RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Colisée] Combat de Corell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Colisée] Combat de Corell   Jeu 6 Déc - 1:18

Arrow Corell VS Coeos



Le noir. Le noir absolu.

Du moins était-ce une vue de l’esprit. Comment distinguer quoi que ce soit quand notre vue n’existe pas ? Comment humer la moindre odeur, sentir le moindre souffle de vent, entendre le moindre son, lorsque notre corps n’est plus ? Il avait déjà vécu la mauvaise expérience de la suppression des cinq sens… Mais la Mort était bien différente. Si différente. Si légère. Si complète. Si apaisante.

Il était si dur de trouver les mots pour définir une absence…

… D’existence.

Corell du Lion. Tel était son nom. Oui, il connaissait son identité. Oui, il avait ses souvenirs. Pourtant, ces derniers paraissaient si lointains, si embrumés. Il n’arrivait pas à se focaliser. Etait-il seulement en train de réfléchir ? De penser ? Où était-il ? Qu’était-il devenu ? Etait-il une âme désincarnée ? Un esprit errant ? Ou se trouvait-il sagement placé entre la Main des Dieux ? Tant de questions… Corell les comprenait. Il connaissait leur existence. Pourtant, il ne souhaitait pas de réponses. Pour une raison tout à fait inconnue, il était calme. En paix.

Plus calme qu’il ne l’avait jamais été.

Il sourit dans la mort.

Athéna…

Non. Quelque chose clochait. Non, il ne souhaitait pas la mort. Non, il souhaitait la vie. Pour une seule raison. Non. Pour tant de raisons. Oui. Des raisons. La Terre. La Paix. L’Humanité. Jaina.

Athéna.

Non. Pas Athéna. Pour Athénas. Ou serait-ce ?...

La surprise brisa l’âme qu’il était. Il ouvrit grand des yeux qui n’existaient pas. Il remua un corps qui n’était plus que poussière.

Non. Pas Athénas.

Athéna.

Il n’y en avait pas une. Il n’y en avait pas deux. Il n’y en avait pas cent. Athéna était Athéna.

Indivisible.
Inaliénable.
Complète.
Infinie.

Alors, la Terre réapparu devant lui.

Non…

Alors l’Ombre réapparut devant lui.

Non…

Alors l’Ombre envahit la Terre.

NON…

Et alors, la Terre se brisa.

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON

Ce n’était pas un cri. Nul son ne fut émis. Nul frémissement de vent. Nulle lueur d’espoir. Le noir… Resta noir.

Non.

Une étoile. Un point blanc. Il grossit.

Il explosa.

La lumière était trop vive… Beaucoup trop vive… Un océan de blanc avait laissé place au noir. Un océan de blanc aussi froid que la mort, aussi lumineux que l’amour.

Et alors, un miracle.

« Où suis-je ?... »

Il avait parlé.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Jeu 13 Déc - 15:23

Alors que la cendre redevenait poussière, que la cendre reprenait lentement vie pour s'approcher de la quintessence de l'Humanité, un chevalier sacré d'Athéna retrouvait vie dans le Mausolée d'Hadès à Venise. Un homme en armure s'approchait du Lion de Némée en piteux état, sans armure et sans les symboles de son ancienne gloire. Amusé, il le regardait hurlé vers le ciel comme s'il était ailleurs. Autour de lui, le blanc laissait pourtant place à une pièce ouverte vers le ciel, les murs composés d'ossements des morts des anciennes batailles de l'antique Venise. Le ton était peu à la fête et la dalle froide de la prison des morts n'était pas là pour donner du plaisir au chevalier qui reprenait vie à ce moment là.

Bondissant devant lui, son "geolier" le regarda avec une pointe d'amertume dans le regard. Il avait la garde de ce chevalier pendant l'heure à venir, s'il voulait quitter sa triste demeure, il allait devoir prouver son talent pour le combat et aller vers l'arène qui l'attendait plus loin. Ce dernier portait une armure noire représentant le Loup. Sauf qu'elle brillait comme une étoile dans l'obscurité au contraire de bien des armures noires de la demeure de l'île de la reine morte. Il posa la main sur l'épaule du Lion et d'un geste souple, raviva son corps avec son propre cosmos violacé.

" Réveilles toi Lion d'or, ici nous n'avons peu de temps et tu devras prouver ta valeur en me tuant, telles sont les lois immondes du Sombre Monarque ! Ne t'inquiètes pas, ma mort finale me permettra de revenir vers Athéna dans le futur, c'est le prix de cette armure noire, de ce surplis que je porte ce soir.... Chuchotant un instant. Chevalier, j'ai été un suivant du Noble Scipion, Grand Pope de mon époque au moment de la grande trahison du chevalier d'or du Bélier Pséma, son propre disciple. Prends cette perle chevalier, elle appartient à la belle Perséphone pour quitter le monde des morts, si tu arrives à vaincre deux d'entre nous, tu seras libre et tu pourras brisé cette perle pour retourner vers la Dame de la Justice qui rayonne dans nos coeurs... En garde chevalier et ici, pas de grande pièce pour se battre, tu devras te défendre dans une cellule de 3 mètres de hauteur sur 10 m². Bon courage et que la Déesse nous guide ! "

C'est alors que le jeune loup fonça sur son adversaire en espérant que cela soit rapide...
Citation :

HRP : Lache, tu as l'initiative !

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Mer 19 Déc - 1:44

Une lumière ardente. Des explosions lui vrillant les tympans. Et surtout ce froid. Ce terrible froid, qui immobilisait son corps, gelait son âme, brûlait ses os de sa diabolique morsure.

Peu à peu, les sens de Corell s’éveillaient à nouveau… Et ces sens étaient pour lui, âme morte, une preuve irréfutable de vie.

Une vie qui n’apportait que souffrance, solitude, et désarroi.

A aucun instant il ne regretta pas la mort. Certes, il était mieux avant. Sans douleur. Sans doutes. Sans certitudes. Mais il ne reculerait pas. L’idée ne traversa même pas son esprit. Il savait ce qu’il avait à faire.

Survivre.
Revivre.
Pour Athéna.

Dans cet océan mortel, il y eut soudain une impulsion. Une formidable impulsion. Naquit alors une sensation. Une chaleur. Invraisemblable émotion… Mais pourtant bien réelle, présente, aussi faible qu’une brindille, menaçant de disparaître à tout instant.

Pourtant, elle n’était pas fragile. Bien au contraire.
C’était la plus grande force de l’univers.
C’était son allié le plus puissant.
Il le reconnu immédiatement. Il s’y accrocha. Il y plongea son âme sans la moindre hésitation.
Cet océan de lumière. Cet océan de vie. A la fois tout, et rien.
Le Cosmos.
Son Cosmos.

Alors, le froid devint chaleur. La mort devint vie. A mesure que le Cosmos renaissait de ses cendres, le Lion reprenait contact avec la réalité. La lumière s’affaiblit, pour ne devenir au final que sa vue. Une vision pour le moins obscure : une salle minuscule, au plafond lointain et ouvert, laisse poindre les étoiles du firmament. Les explosions se précisèrent, pour ne devenir que de simples bruits de pas, alors que son ouïe se ressuscitait peu à peu. Il se releva. Lentement mes sûrement. Ses sens lui revenaient en même temps que ses forces… Et à son grand étonnement, ses forces étaient telles qu’il s’en souvenait.

Infinie.

Alors que le Spectre lui faisait face, le Lion recouvra bien vite ses esprits. Dès qu’il le put, il lança son esprit à travers les murs de la geôle, afin de tenter de localiser Athéna, ou même Jaina… Leur indiquer sa présence. Peine perdue. Il était incapable de sentir une quelconque aura en dehors de ces murs. Hormis lui-même et ce Loup Noir, le reste du monde était silencieux.

Etait-il mort ? Ou vivant ? Il allait poser la question à son geôlier mais ce dernier le prit de vitesse. Corell prêta alors une attention toute particulière à ses paroles. Il s’avoua intérieurement ne pas comprendre comment il pouvait avoir encore son cosmos, après être tombé entre les mains du Sombre Monarque… Et recevoir ainsi cette aide providentielle.

Une seule option était possible.

Un Dieu l’aidait. Mais lequel ?...

Il dut repousser ces questionnements à plus tard, car déjà, le Loup se jetait sur lui. Le fauve regarda le Spectre, dont le regard ne souhaitait que la mort, et la victoire du Chevalier d’Or… Corell en était capable. Mais cela le répugnait. Ce Loup était un Chevalier… D’un ancien temps peut être, mais un Chevalier tout de même.

Mais le fougueux Saint n’était pas homme à hésiter longtemps. Sa mission passait avant tout. Athéna passait avant tout. Il devrait faire fi de sa répugnance… Et abattre ce courageux jeune homme.

Alors, le Lion renaquit de ses cendres.

Le cosmos ardent du Chevalier d’Or aux Crocs de Lumière s’éveilla dans une tempête d’éclairs et de vents dorés. Les yeux de Corell changèrent, ses pupilles s’allongeant tel un félin, alors qu’il devenait le Maître de Guerre qu’il était.

Le combat avait commencé.

D’un simple coup d’œil, le stratège analysa la situation. Le Loup avait dit vrai : la cellule était exigüe. Cela posait un réel problème à l’une de ses techniques de combat : le Lightning Bolt. Car en lançant cette technique dévastatrice, il risquait de s’immoler vivant, si les murs étaient prévus pour repousser le cosmos.

Et après tout, si une telle cellule était faite pour emprisonner des Saints, il y avait fort à parier pour qu’elle repousse le cosmos.

Pourtant, suite à cette inquiétante constatation, le regard du Lion ne faiblit pas.

Le Loup n’avait pas atteint sa cible qu’il était déjà trop tard pour lui. Son destin avait été joué. Sa Surplis explosa, lorsque les Griffes du Lion la frappèrent. Une demi-douzaine de jets lumineux qui apparurent soudain, provenant tout droit du néant pour strier l’air obscur de la cellule de leur brillante lumière dorée. Coupants comme des rasoirs, ils frappèrent le jeu homme, dévorant métal et chair avec une facilité déconcertante.

Un millième de secondes seulement ne s’était passé avant que le Loup Noir ne ressente quelque chose au niveau du ventre. Lorsqu’il baissa les yeux, il découvrit que le fauve au cosmos doré était passé sous sa garde… Et posait à présent sa main sur son ventre, paume tournée vers le ciel.

Un simple murmure accompagna le déchaînement des enfers.

« Je t’en prie Chevalier… Pardonne-moi. Pour Athéna! »

LIGHTNING BOLT


De la paume du Lion d’Or naquit une colonne de lumière dorée parsemée de multiples éclairs destructeurs qui se dirigea droit vers les cieux, emportant avec elle le Loup Noir comme s’il ne pesait qu’une plume. La lumière traversa le tunnel qu’était le plafond de la cellule pour aller s’élever vers les étoiles et une ligne dorée annonciatrice du retour du Roi.

Lorsque le corps calciné, parcouru d’éclairs du Spectre retomba dans la cellule, le Chevalier d’Or s’accroupi auprès de lui.

« Cela me répugne… Jamais je n’ai ressenti autant de dégoût à combattre. Si tu es réellement un ancien Chevalier d’Athéna, alors je commets le pire des blasphèmes… »

Corell posa une main compatissante sur l’épaule de son adversaire.

« Mais je ne peux reculer. Athéna est en danger… Et je dois la retrouver. Coûte que coûte. Je te jure, sur mon sang, que ton sacrifice ne sera pas vain. Mais avant cela… Dis-moi ton nom. »

Il aurait aimé lui dire pourquoi il tenait tellement à survivre. Car il détenait peut être la raison à tout ceci… Et la clé pour que le monde ne sombre pas dans l’obscurité. Corell ferait tout pour que sa vision ne se réalise pas. Mais il ne pouvait le dire. L’inconnu cachait peut être bien son jeu…

Et dans tous les cas… Les murs ont des oreilles.


Spoiler:
 


Dernière édition par Corell le Sam 26 Jan - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Ven 21 Déc - 19:35

Les restes des flammes de lumière s'étaient éteintes dans l'obscurité. Le Lion chuchotait quelques mots alors que le loup tentait de se relever en laissant une traînée de sang sur les dalles brisées de la prison. Il savait que cela n'était pas de sa volonté de le combattre et encore plus de le faire souffrir, cependant, lui, Sirius le loup ardent d'Athéna et fidèle protecteur du grand Pope Scipion était encore de ce monde pour délivrer le message des derniers survivants d'une des anciennes Guerres Saintes.

Son sang coula alors sur le sol pour former une série de sceaux qui le libérèrent lentement de la griffe du lion dans lequel son adversaire l'avait enfermé. Chacun de ses doigts se craquèrent machinalement pour reprendre peu à peu vie et contenance. Il se releva alors pour faire face de nouveau au chevalier du Lion avec un sourire entendu pour sa part. Il n'avait rien à regretter, rien à maudire à part d'être là peut-être, mais il devait continuer son chemin, ce n'était pas ici que le Lion oeuvrerait pour protéger la déesse de la sagesse.

" Chevalier, je te remercie pour ta bonté et ta miséricorde, cela fait de toi un chevalier d'Athéna tel que je les aime. Saches que tu as raison d'être prudent mais ici, point de salut pour les faibles, seul le fort doit gagner pour aller protéger son idéal ! Scipion, qui s'est sacrifié pour le chevalier d'or Urio du Cancer, a même remis son Rosaire avec les souvenirs des 98 chevaliers morts pendant cette guerre à ce dernier ! Oui, 98, nous étions à l'égal des spectres, et quand un d'entre nous tombait, un autre prenait son armure.... Reprenant son souffle un instant. C'est tout cela qu'il te faut préserver et pas ma vieille carcasse sans intérêt, car ce Rosaire renferme un pouvoir bien plus grand que tu ne pourrais le croire et mon maître fut enfermé ici pour être torturer, afin d'avoir cette information cachée par l'une des incarnations d'Athéna au temps jadis. Voilà, les murs peuvent nous entendre mais Scipion est mort et son Rosaire en sécurité avec le chevalier d'or du Cancer, je n'ai plus rien à craindre à aller de l'avant ! "

Alors que le chevalier du Loup laissait tomber son surplis, il prenait une position de combat pour laisser ses griffes frappé les murs aux alentours dans le but de pousser le lion à aller plus fortement dans ses attaques. Car seule la mort, aussi funeste et triste soit elle, est en mesure de donner une chance au chevalier de l'espoir de cette Ere. Le Loup n'était plus de cette époque et il avait combattu autrefois, il ne comptait pas revenir en arrière sur sa décision...

" Chevalier, Bats toi et montres moi que l'espoir n'est pas un vain mot dans tes veines ! Bats toi pour cette lumière qui inonde notre âme et notre raison d'être ! Ma mort n'en sera alors que plus belle et j'aurai délivré mon message à la barbe d'Hadès et de ses sbires trop occupés dans leurs propres terres pour venir nous interroger eux mêmes ! "

Un tremblement de terre suivit un hurlement de loups qui rejoignaient leur chef, le combat venait de commencer !




Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Mar 25 Déc - 1:45

Le Lion reculait. Il ne pouvait ôter son regard de cette force de la nature qui se relevait, totalement insensible aux éclairs qui auraient dû le paralyser. Survivre à sa Boule de Feu était déjà d’une grande rareté. Se défaire de ses éclairs était tout simplement impossible… Mais en plus de cela, être capable d’exécuter une attaque dans la minute qui suivait, cela relevait du miracle. Les Griffes du Loup répondirent à celles du Lion, prenant Corell de court, devant la rapidité, la force et la maîtrise que présentait son adversaire.

Ainsi, voilà la puissance qu’obtient un Chevalier de Bronze ayant fait une Guerre Sainte légendaire… J’aurais du m’en douter.

La puissance du jeune homme était tout à son honneur. Pourtant, un détail dérangeait le Lion d’Or. Certes, le Loup était expérimenté, et avait dû traverser des milliers d’épreuves avant de mourir. Mais il n’y avait pas que cela. Certes le cosmos du Loup était puissant… Mais pas assez pour pouvoir ainsi se sortir si aisément de sa Boule de Feu et de ses éclairs. Si cela ne venait pas du Loup, il n’y avait qu’une seule solution.

J’ai retenu mes Crocs.

D’une brève mais puissante explosion de cosmos, le Lion repoussa l’attaque de son adversaire. Bien que compétent, le Loup ne dépassait pas son niveau de maîtrise du Septième Sens. Ma is il avait retenu son coup… Il s’en rendait compte à présent. Il ne pouvait pas se le permettre… Mais ne pouvait s’en empêcher : frapper un allié lui donnait envie de vomir. Par le passé, il avait déjà cédé une fois à la folie et s’était retourné contre ses frères. Contre Athéna. Depuis, il s’était juré de ne plus jamais faillir… Et de lever ses Crocs uniquement contre ses ennemis.

Et voilà que le destin lui rejouait des tours.

Mais une chose différait de ses souvenirs : il ne ressentait nulle colère. Que de la tristesse de devoir frapper un Chevalier. Il ne le faisait pas pour lui-même. Il ne le faisait pas pour ses propres idéaux.

Il le ferait pour Athéna, et pour la Terre.
Il était capable de les sauver.

Résolu, le Chevalier d’Or… Mit soudainement un genou à terre. Il baissa la tête, en respect envers cet homme en noir, au cœur et à la volonté entièrement tournées vers Athéna. Il posa son poing sur son cœur.

« Chevalier… Que cet instant m’en soit témoin. Je vais à présent mettre tout mon cosmos dans le seul objectif de t’ôter la vie, toi, homme de courage, d’honneur et de dévouement envers notre cause. Je prie qu’Athéna me pardonne mes gestes. Je jure que mes Crocs ne seront pas guidés par l’envie, la colère, la vengeance, ou tout sentiment autre que la loyauté. Une loyauté sans faille envers Athéna, envers la Terre, et envers l’avenir. Un avenir de paix et d’amour. »

L’homme leva la main qui n’était pas posé sur son cœur. Il ouvrit la paume. Un jet lumineux vint frôler sa paume, avant qu’il ne referme le poing. Sous la pression, un filet de sang s’écoula entre ses doigts fermés avant de perler sur le sol.

« Je le jure… Sur mon sang. »

Alors, Corell se releva. Son aura dorée grandit à mesure que son cosmos s’éveillait à nouveau… Mais à un niveau tout à fait différent qu’auparavant. Des dizaines, des centaines de fois plus puissant et plus concentré. Au dessus de lui, un fauve immense aux yeux couleur de sang apparu, grondant de colère et montrant les crocs avec une férocité toute caractéristique de la Bête Suprême d’Athéna.

Le Lion d’Or avait rejeté ses doutes. Il s’était enfin éveillé.

Il devint tel un fantôme. Une tornade invisible. D’un bond, il fut sur le Loup, toutes griffes dehors. Son poing frappa le Chevalier Déchu au ventre avec une force immense, qui parvint à déchirer la Surplus du Loin comme du papier. A l’impact, les éclairs dorés de l’homme coururent le long de son bras puis passa au travers de son poing, transitant dans le corps du Spectre pour aller brûler ses entrailles de l’intérieur.

Attrapant le bras de sa victime, le Lion, alliant une vitesse phénoménale à une précision minutieuse, déversa à nouveau sa Foudre légendaire dans le corps du Loup avant d’entamer un mouvement de toupie, faisant tourner son geôlier autour de lui, avant de le lâcher. Le jeune homme mort depuis des décennies alla s’encastrer dans le mur de la prison, rebondissant contre celui-ci.

Il ne retomba jamais au sol.

Le monde bascula, la prison obscure laissant place à l’immensité de l’Univers. Sous les lumières des étoiles, le Lion, resté dos à son adversaire, ne prononça que deux mots précurseurs de la fin des temps.

LIGHTNING… PLASMA.


Son bras et son épaule droite devinrent lumière, avant que le monde n’explose. Les Griffes du Lion revinrent à la charge, mais ici il n’y avait pas une dizaine, mais des milliards de jets de lumière tranchants. Ils créèrent telle une toile d’araignée de lumière sur le firmament, avant de venir frapper le Spectre de toute la férocité du Cinquième Signe du Zodiaque.

Lorsque le monde réapparut, le Lion se retourna.

« Je m’en doutais… Même lancée à pleine intensité, ma plus puissante attaque ne peut venir à bout de toi si facilement. Je vois bien là la robustesse d’un homme qui a connu une Guerre Légendaire… Crois-moi, j’aurais préféré te tuer d’un coup, afin de t’épargner des souffrances inutiles. Mais même moi, je ne peux y arriver en un coup, j’en suis sincèrement désolé. En revanche, le fait que tu parviennes à survivre à mes attaques n’est pas un mal. Parle-moi un peu plus du Pope Scipion, et de ce rosaire qu’Urio du Cancer a récupéré… Par ces temps obscurs, une aide de cette relique ne serait pas de refus. Si Urio la détient, j’espère qu’il ne fera pas de mauvais choix… Il faudra que je le retrouve une fois revenu à la vie. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Dim 30 Déc - 20:26

Revenir à la vie... Le Lion avait réveillé l'attention du Loup sans en avoir l'air, en effet, il avait frappé de toute sa puissance sans se retenir cette fois mais une douce lumière inonda alors la pièce pour soigner les plaies béantes du jeune loup. Levant son regard vers le ciel, ses sens ne pouvaient le tromper et la Déesse de la Sagesse lui redonnait espoir dans cet éclat si pur de toute animosité dans l'action qu'il avait entrepris dans les minutes à venir. Il balaya alors les scories de lumière de l'attaque de Corell pour se se relever une nouvelle fois. Il salua ce dernier en laissant son poing le percuter au visage dans l'espoir de le ramener un peu à la réalité de sa situation. Il allait combattre pour la Déesse et lui prouver que son sacrifice ne serait pas vain dans toute cette histoire. Il ferma alors le poing et frappa le mur adjacent pour laisser les restes de roches danser autour du chevalier d'or dans des sifflements stridents.

" Chevalier, ta miséricorde est une chose précieuse et je t'en remercie. Mais vois tu ! L'incarnation de celle que j'appelais Athéna s'est adressé à moi pour te délivrer un message. Mais pour être sûr que tu l'écoutes, voici l'arcane que j'ai apprise de Scipion, Grand Pope de la troisième Guerre Punique et Chevalier d'or du Bélier : Hakurōken Tenshin Musō "

Levant les mains au ciel, un cri sortit de la nuit pour entourer ses deux mains invoquant les pouvoirs du loup. C'est alors que des étoiles filantes quittèrent ses mains quand ces dernières s'abattirent en direction du chevalier d'or de cette génération. A l'instar de la célèbre Star Dust Révolution, une pluie de puissantes étoiles foncèrent vers lui en prenant la forme d'une meute assoiffée de sang. Chaque morsure avec la particularité de maintenir les plaies de son ennemi béante et de le vider de son sang comme le faisaient les animaux de cette meute. Au moment de cette attaque, le Lion avait pu voir derrière lui une présence, un cosmos ancien et puissant qui le soutenait dans sa démarche et elle prit la forme d'un homme à la longue chevelure noire avec un regard de braise. Ce dernier portait autour de son cou un étrange collier où des dates avaient été marqué dans l'histoire à chaque génération de Grand Pope. Le fragment d'âme de l'ancien Grand Pope dans le coeur de son ancien disciple était une raison à ce combat et il n'allait pas permettre au Lion de s'en sortir sans avoir fait ses preuves.

" Chevalier, Saches que le Rosaire renferme les connaissances de tous les Grands Popes jusqu'à la fin de la Troisième Guerre Punique, qui avait vu la cité de Carthage tombé des mains de Poséidon au profit de Moloch Baal, une entité infernale des temps anciens qui avait corrompu la population. Le Grand Pope Scipion avait réuni alors toute la fine fleur de la chevalerie pour combattre cette créature venue du fin fonds des âges et en plus, comme Poséidon avait perdu la célèbre Conque Marine qui permet de contrôler les courants marins, les Carthaginois avaient perdu le contrôle des mers au profit des Romains. De plus, selon mon ancien Maître, son rosaire renfermait des informations capitales sur des pouvoirs cachés à travers le monde si le triste Cronos et ses enfants revenaient à la surface, Gaia avait offert à ses enfants ce trésor mais d'étranges circonstances ont fait oubliés cette information, nous pensions que cela était l'oeuvre de Mnémosyne avant l'enfermement de cette dernière. Mais les objets ne perdent pas les souvenirs comme les hommes dirons nous... Voilà chevalier le rôle qu'avait autrefois les Grands Popes, préservez les trésors pouvant éviter une nouvelle Gigantomachie sur le corps même de Gaia et Athéna a reçu cette noble mission en établissant son Sanctuaire... "

Parlait-il trop ? Certainement, car une main se posa sur son épaule pour le remercier d'avoir délivrer son message. Oui, les anciens trésors de la Gigantomachie précédente, la table d'émeraude à Venise, la Conque Marine de Okhéanos et tant d'autres qui se réveillaient dans le monde à l'appel de l'ancienne alliance des Olympiens contre les Titans. Cependant, deux seuls Titans étaient libres ! Etait ce suffisant pour réveiller les anciens savoirs que le Titan Mnémosyne avait fait oublier dans un moment de sagesse très certainement. L'Histoire allait-elle se répéter ? Le jeune chevalier ne savait que penser mais il relevait les yeux vers l'espoir de la nouvelle génération...

" Relèves toi Chevalier, ta génération est celle de l'espoir des anciennes ! Alors prouves moi que l'on ne sait pas trompé en restant ici enfermé pour délivrer ce message auquel nous même n'avons pas toutes les réponses ! "




Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Mer 2 Jan - 1:19

Le Saint était tellement abasourdi par ce qu’il voyait qu’il ne put éviter les coups du Chevaliers de Bronze. La meute de Loups fondit sur lui, ravageant son corps, créant une demi-douzaine de plaies béantes d’où le sang coula à flots. Pourtant, Corell ne cria pas. Bien qu’il mit un genou à terre, il garda la tête levée, le regard inexorablement attiré par cette forme angélique qui se tenait, forte et fière, derrière l’ancien Chevalier de Bronze.

Athéna.

Son aura était reconnaissable entre mille. Le Lion avait mit un genou à terre autant pas fatigue et douleur que par respect envers la Déesse qui se mêlait au combat. Mais bien que ce soit Athéna qui se dresse devant lui, son cosmos était très légèrement différent de celui auquel il était habitué. Pourtant, il s’agissait bien d’Athéna. Ce n’était pas un copie, non…

Une réincarnation d’Athéna des Temps Anciens…

A sa connaissance, aucun Saint de son époque n’avait été en mesure de rencontrer une Athéna des temps anciens. Et bien que Corell ne puisse pas voir son visage, ou parler avec elle, il ressentait son cosmos… Et cette simple sensation était pour lui un événement unique, magique, qu’il chérirait jusqu’à la fin de sa vie.

Les mots du Loup le ramenèrent à la réalité. Et quelle ne fut pas la surprise du Saint d’Or, lorsque son adversaire parla de la Troisième Guerre Punique.

Cette guerre qui opposait Rome et Carthage… S’est déroulée une centaine d’années avant la naissance de Jésus Christ. Il y a un peu moins de deux mille ans !!!!!

Le Lion n’en revenait pas. Jamais il n’aurait imaginé que le Loup soit un Chevallier issu d’un temps si reculé. Et l’homme se dressait devant lui, après deux milles années d’Enfer, toujours autant loyal à Athéna.

Oui, ce Loup Noir était un vrai Chevalier.

Le Spectre éclaira Corell sur ce qui c’était passé en ces temps anciens. Le Lion connaissait l’Histoire, mais n’avait jamais été informé de ce qui c’était réellement passé, au niveau des Divinités et des Forces Saintes en présence. Bien que brève, l’explication du Loup fut claire et amplement suffisante. La force maléfique en question n’était pas étrangère au jeune homme ; considéré comme l’un des Princes de l’Enfer, Moloch était un Démon de la mythologie Chrétienne, qui se spécialisait dans le sacrifice. Hors, il était connu que les peules de Carthage étaient des maîtres en la matière, notamment dans le sacrifice des nouveau-nés.

« Si ce rosaire renferme les connaissances des Grand Popes et le moyen d’empêcher l’éveil des Titans, alors sa valeur pour Athéna, pour la Terre et pour la Chevalerie est inestimable… J’en sais quelque-chose. J’ai moi-même combattu… Ou plutôt été tué par un Titan, Coeos. Et bien que membre de l’Ordre des Douze, il a réussi à m’ôter la vie en seulement une seule attaque. »

Lentement, le Saint se releva. Son énergie, brisée par l’attaque de la meute de loups, s’éveilla à nouveau. Avec elle apparurent des volutes de cosmos à la résonnance différente, qui tourbillonnèrent autour du Saint avant de se polariser sur les plaies. Celles-ci s’arrêtèrent alors de saigner. La douleur qui dansait au fond des yeux du jeune homme disparut. Il fit un sourire en coin à son adversaire.

« Ta force est grande, surtout quand celle-ci est accompagnée par la Volonté d’Athéna, bénie soit-elle. Mais ne t’inquiète pas. Il faudra bien plus qu’une meute de loups pour dompter un Lion tel que moi ! »

Les pupilles du fauve s'étrécirent en deux simples fentes avant qu'il ne se rue sur le Spectre, toutes griffes dehors. Bien qu’ayant connu une Guerre Sainte et d’innombrables combats, le Loup fut incapable de contrecarrer le Saint au Cosmos Doré. Des Douze, le Lion était celui qui maîtrisait le mieux la Vitesse de la Lumière. Ses attaques, cosmiques comme physiques, étaient extrêmement rapides, tout en étant puissantes et précises. C’était un véritable Maître de Guerre, érudit du combat à main nues. Son poing était telle une comète de lumière qui vint frapper le Loup en plein cœur, tout en y déversant sa Foudre destructrice, calcinant la chair. Le coup n’était pas assez puissant pour lui faire un arrêt cardiaque – ce n’était pas la volonté du Lion –, mais assez pour stopper l’organe une brève seconde. Un deuxième coup vint frapper le côté du Spectre, sous l’aisselle, là où les côtes sont les plus fragiles. Un bruit de craquement d’os fut alors le signe précurseur du dernier coup, où le Loup fut atteint en plein foie.

Alors que le corps du Spectre était parsemé de la Foudre Dorée que le Lion insufflait dans ses coups critiques, le Chevalier d’Or lui saisit la main. Assurant son équilibre et augmentant momentanément la puissance de ses muscles grâce à son cosmos, le Saint souleva son adversaire de terre, l’envoyant à plusieurs mètres de haut.

Mais alors que le bras qui avait servit à catapulter le Loup dans les airs s’abaissait, l’autre se leva, déchirant les cieux.

« Athéna… Pardonne-moi !!!!! »

LIGHTNING BOLT


L’univers explosa. De son autre bras jaillit une colonne de cosmos gigantesque qui souffla une nouvelle fois le Loup Noir, l’envoyant à des centaines de mètres d’altitude, dépassant de loin la hauteur de la sinistre geôle aux murs ornés d’ossements pour l’envoyer droit vers les cieux obscurs de ce lieu que Corell ne connaissait même pas.

Lorsque le Loup retomba, le Lion savait déjà que ce n’était pas assez pour faire ployer son adversaire. La vie du Loup chutait, mais le cosmos que lui avait donné Hadès en le faisant Spectre était des plus robustes.

« Si ce que tu dis est vrai, Chevaliers, alors l’heure est encore plus grave que je ne le pensais. L’Armée de la Lumière n’a actuellement plus de chef, elle est divisée par deux allégeances. Et si le Chevalier du Cancer donnait ce rosaire à la mauvaise personne, par erreur… Si cet objet sacré devait tomber entre de mauvaises mains… Alors c’en serait finit de la Terre. Je dois me hâter de revenir à la vie, quoi qu’il en coûte. Sais-tu seulement pourquoi Scipion a-t-il donné un objet d'une telle valeur au Cancer? Voilà six années que la dernière Guerre Sainte s'est terminée... Et je n'ai pas entendu parler d'un tel rosaire lors de mon retour au Sanctuaire Sacré. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Dim 6 Jan - 1:20

Le vol plané fut long et pas évident à l'atterrissage. Dans un fracas sourd et sanglant, le Loup n'était plus qu'un amas de sang et de muscles vrillés par la douleur, les sceaux se formèrent alors dans le sang pour le libérer des éclats de foudre qui disparurent à leur tour. L'ancien chevalier se releva alors de nouveau pour faire face mais sa ligne de vie offerte par Hadès n'était plus qu'un lien étroit vers son existence dans ce monde.

Il posa alors les mains sur le sol pour former une gueule de loup dans la roche qui fonça vers le chevalier d'or. Des centaines de crocs de pierre se refermèrent soudainement sur le corps du Lion pour le broyer de l'intérieur. Mais le loup savait que cette technique, trop faible certainement, n'aurait pas la puissance nécessaire pour permettre de le vaincre. De toute façon, il n'était pas là pour un tel affrontement, il comprenait que seul son message devait dépasser les époques de l'Histoire pour aller de l'avant.

" Chevalier, je ne sais pourquoi tu n'as jamais entendu parler de cela mais je suis parfaitement sûr de mes informations, j'étais dans l'ombre à observer la fuite de mon Maître quand le Cancer est venu dans le colisée peu de temps avant cette Guerre Sainte dont tu sembles faire allusion. Ce rosaire est en effet un trésor des anciens Grands Popes... à toi de voir si cela s'avère utile mais ce combat doit prendre fin ! Dans peu de temps, un autre ennemi viendra peut-être te faire face et je ne sais s'il aura gardé son honneur et de quel camp il faisait parti... "

Les deux chevaliers se faisaient face pour quelques secondes encore....

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Lun 7 Jan - 1:13



Le corps du jeune homme au cosmos doré disparut sous la tonne de pierre qu’était la Gueule du Loup. Il ne tenta même pas de s’échapper de l’attaque du Chevalier de Bronze. A la seconde même où les crocs de la bête se refermaient sur le Roi, il n’y avait nulle peur, nulle hésitation dans son regard.

Le silence qui s’ensuivit ne dura pas bien longtemps.

La montagne de roches commença à trembler. Des fissures se creusèrent, laissant échapper une violente lumière dorée en de multiples endroits à mesure que la pierre se brisait sous une force indomptable, qu’aucune obscurité ne pouvait tarir. Finalement, elle explosa, expulsant des centaines de rocs en fusion de diverses tailles dans la salle, y compris sur le guerrier des temps anciens. Lorsque la lumière vint à s'éteindre peu à peu, le Lion réapparut. Il n’avait pas esquissé un mouvement.

« Qu’il en soit ainsi, Chevalier. Je m’en remets à toi, et à ton jugement. Tu… »

Il ne finit pas sa phrase. Son visage se décomposa alors qu’il portait une main sur son cœur. Totalement coupé de la réalité, l’ancien Chevalier d’Or tourna la tête dans une direction qui semblait similaire à toute autre, et leva les yeux vers le ciel. Il resta ainsi, sans bouger, pendant à peine quelques secondes… Mais qui néanmoins parurent interminables.

« Je la sens… L’âme d’Athéna… »

Une larme coula lentement le long de sa joue, avant de chuter au sol dans un éclaboussement très simple, mais ô combien emblématique de l’amour du Chevalier pour sa Déesse.

« Elle pleure… »

Oui, il la sentait. Mais pas au travers du cosmos. Il ne parvenait pas à ressentir le cosmos du monde des vivants. Pourtant, il en était convaincu. Son cœur le lui disait… Et cette indéfinissable sensation de malheur et de tristesse provenait forcément d’Athéna. Jamais le Lion n’avait ressenti pareille connexion avec sa Déesse. Était-ce l’amour que lui avait offert Athéna lors de son retour ? Ou le lien s’était-il créé entre leurs deux auras, lorsqu’il s’était sacrifié pour elle dans cette tempête d’énergie, six années auparavant ? Corell n’aurait su le dire. D’ailleurs, c’était le cadet de ses soucis. Car lorsqu’il regarda à nouveau son adversaire, les yeux de l’homme ne portaient plus à la réflexion.

Le feu qui brûlait en lui avait redoublé de vigueur.

« Tu as raison, Chevalier. Je ne peux rester en ces lieux plus longtemps. Sur ma vie, je jure que ce combat ne durera pas une minute de plus. »

Le Saint se mit de profil, puis leva un bras tendu vers le Loup, paume ouverte et tournée vers lui. Son cosmos s’éveilla, aura éblouissante et crépitante de puissance et de férocité. La Foudre du Lion émanait de lui en des toiles de lumière vive, certains éclairs se perdant dans l’air, d’autres allant lécher le sol ou s’écraser contre les murs de la geôle.

« D’abord, les Crocs du Lion briseront ton corps… »

Lentement, des volutes de Foudre Dorée quittèrent le corps du Chevalier d’Or pour aller courir le long de son épaule, puis de son bras, tournoyant autour de ses muscles avant de se polariser dans sa main, qui devint subitement aussi lumineuse qu’une étoile.

LIGHTNING BOLT


De sa main partit une ligne de lumière d’une dizaine de centimètres de diamètre, zébrée d’éclairs, qui se rua sur le Loup Noir. Elle le frappa avec une violence inouïe, le perforant de part en part, détruisant sa Surplis, brûlant sa peau, calcinant ses os et ses poumons, ne laissant derrière elle qu’un horrible trou en lieu et place de son cœur.

Le Saint d’Or, dont une seconde larme coulait le long de sa joue, celle-ci dédiée au preux Chevalier d’Athéna qui lui faisait face et dont la vie était sur le point de s’éteindre, ne bougea pas. Lentement, sûrement, son autre bras vint se plaquer contre son corps, en une position de combat tout à fait emblématique du fauve d’Athéna. Son poing, légèrement dissimulé par son torse, se mit alors à briller comme quelques secondes auparavant, à mesure que le Saint concentrait son énergie destructrice en cet unique point. Corell posa une ultime fois ses yeux félins sur le héros du passé.

« Puis, les Griffes du Lion détruiront ton âme… Mais avant que je ne te dise adieu, frère, as-tu une ultime parole à prononcer ? As-tu un message, que je pourrai communiquer à Athéna ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Mer 9 Jan - 3:50

Le chevalier vola contre le mur dans une grande gerbe de sang. De chaque pore de sa peau, des courants électriques le recouvraient et l'immobilisaient dans la roche. Tels un deux rubis pleurant leur malheur, les yeux du Loup se relevèrent vers le Lion avec un sourire carnassier et en même temps amical. Pendant ce laps de temps, ses pensées allaient à son Maître, le Grand Scipion, à l'ancienne Rome et à Carthage... Son enfermement dans le colisée des enfers par les troupes d'Hadès, ses lèvres n'avaient jamais démontré de plaisir aussi intense que les dernières minutes dans le monde de la nuit. Il avait fait son office et délivré son message au chevalier d'or de la Cinquième Maison du Zodiaque. C'est alors qu'une pensée lui revint à la dernière question du jeune Grec, oui, une dernière chose devait être laissé car il ne savait pas si le Maître de son Maître avait survécu aussi, il avait trahi Athéna alors pourquoi pas...

" Chevalier, ta fidélité à Athéna n'est plus à prouver et ma vie ne tient plus qu'à un maigre fil. Avant que tu ne me portes le coup de grâce, il y a un nom qui me revient en mémoire : Pséma du Bélier ! Ancien Grand Pope de la génération précédente de mon maître, le grand Scipion. Si un homme nous a décu à l'époque, c'était bien lui !! C'était celui qui avait combattu Hadès avec une telle rage que l'on ne pouvait s'attendre à ce qu'il tombe dans les filets d'une créature démoniaque comme Moloch Baal, il en est devenu le Grand Prêtre à l'époque et avait sacrifié la vie de milliers de jeunes adolescents pour obtenir la vie éternelle ! Reçois mon énergie spirituelle et que son image se grave dans ton esprit, car si un homme connait bien les traditions du Sanctuaire et ses défenses, c'est bien lui ! Il est pire que les deux dieux jumeaux, en effet, lui est invisible dans le jeu d'échec de votre nouvelle Guerre Sainte. Et si cela est la suite de Carthage, il est à craindre que bien des camps ne s'entrechoquent, les Marinas n'accepteront pas d'etre privé de leur droit, les spectres voudront profiter de cela et les Ases, pour eux.... je ne sais... Mais vous allez devoir faire des choix et plus vous perdrez vos forces, plus Moloch, celui qui amène les flammes de l'anéantissement de toute vie sera puissant ! "

L'ombre d'une statue lui vint alors en mémoire alors que les images de la précédente Guerre Sainte s'inscrivait dans l'esprit du Saint de cette génération. Une voix grecque sortit alors d'outretombe pour donner l'image de cette ville en proie à la confusion et la haine la plus noire :

C’est en pleine conscience et connaissance que les Carthaginois offraient leurs enfants, et ceux qui n’en avaient pas achetaient ceux des pauvres comme des agneaux ou de jeunes oiseaux, tandis que la mère se tenait à côté sans larmes et sans gémissements. Si elle gémissait ou pleurait, elle devait perdre le prix de la vente et l’enfant n’en était pas moins sacrifié ; cependant, tout l’espace devant la statue était rempli du son des flûtes et des tambours afin qu’on ne pût entendre les cris.

Plutarque ! Oui, par les mots de l'ancien philosophe, le jeune Loup venait de donner la description de l'horreur en la gloire d'une entité infernale sans véritable but que la mort et la désolation. C'était cela qu'avait combattu l'ancienne Rome sous l'influence d'Arès, Apollon et Athéna. Les puissantes Oracles, les anciens guerriers que l'on appelait Berserker et enfin les chevaliers d'Athéna contre cette puissance qui invoquait d'anciennes créatures telles des loups garous, vampires et créatures de flammes et de ténèbres.

Au coeur de cette élégie, un homme se tenait debout en levant la dague qui allait déchirer le coeur d'un enfant. Cette dernière se planta dans le coeur et une flamme le prit pour l'envelopper dans son linceul de cendres et de terreur. Ses suivants, porteurs d'armure noire aussi sombre que l'ébène, concentraient leurs propres cosmos pour augmenter la puissance du dôme de ténèbres qui protégeait la cité des attaques des trois forces conjuguées des trois dieux greco-romains. La ville était perdue, nul doute sur ce point, mais ils continuaient leur triste office sans se soucier de la destruction prochaine de la ville, du fait que les dieux allaient devoir salé cette terre pour la purifier de son malheur.

Corell avait fermé les yeux sans s'en rendre compte, assistant à cette épisode antique dans la plus grande concentration, il était tel un spectateur vivant une ère et sans pouvoir agir sur tout cela...

Spoiler:
 

C'est alors qu'il vit un chevalier bondir de l'esplanade vers l'ancien Grand Pope du nom de Pséma. L'armure semblait être d'une apparence proche de l'armure d'or du Bélier mais elle avait une puissance brute. Les cheveux pourpres du Chevalier semblaient danser avec le crépitement des flammes de la bouche de Moloch Baal ! Son cosmos doré ne laissait pas beaucoup d'espoir sur une action pacifique du premier Gardien du sanctuaire.

" Maître... Je n'y ai pas cru quand l'oracle d'Apollon est venu nous annoncer vos actes après votre départ du Sanctuaire... La vie éternelle, sous l'égide d'une entité ancienne, est une chose que seul le Sombre Monarque donne et encore lui ne le donne pas gratuitement ! Alors, cette puissance infernale venant des profondeurs de la Terre !

- Que de moral Scipion ! Tu portes pourtant mon ancienne armure et elle te va bien. Mais tu crois qu'Athéna continue de veiller sur l'Humanité ? Non, elle s'est soumise à Arès et Apollon qui ont pris des noms romains pour rester dans le style... Bref, ne crois pas que je vais te laisser avancer...

- Vous allez arrêter cette folie ! Fallen Stars !

- Ridicule ! Tu crois que ce genre de technique marche avec moi, je te l'ai enseigné imbécile ! "

Levant la main, Pséma concentra son énergie pour créer un mur noir qui renvoya l'énergie de son adversaire contre lui avec une facilité redoutable. Il ferma ensuite le poing pour frapper Scipion à l'abdomen et le renvoyer vers l'esplanade dans les cris de joie des suivants de Moloch Baal. Cependant, ces cris s'interrompirent quand une violente explosion se fit entendre dans le sud de la ville. L'action folle du nouveau Grand Pope du Sanctuaire avait permis de déconcentrer le rite des Carthaginois... Le son du cor d'Arès était le signe de la charge générale contre la cité phénicienne...

C'est alors que le chevalier d'or du Lion réouvrit les yeux alors que le Loup était tombé dans l'inconscience sans s'en être rendu compte... Il avait donner ses dernières forces pour lui montrer son passé, aussi funeste l'avait il été, il y avait là certainement des choses à comprendre sur le présent et encore plus sur le futur !

Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Jeu 10 Jan - 0:44

Le chaos était partout. La Mort était omniprésente, apportant avec elle son lot de peur, de barbarie, et de souffrance. Pourtant, le Lion était époustouflé. Ses yeux étaient grands ouverts. Il regardait partout autour de lui, ne ratant pas la moindre information, notant chaque détail au fond de son esprit, profitant de chaque seconde pour observer, analyser… Et s’émerveiller.

Il ne savait pas réellement ce qui se passait. Le souvenir du Loup était-il juste une illusion ? Ou une porte vers le passé ? Le cosmos pouvait réaliser des miracles… Et bien que le Lion ne puisse interagir avec ce monde, il pouvait tout de même le sentir.

La folie obscure de Moloch… L’énergie froide et malsaine de ses sbires, englobant toute la cité, pervertissant ses habitants. Et au dehors… Cette si formidable puissance. L’alliance de trois Dieux Grecs, postés autour de la ville, accompagnés de l’ensemble de leurs armées respectives. A défaut de les voir, Corell pouvait sentir leur présence, leur aura, leur force de justice… Avec un zeste d’agressivité, de la part des troupes d’Arès. Jamais Corell n’avait senti une concentration aussi grande de Cosmos. L’ombre et la lumière étaient omniprésents.

Mais il dû laisser ces incroyables sensations de côté, afin de se concentrer sur la scène capitale qui se jouait devant lui. Le Saint observa, muet et impassible, la perfidie et la cruauté du prêtre sur cet enfant. Puis, l’arrivée de Scipion du Bélier fut un grand choc. Le Chevalier d’Or des Temps Anciens n’avait rien à voir avec le Bélier de son temps. L’Armure d’Or était beaucoup plus agressive… Mais également son cosmos, gigantesque et tempétueux, féroce et hargneux, qui pourtant brûlait de la même flamme de justice que le Lion ici présent.

Incroyable… Cet homme, Scipion, est un Chevalier d’Or, tout comme moi… Et deux mille ans nous séparent…

Une bien étrange rencontre à vrai dire… Une vision que le Lion garderait en mémoire jusqu’à la fin de ses jours. Le Bélier s’adressa au prêtre, qui, de toute évidence, répondait au nom de Pséma.

Pséma le traître.

Savoir qu’un jour cet homme avait été un Chevalier d’Or donna envie au Lion de vomir… Surtout que lui-même, plusieurs années auparavant, avait failli sombrer dans la haine et trahir Athéna. Ayant goûté à cette voie, le Lion ne pouvait plus concevoir la traîtrise envers la Déesse de la Guerre. Il y voyait le plus grand des blasphèmes… Et plus de son échec personnel.

Ainsi, j’aurais pu devenir cet homme… Ô, Athéna, Jaina, merci… Je ne vous remercierai jamais assez de m’avoir sauvé, il y a six ans de cela…

Bien qu’en colère, Corell se retint de déclencher son cosmos. Scipion, lui, ne s’en priva pas. Le Lion assista au formidable échange entre les deux hommes, évaluant leur puissance à tous les deux, observant leurs techniques, leurs moindres mouvements. Surtout ceux de Pséma.

Car si le Loup avait raison… Si cet homme avait obtenu la vie éternelle au travers du Démon… Alors il était plus que probable qu’il vive encore. Peut être aurait-il à l’affronter, dans un avenir proche.

Alors que le tonnerre de la guerre faisait vibrer la cité au sud, la scène se démantela. La lumière de la ville brûlant et des explosions lointaines furent remplacés par l’obscurité, le froid et le silence de la cellule du Chevalier d’Or.

Le Saint rouvrit les yeux… Et découvrir le Loup allongé sur le sol, immobile. En le sondant, Corell découvrit que l’ancien Chevalier avait sombré dans l’inconscience. D’un geste, le Lion fit appel à ses talents télékinésiques pour relever doucement le corps du Spectre, le redressant bien droit.

Droit et fier.

S’approchant, il posa une main sur l’épaule de son adversaire, et lui sourit comme il aurait sourit à un frère.

« Je te remercie, Loup… Pour tout. Je le jure sur mon armure, jamais je ne t’oublierai. Tes connaissances et tes souvenirs sont de précieux trésors que je garderai au fond de mon cœur toute ma vie… Et que j’utiliserai pour la cause d’Athéna. »

Un autre geste, et le Chevalier des Temps Aciens quitta le sol, son corps désarticulé montant dans les airs à environ un mètre au dessus du sol. Le Poing du Lion s’illumina… Eclairant les larmes qui coulaient sur les joues du Chevalier d’Or.

« Que ma lumière, dernière lueur de ton existence, soit pour toi telle une étoile du berger, afin que ton âme atteigne la sérénité et la joie de la vie éternelle… Aux côtés de tes frères d’armes. Sois béni, Chevalier. Sois béni, Saint d’Athéna. »

Il n’y eut plus aucun son. Plus aucune parole. Une brève étincelle de lumière… Rien de plus qu’un éclair de cosmos, qui ne dura même pas un millième de secondes pour un observateur extérieur. Pourtant, les Griffes du Lion frappèrent une ultime fois leur victime, mettant fin à son existence, libérant son âme des emprises des Enfers.

Une brève lumière… Et il ne resta plus rien du Loup Noir, Héros des Temps Anciens.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Jeu 10 Jan - 1:06

Victoire de Corell !

Il peut sortir des geoles et lancer un D6. Tu es Full stat !

Juste une chose, tu peux aussi demander tes gains.

Félicitations et les informations obtenues sont importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3944
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Jeu 10 Jan - 1:49



Que la Foudre soit avec moi...

EDIT: putain de Foudre de mon ***!


Dernière édition par Corell le Jeu 10 Jan - 1:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   Jeu 10 Jan - 1:49

Le membre 'Corell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Colisée] Combat de Corell   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Colisée] Combat de Corell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-