RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat]La lutte des damnés !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Mar 28 Mai - 20:43

[Malchanceux]
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Mar 28 Mai - 20:43

Le membre 'Gilles de Rais' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Mer 5 Juin - 21:26



Une alternative °~









Les yeux gris-bleus de Gilles de Rais se levèrent vers les nus. Ils se perdirent à contempler le ballet lugubres des compagnons du maître-corbeau. Cet étrange cortège qui noircissait le ciel ne paraissait pas inquiéter l'homme masqué, bien au contraire : il leva ses deux bras comme pour embrasser le ciel tandis qu'une odeur étrange parvenait à ses narines. Cela faisait des années qu'il n'avait pas senti pareille fragrance. Autrefois, celle-ci lui aurait arraché un frisson d'extase, pas aujourd'hui où il recouvrait totalement sa lucidité d'antan. Il ne fronça pourtant pas le nez quand cette odeur de chair humaine carbonisée l'enveloppa. Pas la moindre trace de réminiscence. Pourtant le spectre de sa folie demeurait toujours à ses côtés, tapi dans l'ombre. Prêt à bondir hors de sa cage. Et maintenant que sa précieuse gardienne Perséphone était perdue, rien ne l'empêchait de jaillir de nouveau.

Rien ? Sauf peut-être sa conscience de nouveau perchée sur lui, comme une bonne fée sur le berceau d'un nouveau-né. Il ne saurait dire pourquoi, mais les paroles de Serafim atteignaient son cœur pourtant si sûr de lui ! Regretter ? Ah, qui ne le pourrait plus au fond ? Le Seigneur de Rais, lentement, porta sa main à son visage dans un geste presque théâtral tant il l'exécutait avec douceur, et ce devant un tableau si... étrange, clairsemés de plumes d'encre. Il jeta son masque à ses pieds.


« J'en ai assez de jouer ce rôle. Je ne désire qu'une seule chose en définitive. Ma bien-aimée. Aussi, peut-être me suis-je laisser trompé par ma douleur. »

Avant que les attaques du jeune homme ne portent, une drôle de brise souffla, finissant d'ébranler les arbres alentours, jusqu'à les faire grincer quand une subite tempête vint à se lever. Ô non, Gilles de Rais était loin d'avoir montré toute l'étendue de ses pouvoirs. Comme le vent, il devint subitement aussi insaisissable. Si bien que les mains de Serafim se refermèrent dans le vide. Il reparut dans le dos de ce dernier, ne bougea plus alors qu'il aurait pu en profiter pour terminer son œuvre. Le Bourreau hésitait à délivrer sa sentence. La mine basse, ses longs cheveux noirs s'envolèrent en même temps que sa cape blanche qu'il avait ramassé lestement. Son visage était emprunt d'une tristesse jusque là insondable. À demi, il se tourna vers son adversaire. Sa voix était grave.

« Je peux t'offrir une alternative. » Finissant de se tourner vers le jeune homme, Gilles regarda ce dernier intensément, cherchant à plonger son regard dans le sien. « La vie de ton maître, contre celles de ta femme et ton enfant. »



Revenir en haut Aller en bas
Serafim


Indépendant
avatar

Messages : 322

Feuille de Personnage :
HP:
81/150  (81/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Dim 9 Juin - 19:21

Le coup qu’il voulait décisif, n’avait pas eu plus d’effet qu’un coup d’épée dans l’eau. La mauvaise herbe était la plus tenace et Gilles de Rais illustrait parfaitement ce proverbe. Le voilà qui sortait maintenant une nouvelle carte de sa manche pour esquiver de façon magistrale la dernière charge du maitre des corbeaux, retardant encore l’échéance du combat. Un combat qui commençait à trop durer ! Serafim sentait ses réserves d’énergie diminuer et la fatigue alourdir ses poings. Le temps devenait lui aussi son ennemi, il se sentait comme enfermé dans une clepsydre qui se remplissait de sang à chaque blessure que son adversaire lui infligeait. Il n’avait pas le choix, il devait mettre un terme à ce duel. Plus facile à dire qu’à faire cependant.

Serafim se concentra pour canaliser ce qui lui restait d’énergie dans le corps afin de préparer un nouvel assaut. Il devait continuer à le harceler afin de trouver la faille qui lui permettra de l’anéantir, mais une simple phrase ébranla cette conviction absolue. Il crut un instant que la perte massive de sang altérait son jugement, ou qu’il était de nouveau sous l’emprise d’une illusion, tant la proposition de son opposant était surréaliste.

Gilles de Rais avait tout simplement proposé de faire un échange. Elias contre sa famille. Elias était un être qui était cher au disciple des corbeaux, mais que dire d’Aalanna et d’Eilaine ? Les enfants du soleil avaient encore plus d’importance à ses yeux. Serafim était prêt à se condamner au tourment éternel pour les retrouver, alors sa réponse fut naturellement :

« J’accepte ! »

La résignation ou la voie de la facilité, peu importe la manière dont on pouvait observer cela, il s’agissait avant tout de trahison. Serafim le concevait de cette manière et curieusement, son regard ne trembla pas quand il répondit, il n’éprouva même pas de remords après avoir accepté ce marché honteux.

« Je ne comprends pas trop pourquoi tu me fais cette proposition puisque je ne suis pas propriétaire de la vie d’Élias, mais si c’est le seul moyen pour que ma famille retrouve la paix rapidement, alors fait ce que tu veux de lui. »

Infâme Serafim ! Que dirait ta femme si elle t’entendait.

L’horrible vérité était qu’il s’en moquait ! Son esprit n'était focalisé que sur une chose, libérer sa femme et sa fille et cela quitte à se salir les mains du sang de son ami. La fin justifiait toujours les moyens après tout. L’amitié aussi sincère qu’elle pouvait l’être ne pouvait pas rivaliser avec l’amour qu’il éprouvait par son épouse.
« Cependant, tu dois promettre de ne plus jamais apparaitre devant nous ! »

Telle fut la condition du maitre du corbeau qui tellement obnubilé par son but, ne s’était jamais demandé pourquoi la vie du druide avait tant d’importance aux yeux du spectre. Pourquoi Élias devait-il mourir ? L’ancien Serafim, enfin celui qui portait le masque, n’aurait jamais laissé passer ce détail.

Un homme prisonnier de sa passion était si facile à manipuler.

Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Lun 10 Juin - 22:00

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Lun 10 Juin - 22:00

Le membre 'Gilles de Rais' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Dim 16 Juin - 19:05



Une Promesse °~








 
Ainsi donc, la marché avait été conclu entre eux ? Entre ces deux êtres que tout opposaient ? Le Seigneur de Rais n'osait y croire et pourtant, Serafim avait accepté de troquer deux vies contre une autre. Celle de son maître. Ô était-ce par peur, un acte irréfléchi ? Ou était-ce son cœur malheureux qui criait à sa conscience torturée d'accepter car acculé ? Un animal prit au piège cependant, pouvait encore montrer les dents, et, aussi étrange que cela puisse paraître, Gilles ne croyait pas son adversaire sur parole. Non pas qu'il craignait un coup de poignard dans le dos, mais cette lueur si évidente dans son regard d’obsidienne avait quelque chose de déroutant.

L'homme, ce bon seigneur qu'il était redevenu songeait sans esquisser le moindre geste. Il se contentait d'être un simple observateur de cette grotesque déchéance. Voulait-il en fin de compte, par ce morbide marché, le mettre à l'épreuve ? C'était à peu près le cas. Le juger pourtant, cela n'était pas dans ses cordes, et il ne le désirait plus. Celle qui devrait porter un jugement maintenant était Aalanna, la Dame de l'Aube, régente du pays des Brumes. Il sentait celle-ci en proie aux ombres de la fête des Morts. Il soupira, visiblement contrarié par le demande de Serafim.

« Je suis un homme de paroles Serafim. Je ne peux pas te promettre une telle chose, pas si tu me laisses accomplir mes desseins. Mais hélas, je crois que ce ne soit déjà trop tard ! Nos amis au château viennent de réveiller les ténèbres. Je ne peux plus rien garantir du tout. Je suis sincèrement désolé...»  

Le combat avait duré trop en longueur, et il n'avait pas prévu que ses invités se montreraient si pressants, avides de connaissances. Pleins de curiosité. S'ils s'étaient tenus tranquilles, peut-être que... Les épaules basses, Gilles se sentait véritablement dévasté. Inutile, impuissant. Les deux hommes avaient passé un accord, il devait s'en tenir. Rassemblant un peu de son énergie, il brandit une fois encore Mort jusqu'au ciel et ouvrit comme une faille dans le temps et l'espace. Il sonda ce noir impénétrable et son visage se durcit. Il n'était pas trop tard. Gilles de Rais murmura quelques mots à l'adresse d'un destinataire connu de lui seul. Chose faite, le miroir se brisa et il se tourna à demi vers son adversaire.

« C'est arrangé, il n'arrivera plus rien à ta femme et ta fille. Pourtant, je te le redis avec sincérité, je ne pourrais pas abandonner ta fille.»


Revenir en haut Aller en bas
Serafim


Indépendant
avatar

Messages : 322

Feuille de Personnage :
HP:
81/150  (81/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Dim 23 Juin - 15:21

Les dernières paroles du spectre auraient dû irriter l’ancien saint. Le dément expliquait de façon très claire, qu’il retenterait de s’en prendre à sa fille. Tant que Gilles de Rais sera en vie, il continuera à lorgner sur sa famille, tel le rapace tournoyant au-dessus d'un troupeau de brebis. Serafim avait donc une bonne raison de continuer le combat, pourtant le fait de savoir que sa famille était de nouveau momentanément à l’abri avait annihilé une partie de sa rage.

Lentement, le dresseur de corbeau se tourna vers le bâtiment d’où semblait provenir l’essence de sa femme et de sa fille. Elles étaient là et elles l’attendaient, bien qu’il ignorait s’il allait être accueilli par des bras chaleureux et réconfortants ou par des regards froids et inquisiteurs. Le sacrifice qu’il avait fait était ignoble, mais nécessaire. Un profond dégout s’empara de lui. Une sensation désagréable commença à s’installer en lui. Il avait l’impression que des doigts glacés essayaient de réduire son cœur en bouillie. La douleur devenait insupportable, à tel point qu’il s’agenouilla sur le sol nu de toute vie, la main posée sur sa poitrine.

Mais curieusement, c’est un éclat de rire qui accompagna cette scène. Un  rire inquiétant  qui semblait venir d’un autre monde, semblable au croassement d’un corbeau et strident comme le cri d’un faucon.

« Je compte bien te revoir ! »

Les mots sortaient de la bouche de Serafim, mais ils semblaient être dictés par une autre entité. Surement ce parasite qui avait inspiré le massacre des villageois six ans plus tôt. Le même qui se cachait sous le masque.

« J’espère bien que tu auras la bêtise d'attaquer sa famille une nouvelle fois, de cette façon je pourrais enfin reprendre ce  qui me revient de droit ! Le petit a tout fait pour  cacher sa vraie nature, il a même joué au lâche quand il était saint. Mais face à toi, il redevient enfin lui-même, il redevient moi … La prochaine sera la bonne.»

L’instant d’après la douleur s’estompa et Serafim eut l’impression de se réveiller d’un étrange rêve. La douleur au niveau de ses blessures lui rappelait que tout ceci était bien réel. Il n’avait aucun souvenir des paroles qu’ils venaient de prononcer et peut-être que c’était mieux ainsi.

« La prochaine que tu essayeras, je serais encore plus fort et sans pitié. »

Cette fois, le masque recouvrait entièrement son visage. Le Serafim posé et calme était enfin de retour, bien que cela n’ôtait rien à la gravité de la menace. Calmement, le renégat ramassa sa cape et la posa sur ses épaules. Ses pas étaient douloureux, mais la perspective de revoir le soleil de sa vie, anesthésiait le mal, mais hélas pas la honte d’avoir sacrifié un ami.
 
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   Jeu 27 Juin - 13:14

Combat terminé

Un match nul est déclaré.


Vous pouvez faire vos posts de récupération et par la suite demander vos récompenses.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat]La lutte des damnés !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat]La lutte des damnés !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-