RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Les Appartements du Taureau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Les Appartements du Taureau   Dim 11 Aoû - 17:54


Arrow Temple du Scorpion

Mon visage affichait désormais un sourire à la fois tranquille et mélancolique tandis que notre petit groupe descendait les escaliers en direction du Temple de mon vieil ami, et ce, malgré la dangereuse situation qui se déroulait sous nos yeux. Ahina avait ce pouvoir depuis toute petite d’être capable de rendre le moral dans les pires moments, et j’étais ravi non seulement de la revoir mais aussi de constater qu’elle n’avait pas changé en cela. Bien évidemment, elle m’avait causé une honte et un embarras assez impressionnants devant mon disciple qui avait eu l’occasion de me voir devenir rouge comme une pivoine tout en balbutiant à voix basse au nouveau Scorpion que nous n’étions pas seuls, et je soupçonnais même d’avoir entrevu un sourire amusé sur les lèvres du Cygne. Mais, pas vu, pas pris, n’est ce pas ? Sans preuve, j’avais conservé ce détail pour moi-même. Eludant bien volontiers les dernières questions de la belle concernant Mashia, je leur fis signe à elle et à Kyros de me suivre en direction du Second Temple.

Cette spontanéité était l’un des traits de personnalité que je préférais chez Ahina. Combien de fois m’avait elle consolé lorsque Naios avait été trop dur avec moi pendant l’entraînement le jour même. Et puis, nous avons grandi, et nos chemins se sont séparés lorsque je suis devenu chevalier de Bronze... C’était il y a longtemps.

Notre petite troupe descendait rapidement les différentes maisons sous ce ciel noir et sans étoile tandis que de nombreux souvenirs me revenaient en mémoire. Il n’existait pas un escalier que nous n’avions pas dégringolé à vive allure avec Ahina dans Rodorio. C’était notre territoire, notre terrain de jeu. Nous étions bien jeunes, alors. Aujourd’hui, nous avions mûri et étions chacun l’un des douze généraux du Sanctuaire d’Athéna. Les deux enfants innocents que nous étions étaient désormais devenus de dangereux chevaliers prêts à tout pour défendre leurs idéaux. En cet instant, d’innombrables flashbacks de ma vie me permirent de constater à quel point la route avait été longue jusqu’à cette nuit. Mais le temps n’était plus à la mélancolie. Aujourd’hui, j’étais l’un des piliers de la chevalerie et je ne pouvais plus me permettre ce genre de chose. Pas maintenant, tout du moins.

Enfin, nous arrivâmes devant le second temple zodiacal. Le temple que je connaissais sans nul doute le mieux à l’exception du mien bien sûr, pour avoir rendu d’innombrables visites à son gardien ces dernières années. Pénétrant sans la moindre gêne l’enceinte sacrée du temple du Taureau, je rejoignis sans hésitation l’aile où se trouvaient les appartements de Marcus. Au détour d’un couloir, j’entrai dans le salon principal qui était grand ( à l’image de son gardien ) et assez joliment décoré. Je fus aussitôt attiré par la cheminée qui crépitait doucement en voyant mon vieil ami assis confortablement au fond de son fauteuil préféré, comme je l’avais déjà vu de nombreuses fois. Quelque chose semblait ne pas aller. D’un geste, j’indiquai à Kyros et Ahina de rester un peu à l’écart avant de m’avancer vers Marcus :
- Aldébaran… ? Tu vas bien ? Qu’est ce que tu fais assis là ? Rodorio est menacé, ne ressens tu pas leurs cosmos ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Les Appartements du Taureau   Mar 13 Aoû - 13:52

Venant de La Maison du Scorpion


Leurs pas les conduisent vers l'imposante Maison protégée par Aldébaran. Ahina toise le Verseau d'un regard perplexe tandis qu'ils descendent les larges marches de pierre. Il a complètement fait fit de la question qu'elle lui a posée un peu plus tôt. La connaissant bien... même si quelques années les ont séparés jusqu'à aujourd'hui, il ne peut décemment pas imaginer qu'elle lui lâchera la grappe aussi facilement.
D'ailleurs il est relativement étonnant qu'elle ne soit pas déjà collée à son dos comme une désagréable tique tenace. Ce point ne trouve de raison d'être que dans un seul principe, qu'il ait mentionné la présence d'indésirables à Rodorio. Kappa pourrait presque sciemment remercier ces perturbateurs de lui avoir sauvé la mise, du moins pour l'instant, si la sécurité du village ne s'en trouvait pas dangereusement compromise.

C'est tout à cette pensée qu'elle le suit de près alors qu'ils pénètrent dans la vaste maison du Taureau. De tout le chemin le regard d'émeraude n'a pas lâché son ami d'enfance. Elle ne peut imaginer qu'il se soit laisser aller à une telle connerie... s'enticher du réceptacle d'Athéna. Elle se refuse à croire un truc pareil mais en même temps l'attitude évasive du Verseau ne l'encourage pas à se raisonner. Il est sans doute probable qu'il n'ait pour l'heure pas vraiment une envie folle d'avoir cette discussion avec le Scorpion. Car il est fort à parier qu'il sache d'ores et déjà qu'il y passera un mauvais quart d'heure.

Toute à sa réflexion, le Scorpion se disant une fois de plus que les hommes sont de bien étranges créatures, elle passe l'arche sonnant l'entrée des appartements privés du gardien de la seconde maison du Sanctuaire à la suite du Verseau et côte à côté de Kyros. Ahina stoppe net ses pas sous l'impulsion du bras masculin qui s'élève brièvement dans les airs.
Tête brûlée mais pas stupide, pourrait-on dire. Il y a une raison à son geste même si pour l'instant elle lui échappe.
Les paupières de la guerrière se froissent imperceptiblement tandis qu'elle suit Kappa des yeux. Aldébaran trône dans son éternel fauteuil sans qu'Ahina ne réussisse à percevoir l'expression de son visage. La faible lueur du feu de cheminée entremêle ombre et lumière, ne lui permettant pas de jauger son compagnon d'armes plus que la vague impression qui pointe dans sa poitrine.

Aucun mot n'est échangé entre le Scorpion et le Verseau, et pourtant il est clair que les deux estiment la situation d'un iris commun. Quelque chose... ne va pas.
Posant les yeux sur Kyros et sans que rien ne le justifie ou ne l'explique, la paume de la guerrière s'abat sur son épaule en un élan qui se veut amical. Si sur le moment la sècheresse de son geste laisse planer une incertitude quant à la réalité de ses sentiments, le sourire rassurant qu'elle lui adresse ne laisse, lui, aucune place au doute.
Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Les Appartements du Taureau   Ven 16 Aoû - 16:29

Ф Désespoir Ф


Marcus ne se souvenait pas vraiment de la dernière fois où son cœur avait été aussi lourd. Lorsque ses parents et son maitre avait péri, il en avait éprouvé une profonde tristesse et pleurer toutes les larmes de son corps pourtant ses sentiments étaient clairs à l’époque, c’était de la peine pure et véritable et c’était bien loin de ce qui le rongeait aujourd’hui. Incapable de manger le moindre fruit, la corbeille que lui avait préparée Lilas n’avait pas bougé et trônait toujours impeccable sur la petite table à portée de main du géant d’ébène qui ne semblait pas vouloir quitter son fauteuil.

Prostré devant la cheminé dont le feu se faisait de plus en plus petit, le Chevalier d’or du Taureau semblait perdu dans ses pensées et pour cause, il l’était. Depuis sa plus tendre enfance et que son maitre l’avait recueilli, il avait été éduqué et instruit à être un homme de commandement. Ensemble ils avaient étudiés toutes les plus grandes batailles, avaient notés les erreurs d’alors et trouvés des solutions. De tout temps son maître avait valorisé sa capacité de décision et bien que la carrure de l’Aldébaran n’y fasse pas penser, sa plus grande force résidait pourtant dans sa tête. Depuis qu’il était apprenti les choix qu’il avait fait lui avait rarement fait défaut et cela expliquait en partie la longévité du Taureau.  A trente-six ans Marcus sentait bien que ses heures de gloires sur le champ de bataille étaient derrière lui, son corps ne le trahissait pas encore, mais lorsque cela se produirait et il ne doutait pas que cela arriverait sous peu alors il mourrait, emportant dans la tombe son long parcours de protecteur d’Athéna ainsi que tous ses choix et ses brillantes décisions.

A quoi cela avait-il bien pu servir ?! Etudier la politique et l’investigation lui avait-il permis de faire tomber le masque de la fausse Athéna ?! Non, il avait fallu l’intervention de Zeus pour mettre un terme à cette mascarade alors que les chevaliers avaient tous les atouts dans leurs manches, des hommes aussi proches des dieux fussent-ils de par leurs pouvoirs ne pouvaient pas changer la face du monde, cela faisait des centaines d’années que les forces démoniaques harcelaient la Terre et ses habitants et les chevaliers sacrés n’avaient toujours pas réussi à y mettre un terme. Etait-ce donc qu’à cela que ce résumait la vie d’un chevalier sacré ? Se sacrifier pour, non pas reculer, mais bien empêcher l’ennemi d’avancer, simple pion sur l’échiquier divin, perdu dans un engrenage bien plus complexe qu’il ne pouvait imaginer et où sa vie, son courage et sa force n’avait aucun intérêt. Un être insignifiant n’ayant pas sa place dans les jeux des Dieux.

Aldébaran… ? Tu vas bien ? Qu’est ce que tu fais assis là ? Rodorio est menacé, ne ressens tu pas leurs cosmos ?

L’Aldébaran qui ne déployait jamais son cosmos pour ressentir son environnement fut surpris qu’une voix ne le sorte de ses sombres pensées, une voix qu’il reconnut immédiatement et comme à son habitude, son vieil ami ne le dérangeait pas pour rien. Aux mots de son frère l’Aldébaran déploya sa force et ressenti aussitôt les cosmos belliqueux au beau milieu des civils innocent de Rodorio. Ainsi en était-il, voilà quel était son rôle, mourir pour le bon plaisir d’un dieu qui s’ennuie. Cette vie il l’aurait bien jeter aux orties à l’instant, partir cultiver la terre avec une épouse aimante il en rêvait de plus en plus, mais ce doux songe lui était interdit à lui, autant au Général des Armées du Sanctuaire qu’à l’homme seul noir parmi les blancs, géant de plus de deux mètres, il n’avaient jamais fait autre chose qu’effrayer les campagnes.

Marcus se leva et vit qu’ils n’étaient pas seuls, la petite Ahina aujourd’hui chevalier d’or l’accompagnait. Il sourit à ses frères d’armes, le devoir les appelait.

Je réfléchissais Kappa, rien de plus.

Tout en sortant de son salon l’armure d’or du taureau vint recouvrir le corps couleur d’ébène du plus vieux chevalier, accentuant encore un peu plus son imposante présence. Aujourd’hui encore il irait accomplir son devoir, aujourd’hui encore il irait distraire les Dieux.

=> Rodorio


Dernière édition par Marcus le Sam 17 Aoû - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Les Appartements du Taureau   Ven 16 Aoû - 17:15



Marcus reprit rapidement contenance et se leva en m’affirmant que tout allait bien. Je ne le crus pas une seule seconde, mais il ne voulait pas en parler. Je n’insistai pas, sachant que ce n’était pas le moment pour avoir cette discussion. Nous n’étions pas seuls, et les habitants de Rodorio étaient menacés. La nuit avait été longue : d’abord l’attaque surprise des chevaliers noirs, puis cette fausse Athéna, et la réapparition d’Ahina après douze ans de séparation, et maintenant ces envahisseurs inconnus. La fatigue commençait sérieusement à peser, surtout après ce combat contre Damon. Mais visiblement, le moment de se reposer était encore loin devant nous.
- Bon… Mais nous devrions nous mettre en route, à présent.

Emboitant immédiatement le pas au chevalier du Taureau à nouveau paré de son armure dorée, je fis signe à mes compagnons d’en faire autant. Un regard échangé avec mon disciple et ma vieille amie et un sourire aux lèvres, nous sortîmes rapidement du second temple et entreprîmes de descendre rapidement les escaliers menant à Rodorio. A nouveau, mon regard se fit insistant sur Ahina. Me détestait-elle toujours pour ce qui s’est passé ? Douze longues années que je ne l’avais pas revue, mais jamais je n’aurais pensé qu’elle deviendrait chevalier d’or. Ce n’était pas dans ses projets, du moins à ma connaissance. Mais j’avais été tellement surpris de la revoir que les questions étaient restées dans ma tête, sans franchir le seuil de mes lèvres.

Puis, mon regard se tourna vers Kyros qui suivait docilement le groupe et y répondit par un sourire. Je tendis alors le pouce vers lui. Il comprendrait parfaitement le message. Cela signifiait que nous allions enfin combattre côte à côte. Maître et disciple. Puis je lui fis un nouveau geste pour l’encourager à accélérer le pas. Quels que soient ces cosmos en plein Rodorio, ils menaçaient les civils et nous nous devions de les protéger. Oui, décidément, la nuit serait encore longue…

Arrow Rodorio ( en emmenant Kyros avec moi, oui j’ai son accord Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Les Appartements du Taureau   Ven 16 Aoû - 17:54


Ne pas s'énerver. Ne pas s'énerver.... Les mâchoires d'Ahina se crispent presque comme dans un songe, tant ce léger rictus de contrariété disparait aussi rapidement qu'il ne s'est manifesté.
Malgré le climat relativement détendu qui règne depuis l'arrivée de Kappa dans sa maison, le Scorpion n'a clairement qu'une envie : le saisir à la gorge et le plaquer contre un mur. Pourquoi ? Envisagerait-elle de fêter leurs douze longues et tumultueuses années de séparation dans une étreinte chaleureuse et amicale ?
oh que non... juste de lui coller une rafale de baffes jusqu'à ce que sa tête se décroche de son corps.

Comme quoi prendre de la bouteille ça a du bon parfois. Il y a douze ans, elle avait été capable de se retenir l'espace de cinq pauvres petites minutes. Aujourd'hui elle semble être dotée d'une option supplémentaire que Kappa ne lui connait pas : le faux semblant.
Néanmoins il s'agit de ne pas s'y tromper. Les relans de leur relation passée sont encore assez présents pour qu'elle semble parvenir à un semblant de compromis entre son esprit bouillant de lui expliquer sa façon de penser et le fait que ça ne soit pas vraiment le moment.
Elle explosera... tôt ou tard.
Une digestion de plus d'une dizaine d'années peut s'opérer de bien des manières, mais dans les grandes lignes, finalement nous en arrivons à deux possibilités directrices. Soit la digestion finit par aboutir, soit pas. En l'occurrence, Kappa représente une pierre de plomb qu'elle n'a jamais été capable d'assimiler, quelque soit le temps qui s'était écoulé.

Alors qu'elle rumine sombrement toute à ses pensées, le cosmos puissant qui surgit sans crier gare autour du corps du Taureau la tire de sa réflexion. Posant ses prunelles de jade sur ce géant de la nature qu'elle a ô combien de fois croisé depuis ces dernières années, Ahina lui adresse un regard parfaitement ahuri, comme si ce déploiement de force cosmique venait de la tirer d'un profond sommeil.
Il adresse quelques mots au Verseau qu'elle ne perçoit pas, étant restée à l'entrée du salon avec le jeune Cygne, mais elle comprend bien vite que sonne l'heure du départ lorsque le fier Aldébaran se tourne dans leur direction.

Le regard du Taureau lui semble si lourd à cet instant. Mais face aux évènements qui agitent le Sanctuaire Sacré et cette pseudo fausse Athéna dont la nouvelle vient de tomber comme un pavé dans la mare, cela lui parait plutôt normal. Alors c'est sans se formaliser ou chercher les obscures raisons qui pouvaient faire en sorte qu'il se soit presque prostré de la sorte au fin fond de sa maison, qu'Ahina fait volte face quand les deux chevaliers d'or se dirigent vers eux pour sortir.
Sans adresser le plus petit regard au Verseau, elle sort du salon sombre en les précédant.

-> Rodorio
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les Appartements du Taureau   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Appartements du Taureau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Taureau-