RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Mer 17 Oct - 13:52

Cet univers glauque et malsain aurait sans doute plu à l'un ou l'autre spectre adepte de mort et de destruction. Krauser, lui, s'y sentait oppressé. Cette seule sensation commençait à le faire douter de sa place aux Enfers. Mais pour l'heure, la panique gagnait du terrain en lui, et l'anxiété l'envahissait.

Qu'est-ce qui s'est passé? Ou est-ce que je suis tombé? Et Dormin... ou est-il?

Dormin... Quel comportement étrange... Bah, sans doute était-il trop protecteur. Vu son caractère, ça n'était pas le plus étonnant. Mais outre le cas de son ami, un détail... un détail gênait Krauser. Il lui semblait qu'il oubliait quelque chose. Quelque chose... une mission...?
Krauser se figea. Retrouver Dormin de façon aussi inattendue lui avait fait oublier ce pourquoi Il était ici. Et pourtant, ça n'était pas faute de le lui avoir rappelé.

Seigneur Narcisse...

Il était à Venise pour escorter le dieu du Rêve. C'était une mission que lui avait confiée sa reine en personne, et le départ du juge du Garuda n'avait fait qu'accroitre sa responsabilité. Mais il s'était dissipé. Il en avait oublié jusqu'à sa présence ici, et même les quelques mots qu'il lui avait adressés avaient sonné à ses oreilles comme quelque chose de naturel, sans résonnance.

Il s'en voulait. Terriblement. Il avait failli dans sa mission, tant pour avoir baissé sa vigilance que pour s'être laissé prendre dans ce piège. Mais le seigneur Narcisse... Allait-il bien? S'était-il, lui aussi, fait happer par ce monde de désolation, ou était-il en pleine réunion? Ou encore, un autre combat se menait-il à la basilique? Le seul fait de ne pas pouvoir répondre à ces questions le faisait se ronger de l'intérieur. Il sentait la honte de l'échec le prendre aux tripes comme si un étau se resserrait sur son ventre. Il serra les poings à en faire claquer ses phalanges, et sa mâchoire crispée semblait prête à céder. S'il avait pu se dédoubler pour se rouer lui-même de coups, se briser les os un à un en guise de punition et de repentir, il l'aurait fait sans hésiter.

Pardonnez-moi... Maîtresse Perséphone... Seigneur Aiakos... Seigneur Narcisse... Vous m'avez confié une mission en pensant que je pourrais la mener à bien, mais j'ai échoué... honteusement échoué... Je me suis laissé distraire et j'ai baissé ma vigilance, jusqu'à me retrouver prisonnier de ce lieu étrange. Je n'ai pas pu...

Un instant...
Tout n'était pas encore perdu. Il s'était fait piéger, certes... Mais il n'était pas encore mort. Il lui fallait sortir d'ici, et retrouver son maître au plus vite. La honte laissait place à la volonté. Le désespoir qui l'envahissait de n'avoir pas su se montrer jusque-là à la hauteur des exigences de ses maîtres, et de la confiance qu'ils lui accordaient, se transformait peu à peu en colère, l'envahissant, lentement mais sûrement, d'une rage qui constituerait son meilleur atout pour retrouver le seigneur Narcisse et rattraper ses erreurs.
L'ogre tourna les yeux vers le Gitan mort-vivant qui titubait et grognait dans sa direction, et lui lança un regard aussi froid que les glaces du cocyte. Ce regard n'était pas destiné à l’impressionner, ce cadavre ambulant ayant surement désormais autant de sentiments qu'un morceau de viande froide. Non, ce regard était pour lui, pour faire croître encore et toujours plus la colère que lui procurait la volonté de rattraper ses erreurs.

Le cosmos du spectre prit une intensité bien supérieure à la normale. Il allait désobéir à son maître le juge des Enfers, et se laisser envahir par la colère. Mais au point ou il en était... et de plus, l'enjeu était trop important pour perdre du temps en conflits internes.

Krauser fléchit les jambes, et croisa ses avant-bras devant son visage. La tension s'accumulant par son cosmos se faisant de plus en plus intense le forçait à raidir tous les muscles de son corps. Il sentait l'énergie monter en lui.
Tout à coup, le spectre libéra toute l'énergie accumulée dans une fantastique vague d'une lueur violacée. Lorsque la lumière se dissipa, ses jambes et ses poings étaient recouverts de pièces d'armures noires, encore fumantes de l'accumulation du cosmos de Krauser. Même dans ce monde semblant isolé de tout, l'appel à son surplis avait fonctionné. Il était désormais prêt à combattre.
L'ogre se détendit un instant, fit rouler ses épaules et craquer ses cervicales. Puis il plaça ses mains l'une sur l'autre, et tandis que ses phalanges craquaient en prévision du combat à venir, il adressa au Gitan un discours qu'il savait inutile, mais qui ne pouvait que lui fournir une motivation supplémentaire.

Espèce de sac à viande... Je ne sais pas qui est responsable de ça, mais une chose est sûre, il va falloir que je t'extermine pour de bon si je veux sortir d'ici. Tu es le seul obstacle à l'accomplissement de la mission qui m'a été confiée, et l'optique de ne pas la mener à bien me remplit de rage.
Oui, en d'autres termes, tu commences sérieusement à m'énerver. Et tu ne vas pas aimer avoir pour adversaire un spectre de l'Ogre en colère!
Thanatos semble t'avoir quelque peu oublié. Je vais donc m'arranger pour que ce qui te sert de corps ne puisse plus poser de problème. Je vais te réduire en charpie!


Le grognement hébeté que poussa la créature sans âme laissa échapper un sourire à Krauser. Il n'avait encore jamais eu l'occasion d'affronter un corps sans l'âme qui était censée l'accompagner. En plus de lui permettre de mener à bien sa mission, l'exterminer pourrait être une expérience intéressante...



Dernière édition par Krauser le Mer 17 Oct - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Mer 17 Oct - 13:53

Et c'est parti pour l'initiative!
Pitié, ne me dites pas que je suis plus lent qu'un zomblard...
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Mer 17 Oct - 13:53

Le membre 'Krauser' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Dim 21 Oct - 20:10



Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Dim 21 Oct - 20:10

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Dim 21 Oct - 21:31





    Oui, oui, oui ! La Ronde Noire commence, enfin, enfin ! Et les sordides pantins ne tarderont plus à entrer en scène ! Voyez les se mouvoir avec hardiesse dans les ténèbres ! L'un d'eux se détache de la noirceur ambiante pour ne plus se prémunir du danger : sa face immonde contemple en se pourléchant les babines, tel un chien, le géant perdu dans leur Royaume. Mais, cet être était un animal aux yeux inquisiteurs de leur Maître. Chez l'être mort et vivant à la fois, transparaissait une faim insatiable que l'Ogre le plus souvent, devait lui aussi appréhender !
    Ce serait un malheureux hasard, une ironie sans nom si le Spectre d'Hadès venait à être dévoré ! Après tout, même l'homme au final, avait ses prédateurs. L'homme qui fut autrefois un des gitans de la belle Dame écarlate s'avança dans la lumière pour révéler toute sa laideur, sa monstruosité. Une main vile l'avait réduit à l'était de cadavre ambulant : cette chevelure de jais, belle sans doute tantôt, était emmêlée, plaquée contre son front suintant. Il transpirait la mort. Il puait l'étrangeté de sa condition. Il hurla son indignation.

    Rageusement, le monstre se recroquevilla sur lui-même comme si quelque chose, ou quelqu'un lui faisait du mal. Cette souffrance interne, bien visible pour le suppôt du Monarque des Enfers, se manifesta avec force ! Des pustules éclatèrent à l'instar des bourgeons au Printemps, et, lentement, offrit leur aigre fragrance aux narines de Krauser. Il ne laissa pas le temps à son adversaire de réagir. Promptement, la goule se rua sur lui, sauta pour s'accrocher à cette montagne de muscles. Effroyable sangsue ! Le non-mort chercha à mordre tandis que sa peau frotta contre celle de la jambe du Spectre. Vite, il devait réagir, car déjà, sa propre peau prenait une teinte grisâtre ! Tout animal sauvage qu'il semblait représenter, le gitan avec une frénésie renouvelée grâce au goût de cette chair, griffa, se débattit comme un beau diable !

    Les rideaux pourpre s'ouvraient sur une scène tragique. Un ballet pathétique où des corps désarticulés, se mouvaient sous le joug de la Foi.


Revenir en haut Aller en bas
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Dim 21 Oct - 22:49

Alors que Krauser se préparait à frapper, le gitan mort-vivant prit une posture étrange. Il semblait qu'une souffrance atroce le tenaillait. Qu'à cela ne tienne, le spectre allait abréger son calvaire! Il fit quelques pas en avant, mais une odeur pestilentielle lui envahit les narines, et brûlèrent ses yeux. Déconcentré, la vue troublée par des larmes d'irritation, l'Ogre ne put esquiver l'assaut du monstre.
Le cadavre ambulant s'accrocha à Krauser se toute la force de ses bras décomposés. Le contact foid et moîte de la peau du gitan glaça les os du spectre, qui ne put retenir un frémissement.

Soudain, il sentit une brûlure au niveau de son bras gauche. Il tourna le regard et vit le reste d'Homme en train de serrer les dents sur sa chair. Ce spectacle, autant que la douleur engendrée, poussa Krauser à agiter le bras, dans l'espoir de faire lâcher prise à cet amas de chair putride. Mais le monstre tenait bon, s'accrochait de toute ses forces au spectre, s'aggrippait et griffait sa peau.
Pendant ce temps, le contact frod au niveau de sa jambe ne s'était pas estompé, et il ressentait maintenant un engourdissement. Cette répugnante créature était sans aucun doute en train de l'infecter de l'une ou l'autre saleté qu'un cadavre ambulant peut transporter.

Il en avait assez vu. L'ogre leva le bras de façon à ce que le crâne du mort-vivant soit à hauteur de son visage; puis il arma son bras droit, et le détendit violemment sur le nez du gitan, qui lâcha enfin prise et valsa à quelques mètres, non sans arracher au passage un infime morceau de chair au bras de l'Ogre.
Krauser serra sa main sur la blessure; puis il baissa les yeux et leva légèrement la jambe, de manière à vérifier d'ou venait cet engourdissement. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il constata que là ou ses sens s'atténuaient, sa peau virait à une couleur grisâtre des plus repoussantes!

C'en était trop pour Krauser. Non seulement ce sac d'os avait l'audace de tenter sa chance et de l'affronter, mais il parasitait son corps lui-même avec diverses saletés, de surcroît!
Il n'était pas du genre à en vouloir à un adversaire pour un coup donné, car il connaissait les valeurs de l'honneur au combat. Mais cette putréfaction personnifiée ne méritait en aucun cas la moindre marque de respect.

Parasite! Tu me dégoûtes! Je vais t'apprendre ce qu'il en coûte d'essayer d'intoxiquer un guerrier d'Hadès! Tu vas avaler les quelques dents qui te restent, fais-moi confiance pour ça!

L'Ogre se jeta de toutes ses forces sur son adversaire qui peinait à se redresser sur ses jambes mal assurées. Il leva le bras, et lui asséna un coup de poing descendant qui projeta le gitan au sol la tête la première; puis il enchaîna avec une courte série de coups rapides mais violents, mettant un soin particulier à viser la tête de la créature. S'il parvenait ne serait-ce qu'à la briser en deux, il devrait en être débarassé.

Puis, se redressant et se plaçant au-dessus de son ennemi atterré, Krauser chargea une importante quantité de cosmos dans son bras gauche. La chaleur dégagée par l'énergie calma un tant soit peu la douleur de la morsure, mais quand bien même elle n'y aurait rien fait, un homme aussi solide que Krauser ne serait pas affecté par cette simple égratignure.

Artefact de l'Ogre!!!

Le cosmos dans son bras s'intensifia, et dans un bourdonnement, se modela de façon à former trois dents acérées. Puis l'Ogre fléchit les jambes, plia et leva le bras, coude en l'air; et abattit son bras sur l'abdomen de la créature.

FOURCHE!!!

Le spectre attendit un instant que son cosmos se dissippe, retira son bras et se redressa. Cette créature était toujours en "vie"... Après un coup pareil? Les cadavres étaient plus résistants que ce que l'Ogre aurait pu l'imaginer.

Tu me harcèleras donc jusqu'au bout, ou du moins jusqu'à ce que j'aie anéanti le moindre fragment de ton être. Eh bien soit! Tu auras ce que tu désires!!!

Le combat allait durer plus longtemps que prévu; mais pas question de s'attarder ici. Il avait plus important à faire.



Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Dim 21 Oct - 23:32

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Dim 21 Oct - 23:32

Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Lun 22 Oct - 0:12





    Le géant d'albâtre laissait exploser sa frustration et sa colère sur cette sordide poupée désarticulée en proie aux affres d'un destin trop cruel, même pour une abomination de la nature. Les mains gigantesques de l'Ogre s'abattaient avec virulence sur son crâne, jusqu'à le fendre ! Les os se craquelèrent, et, quand il eut touché le sol, le peu de cervelle qui lui restait se déversa en un liquide écœurant. L'odeur terrible, pouvait lui faire soulever les tripes. Mais tandis que le sang giclait, la morsure de la goule faisait son sombre office. Peu à peu, la brûlure deviendrait insupportable, même pour ce grand être aux yeux colériques. Le monstre se laissa ballotter, impuissant face à cette force brute qui l'envoyait valdinguer comme une simple poupée de chiffon. Sa rage ne semblait point avoir de limite ! Or le non-mort avait de la ressource lui aussi. La douleur ? Pour lui, elle n'était plus une chimère, mais une vieille amie à côtoyer.

    Ces yeux globuleux, prêts à sortir de leurs orbites, regardaient intensément l'adversaire sur le point, une fois encore, à faire trembler la terre tout autour de lui. Vacillant, tout pantois, le pantin ne parvenait pas encore à se mouvoir. Ainsi, à terre, il n'esquissa pas un mouvement en voyant l'attaque de Krauser prête à le fendre en deux. Sauf que quand le rideau de poussière soulevé se dissipa, la créature avait eut l'outrecuidance de résister à l'assaut. Un sourire morbide déforma les traits de ce visage décharné. Un cosmos d'une faible intensité comparée à l'énergie employée par le géant, l'avait quelque peu préservé. Oui, il était tenace ! Et cela semblait agacer fortement le Spectre. De nouveaux gargouillis passèrent la barrière de ces lèvres grises, il riait. Il s'esclaffait même à s'en décrocher la mâchoire.

    Prit de soubresaut, l'être hideux vomit un flot de bile jaune sur son adversaire avant de partir dans un délire fort inquiétant pour les yeux des vivants. Éloigné du danger des bras musculeux de Krauser, le mort-vivant inclina la tête sur le côté, encore, encore et encore jusqu'à entendre les articulations céder. À l'instar des chouettes, cette tête un rien humaine décrivit un tour complet tout en hurlant sans discontinuer. Cela paraissait être comme un signal, car les autres tapis dans le noir l'imitèrent crescendo, dans un concert assourdissant. Mieux, encouragé, le zombi entama une drôle de danse macabre. Ses longs doigts semblèrent se muer en griffes de harpie tant elle s'allongeaient, se recourbaient, dangereuses !

    Sans crier gare, et avec des mouvements aériens, il tourmenta le Spectre d'Hadès à coups de griffes. Il tournait sur lui-même, sautait, s'envolait presque ! Disparaissant et réapparaissant à sa vue ! Pour un morceau de viande comme le clamait l'homme à la haute taille, il se défendait bien ! Or comprendrait-il d'où lui venait cette force ?

    L'ombre s'étends...


Revenir en haut Aller en bas
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Lun 22 Oct - 11:24

rahrg!

En grognant, l'ogre porta la main au bras qui venait de lancer l'attaque, le même bras qui avait subi la morsure de la créature. Etait-ce à cause du choc causé par le puissant coup chargé en cosmos? La douleur causée par la blessure se faisait de plus en plus intense, au point même de préoccuper ce mastodonte en armure noire. Sa chair à vif le brûlait, et il sentait comme un grouillement sous sa peau autour de la plaie.

Mais devant le spectacle que lui offrait à présent le mort-vivant, la douleur passa bien vite au rang de préoccupation secondaire. Un immonde gargouillis s'échappa de ce qui restait de sa bouche, semblant s'apparenter à un rire... plus que sinistre. Krauser passa non loin du haut-le-coeur lorsque la répugnante créature l'aspergea d'une abondante et nauséabonde matière jaunâtre, et comme pour ajouter à l'ambiance de cauchemard qu'elle lui inspirait déjà, fit tourner sa tête décharnée autour de son axe... comme totalement désarticulée.

Cette créature répugnait Krauser autant qu'elle le dégoûtait. Il n'avait déjà pas grande envie de se montrer clément devant un corps putréfié dénué d'âme, mais son répugnant numéro lui avait définitivement ôté toute forme d'empathie, ne serait-ce que pour l'homme que ce gitan avait été.

Pour ne rien améliorer, le mort-vivant sembla tout à coup se transformer. Ses doigts s'allongèrent, semblant encore plus squelettiques que d'ordinaire; et d'une façon étonnamment agile pour un cadavre ambulant, sauta et virevolta autour du spectre en tentant de le lacérer de ses mains devenues serres. Mais l'ogre ne l'entendait pas de cette oreille.
Cette créature était devenue une bête; mais malheureusement pour elle, Krauser en était une depuis déjà bien longtemps. Laissant son instinct le guider, il anticipa chaque assaut du mort-vivant et contra chacune de ses attaques par une riposte rapide et puissante. Il frappait violemment la créature dès qu'elle fondait sur lui; la repoussant vivement à chacun de ses assauts. Mais elle tenait bon, et s'acharnait, encore et toujours.
Krauser en avait assez. Il était, de base, d'un naturel extrêmement colérique; mais le comportement de cette créature avait dépassé le stade de l'agacement. Ses immondices physiologiques, autant que son acharnement vide de tout sens et parfaitement insupportable, faisaient croître en Krauser une frustration qui lui procurait une rage sans équivoque. Et pour l'ogre, la haine était sinonyme de puissance.

Tandis qu'il résistait aux assauts de la créature, l'intensité de son cosmos croissait inexorablement; et simultanément à sa colère; jusqu'à atteindre un stade ou la contenir davantage aurait été aussi difficile que dangereux. Alors que le mort-vivant s'élançait pour un énieme assaut, la cosmo-énergie du spectre explosa dans une onde de choc parsemée d'émanations violacés.
Sans un cri, sans un geste, l'ogre s'abreuva de sa propre puissance. Il baignait dans la violente expression de sa haine, et concentrait ses forces. Il comptait bien prouver à cette abomination que chercher à agacer le spectre de l'Ogre avait sans conteste été la pire idée de toute son existence, tant dans la vie que dans la mort. Ou du moins, dans l'intermédiaire.

Son bras gauche le brûlait de plus en plus. Pas question de l'utiliser pour une attaque dans ces conditions... Qu'à cela ne tienne! Son bras droit disposait de l'ustensile le plus puissant de son arsenal. Alors que son énergie flottait et se consumait autour de lui, Krauser canalisa son cosmos dans son bras valide, qui forma bientot une lame effilée dans le prolongement de sa main.
L'ogre fit quelques pas lents en direction de sa proie. D'une voie rendue rauque par la rage, avec aux lèvres un rictus bestial, il tint à exprimer son ressenti.

Saloperie... Tu es le premier adversaire que je croise à m'inspirer un tel dégoût. Tu me débectes à un niveau que je n'avais encore jamais atteint. Pourtant, on a un point commun. Nous sommes tous les deux des monstres. La différence, c'est que tu es définitivement dépourvu de tout sens logique comme de tout sentiment. Moi, en revanche, mes sentiments sont bien présents, et parfois même un peu trop. Tu vas en faire l'expérience tout de suite, en goûtant à la rage que tu m'as toi-même apportée. Tu as commis ta dernière erreur en tant qu'entité existante.
Artefact de l'ogre...


Il en avait assez dit. Il disparut littéralement du champ de vision de la créature, usant d'une vitesse qu'il n'atteignait que lorsque son énergie était dopée pas un sentiment débordant. Il réapparut dans le dos de sa victime, et arma son bras droit.

LAME!!!

Il hurla le nom de son attaque comme si son efficacité en dépendait. D'un mouvement ample et rapide, il déploya son bras, abattant sa lame de cosmos dans le dos du cadavre; une fois, puis une seconde fois dans le sens inverse. Comme le couteau de table découpait la viande, la lame de l'Ogre tranchait les corps.

Puis il effectua un bond en arrière, et se réceptionna, un genou à terre, un bras tendu et appuyé au sol, son autre bras libérant l'énergie qu'il avait accumulée. L'aura violacée de son cosmos flottait toujours autour de lui. Il fallait plus qu'une paire de coups pour atténuer la rage de l'Ogre. Une fois déclenchée, celle-ci ne disparaîtrait que lorsque son ennemi serait devenu poussière.
Ce qui n'était manifestement pas encore le cas.

Toujours pas redevenu un simple morceau de viande froide? Bien! Ca me laissera la satisfaction de t'anéantir à petits feux, et de te déchiqueter encore et toujours plus. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas autant défoulé. Permets-moi de te remercier pour me servir aussi efficacement d'exutoire ambulant!

Ca n'était pas seulement une provocation. Krauser avait depuis longtemps oublié la satisfaction physique et mentale que procurait un véritable déchaînement de violence. A s'acharner de cette façon sur ce pantin dégoulinant, il se sentait bien, et ce malgré la douleur qui le tenaillait.
Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Il va falloir mettre un terme à ce combat au plus vite.


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Lun 22 Oct - 23:01





    Par mimétisme, le monstre à la chair décomposée se laissa à nouveau ballotter par la main de l'Ogre. Il ne chercha pas à se défendre tant la vitesse qu'employait le Spectre relevait d'une étrange animalité. La rage guidait ses gestes, la bête qu'il était sortait griffes et crocs, résolu à en découdre au plus vite. Face à une telle bestialité, le mort-vivant devenait la proie pour quelques instants encore. Ses confrères et consœurs l'observaient se tordre et tordre encore dans des positions incongrues sans même réagir. Non, ils n'avaient pas le droit d'intervenir sans son consentement. C'était interdit ! Ô pourtant, ils auraient donné n'importe quoi pour pouvoir avoir le privilège de, ne serait-ce goûter qu'un petit morceau de cette montagne de muscles !
    Leurs yeux luisaient d'une lueur d'envie tandis que leur frère se faisait violemment rudoyer.
    Puis, il eut comme un soubresaut de lucidité ! Levant les bras devant le reste de son visage, l'abomination siffla sa rage entre ses dents pourries afin d'encaisser, au mieux, ce retour d'estoc.

    Il glissa, glissa, encore et encore à en creuser dans son sillage, de profondes rides dans le sol. Des acclamations sinistres répondirent à ce revirement. Encore des encouragements, comme s'ils étaient au final dotés d'une conscience. Or, cela résultait plus d'un instinct carnassier. La poussière soulevée créa un épais nuage qui le dissimula aux yeux de son ennemi. Enfin, il redevenait le chasseur.

    « Monstre...» hoqueta t-il avant de hurler son indignation au travers ce rideau opaque. « Sentiments !»

    De son humanité, ne subsistaient que quelques fins fragments épars dans les méandres de sa tête. Ces mots n'avaient été prononcées qu'après coup, sans réellement en comprendre toute la portée. Autrefois l'être en avait comprit le sens. Aujourd'hui, il n'était plus qu'un pantin dénué du sens de la réalité. D'ailleurs, cette réalité était toute autre ici. Le Royaume des Ombres offrait divers visages ! Si l'Ogre ne se dépêchait pas d'en finir, peut-être aurait-il malheureusement l'occasion de constater ce fait par lui-même ! Mais s'il était attentif, il dénoterait à coup sûr, ce léger changement dans l'air. Une autre odeur, indéterminable encore, arrivait par vague, prémisse de cette altération. Le Monde de la Nuit refermait ses bras autours du Spectre, lentement, très lentement, il finirait par se retrouver piégé.

    Le deuxième acte. Telle une flèche décochée à pleine vitesse, le non-mort s'était propulsé dans les airs toutes serres sorties. Rapace malfaisant, l'être tenta de réitérer la première attaque lancée. Avec plus d'ardeur encore. Il s'employait à vouloir le manger, ni plus, ni moins. Sa survie en dépendait ! Et se repaître de lui ne pourrait que le galvaniser et le rendre plus fort ! N'était-il point le chef de meute ?

    Rageusement alors, il distribua coups sur coups, plantant encore une fois ses crocs dans la chair si tendre...
    Les pustules, éclatèrent à nouveau, libérant leurs méfaits... Or, à ce rythme, le monstre aura déjà succombé à ces nombreux coups avant même que la brûlure ne soit complètement insoutenable !


Revenir en haut Aller en bas
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Mar 23 Oct - 11:02



Alors que le cadavre encaissait le coup, à la grande surprise de Krauser, une masse sonore de hurlements et grognements se fit entendre alentours. L'ogre leva les yeux, et ce qu'il constata le fit frémir d'angoisse. Autour de lui se tapissaient des dizaines, que dis-je, des vingtaines de créatures semblables à celle qui lui faisait face. Qu'est-ce que cela signifiait? Il n'allait tout de même pas devoir toutes les affronter?

Ca n'était pas tout. Sa rage avait réveillé son instinct bestial, et ce que ses sens lui suggéraient n'étaient pas de la meilleure augure. Quelque chose de mauvais s'étendait dans l'atmosphère déjà oppressante de ce monde sombre et froid. Quelque chose de terrifiant et d'implacable, infiniement plus redoutable que la marée de morts-vivants toute entière.

Qu'Hadès me vienne en aide...

Mais le seigneur des enfers avait probablement l'esprit ailleurs, car profitant de la courte perte d'attention du spectre, la créature se jeta sur lui avec une vitesse extraordinaire, et frappa à nouveau, s'acharnant avec la même pulsion sauvage. Acharnement qui ne manqua pas d'agacer Krauser plus encore qu'il ne l'était déjà. Il tentait tant bien que mal d'éviter les mouvements hystériques et mal coordonnés du cadavre ambulant, mais était débordé par la pluie de coups qu'il abattait sur lui.
Mais ces assauts n'étaient pas les plus redoutables. Krauser n'y attachait presque plus d'importance, car autre chose de bien plus inquiétant occupait son esprit. La blessure sur son bras le faisait maintenant atrocement souffrir. Elle le brûlait, le piquait, l'engourdissait, et surtout, prenait un aspect des plus repoussants. Qui sait quelles cochonneries cette créature porte en elle, mais la croute de pus verdâtre qui s'était déjà formée, ainsi que la teinte grise et pâle que sa chair prenait peu à peu, ne laissait planer aucun doute quant à l'infection qui l'avait gagné.

Saleté! Infecter de la sorte son adversaire! Il faut être bien dénué d'honneur pour...
Hum... l'honneur... évidemment, je ne pouvais pas m'attendre à un grand sens chevaleresque de sa part.


Mais le spectre fut tiré de ses pensées par une douleur qu'il avait déjà connue très récemment.
Trop récemment.
Baissant les yeux vers la source de la douleur, il eut comme une impression de déjà vu. La créature était aggripée de toutes ses forces à sa taille, et avait planté ses crocs dans son flanc.
Le spectacle était répugnant. Ce monstre de chair putréfiée déchirait et arrachait la peau et la chair de l'Ogre, bavant et grognant comme une hyène se repaissant d'un cadavre de buffle. Le spectre saignait abondamment, et la douleur qui le tenaillait maintenant sur deux parties de son corps ne faisaient qu'aggraver son état, de même qu'elle amplifiait sa colère.

Mais le pire était à venir. Pour ne rien ajouter à la répugnance qu'inspirait ses attaques, le gitan, toujours aggripé à l'Ogre par griffes et crocs, libéra par un étrange procédé physiologique une vapeur nauséabonde et irritante, la même qui avait aveuglé Krauser en tout début d'affrontement. Le spectre s'étrangla et suffoqua en respirant ces relents qui, si l'on se référait à la façon de procéder du zombie, était à n'en pas douter toxique. Il toussa et cracha, mais à chaque hoquet, son visage se crispait sous sa haine croissante. Il lui semblait qu'elle ne cesserait jamais d'augmenter, ce qu'elle faisait déjà depuis le début du combat.

Mais ce que ni lui, ni son ennemi ne savaient, c'est que sa rage était loin d'avoir atteint son paroxysme. Cet ennemi atrocement tenace, faisant preuve d'un acharnement agaçant et frustrant, usait de surcroit de méthodes tellement immondes, répugnantes, des attaques d'intoxication, d'infection et de nécrose traîtresse... C'était un comportement qui mettait Krauser hors de lui. Mais plus encore que la profonde frustration que lui inspirait la créature; il n'avait pas oublié sa mission, et ce combat qui s'éternisait n'arrangeait pas les choses. Chaque seconde qui s'écoulait l'éloignait un peu plus de l'accomplissement de son devoir.
Il était temps d'en finir.

Krauser était en bien mauvaise posture. Blessé, infecté, l'épuisement commençait également à le gagner. Il sentait que ses forces s'amenuisaient peu à peu. Il n'avait plus le choix, et quoi qu'il en soit, il avait en lui cette volonté d'en finir une bonne fois avec cette immonde créature. Le spectre saisit le gitan à la gorge, et ignorant la douleur, sans laisser la moindre émotion paraître sur son visage, l'arracha littéralement de sa prise. Il sentit sa chair se faire emporter par les mâchoires encore serrées du monstre. C'était comme s'il s'arrachait lui-même la peau. La douleur était atroce, mais la rage qui l'envahissait lui procurait un détachement physique fort appréciable dans ces conditions.

Portant le mort-vivant à bout de bras et serrant sa gorge de toute la force de son poing rageur, il le jeta violemment à plusieurs mètres de lui. Une fois débarassé de son étreinte mortelle, Krauser raidit chaque muscle de son corps, et entama un processus physiologique qui allait sceller l'issue du combat, même si le prix à payer serait bien lourd en conséquences. Il faisait appel à tout le pouvoir de son étoile protectrice, et à sa grande satisfaction, l'esprit de l'Ogre répondit à l'appel. Il se sentit se faire dévorer intérieurement; mais cette fois, par une entité qu'il connaissait mieux que personne, et qu'il laissait agir en pleine connaissance de cause.
L'autophagie avait débuté. Il laissait l'esprit du spectre se repaître de sa propre énergie vitale, afin d'en retirer en retour un regain de puissane phénoménal. Ce zombie pouvait être fier: il allait faire user à Krauser de sa plus redoutable technique, celle qu'il n'utilisait bien qu'en dernier recours.

A mesure que son énergie était drainée, il sentait sa puissance augmenter, nettement et inexorablement. Sans même qu'il ait besoin de concentrer son cosmos, une aura violacée le recouvrit de plus en plus intensément. L'esprit de l'Ogre prenait peu à peu sa place dans sa propre conscience, et pouvait bientot s'exprimer par lui-même. Le spectre leva ses yeux intégralement blancs vers sa proie. Tous ses muscles étaient sous tension, les veines de son cou saillaient comme des serpents glissant sous sa peau.
Enfin, l'autophagie était achevée. La puissance que Krauser venait d'accumuler était incomparable à tout ce qu'il avait jamais pu ressentir. Il poussa un hurlement dans lequel pouvait être perçues deux voix superposées. La sienne, et une autre, bien plus grave et rauque. La voix du spectre de l'Ogre lui-même.

RAAAAAAAAAAARGH !!!!!

Une violente déflagration souffla toute matière dans rayon de plusieurs dizaines de mètres autour du spectre. Son cosmos explosait pour la troisième fois de ce combat, mais cette fois la donne était différente. S'il était encore à Venise, tous les bâtiments alentours auraient été détruits, et toute forme de vie soufflée sans la moindre chance de résister. La puissance l'envahissait. Il savait cependant que ce regain serait de courte durée; il lui fallait faire vite. Peu importe, il savait se servir de cette technique.
Alors que Krauser était au centre d'un ouragan brûlant d'énergie, son cosmos se matérialisa sous les traits d'un gigantesque monstre auc crocs saillants. L'apparition de l'Ogre-démon, dans toute sa splendeur. Ce mort-vivant allait connaître la rage du Kishin.

Que le sacrifice de mon essence vitale me soit payé! Que cette abomination soit détruite et définitivement rayée du monde existant!
QUE SOIT SERVIE LA PITANCE DE L'OGRE-DEMON!!!


L'ogre de cosmos fut projeté à pleine vitesse sur le mort-vivant, et l'emporta dans un flot d'énergie pure, désagrégeant peu à peu son corps déjà putréfié, brûlant ses chairs, absorbant le peu d'énergie vitale qui lui restait. Si, par le plus grand des hasards, cette créature était toujours debout après un tel déchaînement de puissance, il ne resterait plus grand-chose à faire à Krauser pour l'annihiler définitivement. Tandis que le gitan était pris dans la tempête de sa rage, Krauser se vida d'une grande partie de son énergie. Son cosmos faiblit, sa haine s'estompa presque intégralement, et son corps lui-même faillit l'abandonner. Il était quasiment à bout de forces, mais il lui restait encore de quoi achever son ennemi si besoin était. Serrant de sa main tremblante sa large blessure au flanc, il marcha d'un pas lent et lourd vers sa victime, alors que le tourbillon dans lequel elle était piégée n'avait toujours pas disparu.

J'en ai... bientot fini avec toi, créature d'apocalypse. Tu m'auras poussé dans mes derniers retranchements. Mais je te jure... que ta fin est proche. Toute proche. A portée de mon bras.

Lui-même était mal en point. Mais il avait mis une telle volonté dans ce combat qu'il ne pouvait se permettre de faiblir davantage. Il était à deux doigts d'en avoir fini avec cette créature.
Il fallait terminer le travail.


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Mar 23 Oct - 12:23





    Ah, ah ! La Danse Macabre s'accélère ! Bientôt ils devront se retrancher dans leur Monde. Dommage, ce festin paraissait pourtant bien appétissant ! Le Géant hélas, voyait cela d'un tout autre œil : pis que tout, il se laissait emporter par sa colère. Une rage peu commune, issue des confins de son âme. Son étoile brillait intensément, bien trop fort pour le non-mort au masque tordu, brisé. Œil pour œil dent pour dent, non ? Ainsi était le dicton du chasseur !
    « La loi du plus fort est toujours la meilleure », il fallait payer le prix pour s'être dressé devant plus puissant que soi. Cette fragrance nouvelle prenait de l'ampleur à mesure que se déversait le liquide écœurant du monstre : une odeur de mort s'épanouissait comme fleur au soleil.
    Combien de temps leur restaient-ils ? Les portes de leur Royaume commençaient à se refermer, déjà ! Or la vindicte de Krauser finirait par avoir raison de ces lois sans qu'il en souffre outre mesure. Une bénédiction, non ?

    Il se débattait comme un beau diable, sans succès. Ses pieds ne touchaient même plus le sol, ! Ils battaient l'air vainement tandis que l'abomination s'efforçait de vouloir défigurer son adversaire : peine perdue mais cette ardeur décuplée par le désespoir le rendait encore plus malfaisant ! Il n'était pas le seul à employer cette technique, le combattant du Pandémonium révélait un côté plus sombre encore, plus sauvage que toute la meute réunie. C'était cela qui les faisaient trembler d'effroi. Oui, ils avaient peur de lui. L'Ogre révélait son vrai visage. Il allait le dévorer !

    Étrange car quand le mort-vivant comprit cette possibilité, une once d'affolement put se lire dans ces prunelles toutes prêtes à surgirent hors de leurs orbites. Vraiment dénués de sentiments ? Totalement dénaturés ? Ô peut-être subsistait-il chez eux, un tout petit, minuscule fragment humain ? C'était au Spectre de comprendre !

    Encore malmené, ce corps rencontrait la morsure dure et froide du sol ! Il ne ressentait rien, pourtant ses os se brisaient sous le joug impétueux et impitoyable de ce qui devait être à l'origine son repas. Acculé comme une petite bête prise au dépourvue, il essayait dans un élan désespéré, de s'échapper de ces griffes. Sans y parvenir. Les prunelles écarquillés, il le voyait venir vers lui, avec lenteur. Si le zombi était parvenu à le mettre à mal, ce n'était rien en comparaison de ce que lui avait subit. Il se recroquevilla sur lui-même prostré. Il sanglotait !

    « Pardon, pardon... pardon Dame écarlate !»

    Comme prit dans un étau insidieux, le monstre fut nimbé d'un nouvel halo sanguin. Ses yeux se révulsèrent, devenant totalement blancs. Sur son front, un dessin apparut. Le monstre redevenait pantin.
    Sans crier gare, il brisa sa prison en laissant éclater sa rage décuplée. Une fois encore, il se jeta sur Krauser, pour un nouvel assaut. Le dernier sans doute.

    Dernière valse sordide ! La ronde des griffes et des crocs !
    Mais il avait demandé pardon !





Revenir en haut Aller en bas
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Mar 23 Oct - 13:53

Pardon...

Le monstre demandait pardon. Mais pas à lui. La "dame écarlate"... Sa souveraine, probablement.
La honte de ne pas mener à bien une mission. La peur de décevoir ses maîtres. Voilà quelque chose que Krauser connaissait. Cette créature n'était peut-être finalement pas si insensible que cela, si elle ressentait le devoir d'obéir à quelqu'un.

Mais à quoi était-ce du? Etait-il en réalité un humain que l'on voulait faire passer pour mort, de la même façon que ce que le specre croyait être un mort que l'on passe pour vivant? Quoi qu'il en soit, il n'était pas un simple corps froid seulement animé par quelque force obscure. Si cet individu ressentait le besoin de servir son maître, c'est qu'il était toujours doté de conscience. Ou du moins... jusqu'à présent.

Alors que Krauser s'approchait doucement du corps malmené par ses nombreux et puissants assauts, un symbole apparut sur son visage déchiré et abîmé. Il se releva, comme animé d'une volonté soudaine, et se rua vers lui. Krauser comprit, en voyant ses yeux vides de toute expression, qu'il n'était plus maître de ses mouvements. Il semblait contrôlé par une entité extérieure. C'était donc ça... ce mort-vivant était bel et bien un humain, trop proche de la mort pour être vivant, encore trop vivant pour être mort. Mais le peu de conscience qui lui restait était anihilée par la volonté de quelqu'un d'autre.

Il se jeta sur le spectre, griffant, mordant, s'acharnant avec la même insistance qui avait fait exploser la puissance de l'Ogre un instant plus tôt. Mais cette fois, Krauser resta parfaitement calme.
Il ne lui avait pas fallu grand-chose. La simple vue de cette créature en train de demander pardon avait suffi à le convaincre du restant d'humanité qui l'habitait encore. Il lui inspirait même une certaine pitié. Contrairement à précédemment, l'ogre avait retrouvé à son égard cette empathie qu'il avait perdue, et qui le rendait si différent de la plupart des guerriers des enfers.

Ils n'étaient au fond pas si différents. Il l'avait dit plus tot; tous deux étaient des monstres. Mais contrairement à ce qu'il pensait, cette créature partageait son sens du devoir, et ce besoin d'accomplir la mission qui lui avait été confiée. Or si cette mission était de le tuer, il avait échoué. Ainsi, Krauser, plus qu'apte à comprendre ce que ressent un serviteur dévoué lors d'un échec, lui permit de racheter un tant soit peu sa faute en se laissant atteindre encore de quelques coups.

Frappe-moi. Frappe-moi tant qu'il te reste des forces. Ne disparaîs pas sans avoir prouvé à tes maîtres que tu n'as pas totalement échoué.

Puis les assauts cessèrent. Aussitôt, le spectre leva sa main droite, qu'il posa sur l'épaule gauche de la créature, tenant le tranchant de sa main contre son cou. Sur un ton d'un calme déconcertant par rapport à la rage qu'il exprimait précédemment, il lui adressa quelques derniers mots. Il savait qu'une part de l'humain qui restait en cette chose l'entendrait.

Navré de t'avoir fait échouer dans ta tâche. Mais lorsque deux serviteurs tels que nous ont une mission à accomplir, et que leur mise à bien passe par la destruction de l'autre, seul le plus puissant obtiendra la satisfaction de son maître. Mais tu n'as pas échoué sur toute la ligne. Si tu ne m'as pas tué, tu m'as mis dans un sale état, et tu m'as poussé dans mes derniers retranchements. Pour ça, ton échec n'est pas impardonnable.

Je pensais que tu n'étais qu'un amas de chair sans pensées, mais je me suis trompé. Nous partageons des sentiments similaires. Nous sommes tous deux des serviteurs dévoués.
Aussi vais-je te rendre un dernier service. La torture que tu subis, partagé entre la vie et la mort dans une existance incertaine, est une souffrance que je sens t'être insupportable. Cette souffrance, je vais y mettre un terme.

Artefact de l'Ogre... Lame.


D'un vif et ample mouvement du bras, la Lame de l'Ogre trancha net la gorge du mort-vivant.
L'ignominie dont avait été victime cet homme révoltait Krauser au plus haut point. Mais il était épuisé. A bout de forces, affaibli par ses blessures dont la douleur ne cessait de croître, il s'effondra, un genou au sol, haletant, tenant son flanc meurtri de sa main crispée.
Mais il ne devait pas se laisser aller. Il se redressa tant bien que mal, ses jambes tremblant sous l'effort qui lui avait été imposé, ses forces épuisées par le processus d'autophagie. Il ne fallait pas abandonner maintenant. Il fallait qu'il sorte d'ici.

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Jeu 25 Oct - 22:20



    Vivre ou mourir. Mais pas rester dans la frontière, entre ces deux rives ! Être ainsi revenait à être dans un état de servitude perpétuelle. S'il demandait grâce, le non-mort, ni-vivant pourtant, ne montrait aucuns signes d'apaisement. Il n'y avait que sur son visage difforme, la preuve indéniable de cette demande éplorée : le pardon. Par des larmes de sang, il témoignait de son hébétude, de cette semi-conscience encore bien présente dans les restes de son esprit. Un pantin, oui. Mais un être prisonnier ? Aussi. L'heure de sa déchéance approchait. Et plus il s'en rapprochait, plus l'être sans nom, cet ancien gitan, démontrait son transport.
    Impatient d'en finir. Car à son trépas, enfin, il pourrait distinguer les portes de l'Autre Monde !

    Alors, quand la main du géant s’abattit pour lui trancher la gorge, une lueur de reconnaissance brilla dans ses yeux révulsés. Un affreux gargouillis s'échappa de la barrière de ses lèvres grises : si Krauser était attentif, peut-être aurait-il reconnu ce mot, cet unique mot : « Merci »

    Désormais, libéré de ses chaînes, le pantin désarticulé qu'il était, qu'il fut ! Pouvait s'en aller pour les Plaines Verdoyantes. Là où son âme pourrait s'envoler éternellement. Le Royaume des Ombres vacilla quelques instants. À la place, un point blanc voleta, pour grandir, grandir jusqu'à former un passage où le victorieux Spectre pourrait emprunter...

    ...Un chemin immaculé.



Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   Jeu 25 Oct - 22:24

~ Victoire de Krauser !

=> Combat clos, tu peux aller faire ton post de récup et demander tes points. Soit deux points.

Félicitation !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!   

Revenir en haut Aller en bas
 

[combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-