RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Jeu 25 Oct - 22:20

==> Entrée du Sanctuaire ~ Post de récup

Les gouttes ne cessaient de s'abattre sur le toit les couvrant. C'était une bien étrange mais aussi plus qu'agréable symphonie que celle-ci. A quelques pas d'elles, une vasque débordait doucement sous l'assaut de la plus limpide des eaux. L'eau si pure, si belle comme une sorte de rappel de tout ce que le monde pouvait compter de bénéfique. Restée immobile face à ce spectacle, Angel attendait que sa victime reprenne conscience. Il était vrai que la silver sainte de la Lyre n'y était pas allée de main morte avec elle mais elle n'y avait ajouté aucune cruauté inutile. La Saltimbanque symbolisait l'harmonie et la douceur et non la colère la plus noire débordant de violence. De ses doigts fins, elle traçait les plus belles oeuvres avant de les jouer avec tout le talent d'Orphée.

Un murmure auprès d'elle avant que la brune Julia ne remue sur sa couche. Dépouillée de cette immonde caricature de l'armure d'Andromède et encore plongée dans cet état de demi-sommeil, Julia semblait presque douce et si fragile. Une main sur son front et la blonde artiste sentit que toute fièvre était écartée. L'ombre de Thanatos ne planait plus sur la black sainte et si son destin était de retrouver une nouvelle vie, elle avait toutes ses chances. Ce n'était pas à Angel de la juger. Elle l'avait déjà brisée à sa façon. Les chants de la Reine Blanche couplés à ceux de la Lyre formaient un choeur tel qu'il était capable d'émouvoir n'importe qui.

Un nouvel instant s'écoula encore avant que, enfin, Julia n'ouvre les yeux, tombant directement sur celle qui l'avait vaincue mais aussi épargnée. Face à sa surprise, Angel resta un moment silencieuse avant de lui tendre une coupe remplie d'un liquide dégageant un puissant parfum végétal.

- Prend, ceci te rendra des forces et te soignera. Si tel est le souhait de la grande Athéna, alors tu vivras. Tu vivras pour te racheter et te purifier de tout ce sang que tu as fait injustement couler.

Ne souhaitant pas la forcer, la blonde guerrière posa la coupe sur une roche plate toute proche du lit de fortune où elle avait allongé son étonnante compagne. Julia n'avait plus pour tout vêtement que la tunique dont l'avait enveloppée Angel après l'avoir soignée. Des liens la retenait également. Des liens provisoires puisque la femme chevalier n'avait nulle intention de la retenir et encore moins de la séquestrer. L'Andromède noire avait cessé d'exister et sans ses frères, dans son état pitoyable, quelles chances avait-elle de survivre si d'aventure, elle recommençait. Aucune, Angel avait pris ses précautions et l'infortunée Julia ne se rendait sans doute pas compte de l'identité de l'ange veillant sur la blonde jeune femme. Un ange capable de la réduire en charpie d'un seul geste voir de la faire périr d'épuisement. Il était capable de tout pour sa reine surtout si c'était pour la protéger...

Des explosions cosmiques en tout sens. Le temps était trop précieux pour être perdu aussi la Souris prit-elle la parole.

- Comme tu dois t'en rendre compte, nombre des tiens ont succombé aux combats maintenant, il est temps que tu m'en dises plus que ceux que ton dernier souffle m'a laissé entendre...

Puis se tournant vers le nouvel arrivant...

- Que tu nous en dises plus. Ravie de vous voir, seigneur du Scorpion, laissez-moi vous présenter l'une de nos assaillantes, Julia d'Andromède noire...

Et poursuivant par la pensée.

" Je suis Angel de la Lyre. Cette femme faisait partie de la première vague s'étant abattue sur le Sanctuaire et le village de Rodorio. Je l'ai vaincue en combat singulier avant de briser son armure qui ne renaîtra pas de sitôt. Je l'ai épargnée car il reste une étincelle de bonté en elle et qu'elle a sans doute encore quelque chose à nous dire. J'ignore tout de vous mais cela aurait été une erreur de le révéler devant une ennemie, même vaincue. Moins ils en sauront sur nous et mieux ce sera. "
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Lun 29 Oct - 18:45

Or donc le sieur Bardamu arpenta en silence le petit sentier qui serpenta à travers la colline rocailleuse. Il progressait en silence, l'oreille aux aguets, essayant de ne pas se faire repérer d'un ennemi potentiel. Les échos des combats se faisaient entendre au loin et il reconnut les Cosmos de ses frères d'armes. Ceux de leurs agresseurs étaient étranges et inconnus pour le Scorpion : ils étaient teintés de ténèbres mais n'appartenaient pas aux Spectres ; ils n'avaient rien de commun avec les serviteurs de Poséidon et ne portaient nulle trace de froid typique du Grand Nord. Alors ?

Il haussa les épaules. Il le saurait tôt ou tard de toute manière.

Il arriva près d'un endroit où deux Cosmos se faisaient sentir. L'un était celui d'un Chevalier, l'autre était sans nul doute celui d'un des ennemis du Sanctuaire. Un virage et il arriva bientôt sur le lieu d'un combat : roches pulvérisées, cratères et poussière encore en suspension dans l'air...

Deux femmes se trouvaient là : la première était une ravissante femme blonde, qu'il avait déjà vu quelque part, portant la Cloth des Saints d'Athéna, l'autre ne portait aucun signe distinctif et était attachée. Visiblement sa consoeur maîtrisait la situation. Des fragments de métal noir jonchaient le sol et le Scorpion en ramassa un, l'air pensif.

La Saint, qui était une Silver à en juger par son Armure, se tourna vers lui alors qu'il s'approchait d'elles. Elle lui souhaita la bienvenue et lui révéla que son ennemie était Julia d'Andromède Noir. Il sursauta car il venait subitement de se rappeler que son mentor lui avait parlé de l'existence de mystérieux Chevaliers Noirs, qui s'étaient détournés d'Athéna et de ses idéaux et qui vivaient Zeus sait où. Il avait toujours pensé que c'était une légende, voire des conneries, et voila que ça s'avérait être vrai !

Sa "collègue" lui parla par télépathie et Bardamu lui répondit de la même manière :

Très bien. Bon, on va essayer de tirer les vers du nez de cette Julia. On le fait à ta façon ou à la mienne ?...

Son ongle s'allongea jusqu'à en devenir pointu, virant à l'écarlate...

Au fait, je me nomme Bardamu et toi ma belle, quel est ton nom ? demanda-t-il, toujours en pensée. S'il avait bonne mémoire, il se souvenait l'avoir déjà vue aux Enfers, quand il s'y baladait en tant que fantôme...
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Dim 4 Nov - 14:44

" Julia... tout simplement Julia... "

Dans un effort plaintif, la jeune femme répondit au chevalier d'or qui venait d'apparaître devant elle. Elle était encore en vie à sa grande surprise et sentait encore les miasmes des effets de la musique du chevalier de la lyre dans son esprit. Hébétée, elle ferma un instant les yeux pour tenter de comprendre ce qu'il s'était passé quelques minutes, auparavant, la disparition de bon nombre de ses frères d'arme ne faisaient plus aucun doute et elle était seule face à sa némésis et peut-être son bourreau.

Ses yeux s'ouvrirent derechef pour observer l'état de l'armure d'or du Scorpion, il semblait lui aussi sortir d'un combat difficile et les traces de lame sur ses avant bras étaient à peine séchées encore. Il était clair que ce dernier avait aussi participé à la curie contre de simples chevaliers noirs venus ici pour libérer la sainte Déesse de la Sagesse et de la Justice. Comment expliquer cela ? Comment expliquer une simple vérité à ceux qui portaient les ornières de leurs propres certitudes ? Ses lèvres se contractèrent un moment dans un sourire de façade et elle savait qu'il fallait donner au moins un semblant d'informations et elle en avait peu de toutes façons.

" Athéna.... Oui nous sommes ici pour libérer Athéna enfermée dans sa prison de pierre et de fer. Un vieil homme est venu nous voir sur notre île pour nous appeler aux armes contre le Sanctuaire, pour la rédemption de nos passés et de nos faiblesses.... Un matin.... Le geôlier était mort.... C'était le signe attendu... nous sommes venus alors ici pour la libérer de la médisance et du mensonge... "

La jeune femme parlait dans une série de mots sans véritable cohérence. Elle n'était pas trop sûre d'elle même, son regard était perdu dans des souvenirs aussi épars que vrais ou faux, en bref, elle ne savait plus réellement ce qu'il s'était passé avec tous ces évènements qui s'étaient si rapidement précipités...


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Mar 6 Nov - 20:12

Un souffle s'échappa doucement des lèvres de Angel se condensant une brume légère dans le froid de la nuit. Les choses allaient en se compliquant. Isolés comme elle l'était avec Bardamu et leur "invitée", la blonde musicienne ne pouvait être au fait de tout ce qu'il se passait dans les alentours immédiats mais aussi sur l'ensemble du domaine sacré. Trop de secousses et d'explosions cosmiques et de tourmentes surnaturelles balayaient les terres sacrées de la déesse pour qu'elle puisse ne serait-ce que sentir ce qu'il se passait au temple du Bélier pourtant si proche. Tout s'enchaînait, présageant la venue d'une tourmente sans nom. Angel laissa quelques notes s'échapper de sa Lyre d'argent. La mélodie trahissait les tourments de son âme et son inquiétude croissante pour sa merveilleuse Athéna.

Tant de tourmentes, tant de questions, si seulement, je pouvais me reposer sur le roi de mon coeur...

Mais cela je ne puis, cela je ne puis... Je ne puis alors que cela nous aiderait tant. Avoir une telle puissance à portée de main et ne pouvoir s'en approcher ni s'en abreuver. C'est comme souffrir de la maladie en se tenant face à la plus puissante des panacées...

Mon roi... Si seulement, d'autres étaient capables de passer les barrières comme nous. Tout serait plus simple pour le bien de tous...


La tendre silver ne pouvait que se rendre à la raison. Jamais, elle ne pourrai lui demander l'aide qui lui faisait défaut. Elle devrait lutter comme elle l'avait toujours fait. Tant d'idées traversaient sa tête, tant d'énigmes, de murmures, de non-dits et de doute. Tout était complexe bien trop complexe pour que la Souris puisse comprendre avec ses seuls moyens. Et puis, il y avait aussi bien trop de coïncidences en ces derniers jours et l'apparition de ce vieil homme que leur avait rapporté le garde avant que ses frères ne partent combattre.

Voir la vérité était si difficile avec juste quelques fragments en main, les fragments épars d'une mosaïque détruite où les notes déchirées d'une symphonie qu'un mauvais génie aurait éparpillées aux quatre vents. Plus que pensive, la Souris avait tourné son regard vers Bardamu du Scorpion. Cet homme, ce saint à l'habit d'or, il se dégageait de lui une sensation le faisant paraître différents des autres saints. Quelque chose qui attisait la confiance. Un soupçon de folie et de mystère...

Thalie ? Thalie, ma Muse, puisses-tu m'éclairer ? Toi qui est au service du dieu de la Vérité...

Angel devait se rendre à la raison, en telle situation, la magnifique fille de Zeus ne pouvait prendre le risque de se montrer. Elle avait beau être son mentor, la Muse de la Comédie avait ses limites. Divine inspiratrice, elle ne pouvait prendre part à la folie saisissant si souvent son immense famille.

La sainte de la Lyre baissa alors juste la tête, répondant au jeune homme.

" Mieux vaut ne pas risquer de lui faire perdre la raison. Je doute de sa résistance au venin en son état mais votre seule présence semble faire largement l'affaire. La présence d'un puissant gold saint ne peut que la faire trembler, elle qui a fait tant de mal avant de se faire souffler par la plus belle des mélodies. " Et pinçant de nouveau les cordes de son instrument. " Je suis Angel de la Lyre, ancienne sainte de la Chevelure de Bérénice, j'aurais préféré vous rencontrer en d'autres circonstances mais enchantée, chevalier Bardamu. Vous aussi semblez revenir de terribles combats ? Etiez-vous ? A Rodorio ? Ou dans votre temple ? "

Et comme pour lui donner raison, rompant par la même occasion l'échange entre les deux combattants, Julia se mit à table. La jeune femme se présenta d'abord au saint du Scorpion avant de soudain réaliser l'inconfort de sa situation.

Les mots de la jeune femme avaient de quoi perturber n'importe qui mais certaines choses revinrent en mémoire à Angel. Lui faire douter de la nature de celle qu'elle vénérait ? C'était trop inattendu pour qu'elle reste de marbre et pourtant ce fut ce que la Saltimbanque fit. Nul doute sur son visage, nulle trace, mieux, elle scrutait le visage de Julia. Sa voix, son attitude et ce trouble plus qu'apparent. Andromède noire doutait et cela Angel le ressentait plus que clairement.

- C'est étrange, tu essaies de me convaincre de quelque chose dont toi-même n'est pas sûre.

Une voix calme et très douce.

- Je connais ma déesse. J'ai lutté auprès d'elle devant Zeus et face à Eris à Giudecca. Avec la déesse de l'Amour, nous avons toutes les trois lutté de toutes nos forces contre elle et son poison pour nos idéaux. J'ai connu les affres de la Tourmente car Eris m'a empoisonnée doublement et que j'ai triomphé de sa félonie, de sa lâcheté. Si quelqu'un induit des mensonges, c'est elle. Elle, Eris, qui sème le mensonge où qu'elle aille qui torture les âmes les plus pures car elle-même n'est que fiel et fausseté.

Je connais ma déesse, je connais Athéna que j'ai touché au plus près ainsi que la déesse de l'Amour. J'ai senti leurs cosmos si purs et si bons, des cosmos divins inégalables. Pour moi qui ai subi la souillure de Eris, la Perfide, elle ne peut plus se dissimuler !


Puis un autre fait se avait retenu l'attention d'Angel : le fameux vieillard.

" Chevalier Bardamu, suis-je la seule à trouver qu'il y a pas mal de vieillard dans cette histoire. Qu'un vieil homme annonce un tournoi et un autre apparaisse à des félons leur faisant des promesses sans qu'ils ne semblent en savoir davantage ? Que les évènements correspondent aussi bien ? Un départ de nos guerriers et une attaque juste après ? Les Blacks saints eux-mêmes ne seraient-ils pas victimes de manipulations, des êtres désespérés et loin de leur déesse.. ? Je n'ai qu'un mot à dire, rejoignons Athéna pour en avoir le coeur net. Cette Julia traite notre vénérée déesse d'imposteur, n'est-pas la moindre des choses de les confronter ?

Je connais ma déesse et jamais, je ne la trahirai tout comme je ne laisserai jamais plus Eris m'approcher d'une façon ou d'une autre. "


Puis, elle se tut attendant la réponse du gold saint. Si un d'entre eux devait commander, c'était lui son supérieur hiérarchique.
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Sam 10 Nov - 14:24

La femme-Chevalier Noir lui dit qu'elle s'appelait Julia. Bardamu fronça les sourcils et lui répondit à voix haute cette fois, d'un ton amusé :

Merci mais c'est à elle que je posais la question, pas à toi. D'autant plus qu'elle m'a déjà dit ton nom, je vois pas pourquoi je le demanderai deux fois...

Il réfléchit un court instant et eut un sourire gêné : en effet, la Silver Saint s'était présenté d'elle même, au moment où il s'était dirigé vers les deux femmes et lui, gros distrait comme il l'était, lui avait demandé comment elle s'appelait... Il secoua la tête et choisit de changer rapidement de sujet car il y avait plus important !

L'Andromède Noire se mit à table : elle raconta qu'elle et ses petits camarades étaient venus au Sanctuaire afin de libérer Athéna de sa prison de pierre et de fer (diantre !), qu'un vieil homme était venu les voir dans leur île paumée pour leur parler de rédemption (foutredieu !) et qu'un matin, celui qui les gardait emprisonnés avait clamsé, leur donnant l'occasion de se barrer et de venir foutre le dawa ici (mortecouille !).

Bardamu réfléchit, observant tour à tour les deux donzelles, tout particulièrement Angel qu'il trouvait jolie avec sa peau pâle, son corps bien formé et sa belle chevelure blonde ; pas au point d'avoir envie de jouer à la galette au four avec elle (il était plus porté sur les brunes un peu "épicées" ou encore les rousses, qui faisaient "sorcières") mais il se dit qu'il pourrait faire un beau tableau d'elle (pas forcément à poil) ou avec elle. Par contre, il sentit quelque chose d'étrange en elle, quelque chose qu'il n'arrivait pas à définir et qui le titillait.

D'ailleurs, une voix dans sa tête le sortit de sa songerie : c'était Angel qui venait de lui parler par télépathie. Moyen de communication ô combien pratique quand deux Chevaliers désiraient échanger discrètement des informations sensibles mais peu utile pour des futilités du genre "n'oublie pas de ramener du pain" ; le langage classique suffisait pour ça.

" Mieux vaut ne pas risquer de lui faire perdre la raison. Je doute de sa résistance au venin en son état mais votre seule présence semble faire largement l'affaire. La présence d'un puissant gold saint ne peut que la faire trembler..."

Le Scorpion bomba le torse au "puissant gold saint" : ça faisait toujours du bien d'entendre ce genre de choses, surtout de la part d'un subalterne ; une habitude qui se perdait de nos jours...

Puis elle lui demanda d'où il venait, ayant remarqué qu'il avait l'air d'être sorti d'un tombereau de lames.

"En fait, je reviens d'un tournoi qui s'est déroulé dans un endroit étrange, une autre dimension peut être..."

Puis la Silver Saint parla à Julia, mentionnant Eris, Zeus et une Déesse de l'Amour... Ça se bousculait un peu dans la tête de Bardamu qui sortit sa flasque à alcool et en but une gorgée. Il se sentit mieux et écouta plus attentivement la suite :

...connu les affres de la Tourmente car Eris m'a empoisonnée doublement et que j'ai triomphé de sa félonie, de sa lâcheté. Si quelqu'un induit des mensonges, c'est elle. Elle, Eris, qui sème le mensonge où qu'elle aille qui torture les âmes les plus pures car elle-même n'est que fiel et fausseté...

C'était donc cela qu'il avait senti en elle tout à l'heure ? Le poison d'Eris dans ses veines ? Pourtant elle avait réussi à s'en débarrasser (sinon elle serait pas là) et Bardamu, en tant que spécialiste des poisons, sentit qu'il n'en restait plus une goutte. Alors ?

Puis la voix d'Angel résonna de nouveau dans sa tête et il sursauta : qu'est ce que ça pouvait être agaçant par moments !

" Chevalier Bardamu, suis-je la seule à trouver qu'il y a pas mal de vieillard dans cette histoire. Qu'un vieil homme annonce un tournoi et un autre apparaisse à des félons leur faisant des promesses sans qu'ils ne semblent en savoir davantage ? Que les évènements correspondent aussi bien ? Un départ de nos guerriers et une attaque juste après ? Les Blacks saints eux-mêmes ne seraient-ils pas victimes de manipulations, des êtres désespérés et loin de leur déesse.. ? Je n'ai qu'un mot à dire, rejoignons Athéna pour en avoir le coeur net. Cette Julia traite notre vénérée déesse d'imposteur, n'est-pas la moindre des choses de les confronter ?

Je connais ma déesse et jamais, je ne la trahirai tout comme je ne laisserai jamais plus Eris m'approcher d'une façon ou d'une autre. "


Il répondit par télépathie :

"Ouais t'as raison ma belle : ça sent le roussi tout ça... Je propose qu'on aille voir Athéna et qu'on lui expose la situation ; je pense pas que celle qui se trouve au Sanctuaire soit un imposteur et rien ne nous dit que cette Julia ne nous dise la vérité après tout..."

Il regarda cette dernière d'un air mauvais. Ses yeux avaient viré à l'écarlate et son aura de Chevalier d'Or brillait doucement. Il ne voulait pas lui faire de mal, du moins pas pour le moment, juste lui foutre suffisamment la trouille pour qu'elle se mette pas à raconter de conneries...
Revenir en haut Aller en bas
Black saint [PNJ]


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Mer 14 Nov - 1:22

" Eris... pourquoi me parlez vous de la fille de Nyx ? Ce n'est pas elle qui est derrière tout cela, notre chef Pséma.... euh... Tokuza ne nous aurait jamais permis de lutter pour elle... "

Elle se mordit les lèvres de son idiotie, s'il y avait bien une chose que nul ne devait savoir, c'était le nom de la personne qui les avait aider à se libérer de l'île de la Raine Morte. En colère contre elle même, elle se tut un instant et savait que Juan et Tokuza étaient encore en vie et cela augurait du bon... Ils étaient les plus sages de tous les chevaliers noirs et recherchaient depuis des années le moyen de rentrer dans les bonnes grâces du sanctuaire de la Justice. Mais pourquoi les chevaliers d'Athéna pensaient à Eris ? Elle les regardait sans vraiment comprendre le lien et elle se demandait bien ce qui pouvait lui échapper en cette heure si tardive.

Puis, elle leva la tête vers l'horloge du sanctuaire. Au fond d'elle même, elle savait que le temps ne passait pas normalement et que quelques heures auraient déjà du passées mais là, une seule heure ! Comment ? Pourquoi ? le doute commençait aussi à l'emporter dans son esprit dans une entropie incontrôlable. Ses yeux se portèrent alors vers le chevalier d'or qui n'avait rien dit jusqu'ici et cela l'indisposait, elle sentait qu'il lisait dans son âme et cela l'embêtait au plus haut point.

" Athéna devait être prévenue... elle devait être prévenue que les étoiles se meurent dans le ciel et personne n'arrêtera cette oraison funèbre si la fausse Athéna continuait de régner ici bas. C'est pourquoi le Grand Pope... euh... Tokuza nous a guidé pour faire tomber la malédiction qui avait enfermé la Déesse. En fait, nous supposons que le poison d'Eris n'est qu'un vecteur de la situation, une puissance a opportunément profité de cela pour neutraliser Athéna d'une manière ou d'une autre... "

Les propos semblaient incohérents, rajoutant de la complexité à une complexité encore plus présente. Pourtant, dans sa tête tout était clair, Eris n'avait rien à voir la dedans et personne parmi les siens ne suspectaient la Déesse des mensonges de cela. Mais ! Avaient ils été dupé eux aussi par le mensonge ? Le doute la broyait une nouvelle fois et elle parlait de choses interdites sans s'en rendre vraiment compte. Grand Pope ! Pséma ! Soudain, elle se mit à blanchir en écoutant ses propres mots, ceux qui étaient sortis de ses lèvres dans un moment de lassitude. Elle ne se sentait plus elle même et ne voulait plus se battre, des lames coulèrent lentement sur ses joues car elle n'avait pas voulu tout cela. Le doute encore ! Pernicieux et sauvage, il en faisait sa marionnette encore une fois et sa toile se répandait dans la sanctuaire sûrement à cause d'eux, les protecteurs d'Athéna !

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Jeu 15 Nov - 18:15

Le regard bleu émeraude passa de la jeune sainte d'Andromède au flamboyant Scorpion. Elle ne put d'ailleurs se détacher de ce Bardamu. Quelque chose de spécial se dégageait de lui. Plus elle le contemplait et plus, Angel se disait qu'il détonnait au sein de la chevalerie de la déesse Athéna. Il lui paraissait soudain si excentrique mais ne l'était-elle pas aussi ? Un étonnant point commun entre les deux combattants ainsi que la certitude que cet homme était digne de confiance et ne reculerait devant aucun ennemi. Il serait un puissant bras sur le chemin de tous les malintentionnés de service et, au vu de la situation, il n'en manquerait pas.

Elle allait presque en soupirer avant de lever les yeux au ciel. Tant de chaos s'y lisait. Ressentant cela au plus profond d'elle-même, la blonde artiste ne put s'empêcher de songer à Ciel, l'enfant-dieu, et au roi de son coeur. Ce que sa présence l'aurait réconfortée mais elle devait se rendre à l'évidence, cela serait impossible. Jamais, la musicienne n'irait demander l'aide du puissant fils de Nyx. L'ange du Sanctuaire sourit de nouveau au saint à l'habit d'or. Lui aussi souhaitait rejoindre au plus vite leur déesse. Soudain, elle le vit se retourner sur Julia. Son aura s'embrasa de nouveau, faisant sentir toute la puissance qui était la sienne et la belle sainte de la Lyre ne put que se sentir en confiance. Et puis, il venait de lui donner un élément important.

Le fameux vieillard...

Elle allait d'ailleurs en reparler lorsque leur "invitée" reprit soudain la parole. Des mots étranges, à la limite incohérents mais révélateurs si révélateurs. Ces Blacks saints, ils leur dissimulaient encore bien des choses.

Pséma... Pséma... Mensonge.

Cela lui fit un tel effet qu'elle se rapprocha de Bardamu avant de reprendre sa Lyre. Quelques sons qui apaisèrent la brune Julia avant qu'elle ne l'incite à se relever. La pauvresse semblait n'être qu'une simple marionnette, une prisonnière cherchant la rédemption mais aussi tellement vulnérable qu'elle n'avait pas du se rendre compte qu'elle était totalement perdue. Perdue en ses termes, perdue en ses actes, perdue pour toujours si elle n'aurait pas croisé l'Ange du Sanctuaire. Tous les guerriers n'étaient pas aussi compatissants qu'elle. La tendre Souris ne connaissait que trop bien la dureté et implacabilité de certains de ses frères. Eux auraient pu mettre cette jeune femme à mort au lieu de tenter de la sauver. Ce que la magnifique Saltimbanque souhaitait toujours faire. Aussi reprit-elle la parole, faisant mine de ne pas avoir tout retenu. Autant calmer cette Julia avant de la confronter à ses frères et à la vénérée Athéna.

- Julia d'Andromède noire, si toi et tes compagnons venus ici en ces lieux cherchez réellement à sauver notre déesse, quelle meilleure occasion pour toi d'accomplir tes desseins que de nous suivre lui où nous t'emmenons. Tes propos, si perdus, si changeants, sont le reflet de ton trouble.

Elle leva alors la main vers le ciel, désignant les constellations.

- Les Etoiles ? Ne sont-elles pas celles chargées de veiller sur nous les saints ? De par leur perte d'éclat, n'annoncent-elles pas leur désaccord avec vous ? Les Etoiles veillent sur nous, saints d'Athéna, et vous, vous avez fait tant de mal aux innocents. N'est-ce pas acte à horrifier la véritable Athéna que celui-là ? Notre déesse veille et même encore maintenant son cosmos nous guide.

Le son de la Lyre se remit en route. Laisser Julia dans son incertitude serait le mieux à faire. Du moins pour le moment. Puis, se tournant vers Bardamu, elle dit.

- Et bien, allons-y, seigneur Bardamu, la déesse nous attend.

" Oui, il est grand temps de savoir quel est le véritable but de ce fameux Pséma. Cet homme serait la véritable tête pensante de cette attaque sur Rodorio, le Sanctuaire, le Grand Pope et notre déesse. Le destin a voulu que cette femme soit sensible à nos pouvoirs et que cela lui donne l'occasion de se libérer un instant de son influence et ne soulage enfin quelque peu sa conscience. Elle a de réels regrets mais elle n'aura pas trop de sa vie pour racheter l'ensemble de ses crimes.

Mieux vaut ne plus perdre davantage de temps. Ce Pséma. Qui peut porter un tel nom ? Mensonges, tout n'est que mensonge et manipulations et pour avoir manipuler des êtres tels que Julia, il ne peut qu'être surpuissant. Divin même...

Allons auprès d'Athéna..."


==> Entrée, Près d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Bardamu


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1651

Feuille de Personnage :
HP:
154/154  (154/154)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    Sam 17 Nov - 15:11

Bardamu ne comprit pas grand chose au charabia de Julia : ce n'était qu'une suite de phrases qui n'avaient ni queue ni tête, évoquant un certain Pséma alias Tokuza ainsi que la Déesse Eris.
Le Scorpion se dit que la pauvre Black Saint était complètement folle. Ceci dit, elle avait des excuses : passer son temps à être confinée dans une île qui était en quelque sorte un morceau d'enfer sur Terre et où la seule activité était de contempler les rivières de lave, avait de quoi rendre cinglée n'importe quelle personne normalement constituée.
Il savait même que cet endroit servait de camp d'extermination d'entraînement pour ceux qui postulaient pour l'une des Armures de Bronze et dont il avait oublié le nom ; à côté, l'Ile d'Andromède c'était un camp de vacances pour retraités...

Angel lui dit qu'il était grand temps qu'ils aillent voir la Déesse. Il acquiesça d'un hochement de tête. Il n'avait rien contre le fait que Julia les accompagne, du moment qu'elle se tenait à carreaux. Si ce n'était pas le cas, eh bien Bardamu aurait l'occasion de faire un peu de tir à la Scarlet Needle sur la Black Saint, de préférence en mouvement (sinon ce serait pas drôle)...

Tout en marchant, Angel lui parla par télépathie :

"Oui, il est grand temps de savoir quel est le véritable but de ce fameux Pséma. Cet homme serait la véritable tête pensante de cette attaque sur Rodorio, le Sanctuaire, le Grand Pope et notre déesse. Le destin a voulu que cette femme soit sensible à nos pouvoirs et que cela lui donne l'occasion de se libérer un instant de son influence et ne soulage enfin quelque peu sa conscience. Elle a de réels regrets mais elle n'aura pas trop de sa vie pour racheter l'ensemble de ses crimes..."
Oui, c'est vrai que la perspective de se faire trouer la peau par mon Aiguille Écarlate a dû la rendre plus réceptive à nos arguments. Encore heureux qu'elle n'ait pas relâché ses sphincters... répondit-il par le même moyen.

Il n'en ajouta pas davantage : il était homme d'action et non de paroles. Sans compter qu'il était plus occupé à mater l'arrière-train de la Silver Saint qu'il avait laissée marcher devant. Par pure galanterie bien entendu !

Arrow Près d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre l'Ange et le Scorpion confession d'une princesse déchue [PV Bardamu et Julia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-