alors que toi ne fait que prêter ta force à des assassins assoiffés de carnages.

Qui de nous deux est le Monstre, Juan du cocher. Moi, la Nymphe au coeur d'eau ou toi, l'humain fanatique ? "


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Mar 23 Oct - 0:12

Les flammes brûlaient les chairs et le fouet atteignait sa cible, comme il s'y attendait. Son adversaire subissait la puissance de ses attaques et de son incantation même si le Cocher savait pertinemment qu'il en faudrait bien plus pour venir à bout d'une des plus hautes combattantes de Poséidon. Mais pourtant. Alors qu'il aurait pu se réjouir du succès de son dernier assaut, la détermination sur le visage de Juan venait de laisser place à un regard plus doux, moins froid. Comme si le faciès du guerrier chevronné, usé par les multiples batailles, venait de laisser place à celui du vieux sage, usé par les nombreuses épreuves du passé. La puissance des mots qui, bien souvent, s'avéraient beaucoup plus acérés que la plus puissante des lames.

Abaissant son regard en direction de sa monture, Juan lui avait accordé quelques caresses affectueuses au niveau de son encolure, témoignage de l'affection qu'il portait à son animal, et ce dernier avait soudainement calmé la fureur qui l'animait, sous les mots murmurés par son maître.

Je ne suis pas le seul à porter des jugements bien hâtifs. Cet animal n'est pas mon esclave et je ne lui impose nullement de combattre. Don. Il est mon compagnon qui partage mes victoires et aussi mes défaites. Celui qui peut voir en moi bien plus profondément que la plupart des humains. Son sort m'importe bien plus que celui de nombre des déchets noirs qui combattent actuellement à l'entrée du Sanctuaire de la Sagesse.

Puis Juan demeura immobile, une main posée sur sa monture, alors qu'il écoutait les explications de son adversaire, les flammes grondant tout autour d'eux. Oui, peut-être avait il laissé éclater sa colère bien trop rapidement face à un objectif si important à ses yeux. Peut-être s'était-il laissé guider par la peur de ne pas réussir à La sauver à cause de toutes ces interruptions inopinées. Mais là encore, la Marina interprétait mal ses critiques. Mais peut-être n'était ce pas vraiment sa faute mais plutôt celle du Cocher Noir qui s'était mal exprimé, laissant le doute planer sur le sens véritable de ses paroles.

Pardonne la colère qui m'a fait mal m'exprimer précédemment mais je ne parlais pas de ta Nature quand je disais que tu étais une bête. Mais seulement d'une époque passée où les Gardiens de Poséidon s'en sont pris à l'Humanité sans aucune pitié, sans aucun respect pour ceux qui n'avaient rien demandé à personne. Si ce n'est le droit de vivre. Peut-être es-tu différente, qui sait. Mais cela n'empêche que je dois atteindre mon objectif, pour qu'Elle puisse continuer de guider ce monde. Pour qu'elle soit libérée de ses liens.

La suite s'était enchaînée rapidement, sans que le Cocher Noir ne puisse réellement faire grand chose. Erin s'était d'abord ruée vers lui pour reprendre les étranges coups qu'elle lui avait déjà assénés un peu plus tôt mais cette fois Juan s'était efforcé de s'en protéger d'une partie, connaissant leur effet dévastateur qui risquait de s'en suivre. Puis, la Générale Marina s'était reculée, laissant exploser son Cosmos comme lui-même l'avait fait en début de combat. Et, après lui avoir permis d'observer de sombres ailes apparaître derrière elle, une créature gigantesque avait plongé dans sa direction, le faisant chuter de sa monture et l'enserrant dans une prise mortelle. Son armure se brisa à divers emplacements tandis que le Cocher jetait un regard en direction du Cheval qui s'éloignait au galop:

Ne t'inquiètes pas, sauve ta vie tant que tu le peux. Je dois le faire.

Un murmure englouti dans un râle de douleur tandis que la prise du Serpent se renforçait sur son corps, lui bloquant tout mouvement. Sans pouvoir se libérer, Juan écouta les paroles de son adversaire. D'abord fidèle au calme qu'il avait retrouvé, le Cocher Noir laissa à nouveau apparaître une colère certaine lorsqu'il entendit les propos d'Erin au sujet de leurs méfaits. Et même la douleur, même le blocage de ses mouvements ne l'empêchèrent pas de trouver la force de défendre ses idéaux.

Ne me compare pas à ces chiens! Ces moins que rien qui ont tué tous ces innocents. Damon et ses sbires qui n'ont apporté que désolation sur ces terres. Et des assassins comme tu les as si justement appelés. Je ne voulais rien de tout cela. Je n'ai rien fait de toute cela! Je suis simplement venu pour accomplir ce qui doit être fait. Libérer la Sagesse de la prison qui la retient. Afin de lui permettre d'accomplir son devoir, loin des manigances de cette traîtresse d'Eris!

Incapable de reprendre le contrôle de son corps, Juan se contentait de régénérer son Cosmos. Mais qui sait. Peut-être ses derniers propos seraient-ils parvenus à faire voir la vérité à son adversaire?

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Mer 24 Oct - 20:26

Une étrange expression passa sur les magnifiques traits de la Nymphe des eaux. Sa longue chevelure noire sembla un instant briller tandis que Juan lui parlait de sa méprise. Du fait qu'il ne la qualifiait pas de Bête en rapport avec sa nature mais à cause des actes des anciens marinas. Elle qui n'avait rien à voir avec eux ne s'était pas posée la question et ce nouvel éclairage l'intrigua particulièrement.

" Tu es désolé pour ce que tu m'as dit ? " Sa voix était étrangement vibrante. " C'est étrange mais tu sembles sincère. Pourtant, lorsque je t'ai affirmé n'avoir aucune honte pour ce que j'étais, je ne mentais pas. S'accepter soi-même est déjà une lutte et une victoire en soi. Et puis, si je suis devenue telle que tu me vois maintenant, c'est pour protéger ceux qui comptent pour moi. Je lutte auprès de mon dieu pour construire un monde meilleur. "

Face à elle, Seba maintenait son étreinte. Et pendant tout ce temps, elle écouta ce qu'il semblait tant vouloir lui dire. Un sourire apparut même sur le visage d'Erin lorsque Juan laissa partir sa monture. Il tenait réellement à cet animal qui avait hésité à s'en aller. Puis, soudain, elle le vit se mettre en colère. Un instant de flottement et la Générale de Scylla reprit.

" Tu dis être différent ? " Elle approcha doucement, demandant à Seba de relâcher sa prise sur le corps blessé du Black Saint.

" En quoi serais-tu différent, Juan ? " Cela méritait réflexion et, après s'être approchée d'un pas aussi lent que gracieux, elle écouta avec intérêt tout ce que l'homme avait encore à lui dire, s'efforçant de prouver sa bonne foi tandis qu'au dehors la colère de Poséidon éclatait et qu'un magnifique papillon d'or la rejoignait. La jeune femme sentait bien que les choses s'accéléraient. La présence de l'un des Titans en était la preuve. Tout cela l'inquiétait. Elle songeait à son dieu resté en arrière, au beau milieu de la tourmente. Puis, soudain, ses yeux d'azur s'ouvrirent tout grand en entendant ses dernières paroles.

" Tu dis que la déesse Athéna serait prisonnière ? Mais que me contes-tu là, Juan du Cocher ? Mon seigneur est en ce moment même auprès d'elle. Je ne peux te croire. "

Et sans prévenir, elle saisit son visage entre ses mains, plongeant son regard dans le sien. Un moment s'écoula sans que la détermination de son ennemi ne fléchisse.

" Tu le penses réellement ? Mais alors qui est auprès de mon maître ? "

Le ton de la voix d'Erin trahissait sa fidélité envers son dieu et elle s'éloigna, relâchant le chevalier noir.

" Qui est auprès de mon dieu ? Une sbire d'Eris ? Ou la déesse Athéna ? "

Les mots de Scylla suivaient le fil de sa pensée. En tant que marina, elle ne pouvait que se soucier du sort de son dieu qui se trouvait peut-être avec une fausse déesse mais cela n'était pas non plus certain. Cet homme pouvait juste désirer semer le trouble et l'incompréhension au sein des guerriers éveillés au cosmos. Face à une telle situation, une seule réaction était possible et la jeune femme n'avait pas trente-six solutions sous le coude. Elle releva le bras, posant la main sur son coeur, en un geste solennel avant de reprendre, son regard brillant d'une détermination nouvelle. Son cosmos s'élevait doucement, répandant de fraîches volutes marines.

" Juan du Cocher noir, ce que tu m'apprends est de la plus haute importance mais aussi plus que surprenant. En ce moment-même, Athéna, déesse de la Sagesse se trouve auprès de mon maître venu faire la paix avec elle pour construire un monde nouveau où la paix serait bien plus concrète qu'une simple pensée. "

Son cosmos s'amplifia.

" Mais si ce que tu m'apprends relève de la vérité, alors mon seigneur court un immense danger et ma place est auprès de lui plutôt qu'avec toi, en ce temple qui n'est pas le mien. "

Elle baissa la tête avant de poursuivre.

" De la bouche de mon seigneur, le vénéré Poséidon, je suis venue en ce temple défendre le domaine de la déesse de la Sagesse en proie à une attaque aussi lâche qu'effroyable. De par sa volonté, je suis en train de te combattre pour honorer le serment établi entre Athéna, la Sage, et Poséidon, le seigneur des Mers et Océans. Si tu es sincère et que tes paroles relèvent de la Vérité, accepte de subir, le jugement de dieu. Soumets-toi à l'Ordalie en recevant en toi la totalité de mes assauts, coups et cosmos, et en y survivant. En mon nom et de par ma qualité de général de Scylla, je m'engage à t'épargner mais aussi te conduire auprès du Grand Poséidon. Mon seigneur saura lire dans nos coeurs comme toute divinité vivante qui se respecte. Si la déesse qui se tient auprès de lui est un imposteur alors rien ne pourra empêcher la Vérité d'éclater. "

Et maintenant, montre-moi que tu es sincère et crois suffisamment en toi pour accepter de subir l'Ordalie et prouver ton innocence. "


Son cosmos encore actif, elle commença par les coups physiques avant de poursuivre.

" Prend-ton envol, puissant aigle et ouvre la voie aux abeilles. Qu'en plus de la morsure de l'eau sacrée, se joigne celle du venin des abeilles. "

L'immense pygargue apparut, fendant les airs et frappant une première fois avant que ce ne soit les innombrables abeilles qui passent à l'attaque. L'essaim ainsi guidé s'abattit à nouveau sur Juan. Mais aurait-il réellement le courage de subir la totalité des coups physiques et de l'assaut cosmique ? A cela lui seul pourrait répondre. Erin, elle tiendrait sa parole si l'homme, au cas où il l'accepterait l'épreuve, survivait à la violence des assauts, lui prouvant sa sincérité et sa conviction profonde.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Ven 26 Oct - 0:08

La colère. Un sentiment libérateur mais aussi tellement destructeur. Car bien rares étaient ceux qui avaient laissé leur colère éclater tout en parvenant à convaincre leur interlocuteur de la véracité de leurs propos. Mais un proverbe connu ne disait-il pas que la chance ne souriait qu'aux audacieux? Et cette fois, c'est au Cocher Noir que la Chance semblait sourire puisqu'Erin, après un début de combat marqué par une absence apparente de sentiments, se montrait soudainement réceptive à ses arguments. Comme quoi, tout espoir n'était pas enterré. Peut-être parviendrait-il réellement à La sauver?

Lentement, la Marina s'était approchée de lui, comme pour mieux jauger de ses réactions. Comme si, en réduisant la distance les séparant, cette dernière se montrait capable de lire au travers de son âme, de déceler la foi, la force de conviction qui émanait de ses propos. Idée qui se confirma d'autant plus lorsque, à sa grande surprise, l'étreinte du gigantesque serpent se desserra tandis qu'Erin saisissait le visage du Cocher Noir entre ses mains, son regard plongé dans le sien. Les yeux, le miroir de l'âme.

Silencieux, Juan observait la Générale réfléchir à ses propos. Et ce ne fut qu'après quelques secondes semblables à des heures que le Cocher Noir comprit véritablement le sentiment qui animait maintenant son adversaire. Peut-être qu'une partie d'elle s'intéressait à l'usurpation qui avait lieu actuellement au sein du Sanctuaire, mais n'était-ce pas l'inquiétude pour le Dieu des Océans qui était réellement au centre des réaction d'Erin? La crainte d'imaginer que celui qu'elle avait juré de défendre était peut-être, en ce moment même, accompagné d'un des sbires d'Eris, venu manipuler et pourquoi pas détruire?

Et finalement, la décision tomba. Erin était prête à le croire, prête à ouvrir ses yeux devant la vérité qu'il lui dévoilait mais demandait une preuve ultime. Un dernier témoignage de sa sincérité, un acte que le perfidie ne pourrait accepter de perpétrer. L'Ordalie. Accepter de recevoir une attaque sans broncher, sans réagir, au péril de sa vie. Un acte désespéré? Ou la preuve d'une foi à toute épreuve, d'un Espoir persistant. Au même rang que pourraient le faire ceux que l'on surnommait les Saints de l'Espoir.

Si l'Ordalie je dois subir pour La protéger, alors je m'exécute volontiers au péril de ma vie. Fais ce que tu as à faire, Générale de Scylla. Ainsi, quoi qu'il m'arrive, je n'aurai à rougir devant mes actes. J'aurais tout donné pour ce en quoi je crois.

Décidé à atteindre son objectif quoi qu'il lui en coûte, le Cocher Noir venait de poser genoux à terre face à Erin. Loin de baisser les yeux devant le destin qui l'attendait maintenant, Juan conservait la tête haute, le regard fixé sur celle qui s'apprêtait à lui infliger son ultime Jugement. Et ce fut tout d'abord au tour des fameux coups physiques de la Générale d'atteindre le Cocher qui les encaissa sans réagir, ne laissant que l'esquisse d'une grimace de douleur déformer un instant son visage. Puis vint le tour de la principale attaque lorsqu'un immense aigle déploya ses ailes pour s'élever dans le ciel. Cette fois, le regard de Juan s'abaissa, comme présentant sa nuque au bourreau qui approchait pour sa sentence. Pourtant, ce ne fut pas le cri de l'Aigle ou le bourdonnement des abeilles qui attira l'attention, mais plutôt un Cosmos qui lui était familier, une sensation étrange, suivie d'un hennissement.

Non!

Un cri laissé échapper par le Cocher alors que son regard relevé se posait sur sa Monture, venue s'interposer face à l'attaque qui menaçait de le frapper. Tendant une main face à lui, Juan ne put observer qu'impuissant Don qui se dressait sur ses deux pattes arrières, repoussant l'assaut de l'Aigle et cherchant à écarter la nuée d'abeilles, de ses mouvements puissants. Mais peine était perdue pour la bête qui finit par s'effondrer sur le sol, épuisée et blessée par ce combat inégal. D'un bond, Juan se releva pour accourir au chevet de sa monture, observant son état, une peine non camouflée sur le visage.

Cette épreuve était la mienne! Tu n'avais pas le droit de te sacrifier ainsi! Pas pour moi... Oui, je sais. Mais je devais le faire, pour prouver ma détermination, pour dévoiler la vérité. Mon devoir, mon combat. Notre combat, tu as raison. Que nous devons poursuivre, ensemble, comme promis.

Le Cosmos du Cocher Noir explosa soudainement tout autour de lui alors qu'il plaçait ses deux mains sur sa pauvre monture agonisante. Un glissement de Cosmos commença alors à se mettre en place entre le Cocher et sa monture, comme si le premier transmettait lentement son énergie au second. Au fil des secondes, le Cheval semblait retrouver de la vigueur, ses blessures se refermant, tandis que le Cosmos de Juan perdait visiblement de son intensité.



Quelques minutes plus tard, le Cheval se relevait, donnant un coup de museau affectif à Juan. S'appuyant sur ce dernier pour se tenir debout, le Cocher semblait à bouts de forces, comme soudainement vidé de son énergie, et il lui fallut mettre toutes ses dernières forces dans la manoeuvre afin de parvenir à se remettre en selle et prendre la parole.

J'abandonne ce combat, je n'en ai plus la force. Si vous me croyez réellement, je vous suivrai auprès de votre Dieu. Permettez moi seulement de reprendre mes forces quelques minutes, et de m'assurer qu'aucun mal ne sera fait à Tokuza. Le temps qu'il s'explique devant le Grand Pope...

Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   Ven 26 Oct - 11:33

Je déclare Erin de Scylla Victorieuse par Abandon de Juan du Cocher Noir, vous pouvez faire vos posts de récupération et demander les points qui vont sont dû
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Fée des Eaux et le Sombre Cocher [Erin VS Juan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Bélier-