RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Île Sud du Triangle des Bermudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Sam 13 Avr - 18:56

Toujours les bons mots sur le bout de la langue, répondant avec ce ton qui énervait tellement Haiken. Mais jouer cette comédie était plus difficile qu'il ne l'aurait cru. Même s'il savait que les paroles de la sirène était vide de sens, cela le rongeait de l'intérieur de ne pas pouvoir la serrer dans ses bras. Qu'importe, bientôt, s'ils menaient à bien leur périple ils pourraient vivre leur amour librement.

Avant tout cela, Haiken devait se libérer de ses fantômes du passé, se libérer de la malédiction de sa famille et tout ce que cela entraînait. Mais bientôt, il pourrait se libérer de l'emprise de son passé et ne penser qu'au futur.

Néanmoins, ce bref instant de déconcentration l'avait complètement éloigné de la réalité. Ce petit instant avait permis à nouvel ennemi de se présenter à eux et d'attaquer avant même que le Dragon des Mers et ses compagnons n'aient eu le temps d'esquisser le moindre geste. Un vent froid venait s'abattre sur eux, tandis que Haiken observait le visage et surtout l'armure de son adversaire. Un Chevalier du Verseau...Noir?

Qui était-il donc? Et pourquoi était-il ici? De plus, disait-il vrai? Était-il réellement à la solde du Dieu des enfers? Que venait donc le Sombre Monarque faire dans cette histoire? Le Dragon des Mers sentait que cette histoire allait devenir bien plus complexe qu'il ne le pensait. Il ne s'agissait probablement pas d'un simple homme de main de Poséidon qui avait décidé de prendre sa place, cela était bien plus profond. Mais quoi donc? Les idées et les théories se multipliaient dans sa tête, mais aucune réponse concrète ne pourrait naître au milieu de si peux d'informations. Si seulement cet abruti de Huit en savait plus? Ou bien lui aussi tentait de nous en dévoiler le minimum possible?

Emporté par le vent glacé du Chevalier Noir, Haiken put goûter une nouvelle fois à une attaque de ce genre. Il semblerait que son combat contre Kappa l'avait partiellement immunisé contre le froid. Mais l'arcane utilisé par leur adversaire était légèrement différente de celle employée par le Chevalier d'Or, et plus puissante également. Le Dragon des Mers se relevait à peine lorsque son regard se fixa sur Ann. Cette dernière avait également souffert de l'attaque mais se retrouvait à la merci du Chevalier Noir qui s'approchait d'elle, le bras en position de décapitation. Comme si le jeune Atlante allait laisser une chose de ce genre se produire sous ses yeux. Haiken se relevait à toute allure, fonçant sur le Chevalier du Verseau.

Cependant, Tristan avait été plus prompt à réagir et retenait déjà l'attention du Chevalier Noir.

"Et bah pour une fois qu'il sert à quelque chose celui-là!"

Ricanant légèrement, Haiken se retourna dans tous les sens pour voir où étaient Huit et Anet. Aucun signe du Général des Ombres, cependant Anet était toujours au sol, visiblement mis à mal par cette attaque, de glace qui plus est, son élément. Haiken se dirigea vers elle et la pris dans ses bras avant de retourner auprès d'Ann et déposer la Sylphide des Glaces auprès d'elle.

- Est-ce que ça va Ann?

Il tendit sa main sur son doux visage afin de croiser son regard et vérifier son état. Mais c'était une femme forte, il n'y avait aucun soucis à se faire, c'est ce qu'elle tenterait de montrer, mais Haiken savait qu'elle était plus fragile qu'elle ne le voudrait. Le Général fit apparaître son épée de Corail, puis la planta au sol. Des Coraux commençaient à se former jusqu'à créer un mur, qui serait capable de les protéger des attaques du Verseau Noir. Il se tourna une nouvelle fois vers la Sirène afin de lui dire quelques mots avant de se lancer dans la bataille.

- Récupérez vos forces et suivez le chemin que Tristan nous indiquait. Retrouver le Conque à tout prix, je vais aller aider Tristan, vous laissant le champ libre. Je compte sur vous!

Un dernier regard porté sur Ann, dans un rare moment de tendresse. Il avait complètement oublié qu'ils pouvaient en ce moment même être observés, mais sa préoccupation était elle aussi plus grande qu'il ne voudrait le montrer. Qu'importe! Rien n'empêche à Général de se soucier de ses Marinas, surtout lorsque l'une d'entre elle était aussi mignonne. Il pourrait toujours donner cette excuse, même si lui-même n'y croirait pas! Il forma un Triangle avec son doigts et y pénétra, disparaissant des yeux des deux jeunes femmes.

Un passage par le Triangle des Bermudes, la dimension qu'il avait crée pour voyager dans les dimensions. Un raccourci qui lui permis de se retrouver juste derrière le Verseau Noir et de l'attaquer avec un terrible coup de coude dans le dos, avant de de concentrer du Cosmos dans son poing et de frapper violemment le Chevalier Noir dans l'estomac, le projetant contre un rocher se trouvant derrière lui, si ce dernier était du genre à voler aisément.

"Tristan, on doit tenter de gagner du temps pour Ann et Anet, elles retrouveront la Conque j'en suis sûr! Pour le moment, on s'occupe de Mr. Freeze!"

Un message télépathique pour son compagnon, avant de prendre la parole pour envoyer une provocation, chose pour laquelle il était très doué, à leur adversaire.

- Je sais pas qui t'es et ce que tu fous là, mais je peux te garantir une chose, tu vas rejoindre ton patron à la vitesse de la lumière, une fois qu'on t'aura botté le cul! Tu l'aurais joué à la régulière je t'aurais affronter seul, mais comme t'as voulu jouer ta petite p***, on va te faire morfler à deux, comme ça ça ira plus vite et on pourra s'occuper de nos affaires!

Le Cosmos du Dragon des Mers explosa, se préparant alors au combat. Il lui serait impossible de maintenir sa dimension en ces lieux, mais cela ne l'empêcherait pas de mettre à mal son adversaire.


Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Lun 15 Avr - 23:28




Bon il allait sans dire que lorsque j'avais demandé à la petite Sylphide d'attaquer, j'étais à des lieues de m'imaginer ce que la suite nous réservait. Tout du moins, j'avais espéré encore un petit instant de répit afin d'apprendre quelques rudiments à la cadette de ce groupe quelque peu hétéroclite. Ce qui me consola par la suite en repensant à toute cette histoire, c'est que je n'avais pas été la seule surprise. Sans comprendre le pourquoi du comment, je vis le corps d'Anet voler à pleine vitesse en direction de la proue d'un navire. Elle fut sauvée à temps par l'intervention de Tristan. Je poussais un hurlement de rage et me retournais tout de go en direction de l'homme qui quittait les ombres qui l'abritaient jusque là.

"- Espèce de salaud!"

L'agresseur était porteur d'une armure d'obsidienne qui n'était pas sans rappeler l'armure du Verseau. Néanmoins, il n'était pas décidé à se contenter d'Anet. En effet, nous fûmes tous balayés par un vent des plus glacial, nous envoyant nous échouer quelques mètres plus loin. Une vive et sourde douleur vrilla mon corps. Néanmoins je fis fi de cela. Refermant avec hargne mes doigts sur le sable, je tentais de me libérer de ma geôle de glace en pestant.

"- Bordel."


Aux paroles de Tristan je tournais la tête pour voir le Verseau prêt à se pencher pour mettre un terme à ma vie. Néanmoins son geste fut arrêté par mon mentor. D'un signe de la tête je remerciais celui-ci, avant d'enflammer mon cosmos, faisant voler en éclat la barrière de glace. Le tournoi m'avais épuisé bien plus que je ne le pensais. En pleine possession de mes moyens, jamais le Verseau ne serait parvenu aussi près de moi.

"- Et bien, la Chevalerie n'est plus ce qu'elle était. Elle semble être faite de lâches."

Lançais-je d'un air de défi en me relevant complétement. Déjà, Haiken était près de moi, déposant à mes côtés la petite Sylphide. A sa question je ne pus qu'acquiescer. Je me sentais tout à coup parfaitement et totalement inutile. Je ne voulais pas qu'il s'inquiète pour moi. Il ne devait rien laisser transparaître des sentiments que nous éprouvions l'un pour l'autre. Je lui jetais un regard implorant, qui semblait dire "je t'en prie ne t'occupe pas de moi, ils ne doivent pas deviner. Jamais."

Néanmoins, je ne pus m'empêcher de trouver rassurant le contact de sa main sur ma joue, et l'espace de quelques secondes, je fermais les yeux, comme si par ce geste, le général si cher à mon cœur cherchait à me communiquer un peu de sa force. Lorsque nos regards se croisèrent à nouveau, le mien était emprunt de remerciement. Néanmoins, avant même que je ne devine son geste, le Dragon des Mers planta son épée de corail dans le sol. Une barrière commença à se dresser entre nous et je le suppliais du regard de faire preuve de prudence. Néanmoins, afin de donner le change, j'hurlais:

"- Tu crois franchement que je vais m'en aller chercher ce qui nous a tous conduit ici en vous sachant derrière?! Haiken!!"

Je m'époumonais pour rien, mais tant pis et me tournais en direction d'Anet, tendant une main vers elle.

"- Il faut que nous allions chercher la Conque. Aller redresse toi. Tu es une Lieutenant alors debout! Tu ne vas pas baisser les bras si vite tout de même! Poséidon compte sur nous pour..."

Je ne pus achever ma phrase. Au plus profond de mon être je ressentis une douleur des plus vivace, qui me fis tomber à genoux dans le sable. Ma main se porta sur ma poitrine, là où reposait le pendentif qui m'avait été remis. Mon écaille se mit alors à vibrer, et je sus immédiatement de quoi il en retournait. Il était arrivé quelque chose à mon Seigneur. Et au fur et à mesure que cette idée grandissait en moi, ma rage, elle, s'enflammait proportionnellement.

Je relâchais le collier duquel émanait une lueur écarlate et saphir. Je ne savais si cela était lié à la nature même du pendentif, mais des vents se mirent à m'entourer, m'enveloppant me soulevant de terre, alors qu'il me semblait nager entre rêve et réalité. Je n'avais plus conscience de rien si ce n'était de la voix de ma bien aimée Déesse qui parvint à mon esprit. Il était de mon devoir, ainsi que celui de Mary d'apaiser la colère du Dieu, et pour cela Amphitrite nous prêterait de sa force. Entrer en résonance avec ma soeur.

* Ma Dame, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour y empêcher que ce désastre ne se produise. Mary! Oh ma chère Mary, j'espère que tu m'entends. Faisons toutes deux entendre à nos ennemis le chant des Sirènes et ramenons notre Empereur auprès de nous.*

A ses mots échangés, je laissais toute la puissance de la Stella Rubius se répandre en moi. Ma colère était telle une tempête que rien ne pouvait arrêter. Me laissant porter par les vents, je passais par dessus la barrière de corail créée par Haiken. Jamais mon cosmos n'avait été aussi puissant, aussi violent. Et toute ce déferlement de puissance avait une seule et unique cible: le Verseau noir.

Déjà mes lames vinrent à apparaître aux creux de mes mains et c'est avec une violence inouie que je vins le frapper, lui assénant une série de coups, tout en dardant sur lui un regard rempli de dédain, avant de l'envoyer à son tour mordre la poussière. Jamais ma force n'avait été aussi grande. La puissance surpassait même le niveau de Tristan et d'Haiken, ils le savez très bien. Après tout, le premier m'avait enseigné l'art du cosmos, le second, me connaissait mieux que quiconque. Sans me retourner, je lançais aux deux généraux.

"- Je m'occupe de lui. Allez récupérer ce que nous sommes venus chercher."

Lentement, j'avançais en direction du chevalier déchu, un petit sourire au coin des lèvres.

"- Bon je pense que toi et moi on va avoir une petite conversation. Ramènes toi."



Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Dim 21 Avr - 16:14

Déferlement de colère et de puissance, Huitz n'en croyait pas ses yeux en voyant la jeune femme foncée sur l'un des serviteurs du Masque, sans donner la moindre preuve de clairvoyance et il aimait ça. Elle était belle avec cette rage animale qui transparaissait de tous ses membres, cela le fit saliver et il se retourna lentement pour observer la "furie" en train de tenter de poutrer l'arrogant chevalier noir du Verseau. Un sourire en coin, il fit un pas de côté pour laisser exploser à son tour son cosmos, c'était devenu la fête dans le coin et il ne comptait pas laisser la demoiselle s'amuser toute seule (et si elle devenait un jour sa moitié, il serait ravi pour ça, elle en avait dans la culotte celle là comparée aux autres). Alors qu'elle le cognait, une gerbe de flammes explosa sous les pieds du Verseau noir dans un déferlement de puissance, le sols sablonneux devenait du cristal sous le poids de la chaleur et sous la pression, des flammes qui explosaient un peu partout.

" Bravo ! Voilà une femme comme je les aime, un beau décolleté et des seins qui demandent à être palpé entre les mains d'un homme et pas celles d'une lopette ! Dis moi ma belle, quand on sera sorti de cette merde créée par le Général de mes couilles, un verre ca te dit ? "

Inutile de dire que le second du Général de l'Hippocampe ne s'était pas rendu compte des liens entre Haiken et Ann, après tout, les borgnes sont les maîtres du monde chez les aveugles et Poséidon savait à quel point il était borgne ! Il fit rouler ses muscles pour impressionner la demoiselle, mais, quelque chose l'interrompit dans son idée de plan en trois actes. Un froid venait de se répandre dans l'atmosphère et éteignait déjà ses flammes avec une grande facilité. La jeune femme fut violemment repoussée en arrière et Huitz avait juste eut le temps de créer une sphère de chaleur pour la préserver de la tempête de froid qui s'annonçait ! Ses jambes furent bloquées en quelques instants, sa tête se retourna vers son ennemi qui se relevait en sang de l'attaque de la jeune femme, son visage était marqué de traces de griffures très profondes et il n'avait plus de casque pour se protéger le reste des estafilades. Une partie de son armure noire avait volé en éclat sous cet impact redoutable et il se relevait à grand peine de cet assaut ...

" Je dois avouer que tu m'as surpris Marina ! Ton cosmos semblait doublé d'une autre puissance et si les Dieux des Océans entrent dans la danse, je ne crois pas que je vais vous laisser faire sans me défendre... Huitzilopochtli... un des 7 Généraux des Ombres du Masque si je ne me trompe pas... On m'avait parlé de ta trahison mais tu n'as rien perdu de ton pouvoir étonnamment, je vois que Poséidon a fait de toi un des siens ! Bien, Jeune femme ! Tu voulais donc te battre et bien on va passer aux choses sérieuses ! "

Il joignit alors les mains vers le ciel pour former une position d'attaque bien connue des chevaliers des glaces du Sanctuaire d'Athéna. Le sol se gela pour éteindre les flammes intempestives de l'ancien général des Ombres et il créa autour de lui différents miroirs de glace pour les étendre dans toute la zone de combat. Subitement, il baissa sa garde en avant comme s'il donnait un violent coup de masse dans le vide et une gerbe glacée se manifesta au bout de ses poings dans la direction de la demoiselle.

" Mirror's Aurora Exécution "

Quelques mots dit avec une fébrilité peu naturelle chez le chevalier noir, mais là, il allait devoir démontrer qu'il avait développer un nouvel axe avec cette attaque ultime ! Alors que le rayon de glace partait vers elle, il frappa un miroir pour refléter l'assaut et le renvoyer sur un autre miroir, tout devenait chaotique et personne ne pouvait savoir d'où viendrait l'assaut final au vu de la vingtaine de miroirs de glace qui flottaient dans les airs autour des Marinas... Alors que tout le monde se demandait qui allait être frappé, le Verseau noir leva la main devant lui une créer une orbe de glace noire qu'il projeta sur le Dragon des Mers pour l'occuper. C'est à cet instant que l'attaque ultime partit vers les deux Marinas qui tentaient de se retirer du jeu pour aller vers la Conque ! Alors que le Général de l'Hippocampe regardait la situation se développer sous ses yeux, le faisceau de glace alla en grande partie sur sa position.

" Vous croyez que je vous laisserai aller chercher la coque sans réagir... Malgré la puissance de votre amie, il en faudra un peu plus pour m'affronter et je dois dire que cela m'excite à un certain point ! Donc, je vous propose un marché, je vous laisse partir gentiment vers vos Dieux et vous laissez cette Conque où elle est ! Sinon, je crains de devoir tuer cette demoiselle en premier... "

Il disparut brusquement de la vue des Généraux et du jeune lieutenant pour apparaitre dans le dos de la Sirène des Récifs, il serra son poing droit pour la frapper violemment sous le quadriceps de son bras gauche, au point que l'on pouvait entendre un craquement sinistre... Avec ce bouclier explosif devant elle, comment ses alliés allaient réagir alors qu'elle devenait chaque seconde une menace pour tout le monde et surtout pour elle même ?



Revenir en haut Aller en bas
Tristan


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 96

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Jeu 25 Avr - 0:08

Les événements s'enchaînaient rapidement depuis l'apparition de leur premier adversaire. Son attaque n'avait pas été sans conséquences et chaque Marina semblait prêt à lui rendre au centuple l'erreur qu'il avait commise en s'attaquant à un groupe de combattants de Poséidon. Enfin probablement... Anet semblait encore sonnée par la violence de l'impact subi quelques secondes plus tôt, incapable de se mouvoir. Et Ann n'avait pas vraiment eu le temps de profiter d'une période de répit pour lui enseigner quelques bases de combat ou de maîtrise du Cosmos. Mais il était fort probable qu'elle-aussi aurait rendu au centuple ses coups à cet intrus si elle l'avait pu! Telle une véritable Marina!

Quoi qu'il en soit, pour le moment, c'est Haiken qui venait d'entrer en mouvement. Pas vraiment une surprise en soit car après tout, Haiken demeurait lui-aussi Général de Poséidon et, il fallait bien l'admettre, possédait une puissance au combat qui n'avait rien à lui envier. Peut-être l'heure de combattre à nouveau à ses côtés était-elle arrivée? Mais si tel était le cas, Tristan ne donnait pas cher de la peau de leur adversaire. Néanmoins, la première approche du Dragon des Mers demeurait bien différente de ce qu'il avait pu anticiper. Loin du déchaînement de puissance qu'il s'attendait à observer, Haiken s'était précipité auprès de la jeune Sylphide pour venir la placer aux côtés d'Ann, s'enquérant rapidement de son état. L'inquiétude pouvait se lire sur le visage du Général et Tristan nota avec étonnement cette réaction. Tout comme certains gestes, telle une main posée avec tendresse. Mais après tout, ces histoires ne l'intéressaient pas tant qu'elles ne mettaient pas à risque la mission.

Reprenant à nouveau le rôle qui était sien et usant de son Cosmos pour créer une barrière de corail autour des deux Marinas, le Dragon des Mers venait de disparaître promptement pour réapparaître derrière le Verseau Noir. Un léger sourire apparut sur le visage de Tristan, satisfait de voir enfin la puissance du Défenseur de l'Atlantique Nord fondre sur leur malheureux adversaire. Un enchaînement de coups imprégnés de Cosmos et le Chevalier Noir venait de voler contre un rocher. Peut-être ce choc lui remettrait-il les idées en place. Qu'il comprenne l'erreur qu'il venait de faire en les attaquant seul?

Requinqué par ce divertissement, Tristan reposa son regard en direction d'Ann, juste à temps pour que ses yeux plongent dans les siens et aperçoivent le remerciement qu'elle lui adressait. Y répondant d'un signe de tête, l'Hippocampe s'apprêta à s'avancer en direction de leur adversaire, afin de répondre à l'injonction d'Haiken quand un événement auquel il ne s'était attendu se produisit. D'abord une lueur apparaissant devant Ann, puis une déferlante de Cosmos qu'il n'avait que rarement ressentie jusqu'à présent. Que se passait-il? Comment Ann pouvait-elle dégager une telle quantité de Cosmos? Les vents se déchaînaient soudainement autour de la Sirène sans que l'Hippocampe n'en ait donné l'ordre et une rage sourde semblait emplir la Marina. Dans un bruit significatif, une partie de la barrière de Corail se brisa et Ann fondit sur leur adversaire, toutes armes en mains. Les coups fusaient à une vitesse telle que le Chevalier Noir semblait incapable de s'en défendre. Impressionnant, à n'en point douter.

Le sort du Verseau Noir semblait maintenant scellé, plus encore par l'intervention soudaine de Huitzi qui voulait lui-aussi être de la partie. Et puis, il ne fallait pas oublier qu'il lui avait promis, il y a quelques années de cela, qu'en rejoignant Poséidon, il le laisserait tuer ses victimes de la manière qui lui plairait le plus, sans aucune restriction. Seul bémol, il faudrait qu'il explique à Huitzi les risques qu'il encourait en se moquant ainsi d'Haiken. Mais pour le moment, il y avait plus urgent. Lui faisant signe de le suivre puis adressant le même geste à Anet, Tristan soupira en répondant à Ann

Si ça te fait plaisir de le dérouiller, je te le laisse. Il n'y a pas besoin de 5 Marinas pour se débarrasser de cet emmerdeur. Il est déjà presque mort, on dirait. Huit et Anet, nous poursuivons. Sauf si mater la mise à mort de la bête vous intéresse. Mais moi, je continue. Assez perdu de temps.

Malheureusement pour Tristan, et comme les faits semblaient le montrer bien souvent, les perdants ne voulaient jamais admettre qu'ils étaient vaincus avant d'avoir relâché leur dernier souffle. Ainsi, le Verseau Noir, aussi mal en point qu'il pouvait l'être venait de concentrer son Cosmos pour faire apparaître une multitude de miroirs tout autour d'eux, miroirs dans lequel une puissante déferlante venait se heurter afin de ne donner aucun indice sur la cible de son attaque.

Borée, Cécias, Apéliote, Euros...

Sans attendre bêtement de connaître le résultat de ce stratagème, Tristan avait commencé à réciter les noms des esprits du Vents qui lui accordaient la puissance dont il faisait preuve. Et rapidement, de multiples rafales de vents étaient venues encercler le Général de l'Hippocampe pour répondre à son appel. Des vents chauds, contrastant fortement avec la fraîcheur soulevée par la Sirène des Récifs. Les vents tournoyaient et les deux Tempêtes entraient maintenant en contact, laissant entrevoir quelques étincelles. D'abord de légers arcs électriques, mais laissant rapidement présager du terrible orage qui allait se déclencher.

Notos, Lips, Zéphir, Sciron.

La Tempête atteignait maintenant son paroxysme tandis que la glace poursuivait ses ricochets au sein des miroirs. Plusieurs arcs électriques vinrent frapper ces derniers mais encore trop peu puissants pour parvenir à leur fin. Puis soudain, les rebonds se stoppèrent pour que la glace fuse en direction du Général Marina. Dans une nouvelle décharge de Cosmos en provenance de l'Hippocampe, le huit esprits se rassemblèrent face à lui. L'ombre de la Tour des Vents fit son apparition, disparaissant rapidement sous le coup du Triangle des Bermudes empêchant le Général d'user de sa puissante arcane. Un instant surpris, les esprits se mélangèrent pour laisser paraître, en lieu et place de la tour, une puissante tornade visant à engloutir la déferlante de glace. Une manifestation bien moins efficace que sa Tour et sans puissance offensive mais qui suffirait à le défendre pour l'heure.

Tu devrais garder tes forces pour des ennuis bien plus proches que cette Conque... Je vois que tu envies le sort de Huitzi mais je suis désolé de t'apprendre que le Seigneur Poséidon ne choisit que des Guerriers puissants. Il n'y a pas de place pour toi. Adieu Chevalier Noir.

Sans plus de paroles et tentant de récupérer ses forces suite à la forte dépense de Cosmos qu'il venait d'effectuer, Tristan reprit son chemin dans la direction qu'il estimait la bonne. Un léger regard à destination de la côte alors qu'il avait ressenti son écaille résonner quelques instants plus tôt. Que se passait-il donc en dehors du Triangle?

Arrow Triangle des Bermudes - Temple de l'eau


Dernière édition par Tristan le Mar 7 Mai - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Sam 27 Avr - 15:05

Spoiler:
 

C'était à se demander si un jour eux deux pourraient vraiment avoir une histoire longue et heureuse!

Haiken venait d'intervenir, frappant sans prévenir celui qui les avait attaqué de la même façon. Le visage de Tristan semblait soudainement gagner un autre éclat, visiblement satisfait de voir l'entrée du Dragon des Mers dans ce combat. Haiken se tiendrait de lui faire la remarque cette fois-ci. Après tout ne sentait-il pas la même chose envers son compagnon. Hors des combats ils ne pouvaient pas rester plus d'une minute sans se disputer ou bien même se provoquer l'un à l'autre. Mais lorsque ces deux guerriers devaient lutter côtes à côtes, il n'y avait pas duo plus terrifiant et puissant dans le Royaume Sous-Marin. Se retrouver à nouveau ensemble dans une bataille, bien que leur orgueil ne leur laisse pas l’opportunité de l'avouer, ils attendaient cela depuis plus de cinq années.

Mais c'était sans compter sur l'intervention de la Sirène des récifs. Désobéissant à l'ordre direct du Général, elle se ruait sur le Verseau, épées en mains, ne lui laissant pas la moindre chance de riposter. Mais quelque chose était différent, son Cosmos semblait si intense, si puissant. Haiken avait l'impression que plusieurs Cosmos s'étaient réunis autour de celui de la jeune femme, fusionnant jusqu'à ne faire plus qu'un. Amphitrite était derrière tout cela, le Général en était certain. Il ne savait pas vraiment quel lien existait entre les jumelles et la Déesse des Mers, il n'avait jamais posé la question à Ann, étant donné qu'il considérait que ce n'était pas de son consort, mais force était de constater que son pouvoir était lié avec celui de l'épouse de Poséidon. Soyons francs, Haiken n'aurait jamais accès à ce genre de pouvoir avec son attitude, mais ça, il n'était pas prêt à l'avouer!

- Je m'occupe de lui. Allez récupérer ce que nous sommes venus chercher.

Elle s'adressait à nouveau au Chevalier Noir, avant que Haiken ne l'interrompe, l'attrapant par le bras.

- Qu'est-ce que tu fous Ann! je t'ai pourtant dit de partir chercher la Conque, pourquoi tu dois toujours en faire qu'à ta tête?

Mais la jeune femme n'eut même pas le temps de répondre. En effet, Huit, plus connu sous le nom de Crétin, Imbécile, Inutile, selon Haiken bien évidemment, fit son entrée, alors qu'il était resté caché jusque là, laissant croire à tout le monde qu'il était mort. Non, corrigeons, c'est ce que le Dragon des Mers voulait croire!

- Bravo ! Voilà une femme comme je les aime, un beau décolleté et des seins qui demandent à être palpé entre les mains d'un homme et pas celles d'une lopette ! Dis moi ma belle, quand on sera sorti de cette merde créée par le Général de mes couilles, un verre ca te dit ?

La colère de Haiken commençait à monter à un niveau plus que dangereux. Il était évident que sa puissance était lié directement à sa colère. Son Cosmos allait exploser et quelqu'un allait avoir la malchance de subir son courroux.

"Bon cette fois, je vais me le faire!"

Sa volonté meurtrière fut interrompu par un souffle glaciale, qui faisait disparaître les flammes de Huit, tout comme l'obligeant à arrêter son petit cinéma. Il semblait que le Verseau Noir n'avait pas encore montré toute l'étendue de son pouvoir et s'apprêtait à contre-attaquer.

- Je dois avouer que tu m'as surpris Marina ! Ton cosmos semblait doublé d'une autre puissance et si les Dieux des Océans entrent dans la danse, je ne crois pas que je vais vous laisser faire sans me défendre... Huitzilopochtli... un des 7 Généraux des Ombres du Masque si je ne me trompe pas... On m'avait parlé de ta trahison mais tu n'as rien perdu de ton pouvoir étonnamment, je vois que Poséidon a fait de toi un des siens ! Bien, Jeune femme ! Tu voulais donc te battre et bien on va passer aux choses sérieuses !

Il se mettait sérieusement le doigt dans l’œil s'il pensait que Haiken allait simplement lui laisser libre chemin pour affronter Ann en combat singulier. Il était le Général en Chef des Armées de Poséidon, et bien qu'il n'attachait pas de réelle importance à ce titre, il considérait que cela devait être suffisant pour que les guerriers les plus puissants veulent le défier. Manifestement, ce n'était pas le cas! Sa colère augmentait encore un peu...

- Si ça te fait plaisir de le dérouiller, je te le laisse. Il n'y a pas besoin de 5 Marinas pour se débarrasser de cet emmerdeur. Il est déjà presque mort, on dirait. Huit et Anet, nous poursuivons. Sauf si mater la mise à mort de la bête vous intéresse. Mais moi, je continue. Assez perdu de temps.

Tristan allait alors lui-même s'occuper de la Conque, emmenant avec lui Anet et Huit, quel soulagement de se débarrasser de ce dernier. Mais il était hors de question que Haiken tourne le dos à l'ennemi et laisse Ann se battre seul. Elle ne voulait pas faire ce qu'il lui demandait, alors il allait agir de la même manière.

- On se le fait tous les deux, et n'essayes même pas de me convaincre du contraire, c'est une perte de temps. Tant qu'on sera ici, tu suivras mes ordres compris!?

Mirror's Aurora Exécution

Aurora Execution, son attaque était en tout semblable à l'attaque de Kappa, actuel Chevalier du Verseau et que le Dragon des Mers avait affronté en Enfers. Seulement, le Chevalier Noir y avait inclus une petite particularité bien embêtante. En effet, des miroirs de cristal apparaissaient autour d'eux, le rayon s'y reflétait, créant ainsi une attaque avec une trajectoire impossible à lire ou à anticiper. Une orbe de glace noire allait finalement dans la direction du Dragon des Mers. Ce n'était pas une vraie attaque, juste de quoi l'occuper quelques secondes. Ne le prenait-il pas au sérieux?

"Il se fout de moi cet en*****!"

L'attaque prenait finalement la direction de Tristan et de son groupe. Le Général de l'Hippocampe saurait se sortir de ce mauvais pas, Haiken en avait la certitude. Mais tout cela originait l'isolement de Ann, se retrouvant acculée par le Verseau Noir. Ce dernier la frappait alors par surprise avec son poing rempli de Cosmos, jusqu'à entendre un craquement. Mais contrairement à ce qu'il pourrait penser, ce craquement venait de sa glace, car Ann venait de disparaître sous ses yeux.

L'homme d'Hadès se retournait pour contempler le Dragon des Mers portant dans ses bras la jeune femme. Au dessus d'eux se refermait le passage du Triangle des Bermudes. Haiken avait ouvert le passage à Ann qui avait pu disparaître du rayon d'action de leur ennemi, avant de retomber dans les bras de son amant secret. Le visage lourd, Haiken déposait Ann sur le sol, tandis que ses yeux laissaient exprimer toute sa colère. Ann tentait de s'avancer, mais le Dragon des Mers mit son bras devant elle. Il refusait son aide pour le moment, et aucun mot n'était nécessaire. Elle savait que lorsqu'il était dans cet état, rien ni personne ne pouvait l'arrêter ni même contrarier ses choix!

- Une attaque aussi minable juste pour me faire perdre du temps. Tu pensais que ça suffirait pour attaquer mes compagnons sans que j'intervienne? Tu m'as pris pour qui crétin?

Son Cosmos augmentait au fur et à mesure qu'il s'avançait vers sa proie, libérant toute sa colère. Il se retenait depuis bien trop longtemps, il avait envie d'exploser et il allait s'en donner à coeur joie!

- Depuis le début vous me sous-estimez, tous autant que vous êtes! Vous me prenez pour un imbécile ou quoi? Je suis Haiken du Dragon des Mers, le plus puissant des Marinas, c'est moi ton adversaire t'a compris connard!

Un bond, se mouvant à la vitesse de la lumière. Un coup de poing imparable, qui termina sa course sur la joue du Verseau Noir. S'en suivit un coup de coude violent en plein cœur, de quoi faire faire cracher une bonne dose de sang à son adversaire. Haiken était aveugle de colère et plus il était en colère, plus son Cosmos devenait puissant.

- Tous autant que vous êtes, vous me prenez de haut et ça je le supporte PAS!

Son Cosmos explosa, créant un vent terriblement puissant, obligeant le Chevalier Noir et la Sirène à se protéger le visage. Haiken était hors de lui avait besoin de lâcher tout ce qu'il avait sur le cœur. Malheureusement pour le Verseau Noir, c'était lui la cible de sa colère. La puissance qu'il dégageait était incroyable, des coraux s'enroulaient déjà atour des jambes du Chevalier que Hadès avait corrompu. L'heure était venu de clôturer ce combat.

- Regrettes de m'avoir sous-estimé, tu aurais dû tenter de me tuer en premier, il est trop tard maintenant, je vais te pulvériser!

Un cri de dragon immobilisa sa victime, avant qu'il ne disparaisse dans sa dimension pour revenir juste devant son adversaire et lui asséner un violent coup de poing, empli de son Cosmos en ébullition, l'envoyant faire un petit tour dans les airs. Mais l'assaut n'était pas terminé, loin de là. Unissant ses deux mains ensemble et concentrant son Cosmos, il était sur le point de lui envoyer sa plus terrible attaque, que personne ne pouvait arrêter!

Dragon... Explosioooooooooon!!!!!

Des centaines de Dragons de Cosmos fusaient sur le corps du Chevalier Noir, explosant à son contacts. En tout c'était plus d'une centaine d'explosion que le Chevalier du Sombre Monarque devait endurer. Ni lui, ni son Armure ne pourrait résister bien longtemps. Mais, afin d'être certain que cet homme ne se relèverait pas, Haiken se baissa, tendant son bras droit sur le côté et appelant enfin la jeune sirène à intervenir.

- À toi Ann, finis-en une bonne fois pour toute avec ce débile!

L'objectif était simple, que la jeune femme saute sur son bras, afin qu'elle gagne de l'impulsion à l'aide de la force du Dragon des Mers, et qu'avec cette vitesse elle pulvérise avec ses épées ce qui pourrait rester du corps de celui qui était devenu...leur proie!
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Sam 4 Mai - 18:15




Les éléments étaient déchaînés, et je ne parlais pas uniquement des vents violents qui m'enveloppaient non. Mes poings s'abattaient encore et encore sur ce salopard de Verseau Noir. Encore et encore ils ne cessaient de frapper. Encore et encore ma force ne cessait de croître. Autour de moi des flammes avaient jailli. Je ne savais d'où elles sortaient. Toute à mon ire, je n'avais plus qu'un seul mot en tête: vengeance.

"- Alors connard! On fait moins le fier là? C'est tout c'que t'as dans le ventre? Je vais amocher c'qui te sert de gueule et te rendre méconnaissable."

Colère. Rage. Furie. Et encore et toujours ce mot: vengeance. La pirate que j'étais reprenait le pas. Je n'avais plus conscience des faits et gestes de mes partenaires. J'entendis seulement une remarque quelque peu grivoise. Quel était donc l'impudent qui avait osé s'adresser à moi de la sorte? Je tournais un instant mon regard vers lui. Le goujat en question n'était autre que Monsieur Muscles.

Un instant d'inattention qui profita à mon adversaire. Une vague glaciale me fit l'effet d'une douche froide et je fus projetée au loin. Heureusement, l'autre abruti avait eu l'idée de me protéger. Autant dire qu'étant donné que j'avais d'autres chats à fouetter, je m'occuperai de lui régler son compte, et de lui apprendre les bonnes manières plus tard. A moins qu'un autre ne s'en charge à ma place.

Cet autre en question était Haiken. Je ne savais ce qui avait le plus déplu au Général cher à mon cœur: le fait que je lui ai désobéi? Je suppose que oui. Le fait que l'autre crétin des îles avait eu le toupet de draguer ouvertement sa copine et de l'insulter? Hum, très certainement. Ou bien était-ce (également?) dû au fait que le Chevalier Noir lui avait à peine accordé la moindre attention? Plus que probable. En tout cas le cocktail des trois eut un effet détonnant!

C'était le première fois que je voyais Haiken dans un tel état. Et autant dire que le Verseau risquait fort de prendre cher. Bah oui, je ne doutais pas le moins du monde que le Dragon des Mers allait passer ses nerfs sur cet enfoiré de premier ordre. Mon cher Maître adoré, quant à lui, était tout prêt à suivre ma proposition: à savoir aller récupérer ce pour quoi nous étions rassemblés ici. J'hochais la tête en sa direction avant de porter un regard sur la jeune Sylphide:

"- Putain Anet! Tu comptes rester simple spectatrice encore longtemps? Réveille toi foutre Dieu! Tu es une Marina de l'Empereur Poséidon ou une demi portion!? Alors debout!!!!"


Il fallait bien que quelqu'un lui secoue un peu les puces à la Demoiselle, et pour l'heure son attitude nous portait plus préjudice qu'autre chose. Je lâchais un soupir navré lorsque j'entendis les paroles de l'autre cloporte. Immédiatement un sourire carnassier vint à ourler mes lippes, j'étais toute prête à aller le dérouiller, mais mon attention fut capturée par Haiken.

Etais-je entrain de rêver ou venait-il de me proposer de combattre ensemble. Moi qui avait voulu le mettre hors de danger et hors d'atteinte de l'autre énergumène...Tout mon stratagème tombait à l'eau. Mais bizarrement, l'idée de pouvoir (enfin) unir mes forces à celles du Général en chef, me paraissait diablement alléchante et terriblement excitante. Un frémissement d'excitation parcourut mon corps, néanmoins je ne pus m'empêcher de faire ma forte tête.

"-Ecouter tes ordres? Tu sais très bien qu'il n'y a que deux personnes que j'écoute sur cette Terre et t'en fais pas parti."

Bien sûr que oui il en faisait partie, je voulais juste jeter de l'huile sur le feu afin de voir le Dragon exploser, car je ne doutais pas que le spectacle qu'il offrirait alors serait de plus grandioses.

Et à nouveau ce froid glacial. Je fis jouer les vents qui m'entouraient les faisant gagner en intensité, leur conférant une certaine chaleur. Chaud et froid ne faisaient pas bon ménage, et le Verseau d'ébène n'allait pas tarder à l'apprendre à ses dépends, d'autant plus que je pouvais ressentir la puissance du Général de l'Hippocampe se joindre à la mienne. Les Eoles allaient se déchainer, et autant dire qu'il ne serait guère bon de se trouver sur leur passage.

Un instant, je fus enveloppée de ténèbres. Je ne pus m'empêcher de me demander ce dont il s'agissait, mais déjà la lumière apparaissait à nouveau. Etait-ce le fruit de mon imagination? Je compris alors ce qui s'était passé, lorsque je pris conscience d'être dans les bras d'Haiken. Le Général de l'Atlantique Nord venait d'ouvrir le portail du Triangle afin d e me sauver de l'attaque, en traître, du Verseau.

"- Bon Dieu de merde! Faut-il vraiment que tu sois un lâche pour frapper les gens dans le dos salopard. T'viens de signer ton arrêt de mort."

Et je ne croyais pas si bien dire. C'est avec douceur, et sans le moindre mot que mon amant me déposa à terre. Immédiatement je voulus plonger tête la première dans le combat. Mais ce dernier m'arrêta...en me barrant simplement la route. C'est seulement à cet instant que je prie le temps de le regarder, et l'éclat meurtrier que je vit luire dans ses yeux me fit clairement comprendre, qu'il valait mieux pour moi, tout du moins pour l'instant, ne pas aller à son encontre.

Bon et bien puisqu'il voulait s'amuser, j'allais le laisser un peu (mais juste un peu) jouer avec mon nouveau jouet. Et tandis qu'Haiken s'époumonait à tout va, je levais mon faciès en direction des yeux, affichant un sourire satisfait. Les vents s'étaient rejoins, d'énormes nuages noirs s’amoncelaient et des éclairs vinrent à s'abattre sur les miroirs de glace du Verseau.

Mais je n'en avais pas encore fini. Certes, entre les éclairs, et l'attaque d'Haiken, les miroirs tenaient encore debout, toutefois, ils étaient fragilisés. Et pour parachever notre oeuvre, j'eus bien ma petite. Dans le tumulte et le chaos des combats je laissais ma voix s'élever charmante et vibrante et ne cessais de la faire aller crescendo, jusqu'à ce que j'entende un sinistre et lugubre craquement, jusqu'à ce que la glace ne vole en éclat, réduite à l'état de poussière. Satisfaite, je regardais à nouveau Haiken. Ce dernier venait deme lancer un ordre. A sa posture, je sus immédiatement ce qu'il attendait de moi.

"- Avec grand plaisir."


A nouveau je ressentais la puissance de mon cosmos croitre. Je pouvais ressentir les forces de ma bien aimée Mary et celles de notre Déesse se joindre aux miennes. Alors sans plus attendre, je mis à courir, prenant appui sur le bras d'Haiken, ressentant sa propre force se communiquer à la mienne. Tout fusionnait.

"- LORELEI'S .....FURY!!!!!!!!!!"

Alors je vins à percuter le Verseau, frappant ce dernier sans relâche de mes lames avec une rage incommensurable. J'avais une soif de sang, qui, me semblait-il, ne paraissait pas se tarir.

"- Contrairement à toi, j'attaque de face, lâche! Maintenant tu vas me dire qui est le bâtard qui s'en prend à notre Empereur espèce de pourri?! Qui est-il?!?!Réponds!!!!!!"
Rouge étaient mes lames. Le sang appelait le Sang. Je n'avais plus conscience de ce qui m'entourait. J'étais devenue la furie, meurtrière et assassine. Je suis Ann Red.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anet


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 37

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Dim 5 Mai - 20:58

    Tempête, rage, hurlements... Où était donc passée la relative bonne ambiance de ce début d'aventure ? Tout tournoyait autour d'Anet sans qu'elle ne puisse rien y faire depuis que sa glace avait complètement déserté son esprit. Mais alors qu'elle voyait ses compagnons se battre autour d'elle et se faire blesser alors qu'elle restait à terre, un soupçon de rage fit son chemin dans son cœur. Elle ne pouvait pas rester là et les regarder agir sans rien faire. Tristan commençait à perdre patience et voulait laisser Haiken et Ann abattre l'homme qui maîtrisait la glace.

    Serrant les dents, plissat les yeux de détermination, elle tenta une nouvelle d'atteindre cette glace qui lui avait sauver la vie. Elle avait déjà combattu la mort par trois fois, et les trois elle l'avait vaincue. Elle ne pouvait pas simplement se laisser aller à l'attendre. Elle l'affronterait en face.

    Alors qu'un grognement de concentration s'échappait de ses lèvres, les remontrances d'Ann firent bourdonner ses oreilles. Et dans une explosion de soulagement, elle senti enfin ce froid caractéristique l'envahir des pieds à la tête. Elle en profita aussitôt pour se faire un corset de glace, retenant le haut brisé de son armure. Son arc apparu dans sa main gauche, et elle poussa sa glace à faire un casque autour de sa tête. On l'aurait une fois par traîtrise, mais pas deux.

    Anet savait qu'elle était de loin la plus faible de la troupe. Mais hors de question qu'elle les retarde plus encore. Grimaçant, elle prit appui sur ses bras et commença à se relever. Elle se fit difficilement, et sans grâce aucune, sa glace empêchant son dos de bouger aussi souplement qu'elle ne l'aurait voulu. Apercevant le signe de Tristan lui indiquant de le suivre ainsi que l'autre qui n'ouvrait la bouche que pour dire des immondices, elle lui répondit d'un signe de tête bref et se concentra pour mettre un pied devant l'autre sans tomber. Les sensations revenaient peu à peu dans ses jambes et dès qu'elle eu rejoint le général, elle se sentait presque en parfaite santé.

    Elle ne put malgré tout s'empêcher de se retourner vers ses deux autres camarades qui combattaient. La déferlante de puissance qui émanait d'eux et de l'ennemi lui coupa le souffle. Comment était-elle sensée les aider, elle qui ne savait même pas se battre ?

    Mais elle reprit rapidement contenance. Si le fameux Poséidon l'avait envoyée ici, c'est qu'il avait un raison. Était-ce un test, qui permettrait de prouver qu'elle valait quelque chose ? Et bien dans ce cas, elle allait le relever. Elle carra les épaules, et, après un dernier regard aux combattants, elle se tourna à nouveau vers le général. Elle ne dit pas un mot, mais lui lança un regard arguant toute sa détermination à ne plus se laisser abattre aussi facilement, au sens propre comme au figuré.

    Mais ils furent soudainement entourés de miroirs que le chevalier ennemi avait fait apparaître. Alors que des attaques fusaient en leur direction, le général Tristan utilisa des vents puissants pour bloquer les attaques ennemis. Encore une fois soufflée par les prouesses dont faisaient preuve ses compagnons, Anet ne put qu'en éprouver un respect encore plus grands pour ces combattants de l'ombre, que personne à part leur Dieu ne remercierais.

    Et c'est sans un regard pour elle que le général reprit sa route, s'éloignant du champs de bataille. Mais elle ne se laisserait plus distancer, et bien qu'elle voulu se retourner une dernière fois pour encourager ceux qu'elle considérait comme ses amis, elle ne se le permit pas et suivit celui qui leur servait de guide. Elle trottina un peu pour remonter à son niveau et se cala sur le rythme de son pas une fois à ses côtés. Elle remarqua qu'il semblait fatigué et se tourna vers lui sans pour autant s'arrêter.

    « Avez-vous besoin d'une aide quelconque, général ? Je sais lire une carte et utiliser une boussole. N'hésitez pas, je dois avouer que j'apprécierais d'être enfin utile à quelque chose... »

    Elle se força à soutenir le regard de l'homme, et se sentit fière en constatant qu'enfin, elle ne se mettait plus à rougir ou bégayer pour un rien.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Lun 6 Mai - 20:15

Acte 1

Alors que le sieur Tristan portait son attaque, une chose étrange lui arriva, un cosmos bleu et aussi violent qu'une tempête se levait dans son propre cosmos et une certaine boussole en était la responsable. Profitant de ce moment de flottement, elle se libéra alors de la main du Général pour voler dans les airs. Un son s'en échappa alors que l'aiguille tournoyait derrière sa lucarne cristalline. Puis, le silence, aussi brutale que le bruit interrompit la messe pour laisser une étoile apparaître dans l'horizon, comme si une autre puissance répondait à l'appel de la boussole dans le silence le plus total. cette lumière vive forma peu à peu un temple d'eau et de pierre, entouré de vastes champs de coraux verts. Telles des émeraudes, les coraux brillaient sur le chemin et des ombres se faufilaient déjà vers l'entrée alors que les Marinas étaient occupés par le chevalier noir du Verseau.

Au loin, un son bien particulier se fit entendre à son tour, tel le bruit de la mer dans un coquillage, des sons de vagues dansant sur les récifs résonnaient doucement et atténuaient tranquillement la violence de la tempête. Les navires qui tombaient du ciel étaient désormais suspendus dans les airs, leur chute était stoppée à l'appel de cette douce musique qui calmait les cœurs des marins et des marées. Les quatre ombres, car elles étaient de ce nombre, continuaient leur course vers ce temple sacré à grande vitesse. La lumière verte des coraux ne pouvaient plus les dissimuler au regard des Marinas, mais...

Acte 2

Un cosmos explosa pour rappeler aux Marinas que le Verseau n'était pas encore à terre. Les coups l'avaient percuté de plein fouet et le sang qui s'échappait de ses blessures était le signe que ce combat ne tournait pas à son avantage, il ne pouvait affronter la puissance d'un Dieu en même temps que deux Marinas au sommet de leur puissance. Il fit quelques pas en arrière pour créer un mur de glace qui le préservait des vents violents du Général de l'Hippocampe. L'explosion du Dragon des Mers l'avait aussi mis en mauvaise posture mais les choses n'allaient pas s'arrêter aussi facilement. ses miroirs se recomposaient déjà dans l'atmosphère au rythme de l'augmentation de son cosmos noir. Il mettait en place les moyens de les arrêter cette fois-ci et pour de bon contre cette attaque des plus imprévue dans ses meilleurs stratégies.

" Je dois bien avoué que vous me donnez du fil à retordre pour de simples Marinas... "

Il devait bien l'admettre, cette situation n'était guère plaisante mais le gout du sang lui léchait les babines et il était encore assez en forme pour mettre encore son grain de sel. Il réfléchissait... Face aux deux Marinas qui lui faisaient face, il fallait la jouer serrer et tenter de parer leurs attaques de plus en plus "saignantes". Usant de son cosmos, il gela les blessures les plus importantes pour stopper les hémorragies et les différentes conséquences des assauts de ses adversaires. Ses yeux se relevèrent alors vers la jeune femme avec un sourire fugace et sadique, elle voulait qu'il y aille de front ? Hum... Pourquoi pas après tout ? Il avait appris une ancienne technique de l'un de ses frères d'armes qui allaient bien lui servir dans cette occasion. Il concentra son cosmos sur la pointe de son doigt et disparut des regards pour apparaitre derrière le Général du Dragon des Mers !

" Je présume que tu connais cette attaque Dragon ! Cette technique que ton frère savait usé avec une certaine efficacité à ce que l'on m'a dit ! GenRo Mao Ken !!! "

L'esprit du Général était désormais comme un pantin entre ses doigts, un filet de sang glacé perla sur le front du Général alors que le gout du sang et de la mort inondait son âme. Il devait tuer pour se libérer de cette emprise et comme les deux autres marinas étaient partis, autant commencer par la furie qui se battait à ses côtés ! C'était son dernier vas-tout et il espérait que cela les calme pendant qu'il poursuivrait les deux autres...

Citation :
HRP : Tristan et Anet peuvent aller vers le temple d'eau (mettre à jour vos derniers posts pour le nouveau topic) / Quand à Haiken, tu connais la musique quand on est atteint de cette technique ! Booooooon courage ! :p


Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mer 15 Mai - 0:15

Haiken se sentait soudainement plus calme. L'assaut qu'il avait mené contre le Chevalier Noir et sa conclusion avait apaisé quelque peu sa colère. Quand il était dans cet état, rien n'y personne ne pouvait le raisonner, il n'y avait qu'en frappant ses adversaires que sa colère laissait place à un état d'esprit plus calme et serein.

Cependant, le combat était loin d'être terminé. En effet, et malgré les assauts successifs du Dragon et de la Sirène, le Verseau Noir laissait exploser son Cosmos pour signaler à ses adversaires que leurs attaques ne l'avaient pas vaincu.

- Je dois bien avoué que vous me donnez du fil à retordre pour...

- Ça valait bien le coup que je te laisse le finir si t'es pas fichu de le tuer! - criait Haiken à l'attention de Ann. Il fronçait les sourcils, mécontent de voir le Black Saint encore debout et ce malgré les diverses attaques qu'ils l'avaient frappé. Il n'avait même pas écouté le discours du Verseau jusqu'à la fin, pour ce que cela l'intéressait.

- Purée, faut tout faire soi-même en faite! Je pensais pourtant que t'avais appris quelques trucs avec moi. Va rejoindre les autres, je m'occupe de lui!

Son instinct de combattant avait fait sursauter son être. Il ne savait pas pour quelle raison, mais il savait, au fond de lui, que Ann devait quitter les lieux au plus vite. Plutôt que de montrer à leur adversaire cette crainte, il avait opté par un discours habituel, que personne ne soupçonnerait, mais auquel il espérait que le belle sirène comprenne qu'il voulait qu'elle le laisse ici, seul avec le Chevalier Noir, pour son bien!

Malheureusement, l'entente entre les deux amants n'étaient pas encore parfaite, et même si elle l'avait été, le Verseau n'aurait probablement pas donné la moindre chance à Ann de s'en aller. Mais, malgré le regard sadique qu'il avait porté envers la jeune femme, c'était derrière le Dragon des Mers qu'il se déplaça à une vitesse hallucinante.

- Je présume que tu connais cette attaque Dragon ! Cette technique que ton frère savait usé avec une certaine efficacité à ce que l'on m'a dit ! GenRo Mao Ken !!!

D'un geste vif et rapide, un rayon lumineux traversa le front du Marina, l'immobilisant sur le coup. Haiken n'avait même pas eu le temps de réfléchir au paroles du Verseau, son esprit était déjà sous l'emprise du Poing Démoniaque, à la merci de son adversaire. Incapable de se contrôler, son Cosmos ne cessait de croître, devenant de plus en plus agressif. Malheureusement, sa cible n'était plus le Chevalier Noir, mais la Marina, son alliée, son aimée. Un cri de douleur parcourait son corps tandis qu'il se lançait à l'assaut.

Haiken attrapait alors la jeune femme par la gorge, serrant sa "proie" de toutes ses forces. Intérieurement, il tentait tant bien que mal de de contrôler, mais n'y parvenait pas. Son poing se levait alors, prêt à s'abattre sur la belle rouquine, mais le Dragon des mers parvenait à retenir son bras, propulsant alors la Marina auprès des pieds du Verseau. C'était une dernière lueur de raison qui s'effaçait aussitôt. Ses yeux laissaient place à la rage et à la folie. L'esprit du Général sombrait dans les limbes, rien ne semblait pouvoir le sauver de cette situation. Et pourtant, il n'y avait qu'une seule issue.

L'attaque du Verseau l'obligeait à tuer quiconque se trouve près de lui. Pour le Dragon, tuer était synonyme de chasse et il n'y avait qu'un seul endroit où il aimait chasser, le Triangle des Bermudes. Son doigt formait alors un triangle dorée, tandis que le paysage autour des protagonistes changeaient. Une situation que le Chevalier Noir n'avait probablement pas prévu, car il se retrouvait alors lui aussi prisonnier du "Golden Triangle", un endroit où son âme serait attaquer par les fantômes qui hantaient cet endroit, incapable de déployer son Cosmos ou bien même de bouger convenablement. Un lieu, où son esprit et son corps étaient voués à souffrir mille martyres des âmes des malheureux ennemis de Poséidon, enfermés pour l'éternité dans cette prison démoniaque.
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Ven 24 Mai - 23:27



Mon attaque portée, je me retournais, haletante, en direction de ma proie, espérant que mes coups avaient porté leur fruit. Je fus fortement déçue en constatant que le résultat escompté n'avait pas été obtenu. De voir le Verseau se relever me fit pester intérieurement, tandis que les mots durs qu'Haiken eut à mon égard me firent quant à eux l'effet d'une douche froide. Le Dragon m'aurait giflé qu'il n'aurait pas fait meilleur effet.

A cet instant, je me sentais tout à coup misérable. D'ailleurs, le regard que je portais sur lui était complétement dénué de sentiment. J'étais une coquille vide, un pantin désarticulé, inutile. Je n'étais même pas capable de défendre des êtres chers, comment pouvais-je me prétendre être la gardienne d'un Dieu?

Ann n'existait plus. J'étais redevenue Callista. Cette adolescente meurtrie et froissée dans sa chair dont le corps venait d'être violenté par un illustre inconnu. Cette adolescente qui avait été la cause de la mort de sa propre mère qui n'avait désiré qu'une seule chose: la protéger de son sinistre et terrible sort.

Inconsciemment, le sourire sadique que m'adressa le chevalier noir, me fit le même effet que celui qu'avait affiché, jadis, mon agresseur et tourmenteur. Celui-ci prit un malin plaisir à se soustraire de notre vue pour réapparaître derrière le Dragon des Mers qui m'ordonnait de m'éloigner, de rejoindre les autres. Ainsi c'était donc comme cela que l'on me jugeait? Tel un poids mort? Une gène?

Et l'homme fit appel à toute la sournoiserie et toute la vilénie dont il était capable, en transformant le Général de Poséidon en marionnette dont il tirait les ficelles. Lorsque les doigts de ce dernier se refermèrent sur ma gorge pour l'envelopper dans un étau d'acier qui m'arracha une grimace de douleur, je demeurais parfaitement immobile, cherchant nullement à me défaire de cette étreinte, plongeant simplement mon regard dans celui de mon aimé.

Lorsque son poing libre se leva à son tour je m'attendais à le voir s'abattre à tout instant. A n'en point douter, le Verseau devait très certainement prendre un plaisir sadique à suivre cette scène en simple spectateur qu'il était devenu. Pourtant l'éclair qui traversa les yeux saphirs d'Haiken n'avait rien à voir avec l'abandon, non. Au contraire. Dans un ultime sursaut de volonté mon amant m'envoya choir aux pieds de l'ennemi.

Le paysage tout autour de nous changeait, et je sus immédiatement où est-ce que nous nos trouvions. Le Général de l'Atlantique Nord venait de lancer le Golden Triangle. Et c'est à cet instant que je ressentis une tristesse incommensurable.

*Satine!*

La chair de ma chair, le sang de mon sang. Celle qui était mon reflet. Ma jumelle. Ma soeur. Qu'est-ce qui avait pu la peiner à ce point? Ne pouvais-je protéger celle qui était déjà venue tant de fois à mon secours? Ne pouvais-je protéger mon Dieu ou bien encore Haiken? Etais-je donc si incapable? Etait-ce réellement le cas? Tristan n'aurait guère perdu de temps à entraîner une misérable. Poséidon n'aurait jamais donné une de ses écailles à une moins que rien, et lui aurait encore moins confié la charge de veiller sur la famille impériale.

Certaines des âmes des Bermudes étaient venues protéger mon corps de l'attaque de leur Maître. Par ce geste, ils n'avaient fait qu'obéir au secret désir du Dragon des Mers de me protéger. Ainsi donc les mots durs qu'il avait tenu n'avaient eut nul autre but que de me protéger en me faisant fuir les lieux. Je n'étais pas une incapable, ni même une moins que rien.

Ma main vint enserrer fermement la cheville du traître, et mon minois était relevé vers lui. A mon cou, le pendentif rubicond étincelait comme jamais, déployant toute la force de son pouvoir. Sous la violence de celui-ci, la sombre armure commença à s'effriter, avant que sous la virulence des vents, le Saint noir ne soit projeté au loin. M
on chant s'élevait avec une ferveur inconnue jusque là.

Je me relevais en tançant mon ennemi:

"- S'en prendre aux femmes, user des autres pour ne pas se souiller les mains.
Tes attaques prouvent la lâcheté qui est tienne. Tu n'es qu'une chiffe molle l'ami. Une pauvre merde. Et les merdes dans ton genre je les écrase."

Je me jetais sur lui, posant mon pied sur son torse pour l'écraser au mieux, passant le bout de ma langue sur ma lèvre ensanglantée, m'abreuvant de mon propre sang, goûtant à sa saveur métallique, avant d'afficher un sourire carnassier.

"- Goûte à la vengeance qui est la mienne. Pour mes frères et soeurs d'armes que vous avez blessés. Pour Poséidon que vous avez souillé en portant la main sur lui! Au nom et pour la Gloire de mon Dieu! Call of Blood!!!"

A plusieurs reprises mes lames s'enfoncèrent dans la chair tendre du sinistre et sombre individu qui était parvenu à me faire sortir de mes gonds comme jamais personne jusque là, et lorsque ce n'étaient pas celles-ci qui le taillait en charpie je m'en remettais à mes genoux et à mes poings. Je n'étais point seule, la Stella Rubius et son pouvoir m'aidaient parfaitement dans cette tâche Et pendant tout ce temps, je chantais! Oui je chantais à la gloire de mon Dieu, et le priant de revenir à nous! Avons nous effectué des recherches les dernières années pour ça? Poséidon était-il revenu parmis nous pour ça? Non certainement pas! Je ne le permettrai pas!

"- Toi et les tiens vous me dégoûtez. Partout où vous irez nous serons là! Craignez les marinas, car vous êtes à des années lumières de vous imaginer ce que nos troupes sont capables de faire."

Cette tirade fut ponctuée d'un coup de pied virulent dans le flanc de mon adversaire avant que je ne me tourne en direction d'Haiken. Accompagnée des âmes maudites du Triangle pour me protéger des éventuelles attaques du Dragon, je m'avançais vers lui sans la moindre crainte et le regard déterminé. Avant qu'il ne fasse le moindre geste je vins me nicher contre lui, l'enveloppant de mes bras dans une étreinte emprunte de chaleur, tandis que je murmurais pour n'être entendue que de lui.

"- Regarde un peu dans quel merdier tu t'es collé. Tu peux bien parler de moi, tu ne vaux guère mieux. Fais ce qui doit être fais."
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Dim 26 Mai - 16:11

S'effondrant sur le sol dans un reste de glace, le Verseau Noir n'était plus. Un liquide écarlate commençait à quitter son corps et formait lentement une marre de sang glacé. Il ne restait plus rien à part les souffles des deux marinas et c'est dans la mort que le Verseau libérait son ennemi de l'emprise de son pouvoir, las, il ne pouvait plus maintenir le contrôle alors que la mort l'emportait... Cependant, il ressentait que les spectres d'Hadès tombaient les uns après les autres et que la garde de Poséidon était finalement parvenue à agir avant que la Conque ne tombe entre de mauvaises mains... Il posa alors la main sur le sol pour écrire quelques lettres en Grec ancien, ultime effort du chevalier de l'ancienne génération du sanctuaire. Dans un souffle glacé, il ferma les yeux après avoir délivrer son ultime message dans la glace.

" Si tu habites avec un boiteux, tu boiteras bientôt toi-même. "

Une fée noire s'envola alors de l'âme du Chevalier noir, elle semblait se détacher du corps du Verseau pour aller vers le chemin du temple. C'est à ce moment là qu'une quarantaine de squelettes, les troupes de choc du Sombre Monarque apparurent à l'appel de ce papillon qui ne voulait pas manifestement que les deux Marinas continuent leur chemin. Les squelettes foncèrent sans un seul mot en direction de la jeune femme qui était encore visible et quelques coups de faux et d'épée partirent pour faire mouche. Au même moment, le papillon prit le chemin du temple des Bermudes en sentant que les autres spectres étaient tombés entre les mains d'ennemis encore suffisamment puissants pour empêcher l'accomplissement de cette mission...

A chaque battement d'ailes, le papillon libérait un étrange pollen noir qui laissait naitre des étranges plantes noires prenant la forme de dryades maudites. La nature la plus horrible était appelée dans ce monde pour veiller à créer une ceinture de protection et le papillon prit alors la forme d'un Spectre plus grand que les autres. Il veilla a réajuster son surplis et il s'avança vers ses ennemis. Il leva alors la paume de sa main pour libérer à nouveau son pollen destructeur et il l'envoya vers les deux marinas....

" Bien, les Saints sont décidément inutiles ! Heureusement que mon seigneur et maître nous avait envoyé pour veiller à ce que personne ne sorte d'ici vivant et surtout avec la Conque ! Marinas, laissez moi me présenter, je suis Antoine, spectre de la Dryade, goutez à mon frozing Pollen ! "

Un nuage verdatre se créait alors pour former un dôme de pollen, un froid glacial commençait à naitre en tuant toute forme de vie pour la corrompre et en faire des agents du sombre monarque. Des crustacés commençaient alors à se lever en devenant des squelettes à leur tour... Le marionnettiste d'Hadès, au service du conseiller du Masque entrait en scène !
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Mer 29 Mai - 23:02

"Pourquoi mon corps ne m’obéit plus?"

Ses tentatives étaient vaines. Haiken était encore à moitié conscient, mais malgré cela il ne parvenait pas à contrôler son corps et cette impulsion assassine qui le rongeait et l'obligeait à frapper la femme qu'il aimait. Impossible de se retenir, malgré ce léger instant où il avait réussi à propulser Ann en arrière. Mais ce ne fût qu'un cours instant, bientôt le Dragon des Mers repartirait à l'assaut.

Cependant, son corps s'immobilisa soudainement. En regardant autour de lui, les âmes du Triangle des Bermudes s'étaient accrochés à lui, tentant de l'empêcher de s'en prendre à la Sirène. Son subconscient guidait les âmes afin qu'il la protège avant tout chose. Elles iraient même jusqu'à se retourner contre le Maitre des lieux, tel était le désir le plus profond du Général de Poséidon.

Ann s'occupait du Verseau Noir, tandis que Haiken tentait de se libérer. Une énorme explosion eu lieu, captant alors l'attention du Dragon des Mers. Les âmes le lâchaient, tandis qu'une silhouette s'approchait de lui. Il lança une attaque sur la personne qui s'approchait de lui, ne pouvant contenir cette pulsion. Il était aveuglé par la rage et l'envie de tuer. Quelle terrible technique était celle-ci!?

Il sentit alors un corps l'enlacer. Ce geste semblait le calmer quelque peu, tandis qu'une voix parvenait à ses oreilles.

- Regarde un peu dans quel merdier tu t'es collé. Tu peux bien parler de moi, tu ne vaux guère mieux. Fais ce qui doit être fais.

Sans comprendre vraiment pourquoi et comment, Haiken recouvra ses esprits et la dimension du Triangle des Bermudes disparut. Cela était probablement dû à la mort du Chevalier Noir. Le Dragon des Mers laissa échapper un léger sourire envers la jeune demoiselle.

- On dirait que je t'en dois une pour cette fois.

Malheureusement, les deux Marinas n'eurent pas le temps de souffler que déjà le danger les guettait une nouvelle fois. Une horde de squelettes s'avançait à présent vers eux. Mais Haiken était encore en colère, surtout après avoir été obligé d'attaquer Ann et d'un geste balaya toute opposition grâce à son Dragon Explosion.

- Comme si j'allais vous laisser nous emmerder plus longtemps!

Mais cela n'était que l'entrée en scène d'un Spectre. Ce dernier se présentait sous le nom d'Antoine et possédait un pouvoir bien embêtant, lui permettant de transformer tout ce qui se trouvait autour de lui en squelettes. Cela allait rendre les choses bien difficiles pour les Marinas.


Mais si ce pouvoir pouvait paraître dangereux, si le Général du Dragon des Mers était correct quant à son hypothèse sur la réelle ampleur de ce pouvoir, il serait probablement capable de contre-carrer les plans de son adversaire.

Il poussa Ann en arrière. Cette fois-ci c'est lui qui vaincrait leur adversaire.

- Je reviens, restes-ici!

Aussi rapide que le son, il se déplaça jusqu'à atteindre son adversaire. Un triangle dorée apparaissait sous leurs pieds, avant que le sourire du jeune atlante ne se dessine à son tour sur son visage. En un rien de temps, tous deux étaient transportés dans le Triangle des Bermudes, laissant alors les squelettes du Spectre sans réaction face à la disparition de leur maître.

Les deux adversaires se faisaient face dans ce lieu lugubre. Haiken avançait en direction de son adversaire, confiant.

- Tu peux transformer ce qui est vivant en squelettes, fort bien! Il n'y a rien de vivant ici-bas! De plus, même si tu parviens à transformer des esprits en squelettes, ce que je doute fort, en ces lieux, tout être non vivant n’obéit qu'à une seule personne...Moi!

Sans plus attendre, Haiken laissa exploser toute sa puissance, qui se matérialisait en une centaine de Dragons de Cosmos, fonçant de toute part sur son adversaire, ne lui laissant que de très maigres chances d'éviter cette dangereuse attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Dim 28 Juil - 16:12



Lovée contre le corps d'Haiken, j'attendais le coup fatidique, espérant que cette fois-ci j'aurai bel et bien mis un terme à la vie méprisable du noir Verseau, car cela, je le savais, serait synonyme de lever la malédiction qu'avait jeté le lâche sur Général. L'attaque ne venant pas, je lâchais un soupir de soulagement en entendant la voix de mon amant . Je me serais bien laissée aller un peu plus contre lui, mais ce n'était ni le lieu, ni le moment. Je l'enserrais juste un peu plus fortement pour lui démontrer combien j'étais heureuse de le voir revenir à la raison.

Lentement, je me détachais de lui, tandis que je me sentais tout à coup affaiblie. L'aura de puissance qui m'avait envahi depuis le début de notre combat face au Renégat avait complétement disparue. Je pouvais alors à présent, ressentir très nettement la faiblesse dans laquelle je me trouvais.  Les effets des combats menés lors du tournoi, ainsi que la violence de celui que je venais de mener, se faisaient ressentir.

A nouveau, le sang glissait de mes blessures, certaines s'étant rouvertes, d'autres causées par le Verseau. Et même si la douleur était grande, je ne laissais échapper le moindre son. Je ne le pouvais pas, je me devais de faire bonne figure face à ce nouvel adversaire qui venait d'apparaître, et surtout ne pas inquiéter Haiken, aux côtés duquel je vint me placer.

L'atmosphère tout autour de nous était lourde et dégageait quelque chose de macabre. Il me semblait que toute la faune et la flore autour de nous dépérissait, et ce afin de mieux se relever sous les ordres du serviteur du Royaume des Ombres. Car il s'agissait bien d'un Spectre qui venait  de faire son apparition, qui se présentait à nous sous le nom d'Antoine, Spectre de la Dryade.

Un nouveau combat s'offrait à nous. Certes j'étais las, je pourrai encore donner du fil à retordre et mon sang belliqueux ne pourrait que s'échauffer au combat. J'étais née pour ça.  Poussant un soupir théâtral et haussant légèrement les épaules je lançais à mon acolyte:

"- Bordel de merde! C'est pas croyable ça. Il semblerait que nous ayons une touche avec les Spectres ma parole. Qu'en dites-vous Général? Enfin, celui-ci m'a tout l'air d'une tafiole. C'n'est pas pour dire ma jolie, mais j'pense que j'ai davantage de couilles que toi. Mais bon, je présume que l'on ne peux rien attendre de plus des serviteurs d'Hadès."

Oui, tout le monde le savait, j'avais un faible pour dénigrer les adversaires. Je souris encore plus en voyant Haiken s'approcher de l'autre énergumène. Je ne me faisais pas trop de soucis, le problème serait réglé en deux coups de cuillère à pot. Je ne pus m'empêcher d'ajouter, en faisant mine de prendre un air déçu:

"- Tu pourrais au moins partager. Mais je comprends je t'ai boudé ton plaisir tout à l'heure, du coup tu me laisse le menu fretin. Amuses-toi bien quand même!"

Je me doutais des attentions d'Haiken, et je pus constater que j'avais effectivement bien vu, lorsqu'il fit appel au Triangle des Bermudes. La tapette venait de signer son arrêt de Mort, enfin, si tant est que l'on puisse dire cela d'un Spectre. Mon sourire disparut lorsqu'une vague de douleur me submergea. Une main se pressa sur mon flanc. Lorsque je la retirais pour l'observer, elle était carmine et poisseuse. Il fallait que j'en finisse rapidement, et je devrai pour cela, puiser dans mes réserves.

J'observais les squelettes et les dryades qui se tenaient là et approchaient de moi. Lentement l'aura bleutée qui me caractérisait m'enveloppait. je pouvais ressentir toute la chaleur de mon cosmos. Je portais ma main souillée de sang à mes lèvres et tout en scrutant l'ennemi, passais lentement ma langue dessus, tandis que je sentais ma soif de sang se réveiller en moi au goût métallique qui emplissait ma bouche.

"- Bon autant vous le dire, vous avez vraiment une sale gueule et vous souillez le paysage. Mais ne vous en faites pas je compte bien remédier à ça, d'autant plus que vous autre les macabés, vous commencez sérieusement à me sortir par les trous de nez. J'en ai un peu ma claque de voir vos sales tronches décomposées."

Surgissant du sable, mes épées vinrent à se loger dans mes mains. Ma poigne se raffermit sur leur garde et vivement je m'élançais, un sourire aux lèvre. Mes lames tranchaient et taillait dans le vif, alors que j'entamais ma danse macabre, virevoltant pour esquiver les attaques qui me visaient, mais je savais que seule je ne parviendrais pas à venir à bout de cette vermine. Je laissais exploser mon cosmos, ma chevelure carmine virevoltant autour de moi:

"- Que ceux qui sont tombés par le passé entendent l'appel de leur Capitaine et viennent à moi, pour qu'à nouveau nous joignons nos forces dans le combat! ESPERANZA'S SHADOW!!!"

Dans mon dos Apparut un triangle si semblable à celui que maîtrisait Haiken, de l'ombre, on pouvait entendre une multitude de cris et de vivats, avant que ne se dessine la proue d'un trois mats, aux voiles gonflées par le vent. Un par un, les fantômes des hommes qui l'avaient servis gagnèrent le sol approchant de moi pour m'encadrer.

Je reconnaissais chacun de ces visages, et un sourire flotta à mes lèvres, heureuse de me sentir grisée par cette sensation qui m’imprégnait autrefois lorsque nous passions à l'abordage. Levant mon bras armé, je l'abaissais tout aussi vivement pour lancer l'assaut et c'est dans un tumulte de cris que mes troupes et moi nous lancions à l'attaque, tel un seul homme.
 
Submergés par nos forces, les serviteurs de l'envoyé de d'Hadès ne durèrent que peu de temps, et lorsque le combat fut terminé, les ombres du passées disparurent, et il me semblait deviner sur leur visage, le sourire que nous avions après avoir remporté une victoire. Mon cosmos disparut, et avec lui, un voile noir s'abattit devant mes yeux, alors que je sombrais à terre.


~> Le Temple de l'Eau

Spoiler:
 


Dernière édition par Ann le Dim 11 Aoû - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   Sam 3 Aoû - 21:55

Sans grande surprise, Haiken vit son adversaire succomber à son attaque sans offrir la moindre résistance. Sa capacité ne fonctionnait pas et l'attaque du Général du Dragon des Mers était très difficile à contrer. Au moment où les deux combattants étaient entrés dans le Triangle des Bermudes, le résultat de leur affrontement était dors et déjà connu.

Le Spectre tombait à terre, disparaissant instantanement, tandis que le Triangle des Bermudes se décomposait également, laissant Haiken retrouver Ann, à bout de forces et qui avait vaincu les derniers squelettes. La belle rouquine était à terre, inconsciente. Le Général s'approcha d'elle, passant sa main sur ses cheveux. Elle semblait si innocente et fragile ainsi. Il l'a prenait alors dans ses bras, il ne pouvait pas la laisser ici. Rejoindre Anet et Tristan était à présent son objectif, mais utiliser une nouvelle fois le Triangle des Bermudes pour se téléporter auprès d'eux serait trop couteux en énergie. Il irait à pied, cela ne prendrait pas trop de temps également.

Il se mettait alors en route, transportant la jeune femme dans ses bras. Quelques minutes passèrent lorsqu'elle commença à reprendre connaissance, son réveil étant accueilli par une voix qui, en dépit de sa voix grave, laissait transparaître toute la douceur que le Dragon des Mers ressentait en la voyant revenir à elle.

- Tu te réveilles enfin! Je commençais à être préoccupé. Ça va?

Il continuait d'avancer, laissant à Ann le temps de s'apercevoir où elle se trouvait. Les blessures que Haiken avait souffert étaient presque toutes guéries grâce au pouvoir de ses coraux, un pouvoir que, malheureusement, il ne pouvait partager avec elle.

- Nous allons rejoindre Anet et Tristan au plus vite et partir d'ici encore plus rapidement. Cet endroit commence vraiment à m'énerver. Repose-toi, tu t'es bien battue jusqu'à maintenant, c'est à mon tour de prendre la relève!

Un sourire se dessinait sur son visage. Un sourire simple et aimable, chose rare chez le jeune atlante. Ann était réellement la seule personne qui parvenait à le faire sourire de la sorte. Mais ne lui demandez jamais si cela est vrai, son orgueil le poussera toujours à nier cela, même si la Sirène savait pertinemment qu'elle en était la principale cause.


Arrow Temple de l'Eau
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Île Sud du Triangle des Bermudes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Île Sud du Triangle des Bermudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-