RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 
anipassion.com
Partagez | 
 

 [1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1624
Armure : robe noire du tigre viking

Feuille de Personnage :
HP:
157/157  (157/157)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]   Jeu 7 Fév - 21:21

Le séjour des deux seuls habitants du palais volant de Thanatos se déroulait tranquillement, dans l'oisiveté, tel un long fleuve tranquille. Lorsqu'ils ne faisaient pas l'amour, ils se promenaient dans la serre, faisaient des exercices dans l'arène à ciel ouvert, s'amusaient à faire la cuisine.

Le plus souvent, ils revenaient d'ailleurs à leur première activité, inlassablement. Il arrivait que Thantos se trouve obligé de s'occuper d'une affaire ou deux. Christa en profitait alors pour utiliser son artefact si intéressant, et lui posait des questions à son retour. Elle avait tant de choses à apprendre.

C'était un objet curieusx que cette sphère dont se servait Rochel pour épier ce qui se passait à travers le vaste monde. Christa qui n'était jamais sortie d'Asgard que pour aller en Grèce avait longuement observé l'objet et ce qui se passait dans ses reflets venus d'autres horizons par un curieux phénomène de réfraction cosmique. Sans avoir besoin de se déplacer, elle avait le monde à portée de vue, et pouvait voir au hasard comment l'on vivait ailleurs qu'en Asgard. Elle évitait soigneusement son ancienne patrie, n'ayant pas encore le cœur en paix vis-à-vis de son départ.

A la place, elle vagabondait sur ce continent 'très avancé' que l'on appelait l'Europe, mais aussi la Chine, les Amériques. Ce n'étaient pas ses endroits préférés. Elle trouvait que si les hommes y étaient gâtés par la technique, il n'en devenaient pas vraiment meilleurs. D'autres modes de vie l'intéressaient davantage. Il y avait ces gens dont la couleur de peau était étonnante, ceux qui vivaient pratiquement nus dans les forêts avec d'improbables décorations, ces indigènes qui vivaient en vénérant les animaux …

« Rochel, tu es de retour ? Regarde comme la vie a l'air douce ici ... »

A plat ventre dans le gazon de leur serre, la belle voyageait sur le littoral Australien. Elle accueillit d'un sourire joyeux son bien-aimé et l'embrassa avant de retomber en contemplation. Elle avait soupiré en voyant l'une de ces tribus pêcher au bord de la mer, sous un soleil doré qui chauffait les couleurs dans leur plus vif éclat.

« C'est comme à Asgard, mais sans la neige et la bise hurlant dans votre cou. Et ils n'ont pas de dieux. »

Quelle beauté, ce bleu turquoise, elle n'aurait jamais pensé qu'une telle teinte puisse exister. A Asgard, tout était en tons de gris … Et les odeurs devaient monter de cette mer, de ces rivages boisés. On devait entendre les rires et les chants de ces personnes. La jeune femme murmura sans s'en rendre compte :

« J'aimerais bien aller les voir … Aucun des peuples que j'ai vus ne m'a semblé aussi intéressant. Les autres sont si malheureux et plein de rancoeur. Eux ont l'air d'avoir tout pour être heureux. »

Christa se redressa et croisa les jambe en lotus, observant avec intensité les scènes que lui dévoilait la sphère. Elle passait des humains à la faune et à la flore, à peine sensible aux caresses que lui prodiguait son amour, tant elle était absorbée par son étude. Tout était visuel, et elle faisait de son mieux pour imaginer les sons, les odeurs, les sensations … Le pouvoir de la sphère avait malheureusement ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]   Jeu 7 Fév - 23:52

À quoi pouvait inspirer un combattant quand il n'y avait plus de combat pour lui ? Le dieu d'argent avait perdu la guerre lors de la dernière bataille des Enfers, vaincu par le pouvoir cumulé des chevaliers d'ors de la déesse Athéna et du reste de la fratrie des rejetons de Zeus. Mais, cette défaite n'avait pas signé la chute du commandeur de la mort pour autant... Thanatos, celui qui était autrefois le juge Rochel avait gagné ce pour quoi tous les vrais guerriers se battaient réellement et cela même dans les entrailles froides de la plus reculée des Enfers: la paix sous la forme d'une flamme vive qui avait cru voir s'éteindre loin de lui avant qu'entre ses bras, elle ne se mit à briller plus fort que jamais... Plus fort que tout à ses yeux.

Cette lumière qui avait illuminé l'âme si noire du dieu de la mort portait le nom de Christa: la plus douce des fleurs du jardin des hommes, la seule rose auquel le dieu accepta sans hésiter de gouter à ses épines pour venir respirer le tendre parfum qui l'enchante à présent chaque jour depuis que l'étoile de Tau quitta le ciel nordique d'Asgard pour venir briller chaque instant dans son regard. À sa douceur le dieu redevint humain, le guerrier redevint un homme tandis qu'il retrouvait le plaisir et le gout de la vie à ses côtés: redécouvrant la chaleur dans son étreinte si chaude qu'elle aurait pu faire fondre le Cocyte, de sa joie si brillante qu'elle aurait fait naitre un nouveau soleil dans les Enfers et de la flamme qu'elle avait fait naitre dans son coeur et qui menaçait à chaque instant prés d'elle embraser ce qui battait de nouveau dans sa poitrine.

Thanatos offrait à sa campagne tout ce qu'elle lui demandait: exauçant chacun de ses souhaits comme il le pouvait de sa divinité à la façon d'un amant attentif mais surprotecteur avec ce qu'il considérait comme la chose la plus précieuse qui soit. Son désir de veiller sur elle était tel qu'il n'osait être loin d'elle et quand il devait agir hors de son domaine: il faisait en sorte que rien ne pût l'attendre jusqu'à lui offrir même une partie de ses dons ainsi que l'ombre qui l'avait soutenue pendant ses longs combats. Cependant, le dieu de la mort ne pouvait éternellement la garder cacher sans pour autant lui causer du mal....

C'est ainsi qu'un beau jour, celui-ci alors de retour d'une affaire dans un pays en guerre découvrit sa belle en train d'observer le monde via la "fenêtre" qui lui avait créé via ses pouvoirs sous la forme d'un globe de cristal afin qu'elle puisse le découvrir sans que rien ne l'atteigne: regardant le monde sous la bienveillance et la protection du Dieu qui, posa un genou au sol à ses côtés avant de dresser l'une de ses ailes pour lui faire de l'ombre avant de porter ses lèvres à son front dans une délicatesse fondante. C'était un magnifique tableau qui s'était peint sous ses yeux avec le sourire de sa belle sous les rayons du soleil jusqu'à ce qu'une ombre apparaisse sur cette peinture quand il vit une pointe de tristesse dans ses yeux.... Son amour pour elle était si fort qu'il ne pouvait rester aveugle a ce qu'il venait d’apercevoir dans l'éclat bleuté de ses pupilles ni rester sourd a ses paroles. Doucement, le dieu vint poser ses mains sur celle de l'ancienne étoile d'Asgard tout en lui offrant un sourire aimant avant de lui demander avec douceur:

"Mon adorée... Souhaiterais-tu descendre sur Terre . Je sens que tu aimerais découvrir plus que cette demeure que j'ai conçu pour toi, que tu aimerais voir plus que les étoiles ou la serre. Je ne veux pas qu'il t'arrive malheur mais je ne veux pas que notre éternité te soit pénible ma douce... Nous avons la chance de pouvoir rester l'un avec l'autre jusqu'à la fin des temps... Et je ne désire rien d'autre que ton bonheur. Christa, si l'on devait aller sur Terre, où aimerait que nous allions ?"

Terminât le dieu un peu maladroitement: Être son épouse pouvait faire d'elle une cible et il était prêt à tout détruire pour la protéger, cependant son amour pour elle était plus fort que tout. Même plus grand que la crainte qu'il avait pour elle....



Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1624
Armure : robe noire du tigre viking

Feuille de Personnage :
HP:
157/157  (157/157)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]   Sam 9 Fév - 23:01

Christa releva les yeux vers le visage de son aimé et plongea son regard dans le sien. Il lui semblait percevoir dans sa voix la nuance douce-amère de la tristesse. Elle savait l'ombre qui planait sur leur bonheur, une ombre dont le nom restait tû et qui habitait ce palais-même. L'orbe noir des papillons l'attendait dans le cœur de la demeure céleste, l'ultime lien qui la tiendrait pour toujours auprès de Thanatos.

Avec lui, elle pourrait s'envoler pour toujours aux côtés du Commandeur de la Mort. Mais ce destin, la fleur des neige le redoutait plus que tout. Elle ne voulait pas lui appartenir comme une compagne à un dieu, mais comme une femme à un homme. Mais Rochel était Thanatos. Elle luttait sans cesse contre un courant insurmontable. Christa n'était pas encore prête à venir à lui. L'asyne aurait voulu prendre la main du jeune homme et fuir loin du destin. Impossible. Le seul cas dans l'Univers où ce mot avait un sens. On ne peut échapper au destin. Mais on peut l'éviter pendant quelques temps ...

« Rochel, tu as bien compris ce que je souhaite. Tu sais lire en moi comme dans un livre ouvert. Cela ne fait rien, je n'ai rien à te cacher à toi. Emmène-moi voir ces rivages qu'aucun homme de l'occident, qu'aucun dieu n'a encore foulé. Il est un archipel auprès d'une grande île, au Sud de l'Extrême-Orient, un lieu à l'extrême opposé d'Asgard ... »

La belle s'agenouilla pour saisir la sphère entre ses mains et la souleva avec grand'précaution pour la porter au niveau du regard du dieu de la mort, prenant garde de maintenir la vue sur ce lieu idyllique qu'elle décrivait. Elle lui sourit au-dessus de l'artefact iridescent, ses yeux reflétant l'intense lumière qui baignait le littoral australien. AU fond de son cœur, elle avait besoin de savoir. Les dieux étaient-ils nécessaires à la survie des hommes …

« Je voudrais voir cet endroit. »

Et Christa comprit l'hésitation de son époux. Le danger rôdait partout, on en voulait teriblement à l'ennemi de l'humanité, et ce n'était pas elle qui allait faire changer d'avis des cœurs bouffis d'un esprit vengeur. La jeune femme secoua la tête.

« Non, personne ne viendra nous chercher là-bas. L'ombre de Zeus elle-même ne s'y est pas penchée. Et même si tel était le cas, je suis avec toi. Je ne te quitterai pas, et on ne pourra pas nous séparer. »
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 5157
Armure : Massacrer a tout va et profiter de son chateau avec sa Compagne

Feuille de Personnage :
HP:
400/400  (400/400)
CS:
440/440  (440/440)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]   Sam 16 Fév - 18:05

Doucement, le dieu recula sa haute stature sur l'herbe douce et verte de leur jardin nourri par la lumière du jour, s'écartant légèrement de son aimé pour la laisser agir librement tandis qu'une fois libéré de son étreinte: l'enchanteresse aux longs cheveux d'or et de douceur se saisit de l'orbe qu'avait confectionné le dieu d'argent pour garder un regard sur les hommes depuis sa retraite dans la forteresse qu'il avait érigée pour elle, une fenêtre grand ouverte sur le monde et ses moindres recoins pour que nul n'échappe à la vue de celui qui était en ce temps la grande ennemie. Cependant ce n'était pas la fonction que l'ancienne rose d'Asgard, à présent protégée de la mort utilisait: Thanatos l'avait souvent observé en train d'utiliser cet artéfact pour explorer un monde, une planète qui ne se limitait pas à Asgard et dont l'instrument de la divinité permettait chaque jour à l'étoile de ses nuits, de voir un peu plus l'astre qui portait les hommes. Ses beautés, ses richesses comme ses malheurs et son effroi...

Doucement, la jeune femme présentât l'orbe au dieu ailé de ses doigts fins, lui souriant doucement en laissant l'objet révélé la cause de son agitation sous la forme d'une ile titanesque perdue entre les eaux bleues de l'océan Indien, austral et pacifique: un continent laissé en dehors des maux de l'homme, un endroit où la vie était primaire, simple et encore non souillée par la guerre des Dieux. Intrigué, l'ange d'argent posa doucement sa main sur l'objet entre les paumes de la rose dorée: visualisant alors la position de cette ile tout en se servant de sa prescience pour essayer de voir toute trace de danger et autres fait "mortel".

"Je... Ne ressens pas de cosmos en ce lieu: je ne sens pas de violence ni tout autre danger pour toi ma douce... Je ne trouve rien à redire mon amour: je vais accéder à ton souhait."

Fit le dieu de la mort en glissant sa main de l'artéfact aux doigts de Christa, remontant lentement son poignet, son coude jusqu'à son épaule et de venir caresser sa joue tandis qu'un sourire tendre se dessinait sur son visage argenté. Posant doucement son front contre le sien, le dieu de la mort imprégnait ses lèvres d'un tendre baiser avant de se redresser tout en prenant ses mains dans la chaleur des siennes tour en se dirigeant vers les remparts de leur château: invitant par là même la belle à voir le monde qui se déplaçait sous eux tandis que la demeure de leurs amours était en train de fendre les nuages.

''Vois mon amour: l'océan s'étendant sous notre château, vois les iles naitre et disparaitre dans l'horizon, vois les oiseaux suivre notre sillon dans les nuages. Tu n'as pas besoin de cet artéfact pour voir le monde: je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour toi, je ne veux pas te savoir triste ni malheureuse. Je t'ai choisi comme épouse, tu es mon égal, mon amour et rien ne changera cela..."

Terminât-il une fois ses voeux prononcé une nouvelle fois avant de lever sa main vers le lointain: désignant du doigt d'étrange forme dans l'océan tandis qu'une immense terre commençait à naitre à la croisée du ciel et de la terre. Le château commençait alors à se glisser vers l'immensité bleutée, laissant parfaitement entrevoir les forêts marine sous la nappe turquoise qui entourait l'ile que l'amour de Thanatos désirait tant voir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eirik


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1624
Armure : robe noire du tigre viking

Feuille de Personnage :
HP:
157/157  (157/157)
CS:
150/150  (150/150)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]   Jeu 21 Fév - 18:25

Christa vit avec quelle circonspection Thanatos examinait l'image de ces terres lointaines. Sans la protection des armures, la prudente fleur des neiges savait qu'elle était aussi vulnérable que n'importe quel mortel, quelque soit son expérience. Un sourire naquit sur ses lèvres lorsque le verdict du Commandeur de la Mort tomba. Cette quête serait des plus paisible et des plus agréables pensa t-elle. Les yeux de l'asyne, remplis d'une sensible reconnaissance, se plongèrent dans ceux de son bien-aimé, et sa bouche se laissa enlever par la sienne.

« Merci. Merci mon amour. »

La jeune femme déposa la boule de cristal. Elle n'en aurait pas besoin. Finies les visions, elle allait vivre dans ce paradis terrestre qu'elle avait vu en compagnie de celui avec qui elle partageait son cœur. Et elle courut sur les talons de Rochel, la main dans sa main et le cœur bondissant. Suivit alors une longue après-midi. Ils poursuivaient le soleil dans sa course, flottant au dessus- des flots au gré de la volonté du dieu.

Le paysage était d'une douce monotonie. Il aurait été mélancolique pour une âme seule, mais auprès de Rochel, Christa ne sentait pas le temps passer. L'infini du bleu des mers, ces îles rocheuses ou mousseuses de végétation, taches brunes et vertes, défilaient et se répétaient, comme leurs baisers et leurs tendres étreintes, avec de subtiles nuances que la rose blanche goûtait avec une curiosité passionnée. Et son imagination dansait libre tout le long de l'horizon.

« Je sais que tu serais capable de faire tant de choses au nom de notre amour. Je le pourrais aussi. Avec toi, l'Univers est à portée de main. »

La belle se redressa au bord du balcon sur le monde, la peau caressée par la brise qui montait des mers parfumées du Sud, les cheveux aux quatre vents. Elle prit la main de l'ange sombre dans la sienne tandis qu'elle levait l'autre main vers les nuages et le ciel et elle ferma les yeux. Elle pouvait l'imaginer en cet instant. La liberté absolue. Vertigineuse, insensée, effrayante et pourtant si grisante.

Un frisson d'allégresse la parcourut, et la belle se retourna vers son aimé, l'expression tendre est triste. Un jour, ce serait possible, oui. Elle n'était pas encore prête pour ce moment, mais lorsqu'elle accepterait pleinement d'être à lui, lorsqu'elle serait prête à payer le prix de leur bonheur, ils voyageraient pour toujours à travers les dimensions et les âges.

C'est alors qu'il la lui montra. Filon de couleur émeraude sur le bleu, soulignée d'un trait d'or chaud. L'île qui l'avait laissée rêveuse. Christa serra sa main dans celle du dieu et scruta ces rivages impensables pour les enfants ases, et guetta les moindres détails que pouvait accrocher son regard. Tout séduisait ses yeux, luxuriance de la nature, douceur du fond des mers où progressait une forêt marine grouillante de vie.

« Là, ce doit être l'endroit où habite ce peuple. Approchons-les dans la discrétion, je ne voudrais pas les effrayer. Nous pourrions nous arrêter quelques lieues en amont sur la plage, dans cette crique. Elle a l'air peu accessible pour le commun des mortels. »

La belle avait désigné tour à tour un petit rassemblement de cabanes au bord de l'eau, puis un petit îlot de l'autre côté de l'archipel. S'ils descendaient par là, ils resteraient invisibles aux yeux des habitants. Ils auraient un peu de marche à faire pour rallier le village, mais le temps était clément, l'endroit magnifique. Ce serait davantage une promenade qu'une approche laborieuse pour eux. Et elle faisait confiance à Rochel pour trouver l'une de ces malices que trouvent les dieux pour se mêler invisibles aux mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1750]Loin de tout [pv Rochel et Christa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-