RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 ~ L'invincible Armada !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Dim 27 Jan - 11:40



    La guerre. Les batailles et le sang, un feu sacré coulant dans les veines des hommes depuis des temps immémoriaux que nul ne vint apaiser. Le sang coulait sur le pont du navire pourtant, la petite étoile l’ignorait pour ne se concentrer que sur sa propre tâche. Elle l’ignorait perdu dans les affres d’un monde d’effort dans lequel seul demeurait cette volonté toute puissante : protéger ce qui lui importait. Sur ce navire se tenait les êtres qui lui importaient le plus. Celui qui depuis ce qui était toujours était à ses côtés, et les autres, ceux qui l’avait prit sous son aile et accepter dans cette nouvelle vie…Une vie de combat. Une vie destinée. Cela relevait il de son propre choix que de se tenir ici, entourée par les cris de combattant et les râles des mourants ? Mais Notos l’entourait, lui permettant d’oblitérer ce monde fait de cacophonie infâme brisant son cœur un peu plus à chaque instant. La demoiselle ferma les yeux, le corps tendu et concentré sur l’aura d’argent et d’azur mêlé d’un scintillement d’or qui l’entourait, permettant aux bourrasques du vent du sud de se faire rempart contre les assauts ennemis. Elle avait le pouvoir de protéger ce qui comptait pour elle. Elle l’utiliserait même si cela la vidait de son énergie ! Que cela lui importait peu en cet heure que ses bras ne tremblent devant la dépense de cosmos qu’elle faisait subir à son corps peu habitué à ce genre d’effort. Comme la fatigue était vicieuse ! Elle avait songée que son corps c’était reposé depuis ce premier combat mais il demeurait dans ses membres des traces de cette première bataille à laquelle elle avait prit par avec son ami…

    Mais elle continuerait ! L’encouragement de Dame Mary apporta à son cœur un regain d’énergie qui lui permit de se reprendre alors que son monde se teintait d’ombre pernicieuse. Cette détermination brilla dans son aura d’un éclat d’or, scintillant dans les bourrasques d’airain de Notos. Chacun avait son rôle à jouer, et si le sien était celui-ci, alors soit, elle assumerait son choix. Même leur Dieu ne restait pas inactif face à toute cette décadence !

    Pourtant, un éclat la fit vaciller. Etait ce la fatigue, ou une pensée plus perfide ? Le vent se fit put faible alors que la fille du vent ouvrait brutalement les yeux en proie à un malaise gangrénant son cœur. La voix des étoiles était faible alors que les chants des mourants si forte ! Le bruit de l’acier se mêlant aux râles lui rappelant ce jour maudit où leur vie avait basculé… Ils avaient déjà vécus une guerre mais ils n’en avaient pas été acteurs, juste spectateurs impuissants. Les cieux grondaient, la mer se déchainait mais son cœur n’était hanté que par une seule pensée perturbant sa concentration finissant de se déliter dans un grondement de tonnerre.

    Quelque chose n’allait pas. Sa main vint recouvrir la bague ceignant son autre main, comprenant son malaise dès lors qu’elle en toucha l’émeraude. Jian. Ebranlée, la marina se détourna là où il avait disparut, le regard hanté par une peur viscérale ébranlant son corps, étreignant son âme de funeste songe. Elle en appela au vent pour sonder, chercher parmi tout ces êtres la présence de son ami, ignorant la bataille qui continuait en se focalisant sur ce seul cosmos si précieux à son cœur. Un frisson ébranla ses membres, emprisonnant son cœur dans les griffes de l’effroi. Elle ressentait une colère si grande, si peu habituel à son ami qu’elle se sentit étouffer. Elle devait le rejoindre. Ce n’était pas lui. Le premier pas lui sembla si lourd, contraignant ses membres dans un étau de métal, mais faisant fit de sa propre fatigue, seulement contrainte par cette peur de perdre celui qui lui était si cher, elle l’ignora pour mieux aller vers lui…

    La peur courrait dans ses veines, l’adrénaline la canalisant en l’aidant à se diriger vers les cabines, pourtant, elle ne put faire guère plus de quelques pas avant d’être intercepté. Un homme trop grand, trop fort empoignant son arme écarlate comme un vulgaire fétu de paille. La douleur vint étreindre son corps avant qu’elle ne comprenne réellement d’où elle venait, si vite, elle sentit le sang suinter, le goût du fer sur sa langue et l’écarlate… Elle sentit ses doigts empoigner l’arme de son père pour écarter la lame de son agresseur et entendit un cri qu’elle ne se souvenait pas avoir poussé juste avant que son cosmos ne s’embrasse violement. Le vent mugit, grondant sa fureur en écartant de son chemin l’homme avec une violence qui le fit voler sur plusieurs mètres. Et elle entendit ce bruit infâme lorsqu’il s’écrasa contre le mât du navire, chuintement terrible qui résonna à ses oreilles avec une force qui ébranla sa frêle silhouette.

    Les yeux écarquillés, le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, la petite étoile observa avec effroi le corps de l’homme s’écraser par terre pour ne jamais plus se relever. Sa main tenant son arme trembla, incontrôlable alors que perlait sur la lame d’argent les gouttes vermeilles. Son regard améthyste ne parvenait plus à se détacher de cet homme brisé de ses mains.

    Si vite. Tellement rapide.

    Non…

    Les yeux embués, la petite fille secoua la tête de gauche à droite semblant ne pas y croire, ne désirant pas y croire. Son cœur cognait douloureusement contre sa poitrine alors que le goût ignoble de la mort emplissait sa bouche de dégout. Tout son être se révulsait devant cette image, ce geste de défense qui l’avait contrainte à tuer un homme.

    Elle avait tué.

    Son regard parvint à se détacher de la silhouette pour mieux observer ses mains tremblantes sur lesquelles elle ne sembla voir que du sang.

    Elle avait tué un homme…
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Mar 29 Jan - 22:33



Sans déconner ? °~



Parfois, il serait plus sage et judicieux de rester coucher. Dans mon cas, j'étais persuadée que ça m'aurait pas fait de mal : preuve en était que je ne serais pas là à me tenir les côtes tandis que je portais mon regard inquiet sur ce petit chevelu. Vraiment, même pour tout l'or du monde, je n'en aurais pas voulut dans mon équipage, quelle source à problèmes ! Quoique, il fallait pas être très doué de ses dix doigts pour laver un pont. Faisant fi de l'ombre surgissant derrière moi, je m'apprêtais à porter moi aussi un coup en traître quand le maître de joli cœur surgit tel un prince vaillant, pourfendant l'ennemi avec panache et bravoure. Quoi, j'en fais trop, c'est ça ?
Je me tournais à demi vers lui, esquissant un petit sourire espiègle, de remerciement, oui, de remerciement, bien sûr ! Cela, avant de reporter mon attention sur l'apprenti-deux-mains-gauches.

« - Tu sais que c'est pas comme ça que tu réussiras à impressionner les donzelles mon biquet ! C'est comment ton p'tit nom déjà ? Mou ? Mou...sse au chocolat ? Hm, tu sais que c'est mon dessert préféré ? » fis-je en le provocant d'une accolade alors que le maître du petit blond finissait d'arriver vers nous. « - Ah ! Tu tombes à pique Shion ! Ton petit trésor allait se faire tailler en pièce pour la deuxième fois consécutive ! Tu permet que je te tutoie ? J'ai jamais trop apprécié tant de cérémonie... Puis, on est sur mon bateau !» Dis-je en récupérant le pendentif.

J'allais derechef me corriger en soulignant le fait que c'était plus celui de ma sœur, en faite, mais une puissante déflagration mit en branle l'ensemble du navire. Des cris de corbeaux, chant lugubre à l'horizon, m'arrachèrent un frisson d'effroi. Quelque chose me paralysait peu à peu, et cette sensation ne s'effaça pas plus quand la haute silhouette d'un homme surgit devant nous. Je le détaillais un long moment, sans voix, une intense émotion de surprise sur le visage. Pour la première fois de ma vie, j'avais réellement peur de quelqu'un. Et ce quelqu'un...

« - Non, sans déconner ? »

Lâchais-je de but en blanc, en voyant l'individu faucher des vies comme s'il s'agissait de rien. Du rien, du néant et pourtant, du sang. Cette technique me fit tressaillir, encore, mais cette fois, un tout autre sentiment surgissait en mon sein : ouais, il avait une certaine classe, la vache ! Au contact de sa puissance, de son cosmos, je ne pus qu'hausser un sourcil circonspect. Il fallait au moins avouer qu'il s'exprimait aussi bien que moi, et cette ressemblance finit de me faire sourire. Sourire qui s'évanouit bien vite quand sonnèrent dans mon esprit, ses dernières paroles. Médusée, je le regardais sans ciller, les mains sur les hanches.

« - Et qu'est-ce que tu veux que ça me foute vieux croûton ? Non, sans déconner, et moi, je suis la Reine d'Angleterre ! Hm, elle est moche comme un poux en plus il paraît la grognasse.» Quelques coups de langue contre mon palais suffirent à produire un son traduisant ma consternation. Même si au final, ça m'amusait beaucoup de me retrouver face à lui. Si seulement c'était vrai. « - Bon, vieille momie, tu sais que ta gourgandine de fille a fait exploser le plus de cervelles sur ce putain de pont que la plupart de ces marins d'eau douce ici présents ?»

Un sourire carnassier s'épanouissait sur mon visage maculé du carmin de mes ennemis. Une lueur sauvage brillait dans mes prunelles turquoises. Je le toisais, celui qui prétendait être mon paternel, je l'observais plus que de raison pour percer ce voile de mystère qui l'entourait. Il sentait le sang, et comme le requin, ça excitait mes sens. Passant une main dans mes cheveux, je m'approchais de ce Jack O'Bannon dans un déhanché enjôleur. Plaquant une main contre son torse, je le choppais par son col en cuir pour qu'il se penche un peu sur moi. Je lui susurrais ainsi :

« - Entre nous, vieux croulant, cette armure me va mieux à moi, qu'à toi, nan ? »

Dans un éclat de rire argentin, je relâchais ma prise en lui offrant mon plus beau sourire innocent. Dans ma main, un objet froid et lisse reposait, me soustrayant quelques instants à la réalité. Je replaçais le bijou autour de mon coup avec beaucoup de douceur. Un léger baiser sur le médaillon et je me relançais dans mon rôle, contradictoire.

« - Allez, vient papy ! Allons donc leur montrer à ces connards, qu'on est pas des fillettes ! Je prends les paris, vieillard, je suis certaine que sous tes airs de m'as-tu vu, c'est que du flan ! Ils vont savoir comment je m'appelle, ces bras cassés !»

Je m'apprêtais à m'envoler quand une idée germa dans mon esprit. Rétractant un peu mes ailes, suspendant mon geste, je lui lançais un regard vif, aiguisé comme l'une de ses lames qu'il portait. Ma langue fut comme un coup de fouet destiné à le tester.

« - Et d'ailleurs... puisque tu es censé être mon paternel, ta gourgandine de fille voudrait savoir si au moins, tu connaitrais son nom ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Mer 30 Jan - 12:58

Le plancher grinçait sous les pas des deux marinas, au moindre de leur geste. Le "chant du rossignol" comme pouvaient le dire certains. Quoi de plus complexe que de marcher sur ce genre de sol sans émettre de bruits. Quoique Erin avait pire en réserve bien pire. Dix-huit ans, cela lui avait pris dix-huit années de sa vie mais elle était parvenue à atteindre une connaissance unique. Celle qui lui permettait de retenir ses compagnons que le Léviathan ne cessait d'haranguer.

Ainsi pouvait-elle sans la moindre difficulté darder son regard inexpressif sur le jeune Jian et ce que la Nymphe au coeur d'eau découvrait en lui était si révélateur.

Un poids, un poids énorme pesait sur celui qui lui faisait face. Cette lutte perpétuelle le dévorait. Plus le temps passait et plus cela le mettrait en danger. Elle l'avait vite compris. Non pas par sentiment mais par expérience. Scylla n'aimait pas ne ressentait pas. Nymphe au coeur d'eau, elle était capable comme elle de s'infiltrer et de ressentir bien des choses malheureusement cela n'avait rien de commun avec les sentiments. C'était plutôt les sens aux aguets des six monstres qui l'avertissaient de la présence d'un semblable plus qu'agressif. Un être qui se nourrissait de ce qu'elle avait appris à maîtriser à mesure que son aura se développer jusqu'au moment final, cet instant unique où Erin et Scylla s'était unies, ne faisant plus qu'une. L'esprit de la Nymphe sans coeur et l'esprit de la fille d'un héros...

Pourtant, quelque chose de surprenant se produisit en cet instant. Un sourire fugitif s'était dessiné sur ses lèvres avant qu'il ne disparaisse de nouveau. C'était comme vous s'animer le visage d'une splendide statue de marbre. Si rapide que sans doute personne n'aurait pu l'entrevoir.

" Bien, je vois que tu as pris la meilleure des décisions, Jian du Léviathan. Ce sera une épreuve sans le moindre doute terrible mais elle t'ouvrira les portes d'un nouveau savoir. "

Puis, s'avançant vers la porte les séparant du pont.

" Viens, suis-moi, qu'on commence. Rassemble tes forces et ne laisse aucune de tes inquiétudes prendre le dessus. L'attente est déjà une épreuve mais je ne peux t'enseigner la patience alors que nous sommes sous le feu ennemi. "

Elle ne pouvait en effet dire mieux. A peine apparaissait sous un ciel de tourmente que des salves de tirs de canons se firent entendre. Pourtant, nulle réaction hormis un geste envers Jian pour lui demander de la suivre.

" Laisse-moi me charger quelques instants de ces malpolis. Ensuite, nous pourrons passer aux choses sérieuses. Profites-en pour reprendre ton souffle. " Quelques pas avant qu'elle ne s'arrête, ajoutant de la même voix dénuée d'émotions. " Oui, reste un peu en arrière et concentre-toi sur ce qu'il va se passer. Cela te donnera une idée de ce que tu paux gagner en faisant du léviathan ton allié. "

Puis, elle repartit, ses cheveux noirs volant dans le vent tandis que sa tenue moulait son corps à la perfection. Elle lança ensuite ses ordres à l'équipage qui lui obéit sur-le-champ, les regards se posant sur cette femme qui était absolument unique sur la terre et les mers. Un bruit se fit soudain entendre mais si léger que le tumulte des combats le couvrait. Le bruit de centaines d'ailes qui ne se confirma que lorsque quelques abeilles se posèrent devant Erin, commençant à danser...

Une lueur traversa le regard bleuté et posant la main sur son fouet, elle s'avança vers le bastingage.

" Lieutenant, que les hommes se préparent à la déflagration, cela va secouer. Jian, accroche-toi. Le navire risque de tanguer sous peu. "

Puis, se retournant face aux vaisseaux ennemis, elle les vit tirer une nouvelle salve. Des boulets filèrent même vers elle dans un nuage de fumée et de poudre. Immobile, elle semblait immobile avant que soudain son cosmos ne s'enflamme montant en flèche.

" Il suffit. Apprenez que cela n'a nul effet sur un Général digne de ce nom. "

Son cosmos ne ce cessa de grimper faisant littéralement flamber les projectiles qu'elles maintenaient devant elle avant de se préparer à les relancer à son tour, renforcer de son cosmos et aussi brûlant que s'ils avaient séjournés dans la gueule d'un dragon.

" Que ceci ne le fassent plus jamais oublier "

Et frappant de toutes ses forces sur les projectiles, elle les envoya droit sur les deux navires les plus proches en un tir d'une précision quasi chirurgicale. Tout alla si vite, Scylla voulait rappeler la légende associée à son nom et quoi de mieux que d'envoyer deux navires rejoindre les fonds, enfin, ce qu'il en resterait une fois le tir couronné de succès. Ce qui ne tarda guère. Les boulets portés à une température élevée et lancés avec toute la puissance d'un général maîtrisant le septième sens, fendirent les coques ennemies avant de percuter avec une violence inouïe la Sainte Barbe des deux navires. Les conséquences ne se firent pas attendre, deux énormes explosions se firent entendre, changeant les bateaux en torches fumantes.

" Hissez le pavillon de Scylla. Que nul ne pense que les Généraux se terrent. Autrefois les marins craignaient d'approcher le rocher de Scylla, maintenant, ils craindront le navire où se trouve son Général. "

Nulle hésitation dans sa voix alors que la stupeur générale avait cédé la place aux cris de l'équipage. Avec de tels retours à l'envoyeurs, on hésiterait à les pilonner. Puis, se retournant vers Jian, elle lança.

" Autrefois, je luttais sur la terre contre les assauts des pirates ou les bandes de brigands, les soudards des armées et tant d'autres malfaisants. Jamais, tu ne dois hésiter. Soit tu neutralises ton ennemi ou le captures soit tu le tues mais n'oublies jamais que ta vie peut t'être ôtée en l'espace d'un centième de seconde. Parfois, c'est tuer ou être tué. Pense à ceux qui comptent pour toi. A ceux qui se retrouveraient sans défense si tu venais à être vaincu. Pense à eux et au sort des malheureuses femmes lorsque les hommes s'acharnent sur elles...

Je ne dis pas que tous les adversaires sont ainsi. Il existe des hommes de bien et d'honneur dans tous les camps, luttant sincèrement pour leur idéal et pensant faire le bien. Face à eux, prie notre seigneur Poséidon pour qu'il t'inspire et te guide. Parfois, on peut vaincre par la parole et la force de la sincérité. Entre combattants luttant pour les mêmes idéaux, on se reconnaît. La victoire a tant de faces. N'oublie jamais ce pour quoi tu te bats..."


Une nouvelle fois, une lueur fugitive traversa son regard tandis que les navires commençaient à sombrer et que les canonniers de leur propre vaisseau attendait les ordres.

" Démâtez... "

Et empoignant son fouet.

" Dès qu'ils seront stoppés, nous pourrons y aller. Sois un seigneur des mers comme ton nom l'indique et gagne le respect de ton léviathan qu'il se rende compte que vous êtes dignes l'un de l'autre, ce sera la première étape. "

==> Entraînement Jian - Erin
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Jeu 14 Fév - 20:09

Avec un grand sourire, le matelot tombé du ciel regardait l'amiral des troupes de Poséidon avec une certaine gourmandise. Il pivota sur ses pas pour regarder les Marinas et les renégats sans vouloir avancer vers eux, un pauvre gars avait eut la mauvaise idée de lui sauter dessus, il explosa avant de pouvoir atteindre sa cible. Amusé, maculé de sang frais, il entendit le disciple d'Hakurei avec un rictus de plaisir. Il s'approcha alors de ce dernier pour lui donner l'accolade d'un coup sec. L'armure du Bélier n'avait pas changé avec le temps et il était clair que les estafilades sur certaines parties de l'armure le surprirent sans qu'il s'en cache plus que cela.

" Chevalier, Dis moi, ton Maître a perdu la main ou quoi ? c'est quoi ces merdes sur ton armure ? Putain, après tant d'années à échanger sur nos connaissances entre les écailles et les armures, et il laisse son disciple en train de se balader avec une telle merde brisée sur le dos ! T'as une bonne gueule dis donc, ce serait dommage que cette corne face à un tour sur elle même avant de t'ouvrir l'arrière train ! "

Il frappa alors la poitrine du chevalier pour faire apparaître une fente invisible pour les chevaliers aux alentours. Il était clair que l'armure ne s'était pas entièrement remise de son combat contre le Juge du Griffon. Soufflant entre ses mains, il posa sa paume sur cette fente pour faire vibrer les capacités de regénération de son armure avec son cosmos. En quelques secondes, tout n'était plus qu'un souvenir pour l'armure et il était heureux d'avoir pu donner un coup de main au vieil homme de Jamir, du moins indirectement. Il observait en même temps le jeune homme à ses côtés et vit que la ressemblance était frappante, un autre fils de Jamir et sa filiation toute "marine" était une chose qui était à noter pour le maître des pirates et du sang. Il lui fit signe d'approcher avec son index et le scruta sans un mot de plus...

" Hum, je vois que tu as un disciple bien peu habitué au sang sur les sept mers... Chevalier du Bélier, ce jeune homme a une humanité qui te ressemble et j'espère que tu la garderas sans te faire dépuceler l'oignon par un autre chevalier d'or ! Ce serait con car il semble avoir les mêmes facultés que toi pour lire les strilles et les blessures des armures ! "

C'est alors qu'une voix le tira de sa rêverie, une jeune femme sortit du brouillard de sang et de bois volant dans les airs pour l'appeler dans des termes qui lui plaisaient. Il l'écouta sans dire un mot avant de disparaître pour la prendre à la gorge et la frapper sur le sol boisé du premier pont. Sa poigne était tellement forte qu'il la tenait comme un chat tenait une souris entre ses doiugts...

" Pas trés solide pour une reine d'Angleterre ! Au lieu de jacasser, ne te laisses pas surprendre par un possible ennemi, fusse-t-il ton père andouille ! Sinon, j'accepterai bien ta proposition avec intérêt mais tu vois les deux là haut ? Montrant de la tête les deux autres ombres au dessus du mat central. Ils sont là pour que je passe le message et que vous vous bougiez le cul pour venir faire la fête avec nous dans les bas fonds marins. Et si je commençais avec toi ma fille ! "

Il concentra alors son cosmos et le brouillard de sang se coagula pour former un immense pilier qui retomba sur Jack et sa fille. Le craquement fût sinistre et personne ne savait ce qu'il se passait mais ce moment était suivi du cosmos de Porthos Fitz Empress qui levait les mains pour créer une dimension pour le navire amiral. Tandis que l'autre ombre bondissait dans les airs pour créer quatre immenses tourbillons d'airs et de vents qui se déployèrent autour de l'armada ennemi. Cette attaque aussi sournoise que Charybde balaya les restes de la flotte ennemie sans demander leur reste. Les Patriarches des Marinas entraient dans la danse et leurs puissances n'avaient pas perdu dans le temps.

Dans un pilier rouge sang, les portes vers le Sanctuaire sous marin étaient ouvertes !

Les deux premières personnes à pénétrer cette terre encore inhospitalière étaient la Générale de l'Atlantique Sud et son Père. Les autres allaient bientôt suivre, les choses sérieuses allaient commencé dans la sinistre bataille qui attendait ! Il fallait espérer que la Conque résonne pour permettre de briser certaines protections du masque, sinon cela allait devenir plus difficile dans les heures à venir...

" Poséidon, vieux Snock, il est temps que tu bouges ton cul de ton trône pour aider les tiens cette fois... "

Citation :
HRP : Entrée dans le SSM ouverte RP parlant ! Tous les protagonistes peuvent passer la porte. Pour Jian et Erin, le portail sera ouvert le temps nécessaire pour tous les guerriers, même ceux venant de Jamir ou des Bermudes ou de Venise, donc faites votre Entrainement sereinement ! Sinon, tout saint peut entrer évidemment, les portes sont grandes ouvertes ^^

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Sam 16 Fév - 15:25

:: L'Invincible Armada :.

Quand Shion fit mine de lui poser la main sur l'épaule, Celsius se recula d'un pas. Non pas qu'il ait une réticence particulière vis-à-vis du premier gardien, mais il était dans sa nature d'éviter tout contact. Même ce qui s'était passé la nuit dernière n'y pourrait rien changer et le statut de Mary n'en était que plus privilégié. Avait-elle seulement assisté à la scène, d'ailleurs ? Fort peu probable, elle devait déjà avoir fort à faire de son côté – à fortiori avec cette réunion de famille inopinée. Sa blanche cape virevolta un instant entre lui-même et le Bélier tandis qu'il gratifiait ce dernier d'un air contrit. Il n'y était pour rien. C'était tout simplement qu'il ne pourrait jamais frayer avec les humains, fussent-ils eux aussi Chevaliers d'Or. Puisse-t-il le pardonner, même si des préoccupations autrement plus graves étaient à l'ordre du jour. Avant qu'il ait pu dire quoi que ce soit, Celsius se détourna de lui dans un nouveau bruissement de tissu.

Bien que déchiré par endroits, le tissu n'avait rien perdu de sa blancheur immaculée – c'était à se demander de quelle manière il avait échappé aux effusions de sang, tant aux siennes propres qu'à celles de ses ennemis. Et tandis qu'il continuait de repousser ceux-ci avec une efficience à la hauteur de son armure dorée, toute son attention était focalisée sur la capitaine de ce vaisseau. Celle-ci continuait de valser dans l'étroit espace qui sépare la vie et la mort, en ce fragile équilibre qui en ferait frémir plus d'un. Mais pas elle. Car elle savait que le jour n'était pas encore venu. Pas aujourd'hui. Pas tant qu'il n'en aurait pas décidé ainsi. Avec une prestance qui ne manquerait pas de mettre en valeur sa beauté naturelle, il fit à nouveau volter le fouet d'épines qu'il tenait de ses doigts fins, fauchant des vies à n'en plus finir.

Son regard ne s'attardait qu'avec la plus grande distraction sur l'écarlate dont s'était teinté son sarment aux dépens de ces pauvres hères dont l'agonie ne faisait pourtant que commencer. Du long de son arme ruisselait un fin filet de poison, invisible à l'oeil nu, qui s'infiltrait sans tarder dans le corps de ceux n'ayant pas eu la chance de périr dès le premier coup. Il n'avait dès lors qu'à les égratigner pour les condamner à une mort certaine, mais effroyablement lente et donc d'autant plus douloureuse. Pourtant, il ne semblait pas en être affecté outre-mesure et menait ce combat exempt de toute émotion. C'est là qu'était sa justice. C'était la route qu'il se devait de suivre au nom d'Athéna. Un chemin pavé de lumière... Et c'était aussi là qu'il devait aller s'il souhaitait protéger celle à qui il était désormais lié par serment.

Ce n'est qu'alors qu'il risqua un regard en direction de celle qui s'était posée à ses côtés. Ceux de ses Chevaliers, car elle n'était autre que la déesse Athéna réincarnée, quand bien même nul ne pouvait le savoir derrière ce masque. On l'avait informé voilà bien des années que l'actuelle incarnation de la déesse de la guerre était l'ancien Chevalier de Lotus, une femme du nom de Mashia Mokushi. Ne l'ayant pas fréquentée personnellement – il avait été nommé bien après – il aurait été fort en peine de la reconnaître si elle n'avait porté sur le dos l'armure d'argent qui fut la sienne autrefois. Aucun Saint ne les ayant rejoint en cours de route – il l'aurait aussitôt ressenti – et cette chevelure flamboyante n'ayant à bord de semblable que celle de Mary, il eut été difficile de ne point deviner son identité.

Il ignorait cependant s'il serait judicieux de sa part de le faire remarquer. Peut-être entendait-elle leur prêter main forte sans leur en dire mot, à l'aide des maigres ressources que lui avait laissé son affliction. Nul ne savait ce qu'il était advenu de ses pouvoirs divins, mais elle pouvait encore se battre. Tel était le message qu'il fallait y voir. Quoi qu'il en soit, il se garda de faire le moindre commentaire et reprit la lutte tout en veillant à ce que personne ne puisse lui causer du tort. Shion était bien meilleur que lui dès lors qu'il s'agissait de se défendre. Le Bélier était passé maître dans l'art de protéger grâce à son célèbre mur de cristal là où lui ne savait guère que répandre son venin et semer la mort tant de ses roses que de son sang. Si cependant elle avait besoin de lui à ses côtés, il se devait de répondre présent – maintenant plus que jamais. Mais tandis qu'il lui tournait le dos, aux prises avec un ennemi dont il oublierait jusqu'au visage une fois qu'il l'aurait terrassé, il eut pour elle ces quelques mots :
Nous avons fait le serment de servir et protéger. Nous avons juré de vous aider à porter votre fardeau. Je ne reviendrai pas sur cette parole, ni maintenant ni plus tard. Athéna est Athéna, il n'y a rien de plus à en dire.
Des paroles énigmatiques mais destinées à lui faire comprendre qu'il continuerait de croire en elle, même lorsque les cieux eux-mêmes semblaient l'avoir abandonnée. Même s'il avait pris sa décision à contrecoeur, il avait foi en elle et ne reviendrait pas sur sa décision. N'en déplaise à ses camarades, il avait fait un choix – le bon choix. Et rien ni personne ne changerait cela, ces importuns encore moins. Même si elle ne brillait plus du même éclat, cela ne donnait pas pour autant le droit à ces dissidents de lever la main sur Athéna. Il ne le permettrait pas, même s'il devait pour cela faire de son corps un rempart – avec tout ce que cela implique. Le Sanctuaire pouvait bien le considérer comme un traître, il n'en avait cure : là était sa place. Le regard des autres n'avait aucune importance car il était convaincu du bien fondé de sa résolution – même si savoir qu'il n'était pas le seul à penser ainsi lui était d'un certain réconfort. Sans que rien ne le laisse présager, l'atmosphère connut une brusque chute de température. Un frisson courut le long de son échine et tandis qu'il cherchait à en connaître l'origine, la réponse lui vint du ciel – littéralement.

Une paire de flocons fendirent l'air pour se précipiter à leur rencontre. Tandis que Shion devait recevoir le sien, il hésita un moment à l'esquiver, n'ignorant pas le risque qu'il soit question d'une menace potentielle. Cependant, il abandonna rapidement tous ses doutes après avoir senti qu'il s'agissait de la cosmo-énergie de Kappa, l'un des rares confrères avec lesquels il avait eu l'occasion de se lier par le passé. Cela ne signifiait bien sûr pas grand chose, Celsius étant ce qu'il est et Kappa étant le digne détenteur de l'armure d'Or du Verseau mais au moins y gagnait-il de pouvoir reconnaître aisément sa signature. Le message que lui faisait parvenir son homologue était édifiant, et en outre on ne peut plus clair. Le Chevaliers des Fleurs en tira une bouffée de soulagement. Non pas qu'il ait douté un seul instant de ce qui lui avait été dicté par son cœur, mais il était heureux d'apprendre que ceux restés au Sanctuaire avançaient dans leurs investigations. Peut-être pourraient-ils bientôt dénouer la tragédie avant que tout cela ne se change en un océan de sang...

Son attention dériva un bref instant sur l'une des Marinas qui était montée à bord peu après lui alors qu'ils étaient encore au Sanctuaire. Il se souvenait l'avoir vue auprès d'un adolescent du même âge, lequel n'avait plus reparu depuis que Mary lui avait donné des ordres dont le Saint des Poissons ignorait la teneur. Ce qui l'avait incité à porter son regard sur elle était la terreur qu'elle venait de ressentir au moment même et dont il ne fut pas long à comprendre l'origine. La présence d'un corps inerte à proximité fournissait plus d'explications qu'il n'en aurait désiré de sa part. Avec la prestesse qui le caractérisait, Celsius brisa la distance qui les séparait pour lui poser sa cape sur les épaules – celle-ci n'avait jamais eu pour lui grande utilité, sinon celle de le gêner. Au mieux constituait-elle un bon rempart au contact physique, mais il n'était guère possible de l'éviter indéfiniment alors que tant de cadavres en sursis étaient à leurs portes. Elle en ferait un meilleur usage que lui, si du moins elle pouvait en tirer un quelconque réconfort...
Pour tout le bonheur passé, ne pleure pas. Et pour tout le bonheur futur, ne pleure plus. Souris et n'oublie jamais que rien n'est immortel, profite de chaque instant car l'on ne meurt qu'une fois et tous du premier coup.
Des paroles dures à entendre mais qu'allégeait étrangement ce ton laconique. Nul n'avait jugé utile de la préparer à tuer un homme et la voilà qui constatait de ses propres yeux l'horreur de ce que le monde avait à offrir. Cependant, elle ne pouvait pas se laisser aller et devait pour ce faire se concentrer sur des pensées positives. Non pas pour fuir ses propres actes mais pour se souvenir de ce pourquoi elle se bat. Pour se rappeler de ce qu'était la joie et nourrir l'envie de la connaître encore. Possiblement aux côtés de ce garçon si cher à ses yeux et dont elle devait très certainement attendre le retour. Lui saurait la réconforter bien mieux que ne l'avait fait le Roi des Ronces. Mais quelle que soit sa réaction, que l'on ait pris la peine de s'adresser à elle la sortirait de la torpeur dans laquelle l'avait figée le poids de la culpabilité. Sans même daigner la regarder en face, il prit la direction du pilier pourpre qui venait de s'abattre, non sans garder un œil sur Shion et Mashia.

Leur force ne faisait aucun doute, aussi ne s'inquiétait-il guère de leur sort. Seulement, il était curieux de connaître la réaction du gardien de la première maison à ce message qu'ils venaient de recevoir – à condition bien sûr que tout deux aient bien reçu le même. Quelque peu perdu au milieu de toute cette agitation, il lui fallut de longues secondes pour localiser la Générale de la Sirène Maléfique et celui qui prétendait être son père – à raison semblait-il. Sans doute lui en dirait-elle plus en temps voulu. Avec une célérité et une agilité de premier ordre, il n'eut aucun mal à se porter à leur hauteur et même à leur couper la route. Le but n'était nullement de leur faire obstacle ; preuve en fut faite aussitôt puisqu'il courba l'échine devant le géniteur de son amante. Les intentions qui l'animaient étaient troublés même pour elles, qui ne devait guère s'attendre à le voir surgir. Néanmoins, il semblait vouloir conférer un caractère solennel à ce qu'il étant en train de faire, quoi que cela puisse être, à en voir avec quelle hâte il s'était incliné devant lui. Compte tenu du vacarme ambiant, nul à part eux ne pourrait entendre ces mots qui lui brûlaient les lèvres. Le ton n'en fut pas moins égal tout au long de sa tirade.
Mon nom est Celsius. Vous devez déjà le savoir, mais je porte l'armure des Poissons. Excusez-moi de vous interrompre, mais avant que nous n'allions plus loin j'aimerais vous dire quelque chose. Je n'aurai peut-être plus l'occasion de le faire... Puisque vous êtes son père, j'aimerais, avec votre permission, demander la main de votre fille.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Sam 16 Fév - 21:17

Une compagnie bien hétéroclite, aux réactions tout aussi surprenantes qu'inattendues. Voilà ce que constituait leur petit regroupement au milieu de cette tempête de combattants. Alliés ou inconnus, tous démontraient des traits de personnalité que le Bélier n'avait pas l'habitude d'observer. Même entre Chevaliers d'Or... Celsius, Douzième Gardien du Sanctuaire et détenteur de l'Armure des Poissons. A plusieurs reprises il avait pu le croiser. Principalement au coeur des Batailles où ce dernier ne ménageait jamais ses efforts pour vaincre leur ennemis. Mais pourtant, il demeurait presque un inconnu aux yeux de Shion. Il ne connaissait pas grand chose de lui et avait toujours constaté une certaine distance entre lui et les autres. Pas vraiment une froideur, mais simplement une distance... Si bien que le Bélier ne s'offusqua de la réaction de son camarade lorsque celui-ci s'écarta alors qu'il tentait de poser la main sur son épaule.

A force de combattre côte à côte dans chaque bataille, il faudra que nous trouvions quelques minutes pour discuter. J'aimerais savoir pourquoi tu demeures si distant des autres Chevaliers d'Or. Nous avons tous nos secrets, il est vrai. Mais même les armures me dévoilent les leurs lorsque je les répare. Alors pourquoi pas un de mes compagnons d'armes qui craint quelque chose qu'il ne devrait pas?


Quelques mots échangés par télépathie avec Celsius en réponse à son regard plein de regrets avant de retourner son attention en direction de l'attroupement et plus précisément l'ours qui servait de père à Mary. Enfin, à bien y réfléchir et à force d'entendre les deux parents s'exprimer, Shion ne pouvait que se demander, quelque peu blasé, lequel des deux était vraiment l'ours... Quoi qu'au moins Mary avait déjà montré quelques traits de caractères bien plus féminins que la carapace qu'elle laissait paraître. Une création suite à la mort d'Astre? Il l'ignorait. Quoi qu'il en soit, l'homme ne semblait pas avoir ignoré la pique qu'il lui avait lancée, s'empressant de faire quelques commentaires désobligeants quant à son armure et à son Maître. Le Premier Gardien fronça un instant les sourcils, peu appréciatif de telles critiques sur ces sujets là, avant de finalement se raviser en observant la suite de la scène. D'un geste, l'homme venait de réparer son armure avec des compétences dignes de celles d'Hakureï et son armure vibrait maintenant d'une énergie nouvelle, satisfaite d'avoir retrouvé son état initial. Un instant étonné par de telles compétences, le Bélier se contenta de sourire à ses commentaires suivants et le remercia d'un signe de tête, le regard reconnaissant, pour ces quelques remarques et la réparation de son armure.

Cela n'arrivera pas, soyez en sûr.

Plus de mots lui semblaient inutiles à l'égard de cet homme qui ne portait que peu d'intérêt à l'étiquette et à ce genre d'échanges pompeux. Il lui était reconnaissant et il le savait. Mais son attention fut à nouveau bien vite détournée dans une autre direction lorsqu'un simple flocon de neige vint frapper son armure, lui apportant les paroles d'un autre compagnon d'armes. Kappa du Verseau. Athéna du Sanctuaire, un Imposteur? Les choses étaient-elle ainsi? Posant son regard sur celle qui lui faisait face, Shion laissa un sourire réconfortant paraître sur son visage. Encore une preuve que sa place était bien ici et pas au Sanctuaire en ces instants. Fort de ces nouvelles informations, Shion remercia intérieurement Kappa pour ce soulagement et se remit en mouvement.

Bon, il reste d'autres adversaires à repousser le temps que nous arrivions enfin au Sanctuaire Sous-Marin. J'y retourne, il n'est pas normal de rester ici à discuter pendant que tout le monde se démène. Je ne suis pas loin si vous avez besoin de moi, Athéna. Mü, je compte sur toi pour débarrasser les lieux des envahisseurs toi aussi! C'est reparti!

Plein d'énergie grâce aux évènements des dernières minutes, Shion s'éloigna sur le bateau pour s'occuper des derniers envahisseurs.

Arrow Arrivée au SSM, dès qu'un Topic sera ouvert!
Revenir en haut Aller en bas
Solstice


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 61

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Lun 18 Fév - 22:06

    Jian n'avait jamais été particulièrement sociable ni à l'aise en société. C'était d'autant plus vrai envers les personnes plus âgées. Et ce n'en était que plus valable au sujet d'Erin, qui avait non seulement quelques années de plus mais se révélait aussi très intimidante de son point de vue. Cependant, il lui semblait pouvoir la comprendre un peu mieux à cet instant où la bête au fond de son âme menaçait de briser ses chaînes. Il lui en coûtait de formuler cette demande auprès d'une personne qu'il ne connaissait finalement que très peu, mais il savait qu'il n'avait guère le choix s'il voulait s'alléger de ce fardeau. Transformer en force ce qui pourrait bien être sa plus grande faiblesse. À cet égard, il voyait en elle une sorte de modèle en ce sens qu'elle vivait en parfaite harmonie alors qu'elle avait à contenir les pulsions non pas d'un mais de six familiers plus féroces les uns que les autres. Son propre « compagnon » était certes différent à bien des égards, mais leurs forces conjuguées n'avaient rien à envier à la sienne – au contraire.

    Car son obstination à ne compter que sur sa propre force était la plus grande faille dans le secret de la colère du Léviathan. En tant que créature impie, qu'âme hérétique, il avait été tenu à l'écart au cours de son existence jusqu'à n'être plus qu'un vague souvenir dans les mémoires et au plus noir des méandres d'une religion lointaine. Mais malgré l'entêtement de l'humanité à diaboliser tout ce qui avait trait à sa légende, il n'était pas du nombre des Spectres d'Hadès mais de celui des Marinas de Poséidon. Cela devait vouloir signifier qu'il y avait encore quelque chose de bon en lui – quelque chose à sauver. Et cela ne serait possible que pour qui le délivrerait du mal et de sa pesante solitude. L'adolescent rassembla ses esprits et s'imagina une multitude de chaînes grâce à laquelle il pourrait le retenir quelques temps au moyen de sa force mentale.

    Son partenaire n'apprécierait pas, mais c'était de toute évidence la seule solution. La présence de la générale suffisait à le rendre nerveux, et il lui serait impossible d'apprendre quoi que ce soit tant qu'il se démènerait comme un beau diable pour briser ses liens. En faisant vibrer son cosmos, il lui murmura un mot d'excuses et lui promit de l'en libérer une fois calmé mais n'eut pour toute réponse que les hurlements de son âme. Aussi hébété que si l'animal lui avait hurlé directement dans les oreilles, Jian n'en parvint pas moins à reprendre contenance et put alors fixer Erin avec dignité. Son souffle était encore court mais cela ne tarderait pas à s'arranger. Il n'aurait sans doute que peu de temps avant que la créature n'ébrèche les défenses qu'il venait de bâtir entre les différents replis de sa propre conscience. S'il demeurait au fond de ses yeux un semblant d'animalité, ce n'était que la preuve que l'Autre était en train de se battre afin de recouvrer sa liberté.

    Merci, dame Erin. souffla-t-il péniblement.

    Il ignorait par quel titre de noblesse il était censé l'appeler, mais se figura qu'elle n'était pas du genre à s'en soucier. Aussi abandonna-t-il là ces formules de politesse pour s'élancer à sa suite et ainsi débuter cet entraînement. Les circonstances exigeaient qu'il soit de courte durée, mais la confiance en elle que manifestait sa vis-à-vis contribuait à le rassurer quant à son efficacité. Délaisser le champ de bataille même rien qu'un instant n'était pas pour lui plaire mais il palliait à ce désagrément en se persuadant que s'il y retournait en l'état, il serait dangereux pour tout un chacun. Nul ne serait à l'abri de la puissance censée être à l'origine du Jugement Dernier. Et c'est à cette pensée qu'il risqua un dernier regard par-dessus son épaule et sentit son cœur se serrer. Faites qu'elle aille bien. murmura-t-il en son for intérieur avant de forcer l'allure. Il n'y avait pas une minute à perdre. Pas même une seule seconde.

    Songer à elle n'avait bien sûr fait qu'accroître ses angoisses, que la perturbation ressentie un instant auparavant dans sa cosmo-énergie n'avait déjà pas arrangée. Les atténuer jusqu'à les faire disparaître ne fut pas une partie de plaisir. Il eut même le sentiment qu'il la trahissait en l'abandonnant ainsi à son sort. Mais c'était un mal nécessaire, et il en sortirait grandi. S'il avait la chance d'en sortir vainqueur, bien évidemment, et ce n'était déjà pas gagné. Il ne devait pas se détourner et se fit violence pour ne plus accorder d'attention à ce qui se passait sur le pont, consacrant toute son attention à sa formation. C'était aussi pour son bien qu'il devait agir de la sorte. Il ne servirait à rien de prétendre la protéger si c'était pour finalement la blesser de ses propres mains. Il se contenta d'acquiescer et de rester en retrait, aussi circonspect que faire se peut.

    La moindre secousse aurait pu ranimer la fureur de Léviathan, et il ne tenait pas à devoir l'encaisser une fois de plus – n'étant même pas sûr d'en être capable. Le vent qui lui fouetta le visage l'aida toutefois à reprendre son calme et il put bientôt savourer la brise marine en dépit du chaos qui régnait à l'entour. Sans qu'il ne puisse se l'expliquer, il avait toute confiance en elle pour assurer sa défense pendant qu'il resterait passif. Pourtant, il n'aurait pas cru pouvoir se fier si aisément à ses nouveaux alliés après avoir été ainsi trahi par les Saints. Un sourire lui éclaira les traits un bref instant tandis que son cosmos achevait de se purger de toute agitation et il ne put s'empêcher de se dire que cette nouvelle famille était pleine de promesses. Qu'elle se permette de l'appeler par son prénom avec une telle familiarité le fit tressaillir et le sortit de ses pensées.

    Bien. Ne vous en faites pas pour moi.

    Il se morigéna lui-même pour sa distraction. Il aurait dû s'y attendre, à plus forte raison qu'elle était son aînée. Aussi hocha-t-il la tête docilement tout en restant sur ses gardes au cas où il prendrait l'envie à un de leurs assaillants de voir en lui une proie facile. Malgré la situation plus que critique qui se présentait à eux, il se sentait étrangement à l'aise. Peut-être était-ce dû au fait qu'ils soient entourés d'eau, son élément naturel. Sa force en serait certainement décuplée une fois franchies les barrières du Sanctuaire Sous-Marin. En un sens, c'était une chance pour lui d'avoir eu l'audace d'approcher Erin avant d'y accéder : qui sait de quels ravages aurait été capable l'esprit vivant au sein de son Écaille, s'il avait été insouciant au point de lui fournir une telle puissance de feu. Le capitaine redoutait cependant quelque peu qu'elle ne le sous-estime, mais il serait fixé bien assez tôt. Il était vrai que son aspect fragile à outrance pouvait prêter à confusion pour qui n'y était pas habitué.

    La démonstration de force n'en fut pas moins de toute beauté et impressionna grandement le jeune dragon, qui en resta pantois. Un frisson dont il ne saurait dire s'il était de peur ou d'excitation lui donna la chair de poule quand il vit chacun des deux navires partir en fumée au propre comme au figuré. Lui-même aurait sans doute pu faire des dégâts honorables s'il s'était battu à pleine puissance, mais il n'en avait pas idée et aurait sans doute eu bien plus de mal à faire montre d'une telle efficacité. Ce niveau de maîtrise était équivalent à celui d'un Chevalier d'Or – c'est du moins l'impression qu'il en eut malgré son peu de connaissance à leur sujet. D'un regard en coin, il les vit sombrer vers leur déchéance et ne put que souhaiter en arriver un jour à pareil résultat avec un minimum d'énergie. En l'état, chacune de ses attaques comportait le risque de l'envoyer au tapis en même temps que son adversaire tant la dépense pouvait avoir sur lui un contrecoup dévastateur.

    Je n'ai jamais tué personne. Je... Je ne suis pas sûr d'en être capable. Je ne crois pas en avoir la force, mais c'est surtout que je ne pense pas pouvoir haïr quelqu'un au point de me dire que je veux lui ôter la vie. J'ai peur de mourir, et je pense que je ne suis pas le seul dans ce cas. Si je ne veux pas me faire tuer, ne devrais-je pas avant tout ne pas tuer moi-même ?

    Son regard se perdit dans le vague. Malgré toutes ces belles paroles, il savait que tôt ou tard il y serait réduit. Le plus tardivement serait le mieux, quand bien même repousser l'échéance ne serait pas une solution bien longtemps. Avoir rejoint les rangs de Poséidon lui garantissait une sécurité relative mais le mettrait sans doute autant en danger si ce n'est plus que lorsque lui et Seren étaient tout deux sur les routes. Preuve en était qu'il n'aurait sans doute jamais dû subir la vue d'un tel champ de bataille s'il n'avait pas endossé cette Écaille. Mais il ne regrettait point sa décision : comme Erin venait de le dire, il ne devait jamais oublier ce pourquoi il se battait. Une raison identique à celle qui lui avait fait embrasser la cause du Dieu des Océans, faisant de lui le Capitaine du Léviathan. Sitôt eut-il fermé les yeux pour mettre de l'ordre dans ses idées qu'un boulet vint droit sur lui.

    Sans ciller, il réagit à la vitesse de l'éclair et lui opposa la solidité de son bouclier. Le projectile explosa sans lui infliger le moindre dommage, impuissante à transpercer ses défenses. Ce n'est qu'alors que ses paupières se soulevèrent, sa main en faisant de même pour libérer un dragon aqueux d'une taille considérable à l'encontre du navire à qui il devait ce cadeau empoisonné. Il ne tarda pas à rejoindre ceux qu'Erin avait envoyé par le fond un instant plus tôt tandis que le jeune garçon le suivait attentivement. Une fois que le bâtiment ne fut plus qu'un souvenir, il se tourna vers elle pour lui faire face, arborant une détermination qu'il n'aurait en aucun cas pu avoir auparavant. S'il y avait bien une chose qui pouvait le convaincre de mettre fin aux jours de quelqu'un, c'était de rester aux côtés de Seren quels que soient les dangers qui pourraient la menacer. Alors, et rien qu'alors, il serait la mort, la vie : il prendrait l'une et retirerait l'autre.

    Oui ! s'exclama-t-il, abandonnant ici toute faiblesse.

    ••• Entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Sam 23 Fév - 14:57



Masque °~

Sur ce navire, la jeune Mashia du Lotus était réapparue en tant que simple guerrière. Sans une once de cosmos en elle, rien d'autre que ses propres convictions et forces. Son corps par le passé avait été bâti pour une résistance à toute épreuve, entraîné à rester de marbre face à le plus insupportable des douleurs. Et porter cette armure chargée de ses propres énergies la faisait extrêmement souffrir. Cela, sans que personne ne puisse le constater : pour la simple et bonne raison que ce masque froid dissimulait son visage. Aussi, voir la main de Shion s'approcher dans le but de le lui retirer la fit réagir un peu promptement par un petit geste de recul qu'elle réussit à contenir in-extremis. Quand les ténèbres s’effacèrent de son visage de porcelaine, ce fut l'éclat d'argent de la lune qui le nimba de lumière. Un sourire. Voilà ce que la demoiselle affichait. Un radieux sourire plein de gratitude. Qu'elle conserva un long moment qui lui parut être une éternité.
Si comme Shion le disait et qu'en effet, il se pourrait que son faciès représente l'infime espoir dont ils avaient tous besoin, alors autant se forger un masque, un autre, recouvrant le premier. Un substitut.

L'arrivée de Celsius des Poissons à leurs côtés finit de la conforter dans sa volonté de ne rien laisser paraître. Les doutes, pour le moment étaient à bannir de son esprit. Ce qu'elle représentait à leurs yeux était d'une importance capitale, et Mashia malgré sa faiblesse et ses propres inquiétudes, jouerait le rôle qu'on lui affublait. Beaucoup croyaient en elle et portaient sur elle un regard chargé d'espérance. Le constater renforçait son malaise car au fond, elle se savait démunie. Mais que faire d'autre que de relever la tête ? Son maître lui aurait suggéré un tel comportement. Un stoïcisme absolu. Mais cet art de forger son esprit et son âme contre toutes choses lui était difficile en vue des circonstances. Le fait qu'Asmita de la Vierge ne soit pas présent pour irradier de sa sagesse ne l'aidait pas non plus : puis, un mauvais pressentiment venait progressivement à poindre en son sein. Un douleur sourde née au creux de son cœur.

Quand enfin ses pensées furent rassemblées et que Mashia réintégra la réalité présente, ce fut pour constater que les deux protecteurs s'éloignaient d'elle, résolus dans leur projet. Elle ne chercha pas à les arrêter malgré la souffrance qui tombait plus durement encore sur ses frêles épaules. L'amure l'encourageait à sa manière, mais à son contact, la jeune femme brûlait. C'était comme approcher les mains trop près d'un brasier incandescent. Sourde, la douleur ne s'estomperait pas, pas tant qu'elle ne se reprenne. Alors relevant la tête, elle prit une profonde inspiration dans l'unique but de tromper les apparences. Son regard pers tomba sur Mü, le disciple du Bélier. Doucement, elle lui tendit la main pour l'encourager à la suivre.

« Allons-y Mü, allons les rejoindre...» fit-elle en s'agrippant à lui. Plus bas elle lui souffla : « Tu sais, ton maître à raison... que l'ont soit d'or d'argent ou de bronze ou apprenti, il n'y a pas de différence ici.» Acheva t-elle en posant un index sur le cœur du jeune homme. Un sourire contrit et elle l'entraîna.

Pour marcher dans l'ombre de Shion. Ô bien sûr, elle n'avait pas remarqué le moins du monde, ces deux petits flocons... ces messages révélateurs... Mais un nouveau vent soufflait désormais sur eux. Chargé d'un parfum pleins de promesses. La reconquête du Sanctuaire Sous Marin commençait, et les pensées de Mashia étaient tournées bien ailleurs...

=> Arrivée au SSM [Topic à ouvrir]

Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Dim 24 Fév - 15:32



    Le goût du sang s’insinuait perfidement dans sa bouche, son odeur âcre et ferreuse envahissant tout ses sens alors que devant son regard écarquillé dansait les derniers instants d’un homme dont elle avait volé la vie. Encore bien vivant la minute d’avant, il n’était plus à l’heure actuelle qu’un pantin désarticulé dont on aurait coupé les fils. Et c’était elle qui en était responsable. C’était son vent qui avait broyé sa chaire, sa volonté qui l’avait écarté de sa passe et avait réduit la flamme de sa vie à néant. L’écarlate envahissait son champ de vision. Cette couleur si vivace dont elle était recouverte…Tremblante de tout ses membres, la petite étoile ne parvenait à quitter des yeux cette silhouette prostrée tâchée de vermeille, si absurde ! Il y avait tant de mort autour d’elle, pourtant, son regard améthyste était prisonnier de ce corps. L’homme qu’elle avait tué.

    Elle ne l’avait jamais voulu !

    L’étau sur sa gorge la pressait davantage, l’étouffant tout à fait alors que les larmes cristallines roulaient sur ses joues sans qu’elle ne parvienne à les arrêter, ni même à les comprendre. Pleurait-elle à cause de son propre geste ? A cause de cette vie broyée de ses mains ? De ce gâchis ? Elle n’en savait rien, pourtant, elles se firent incontrôlables, roulant sur ses joues, floutant sa vision.

    Elle avait tuée, et ce sang sur ses mains, personne ne pourrait jamais plus le lui ôter. Elle qui respectait tant la vie ! Elle qui avait fait le choix de ce battre, mais non pas de tuer pour préserver la vie telle le plus précieux des cadeaux. Par respect pour eux qui avait sacrifié leurs vies, pour protéger celle de leurs enfants…Pour que personne n’ait à subir le même déchirement, la même perte et rage qui alourdissait encore et toujours leurs âmes… Le froid s’insinuait dans son corps, perfide mains glacées étreignant son corps de leurs sombres doigts. Elle avait échouée à respecter sa parole, sa propre conviction à ne pas faire de mal aux autres, quand bien même elle n’avait pas le choix. Elle était si faible ! Si insignifiante…Et ce sang sur ses mains la hanterait. Le premier sang versé…

    Si seulement elle avait été plus forte…

    La petite étoile tremblait si violement qui lui fallut du temps pour comprendre qu’un homme en armure d’or s’était penché sur son pauvre corps. Ses jambes faillirent la trahir lorsqu’elle comprit qu’il s’agissait d’un chevalier d’or de la déesse qui leur avait tout prit, pourtant, dans son esprit, nul place pour cette mesquinerie. N’était elle pas à leur image ? N’avait elle pas, elle aussi, prit la vie d’un homme à cet instant ? N’était elle pas une meurtrière elle aussi ? Pourtant, au lieu de la mettre à mal, il la couvrit de sa cape opaline, éloignant doucement la morsure du froid glacial qui sévissait en elle. Chaleureuse, la cape immaculée portait dans ses repli la fragrance délicate mais puissante de fleur – était ce l’odeur de la rose qu’elle sentait ? Elle éloignait celle trop vivace de la mort, la remplaçant par une illusion de douceur dans ce monde de chaos et de sang.

    Ses mots apportèrent à son cœur un peu de réconfort. Parmi cette tourmente, un homme au moins c’était retourné sur elle, celui là même qui était toujours resté à proximité de la générale de la sirène maléfique. Un frison ébranla son corps. Il avait raison. Pleurer n’arrangerait rien. Se lamenter ne ramènera pas cet homme à la vie…Pourtant, malgré ses paroles pleines de bon sens, son cœur souffrait d’ainsi avoir ôté la vie si précieuse, même si la mort était nécessaire au cycle de la vie… Ses doigts vinrent froisser la précieuse étoffe dont on l’avait recouvert, la gardant sur ses épaules alors qu’elle offrit au saint un faible sourire embué de larme d’argent comme seul récompense. Elle ne pourrait guère faire mieux à l’heure actuelle, mais il lui avait fallut toute sa conviction pour pouvoir murmurer les quelques mots qui suivirent.

    - Merci…Je…J’essayerai… Mais ça fait si mal…

    Si mal de tuer…Si mal d’avancer en ayant sur la conscience la fin d’une vie. Mais elle essaierait, car il le fallait. Elle n’inquiéterait pas Jian à cause de cela, elle devait se reprendre absolument pour lui éviter toute inquiétude inutile…Songer à son ami lui apportait la force nécessaire pour avancer, quand bien même il n’était pas à ses côtés, la bague ceignant son doigt invoquait sa présence. Et elle en avait besoin. Ce fut à cet instant qu’elle sentit le cosmos du Léviathan briller dans le firmament, alors qu’autour d’elle, la bataille faisait toujours rage. Le saint s’était quand à lui de nouveau mêlé à la fin de la bataille alors que les portes vers le Sanctuaire sous marin venait de s’ouvrir…

    Pourtant, la bataille ne touchait pas à sa fin, cela, elle ne l’ignorait pas. Elle tenait toujours entre ses doigts la lame d’argent de son père souillé de sang, symbole d’un combat tût…

    De nouveau, ils se battraient…De nouveau, cela recommencerait…

    Les étoiles pleuraient.

    Sanctuaire Sous Marin ~>


Dernière édition par Seren le Jeu 7 Mar - 9:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Mar 26 Fév - 19:17

~~ LEbranleur des Mers. ~~



Après le son du grand départ, Poséidon se releva de son siège de coraux rouges. Le trident d'or à la main, il s'avança vers le puits de sang former par son vieux compagnon et souriait que les choses passaient à nouvelle étape. Il ressentit cet appel du large qui le faisait rêver par moments et c'est dans ces moments là qu'il prenait les décisions les plus importantes pour son peuple. Un de ses Généraux avaient disparu dans la bataille et un autre était apparu à Jamir, il savait déjà que Scylla attendait sa maîtresse et elle allait revenir d'un tournoi où la gloire rejaillirait sur tous les siens ! Une certaine fierté s'emparait de lui sans qu'il n'en donne le moindre sentiment sur son visage de marbre blanc. Il fit signe à la jeune Mashia, si c'est ainsi qu'elle voulait être nommé aujourd'hui, de le suivre pour veiller sur l'esprit qui habitait son âme pendant un certain temps encore.

S'approchant des cadavres de ses loyaux sujets, il fit signe de se recueillir avant d'aller vers la prochaine bataille. Tout se calmait sur les flots mais le reste était encore à faire sous les flots et cela était la plus difficile des tâches à venir. Encore étonné par la réaction du Chevalier d'or des Poissons qui ne s'était pas rendu compte que Jack O'Bannon s'était engouffré dans la brèche sans l'écouter le fit sourire et Poséidon posa alors la main sur l'épaule des Poissons d'Athéna. Cette marque de confiance était une chose que donnait facilement le Dieu des Océans mais il n'aimait pas se sentir trahi, ou encore pire se sentir rejeté par les peuples dont il avait la garde. Par cet acte, il faisait de Celsius un "adopté" du Peuple Atlante et pouvait alors s'engager avec l'une des leurs dans la relation qu'il voulait, et sans besoin de cette autorisation paternelle qui n'existait bien que dans les peuples vivant au Soleil.

" Chevalier, vous lui direz une fois cette bataille achevée, les larmes vont encore coulées et votre devoir passe avant toute autre chose ! "

Puis sa tête se leva vers le chevalier d'or du Bélier. Il sentait en lui l'héritage du Peuple de Mu et cela le ramenait des centaines de millénaires en arrière alors que les hommes commençaient seulement à apparaître dans le Monde. Il fit quelques pas dans sa direction. Chaque geste étudié pour ne pas attirer de crainte ou de peur, le Dieu concentra son cosmos pour envoyer un message télépathique au Bélier alors que le puits de sang était à une coudée des deux hommes. Il regardait de loin le jeune Mu avec un certain intérêt.

" Chevalier du Bélier, Shion, il vous faudra veiller sur ce jeune homme avec attention, son visage me rappelle quelqu'un ! Pour éviter que les Saints soient attaqués par nos ennemis, nous allons organiser différentes sections militaires et vous aurez le commandement des notres pour aider l'amiral de l'attaque ! Nous nous chargeons personnellement de la protection d'Athéna et personne d'autres ! "

Alors que les chevaliers, marinas et guerriers en tout genre pénétraient dans le puits de sang pour rejoindre les fonds marins, Poséidon prit les devants en tendant son coude a Mashia et ils disparurent ensembles du bateau amiral. Dans le maelström de cosmos, le Dieu en profita pour envoyer un message télépathique à ses Marinas à Venise pour leur demander de revenir le plus rapidement possible ! Venise attendrait quelques jours la reconquête des terres atlantes ! Il concentra ensuite son cosmos pour créer des groupes de marinas et de saints dans la guerre qui s'annonçaient !

" Dame Marina, Seigneur Arjuna,

Nous vous mandons instamment de revenir aux portes de notre Sanctuaire, nous avons besoin de toutes les forces nécessaires à notre reconquête. Dame Marina, vous êtes nommé auprès des Saints pour les guider si besoin, vous serez affecté à l'un des groupes de Saints à votre retour ! Seigneur de Chrysaor, vous allez avoir la tâche d'user de vos talents spirituels pour redonner la vie à nos piliers avant que nous les remettons tels qu'ils auraient jamais du finir !

Pour finir, Dame Marina, nous voulons vous voir pour avoir les informations que le Khidre vous a donné afin de vous donner les clés de notre bibliothèque si besoin ! "


Il continua sur sa lancée !

" A tous, ce pont de sang vers nos terres aura un effet assez inattendu et nous demandons de prendre garde dans les heures à venir, nous assurons la sécurité d'Athéna ! Pour le fer et le sang, pour une vieille promesse que nous avons jurer de tenir, allez enfants de l'espoir et construisez la première pierre d'une nouvelle Ere ! "

Les dés étaient jetés !

Citation :
HRP : Groupes RP et lieux ou vous arrivez :

Groupe # 1 : Athéna et Poséidon au Pilier du Pacifique Nord !

Groupe # 2 : Shion, Seren, Jian au pilier du Pacifique Sud !

Groupe # 3 : Mary, Luxea, Mu au Pilier de l'Antarctique !

Groupe # 4 : Celsius, Jack O Bannon au temple de Poséidon !

Revenir en haut Aller en bas
Beshter


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 298

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
166/180  (166/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Lun 4 Mar - 22:33

Juste un peu d'eau salée sur ses lèvres, le jeune apprenti avait écouté son mentor en silence et acquiesca lors de son conseil. L'océan était enfoui ici, sous ses pas, avec ses mystères et chantait toute la nuit pendant cette bataille si difficile. Cependant, tel un phare allumé, les paroles de sa Déesse le réveillèrent de ses doutes et il sourit du soutien des siens dans cette mission assez lourde pour ses frêles épaules. Sans en rajouter, il approcha de son maître en créant des sphères de cristal bleutée qui éclatèrent pour repousser les ennemis qui voulaient encore agir contre eux, pour la première fois, il avait réussi un effet de dissuasion qui fit reculer les pirates pour quelques minutes. Puis, il ressentit cet appel du Large que son père lui avait parlé pendant des heures, à la fois enivrant et éclatant.

" Oui maître, je ne faillirai pas... "

En cachant son sourire, le jeune homme suivait le chevalier d'or du Bélier avec une concentration peu coutumière. Depuis le début de cette bataille, il avait assisté à la douleur de la mort et au prix du sang versé pour les idéaux qu'il devait défendre aujourd'hui. Il inspira profondément pour reprendre un peu de calme, pour ne pas se laisser aller à trop penser au vent de mort qui taraudait les gens qui étaient sur ses planches de bois et de vernis craquelant. Amer devant tout cela, il baissa la tête et ses lèvres esquissèrent un sourire quand un rayon de lumière le toucha en traversant les nuages. Ce bref moment lui redonna une certaine confiance mais il se demandait quelle suite il allait devoir subir dans les moments de vérité qui approchait.

Regardant alors au delà du pont de sang entre ce champ de bataille et un autre à venir, il ferma les yeux pour s'engouffrer à son tour dans le vide...

Arrow SSM
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Jeu 7 Mar - 16:49



Brisée °~



Bordel ! Si je m'attendais à ça ! Merde, il a un sacré crochet la momie ! La force du coup m'avait carrément projetée au sol. D'une rare violence, cette force qui se dégageait de mon « père » me fit cracher un peu de sang sur le pont. Aussitôt son goût ferreux m'emplit de nouveau la bouche : putain, jamais ça m'étais arrivée de me prendre une baigne pareille ! Mon amour propre en avait prit un sérieux coup dans la trogne. Mais je l'accusais en me parant d'une aura meurtrière : sanguine. Mes yeux projetaient des éclairs tant ma colère jaillissait hors de moi. Le ciel orageux au dessus de nos têtes faisait bonne mesure avec mon état : je fulminais en montrant les dents à l'instar d'une bête sauvage prête à mordre. Je venais d'être humiliée devant mes hommes ! Et cela par un homme qui prétendait être mon paternel ! Mon corps tout entier répondait à cette rage presque palpable. Mon cosmos s'élevait, main dangereuse sur le point de rendre coup sur coup. Il allait voir de quel bois se chauffait la gourgandine !
Ma sa poigne était telle que ma voix mourut avant de pouvoir franchir la barrière de mes lèvres.

J'étais comme paralysée. Or quelque chose au fond de moi me fit ouvrir les yeux sur l'identité de cet homme entouré d'un brouillard sanguin qui paraissait le suivre dans ses moindres mouvements. Aussi étrange que cela pouvait paraître, surtout compte tenu de ma méfiance naturelle, je le croyais. Oui, j'étais persuadée qu'il était bien mon père. Et cette révélation me fit passer toutes envies belliqueuses. Je fronçais légèrement des sourcils face à ses paroles.

« Tu m'as coupé le sifflet... Papa.» Réussis-je à prononcer avant qu'un drôle de phénomène nous entoure. Je suivis du regard ce qu'il m'indiquait et crut distinguer deux formes au travers ces nuages.

Je me redressais sur un bras, protégeant mes yeux de l'autre. Quand ce tumulte cessa, j'eus la surprise de me voir entraînée par mon vieux, fermement décidé à nous faire passer en premier par ce... portail ! Ô du bateau ! Attends deux secondes, nous sommes pressés à ce point ? Traînant des quatre fers sans m'en rendre totalement compte, je cherchais Poséidon des yeux, ou Celsius. Quelle fut ma joie de le voir surgir du néant ! Posté devant l'ouverture, apparemment fermement décidé à nous barrer la route, mais pour quelle raison exactement ? Je m'apprêtais à lui dire que je faisais confiance à cet homme qui se disait être mon père mais ne fut pas assez rapide dans ma manœuvre. Le Chevalier des Poissons fit une toute autre révélation.

« Quoi ?!» lâchais-je abasourdie. « C'est une blague ? »

Je tombais des nues, véritablement. Que se passait-il dans la petite tête de Celsius pour qu'il... qu'il quoi d'ailleurs ? Demande ma main à mon père ? Je regardais ce dernier estomaquée dans l'espoir de lire quelque chose sur son visage. Avant de tourner les yeux vers le Chevalier à la Rose.

« Tu es tombé sur la tête ou quoi ? »

Bizarrement, ma colère s'était totalement évaporée pour laisser place à un autre sentiment que je croyais résorbé pour l'heure. Les vieilles blessures se rouvraient sous la main de mon bourreau. À l'énonciation de ce terme, mon sang ne fit qu'un tour. Non, cela il ne devait pas l'être ! Une fureur renouvelée s'imposa à moi, que je laissais exploser dans une gerbe de cosmos. L'attaque, car il s'agissait bien d'une attaque, prit la forme d'une chaîne de sang qui prit de plus en plus d'ampleur jusqu'à se séparer en plusieurs fragments. Prêtes à toucher au but, celles-ci pourtant stoppèrent leur course pour retomber au sol dans un clapotis. La voix de notre Dieu m'avait arrêté au dernier moment, comme un fouet. Tremblante, je serrais les dents pour me redonner un peu de contenance. Je n'avais pas quitté des yeux l'importun. Pourquoi ?

« Pourquoi ?» répétais-je en laissant mes bras retomber le long de mon corps. « Non... non ce n'était pas ce qui était convenu.»

La raison m'avait poussé à prononcer ces dernières paroles : la raison seule pour édifier une muraille autour de mon cœur, de ma passion. Mes yeux s'emplirent de larmes que je dissimulais en me détournant. Dans ce mouvement, mon écharpe carmine se détacha de mon cou pour voleter jusqu'au chevalier.

« Je ne veux pas, je ne veux pas de cela, car tu sais que je suis maudite.»

Sans accorder un dernier regard à qui que se soit, je pris la résolution de marcher doucement jusqu'au portail. Prête à m'y engouffrer, je ne sus réprimer une dernière pulsion, celle de tourner la tête vers Celsius, puis vers les nues à qui j'offris les quelques larmes qui glissèrent le long de ma joue.

« Par le fer et le sang !»

Puis, je me laissais happer par cette force inconnue. Des étoiles.



=> Pilier de l'Antarctique
Revenir en haut Aller en bas
Zira


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 243

Feuille de Personnage :
HP:
102/170  (102/170)
CS:
135/190  (135/190)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Ven 8 Mar - 18:20


:: Seule au Coeur de la Tempête :.
.: Pleine Mer, 1754 :: Transition vers le Pilier. ::


C’était avec bienveillance que Luxea c’était rapprochée des Saints et de la Déesse meurtrie, cherchant dans le geste de réconfort discret qu’elle avait prit la peine de faire, sans doute, une forme de… d’on ne sait quoi à vrai dire, signifier simplement qu’elle avait une attention pour eux, parce qu’ils étaient du même bord. Mais la Sainte du Lotus, face à son chevalier d’Or, n’avait pas même entendu le mot de réconfort du corbeau, et aucun de ceux sur les quels elle avait doucement répandu ses soins n’y avait prêté attention. Un homme était apparu au cœur d’une nuée de corbeaux, et tous avaient alors porté leur attention sur cet homme. Personne n’avait regardé les corbeaux, personne n’avait considéré ces corbeaux. Lorsque cette pensée traversa l’esprit de Luxea, elle eut tout à coup l’impression que ce constat s’abattait sur elle.
Non, personne n’avait remarqué le corbeau. Il se fondait dans la masse des charognards attirés par la chair et le sang, on y prêtait guère attention lorsqu’on ne le méprisait pas.

Un vent nouveau se mit alors à souffler sur elle. Il n’était en rien semblable avec celui de l’espoir qui envahirait plusieurs personne de l’équipage peu de temps après cela. Il y était même opposé. Dans le vacarme assourdissant de la bataille, Luxea se rendit compte qu’elle état seule. Elle avait parlé au Saint des Poissons un soir sans savoir qui il était –il ne l’avait, d’ailleurs, sans doute pas approché sans arrière pensées et de ce fait de manière purement artificielle-. Elle avait parlé la veille à Athena pour lui prêter serment, serment dont la valeur était confuse au vu de la situation actuelle. Elle avait échangé quelques mots tout à l’heure avec Mary. Et après ? Pour tout ces gens, elle était une inconnue. Une inconnue portant une armure maudite, qui plus est.

Au centre des cris et du fracas des armes, n’était-on pas toujours seul ? C’était ce qu’on pouvait penser, ce que tous ressentaient certainement un peu, mais il y avait une différence ici. Ils veillaient les uns sur les autres, se retrouvaient, se lançaient des regards discrets pour s’assurer que leur compagnons s’en sortaient. Parfois, ils se sauvaient la vie. Mais elle, elle ne faisait pas partie de ces compagnons. On ne la regardait pas. Un homme tentât d’attenter à ces jours, elle le repoussa violement de son aile de métal sombre. Depuis que la bataille s’était déclarée, Luxea avait tué des hommes. Au début, elle n’avait fait usage que de ses hormones, pour les pousser les uns contre les autres ou dans les bras de la mer. Elle était restée innocente, provoquant des pertes l’air de rien et sans en être affectée. Puis avec l’adrénaline, et confrontée à la violence, elle avait a quelques reprises souillé ses ailes. Lorsqu’elle l’avait fait, elle avait retenu loin de son esprit tout remord : elle avait juste veillé à ce que sa peau ne soit pas maculée par le sang. Désormais une fillette s’effondrait non loin d’elle après avoir donné la mort comme elle l’avait fait peu de temps avant, et le Saint des poissons vint et posât sur ses épaules frêles sa cape immaculée, lui murmurant quelques mots. A quelque mètre seulement de là, elle les voyait et les entendait à demi rongés par le vacarme. Mais entre elle, et ces deux personnes, elle eut l’impression qu’il y avait tout un monde. Le souvenir du spectre des Dragons lui revint, ainsi que le dégout qu’elle avait éprouvé lorsqu’il était mort sous l’impact de ses pouvoirs, et la rage pour le marionnettiste qui avait forcé cette mort. Personne ne le savait, qu’elle avait la veille, contre son gré, pour la première fois fauchée une vie. Quand bien même il s’agissait d’une vie humaine, elle en avait été d’autant plus affectée qu’elle avait eu le temps de découvrir un « homme » droit, et aux jours duquel elle ne voulait pas attenter. Mais cela c’était produit malgré elle. Et personne n’avait posé sur ses épaules une cape immaculée pour la consoler de cette tragédie. Face à cette évidence, Luxea se sentit envahie par une amère tristesse. Ce n’était ni le moment, ni le lieu, mais ses pensées tout à coup prenaient le pas sur tout le reste.

Il suffit alors qu’une gerbe de sang atteigne son visage pour qu’elle cède. Faisant exploser son cosmos autour d’elle, fusant à la verticale vers le ciel, la jeune femme s’arracha à la bataille pour gagner le ciel. Pour ne plus être seule.


Parce que loin au dessus d’eux, Mauvais était là. S’il avait eu des bras et un torse elle s’y serait aussitôt jetée. Des pensées de ce type, il lui été arrivé régulièrement d’en avoir, mais jamais elle n’avait pris le temps de les considérer. Elle ne les ferait pas cette fois ci non plus. Elle se contentât d’être soulagée de voir le corbeau voler vers elle, et de se sentir apaisée lorsque de son aile il frôlât sa joue dans un geste de réconfort. Il savait ce qu’elle ressentait avant même qu’elle n’ai gagné le ciel. Il savait toujours tout de ce qu’elle ressentait, et il lisait en elle comme dans un livre ouvert. Tout comme elle avait senti même d’en bas parfois l’inquiétude qu’il lui adressait, et avait su naturellement ou il se trouvait au dessus d’eux. Soutenu dans les airs par son cosmos et les pouvoirs de son armure, elle tendit la main pour qu’il s’y pose et le ramena plus près de son corps.

    - Heureusement que tu es là !
Ces simples mots voulaient tout dire, et suffisaient à exprimer profondément ce qu’elle ressentait. Il n’en fallait pas d’avantage. Mais pouvait elle vivre avec seulement lui ? Quand elle repensait à ces années passées a Vienne, à Paris, elle voyait beaucoup d’hommes et de femmes, d’innombrables personnes. Mais les amitiés étaient hypocrites, et les conquêtes passagères. Elle n’avait jamais véritablement connu l’amour, bien qu’elle le défendît toujours. Oui, l’amour était à ses yeux la plus belle chose au monde alors qu’elle ne l’avait jamais connu. Mais elle avait toujours fait attention, avec ceux qui étaient tombés amoureux d’elle. Elle s’en était tenue à ses principes et avait toujours veillé à ne pas leur faire de mal, ou du moins aussi peu que possible, en disant les choses haut et fort, et de manière claire dès le départ. Mais finalement, dans ces assemblées mondaines aussi, elle avait été solitaire… Ou presque. Parce que la simple compagnie de Mauvais lui avait toujours suffit, peut être ?
Ce fut lui qui la tira de ses réflexions, qui prenaient plus de temps qu’elles n’en avaient l’air. Une grande colonne c’était élevée derrière eux, érigée par le « père » de la Générale. Et avec l’apparition de cette colonne s’ouvraient les portes du sanctuaire sous marin… Malgré elle, Luxea déglutit. Cette réaction, bien qu’elle la comprenne parfaitement, amusa son ami de toujours.

    - J’ai bien peur qu’il nous faille dire au revoir au ciel !
Ea grimaça : elle savait qu'il avait raison. Ill avait beau le dire avec légèreté, l’idée les épouvantait tout les deux. Elanore chérissait le ciel depuis toujours, et bien plus encore depuis qu’elle avait gagné la faculté de l’atteindre. Se plonger sous l’eau… cette simple idée lui donnait la chaire de poule. N’avait elle pas dit qu’elle partirait pour Asgard lorsqu’on essaierai de la contraindre à passer sous l’eau ? Mais maintenant qu’on lui laissait le choix, elle ne savait plus. Si elle partait maintenant, elle avait l’impression de se condamner : elle serait définitivement seule, et ne ferait jamais partie des « compagnons ». Quelque part au fond d’elle-même, cette perspective l’affectait. Elle n’était plus sure de vouloir encore être seule.

    - Tu me suivras partout ou j’irais ?
    - Quelle question !


Les deux corbeaux quittèrent les cieux pour plonger vers le passage. Avant de s’y engouffrer, Luxea eut le temps de voir Mary le gagner également, la tête basse et la démarche « fragile ». Non loin de là, le chevalier des poissons se tenait immobile, et entre eux une trainée de sang qui semblait s’être déposée dans le sillage de la générale. Mauvais en passant près de la femme à la chevelure écarlate sentit émaner d’elle de puissantes émotions.



Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Lun 11 Mar - 18:31

Arrow Le Monde - Océanie - 5eme Tournoi



[HRP]Attention, il faut mettre la musique pour entrer dans l'ambiance!! Very Happy [/HRP]


La bataille faisait rage. Bien que la flotte de Poséidon ait été sauvée par l’aide des bateaux des Familles Nobles d’Atlantide, l’Armada du Masque n’était toujours pas brisée. L’adversaire était fin stratège, et il faudrait encore de longs échanges de coups de canon pour réellement disloquer ces navires puissants et robustes. Néanmoins, Poséidon avait réussi son pari : son vaisseau avait réussi à traverser le blocus, et se hâtait à présent de rejoindre l’entrée du Sanctuaire Sous-Marin. Si Atlantis pouvait être sauvée, et le Masque détruit, alors toute son armée partirait en déroute.

Attaquer l’ennemi de l’intérieur. Une brillante stratégie, digne du Seigneur incontesté des Océans.

A l’opposé du vaisseau du Dieu se fit ressentir une nouvelle présence. Un grondement sourd vint faire trembler les bateaux des deux armées. Des milliers d’hommes se tournèrent dans la même direction.

Une vague. Une vague gigantesque, d’une bonne centaine de mètres de haut, se dirigeait droit vers la bataille. Véritable merveille de la nature, le tsunami se déplaçait à une vitesse folle, et ne se brisait pas.


Mais le plus étonnant fut un homme, vêtu d’un seul short de bain et d’une planche de surf, qui décolla soudain de l’intérieur de la vague pour s’envoler à une dizaine de mètres au dessus de celle-ci, achevant son envol d’un mouvement acrobatique, avant de revenir se poser sur le sommet de la vague. Il y resta, ultime maître des eaux, surfant au sommet du mur d'eau, criant de plaisir tout en observant les centaines de navires de guerre qui s’échangeaient d’inlassables coups de feu. Bien au dessus de lui, il était suivi par une comète de lumière dorée, qui déchirait le ciel.

A moins d’un kilomètre de la bataille, la vague tourna soudainement, évitant les bateaux alliés à Poséidon, pour aller se concentrer sur une demi-douzaine de Vaisseaux Capitaux du Masque. L’homme bondit au dessus des navires, tandis que la vague se brisait enfin derrière lui. Alors que les hommes sautaient dans l’eau par centaines, des milliers de tonnes d’eau se brisèrent sur les navires qui furent éventrés comme des coquilles de noix. Des corps et des morceaux de bois furent projetés dans toutes les directions, sur des dizaines de mètres de hauteur, alors que la vague mourait instantanément.

Au terme d’un formidable vol plané, le surfeur fou continua sa lancée sur l’eau. Pour une raison inconnue, sa vitesse ne faiblissait pas… Elle augmentait même. Il se dirigeait droit vers le navire de Poséidon… Comble de malchance, un autre navire capital du Masque lui barrait le chemin. Des dizaines de boulets de canon quittèrent la forteresse flottante. Aucun d’entre eux ne toucha leur cible ; autant tenter de tuer une mouche avant un fusil. L'inconnu louvoya entre les boulets heurtant l'océan, prenant comme un malin plaisir à slalomer entre les impacts, démontrant la formidable maîtrise de sa planche. A une trentaine de mètres du bâtiment, une vague se créa soudain devant le surfeur. Ce dernier s’envola, passant à toute vitesse au dessus de centaines d’hommes le canardant, seulement vêtu de son short.

Il aurait pu les laisser indemnes. Après tout, détruire des vaisseaux n’était pas son but.

Ça aurait été trop facile…

Lorsque sa planche de surf rencontra la coque du navire, elle explosa. La boule de feu déchira les ponts, disloqua le bâtiment en deux épaves brûlantes qui débutèrent aussitôt leur longue et sombre chute vers les profondeurs de l'océan.

Avant que l’homme ne retouche l’eau, un éclair naquit sous ses pieds. Une nouvelle planche apparut soudainement, comme sortie de nulle part, ce qui permit à l’inconnu de continuer sur sa lancée, sans perdre une once de vitesse.

Enfin arrivé à portée du vaisseau de Poséidon, l’homme sauta de sa planche. Son bond fut prodigieux, le faisant dépasser d’une dizaine de mètres le pont du navire. Alors que sa planche disparaissait dans un éclair lumineux, la comète de lumière dorée descendit en piqué vers lui. Lorsqu’il arriva au zénith de son saut, elle explosa, devenant une douzaine de rayon lumineux qui vinrent fusionner avec lui, avant qu’une longue cape noire vienne couronner le tout.

L’homme aux Écailles d’Or atterrit avec souplesse au devant du Dieu des Océans, et mit promptement un genou à terre.

« Divin Poséidon, veuillez excuser mon retard. Remporter le tournoi a été plus long que prévu, mais moins compliqué que je ne le pensais. Il semblerait que cette armada pose problème à vos forces. Souhaitez-vous que je m’occupe des navires ennemis restants ? Cela ne prendrait que quelques minutes, grâce à mes Lames. »
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Mar 19 Mar - 20:52

~~ LEbranleur des Mers. ~~


Alors que Poséidon s'apprêtait à partir aussi dans la bataille pour récupérer son domaine et il s'arrêta pour ressentir un cosmos qui sortait des eaux dans une position des moins commune. Un homme, certainement influencé par les moeurs des îles du Pacifique Nord, était en train de danser sur une immense vague avec comme appui une planche assez simple. Pour le moins spectaculaire, le nouveau Général du Kraken ne manquait pas de panache pour venir auprès de lui de cette façon. Il l'écouta avec attention sans dire un mot, ainsi donc un des siens, un marina, était parvenu à vaincre ses ennemis pour la gloire de l'empire marin. Cette nouvelle mit immédiatement le Dieu dans de bonnes dispositions malgré l'arrivée pour le moins cavalière.

" Soyez le bienvenu Général du Kraken, nous sommes fort aise d'apprendre votre réussite qui rejaillit entièrement sur notre Peuple et nous saurons nous en rappeler le moment venu ! Actuellement, nos ennemis ont été repoussé et votre dernière attaque a ébranlé les dernières défenses de l'armada ennemie, il nous reste encore des officiers à vaincre et ils sont restés en arrière pour contrer ce que nous préparons depuis de longs mois. Vous allez nous accompagner pendant un moment en compagnie de Dame Mashia, réincarnation de la Déesse Athéna sous cette Ere. Nous souhaitons vous avoir à nos côtés pour nous diriger vers le premier pilier de notre Empire. "

Intentionnellement, Poséidon avait omis de préciser que quelques Marinas avaient été envoyé vers le Triangle de Bermudes pour récupérer la Conque d'or de Triton. Il sentait dans son Général une force obscure semblable aux abysses des fonds marins, une force qui pouvait être une puissance bien utilisée avec sagesse ou alors une puissance dangereuse pour les Atlantes car elle pouvait se retourner contre toute chose génératrice de vie. Ce "Néant" était une intelligence et le passé de l'ancien Général lui avait été révélé par son épouse le jour où il était revenu de son sommeil de quelques années. Dans tout être, dans toute création, il y avait une puissance destructrice qui pouvait être une arme utile pour le Dieu des Océans et c'est en cela qu'il voyait le nouveau Kraken, une arme à double tranchant certes mais une arme qui serait dans son Monde ce que le Capricorne était à Athéna. Enfin après, il n'avait jamais interdit les armes dans son domaine et l'honneur avec des armes n'était pas en dessous des chevaliers qui se gargarisaient de pouvoir se battre sans armes, pour des raisons d'honneur et de respect de l'être humain. Comme si se battre avec une arme était un déshonneur...

Pensif, il reprit la parole.

" Général, nous savons que les Saints sont face à un dilemme. En effet, un renégat se fait passer pour elle à la tête du Sanctuaire que cette charmante jeune femme avait autrefois la tâche ! Nous avons fait serment par le sang et le fer de la protéger elle et ceux qui la suivraient, considérez que tous les Saints qui nous ont suivi sont sous protectorat Atlante. Shion du Bélier et son apprenti, Celsius des Poissons, Luxea du Corbeau sont leur nom ! Sinon, je souhaite que vous nous aidiez à mettre en place une base d'opération au pilier du Pacifique Nord en l'absence de Tristan de l'Hippocampe qui est actuellement en mission. Il faudra nous débarrasser de nos ennemis à venir si besoin, Mashia ou Athéna ne doit pas être atteinte ! C'est ainsi que les Atlantes respectent leur serment... "

Dans un dernier souffle, le Dieu montra de son trident d'or le chemin de sang qui permettait de partir vers les bas fonds marins. Il s'y engouffra en invitant la jeune Mashia et le Général à le suivre, c'est alors qu'une lame de fonds se forma lors de la disparition de Poséidon, dans un dernier éclat, il venait de faire disparaitre les derniers ennemis de la flotte adverse...

Arrow Pilier du Pacifique Nord
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Dim 24 Mar - 23:37

Le Général écouta attentivement les paroles du Dieu des Océans. Il sentit les Ecailles du Kraken bouillonner de plaisir en la seule présence du Monarque ; au terme du monologue de Poséidon, Caedus exprima en quelques simples mots le fond de sa pensée.

« Il en sera fait selon vos désirs. »


L’ancien Guerrier Divin n’avait jamais prêté grande attention aux Guerres qui opposaient les Dieux, ou aux guérillas intestines qui pullulaient dans chacun des camps. Néanmoins, il faisait à présent partie de l’élite des Marinas des Mers… Et sa force était plus grande que jamais. La puissance des autres Marinas et Chevaliers d’Or qu’il avait combattus durant le tournoi avait été assez décevante… Aussi, ces combattants, aussi valeureux soient-ils, auraient bien besoin d’un petit coup de pouce. Du coup, Caedus allait se la jouer moins solo.

Pour changer !

Néanmoins, en dehors de cette guerre intestine qui l’importait assez peu en réalité – il tuerait tous ceux que Poséidon lui dirait de tuer, voilà tout –, Caedus nota des informations pour le moins capitales. De toute évidence une alliance des plus proches s’était créée entre son Dieu et Athéna… Et de toute évidence, les Saints semblaient subir une Guerre Civile, si une imposture de la Déesse avait pris sa place au Sanctuaire. Lorsque Poséidon énuméra les noms des Saints, la liste fut bien courte… Soit la majorité des Saints avaient été tués, soit cette Athéna se présentant sous le nom de Mashia n’avait pas fait la une des Chevaliers lors de la scission de l’Ordre.

En plus de tout ceci, le Dieu des Océans ne cita pas les noms que Caedus redoutait. Un homme et une femme ne semblaient pas s’être alliés à Athéna… Deux personnes que Caedus ne pourrait jamais combattre.

Il aurait préféré renier son Dieu plutôt que de devoir les vaincre.

Le Kraken enfouit cette idée au plus profond de lui. Le moment n’était pas à se poser de telles questions. D’un bond, il suivi les pas du Dieu, et devint une étoile dorée qui s’enfonça dans les ténèbres des abysses.


Arrow Pilier du Pacifique Nord
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Mer 27 Mar - 21:25



~> La Cité des Ombres: Quadrature des Bourreaux

"- ...Shadow."


Quelques instants plus tôt, la Louve se trouvait encore à Venise, et voilà qu'à présent, elle se trouvait dans les ombres. Néanmoins, elle ne ressentit pas la moindre crainte. peut-être était-ce dû à l'attitude sereine de son familier dont elle pouvait sentir la présence à ses côtés.

*Elle a recommencé.*


La Sainte esquissa un sourire. Nulle besoin de poser la question à son comparse de qui il était question, car elle savait de qui il voulait parler. Elle allait enfin pouvoir s'entretenir avec celle qui avait sauvé Shadow quelques heures plus tôt. Néanmoins cette dernière ne se manifesta nullement face à elle.

"- Il te faut quitter Venise pour l'heure chevalier du Loup. Je me prénomme Kianni et je suis au service de sa Seigneurie Poséidon. Si je t'ai fais venir ici, c'est pour te délivrer un message avant de te conduire là où tu devrais être en ces heures sombres. Tu es au courant de ce qui s'est passé au Sanctuaire n'est-ce pas? Je t'informe que les Marinas et les Saints ont noué une alliance. Mon Seigneur a emmené sur ses terres celle qu'il croit être Athéna. Je peux dores et déjà t'affirmer que deux chevaliers d'or se sont joint à eux. Il s'agit de Shion du bélier et Celsius des Poissons."

"- Je te remercie pour ces informations et pour ton aide Kianni. Si ma Déesse se trouve aux côtés de ton Dieu, alors il est de mon devoir de chevalier de la rejoindre et de la protéger."

"- Qu'il en soit donc ainsi. Dernier point, fais attention lorsque tu parviendras à l'entrée du Sanctuaire Sous-Marin, dans les champs de coraux. Les ennemis sont partout. Au revoir Chevalier."

"- Au revoir Marina."

Les Ténèbres se dissipèrent pour révéler aux yeux de la jeune femme un lieu qu'elle ne connaissait pas. Au dessus d'elle ne se tenait nullement le bleu du ciel, mais celui de l'océan. Ainsi donc, elle se trouvait au cœur du domaine de l'Empereur des Mers et des Océans: l'Atlantis.

Néanmoins, elle ne pouvait se permettre d'apprécier davantage encore le paysage, car le danger rodait. Chaque pore de sa peau pouvait le ressentir. Il était temps pour la Louve de revêtir à nouveau son armure. Enflammant son cosmos, cette dernière ne mit guère longtemps à apparaître face à sa propriétaire et de venir la recouvrir.

Exactement comme Kiani l'avait prédit, les adversaires apparurent et se précipitèrent en direction de la Sainte. Un regard entendu en direction de Shadow, et la Louve se lançait dans la bataille, tandis que son comparse lui hurlait à lune, avant de se joindre à elle pour leur permettre de se frayer un chemin. Les crocs étaient redoutables, tel l'acier, mordant, déchiquetant sans la moindre vergogne. Et pendant ce laps de temps, la jeune femme put ressentir le cosmos de sa déesse, celui de son Maître, ainsi que des quelques autres Saints présents. Et puis, il y avait aussi la trace du passage d'un Général qu'elle ne connaissait que trop bien.

Après six années de séparation, il était temps d'aller le retrouver.

~> Pilier du Pacifique Nord


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saikhan


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 518
Armure : Armure de Sleipnir

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
180/180  (180/180)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Ven 29 Mar - 18:10

~> Sanctuaire d'Athéna – Temple de la Balance

Troublé mais déterminé. Tel était l'état d'esprit du chevalier d'or alors qu'il s'élançait au devant des problèmes. Cela, il ne l'ignorait pas. Kappa était resté en arrière, lui permettant, égoïstement, de se rendre malgré tout là où devait être cette autre. La première. Celle qu'il connaissait et qui, 6 années auparavant, avait été emportée par la folie. Est ce le poison d'Eris qui était la cause de toute cette situation ? Il avait bien des difficulté à ignorer cette dernière et cela, même si le temps avait calmé sa rancœur, celle ci demeurait toujours dans un recoins de son âme. Il en voulait à cette déesse pour ce qu'elle avait causée, mais la sagesse ou plutôt la maturité qu'il avait acquis avec le temps lui avait permit d'assainir ses pensées. Tout du moins suffisamment pour qu'il ne se laisse pas contrôler par ce sentiment néfaste et n'envisage pas d'autres théories.

Tant d'information à assimiler, tant de théories possibles et si peu d'indice fiable. Dohko n'était pas un enquêteur de renom, il savait utiliser sa tête, mais les dieux avaient une fâcheuse tendance à complexifier tout ce qui les concernait. Il y avait trop de secret sur leur condition, sur ce qu'ils étaient en fin de compte pour pouvoir emmètre des hypothèses réalistes. Réaliste n'était pas un terme facilement imputable aux divinités, et c'est face à cette situation qu'eux, simple mortels, pouvaient en prendre conscience. Dans ces situations de troubles et d'incompréhension. Deux, ça restait toujours une de trop. Le guerrier songea à son ami demeurant toujours au Sanctuaire, à lui à qui il avait confié son temple et la protection de ce lieu dont ils étaient les garants. Il ne croyait pas en celle qui leur avait confié cette mission de diplomatie pour demander à Poséidon d'abandonner une possible guerre et cette copie. Pourtant, cet ordre qu'on lui avait donné, il ne le respecterait pas. Il n'allait pas éviter la copie, bien au contraire, il devait la voir, lui parler, comprendre et savoir qui elle était. Peut être...Peut être qu'il verrait quelque chose que d'autre n'avait pas vu, après tout, n'était ce pas une partie de Mashia également ? Il n'y avait plus qu'Athéna dans cette situation, mais elle était là aussi, son hôte.

Sans doute était ce blasphématoire de songer à la guerrière du Lotus avant sa divinité tutélaire, mais le chevalier d'or ne le voyait pas aussi étroitement. Il avait choisit de protéger les deux, l'hôte tout autant que l'âme séculaire qui en avait prit le contrôle, celle guidant l'humanité et protectrice de la justice humaine. Il avait fait ce choix dès lors qu'il avait prit conscience de cette réalité amère, et en avait fait sa flamme. Alors à quoi songer d'autre à cet instant que de la fine frontière existant entre les deux, et au doute, notable, que chacun devait ressentir au fond de leur âme. Bien entendu, il ne doutait point de sa cause qui était limpide depuis ce qui semblait être toujours, mais... Il y avait toujours un mais, pensa t'il avec un rien de sarcasme.

Mais où étaient elles ? Celles qui l'avaient guidé dans cette voie...Les seules et uniques. L'explication à cette situation, il ne l'avait pas, seulement des hypothèses parfois franchement surréaliste, et la seule chose qu'il restait à faire à présent était d'avancer. Avancer et voir. Comme il y a 6 ans lorsqu'ils voguaient au sein des enfers avec Shion et Athéna...Sauf qu'aujourd'hui, il n'était plus le même. Pourtant, tout y était étrangement semblable alors qu'il concentrait ses forces à l'invocation de cette chimère draconienne qu'il avait déjà utilisé par le passé pour rejoindre la divinité emprunt par la folie. Mais la scène qui se montra à ses sens était bien différente.

La guerre.

Cet affrontement pouvait au moins confirmer que la flotte appelé par Poséidon n'était visiblement pas là pour affronter le Sanctuaire – tout du moins, pas pour l'instant – vu qu'elle était occupée à d'autre affaire présentement. Deux flottes qui s'affrontent, deux camps pour un seul trophée. Et celle qu'il devait protéger quelque part là dedans.

« Non. Elle n'est pas là... »

Tout du moins ne la sentait il pas, et l'inquiétude s'insinua dans son cœur. D'après Kappa, c'était elle la vraie. Il voulait y croire, l'espérer, pourtant il ne pouvait en être certain avant de la voir et de...D’espérer qu'il soit plus perspicace que Héphaïstos lui même.

Plutôt présomptueux de ta part Dohko.

Soit. Pas de temps à perdre en vaine espérance, le temps était à l'action. Son armure d'or brillait d'un éclat solaire, son éclat rendue par les soins du dieux des forges l'allégeait considérablement et lui prêtait plus de force. Suffisamment pour faire ce voyage et se battre si nécessaire mais pas pour l'instant. C'est en abandonnant toute méfiance qu'il s'engouffra dans un des ponts écarlates après avoir vu plusieurs personnes disparaitre derrière cet éclat vermeille.

Dans son esprit, nul pensé pour les risques, simplement ses noms, ses personnes qu'ils voulaient retrouver et retrouveraient quoi qu'il lui en coûte, qu'importe là où il serait envoyé. Il avait une mission. La sienne.

Shion...Celsius...

Athéna...

Mashia.



Sanctuaire Sous Marin – Pilier du Pacifique Nord (un de plus) ~>
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Mer 10 Avr - 8:39

:: L'Invincible Armada :.

La bataille qui semblait s'enliser avait fini par s'accélérer. Celsius finit par ne plus s'y retrouver. La déclaration qu'il venait de faire n'était, il faut le dire, pas pour l'y aider. De surcroît, il n'avait prévenu personne à l'avance, pas même la première concernée. Aussi n'y eut-il rien d'étonnant à ce que tout ce qu'il puisse en tirer soit une relation indignée. Ce n'était pas dans leur contrat. Celui-ci n'ayant été conclu que la nuit dernière, il le savait pertinemment. Mais Mary ne pouvait se douter du fond de sa pensée. Pas plus qu'elle ne pouvait deviner la longue réflexion qui l'y avait mené. Et pour couronner le tout, ce n'était pas le moment de le lui expliquer. Sa colère était légitime, à n'en point douter, et l'une des premières choses qu'il fit avant de se décider à le faire avait été de s'y préparer. Pour l'heure, il ne pouvait que l'endurer sans broncher, mais il entendait bien le lui expliquer. Si tant est qu'elle lui en laisse l'opportunité – ce qui n'était pas gagné. Les surprises n'avaient pas l'air de l'enchanter, et celle-ci en particulier.

L'empoisonneur eut toutes les peines du monde à rester sans mot dire alors qu'elle déversait sur lui ce curieux mélange de peur et de contrariété. Contrairement à lui, elle ne s'y était pas préparée et cela se sentait. Rien n'aurait pu l'y inciter, il est vrai : à aucun moment il n'avait fait mine d'y songer ni ne s'était ouvert à elle de se projet. Pour tout dire, il avait prévu de le faire, mais l'état d'alerte avait été sonné avant que l'occasion n'ait pu se présenter. Et même si la Sirène Maléfique ne s'en serait sans doute pas souciée, ce n'était pas le moment ni l'endroit d'aborder le sujet. Seulement voilà : après l'avoir vue dans cet état de transe, il ne s'était plus senti en mesure de patienter. Et elle le lui ferait payer. Mais qu'importe ! Au moins se serait-il déclaré. N'était-ce pas au final tout ce qui comptait ? Ignorant pour combien de temps le père de la belle resterait à leurs côtés, il avait préféré ne rien risquer. De son point de vue, c'était là tout ce qu'il avait à se reprocher.

Le visage fermé, comme c'avait été le cas depuis que les combats avaient débuté, il attendait une réponse, sans ciller. Réplique qui ne vint jamais. De toute évidence plus soucieux de ce qui les attendait que de ce qu'il venait de lui demander, il s'était jeté dans le faisceau sans faire ne serait-ce que mine de s'y attarder. Et si le Chevalier d'Or pouvait comprendre qu'il fasse passer ce combat en priorité, ne pas recevoir ne serait-ce qu'un mot de sa part le fit douter d'avoir pu être entendu. Certes, il venait tout juste de retrouver sa fille, mais se souciait-il donc si peu de son devenir ? À moins que ce ne soit parce qu'il ne le considérait pas digne ne serait-ce que de le demander, raison pour laquelle il l'aurait ainsi dédaigné ? La réponse ne saurait tarder. Mais pour l'heure, c'était à l'ire de Mary elle-même qu'il devait être confronté. Lorsqu'elle affecta de lever la main sur lui, il resta sans broncher. Ne l'avait-il pas mérité ?

Néanmoins, la chaîne finit par retomber sans jamais arriver jusqu'à lui. S'il en fut soulagé, il regretta quelque peu que ce ne soit pas son cas à elle aussi. Si le brutaliser avait pu un tant soit peu l'apaiser, il n'aurait pu qu'accepter d'y être exposé. Mais à l'évidence, elle était trop bouleversée pour savoir quoi faire – et ne savait déjà pas quoi penser. Ainsi s'en fut-elle sans se retourner, trop secouée par des émotions enfouies depuis des années que pour avoir la force de le regarder. Du moins jusqu'à ce que dans un ultime effort – moins que ce ne soit un moment de faiblesse ? - elle ne tourne la tête vers lui avant de se volatiliser. Le regard qu'elle venait de lui adresser le toucha en plein cœur, sans qu'il ne puisse, à son grand regret, mettre des mots sur le sentiment qui l'avait traversé.

S'il en fut affecté, cela n'altéra en rien sa lucidité et il saisit en plein vol l'écharpe qui lui avait – volontairement ou non – été abandonnée. Alors qu'il aurait voulu la mettre à l'abri pour la protéger des batailles qui restaient encore à mener, il ne put résister à l'envie de la passer autour de son cou pour garder une partie d'elle à proximité. Son odeur y était imprégnée et en inhaler l'odeur à pleins poumons ne manqua pas de raviver le souvenir de cette dernière soirée et des mots qu'ils y avaient échangé. Sa prise se raffermit sur le tissu, ses doigts s'y enfonçant sans qu'il ne parvienne à l'identifier – il faudrait qu'il songe à le lui demander. Et à mesure qu'il prit conscience de cette pensée et de sa banalité, il n'eut plus besoin de se demander d'où elle lui venait. Elle n'était que l'expression de son envie de la revoir au plus vite, même si ce n'était que pour une question d'une telle légèreté...

La main que posa le Dieu des Océans sur son épaule le sortit de ce rêve éveillé. Il fut forcé de lui donner raison : rien n'était encore terminé. Au contraire, cela ne faisait que commencer et il restait quantité de batailles à livrer. Se le remémorer le ramenait pourtant immanquablement à elle, et à souhaiter qu'aucun malheur ne la frappe de son côté. Il n'était pas assez naïf pour se convaincre qu'il était possible que sa route ne soit pas semée de dangers, mais il pouvait bien espérer qu'aucun ne soit de taille à ce qu'elle ne puisse le surmonter. Le charnier qu'ils avaient traversés pour arriver jusqu'ici n'était qu'un début, une mise en garde : le vrai combat restait encore à mener. Et si pénible que ce soit pour lui de transformer son propre domaine en vaste champ de ruines, c'était là que Poséidon devrait les emmener à la bataille.

Le geste qu'il avait eu envers lui devait avoir un sens, et Celsius ne put que maudire son ignorance. Shion saurait sans aucun doute le renseigner, et il saurait se souvenir de le lui demander. Pour le moment, il ne fit qu'acquiescer alors qu'il achevait de se redresser. Les paroles que Shion avait prononcé dans son esprit un peu plus tôt prirent tout leur sens à cet instant. Il avait encore trop à faire pour se laisser entraver...

Une détermination nouvelle au fond du regard, il se persuada que rien ne pourrait l'arrêter.

Les paroles du Dieu ne cessèrent pourtant pas de hanter ses pensées. Comment pourrais-je l'oublier ? se demanda-t-il d'ailleurs en son for intérieur. Les chaînes du devoir étaient celles qui l'entravaient depuis des années, celles qui avaient fait de lui ce qu'il était. C'était parce qu'il y avait toujours été pieds et poings liés que son sang était poison et la solitude la seule à l'aimer. Mais les choses étaient sur le point de changer. Nouée autour de son cou, l'écharpe fit mine de s'agiter, comme soudain douée de sa propre volonté. Mais ce n'était que le vent qui s'y infiltrait pour lui dire d'avancer, ce qu'il entreprit de faire sans plus traîner. Il l'avait déjà trop fait. Empathique à cette volonté de progresser qui soudain le faisait vibrer, son armure se mit à étinceler, comme si la lumière du soleil était malgré le temps brumeux venue s'y refléter. Sa résolution s'inscrivit sur son visage à l'instant même où il s'engouffrait à son tour au sein du rayon. Il s'en emparerait au nom d'Athéna, c'était tout ce qu'il devait savoir sur sa destination.
Par le fer et par le sang. répéta-t-il non sans conviction.

→ Temple de Poséidon.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   Mer 29 Mai - 17:32

Un nouvel objectif ! ::.


Arrow Jamir

Après la crise de colère de Yavin, tout semblait s'être débloqué. En effet, le vieux Hakurei apparut sans que personne n'eut remarqué sa présence. Le Général ne put s'empêcher de se demander s'il était là à les épier depuis le début. Cela l'énervait d'ailleurs quelque peu. Le sage s'approcha lentement du Marina pour lui apporter des nouvelles plutôt inquiétantes. La Déesse Amphitrite demandait à ce que Yavin retourne immédiatement auprès de son Dieu. La situation avait l'air de s'être aggravée. Le Général ne savait pas vraiment de quoi il était question, Hakurei avait été très vague là dessus. Il ne s'inquiétait pas vraiment, ses camarades doivent être forts, et Poséidon est avec eux. Enfin, s'il requiert sa présence, c'est peut-être que c'est plus grave que prévu.

Le gardien de Jamir préféra avoir auprès de lui Mélisandre pour la guider dans sa quête. Elle avait donc bien un travail important à effectuer ici. Il ne savait toujours pas ce que c'était, et cette curieuse mission l'intriguait au plus haut point. A la base Poséidon l'avait envoyé avec elle, alors pourquoi n'avait-elle plus besoin de lui maintenant ? C'était peut-être juste pour pouvoir l'isoler afin que lorsque l'Écaille l'eut choisi rien ne soit dégradé. Il faut dire qu'il avait lâché une sacrée puissance... Se reconcentrant sur la scène, le Marina se tourna vers Melisandre, lui fit un signe de tête pour lui souhaiter bon courage, puis se laissa guider par les centaines de feux follets que Hakurei avait invoqué. C'était assez perturbant, puisque c'était la première fois qu'il voyageait de cette manière. Mais avec le vieux, mieux vaut s'attendre à tout. Il l'avait bien envoyé en Enfer quelques heures plus tôt !

Au final la sensation n'était pas si désagréable, et ça aura au moins eu le mérite d'être court. Quand il ouvrit les yeux, il était dans un décor qu'il ne connaissait pas encore. C'était plutôt inhabituel pour un Général étant donné que c'était son Sanctuaire. Il le devina cependant rapidement. Les piliers au loin, l'ambiance marine et l'océan en guise de ciel ne lui laissa guère de choix. Il n'eut hélas pas le plaisir de prendre vraiment connaissance des lieux, car une voix familière sonna dans sa tête. Le jeune homme n'avait pas encore l'habitude de ce genre de procédés, et le fait même que l'on puisse s'introduire dans son crâne l'irritait au plus haut point.

Il se gratta machinalement la tête, comme s'il essayait de faire fuir tout ça, mais c'était bien évidemment un geste inutile. Mais à son grand bonheur, le message que lui délivrait Poséidon allait lui remonter le moral très rapidement. Une nouvelle destination s'offrait à lui dans cette mission top secrète, et il aurait de quoi s'amuser. Le point négatif pensa-t-il, c'est que cette fois il n'y aurait pas de feux follets pour pouvoir le transporter, et que le trajet serait plutôt ennuyeux. Il espérait sincèrement que le voyage en voudra le détour, mais vu la destination, il n'avait pas tant de doutes que cela...


Arrow Sanctuaire d'Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ~ L'invincible Armada !   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ L'invincible Armada !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Empire Sous-Marin :: Piliers de Poséidon :: Champs de Coraux-