RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1747] Une escapade surprise ? [PV : Krauser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yavin


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 351

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [1747] Une escapade surprise ? [PV : Krauser]   Lun 10 Déc - 22:47

Yavin des Bois ::.


    Qu'il était difficile d'être le meilleur... Yavin en était parfaitement conscient à présent. Depuis qu'il avait fourni les efforts qu'il fallait, il était devenu l'apprenti le fort du Sanctuaire. Ou du moins il le pensait très fort. Tellement fort qu'on pourrait presque l'entendre, mais passons. Il avait simplement un potentiel cosmique plus développé que ses camarades, et lui se voyait comme le Dieu du Colisée. La modestie ne faisait pas partie de son vocabulaire, et cela se voyait. Il en payerait les frais plus tard mais ce n'est pas ce qui nous intéresse le plus pour le moment. En effet, après avoir une fois de plus battu un adversaire venant d'arriver au Sanctuaire, l'ennui venait s'installer de nouvelle dans la vie de notre futur chevalier. Alors quoi de mieux pour lui que d'aller faire une petite balade ?

    Ça n'était pas vraiment autorisé, mais il connaissait depuis un moment la combine pour sortir et aller dans la forêt la plus proche, où 7 ans plus tard il apprendrait avec Dohko à gérer son tempérament. Les hommes marchaient à l'argent, et ça Yavin le savait. Par là où il devait passer pour accéder à la forêt, il n'y avait qu'un seul garde. Il suffisait à Yavin de se cacher dans un coin, jeter une pièce de monnaie un peu plus loin pour éloigner garde, et l'affaire était dans le sac. Dès que ce dernier se ruait sur la pièce, l'apprenti courut jusqu'à devenir invisible des yeux du garde quand il reviendrai à son poste.

    C'était simplement la deuxième fois qu'il faisait ça, et commençait à se dire qu'il allait devoir trouver une autre technique pour le prochain coup, sinon on se douterait de quelque chose. Enfin, il était à présent libre et décida d'aller faire une petite baignade dans la rivière qui passait par là. Sans prendre la peine de se déshabiller, le jeune apprenti se jeta directement à l'eau. Il se laissa flotter à la surface, le courant choisira pour lui où il l'emmènerait. Il pouvait à présent se laisser à ses pensées, regarder le ciel et les nuages. Bien vite, le sommeil vint à lui, et il y succomba sans peine. Le cauchemar refit surface. Il se voyait, la nuit, aller tuer de sang-froid un apprenti disparu il y a peu de temps. Tuer est encore un mot doux, tant que le corps du jeune garçon était déchiqueté. Ce cauchemar, Yavin le connaissait bien et le faisait chaque soir depuis une semaine.

    Il se réveilla en sursaut, car une branche lui caressa le nez. Elle effet, elle était très penchée et Yavin se demandait pourquoi. Mais la nature fait simplement parfois les choses bizarrement, car notre ami ne trouva pas réponse à ses questions et rejoignant la berge. Par contre, quelque chose d'autre attira son attention. Non loin de là, il pu entendre des ronflements. Quelqu'un d'autre aurait-il réussi à s'enfuir du Sanctuaire ? Le futur Lionnet en était bien curieux, et tel un félin dans la jungle, s'approcha doucement. Il vit alors un... Truc. Du moins, ce gars était énorme. Niveau taille, il imposait.

    A mieux y regarder, il avait quelque chose dans les bras. On pouvait y distinguer un os, deux os... C'était en fait toute la carcasse d'un sanglier qui était là. Et bien amochée. Aurait-il vraiment mangé cet animal entièrement ? Intrigué, le futur Saint prit la première branche qui traînait par là, et tenta de réveiller le monstre. Il lui piqua le bras. Aucun effet. Il lui piqua le ventre, et la bête y montra un peu plus d’intérêt. Il recommença une dernière fois, et parvint à réveiller le jeune homme. Il bougea - normal- et Yavin eut un mouvement de recul.

    - Eh mais t'es qui toi ? Attention mec fait pas le fier, parce que ça se voit pas mais j'suis vach'ment balaise ! Eh puis... Tu mesures combien ? Trois mètres ? Tu sors d'où, je t'ai jamais vu au Sanctuaire ?

    Il ne savait pas vraiment à qui il avait affaire, et cela faisait un peu peur à Yavin. Si ça se trouve, c'était un ennemi. Mais qui dormait paisiblement dans les bois ? Peu de chances. Il se tient tout de même en garde, on ne sait jamais comment peuvent réagir les gens au réveil. Alors gardant cette posture, il se tient prêt à écouter ce qu'allait dire l'autre, ou riposter en cas d'attaque...
Revenir en haut Aller en bas
Krauser


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 205
Armure : Manger, faire peur, manger, donner des cauchemars, manger, faire des calins nounours et... j'ai dit: manger?

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1747] Une escapade surprise ? [PV : Krauser]   Mar 11 Déc - 0:25



Imbécile !... Imbécile !... Imbécile ! …

Qui? Mais lui, bien sûr! La grande saucisse qu’il était n’avait rien trouvé de mieux à faire que de s’installer dans une diligence pour faire une sieste! Et bien sûr, personne n’avait eu l’idée de le réveiller au départ ! Lorsqu’il était sorti de son sommeil, il était… En grèce ! Et là, bien sûr -merci la société-, les autres passagers, comprenant qu’il n’avait pas de quoi payer le trajet, s’étaient empressés de le jeter dehors !

IMBECILE !!!

Tout en hurlant sa frustration, Krauser lança un direct rageur sur l’arbre le plus proche, brisant son tronc, et le faisant retomber directement sur son crâne.
*SBONK*
Aïe…

Le temps n’était plus à la colère, sn crâne endolori en était le premier témoin ; il lui faudrait donc emprunter la prochaine diligence en partance pour l’Allemagne, quitte à en éjecter tous les passagers un peu trop vindicatifs.
En attendant le trajet du retour, il lui faudrait trouver de quoi tenir. Son organisme surdéveloppé avait mal supporté le jeûne du voyage, et de son estomac émanaient des sons aussi impressionnants que significatifs.
Krauser avait pensé trouver un quelconque marchand afin de lui barboter quelques marchandises, mais il s’était vite rendu compte qu’il se trouvait en pleine campagne grecque, et les seules bâtisses présentes alentours étaient des temples antiques à moitié en ruine. Il allait donc falloir faire ça à l’ancienne…

La barbe ! Comme si j’étais d’humeur pour partir à la chasse !

Le grondement qu’émit son ventre en guise de protestation suffit à le convaincre. Ayant repéré un petit bois, il s’y aventura sans grande hésitation, et se mit en quête du premier animal qui lui tomberait sous la main.
Le résultat ne se fit pas attendre ; après quelques minutes seulement, un sanglier massif et poilu surgit d’un fourré dans l’optique d’échapper au jeune homme fier de ses deux mètres trente et de ses deux-cent cinquante kilos de muscles. C’était peine perdue pour le pauvre animal ; en un bond, Krauser lui avait sauté sur le dos. La bête avait tenté de se débarrasser de son assaillant en se heurtant aux arbres, mais il n’était parvenu qu’à s’épuiser inutilement. Une fois l’animal calmé et affaibli, Krauser l’avait plaqué au sol, et d’un vif coup d’avant-bras, lui avait brisé quelques vertèbres.

Krauser ne comprenait pas cette croyance populaire comme quoi les sangliers étaient les animaux les plus dangereux. Lui qui en venait à bout si facilement… Il fallait dire qu’il était loin de compter dans le domaine du « populaire ».
Ne disposant pas du matériel nécessaire pour allumer un feu, le mastodonte aux cheveux bleus dut se résoudre à se repaître de viande crue. Ce n’était pas le meilleur repas du monde, mais tant que la finalité était là…
En quelques coups de dents, le sanglier n’était plus qu’un tas d’os délestés de toute matière organique comestible. Dans un rot qui fit s’envoler tout les volatiles alentours, Krauser s’effondra au sol, sentant venir les effets de la digestion. Il commença aussitôt à ronfler, cette fois certain de pouvoir céder au sommeil sans risquer de se retrouver de l’autre côté du continent.

Lorsque Krauser s’éveilla, quelqu’un ou quelque chose lui titillait le ventre avec un quelconque objet contondant. Surpris, le mastodonte se redressa brusquement, heurtant son crâne à une branche basse. Se frottant le crâne, Krauser se tourna vers la cause de son réveil. Un blondinet à l’air circonspect et trempé de la tête aux pieds, qui s’écarta immédiatement et déblatéra quelques interjections qui firent d’autant plus s’interroger le récent éveillé.

Qu’est-ce que tu me chantes, l’ami ? Ou-est-ce que tu m’as vu faire le fier ? Pour ta gouverne, je ne fais que deux mètres trente. Et qu’est-ce que c’est que ce « sanctuaire » dont tu me parles ? Et puis, dis-donc, je peux savoir pourquoi tu m’as réveillé comme ça ? Ca se fait pas !

Voyant que son interlocuteur excité se mettait en position de combat, Krauser eut un léger sourire. Contrairement à la plupart des gens qu’il croisait, et qui fuyaient au moindre de ses mouvements, celui-là n’avait pas froid aux yeux et ne se tenait prêt qu’à riposter en cas d’attaque. Ce n’était pas encore la confiance absolue, mais c’état déjà mieux que d’habitude.
Krauser se frotta les yeux, s’assit en tailleur face au jeune homme qui lui faisait face, et lâcha :

Qu’est-ce que tu fiches, trempé comme une carpe, en plein milieu de la forêt ? T’as des connaissances en combat, pour être aussi sûr de toi ? J’espère, parce que tu prends un risque en réveillant un géant qui dort ! Je pourrais mal le prendre…

Comme pour illustrer ses propos, Krauser s’empara d’un os épais qui traînait à ses pieds, et le mordit à pleines dents, le brisant en deux. Tout en mâchant la portion qu’il avait en bouche, les morceaux de calcium craquant sous sa mâchoire puissante, le géant lâcha un franc sourire, et ajouta :
Ah, j’oubliais. Moi, c’est Krauser.

Revenir en haut Aller en bas
 

[1747] Une escapade surprise ? [PV : Krauser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-