RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1752] La Magie de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [1752] La Magie de Noël   Ven 30 Nov - 20:32

White Rose...

En ces froides nuits de décembre, jamais, la résidence n'avait aussi bien porté son nom. De magnifiques roses de glace avaient été disséminées un peu partout dans le parc entourant la demeure de l'Ange et du Démon. Cela faisait deux bonnes semaines que la neige tombait en un ballet incessant. Sous ce pâle manteau, tout semblait s'apaiser et se purifier. D'innombrables formes surgissaient, brillant sous l'éclat du timide soleil ou de toutes autres sources de lumière. Des fenêtres, on pouvait même apercevoir de nombreux animaux sauvages venaient se délecter de ce que les habitants leur offraient. Fourrages et autres attiraient toute sorte de visiteurs allant de quelques lapins aux majestueux cerfs... De discrets renards s'approchaient aussi en plus de quelques chiens et chats errants...

De sa fenêtre, Lydia se plaisait à suivre ces vies du bout de ses sens de Vampire. Installée dans un de ses si confortables fauteuils, elle se reposait paisiblement tandis que la plupart de ses chauves-souris hibernaient tranquillement. Elles avaient beau être surnaturelles, elles conservaient cette capacité de se plonger dans le sommeil. Lydia pouvait bien sûr les éveiller dès qu'elle l'aurait souhaité mais elle s'y refusait. Même ici en son domaine, elle préférait éviter de prendre le risque de faire voler ses petites compagnes lorsque cela était impossible pour leurs semblables plus modestes. Ne jamais négliger le poids des rumeurs et des superstitions surtout connaissant la très mauvaise réputation que les hommes faisaient aux chauves-souris et à tant d'autres.

Jusqu'où la bêtise humaine peut aller...

Soupira la belle en voyant un goupil passer près des morceaux de basse viande que l'une des servantes avait jetés avec d'autres restes.

Au moins, ici, on les laisser en paix. Toute la ménagerie du Manoir était de toute façon hors de portée des chapardeurs roux. La chasseresse y avait personnellement veillé. Ses petites compagnes devaient elles aussi être plus que confortablement installées.

Le chant de la jeune femme s'éleva doucement tandis qu'elle rayonnait de bonheur. Quelque chose en elle avait changer et ce fut avec une certaine lenteur qu'elle se releva lorsque le professeur Jonathan vint lui rendre visite accompagné de Lucille.

- Bonjour, ma dame. Comment vas-tu, Lydia ?
- Très bien, Jonathan. le Solstice approche, ce sera le meilleur moment pour le lui annoncer en plus de l'inviter à enfin fêter Noël en ce Manoir...
- Bien, tu nous en vois ravis. Il serait temps en effet.


Un ton de connivence avant qu'il ne se tourne avers Lucille qui aussitôt déposa le plateau qu'elle portait sur la table basse.

- Je t'ai choisi un sang de tout premier choix et j'ai expliqué à notre suivante préférée quels soins elle devra te donner en tout premiers. Les Vampires couronnées sont différentes des autres et rien ne fera plus de plaisir que d'avoir l'honneur d'être celui qui assistera à ce miracle.
- Moi, de même, dame Lydia. Personne ne m'empêchera d'assister Jonathan...


Un sourire ému. Lydia se sentait plus que nerveuse mais elle savait pouvoir compter sur ses suivants ainsi que sur les autres occupants du Manoir. Cette nuit de Solstice serait le premier pas et elle se surprit à attendre Jason avec impatience...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1752] La Magie de Noël   Ven 30 Nov - 21:17


21 Décembre 1752.

La nuit gagnait déjà les rues Londoniennes lorsque je repris le chemin du manoir. Les températures chutant rapidement et le sol immaculé recouvert d’épaisse neige me déclenchèrent un frisson, malgré moi. Il ne devait pas être plus de dix sept heures trente, et pourtant, le froid et la neige avaient déjà incité la plupart des habitants à rentrer se réchauffer chez eux, désertant ainsi la majorité des rues. Chaudement habillé et enveloppé dans une cape entièrement noire d’hiver, j’accélérai le pas, pressé de retrouver la chaleur de White Rose et des bras de Lydia. Un rapide regard par-dessus mon épaule, et sitôt que je fus certain que personne ne me regardait, je repris ma course à une vitesse bien supérieure à celle d’un humain normal. En quelques minutes, je fus enfin en vue du manoir qui se dressait sur cette ancienne colline à l’écart de la ville.

Ouvrant la porte d’entrée à la volée, je pris une pleine bouffée d’air chaud comme pour apprécier encore davantage la chaleur de notre foyer avant de refermer les battants en chêne. Détachant ma cape, je la suspendis avant de chasser d’un air négligent les quelques flocons encore présents sur ma tenue noire et or. J’avais ce soir là opté pour une tenue plutôt chic lorsque j’étais allé voir Jack à la taverne. L’approche du solstice me mettait inexplicablement de bonne humeur. Peut être était ce dû à mon bonheur prolongé, à la présence de Lydia à mes côtés depuis si longtemps ? Ou bien peut être l’approche de mon anniversaire ? Je ne pouvais que me perdre en conjonctures, mais ça n’avait pas grande importance. Rêvassant à moitié la tête fixant les tentures du mur alors que je me dirigeais vers notre chambre, j’entendis à peine Lucille me croiser et me demander comment s’était passée ma course. Me tournant soudain avec un sourire confus, je lui répondis avec un léger retard :
- Ah, euh… bien, merci, Lucille. Pardon, j’étais ailleurs…

Un signe d’excuse et un sourire et je me remis en route. Entrouvrant doucement la porte, je vis la sublime étoile des Ténèbres en train de discuter avec Jonathan tout en observant la nature par la fenêtre. M’appuyant contre l’embrasure de la porte, je pris un plaisir simple mais signifiant tellement à mes yeux à observer la femme que j’aimais se mouvoir et discuter avec le docteur de la maison. Bientôt, ma présence fut découverte et c’est en souriant que je m’avançai lentement vers les deux amis. Rapidement, Jonathan comprit qu’il était de trop, et après une brève révérence, se retira poliment en fermant la porte. Je fis quelques pas vers la jolie rousse qui était assise dans l’un des fauteuils, non loin de la cheminée dont le feu fit légèrement crépiter les bûches qui y brûlaient. M’immobilisant devant elle avec un regard bienveillant, je fis un geste assez improbable de par le manque de sérieux qu’il reflétait : entraînant Lydia hors du fauteuil, je l’enlaçai aussitôt très fort avant de poser ma tête sur son épaule et de murmurer à son oreille :
- Réchauffes moi, mon amour. Il fait froid dehors…

L’embrassade dura un moment avant que je ne daigne accepter de relâcher mon étreinte sur l’ange des Ténèbres. Je m’assis dans le fauteuil d’à côté avant de répondre à son regard interrogatif :
- Le rendez vous s’est très bien passé. Jack m’a donné un contrat pour le 24. Je ne pense pas avoir à ressortir d’ici là, ajoutai-je, plutôt content à cette pensée. Je vais enfin pouvoir rester au chaud un peu, conclus-je en regardant les flocons qui tombaient dans l’obscurité avant de disparaître, avalés par les ténèbres.

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1752] La Magie de Noël   Ven 7 Déc - 16:26

La chaleur baignait White Rose comme jamais auparavant tandis qu'au dehors la nature affichait l'arrivée de l'Hiver dans toute sa splendeur. Confortablement installée dans son fauteuil, Lydia dégustait le sang que lui avait spécialement préparé le professeur Harcher. Avec une lenteur toute voulue, le précieux breuvage coulait au fond de sa gorge en un délice inconnu. Etait-ce son état qui lui faisait ressentir les choses ainsi ? Elle était si heureuse qu'elle n'avait opposé aucune objection à ce que Lucille la vêtisse plus que chaudement. Une attitude assez surprenante, Lydia préférant toujours décider seule de ce qu'elle porterait dans la journée ou la nuit. De son doux regard de rubis, elle avait aussi surpris les travaux de couture auxquels la blonde jeune femme se consacrait dans son coin. La suivante se plaisait réellement en sa compagnie et lui coudre une robe aussi complexe que celle que la rousse Vampire lui avait décrite lui prendrait sans doute des jours et des nuits. Pourtant, pour rien au monde, elle n'aurait voulu partager sa tache sinon avec Lucky, la Fée et la confidente de la Gardienne de l'Eté.

Le temps passa doucement et lorsque Lydia en eut fini avec son repas, Lucille s'empressa de reprendre le couvert avant de s'incliner avec grâce devant sa dame.

- A bientôt, dame Lydia, je serai dans mes appartements si vous avez besoin de moi.
- Merci Lucille mais ne t'épuise pas non plus. J'aurais du te le demander plus tôt.
- Ne vous en faites pas. Mon honneur de suivante est en jeu et je compte bien y parvenir.
- Pour la taille, il...
- Non, pas aussi vite, dame Lydia. Et puis qu'importe, tu n'en seras que plus belle. D'ailleurs, je pense que notre cher Démon ne va plus trop tarder.


Un sourire de la tendre chasseresse et elle passa encore quelques instants à discuter tranquillement avec Jonathan. C'était un serviteur plus que dévoué et un brillant apothicaire doublé d'un médecin et d'un naturaliste entre autres...

Puis, enfin, elle le sentit derrière la porte de leurs appartements. Un geste vers le professeur qui lui répondit d'un clin d'oeil. Une grande complicité existait entre eux. Jonathan prenait soin de la lignée des Vampires depuis déjà quelques siècles. La porte finit par s'ouvrir laissant apparaître un Jason plus qu'élégamment vêtu. Une telle tenue lui allait plus que bien et elle ne pouvait détacher les yeux de son Démon préféré. Elle l'aimait tellement qu'elle répondit d'un geste distrait au professeur qui ne lui en voulut nullement. Cette situation semblait même l'amuser. Voir deux monstres aussi redoutables que Lydia et Inferno se comportaient si humainement, en amoureux transits, capables de tout oublier autour d'eux, juste en se perdant dans le regard de l'autre. Pourtant, Lydia sembla lire un message sur les lèvres du professeur.

" Tous mes voeux... Soyez heureuse, ma dame. "

Radieuse, elle se laissa entraîner tout contre celui qu'elle aimait. Sa peau était encore si froide d'avoir parcouru les rues de Londres en cette journée de Solstice et à sa demande, elle ne put que répondre.

- Viens, laisse-moi faire.

Elle passa ses bras autour de son coup et l'embrassa avec passion. Ses lèvres eurent bien du mal à quitter celle de son amour avant de glisser dans son cou, égratignant la peau devenue si chaude avant de lui prendre quelques gouttes de sang. D'autres baisers du bout des lèvres tout en remontant le long de son cou jusqu'à lui mordiller doucement le lobe de l'oreille. Un jeu entre les deux amants...

Leur embrassade dura encore quelques instants avant que leurs corps ne se séparent et que tout deux prennent place dans leurs fauteuils respectifs, se tenant simplement la main. Ce fut aussi à cet instant que Jason prit la parole. Ce n'étaient que quelques mots mais ils attristèrent un peu la jeune femme. Elle aurait souhaité autre chose pour cette nuit.

- Jason, le vingt quatre c'est dans trois jours. En attendant, j'aimerais t'avoir rien que pour moi. J'aimerais tant pouvoir te faire découvrir quelque chose que tu n'as sans doute jamais connu et puis, demain, c'est ton anniversaire...

Sur ces phrases, elle se tut, sa déception était grande mais elle essaierait de trouver une occasion de le faire changer d'avis sans risquer de gâcher la soirée qu'elle avait prévue. Ensuite, elle aurait tout le temps de lui parler. A eux deux, ils pouvaient expédier n'importe qui. Le tout était de lui présenter la chose lorsque l'instant serait propice à ce genre de suggestions...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


La fin de la nuit s'était passée dans un calme empli de tendresse. Jason était épuisé et Lydia souhaitait plus que tout son bonheur. Elle s'était simplement endormie sous ses caresses, sa tête reposant tout contre son coeur comme elle aimait tant à le faire. Son sommeil fut court mais plus que profond, les potions du professeur devaient sans doute aussi y aider et lorsque l'horloge sonna dans le couloir, elle se surprit à émerger comme si elle avait dormi des jours durant. Tout contre elle, Jason dormait comme un bienheureux et elle ne put s'empêcher de déposer un baiser sur ses lèvres, prenant bien garde de ne pas l'éveiller.

Lentement, elle s'extirpa du lit avant de se glisser dans la pièce voisine où Lucille l'attendait déjà un paquet à la main. Sans la moindre gêne, la blonde servante entra dans la chambre où reposait le Démon et d'un geste rapide, elle acheva d'enlever tous les vêtements se trouvant dans la pièce avant de répandre des pétales de roses rouges sur le lit, ceux-ci rappelant la silhouette de Lydia et la passion unissant les deux jeunes spectres. La seule trace féminine aussi puisque le reste de la pièce apparaîtrait soudain bien sobre.

Sur la table face à l'imposant meuble, se trouvait, entre deux chandeliers, un coffret de bois précieux surmonté d'une arme à feux spécialement choisie par l'un des hommes ainsi qu'un bâton plus que redoutable. Cadeaux laissant deviner l'identité de ceux qui les lui avaient fait, Angus et Duncan, les deux hommes d'armes, gardes rapprochés des Carminia, avec qui Jason s'était lié d'amitié. De quoi surprendre mais pourtant c'était bien le cas. Des armes pour son usage et aussi pour défendre celle qu'il aimait et qui lui avait offert son coeur. Lydia, la rose à la chevelure de feu. Et parlant justement de rose, une splendide rose rouge était accrochée à la porte entrouverte comme une invitation à la franchir...

Pour ce qui était du mystère, la pièce voisine et pourtant si familière n'avait rien à envier à la chambre. Les rideaux encore tirés et les nombreuses lampes offraient une ambiance très intime. Quoique, une nouvelle fois, la pièce était comme débarrassée de la présence de la tendre vampire si ce n'était une seconde rose sur la porte et un long panier d'osier tressé avec le plus grand soin doublé de linges et supportant ce qui ne pouvait être qu'une pile de vêtements somptueusement emballés. Lorsque le papier craqua, ce fut pour laisser apparaître une tenue complète, cousue de la main de Lydia dans le plus grand secret. Une tenue sombre et magnifique taillée dans un tissu aussi riche que confortable. On ressentait dans le choix des étoffes tout le temps que la belle avait passé à confectionner ce cadeau, espérant qu'il le trouverait à son goût...

Restait l'invitation à remonter le couloir parsemé de quelques roses comme autant de signes de la route à suivre. Sur l'une des consoles entre deux portes se trouvait un autre présent. Celui laissé par Harcher. Vu sa vie aventureuse, l'assassin de l'Ombre en aurait sans doute plus que besoin.

L'escalier en colimaçon suivait, laissant lui aussi apparaître une rose rouge sur ses marches. Elle l'invitait à monter vers la plus haute tour, celle que la belle avait choisie comme lieu de sa fête, parsemant le chemin de roses et de cadeaux.

Sur le palier, c'était celui de Lucille qui attendait, posé sur le socle d'une statue depuis longtemps disparue. Le Démon ne pouvait que le voir. Ses plus proches amis au Manoir avaient tous aidé l'Etoile des Ténèbres et il était aussi certain que d'autres avaient oeuvré à cette journée.

Dans l'ombre quasi absolue de la vaste pièce, Lydia patientait tenant la dernière rose à la main. Le souffle près d'elle trahissait la présence des autres ainsi que celle de Lucky. L'odeur des plats prêts pour la fête embaumait doucement l'air frais de cette salle où à moins d'avoir les sens d'un Vampire, on n'y voyait rien...

Lentement la porte s'ouvrit et le peu de lumière perçant depuis le couloir suffit à faire briller la somptueuse robe lamée or que la rousse gardienne portait ainsi que le diadème d'or fin. Jamais, elle n'avait parue aussi belle qu'en cet instant où nimbée de son aura rougeoyante soutenant par les flammes de l'orbe de l'Eté, elle apparut telle la lune d'ambre, brillante et si envoûtante. Pour Jason, elle avait voulu paraître plus belle que d'ordinaire et lui tendant la rose rouge, elle espérait qu'en plus des douze roses, il apprécierait le dernier cadeau qu'elle lui offrait.

- Joyeux anniversaire mon amour...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1752] La Magie de Noël   Lun 24 Déc - 7:02


24 Décembre, aux alentours de 17h

Accoudé au balcon de pierre sur la terrasse, j’observais le soleil se coucher, laissant la place au crépuscule, perdu dans mes pensées, à ressasser la soirée de mon anniversaire. Une fois encore, Lydia m’avait non seulement surpris et émerveillé, mais elle avait veillé à ce que tout soit parfait : le réveil, la trouvaille des cadeaux, tous plus beaux les uns que les autres, l’arrivée dans la salle à manger, et même elle. Dans sa robe immaculée, telle un ange sorti tout droit des ténèbres pour m’illuminer de sa présence. Le reste de la soirée s’était très agréablement passé : elle avait pensé à tout, comme toujours. Même Angus et Duncan étaient là. Elle savait que je les voudrais à ma table pour cette occasion, au même titre que je voudrais que Lucille y soit. Seul, le moment où elle avait voulu me faire danser avait jeté un très léger froid. Je n’aimais pas danser…

Mais une lueur de déception était passée à ce moment là dans le regard de rubis de l’étoile des ténèbres. Une lueur qui m’avait fait me mordre la lèvre et me traiter d’imbécile en silence. Heureusement, le reste de la fête, et de la nuit, avait été un succès complet. Le lendemain avait été calme, et reposant, en vue de cette soirée où il me fallait exécuter un contrat. Le soir du réveillon, oui, c’était un peu dur, surtout pour la victime, mais ce genre de chose n’entrait pas vraiment en considération dans mon travail. Et pour réussir, il fallait s’en détacher. Autrement, ce seraient ces pensées qui me boufferaient. C’était l’une des premières règles que j’avais apprises, et aussi l’une des plus importantes.

Je fis demi-tour pour rentrer dans la chambre et enfiler ma veste noire, avant de me tourner vers la glace pour vérifier que tout était bon : j’avais fait les choses en grand pour ce contrat. Nous étions le 24 décembre, après tout, et quoi de mieux pour se fondre dans la foule que de s’habiller comme eux ? Les gens porteraient tous leur tenue d’apparat (si j’ose dire) et je serais beaucoup moins suspect ainsi. Un sourire satisfait se dessina sur mon visage avant que je n’attache mes cheveux en queue de cheval pour ajouter une touche un peu plus soignée à ma présentation générale. Je fis un double mouvement des poignets et aussitôt mes lames secrètes apparurent, mortelles et sournoises, à l’affût d’une cible à éliminer. Tout était en ordre, il ne restait plus qu’à prévenir Lydia que j’allais sortir travailler.

Attrapant ma longue veste épaisse et noire, je l’enfilai avec élégance et gestes amples. C’est alors, au moment où j’allais l’appeler, que la sublime vampire entra dans la pièce. Sans lui laisser le temps de parler, je lui dis :
- Ah, te voilà, j’allais t’appeler.
Je fis quelques pas pour la rejoindre avant d’attraper doucement son menton et de le soulever pour plonger mon regard dans le sien avant de l’embrasser avec délicatesse.
- Il va être l’heure, ajoutai-je sans me douter une seule seconde de se que ressentait la pauvre jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1752] La Magie de Noël   Dim 30 Déc - 18:04

Tout avait été parfait en cette merveilleuse nuit de Solstice. Seul bémol l'absence d'attrait de Jason pour la danse mais elle ne lui en voulait pas tout le reste avait été réussi. Elle avait lu la joie et le bonheur dans les yeux de son époux et que dire de son émerveillement lorsqu'il l'avait vu apparaître, surgissant de l'ombre comme l'étoile qu'elle était. Elle s'était sentie si heureuse elle aussi, radieuse alors que ses courbes se faisaient déjà plus belles, plus marquées sous sa magnifique robe. Cela lui allait si bien, elle n'en paraissait que plus voluptueuse et désirable. Au bras de son démon, elle rayonnait de mille feux. Leurs amis avaient aussi fait parti de la fête. Le temps semblait même s'être arrêté entre les murs de White Rose...

Les roses, elle songeait aussi à la nuit que tous deux avaient passé sur leur lit de pétales de roses. Elle en avait été émerveillée, lisant dans le regard sombre de Jason tout l'amour qu'il lui portait. Lydia nageait dans le bonheur et bientôt, une nouvelle lumière viendrait éclairer leur bonheur.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

24 Décembre...

La nuit tombait doucement sur Londres. C'était une de ces nuits d'hiver, éclairée par la neige fraîchement tombée. Froide, elle aurait pu être si froide si ce n'était en cette journée bien particulière. Le temps était à la fête et à la famille. La chaleur et l'espoir qui germait en cette nuit serait un cadeau de plus et le meilleur moment pour lui annoncer ce que certains signes laissaient déjà présager. Un miracle que seuls les Vampires de sa lignée était capable de réaliser. Proche des vivants et dotés d'une âme pure, elle avait cela en commun avec les humains qu'ils avaient été autrefois. Sans nul doute la plus grande preuve que leur caractère unique parmi tous les autres. Lydia elle-même en avait été si bouleversée. Depuis, Harcher et Lucille prenaient soin d'elle aidés de Lucky.

Tout semblait se passer au mieux et elle se tenait dans la chambre auprès de son époux, le regardant se préparer de ses longs yeux brillants. C'était si dur de le voir partir pour accomplir l'un de ses contrats surtout en cette nuit. Il faisait preuve d'élégance et de cela ne pouvait que sous-entendre qu'il savait parfaitement que cette soirée n'était pas ordinaire. Pourtant, il semblait toujours bien décidé à la laisser...

Elle qui venait de le rejoindre dans la pièce ne put cette fois cacher sa déception et la tristesse qui s'emparèrent aussitôt d'elle.

- Jason...

Elle s'était rapprochée de lui avant de lui demander.

- Jason ne peut-on apporter un sursis juste pour cette nuit. Qu'on le plonge dans les geôles ou en sommeil s'il le faut mais...

Elle posa la main sur la joue du Démon avant d'achever.

- Mais je souhaiterai tant que tu sois auprès de moi, rien qu'auprès de moi. Que cette soirée soit la notre dans toute sa splendeur et sa chaleur. Il y a tant de choses que j'aimerais te faire découvrir. Reste avec moi, mon amour, reste avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [1752] La Magie de Noël   Sam 26 Jan - 18:18



A mon grand étonnement, ce furent la tristesse et la déception qui envahirent le visage de la jolie rousse. Intrigué, je prêtai une grande attention à sa demande, que je n’avais pas vue venir. Pourquoi insistait-elle pour que je reporte le contrat de vingt quatre heures, alors que ce serait expédié en deux heures ? D’autant qu’elle savait que reporter des contrats était mauvais pour les affaires. Alors qu’y avait-il de si urgent ? A moins qu’elle ne puisse se passer de moi pendant deux heures ? Mes lèvres se fendirent d’un sourire angélique à cette idée si mignonne, surtout venant d’une femme fatale telle que Lydia.

Attrapant à nouveau son menton avec douceur, je levai son visage vers le mien en l’enlaçant tendrement, avant de plonger mon regard dans le sien :
- Te manquerais-je à tel point que tu ne voudrais pas que je m’éloigne de toi pendant deux petites heures, mon cher Ange des Ténèbres ? lui demandai-je en déposant un tendre baiser sur ses superbes lèvres. Ne t’en fais pas, je ne serai pas long, mais reporter un contrat serait mauvais pour les affaires. Il faut que je m’en charge ce soir. En attendant, fais toi belle. Je te promets que nous allons passer une bonne soirée pour me faire pardonner, achevai-je avec un clin d’œil malicieux.

Je pris ma cape noire en velours, et après l’avoir enfilée prestement, disparus rapidement dans le jardin plongé dans l’obscurité de la nuit.

Trente minutes plus tard, environ…

L’agacement commençait à s’emparer rapidement de moi. Voila plus de trente minutes que je cherchais ma proie et que celui-ci demeurait introuvable. Et moi qui avais promis à Lydia de revenir rapidement. Bondissant d’un toit vers un autre, je fus soudain stoppé dans mon élan pour poursuivre ma course par l’apparition d’une fée bien connue. J’allais l’accueillir avec un sourire lorsque je compris aussitôt à son visage qu’elle n’était pas là pour une visite de courtoisie. Une lueur de meurtre flottait dans son regard, et je devinai aussitôt que cela devait concerner Lydia.
- Qu’est ce qui se passe, Lucky ? Demandai-je d’un air inquiet.

Celle-ci ne prit même pas la peine de répondre : triplant de taille pour la première fois depuis que je la connaissais, elle prit une posture agressive sans que je comprenne pourquoi. Sa main droite fendit l’air avec une rapidité inouïe et le bruit sec de la gifle qui frappa mon visage se répercuta en écho sur les toits qui étaient jusque là baignés dans une ambiance paisible par les flocons de neige qui tombaient sans discontinuer. L’effet fut si violent que je m’effondrai dans un tas de caisse qui se brisa sous mon poids. Abasourdi, l’œil agar, je posai machinalement une main sur ma joue avant de répliquer :
- Mais, qu’est ce que… Qu’est ce qui te prend, tu es folle ?!
- Tu es content de toi, j’espère ?! hurla-t-elle d’un ton rageur.
- Mais enfin, expliques toi ?! Qu’est ce qui se passe ?!
- Tu es si aveuglé par ton travail d’assassin que tu n’as donc rien remarqué ?!
- Remarqué quoi ?! Rétorquai-je soudain avec humeur en me relevant.
- Tu n’as plus prêté la moindre attention à Lydia ! Tu ne l’as même pas écoutée lorsqu’elle t’a demandé de ne pas sortir ce soir !

Tel un flashback, la scène me revint en mémoire. Elle avait été insistante, c’est vrai, mais pourquoi Lucky était elle tant en colère ?!
- C’est vrai mais je lui ai promis que je ne serais pas long ! Me défendis-je sans même m'en rendre compte.
- Idiot ! répliqua t-elle avec une violence que je ne lui connaissais pas. A cause de toi, elle a bien failli avoir de gros ennuis !
Mon cœur s’emballa aussitôt à cette nouvelle, si bien que le contrat m’échappa immédiatement :
- Comment ça ?! Qu’est ce que tu entends par là ? Qu’est il arrivé à Lydia ?!
- Je ne suis pas certaine de vouloir te le dire. Je ne suis pas sûre que tu le mérites ! Attaqua-t-elle à nouveau avec hargne.
- Parles, Lucky !! M’emportai-je d’un ton beaucoup plus autoritaire.
- Elle a eu un accident, et c’est entièrement ta faute ! révéla t’elle finalement avec un air inquisiteur.


Revenir en haut Aller en bas
Lydia


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 2116
Armure : Surplis du Vampire

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1752] La Magie de Noël   Dim 27 Jan - 19:25

La magie était comme retombée tout comme la joie qu'elle n'avait cessé de ressentir depuis ce matin. Lydia songeait à ses préparatifs et à la nouvelle qu'elle souhaitait tant apprendre à celui qui partageait sa vie. Son Démon, son cher Jason. Les deux spectres étaient si heureux et une nouvelle source de bonheur allait bientôt éclairer leurs vies.

Elle était restée interdite, ne pouvant rien dire lorsque son époux lui annonça son désir de partir. Le contrat passait avant elle et ce qu'elle avait préparé rien que pour lui. Ce que la chasseresse tenait tant lui annoncer.

Et tout s'était arrêté lorsqu'elle ne pu entendre ces mots qu'elle désirait tant. Ces simples mots qu'elle attendait et qui n'avait pas franchi les lèvres du gardien de l'Hiver. Ainsi s'en était-il allé, la laissant dans une pièce qui commençait à refroidir.

Elle aurait tant souhaité entre ces mots. Ces mots qu'elle attendait et qui ne franchirent pas les lèvres aimées. Un soupir et soudain White Rose lui parut bien glaciale, trop vaste pour elle qui ne demandait qu'à réveillonner avec cher assassin des Ombres. Lui faire découvrir cela, la magie de Noël en plus d'une autre merveilleuse nouvelle. Déçue, elle se saisit de son manteau avant de sortir sans un mot.

Nul en ce manoir n'aurait pu l'en empêcher ni même s'en rendre compte. La somptueuse rousse avait ce don. Celui de se fondre dans les Ténèbres de son étoile. N'en portait-elle pas le nom ? Elle qui pouvait tuer sans même que ses victimes ne s'en rendent compte. Rester seule un instant avait été son plus désir. Laisser sa peine s'écouler sans que personne ne puisse y assister. Elle ne souhaitait pas être au centre de tensions alors qu'elle sentait bien que cette mission prendrait sans doute toute la nuit. Tuer en cette soirée était inconcevable. Elle avait beau être une spectre plus que loyale, dévouée à ses seigneurs, elle n'avait pas oublié cela. Pas oublier ces rares instants qui avaient éclairé sa jeunesse. Cela lui avait tant apporté de réconfort dans son malheur.

Le froid de Londres l'accueillit avec force mais étrangement, elle se sentit mieux. Les préparatifs se faisaient. Elle se sentait plutôt bien dans cette ambiance encore festive. D'un pas lent, elle descendait une rue verglacée. Des rires se firent soudain entendre attirant son attention avant qu'elle ne remarque les enfants attendant le retour de leur père. Tous étaient si excités par la soirée à venir qu'ils ne se rendirent pas compte qu'ils se trouvaient sur la chaussée.

Des hennissements soudain et un bruit terrible. Par ce temps, les accidents pouvaient arriver si vite. Un regard et elle vit la calèche s'approcher à vive allure vers les deux enfants s'étant imprudemment avancés. Un réflexe et elle les poussa de toute ses forces avant de déraper sur les pavés glacés. Un geste et elle vit les sabots s'élever devant elle avant de s'abattre en un bruit sourd au milieu des hurlements du cocher.

Des cris s'élevèrent soudain. Ceux de la famille venus au secours des enfants. Tout était allé si vite. Couchée à même le sol, des traces de sabots sur sa cape, Lydia n'avait pas bougé. Elle s'était efforcée de ne pas réagir. Elle s'était simplement repliée sur elle-même protégeant son ventre. Des ordres claquèrent ensuite dans la neige et des mains rugueuses la soulevèrent délicatement avant de la déposer sur une civière de fortune et de la porter dans la demeure toute proche.

- Allez chercher le docteur. Les enfants n'ont rien mais cette jeune dame.

Lydia les écouta d'une oreille. Elle était quelque peu sonnée mais parfaitement consciente. Ne pas bouger. Elle ne devait pas bouger. Cela n'aurait rien de naturel si elle se relevait indemne après avoir roulé sous les sabots puis les roues d'une calèche. Enfin, d'après ce qu'elle avait vu.

La maîtresse de maison, une femme d'une certaine richesse, il suffisait de voir sa mise, se pencha sur elle tout en appelant ses servantes. Elle l'entendit leur demander de lui ôter ses vêtements et de préparer un lit le temps que le médecin arrive.

Sous ces cils baissés, la chasseresse soupira. Elle se sentait si triste en cette nuit de Noël. Un éclair et elle vit Lucky disparaître...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1752] La Magie de Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1752] La Magie de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-