RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 0:21


Arrow Queen & King

Les mots d’Ahina eurent un effet totalement différent de celui qui était recherché. Comprendre ? Comment pouvait-elle comprendre ce que je ressentais actuellement ? Elle n’avait pas vu les personnes qu’elle aimait mourir les unes après les autres sans jamais rien pouvoir y changer. Je me haïssais plus que tout en cet instant. Je maudissais ma faiblesse et mon incapacité à les protéger, toutes autant qu’elles étaient. Mais plus que tout, la manière de faire d’Ahina m’avait mis en colère. Repoussant ses mains avec force, je me redressai d’un bond avant de lui lâcher en pleine figure :
- TU NE COMPRENDS RIEN DU TOUT !! Hurlai-je d’une voix tremblante d’émotion. Comment pourrais-tu savoir ce que je ressens en ce moment. Tu te montres après douze ans d’absence et tu crois que tu me connais par cœur ?! Et qu’est ce que ça peut te faire d’abord que je me ressaisisse ou non ?! La dernière fois qu’on s’est vus, tu ne voulais plus jamais me revoir, il me semble, non ?!

Mon regard était glacial, et le bleu azur de mes pupilles la transperçait littéralement de part en part. Plaqué au mur pour soutenir mon corps car je savais que mes cuisses tremblaient, je disais ses quatre vérités à Ahina. Des mots qui couraient depuis trop longtemps dans esprit, depuis qu’elle m’avait accueilli comme si rien ne s’était jamais passé, dans son temple.
- Elle est morte, tu comprends ça ?! Morte !! Elles sont mortes toutes les deux, répétai-je sans même savoir pourquoi.
Croisant son regard glacial, je repris alors en pointant sur elle un doigt accusateur:
- Ne me regarde pas comme ça ! Si tu avais vécu ce que j’ai vécu, tu en aurais certainement assez de voir les personnes que tu aimes mourir autour de toi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 1:10

Venant des rues avoisinantes

Elle le toise en écarquillant les paupières quand il repousse ses mains avec tant de violence. Une expression stupéfaite qui est rapidement remplacée par un rictus de colère. Il est vraiment gonflé ! Il se barre au pire moment pour aller faire son égoïste dans son coin et en plus il trouve le moyen de l'envoyer bouler alors qu'elle vient le chercher.
Ses lèvres s'entrouvrent alors qu'il lui hurle littéralement au visage, se retenant au mur qui se trouve dans son dos comme si c'était la seule chose en ce monde qui pouvait encore le soutenir vraiment.
Elle baisse la tête alors que ses mâchoires se crispent.

Comment pourrais-tu savoir ce que je ressens en ce moment.



Kappa arrête


Comment le pourrait-elle... mais elle ne le peut que trop bien justement.
Mais il ne sait pas s'arrêter... il poursuit et il ne s'arrêtera pas. Pourquoi ? Parce qu'il est en train de se défouler sur elle, ni plus ni moins.

Tu te montres après douze ans d’absence et tu crois que tu me connais par cœur ?!


Arrête je te dis


Sa voix se fait de plus en plus rauque alors qu'elle le dévisage avec une froideur qui se mue presque en méchanceté pure et dure à cet instant. Pourquoi... pourquoi ne la boucle-t-il pas non d'un chien !

Et qu’est ce que ça peut te faire d’abord que je me ressaisisse ou non ?!
La dernière fois qu’on s’est vus, tu ne voulais plus jamais me revoir, il me semble, non ?!


Tu vas la fermer oui !!!


L'éclat incandescent de la rage bien connue du Scorpion éclaire brièvement ses prunelles une fraction de seconde alors que sa main s'élève vivement vers le ciel avant de s'abattre sur la joue du Verseau.
Sèche et claquante, la gifle n'a pas pour but de faire mal. Sinon c'est son poing qu'il se serait pris en pleine face. Non... cette claque là... renferme une amertume presque palpable. Une gifle qui arbore funestement les couleurs du dépit, de la colère, de la vexation et de la peine... même si son visage ne laisse en rien sous entendre que ça soit vraiment le cas.

Il la toise d'un regard de glace qu'elle lui rend bien volontiers à cette seconde. Sa voix s'échappe de sa poitrine en une froideur aussi terrible que celle qui trônent dans chacune de leurs prunelles.

Ne sois pas ridicule. Une déesse de la trempe d'Athéna ne peut pas mourir. Les dieux sont scellés, sont bannis, sont emprisonnés, mais ne meurent pas. T'as rien appris pendant ta formation de chevalier ou quoi.


Certes il était peu probable que la Sagesse ait disparu de ce monde pour toujours, mais on ne pouvait pas en dire autant de son réceptacle. Non... l'humaine qui avait eu l'honneur d'accueillir l'âme de la déesse ne pouvait que se résoudre à son triste sort. Mais cela, elle ne peut le lui cracher en pleine tête. Pourtant, étant donné le manque total de précautions qu'il a à son égard, il ne serait que justice de lui enfoncer ce poignard aussi profondément que possible.

La goutte d'eau qui fait déborder le vase ne tarde plus à sonner le glas d'une colère impossible à retenir une seconde de plus. Alors qu'il pointe un doigt accusateur vers elle, comme si elle était coupable de tous les maux dont il souffrait, il lui adresse une nouvelle fois d'acerbes paroles.
Emplie de rage, les traits diaphanes de son amie d'enfance sont presque déformés par le nombre inquantifiable de sentiments qui fulmine dans son coeur. Elle le dévisage quelques secondes avant que ne survienne l'explosion.
D'un mouvement sec le plat de sa main percute celle qui la pointe ainsi du doigt alors que sa voix coléreuse siffle à ses oreilles comme un serpent prêt à mordre.

Je ne comprends rien dis-tu ?! Mais t'es complètement débile ou les années que tu as passé à t'entraîner ont détérioré ton cerveau mon pauvre garçon ?!
Si j'avais vécu ce que tu as vécu... dis-tu...


Elle baisse sombrement le visage vers le sol alors que de nombreuses mèches d'ébène s'affalent sur ses traits comme pour voiler les sentiments qu'elle tente malgré tout de contenir encore.


Tu crois que tu as le monopole de la souffrance Kappa...
J'ai perdu mes deux maîtres... dont le dernier pas plus tard qu'il y a quelques heures.
Et comment... comment...


Elle relève soudainement le visage vers lui en lui hurlant littéralement dessus.


Comment crois-tu que j'ai vécu ton départ ?!!!
C'était comme si tu venais de mourir sous mes yeux ! Tu t'es barré et tu m'as ABANDONNÉE abruti !! JE me montre après douze ans d'absence ??? MAIS COMMENT OSES-TU ME SORTIR UNE ABERRATION PAREILLE !!!
Tu es parti en brisant NOTRE lien. "Je n'aurai plus le temps de te voir quand je serai chevalier Ahina". Tes propres mots, t'en souviens-tu au moins KAPPA ?!
Quand tu es revenu au Sanctuaire, as-tu seulement essayé de venir me voir ? NON JAMAIS ! Tu n'es pas passé chez mes parents UNE SEULE PETITE FOIS ! Et tu crois quoi ?! Que j'allais sauté dans tes bras pauvre guignol !
Et maintenant tu as le culot de me dire que c'est MA faute ?!
Mais t'es vraiment qu'un sale con !


Et sur ces mots une seconde gifle encore plus sèche que la première s'abat sur l'autre joue. Simple question d'équilibre de la baffe.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 1:38



La riposte de la belle brune au caractère de feu ne tarda pas à se faire attendre, tout comme la première baffe qui accompagnait sa contre attaque. Vacillant légèrement sous le choc, je posai machinalement une main sur ma joue à présent rosée. Athéna n’était pas morte au sens propre, mais ce n’était en réalité pas à elle que je pensais, mais plutôt à Mashia. Elle, n’était plus à présent qu’un corps sans vie. Sacrifiée par notre très chère déesse qui non contente de lui avoir volé son corps, lui vole également sa vie, pour finir…

Tout à coup, Ahina explosa à nouveau alors que je la dévisageais de mes yeux froids mais cependant perturbés par ce qui arrivait. Elle fit allusion à Fawn et mes poings se serrèrent.
- Tu crois peut être que la mort de Fawn ne me fait rien ?! C’était l’un de mes mentors, à moi aussi ! C’est grâce à lui si je porte cette armure !
Intimidé par sa voix qui se faisait de plus en plus forte et agressive, je baissai les yeux jusqu’à ce que finalement une deuxième claque me ramène à la réalité, plus forte que la précédente. Vacillant à nouveau, je relevai les yeux vers elle avant de répliquer d’un ton qui avait retrouvé son assurance :
- Mais je n’ai fait que t’OBEIR ! « Dégages d'ici. Je ne veux plus jamais te voir. » Ce sont tes propres mots, à toi aussi ! Et maintenant, tu viens me reprocher que je ne suis pas revenu te voir ?! Et puis d’ailleurs… J’avais mes raisons pour ne pas souhaiter te revoir… Mais encore une fois, tu ne pourrais pas comprendre, puisque tu ne sais pas par quoi je suis passé.

Retrouvant pleinement mon assurance, je me redressai de toute ma hauteur en m’écartant du mur contre lequel je m’appuyais durant tout ce temps. Baissant les yeux vers elle, je poursuivis :
- Je n’ai jamais dit que c’était ta faute, d’accord ? Tout ce que je dis, c’est que tu ne peux pas comprendre. Tu as peut être perdu deux maîtres, mais j’ai mené une guerre pour le sanctuaire et vu des choses que tu n’imaginerais pas dans tes pires cauchemars. J’ai vu des amis, des proches, mourir sous mes yeux ! Et j’en ai plus qu’assez…

Je fis alors quelques pas pour me retrouver dos à Ahina. Baissant la tête pour l’enfouir sous plusieurs mèches de cheveux, je lui demandai soudain de manière inattendue et sur un ton beaucoup plus faible et calme :
- Qu’est ce que tu attends de moi, Ahina ? Tu m’as dit que tu ne voulais plus jamais me revoir, il y a de cela douze ans, et maintenant, tu me reproches de t’avoir obéi ? Quel message essayes-tu de véhiculer à travers ce paradoxe ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 2:20

Ses mots sont tellement invraisemblables qu'en une autre circonstance et face à quelqu'un d'autre elle aurait sans doute tourné les talons en l'affublant de noms d'oiseaux aussi divers que variés.
Mais non. Elle se contente d'extirper un soupir en le toisant d'un air parfaitement agacé.


Pfff
Tu me fais quoi là, une compétition pour savoir qui de nous a le plus souffert ? Je n'ai pas dit que sa mort ne te faisait rien, je réponds simplement à tes mots.
Tu crois que je ne suis pas au courant pour l'armure du Verseau ? T'as peut être pris la poudre d'escampette à l'autre bout du monde, mais moi je suis restée au Sanctuaire tout ce temps et j'y étais déjà bien avant ton retour. Alors je suis parfaitement au courant je te remercie.
Encore une fois, Kappa, tu n'es pas le seul à souffrir sur cette terre alors ne me craches pas à la figure que je ne peux pas comprendre et arrêtes d'être aussi égoïste.


Après que la seconde claque ne se soit abattue, c'est d'un air parfaitement contrarié qu'elle le dévisage. Forcément, il fallait s'attendre à ce qu'il lui balance ça dans la tête. Et si elle ne s'y est pas du tout préparée, ses paroles acerbes et emplies d'une certaine once de reproches ne l'étonnent pas.

Ah bah faut croire que ça t'arrangeait bien puisque de toutes façons tu ne souhaitais pas me revoir.


Sa voix semble bien plus sèche à cet instant. Et pour cause, il vient d'appuyer là où la douleur n'est encore que trop présente.
Il n'a vraiment aucun scrupule, c'en est parfaitement affligeant. Non content de l'accuser de tout, de ne pas le comprendre, de ne pas savoir ce qu'il a vécu quand il s'était barré de lui même, voilà qu'il n'éprouve aucun remord à lui dire qu'il n'aurait de toutes façons pas voulu la revoir.
A cet instant il lui apparait comme un odieux personnage. Serait-il devenu aussi cruel en devenant un homme ? Dans tous les cas il lui prouve qu'elle n'a vraiment pas eu tort de se promettre de ne plus approcher un homme d'aussi près. Car là... Kappa revêt clairement l'apparence de l'enfoiré de base.

Moi aussi j'en ai plus qu'assez de t'entendre me répéter que je suis incapable de comprendre quoi que ce soit quinze fois par minute.


Il n'a jamais dit que c'était sa faute certes. Mais entre tu ne comprends rien, tu n'as pas vécu ce que j'ai vécu, et autres du même acabit, cela revient exactement au même.
Alors qu'elle rabat son bras vers son visage en posant sa paume sur son front tout en extirpant un soupir de lassitude, il la dépasse pour finalement stopper ses pas lorsqu'il est dos à elle.

Les mots qu'il lui adresse l'auraient sans doute figée sur place, pour peu qu'elle ne s'obstine pas à rester dans la position statique qu'elle occupait en dehors des quelques claques qui s'étaient envolées jusqu'à lui.
Si je ne te reprochais que ça... ne peut-elle s'empêcher de penser alors qu'elle sert fermement ses poings. Et que veut-elle finalement ? C'est peut être la seule question censée qu'il a posée depuis le début de cet improbable échange. Dommage qu'elle ne survienne que trop tard.

Que veux-tu que je te réponde Kappa.
Quelqu'un qui n'entend rien à rien peut difficile attendre quelque chose des autres non.


Ils sont bien trop accaparés par leur souffrance respective pour que chacun d'eux puisse finalement entendre la douleur qui fulmine en l'autre. Elle lui ne lui a jamais pardonné d'être parti, il a vécu bien trop d'épreuves pour penser à autre chose. Chacun a affronté ses propres démons durant toutes ces années. Ses mots qu'il vient de prononcer... lui révèlent ce point aussi clairement que le soleil baignait le village en plein été.

Je ne risque pas de comprendre ce que tu as vécu si tu ne me l'expliques pas. Comme tu ne pourras jamais réaliser ce que j'ai eu à affronter depuis que tu es parti. Alors restons-en là, nous n'avons plus rien à nous dire.
Le lien que tu as brisé ne peut plus être réparé aujourd'hui et nous ne ferons que nous engueuler comme deux imbéciles. Tu n'as vraiment rien compris Kappa...
Je n'ai jamais pu... Je... enfin peu importe maintenant...


Contrastant parfaitement avec le ton vindicatif qu'elle avait utilisé durant toute leur conversation des plus houleuses, cette fois le timbre de sa voix semble extrêmement mélancolique. Il est si las, empli d'une nostalgie qu'elle aurait préféré laisser profondément enfouie, qu'il en parait presque triste.
Alors que le dernier mot franchi la barrière de ses lèvres, elle le dépasse en se dirigeant vers la rue principale qui s'étend non loin d'eux. Il n'y a plus rien à ajouter et il ne lui fait certes pas regretter d'avoir tout fait pour l'éviter depuis qu'il est revenu au Sanctuaire. Si c'était pour affronter ça... franchement elle s'en serait vraiment passée. Surtout aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 4:05



Cette fois ci, j’avais tapé juste. C’était une de ses failles, visiblement, mais je ne comprenais toujours pas à quel point. Toujours était-il que pour la première fois depuis le début de notre dispute, elle sembla totalement déstabilisée. Prise à nouveau d’une crise de colère, elle ne me rata pas, une fois de plus. Mais elle avait mal interprété mes propos, et les plus importants en plus. Elle venait de se tailler la pire des opinions me concernant, et cela me transperça le cœur. Pourtant, si je voulais la protéger, je devais la laisser partir et accepter qu’elle croie cela, qu’elle me prenne pour le dernier des salopards. Un mal pour un bien. C’est ce que je me dis à l’instant où elle me dépassait. Malheureusement, je ne pus me résoudre à la perdre une seconde fois. Serrant fermement son poignet dans ma main alors qu’il passait non loin de celle-ci, je baissai la tête avant de rétorquer d’un ton presque timide :
- Ce n’est pas ce que tu crois…

Serrant un peu plus fort son poignet, je poursuivis alors sur ce même ton à peine plus audible qu’un murmure :
- Ce n’est pas que je ne voulais pas te revoir… C’est que je ne le pouvais pas… Du moins pas si je voulais te protéger…
Puis, levant les yeux vers elle :
- Tu ne vas sans doute pas me croire, mais la mort me poursuit. Les gens à qui je m’attache meurent… Et je ne pouvais pas me résoudre à ce que la même chose t’arrive. Alors je t’ai maintenue hors de ma vie, c’est vrai. Mais ne crois pas un seul instant que je ne voulais pas te revoir. Il ne s’est pas passé un jour sans que je me demande ce que tu faisais durant ces douze ans.

Ma main glissa lentement de son poignet avant de prendre sa main et de plonger mon regard azur dans ses yeux de jade. La chose était embarrassante, mais si elle voulait de la franchise, elle allait être servie :
- Tu penses vraiment que je ne voulais plus te voir ? Ce fut l’une des décisions les plus difficiles de ma vie, que de partir pour mon entraînement. Je t’aimais, Ahina. Je t’aimais plus que tout. Mais je n’ai eu d’autre choix que de partir pour devenir celui que je suis aujourd’hui. Je n’avais pas conscience que mon départ avait laissé un si grand vide dans ta vie, mais si je ne me suis pas manifesté, c’était pour ta propre sécurité. Ma vie n’est pas tranquille… Et si tu mourais par ma faute, je… je ne me le pardonnerais jamais…

Puis, relâchant doucement sa main pour ne pas la contrarier davantage :

- Je sais que je n’ai pas le droit de te demander pardon pour tout le mal que je t’ai fait. Mais je te présente mes excuses les plus sincères, du plus profond de mon cœur. Et surtout, ne crois plus jamais que j’ai voulu t’écarter de moi parce que j’en avais assez de toi. Cela n’arrivera jamais…

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 12:23

L'amertume est si présente qu'elle ne trouve même plus l'envie de le repousser lorsque sa main saisit son poignet au vol. Elle se contente de se retourner de trois quart et de le dévisager d'un regard tout ce qu'il y a de plus plat.
Ce n'est pas ce qu'elle croit... ah vraiment ? Bah ça tombe bien puisqu'elle ne croit rien du tout. Elle ne comprend pas vraiment pourquoi il la martèle de ses sempiternels "tu comprends rien" quant il ne prend même pas la peine de s'expliquer.

Ses mâchoires se crispent légèrement lorsqu'il poursuit. Ah non... il ne va pas lui faire le coup du "mais c'était pour te protéger Ahina". Alors celle là non seulement elle est trop facile, mais en plus elle est bien bonne. Comme si elle avait jamais eu besoin de quelqu'un pour la protéger. A la limite c'était plutôt l'inverse car celle qui collait des gnions sur le pif des mômes qui riaient de lui quand il arriva à Rodorio, c'était Ahina et pas lui.


Ne sois pas ridicule Kappa.
Les dieux ne prennent le temps de maudire les humains que lorsqu'ils se sont dressés contre eux. C'est ton cas ?
Nous sommes chevaliers au service d'Athéna. Notre avenir proche et lointain sera toujours parsemé de cadavres et où que nous aillions il flottera une odeur de mort.


Le ton parfaitement détaché qu'elle emploie pour lui répondre aurait presque de quoi faire froid dans le dos. Et pourtant... elle ne dévoile là qu'une absolue réalité et des faits que personne, surtout pas Kappa, ne saurait réfuter. C'est ainsi et voilà l'un des plus grand paradoxe dans le fait de défendre l'humanité. Athéna, la tendre et bienveillante sagesse, se fait plus d'ennemis à la seconde que n'importe quel pouilleux belliqueux. Il en a toujours été ainsi. Lorsqu'on signe pour être Saint, on sait à quoi on s'expose.

Elle ouvre la bouche une nouvelle fois pour lui dire le fond de sa pensée sur le pseudo "tous les jours je me demandais ce que tu faisais" en une réponse cinglante au moment où il lui sort sa botte secrète. Nul doute que celle-ci inspirera les créateurs de la bombe atomique bien des années plus tard.
Bouche bée comme si on venait de lui apprendre que le Sanctuaire allait être repeint en rose bonbon, elle le dévisage d'un air parfaitement incrédule.

Il pourra se vanter de lui avoir coupé le sifflet, évènement assez rare pour être souligné. Aucune syllabe ne passe la barrière de ses lèvres tant qu'il n'a pas terminé son monologue.
Elle le dévisage comme s'il tombait de la lune durant de longues minutes alors que sa main reste interdite au creux de celle qui fut son ami d'enfance il y a de cela si longtemps lui semble-t-il.

Une foule de pensées inonde son esprit alors qu'il lui offre le mode d'emploi qui lui avait tant manqué jusqu'à aujourd'hui. C'était donc ça le "vrai" problème... C'était donc pour cette raison qu'elle avait tant souffert ? Parce qu'elle l'aimait aussi ? Quelle absurdité ! Et pourtant cela lui parait affreusement logique à cette seconde.
Quand on décide de fermer son esprit tout autant que son coeur, on passe sa vie dans le dénie. Et le dénie... ça énerve profondément Ahina.

Ne dis donc pas de conneries ! Je veux bien croire que les récents évènements te perturbent, mais là faut quand même pas pousser. Me dire que tu m'ai... que tu m'ai... enfin bref ! C'est ridicule Kappa.


Faisant volte face d'un bond en libérant sa main de l'étreinte qui la retient, Ahina se dirige d'un pas convaincu vers le groupe qu'ils viennent de quitter il y a quelques minutes.

Excuses acceptées.


Elle lui balance ça tout naturellement comme si elle cherchait à évacuer cette désagréable situation d'un revers de la main.
Et sans ajouter un mot de plus elle se dirige vers Aldébaran en croisant ses bras sur sa poitrine.


Dernière édition par Ahina le Dim 18 Aoû - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 18:54



Kappa ?°~


 
Depuis de longues et pénibles minutes, une ombre se faufilait dans les rues pavées et dévastées de Rodorio. Elle ne prenait pas la peine de s'arrêter ne serait-ce qu'une petite seconde. Son cœur battait si fort dans sa poitrine pourtant ! Le sang battait à ses tempes et cette sensation douloureuse, cette enfant l'ignora comme elle le pouvait du haut de ses treize printemps. Affolée par ce qu'elle avait vu, l'enfant presque adolescente ne désirait qu'une seule chose : trouver refuge dans les bras de son protecteur. Sauf que la petite ne le trouvait plus parmi les personnes qu'elle avait croisé. Ce groupe important de chevaliers qui s'était amassé dans cette petite place afin d'y voir passer le corps inanimé d'Athéna. Son cœur se serra une fois encore quand elle se souvient de cette image qui restera à jamais gravée dans sa mémoire. Celle de Liana portant celle qui l'avait autrefois sauvé d'une mort certaine. Celle qu'elle considérait comme sa mère.

Lya s'arrêta enfin pour reprendre son souffle, ses mains sur ses genoux, le souffle court, cherchant de l'air pour emplir ses poumons. La petite revenait de sa course effrénée plus essoufflée qu'elle ne l'avait jamais été, pourtant, oh pourtant ce qu'elle pouvait être habituée à galoper ainsi dans ces ruelles ! Seulement, elle avait tenu à accompagnée les servantes jusqu'à ce qu'on l'a chasse car trop petite pour comprendre et voir ce qui se passait avant que l'on enterre Mashia. Non, Athéna ? En cet instant Lya était perdue, seule. Des éclats de voix firent qu'elle releva la tête, un sourire s'affichant enfin sur son minois tout poussiéreux. Elle a encore assez de force pour cela, et s'élancer pour quelques foulées. Sauf qu'elle s'arrête net en comprenant le sens de ces paroles. Un échange vif, une dispute. Ses yeux se posèrent sur ces deux silhouettes qu'elle semble reconnaître. Mais son instinct la pousse à se dissimuler dans les ténèbres. Ainsi appuyée contre un mur, elle observa longuement le duo s’entre-déchirer.

Elle voudrait les arrêter, mais Lya ne le peut pas. Ses larmes ne cessèrent de glisser au fil de ces secondes qui lui semblaient être des minutes, des minutes des heures... Pourquoi y avait-il tant de colère dans leurs yeux ? Non, elle ne comprenait pas. Lya elle ne ressentait qu'une peine immense.

Pourquoi, alors pourquoi eux qui étaient des chevaliers, des adultes, sortaient les griffes comme des chats prêts à se battre ? Presque résolue à les interrompre pour prendre la défense de son frère de cœur, Lya hésite. Cette hésitation se mua en soulagement. Car il subsistait dans leurs deux âmes, assez de force pour se pardonner des erreurs passés. Enfin, appelons cela le Destin et ses caprices.

La petite ne préféra pas bouger tant que la demoiselle Ahina s'en aille tout à fait. Parce qu'elle était tout de même intimidante avec sa grosse voix ! Peut-être qu'un jour, elle pourrait lui ressembler ! Dans son cœur d'enfant, en tout cas, elle aimerait bien être aussi forte de caractère ! Plongée dans ses réflexions, ce ne fut qu'après coup que Lya remarqua la détresse du Verseau. Timidement elle s'avança pour se dévoiler dans un rai de lumière.

« Kappa ? » fit-elle d'une voix fluette, vibrante d'émotion.

Encore quelques pas. Sa chevelure noire de jais tranche d'une manière saisissante avec le vert de ses yeux embués de larmes. Sa peau mat était plus blanche qu'à l'ordinaire, signe évident que la petite n'était pas très bien. Comme elle le faisait chaque fois que son cœur était gros, elle vint s'agenouiller à côté de Kappa pour quémander une étreinte rassurante. Ce n'était que dans ses bras que Lya se sentait en sécurité. Et ce fut une fois blottie contre lui, la tête calée au creux de son cou, que l'enfant se laissa aller à ses pleurs. Elle avait tant de choses à lui dire, c'était urgent, mais c'était aussi trop difficile pour elle.

Elle qui n'était pas une gardienne d'Athéna. Elle qui n'était qu'une simple humaine.

Elle qui n'était qu'une enfant.

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 19:11



La franchise avait toujours été une chose qu’Ahina avait appréciée lorsque nous étions enfants. Malheureusement, ces révélations tardives et ma volonté d’être honnête avec elle s’étaient montrées beaucoup trop tard. Le mal était fait, et Ahina n’était pas prête de passer l’éponge ainsi. Peut être était ce mieux ainsi, pour elle tout du moins. Elle ne prenait peut être pas cette malédiction au sérieux, mais elle n’avait pas non plus vu tour à tour Aurora, Fawn, Mashia et ma famille mourir sous ses yeux. J’étais convaincu qu’une part de responsabilité me revenait,et qu’elle serait plus en sécurité loin de moi. En revanche, pour moi, c’était le pire scénario qui soit. Sa réapparition inattendue, surtout en cette nuit tragique où les évènements s’enchainaient à vitesse folle, faisaient ressurgir en moi des sentiments enfouis depuis bien longtemps.

Visiblement hautement embarrassée par ma révélation la plus importante, elle la renia d’une manière gauche que je lui connaissais parfaitement. Elle n’avait pas tellement changé finalement malgré ces douze ans de séparation.
- C’est la pure vérité… ajoutai-je sur un ton désolé alors qu’elle se libérait de l’étreinte de ma main pour regagner la rue principale.
Juste avant de s’éclipser, elle accepta mes excuses de façon très peu convaincante et s’évanouit dans l’artère principale. L’affaire était loin d’être réglée, je le savais très bien. Soupirant profondément, je me laissai glisser au sol, adossé contre le mur avant de pester contre moi même :
- Bravo, Kappa… Très adulte… pffffff…

Mes nerfs était décidément mis à rude épreuve en cette longue nuit, mais cette dispute avait au moins eu l’effet recherché : j’avais quitté l’état second dans lequel j’étais sur le point de sombrer. Merci Ahina, pensai-je en souriant un bref instant. C’est alors que j’entendis sa voix. Une voix que j’aurais reconnu n’importe où et qui amena de nouvelles questions en mal urgent de réponses. Lya se tenait timidement dans la pénombre de la ruelle en m’observant avec angoisse.
- Ma puce, mais qu’est ce que tu fais là ? C’est dangereux, lui dis-je d’une voix subitement redevenue des plus douces.
Les larmes aux yeux, la pauvre petite vint se blottir tout contre moi. Je la pris dans mes bras, la serrant très fort tout en caressant sa longue chevelure tandis qu’elle craquait en pleurant toutes les larmes de son corps.
- Chuuuut. Ca va aller maintenant, ne t’inquiètes pas, lui dis-je tout en la berçant doucement. Je suis là, et je ne te quitterai pas.

Marcus et les autres étaient bien assez pour gérer le problème des envahisseurs de Rodorio. Ma famille avait besoin de moi et il était hors de question que je laisse Lya seule dans un moment pareil…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 20:02

Ahina s'avance d'un pas décidé vers Aldébaran. Mine sèvère et poings fermés, on dirait presque qu'elle va lui balancer ses quatre vérités. Faux semblants que tout cela car le puissant Taureau n'est en aucun cas la cible de cette mine austère.
Alors qu'elle s'apprête à sortir de la ruelle, une ombre se faufilant dans son dos interpelle son attention. La brune se retourne sèchement son poing déjà brandit en quête d'assommer quelque crâne qui aurait la mauvaise idée de passer à proximité. Mais au lieu d'une menace distincte, c'est une gamine qu'elle aperçoit de loin, près de Kappa.

En un instant ses traits se figent de stupeur. Cette gamine... non c'est impossible, son esprit doit lui jouer des tours. Écarquillant les paupières en papillonnant plusieurs fois des cils comme si elle hallucinait, le Scorpion toise l'enfant comme si plus rien n'existait à part cette gosse qui lui ressemblait presque comme deux gouttes d'eau.  

Sans même vraiment le réaliser, Ahina rebrousse chemin vers Kappa et l'enfant en la dévisageant comme si elle tombait de la lune. La ressemblance est confondante il faut dire. Ses pensées se bousculent et s'entre choquent en un cafouillage tonitruant dans son crâne. On dirait elle à 13 ans lorsque Kappa lui annonçait qu'il s'en allait... elle pleure sur son épaule comme elle aurait sans doute du le faire à cette époque. Si ce n'est la carrure d’adulte du Verseau, tout la ramène à ce fameux jour.


Oh Lya c'est toi.


Le sourire qui se dessine sur ses lèvres à ce moment semble tout sauf feint. De toutes façons il s'agit d'Ahina, maîtresse dans l'art de ne rien savoir cacher de ses sentiments ou de ce qu'elle ressent. Donc forcément, ce sourire est sincère. Mais plus que cela il semble empli d'un certain soulagement.
A un moment elle commençait vraiment à se demander si elle n'avait pas complètement perdu la boule.
Sa main s'abat sur le crâne de l'enfant sans pourtant revêtir la moindre once de brusquerie et c'est en la couvant d'un regard bienveillant qu'elle ébouriffe la chevelure d'ébène de l'adolescente qui repose dans les bras du chevalier.

Allez Ly-a-chan, tu dois être forte.
Ne pleure plus, tout va s'arranger.


Un geste et des mots que ne seront sans doute sans rappeler quelque chose au Verseau pour lequel elle n'a pas le plus petit regard.
Levant ses bras vers le ciel en un soupir qu'elle force volontairement, elle referme un poing en le plaçant devant son visage.

T'inquiètes pas Lya, si des méchants se présentent à Rodorio, Kappa et moi on ira leur casser la gueu... euh tête.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 21:55



~° Peur°~


Decretum by üh®ú¥Ñ°O on Grooveshark

 
La chaleur de ses bras avait le don de la calmer en toutes circonstances. Même maintenant alors que jamais encore la petite avait ressenti une telle détresse. Le sort avait décidé de s'acharner sur elle et ses proches. Sa famille, ceux qu'elle aimait par dessus tout. Ses yeux et son nez commençaient à piquer désagréablement tant ses pleurs ne tarissaient pas. Elle avait cette désagréable sensation que tout lui échappait et que, quoi qu'elle fasse, tout s'effondrerait comme un château de cartes. C'était pénible de se sentir faible et désœuvrée. La tristesse resterait longtemps accroché à elle, elle la porterait comme une seconde peau, une blessure, une marque indélébile. C'était donc ce qui l'attendait dans le futur ?

Tant de tragédies pour ces frêles épaules. L'adolescente consenti pourtant à redresser la tête, apaisée de se savoir entourée. Lya faisait confiance à Kappa, au delà de tout autre chose. Lui au moins ne l'avait pas abandonné. Pas comme Mashia. Au souvenir de cette séparation, son cœur se serra : elle ne comprenait pas encore toute la portée de ce « sacrifice », surtout maintenant que sa mère adoptive était morte. Une bouffée d'angoisse se saisit de sa gorge et ce fut dans un sanglot étouffé qu'elle tenta de se remettre et enfin tenter d'expliquer la raison de sa présence. Sauf qu'une voix derrière elle la fit se retourner vivement.

« Dame Ahina ! » s'exclama t-elle confuse, le rouge lui montant aux joues. « O-Oui … »

Elle marqua une pause et l'embarras se peignit sur son visage de porcelaine. Elle tritura avec angoisse ses vêtements qu'elle froissa, puis ce furent au tour de ses cheveux d'être tortillés dans tous les sens, comme elle le faisait chaque fois que Lya ne savait pas comment réagir. Puis d'un seul coup, comme une claque en pleine figure, son visage se fit grave et triste. Un long soupir s'échappa de la barrière de ses lèvres. Résolue, elle regarda tour à tour Ahina et Kappa qui paraissaient assez inquiets de la trouver ici.

« C'est Hector ! » tenta t-elle d'expliquer en se redressant pour se tourner tout à fait vers Kappa. Ses yeux brillaient d'un éclat que le Verseau lui connaissait bien quand l'inquiétude chez elle était poussée à son paroxysme. « Il est sorti de notre cachette en courant, il... il avait l'air paniqué alors... alors je l'ai suivit ! C'est là que j'ai vu Liana....» éluda t-elle, évitant soigneusement de faire resurgir ce souvenir trop pénible.

Elle fait « non » de la tête, laissant sa chevelure d'ébène être balayée par ce mouvement. Puis elle regarda la jeune femme, celle qui en effet, lui ressemblait avec ses longs et beaux cheveux noirs, ses yeux verts pleins d'assurance et de mystère. Lya lui sourit timidement.

« J'ai suivit le cortège un moment avant de m’apercevoir qu'Hector le suivait aussi. En voyant … Athéna, je... je l'ai vu tomber par terre ! Naïos l'a ramené chez nous mais... ö Kappa ! Il avait l'air d'un mort ! J'ai... j'ai tellement peur que lui aussi... Puis il disait des choses étranges... C'est pour ça que je suis ici ! »  

Elle attrapa au vol la main de Kappa et Ahina, résolue à les entraîner dans son sillage. Elle leur adressa un coup d’œil insistant mais se figea en l'attente d'une quelconque réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 22:24



La pauvre petite ne parvenait pas à se calmer. Toute tremblante, dans mes bras, elle souffrait à cause de tout ce qui arrivait. Encore une fois, une de mes proches souffrait. L’espace d’un instant, une colère brute passa dans mon regard. Le destin était décidément bien cruel envers nous. Soudain, mon regard fut attiré par une ombre : Ahina avait contre toute attente fait demi tour. Je ne compris pas pourquoi, mais je sus à l’ignorance qu’elle me portait que je n’étais absolument pas pardonné. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Lya leva la tête vers elle et lui sourit timidement avant que je ne lui demande :
- Mais, enfin, pourquoi es tu sortie de ta cachette ? Tu aurais pu être blessée, tu sais.

Il lui fallut quelques minutes, mais dès qu’elle fut calmée, elle me raconta ce qui venait de se passer. Hector avait visiblement pris la nouvelle aussi bien que moi. C’était à prévoir. La petite se releva, et tira sur mon bras pour que je me relève.
- Je viens, je viens, lui dis-je sur ce même ton que j’employais avec elle, empli de douceur.
Me redressant rapidement, je me tournai vers Ahina qui se trouvait prise malgré elle dans cette affaire de famille. Lya avait également attrapé sa main et voulait qu’elle vienne. Me tournant vers elle, je lui demandai alors sans grand espoir d’obtenir une réponse :
- Tu viens avec nous ?

Soulagée que je la suive, Lya se mit alors à courir le long des rues, suivie de près par deux chevaliers d’Or. Arrivés chez Hector, nous entrâmes rapidement avant que Lya ne s’arrête devant la porte et ne toque doucement. Une voix étouffée nous invita à entrer. Une voix que je reconnus sans peine.
- Papa ! lâchai-je en le voyant au chevet d’un Hector alité et visiblement en proie à un mal étrange.
Naios se leva et étendit ses bras autour de moi dès qu’il me vit. Soulagé de pouvoir me reposer quelques instants à mon tour, je fis de même.
- Ca va, fiston ? me demanda-t-il doucement.
- J’ai connu mieux, répondis-je d’une voix toute petite et fragile.
Puis, libérant l’étreinte, Naios se recula avant de remarquer le chevalier d’Or qui se tenait toujours sur le palier de la porte. Il la considéra rapidement, avant d’écarter de grands yeux :
- Ahina ? Ahina, c’est toi ? Ca alors si je m’attendais ! Comme tu es belle ! Une vraie femme, maintenant ! lui dit-il en l’invitant à venir lui dire bonjour, bras ouverts.
A la réaction de mon père, je ne pus que me mordre la lèvre inférieure. Lui aussi, l’avait reconnue…

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 18 Aoû - 23:57

Y a des jours comme ça... où tu te dis que c'est vraiment une sacrée journée de merde.

Son maître, qui était aussi le Grand Pope du Sanctuaire, venait de mourir au sein même de leur enceinte sacrée, à quelques dizaines de mètres d'elle sans qu'elle ne puisse rien y changer. Elle s'était payée Kappa dans sa Maison alors que ça faisait des années qu'elle avait réussi à l'éviter par magie. Le corps inerte de Mashia venait d'être funestement rapatrié au village et la question de l'endroit où était possiblement retenue l'âme de leur déesse ne se posait que trop clairement. Aldébaran arborait une expression plus sombre que la peau d'ébène qui le recouvrait. Le regard que lui avait adressé Shion était aussi pâle que désemparé. Lianna semblait au bord du gouffre. Leurs indésirables visiteurs étaient accompagnés d'une blondasse qu'elle aurait bien volontiers giflée, si ce n'est plus. Kappa était en dépression, Lya aussi et voilà que maintenant c'était le père de Mashia qui battait de l'aile...
Non vraiment... une journée de merde comme on n'en rencontre pas dans une vie normale.


Allez Lya ressaisis-toi ! Il est sans doute choqué parce qu'il a vu et sa raison en a été perturbée. Ce n'est peut être pas aussi grave que ça en à l'air.


Mais l'enfant n'en démord pas. Son inquiétude et sa peine sont bien trop grands pour qu'elle ne puisse entendre raison.
Alors c'est non sans lancer un regard des plus éloquents vers le Verseau, comme si elle lui disait sourdement "oui je viens mais ne va pas t'imaginer que c'est pour toi", qu'Ahina se laisse guider par l'impulsion de la jeune fille.

La porte s'ouvre à la volée lorsque le trio arrive devant la maison d'Hector. Les lèvres d'Ahina s'entrouvrent de surprise lorsque ses prunelles tombent nez à nez avec Naios qui l'accueille aussi chaleureusement que l'aurait fait son propre père. Elle esquisse un sourire à demi gêné. Elle l'a toujours beaucoup aimé, mais lui aussi faisait jusqu'alors partie du pack "fuyons Kappa". Alors la brune s'était mise en devoir de l'éviter pour ne pas avoir de nouvelles de son ami d'enfance. Çà n'était ni juste ni gentil pour son maître, mais elle n'avait pas eu d'autres choix.

Naios, ça me fait plaisir de te voir.


Ses mots sincères s'extirpent de sa poitrine alors que l'homme la prend dans ses bras avec chaleur. Pendant ce temps elle toise Kappa de dessus l'épaule masculine en un regard qu'il interprètera à sa juste valeur, ou pas.
Se détachant de lui dans un demi sourire, ses iris de jade balayent rapidement la pièce à la recherche d'Hector.

Lya nous a conduits jusqu'ici. Elle est très inquiète pour Hector. Que se passe-t-il au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Lun 19 Aoû - 19:51



La douleur d'un père°~


 
Le courage et la volonté du vieux Hector n'étaient plus aussi forts qu'autrefois. Ah, pourtant, ceux-ci avaient été maintes fois mis à rude épreuve, car il fut après tout lui aussi, un chevalier d'exception.
Ce vétéran avait vécut de nombreuses aventures et le plus souvent aux côtés de son vieil ami Naïos. Il avait toujours été là pour lui le bougre, toujours. Et en ce jour funeste, il était là encore pour l'épauler. À quoi s’attendait-il ? Il savait depuis ces six dernières années où Mashia, sa tendre fille, était devenue Athéna, que jamais plus il ne la reverrait. Cet infime espoir de la revoir ne l'avait pas quitté pour autant : il était après tout un chevalier de l'Espoir et un éternel optimiste.

Pas aujourd'hui.

Ses yeux d'ordinaire pétillants de malice étaient vitreux, sans vie et contemplaient le plafond sans ciller, comme si ils paraissaient voir au delà du temps et de l'espace. Alité, il lui arrivait de délirer et, dans un accès de délire, le pauvre Hector se redressait sur sa couche hâletant, les bras levés au ciel comme pour se saisir d'une présence invisible que lui seul évidemment semblait voir. Son front luisait encore plein de sueur quand Lya Kappa et Ahina entrèrent chez lui, soucieux de son état de santé. Il était absent de toutes choses.

Naïos qui veillait sur lui comme le ferait un frère fut soulagé de voir arriver la petite, mais il le fut plus encore quand ses yeux se posèrent sur son fils et la femme qui l'accompagnait. Après de brèves embrassades, le garde-malade prit une mine bien grave, observa un moment Lya avant de lui demander d'aller dans sa chambre pour se reposer et se préparer à l'enterrement prochain de Mashia. La petite fille s'exécuta de mauvaise grâce mais finit pas s'en aller non sans embrasser d'abord Ahina, Kappa puis Hector et Naïos.

« C'est un grand soulagement de vous voir ici vous deux ! Je me doutais que la petite était partie chercher de l'aide. Elle doit penser que je suis trop vieux pour bien m'occuper de lui ! » acheva t-il sur un trait d'humour en désignant Hector d'un geste de la main.« Je crois bien qu'il a finit par tourner la carte comme on dit. C'était à prévoir, sa petite Mashia était tout pour lui. Ah, je me souviens encore quand il m'a annoncé qu'il partait au Japon... »

Naïos se perdit dans ses réflexions, ses souvenirs lointains, et, se prenant à regarder les deux chevaliers d'or, un sourire fendit son visage parsemé de rides profondes. La nostalgie demeurait une vieille amie plus le temps s'écoulait pour un homme. Même un chevalier.

« Lya n'aurait peut-être pas dû vous affoler autant, je suis désolé, je n'ai pas put l'arrêter... tu la connais mieux que quiconque Kappa... et par Athéna ce qu'elle peut courir vite ! »

Soudainement le calme tout relatif ambiant dans lequel était plongé la pièce se brisa par une voix de stentor mais cassée par l'affolement. « Elle ne peut pas être morte, je l'ai vue ! Je l'ai vue !»

Le géant à la peau olive s'était brusquement redressé pour jeter des coups d’œils angoissés partout autour de lui. En voyant Kappa et Ahina, le vieux Hector se débarrassa de ses draps qu'il rejeta avec la virulence d'un enfant venant de faire un cauchemar et se précipita vers eux. L'ours qu'il était les étreignit avec la force du désespoir, dans ses yeux verts brillaient la tristesse d'un père ayant perdu son enfant.

« Vous la retrouverez n'est-ce pas ? Promettez le moi : Elle n'est pas morte je vous dis ! Et... et... par tous les Dieux ! Ils sont en train de la préparer là haut ! » s'exclama t-il en faisait allusion aux rites funéraires qui se déroulaient actuellement en haut du Sanctuaire. Cette révélation faite à lui-même excita davantage son accès de folie. Alors, le pauvre homme se mit dans la tête de vouloir sortir de la maison.
La porte vola en éclat sous le joug de cette poigne, elle céda dans un craquement sourd pour finalement laisser passer une immense silhouette qui commença à arpenter le chemin menant au Sanctuaire. Ses pas étaient maladroits, son cœur dans sa poitrine, lui faisait bien mal, mais il ignorait la douleur.

Car il était persuadé qu'elle était encore en vie.

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Lun 19 Aoû - 21:12



Une fois les embrassades dues aux retrouvailles terminées, la réalité rattrapa bien vite notre petit groupe. Lya n’avait pas sa place dans cette chambre. Elle avait déjà bien assez vu d’horreurs pour son si jeune âge, et lorsqu’elle fit la moue devant la demande de Naios, je mis un genou à terre pour que mon visage soit face au sien avant de poser une main affectueuse sur ses cheveux :
- Sois une gentille fille, Lya. Obéis à oncle Naios. Je viendrai te voir un peu plus tard.
Après une nouvelle moue, et un long soupir, la jeune fille acquiesça lassement avant de dire au revoir à tout le monde et de s’éclipser dans son antre. Lorsqu’elle eut disparu, je me rapprochai doucement d’Hector pour l’observer avant de me tourner vers mon père :
- Alors, qu’est ce qui lui arrive ?
Pour toute réponse, Naios vagabonda légèrement entre nostalgie et souvenirs, avant de revenir à Lya.
- Oui, répondis-je en souriant faiblement. Elle a de sacrées jambes, c’est vrai.

C’est alors qu’Hector délira à nouveau. La transformation m’étonna tellement que je reculai d’un pas rapide alors que le père adoptif de mashia délirait. Pourtant, je ne pus m’empêcher d’écouter ce qu’il racontait :
- Comment ça, elle n’est pas morte ?! Demandai-je immédiatement en m’approchant de lui.
C’était un espoir fou, un comportement de gamin que de réfuter la réalité, et pourtant pendant quelques secondes, je le pris au sérieux. Il m’attrapa alors le bras, me demandant de promettre que je la retrouverais. J’aurais voulu le lui promettre, mais je n’avais pas le cœur à lui mentir. Mon regard devint triste et las, et il me relâcha avant de fracasser la porte. Il n’avait plus qu’une idée en tête : rejoindre le sanctuaire. Le voyant partir, Naios recouvra ses réflexes et croisa mon regard avec une lueur que je ne lui connaissais que durant nos séances d’entraînement. Il n’aurait pu être plus clair…
- Kappa ! dit il simplement en croisant les bras et en s’adossant au mur.

Acquiesçant rapidement, je poursuivis Hector sur quelques mètres dans les rues avant de m’immobiliser un court instant. Un geste précis du bras et un miroir de glace se forma pile sur le chemin du vieux chevalier qui le percuta de plein fouet avant de s’effondrer au sol. Sans lui laisser le temps de réagir, je le tournai sur le dos avant de lui faire une clé de bras et de poser un genou sur le bas de son dos pour le maintenir en position avec une poigne de fer.
- Ca suffit, calmes toi ! ordonnai-je en le maîtrisant tout en serrant les dents.
- Non ! Non, laisses moi ! Hurla-t-il en gesticulant avec vigueur. Elle a besoin de moi !
- Désolé, Hector. Mais pour le moment, c’est toi qui as besoin d’aide, lâchai-je d’un ton glacial avant de le frapper avec juste la force qu’il fallait à la base du crâne.
Aussitôt, il s’effondra, inconscient. Je pris précautionneusement sa masse imposante dans mes bras avant de regagner la maison. Mon regard était redevenu aussi froid que l’élément que je maîtrisais. Il m’en avait coûté de faire ça à Hector. Mais c’était pour son propre bien, je n’avais pas le choix. Passant devant Ahina qui avait assisté à la scène, je croisais ses yeux avec mon regard perçant. L’heure était grave, notre petite guerre interne pouvait bien attendre quelques heures…

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Mar 20 Aoû - 1:54

Ahina esquisse un bref sourire à l'enfant qui vient l'embrasser avant de prendre congé bien malgré elle en grommelant.
Une fois que l'adolescente a disparu, le Scorpion s'adosse contre le mur qui donne sur la rue tout en croisant les bras sur sa poitrine. Ses prunelles dévisagent Hector avec attention tandis qu'elle écoute d'une oreille ce que leur dit Naîos.
Plus elle le regarde et plus la crainte qu'elle avait développée face aux paroles de la petite lui apparait comme étant la triste réalité. Hector semble avoir complètement perdu l'esprit. Le choc de voir le corps sans vie de sa fille a été trop violent, son esprit n'a pas pu y résister.
Le spectacle qu'il leur inflige fait peine à voir. Et pourtant elle ne semble pas s'en affliger tant son regard tout autant que l'expression de son visage n'en laissent rien paraître.
Esquissant un bref sourire devant le trait d'humour improbable qu'il peint dans une situation qui ne s'y prête pas vraiment, elle le reconnait bien là. A bien des égards il pourrait presque être son propre père.
Son sourire disparaissant, elle extirpe un soupir en reposant les yeux sur le maître de Kappa.


Le choc a été violent, mais ça n'est peut être pas définitif.
Tu le connais mieux que personne Naîos. Penses-tu qu'il va pouvoir se sortir de cette épreuve ? Çà n'est pas comme s'il était le premier pignouf venu en plus...


Evidemment, Ahina n'oublie pas le passif de chevalier de l'homme à l'imposante carrure qui semble pourtant si désemparé à cet instant.
Et ce n'est pas anodin qu'elle désigne ce problème comme ne pouvant être résolu que par lui. Car si la conscience vient à reprendre ses droits dans son esprit, à ce moment là ses proches pourront sans doute lui être d'une grande aide. Mais pour parvenir à ce stade, c'est un combat qu'il va devoir mener tout seul, cela est malheureusement certain.

Et justement en parlant de conscience, voilà que le géant se redresse d'un bond en exprimant des mots parfaitement improbables. Son regard hagard balaye la pièce alors que le Scorpion le toise d'un air parfaitement plat. Un cependant très léger froncement de sourcils accueille les phrases d'Hector. C'est bien ça... il a complètement perdu la boule. Et le problème qui se pose désormais, c'est qu'en plus d'être en proie à des accès de folie provoqués par l'intense douleur qui fulmine en son âme, maintenant le voilà éveillé. Ce qui ne présage clairement rien de bon.

Et ça ne rate pas.

S'extirpant des draps comme s'il était poursuivi par Lucifer en personne, le géant saute d'un bond sur le sol en empoignant les deux chevaliers d'or comme s'ils n'avaient été que des gamins de dix ans. A cet instant, face à la si poignante douleur d'un père, il semble que les deux amis d'enfance soient de nouveau sur la même longueur d'ondes. Car c'est sans échanger le moindre regard, à demi étouffés par cette poigne venue d'un autre monde, que Kappa et Ahina toisent le père d'un regard qui ne saurait promettre ce qu'il espère tant.

Il les relâche d'un mouvement, sa folie ayant malheureusement trouvé un autre point d'ancrage que les deux chevaliers qui lui font face.
La porte ne résiste pas à son courroux et c'est avec une rapidité parfaitement improbable que le père au coeur ruiné se précipite au dehors, suivi de Kappa qui ne tarde pas à réagir. Sans esquisse le moindre mouvement pour les suivre, Ahina pousse un soupir alors qu'elle fixe le trou béant qui fait désormais lieu de porte.

Naîos... la menuiserie ça te connait j'espère...


Un trait d'humour sans doute parfaitement déplacé à cet instant, mais elle ne trouve rien d'autre à dire. Qu'y aurait-il à dire de toutes façons...
Et même si elle avait souhaité pousser la réflexion jusqu'à sortir quelque chose de plus profond, ce qui n'est pas vraiment dans le genre de la brune, les évènements s'enchainent sans lui en laisser la possibilité.

Attirée par tout ce tapage, la petite Lya sort de la chambre en trombe. Ses paupières s'écarquillent quand elle tombe sur la couche vide et le trou béant qui fait office de porte. Ses lèvres s'entrouvrent brièvement alors que son regard reflète une détresse qui ne saurait être qualifiée à sa juste valeur par de simples mots. Mais Ahina ne lui laisse pas le temps de laisser toute la colère, tout son chagrin et toute son incompréhension s'exprimer.
En un centième de seconde le chevalier d'or se matérialise derrière l'enfant alors qu'elle plaque le dos juvénile contre sa poitrine en posant sa main sur les lèvres de Lya. Son cosmos se réveille presque violemment alors que l'enfant sombre dans l'inconscience.
Un rictus de colère électrise les traits de la brune alors que Lya repose contre elle. Les enfants de cet âge... ne devraient jamais assister à de tristes spectacles tel que celui-ci. Et si d'ordinaire elle aurait plus tendance à être implacable que compatissante, Lya a déjà bien trop souffert aujourd'hui, cela suffit.

Avec une douceur qu'on ne lui voit que rarement, Ahina soulève le petit corps frêle en le portant dans ses bras. A cet instant Kappa revient avec le géant qu'il porte aussi dans ses bras. L'ironie du sort qui les frappe depuis quelques jours a voulu que l'émanation de leurs cosmos se soit manifestée en même temps. L'un arrêtant le père, l'autre préservant l'enfant. Comme si ils partageaient encore quelque chose, comme si le lien n'était pas tout à fait brisé. Une impression qu'elle laisse rapidement s'envoler lorsque le Verseau la toise d'un regard qui la transperce presque jusqu'aux tréfonds de l'âme.
Elle ne lui rend pas son regard perçant, se contentant simplement de hausser les épaules alors qu'ils se croisent, l'un reposant Hector sur le lit, l'autre prenant place sur une chaise en gardant la petite Lya au creux de ses bras.

Y a pas à dire... C'est vraiment une journée de merde...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Mar 20 Aoû - 19:52



Repos°~


 
La lune ainsi que les étoiles accrochés dans la trame de ce ciel aussi noir que l'encre pouvaient à loisir regarder le désespoir d'un homme qui venait de tout perdre. Cette silhouette drapée de blanc qui titubait plus qu'il ne marchait, ce géant animé par de fous espoirs, de vaines illusions ne désirait nullement s'arrêter. Pourtant il le fallait bien. Se dressa devant lui un mur de glace créé par les bons soins de Kappa du Verseau. Le choc fut rude, le toucher glacé. Mais cette morsure ne l'avait pourtant en rien ébranlé. Car déjà le vieux Hector se redressait, se frottant le visage d'une main gigantesque qui aurait put assommer n'importe qui d'un seul et unique coup. On ne le surnommait pas pour rien l'Ours du Sanctuaire.

Et, à l'instar de ce noble et robuste animal, il allait faire face. Seulement que pouvait-il escompter face à la fougue de la jeunesse ? Que pouvait-il espérer ? Le coup fut précis, vif comme un éclair. Le pauvre ne put que s'effondrer sur le sol dallé. Ô Hector était très loin d'avoir atteint son objectif. Très loin... Il glissa, glissa lentement dans l'inconscience, luttant un moment pour rester dans cette dure réalité.

« Ma fille... Mashia ! »

Dans un dernier soubresaut, telles étaient ses dernières paroles. Mais il fit de nouveau un rêve étrange, emplie de silhouettes incertaines, d'un éclat doré. D'une chouette...

~°~°~°~

La petite Lya dévalait quatre à quatre les marches des escaliers. Son sang n'avait fait qu'un tour quand, dans un terrible fracas, la porte avait volé en éclat. Elle reconnaissait très bien ce son, pour l'avoir entendu plusieurs fois depuis qu'elle vivait ici. C'était une habitude chez Hector de casser tout ce qui passait à proximité : par maladresse, ou par colère. Mais surtout par maladresse. Mais cette fois, Lya savait que c'était autre chose. Cette détresse dans le cœur de ce père, elle la ressentait vivement aussi. Puis, malgré son jeune âge, la petite était loin d'être stupide ! Ses petites jambes la portèrent donc devant cette scène surprenante mais qu'elle eut tout juste le temps d’apercevoir. Nuls mots ne purent franchir le seuil de ses lèvres. Ahina fut fort heureusement plus rapide. Son petit corps se retrouva calé dans les bras de la Sainte d'or et, Naïos qui avait assisté à toute la scène ne sut réprimer un rire tonitruant face aux propos de la belle brune.

« Ah ah ! Disons que c'est monnaie courante, j'arrête pas de lui dire qu'il faut laisser comme ça, mais bon... ça tombe dans l'oreille d'un sourd. Les courants d'air soi-disant... »

L'homme alla s’asseoir à côté de la demoiselle au moment où Kappa rentrait avec son lourd fardeau. « Tiens ça me rappelle vaguement des épisodes récurrents... hein Kappa ? Tu te souviens quand t'était obligé de le trimbaler de la sorte quand monsieur Hector était ivre ? » Il poussa un long soupir, douce musique nostalgique alors qu'il se remémorait leurs soirées beuveries dans la taverne du coin.

« Allez pose-le là, il arrêtera de faire son cirque. Ahina, Kappa... vous avez bien un peu de temps pour un cul de chouette ? » se risqua t-il en avisant de l'heure d'un coup d’œil dehors. « Après tout, je suppose que l'enterrement n'aura lieu que dans une heure ou deux. Puis z'avez besoin d'un petit remontant tout les deux non ? Vous êtes pâles comme des culs!

Le vieux Naïos n'attendit pas l'accord de ses invités pour se lever et se diriger vers les placards, farfouillant dans la cuisine d'Hector pour y trouver sa réserve secrète. Il dénicha ainsi trois miches de pains de belles tailles, quelques figues et de quoi se rincer le gosier avec un bon vieux vin ! Tout ce qu'il y a de plus grec !

 « Non de non c'est pas tout le jour qu'on fête des retrouvailles. Puis, je suis quand même triste pour la petite, elle me manquera... » il jeta un bref coup d’œil à Kappa et Ahina avant de reprendre, les sourcils froncés. « De joyeuses retrouvailles, hein ?  Pour sûr Ahina, des journées de merde comme ça, j'en avais rarement vu des comme ça ! »

Il s'installa à la table et fit signe aux deux autres de se servir. Puis, sortant un jeu de carte et des dés, ce bon vieux compagnon d'arme commença à se perdre dans ses réflexions tout en préparant la partie.

« Merci au faite Ahina....

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Mer 21 Aoû - 2:41



La tension était présente dans l’air. Tout le monde avait les nerfs à vif, et la moindre étincelle pouvait faire exploser l’un d’entre nous. Particulièrement pour moi, qui avais eu un combat et subi plusieurs pertes durant la nuit, les choses étaient difficiles. Tout en transportant Hector jusqu’à son lit, je vis qu’Ahina s’était occupée de Lya, et je compris ce qui avait pu se passer. Je regrettai aussitôt le regard que je lui avais jeté, mais ce qui était fait était fait. Naios ne manqua pas de nous remémorer que ce n’était pas la première fois que je transportais Hector inconscient jusqu’à sa couche, même si d’habitude les circonstances étaient nettement différentes et son haleine beaucoup plus chargée en alcools divers.
- Je me rappelle, oui, répondis-je lassement tout en me dirigeant vers la chambre.

Lorsque j’eus enfin couché Hector qui semblait dormir paisiblement, je voulus m’assoir. Pourtant, je ne pus que rester immobile face à la manière de gérer la situation de mon père. Il semblait vouloir éluder tout cela, mais je n’avais vraiment pas le cœur à rire. Sentant que j’avais besoin d’un peu de repos et que de toute façon, il me faudrait ici un moment, j’en profitai pour ôter mon armure qui alla se replier dans un coin près de l’entrée, comme à son habitude. A présent vêtu d’une tenue de lin bleu pâle, je fis quelques pas vers Naios qui nous faisait signe de venir le voir. Ma main gifla la sienne, ce qui eut pour effet de lui faire lâcher les cartes qu’il était en train de battre avec un regard un peu trop bienveillant à mon goût. J’étais fou de rage contre lui. Il savait que je n’étais pas d’humeur, alors à quoi jouait-il ? L’attrapant par le col, je le fis lever de sa chaise de force avant de lui murmurer :

- Mais à quoi est ce que tu joues, papa ?! Tu crois que je…
Reniflant davantage autour de sa bouche, je lui dis soudain avec un regard inquisiteur :
- Mais tu as bu ?!
Cela faisait douze ans, mais Ahina n’avait pas oublié mes colères impressionnantes qui éclataient dans ce genre de situation. La vérité est qu’elle devait probablement craindre le pire à cet instant. Pourtant, l’entraînement que j’avais suivi auprès de Naios afin de maîtriser ces colères parvint à sauver les meubles. Toutefois, il devenait urgent que je quitte cette pièce si je ne voulais pas exploser. Détournant le regard un instant, tant j’étais déçu par sa façon d’agir, je poursuivis ensuite en plongeant mon regard dans le sien :
- Et tu crois que ça va nous aider ? Tu crois que ça va la ramener ?!

Dégoûté, lassé de son comportement, je relâchai mon étreinte tandis qu’il retombait mollement sur sa chaise. Son silence en disait long. Oui, il avait bu, et n’en était pas fier, mais c’était la manière qu’il avait trouvé pour surmonter cette journée des plus terribles. Pour surmonter ce deuil dans notre famille.
- Je t’ai assez vu… conclus-je sans même le regarder d’un ton dur et froid.
Je fis alors volte face pour me tourner vers Ahina avant de tendre les bras pour qu’elle me fasse passer Lya, toujours étendue au creux de ceux-ci.
- Je vais aller la coucher et la veiller un peu. J’ai besoin d’être seul, murmurai-je à Ahina avant de récupérer l’enfant.

Après l’avoir prise précautionneusement dans mes bras, je montai rapidement à l’étage pour m’éloigner de mon père. Je ne le supportai pas lorsqu’il avait bu. Heureusement, ceci était extrêmement rare. Une fois dans la chambre de la petite, je la couchai doucement sur son lit avant de refermer la porte derrière moi. Au moins, ici, personne ne viendrait troubler les quelques instants de répit que je voulais m’offrir. La bordant doucement dans sa couverture, je fis une bise sur le front à ma petite sœur avant de m’affaisser contre le lit, adossé à celui-ci. Ma tête se posa mollement sur le matelas tandis que mes yeux fixaient le plafond. Bercé par la respiration régulière de la petite, je retrouvai un semblant de paix et mes nerfs commencèrent à se calmer.
Oui, tu as raison Ahina. C’est vraiment une journée de merde… pensai-je avant de fermer les yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Jeu 22 Aoû - 22:19

Le Scorpion esquisse un sourire presque complice au maître et père adoptif de son ami d'enfance. L'humour caustique et parfaitement disproportionné qu'il utilise en ces temps troublés, ne peut que lui plaire. C'est l'une des raisons qui a permis qu'ils s'entendent aussi bien sans doute, Ahina n'étant certes pas dénuée d'un certain talent en matière de cynisme et de sarcasmes.

Elle le suit des yeux lorsqu'il prend place sur la chaise qui se trouve près d'elle, alors que la jeune enfant repose paisiblement dans ses bras. Un bref regard vers Lya lui permet de s'assurer que les effets du cosmos ne se sont pas encore dissipés. Avec la décharge qu'a pris la pauvre môme et même si évidement elle n'en a pas souffert, elle risque d'être dans les choux un bon moment.


Moi aussi je m'en souviens... surtout le jour où il a vomit aux pieds du Grand Pope...
J'ai cru que j'allais jamais m'en remettre tellement j'ai rigolé.


Elle prononce ces mots dans un sourire alors que le timbre de sa voix se fait légèrement nostalgique. Ses prunelles d'émeraude frôlent brièvement Kappa dont la mine pourrait difficilement être plus austère qu'à cet instant.
Elle comprend sa peine... et à le voir ainsi elle en est profondément désolée, même si cela ne se voit pas le moins du monde. Mais il est vital qu'il relève la tête, quelle que soit sa peine. Sinon il est fort à parier qu'il ne pète un plomb sous peu.

Oh putain c'est une bonne idée ça !


Réponse pour le moins spontanée lorsque Naîos leur propose un coup à boire. Avec les dernières 24h qu'ils viennent tous de subir, ça ne fera sans doute de mal à personne, bien au contraire.
C'est donc avec avidité qu'elle dégomme son premier verre d'une gorgée, repoussant le cristal vide de la main pour qu'il lui en serve un autre.
Elle ne répond rien à ses mots, se contentant de lui adresser un silencieux sourire lorsqu'il la remercie. Elle a le caractère qu'elle a, et il n'est pas toujours facile à supporter c'est vrai. Mais au moins y a-t-il peu de personnes aussi fidèles et loyales en ce bas monde, même si ça n'apporte vraiment pas que des avantages.

Lorsque le Verseau quitte son armure, elle aime à penser qu'il va enfin se calmer un peu. Et finalement, lorsque sa paume claque sèchement la main de son père, c'est bien tout l'inverse qui se produit.
Ahina le toise d'un regard furibond alors qu'après l'avoir déversée sur elle, sa verve se dirige droit sur Naîos. Il lui adresse des mots emplis d'amertume d'une voix cinglante. Ahina assiste à cette scène parfaitement improbable, se demandant s'il prend le même chemin qu'Hector ou s'il va enfin reprendre consistance.
Mais non... encore une fois ce n'est pas ce qui se produit. Lorsqu'il récupère Lya d'un mouvement presque sec, le Scorpion y voit l'ouverture qu'elle attendait. Elle se lève d'un bond et comme la foudre du roi des dieux s'abattrait sur la frêle montagne, elle lui administre une baffe encore plus violente que les deux précédentes. Il ne peut pas la bloquer sous peine de risquer de faire tomber Lya et ne peut rien lui rétorquer de plus que d'acerbes paroles ou un regard haineux.

Décidément tu les aimes mes baffes. Tu veux un abonnement à l'année ?
Franchement Kappa... comment peux-tu être aussi égoïste ?
Je te l'ai dit il y a moins d'une heure et pourtant tu l'as déjà complètement oublié. Il n'y a pas que toi qui souffre OK ?! C'est si difficile à comprendre ?
Franchement regardes ton père. REGARDES LE JE TE DIS !
Hector est l'un de ses plus chers amis et il connaissait parfaitement Mashia. Penses-tu vraiment qu'il n'ait aucune peine ? On n'a pas tous les mêmes façons de réagir. T'as pas encore compris ça à ton âge ?
T'es vraiment trop con mon pauvre garçon. Ton égoïsme te rend parfaitement détestable, tu me fais pitié.


Il a besoin d'être seul ? Parfait, qu'il dégage. Tout le monde ne s'en portera que mieux.
Même lorsqu'il a disparu de son champs de vision, elle ne semble toujours pas se calmer. Faisant volte face vers la table, elle se sert un verre qu'elle avale cul sec. Elle esquisse une moue dépitée tout en s'affalant comme un sac sur une chaise près de Naoîs en relâchant un soupir.

Chacun son boulet. Toi c'est Hector, moi c'est ton fils.


Et sur ces mots elle se sert un troisième verre qu'elle ne déguste pas plus lentement que les deux premiers.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Ven 23 Aoû - 20:26



Innocence°~


 
« Laisse Ahina, il a raison... je ne suis qu'un grand et vieux con qui ne sait noyer sa tristesse que dans l'alcool. »

Le vieux père passa une main sur son visage fatigué, las et peu prompt à vouloir réagir au comportement rude de son fils. Dans les faits il avait raison, sa réplique ne laissa pas à Naïos la possibilité de répondre de ses actes, aussi peu glorieux soient-ils.
D'accord, un Saint à la taverne et saoul comme cochon c'était le déshonneur, mais n'était-il pas à la retraite en fin de compte ? Non, jamais réellement en tout cas, cette journée lui prouvait bien qu'ils resteraient jusqu'à la fin, de fiers combattants. Une main contre sa joue, accoudé, le vieil homme se perdait dans une intense contemplation de son verre à moitié vide, ou à moitié plein, il ne saurait le dire...

De sa main libre il commença à tracer des cercle d'eau avec son index. Ce petit jeu dura l'espace de quelques instants, jusqu'à ce qu'il entende enfin le verre de la Sainte sonner contre le bois pour la troisième fois. Il leva vers la demoiselle un regard étonné et amusé à la fois. Un immense sourire alla alors illuminé son visage buriné par les âges, Tout en rassemblant son jeu de carte, il lança à cette dernière.

« T'as une sacré descente dis-moi ! Cela fait plaisir à voir, même chez une femme.. »

Un petit rire s'échappa de ses fines lèvres, tout ce qu'il y a de plus sincère. Cela lui faisait un peu de bien, son cœur s'en trouvait allégé. Pourtant... ses yeux pâles se tournèrent vers les escaliers que Kappa avait emprunté un peu plus tôt. Lâchant un profond soupir, le vieux chevalier entama de distribuer les cartes. D'une manière fort consciencieuse et méthodique.

«  Dans ces cas là, faut s'occuper l'esprit. Mais c'est dur, car tout me rappelle Mashia. Regarde, on va jouer à l'un de ses jeux favoris. Elle était balèze la petite, mais plus encore au jeu d'échec. C'est peut-être pour ça qu'Athéna l'a choisie ! » fit-il dans un nouveau rire, cette fois sans joie. Sans grande conviction. « Mais qu'est-ce que je raconte moi ? »

Son air pensif s'accentua, sa mine se renfrogna, tant et si bien qu'il cacha son visage car une petite larme glissa sur sa joue. Ah, il n'avait lui aussi plus le cœur aussi accroché qu'auparavant. Autrefois aurait-il put relever la tête très vite hors de l'eau. Maintenant qu'il connaissait la dure réalité de la vie, depuis le temps qu'il vivait, il savait à quoi s'en tenir. Ah, mais ce serait malheureux de communiquer sa tristesse à la petite ! Faisant mine de se secouer les puces, Naïos lança à la cantonade :

« Allez ma belle ! Un cul de chouette ! Et si tu perds, ne m'en mets pas une aussi sévère qu'à mon fils, à mon âge, tu pourrais me décrocher très facilement la mâchoire et comment je ferais pour manger ou même boire... hein ? »

~°~°~°~

La petite Lya s'agitait dans ses draps. Sa petite frimousse se crispait de temps à autre sous l'office d'un rêve étrange aux accents de cauchemar. Mais cela ne dura pas, car une douce présence paraissait l'apaisée. Et cette accalmie n'était pas due grâce au Verseau. Non, quelqu'un d'autre veillait sur la petite, quelqu'un d'autre qui s'effaçait très rapidement. Pour être précipité aux Enfers. Sauf si une main secourable ne l'en empêche...

« Mashia...» marmonna la fillette en se retournant et se retournant encore sur sa couche. « Kappa ? »

Cet appel fut faible, qu'un simple murmure. Tout à fait éveillée, Lya se frotta les yeux pour chasser le sommeil qui l'accablait encore. Pourtant très vite elle ne se sentit plus fatiguée, mais tout à fait revigorée. Étrange... Tâchant de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller son protecteur, la petite s'en alla sur la pointe des pieds, se faufilant comme un chat jusqu'à Naïos et Ahina.

« Bouh ! » s'exclama une petite voix fluette et joyeuse en sautant sur les genoux d'Ahina, outrepassant peut-être ses droits, mais bizarrement assez à l'aise avec la Sainte du Scorpion. Elle alla même jusqu'à aller déposer un léger baiser sur la joue de cette dernière, lui demandant d'un air innocent, comme elle seule savait le faire quand elle voulait ardemment quelque chose.

« Ahina, Ahina... tu ne voudrais pas prendre un bain avec moi ? Toute cette poussière, ce ne serait pas raisonnable de se présenter comme ça devant ma Maman Mashia, non ? Puis je voudrais que tu portes toi aussi un Ki-mo-no ! T'en dis quoi ? Allez, tu viens, tu viens ? »

Ni une ni deux, ne lui laissant pas le droit de parole, Lya sauta à terre pour la prendre par le bras et l'entraîner dans son sillage jusqu'à la salle d'eau où elle commença à préparer un bain aux senteurs de rose et de lavande...

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Ven 23 Aoû - 21:30



Sa respiration lente et régulière accompagnait doucement celle de la petite Lya. Il était épuisé. Ses nerfs avaient été mis à rude épreuve toute la nuit, et un combat des plus difficiles s’était charger de fatiguer son corps. Si bien qu’il s’était endormi en quelques secondes, contrairement à son habitude. Le sommeil n’avait jamais été son allié le plus précieux depuis qu’il faisait régulièrement des cauchemars à propos de la mort de sa famille. Pourtant, cette nuit là, éreinté et bercé par le souffle de sa petite sœur, il sombra rapidement dans un profond sommeil. Si bien qu’il n’en émergea pas même quand Lya se faufila hors de la pièce. Il dormait trop profondément pour cela…

Avant de fermer les yeux, il avait repensé à sa dernière altercation avec Ahina avec regret. Ils enchaînaient les disputes si bien qu’il ne savait pas ce qu’il devait penser d’elle à présent. Il ne parvenait pas à comprendre ses sentiments. La détestait il, ou bien était ce autre chose ? Toujours était il qu’elle ne lui faisait pas de cadeaux. Mais après tout, lui en avait elle déjà fait ? C’était aussi pour cela qu’il l’aimait dans le temps.

La gifle avait claqué dans la pièce, suivie d’un silence lourd, alors que Kappa avait vacillé d’un pas en arrière tout en maintenant sa prise sur le corps endormi de Lya. Son visage avait été rejeté sur le côté, et il avait mis quelques secondes pour lentement tourner son regard azur vers son amie d’enfance. Poussant un long soupir, il avait observé tour à tour Naios et Ahina avant de rétorquer d’un ton détaché :
-Mon égoïsme, hein… ? Oui, tu as sûrement raison.
Puis, il avait fait demi-tour en direction de l’escalier avant d’ajouter :
- Quand vous, les altruistes et champions de l’empathie, aurez fini de rouler sous la table, ivres morts, à patauger dans votre vomi, n’oublies pas de venir me rappeler en quoi boire jusqu’à l’ivresse va nous aider dans une telle situation. Je te fais pitié ? Je vois…
Puis, tournant soudain la tête vers Ahina :
- Mais je suis tout de même capable de rester suffisamment digne pour ne pas me tourner vers l’alcool. Je ne peux pas en dire autant de certaines personnes qui comptent pour moi…
Puis, avant même de laisser le temps à la belle de répliquer avec plus de violence qu’auparavant, il avait disparu dans l’escalier…

Ses paroles étaient tranchantes, incisives, acides. Elle n’avait eu aucune pitié avec lui, et il avait répliqué de la même manière. Cette nuit, ils se détestaient probablement tous les deux. Mais contrairement à ce qu’ils croyaient, leur lien était plus fort que cela, et n’était pas encore mort…
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Sam 24 Aoû - 20:35


Bien sûr que si il a tort.
Il est tellement aveuglé par sa tristesse qu'il en oublie que tout le monde a de la peine et pour des raisons dont certaines semblent bien lui échapper.


Elle extirpe ces quelques mots en haussant les épaules d'un air parfaitement détaché. Une phrase qui est finalement à double sens, car d'un côté il serait bien difficile pour Kappa de comprendre la peine de chacun, ne sachant pas forcément quelles relations pourraient avoir les autres avec Mashia tout autant que la divinité des hommes et le Grand Pope qui venait également de succomber, et d'un autre côté il semble assez clair que ses mots reflètent toute l'amertume qu'elle ressent face à son départ et en l'occurrence face à leurs improbables retrouvailles.

Les paroles qu'il lui a adressées avant de disparaitre dans l'escalier lui provoquent finalement plus de dépit que de colère. De prime abord, après lui avoir balancé des mots aussi désagréables et parfaitement injustes, car si Ahina était alcoolique ça se saurait sans doute depuis un bail, on aurait pu imaginer qu'il allait se bouffer sa quatrième claque de la journée.
Mais contre toute attente le Scorpion le toisa simplement d'un regard aussi étonné que parfaitement froid et ne l'empêcha pas le moins du monde de s'en aller. D'ailleurs il était mieux qu'il s'en aille et elle était en train de se demander si elle n'allait pas prendre la poudre d'escampette avant qu'il ne redescende. Au moins n'auraient-ils plus à se supporter mutuellement.

Mais elle n'en fait pourtant rien. Pour une raison et une seule : Naîos.
Il est parfaitement impossible d'envisager de le laisser seul alors que Kappa s'enfonce dans sa dépression tête la première, que Lya est parfaitement déboussolée et qu'Hector pourrait se réveiller d'une minute à l'autre et être une nouvelle fois en proie à un sursaut de folie.
C'est donc avec bienveillance qu'elle récupère les cartes qui lui sont attribuées par Naîos dans un léger sourire.

Oui je me souviens... même si je n'ai jamais été si proche que ça de Mashia finalement.


Elle fait mine de pas voir la tristesse qui s'écoule brièvement de ses yeux. Par fierté, par discrétion... allez savoir.
Elle supporterait difficilement de se laisser aller devant quelqu'un, alors elle peut comprendre que cet homme qui était encore l'un des meilleurs chevaliers que cette époque ait connu, n'ait guère envie de laisser sa peine s'exprimer. Il a beau boire comme un trou, sortir des cartes dans un moment si incongru, il fait quand même tout ce qu'il peut pour ne pas contaminer son entourage avec sa peine. Un égard que certains sont très loin d'avoir, si vous voyez de qui je parle !

Tu crains pas grand chose va.
Pour en arriver à son stade une vie entière ne suffirait pas à n'importe quel clampin normalement constitué !


A ces mots elle lève son quatrième verre d'un air ravi. Il en faut bien plus que ça pour que l'alcool ne parvienne à abattre le fier Scorpion. Le feu qui brûle dans ses veines ne consomme pas que la douceur dont elle pourrait parfois se parer.

Oh Lya ! Tu es réveillée...


Alors que l'enfant saute sur ses genoux en déposant un baiser sur sa joue, le Scorpion passe sa main sur son front pour vérifier qu'elle n'a pas de fièvre et la toise d'un regard attentif. Non... la petite a l'air de très bien récupérer et il semblerait même qu'elle pète la forme... pour son plus grand désarrois comme un futur bien trop proche va rapidement se charger de le lui prouver.

Aux premiers mots de l'enfant, la mâchoire d'Ahina s'affaisse presque jusqu'à sa poitrine. Elle croise les bras en s'exprimant d'un air bougon, comme si elle était gênée ou grognon.

Ne dis donc pas d'âneries ! T'as passé l'âge de prendre des bains avec moi ! T'as plus 5 ans Lya...
Par contre il serait effectivement bien que tu te laves !


Elle fixe l'enfant d'un air amusé, face à cette frimousse juvénile couverte de poussière. Un air qui abandonne bien vite son visage quand Lya poursuit avec une idée encore plus abracadabrante que la première.

Hors de question !
Même pas en rêve !


Mais elle n'a guère le temps de protester plus avant que la gamine la saisit par la main et l'entraîne vers la salle d'eau de la maison. Ahina ne peut qu'esquisser un regard furieux vers Naoîs qui semble lui hurler "bon sang mais fais quelque chose !"

~~~ Dans la salle d'eau ~~~



Ahina balaye la salle d'un regard morne alors que Lya coure dans tous les sens. Remplissant la baignoire, mettant des huiles parfumées partout, sortant des serviettes propres, elle a vraiment l'air de tenir à ce foutu bain... Misère...
Le Scorpion extirpe un profond soupir alors que son armure d'or délaisse son corps pour se poser sagement dans un coin de la pièce, comme le fit celle du Verseau peu de temps auparavant.
Lya a affronté beaucoup d'épreuves aujourd'hui. N'a-t-elle pas reproché son égoïsme à Kappa quelques minutes auparavant ? Alors il serait bien mal placé de ne pas faire un petit effort. Si ce petit plaisir peut réconforter le coeur meurtri de l'enfant, ne serait-ce qu'un bref instant... autant le lui accorder. Et puis avec toutes les tensions qu'elle a accumulées, ça lui fera sans doute le plus grand bien également.

C'est vraiment parce que c'est toi...
Mais tu enlèves cette histoire de kimono de ton crâne !
Je suis un Saint, je me dois de porter mon armure de toutes façons.


Chutant les uns après les autres à même le sol, la brune retire les vêtements de lin pâle qu'elle porte sous son armure. La nudité est quelque chose qui ne l'a jamais vraiment gênée. Quand elle était gamine, elle passait son temps à faire fulminer Kappa en se dévêtissant sans prévenir à chaque fois qu'ils étaient prêts d'une étendue d'eau. A l'époque cela l'amusait beaucoup. Maintenant cela la ferait sans doute moins rigoler, mais la question n'est pas là.

Dès que le premier pied pénètre dans l'eau brûlante, l'expression qui se dessine sur le visage du Scorpion ressemble fortement à une béatitude exaltée. La chaleur de l'eau semble lui faire un effet boeuf tant elle s'affale dans le bain en poussant un soupir d'aise. Sa longue chevelure se répand autour d'elle en une nappe d'ébène tandis qu'elle attrape Lya par la taille et la plonge dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 25 Aoû - 16:32



Fautes°~


 
Une immense silhouette se tenait là, immobile. Cette ombre gigantesque et malgré sa taille imposante, avait réussit à se faufiler avec la grâce du félin dans la pièce où se reposait Kappa du Verseau. Celui-ci paraissait profondément endormit, parfois un peu agité par ses rêves, le pauvre hère en avait supporté bien des choses dans sa vie. Pourtant, il était encore fort jeune. Trop jeune et il avait déjà tant vécut. L'inconnu demeurait silencieux, calme en simple observateur : ces yeux le scrutant dans tout ce noir où juste un rayon lunaire tombait à l'oblique sur le lit, sur son visage poussiéreux. Car le jeune homme avait encore combattu pour une cause qui lui paraissait juste, même il s'était fourvoyé mainte fois. À plusieurs reprises, il s'était trompé et avait emprunté le mauvais chemin. Il ne lui jetterait pas la pierre car lui aussi comme tous les hommes, avait commis bien des erreurs. Qu'il se présente à lui celui ou celle qui se targuait d'être irréprochable dans ses choix ! Y en avait-il seulement des bons et des mauvais ? Au moins, on leur laissait le choix, en apparence.

La fatalité au demeurant, était la lie de l'humanité.

L'homme se pencha vers le Saint, sa main s'avançant vers sa gorge.

~°~°~°~

« Tu sais je ne peux pas prendre de bain avec Kappa parce que c'est un garçon, mais tu es une fille, avec toi je peux, même si j'ai plus cinq ans ! »

Elle disait cela avec tant d'innocence et de spontanéité que c'en était touchant. Pour elle, il était tout à fait normal d'agir de la sorte. La petite Lya normalement si timide avait perdu toute son appréhension face à Ahina qui normalement, la rendait un peu nerveuse. Ce n'était pas de la peur, non ! Mais la Sainte dégageait une telle aura que l'enfant presque femme n'avait pas tellement osé l'aborder. Ce fut une erreur, car Ahina était en fait quelqu'un de très gentil sous ses airs un peu rudes. Lya l'aimait déjà beaucoup. C'était l'une de ses qualités, ou l'un de ses défauts, ou les deux, de se lier rapidement à une personne. Seulement la petite le plus souvent, ne se trompait pas quand elle accordait sa confiance.

« Quand je serais plus grande, j'aimerais être comme toi ! » lança t-elle avec un grand sourire avant de se retourner quelques instant pour elle-même se dévêtir. En moins de temps qu'il ne lui fallut pour les retirer que voilà, la petite se retrouva dans l'eau. Dans un grand cri suivit d'éclats de rires, l'adolescente fit mine de se débattre avant de prendre place devant la jeune femme. « C'est pas du jeu ! »

Elle fit semblant de prendre une mine boudeuse, pinçant ses lèvres dans une petite moue adorable avant de s'immerger jusqu'à ce que l'eau lui arrive jusqu'au nez. Lya se frotta le visage vigoureusement afin de chasser la crasse et soupira d'aise en se calant contre la baignoire.

« Tu crois que moi aussi je pourrais devenir une Sainte ? » se risqua t-elle en rouvrant des yeux pleins d'espoir vers le Scorpion. « Je veux moi aussi être utile pour les autres, sauver des personnes dans le besoin, veiller sur eux comme vous le faites tous... Comme le faisait Mashia.»

Un bref silence s'installa. Le regard de la petite se para d'un voile de tristesse et elle continua avec une pointe de chagrin dans le son de sa voix. « Tu connaissais Mashia Ahina-chan ? »

Soudain, alors qu'elle s'apprêtait à continuer dans sa lancée, un bruit inouïe brisa le calme ambiant. Un fracas assourdissant de meubles qui se brisent sous la violence de l'impact fit sursauter la petite Lya. De l'eau se déversa par terre quand l'enfant sortie de la baignoire en trombe, attrapant une serviette au passage pour s'en draper maladroitement et courir hors de la pièce.

~°~°~°~

« Et ça c'est pour avoir levé la main sur Naïos !» hurla une voix de stentor pleine de colère. « Tu lui reproches des choses petit con, mais avant d'ouvrir ta gueule, tu ferais mieux de réfléchir et de balayer devant ta porte ! »

Hector le toisait de toute sa hauteur, l'air parfaitement conscient de ses actes. Car l'Ours du Sanctuaire était on ne peut plus lucide. Et en rage. Rarement Hector se mettait dans un état pareil, mais les propos injustifiés qu'avait tenu le Verseau quelques minutes auparavant à son frère d'arme l'avait fait sortir hors de ses gonds. Il grognait comme la bête dont on lui prêtait fort volontiers le surnom.

« Tu es misérable ! Devrais-je te rappeler que c'était toi l’alcoolique dans l'histoire ? Tu veux que je te rafraîchisse la mémoire peut-être ? »

L'ancien Saint ne l'avait fait valdinguer que deux fois, mais déjà la pauvre chambre de Lya était dévastée : les meubles n'étaient plus que des débris épars, seul le lit miraculeusement avait survécut au carnage et, les précieux trésors qu'elle avait dissimulé, furent fort heureusement épargnés aussi. Apparemment le vieil homme avait déployé une bonne dose d'énergie car il était tout haletant et ses yeux étaient fiévreux. Il tourna la tête quand il distingua un mouvement dans l'ombre. La petite Lya se tenait dans l'encadrement de la porte toute trempée, ses cheveux noirs laissant de l'eau ruisseler sur le sol et les yeux agrandis par la surprise. Le visage crispé d'Hector tout à son ire se détendit d'un seul coup pour prendre un air désemparé. Les bras ballants il tenta de s'excuser auprès de la petite. Cette dernière ne bougea pas regardant successivement Kappa et Hector.

« J-je suis désolé Lya... je ne voulais pas... »  

Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 25 Aoû - 18:31



Bien que profond, mon sommeil fut rapidement et immanquablement à nouveau peuplé de cauchemars, ombres parmi les ténèbres grandissantes sur fond de cris et de pleurs dont j’aurais juré que les voix appartenaient à ma défunte famille. Je fus pourtant bien vite arraché à ces quelques minutes de repos précaires par une main gigantesque qui me souleva par le cou. Endormi, pris complètement par surprise, je ne pus que subir cette attaque ayant lieu en territoire pourtant sécurisé : la chambre de la petite. Sa main m’envoya valdinguer contre l’armoire qui ne supporta pas le choc de l’attaque : traversant les boiseries et le verre du miroir, c’est le mur qui m’arrêta avant que je ne m’effondre au milieu de ce qui restait de l’armoire.

Je reconnus subitement la voix caverneuse d’Hector et les pièces du puzzle commencèrent à s’assembler. Il était en colère contre moi, très en colère. Prends un ticket et fais la queue, pensai-je alors que je revoyais les diverses baffes collées par Ahina en flashback. Le géant, aveuglé par sa fureur, m’attrapa par le col qui se déchira à moitié avant de me décocher une droite qui me renvoya immédiatement au sol, à moitié sonné. Un goût métallique envahit ma bouche tandis que ma lèvre se mit à saigner légèrement. Ne me laissant aucun répit, il m’attrapa avec ses deux mains avant de me jeter de toutes ses forces contre la commode qui s’effondra sous mon poids.

Comme un animal blessé coincé par un prédateur et ayant accepté son tragique destin, je n’esquissai pas le moindre geste pour me défendre. Ce châtiment avait un horrible goût de vérité qui m’était presque insupportable. Balayer devant ma porte représenterait beaucoup trop de travail pour que je l’envisage. Et puis d’ailleurs, on ne se débarrasse pas de cadavres avec un balai. Cette dernière heure, le désespoir et la tristesse m’avaient aveuglé au point que j’avais été sans pitié avec tous ceux qui comptaient pour moi. Que faire, à présent, sinon baisser les yeux et accepter ma part de responsabilité ?

Mais le pire restait à venir : il hurla l’une des choses que je ne souhaitais surtout pas qu’Ahina apprenne. La raison pour laquelle j’avais été si dur avec elle et Naios en les voyant vider la bouteille d’un trait : mon passé d’alcoolique. Au sol, sur le ventre, mes poings et mes dents se crispèrent de frustration. Si elle avait entendu, j’étais bon pour un second round gratuit…
La tempe et la lèvre en sang, je me redressai doucement en forçant sur mes mains lorsque j’entendis la voix d’Hector reprendre son calme et nommer Lya. Aussitôt, mon regard se tourna vers l’entrée de la chambre pour voir une Lya complètement déboussolée et trempée assister impuissante à la scène. Les larmes aux yeux, elle se ressaisit et vint se placer entre moi et Hector avant de répliquer :
- T’es désolé ?! Mais t’as peté les plombs ou quoi ? Pourquoi t’as fait ça, pourquoi ?!

Comme la plupart du temps, Lya prenait la défense de son protecteur et frère, moi. Pourtant, cette fois ci, je n’en fus pas fier. L’attaque d’Hector, bien que violente, avait eu l’avantage de me faire comprendre que j’étais allé trop loin et m’avait ramené un peu à la réalité. Me relevant tout à fait tandis que Lya poursuivait avec fougue, je posai une main sur son épaule trempée :
- Non, il a raison, Lya. J’ai eu tort… dis-je les yeux baissés.
Puis, tournant la tête vers Hector :
- Pardonnes moi… Tu ne devrais pas rester debout dans ton état. Mieux vaudrait que tu retournes au lit à présent, lui dis-je d’une voix presque éteinte.


Puis, remettant en place ce qui restait de mon col déchiré et ensanglanté pendant l’altercation, je souris à Lya avant d’ajouter avec un clin d’œil pour la rassurer :
- Et toi, tu devrais retourner au bain te sécher et t’habiller avant d’attraper froid.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 25 Aoû - 20:44


Mouais... ton argument se tient.


C'est d'une voix plate quoi qu'au timbre légèrement amusé qu'Ahina répond à la petite. Un gloussement de dinde s'échappe brièvement de ses lèvres tandis qu'elle imagine la tronche du Verseau face à une Lya déterminée à prendre un bain avec lui. Elle paierait presque pour assister à cette scène si cela devait se présenter un jour...
Son sourire disparait cependant pour laisser la place à une expression incrédule lorsqu'elle exprime le souhait d'être comme elle plus tard.

Hein ?
Mais quelle drôle d'idée...


A vrai dire, Ahina a bien du mal à imaginer que qui que ce soit ait un jour l'envie de lui ressembler. Une enfant telle que Lya devrait plutôt prendre exemple sur Liana... sur Mashia... mais alors vraiment pas sur elle.

Le Scorpion esquisse un nouveau sourire devant l'assiduité mise en oeuvre par la gamine pour se débarbouiller.

Évidemment ! Pourquoi ne pourrais-tu pas ?
Si c'est vraiment ce que tu veux...


Ahina fixe attentivement l'enfant dont la mine jusqu'à lors réjouie se fane doucement à l'évocation du nom de Mashia. Etre chevalier pour de bonnes raisons... on ne peut pas vraiment dire que ça soit son propre parcours... elle qui est devenue un Saint pour des raisons relativement douteuses aux yeux de n'importe qui.

Pas très bien à vrai dire.
Je la croisais de temps à autre avant et après que l'âme d'Athéna l'ait choisie, mais nous n'étions pas vraiment proches.


Sa main s'extirpe du bain pour s'élever au-dessus de l'eau avant de poser sa paume sur la tête humide de Lya. Lui frictionnant affectueusement le crâne, le Scorpion lui adresse un sourire assez rare pour quiconque aurait pu l'entrapercevoir parfois. Un sourire emplit d'une bienveillance qu'on ne lui connait que peu.

Suis ta propre voie Lya.
Quoi que tu décides, fais le parce que tu en as envie au fond de toi et pas parce qu'on te le conseille ou d'autres mauvaises raisons.
Quoi que tu choisisses, je suis sûre que tu feras le bon choix.


A peine termine-t-elle sa phrase qu'un boucan de tous les diables résonne dans une pièce non loin de la salle d'eau.
Lya saute du bain comme si elle avait été piquée par tout un essaim de guêpes et déguerpit à travers le couloir en courant.

'Tain c'est pas vrai. C'est quoi ce bordel encore.


Sans prendre la peine de se couvrir, peut être cela aura-t-il le don de déstabiliser l'ennemi sait-on jamais !, Ahina bondit hors de l'eau à son tour en collant la petite pour éviter qu'elle ne fasse une énorme connerie.
La porte de la chambre de l'adolescente s'ouvre à la volée alors que Lya s'y engouffre, rapidement suivie du Scorpion.

"Tu es misérable ! Devrais-je te rappeler que c'était toi l’alcoolique dans l'histoire ?
Tu veux que je te rafraîchisse la mémoire peut-être ?
"

En entendant les mots prononcés avec violence par Hector, la jeune femme se fige comme une statue dans l'entrebâillement de la porte.
Aussi nue qu'un enfant qui vient de naître, l'eau ruisselant le long de son corps jusqu'à former une petite nappe liquide à ses pieds, le Scorpion reste parfaitement interdit comme si ce reproche venait de lui être adressé personnellement.

Quoi...


L'adolescente s'interpose entre eux avec virulence, adressant des mots très durs au colosse. Les prunelles d'émeraude de la brune dévisagent Kappa sans sourciller alors qu'un mince filet de sang dégouline le long du menton du Verseau. Elle ne s'interpose pas, ne formule pas le moindre mot pendant de longues secondes, allant même jusqu'à oublier qu'elle apparait à poil comme un verre sous les yeux d'Hector et Kappa.
Ce n'est qu'au bout d'un temps qui lui parait durer des siècles, qu'elle adresse quelques mots à la jeune fille en faisant parfaitement fit de la présence des deux hommes.

Si tu veux vraiment devenir chevalier Lya, il faudra t'habituer à assister à ce genre de scènes.


Sa voix est aussi froide que la glace que le Verseau est capable de matérialiser. Sans un mot de plus elle fait volte face en claquant violemment la porte derrière elle. D'un pas énergique elle revient dans la salle de bain dont elle referme la porte pas plus délicatement que celle de la chambre de l'enfant.
Replongeant dans l'eau brûlante non sans avoir jeté un bref coup d'oeil à l'armure du Scorpion, il lui semble même qu'elle extirpe un soupir aussi profond que celui qui se dégage de sa poitrine à cet instant.
Enfonçant sa tête sous l'eau, elle reste complètement immergée quelques secondes avant d'en ressortir un poussant un hurlement de rage qui se répercute sans mal dans chaque pièce que compte la maisonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   Dim 25 Aoû - 23:25



Mon regard fut soudain attiré par une ombre jusqu’alors dissimulée dans le chambranle de la porte. Une ombre qui lorsqu’elle s’avança dans la lumière de la lune me fit écarquiller de grands yeux : c’était Ahina. Sauf que la belle brune était entièrement nue. Dans d’autres circonstances, le spectacle aurait été plus que plaisant à observer. Mais étant donné la situation, je ne pus que m’attendre à une nouvelle gifle de sa part suite à la révélation involontaire d’Hector. Finalement, sa réaction fut bien pire encore : un silence suivi d’une réplique acerbe avant de claquer la porte derrière elle. Quelques secondes d’un nouveau silence dans la chambre avant qu’une seconde porte identifiable comme étant celle de la salle de bain claqua à son tour et avec autant de violence que la première. Posant à nouveau ma main sur l’épaule de Lya, je lui dis alors :
- Finalement, il vaut mieux que tu te sèches ici, ma puce. Il faut que je parle à Ahina.

Attrapant la poignée, j’ouvris doucement la porte avant de refermer derrière moi. Puis, je me dirigeai vers la salle de bain. C’est dans le couloir que son cri de rage me poussa à m’immobiliser. Elle était très en colère contre moi. Mais après tout, c’était la thématique de la nuit, alors pourquoi pas… Je franchis les quelques mètres qui me séparaient de la porte de la salle de bain avant de m’arrêter devant et de frapper à la porte :
- Ahina ! Il faut qu’on parle tous les deux.
Quelques secondes s’écoulèrent sans la moindre réponse de la part du Scorpion.
- S’il te plaît, Ahina ! Laisses-moi au moins t’expliquer.
Toujours rien. Elle était véritablement remontée cette fois, pas de doutes.

Poussant un profond soupir, je m’adossai à la porte avant de m’affaisser en glissant le long de celle-ci. Je devais lui raconter, il fallait qu’elle comprenne.
- Elle s’appelait Aurora, commençai-je simplement d’une voix mêlée de nostalgie et de tristesse. C’était un chevalier protecteur d’Asgard, nos alliés du Nord. Je l’ai rencontrée lorsque j’étais en Sibérie pour m’entraîner. Je l’ai trouvée dans la neige, et je lui ai sauvé la vie. Nous avons appris à faire connaissance, et…
Les mots étaient durs. Je n’en avais jamais parlé véritablement à qui que ce soit. Les évènements s’étaient juste produits et j’avais enfoui tout cela au plus profond de moi en espérant oublier. Mais c’était un souvenir douloureux qui n’avait fait que gangrener mon âme.
- Et je suis tombé amoureux d’elle. Je ne le lui ai jamais dit, mais c’était un fait. La guerre a brusquement éclaté quelques semaines plus tard. Une guerre sainte qui a mené au ravage d’Asgard et à la conquête des Enfers. Et pendant cette guerre, elle… elle est morte… Elle a été tuée, sans que je sois capable de la protéger.

Différents flashbacks de 1748 me revenaient en mémoire tandis que je dévoilais mon passé à Ahina. Aucun son ne me parvenait de la salle de bain. Etait elle au moins en train d’écouter mon histoire ? Cela l’intéressait elle ? Tant pis, il me fallait terminer mon récit…
- C’est suite à cette guerre et à la perte tragique d’Aurora, combinée à la perte de Mashia qui avait disparu pour laisser son corps à Athéna, que j’ai plongé dans une grave dépression. Je me suis isolé en Sibérie durant près de six mois, et… Oui, c’est vrai. Je suis tombé dans l’alcool durant cette période. Et si je me suis montré si dur avec vous tout à l’heure, c’est parce que je ne sais que trop bien les ravages que ça peut causer sur le corps et l’esprit. C’était pour votre bien, pas pour… Tu crois que ça m’amuse de me disputer avec toi ?

Je m’abstins de dévoiler que j’avais appris de la bouche de Sérafim qu’elle était toujours vivante. Et puis d’ailleurs, cette information n’était pas confirmée. Je pris une profonde inspiration avant de me redresser, et d’ajouter :
- Ecoutes Ahina : j’admets que j’ai commis une erreur en pensant que te maintenir loin de moi était la meilleure solution pour te protéger. Je ne me suis pas demandé si tu avais ou non ton mot à dire sur la question. Mais, à présent, on s’est retrouvés. Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, mais je trouve que nous avons suffisamment de malheurs comme ça pour ne pas nous entre déchirer en plus. J’aimerais qu’on arrête de se disputer, mais c’est à toi qu’appartient la décision. Comme ce fut toujours le cas quand nous étions jeunes, ajoutai-je avec un sourire nostalgique aux lèvres. J’imagine que tu dois vouloir demeurer un peu seule. Je te laisse tranquille.
Sur ces mots, je pris la direction du jardin. Après ce Mea Culpa, j’avais besoin de prendre l’air.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Kappa & Ahina] Règlements de Comptes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Rodorio-