RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Île Sud du Triangle des Bermudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 4 Déc - 0:18

Sanctuaire Sous-Marin Arrow

Le Triangle des Bermudes! Voilà une destination que Haiken aurait bien pu éviter. Mais aussi incroyable que cela puisse paraître, il se sentait chez lui. Ce lieu évoquait tous les évènements liés à sa vie. C'était ici qu'il avait été attaqué par le Kraken et c'était aussi ici qu'il avait subi les pires tourmentes, ce qui lui avait permis de se renforcer et de devenir le puissant Guerrier qu'il était devenu aujourd'hui.

Lui et Tristan foulaient finalement le pied de l'île la plus au sud, lieu indiqué sur la carte que les deux Généraux avaient récupéré cinq ans auparavant lors de leur affrontement contre deux des Généraux des Ombres du Masque.

Ce fût une victoire écrasante des Généraux de Poséidon. Cela avait été leur premier contact face à leurs ennemis, même si Haiken avait déjà été face à face au Masque, sans pour autant le savoir à l'époque.

- Bon! Et maintenant que dis cette carte? Qu'est-ce qu'on cherche exactement?

Haiken scrutait les environs, tandis que Tristan, carte en main, la consultait afin d'y lire les inscriptions qui avaient été déchiffré, et qui indiquaient à présent le lieu où était caché la Conque de Triton. Le Général du Dragon des Mers laissait ces tâches à l'Hippocampe, car il n'aimait pas jouer aux enquêteurs et lire des cartes ou des livres, cherchant des indices. Heureusement, Tristan était plus doué pour ce genre de choses que lui, raison pour laquelle tous deux étaient à présent souvent réunis pour différentes missions.

Haiken ne se sentait pas à l'aise. C'était plus fort que lui il avait un mauvais pressentiment. Poséidon les avait averti, il était fort probable que le Masque leur réserve quelques mauvaises surprises, mais dans ce cas, ils sauraient répondre avec la même efficacité qu'autrefois, c'était certain!

- Alors? Quel direction on prend? On ferait mieux de faire vite, on a un assaut à préparer et il me tarde d'envahir le Sanctuaire Sous-Marin et d'éclater ces maudits Généraux de mes deux!

Haiken démontrait son impatience. Plus que de récupérer le Sanctuaire, il espérait retrouver son père et l'affronter, le confronter avec son passé et la destruction de sa famille. Tant qu'il ne l'aurait pas en face et lui dire tout ce qu'il lui pesait sur le coeur depuis toutes ces années, il ne parviendrait pas à trouver la paix intérieur que lui et Ann avait besoin.


Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Jeu 13 Déc - 22:20

Arrow Sanctuaire Sous-Marin

Pas mécontent de quitter cet attroupement bruyant et encombré de Chevaliers inutiles, Tristan s'était retiré du Sanctuaire d'Athéna en direction du Triangle des Bermudes. Le lieu lui paraissait mystérieux, empli d'étrangetés et il lui tardait de pouvoir y poser les pieds. Une chose lui était néanmoins certaine: Haiken devait entretenir une relation avec cet endroit. Impossible de savoir quelle pouvait être cette dernière mais il était clair que celui qui plongeait ses adversaires au coeur même d'un lieu devait être lié d'une manière ou d'une autre à celui-ci. Enfin, peut-être un jour serait-il suffisamment familier avec le Dragon des Mers pour lui poser ce genre de questions. Mais à l'heure d'aujourd'hui, il préférait laisser ce genre de familiarités à d'autres personnes.

Posant finalement un pied sur le sable de l'île, Tristan s'arrêta pour observer les alentours. Nulle trace de Cosmos ennemi pour le moment mais il fallait rester sur ses gardes. Si Poséidon avait pris la peine de les prévenir des dangers qui pouvaient les y attendre, ce n'était pas pour de futiles précautions. Probablement avait-il conservé un oeil sur les agissements du Masque. Après tout, n'était-il réputé, en tant que Dieu des Océans, capable de connaitre à tout moment tous les évènements se produisant sur ses océans? A ses côtés, Haiken semblait lui-aussi observer les lieux, visiblement inquiet. Probablement pas à l'idée de rencontrer les sbires du Masque. Tristan connaissait les capacités de son compère depuis ce fameux combat et savait pertinemment qu'il pourrait venir à bout de n'importe quel Général de l'Ombre. Alors quoi d'autre?

Mais pas le temps de s'interroger sur les émotions de son compagnon d'armes, la mission était prioritaire. Et bien plus intéressante d'ailleurs. Et comme pour ponctuer cette idée, Huit fit irruption à ses côtés, explosant une partie du sable à quelques mètres de lui. Se protégeant de ses vents pour éviter les dérangements d'une projection de sable, Tristan prit la parole à l'égard de Huit.

Ah, te voilà toi. Je savais que tu ne manquerais pas l'occasion de rencontrer certains de tes anciens compagnons d'armes. Tu as le champ libre pour en faire ce que tu souhaites si nous en croisons. Enfin, sauf si mes vents les découpent avant. Mais j'ai hâte de voir leur tête quand ils te recroiseront... Leur ancien compagnon devenu un des plus puissants combattants du Pacifique Nord.

Sortant alors la carte supposée leur indiquer la route à prendre, Tristan prit quelques minutes pour l'analyser. Aucune chance pour que Haiken ou Huit se propose de l'analyser, les deux étaient bien plus pressés de s'attaquer à leurs adversaires que de se mettre à la lecture. Tant pis, il s'occuperait encore de ça. Repérant ce qui lui semblait être le bon chemin, Tristan leva son regard à plusieurs reprises avant de finalement replier la carte en se dirigeant vers la direction qu'il avait déterminée.

Allons y, c'est par là. Trouvons la Conque avant ces incapables du Masque. J'ai tout autant hâte que toi de récupérer le Sanctuaire Sous-Marin et mon pilier. Nous avons bien assez entendu.

Mais alors que Tristan prenait la route qu'il avait indiquée, il stoppa à nouveau ses pas en ressentant un Cosmos qu'il n'avait jusqu'à maintenant pas remarqué...
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 18 Déc - 13:39

Alors que Haiken et Tristan s'apprêtaient à consulter la carte et choisir la prochaine direction à prendre, Huit, comme ils l'appelaient à présent, arrivaient auprès d'eux avec une entrée pour le moins fracassante. Il arrivait avec puissance, provoquant un impact tellement puissant sur le sol, que le sable se soulevait tout autour de lui dans un vacarme que seul un sourd ne pourrait entendre à des kilomètres à la ronde.

Depuis le début, on ne pouvait pas dire que l'amour régnait entre le Général de l'Atlantique Nord et son homologue du côté sombre. Deux chiens enragés ne pouvaient que trop rarement cohabiter et il n'était pas rare que des disputes puissent éclater. C'était d'ailleurs arriver fréquemment, surtout lorsque dans son rapport, Huit avait été incapable d'en dire plus sur l'un des généraux bien que sur le conseiller du Masque. Haiken l'avait alors traité d'imbécile, ce qui naturellement n'avait pas plu au renégat. La dispute ne s'était pas terminé par un affrontement car Tristan avait réussi à calmer les ardeurs. Depuis ce jour, Haiken tentait de ne jamais resté auprès de l'ancien serviteur du Masque sans la présence du Général du l'Hippocampe, afin d'éviter de gâcher ce que ce dernier avait réussi à obtenir, un allié de poids.

- Tu pourrais lui enseigner à se déplacer silencieusement. Je suis sûr que même au Sanctuaire ils savent exactement où on est à cause du bruit que fait cet imbécile! - disait Haiken, se tournant vers Tristan, qui s'était protégé du sable grâce à son pouvoir de vent. Puis il se tournait vers Huit, afin de se lâcher sur lui. Pour le coup, Tristan lui avait cédé sa place d’élection.

- Quand on part en mission dans un lieu inconnu on essaye de la jouer discrètement! Toi comprendre? Pas la peine de venir avec la fanfare pour qu'on nous tombe dessus crétin!

Au moins on pouvait dire qu'on ne s'ennuyait pas en leur compagnie. Tristan tentait de s'abstraire, tandis que Huit et Haiken continuait l'affrontement verbale, le seul qui leur soit autorisé, puis l'Hippocampe brisa le silence en indiquant la marche à suivre.

- Allons y, c'est par là. Trouvons la Conque avant ces incapables du Masque. J'ai tout autant hâte que toi de récupérer le Sanctuaire Sous-Marin et mon pilier. Nous avons bien assez entendu.

Haiken se tournait alors, délaissant la conversation avec Huit, scellant ainsi ce débat stérile et sans aucun sens pratique. Cependant, Tristan s'arrêtait, comme appréhensif. Le Dragon des Mers faisait alors de même, scrutant les environs à l'aide de son Cosmos. Haiken arrivait à sa hauteur et lui disant tout bas.

- Toi aussi tu l'as ressenti n'est-ce pas?

Ils n'étaient plus seuls. Peut-être que l'arrivée trop remarqué de Huit avait fait sonné l'alarme. Du moins c'est ce que Haiken voudrait s'obstiner à croire et il lui aurait bien fait savoir. Cependant, sachant qu'ils étaient probablement sous observation, il préféra maintenir sa concentration. Finalement, le voyage en valait peut-être la peine après tout!
Revenir en haut Aller en bas
Anet


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 37

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Dim 23 Déc - 19:58

    Alors que la baleine blanche avait disparu dans les eaux bleues depuis longtemps, Anet décida de faire un point sur sa situation. En observant les alentours, elle se rendit compte qu'elle devait être vraiment très loin de chez elle. Tout d'abords, il faisait beaucoup plus chaud que ce qu'elle avait connu à Bayreuth. Ensuite, ces arbres étranges aux grandes feuilles avec de grosses boules marrons accrochés à leur sommet lui étaient totalement inconnus. Elle fronça les sourcils. Cette situation avait-elle un rapport avec sa glace ? Elle baissa les yeux pour regarder ses jambes. Cette... Armure ? Avait-elle aussi un rapport avec cette magie qui lui avait déjà sauvé la vie deux fois ?

    Elle se leva et se secoua un peu. Cette saleté de sable rentrait vraiment partout ! Elle fit face à la mer et mit ses poings sur ses hanches. Jamais elle n'aurait cru voir une telle beauté. L'eau était presque de la même couleur que le ciel, et tellement limpide... Elle pouvait voir des poissons nager paresseusement, se dorant aux rayons du soleil. Elle ferma les yeux, se disant qu'elle avait peut-être bien trouvé ce paradis dont parlait le curé tous les dimanches matins. Puis elle les rouvrit. Si elle était au paradis, alors, elle était morte. Mais ce n'était pas le cas. Elle fronça à nouveau les sourcils.

    Comment allait-elle faire pour rentrer chez elle ? Ses parents devaient énormément s'inquiéter et...
    Et non. Si elle rentrait, sa mère allait vouloir la marier à un prince, la condamner à cacher sa glace éternellement, et toujours être... quelqu'un d'autre. En l'emmenant loin du bateau, la baleine blanche lui permettait de commencer une vie nouvelle, libre de ses choix. Pourquoi vouloir revenir sur ses pas ?...

    Son père allait la pleurer. Son père ne voulait pas l’ascension sociale que recherchait sa mère. Son père l'aurait laissée se marier par amour. Son père... la pensait morte. Un être humain normal ne pouvait tenir longtemps dans une eau glacée, et si elle réapparaissait maintenant, elle aurait trop de choses à expliquer. Elle ne pouvait plus rentrer, c'était aussi simple que ça.

    Elle replongea son regard dans l'horizon, des pensées bien moins heureuses en tête. Mais alors qu'elle passait ses doigts dans ses cheveux pour les démêler un peu, un énorme bruit la fit sursauter. Par réflexe, elle s'allongea à plat ventre et fit apparaître son arc. Attendant quelques secondes et constatant que rien ne l'attaquait, elle le fit disparaître et se releva. Elle tressa ses cheveux à la va-vite et les noua avec un des rubans de satin qu'elle gardait toujours au poignet. C'était sa sœur qui lui avait donné ce conseil quand elles étaient petites.

    Tendant l'oreille, elle capta le son de voix énervées un peu plus loin. Décidant que dans sa situation actuelle, toute présence pouvait se révéler être une aide précieuse, elle avança prudemment. Plus elle approchait de l'endroit, plus elle les entendait distinctement. Des hommes. Puis elle les vit un peu plus loin. En fait, ils n'étaient qu'à quelques mètres d'elle, et s'ils tournaient la tête, ils pourraient la voir. Le souffle court, elle se précipita derrière un de ces arbres étranges en rougissant. Ils étaient trois et semblaient plutôt patibulaires... Et s'ils étaient de ces cannibales dont leur parlait la bonne le soir ? Elle disait qu'ils habitaient des îles comme celles-ci et... Anet expira fortement pour se calmer. Si elle n'allait pas les voir maintenant, elle ne partirait jamais d'ici.

    Brusquement, elle se dégagea de la plantation et avança vers eux. Alors qu'ils se tournaient pour la regarder, elle ne put que lever le doigt en l'air comme pour prendre la parole en classe et articuler :

    « Euh... Excusez-moi ? »

    Puis ses mots se bloquèrent dans sa gorge, et elle se mit à rougir sans rien pouvoir dire de plus. Une pensée stupide lui vint soudain à l'esprit : et s'ils ne parlaient même pas allemand ?...
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Jeu 27 Déc - 22:03

Sur la défensive, se sentant observé, Haiken scrutait les alentours. Il ressentait un Cosmos, très faiblement, mais il était évident que les Marinas n'étaient plus seuls.

"Purée, à peine arriver et déjà attaqués?"

L'idée d'un combat ne lui déplaisait guère, mais c'était un peu trop tôt. Le vrai combat les attendait un peu plus tard, au Sanctuaire Sous-Marin, où les Généraux du Masque les attendait.

Enfin, l'inconnu qui les observait sortait enfin de sa cachette. Haiken se lança en avant, se préparant au combat, mais stoppait alors son mouvement en se retrouvant devant une jeune femme portant une armure. Elle semblait gênée, probablement par la présence des Généraux. Une petite voix atteignait alors les tympans du Dragon des Mers. Un charabia incompréhensible à ses oreilles.

Haiken commença à observer la nouvelle venue. Elle était bien jeune, du moins le semblait-elle. L'armure qu'elle portait était en faite une Écaille. Le Dragon des Mers n'avait aucun doute la dessus. Aussi, dans un ton intempestif et impatient, il lui demanda qui elle était, dans l'espérance qu'elle arrive au moins à le comprendre.

- Eh toi!!!

Il s'approchait d'elle, restant presque nez à nez avec elle.

- Comment tu t'appelles? T'es une Marina nan? Qu'est-ce que tu fous là?

Les questions étaient dites rapidement et Haiken laissait montrer son impatience. Il s'attendait à un ennemi puissant et se retrouvait avec une jeune femme a l'air complètement innocent. En quelque sorte, c'était même une bonne chose. Haiken restait ainsi intact pour les prochains combats contre les Généraux. Mais la présence de cette jeune femme l'intriguait. Était-ce là les renforts dont parlait Poséidon? Haiken espérait sincèrement que cela ne soit pas le cas, ce serait une bien mauvaise blague.

Bras croisés, le Général des Armées du Sanctuaire Sous-Marin attendait la réponse de la jeune femme, qui ne venait pas. Incompréhension? Ou tout simplement l'attitude du Dragon des Mers avait été trop brute? Il adopta alors une attitude plus souple, se penchant légèrement vers elle.

- Tu comprends ce que je dis au moins? Hein?

Il l'espérait, car Haiken ne parlait pas du tout l'allemand. Mais le Dragon des Mers avait sa roue de secours, l'homme aux cents atouts intellectuels qui servent à rien, selon son opinion. En cas de pépin, il pouvait appeler Tristan, et rien ne donnait plus plaisir à Haiken que de pouvoir lui dire de s'occuper des tâches auxquelles il n'aimait pas se frotter. Un regard disait tout et Tristan devrait s'occuper de la communication avec la demoiselle, à moins que cette dernière ne révèle son identité d'elle même démontrant quelques talents de polyglottes.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 1 Jan - 21:35

Un Cosmos familier. Non pas celui d'une personne qu'il avait déjà rencontrée mais celui d'un défenseur du Sanctuaire Sous-Marin. Voilà ce que Tristan venait de ressentir. Un autre combattant venu accomplir une mission pour Poséidon? Non, impossible. Poséidon avait confiance en eux pour accomplir cette mission et n'aurait pas envoyé une seconde équipe pour s'assurer la victoire. Surtout pas sans les prévenir. D'autant que ce Cosmos demeurait assez faible. Assez puissant pour qu'ils parviennent à le ressentir mais pas assez pour qu'il s'agisse d'un combattant chevronné. Il n'y avait qu'une autre explication mais le moment ne lui paraissait vraiment pas le meilleur choix. Enfin, nul ne pouvait lutter contre ce satané Destin.

Toujours aussi sanguin et prompt à foncer dans le tas, Haiken s'était précipité vers l'origine de ce Cosmos, à peine une silhouette s'était-elle dessinée face à eux. Probablement s'attendait-il à rencontrer un premier adversaire à rosser mais le résultat allait être une amère déception. Non, il ne s'agissait pas d'un des incapables du Masque. Pas de combat en vue pour le moment, pas d'occasion de se dégourdir un peu les muscles. Quoi que... Non. Décidément, peut-être avait-il trop traîné avec Huitzi ces derniers temps pour avoir de telles pensées en cet instant. Pour le moment, il n'y avait pas de temps à perdre, ils devaient avancer. Enfin, pas trop de temps à perdre. Mais quand même quelques minutes pour laisser son cher ami Dragon des Mers se dépatouiller avec un autre langage.

Les écoutant quelques instants, amusé, Tristan finit par croiser le regard d'Haiken, comprenant qu'il était temps pour lui de venir régler la situation. Lançant un "Réglons ça rapidement et allons botter les fesses du Masque ensuite." à Huitzi, Tristan s'avança en direction de la nouvelle venue. Un vent glacé vint alors caresser son visage et l'Hippocampe tourna son regard en direction en direction de la Mer, semblant apercevoir dans le lointain la silhouette d'un gigantesque animal marin. Remerciant Cécias pour ce divertissement impromptu, il reporta finalement son attention sur la Marina, détaillant avec soin l'Ecaille qu'elle portait. Ainsi, l'Ecaille de la Sylphide des Glaces avait trouvé son porteur dans de tels instants. Soit. Si les choses étaient ainsi. Il ne fallait qu'espérer qu'elle s'adapterait vite et serait réceptive car la situation ne lui laisserait que peu de droit à l'erreur.

Une nouvelle brise, plus chaude cette fois, vint balayer les protagonistes tandis que Tristan s'arrêtait aux côtés d'Haiken, face à la Marina. Dans un allemand plutôt maîtrisé, bien que loin d'être parfait, l'Hippocampe prit finalement la parole.

Bienvenue à toi jeune demoiselle. Celle qui a été choisie pour porter l'Ecaille de la Sylphide des Glaces. Sous les ordres du Général de l'Antarctique. Je suis moi-même Tristan, Général du Pacifique Nord et porteur de l'Ecaille de l'Hippocampe et voici Haiken, Général de l'Atlantique Nord, le Dragon des Mers. Et là bas Huitzilopochtli, un de mes lieutenants. Généraux, lieutenants de quelle armée? Celle du Grand Poséidon, le Dieu des Océans. Dur à imaginer je présume? Hé bien contente-toi de penser aux pouvoirs que tu possèdes et qui te rendent spéciale. Différente. Je pense que là, tu vois de quoi je parle, non? Tu vas devoir nous suivre si tu veux en savoir plus. Là, je crains que nous n'ayons pas beaucoup de temps pour t'en apprendre davantage. Les lieux sont dangereux, nous devons avancer rapidement. Suis nous, sans nous ralentir, et nous t'expliquerons. Et si tu parles autre chose que l'allemand, c'est le meilleur moment de le montrer.

Se tournant vers Haiken, Tristan reprit dans une langue plus compréhensible:

Une nouvelle Marina. L'Ecaille de la Sylphide des Glaces l'a choisie. Je sais, le moment ne s'y prête pas mais ce n'est pas moi qui ai choisi! Continuons d'avancer et nous verrons ce que nous pouvons faire en route. Peut-être parviendra t'elle, elle-aussi, à découper certains de nos adversaires. Ne perdons pas de temps!

Reprenant la direction indiquée par la carte, Tristan ne s'attarda pas davantage sur les lieux. S'assurant seulement que quelques rafales de vent "guident" la nouvelle venue dans la direction qu'il prenait...



Dernière édition par Tristan le Mer 2 Jan - 22:10, édité 2 fois (Raison : Oublié la récup d'1/3 après 1 mois écoulé)
Revenir en haut Aller en bas
Anet


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 37

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Jeu 3 Jan - 22:19

    Au début du siècle, les Lumières françaises et anglaises commencèrent à migrer vers l'Allemagne et sa haute société. Il fut alors de bon ton de pouvoir parler ces langues et la mère d'Anet lui imposa quelques cours afin qu'elle puisse exprimer certaines des idées de cette nouvelle philosophie de manière basique. Elle comprit donc les quelques mots que lui adressa le dénommé Haiken, mais ne trouva pas ses mots pour lui répondre. Puis il sembla lui-même se décourager face à son mutisme et appela son compagnon à l'aide. Celui-ci s'exprima dans un allemand correct, mais ce qu'il dit laissa Anet abasourdie.

    Ainsi, d'autres qu'elle avaient ce genre de pouvoirs ? C'était peut-être quelque chose de... de normal ? Quand les trois hommes reprirent leur marche en la laissant un peu en arrière, elle se laissa guider par quelques rafales de vent que semblait maîtriser celui qui s'appelait Tristan. Ainsi donc, ils faisaient partis d'une armée. Celle d'un certain Poséidon. Mais d'après ses souvenirs, Poséidon était un Dieu mythologique grec... qui n'existait pas. Mais elle-même, qui maîtrisait la glace, et cet homme qui commandait aux vents, ils existaient bien... Alors ce serait vrai ? Et tous les autres... Athéna, Hadès, Zeus peut-être... Ils existeraient aussi ? Cet homme avait piqué sa curiosité, et même plus que cela, puisque les quelques révélations qu'il venait de lui faire remettaient sa conception du monde en question.

    Respirant fortement pour se calmer et redevenir maîtresse d'elle-même, elle décida de faire un point intérieur sur ce qu'elle venait d'entendre. Premièrement, l'armure qu'elle portait s'appelait une écaille, celle de la Sylphide des glaces. Cela signifiait sans doute qu'elle allait devoir combattre à leurs côtés... Mais elle ne savait absolument pas se battre ! Inspirant à nouveau, elle fit reculer la panique qui l'envahissait. Deuxièmement, ces hommes étaient hauts gradés, donc ils étaient ses supérieurs... Tant mieux, elle pourrait donc s'en remettre à eux pour le moment.

    Plus elle pensait à tout ce que Tristan lui avait dit, plus les questions se bousculaient dans sa tête. Elle ne savait rien de toutes leurs histoires, et ne s'était encore jamais vraiment battue de son plein gré. Les seules fois où elle l'avait fait, elle n'avait pas su garder la tête froide... S'apercevant qu'elle se laissait distancer et qu'ils étaient pour le moment les seuls à pouvoir répondre à toutes ses questions, elle courut pour les rattraper.

    Essoufflée, elle se rapprocha de celui qui avait été le plus apte à la comprendre et à parler avec elle. Rassemblant tout son courage, elle décida de s'exprimer en un mélange d'anglais et d'allemand, pour montrer qu'elle connaissait d'autres langues et pour que Haiken puisse la comprendre aussi.

    « Bonjour, euh, excusez-moi... Je ne veux pas vous ralentir, ou... ou je ne sais pas. Je m'appelle Anet, et … Je suis donc dans le même camp que vous ? Avec... Poséidon ? Si j'ai bien compris, vous êtes ici pour une mission spéciale qui ne me concerne pas vraiment... »

    Anet ferma les yeux et souffla un coup pour se calmer. Ces hommes n'étaient pas des ennemis, elle n'avait rien à craindre. Elle ouvrit à nouveau les yeux pour les dévisager. Ils semblaient attendre la suite de son discours, avec un peu d'impatience. Elle leur fit un sourire d'excuse.

    « Je suis désolée, je ne suis pas si lente à la comprenette habituellement. C'est juste que... Je ne sais pas me battre. Et ce que vous m'avez dit, Tristan, m'effraie un peu car j'ai cru comprendre qu'il y avait de grands risques que l'on soit attaqué incessamment sous peu... Oh, il y a bien ma glace, que je maîtrise très bien, mais... je ne m'en suis jamais servie pour attaquer qui que ce soit... »

    Voyant qu'ils commençaient vraiment à s'impatienter, elle se dit que de toute façon, elle n'avait pas le choix. Tristan le lui avait bien dit : soit elle acceptait tout sur le tas et les suivait pour le moment, soit elle restait sur place à se morfondre et à hésiter. Une lueur de détermination s'alluma alors dans ses yeux. Elle avait été une Brandebourg-Bayreuth, de la famille Hohenzollern. Elle n'allait pas se laisser impressionner et agir comme une fillette peureuse. De plus, ils étaient comme elle et pouvaient sans doute la comprendre mieux que n'importe quelle autre personne sur cette planète. Elle ne devait pas les décevoir dès le début. Elle redressa la tête et bomba le torse.

    « Mais ce n'est rien. Je... Je ferai mon possible pour vous aider, et pour ne pas être un poids pour vous. Je vous le promets ! »

    Rougissant encore plus qu'avant, Anet ne baissa pas les yeux cette fois. Elle releva même le menton, pour leur montrer qu'après ce discours plutôt chaotique, elle avait fait son choix. L'écaille de la Sylphide des Glaces l'avait choisie, elle saurait s'en montrer digne.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mer 16 Jan - 22:07

Et voilà que Sieur Tristan semblait parler le dialecte de la demoiselle. Encore un atout qui en combat ne servait à rien. Si Haiken n'avait pas vu l'Hippocampe se battre auparavant, il l'aurait vraiment pris pour le grappe-papier de Poséidon. Finalement, il se tourna vers le Dragon des Mers afin de lui révéler l'identité de la jeune fille.

- Une nouvelle Marina. L’Écaille de la Sylphide des Glaces l'a choisie. Je sais, le moment ne s'y prête pas mais ce n'est pas moi qui ai choisi! Continuons d'avancer et nous verrons ce que nous pouvons faire en route. Peut-être parviendra t'elle, elle-aussi, à découper certains de nos adversaires. Ne perdons pas de temps!

Haiken soupira. Décidément, il était impossible de mener une mission à bien dans être gêner par qui que ce soit.

- J'espère juste qu'elle va pas nous ralentir. Elle a l'air toute fragile. Je te préviens, je suis pas ici pour jouer au gardes du corps. Les demoiselles en détresse c'est pas pour toi normalement?

C'est alors que la demoiselle, dont Haiken ignorait encore le nom, commença à s'adresser à eux, montrant qu'elle avait quelques talents linguistiques qui lui permettait de s'exprimer dans leur langue. Le Dragon des Mers jetait alors un regard à Tristan, comme voulant lui dire:

"Tu voulais jouer le malin à montrer tes talents de polyglotte hein?! Mais ça sert à rien en faite!" - ricanant alors par la suite.

- Bonjour, euh, excusez-moi... Je ne veux pas vous ralentir, ou... ou je ne sais pas. Je m'appelle Anet, et … Je suis donc dans le même camp que vous ? Avec... Poséidon ? Si j'ai bien compris, vous êtes ici pour une mission spéciale qui ne me concerne pas vraiment...

Haiken fronça les sourcils. Mais où était-elle depuis son arrivée. Soit Tristan ne lui avait rien expliqué, ce qui était fortement improbable le connaissant, soit elle avait une très difficile capacité d'interprétation et de compréhension. Elle continua cependant à parler.

- Je suis désolée, je ne suis pas si lente à la comprenette habituellement. C'est juste que... Je ne sais pas me battre. Et ce que vous m'avez dit, Tristan, m'effraie un peu car j'ai cru comprendre qu'il y avait de grands risques que l'on soit attaqué incessamment sous peu... Oh, il y a bien ma glace, que je maîtrise très bien, mais... je ne m'en suis jamais servie pour attaquer qui que ce soit...

Haiken décroisa alors les bras et s'approcha d'elle. Elle semblait reculer légèrement sans s'en apercevoir. Le Dragon des Mers n'avait pas un visage amical à cet instant. Il s'approcha suffisamment pour qu'elle n'est pas la moindre opportunité de détourner son regard.

- Comment ça tu sais pas te battre? Alors comment t'as obtenu cet écaille? Hein? Tu te foutrais pas un peu de notre gueule par hasard non? T'es un soldat ma grande, tu dois savoir te battre. Aucun de nous ne sera la pour te sauver les fesses si t'es dans la mouise. Tu contrôles la glace, et bah félicitations! Mais si t'as un ennemi devant toi tu utilises tout ce que tu sais sur lui c'est clair?

Il s'écarta un peu et croisa à nouveaux les bras.

- Et pourquoi tu parles comme ça? On est si effrayant? Bon pour Huit encore je peux comprendre il est vraiment moche, mais quand même. Améliores un peu ton attitude Soldat, ou tu seras la cible première de nos ennemis et crois-moi tu veux pas devenir leur cible!

Elle répondit alors, toujours timidement, mais essayant de se donner confiance par ses mots.

- Mais ce n'est rien. Je... Je ferai mon possible pour vous aider, et pour ne pas être un poids pour vous. Je vous le promets !

- T'as intérêt! - lui répondit-il en lui tournant le dos. Mais vu que t'as pas l'air sûre de toi, tu restes un peu en retrait. Huit, tu la surveilles, ce serait dommage de perdre un soldat alors que cette foutue guerre vient à peine de reprendre.

Il y était peut-être allé un peu fort, mais ce genre d'attitude ne lui causerait que des ennuis sur le champ de bataille. D'ailleurs, était-elle vraiment apte à être une Marina? Son apparence était celle d'une enfant innocente et elle n'avait guère la carrure d'une combattante. Son Cosmos devait être incroyable, car c'était la seule raison valable que Haiken pouvait trouver pour expliquer le choix de cette écaille. Il espérait juste, tout comme la jeune fille, qu'elle ne soit pas un poids pour eux. Ils reprirent alors le chemin. Qu'est-ce qui les attendaient exactement au plus profond de l’île?
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mer 16 Jan - 23:15

Enormément d'informations à assimiler pour cette petite qui ne semblait pas du tout sure d'elle, et pas du tout au fait de ce qui venait de lui tomber dessus. Et malheureusement, cerise sur le gâteau de ses péripéties, les deux Généraux manquaient vraiment de temps pour s'attarder dans des explications poussées au sujet de Poséidon, du Royaume Sous-Marin et autres écailles et guerres contre le Masque. Pour le moment, tout ce qui comptait était qu'elle les suive et accepte son destin. Peut-être auraient-ils le temps de répondre à quelques questions sur la route si les ennemis ne se manifestaient pas trop vite. Et si les questions étaient bien choisies.

S'il avait tenté de se montrer direct mais un tantinet subtil avec la demoiselle, Tristan ignorait encore comment il avait pu oublier qu'il se retrouvait sur cette île avec la fine fleur des diplomates de Poséidon, Haiken du Dragon des Mers! Celui dont les capacités exceptionnelles de combattant n'étaient qu'un juste équilibre face à la "finesse" de ses discours. Faisant rapidement comprendre à la nouvelle venue qu'elle ne devait pas être un boulet pour le groupe, il glissa une petite moquerie ainsi qu'un regard équivoque à l'attention de l'Hippocampe, celui-ci ne pouvant s'empêcher d'y répondre avec amusement.

Bah, je me souviens que tu aimes bien protéger les petits vieux. Les préfères-tu aux jeunes demoiselles?

Cette nouvelle boutade envoyée, Tristan demeura silencieux, l'esquisse d'un nouveau sourire se pointant au coin de son visage, alors qu'il écoutait les réponses incertaines de la Marina opposées aux remarques mordantes de son compagnon de mission. Au moins, après tout cela, si la Sylphide des Glaces ne comprenait pas qu'elle devait rapidement se mettre à la page... Devait-il la défendre? Pas vraiment. Après tout, le Sanctuaire Sous-Marin n'était pas un lieu pour les faibles et il valait mieux qu'elle l'apprenne dans un moment comme celui-ci si elle voulait demeurer vivante.

Reprenant la parole à destination d'Anet une fois le discours d'Haiken terminé:

Ses paroles te semblent dures? Mais je crains qu'elles ne soient que pure vérité. Nous sommes en guerre et le combat est la seule issue. Si tu maîtrise ta glace, alors tu sauras l'utiliser de quelque manière que ce soit. Y compris pour combattre. Car quand les ennemis seront là, tu n'auras plus le choix. Sauf la mort peut-être? Une écaille ne choisit pas son porteur par hasard. Si tu l'as reçue, c'est que tu es capable de l'assumer et te défendre seule. Ou bien elle choisira un autre porteur.

Tristan reprit son chemin, jetant un regard à Huit proche de celui qu'Haiken lui avait lancé quelques instants plus tôt. Allait-il réagir aux attaques de ce dernier? Puis finalement, Tristan se retourna vers Anet pour vérifier qu'elle les suivait bien et pour ajouter:

Continuons d'avancer. Le temps est précieux. Et "Général Tristan" me convient mieux.

En guerre, mieux valait filer droit ou mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Jeu 24 Jan - 14:50

Trois ombres traversèrent les courants marins pour sortir des bribes aqueuses. Sans un mot, les trois compères firent des signes dans le lus grand silence dans le but d'avancer vers l'objectif assigné par le Masque en personne, enfin tout du moins son conseiller personnel. La Conque ne devait pas réapparaître au grand jour et qu'importe les moyens entrepris : fourberie, trahison, colère, haine... Bien des moyens pouvaient servir les desseins de leurs plans mais face à deux Généraux de Poséidon de ce calibre, il fallait la jouer fine, la mort de Philippe - ou plutôt sa disparition à l'heure actuelle - et le changement de camp de Huitzilopochtli changeaient bien des choses. Ils avançaient alors sur la plage quand un vent frais les fit reculer, quelques chose de peu ordinaire brillait dans l'espace temps autour d'eux. Il ne fallut alors que quelques secondes pour que les trois îles des Bermudes laissent trois piliers de lumières monter vers le ciel, un triangle d'or se formait dans un étrange "kekkai" qui faisait désormais de cet endroit un terrain inhospitalier pour tous les marins depuis la nuit des temps !

" VOUS FILS DES MERS ! Vous entrez dans le Domaine Interdit et vous ne pourrez plus en sortir selon la lois des Dieux de la Mer ! Si la Conque sonne trois fois, il se peut que ceux ci se montrent magnanimes et vous libèrent de cette prison ! "

Dans un coin, un jeune Requin venait à son tour d'être fait prisonnier. Il ne savait pas non plus dans quel guêpier il venait d'aller mais des créatures étranges se faufilaient entre les rochers. Des gigantesques bateaux de guerres datant de toutes les époques tombaient du ciel pour frapper durement le fil de l'eau. Le temps et l'espace n'étaient plus maîtrisé ici et c'était ainsi depuis que trois gouttes de sang de Cronos étaient tombés sur cette partie du monde. Les trois ombres déglutirent quand ils virent deux Cyclopes apparaître dans un coin en beuglant avant de se faire harponner par un gigantesque calamar sorti tout droit des contes anciens du peuple du Nord !

Le temps était maintenant dans un nouveau cycle...

Citation :
HRP : Désormais, vous êtes prisonniers du Triangle des Bermudes ! Toutes les attaques 7èmes sens sont impossibles et des events peuvent avoir lieue en combat ou hors combat, des dégats peuvent etre pris hors combat donc !
Revenir en haut Aller en bas
Anet


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 37

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mer 30 Jan - 20:55

    Incroyable. Qu'est-ce que c'était ? Juste après que le général Tristan ne l'ait remise à sa place, quelque chose leur était tombé dessus, ou... Non, elle ne pouvait pas l'expliquer. Elle avait senti que sa force de glace s'était affolée, à l'intérieur d'elle-même. Quelque chose n'allait pas du tout... La peur l'envahit peu à peu mais Anet la refoula. Elle n'avait pas le droit d'avoir peur. Avoir peur la paralyserait, l'empêcherait de se défendre. Elle devait leur montrer de quoi elle était capable. Soudain, une voix résonna autour d'eux. Elle disait qu’ils étaient entrés dans un domaine interdit, dont ils étaient dorénavant prisonniers.

    Elle sentit la peur disparaître peu à peu, au profit d'un autre sentiment : la colère. Cela faisait beaucoup d'un coup. D'abords, elle se faisait bien rabrouée à cause de son attitude qui était quelque peu dictée par la peur, et maintenant ils étaient prisonniers ? Qu'est-ce que c'était que cette histoire de Conque ? Les remarques des généraux l'avaient déjà remontée et elle avait hâte qu'on lui explique enfin ce qu'elle faisait là et pourquoi elle risquait de se faire tuer. Risque qui venait d'ailleurs de s'accroître grandement.

    Cherchant instinctivement la protection des trois hommes, elle s'en rapprocha quelque peu, mais pas trop non plus. Elle ne voulait pas qu'ils lui fassent à nouveau remarquer sa faiblesse. Malgré tout, elle ne savait toujours pas comment réagir.

    Ces ennemis étaient impressionnants, et surtout, n'étaient pas censés exister. Encore une fois. Elle fut soudainement prise d'un doute. Serait-elle en train de rêver ? Elle se pinça discrètement mais un peu plus fort qu'elle ne l’avait prévu. Un petit cri de douleur lui échappa et elle se frotta rapidement le bras pour la faire partir. Non, elle ne rêvait pas et allait vraiment devoir affronter ces... choses.

    Un petit coup d'œil aux autres consolida son idée que ce n'était pas leur premier combat. Sans pouvoir dire qu'ils étaient habitués, ils savaient quoi faire et ça se voyait.

    Refusant au fond d'elle même que l'on pense qu'elle était sans défense, après tout, elle avait bien entraîné sa glace et il n'y avait aucune raison qu'elle refuse de lui répondre maintenant. Cette l'avait déjà défendue, alors même qu’Anet ignorait qu’elle serait capable de la maîtriser un jour, et lui avait déjà sauvé la vie par deux fois. Alors si elle n'était pas capable de se défendre physiquement, elle pouvait compter sur... son pouvoir ? Elle nota dans un coin de sa tête que lorsqu'elle rentrerait... quelque part, il faudrait qu'elle donne un nom à cette formidable énergie à laquelle elle devait la vie.
    Acceptant enfin la situation, elle ferma les yeux et se laissa totalement envahir par ce pouvoir. Elle sentit ses mains se glacer au contact de son Eisbogen, et sourit furtivement. L'avoir dans les mains était rassurant, elle se sentait enfin capable de se battre.

    En fait non, c'était même mieux que ça. Quand elle ouvrit les yeux, elle n'avait plus peur. L'adrénaline avait totalement prit le contrôle de son cerveau, elle se sentait prête à se battre oui, mais même à gagner.

    Mais quand deux cyclopes apparurent beaucoup plus loin et se firent attaquer par un gigantesque Kraken. Bien que, au fond de son esprit, Anet se fit la réflexion qu'enfin une créature appartenant à sa propre mythologie daignait apparaître, elle ne put qu'ouvrir la bouche de stupéfaction et constater que l'incroyable volonté qui l'avait envahie il y a quelques instants venait de fondre comme neige au soleil avant de complètement disparaître, ne lui laissant que l'envie pressante de s'enfuir à toutes jambes.

    Mais sachant pertinemment que c'était impossible, elle garda son arc à la main et fixa le point dans la mer où les trois monstres venaient de plonger. Elle n'avait plus choix et devrait se battre si elle ne voulait pas que cette île paradisiaque ne devienne son tombeau. Elle qui pensait que toute sa vie venait de sombrer, réalisa enfin que c'était tout le contraire : on lui offrait l'occasion de faire ses preuves et de se battre pour conquérir un destin qui n'était plus tout tracé.

    Elle le ferait. Elle se montrerait digne des armées de ce Poséidon, qui lui avait permis de gagner cette vie qui lui conviendrait bien mieux que de se marier à un prince.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 5 Fév - 13:09

- Continuons d'avancer. Le temps est précieux. Et "Général Tristan" me convient mieux.

Haiken éclata de rire en entendant les mots de l'Hippocampe. Il n'y avait pourtant rien de drôle, mais pour lui, pour qui son titre de Général en chef des Armées du Sanctuaire Sous-Marin n'avait que très peu d'importance, il trouvait cela amusant. D'ailleurs, il ne jouait le jeu que pour une seule et bonne raison, en la mémoire d'Astre à qui il avait juré de remplir ce rôle.

- Et bah mon saligaud! Je vois que tu te prends au sérieux. Oh excusez-moi, vous vous prenez au sérieux Monsieur le Général. Comment allez-vous Monsieur le Général. Avançons Monsieur le Général!

Perdre une opportunité de provoquer Tristan? Aucune chance! Haiken n'en perdrait pas une. Les deux hommes avaient beau être complémentaires en combat et des partenaires, ils ne pouvaient s'empêcher de se chercher mutuellement. Peut-être était-ce imprégné dans leur ADN. Après tout, leurs familles étaient rivales et leurs membres ne s'entendaient guère les uns avec les autres. Ils ne faisaient rien de plus que de perpétuer la tradition, sans s'en rendre compte. Car l'un comme l'autre avait un point commun, ils ne désiraient pas maintenir les valeurs de leurs familles, cherchant leurs propres chemins. Ils n'étaient pas si différents l'un de l'autre, quoique les deux protagonistes en disent.

Ce petit moment fût alors interrompu par une pression d'énergie hors du commun. Trois colonnes de lumières naissaient des entrailles de la terre jusqu'au ciel, formant alors une barrière, emprisonnant les Marinas.

- VOUS FILS DES MERS ! Vous entrez dans le Domaine Interdit et vous ne pourrez plus en sortir selon la lois des Dieux de la Mer ! Si la Conque sonne trois fois, il se peut que ceux ci se montrent magnanimes et vous libèrent de cette prison !

Voilà une bien mauvaise blague pour le Dragon des Mers, une nouvelle fois prisonnier... du Triangle des Bermudes!

- Je me disais bien que c'était trop calme!

Il augmentait alors son Cosmos, afin de résister à la pression que l'ouverture du portail exerçait toujours sur la force psychique. Cependant, c'était une sensation différente. Il n'avait pas l'impression d'être transporté dans une autre dimension, malgré l'apparition d'épaves et de créatures mystiques, mais plutôt que le Triangle des Bermudes était venu jusqu'à eux.

Haiken était certain qu'ils n'étaient pas enfermés dans le Triangle des Bermudes, là où il avait été enfermé il y a presque dix ans. Certes, il était dans ce lieu portant le même nom, mais c'était différent, même si le pouvoir oppressant qu'il pouvait ressentir était très semblable.

Un petit cri capta alors son attention. Anet une nouvelle fois, visiblement dépassée par les évènements, venait de se pincer, probablement pour s'assurer qu'elle ne vivait pas un mauvais rêve. Son cri laissait entendre qu'elle était revenue à la réalité. Haiken hochait la tête, se demandant si cette gamine n'allait pas les entraîner à leur perte. Elle était tel un poisson en dehors de l'eau. Le Dragon des Mers toucha alors la paroi de leur prison. Il tentait de ressentir le Cosmos lié à ce phénomène. Quelques secondes à peine avait-il posé la main dessus, que cette dernière se retrouvait électrocuter. Haiken l'enlevait vite, voyant ses doigts légèrement brûlés. Il se tourna alors vers ses compagnons, prenant un air grave.

- Bien! J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, c'est que nous ne sommes pas dans le Triangle des Bermudes.

Regardant l'expression des autres, et pensant quelques instants à l’inexactitude de son information, Haiken reprit alors afin de corriger cela.

- Enfin si nous sommes au Triangle des Bermudes mais pas dans la dimension dans laquelle Poséidon aime envoyer ses ennemis. Comprenez-bien que ce que vous voyez est une recréation du vrai Triangle. La mauvaise nouvelle, c'est que comme ce n'est pas le véritable Triangle, je ne peux pas nous sortir de là. Cela ressemble à la dimension que j'ai crée, avec certaines différences que le Cosmos de chacun y apporte. De plus, le champ magnétique des îles est bien réel, accentué par le pouvoir de celui qui vient de créer cette prison. Notre sens de l'orientation sera confondu et nous ne pourrons pas élever notre Cosmos à son paroxysme.

Il se tourna vers Huit.

- Tu en sais quelque chose. De plus, en tentant de t'en libérer tu as dépensé plus d'énergie que tu ne le voulais, voilà aussi la raison pour laquelle il est inutile de tenter de briser cette barrière. Le mieux que nous avons à faire est de retrouver la Conque ou bien la personne derrière tout cela et l'anéantir. Tout cela disparaîtra en même temps que lui.

Il fit un geste afin que tout le monde le suive. Ils n'avaient plus de temps à perdre. Retrouver la Conque le plus rapidement possible était devenu essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Sam 16 Fév - 21:48

Si leur nouvelle recrue ne semblait pas avoir sensiblement réagi à la morale faite par le Général de l'Hippocampe, ce dernier avait quelque peu oublié que son sympathique camarade Dragons des Mers était aussi à ses côtés et ne manquerait de saisir l'occasion pour se payer sa tête. Situation qui ne manqua pas de se concrétiser, Haiken prenant grand soin de réutiliser ses propres mots pour se moquer de son élan d'autorité et du côté pompeux que procurait le titre de Général. Mais après tout, Tristan ne pouvait pas vraiment le remettre en place. Lui-même n'était pas très amoureux des formalités et avait seulement usé de cette formulation pour tenter de donner un côté plus officiel à la situation et placer Anet dans le rôle qui était sien. Mieux valait la prochaine fois la fermer plutôt que donner des munitions à son compagnon d'armes.

Son autorité indéniablement sapée devant tout le monde, Tristan poursuivit son chemin sans jeter un regard à Huit ou Anet. Après tout, ce n'était pas le bon moment pour sonder leur réaction et risquer de se mettre en colère pour si peu. D'autant qu'une sensation intéressante venait d'apparaître dans l'air et Tristan ne pouvait que s'en féliciter. D'abord subrepticement, le Cosmos d'Anet venait de s'accroître, témoignage de la réaction de la Sylphide des Glaces qui prenait lentement conscience de son statut et de la situation dans laquelle elle se trouvait. Très bien, elle apprenait vite, c'est bien ce qu'il fallait. Car les lieux ne lui permettaient pas un apprentissage calme comme certains combattants pouvaient en obtenir. Mais d'un autre côté, apprendre sur le tas était certainement le moyen le plus efficace pour devenir puissant. En tout cas, tel était le résultat de ses observations au fil de ses voyages.

Et comme pour démontrer que ses pensées étaient à nouveau fondées, une voix puissante se fit entendre tout autour d'eux tandis que le monde semblait se transformer sous leurs pieds. Une barrière venait d'apparaître afin de les piéger sur cette île et d'étranges créatures venues d'on ne sait où entamaient maintenant des combats à couper le souffle des plus grands combattants. Jetant un regard à Huit et Anet pour leur signifier que le moment de se battre approchait probablement, Tristan déploya ses vents dans plusieurs directions afin de récolter des informations sur les évènements qui se produisaient. Ainsi, il se retrouvés bloqués et seule la Conque pourrait les libérer? Qu'à cela ne tienne, elle serait bientôt en leur possession. Seule un détail le dérangeait. La voix parlait des Dieux des Mers alors qu'il était clair que ni Poséidon ni Amphitrite n'étaient à l'origine de ce piège. Que se passait-il donc?

Puis ce fut au tour d'Haiken de prendre la parole pour donner quelques détails quant à la situation étrange qui venait de les frapper et Tristan ne put réprimer un léger sourire lorsque certains mots atteignirent ses oreilles. Le son de la douce revanche?

Donc nous sommes coincés dans ton lieu favori et tu es totalement impuissant pour nous en sortir. J'ai bien résumé? T'inquiètes pas, nous allons vite trouver la Conque et quitter les lieux! Ces créatures ne nous barreront pas plus la route que les envoyés du Masque. Et tant pis si nous ne pouvons pas user de la totalité de notre Cosmos. Nous ferons sans.

Notant la remarque d'Haiken à l'intention de Huit et jetant un regard à ce dernier pour voir comment il allait y réagir, Tristan acquiesça finalement aux dernières paroles du Dragon des Mers. Autant ne pas rester ici à rien faire et poursuivre leur mission. De toute façon, ils n'avaient pas vraiment d'autre solution qui leur était proposée.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 26 Fév - 17:54

- T'es un idiot ou t'es né comme ça pour pas comprendre ? Hey Tristan ! Ton pote a l'air d'avoir des problèmes de marées dans la tête et c'est moi qui le dit ! Pour faire simple, on est bien dans le Triangle mais dans son coeur, dans la zone ou les dimensions s'entrechoquent et quelqu'un a voulu préservé cet endroit et crois moi que c'est pas le vieux barbu avec son Trident... Alors quand je tente un truc, tu la boucles et tu réfléchis ! Purée, et dire que je rêvais de dire ça un jour Mouhahahahaha

Le rire gras de l'ancien Général des Ombres se répandait devant son petit public et il en était fier. Cependant, il était inutile de se leurrer, les ennemis de Poséidon devaient être dans la même situation que lui a y réfléchir un peu, ca donnerait l'occasion de botter des culs et il en était ravi. Il regarda autour de lui un instant et se demandait par contre où il fallait commencer les recherches, allez chercher une conque dans un tel fatras de trucs qui tombent du ciel sans arrêt, cette conque devait bien être dans un coin sacré, un temple ou un bateau ? Il n'en savait rien et laissait les intellectuels de la bande décider à sa place.

Puis, amusé, il se retourna de nouveau vers le Général du Dragon des Mers.

- Alors le sage ? on fout quoi ? on m'a dit que t'étais le chef de cette expédition mais tu m'as l'air aussi stupide qu'un gosse qui fait trempette avec son petit truc pour la première fois ! Pas en disant que le Monde est trooooop injuste que l'on va avancer, si tu veux, je prends ta place et on te refout dans le Triangle pour que tu discutes avec tes amies les algues ! Vous devez vous comprendre vu le potentiel que vous dégagez !

Il chambrait et c'était la seule chose qui lui venait à l'esprit. En fait, il en savait pas plus qu'eux à part sur quelques idées de base mais rien ne permettait d'avancer en fait. Il cherchait un truc à voir quand il eut une révélation. Philippe lui avait dit que ce truc bizarre permettait de dévoiler les choses que le Masque préservait dans le dos du Vieux Barbu. La voilà la solution ! Sa tête fit alors un tour de côté pour regarder son pote en train de se mordre les lèvres d'avoir ouvert trop rapidement sa gueule et avec un grand sourire il prit la parole de nouveau mais avec un autre ton.

- Général Tristan de l'Hippocampe ! Vous avez la boussole de Philippe ? Normalement elle permet de lever les voiles cosmiques que le Masque a placé ! C'est pour cela qu'il voulait certainement que l'on pique la carte stellaire et que l'on vienne ici avec !

C'est alors qu'il remarqua pour la première fois la jeune femme qui était venue de nulle part.

- Hey ma pucelle, vas voir avec tonton Haiken pour jouer a touche pipi dans le tas de fumier la bas ! Laissez les grandes personnes faire le boulot comme d'hab ! Si on vous laisse faire, on va encore rater le coche, et le Dragon des... Un grand blanc... Putain, un de vos généraux vient de renaître, et une autre vient de disparaître... On vient de recevoir un message des agents du Masque dans tout le Monde ! Ouais, j'ai rien dit sur mon départ pour pas perdre des infos de ce genre, tu vois le Dragon, ca c'est jouer finement et avoir la classe !

D'un grand éclat de rire, il attendit de voir la réaction a son intelligence du jour mais il avait dans l'idée de pourrir la vie au Dragon des Mers parce que les deux hommes se ressemblaient trop en fait, alors avec Tristan dans la famille, ca allait etre fun et sans prise de tete... Pour la jeune Anet, il la jugeait pas encore, on verrait si elle gèrait contre les agents du Masque dans la région...





Revenir en haut Aller en bas
Anet


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 37

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Ven 1 Mar - 20:29

    Si Anet avait jusqu'à maintenant essayer de comprendre tout ce qu'il se passait, et avait fait l'effort de tempérer son sale caractère pour faire bonne impression auprès de ces inconnus, elle ne pu l'empêcher de resurgir après avoir entendu le discours de cet odieux personnage. S'exprimant à nouveau dans ce mélange de langues qu'elle commençait à maîtriser, elle laissa sortir tous les sentiments qu'elle avait refoulés jusqu'à présent.

    « Mais quel malotru !, s'écria-t-elle en tendant son arc vers celui qui venait de l'insulter. L'insulte et la grossièreté sont donc les seuls langages que votre cervelle peut concevoir ? Je vous apprend monsieur, que nous ne sommes plus des singes et que vous pouvez descendre de votre arbre. Y a-t-il donc si peu de femmes dans votre armée pour que vous vous sentiez ainsi obliger de chercher qui a la plus grosse dès que vous en rencontrez une ?! »

    Elle ne s'était pas rendue compte que sous l'effet de sa colère, le sable sous ses pieds s'était couvert d'une glace fine. Elle les toisa du regard, sentant bien que ce n'était pas la réaction qu'ils attendaient d'elle. Mais après tout, ils n'avaient pas non plus eu tout à fait la réaction que l'on attendait de la part de gentleman, n'est-ce pas ? Ça faisait 20 ans qu'elle était une princesse, elle n'avait guère l'habitude qu'on la traite comme une domestique.

    « Vos mères auraient honte de vous entendre traiter une femme ainsi, chers généraux, ou je ne sais plus exactement quel grade. », finit-elle avec un regard toujours très noir vers le crétin qui ne savait même pas construire une phrase sans y glisser quelques grossièretés.

    Elle se tourna ensuite vers Haiken qui, contre toute attente, avait été celui qui l'avait le moins chambrée et lui fit un sourire en s'adressant à lui.

    « Je croyais en effet que nous étions ici pour une quête divine, que faisons nous encore les deux pieds plantés dans le sable ? Je croyais être devenue une guerrière, pas un cocotier, bien que je sois consciente que votre retard sois en grande partie de ma faute. Je vous présente mes excuses. A tous, même à ceux qui ne les mérites guère. Je ne vous ralentirai plus. »

    Elle recula légèrement, montrant qu'en effet, elle les laissait décider de la suite, mais resta tout de même assez proche pour qu'ils voient qu'elle ne resterait pas loin de l'action. En soupirant, elle se dit que tout même, cet écart n'était pas digne de son rang. Puis elle eu un petit hoquet. Quel rang ? Elle était ici la moins gradée, n'avait plus aucun droit d'autorité quelconque. Puis elle se dit que si, finalement... Elle était encore la seule femme ici, ce qui lui donnait malgré tout un statut particulière. Car en y réfléchissant bien, si ces hommes s'étaient montré plutôt bruts de décoffrage, il lui semblait bien que si elle avait été un homme, les choses auraient pu être bien pires...

    Elle réfléchit à son tour au problème se posant à eux. Il lui semblait avoir déjà entendu le mot ''conque'' quelque part... Elle ouvrit de grands yeux quand sa mémoire lui permit de retrouver cette information. Mais oui, son père en avait ramenée une à sa mère d'un de ses voyages lorsqu'il faisait son service militaire à la Marine Royale ! C'est un coquillage énorme, qui est désormais exposé sur le coin du bureau de son père. Elle leva les yeux vers les autres, prête à le leur dire. Mais elle se ravisa en se traitant de sotte. Ils le savaient sans doute déjà, après tout, Poséidon n'avait pas pu leur confier cette mission sans leur dire à quoi ressemblait l'objet qu'ils recherchaient.

    Elle restait donc dans son coin, attendant que l'heure de leur héroïque départ ne sonne. Leur quête de la Conque semblait bien mal démarrer, et elle espérait pour ce bon roi anglais des temps anciens dont sa mère lui avait raconté la légende, que sa quête du Graal se fusse bien mieux passée... Elle se souvint alors qu'elle tenait toujours son arc et le laissa fondre, espérant qu'elle n'aurait tout de même pas à s'en servir dans l'immédiat, le fait de devoir se battre faisait encore trembler ses genoux...
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Lun 4 Mar - 22:04

- Donc nous sommes coincés dans ton lieu favori et tu es totalement impuissant pour nous en sortir. J'ai bien résumé? T'inquiètes pas, nous allons vite trouver la Conque et quitter les lieux! Ces créatures ne nous barreront pas plus la route que les envoyés du Masque. Et tant pis si nous ne pouvons pas user de la totalité de notre Cosmos. Nous ferons sans.

"Espèce d'imbécile heureux!"

Tristan n'en perdait pas une non plus. Le mécréant ne s'était visiblement même pas daigné à l'écouter. Juste ce qu'il lui fallait pour provoquer une énième fois le Dragon des Mers. Ce qu'il pouvait être infantile. Il était toujours difficile de se voir ainsi, mais Haiken ne cessait de faire la même chose. Qui était le plus enfantin des deux? C'était une question à laquelle même Poséidon aurait du mal à répondre.

- Mais t'as rien compris à ce que je t'ai dit! Je...

Si silencieux jusque à, de quoi laisser croire au Général de l'Atlantique Nord que les miracles existaient réellement, Huit s’immisça dans la conversation, dans laquelle il n'avait pas été invité, ni lui avait été demandé d'émettre la moindre opinion, pour la simple raison... que tout le monde s'en foutait royalement! Y compris Monseigneur Tristan qui jouait le Général gentil et attentionné. Nous avions toute la panoplie complète pour une scène de théâtre appelée le Bon, le Méchant et le Vilain (dans l'ordre, Tristan, Haiken et Huit).

- T'es un idiot ou t'es né comme ça pour pas comprendre ? Hey Tristan ! Ton pote a l'air d'avoir des problèmes de marées dans la tête et c'est moi qui le dit ! Pour faire simple, on est bien dans le Triangle mais dans son coeur, dans la zone ou les dimensions s'entrechoquent et quelqu'un a voulu préservé cet endroit et crois moi que c'est pas le vieux barbu avec son Trident... Alors quand je tente un truc, tu la boucles et tu réfléchis ! Purée, et dire que je rêvais de dire ça un jour Mouhahahahaha

Les cris de l'ancien Général du Masque, à qui il n'avait pas été enseigné à parler comme un être humain normalement constitué, le réveilla de sa torpeur. Sans vraiment s'en rendre compte, du moins c'est ce qu'il dirait si Tristan venait à dire quoique ce soit, son coude heurta violemment le nez de Huit, qui s'était approché d'un peu trop près. Si il y avait bien un chose qui énervait le Dragon des Mers, c'était de se faire interrompre par un abruti.

- Je t'ai sonné crétin? Je crois pas, alors mets-la en veilleuse tu veux! Et crois pas que tu peux me parler sur ton débile, ou faut que je te rappelle que t'es vivant parce que je t'ai épargné?

Mais Huit semblait partir de plus belle. Se tenant le nez, il poursuivit, cherchant à provoquer un peu plus. Si lui aussi se prenait à ce petit jeu, Haiken allait exploser, et cela n'allait pas lui plaire.

- Alors le sage ? on fout quoi ? on m'a dit que t'étais le chef de cette expédition mais tu m'as l'air aussi stupide qu'un gosse qui fait trempette avec son petit truc pour la première fois ! Pas en disant que le Monde est trooooop injuste que l'on va avancer, si tu veux, je prends ta place et on te refout dans le Triangle pour que tu discutes avec tes amies les algues ! Vous devez vous comprendre vu le potentiel que vous dégagez !

Haiken se tourna et lui fit face. Son poing avait eu une soudaine envie de s'entrechoquer violemment avec sa joue, mais il s'était retenu. À continuer à ce petit jeu trop longtemps, il allait finir par le tuer, ce qu'il aurait dû faire il y a cinq ans. La faute à Tristan, il ne manquerait pas de lui mettre ça sur le dos à la moindre incartade de l'ancien Général des Ombres.

Car oui, Haiken ne lui faisait pas confiance. Cela avait été trop simple de le convaincre. Certes, Tristan était doué avec les mots, mais malgré tout, le Dragon des Mers cachait une certaine méfiance à son égard, raison pour laquelle il préférait toujours l'avoir près de lui. Un sacrifice hors norme, Poséidon devrait le récompenser gracieusement pour cela.

- Exact, je suis le chef! - dit-il avec un léger sourire. - Ce qui veut dire que tu la fermes jusqu'à nouvelle ordre, ou je vais te donner l'opportunité de faire connaissances avec les "algues" comme tu ...

- Général Tristan de l'Hippocampe ! Vous avez la boussole de Philippe ? Normalement elle permet de lever les voiles cosmiques que le Masque a placé ! C'est pour cela qu'il voulait certainement que l'on pique la carte stellaire et que l'on vienne ici avec !

Huit n'avait même pas attendu la fin de la phrase.

- M'ignores pas C****!!!

Haiken se retournait, l'attrapait par l'épaule et le poussait en arrière. Il lui fit face, mais alors que Tristan touchait la boussole, cette dernière se mit à fonctionner, captant alors l'attention du Général du Dragon des Mers. Au moins, Huit pouvait servir à cela, il connaissait tout sur notre ennemi. Cependant, le bougre ne perdit pas de temps et afin de bien montrer le gamin qu'il était, c'était Anet cette fois qui devenait sa victime. Haiken se tourna vers Tristan, son regard disait tout

"Je vais l'étriper, je te préviens!"

Alors que Haiken se lançait déjà, poing bien serré pour donner la correction que ce vilain garnement de Huit méritait, Anet semblait se transformer en une personne complètement différente, laissant Haiken sans voix! Tout le monde en prit pour son grade, bien que Huit ait été le plus visé bien évidemment. Haiken commença alors à éclater de rire. Il avait apprécié, enfin la jeune femme montrait un peu de caractère.

- Et bien c'est pas trop tôt! Merci de nous avoir finalement rejoins! Comme quoi t'es peut-être pas aussi coincée que t'en avais l'air.

- Je croyais en effet que nous étions ici pour une quête divine, que faisons nous encore les deux pieds plantés dans le sable ? Je croyais être devenue une guerrière, pas un cocotier, bien que je sois consciente que votre retard sois en grande partie de ma faute. Je vous présente mes excuses. A tous, même à ceux qui ne les mérites guère. Je ne vous ralentirai plus.

Haiken laissa échapper un sourire. Le premier envers la jeune femme. Elle semblait s'être finalement réveillé ou peut-être avait-elle vu qu'elle ne gagnerait rien en restant sagement silencieuse et hésitante. Elle aurait au moins appris quelque chose avec eux, ce qui, soyons francs, n'était pas évident.

Alors qu'ils s'apprêtaient à reprendre la route, Huit les interrompit encore une fois. Cette fois-ci il avait des informations, lui provenant directement des agents du Masque? Cela ne plaisait guère au Dragon des Mers. Malgré les dires de Huit, son ancien maître semblait avoir toujours une longueur d'avance sur eux, se pourrait-il qu'il ne sache pas que l'un de ses Généraux l'avait trahi? L’écervelé avait beau se vanter, c'était plus dangereux qu'autre chose, car pour l'avoir déjà affronté, Haiken savait que leur adversaire n'était pas du genre a laissé filer la moindre chose entre ses doigts. Le Dragon des Mers lui répondit alors avec dédain.

- Si tu veux, on s'en fout! Tristan! On te suit, guide-nous, tu as la carte et la boussole. Huit, protèges ses arrières et ferme-là, tu parles tellement fort que tu donnerais notre position à un sourd.

Ils commençaient alors à marcher vers le coeur de l'île, quand Haiken se tourna vers Anet et lui demanda ceci.

- Tu sais vraiment pas te battre? As-tu au moins des bases pour le combat au corps à corps?

S'il elle n'en avait pas, alors Haiken devrait se débrouiller pour lui enseigner au moins à se défendre convenablement, mais en quelques minutes et surtout en marchant, cela risquait de ne pas être facile.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 12 Mar - 20:35

Note du MJ : Asling n'est plus là ! Cependant, alors que la dimension est entourée de tourbillons d'eau qui font chuter des navires et des énormes roches partout, une trident doré explose dans un flanc de la dimension pour laisser une comète pénétrer le "Coeur" du Triangle des Bermudes. Une nouvelle Marina vient de rejoindre le trio !
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Ven 15 Mar - 17:32

~> Le Canyon de Sianock

Mon Empereur avait choisi quelle serait ma destination. Contrairement à ce à quoi je m'attendais, ce n'était nullement au Sanctuaire Sous-Marin qu'il avait décidé de conduire ma personne, mais dans un tout autre lieu. Le halo lumineux qui m'enveloppait disparu peu à peu pour révéler à mes yeux l'endroit où j'avais, si je puis dire, échoué. Par chance, il semblerait que je n'étais guère seule dans les parages. En sondant légèrement les parages, j'avais pu ressentir d'autres cosmos, et autant dire que ceux - ci m'étaient familiers.

*Ainsi donc, c'est auprès d'Haiken et Tristan que vous avez désiré m'envoyer Monseigneur.*

Telles furent mes pensées à l'égard de l'Ebranleur des Terres. je pouvais ressentir la présence de deux autres personnes avec eux. Ceux-là, je ne les connaissais guère, mais d'ici quelques instants ils ne seraient plus des étrangers pour moi. Après tout, on ne m'avait pas envoyé ici pour faire du tourisme, j'étais ici pour prêter main forte, et je ne doutais pas que toute cette équipe en aurait besoin.

Sans plus perdre de temps, je m'engageais en direction des cosmos que je ressentais. A l'idée de revoir Haiken, mon coeur battait à tout rompre. Il me semblait que lui et moi avions été séparé depuis bien trop longtemps. Néanmoins, infime, minuscule petit détail, je ne pourrai me jeter dans ses bras. D'une je n'étais pas ce genre de femme, et de deux, notre relation était toujours inconnue de tous et elle le resterait tant que nous autres, Marinas, n'auront pas défit le Masque. Pour cette raison, parmi tant d'autres, j'étais très certainement une de ceux qui avait le plus hâte d'en découdre avec les sbires de cet avorton et de leur faire mordre la poussière.

Il ne me fallut guère longtemps pour les rejoindre, et les premiers mots que je perçus furent ceux qu'adressaient le Dragon des Mers à la jeune femme qui se trouvait avec eux. Une petite vague de jalousie, et je serrai un instant les poings, décidant qu'il était temps pour moi de les rejoindre. Et comme entrée en scène, j'avais choisi de m'adresser à la demoiselle.

"- Un combat au corps à corps avec le Dragon des Mers comme partenaire?" J'émis un sifflement narquois. "Rien que ça. Vous voici une privilégiée ma mignonne. Un conseil, face à n'importe quel homme n'hésitez pas à frapper là où ça fait mal."

J'apparus aux côtés de ma soeur d'armes comme si de rien était et lui adressais un clin d'oeil complice. Tous purent alors constater l'état de mon écaille. Face au combat contre Caedus, celle-ci avait pas mal morflé et je portais encore les stigmates bien visibles des différents combats que j'avais mené au cours du tournoi.

"- Je ne crois pas que nous ayons le plaisir de nous connaître. Je suis Ann, Capitaine de la Sirène des Récifs. Désolée de n'apparaître que maintenant, mais disons que j'étais plus qu'occupée...ailleurs."

Ailleurs était le mot juste, après tout je ne savais pas où nous avions été envoyé lors du tournoi. Mes prunelles glissèrent en direction des deux Généraux.

"- Tristan, Haiken. Heureuse de vous revoir. Pourriez-vous m'expliquer ce que nous faisons tous ici? Dernière question: qui est le tas de muscles qui vous accompagne?"

Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Jeu 21 Mar - 23:30

Décidément, ce petit groupe n'avait donc pas atteint les limites du bordel qu'il était capable de créer. Si Haiken et Tristan prenaient déjà un malin plaisir à profiter de chaque élément pour s'envoyer boutades sur boutades, c'est Huit qui venait de décider de se mêler à la discussion. Et bien entendu, pour s'en prendre lui-aussi à Haiken, les deux hommes n'ayant visiblement aucune amitié l'un pour l'autre. Bah, qu'ils ne s'aiment pas, l'Hippocampe s'en fichait. Après tout, il n'était dit nulle part que les Marinas devaient tous avoir des relations "amicales". Ils étaient les combattants de Poséidon, les défenseurs du Sanctuaire Sous-Marin, pas les gentils et fidèles animaux de compagnie d'Athéna. D'ailleurs, cette grande amitié venait de se solder par le coude du Dragon des Mers s'écrasant sur le nez de Huit dans un bruit sourd.

Un sourire sur le visage, Tristan laissa les deux hommes s'énerver l'un, l'autre, s'assurant néanmoins que la dispute ne dégénérait pas en combat. Certes, Huit avait des compétences de grosse brute indéniables mais il n'avait aucun doute sur la victoire d'Haiken si les deux hommes devaient s'affronter. Et il n'avait pas recruté Huit sous ses ordres quelques années auparavant pour que ce dernier finisse tué par l'un des deux Généraux qui l'avait épargné. Le Dragon des Mers semblait perdre son calme au fil des secondes, les amenant lentement vers une pente dangereuse et Tristan décida qu'il était temps d'intervenir. Néanmoins, avant qu'il n'ait l'occasion de s'immiscer dans la "discussion", Huit venait de faire référence à un élément des plus importants en ces instants et qui était passé à la trappe: la boussole. Cet objet qu'ils avaient repris des mains de Philippe à l'époque de ce mémorable combat.

Sortant la boussole afin de voir quel chemin allait lui être indiqué, Tristan fut interrompu par la réaction d'une personne quelque peu oubliée ces dernières secondes. Enfin, par lui peut-être mais pas par Huit qui venait de la mettre en colère. Anet, qui n'avait montré pour le moment que timidité et anxiété face à cette nouvelle vie qui s'offrait à elle, venait d'abandonner le calme glacial pour s'enflammer de façon inattendu. Et comme pour contraster avec cette pensée, une couche de glace venait d'apparaître sous ses pieds, conséquence de l'explosion de son pouvoir. Probablement aussi surpris que lui par ce revirement de situation, Haiken éclata de rire et Tristan ne put s'empêcher de le suivre dans cet évènement venu finalement détendre l'atmosphère.

Hé bien, ça fait plaisir de te voir comme ça Sylphide des Glaces. Tu vois que tu sais utiliser tes pouvoirs quand le besoin s'en fait sentir? Fais de même lorsque nous serons attaqué et les ennemis n'auront pas le temps de réagir qu'ils seront déjà des glaçons. Donc si tout le monde est prêt, nous allons écouter la bonne idée de la Demoiselle et poursuivre notre route. Je pense que nous allons rencontrer d'autres personnes à éclater plutôt que de faire ça entre nous.

S'apprêtant à nouveau à observer sa boussole, Tristan dut à nouveau s'interrompre, ressentant une perturbation dans les Cosmos alentours. Une nouvelle arrivée. Et pas n'importe laquelle puisqu'un Cosmos qu'il reconnaissait avec la plus grande facilité. En moins d'une minute, ses vents venaient de lui confirmer que l'une des deux soeurs Red, Ann, venait de les rejoindre. Et moins d'une minute après, cette dernière faisait son entrée en scène, d'une manière assez surprenante. Plus pompeuse que dans ses souvenirs à vrai dire. Ou même que lors de leurs retrouvailles. Mais cela avait peu d'importance car la présence d'Ann ne pouvait que confirmer la future réussite de leur mission et une réussite probablement bien rapide au vu du potentiel de leur groupe.

Ann! Quelle bonne surprise! Maintenant, nous allons pouvoir retrouver cette Conque encore plus rapidement et quitter les lieux. En tout cas, il semblerait que tu sois allé bien plus loin que nous dans ce Tournoi.

Evitant de perdre trop de temps dans des discussions inutiles, Tristan se recentra sur leur mission.

Nous sommes venus en ces lieux pour récupérer la Conque de Triton, à la demande du Dieu des Océans. Et cet homme est Huitzilopochtli, un des lieutenants. Il suivait le Masque, quelques années auparavant, mais je lui ai offert l'opportunité de rejoindre nos rangs lors d'un combat. Et il a saisi cette chance. Il est puissant et détient pas mal d'informations sur le Masque, par ailleurs. Une recrue de choix, crois moi. Mais essayons d'avancer, nous pourrons en discuter sur le chemin. Grâce à cette boussole.

Trouvant enfin le temps de regarder la direction indiquée par la boussole, Tristan se remit en marche, s'assurant rapidement que la troupe le suivait sur le chemin de la Conque.
Revenir en haut Aller en bas
Anet


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 37

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Dim 24 Mar - 23:21

    Anet ne cacha pas sa surprise face aux réactions qu'eurent les trois hommes après son coup d'éclat. La dernière chose à laquelle elle s'attendait était bien de les faire rire et de s'attirer quelques compliments et remarques de bonne camaraderie ! Mais il semblait pour autant que ce soit une bonne chose et elle s'autorisa en retour un grand sourire comme elle n'en n'avait plus fait depuis longtemps. Malgré le précédent rappel à l'ordre du général Tristan quant à leurs grades -rappel qui semblait bien loin à présent-, il semblait à Anet que cette insubordination allait lui permettre de s'intégrer bien plus facilement au groupe et de gagner leur respect. C'est dans une ambiance plus légère qu'ils reprirent leur marche, le général Tristan manipulant la boussole devant les guider jusqu'à la fameuse Conque.

    Elle n'essayait plus de se maintenir en retrait et marchait maintenant à la même hauteur d'un pas qui se voulait décidé et conquérant. Alors qu'elle se disait qu'un brin de causette ne ferait pas de mal à cette petite promenade, le général Haiken se tourna vers elle pour s'informer de son réel niveau en combat. Bien que la question la prenne au dépourvu, elle s'efforça d'y répondre de la manière la plus franche possible.

    « Euh... C'est à dire que... Si quelqu'un me met véritablement en colère je peux peut-être réussir à le frapper, mais je ne l'ai encore jamais fait... Quand j'avais un problème j'utilisais ma glace, je n'ai donc jamais eu l'occasion de me battre au corps à corps... »

    Anet réfléchit à la situation en voyant l'air dubitatif du général. Avait-il du mal à imaginer que quelqu'un ne se soit jamais battu ? Une idée lui traversa soudain l'esprit. Ces hommes étaient des soldats surentraînés, mais à quoi ressemblaient les femmes de cette armée ? Étaient-elles elles aussi pleines de muscles et de virilité ? Après tout il était, chez elle, impensable qu'une femme s'engage dans l'armée, elle devait donc s'attendre au pire... Mais alors qu'une image mentale guère flatteuse pour les femmes marinas se formait dans son esprit, elle sentit un mouvement derrière elle qui la fit se retourner.

    Elle tomba alors nez à nez avec une jeune femme aux cheveux aussi rouges que les siens et qui semblait bien mal en point. Alors que son premier réflexe fut d'amorcer un mouvement pour l'aider, la nouvelle venue s'adressa à elle.

    « Un combat au corps à corps avec le Dragon des Mers comme partenaire? Rien que ça. Vous voici une privilégiée ma mignonne. Un conseil, face à n'importe quel homme n'hésitez pas à frapper là où ça fait mal. »

    Anet n'en revenait pas et ces paroles la laissèrent bouche bée. Cette femme, Ann, dégageait une telle force et semblait tellement sûre d'elle... Et elle était bien loin des clichés physiques que la jeune sylphide venait d'imaginer à propos des guerrières de Poséidon. Tous ici semblaient la connaître et la respecter. Anet se demanda si elle aurait un jour un quart de son assurance et de son aisance face aux généraux. Alors que Tristan expliquait à Ann les tenants et les aboutissants de la situation, la sylphide des glaces se demanda quel devait être le pouvoir de la nouvelle venue. Elle devait être puissante, après tout, le général Tristan avait fait mention d'un tournoi dans lequel elle aurait vaincu plus d'ennemis que les trois hommes...

    Alors que le petit groupe qui venait de s'agrandir reprenait sa marche, Anet avait du mal à refréner son admiration envers Ann. Les femmes de son entourage n'étaient jusqu'à maintenant que des nobles, pour qui la vie se limitait à tenir leur maison et leur rang en société. Elle ne s'était jamais sentie à l'aise dans ce monde, et la capitaine venait lui prouver qu'une femme pouvait ici non pas vivre libre mais être libre... C'était tout ce dont Anet avait toujours rêvé. Elle se rapprocha alors de la jeune femme et tenta d'engager la conversation.

    « C'est la première fois que je croise quelqu'un avec des cheveux aussi... colorés que les miens, dit-elle avant de rougir brusquement. Je... Je suis désolée, je n'ai pas trouvé de sujets plus anodins pour engager la conversation... C'est plutôt difficile de dire quelque chose d'anodin en ce moment... Préférez-vous que je vous appelle capitaine Ann ? C'est la première fois que je rencontre une femme guerrière et je dois bien avouer, capitaine, que je suis très admirative face à cela... »

    Elle avait bien conscience que ce ton quelque peu formel ne plairait peut-être pas à la jeune femme, mais elle ne pouvait pas non plus se mettre à jurer couramment du jour au lendemain. Et elle n'en avait de toute façon aucune envie. Alors qu'elle attendait la réponse d'Ann, elle forma une bille de glace dans sa paume droite et commença à jouer avec distraitement. Ce petit geste lui permettait toujours de se détendre, et son instinct lui soufflait que quelque chose de peu sympathique allait bientôt leur tomber sur le coin du nez.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Sam 30 Mar - 12:28

La première impression que le Dragon des Mers avait eu était malheureusement la bonne. La jeune fille, bien que détentrice d'un Cosmos assez conséquent, n'avait aucune base de combat. Elle n'avait aucune chance contre un adversaire plus expérimenté et dont le Cosmos ne serait pas très inférieure au sien. Haiken avait appris depuis pas mal de temps que le Cosmos seul ne suffit pas. Si on ne trouve pas le moyen de se défendre des attaques adverses, on ne ferait pas long feu.

Néanmoins il faudrait faire avec, et ceux malgré le peu de temps que Haiken disposait pour enseigner quoique ce soit à la jeune Marina. Tristan ouvrirait le chemin et les mènerait au lieu précis où se trouvait la Conque grâce à la Boussole récupéré sur le corps de Philippe, cinq ans auparavant à Carthage. Pendant qu'il les guiderait, le Général de l'Atlantique Nord tenterait d'enseigner quelques mouvements de base à la jeune Marina du Sylphide des Glaces, afin qu'elle puisse se défendre au mieux.

Cependant, ils furent couper dans leur élan par l'arrivée d'une personne dont la voix était des plus familière au Dragon des Mers. La chevelure carmin qu'il aperçut ne lui laissait guère de doute sur l’identité de la seule personne qu'il saurait reconnaître les yeux fermés.

- Un combat au corps à corps avec le Dragon des Mers comme partenaire? Rien que ça. Vous voici une privilégiée ma mignonne. Un conseil, face à n'importe quel homme n'hésitez pas à frapper là où ça fait mal.

La surprise était de mise, Haiken ne s'attendait vraiment pas à la retrouver ici, d'ailleurs, et vu la situation délicate dans laquelle ils se trouvaient, il aurait préféré qu'elle ne vienne pas jusqu'ici. Mais d'un autre côté, quelle meilleure place pouvait-elle avoir que d'être à ses côtés pour qu'il puisse la protéger?

Son Écaille était en piteux état, probablement le résultat des combats du tournoi. Mais plutôt que de lui demander comment elle allait, comment elle se sentait et surtout la prendre dans ses bras, il se dirigeait vers elle et lui répondit.

- Mais qu'est-ce que tu fous ici? Tu te rends bien compte que maintenant t'es coincé ici avec nous!

Ses yeux le trahirait probablement. Il était content qu'elle soit saine et sauve et auprès de lui.

Anet et Tristan la mettait au parfum sur leur situation actuelle. Haiken n'avait rien à rajouter, mais ils perdaient trop de temps à son goût, il était temps de passer à l'action.

- Bon on y va, sinon on récupérera jamais cette maudite Conque. Tristan, on te suit. Huit, t'es son garde du corps, si quelqu'un l'attaque c'est toi qui devra le protéger. Je couvre les arrières et toi Ann, tu essayes d'enseigner deux ou trois technique de défense à Anet, qu'elle nous fasse pas honte quand on sera en combat. C'est parti!

Tous se mettait alors en route. La Conque de Triton, le seul moyen pour eux de, tout d'abord sortir d'ici, mais aussi d'en finir avec leur ennemi une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Sam 30 Mar - 19:43


J'étais assez fière de mon entrée et du petit effet de celle-ci sur chacun des protagonistes. Mon mentor était visiblement ravi de me revoir, et la réciproque était vraie. Le jeune femme quis e trouvait en leur compagnie, avait, quant à elle, l'air heureuse de trouver une compagnie féminine. Le tas de muscles lui, ne répondit pas. Il devait être simple d'esprit voilà tout. Mon regard se porta sur Haiken tandis que j'écoutais les explications de Tristan sur les raisons de notre présence ici. Le Dragonn des Mers semblait contenir son énervement qui avait pris le pas sur la surprise. Détournant crânement la tête, j'accordais toute mon attention aux autres, notamment l'Hippocampe qui observait sa boussole.

"- Bah alors moussaillon, t'as perdu le Nord?" Ne pus-je m'empêcher de lancer avec humour. "Je ne sais pas qui vous avez combattu lors de ce fichu tournoi, mais je suis en effet parvenue bien plus loin que vous, vu que je suis arrivée en finale. Malheureusement, ce n'est pas moi qui l'ai remporté. Je suis tombée sur un autre marina: le général du Kraken. Enfin, l'important c'est que se soit le Sanctuaire Sous-Marin qui soit sorti vainqueur. Dis voir, ton Huitzilopomachintrucmuche, il a perdu sa langue?"

Non pas vraiment que ça m'intéressait, mais dans mon dos j'en sentais un qui commençait à bouillonner. Et puis, il y eut cette petite voix, aux intonations intimidées, qui attira mon attention. Visiblement, je venais de trouver une nouvelle admiratrice. C'était bien la première fois que je me transformais en icône et j'en restais muette de stupeur l'espace de quelques instants. Pour ceux qui me connaissaient bien, me voir sans voix devait également surprendre, car j'étais plutôt réputée pour ne pas avoir ma langue dans ma poche. Afin de chasser toute appréhension, je me penchais en direction de la Demoiselle.

"- Hé bien, on peut dire que cela faisait bien longtemps que je n'avais entendu quelqu'un m'appeler "Capitaine". Il faut dire que cela fait bien longtemps que je ne suis pas montée sur le pont d'un navire. C'est très gentil à toi de me rappeler ces souvenirs. Ca me rend nostalgique. Si tu es d'accord un jour je te ferai découvrir la sensation que l'on éprouve sur un bâteau. Mais là n'est pas la question. Appelle moi simplement Ann. Et dis moi, quel est ton prénom ma petite Sylphide?"

Bon ça y est l'orage approchait et il allait éclater. Je me retournais pour lui faire face. Les paroles du Dragon des Mers étaient certes cinglantes. Je lui en collerais bien moi des "qu'est ce que tu fous ici". Toutefois son regard montrait toute l'inquiétude qu'il ressentait à mon égard. Oh et là, quel était donc ce petit éclat que je venais de voir passer dans ses yeux. Un certain soulagement? De me savoir à ses côtés très certainement.

"-Comment ça ce que j'fous ici? T'en as d'autres des questions aussi stupides? C'est notre Empereur qui m'a conduite ici, alors si t'as quelque chose à redire, c'est à lui que tu devrais t'adresser. Remettrais-tu en question les choix de ton Seigneur? Et puis merde, quand bien même, j'ai pas de comptes à te rendre. T'es pas mon Général. Non mais c'est vrai quoi. Et oui, vaut mieux que se soit moi qui enseigne deux-trois trucs à la Demoiselle, quand on voit comment vous vous êtes démerdés comme des manches au tournoi tous les deux, la pauvre irait pas bien loin."

Sous entendu "Moi aussi je suis contente de te revoir." Sans plus lui adressait la parole, je me tournais en direction d'Anet.

"- Bon alors voyons voir déjà ce que tu sais faire. Un petit conseil quand même. Face à l'ennemi, sois sans pitié. Si je puis me permettre, il faut que tu montres que t'en aies, pour inspirer la crainte. Néanmoins ton visage angélique peut également être un atout. L'adversaire ne se méfiera pas de toi, se sera alors à toi de lui prouver son erreur. Tu comprends? Alors vas-y attaques moi."
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Lun 1 Avr - 20:49



Alors que la jeune femme terminait son propos, une ombre se faufila entre les méandres des vents du Triangle pour l'agripper et la faire voler vers un navire qui tombait du ciel. Le corps de la jeune Anet se rompit sur la carcasse morte de cette masse venant des abysses, est ce que son Ecaille la préserverait-elle d'une mort immédiate ? Un homme en armure noire sortir brusquement des ombres en tenant dans sa main une épée de flammes noires. Huitzilopochtli écarquilla les yeux au moment où il le vit, son expression mélangeait crainte et respect en même temps, le cosmos de cet étranger était en effet très lourd et pesant pour les trois marinas présents dans ce monde encore inconnu pour eux quelques secondes avant. L'arrivée d'un serviteur de Poséidon l'avait exhorté à quitter son silence et sa cachette dans les plus brefs délais.

A première vue, cet homme portait tous les attributs des chevaliers d'or, celui du Verseau pour être précis mais sa teinte noire était le signe que les choses n'étaient pas normales en l'état !

" Et bien et bien, par Hadès, j'arrive à temps ! A une seconde prêt et vous étiez en train de libérer le Masque de sa prison psychique ! Vous ne quitterez pas cette terre comme cela. maître Pséma m'a donné une mission et je compte bien la tenir. Aurora Extermination ! ! "

Une vague de froid sortir tout droit de ses mains pour entourer les marinas d'une gangue de glace noire. Le rayon givré frappa les Généraux pour les envoyer dans le sable qui prit une teinte de plus en plus sombre, le Verseau noir des temps mythologiques, ami de Pséma du bélier et ancien Grand Pope, ami du très fier Scipion du Bélier, tout cela semblait bien lointain mais il était là pour faire son office et veiller à ce que le Grand Plan se passe comme prévu. Personne ne sortirait vivant de cette prison sacrée, et il allait y veiller ! Il se rapprocha alors de la première jeune femme à la chevelure rouge sang pour la dévisager un instant, il n'avait pas envie de tuer des femmes dans un dernier moment d'honneur mais il n'était pas là pour cela !

Il s'apprêta alors à lever la main pour porter un coup sec à la nuque...

Citation :
HRP : ce moment est là pour permettre une séquence émotionnelle, profitez en !
Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 2 Avr - 21:24

Le petit groupe poursuivait sa route vers la direction indiquée par la Boussole et Tristan tentait de se concentrer sur celle-ci plutôt que sur les multiples échanges des différents protagonistes. Telle une des deux jumelles Red, Ann n'avait pas sa langue dans sa poche et enchainait les commentaires tantôt sur ses actions et tantôt pour se moquer du silence de Huit. Alors que ce dernier, pour une fois, avait décidé de ne plus jeter d'huile sur le feu et demeurer calme pour le moment. Peut-être le coup de coude d'Haiken l'avait-il calmé. Ou peut-être attendait-il seulement le bon moment pour sortir de sa boite. Les autres aussi semblaient s'être calmés depuis quelques minutes, comme si le coup de gueule d'Anet avait détendu les esprits et seules les quelques piques lancées entre Ann et Haiken venaient troubler cette tranquillité.

Quoi qu'il en soit, Tristan avait suffisamment perdu de temps à se battre avec les autres, il préférait avancer pour le moment. Et peut-être était-il trop occupé par cette recherche de la bonne route vers la Conque pour ressentir le Cosmos qui s'approchait discrètement de leur position. Et pas celui d'un combattant du Sanctuaire Sous-Marin. Agrippé par cette intrusion inattendue, le corps de la Jeune Anet se souleva soudainement dans les airs pour fuser en direction d'un navire apparu d'on ne sait où. Quelle attaque fulgurante mais pas assez rapide pour lutter contre la vitesse du vent. Dans une concentration de Cosmos soudaine, un vieillard lourdement drappé venait de s'interposer entre le Navire et la Sylphide des Glaces afin d'atténuer le Choc.

Merci Euros de me prêter à nouveau ta force. Cet adversaire ne nous aura pas si facilement. Il est temps de...

Sans qu'il ait le temps de se diriger vers l'intrus qui venait de jurer par Hadès, une vague de froid les frappa de plein fouet, les envoyant valdinguer lourdement en direction du sol. Incapable de réagir suffisamment rapidement, Tristan pesta intérieurement de s'être laissé avoir si facilement et la colère commençait à gronder sourdement dans l'esprit du Général de l'Hippocampe. Frappant le sol de son poing, le Marina se releva rapidement pour se tourner vers celui qui avait décidé de défier les armées de Poséidon au beau milieu d'une de leurs quêtes. Qu'espérait-il trouver en ces lieux hormis la mort?

Son regard se posa soudainement sur l'inconscient et de violentes rafales de vents se mirent rapidement à balayer les lieux. Le Cosmos du Général rugissait maintenant tout autour de l'Hippocampe alors qu'il apercevait leur adversaire se diriger maintenant en direction d'Ann. Ainsi, ce lâche avait décidé de décimer toutes les femmes en priorité plutôt que devenir affronter les Généraux ici présents? Quel courage. S'il n'avait pu observer l'armure qui lui faisait maintenant face, Tristan aurait juré qu'il avait à nouveau affaire à un des Généraux du Masque. Comme leur défunt ami Philippe. Mais bon, pas cette fois. La noirceur de cette armure ne lui rappelait rien d'autre que les surplis des Spectres, les sbires d'Hadès. Mais pourtant, cette forme... Quoi qu'il en soit, l'origine de cet ennemi n'était pas forcément le plus important. Son destin demeurait le même, la mort.

Raclure d'Hadès... Comment oses-tu venir nous attaquer en ces lieux... Nous allons te renvoyer vers la tombe que tu n'aurais jamais du quitter! Tu crois pouvoir te moquer ainsi des armées de Poséidon?

Dans une nouvelle poussée de colère, le Général venait de propulser des rafales aussi tranchantes que le plus fin des aciers afin de découper l'adversaire qui avait osé s'en prendre à eux et qui visait une nouvelle cible... Sa tombe approchait, il ne s'opposerait pas à la recherche de la Conque. Et il ne tuerait aucun Marina alors que deux Généraux les accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Anet


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 37

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mar 9 Avr - 21:38

    Anet était de plus en plus perdue face aux réactions émotionnelles de ses compagnons. Pourquoi Haiken avait-il réagit aussi vivement à l'arrivée de la capitaine ? Elle semblait pourtant être une bonne combattante, qui avait presque gagné un tournoi, alors pourquoi semblait-il vouloir la protéger comme si elle était un fragile chaton ? Peut-être se sentait-il menacé par une bonne combattante femme...

    La jeune femme secoua la tête en se disant qu'elle avait encore bien des choses à apprendre quant aux relations humaines, mais à la vue du comportement qu'adoptait à son tour la nouvelle venue face au général, elle se dit qu'il y avait anguille sous roche entre ces deux là. Se connaissaient-ils depuis très longtemps ? Était-ce leur façon de se dire qu'ils étaient heureux de se revoir ? Ces gens semblaient avoir de curieuses manières de communiquer leur sentiments...

    Elle haussa les épaules en se disant que ce n'était de toute façon pas ses affaires et qu'ils pouvaient bien faire ce qui leur plaisait. Après tout, c'était à elle de se faire à son nouvel environnement et non pas à eux de faire selon ses manières de noble coincée du jupon. L'image fugace du petit groupe buvant le thé le petit doigt levé lui traversa l'esprit et elle étouffa un petit rire. Non, ça ne leur allait décidément pas.

    Après qu' Ann eut fini de faire enrager Haiken, Anet rassembla enfin assez de courage pour lui adresser la parole. La capitaine sembla assez surprise que quelqu'un puisse avoir de l'admiration pour elle, et Anet se dit brièvement qu'elle n'avait pas dû avoir une vie facile. Mais elle écarta vite ces pensées de son esprit, devant plutôt se concentrer sur le présent. A son tour, Ann lui proposait de l'aider à s'entraîner.

    Bien que surprise, la sylphide des glaces ressenti un peu de fierté à ce qu'une femme comme la capitaine ne prenne du temps pour lui apprendre le combat. Car si elle savait qu'elle maîtrisait maintenant sa glace totalement, elle ne pouvait pas en effet ne compter que sur elle. Mais alors qu'elle s'apprêtait à répondre avec enthousiasme à la jeune femme, elle sentit sa glace s'agiter soudainement. Et sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, son corps s'envola loin de la petite troupe.

    Elle put voir brièvement Tristan utiliser son cosmos pour lui venir en aide avant que le choc dans son dos ne la fasse sombrer dans l'inconscience. Lorsqu'elle revint à elle, elle sentit d'abords que son dos était trempé et en conclut que sa glace avait, pour la troisième fois, fait en sorte qu'elle survive. Mais ça ne semblait pas avoir suffit. Elle ne pouvait plus bouger sans souffrir et était condamnée à n'être que témoin des prochains événements, si elle ne s'évanouissait pas à nouveau. C'est alors qu'une vague de puissance glacée les surpris et Anet vit tous ses compagnons tomber à leur tour. Elle était tellement faible... Si elle avait pu, elle se serait relevée pour les aider. Se concentrant à nouveau sur se blessures, elle tenta de se faire une attelle autour de son dos à l'aide de sa glace. Mais celle-ci refusa qu'elle n'y accède. Anet tenta en vain de la retrouver, mais celle-ci semblait avoir totalement disparue. Et alors qu'elle prenait une inspiration plus profonde pour tenter de retenir ses larmes, un léger « clac » retentit avant que son armure ne s'ouvre sur toute la longueur de son dos.

    Elle releva alors la tête vers le ciel, se demandant quel dieu pouvait en avoir ainsi après elle. Était-ce ce Jésus Christ, dont on lui parlait depuis sa naissance ? Ce Poséidon, dont elle avait apprit l'existence il y a peu ? Ou encore cet Hadès, par lequel leur ennemi avait juré ? Pourquoi lui avoir prit sa glace ?

    Elle sentait peu à peu la colère monter en elle et lui faire oublier la douleur. Baissant à nouveau les yeux, elle vit que l'homme en noir s'apprêtait à frapper Ann. Un réflexe la poussa à tenter de se relever pour l'aider mais la douleur revint alors la cloua à nouveau au sol. Serrant les dents et les poings de rage, elle vit avec soulagement Tristan se relever et attaquer leur agresseur avec détermination. Mais allait-il tenir seul contre lui ? Il semblait très puissant... Quand Anet comprit qu'il maîtrisait lui aussi la glace, sa rage grandit à nouveau. Si elle avait été de taille, peut-être aurait-elle pu l'affronter plus efficacement que Tristan, qui maîtrisait le vent...

    Sentant que pour le moment ses compagnons allaient tenter de se débarrasser du chevalier noir, elle se concentra à nouveau sur elle-même, tentant de retrouver le chemin menant à cette puissance qui l'avait protégée toutes ses années. Déterminée, elle décida qu'elle ne s'arrêterait pas avant d'avoir retrouver sa glace. Mais rien n'y fit, elle était comme bloquée au fond d'elle-même et Anet allait avoir besoin de toute sa volonté pour pouvoir à nouveau la libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Île Sud du Triangle des Bermudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-