RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1754] L'inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [1754] L'inconnu   Mer 2 Jan - 22:35

Le temps se faisait long. Pourquoi n'avait-il pas encore fait le moindre pas pour sortir de l'immense Basilique. Le grand blond ne bougeait pas d'un cil, perdu une fois de plus, dans ses sinueuses pensées.
Toujours à l’affût, il tentait de percevoir en dehors de la bâtisse, mais rien n'y faisait, il était toujours incapable de se projeter ne serait-ce qu'en bordure du temple divin.
L’éventualité qu'il subissait à ce moment précis une influence ennemie lui traversa l'esprit, il scruta au plus profond de lui-même mais ne parvint pas à définir les raisons de son trouble.

Il n"était pas invraisemblable qu'une force se fut immiscé en lui pourtant. Mais il se fiait à son épée. L'épée d'Or cadeau de Poséidon à général, l'âme même de son fils vivrait à travers l'or inébranlable de la lame sacrée. Pour Arjuna, cette lame était comme une amie, une compagne présente dans les moments les plus importants de sa vie, et au travers des âges il en était venu, avec de la pratique, à ressentir sa lame.
Que lui disait-elle ? Quel sens pouvait prendre ces imperceptibles tremblements. A l'oeil, rien n'était visible, mais pour celui qui la portait en tout instant, ces mouvements restaient une interrogation. Pourquoi en ce jour, n'arrivait-il pas simplement à entrevoir le message de son arme.

Lorsqu'il reprit enfin ses esprits, l'air de la basilique lui parut glacé, comme toute énergie avait quitté le lieu. Son propre souffle n'était plus qu'un faible soupir mué en nuage de désespoir.
L'augure opiniâtre d'un avenir voilé d'ébène chatouillait assurément le fond de ses entrailles. Jusqu'ici de marbre, jamais encore l'élève de Drona ne fut aussi proche de sombrer dans la folie.
Quelques secondes avaient passés seulement, mais pourtant il se sentait piégé dans un monde privé de Chronos. Il avait perdu en rien de temps la notion du même nom.

De nouveau, il se replongea à une réflexion poussée. Lorsque soudain... le tintement de sa lame stoppa net.
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1754] L'inconnu   Jeu 3 Jan - 1:36

~~ La Renaissance de la lame ~~


Posant un regard sur la place Saint Marc, un cosmos iodé balaya les pavés pour laisser entre voir deux iris azuréens dans l'espace. La présence de cette aura fit cessé toute musique de la lame d'or de Chrysaor, elle n'osait plus, elle ne le pouvait plus. L'esprit même du fils de Poséidon se réveillait en elle après des siècles de sommeil sans interruption. Elle le sentait, un nouveau maître avait été choisi dans le but de pourfendre les ennemis des Sept Mers et Arjuna avait fait son temps. Sans le dire, une ombre se dessinait aussi derrière les arcades de la Basilique millénaire. Une légère pluie commençait à battre le pavé et personne ne pouvait dire pourquoi elle avait décidé cette heure, minute ou seconde précise dans la ligne du temps.

La lame quitta subitement le fourreau du Général pour se planter devant l'ombre, celui-ci s'en saisit alors brusquement pour danser dans les ombres en direction du Général. Le temps fut suspendu. Une lame traversa le corps du Général pour l'abattre tel un gibier de potence. Un gerbe de sang gicla sur le pavé dans un râle d'agonie entrecoupé de rage et de désespoir. Sur le côté, une autre ombre apparut au côté de l'assassin mais elle se contenta de laisser sa dague d'ombre dans son fourreau d'orichalque. Cette dernière sentait que Poséidon avait pris une décision quand à l'avenir et même elle devait s'y plier pour le bien du Monde Marin. Elle comprenait le rêve, la vision, qu'elle avait eut quelques secondes auparavant.

" Seigneur !

- Voici donc la célèbre Dague d'Amphitrite ! Je vois que tu n'as pas agi plus que cela pour protéger ce Général, je pense que cela est le signe que j'attendais de la part de Poséidon. Il accepte enfin de me donner ce qui me revient de droit... "

Il retira alors la lame du corps du jeune général tombant dans une flaque de sang, sa vie était encore maintenue par le pouvoir regénérant de son écaille sacrée. L'assassin fût surpris, il pensait qu'il serait mort sur le coup mais les pouvoirs des célèbres armures d'orichalques de Poséidon n'avaient rien à envier aux armures d'or d'Athéna. D'un sourire sardonique, il s'abaissa pour tâter le cou de l'ancien général entre la vie et la mort. Il respirait encore faiblement et ses yeux semblaient se tourner vers lui avec ce qui lui restait de cosmos pour entrevoir son assassin.

" Oui, je suis encore vivant, comme toi tu es à l'aube de ton repos éternel ! Ne t'en fais pas, Poséidon a pris cette décision et ton âme sera aux côtes des nymphes de l'Elyseum. Ne crains rien... mon Frère ! "

C'est ainsi que commençait les derniers échanges entre l'assassin portant à sa main droite la lame d'or de Chrysaor et celui qui portait encore l'Ecaille garante de la protection de l'Océan Indien. Le temps de cette discussion, courte dans le temps mais longue par l'esprit, allait devenir l'intime et seul moment de cette étrange passation de pouvoir entre les deux hommes sous l'égide de la dague d'Amphitrite. Aucune animosité ne venait de l'assassin, ou alors il le cachait avec un certain luxe de contrôle sur soi, il voulait juste pouvoir lui parler un instant... Les deux images allaient s'inverser sous peu, l'ombre et la lumière allaient échanger leur rôle pour toujours et pour la gloire de Poséidon.

Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1754] L'inconnu   Mer 9 Jan - 19:41


L' air de la basilique était lourd de nouveau, la faible lumière des bougies fut définitivement balayé, laissant notre Quaesitor dans le noir. Arjuna peinait à présent à distinguer dans cette obscurité omniprésente et oppressante, parfaitement conscient qu'il n'était à présent plus seul. Il avait beau chercher de toutes ses forces, il ne parvenait pas à comprendre l'étrange phénomène dans lequel il semblait parfaitement prit au piège. Mais comment aurait-il put entendre le jugement silencieux de l'Empereur des Mers. Nombreux furent ses échecs, et il n'était pas inconcevable qu'un Général incompétent fut remplacé, mais il restait inhabituel pour un Marina d'être ainsi puni dans les ombres. Il en fut la raison pour laquelle Arjuna ne pensa pas à regarder dans cette direction, et ce, malgré l'appel soudain de sa lame dorée.

Puis après que la pluie ai frappé les pavés de Venise durant de longues minutes, Arjuna de Chrysaor l’aperçu enfin. Oh certes, son visage lui était masqué, pourtant il n'avait nul besoin de voir ses traits pour comprendre au fond de lui-même qui pouvait bien être cet homme. Et comme pour confirmer son coeur, Chrysaor elle-même, scintilla et jaillit au dehors de son fourreau dans un éclair qui tonna jusqu'aux pieds de celui qui l'observait en silence. Ce dernier n'avait encore pipé aucun mot, et dans ce bref éclair, la voix d' Arjuna fut soufflé par la surprise.

Spoiler:
 

Son visage, ces yeux azur qui le fixaient, il en était tétanisé, jamais avant cela il n'avait été plongé dans pareil sentiment. Il ne s'agissait ici nullement d'une crainte, mais le jeune Indien n'aurait tout simplement jamais pu imaginer ce que lui réservait son destin. Il ne leva aucun doigt lorsque, tout aussi soudainement, sa propre épée lui trancha l'abdomen. En un instant tout fut clair, il aperçu une nouvelle ombre portant une dague qui ne pouvait pas ignorer. Et si cette personne accompagnait son assassin, cela ne pouvait être qu'un ordre de Poséidon, ou sa volonté.
L'idée que la dague d' Amphitrite ai pu ne serait-ce qu'un instant s'avérer une alliée des forces du masque lui était impossible, mais ce qui lui fit comprendre toute l'étendue de ces évènements restait le visage de son agresseur. Les mots de l'assassin vinrent rapidement donner réponses aux question du Chevalier mourant. Ainsi, Arjuna de Chrysaor avait un frère dont lui-même ignorait jusqu'à l'existence. Mais une nouvelle fois, ce visage ne pouvait pas le tromper. Il avait exactement le même que lui, à tel point qu'il eut l'impression de voir son père dans ses jeunes années.

- La vérité est devant tes yeux, mais pour toi qui t'apprêtes à arpenter les chemins de la réincarnation, n'oublies pas que tu auras toujours ta place pour protéger l' Empire. L'homme aux cheveux d'un blanc pur, se pencha à nouveau, murmurant presque à l'oreille d' Arjuna. Ne te poses pas trop de questions, et si habituellement je ne révèle pas mon nom à ceux que tue, saches que je suis...

Un souffle glacé couvrît ses derniers mots, et dans un sourire, le Chevalier protecteur de l' Océan indien s'en alla, pour revenir sous les traits de son propre frère. L'héritier de Chrysaor.

- Mon identité n'a d'importance que pour toi.

Lentement, il laissa le corps de son frère disparaître pour rejoindre la mer à jamais. L'assassin promu ne montrait pas le moindre remord à avoir ôté la vie de son unique frère, de sa seule famille restante. Pourtant, en silence, il serra les poings en s'emparant du fourreau de sa nouvelle lame. Cette dernière émettait un son léger et doux. Le choc de l'or chantonnait un au revoir à celui qui s'était occupé de lui, puis dans une vive lumière, elle changea de forme. L'épée batarde que portait jusque là Arjuna devint une lame digne d'un sabre Japonais. Ce changement n'avait aucun sens, du moins en apparence. Reste qu'il observa la lame, affichant un sourire carnassier à voir sa compagne ainsi frémir à ses côtés.


- Je prierai pour toi. Dis moi toi que l'on nomme la Dague, peux-tu transmettre un message à P... au Seigneur Poséidon pour moi ?

Rien ne semblait le déranger, il était là par la volonté de Poséidon, et il ne pouvait laisser une chance de pouvoir regagner le monde libre. Mais qui pouvait dire ce que cachait ce visage fermé... Il venait pourtant juste de prendre la place de l'un des Généraux de Poséidon. Lentement, il ramena ses cheveux mi-long vers l'arrière, laissant apparaître ses grands yeux bleus, ceux là même qui fixaient l'envoyée de Poséidon.


- Tu sais parler ? Demanda-t-il simplement..
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1754] L'inconnu   Ven 1 Fév - 13:23

~~ La Renaissance de la lame d'ombre ~~


" ... "

Un simple silence répondit à la dernière demande du nouveau Général. Elle ne savait pas quoi lui répondre, juste lui dire que le temps était venu mais à quoi bon, il le voyait par lui même en y réfléchissant un peu. Elle hocha de la tête pour la transmission du message d'un oui assez clair, elle n'était pas du style à faire de longs discours sur la situation. Elle en profita juste pour s'avancer un peu de lui en prenant la main du nouveau Général de l'Océan Indien. Un cosmos venteux les entoura alors tous les deux alors qu'un autre cosmos entrait en scène à son tour.

" Tu souhaitais nous parler Général ! Nous sommes ici pour t'écouter et te féliciter pour ton accession à ton nouveau rang. Saches que Arjuna sera protégé et envoyer dans un lieu secret en attendant de lui donner une sépulture décente dans les années à venir... Nous t'écoutons jeune homme qui n'a pas encore daigné nous donner un nom ! "

Le cosmos qui venait de se créer était d'une rare puissance, le divin passait dans chaque pore de la peau du nouveau Général dans un souffle iodé assez emblématique dans les récifs des Océans. Poséidon était là, telle une aura gigantesque au dessus des deux jeunes gens pour les protéger de toute vision des autres dieux dans le sinistre et nécessaire complot qui se tramait dans l'Océan Indien. Cependant, tout homme avait reçu le privilège de pouvoir porter un nom et le Dieu attendait simplement de connaître celui qu'il avait choisi. En effet, il avait élu un destin, un homme, une histoire bien singulière dans le monde des Hommes mais il se rendait compte qu'il ne connaissait même pas son "nom".

La jeune femme serra donc sa main pour laisser couler un léger filet de sang de la paume du nouveau Général. L'emprise qu'avait le Dieu des Sept Océans était telle qu'elle était devenue un hôte de ce dernier pour quelques instants. La question était posée et avant de passer aux affaires urgentes, Poséidon attendait cette réponse.

" Général, saches qu'il nous faut la table d'émeraude pour le futur, nous ne savons pas ce qui se trame dans ce monde en proie au chaos et aux flammes et notre cosmos semble paralysé par une union de forces que l'on ne soupçonne pas encore ! Ta mission dans les heures à venir sera simple, tout faire pour récupérer cette table et même tuer nos ennemis si vous n'en avez pas le choix ! "

L'ordre divin était donné, mais quel était ce nom qu'il cachait sous ce masque imperturbable ?





Revenir en haut Aller en bas
Khayr Ab'In


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 435
Armure : Nager

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1754] L'inconnu   Dim 3 Fév - 11:36

Pas un mot. Le Général s'en doutait, mais tout de même, depuis toutes ces années de solitude, le simple fait d'avoir une réponse lui aurait suffit. Cette jeune femme austère lui rappelait une dame qu'il avait jadis rencontré. Oh ses souvenirs restaient vague, mais il gardait en mémoire comme un tampon indélébile de son cosmos dont le symbole bien qu'érodé restait gravé en lui.
Pour toute réponse, c'est l' Empereur des Mers lui-même qui répondit à son appel. Pour un échange, c'était un bon début se disait-il, mais il eut tôt fait de déchanter. Sa récente libération cachait un poids bien pesant, qu'il ne tarderait pas à ressentir, en grande partie grâce à la franchise de son maître. Bien, il était prêt à entendre le porteur de Chrysaor, ce dernier ne se ferait point prier.


- Seigneur, lança-t-il sans s'agenouiller, je crois me souvenir que " cette personne " me nommait Acala, mais j'ignore s'il s'agit de mon nom. Il tourna son regard en direction de l'endroit ou siégeait encore peu avant le corps d' Arjuna de Chrysaor. Cet homme s'est vu confié ma tache, je souhaiterai que vous me confiez son prénom. Nul soldat n'a besoin de connaître une histoire bien ennuyeuse.

Il s'arrêta soudain, alors que l'essence de Poséidon inondait son être. La dague d' Amphitrite avait ouvert un passage physique, et au moment-même ou il fut glissé entre le cosmos de la dague et celui de Poséidon, il identifia clairement son souvenir. Ainsi, sans avoir à poser la question, il eut une partie de la réponse. Dans sa cellule aquatique, celle qui l'avait maintenue en vie et le guidait dans ses songes, n'était autre que l'épouse de l'Empereur, Amphitrite. Mais cela ne lui expliquait pas pourquoi il s'était vu captif pendant toute sa vie, et alors qu'il repensait à ce qu'il avait du faire pour regagner sa liberté, son poing se serra fermement, faisant couler de nouveau le sang de sa paume.

Le Cosmos puissant de Poséidon était comme un raz de marée inarrêtable, mais dont les marina ne devaient garder aucune crainte. La mission fut donnée, mais il se sentais privé de certaines vérité. Restant silencieux, il leva les yeux vers la statue de Poséidon qui trônait à quelques pas.


- J'ai ressentit un appel au fond de moi, et tout m'est apparu alors que j'empruntais un chemin difficile. J'ai pourtant officié sous votre volonté, et me voila maître du Pilier Indien comme je l'ai si souvent rêvé, mais je garde une question seigneur, pourquoi ai-je été captif, pourquoi n'ai-je aucun souvenir d'une vie hors de cette... prison...

Son regard était dur, pourtant il n'éprouvait aucune animosité à l'égard de celui qui devait quelque part être responsable de son malheur. Mais il n'était ni vindicatif, ni dupe, et se retourner contre celui qui l'avait libéré n'avait rien d'une brillante idée. Plongé dans son propre désarroi, sa mémoire s'était effacée, et nombreux détails restaient vague.
Depuis sa plus tendre enfance, il s'était vu enfermé à l'abri des esprits indiscrets, et voila que vingt-neuf ans plus tard, on venait le libérer pour prendre son bien. Peut-être fus-ce du à la présence intimidante de Poséidon, mais il était tout bonnement incapable de souvenir de ses premiers instants, ni même de sa vie avant son récent réveil.
Oh il avait bien quelques bribes du passé qui sillonnaient sa tête, mais entre cela et les songes, il ne savait plus vraiment, l'occasion de trouver des réponses à cette question se pressa à lui, espérant que Poséidon pourrait l'éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1754] L'inconnu   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1754] L'inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-