RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [BG 1754 PV] Le village des miracles (Zanmato et Liana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Canute


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 242

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: [BG 1754 PV] Le village des miracles (Zanmato et Liana)   Ven 23 Aoû - 13:43




Ce n'était qu'un petit village au milieu de nul part. Quelques bâtiments presque en ruines, abritant à peine les pauvres gens qui y vivaient dans des conditions misérables. Les conflits entres les dieux avaient comme toutes les guerres leurs lots de victimes innocentes et leurs dégâts collatéraux, ce village était un lieu de ralliement pour ces pauvres hères n'ayant nul part où aller. Les gens s'entassaient là dans les rues, s’asseyant à même le sol le long des murs et attendaient la mort, avec une truste et sordide résignation. L'espoir les avait abandonner, ils ne croyaient plus en rien et n'espéraient plus rien de leurs tragiques existences. Ils avaient perdu familles, foyer ou parfois pire. Ces pauvres âmes inconsolables attirèrent par leur détresse quelqu'un qui saurait ramener une étincelle d'espoir dans leurs vies perturber par le chaos des guerres. Ils étaient tous sans l'avouer, dans l'attente d'un sauveur.

C'est dans cet état que Zanmato trouva le village, la tristesse de ces lieux et le désarrois de ses habitants le touchèrent. Accompagner par Saul, un ami de longue date qu'il avait rencontrer en Jordanie, il traversa ce lieu où l'odeur de la mort faillit révulser son compagnon. Les gens en haillons lui accordèrent à peine un regard, certains n'avaient même plus la force de lever les yeux au ciel pour prier les dieux. D'autre avaient simplement perdu la foi. Le jordanien dit alors au chevalier d'argent :

« Partons d'ici, cet endroit est perdu. Ces gens... c'est comme s'ils venaient ici pour attendre la mort.»

Il n'avait pas tord, comme toujours le pragmatisme de Saul lui faisait voir la triste réalité du monde qui l'entourait. Mais Zanmato lui, voyait plus loin, il ne pouvait pas simplement passer son chemin sans rien faire. Un jeune garçon traversa alors la rue juste devant eux avant de s’effondrer, le chevalier vint prendre le gamin qui ne devait pas avoir plus de huit ans dans ses bras avant de s’asseoir en tailleur contre une maison délabrée. L'enfant souffrait visiblement de malnutrition et n'avait plus la force de marcher, il était sale et semblait porter des traces de mauvais traitement, sa vie jusqu'alors avait dû être en cauchemar, il gémissait comme si le moindre souffle était pour lui une torture. Après alors examiner, le chevalier du Lotus commença à visualiser les points vitaux qui permettrait de l'apaiser. C'est alors qu'une vieille femme qui se tenait assise là juste à coté de lui l'apostropha :

« C'est inutile jeune homme... sa vie jusqu'ici n'a été que misère et le destin qui l'attend ne sera pas plus doux... pour lui la mort est sans doute mieux qu'une vie de souffrance... »

Écoutant la tragique résignation de la villageoise, Saul avait raison, ils n'espéraient rien de la vie et attendaient ici que la mort vienne les délivrer d'une existence de souffrance. Il pressa alors de ses deux index deux points à l'arrière du crane du garçon. En l'espace d'un instant son souffle ce fit moins souffreteux avant de s’arrêter, laissant sur le visage du petit garçon un air endormi. La vieille femme regarda alors le visage grave de Zanmato en lui disant de nouveau de sa voix chevrotante :

« Ne soyez pas aussi triste... c'est le mieux que vous pouviez faire pour lui... »

Puis la respiration du garçon reprit, plus calme et mesurée, Zanmato avait presser des points qui le soulagerait de sa douleur, le temps de le remettre sur pied. Il se releva et dit à l'attention de Saul :

« Désolé mon ami, mais je dois rester ici, ces gens ont besoin de moi. S'il te plais, aide moi à installer nos réserves d'herbes médicinales dans ce bâtiment. »

Il emporta alors l'enfant avec lui, suivit par le jordanien qui conduisit leurs chevaux ainsi que leur précieux chargements jusqu'à la bâtisse abandonner. Après quelques heures, la cabane était transformée en une clinique de fortune où des curieux commencèrent à s'aventurer. Zanmato examina chacun et leur administra des soins par pressions de leurs points vitaux, tendait que Saul préparait des toniques, des décoctions, des bandages et des couchettes propres. Petit à petit, une file se forma devant cette cabane alors qu'il semblai accomplir des miracles en soignant les malades et des paralytiques. C'est alors que malgré lui, les habitants du villages commencèrent à appeler Zanmato « le Sauveur » et que ce village qui n'était il y a quelques jours qu'une champ de ruines puant la mort, commença à être appeler dans la région « le village des miracles », attirant de plus en plus de malades et de nécessiteux que le chevalier médecin soulageait de son mieux.

Il était là dans son élément, à aider ceux qui en avaient le plus besoin. C'était la voie qu'il avait choisi d'emprunter en tant que chevalier d'Athéna. S'il pouvait venir en aide au plus de gens possible et rendre de l'espoir à ceux qui avaient tout perdu, alors il faisait ce qui pour lui était juste et bon. Plus tard il planterait avec Saul et quelques villageois volontaires d'autres herbes afin que le village ne manque pas de médecine botanique. Il fallait aussi que certain reprennent les travaux dans les champs afin que tous puissent se nourrir. Mais pour le moment, Zanmato était heureux de voir une lueur dans des regards qui étaient il y a peu ceux de morts en sursis.
Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [BG 1754 PV] Le village des miracles (Zanmato et Liana)   Mar 27 Aoû - 20:05


Six ans.Six années que la Louve du Sanctuaire parcourait la Terre à la recherche du Lion disparu, dans le but de le retrouver et de le ramener auprès des siens. En vain. La Sainte avait eu son lot d'épreuves plus que quiconque et certaines d'entre elles ne l'avaient pas laissé indemne. Comme par exemple son combat contre contre son jumeau, Caedus, qui l'avait laissé pour morte à l'époque.

Ce dernier était quasiment parvenu à briser l'esprit de la jeune femme, torturant ce dernier en plus de son corps. Mais elle avait combattu jusqu'au bout dans le seul et unique but de ramener son frère à la raison et de protéger celui qu'elle aimait. Seul le soutien de ses amis étaient parvenus à panser les plaies, et l'espoir, qu'un jour elle parviendrait à retrouver le gardien de la Cinquième maison.

Néanmoins, au fur et à mesure que le temps passait, l'espoir, bien que toujours là, s'amenuisait petit à petit. La Sauvage se disait qu'elle menait là un des derniers voyages dédié à la recherche de Corell. Ce qui fut à l'origine de ce dernier? Des rumeurs glanées ici et là, qui bien faisaient référence à un quelconque prodigue.

L'ouï dire, cette fois-ci, mena la jeune femme aux portes d'un village perdu au milieu de nul part. Le hameau était surnommé depuis peu "le village des miracles". Elle avait entendu dire que les gens malades, même les plus atteints, ressortaient apaisés, voire guéris de leur maux, en quittant ce lieu. La Sainte y vit là un signe des Dieux.

*Tu penses sérieusement qu'il peut être à l'origine de cela?*

Lui demanda Shadow, l’imperturbable et fidèle compagnon à quatre pattes de la Demoiselle, qui n'était autre que l'Esprit Loup en personne. Seules les personnes maitrisant le cosmos étaient aptes à voir ce dernier, aux yeux d'humains ordinaires, il n'existait pas.

*Pourquoi pas? Peut-être le cosmos lui permettrait-il d'accomplir ce que les gens normaux appellent miracle?*


*Hum peut-être. Mais venant de lui, cela m'étonnerait beaucoup.*

Un sourire vint ourler les lèvres de la Belle qui connaissait la grande affection que portait son comparse à son amant. Il ne l'avait jamais beaucoup apprécié. Sûrement parce qu'il n'avait jamais été très présent pour la Demoiselle et qu'il avait même abandonné celle-ci à son sort en entrant dans la Chevalerie.

Le regard azuré de Liana se portait sur la file de malades qui attendaient patiemment leur tour. Il lui faudrait donc faire de même se dit-elle. Attendre. Après tout, elle n'était plus à quelques heures près. Passant aux côtés d'un enfant de six ans, à la toux sèche, la jeune femme s'arrêta. Le savoir des shamans allait très certainement l'aider dans cette tâche. Lentement elle s'agenouilla face au bambin, lui adressant un sourire bienveillant.

"- Bonjour."

"-B'jour M'dame." Lui répondit-il d'une voix presque timide, tandis qu'il observait avec curiosité la demoiselle qui se tenait face à lui, vêtue tel un garçon. Un sac vint à choir à terre et la Sainte, après avoir fouillé dans celui-ci, en sortit un petit pot qu'elle ouvrit. Curieux l'enfant se pencha, oubliant sa timidité pour observer les faits et gestes de la Louve.

"-C'est quoi?" Oui en effet, l'enfant semblait visiblement curieux , ce qui semblait parfaitement amuser la jeune femme.

"- Un onguent pour ta toux. Ca te fera beaucoup de bien."

Le regard du bambin vint à se porter derrière le chevalier du Loup, accaparé très certainement par la silhouette qui s'approchait d'eux, mais toute à son explication, elle ne s'en rendit pas compte, trop heureuse qu'elle était de pouvoir à nouveau exercer les arts de la médecine.
Revenir en haut Aller en bas
Canute


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 242

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [BG 1754 PV] Le village des miracles (Zanmato et Liana)   Mar 27 Aoû - 21:03



Cela faisait maintenant plusieurs semaines que le chevalier du Lotus avait installer sa clinique dans le village des miracles. Il était heureux de pouvoir rendre de l'espoir à ces gens et soulager leurs maux. Chaque jour il ouvrait sa clinique afin d'y recevoir les malades et les blessés, dans le plus grand calme les habitants formait une ligne afin d'attendre leur tour de voir leur « sauveur ». Plus la réputation du village grandissait, plus le nombre de pèlerins en quête d'une guérison miraculeuse augmentait. Au plus grand désespoir de Saul qui s’inquiétait fortement pour son ami chevalier. La toux de se dernier se faisait plus fréquente, et alors qu'il guérissait des malades et faisait marcher des paralytiques ou des aveugles, Zanmato était incapable de faire quoi que ce contre le mal qui le rongeait de l'intérieur. Et le travail acharner que s'infligeait le chevalier d'argent n'était pas sans inquiéter l’apothicaire jordanien. A cet instant précis, Zanmato auscultait un vieil homme souffrant de douleurs articulaires, il était allonger sur une table prévu à cet effet tendit que le chevalier aux cheveux blanc pressait des points précis sur son corps. Après quelques instant, il aida le vieillard à ce relever et ce dernier eu des larmes de joie lorsqu'il pu de nouveau marcher droit sans souffrir le martyr.

« Merci seigneur Zanmato … hoooo merci que dieu vous bénisse ! »

« Non ce n'est rien je vous en pris, prenez soin de vous. »


Le regard paisible et plein de compassion de Zanmato réconfortait Saul, depuis peu les gens du villages s'étaient mit a l'appeler « seigneur » ce que le chevalier n'avait pas accepter avant de se résigner face à l'enthousiasme et la joie des gens qui le gratifiaient de ce titre. Les cultures et les potagers avaient reprit, de même que les plantations d'herbes médicinales qui se portaient bien. Le chevalier du Lotus était optimiste pour l'avenir de ce village, bientôt ces gens seraient à nouveau sortit de la misère et les choses iraient très vite mieux d'elles même. La notoriété du village avait permit à ce dernier de reprendre un brin de commerce avec les hameaux environnants. Les hommes se re-solidarisaient, la bonté naturel et le courage de l'être humain reprenait le dessus après des temps sombres, Zanmato n'avait eu qu'à allumer une étincelle de bonté et d'espoir pour que la vie reprenne son cours. Il se permit un bref regard sur la pandorabox qui protégeait son armure, celle ci se trouvait dans un coin de la pièce, quelques bocaux d'herbes et de remèdes divers avaient été négligeaient poser sur le dessus. Zanmato n'était lui même que vêtu de vêtement blanc d'assez simple facture, la seule richesse qu'il affichait était la fine couronne qui ceignait son front, pleine de souvenir et de nostalgie.

Il allait demander à Saul de faire entré le prochain visiteur, mais voyant que ce dernier était occuper à la préparation d'un tonique demandant une grande concentration, il décida de faire cela lui même, lui permettant ainsi de prendre un petit bol d'air. La file d'attente c'était considérablement réduite. A l'extérieur de la clinique il vit une jeune femme faisant face à un enfant, il s'approcha de cette dernière, constatant le fardeau qu'elle portait dans son dos, mais plus curieux de l'onguent qu'elle avait sortit d'une de ses sacoche. Zanmato d’accroupi à son coté, dans le plus grand silence, voyant lui même dans le regard de cette nouvelle arrivante la bonté et la joie de pouvoir venir en aide à son prochain. D'ici il pouvait sentir l'odeur de sève et d'écorce du baume, il reconnu certain ingrédient, d'autre lui étaient étrangers. Mais il savait que ce remède serait efficace contre la toux sèche du bambin. Une fois qu'elle eu fini son œuvre il se permit de lui adresser la parole, d'une voix chaleureuse et douce :

« Merci d'être venu en aide à cet enfant, l'attente à dû être longue aujourd'hui j'en suis désoler. »

Portant son regard sur l'enfant, il reprit sur le même ton :

« Tu devrais rentrer chez toi, tes parents vont être inquiets si tu tarde trop. »

Le jeune garçon remercia poliment la chevalier avant de prendre le chemin du retour. Zanmato se redressa en même temps que sa visiteuse tout en reprenant la parole :

« Les visiteurs du Sanctuaire se font rare, j'espère que les conflits épargneront encore un peu ce village, ces gens n'ont que trop connu de drame en une seule vie. Mais je vous en prie entrez donc, Saul à préparer un excellent thé. »

La saveur du thé au jasmin du jordanien était en effet une source d'étonnement perpétuelle pour le chevalier, il repassa le pas de la porte ouvrant la voie à son invité, Saul encore en pleine préparation ne leva pas les yeux de son œuvre. Zanmato invita donc Liana à venir s’asseoir avec lui à une petite table dans un coin de la pièce. L'invitation était aussi valable pour le compagnon à fourrure de la chevalier, lorsqu’ils furent attablés, Zanmato servit à la jeune femme une tasse de thé, tout en reprenant :

« Veuillez pardonner mes manières, je me nommes Zanmato. Je suis comme vous un chevalier du Sanctuaire. J'imagine que vous ne voyagez pas dans ce lieu isolé et oublié du monde par pur plaisir touristique, et j'ai bien peur en voyant votre regard à l'extérieur du village de ne pas être celui que vous vous attendiez à trouver. Si vous le souhaitez, je peux vous venir en aide, dans la mesure du possible. »

Il but ensuite une gorgé de thé, son goût enchanteur fit disparaître la lassitude d'une longue journée et Zanmato se sentir revivifier. Il Attendait maintenant de savoir ce qu'il pouvait faire pour la camarade que le destin avait emmener jusqu'à chez lui, alors que dehors la nuit obscurcissait peut à peut le ciel, et que les gens rentraient chez eux.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [BG 1754 PV] Le village des miracles (Zanmato et Liana)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[BG 1754 PV] Le village des miracles (Zanmato et Liana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-