RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Mer 21 Nov - 23:00



La première chose que Marina fit en descendant vers le port, c'était de dégager le chemin afin qu'aucun corps et autre obstacle ne puissent gêner le passage des généraux et des deux divinités.

Le travaille fut long et fastidieux tant la mort avait fait du très bon travail encore une fois. Tant d'âmes, tant de tristesse pour les familles survivantes. Marina ne pouvait malheureusement pas montrer à quel point tout cela la toucher. Le souvenir de Thétis restait graver dans sa mémoire et dans sa chair. Elle devait s'endurcir et c'est sans se plaindre qu'elle continua d'apporter les corps parfaitement aligner. A chacun, elle referma les paupières et croisa les bras sur leur corps immobiles.

Elle avait appris étant petite à respecter les morts et elle avait continué en Irlande dans un autre folklore. Parce que son cosmos était totalement marin, au fur et à mesure que ses pas la conduisaient vers le port, elle regagnait un peu de vitalité. Elle n'aimait vraiment pas être loin d'un point d'eau.

Puis enfin le port pointa le bout de son nez, encore quelques pas et enfin, elle pourra fermer tout les estaminets, les échoppes et faire place net. Pour elle sécurité, voulait dire sécurité. Ce n'était pas du zèle mais sa façon de travailler.

En retrouvant sa mémoire partiellement, elle repris des automatismes tout en ajoutant des nouveautés de sa personnalité. Elle n'avait que faire des avis des autres et encore moins de leur jugements. Elle continuait sa ligne de conduite qu'elle s'était faite au fur et à mesure de son existence. Marina avait appris, énormément appris et elle n'avait pas finis. Leçon de vie numéro un : ne pas juger.

En arrivant sur le port qui était très peu peuplé en vue des circonstances, elle vit un aubergiste et du signe de ses mains, elle mima un carnet et de quoi écrire. Celui-ci obeissa sans crier gare et ramena le matériel.

Elle prit alors la plume de sa main gauche et vit d'office que la plume était bisauté en droitier. Elle roula des yeux et la mit dans l'autre main. Elle plongea alors sa plume dans l'encre et d'une belle écriture fine lui demanda d'apporter de l'eau pour les personnes qui la suivait. Ce dernier regarda et vit les deux saints, ses yeux s'agrandirent. Les habitants proche du sanctuaire savait, prier et rendez grâce envers Athéna.

Marina remplit alors une timbale en bois d'eau et se désaltéra. Puis elle demanda au propriétaire de l'estaminet de rassembler toutes les personnes vivant et travaillant sur les lieux. En attendant que ce beaux petits monde arriva, elle attendit tranquillement, tout en regardant les vagues, les bateaux et essaya surtout de ne pas penser.


Dernière édition par Marina le Dim 25 Nov - 10:58, édité 4 fois (Raison : Changement de papillons et modification du titre)
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Jeu 22 Nov - 7:25

Arrow la-promesse-du-fer-et-du-sang-ouvert

Henriques emboîta alors le pas de la jeune femme. D'ordinaire, il aurait émis quelques réserves à suivre une inconnue. D'avantages, si celle-ci est porteuse d'une Ecaille. Mais il y avait chez cette femme un "je-ne-sais-quoi" qui intriguait le Saint de l'Hydre. Aussi, il se voulait discret pour mieux observer celle qui marchait au devant de lui. Tout comme elle, il assista avec une grande tristesse au désastre et au massacre causé par les ennemis du Sanctuaire. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand il vit la Marina s'arrêter auprès de chacun des corps pour, respectueusement, leurs fermer les yeux. Henriques en fit tout autant, par respect pour la population que protège Athéna, sa déesse bien-aimée.

C'est bien après plusieurs minutes, qu'ils arrivèrent au port. Lorsque la représentante de Poséidon fit signe à l'aubergiste, Henriques n'eut qu'une seule réaction:

(Elle est donc muette!)

Une fois de plus, la surprise l'attendait au détour du rafraichissement commandé pour lui. Aussi, par politesse, il inclina chaleureusement la tête.

"Merci!"

Lorsque la foule fût rassemblée, le jeune Portugais dit amicalement:

"Je crois savoir ce que vous cherchez à faire. Laissez-moi m'en occuper, c'est du ressort des Saints du Sanctuaire."

Henriques s'adressa alors à l'aubergiste et à la foule.

"Fidèles serviteurs d'Athéna!...Vous venez de vivre dernièrement des heures sombres. Cela n'est plus! Athéna veille sur le Sanctuaire, et est en ce moment même revêtue de gloire. Levez la tête! Et rassemblez les dépouilles de nos frères et amis pour une sépulture digne de ce nom. J'apporterais mon concours en attendant mon départ."

Sur ces dernières paroles, le Saint de l'Hydre s'auréola d'un doux Cosmos Régénérateur qu'il transmit tout autour de lui. Sous ses pieds, le pouvoir de l'Hydre fit verdoyer quelques herbes, et pousser quelques jolies fleurs. Sentant le pouvoir de la vie se transmettre à chacun d'eux, les hommes et les femmes présents retrouvèrent l'espoir. Et accompagné de l'Enfant Prodige, ils se mirent en devoir.

Lorsqu'il eut un moment, Henriques revint vers la Marina.

"Nous n'avons pas eu l'occasion de faire plus ample connaissance. Je suis Henriques, Chevalier de Bronze de l'Hydre Femelle, et vaillant défenseur d'Athéna!"

Il se risqua à prendre la main de la jeune femme, et lui déposa un baisé. Le Baisemain était pour Henriques un signe de respect pour la gente féminine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Ven 23 Nov - 14:07

==> Promesse du Fer et du Sang

Ô Nyx aux ailes noires dont l'ombre bienfaisante pèse sur nous.
Puissent en ces temps si durs, les hommes se tourner vers toi
Et toi les soustraire aux regards meurtriers...

Sous ton aile, nul ne les aperçoit...
Au creux de tes bras même Zeus n'oserait aller les chercher...
Ô puissante Nyx, en cette nuit, protège les vivants de la fureur de manipulés...
Et que de ma Lyre, je puisse te remercier...


~~~~~~~~~~~~~~

En cette nuit finissant, le temps semblait enfin être au répit. Sur les cordes de sa Lyre, Angel jouait pour ceux qui étaient tombés et ceux qui allaient continuer. L'Ange du Sanctuaire n'aurait de cesse de jouer pour eux. Elle songeait à celui qu'elle aimait, à ceux que Bloody avait tués mais en cette nuit, elle avait pu enfin se dresser contre la fureur et la folie des hommes détournés de leur chemin.

Sans un mot, elle avait suivi l'Hydre Femelle, tendant juste l'oreille à Thalie. La Muse ne cessait de la soutenir comme elle l'avait autrefois fait. Un instant, elle crut voir l'ombre de Lorenz marcher à ses côtés et même le tendre Ciel. C'était étrange ce que les ombres semblaient l'encercler, souvenirs ou rêves éveillés. De tous côtés, les défunts et les blessés étaient évacués pour recevoir les soins ou les derniers hommages.

Angel, elle avançait, enveloppée de son cosmos doré et argenté. Dans le sillage d'une néréide, elle se glissait. L'Hydre l'avait invité mais c'était bien, la damoiselle aux cheveux couleur de rose qui ouvrait la piste et choisi le lieu où se rassemblait. Une auberge où Angel entra à leur suite. Des rafraîchissements les attendaient mais auparavant, leur devoir se situait ailleurs. Ce que Muirgen avait de ses gestes et Henriques de sa voix, elle, Angel, le ferait de sa Lyre en accompagnant le Bronze Saint. Ce frère d'armes qui ne cessait de l'attirer. Quelque chose de particulier semblait exister entre eux. Quoi ? Seul l'avenir le dirait...

Très bientôt...

Elle allait entrer à son tour quand un étonnant messager lui parvint. Tendant ses sens vers lui, elle se concentra avant de laisser les mots et les pensées l'envahir.

- Dormin... Quels tourments sont les tiens, mon cher ami... Merci, dès maintenant, je vais coucher les faits sur la tapisserie.

Et sur ses mots chuchotés, elle entra à son tour dans l'auberge et se présenta à la Marina.

- Bonjour, dame Marina. Elle ignorait le nom de la jeune femme. Je suis Angel, Sainte de la Lyre. J'aurais souhaité vous rencontrer en de meilleures circonstances.

Son regard bleu émeraude se tourna vers le portugais avant de lui faire passer un message mental.

" Je viens de recevoir des nouvelles de Venise de la part de Dormin du Capricorne, un ami fidèle qui m'a déjà plusieurs fois sauvé la vie. Dès que Yavin et d'autres, nous aurons rejoints, je pourrais partager ce que je viens d'apprendre. Je crains que d'autres éléments n'arrivent et compliquent encore davantage les choses.

Je pourrais aussi vous faire part des derniers instants que j'ai passé auprès d'Athéna il y a plus de six de cela lorsque le serpent de Eris a frappé au coeur de Giudecca face au grand Zeus. Autant rassembler tout ce que l'on a et les nombreuses pistes vu que le poison de Eris semble ressurgir. Le venin n'a pas frappé qu'Athéna, moi et la déesse du grand Nord en avons aussi été victimes.

Pour le reste, j'ai les paroles et la confession de Julia d'Andromède noire qui met Eris hors de cause. Avec les deux autres Blacks saints encore en vie et celui toujours en combat, les éléments se mélangent et se contredisent si on ne les rassemble pas tous. Le grand nord, le nom d'Eris a réveillé un ancien souvenir en moi, celui de mes amis d'Asgard, Ysselda, Samiel ainsi que celui de leur déesse...

J'avoue que je suis aussi très inquiète pour eux et qu'il nous faudra réagir au message de Dormin et lui répondre au plus tôt. "


Citation :
HRP : messager de Dormin arrivé auprès de Angel.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Dim 25 Nov - 10:46

Marina détourna sa tête en entendant le remerciement du chevalier, son regard bleu azure n'avait aucune émotion cependant elle hocha la tête positif pour signifier le mot entendu. Marina fut toucher des intentions de l'hydre sur le rassemblement qu'elle avait demandé peu de temps avant néanmoins elle ne fut pas surprise. Après tout c'est le sol sacré des grecs, de ceux qui vouent un culte à Athéna. C'était de son ressort et dans un sens ce n’était pas plus mal, ça lui évitait pas mal de mots. Non Marina, n'avait pas pensé à demander si quelqu'un savait parler le langage des signes. Puis il prit la parole, Marina aurait pensé une évacuation mais non pas le moindre. Elle regarda un peu plus haut et la mort, elle la sentait toujours. Son regard neutre monta légèrement vers sa divinité qui était en place avec les généraux. La mort, elle détestait ça. La mort était sa pire crainte pourtant combien de fois elle l'avait rejeté pendant toute ses années. Elle était passée si près de la grande faucheuse.

Mais ses pensées se s'arrêtèrent quand elle sentit un cosmos pas comme les autres. Il était régénérateur et chez les habitants, les visages mornes changer. L'espoir. Quand il y a de la vie, il y a de l'espoir. C'était bien un saint!
Voyant alors quelques fleurs, Marina fut enchantée, elle s'agenouilla et regarda alors le fleuron. D'un geste doux et délicat, elle passa son index gauche sur les pétales. Un fin sourire naquit. La vie, la vie était la chose la plus sacrée pour Marina. La vie aquatique, la vie des atlantes, la vie de ses frères, la vie de son empereur. Marina repensa aux verts pâturages d'Irlande, à ces chemins de pierre où la vie s'épanouissait tout de même alors que tout était hostile. La nature, Marina avait connu ce monde un peu sauvage, avec une météo si changeante et le cœur de ses gens malgré les tourments politiques.

Elle se redressa et à ce moment et le saint se présenta. Marina fut de nouveau prise d'une chaleur qui l'avait mis mal à l'aise plus haut. Sa main était douce et chaude à la fois. Ce n'était pas le moment de flancher, ce qu'elle ressentait depuis des lustres devaient passer derrière, loin derrière même. Dans une guerre, il n'y avait pas de place pour ce genre de "faiblesse". La leçon avait été entendue et retenu. Son cœur était un obstacle, son côté "humanité" d'autant plus et malgré ce qu'elle avait appris aux côtés d'Angus et du père Paul, elle devait tous simplement le mettre en parenthèse, le temps que cette nouvelle guerre passe.

Elle opéra de nouveau son message marin que seule l’écaille de la néréide peut le faire. Marina était en symbiose avec celle-ci, son écaille était comme une deuxième peau : totalement incrustée en elle.

*Je sais qui vous êtes Henriques de l'hydre, nous nous sommes rencontrés il y a bien des années. J'étais jeune à cette époque. Je suis Marina, écaille de la néréide, lieutenant de la garde et protectrice de la famille impériale.*

Les temps avaient bien changé mais son statut d'affiliation d'Amphitrite était toujours le même et encore, elle englobait Poséidon et Triton. Ce qui ne la dérangeait nullement. Thétis lui avait dit de rester en vie pour son beau-frère.

Elle retira alors doucement sa main après les salutations respectueuse du chevalier pour le mettre de nouveau à son avant-bras droit. Son regard certes neutre, ses joues roses traduisaient un mal être.

Tout s'arrêta grâce à la jeune demoiselle qui arriva. Sauver par le gong, elle transmit un message destiné au saint. C'est à ce moment qu'une chose effroyable lui arriva. Elle ressentit la détresse, la peur, les cris, la mort de quelques dauphins sur l'île d'où elle était partis.
Marina fit quelque pas et alla vers la berge, à ce moment un dauphin cria sa douleur. Marina était hors d'elle, sa colère était telle que Turbulence Marine se greffa à sa main gauche. Elle sauta dans l'eau et hurla sa colère, sa souffrance et sa haine que seul les marinas et Poséidon pouvait entendre.

"ASLING J'AURAI TA PEAU. MAUDIS SOIT TU! EN TUANT MES COMPAGNONS, TU BLASPHEMES L'UN DES TOTEMS DE NOTRE EMPEREUR"

Un hurlement marin raisonna dans l'eau, tel un ordre donné aux dauphins environnant afin que le marina du requin arrive seul sans sa légion. La bataille requins-dauphins commençait. Marina avait décidé de faire la peau à ce monstre de premier ordre. Personne ne pouvait maintenant l'arrêtait. Elle se fichait pas mal des avis des généraux. Seul Poséidon pouvait arrêter cette querelle.

"ASLING! JE T'ATTENDS, IL EST TEMPS POUR NOUS DE REGLER NOS COMPTE! A MOINS QUE TU SOIS UN DE SES COUARDS QUI SE CACHENT SOUS LA VIOLENCE ET QUI N'ONT RIEN DANS LEUR PARURE!"

Marina sortit de l'eau d'un bon, cette dernière était complètement sèche. Les deux saints avaient finis leur passation de consignes dans un sens. La jeune femme se présenta à son tour.
Marina, regagna son calme avec un peu de difficulté, elle était toujours sous la colère cependant ses affaires aquatiques ne regardaient pas les saints ici présents. Marina répondit aux salutations d'usage de la sainte de la lyre de la même façon qu'avec le saint de l'hydre.

*Enchantée Angel, je suis Marina de l'écaille de la néréide. En effet, c'est toujours dans des situations comme celle-ci qu'on s'aperçoit qu'on est si peu de chose et qu'on rencontre des personnes qui peuvent vous marquerun instant ou toute une vie.*

Son regard s'en alla plus haut ressentant une bataille bientôt terminée, le ciel était sombre, tandis que l'horloge aux flammes vertes vacillait. Le sanctuaire d'Athéna était toujours un lieu où batailles, morts, trahisons, désespoirs se donnent régulièrement rendez-vous. Elle même s'y était rendu bien des années auparavant fin d'escorter les marinas puis elle était partie dans la cité d'Atlantide quand Unity s'était éveillé.

Un soupir s'échappa, c'était encore une fois un jeu d'échec où chaques protecteurs devaient combattre pour leur idéaux. Son peuple devait récupérer le sanctuaire sous-marin qui était sous la proie du Masque, les saints quant à eux ne savaient plus sur quel pied danser avec deux Athéna. Et que se passait-il dans sa propre vie natale? Elle avait senti à faible dose plusieurs cosmos quand elle est partie. Elle avait appris pendant son voyage vers l'île de Circé quelques informations mais n'en savait pas plus. Il y avait un général là-bas, ils avaient dû certainement se croiser dans le dédale des canaux qui se croisaient. Venise était vaste, très vaste.

Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Dim 25 Nov - 20:22

Thème Musical: suivez ce lien!

Sous l'impulsion du Chevalier de Bronze, les hommes et les femmes s'enhardirent à donner le meilleur d'eux-mêmes dans ce qui semblait être le renouveau du village...du port...du marchepied du Sanctuaire. On oubliait bien trop souvent que tout en bas de ces immenses marches faites de marbres, et agrémentées de colonnes, vivaient des hommes qui chaque jour portaient un œil vers la Statue bienfaitrice d'Athéna. Avec l'attaque des Black Saints, le peuple avait perdu tout espoir, jusqu'à cet instant.

Une femme, venue de la mère, fût la première. L'enfant Prodige insuffla ensuite le courage et l'Espoir. Et enfin, une mélodie mille fois inégalée vint renforcer le tout et apporter son concours à des êtres de nouveau confiants en la déesse qui veillait sur eux.

Certains Chevaliers accomplissaient des prouesses lors de combats épiques. D'autres Saints étaient le reflet de l'amour et de la bienveillance de la déesse de la sagesse. Henriques faisait partie de ces derniers, bien que certains disaient de lui qu'il restait un redoutable adversaire. L'Hydre n'approuvait pas forcément le combat. Mais, son dévouement pour sa bien-aimée Athéna était tel qu'il était prêt à accomplir toutes sortes de miracles pour elle. Angel de la Lyre qui l'avait finalement suivi, semblait être aussi de ceux-là. Henriques l'avait senti. Aussi, c'est pourquoi, alors que tout deux se tenaient devant Poséidon, il l'avait invité à le suivre.

Et la mélopée merveilleuse de la Lyre annonça son entrée. Henriques la vit et l'observa à son tour. Le jeune portugais se retrouvait maintenant entourée de deux femmes merveilleuses, mais chacune différentes. La première lui troublait et le Cosmos et ses pensées. La seconde lui semblait plus familière, voire même intime. Henriques se savait lié à un fabuleux destin, et quand il se tenait près de la jeune saltimbanque, il avait l'intime conviction qu'il partageait le même. De quel ordre était-il? Il le saurait avec le temps.

Il eut un premier aperçut avec ses troublantes révélations. Eris, Athéna...les Blacks Saints et le Sanctuaire...Tout cela sonnait faux. Il fallait tirer les choses au clair. Pire encore, lorsqu'Angel évoqua Freyja! Pour avoir défendu la déesse des Vanes et Asgard, Henriques resta un moment interloqué. Lui qui n'était pas habile avec la télépathie ne pût s'empêcher de révéler ses pensées:

"Ainsi donc...Freyja aussi aurait fait l'objet du poison d'Eris! [Il regretta amèrement son exil et s'en voulait au point d'en versé une larme] Diantre! Mais que se passe-t'il donc? J'ais l'intime conviction qu'on nous manipule. J'en suis encore plus convaincu depuis que je me suis rendu à ce tournoi. Tout n'y était que confusion. Quelqu'un...quelqu'un de puissant joue à un jeu que nous autres pauvres mortels ne pouvons comprendre. Là, Henriques sourit en regardant la belle Angel, puis lui fît :

"Mais celui-là, ne nous connaît pas! C'est pourquoi j'ais souhaité à ce que tu me rejoignes. Çà, puis...autre chose. Toi et moi, nous avons une destinée en commun. C'est comme... [Il regarda Marina]C'est comme cette femme! [Reprenant ses esprits] Il nous faut lutter belle Angel. Nous faisons partie des pions que tout le monde ignore. Nous avons donc le meilleur des avantages avec nous. Il nous faut maintenant savoir quelle direction prendre..."

C'est là qu'il fût interrompu. Marina semblait s'être transformée, plongeant dans l'eau bleue de la mer, criant et appelant à la vengeance envers un certain Asling. Quand elle revint, et que l'occasion se présenta pour le Saint de l'Hydre, il s'approcha de celle-ci. Alors, encore une fois, il lui prit la main. Puis, tendrement, lui souffla quelques mots encourageants:

"N'ais crainte, belle Marina. Tu t'emportes, et cela me pêne. Si au moins, tu me partageais ta peine, je pourrais au moins la soulager"

Un sourire radieux accompagnait son regard profond et sincère.


Dernière édition par Henriques le Lun 26 Nov - 6:21, édité 1 fois (Raison : Ajout de l'article "des" devant vane)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Mar 27 Nov - 21:07

Le temps ne cessait de filer alors que tout s'emballait. Le trouble se répandait sur le Sanctuaire avec l'émergence des deux Athéna et le départ prochain de l'une d'entre elles. Au coeur de cette auberge, Angel ne pouvait que ressentir ce qu'il se passait dans le port et dans les rues de Rodorio. Des appels dans la profondeur du crépuscule. Des villageois, des voyageurs et tant d'autres en train de rechercher leurs proches dans les décombres, les brasiers en train de s'éteindre.

Puissiez-vous aller en Elysion. Que la mort rapide ne vous soit point trop cruelle. Que les actes de votre vivant ne vous condamnent point au malheur...

Pour la Souris ayant traversé les Enfers, les choses apparaissaient de cette façon. Elle pria encore quelques instants pour ces malheureuses âmes en transit vers le Royaume Sous-terrain. A ses côtés, la belle marina avait elle aussi apporté son aide tout comme Henriques. La tendre sainte de la Lyre leur en était tant reconnaissante. Son magnifique regard s'attarda sur la guerrière de Poséidon. Nulle méfiance ou malignité en elle, Angel avait déjà tant combattu depuis la dernière guerre. Elle en avait déjà tant vu depuis son double empoisonnement par la Discorde. Le secours lui était venu de la plus inattendue des personnes. Qui aurait cru cela possible tout comme ce qui en avait découlé ? Aussi, ne cacha-t-elle pas la sympathie que lui inspirait la belle jeune femme. Elle savait à quel point, on pouvait se fourvoyer sur les autres. Elle qui était et demeurait la Saltimbanque entourée par la mort. Elle qui avait tant souffert sous les coups de Eris. Voir que sa déesse, la Sagesse, la Vierge Guerrière, semblait l'avoir totalement rayée de sa mémoire, la peinait. Même si elle n'en montrait rien. Voir Poséidon commander l'armée de la fille de Zeus sans que celle-ci ne réagisse l'avait tout autant touchée et elle avait baissé la tête.

Que n'avait-elle été chercher du réconfort auprès d'une autre victime ? Si Athéna la repoussait. Que pourrait-elle faire... ?

Soudain, elle vit la guerrière de Poséidon filer vers la berge. Que se passait-il et cette fureur en elle ? Quel trouble animait la jeune femme muette avant qu'elle ne revienne enfin vers eux, laissant derrière elle une porte grande ouverte. Puis, avant que la blonde musicienne ne puisse ouvrir la bouche, l'envoyée de Poséidon se présenta par la pensée.

Marina ? Pour une femme des eaux, c'était étonnant et en même temps, cela inspirait l'artiste. Marina ? Tout un programme et un mystère. En tout cas, cette femme était dotée d'une voix douce et enchanteresse. Ainsi, c'était cela le chant des femmes de la Mer ? Ces femmes somptueuses parées de coquillages et de nacres, se baignant dans l'eau la plus claire et se frottant le corps d'algues odorante. Belle et si tendre en apparence...

Un piège où l'on aime se laisser prendre.

Et c'était vrai, Angel se sentait bien auprès de Marina sans même savoir pourquoi. Un pincement de cordes et elle lui sourit avant de répondre avec toute l'élégance de la Saltimbanque.

- Oui, Lady Marina... Tout à fait, dans les situations extrêmes émergent aussi les plus belles des personnalités. J'espère qu'un jour, nous pourrons apprendre à mieux nous connaître. Peut-être devenir amies et mettre un terme à toute cette folie déchirant nos camps aux fils des siècles. Si nos mains peuvent se rejoindre et se toucher, scellant une paix entre simple guerriers, jamais l'espoir ne s'éteindra. Entre hommes et femmes de bonne volonté, aspirant aux même idéaux de paix, nous serons à même de mieux servir nos divinités dans leurs propres espoirs de paix...

Un sourire tendre à l'allusion des pions. S'ils savaient quelle reine se cachait sous son apparente fragilité et quel roi se tenait à ses côtés. La parfaite union pour poser une première marche sur le long chemin menant à la paix. Et tout cela suite à la perte d'un simple pion sur le sol des Enfers.

Petit pion, je suis, reine, je me révèle. De diamant ou de grenat... Mais toujours pour Athéna...

Un sourire passa sur ses traits. Henriques, elle se sentait si proche de lui. Quelque chose semblait exister entre eux. Et puisque le chevalier avait révélé sa connaissance de la déesse de l'Amour autant jouer franchement.

- Freyja ? Vous la connaissez vous aussi ? Je savais qu'il existait un lien entre nous, chevaliers baignés par l'espoir et la bonté. Ne recourant à la force qu'en dernière mesure et que ce lien passe par l'incarnation de l'Amour ne fait que renforcer ce sentiment que j'ai de te connaître depuis si longtemps...

Elle se tourna vers la porte ouverte et les mouvements extérieurs. Le temps était venu de parler et de répondre. Les envoyés devaient savoir. Faire de la rétention d'informations pouvait entraîner le pire. Le tout était de les confier aux meilleures personnes.

Elle s'avança donc vers l'extérieur avant de se mettre à embraser son cosmos...

- Tour de soie... Sur la tapisserie, décris ce que mes frères t'ont confiés.

Sur ces quelques mots, le message de Dormin prit forme en un magnifique tissu. C'était l'oeuvre de l'ancienne sainte de la Chevelure de Bérénice devenue depuis la sainte de la Lyre. Près d'elle Thalie se matérialisait.

- Très ennuyeux... Ecoute ton coeur, ma petite reine.
- Je ?
- Ecoute ton coeur et qu'il te guide, rappelle-toi Bloody. Rappelle-toi de ce qu'il s'est passé. Toutes deux sont convaincues.
- Oui...
- Toutes deux pensent être Athéna...
- Comme eux.
- Oui, comme Bloody. L'extérieur et ce qu'elles laissent apparaître. Isolez-vous, là où nul ne s'attendra à vous voir aller. Surprendre l'ennemi, n'est-ce point là ta spécialité, ma petite reine ? Prendre le temps de la réflexion. Suis la voie de la déesse, suis la piste de la réflexion et non de l'action précipitée. Rappelles-toi, la Maison aux Herbes. Trouve un lieu et une oreille capable de faire tomber une de tes interrogations.


Un sourire vers la Muse qui se replongeait dans son propre plan, restant juste un esprit s'attachant aux pas de l'artiste qu'elle s'était choisie. Une autre tapisserie prit soudain forme et ses précieuses étoffes en mains, l'Ange du Sanctuaire se tourna vers la porte de l'auberge. Il lui restait juste une dernière chose à accomplir. Cela serait une belle apparition et peut-être un cri d'espoir.

- Cheveux de l'Ange, en vous je place mon message et la puissance de mon cosmos. Que mes paroles passent par vous... Allez et portez ma voix à Mattheus, qu'il la transmette à Dormin et Liana...

La forme de la reine à la l'immense chevelure d'or apparut avant de se déplacer dans les cieux nocturnes. L'évocation de l'Ange du Sanctuaire était toujours aussi splendide. L'aura de la musicienne du Sanctuaire, celle capable de sa Lyre d'apaiser les pires bêtes comme sous les toits de Notre Dame de Paris.

Puis, ceci fait, elle rentra de nouveau dans l'auberge avant de rejoindre Henriques et de lui tendre sa précieuse étoffe tissée et brodée de ses soins. Comme sa déesse, Angel mettait du coeur à l'ouvrage et la perfection de son tissu en était une nouvelle preuve.

" Henriques, grand frère, ceci est le message de Dormin du Capricorne. Il nous avertit des évènements de Venise dont l'attaque de zombies qu'il a essuyée ainsi que Mattheus alors que Liana était enfermée dans la Basilique avec les autres Quaesitors.

Quand à l'autre toile, elle narre les derniers instants de la précédente guerre. Les instants à Giudecca et en Amérique, face à notre déesse empoisonnée par Eris. Cela remonte à plus de six ans maintenant mais il est de mon devoir de narrer cela aussi dur que cela soit de se remémorer les souffrances que nous avons tous endurés. Trois, nous étions trois... La troisième victime, elle pourra nous aider.

Nous ne savons qui est Athéna et elle nous néglige en ne convoquant que les golds mais cela nous laisse libres d'enquêter. Surprenons ceux qui tentent de nous embrouiller en prenant les choses en mains. J'ai du lutter pendant six ans pour vaincre définitivement le poison qui n'était pas mort mais a présent...

A présent, nous ne pouvons plus nous accorder un temps aussi long. Nous risquons de perdre les deux Athéna. Seule une puissance divine peut venir très vite à bout du poison de Eris. Et puis au moins, nous saurons, nous saurons si Eris est oui ou non impliquée dans ce poison alors que les Blacks saints eux-mêmes ont l'esprit embrouillé. Comme Télémaque à la recherche de son père, remontons les pas de d'Odysseus et allons voir ses compagnons.

Allons vers ceux qui étaient là, à Giudecca, là où se trouvait pour la dernière fois Athéna telle que nous l'avons tant vénérée. Là où le poison a frappé. "


Tout comme Henriques, Angel connaissait certaines âmes du grand nord, les grands absents dans cette tragédie. L'absence, le silence...

Parfois le pire des poisons...

[Hrp : les cheveux d'or de Angel volent vers Mattheus et renferment son message. Ainsi apprend-il les évènements au Sanctuaire, l'attaque des BS, les deux Athéna, l'implication de Poséidon, des Marinas, l'apparition de Héphaïstos et l'interrogatoire des BS auxquels Angel a assisté. Le nom de leur chef est éloquent : Pséma.]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Lun 3 Déc - 0:08

Marina enregistra les paroles du saint. Penser tout haut était toujours une erreur en soit. Elle n’était pas une sainte et donc toute information qui pouvait servir à Poséidon, Marina les prenait.

Elle ne savait pas le lien entre les ases et ce qu’il se passait par chez eux. Les ases… C’était bien un peuple dont elle n’avait pas confiance. Elle se rappelait très bien de Loki et son souvenir était plus que méprisable. Elle était Thétis à ce moment-là et sa mémoire lui donna bien une sonnerie d’alarme. Pourtant, il y a bien des siècles de ça, l’avant-garde du nord était bien sous domination atlante. Ils se sont libérés et on adoptait d’autres dieux.

Unity, lui avait parlé de sa propre descendance, il venait de Blue Graad est sa famille était la gardienne de la porte d’Atlantis. Ils veillaient à ce que les portes ne s’ouvrent jamais, que Poséidon ne revient plus, mais il est bel et bien là.

Les atlantes et les marinas peuvent vivre sans leur divinité mais c’est chaotique, le jour où tout le monde comprendra que les marinas ne sont pas que des soldats obéissant à leur déité mais bel et bien un peuple comme les terriens, il tombera de la neige en été. Pour le moment, leur objectif était de récupérer le sanctuaire sous-marin. Qui était ce masque et pourquoi tant de division ? Rien que ça, ça lui tordait les boyaux. Marina se rappelait du réveil d’Atlantis, elle était là. Elle avait protégeait Poséidon comme à son habitude. Puis après…

Henriques parla à Angel, d’un « destin commun ». Ces deux mots arrivèrent encore une fois à son oreille. Elle dévia alors son regard sur l’hydre et la lyre. Juste au moment où Henriques vient à parler d’elle. La néréide sentit cette chaleur l’envahir. Est-ce qu’il avait changé en une petite dizaine d’années ? Elle se souvenait très bien qu’il avait charmé, il y a bien des années. Il ne savait pas qu’elle était au service d’Amphitrite et avait pensé systématiquement à Poséidon. Cependant quand il a su pour son écaille, son comportement s’était outrageusement modifié. Le jugement qu’il avait eu pour elle avait eu l’effet d’une gifle. Le seul, qui ne l’avait pas jugé ce jour-là fut Chronos et une amitié était née. Chronos… Marina essaya de ressentir sa présence. Il n’y avait rien. C’était le seul chevalier dont elle avait confiance malgré ses passagers en lui. Il avait été si bon avec elle, alors qu’elle était une toute jeune lieutenant. A ce moment, elle était complètement aveuglé par l’imposteur du sanctuaire, Ondine vivait encore ainsi que Mélody.

La néréide sortit le papier de son avant droit. Elle le déplia et regarda chaque trait de l’homme qu’elle avait dessiné, il y a longtemps. Cet homme qui la faisait avancer tous les jours que son ancien dieu fasse. Elle repensa à Nolan dont elle avait brisé le cœur tant de fois pour le chevalier de l’hydre.

Elle ferma les yeux et pensa très fort.

*Je l’ai trouvé Nolan, je te l’avais dit qu’un jour je le trouverai, mais, que faire ? J’ai retrouvé partiellement ma mémoire. Je sais que les revers de la mémoire peuvent être destructeurs. Je n’ai pas le droit d’ouvrir mon cœur à un éveillé, encore moins à un saint. Je suis trop humaine, mon cœur est trop sensible, mes émotions se voient trop facilement surtout devant lui. Voilà mon problème. Et si ce n’était que ça…*

Le lieutenant de la garde de la famille impériale ouvrit ses yeux, des larmes descendaient de ses joues. Il y avait des sacrifices à faire. Le cœur-la raison/La raison-le cœur, choix cornélien, cruel dilemme qui a son importance dans le cœur des hommes. Le libre arbitre était la chose qui différenciait justement les hommes des dieux.

Sa rage contrôlait contre Asling maintenant, Henriques vint vers elle et lui prit de nouveau sa main et lui donna des paroles réconfortantes, mais Marina n’avait plus l’âge de l’insouciance. Même si son cœur battait de nouveau la chamade, elle pouvait freiner toutes ses envies « humaines » ou du moins essayer de les freiner.

*Je ne peux pas vivre pour moi Thétis, tu as payé un lourd tribu pour me libérer et me sauver, j’ai une dette envers toi : celle de ma vie*

Alors, Marina fit une chose qu’on ne pouvait pas s’attendre. Son regard se modifia. Celui-ci devint froid et distant en même temps, c’était un masque de protection. Elle recula de deux pas et pointa son épée en direction du chevalier de l’hydre. Elle grava à tout jamais son sourire radieux et ce regard si profond et sincère. Elle l’aimait depuis tant d’années, toute ses pensées allaient toujours vers sa direction quand elle était en Irlande. Portrait inconnu à ces heures du passé, confident et réconfort dans l’espoir fou de le retrouver un jour. Il était là devant elle, si compatissant, si doux…C’est avec un extrême courage et une assurance totalement feinte que la néréide lui dit les même mots qu’il lui avait prononcé bien, bien des années auparavant alors que lui-même était un jeune chevalier de bronze, orgueilleux, complètement fanatique de sa divinité. Rien qu’à lui et à lui seul les paroles dénués de tout sentiment lui furent transmit par l’écaille comme un couperet.

~ ~Je crains que nos allégeances respectives ne soient un obstacle à une quelconque relation sérieuse. Et pour ma part, ma foi envers la famille impériale doit rester intacte! Je ne peux me permettre de courir le risque de perdre mon cœur et mon âme à un autre jeu, même si le cœur m'en dit...Il est temps pour moi de regagner ma place chevalier! En tout cas, moi, je m'éloigne, j’ai un barrage à construire! Il serait bon que ce lieu retrouve son calme méditerranéen et ...moi le mien! ~ ~

Le barrage était en référence à Asling, le requin devait passer par le port pour aller en direction du point de passage des Saints avant de rejoindre Poseidon. Anaklumos disparut devant Henriques et sans un regard, Marina alla vers le chemin qu’elle avait emprunté quelque instant plus tôt.

Cependant, Angel n’était pas loin. Marina ne savait pas pourquoi, mais elle appréciait cette dernière. Peut-être l’effet de sa féminité si affirmée. Dans ce monde masculin, où l’homme se prend pour le roi du monde, il y avait un petit quota de femmes qui embrassaient la cause, elles étaient des élus de naissance néanmoins leurs vies pouvaient être révéler bien plus tard. Angel était particulière et pour Marina qui avait connu très peu de femmes il y a bien longtemps au sanctuaire sous-marin, le fait d’avoir vu son général et une autre montrait à l’évidence que la tendance des femmes chez Poséidon s’accroissait de plus en plus.

La néréide écouta alors soigneusement la Sainte de la lyre avec attention. Un sourire fin mais serré se tenait sur ses lèvres. *Amies qui sait ? On ne sait jamais ce que peut nous réserver l’avenir ?* pensait elle.

Avait-elle le choix alors qu’elle avait pris une décision en sacrifiant ce qu’elle avait le plus cher : son cœur. Marina pensa à Chronos, il avait été le seul ami chez les saints. La paix, c’était bien une chose que Marina avait toujours souhaité. Y avait-il au moins un petit espoir ? Avant de faire la paix entre deux camps, il y avait la reprise du sanctuaire sous-marin et sa reconquête. Les affaires internes étaient une priorité. Faire la guerre à la guerre était le seul moyen et c’était le lot quotidien des marinas loyaux à Poséidon. Ensuite, les affaires externes seront elles aussi seront à régler comme l’affaire des deux Athéna.

Il y avait justement des sacrifices à faire, et Marina dans sa logique avait pris du moins pour elle la meilleure des décisions. Elle avait quitté l’Irlande pour retrouver l’assassin de son père adoptif sans se retournée. Elle était revenue à Venise et avait vécu deux ans là-bas avant que son écaille ne l’appelle encore une fois. Même sa ville avait changé, sous couvert de lois divines, il y avait des règles. Catherina n’était pas au courant et il ne valait mieux pas. Venise… était devenu une ville de transition. Elle n’aimait pas ce que sa ville était devenue. Et si elle devait sauvegarder les apparences, elle défendrait corps et âme la ville où elle avait vécu jusqu’à ses vingt ans.


Dernière édition par Marina le Lun 3 Déc - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Lun 3 Déc - 0:12

Le cœur meurtri d’un sacrifice dont elle seule avait le secret, Marina écoutait les anciens commandements du vieillard de la mer envers sa fille. Sa principale priorité était la protection de Poséidon. Rien ne devait entacher cette mission. Elle n’était pas fanatique, Marina n’était pas soumise non plus, sa propre moralité était ainsi. Marina était indépendante ; elle était rebelle dans l’âme, elle était féministe à ses heures perdues, elle détestait les hommes qui croyait que les femmes étaient de la viande. Les élans du cœur, elle n’y était pas habituée. En fait, ça la gênait plus qu’autre chose de les montrer.

C’était trop fragile, trop intime et elle s’était forgé sa propre vie depuis la disparition de ses parents lors de la grande inondation de Venise quand elle avait cinq ans. Envers Catherina, elle voulait être un prince pour la protéger de Raphaelo. Elle était devenue marina pour la sauvegarde, la mémoire et la protection du monde marin. Elle avait été reconnue en tant que telle par son ancienne écaille. Puis des années plus tard, elle fut éveillée à un autre destin qui lui était prédestinée à la naissance. Ce destin… Il n’y avait pas de place pour les sentiments car c’était une faiblesse et Marina n’aimait pas ce sentiment. Le prix de la souffrance était trop grand et elle refusait de souffrir de nouveau. La mort d’Angus l’avait bouleversée profondément et maintenant que la plus part de ses souvenirs étaient revenus. Elle n’avait vraiment plus le choix que d’accepter ce cruel sacrifice.

Alors, revenant de ses pensées, Marina regarda l’ange et lui mit simplement la main sur son épaule. Peut-être qu’un jour, dans des moments plus propices, peut être oui peut être que les barrières des camps tomberont. Le regard de Marina donnait un sentiment de plénitude et d’acceptation alors que quelques minutes auparavant, colère et rejet d’une aide quelconque l’avait emprisonné. Elle écouta attentivement les paroles de la sainte. Evidemment, elle ne comprenait rien du tout à tout ce charabia. Aingeal son papillon enregistrait toute la conversation. Si son propriétaire n’était pas à ses côtés.

Son regard se perdit ensuite dans les hauteurs, le combat était finis, le ciel avait repris son aspect normal. A côté les cosmos se bousculaient autour de deux points centraux. Ses sourcils fronçaient, les choses allaient bouger dans très peu de temps, elle le sentait. Et en effet, ce fut le cas quand son écaille s’est mise à briller et à raisonner à l’appel de Poséidon. Les flots se déchaînèrent, le ciel se chargeait de nouveau à la différence de tout à l’heure, une brume apparut et derrière celle-ci l’armada de l’empereur des mers surgit. Plusieurs bateaux se dévoilèrent aux yeux de tous, des cavaliers apparurent. Puis Marina, entendit le message de son empereur.

" Mary de la Sirène Maléfique, Erin de Scylla, vous êtes nommés Grands Amiraux de notre Armada, toute incivilité ou toute querelle partisane ne serait être toléré sous notre volonté ! Capitaines, Lieutenants et Marinas, nous vous ordonnons de prendre vos quartiers dans les navires de votre choix, et si des Saints veulent vous suivre à l'instar du Chevalier d'or des Poissons, ils seront considérés comme des invités à titre personnel ! Et... Nous le répétons, toute atteinte à l'esprit d'union dans la reconquête sera considérée comme relaps de votre serment à notre endroit, nous sommes désormais en guerre et les libertés anciennes que nous avons pu toléré ne le serons plus ! Pour finir, Dame Mélisandre, nous voulons vous voir immédiatement à nos côtés pour une affaire pressante et urgente ! Enfin, Entends nous Dame au sommet de ce Sanctuaire, nous te combattrons pour restaurer le bon droit de notre Nièce ! Chacun des chevaliers qui te suivent n'auront rien à craindre s'ils restent à leur place ! "

Il en était ainsi, soit elle obéirait. Dans un sens ce n’était pas plus mal. La néréide regarda alors les soldats de Poséidon et fut surprise de voir un visage si familier. Son regard d’un vert, elle savait, elle ne pouvait pas l’oublier. Ses cheveux avaient poussé et ils n’étaient plus attachés. Elle qui pensait encore à lui quelques minutes auparavant.

Spoiler:
 

*Nolan ? Mais comment ? Pourquoi ?* pensait elle à ce moment. Trop de questions, beaucoup trop de questions entraient dans sa cervelle d’algue. Elle ne l’avait plus vu depuis son départ d’Irlande.

Reprenant contenance, elle fit demi-tour. Marina devait prendre congé et offrir l’hospitalité aux saints s’ils le désiraient éventuellement. Leur place n’était-il pas au côté de leur déesse ? A ce moment, Aingeal son papillon doré s’envola. Mais où allait-il donc ? Marina fit un pas pour aller dans sa direction puis elle stoppa net. Ce n’était pas son papillon, il appartenait à son propriétaire. Qui était-il ? Ou qui était-elle ? La pluie tombait maintenant sur le port. Le visage levé vers le ciel, Marina laissa ses pensées se perdre de nouveau dans le néant absolu. Les cosmos de plusieurs marinas étaient maintenant sur les navires qui s’apprêtaient à partir pour le sanctuaire sous-marin. Elle avait envie de le revoir, c’était chez elle après tout et tant de souvenirs remontaient à la surface. Cependant, le visage de Nolan revint à elle. Elle avait envie d’hurler et de lui demander la façon dont il avait intégré les soldats de Poséidon mais encore une fois, le silence restait en place. Cruel silence sur terre, cruel moment de solitude…

Marina regagna l’auberge où se trouver le saint de l’hydre et la sainte de la lyre, au moment, où elle ouvrit la porte, elle stoppa net ressentant à nouveau le doux message de son protecteur.

" Dame Marina, nous vous commandons d'aller à Venise assister notre Quaesitor ! Pour notre Empire, il nous faut retrouver la table d'émeraude et connaître le fin mot sur cette affaire. "

La communication s’étant arrêtait elle sortis de sa transe et vit les deux chevaliers. Il venait juste de finir leur conversation en vue de leur visage sérieux. Maintenant que son ordre de mission était tombé, qu’elle savait de son retour chez elle, elle se sentait moins oppresser.

Revoir le sanctuaire sous-marin ne serait pas pour tout de suite. Cependant une chose la tracassée, si elle était une mini lady étant enfant, elle a grandis sur les rives de Venise au milieu d’enfants les plus pauvres et y a appris la solidarité et le partage. Même si le père de Nolan a reconnu en elle son sang noble, elle n’a jamais, non jamais prétendu l’être. Elle était une rose sauvage, c’était la meilleure façon de la comparé.

*Dame Marina, non mais, par moment, faudrait lui dire que Marina me suffit amplement. Nom d’un petit poisson clown ! Allez ma vieille, t’a été dure tout à l’heure mais bon le service actif avant tout. Et puis pour le requin, je l’aurai un jour.*

La néréide avança vers l’aubergiste lui prit un nouveau de quoi écrire, indiquant ainsi à Henriques et à Angel qu’elle partait en mission. Ils étaient les bienvenues sur l’un des bateaux de Poséidon pour le sanctuaire sous-marin afin d’escorter et protéger leur déesse. Marina savait très bien ce que ressentait le chevalier pour Athéna. Puis elle retira le portrait de son avant bras et le plia en plusieurs endroits.

Alors sachant qu’elle ne pourrait peut-être pas les revoir, Marina se permit ce qu’elle allait faire. Elle déposa un baiser sur la joue à Angel tel un petit lutin des légendes qu’on lui avait compté en Irlande et dans le même temps lui transmit son message aquatique.

~ ~Je fus heureuse de te rencontrer. Je ne t’oublierai pas. Adieu belle Angel. ~ ~

Puis elle se retourna vers Henriques son cœur cognait dans sa poitrine. Il était clair dans sa tête qu’elle ne voulait plus le revoir. Son visage changea et devint féminin, doux, enchanteur. Elle s’approcha de son son visage et l’embrassa avec toute la passion qu’elle avait pour lui. Elle recommença le même message qu’elle avait transmis précédemment.

~ ~Adieu noble chevalier, que ta route récompense tes quêtes et que tes vœux les plus chers se réalisent. ~ ~

Avant de se relever, Marina déposa le portrait qu'elle avait jadis fait en Irlande et lui remit dans l'une de ses mains. La néréide se leva et virevolta aussitôt et prit la direction de la sortie.

Devant l’armada qu’elle voyait, elle appela son compagnon de l’île de Circé via son cosmos. Elle regarda le ciel en direction de son Seigneur. Avec la pluie ruisselant sur son visage, les larmes se mélangèrent, Marina avait sacrifié ce qu'elle avait de plus cher et son premier baiser fut pour elle un moyen de se révéler mais aussi de tourner une autre page de sa vie, elle préférait être seule et évacuée sa peine.

Maintenant l’heure était venue de rejoindre le Quaesitor de Poséidon. Des affaires bien plus urgentes devaient être régler. Elle pensa encore une fois à sa divinité en espérant que son retour et les batailles à venir seraient couronnés de succès. Il y aura des pertes des deux côtés, elle le savait déjà d’avance. Au moment où son dauphin arriva, Une gigantesque nef sortit des flots toutes voiles dehors. Le char de Poséidon était enfin là, il était magnifique. Le spectacle était à la hauteur de la puissance de la divinité. Elle n’avait plus de raison de resté ici et elle plongea et s’accrocha à la nageoire dorsale de son amie.

~ ~Sylvia, en route pour Venise~ ~

Sous les flots, elle pensa alors à Aingeal qui ne l’avait pas rejointe. Il avait réussi à la trouver à Venise, il l’a rejoindra certainement là-bas si son ou sa propriétaire lui en commanderai l’ordre…
Revenir en haut Aller en bas
Henriques


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 8726
Armure : Ophiuchus

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Sam 8 Déc - 8:06

Les paroles bienveillantes du jeune Saint à l'encontre de la belle Marina n'eurent pas l'effet escompté. La jeune femme passa du trouble à la sévérité. Elle retira sa main, recula un peu et menaça Henriques de son épée. Le Chevalier de Bronze de l'Hydre fût sur le coup quelque peu surpris.

(Qu'est-ce donc? Hmm...C'est peu être un sujet délicat. Au bout du compte, le mal qui la ronge est plus profond que je ne le pensais) Pensa-t-il.


Le jeune Portugais ignorait bien sûr tout des relations de la Néréide avec cet Asling. Mais la belle jeune femme en vint ensuite à s'expliquer libérant sa pensée pour qu'Henriques puisse l'entendre.

~ ~Je crains que nos allégeances respectives ne soient un obstacle à une quelconque relation sérieuse. Et pour ma part, ma foi envers la famille impériale doit rester intacte! Je ne peux me permettre de courir le risque de perdre mon cœur et mon âme à un autre jeu, même si le cœur m'en dit...Il est temps pour moi de regagner ma place chevalier! En tout cas, moi, je m'éloigne, j’ai un barrage à construire! Il serait bon que ce lieu retrouve son calme méditerranéen et ...moi le mien! ~ ~

(Que?...Voilà qui est étrange...Voilà qui me rappelle une rencontre d'il y a quelques années déjà...Non!? Cela ne se peut?!! ...Et pourtant...)

Quelques souvenirs lui revinrent alors en mémoire. Henriques et Marina s'étaient déjà rencontrés une fois. Et ces paroles à quelques mots prêt furent les mêmes que celles qu'avaient employé l'Hydre à l'égard de la demoiselle.


L'épée disparut, et Marina s'en retourna par le chemin qu'elle avait emprunté. Henriques la regarda s'éloigner étrangement, comme si quelque chose manquait finalement. Après quelques secondes, le Saint de l'Espoir regagna l'auberge. Il pensait y retrouver la jeune saltimbanque, mais cette dernière s'en était écartée quelques instants pour y revenir avec deux tapisseries créées de cheveux d'ange. Elle les remit toutes deux au Portugais. L'une d'elle lui apportait des informations concernant les évènements de Venise. L'autre rassemblait tout ce qu'Angel avait pu glaner au sujet de la situation du Sanctuaire: Les deux Athéna; Les Blacks Saints; Guidecca et le poison d'Eris...

Henriques resta un long moment en réflexion. Puis se tournant vers Angel, il lui fit:

"Qui pourrait nous aider à démêlé cette affaire? J'ais comme un mauvais pressentiment au sujet du Sanctuaire. Pour nous aider à effacer toute trace du poison d'Eris, tu fais allusion à Freyja, n'est-ce pas? Je connais bien la déesse de l'amour, celle qu'on appelait autrefois Brunissen. C'est devant moi qu'elle s'est révélée la représentante d'Asgard, il y a quelques années de çà. A cette époque, j'étais devenu le représentant d'une nouvelle alliance entre Asgard et le Sanctuaire. J'ai prêté serment de soutenir autant les Ases et Dame Freyja que le Sanctuaire."

Contre toute attente la belle Néréide fit de nouveau son apparition sur le pas de la porte. Elle s'approcha des deux Saints. Marina après s'être tenue devant Angel quelques secondes se tourna ensuite vers le Portugais. Elle s'approcha de son visage et l'embrassa passionnément juste avant de lui dire en pensées:

~ ~Adieu noble chevalier, que ta route récompense tes quêtes et que tes vœux les plus chers se réalisent. ~ ~
Elle lui remit un papier dans la main, puis s'en retourna. Henriques la regarda s'en aller tout en portant une main à sa bouche.

"Marina?!!"

Encore troublé, tout comme surpris, de cette situation il se risqua à ouvrir le papier remis par la belle jeune femme. C'était son propre portrait qui y avait été dessiné. Un dessin que Marina avait gardé des années durant, nourrissant le désir caché de retrouver celui-là même en personne.

Henriques se tourna de nouveau vers Angel et lui dit:

"Euh...De cela aussi, nous...nous devrons en discuter. ...Euh...les femmes...restent un domaine inexploré pour moi. ...Et euh...j'aimerais comprendre ce qu'il s'est passé."

Glissant le croquis dans une de ses manches, Henriques reprenant ses esprits, invita de nouveau Angel à le suivre.

"Viens sortons!"

Une fois dehors, il put voir au loin plusieurs pavillons flotter au vent. L'Armada de Poséidon faîtes de vaisseaux centenaires en tout genres. Le Seigneur des Océans avait lui aussi ses problèmes et semblait se préparer à une guerre certaine. A ce moment Henriques repensa à Athéna qu'il avait vue sous la protection du dieu des eaux.

(Pourvu que Poséidon honore ses paroles et protège comme il convient ma déesse bien-aimée. Il me faudra m'en assurer moi-même en me rendant dans son domaine. Mais pour l'heure, il me faut accomplir rapidement autre chose...)

A cet instant, le Saint de l'Hydre leva les yeux et vit un faucon descendre du ciel pour venir se poser sur le bras qu'Henriques venait de tendre. Nimbée d'un Cosmos qu'il connaissait si bien, et porteur d'un message divin. Freyja souhaitait avoir des nouvelles du Sanctuaire et connaître la santé de leurs relations communes.

"Freyja!!! Regardant la saltimbanque, il fit Notre destin est en marche. Va faucon! Vole vers ta déesse, et dis lui que je suis en marche et me tiendrais sous peu devant elle. Je renouvellerais ma promesse."

Avant de partir, il se retourna un bref instant vers la route qu'avait dû emprunter Marina. Enfin, le Chevalier de l'Hydre se décida et invita le Saint de la Lyre à en faire autant.

"Je pars pour Asgard sur le champ! Accompagnes-moi si tu le souhaites. Nous rencontrerons Freyja et elle nous apportera les réponses à nos questions"

Arrow Asgard
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   Sam 8 Déc - 19:14

Poison...

Toute cette affaire lui faisait l'effet d'un poison dont les premiers effets se faisaient déjà ressentir. Ronger le Sanctuaire en le divisant n'était-ce pas déjà un premier pas vers sa chute ? Pour survivre, les chevaliers se devaient d'être solidaires mais la blonde Angel ne pouvait que constater les premiers signes d'une future fracture au sein de l'armée de la Sagesse. Une fracture qui se ferait gouffre si l'on y prenait pas garde. Le gouffre capable de tous les engloutir, entraînant dans la foulée les deux déesses. Après tout, la fausse devait bien être l'oeuvre d'un ou plusieurs ennemis, dieux ou autres, et une fois son rôle accompli, elle n'aurait plus d'autre avenir que de disparaître ou de continuer son jeu de dupes. L'inquiétude la rongeait mais qui daignerait écouter une petite silver qui n'aurait sans doute jamais droit au chapitre. La prétendante du sommet avait appelé les golds et l'autre voguerait bientôt sous la protection de Poséidon. Seule auprès de son frère d'armes, la blonde musicienne ne pouvait que ressentir l'ampleur du péril et sa chute prochaine si jamais la division devenait bien réelle et à côté de cela, les informations ne cessaient d'affluer. Si nombreuses et variées qu'il en faudrait de l'énergie et du temps pour tout démêler.

Mais du temps, en aurons-nous assez ?

Elle avait l'impression de devoir démêler un écheveau qui s'était effondré et entremêlé...

Pourtant, au fond d'elle-même, elle ressentait sa valeur et sa propre force. Souris se faufilant entre des pattes de lions et d'éléphants. Sa fragilité, faiblesse et force entremêlées, demeurait aussi l'un de ses plus grands atouts.

Pensive, elle n'en perdait pas pour autant le sens des réalités et ce qu'il se passait devant elle. De ses magnifiques yeux bleu émeraude, elle n'avait de cesse de suivre le manège de Marina. C'était si limpide qu'Angel ressentait presque le trouble de la guerrière de Poséidon. Celle-ci était visiblement en proie à des élans qu'elle ne maîtrisait pas et Henriques semblait y jouer un rôle privilégié. Sensible et observatrice, Angel avait appris à lire sur les traits et les attitudes des gens, sur leurs gestes. Son passé de Saltimbanque y était intimement lié. Elle était capable de se jouer de bien des êtres et d'en apprendre beaucoup rien qu'à leurs postures. Un instant et la mystérieuse Marina s'éloigna de nouveau sans qu'Angel ne ressente le besoin de la suivre, elle reviendrait bientôt. Son rôle n'était point achevé. Elle le sentait, cette jeune femme franchirait à nouveau le seuil de l'auberge.

Profitant de cet instant de solitude, Henriques prit connaissance des informations couchées sur la tapisserie. S'éloignant, le temps d'aller rechercher de quoi boire, Angle sentit soudain un frôlement contre sa jambe et elle remarqua une magnifique chatte au pelage doré. Gracieuse et élégante, elle était aussi dotée de splendides yeux verts qui la dévisageaient sans crainte avant qu'elle ne se rende compte qu'un cosmos émanait d'elle. Si léger si délicat qu'elle seule devait le ressentir alors que son coeur manquait presque un battement.

Roi de mon coeur, tu m'envoies l'une des tes familières.

La petite messagère, ravie de voir le visage de la reine blanche s'illuminer sauta sans plus attendre entre ses bras, lui balançant de légers coups de museau contre le menton. Quelques caresses et la petite féline la laisse prendre le message avant de se lustrer le pelage, genre regarde dans quel état tu m'as mise.

Un rire léger d'Angel et elle prit connaissance de la lettre de son amour avant que son sourire ne s'attriste. Même lui s'était fait entraîné dans une histoire qui l'avait éloigné d'elle. La crainte étreignit son coeur tandis qu'elle relisait la lettre.

Hypnos, mon roi, mon amour, puisses-tu te porter mieux que ne le sont mes frères en ce moment et moi-même qui ressort d'un combat... Et se ravisant. Non, je ne dois pas lui en faire part. Mon amour, puisse tout se passer au mieux pour toi. Que mon amour te protège comme tu veilles sur moi. Pardonnes-moi de ne pouvoir te répondre tout de suite mais en cet instant, je ne le puis. A moins que le Sommeil me prenne que les portes du monde onirique s'ouvrent. Si je ne le puis à cet instant, Ciel, lui te dira ce qu'il en est de moi et des plaies que m'ont laissées le combat même si j'ignore comment tu peux savoir que...

Et surprenant le râle d'agonie d'un malheureux et les gémissements de ses proches. Autant de cris à fendre l'âme et faire verser des larmes qui avaient déjà tant coulé et elle comprit.

Les morts du Sanctuaire, les malheureuses âmes en partance pour leur dernier voyage et ce titan qui a comme surgi de nulle part...

Titan...


Elle devint plus pâle qu'une morte en ressentant les vibrations cosmiques accompagnant le combat désespéré du vaillant lion.

Corell... Tu n'avais rien à prouver... Pourquoi faire le choix de mourir en ce jour, pourquoi ? Et toi, Athéna, n'as-tu donc aucun sentiment en ton coeur pour le laisser se sacrifier en vain... Pourquoi n'uses tu pas de tes pouvoirs pour le sauver, tu l'as bien fait pour le châtier lorsqu'il a tenté de te protéger.

Athéna, n'as-tu donc plus aucune considération pour nous ? Nous qui t'aimons, te vénérons et souffrons tant de te voir en cet état. Ô Athéna, pourquoi ne luttes-tu pas ?


Coeur baigné d'angoisse à l'idée de savoir Hypnos au prise avec un de ses évadés, elle relut une nouvelle fois la lettre sous les coups de tête de Bastet qui s'était mise en tête de la réconforter.

Mais ? Il ne parle pas de Coeos !!! Sinon, pourquoi me dépêcher un messager. Plusieurs, ils seraient plusieurs à être sortis, à s'être évadé de l'effroyable Tartare ?

Rien que cette idée la terrifiait ainsi que celle que son cher roi puisse affronter ce monstre. Non point qu'elle doutait de sa force mais elle avait bien réaliser l'effroyable énergie de ce tueur se jouant du Lion comme un chat d'une souris. Elle sentait un froid s'emparer d'elle si jamais, ils étaient plusieurs mais restait aussi le piège dans lequel le glorieux fils de Nyx semblait être tombé. Pour se jouer d'un être tel que lui, il fallait de la ruse et cette fois, la belle Saltimbanque ne pouvait que se rendre à l'évidence. Eris, si c'était elle n'aurait jamais pu se jouer aussi simplement de son frère. Pas après tout ce qu'il s'était passé durant ses six dernières années. Non, jamais, Hypnos ne se serait laissé berner par elle, la fielleuse Discorde. Plus, le temps passait et plus Angel commençait à croire les paroles de Julia. Eris n'était peut-être point impliquée. Et pour savoir cela, elle n'avait pas trop le choix...

Caressant Bastet qu'elle reprit entre ses bras, elle lui chuchota à l'oreille.

- Reste avec moi, ma petite déesse égyptienne. Ton pelage est si doux et son cosmos émane de toi. Je l'aime tant. Il ne pouvait choisir meilleur messager que toi, petite déesse chat.

Un ronronnement lui répondit avant qu'elle ne sente Marina et Henriques revenir. Aussi s'empressa-t-elle de commander ses rafraîchissements avant de les rejoindre. Elle allait d'ailleurs reprendre la parole lorsque Marina l'embrassa sur la joue. Un geste auquel la jeune femme ne s'était pas attendue. Elle sentait Bastet remuer entre ses bras avant se serrer davantage contre elle.

- Moi, non plus, je ne t'oublierai pas, tendre Marina...

Puis, elle la vit se tourner vers Henriques qu'elle embrassa avec passion avant de lui remettre un papier. Geste qui avait embarrassé le saint qui ne savait que faire sur le moment, portant la main à ses lèvres avant de déplier le papier.

Un moment gêné s'écoula avant qu'il n'en parle à la Souris du Sanctuaire.

- Oui, je suis prête à t'écouter, grand frère Henriques. Si tu veux, on pourra en reparler plus tard.

Puis, sur un sourire, elle répondit à l'intention du saint de l'Hydre Femelle et le suivit à l'extérieur de l'auberge, saluant les occupants qui lui répondirent d'un geste. Et modifiant la structure de sa cape, elle tissa un confortable abri de tissu pour Bastet qui ne tarda pas à en prendra possession.

Une fois à l'extérieur, Angel fut surprise par l'accalmie soudaine au-dessus du Sanctuaire. Comme si les chevaliers bénéficiaient d'un répit mais plus impressionnant encore était l'armada en partance pour le sanctuaire du seigneur des Mers et Océans. Cela lui laissait une impression de puissance doublée d'une appréhension certaine. Si jamais, Poséidon voulait enlever Athéna, la guerre serait inévitable avec leur déesse aux mains de l'empereur, si c'était la vraie. La gorge nouée, la sainte de la Lyre ne pouvait que la voir partir quasi au bras de Poséidon. Une vision déchirante sachant que bien peu de saints l'escortaient. Que pourraient-ils faire à si peu face à l'armée du fils de Zeus ?

Elle se surprit à trembler pour la prétendante, versant des larmes pour elle. Malgré la complexité de sa vie et celui que son coeur avait choisi pour unique amour, elle demeurait toujours loyale à sa déesse.

Puissent les guerres ne plus éclater. Mon roi et moi ne sommes-nous pas les preuves vivantes que même en êtres aussi éloignés que peuvent l'être une mortelle et un dieu, l'amour peut exister et sans cesse augmenter...

Mon roi... Sois prudent, je tremble pour toi...


A ses côtés sur le quai détrempé et encore plongé dans la pénombre précédant le lever du soleil, Henriques semblait lui aussi perdu dans ses pensées. Au fond, ils se ressemblaient tant. S'il s'était épris de la jolie Marina, qui serait-elle pour le lui reprocher ? Oui qui serait-elle ?

Puis, soudain, elle vit un magnifique faucon apparaître dans le bleu du ciel avant de fondre droit vers le saint de l'Hydre Femelle qui lui tendit le bras. Un cosmos s'en dégageait aussi, divin et si chaleureux.

- Freyja...

Elle venait de reconnaître cette aura unique. A croire que l'avenir se passait sur les chemins. Comme elle, le séduisant portugais connaissait la déesse du Grand Nord et bien plus encore en fait vu qu'il avait été le témoin privilégié de son éveil et un saint en qui la déesse portait une entière confiance. L'Ange du Sanctuaire n'avait pu lui répondre lorsqu'il lui avait confié cela mais elle comptait bien y revenir le moment venu. Ce qui fut le cas comme le lui prouva le cri d'Henriques.

- Oui, je pars avec toi, grand frère. Je ne connais pas aussi bien la déesse que toi mais j'ai eu la chance de la rencontrer. Et je compte bien t'aider à la retrouver et renouveler la paix entre nous. En route, grand frère. Passons en vitesse chez moi, j'ai des capes et des vêtements plus chauds pour faire face au climat d'Asgard. Mais auparavant...

Elle se tourna vers le port avant de crier vers une troupe de soldats de la déesse.

- Gardes de la grande déesse Athéna. Veuillez venir jusqu'à nous, je suis Angel de la Lyre et voici Henriques de l'Hydre Femelle, nous partons sur-le-champ pour Asgard en mission extraordinaire.

Et leur tendant les rouleaux de tapisseries finement enveloppés de ses cheveux d'or.

- Retrouvez immédiatement le chevalier d'or du Scorpion Bardamu et remettez lui ces informations en mains propres. C'est de la plus haute importance et extrêmement urgent. Que cela ne s'égare pas, ces informations sont tout ce que nous avons récolté sur l'attaque qui vient de nous frapper mais aussi sur les évènements survenus à Venise. Il saura quoi en faire. Dites-lui aussi que la Reine Bérénice ne les oublie pas et que les cheveux d'or de l'Ange voleront jusqu'à lui à chaque fois que le besoin s'en fera ressentir...

Merci et à bonne chance à vous, protégez notre déesse.


==> Asgard

[HRP : Angel emmène Bastet avec elle

Tapisseries transmises à Bardamu]


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Escorte Portuaire [Henriques, Yavin, Marina et d'autres à venir...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Entrée du Sanctuaire-