RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Alla ricerca di cartomanti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Alla ricerca di cartomanti   Lun 17 Déc - 0:55


Marina décida d'avancer vers les quartiers chauds de Venise, en effet, c'est là où se trouvait "La corte dei miracoli". Voleurs, fraudeurs, gitans, poètes crottés, mendiants, souteneurs, filles de joies etc etc se tenaient dans ce petit bout de lagune à côté du Rialto sur la rive gauche.

S'ils fallaient trouver Esmeralda et les diseurs de bonnes aventures c'étaient par là. La seule façon d'avancer était la marche, il n'y avait pas que les canaux. Maintenant à savoir où se trouver les bas fonds de Venise était autre chose. La cité des Doges étaient un labyrinthe et seul un vénitien pouvait montrer le chemin ce fut le cas de Marina qui était au côté d'Arjuna.

A ce sujet, Marina retenta son contact en posant sa main sur son bras, elle avait remarqué qu'elle avait réussit à lui parler sans son écaille.

~ ~Mon Seigneur, la seule façon de trouver les personnes que nous cherchons doivent se trouver dans les bas fonds du Rialto, c'est l'envers du décors - La cour des miracles en somme. A mon avis le cheval de Dame Hyppolite ne va pas survivre par là bas.~ ~

Elle arrêta le contact et retourna son visage vers la belle jument. Elle pensa à Iverna qu'elle avait vendu avant son départ pour le vieux continent quatre ans auparavant. Marina tourna vers la gauche et chercha alors de quoi rompre le silence. Certes elle pouvait rester des heures sans dire un mot, question d'habitude maintenant, mais il fallait connaître un peu la nouvelle génération de marinas. Mais comment? Marina un peu timide, certainement pas mais disons qu'elle n'est pas du genre à entamer une conversation avec un total inconnu. Elle avait de plus connu l'ancien général de Chrysaor : Rahotep.

Non, ce n'était vraiment pas facile pour elle. Réfléchissant alors un peu au sujet de la conversation, il était plus simple de commencer par le début. Lui reprenant alors le bras car oui, elle voulait savoir ce qui était arrivé à la basilique quand même. Son cerveau en était encore tout retourné.


~ ~ Désolée de ma stupide question, je ne suis pas très au courant de ce qu'il s'est passé ici même, pouvez vous m'en dire plus et aussi cette tablette?~ ~

Autant se lancer dans le vif du sujet et puis en même temps pour Marina, c'était son véritable contact. Même si elle était curieuse de tout. Le fait de savoir que la plupart des marinas n'étaient plus ou bien porter disparus la chamboulée. Elle ne montra rien mais le syndrome du survivant dans un sens était bel et bien là. La seule personne qui lui manquait vraiment chez les marinas était son ancien général : Unity.
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mar 25 Déc - 15:22

L'inconnu Arrow



" Asato MA Gamaya Triste
Tamaso MA Joytir Gamaya
Mrityor MA Amritam Gamaya
Om Shanthi Shanthi Shanthi.
"

Il rattrapait enfin le Lieutenant de Poséidon. Son cosmos iodé était si suintant qu'il ne lui aurai pas fallut longtemps pour retrouver sa trace. Ses pas assurés, l'épée sacrée, présent du Seigneur Poséidon, trônant toujours à sa ceinture, lui donnait un air majestueux, tant et si bien qu'à chacun de ses pas, la foule semblait s'écarter pour le laisser passer. Comme de simples proies face à un prédateur naturel, même les plus indécrottables des bandits de Venise n'osaient croiser la route du Quaesitor de Poséidon.
Voila sous une lourde cape, il continuait d'avancer en direction de Marina lorsque, enfin, il l’aperçu. Difficile en effet de ne pas la reconnaître, le rose chatoyant de ses cheveux n'était pas monnaie courante chez les humains.

Arrivant à sa hauteur, il marcha de longue minutes avant que cette dernière ne se décide à prendre contact de nouveau. Mais lorsque le contact se fit, un large sourire étira les lèvres de celui qui portait Chrysaor. L'échange n'en était plus un, et le guerrier, bien décidé à prendre ce dont il avait besoin, chose aisé pour un usager des forces du Kundalini qu'il était. Fouillant jusqu'au tréfonds de l'esprit de la jeune femme, il prit sans ménagement les informations dont il avait besoin, habillement et discrètement. Il était peu probable qu'une personne de la puissance d'un Lieutenant puisse être en mesure de déceler la subtile opération du Gardien du Pilier Indien.
Ainsi, il savait a présent que la Marina n'avait guère plus d'informations sur l'objet de leurs recherches. Il ne voyait d'ailleurs pas bien en quoi aider de peuple vagabond leur serait utile, mais il devait donner le change pendant quelques temps.

Sans répondre à la jeune femme, il pointa son esprit sur la ville de Venise. Il repéra deux trois puissances sans pour autant pouvoir préciser les identités. Deux d'entres elles lui semblaient ardente et en proie à l'explosion, et de ce qu'il avait découvert plus tôt, il ne tarda pas à mettre sur ces deux forces le nom des envoyés d' Arès. Une troisième force du même acabit parut se profiler à l'horizon, mais de part la distance et l'étrangeté d'un Kundalini rancunier il ne pouvait nullement en distinguer la profondeur. Ami ou ennemi, l'heure n'était pas encore à lever le voile sur cet individu, et il restait encore nombre d'aura à identifier.

Puis, se décidant à prendre les devant quant à l'image reflet de son statut, il prit soin d'encrer son échange avec Marina. Et bien que le cosmos et sa voix interne fut singulièrement celle d' Arjuna, il fut probable que la Vénitienne y décela une froideur inhabituelle chez l' Indien.


- Nous ne détenons pas plus d'informations que celles qui vous furent communiqués. Pourtant, je ressens une grande perturbation au Royaume de Poséidon. Le monde s'active, et bien qu'il soit important pour nous de mettre la main sur cette Esmeralda, l'un de nous devrais se rendre immédiatement auprès des notre pour un rapport détaillé.

Il marqua une courte pause, posant ses yeux emprunt d'une certitude sans failles, sans la moindre hésitation, avant de reprendre, sans pour autant user de mots audibles.

- Nous aurons besoin de toutes les forces présentes pour libérer le Sanctuaire, et ma tâche ici est loin d'être terminée. Partez vite, et transmettez ce que nous avons apprit à l' Empereur soldat !

A peine eut-il transmit ces informations qu'il rompit toute forme de communication. Se détournant de Marina, il n'avait pas prit la peine de la nommer, chose étonnante venant d' Arjuna, bien que pour une inconnue, il fut impossible d'y voir une différence. Laissant la belle Néréide derrière lui, il avança d'un pas résolu en direction des forces qu'il ressentait. Bien qu'imperceptible pour un humain, son Cosmos bouillonnait autour de lui. Arjuna de Chrysaor était méconnaissable. Il ne semblait qu'à peine prêter attention au monde l'entourant, et encore moins à celle qui avait été désignée pour l'accompagner dans sa tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Sam 29 Déc - 0:14

Parce que Marina sera toujours Marina, une chose était sure chez elle, elle détestait qu'on la prenne pour une girouette. Qu'on la regarde de haut et qu'on soit totalement froid et distant. Elle en avait maintenant la certitude le silence règnerai. Eh oui, Marina faisait un coup de tête magistral. Une queue de poisson à sa façon.

Son fond de moralité était le sien! Obéir aux ordres ridicules ce n'était pas du tout son domaine. Il n'y avait aucun fondement, aucune crédibilité sur les ordres d'Arjuna. Son libre arbitre était d'une logique, elle servait Amphitrite à l'origine et même si elle n'était plus là, c'était toujours elle en premier.

Il ne savait pas encore qu'elle n'était pas nouvelle ici... quoique. En tout cas, elle ne l'avait jamais aperçu jadis. Cependant, les généraux de Chrysaor étaient tous des sages. De part nature, le respect était de mise. C'était pourquoi, elle l'avait si humblement et respectueusement parlé. Sauf qu'il ne l'avait pas rejoint tout de suite quand elle a commencé son petit tour d'agent touristique. Quelque chose en lui sonnait faux dès qu'il l'avait approché et son contact n'était autre que le sien pas l'inverse car c'était un contact non cosmique, un petit plus pour son mutisme occasionnée, un mutisme qu'elle s'obligeait, sa voix était dangereuse, il pouvait rendre fou et pire. Venise n'était pas protégée par la malédiction qu'elle portait. Au plus profond d'elle même, quelque chose la gênait, elle était mal à l'aise. Son regard et le ton de sa voix n'était pas comme tout à l'heure devant la basilique St Marc. Elle se sentait presque mis à nue.


Alors Marina fronça les sourcils et recula de deux pas. Elle mit sa main directement à son épée car :
  1. Venise était sa patrie,
  2. Il y avait assez de monde sur les navires qui étaient en mer maintenant. Même si cela ne l'aurait pas dérangé d'y aller grâce à Sylvia.
  3. Elle n'avait reçu aucun ordre de retour
  4. Que Marina soit sur mer ou ici, pour elle s'était la même chose, elle servait Poséidon et donc dans sa désobéissance envers l'ordre d'Arjuna, son but était toujours de retrouver Esméralda et la tablette.


Elle mit alors son pouce et son majeur entre ses lèvres et siffla à trois reprises. Le sifflement avait été long, court et long. Vénitienne un jour, vénitienne toujours, Marina trancha un pan de sa robe grâce à son épée et le remit dans son fourreau, puis elle prit appuie sur son pied gauche et détala comme un lapin dépassant alors le général et alla vers le quartier du Rialto en passant par le pont.

Le général avait changé, elle ne savait pas pourquoi. D'ailleurs, les vénitiens le fuyaient tels des fourmis fuyant une araignée tissant sa toile. Puisqu'il se sentait l'égal des dieux, autant qu'il se débrouille tout seul et qu'il subit tout seul les conséquences de ses actes. Marina savait très bien qu'elle risquait gros, cependant Venise c'était chez elle et elle connaissait tous les recoins de ce labyrinthe placé sur l'eau.

Pendant sa course vers les bas-fonds, elle éteignit totalement toute trace de cosmos puis petit à petit plusieurs têtes, silhouettes se regroupèrent. Elle vit de loin une chevelure parfaitement reconnaissable, puis de plus en plus près, elle était de retour dans son quartier où elle avait tant de fois créer des embrouilles pour sauver des honneurs face à des personnes qui se prenaient pour des "nobles", elle même en était une mais jamais, jamais elle n'avait traité ses amis comme de vulgaires vermines.

Elle s'arrêta enfin, essoufflée comme une gosse qui avait couru pour quelques friandises sur le marché.
Le cœur battant la chamade, le chef de la bande arriva avec un sourire franc. Son visage était marqué d'une cicatrice profonde sur sa joue droite souvenir d'un duel qui l'avait perdu. Sa longue chevelure tombée maintenant au bas de son dos. Son regard avait changé, il n'était plus aussi fou, impétueux, fière, arrogant. La sagesse des années avait fait son reste et la vie n'avait pas dû être tendre. Mais bien avant que Marina rejoint de nouveau les marinas, elle avait vécu de nouveau ici et donc, elle avait revu ses anciens camarades et amis.

Le chef n'était autre que Raphaelo tombait en disgrâce treize ans auparavant, pourquoi? Parce qu'il avait perdu ses duels face à une amatrice à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mar 1 Jan - 14:22

Il ne savait pas ce que la jeune femme avait bien pu ne pas comprendre dans ses propos, mais a présent seul dans des ruelles inconnues de Venise, il ne pouvait que constater son départ précipité et des plus étranges.
L'envie lui passa d' intimer l'ordre à la Néréide par la force, mais cela n'aurait été au final rien de plus qu'une perte de temps. A son retour au Sanctuaire Sous marin, il ne manquerai pas d'en toucher quelques mots au Général Mary, cette Pirate dont il avait quelques vagues souvenirs.

Il resta planté debout quelques instants, avant de sentir une étrange Cosmo-énergie. Elle n'était pas si éloigné que ça et il ne pouvait pas ne pas remarquer une telle puissance. S'agissait-il d'un des autres Quaesitors ou d'un quelconque ennemi, un futile indice sur la toile voilé d'un vaste tableau dont le Porteur de l'épée d'or ne pouvait qu'entrevoir quelques traits. Il se morigéna d'avoir laissé partir le Lieutenant, car même si cela ne l'amusait pas, il avait à sa charge la protection des civils et soldats de Poséidon. Bien qu'à l'instant précis ou il pensa à ceci, il réalisa enfin la porté de sa colère, tant et si bien que les rares passant témoin de sa réflexions en furent effrayé au point de ne plus oser respirer.
Inspirant un grand coup, il passa sa main dans ses cheveux pour disciplinés ceux qui s'étaient éparpillés sur son front refermant de sa paume ses yeux et ses chakras. Calme, il devint aussi calme que peut l'être l'eau des océans, et de son cosmos, il effaça aux quelques témoins le souvenir d'une telle rencontre. Mais leurs visages, eux, n'oublieraient jamais cette déformante peur.

Les pas le menant jusque l'énergie de Marina semblaient l'éloigner de la source du Cosmos inconnu. Il ne souhaitait guère s'en éloigner davantage, et se demandait bien pourquoi il faisait preuve d'autant de clémence et de patience à l'égard de celle qui n'avait pas obéit aux ordres, puisqu'elle se trouvait encore dans les rues de Venise, et ce sans donner une pouce d'explications. Mais le souvenir lui revint. Peut-être regrettait-il, mais personne en ce monde ne pourrait dépeindre l'esprit de cet homme. En tout cas pas à cette époque.

Ne voulant pas perdre davantage de temps, il se contenta de d'entrer de nouveau en contact avec la Néreide. Peut-être ne pouvait-elle pas communiquer sans un lien physique, mais ce n'était pas le cas des Généraux de Poséidon. En tout cas à cette distance, " Arjuna ' n'aurait pas eut de grandes difficultés.

- Lieutenant, sentez-vous ce Kundalini grandissant ? Je vais découvrir qui en est le responsable. Et soyez prudente. C'est peut-être votre ville, Marina, mais elle est au coeur d'une guerre dont nous ne connaissons pas les participants.

Le calme présent du Quaesitor planait à présent autour de lui, et ses sens se faisaient plus aiguisés. Cette fois, une explosion de Cosmos attira son attention. Courant a vitesse normale pour ne pas affoler les citoyens, il commença de se diriger vers la zone ou il avait ressentit l'explosion, mais déjà son visage se fermait, et tandis qu'il courait, l'épée de Chrysaor se mit à émettre un léger tintement.
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mar 8 Jan - 14:33

"Salut Raphaëlo et salut vous tous"

Voilà, les premiers gestes dans le langage des signes que Marina balança. Un grand sourire naquit sur ses lèvres. Si Marina communiquait ainsi, c'est qu'il y avait sa malédiction, cependant l'ancien ennemi, ami maintenant, lui répondit.

"Content que tu sois de nouveau parmi nous."

D'une voix assuré, Raphaëlo lui mit sa main droite sur son épaule gauche. Il regarda attentivement Marina. Il connaissait très bien ce regard, lui même en avait été victime treize ans auparavant.

"Tu nous a appelé en urgence, y a t'il un problème? Tu es du genre à n'en faire qu'à ta tête et foncer comme un bélier. C'est que ça doit être grave."

"En effet, j'ai besoin en premier lieux que tu mets en sécurité, vieillards, femmes et enfants. Tous ceux qui sont disponibles pour la sécurité de Venise doit être présent."

"j'ai entendu des rumeurs, sont elles vraies?"

Marina devait jouer la carte de la prudence. Ne pas dire des choses du style puissances, destruction infernale, sorcellerie etc etc. Déjà que les vénitiens ne supportaient pas tel ou tel peuple, mais si les rumeurs étaient arrivées jusqu'aux oreilles de Raphaëlo, il y avait maldonne. Elle savait très bien pourquoi, la destruction partielle de la basilic avait déjà fait le tour de la Lagune. Elle ne savait pas comment calmer les ardeurs des vénitiens, les colères grondaient un peu partout. En plus, elle ne savait pas ce qui était arrivé avant et après le carnage.

"Dis moi, ce que tu as entendu mais avant, y a pas une tenue plus adéquate que cette foutue robe?"

Raphaëlo claqua des doigts et une personne partit et arriva avec une tenue un peu plus masculine. Ce qui enchanta Marina d'ailleurs. Alors il lui raconta tout pendant qu'elle se changea devant eux, sa pudeur n'avait jamais était un frein quand le lieutenant de la néréide était dans un sens en mission. Ses yeux s'agrandirent et s'agrandirent encore et encore. Une rage naissante l'envahis peu à peu. Cependant, Marina avait bien l'intention de ne pas faire exploser son cosmos. Dès qu'elle fut prête et geste systématique quand elle s'énerve, le lieutenant se gratouilla l'arrière de son crâne et de faire voler ses cheveux par la même occasion. Puis elle donna, un gros coup de poing dans le premier objet qui lui vint. Manque de bol pour elle, s'était un mur. Elle secoua sa main avec rapidité et sautilla sur place.

Il lui suffit de quelques minutes pour ce calmer. Certes les notables avaient le temps d'aller ailleurs maintenant, mais les plus pauvres ne pouvaient que subir le chaos de certains éveillés un peu trop zélés.
Elle regarda alors ses anciens amis, l'air totalement dépité c'est à ce moment qu'elle ressentit un immense cosmos. Ses yeux allèrent vers l'endroit et Marina resta fixe. Puis le message du général lui arriva.

- Lieutenant, sentez-vous ce Kundalini grandissant ? Je vais découvrir qui en est le responsable. Et soyez prudente. C'est peut-être votre ville, Marina, mais elle est au coeur d'une guerre dont nous ne connaissons pas les participants.

Première réaction de Marina en elle même...

*Bouffon! Comme si je ne savais pas l'ampleur de la gravité de la situation. Je ne sait même pas en quel saints me dévouée! Au diable le Christianisme, tous des cons!*

L'énervement était à son comble, les seuls personnes en qui elle avait une totale confiance était justement ses amis et ennemis d'enfance. Il y avait un peu d'humilité et d'inquiétude dans le message d'Arjuna, ce qui permit à Marina de mettre le bénéfice du doute sur le général.
Cependant, dès que son message fut finis, elle sentit l'explosion du cosmos. Ses yeux marquèrent une inquiétude et elle se retourna vers ses amis.

"Raphaëlo, fait ce que je te dis et surtout, surtout ne fait rien! Tu m'entends, c'est clair?"

Entendre était un faible mot, allez crier dans un langage de sourd et malentendant.

"Barricadez vous et essayez de sauver le plus de vies possible. Je ne peux rien te dire, mais tout est en rapport avec mon absence de longue durée ici-même. Je n'ai rien à voir avec tout ceci, cependant, je sais que si tu ne protèges pas les vénétiens d'une mort certaine, notre ville est perdue. Rétablis ton honneur Raphaëlo, je sais que tu le peux. Protège Venise! Si j'ai des choses à te demander, je t'envoie des pigeons, je sais très bien où se trouve les points centraux."

Marina décampa alors à toute allure et tout ce qu'elle entendit c'était au loin son prénom. Marina n'espérait qu'une chose, c'est qu'il fasse ce qu'elle lui avait demandé. Sur les doigts de la main, elle pouvait compter facilement quatre sur cinq. Raphaëlo ne vivait que pour ça au travers de ses gestes de tout les jours. Les diverses factions de Venise étaient plus ou moins sous sa coupe. Elle le savait totalement retord sur quelques fait et elle savait que son titre de chef n'était pas à sa grande beauté mais plus à la force et au sang versé.

Marina savait, elle savait très bien où retrouver le général de Chrysaor, elle devait simplement suivre les traces de son cosmos. Elle ressentait tout car c'était un fait chez les marinas, ils étaient tous reliés d'une certaine façon. Quand une écaille te choisit, il est claire qu'elle laisse une trace indélébile dans toute les parties de tes fibres. C'est pour ça qu'à son véritable réveil, quand Poséidon lui redonna partiellement la mémoire que tout lui revint. Ce qu'elle avait oublié était revenu comme un effet boomerang et son sentiment d'être l'unique survivante l'avait perturbé. Sauf que... Elle ne croyait toujours pas à l'impensable. Non, elle ne pouvait pas croire en la trahison d'une personne en particulier Cependant, depuis son retour, elle avait vu des choses dans son propre corps d'armée et il n'y avait qu'une chose à faire : Observer, Analyser et surtout rester à l'écart. Certes, sa cause était toujours de servir Amphitrite et la famille impérial. Cependant, il fallait bien reconnaitre, les anciens ou les nouveaux marinas étaient toujours ses frères et soeurs d'arme.

C'est ainsi que Marina alla retrouver Arjuna. Elle se fichait totalement de ce qu'il pouvait penser d'elle. Les ordres bêtes et cons, ce n'était pas pour elle. Au contraire, plus on la prenait pour un lieutenant de bas étage, plus on la réconfortait dans sa moralité. Sa seule confiance, certes quasi aveugle était pour son empereur et personne d'autre à moins qu'on la traître d'égal à égal : pas de distinction de grade en somme.

C'est ainsi qu'elle se retrouva à ses côtés et lui prit directement la main sans ménagement, ses paroles fut dur et glaciale. C'est alors qu'elle le regarda fixement dans les yeux avec un air encore plus grave.

~~ Traitez moi encore une fois comme vous l'avez fait et je vous laisse ici et chacun pour soit, on dirait que c'est devenu chez les marinas, monnaie courante, chacun pour sa gueule. Et donc je rejoindrai l'armée de notre seigneur en pleine mer pour palier au manque d'effectif. J'ai ordre de vous assister et de vous aider à la récupération de cette maudite tablette. Si je dois vous protéger, je le ferai comme si vous étiez notre empereur car vous êtes un général. ~~

Marina prit une pause, mais elle n'en avait pas finit pour autant. Il fallait que les choses soient claire pour une bonne cohésion.

~~ Il est vrai, qu'ici, je suis chez moi et que je connais tout les chemins de traverses et que j'ai des bons contacts. Je pense que se jeter dans la gueule du loup tout seul et sans connaissance du terrain n'est vraiment pas malin de votre part. Êtes vous un dieu? Je crois qu'il y a eut assez d'abus de la part des Quaesitors et de leurs escorte. Venise n'est pas le sanctuaire d'Athéna et autres dieux. Cette ville, ce pays est régis par le Christianisme. En tant qu'éveillé, je me conforme aux règles des dieux qui ont fait de Venise, un lieu neutre. Cependant, il est dans mon devoir de protéger ma ville et mes amis. C'est chose faite maintenant et je prie Poséidon pour que Raphaëlo et ses hommes fassent ce que je lui ai ordonné. Si je dois mourir ici, ça sera pour vous protéger et aussi envers mon serment d'allégence à Poséidon! Ne doutais jamais, NON jamais de ma loyauté envers notre seigneur. ~~

Parce que Marina savait qu'il fallait faire son trou, elle n'y avait pas été par quatre chemins. Tout ses mots étaient sincères. Elle ne faisait pas de faux semblant dès qu'il s'agissait de Venise ou de Poséidon. Si Arjuna avait la moindre jugeotte, peut être comprendra t'il que sous ses airs de rebelle, il y avait une femme qui aimait profondément son empereur. Sa vie était pour la famille impérial et ça dès le tout début de sa carrière de marinas. Elle relâcha alors la main du général avec plus de douceur et de grâce et ses traits sur son visage se firent moins dure. Mais une résolution d'en découdre et de remplir avec succès la mission que Poséidon leur avait confié était bel et bien là. Arjuna n'allait pas se débarrasser d'elle comme une lavette pour le sol. Marina avait sa fierté et son honneur et le protecteur de l'océan indien devait le comprendre par tout les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mer 9 Jan - 4:28

Spoiler:
 

Une explosion de fit sentir alors que Marina terminait son discours à son Général. Un immense loup noir entra dans la ruelle où la jeune femme incendiait son supérieur sans plus de douceur que cela. Si habituellement le nouveau venu s'en foutait comme d'une guigne de ce genre de disputes, là ce n'était plus pareil dés lors que l'on pénétrait son territoire sans avoir la bienséance de se présenter. Il pensait pourtant l'avoir fait en laissant son cosmos s'échapper de son corps mais aucun effet ne fut suivi. Donc, aux grands maux les grands remèdes, il avait pris ses deux lames pour venir face aux deux inconnues. Les dévisageant un moment, il ferma ensuite les yeux pour appeler ses compagnons dans les rues.

Telles des créatures enfuies dans les canaux, des animaux sortaient des ruelles comme s'ils avaient toujours vécu là. Diaphanes, les ombres resplendissaient d'un cosmos doux et sauvage en même temps. Les loups, fils du Khidre, de celui qui avait combattu saint Marc et son Lion lors des guerres contre les barbares du nord. Il était à nouveau réveillé et c'était certainement l'action du cosmos de Zeus. Enfin bon... Il réouvrit les yeux pour se focaliser sur ses deux amis ou ennemis de la journée. Etaient-ils responsables du trouble dans la place de la Basilique ? Etaient ils responsables de la mort des Gitans ?

" Par les Dieux de l'Olympe ! Vous faites bien du grabuge jeune demoiselle ! Vous n'êtes pas sur vos terres et même si vous y avez vécu, vous n'êtes qu'une invitée et nullement autre chose dans le grand courant de l'Histoire ! Alors, baissez d'un ton ! Je ne pourrais tolérer cela pour mes oreilles... On dirait que c'est devenu chez les marinas, monnaie courante, chacun pour sa gueule. Ayant fini de répéter la phrase de la jeune femme, il reprit avec un sourire des plus inamicaux. Tiens tiens, les Marinas seraient divisés ! Information que j'accepte avec plaisir mademoiselle : Poséidon a été trop longtemps le Maître de cette cité maritime, c'est enfin l'occasion de me débarrasser des gêneurs ! Oui, il faut parfois faire attention à ce que l'on dit dans les rues... Sauf si... J'informe Poséidon que ses troupes se disputent devant tout le monde ! Je me tâte ! Ou alors, vous envoyez au Colisée des Enfers serait pas mal ! Le Khidre de Venise va peut-être faire une affaire aujourd'hui, vous en dites quoi mes fils ! "

Avant tout geste déplacé, le cosmos du Khidra monta en flèche et il sortit ses deux lames pour se retrouver aux pieds des Marinas. Le bout du manche de la première lame frappa la rotule de la demoiselle pour la faire chanceler avant que le manche la repousse dans le mur adjacent. Dans un pirouette, il se retourna pour placer sa lame sur celle du Général déjà sortie du fourreau. Mais ce n'était qu'une feinte pour laisser deux de ses loups mordre les articulations des jambes du Marinas qui fut balayé à son tour dans le décor. Une dizaine de loups entourait désormais les deux hommes et le regard du Maître de chasse était froid et sec.

Il replaça ses lames dans leurs fourreaux et ouvrit la paume de sa main droite pour créer un étrange oiseau de cosmos vert. L'oiseau, un petit moineau, s'envola alors pour aller vers le ciel vers le sud de la ville. Ainsi les Gitans seraient mis au courant que des gens les cherchaient mais ici, ils étaient sous sa protection et il ne comptait pas les laisser mourir sous la lame de Frollo. Ses yeux s'abaissèrent sur les deux étrangers avec un rictus carnassier.

" Alors alors... Je fais quoi de vous ? Vous êtes des Marinas, mademoiselle l'a assez crié pour pas l'oublier, mais je me répète, que faites vous ici ? Et je vous invite à pas mentir, sinon mes lames se feront une joie de vous découper en rondelles sans plus de cérémonies. Général ! Si vous avez encore quelque chose dans la culotte, dites moi.... "

Il sentit alors que des cosmos étaient en train de s'approcher à leur tour... Les choses allaient devenir intéressantes dans les heures à venir, le Khidre Vert, Grand Maître de cérémonie de l'ASSEMBLEE DU SEUIL était enfin entrer dans la danse ésotérique. Il fallait démontrer qu'ils avaient la Foi dans leurs idéaux, dans leur croyance mais aussi dans la résilience de leurs âmes dans les jours à venir. Toutefois, avant de passer aux choses sérieuses, valait mieux veiller à ce que les joueurs de cet échiquier soient les bons ! Il attendait donc la réponse avec impatience...

Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mer 9 Jan - 20:28

Quelque part, le Général de Chrysaor remercia l'interruption violente du discours de la jeune qui, s'il l'avait écouté, aurait pu devenir rapidement agaçant à ses oreilles. Bien qu'il ne l'entendait pas vraiment, mais en un sens, elle ne pouvait pas être plus bruyante. Couvrant presque l'arrivé de son libérateur.

Il ne s'épargna pas une remontrance à son manque de concentration, rien de cette situation ridicule dont il était victime. Et c'est en riant qu'il se releva époussetant ses vêtements d'écailles. Il observa tour à tour les différents protagonistes, et ce qui incluait les animaux à qui il ne manqua pas de faire de piètre tentatives de grimaces et se redressant, étouffant un fou rire. Puis comme une bombe arrivant à son échéance, il explosa dans un rire à la fois candide et perturbant avant de s'adresser à son agresseur.

- Quelle folie ! Que les gens sont amusant. Non vraiment merci, je n'avais pas ressentit quelque chose de similaire depuis mazette. Mais passons, nous sommes effectivement des envoyés de l'Empereur des Mers, et nous avons entendu parlé d'une attaque sur la ville alors que nous étions reclus entre Quesitor pour entamer de très sérieuses discutions. A présent, j'espère retrouver ces Gitans et découvrir ce qui ce trame dans cette ville. Ses mots jusque là amicaux et léger se muèrent sur un ton plus affirmatif. En tant que Quaesitor à ce jour, j'ai ordre de protéger cette ville. Maintenant si vous souhaitez nous en empêcher ou causer le moindre trouble entre nous, je ne pourrais tolérer davantage d'insulte dans votre regard.

Il porta la main à l'épée et fis un pas en avant, prêt à dégainer, mais il savait, malgré une envie débordante de tester sa lame divine de nouveau, que sa position l'empêchait de combattre si facilement, d'autant plus que dans ses propos, l'étranger avait laissé entendre une position au sein de Venise, dont il ignorait la signification. Il n'insista pas sur la question, et préféra attendre un moment, à jauger son potentiel adversaire. Il soupira légèrement. Si seulement ils avaient étés tous hors de l'enceinte de la cité des Dieux, il aurait pu apprendre la politesse à deux jeunes sots.
Ses émotions filtraient, et son cosmos se faisait grandissant. Le réalisant, son aura disparu tout aussi vite qu'elle avait grandit. Mais cela n'indiquait qu'une chose certaine, le Général de Chrysaor était prêt à combattre si cela devenait nécessaire.

Il tourna enfin la tête en direction de la Marina qui elle aussi avait du s'en sortir sans trop de mal, enfin l'espérait-il, et l'observa longuement. Mais il ne pipa mort, tandis que ses yeux, eux, ne cillaient pas. Il réprima ses pensées, concentration son attention sur le fou qui se montrait si agressif.


- Qui es-tu ? Souffla-t-il calmement.


Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Jeu 10 Jan - 12:01

Un frisson, un frisson l'a stoppa, le silence redevint silence, puis le long de sa colonne vertébrale et jusqu'à la base de sa nuque, une drôle de sensation l'a pénétra. Ses yeux s'agrandirent, Marina ne comprenait pas.
Le lieutenant de l'Atlantique Sud se retourna lentement et vit les ombres dont le cosmos était doux et sauvage. Puis une voix se fit entendre et Marina en fut complètement retournée, chamboulée, surprise, étonnée, ahurie, confuse, embarrassée, saisie, effarée et piégée.

Toujours dans le vif de l'action, le lieutenant du pilier de l'Atlantique Sud ne vit rien, son corps chancela et se dirigea vers le mur adjacent. C'est alors que les loups lui sautèrent dessus et la mordit aux articulations de ses jambes. La douleur fut si terrible qu'un son aigüe, cristallin et violent sortit d'entre ses lèvres. Toute personne aux alentour mirent les mains aux oreilles et hurlèrent de concert tout en se pliant de douleur. Les loups dans un gémissement de douleur baissèrent leur oreilles et reculèrent vers leur maître. Marina mit ses mains à sa bouche, non, non, il ne fallait pas que le son de sa voix sorte, elle ne voulait blesser personne et surtout pas ici. Elle ferma les yeux pour cacher les larmes de sa malédiction.

Avec pénibilité, Marina se releva et regardant la meute, elle pensa à une personne qui lui revint en mémoire. Marina l'avait aperçu et très peu connu, cependant elle n'avait jamais oublié son visage et son nom, c'était il y a fort longtemps sur les terres d'Athéna. Son nom était Sven Chernavska et son compagnon n'était autre qu'un loup.

Plus conciliante face à la force de cet étranger, Marina révisa son jugement. La guêpe n'est pas folle quand même. Mais elle ne comprenait toujours pas comment il avait pu l'entendre. C'était une conversation à sens unique puisqu'Arjuna pouvait parler librement tout comme lui d'ailleurs. Mais qui était il donc? Une chose était sûr, il y avait un lien où je ne sais quoi qui faisait que même sans contact car c'était comme ça qu'elle pouvait se faire comprendre, il l'entendait bel et bien.

Marina reprit alors ses esprits peu à peu. Face aux mots de l'inconnu, il n'y avait qu'une chose à faire : jouer carte sur table et être honnête dans la mesure où elle était là pour assister le général. D'ailleurs, en parlant de lui, elle comprit que le bénéfice du doute était maintenant révolu. Sa première intuition s'était révélée vrai quand elle avait rejoint ses amis. Quelque chose clochait chez lui. Son rire l'avait perturbé à un point. Ce qu'elle avait connu avant était dépassé. Certes, il était général, certes il était Quaesitor mais il ne pouvait pas savoir. Il n'était pas vénitien, il ne connaissait pas les mythes et légendes de la lagune.

D'un bond, le lieutenant se mit devant le général et posa sa main sur son torse. Elle regarda alors l'inconnu puis son regard se positionna sur les loups. Arjuna était prêt à en découdre mais sa position et les règles de la cité l'obligeait à être l'agneau dans la bergerie. Sans un regard pour le gardien de l'océan indien, elle lui souffla ses quelques mots dans un langage courtois et sûr.

~~ Arrêtez mon général ~~

Elle enleva alors sa main et s'accroupit sur le sol afin de soulager la douleur de ses blessures. Marina tendit alors ses paumes vers l'avant en direction des loups. Geste mécanique de tout humain envers les animaux pour leur montrer qu'il n'y avait rien à craindre. Si Arjuna se plaisait dans son comportement, chez le lieutenant, c'était autre chose. L'un des loups vint vers Marina reniflant alors sa main. Cette dernière ne cherchait pas à être contre lui. En fait, elle faisait plus confiance aux animaux qu'aux hommes. Et si elle devait prendre contact, ça serait par le biais justement de ces êtres car après tout, dans un sens l'inconnu avait raison. Elle n'était qu'une simple mortelle, elle était une invitée parmi tant d'autres sur les terres de la lagune. Tout le monde naissait et mourrait, la vie était faite ainsi et se croire invulnérable et invincible, il fallait être un dieu pour ça, car il n'y avait qu'eux pour vivre éternellement.

Voyant et sachant que Marina ne lui ferai rien, le loup s'approcha. La vénitienne regarda alors fixement dans les yeux la noble bête et lui sourit.

~~ Paix, n'ai crainte. ~~

Elle regarda alors l'inconnu, d'un air plus confiant. Bien sur que les troupes de Poséidon était divisé. Entre les loyalistes et les rebelles, rien que ça, ce n'était plus un secret de Polichinelle. Cependant Marina défendait toujours la cause de son dieu et croyait fortement à sa cause même si on pouvait en douter et à juste titre. Alors, elle se releva péniblement et se présenta sans le toucher puisqu'on dirait qu'il savait très bien l'entendre. Ses mots étaient claires, nobles, sans arrière pensées et viles manipulations, il n'y avait aucune hostilité de sa part. Arjuna ne pouvait entendre sa communication silencieuse avec le nouveau venu.

~~ Salutation inconnu, je suis Marina, écaille de la néréide et lieutenant du pilier de l'Atlantique Sud. Comment se fait il que vous puissiez m'entendre sans que je vous touche? Je suis ici pour assistée le général de Chrysaor à retrouver Esméralda et une chose importante pour notre Seigneur. Sachez que je déteste la violence mais je suis obligée comme tout mortel de me battre pour tout honneur bafoué. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé ici avant mon arrivé et croyez moi, j'ai été horrifiée de voir l'état de la basilique tout à l'heure. Certes, je ne suis qu'une modeste invitée sur la Lagune, mais j'aime ma ville et je veux la défendre quitte à en perdre la vie. ~~

Les mots étaient dit, Marina s'avança en boitant afin qu'il teste la sincérité de ses mots. Cet homme n'était pas comme les autres et le lieutenant le savait. Elle le détailla du regard et pensa systématiquement à Marco. Il avait la même couleur de cheveux que lui mais son regard était d'une autre couleur. Marco était manipulateur et calculateur et profitait facilement de sa côte de popularité auprès de la gente féminine pour avoir ce qu'il voulait. Marina certes jeune à l'époque n'était pas indifférente mais les masques sont vite tombés et cet épisode traumatisant dans sa jeunesse avait eut d'autres conséquences avec ses premiers duels ici même.

Chacun protégé quelque chose, chacun protégé des êtres importants. Si Arjuna ne le comprenait pas, Marina le comprenait parfaitement. Et c'est sur ses dernières notes que Marina ressentit d'autres cosmos arrivant. Le jeu d'échec était en route, mortels, éveillés & divinités avaient tous une place dans la grande roue du destin. Quelle était la sienne?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Ven 18 Jan - 10:45

Le loup ne broncha pas, silencieux, il observait la néréide sans sourciller de ses yeux dorés. Chacun de ses sens en éveil, il attendait l'ordre de son Maître avant de sonner l'hallali contre la mortelle et en cela il obéissait avec respect. Une main se posa alors sur sa tête alors que la voix de la dame chantonnait dans les esprits des lupins. Le Khidre observait la demoiselle avec circonspection, sa voix ne portait aucun son mais elle lui était aussi audible de l'eau de source sortant des bois. Un sourire carnassier aux lèvres, il se retourna vers l'homme s'étant fait appelé Quaesitor et il avait entendu parler de ce titre que les Dieux avaient donné à leur représentant dans cette ville qui n'avait rien demandé à personne.

Depuis des siècles, il protégeait la ville des "éveillés" sans embêter personne et voilà que Zeus dans sa miséricorde avait envoyé les jouets de ses enfants ici. Fermant les yeux, il pouvait ressentir les cosmos iodés des deux inconnus et se doutaient bien depuis un moment de leurs origines et aussi de leur dieu tutélaire. Il n'aurait pas pu dire plus, cela était sonnait comme une évidence à celui que l'on nommait dans les bars et les auberges le Loup des Mers. Il replaca alors ses deux lames dans leurs fourreaux et observa les deux Marinas un instant supplémentaire sans en rajouter, prenant la peine de bien enregistrer toutes les informations qui venaient de lui parvenir.

" Mon nom ? Qui je suis ? Bien des gens m'appellent ici le Khidre, ou Loup des Mers selon d'autres légendes, mon nom s'est peut-être perdu avec l'âge mais j'ai promis de défendre les habitants de cette cité des ravages des guerres fatricides entre les serviteurs des anciens Dieux de la Mare Nostrum. Jeune Demoiselle, vous connaissez la langue des anciens Atlantes, moi de même et j'ai connu cette langue grâce à mon professeur, ne vous étonnez pas donc que les sons de votre esprit parviennent à mon esprit sans trop de difficultés. Que fais je ici ? Mon devoir est de protéger ce qui reste de l'esprit de la cité et aussi les Gitans qui ont fui l'ancienne Alexandrie au VIIème siècle de l'Ere Chrétienne. Ils auraient emportés avec eux un ancien trésor mais seuls les plus sages peuvent prétendre à s'en approcher, telle est la loi de la Reine Esmeralda.... Etes vous prêts à suivre cette quête dans vos coeurs et vos corps ? "

Subitement, il se retourna pour sentir des cosmos qui s'approchaient à leur tour, l'Assemblée allait donc commencer et les belligérants de chaque peuple allaient avancer sur le chemin de la connaissance. Depuis l'antique Bibliothèque ravagée par les flammes, les gitans avaient fui en ayant entre leurs mains le trésor que les Atlantes avaient offert à Héphaistos pour forger les célèbres armures d'Athéna et celles des Ases. Le creuset de la création des armures était donc à porter de main et Esmeralda proposait d'offrir une nouvelle armure sacrée à l'un des camp, si celui-ci s'en montrait digne, là était le but ultime de l'assemblée ci-présente, celle de la vertu et du courage de l'esprit permettait d'accéder à des secrets importants dans les éléments de l'intrigue de la Guerre qui se profilait à l'Horizon.

Carthage, Venise, Stockholm, Boston, ... Les sanctuaires en proie aux flammes, l'Horizon s'illuminait des rougeurs d'un été ravageur et destructeur, les grandes batailles se profilaient mais il fallait encore avoir les armes nécessaires à une victoire potentielle... Le Khidre attendait simplement de se rendre compte de la réaction des deux Marinas avant d'aller plus loin dans sa discussion avec eux, il attendait que les autres Quaesitors se présentent à leur tour dans son Monde, celui de l " Ascension " !
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Ven 18 Jan - 13:22

Le grand homme aux cheveux blanc tenait toujours debout. Séparé du Khidre par Marina, il dut une nouvelle fois endurer les codes d'éthiques de la Marina. Plus elle agissait, plus il se demandait si Poséidon n'avait pas fait exprès de l'envoyer auprès du Quaesitor pour faciliter son propre travail. Non seulement elle l'agaçait au plus haut point, mais il semblait aussi qu'elle ne fut pas même en mesure de contrôler son pouvoir, et lorsque le chant de la Sirène résonna au creux de ses oreilles, il ne put, sous la surprise, que subir cette contraignante malédiction.
Un vrai boulet, se disait-il, alors qu'il reprenait rapidement son aplomb après que la sotte ai enfin eut l'ingénieuse idée de fermer sa boite à malice. Une nouvelle fois, l'idée de clore le bec à cette idiote de manière définitive lui traversa l'esprit, mais il ne pouvait agir comme bon lui semblait, que ce fut avec les protégés de Poséidon, ou les prétentieux qui attaquaient sans se présenter.
Arjuna regrettait amèrement de ne pas se trouver sur son propre territoire, en place et lieu d'un auditoire, ces personnages fortunés y auraient fait la rencontre d'un bourreau.

Il s'efforça donc de se calmer à mesure que la Néréide avançait dans son discours. Exercice bien difficile à voir la femme évoluer. Se pensait-elle réellement capable de corrompre le cœur fidèle des amis lupins du " Khidre ". Arjuna poussa un long soupir en silence, et hocha les épaules en direction du rouquin pendant que le long discours du Lieutenant de Poséidon continuait. Et lorsque celui-ci fut enfin terminé, il ne prit la peine de rectifier qu'un seul point.


- Je ne suis pas ton Général. Lança-t-il avec un sourire candide. Tu serais morte en cas contraire.

Il laissa de nouveau glisser cette phrase à l'intention de qui voulait l'entendre, prenant bien soin de pas laisser espérer de suite à ces mots. Le Fils de Chrysaor était un homme poli et patient, bien que la dite patiente se fut rapidement émoussée, bien trop vite selon certains. Pourtant il n'avait nullement l'intention de copier le bâtard éternellement, alors que gardait-il secret au fond de sa tête. Impossible de vous en dire davantage, je ne suis qu'un humble conteur.
Ce que je n'ignore pas, cependant, c'est qu'il écouta l'intervention du Loup des Mers sans ciller. Quant à Marina, il n'y prêtait simplement pas plus attention qu'aux rats qui menaçaient de surgir dans l'ombre. La confiance n'était pas son point fort, et en seconde position ne se serait jamais trouvé la clémence ou le pardon. Mais, ceci est un autre sujet.
Puis, lorsqu' enfin le silence se fit, il se permit d'avancer, d'enlever avec froideur la main qui avait osé le retenir et prit place à quelques centimètres du Chef de la meute de Loups qui les menaçaient, sans se soucier de ceux qui grognaient à son approche.

- J'ai ordre de retrouver et de protéger cette Dame Esmeralda que tu sembles connaître, Loup de Mers. Je n'ai que faire du pouvoir qu'ils détiennent, sauf si ce pouvoir dépend de leurs vies. Auquel cas, je m’emploierai à le protéger, selon les désirs et ordres de mon Seigneur et Maître.

Levant les yeux, il réalisa l'approche de diverses énergies. Aucune ne lui sembla familier et il n'y prêta guère attention, ceux là finiraient bien par dévoiler leur présence. Mais il avait des questions à poser, et il devait le faire avant qu'un nouveau concile ne démarre dans les rues chaotiques de Venise. Il aurait pu tout simplement poser la question à sa " suivante " mais il montrait en cet instant que la simple appartenance à un camp ou un autre ne signifiait en rien qu'il s'y fierait aveuglément, pourtant, il dut mettre un terme à cet interrogatoire, pour la première fois depuis son retour, sa lame se mit imperceptiblement à vibrer.

- Sais-tu qui est " Frodo " et quels sont ses desseins ?

Le Quaesitor ne tentait là aucune intimidation, il n'essayait pas d'extorquer des informations. Il se contentait de parler humblement et simplement à son interlocuteur. Son visage ne marquait aucune contrainte ni réflexion voilée. Soit cet homme était un expert de la dissimulation, soit il était aussi calme que l'océan au repos. Mais malgré cela, ses yeux azur ne quittaient pas ceux du Khidre, et sa main droite reposait sagement sur la garde de Chrysaor...
Il ne faisait confiance à personne, mais il n'accusait pas non plus son entourage. Il observait, calmement, sereinement, rassemblait les faits, pour la grandeur de l'Empereur Poséidon, et rien de plus.

-

-
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Ven 18 Jan - 18:16

Enfin, l'homme au loups rengaina ses armes et les jaugea lui et elle puis enfin prit la parole. Les révélations qu'il fit stupéfia Marina. Tout commençais à être clair pour elle. Elle jeta de temps en temps son regard vers les animaux nobles dont elle avait déjà entendu parler quand elle était en Irlande. Oui, dans chaque civilisation, il y avait une culture qui se croisait avec d'autres cultures mais qui revenait à un même point d'origine. Il fallait être un sacré érudit pour connaître tout ça, ce qui n'était pas son cas même si elle aimait lire.

Le visage de Marina changea alors, d'un côté elle était sereine et prête à le suivre. Prête car il fallait un cœur pure, bon à côté avec ses blessures, rien n'était moins sur mais elle n'allait pas se plaindre. Cependant, le ton du général ne lui plaisait pas du tout. Parlons pas de ses sarcasmes si elle avait dit "Mon Général", c'était plus une forme d'appellation militaire et pas le fait qu'il soit son général de pilier et heureusement, l'entente n'aurai pas été parfaite et Marina se surpris à penser à une désertion plus que probable mais sa loyauté envers Poséidon aurait été là pour la remettre en place sans que personne ne lui dit quoique ce soit. Il y avait vraiment un truc dérangeant chez lui et elle trouverai. Si ses intentions étaient contre Poséidon, elle le dénoncerai sans aucune mesure. Les trahisons était un crime lèse majesté punit de mort. Cependant, elle ne dit rien à ses pics : observations et analyses était de mise.

Son intuition était plus pour aider le Kidhre, Venise et les gitans. En ça, il pouvait faire confiance en la lieutenant. Certes elle respectait les lois de Zeus et du panthéon grec, mais avant que sa ville natale ne fut une terre entre Olympiens et mortel, c'était ici qu'elle fit ses premières armes pour défendre les causes les plus désespérés et bien avant d'être dans les armées de Poséidon.

Alors d'un signe positif, elle lui donna sa réponse et se joignit à lui. Elle regarda le général, tout en lui l’écœurait, son intuition sonnait l'alarme, elle ne savait pas pourquoi mais dans son cœur et dans son âme c'était comme une corne de brume qui sonner l'alerte. Il y avait un danger mais impossible de savoir pourquoi. Tous les gestes et paroles d'Arjuna étaient une évidence, ce n'était pas la personne qui l'avait présentait quelques temps au Quaesitor d'Arès et d'hippolyté ou alors, il avait reçut un gros morceau de mur sur la tête.

Elle pensa à Raphaëllo et les autres, c'était bien plus compliqué qu'elle ne l'avait souhaité ou pensé. Allait il respecter sa demande. Pas plus bourrique que lui, il n'y avait pas. Cependant, les dernières paroles du général la fit sourire intérieurement. Elle ne croyait pas un seul mot qui sortait de sa bouche. Et puis, c'était qui ce Frodo? Elle avait été trop absente, trop longtemps. Au sanctuaire sous marin comme chez elle et ça, ça devenait vraiment handicapant. Mais elle se promit de faire de son mieux et d'ouvrir ses yeux, d'enlever les œillères et d'analyser énormément car plusieurs cosmos se faisaient maintenant ressentir. Si elle devait faire confiance en une personne bien particulièrement c'était au gardien et protecteur de Venise car lui au moins avait rangé ses armes tandis qu'Arjuna était toujours dans le mode défensive.

Puis des sifflements retentissant se firent entendre, Marina reconnaissait le code. Le regard sombre de la néréide alla vers le ciel où des pigeons s'envolèrent et d'autres revenaient dans leur colombier. Il y en avait un proche d'eux. Elle s'excusa auprès du général et de son hôte et partit comme une flèche en direction du pigeonnier le plus proche, elle avait promis de rester en contact avec ses amis.

Quand elle y arriva, c'est Francesco qui l'accueillit, elle grimpa quatre à quatre les marches de la tour et prit le bout de papier qui était bien enroulé autour de la patte de l'oiseau. Ses yeux s'agrandirent quand elle lut le message. Elle griffonna alors sa réponse et coupa quelques mèches de sa chevelure afin de prouver de son identité. Marina finit par mettre son message et envoya sa réponse.

Elle repartit vers les deux hommes, ses sens étaient en alerte rouge. Elle ne savait pas qui était l'inconnu, mais le fait qu'un gondolier bute sa rame contre un poids lourd avait du le déconcerté à plus d'un niveau. tous ce que Marina savait c'est que le corps d'un étranger avait été repêché et que ce n'était pas un accident. Marina avait placé des consignes : le gardait bien au frais et à l’abri de la lumière. Si quelqu'un savait dessiner, qu'il le dessine car elle ne savait pas quand elle pourrait aller voir Enzo. Elle voulait savoir qui était ce mort.

Elle s'excusa de nouveau mais le trouble l'avait envahit et il était hors de question qu'elle en parle au général. Après tout, il n'était pas son général.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Jeu 24 Jan - 22:33

" Frollo vous voulez dire ? Je ne connais cette personne que de nom... un Condotierri de la pire espèce se vendant au plus offrant, c'est un homme d'armes redoutable et le savoir ici n'est pas forcément une bonne nouvelle. Je ne peux pas vous dire pour qui il travaille et encore plus sur ses objectifs, même si votre question en amène plus que de raisons... J'attendrai d'avoir vos questions plus précises avant de répondre sur ce que je sais ! "

Il caressait la tête de son Alpha au moment où la jeune femme se retourna pour aller certainement régler quelques affaires personnelles, cela ne dura que quelques secondes mais cela avait été suffisant pour juger de l'esprit de la demoiselle. Il se concentra pour regarder autour de lui pendant un bref moment, certains de ses amis sentaient les effluves du sang entre les courants d'air de la lagune vénitienne. Le Khidre se releva et invita silencieusement le Général à le suivre vers un lieu plus tranquille dans une auberge de sa connaissance. Chaque chose avançait dans le grand cycle de la vie selon les lois immuables mises en place par Chronos en personne, le Khidre faisait partie de ces hommes qui pensaient que le mieux était parfois de sortir des sentiers battus pour permettre d'avancer dans tout cela.

Arrivé dans l'auberge, l'homme salua le tenancier comme un vieil ami et invita les deux Marinas à s'assoir à sa table sans plus de cérémonie. Les Loups entrèrent à leur tour pour aller dormir près de l'âtre, formant ainsi un étrange tapis de fourrure "gris du nord". Trois grands bols de soupe furent posés sur la table, les morceaux de lardons dansant avec les petits légumes et le fonds de poulet. Une bouteille de vin accompagna les potages. Pendant ce temps, l'homme sortit de son silence pour posé sur la table un rouleau parcheminé de la plus belle facture.

" Ce rouleau renferme le début de votre épreuve, chaque puissance de ce monde détiendra cet élément pour commencer son épreuve initiatique. Lisez bien cela et je vous attendrai à l'endroit qu'indique ce parchemin, seules des personnes doués de raison peuvent avancer sur la voie de la Sapience dit l'adage n'est ce pas ? Et Poséidon devra obéir à cet adage comme tous les autres Dieux sur ce petit bout de terre le temps de cette Ascension vers la Table d'Emeraude, Esmeralda ne rencontre que les plus sages sachez le ! "

Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mer 30 Jan - 12:32

Marina avait ses sens en alerte :
1- Le nom de Frollo ne lui était pas inconnu et pour cause Raphaëllo en parlait dans les sous bassement de la Lagune, cependant, elle ne laissa rien paraître devant à l'évocation de ce nom. Pourquoi, le général parlait de lui? Ca n'allait pas du tout mais rien du tout. Il y avait des choses à ne pas dire et à ne pas faire. Est ce que Poséidon manipulerai et travaillerai avec une personne aussi basse que lui? Où était la fierté et la grandeur de l'être divin qu'elle vénérait et protégeait avec force et courage? Le lieutenant de la garde impériale se sentait de plus en plus perdu. Tant de chose avait changé en huit ans, ses idéaux commençait à se fissurer de plus en plus.

2- Le cadavre repêchait par un gondolier, la mettait mal à l'aise et son pressentiment devenait oppressant. C'est dans ce sentiment que Marina suivit alors le Khydre, ses loups et Arjuna dans une auberge qui se trouvait pas très loin.

En y entrant, elle vit le tenancier qu'elle connaissait que de vue, on ne peut pas connaître tout le monde non plus sur la Lagune. Celui-ci ramena la commande du loup des mers quelques instants après. Même si Marina aimait le vin, cette fois ci, elle n'en prit pas. Comme sur l'île de Circé, elle regarda le tenancier et lui montra avec son doigt le pichet d'eau qu'il apporta. L'idée de se désorientait un peu, l'avait un peu effleuré, mais il fallait que Marina garde les idées claires.

En voyant la soupe, Le lieutenant vit des morceaux de viande. Une grimace se dessina sur son visage, cependant, Marina était une personne respectueuse et ne voulait surtout pas vexé son hôte. Quand elle goûterai cette soupe au doux parfum qui lui chatouillait les narines, elle mettrai de côté les lardons. Pas qu'elle n'aimait pas la viande, mais depuis son accident, sa vie avait changé ainsi que son alimentation. Marina ne mangeait plus de viandes, de poissons et d'oeufs.

Puis le Khydre sortit un rouleau, systématiquement, Marina repensa au message qu'Aingeal lui avait transmit via son propriétaire sur l'île de Circé. Si on voyait un parchemin, il fallait faire attention et le prendre avec précaution. Elle regarda alors le loup des mers avec attention, même si c'était le protecteur des gitans et qu'il protégeait Venise, que dans ses lointains souvenirs les comtes et légendes narraient certains individu. Marina avait encore un pied ancré dans la méfiance. Cependant, sa mission était d'une importance capital pour son seigneur et même si les doutes l'assaillaient continuellement, sa curiosité et son coeur prit le dessus quand il prononça ses paroles.


Citation :
"Ce rouleau renferme le début de votre épreuve, chaque puissance de ce monde détiendra cet élément pour commencer son épreuve initiatique. Lisez bien cela et je vous attendrai à l'endroit qu'indique ce parchemin, seules des personnes doués de raison peuvent avancer sur la voie de la Sapience dit l'adage n'est ce pas ? Et Poséidon devra obéir à cet adage comme tous les autres Dieux sur ce petit bout de terre le temps de cette Ascension vers la Table d'Emeraude, Esméralda ne rencontre que les plus sages sachez le ! "

Alors elle se permit de prendre le rouleau et de le détendre afin de lire ce qui était écrit. Ses yeux s'agrandirent de plus en plus devant l'énigme qui la contenait. Puis à la fin de sa lecture de ces quelques vers bien mystérieux son ventre retentit. Pour avoir des idées claires, il fallait manger et aussi s'hydrater. Ce qu'elle fit en remerciant d'un geste de tête le Loup des mers.

Prenant la cuillère en bois, Marina se mit à se restaurer tout en réfléchissant. Elle savait que les autres camps : Ases, spectres, bersekers, forgerons et saints viendront aussi dans cette quête initiatique. Tous ses camps qui se font la guerre depuis des millénaires devront être capable de s'unir afin d'accomplir ce grand projet. Ses pensées partirent loin du lieu où elle se trouvait actuellement.

La première s'arrêta en Grèce. Son poing se resserra, Marina se demandait si elle avait fait le bon choix. Sacrifier ce qu'elle avait de plus cher pour l'idéal de sa divinité. Les sentiments et les jeux militaires n'étaient pas compatible.
Puis elle pensa à l'armada, se demandant comment allait Nolan entre autre. La guerre, elle détestait plus que tout au monde cette chose. Cependant la reconquête du sanctuaire marin était capital pour le moral des troupes. Être éjecté de son territoire était le pire de tout et comme beaucoup de vagabonds et nomades , l'élite de Poséidon se battait pour leur lieux de vie.
Enfin, il y avait Venise, sa chère ville natale. Elle ne pouvait pas rester de marbre face à ce qu'il se passait.

Marina resta longuement dans son silence à réfléchir sur sa vie en général. Elle ne posa aucun regard sur le général et ne le toucha même pas pour lui dire quoi que se soit. Cela ne servait plus à rien, elle savait très bien ce qu'il pensait. Le lieutenant ressentit un grand moment de solitude, cependant le regard de braise du Khydre et la meute de loup à ses côtés qui se tenaient tranquille devant l'âtre, lui permit d'émerger sa tête hors de l'eau et de lui parlait librement dans son langage muet.

~~ Si je comprends bien, nous serons plusieurs à devoir résoudre cet énigme. Tous les camps sont concernés dans cette initiation. Et seuls ceux qui sont dotés de sagesse pourront faire l'ascension pour prétendre la rencontre avec Dame Esméralda.
Je suppose qu'il n'y aura pas que cet énigme comme test d'initiation.~~


Les mots de Marina n'était pas très confiant. Cependant, elle passa outre son devoir de marinas pour plus se focaliser sur la protection de la Lagune dont elle vit le jour. L'humanité était son point faible, son talon d'Achille. ici reposait ses parents et certains de ses amis d'enfance, puis il y avait les vivants.
Elle reprit alors son monologue vers le Khydre.

~~ Est il possible d'avoir d'autres indices? Devant l'énigme, on peut se perdre dans d'autres mythes, faits et rumeurs. Il y a tellement de choses qui sont arrivées sur la Lagunes depuis des siècles sans parler de l'Italie. J'ai manqué tellement de choses ici ou bien dans ma patrie aquatique. Et quand je vois de mes propres yeux ce qu'il advient, ça fait peur!. ~~

La messe était dite, les doutes qui assiégeaient la néréide faisaient place nette. Valait mieux que toute ses questions soient posés maintenant afin de commencer l'initiation par la suite. Que ferait elle si elle réussissait les épreuves? Que ferait elle si elle rencontrait Esméralda? Et si enfin de compte, sa vie était plus consacrée à veiller sur Venise, protégé l’œuvre du dieu des dieux. Là où le doute passe, les choix que Marina fera seront indélébiles. La foi? Elle avait déjà renié son dieu originel par deux fois. En ce mettant au service d'Amphitrite à ces débuts, puis quand Angus mourut. Les Parques lui avaient vraiment réservé une vie pas comme les autres, après tout à part être une éveillée au cosmos, elle était avant tout une mortelle qui avait son libre arbitre.
Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Sam 2 Fév - 19:18

Le Général de Chrysaor resta un instant sur place, observant le Khidre s'éloigner. La solitude lui plaisait, bien qu'elle ne fusse que de courte durée, aussi profita-t-il d'un instant de paix car depuis son retour, les évènements n'avaient eut de cesse que de s’enchaîner sans lui laisser le temps de reprendre son souffle.
Pensant à sa dernière conversation avec son Seigneur, Chrysaor peinait à retrouver son calme intérieur. Rongé entre quelques vagues souvenirs de son propre passé, et ceux de celui qui mêlerait à présent sa vie à la sienne au travers d'une lame. Il baissa de fins yeux saphir sur celle qui pendait à présent à ses côtés. Cette dernière, prise de tremblements, ne semblait pas vouloir retrouver la sérénité qu'elle avait adopté à leurs première rencontre.
Evidemment, le jeune homme pensa qu'elle souhaitait là le préserver d'un danger, ce qui fut en quelques sortes le cas, mais ne réalisa pas l'ampleur de l'acte préventif. Il laissa toutefois son esprit vagabonder alentour, à la recherche d'éventuels combats ou autres manifestations non autorisées dans l'enceinte de la ville, mais en dehors de rares présences, il ne décela aucun danger immédiat.

L'impression persistante d'être observé gardait toujours sa place, pourtant il se décida enfin à suivre son hôte, l’amenant jusque dans un petit bâtiment qui se révéla être une auberge. Il se demanda alors où se trouvait son ombre, mais mit un terme rapide à l'idée de la tracer. Inutile en effet puisqu'il la savait prête à agir sur son ordre. L'homme qui s'était présenté sous l'identité de son prédécesseur prit enfin place à la table sans avoir encore décoché le moindre mot. Son visage ne marquait rien de plus qu'une profonde réflexion et un calme apaisant. Sans qu'il l'eut remarqué, la lame dorée s'était calmée déjà. Il n'y porta pas plus d'attention. Il écouta ce que cet homme mystérieux avait à lui dire, tandis qu'il refusait poliment le bol de soupe.


- Je ne mange pas de viande, assura-t-il à celui qui vint les servir.

Mais il n'avait pas manqué d'écouter entièrement son hôte. Il aurait aimé faire voler la table à l'impudent qui osait jouer avec ses nerfs, mais la présence de la Marina l'en empêcha. Cette dernière s'était encore éclipsée pour revenir presque aussitôt. Il remarqua
aussi qu'elle n'usa d'aucun contact lorsqu'elle s'adressa au Khidre. Pensait-elle qu'il ne le remarquerai pas, ou était-ce l'inverse ? Cette pensée lui arracha un sourire tandis qu'il prit soin de lire par deux fois le parchemin et son examina d'entrée. Bien sur, il n'avait aucune solution à l'esprit, si bien qu'il haussa les épaules, prêt à laisser les imbéciles courir pour des fantasmes de sagesse. Mais l'ordre de Poséidon était clair, et pour lui obéir, encore fallait-il trouver des informations susceptibles de l'aider.

- Est-elle en sécurité ? Demanda-t-il, articulant à haute voix tandis que Marina usait de ses pensées. Voici une question suffisamment précise, ou souhaitez vous savoir si je fais référence à cette Esmeralda que j'ai mission de retrouver et de protéger ?

Ses mots ne se faisaient pas lourd, car si la sapience n'était pas sienne, n'avait-il pas oublié ses réflexes de sauvage, la prudence. Il n'avait déjà que peu confiance à sa propre table, mais il n'aurai souhaité que des oreilles indiscrètes se mêlent à une conversation qui ne devait pas quitter nos trois auditeurs.
Il n'ajouta rien de plus, se contentant de laisser le lieutenant s'occuper des questions. Mieux valait ne rien dire, d'autant qu'il ne savait rien justement.
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mar 26 Fév - 2:14

Message IRP que vous pouvez prendre en compte de suite (ce sera posté vers 16 h mais vous pouvez le prendre en compte) :

Citation :
Dame Marina, Seigneur Arjuna,

Nous vous mandons instamment de revenir aux portes de notre Sanctuaire, nous avons besoin de toutes les forces nécessaires à notre reconquête. Dame Marina, vous êtes nommé auprès des Saints pour les guider si besoin, vous serez affecté à l'un des groupes de Saints à votre retour ! Seigneur de Chrysaor, vous allez avoir la tâche d'user de vos talents spirituels pour redonner la vie à nos piliers avant que nous les remettons tels qu'ils auraient jamais du finir !

Pour finir, Dame Marina, nous voulons vous voir pour avoir les informations que le Khidre vous a donné afin de vous donner les clés de notre bibliothèque si besoin !


Message mental de Poséidon du 26/02/2013.
Revenir en haut Aller en bas
Marina


Nouvel Éveillé


Messages : 968

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   Mer 27 Fév - 11:59

Marina attendit la réponse du khydre quand le général à ses côtés se mit à parler. D'une oreille discrète, elle l'écouta. Cependant, elle remarqua que la table d'Emeraude était loin, très loin de ses préoccupations premières. Il parla de la reine des gitanes mais sans plus. Le Khydre protéger la reine des gitans et son peuple, c'est tout ce qu'il voulait savoir. Arjuna avait l'ordre de la retrouver et de la protéger seulement, le Khydre faisait barrière.

Puis les yeux de Marina s'assombrir soudain, quand le général de l'océan indien finit de parler. Le protecteur devait deviner qu'une transmission divine se faisait. Elle répondit de suite.


Poseidon a écrit:
Dame Marina, Seigneur Arjuna,

Nous vous mandons instamment de revenir aux portes de notre Sanctuaire, nous avons besoin de toutes les forces nécessaires à notre reconquête. Dame Marina, vous êtes nommé auprès des Saints pour les guider si besoin, vous serez affecté à l'un des groupes de Saints à votre retour ! Seigneur de Chrysaor, vous allez avoir la tâche d'user de vos talents spirituels pour redonner la vie à nos piliers avant que nous les remettons tels qu’ils n’auraient jamais dû finir !

Pour finir, Dame Marina, nous voulons vous voir pour avoir les informations que le Khidre vous a donné afin de vous donner les clés de notre bibliothèque si besoin !

~ ~Bien mon Seigneur~ ~

Son regard se fit froid en pensant aux saints. Ce n'était pas de la haine, ni de l'hostilité seulement un saint dans son esprit qui la torturé depuis bien des années et qui l'avait toujours sauvé dans un sens où ses fièvres chronique la conduisaient généralement vers les portes de la mort. Le revoir avait été un choc, se rappelait de lui et de ses mots étaient un autre affaire. Marina occultait ses espoirs de retrouver toute sa mémoire. Elle avait décidé de se consacrer à son dieu. Alors servir d'escorte à des saints, cela l'ennuyait car elle savait qu'elle penserait systématiquement à l'hydre femelle et que le cœur et la raison la feront souffrir d'avantage.

Paradoxalement, le fait de revenir vers chez elle, elle retrouvera Nolan. Il y avait beaucoup de chose à dire sur son intégration dans les rangs de Poséidon. Cependant, elle n'avait pas oublié qu'il lui avait sauvé la vie quand elle avait voulu se donner la mort quelques années plus tôt. *Nolan... Son regard était si vide et si triste, qu'est ce qu'il lui est arrivé?* pensa-t-elle à ce moment.

Marina revint alors au présent. Le Khydre la regarda intensément. D'un sourire courtois, elle lui adressa enfin la parole par son langage silencieux aux oreilles de tous.

"Je vais devoir vous laisser malheureusement. Les ordres sont les ordres et je dois rejoindre mon maître divin. Je me dois d'assurer sa protection même si je ne suis qu'un simple officier.

J'espère vous revoir très prochainement et résoudre cette énigme. Vous pouvez compter sur moi, loup des mers."


Même si elle aurait pu prendre le bras d'Arjuna et lui transmettre quoi que ce soit. Elle ne le fit pas. Marina avait la dent dure, elle n'aimait pas les gens qui la regardait de haut et qu'il la traite comme une simple personne de base classe. Son naturel et sa moralité était comme ça. Le défié en duel, aurait été une peine de temps car elle savait pertinemment qu'elle aurait été en échec total vis à vis de la différence de cosmos. La sagesse primait sur un suicide immature.

Elle se baissa courtoisement en guise de respect et parti en premier vers les quartiers chaud de Venise et de revoir non pour une dernière fois Raphaëlo où elle devait voir et peut être reconnaitre le corps du malheureux.

Sortant de l'auberge, son coeur se mit à battre d'une façon irrégulière, elle reconnu le signe d'un nouveau deuil. C'était la deuxième fois qu'elle le ressentit en si peu de temps. La première fois fut quelques temps avant l'arrivé du Général de l'océan indien mais il était léger comme camouflé. Mais à ce moment très précis, c'était plus virulent. Avait elle raison ou tort, elle pensa à Nolan.

Marina rejoint le gondolier et l'emmena vers ses questions sans réponses.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Alla ricerca di cartomanti   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alla ricerca di cartomanti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-