RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héphaïstos


Divinité Majeure
Divinité Majeure
avatar

Messages : 38

MessageSujet: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Mar 3 Sep - 21:49

« C'est bien ce que je craignais... »

Seul le silence répondit à la voix rauque du Dieu des Forges. Son absence n'avait duré que quelques instants, et pourtant la salle comble quand il était parti était désormais vide. Il y régnait un silence religieux, sépulcral, alors que ses lentes foulées l'amenaient à constater de ses propres yeux cette irrémédiable vérité. Ce n'était pas la première fois qu'il assistait à l'une des morts d'Athéna, celle-ci n'en ayant connu que de trop nombreuses depuis les temps mythologiques à force de réincarnation, mais ce n'était pas ce qui rendait cet instant moins pénible à supporter. Il était facile de penser que puisqu'ils étaient habitués à voir leurs corps mortels périr les uns après les autres à travers les âges, les dieux étaient indifférents à la perte de leur enveloppe charnelle mais c'est faux. Du moins pour ceux en qui subsiste encore un minimum d'humanité à l'instar d'Athéna, des monstres insensibles tels que les Dieux Jumeaux se contentant bien souvent de faucher le premier corps passant à leur portée sans plus se poser de questions.

Oui, l'âme de la Sagesse devait en cette heure funeste connaître un profond chagrin à l'idée d'avoir entraîné la mort de son hôte, indissociable de sa désincarnation. Pour un peu, il lui aurait suffi de tendre l'oreille pour entendre au loin, sur quelque plan éthéré que ce fut, ses lamentations. L'écho de ses pas se réverbéra dans l'ensemble du temple laissé à l'abandon. Il n'y avait que lui et le vide, lui et la mort. Lui et le fait accompli qu'il n'avait pas su voir venir. Quelle que soit la manière dont cela avait pu arriver, le fait était qu'il n'avait pas pu l'empêcher et que le mal était déjà fait, chercher un coupable n'avancerait à rien. Cela n'avait certes pas de « graves » conséquences en ce sens que la maîtresse des lieux pourrait toujours revenir à la vie sous d'autres traits quand elle s'y sentirait disposée, sans doute d'ici quelques années... Mais cela ne faisait que lui renvoyer au visage une fois de plus l'inutilité et les atrocités de ces guerres sans fin. Et pourtant, il savait que si symbolique que soit cette mort, elle ne ferait rien cesser.

Ainsi était l'Humanité. Ainsi était la Divinité.

Dans la semi-pénombre du coucher de soleil, la silhouette élancée qui brillait le plus souvent d'un éclat flamboyant s'était éteinte pour n'être plus qu'une ombre parmi les ombres, une forme d'encre teintée par la tristesse. Son regard avait lui aussi perdu tout éclat pour n'être plus qu'un vaste océan de mélancolie, représentation directe de son âme éthérée. Ses épaules pourtant si solides étaient si voûtées qu'on l'aurait cru sur le point de ployer sous le poids du monde – une masse qu'il n'avait jamais vraiment cessé de porter. Tout ça pourquoi ? À quoi avaient servi ces nouvelles batailles ? À quoi cette guerre était-elle bonne ? Au nom de quoi le sang avait-il été versé ? Autant de questions qui à jamais demeureraient sans réponse, parce qu'il n'y en avait aucune. Satisfaire l'ego des dieux vaniteux n'était pas une raison valable. Ils n'avaient aucune excuse.

Ce monde n'était déjà plus que décadence et n'avait de cesse de s'enfoncer un peu plus loin dans les abîmes à chaque nouvelle ère, à tel point que même lui en venait à penser que le ramener en arrière, rembobiner le cours de cette histoire pour mieux faire était peut-être encore la meilleure solution. De tous les dieux de l'Olympe, Héphaïstos était sans doute le plus enclin à croire en la force du potentiel humain, mais le fait était qu'avoir donné le pouvoir du cosmos aux mortels était une grave erreur. S'ils n'avaient pu acquérir la force de devenir soldats, jamais les conflits du domaine céleste n'auraient pu revêtir une ampleur pareille. Et c'était pour avoir pris part à cette aberration ou pour en avoir été complice en ne l'ayant pas empêché qu'il ne pouvait souffrir plus longtemps la compagnie de ses frères et ses soeurs.

Ce pourquoi il s'était si longtemps enfermé dans sa forge sans volonté d'en sortir, et qu'ainsi passe la gloire du monde. Et à peine avait-il fait l'effort de s'en extraire que voilà ce qu'on lui mettait sous les yeux. Toute la bêtise des siens, toute la folie des hommes. Tout ce qu'il avait en horreur. Tout ce pourquoi Athéna était morte. Pourtant, le Divin Boiteux ne réclamait pas vengeance, non. Jusqu'au bout et quelles que soient ses affinités, il resterait neutre comme il l'avait toujours été. Ce serait faire trop d'honneur à ces conflits puérils que de lui-même s'y abandonner. Mais en revanche, il semblait... Si fatigué. Épuisé d'être témoin de la même représentation depuis des années. Non, plus que cela : depuis des siècles, des millénaires. Depuis que le monde était monde. Malgré tous les efforts qu'il avait pu faire, rien ne pourrait jamais briser ce cycle infernal. Ses mains capables de tant de choses n'en avaient pas la force. Pas tant que l'orgueil des dieux serait ce qu'il est.

« Repose-toi, Athéna. Tu l'as bien mérité. »

La vraie, la fausse... Cela n'avait plus d'importance maintenant. Car maintenant, il n'en restait plus aucune. Un autre secret que l'on enfouirait dans les entrailles de l'histoire pour qu'il y dorme à tout jamais. Il ne voulait plus connaître la vérité. Cela n'avait au fond plus aucun intérêt. Pour l'instant tout du moins. Et quand il leur faudrait savoir, ce serait à ces humains imbus d'eux-même de se débrouiller. Peut-être auraient-ils d'ici là recouvré une dernière étincelle de lucidité. Oui, peut-être qu'ils se souviendraient de ce qu'ils étaient, de ce qu'ils devaient être... Des origines de leur mission sacrée. Du bout des doigts, il fit glisser le blanc linceul dont on l'avait recouverte pour découvrir un visage pâle comme la mort, qu'encadrait pourtant une chevelure d'un rouge toujours aussi vif qui n'était pas sans lui rappeler la douceur de l'automne. Mais même eux semblaient avoir perdu de leur brillance pour ne plus renvoyer d'elle que cette image d'elle, la dernière qu'en garderaient les Saints de cette génération.

Pas une fois il ne la toucha directement. Même s'il avait désormais vu de ses propres yeux qu'elle s'était bel et bien éteinte, avoir eu à graver cette image dans son esprit était bien assez éprouvant que pour ne pas en plus avoir à constater la froideur de sa peau, l'inertie de son coeur. Un tel gâchis ne pouvait que lui rester en travers de la gorge. Et dès qu'il l'avait vue, il sut qu'il n'était pas venu pour rien. Même si Athéna occupait pour lui une place privilégiée, dans sa tête, dans son coeur, il n'était pas homme – pas Dieu – à se déplacer s'il n'en voyait pas l'intérêt. Ce n'était pas pour la voir morte qu'il avait fait tout ce chemin avec tant de précipitation. En tant que Dieu, il la reverrait bien assez tôt. Et justement. C'était de lui que cela dépendait, du moins en partie. Il était l'un des rares êtres à pouvoir influer un tant soit peu sur la durée de ce processus. Et c'était pour y aider qu'il était venu en sa dernière demeure. Semblable au feu qui semble éteint mais dort sous la cendre, l'ultime lueur d'espoir ne disparaît jamais vraiment.

Les traits fins de son visage commencèrent à s'effriter. Peu à peu, des particules ambrées quittèrent son corps pour le faire disparaître, se répandant dans l'air à l'instar d'une poussière dorée que l'on répandrait au gré du vent. Toutes s'envolèrent vers les cieux, en direction d'un ailleurs, d'un monde meilleur... Paraître devant elle sous son vrai jour était une question de respect. Il le lui devait. Car contrairement à ce dont il l'avait persuadée avec une étonnante facilité, il ne se serait pas permis de se reposer sur un tel subterfuge pour la charmer. Héphaïstos n'avait jamais eu pour habitude de se plier aux conventions. Il était ce qu'il était, et ne changerait pour rien au monde. Même si elle était sans doute la plus à même de l'y motiver si ce devait un jour être le cas. Il ne fallut qu'une poignée de secondes pour qu'il retrouve son apparence initiale, sa masse titanesque et son crâne dégarni, ses mains usées par une éternité d'efforts et ses traits burinés...

Autour du petit doigt de sa main droite demeurait toujours le cheveu qu'il avait volé plus tôt à Athéna, en cas de besoin. À l'heure de ce larcin, jamais il n'aurait pensé avoir à s'en servir comme d'un lien. Le lien qui la ramènerait là où était sa place. Sa main se leva, massive, n'ayant plus rien en commun avec les doigts fins qui étaient les siens encore un instant plus tôt. Contrairement aux autres divinités, il pouvait se permettre de déserter son enveloppe sans que cela ne crée le moindre choc en retour. Ce n'était qu'un pantin de chair, une marionnette dévouée à son usage exclusif et créée de toutes pièces des mains de son propre frère. Et tout cela n'aura finalement servi à rien. Je n'aurai servi à rien. Mais je sais que malgré ça, tu ne te moquerais pas de moi, Athéna. Et c'est pour ça que je suis là. Pour changer les choses. Une seule et unique fois. Parce qu'à toi, je te le dois. Une lueur ne tarda pas à émerger du buste de la divinité, jusqu'à ce que de sa poitrine jaillisse une faible sphère de lumière crépitante.

Une orbe chamarrée d'un rouge purpurin où dansaient des étincelles dorées de plus en plus hésitantes. Toute la splendeur d'une âme humaine au bord de la rupture. Spectacle magnifique et tragique à la fois. Ce n'était pas la première fois qu'il le voyait, mais c'était à chaque fois un ravissement. Il n'avait toutefois pas de temps à perdre à s'en ébahir et souleva avec délicatesse cette sphère à la lumière vacillante et, de ses mains expertes en dépit d'un volume aussi imposant que celui de sa silhouette, rompit cette sphère en deux moitiés distinctes. Chacune brillait plus vivement de l'une des deux couleurs qui se chamaillaient autrefois l'espace disponible à sa surface, mais de vagues nuances subsistaient en chacune d'elles. Il n'était pas si aisé de rompre le contact entre une essence divine et celle qu'elle « parasitait », mais être habitué à ces travaux minutieux lui permettait de faciliter grandement ce travail. Cette oeuvre n'était cependant pas parfaite, il lui faudrait encore peaufiner la maîtrise qu'il en avait pour arriver à un résultat plus probant. C'était bien peu de choses en vérité, mais aussi la seule qu'il pouvait faire... Ça, et ôter peu à peu les éclats de cette vie charnelle, de cette vie humaine, de cette vie mortelle de tout ce qui faisait d'Athéna ce qu'elle était.

Mais s'il acceptait les choix de la Déesse, ses sacrifices insensés, celle qui l'avait portée en son sein, en chaque fibre de son être et avait disparu pour lui céder sa place n'avait pas à payer ce prix bien trop élevé. Avec une adresse tout sauf prévisible pour un homme de sa corpulence, le Grand Créateur approcha l'orbe écarlate de son point de provenance en la tenant avec délicatesse dans le creux de sa paume et la remit à sa place sans le moindre faux mouvement, presque avec une certaine tendresse. Contrairement aux autres, il était encore capable de compassion. Pour combien de temps, il n'aurait su le dire, mais il chérissait cette émotion et ferma les yeux pour la durée de cet instant solennel afin de le graver dans sa mémoire et de ne pouvoir l'oublier, quel que soit le temps qui s'écoulerait encore avant qu'il ne s'efface comme une étoile morte. Une légère pulsation traversa le corps endormi de Mashia – car désormais, elle n'était, ne serait rien de plus, rien de moins qu'elle-même. Encore que ce n'était pas l'exacte vérité, et le Divin Forgeron en était désolé.

« Je ne sais que réparer les choses brisées. Pour le reste, ça prendra du temps. »

Sans plus s'étendre sur ces paroles nébuleuses, il porta un dernier regard sur le visage assoupi de la demoiselle qui portait autrefois l'Armure du Lotus. Ce qu'il venait de dire prendrait tout son sens bien assez tôt. Un dernier soupir échappa à ses lèvres, mêlant résignation et profonde lassitude. En espérant que cela panse un tant soit peu la blessure béante que sa fin précipitée avait ouverte dans le coeur de ses fidèles. Son regard épuisé dériva de la chair inanimée pour se reposer sur la faible lueur dansante qui palpitait dans le creux de sa main. Bien qu'il lui soit évidemment impossible de lui porter préjudice d'une quelconque manière, il ne la manipulait qu'avec la plus grande prudence – comme si c'était le plus précieux des trésors qu'il tenait dans le creux de sa main. Un bruit de pas dans son dos eut cependant tôt fait de le rappeler à la réalité avant qu'il n'ait pu s'abîmer dans ses amères réflexions. Quelqu'un venait, et il ne devait pas le trouver ici. Il ne voudrait pas avoir à s'en justifier. De son cosmos naquirent des flammes qui commencèrent à lécher ses talons et montèrent le long de son corps jusqu'à le dévorer dans sa totalité, s'évanouissant ensuite dans un crépitement qui sonnait pour le Dieu des Forges comme un tomber de rideau.

Mais il traverserait les flammes, il se relèverait des cendres.

Comme il l'avait toujours fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Mer 4 Sep - 11:24

Venant de Rodorio

La vie est ainsi faite. Il y a des règles auxquelles il est bien difficile de se soustraire. Les dieux pourraient-ils en être immunisés ? Sur le moment ça lui parait bien impossible, même pour « eux ».
Certains principes sont mathématiques, on ne peut rien faire contre ça. Quand les orages déferlent sur la terre et que des pluies diluviennes ne cessent de s’abattre, le sol finira tôt ou tard par être saturé par toute cette eau. C’est obligatoire. Un état de fait qui ne peut être endigué que par une seule chose : qu’il cesse de pleuvoir.
Les débordements émotionnels pourraient-ils alors être anticipés, contenus, détournés ? Elle ne voit vraiment pas comment. Kappa n’est-il pas justement en train d’en faire les frais…

Montant les larges marches du Sanctuaire Sacré une part une, il serait sans doute de bon ton qu’elle se presse un peu plus. Aldébaran vient tout de même de lui confier une mission de la plus haute importance et il est évident qu’elle ne saurait être négligée.
Pourtant cela ne l’engage pas à accélérer le pas. Le Scorpion pourrait utiliser d’autres moyens pour se rendre plus rapidement dans les hauteurs du royaume sacré de la Sagesse. Oui, elle le pourrait. Cependant elle traverse les maisons du zodiaque une par une, monte chaque marche sans en ignorer une seule, le tout dans un silence de plomb. Parfois un râle de contrariété s’extirpe de sa poitrine quand elle repense à ses merveilleuses retrouvailles infâmes avec le Verseau, aux mots prononcés par l’étranger à la centaine de noms improbables, ou encore lorsqu’elle revoit le regard perdu de la pauvre petite Lya.

Journée de merde.


Oui c’est mathématique. Quand le verre est plein il déborde. Personne ne peut aller contre ça, personne ne peut rien faire, personne n’y peut rien changer.
Alors elle est bien obligée de prendre son temps. Car si Ahina n’est vraiment pas quelqu’un de protocolaire, cette silencieuse ascension n’en reste pas moins qu’un poignant hommage. Un respect envers les terribles sacrifices de sa déesse, ceux de Mashia qui a tout perdu dans cette sombre histoire et aussi un dernier adieu à son propre maître. Car concernant le dernier Grand Pope… et peut être est-ce parfaitement égoïste, voire un odieux blasphème que de penser une telle chose, mais la douleur de l’avoir perdu lui est bien plus violente que celle qui entoure la disparition de la divinité, ou même de Mashia.
Après tout… cela est-il si étonnant ? Ahina a toujours été au Sanctuaire, aussi loin que remonte sa mémoire, elle a toujours traîné sur ses marches d’albâtre, qu’elle eut 5 ou 25 ans. Cela a toujours été ainsi… Les deux derniers représentants de la divine l’avaient prise sous leur aile, même si leurs plumes pouvaient parfois se muer en d’ardentes braises destinées à la « former » comme l’on dit.

Athéna… est un obscur concept à ses yeux en définitive. Elle a passé bien plus de temps à écouter les enseignements de ses maîtres, avec plus ou moins d’ennui reconnaissons-le, que de croiser la route de la divinité des hommes. Et pourtant, Fawn et son prédécesseur lui ont si bien transmis leur passion, leur amour, leur dévotion, qu’il est parfaitement improbable de l’imaginer autre que loyale et fidèle à la cause divine ou à ses compagnons de route, comme elle les appelle.
La tendresse et l’affection existent belle et bien. Mais elles ne sauraient être comparées à celles éprouvés pour les deux grands maîtres du Sanctuaire Sacré. Et quant à Mashia… l’a-t-elle croisé quelques fois, tout au plus. La concernant c’est plus une immense frustration et un profond dépit qui enserre sa poitrine. Ils ont tous juré de donner leur vie pour Athéna. Cela est ainsi, qu’ils soient réceptacle ou chevaliers.
Mais mourir ainsi… comme ça… surtout qu’à l’heure actuelle les raisons qui entourent son décès sont parfaitement opaques à ses yeux, les explications de Shion n’en étant pas, que seul un sentiment d’impuissance rageuse envahit son cœur.

Les pas du Scorpion la mènent vers sa propre Maison. Comme elle s’y attendait, l’armure du zodiaque a pris l’initiative de se placer sur un pilier à moitié fracassé qui sonne le glas de l’entrée de sa demeure. Le Scorpion d’or repose tranquillement sur son siège de fortune, et bien imbécile serait celui qui imaginerait pouvoir passer près de lui en l’admirant comme une vulgaire statue.
Un léger sourire étire un peu la sombre mine de la brune alors que son index effleure l’une des pinces dressées vers tous ceux qui oseraient se présenter aux portes de sa Maison. A ce contact l’armure émet une faible lueur, comme si elle lui rendait son sourire.
Les deux scorpions sont ainsi faits. On ne les enferme pas dans une boite lorsque l’on a pas besoin d’eux. On ne leur impose rien. On ne les dompte pas. Tout au mieux peut-on tenter de les comprendre, cela est déjà pas mal finalement.

On se voit tout à l’heure.


Ces mots s’échappent naturellement alors qu’elle dépasse l’armure dorée en pénétrant dans sa maison. Elle s’y attarde quelques instants malgré que le bordel encore intact de Bardamu lui extirpe un nouveau grognement de mécontentement. Cependant elle n’a pas vraiment de temps à perdre avec tout cela… qui ne peut qu’attendre en l’état.

Ahina revêt une tenue blanche d’une extrême simplicité mais la couleur diaphane dont le tissu est composé se suffit à elle-même tant elle est éblouissante. C’est ainsi que l’on peut rendre hommage à Mashia et Fawn, en portant la couleur de l’apaisement, de la pureté. Une tenue qui est relativement simple, composée d’un léger pantalon près du corps, alors que la tunique plus fluide qui couvre son buste est retenue par une mince cordelette d’or cintrant sa taille.
Les cheveux détachés, ne prenant la peine de rien revêtir d’autre que ce blanc immaculé qui se suffira à lui seul jusqu’à ce qu’elle doive revêtir son armure, la brune délaisse la tranquillité de son temple pour poursuivre son ascension.

Plus ses pas l’amènent vers la chambre du Grand Pope et plus son visage se referme. Ses poings se resserrent petit à petit, ses paupières s’affaissent alors que ses prunelles de jade restent obstinément fixées sur le sol de marbre clair. Une marche, puis deux, et la voilà face à l’imposant temple du Grand Pope. Son mouvement se fige sur le perron durant tant de temps qu’un garde s’approche d’elle avec précaution.

- Ahina… vous…

Où en sont les préparatifs.


Le garde sursaute légèrement, ne semblant visiblement pas s’attendre à ce qu’elle s’adresse à lui d’une voix plate alors qu’elle paraissait tant être hors du monde et du temps il y a à peine quelques secondes. Il balbutie légèrement, étonné et un peu pris au dépourvu. Il finit cependant par reprendre contenance assez vite tout en adressant un sourire au Scorpion. Ahina écoute ce qu’il dit d’une oreille presque distraite. Les prêtresses ont achevé de préparer le corps de Mashia qui repose actuellement dans la Chambre du Grand Pope. Les préparatifs semblent suivre leur cours et à cet instant elle se demande bien pourquoi le Taureau a souhaité qu’elle s’occupe de quelque chose qui est déjà parfaitement maîtrisé. Peut être pensait-il à autre chose… allez savoir.

C’est du bon boulot.


Elle lâche ses mots à voix basse en esquissant un bref sourire à destination du jeune garde. Mais sans plus de commentaires, la brune pénètre dans l’imposante bâtisse non sans avoir pris une profonde inspiration. C’est la première fois qu’elle remet les pieds ici depuis la mort de Fawn. Et pourtant… elle en connait les moindres recoins, les plus petits éclats de pierre, la moindre aspérité, rien n’a de secret pour elle en ces lieux.
Son corps se fige d’un bloc lorsqu’elle aperçoit Mashia qui repose sur l’autel de marbre. En une fraction de seconde son visage s’électrise de colère et elle s’apprête à pousser un juron infâme qu’elle retient par miracle à la dernière seconde.

Non mais dites moi que je rêve…
Qui a osé…


D’un pas vif elle rejoint l’autel en une fraction de seconde en tentant soigneusement de ne pas poser les yeux sur le visage de Mashia qu’un espèce de sombre crétin a découvert de son linceul protecteur. Une opération relativement ratée car sans même le vouloir, ses prunelles d’émeraude se posent sur le visage de la jeune femme. A cet instant Ahina en oublie presque sa colère. Son regard clair dévisage intensément celui de Mashia alors qu’elle revoit Hector en proie à sa folie, à sa tristesse, à son déchirement de père.  Le visage de Mashia… elle ne l’aurait jamais pensé ainsi. Oh elle le connait bien sûr… mais il semble si paisible et surtout si… presque coloré. On la dirait juste endormi. Quelle ironie.

Je crois que t’aurais tapé une crise si tu avais vu ton père tout à l’heure.
Franchement faudrait les renvoyer au jardin d’enfance… lui et Naîos.
 

Un bruit mat accompagne cette déclaration plutôt inopportune. Le dos du Scorpion vient de percuter le marbre de l’autel sans violence mais sans véritable précaution non plus, Ahina se laissant choir à son pied alors que le visage apaisé de Mashia repose juste au-dessus du sien.
Un soupir s’extirpe de sa poitrine alors qu’elle bascule légèrement la tête vers l’arrière en fixant le plafond d’un air las malgré le léger sourire qui se dessine sur ses lèvres.

Et Kappa... tu le verrais celui-ci… non mais je te jure Mashia…
T’es pas cool de me laisser tous tes boulets.
Mais je m’occuperai d’eux en leur mettant le moins de baffes possibles,
je te le promets…
Revenir en haut Aller en bas
Alucar


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 28

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Mer 4 Sep - 17:27

---> temple des Gémeaux

Alucar montait les marches le plus simplement du monde, une par une, sans aucune forme d'empressement, il était calme, posé en apparence tout du moins. Sa silouhette ne trahissait pas ce que son visage dissimulé par un masque complet aurait dévoilé. Après le déni et la colère qui avait accompagné le premier tiers de son ascemption, il n'y avait plus que la tristesse. Les larmes du désespoirs mouillait son visage recouvert d'or.

Il ne désirait pas partager sa tristesse. Ainsi il se montra impoli et discourtois envers tous les hommes en armes servant de gardes qu'il croisa sur sa route. Il en écarta certain de sa simple présence. Il faut admettre que porter une armure d'or aide franchement pour s'attirer crainte et respect de simple soldat. Alucar le comprit très rapidement, il avait acquis un rang assez élevé dans la hiérarchie d'un ordre dans lequel il venait s'immiscer en obetenant la Myth Cloth des Gémeaux.

Le mystère qui l'entourait restait donc entier alors que ses pas le menait de plus en plus haut dans le sanctuaire qu'il visitait entièrement pour la première fois de sa vie. Les maisons s'enchaînèrent sans qu'il ne soit incommodé, il réfléchissait à son avenir, il était venu ici pour rendre grâce à la bonté d'Athéna, en lui offrant sa vie, celle qu'elle avait sauvé par son geste, celle qui brûlait désormais en harmonie complète avec le cosmos, celle qui avait éclos d'un potentiel insoupçonné.

L'homme le plus faible, en croisant Athéna, était devenu l'un des hommes les plus puissants du monde.

Alucar savait ce qu'il devait à Athéna, le pouvoir, la puissance, la vie... Il serait un homme bien ingrat si il ne mettait pas tout ça à son service. Mais comment la servir si elle mourait avant même qu'il ne fut prêt pour la bataille. Il était, au fond de lui, perdu.

Un chevalier sans Dieu avait-il une raison de vivre ? Devrait-il mettre tout son courage dans son suicide pour mieux la servir ? Tant de questions qui tourbillonaient dans son esprit de moins en moins stable. Alucar, depuis qu'il avait subis la terrible épreuve de devenir un esclave, était un homme brisé en deux. Il ne s'était sentit bien qu'au contact de la conscience de sa déesse, il avait trouvé la voix juste qu'il devrait suivre. Maintenant il était entouré par le doute, devrait-il tuer pour survivre ou vivre pour tuer ? Il savait que tel était son job. Tuer les ennemis d'Athéna. Maintenant l'heure serait à la vengeance, mais comment ? Par le massacre de fidèles des ennemis ? Par le meurtre d'un autre Dieu ? Aurait-il la force de participer à une telle atrocité ?

Ses questions l'amenèrent au palais du Grand Pope avant même qu'il ne s'en aperçoive. Des gardes le hélèrent. Ils semblaient anxieux par son arrivée.

Alucar s'arrêta net fixant droit dans les yeux le garde le plus proche au travers de son masque d'Or :


Je suis Alhena des Gémeaux, et je me dirige vers la Statue d'Athéna pour lui rendre les derniers hommages. Interposez-vous si vous souhaitez la rejoindre.

Gemini Alhena, c'est un honneur ! Ahina du Scorpion est déjà auprès de la dépouille d'Athéna. Elle en supervise la préparation. Vous pourrez très certainement lui adresser votre hommage directement.

Merci... Tu as bien fais ton travail.

Gemini avança dans le temple et n'eut pas le moindre mal à trouver son homologue et la dépouille d'Athéna. Ses entrailles se serrèrent en voyant le corps inerte de sa Déesse, mais plus aucune larme ne coulait. Il ne put se résoudre cependant à parler comme il l'aurait voulu. L'homme retira son casque, il le maintint sous son bras gauche, son visage harmonieux et ses cheveux noirs tirés en arrière respirant enfin l'air frais de cette soiré. Ses yeux étaient encore rougeâtre des larmes versées durant la montée du Sanctuaire. Il s'avança vers Ahina et lui tendit sa main complètement gantée d'or en lui disant :

Je suis Alhena des Gémaux. Relève-toi donc, elle mérite le meilleur de nous pour l'accompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Beshter


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 298

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
166/180  (166/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Jeu 5 Sep - 22:48

Arrow Rodorio

Si on choisit parfois son chemin, celui de Mü avait été long. Il marchait à quelques pas derrière son mentor en se souvenant de ce qui s'était passé. Le premier Temple du Zodiaque avait été le témoin de biens des drames, de la disparition du Grand Pope pour une raison bien obscure que seuls les Dieux pouvaient comprendre. Les douze flammes de la sainte horloge étaient désormais éteintes. A quelques mètres devant eux, la longue procession des dames du palais d'Athéna avançait dans le plus grand silence. Les chevaliers ne savaient pas comment gérer cette situation et bien des questions demeuraient !

Autour des marches, des flambeaux avaient été mis en place pour souligner le moment délicat que connaissait le Sanctuaire. Athéna, ou du moins son corps, n'était plus ! Pourtant les autres Dieux étaient encore en activité, Poséidon régnait encore sur le monde marin, Hadès et Odin sur leurs domaines respectifs. Comment les Saints allaient pouvoir agir avec la perte de leur Déesse ? Si une chose restait incompréhensible, c'était justement cette mort sous ses yeux. Nul combat, simplement un sentiment lourd que le temps était venu de disparaître de ce monde en proie au chaos. Alors que le disciple se retournait pour voir au loin Rodorio, il savait que la jeune louve avait décidé de rester là bas pour une raison encore inconnue pour lui. Il se perdait dans ses réflexions quand il posa le pied sur la première marche du Temple du Bélier.

On pouvait voir encore le sol gelé par l'attaque du Pope contre le tourbillon créé par la Marina. Il y ressentait une profonde lassitude un bref instant avant de se souvenir de sa promesse de protéger et servir le sanctuaire et ses idéaux. Athéna avait simplement quitté son enveloppe charnelle, elle reviendra et pour cela les serviteurs de la Justice devait se préparer à son retour. Bien des chevaliers d'or étaient retournés dans leurs temples pour en assurer la garde, le Taureau était à Rodorio avec le chevalier d'or du Verseau, tandis que le chevalier du Scorpion était remonté vers son temple. Soudain, Mü fut attiré par la présence d'un cosmos dans le temple des Gémeaux, lui aussi s'était éveillé suite à la mort charnelle de la Déesse, la chevalerie semblait donc déjà renaître de ses cendres !

C'est alors que son Maître prit la parole pour lui répondre. Se retournant, il écouta avec attention la répartie pour y répondre si besoin. Pour la première fois, Mü s'était en effet permis de donner son point de vue à son Maître et lui témoigner qu'il n'était pas d'accord avec lui en ce moment précis. Il ne l'avait pas fait avec joie, cependant quand on enseignait quelque chose, il fallait au moins respecter ses propres dires.

(...)

Après avoir répondu, il continua son chemin vers le Temple du Grand Pope. Suivant le Bélier Blanc avec déférence, il se demandait bien pourquoi des cosmos se concentraient dans la salle sacrée du chef des 88 chevaliers du Zodiaque quand ils étaient au complet. Derrière Shion de quelques pas, ses yeux s'écarquillèrent en voyant deux chevaliers d'or certainement en train de converser entre eux à deux mètres de l'Autel de la Déesse. En plus, il se rendait compte que le chevalier d'or du Scorpion était en proie à une certaine excitation, tel son signe sacré, il était prêt à piquer toute personne autour de lui. Son homologue portait un étrange masque doré et il ne le connaissait pas ! Son armure lui permettait juste de savoir qui était face à eux.

Il attendit alors que son Maître prenne la parole et surtout il espérait qu'il leur demande ce qu'ils savaient sur les derniers évènements du Sanctuaire pendant leurs pérégrinations au Sanctuaire Sous-Marin. Car bon, bah en fait, bah ils ne savaient rien sur la vie du Sanctuaire depuis l'attaque des chevaliers noirs ? Et pourquoi ces Berserkers étaient ici à leur arrivée ? Dans un silence respectueux de sa place dans cette assemblée de haut rang, il recherchait quand même du regard d'ou lui venait cette sensation de chaleur brute. Sur le sol, des restes de noirceurs indiquaient que les lieux avaient subi une température très élevée. Sans donner plus de commentaires, il restait à sa place...
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Dim 8 Sep - 1:23

Une seule et unique chose. Certes, cela ne représentait pas grand chose par rapport au reste mais c'était toujours bon à prendre. Car oui, celle qui se faisait appeler Hippolyte était parvenue à faire une chose de bien au travers de toutes les inepties qu'elle avait prononcées: permettre au Premier Gardien de relâcher une partie des tensions qui étouffaient son âme. Relâcher ses émotions au travers d'une légère colère, faute de pouvoir s'abandonner à la tristesse ou au désespoir. Nombreuses étaient les réactions qui s'offraient à lui lors de cette rencontre. La passivité, en se contentant d'écouter les insultes sans réagir afin d'éviter tout conflit inutile. L'agressivité, en usant de ses pouvoirs pour apprendre le respect à celle qui se permettait de l'insulter au sein du Sanctuaire d'Athéna.

Non. Plus il y réfléchissait et plus il estimait avoir fait le bon choix. Il ne pouvait le nier, il avait toujours soutenu à son apprenti que le rôle du Chevalier d'Or du Bélier était de se montrer diplomate en toutes circonstances. Il était celui qui avait la lourde tâche d'accueillir tous les visiteurs du Sanctuaire d'Athéna, qu'il s'agisse d'ennemis potentiels ou de futurs alliés, le passage d'un côté à l'autre de la balance pouvant malheureusement se produire bien trop rapidement. Et dans ce principe, il fallait être capable de jauger les situations afin de se permettre le comportement le plus approprié. Celui qui répondrait aux besoins de tous les acteurs.

Pendant toutes ces réflexions, le Bélier était demeuré silencieux. Même lorsqu'ils avaient traversé son propre Temple et été confrontés à la douleur de revoir le lieu de la mort du Grand Pope, Shion avait préféré se concentrer sur cette dernière rencontre afin d'éviter une nouvelle rechute dans les profondeurs du désespoir. Une cachette bien éphémère, certes, mais qui était plus que suffisante à l'heure actuelle. Car quand le désespoir tentait d'enfoncer la porte, même la plus maigre des étincelles pouvait endosser le rôle de verrou.

Ta façon de penser est bien sage et tu as raison de raisonner ainsi Mü. Et d'ordinaire, j'avoue que j'aurais eu le même raisonnement. Garder ses véritables pensées pour soi et demeurer "comme il faut" en chaque situation. Mais parfois, à force de conserver ses sentiments au fond de soi, on finit par exploser. Hippolyte hurle fort mais elle n'est pas réputée pour prendre les décisions. Elle se remettra de cet affront et les autres ne voudront pas d'une guerre pour ça. Et moi, j'ai pu relâcher un peu mes tensions.

Le reste de l'ascension avait retrouvé le silence qui était de mise ces derniers temps. Les maisons défilaient lentement alors qu'ils se dirigeaient tous deux vers le Temple de leur Déesse. D'ordinaire, seuls les Chevaliers d'Or avaient le droit de se rendre en des lieux si élevés du Sanctuaire, mais cette fois, il avait choisi d'y emmener son apprenti. Après tout, lui-aussi avait vécu cette histoire à ses côtés et lui-aussi souffrait des deuils qui les affligeaient.

Approchant du Temple du défunt Grand Pope, Shion fronça les sourcils. Plusieurs Cosmos puissants se trouvaient déjà en ces lieux. Un instant sur le qui-vive, le Bélier se ravisa rapidement. La Guerre était terminée, il ne devait pas l'oublier. Et il était normal que d'autres Chevaliers d'Or décident de venir rendre hommage à ceux qui étaient tombés durant cette dernière Guerre. Pénétrant les lieux aux côtés de son disciple et saluant les Gardes, le Premier Gardien aperçut rapidement l'origine des Cosmos ressentis. Et s'il reconnut assez facilement le Chevalier d'Or du Scorpion - dans une tenue plus cérémonieuse et rafraichissante que d'habitude - le second lui était plus mystérieux.

S'approchant des deux Chevaliers, le Bélier fit un signe respectueux de la tête avant de poser genoux aux côtés du corps inanimé de sa Déesse.

Je vous salue Chevaliers et suis heureux de voir que nous sommes nombreux à venir rendre hommage à notre Déesse. Et à continuer de croire en elle, et attendre qu'elle nous revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Dim 8 Sep - 2:23

Le silence qui s'est installé dans la chambre du Grand Pope revêt une atmosphère bien étrange. Alors que l'extérieur n'est qu'agitation et oppression, les prêtresses et gardes de tous bords s'évertuant à faire de cette célébration la plus belle et la plus émouvante de la création, il règne dans cette salle vide un calme absolu. Ce contraste presque violent a le don d'apaiser un peu le Scorpion toujours adossée à la stèle de pierre sur laquelle repose le corps inerte de Mashia. Les yeux rivés vers le plafond de marbre, elle laisse patiemment défiler les derniers évènements de cette "putain de journée de merde" comme elle aime à la présenter depuis quelques heures.

Le puissant cosmos qui se dessine aux abords du temple de feu son maître la contraint à sortir de ses songes, ses prunelles brillantes dérivant du plafond vers l'entrée principale. Un chevalier d'or ne tarde guère à apparaître dans l'embrasement de la grande porte. Ni une ni deux, son apparence extirpe un profond soupir au Scorpion. Les Gémeaux... l'un des rares chevaliers qu'elle ne connait ni d'Adam ni d'Eve. Il faut dire que ses pas l'ont mené vers la Grèce il y a peu, du moins est-ce ce qu'elle a entendu dire en laissant traîner ses oreilles comme à l'accoutumée.

Pour une première ça commence bien. Le chevalier inconnu se présente avec un masque d'or cachant scrupuleusement son visage à la vue de quiconque. Légèrement interdit lorsque ses prunelles, suppose-t-elle, tombent sur la dépouille de Mashia, il parcoure cependant les quelques mètres qui le séparent du duo féminin et finalement retire son masque, pour le plus grand soulagement d'Ahina. Ainsi lui épargne-t-il de lui coller une première réflexion juste après avoir dit bonjour.

Ah parce que tu penses que le meilleur dépend que l'on soit assis ou debout toi...


Elle lui répond d'un ton plat tandis que ses prunelles de jade dérivent de la main tendue vers le visage de l'homme à la chevelure aussi sombre que la sienne. Ses yeux sont auréolés d'une pâle couleur rouge comme s'il venait de verser quelques larmes. Et bien qu'elle comprenne que l'on puisse laisser ainsi s'extérioriser sa peine, elle a bien du mal à admettre que les chevaliers d'or ne puissent la contenir, ou du moins en masquer les traces en public.

Ahina du Scorpion. On passera sur le fait que je suis enchantée vu les circonstances. Ça sera pour la prochaine fois peut être.


Difficile de passer pour plus antipathique pour une première rencontre. Il semble que le Scorpion s'en rende compte car elle lui adresse immédiatement un léger sourire qui ponctue ses derniers mots.
Ce n'est cependant pas pour autant qu'elle saisit sa main toujours tendue dans sa direction. Ce n'est que lorsque le jeune Mü et le Bélier pénètrent dans la salle à leur tour, suivant de peu Alhena, qu'elle se redresse d'un bond comme si elle avait été piquée par une armadas de guêpes enragées.

Elle n'adresse pas le moindre regard à Shion mais esquisse cependant un bref sourire en direction du jeune disciple qui l'accompagne. Elle ne le connait pas, ou du moins très peu finalement. Ils se sont parfois croisés au Sanctuaire ou à Rodorio mais cela s'arrête là.

Deux principes expliquent l'aimable expression qui anime ses traits. Le premier est que le garçon est bien plus jeune qu'elle. Il n'entre donc pas dans la catégorie des indésirables du style Kappa. Le second est l'étrange atmosphère qu'il dégage, un peu similaire à celle du Bélier d'ailleurs. Il semble évident que ce jeune homme sorti de nulle part, dont personne ne sait rien finalement excepté Shion peut être, possède un potentiel sans doute à l'égal de son maître. N'importe quel chevalier d'or aura pu le remarquer s'il a croisé son chemin ne serait-ce qu'une fois. Ce garçon, du haut d'un âge qui semble relativement jeune encore, est déjà capable de renfermer une partie de son cosmos. Cela lui avait sauté au visage lorsqu'elle l'avait rencontré. Ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir ainsi maîtriser parfaitement son énergie cosmique. Bien placée pour faire un cours sur le sujet, Ahina elle même a parfois toutes les peines du monde à éviter que le sien ne parte systématiquement en vrille. Une telle maîtrise ne peut signifier qu'une seule chose, il s'est déjà élevé au 7ème sens, ce qui en soi est parfaitement incroyable.

Esquissant un bref hochement de tête pour l'heure silencieux lorsque le Bélier prend la parole, le Scorpion s'adosse contre la colonne la plus proche de l'autel sur lequel repose Mashia. Afin d'éviter de croiser un regard inopportun, de ne pas avoir l'air d'une quiche qui regarde le plafond et ainsi attiser peut être une curiosité déplacée, la brune pose ses prunelles d'émeraude sur le visage fin de la jeune femme qui semble dormir paisiblement.

En parlant d'attendre qu'elle nous revienne, si on pouvait déjà comprendre comment et pourquoi nous en sommes arrivés là, ça serait déjà pas mal.
Tu ne penses pas... Shion.


Scorpion un jour Scorpion toujours. Il lui faut presque monopoliser toute son amertume pour réussir à s'adresser en ces termes au chevalier d'or. Mais le fait est qu'elle ne comprend pas comment les évènements ont pu s'envenimer à ce point. Pourquoi... Comment... comment se peut-il qu'en à peine 24 pauvres heures, le Sanctuaire Sacré ait perdu non seulement le réceptacle d'Athéna, mais en plus leur Grand Pope.
Au souvenir de la disparition violente de son maître, les mâchoires d'Ahina se crispent presque imperceptiblement alors que son regard reste obstinément fixé sur Mashia.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Jeu 12 Sep - 0:29

A genoux devant le corps de celle qui fut à la fois un de ses compagnons d'armes pendant une époque puis l'hôte de sa Déesse pendant une autre, le Bélier avait fermé les yeux. Désireux de se recueillir une dernière fois sur celle dont le courage avait su impressionner tout le Sanctuaire, le Premier Gardien conservait le silence afin de pas briser un instant si symbolique à ses yeux, si apaisant pour son âme. Un dernier Adieu à Mashia, la jeune détentrice de l'armure du Lotus. Un au revoir à sa Déesse qu'il n'était point parvenu à protéger des évènements récents. Mais à son retour, il serait prêt. A son retour, il parviendrait à se montrer digne de sa confiance. A son retour, il n'échouerait plus.

Les mots du Chevalier d'Or du Scorpion résonnaient dans sa tête et le Bélier ne parvenait pas à ressentir avec précision les émotions qui se dévoilaient dans sa voix. Etait-ce de l'incompréhension face aux évènements récents? De l'amertume à son égard alors que tous les éléments visibles le montraient comme responsable des maux du Sanctuaire? Ou simplement de la tristesse devant toutes ces tragédies qu'ils n'étaient point parvenus à empêcher? Aujourd'hui, l'empathie qu'il considérait avoir acquise à force de protéger le Premier Temple ne lui apportait aucune réponse.

Prenant une profonde inspiration et rouvrant les yeux, Shion prit finalement la parole

Pardonnez moi, j'en oublie parfois que la situation n'est pas des plus claires pour tous. Elle ne l'est d'ailleurs pas totalement pour moi. Mais je vais faire de mon mieux pour vous donner les informations que je possède.

Se relevant pour prendre appui sur un des autres piliers des lieux

Il y a maintenant plusieurs heures, une invasion de Chevaliers Noirs s'est abattue sur Rodorio. Détruisant tout sur leur passage, tuant les citoyens croisant leur chemin, ils auraient tout ravagé si plusieurs Saints ne s'étaient interposés pour les repousser. Le commanditaire de cette attaque? Tokuza, porteur du Surplis Noir de l'Autel qui avait profité de l'agitation pour pénétrer le Sanctuaire et rejoindre mon Temple. Sa requête était de franchir mon Temple pour s'adresser à Fawn, notre défunt Grand Pope mais je lui ai refusé cette demande avec l'aide de plusieurs autres combattants présents. Saints et Marinas puisqu'entre temps, Poséidon et une partie de son armée nous avaient rejoints pour nous aider. Comment? Pourquoi? Je l'ignore.

Marquant une courte pause pour remettre de l'ordre dans toutes ces idées se précipitant dans sa tête, le Bélier reprit

Puis tout s'est emballé et je ne comprends toujours pas ce qu'il s'est passé exactement. Une lueur étrange est apparue autour d'une des Marinas et une puissante tempête s'est levée au sein du mon Temple. J'ai tenté de la contenir pour protéger les personnes présentes mais la tâche était trop difficile. Et alors que mon Crystal Wall allait céder, Fawn est arrivé pour nous apporter son aide. Il a décidé d'utiliser une de ses plus puissantes arcanes pour geler cette tempête. La suite est assez confuse. Tokuza s'est interposé devant l'attaque de Fawn, une explosion s'est produite, et lorsque nous avons rouvert les yeux, Fawn gisait sur le sol, sans vie...

Se remémorant la scène dans son esprit et laissant à chacun le soin d'assimiler ces informations, le Bélier repartit de plus belle

Je sais qu'il y a beaucoup d'informations à assimiler mais notre malheur ne s'est pas arrêté là. Les porteurs des surplis noirs ont déclaré qu'ils venaient nous avertir qu'Athéna était un imposteur. Que la véritable Athéna était enfermée au sommet du Sanctuaire. Et comme pour confirmer leurs dires, une puissance semblable à celle de notre Déesse s'est éveillée en son Temple, tandis que celle qui était à nos côtés, en bas, perdait de sa puissance. La situation devenait de plus en plus confuse et Poséidon a décidé d'emmener Athéna... celle qui se trouvait à nos côtés... au Sanctuaire Sous-Marin. Et faute de pouvoir écouter mes sens, mes yeux, mes oreilles, j'ai choisi d'écouter mon coeur et mon instinct et d'accompagner celle qui pour moi était ma véritable Déesse au coeur du Sanctuaire Sous-Marin.

Nouvelle pause, cette fois pour laisser le temps au Bélier de contenir ses émotions et venir poser une main sur celle du corps de Mashia.

Je l'ai accompagnée pendant le trajet. J'ai veillé sur son sommeil, j'ai tenté de la rassurer. Je lui ai déclaré ma fidélité et ma volonté de l'accompagner dans cette épreuve. J'ai vu l'armure du Lotus venir se poster à ses côtés pour l'accompagner, la protéger. Mais une fois arrivés au Sanctuaire Sous-Marin, nous avons été séparés... Tous envoyés dans des destinations différentes. Pourquoi les Marinas ont-il fait cela. Et alors que j'étais confronté à un nouveau Surplis Noir venu envahir le Sanctuaire Sous-Marin, j'ai entendu la voix de notre Déesse. Un simple Adieu... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Je sais juste que je n'étais pas là pour la protéger... Cette fois, j'ai échoué. Pas la prochaine fois, je vous le promets ma Déesse...

Les derniers mots s'étaient faits presque mourants dans la bouche du Bélier. Une promesse qu'il faisait à sa Déesse. Une promesse qu'il se faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Beshter


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 298

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
166/180  (166/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Jeu 12 Sep - 10:39

Surpris, le jeune homme l'était en écoutant les derniers mots du chevalier d'or du Scorpion. Ils s'étaient croisés quelques fois depuis son arrivée mais jamais vraiment adressé la parole, en effet, qui se soucierait d'un simple apprenti marchant dans les travées des Temples du Zodiaque ? Cependant, son regard semblait avoir changer à son endroit. Il était plus curieux ou suspicieux il n'aurait sut le dire à ce moment là. Prudent, Mü fit un pas de côté pour laisser son Maître s'agenouiller devant le corps sans vie de la jeune femme, qui avait eut l'honneur de servir Athéna pendant de longues années. Quelques secondes plus tard, il s'approchait à son tour pour prier quand à la fin de son élégie intérieure, il entendit son Maître s'exprimer enfin pour répondre à son "accusatrice".

Le ton devenait solennel. Comment expliquer ce qui était inexplicable ? Les chevaliers noirs, l'aide soudaine des Marinas, un ancien Grand Pope des temps anciens en proie à une rancoeur redoutable, les deux Athénas, la disparition de l'Athéna au Sanctuaire Sous Marin... Oui, tout cela semblait bien flou. C'est alors que le jeune homme se souvint de sa rencontre avec le Pope Fawn dans le temple du Sagittaire, il l'avait rencontré pendant qu'il descendait les marches pour rejoindre le premier temple. Dans leurs discussions en chemin, certains éléments étaient restés dans un coin de sa tête mais comment y réfléchir avec l'accélération brutale de tout ce qui avait entraîné la mort de la Déesse. Pensif, il écouta son Maître terminer son explication sans l'interrompre. Avant que Ahina ne puisse répondre, il s'avança à son tour après avoir fait un signe hérité des traditions musulmanes.

" Chevalier, si vous me permettez, je vais préciser quelques détails. En effet, quelques minutes avant l'arrivée du Pope Fawn dans le temple de mon Maître, j'ai eut l'honneur de le rencontrer dans le temple du Sagittaire et de deviser avec lui sur les évènements. La première chose que j'ai noté à ce moment là fut son extrême nervosité. Il souhaitait arrêter au plus vite les Chevaliers noirs suite à une vision à Star Hill, il m'a même dit qu'il avait scellé les portes de ce lieu saint pour que son successeur comprenne si le pire devait arrivé. Pour lui, il était d'une importance capitale que nos ennemis ne traversent pas le temple du Bélier, il faut dire aussi que les autres temples étaient vides a ce moment là ! Si je l'ai bien écouté, je peux vous dire qu'il avait parfaitement conscience de ses actes jusqu'à la fin... Je me suis juré d'ici lors de ne plus jamais laisser notre Pope aller dans de telles extrémités... "

La dernière phrase était comme un souffle lourd teinté de mélancolie. On pouvait y dénoter en même temps une forte résolution dans la défense de ce serment dans le futur. Toute cela s'était passé quelques heures avant, c'était si proche et si loin en même temps en y réfléchissant. Par contre, que dire sur le corps de la jeune femme "endormie" à côté d'eux ? En fait, il n'avait rien compris, quelques minutes avant la disparition de la déesse, son cosmos était resplendissant et soudain le vide et le néant. En effet, même les Marinas avaient été surpris par la situation et notamment le jeune Suoh qui ne comprenait pas ce qu'il se passait sous leurs yeux. Poséidon n'avait pas porté la main ou agit cosmiquement contre la Déesse, alors pourquoi ? Il ne comprenait pas et cela le dépassait manifestement.

" Pour notre Déesse... J'étais présent au côté d'un Marinas du nom de Suoh et j'accompagnais le cortège de nos Dieux. Et j'avais ressenti que la déesse avait retrouvé toute sa splendeur et tout cela s'est arrêté tout aussi brusquement... Elle n'était plus là et les mots de Maître Shion me confirme que cela était bien la volonté de la déesse et non pas une action extérieure.... mais je n'en sais pas plus non plus... "

Retombant enfin dans le silence, le jeune homme ne disait plus rien et surtout n'avait plus rien a dire en fait. Il avança alors pour se mettre dos à un des piliers. Les choses auraient été plus simples si tout ceci avait eut un simple début d'explication mais personne ne savait rien sur rien, il était clair qu'une force avait joué pour diviser le Sanctuaire et permettre d'agir tranquillement. Mais aucun ennemi ne s'était présenté aux portes du Sanctuaire, donc il valait mieux rester dans le silence que de donner des explications qu'il n'avait pas de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Dim 15 Sep - 0:05

Çà pour pas être claire... c'est sur que la situation ne l'est pas du tout du point de vue du Scorpion ! Les décès s'enchainent comme on enfile des perles et sans qu'aucune explication ne vienne éclaircir cette avalanche de drames.
Quand elle avait ressenti l'énergie de Fawn exploser, avant de s'éteindre comme la flamme d'une bougie aspirée par le néant, Ahina se trouvait à Rodorio pour tenter de contenir la véritable panique qui enrageait chaque citoyen que compte le village. Le temps qu'elle arrive au Sanctuaire, Fawn n'était déjà plus... Shion avait disparu... bref c'était le trou noir.

Elle écoute le discours du Bélier sans lui adresser un seul regard. Le récit qu'il lui narre lui tire de temps à autre un râle d'exaspération, un grognement de fureur ou un sourcil qui se hausse de stupéfaction, mais aucun mot ne sort de sa gorge pour autant.
Marinas... fausse déesse... mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ! Ses mâchoires se crispent lorsqu'il en vient à la mort de Fawn, qui ne semble pas plus transparente que le reste de ses explications. La seule chose qu'elle retient à cet instant, c'est un nom. Tokuza... Alors celui là...

Il semble que les chevaliers noirs aient réussi à engendrer un mal sans nom au sein même du Sanctuaire Sacré. L'envahissant, le troublant, attaquant les paisibles habitants de Rodorio, réussissant même à faire apparaître une fausse Athéna jusque dans son propre temple ! Et surtout... surtout... ils ont tué son maître ces enfoirés ! Comment cela peut-il être possible ?! Inconcevable que Fawn ait trépassé face à une bande de crétins pareille. Il doit y avoir autre chose, il ne peut en être autrement.

Alors que Shion achève de lui narrer les terribles évènements qui ont précipité le Sanctuaire dans un effroi sans précédent, l'aura du Scorpion envahit la pièce avec tant de noirceur que l'atmosphère en devient très vite oppressante. Il serait presque invraisemblable d'imaginer qu'une telle sensation provienne d'un chevalier d'or, protecteur de la Sagesse et de la paix de ce monde. Et pourtant...

Son dos se détache de la colonne contre laquelle il était appuyé mais elle gèle son mouvement dans l'oeuf lorsque le jeune Mü prend la parole. Pour la première fois, alors que le Bélier n'avait pas eu droit à l'ombre d'un regard, les prunelles d'émeraudes plongent vers le visage juvénile qu'elle dévisage avec une froideur qui ne lui est cependant pas directement adressée.

La stupéfaction se lit très clairement sur le visage de la brune qui toise l'apprenti d'un regard parfaitement coi. Fawn aurait scellé Star Hill...???
Mais pour quelle raison a-t-il fait une chose pareille... La vision que mentionne Mü devait être d'une gravité certaine pour que son maître en arrive à entreprendre une telle chose. Cela... la met encore plus en colère qu'elle ne l'est déjà, pour peu que cela soit humainement possible.

Très bien.
Je sais ce qu'il me reste à faire.


Ses poings se serrent alors qu'elle abandonne définitivement la colonne de marbre qui la soutenait jusqu'à lors. C'en est trop. Athéna qui semble les avoir abandonnés de son propre chef, Fawn qui meurt, Mashia qui meurt, Hector qui perd la tête, Lya qui pleure, Kappa qui en devient presque fou de douleur... Non... elle ne peut plus supporter tout ça. Il va falloir que quelqu'un paie et la cible est on ne peut plus définie à cet instant. Les chevaliers noirs... vont se prendre un Scorpion déchaîné sur le coin de la tronche, ça va leur faire tout drôle.

A quoi pense-t-elle exactement... Si Fawn, Shion et une armada de Saints n'ont pas réussi à les détruire, il est improbable qu'elle y arrive toute seule, d'autant plus qu'elle ne sait même pas par où commencer ses recherches. Mais peu importe... à cet instant seule la rage prime.
Et c'est auréolée d'un cosmos d'un rouge flamboyant, ruisselant de rage et de violence, qu'elle dépasse Shion, Alhéna et le jeune Mü sans leur adresser le moindre regard.

-> si aucune intervention Ahina quitte la pièce
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Mar 17 Sep - 19:37





Une simple étincelle



Chambre du Grand Pope

Darkness and Light



 
Tandis que certains conservaient le silence pour mieux se recueillir auprès du corps diaphane, d’autres s’insurgeaient contre ce Destin trop cruel. Tous à leur manière montraient leurs sentiments face à cette perte. Le deuil de leur Divinité était un fardeau bien difficile à porter. Qu’ils connaissaient ou non l’hôte de la Déesse ou la Déesse en personne, cela ne changeait pas grand-chose en fin de compte. Les heures sombres venaient de poindre, une main fort habile étalant sur chaque épaule, un lourd manteau d’incertitudes.

Perdu ils l’étaient, car ils ne possédaient aucunes vérités. Aucunes réelles réponses. Et le mystère leur faisait mal.

Sauf que, malgré tout, l’espoir persistait pour ceux qui savaient relever la tête. Les prêtresses s’étaient pour l’heure retirées pour laisser les Saints à leurs prières, mais certaines, attirées par les éclats de voix, hésitaient à entrer. Elles n’avaient qu’à soulever le pan d’un épais rideau pourpre pour pénétrer dans la vaste pièce encore bien éclairée par cette douce journée. Puis d’un seul coup, derrière elles naquit une intense lumière mordorée : une grande silhouette s’avança, un homme à la longue chevelure d’or qui apaisa les Prêtresses d’un simple regard. Ses yeux bleus étaient perçants et paraissaient voir bien au-delà des choses. Ces prunelles vibraient d’émotion alors que son visage doux, angélique, demeurait impassible.

Habillé d’une simple toge blanche et orangée, Asmita apparut ainsi devant ceux qui avaient été pour certains, ses compagnons d’armes. Les dames le laissèrent passer, soulevant à son passage, le tissu de brocards qui glissa sur le marbre en un froissement soyeux. L’ancien chevalier d’or de la Vierge s’arrêta à bonne distance pour les observer, l’ombre d’un sourire accroché à ses lippes. Il était mort d’une manière assez similaire que celle de son élève, à quelques exceptions près. Lui avait subit le châtiment d’Astrée et aujourd’hui, il réapparaissait pour une mission bien précise et particulière. Les rouages du Temps et des Réincarnations ne lui posaient pas de problèmes. L’éveillé se savait exempter de la « mort » au sens où beaucoup l’entend. Et aussi, il œuvrerait toujours pour les siens dans la mesure de ses possibilités.

Pour l’instant, il demeurait silencieux, son visage tourné vers le corps endormi de celle qui fut aussi son élève avant d’être sa Divinité séculaire. Quelques pas de plus et le voici à contempler le visage de Mashia.  Dans cette parfaite immobilité, baignée de cette douce et belle lumière, lui aussi pensait qu’elle dormait. S’il sentait quelque chose d’étrange, il n’en fit pas part, et se contenta de se pencher vers elle avec délicatesse. Dans sa main levée, il avait fait apparaître une fleur de lotus qu’il glissa entre les doigts de la jeune femme avant d’offrir un sourire franc mais triste.

~° N’oubliez pas Chevaliers, là où les ténèbres sont les plus denses, la plus petite des étincelles parait être un brasier éclatant. Il ne suffit pas de grand-chose pour raviver les cœurs. L’Espoir. °~

Sur ces paroles empreintes de sagesses et de mystères l’ancien chevalier de la Vierge marcha d’un pas aérien vers Shion du Bélier. L’apparition semblait vraiment issue d’un autre Monde, était-il bien réel ? Ceux qui connaissaient Asmita et les secrets qui entouraient son armure, pouvaient être convaincus que tel était le cas. Son aura s’envolait pour toucher les autres d’un simple effleurement : un sentiment de plénitude s’instaurait dés lors. Il fallait à tout prix calmer les âmes. Silencieux un long moment, Asmita finalement, tendit son bras vers le Bélier.

~° Shion du Bélier, je vais te confier mon Rosaire. Puisses-tu en prendre soin, car dans l’avenir de son futur porteur, il tiendra un rôle déterminant. D’ailleurs, je sens mon armure au loin vibrer. Mon successeur ne tardera pas à revenir vers vous. N’oublies pas… une simple étincelle peut parfois suffire à raviver une flamme et chasser les ténèbres. Vous en serez bientôt témoins. Bientôt. Pour l’heure… pleurez vos morts. Adieu !  °~

Adieu. Ce mot résonna une énième fois avec force dans chaque esprit. Adieu.

Et derrière eux, se forma l’écume rougeâtre qui rapportait le corps de Fawn. Adieu. La silhouette du blond s’effaça maintenant que tous étaient concentrés sur ce phénomène. Adieu.

Les Prêtresses entrèrent de concert sous la demande de leur Supérieure afin qu’on puisse s’occuper de lui. Un « présent » des Marinas qui rappelaient au bon souvenir des Saints qu’ils avaient conjointement signés…

… l’alliance de Fer et de Sang.







Design
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Ven 27 Sep - 21:08

Une longue explication qu'il espérait être la dernière. Ce même voeu qu'il avait formulé en quittant le Temple d'Aldébaran alors qu'il venait de lui expliquer les derniers évènements et la disparition de leur Déesse. Un voeu presque utopique pour celui qui faisait partie des rares personnes à savoir ce qu'il s'était passé au sein du Sanctuaire Sous-Marin. Enfin, savoir était un bien grand mot à l'heure actuelle...

Il possédait la connaissance de ce qui était arrivé mais en de nombreux points, il lui manquait encore la compréhension. Il pouvait décrire la mort de leur Grand Pope, Fawn, mais ne savait justifier pourquoi Tokuza s'était interposé et pourquoi le Grand Pope en était mort. Une sorte Crystal Wall développé par le Chevalier Noir? Comment le savoir. Il pouvait aussi décrire leur périple vers le Sanctuaire Sous-Marin ainsi que le comportement de leur Déesse lors de celui-ci. Et même les sentiments qui l'avaient traversé lorsqu'il avait entendu ses Adieux. Mais là encore, il demeurait incapable d'en expliquer les raisons. Incapable de répondre aux interrogations de ses compagnons d'armes, et aux siennes. Peut-être qu'un jour, la vérité éclaterait. Peut-être un jour le voile serait-il levé. Mais pas aujourd'hui.

Silencieuse, celle qui avait été choisie pour revêtir l'Armure d'Or du Scorpion l'était restée pendant toutes ses explications. Plongée dans l'incompréhension? Se retenant de lui cracher au visage la déception qu'elle éprouvait?  Ou bien simplement étouffée par la Tristesse? Impossible de déceler les émotions qui traversaient actuellement les pensées du Chevalier d'Or. Pourtant, lorsque son apprenti prit finalement la parole, Ahina leva son regard pour le poser avec froideur sur le jeune Mü. D'instinct, le Bélier fit un pas à ses côtés. Incapable de prédire la réaction de son homologue face à de telles informations, mieux valait ne prendre aucun risque.

Et soudain, ces quelques mots. Rien de plus que quelques mots. Pas exactement. Une résolution qui prenait tout son sens lorsque l'on s'attardait sur le poids qui s'échappait maintenant du Scorpion. Colère, rancoeur, rage, une atmosphère qui pesait maintenant sur les lieux au travers des émotions d'Ahina alliées à la puissance de son Cosmos. Une frustration qui demandait à être évacuée mais, malheureusement, la jeune femme ne semblait pas vouloir le faire de la meilleure façon. Un choix qui n'amènerait rien de bon. Prenant une longue inspiration, le Bélier disparut de sa place pour réapparaître face à Ahina qui se dirigeait vers la sortie.

Arrête toi Ahina. Le sang a suffisamment coulé, le Sanctuaire pleure suffisamment de monde. Les heures sont à la peine, les heures sont au deuil, les heures sont aux explications, et très vite elles laisseront place à la reconstruction. Mais il n'y a pas de place pour la vengeance aujourd'hui. Moi-aussi je souffre, comme tous les Chevaliers de ce Sanctuaire. J'étais là lors de chacune de ces tragédies récentes et dois vivre avec la culpabilité en sus de la Tristesse. Mais je n'oublie pas que le Sanctuaire a besoin de nous aujourd'hui, que Rodorio a besoin de nous, le Monde a besoin de nous. Si tu souhaites évacuer ta colère, je peux être ta cible. Mais tu ne peux pas abandonner le Sanctuaire alors qu'il a besoin de toi. Aujourd'hui, il a besoin de nous tous. Si nous oublions l'Espoir pour céder à la haine, que restera-t-il de notre Déesse?

Et alors qu'il attendait la réaction de celle qu'il tentait de retenir, un Cosmos familier se fit ressentir. La présence qu'il fallait en ces instants, celui dont la Sagesse saurait remettre de l'ordre dans les derniers évènements. Mais d'ailleurs, où était-il passé depuis tout ce temps? Une question qui traversa l'esprit du Bélier alors qu'il se rendait compte que quelque chose clochait. La silhouette d'Asmita apparut alors, vêtu d'une simple toge blanche, et le léger soulagement éprouvé par le Bélier depuis quelques instants laissa place à une nouvelle inquiétude. Son Cosmos était étrange.

Observant son manège et écoutant ses paroles - auxquelles il acquiesça avec bienveillance - Shion fut surpris de voir le Chevalier d'Or de la Vierge s'avancer finalement dans sa direction et lui tendre son Rosaire. Alors lui-aussi. Asmita n'était plus. Une nouvelle fois, la volonté de Shion menaça de faillir mais celui-ci tint bon, se raccrochant aux paroles de Scipion et à son Rosaire déjà placé autour de son cou. Ils étaient l'Espoir d'hier, d'aujourd'hui et de demain, ils ne pouvaient pas faillir.

Même dans ta mort, tu auras été un Grand Chevalier, Asmita de la Vierge. Le Sanctuaire se souviendra de toi pour l'éternité. Et ta volonté sera respectée.

Les yeux brillants, le visage du Bélier ne dégageait pas de tristesse mais bel et bien un sourire amical. Si même les morts conservaient l'Espoir, comment pouvaient-ils se permettre de le perdre? Et alors que le corps du défunt Grand Pope apparaissait dans une étrange brume au sein de ce Temple, le Bélier reprit la parole.

Les heures tournent et l'Espoir commence déjà à renaître...
Revenir en haut Aller en bas
Beshter


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 298

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
166/180  (166/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Lun 30 Sep - 18:35

Tout cela devenait étonnant au fur et á mesure que les secondes passaient. Mü regardait le chevalier du Scorpion partir sur un coup de colère quand son Maitre prit la décision de la stopper dans cette vendetta bien incertaine. Alors que les paroles de Maitre Shion appelait a la raison, un cosmos venant de nulle part apparaissait dans la grande salle du Pope. Le jeune apprenti restait sans voix car cet homme a la chevelure dorée comme les blés étaient... le chevalier d or de la Vierge ! Ou plutôt son âme voyageant entre les dimensions pour apporter un peu de calme aux esprits encore troublés par les derniers evenements.

Il ne savait pas quoi répondre, avait-il quelque chose á dire ? Cette fleur de lotus se posant sur le cercueil de la Déesse, le jeune homme se demandait pourquoi cela ne lui était pas inconnu et il comprit enfin la raison de son trouble. Dans un murmure a peine audible, il laissait le mot "Ahirès" sortir de ses lèvres. Oui, c'était bien cela ! Il avait entendu son Maître et son Père en parler lors de leur rencontre á Constantinople. Cette fleur de lotus que son Père avait offert a la jeune Mashia alors qu'elle n'était encore qu'une jeune femme. C'était si lointain. Le regard de Mü se posa alors sur le sarcophage de cristal pour la fixer avec une sorte de nostalgie ancienne. Pour la première fois, il laissait son cosmos s échapper en écoutant les paroles d'Asmita et de Shion. Dans la paume de sa main, un lotus glace venait de naitre et il s'approcha de l'endroit où se trouvait à l instant le chevalier de la Vierge pour y déposer cette fleur de glace.

" Reposez en paix Chevalier, Ahirès ne sera pas oublié ! Un jour nous nous reverrons.... "

La laissant glisser sur le sol marbré, il se relevait pour regarder le rosaire dans la main de Shion. Il s'approcha à son tour du chevalier du Scorpion avec un sourire aux lèvres. L'espoir ne devait pas sombrer dans les ténèbres de la colère qui dévastaient le corps, il l'avait connu avec son père et ne souhaitait pas retomber dans ce genre d'histoires. Il ne parla pas, il avait rien a dire de toute façon. C'est alors qu'il tourna la tête vers l'autre homme dans la salle, ce dernier ne disait rien depuis un moment, curieux personnage... Soudain, une chose lui vint en mémoire et ses lèvres s'ouvrir pour laisser un filet de voix monocorde en sortir.

" Maître, j'y songe mais si ces chevaliers noirs sont encore en activité, je peux aller prendre des informations auprès de maitre Hakurei. Comme cela, le seigneur Ahina disposera d'éléments plus fiables sur les déplacements de nos ennemis. En outre, le seigneur Dohko est entre leurs mains. Nous devons veiller á ne pas le mettre en danger par une trop grande précipitation... Excusez moi de mon interruption mais estimer la puissance de nos ennemis, dont un ancien Grand Pope, me semble prioritaire avant de risquer de perdre encore des amis et des frères dans une bataille si incertaine. La présence du seigneur Asmita était la pour nous rappeler que la sagesse doit être en équilibre avec tout esprit guerrier... encore mile fois désolé pour avoir interrompu votre discussion seigneurs chevaliers. "

Il se taisait de nouveau avec l'intime espoir que les paroles d'un simple apprenti suffirait à apporter un peu de sagesse. C'est dans ce moment là qu'il se rendit compte qu'il était temps de se réveiller un peu de sa propre pusillanimité, il était temps qu'il abandonnasse sa vie tranquille de simple apprenti. Après, si les mots d'un simple apprenti ne pouvaient pas influencer des chevaliers d'or, comment penser qu'ils étaient sages pour porter les célèbres armures d'or ? La remise en cause, l'introspection.... tout cela était ce qui devait faire un chevalier et qu'importe son rang dans l'ordre. Le cosmos de Mü avait changé lentement de nature, il semblait se libérer de la gangue de glace que son Père avait tissé pour le protéger des peurs humaines au sein du Sanctuaire. Une odeur d'iode s'échappait de son aura et il ne s'en rendait même pas compte en cet instant... Le regard de Mü avait gagné en maturité.

Quelque chose se dessinait dans son cosmos. Comme une étoile en train de naître, il laissait des étoiles dorées se former dans son aura bleue dorée, le mélange de la Mer et des Étoiles hérité de ses parents se libérait mais quelle allégeance était la sienne ? Tout cela devenait pénible, dans ce sourire encore enfantin, il avait choisi depuis longtemps sa Déesse mais il acceptait enfin son passé aux côtés du corps de Mashia.... Cette fleur de lotus de glace venait d'unir ce qui lui manquait, l'acceptation de ses propres origines...

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   Lun 30 Sep - 22:32


Et si tu ne m'avais pas arrêtée...


Sa main s'élève dans les airs en direction de la porte, mais au lieu de rencontrer le métal de la poignée, c'est contre le plastron d'or du Bélier que sa paume se heurte. Foudroyant l'armure du regard, le Scorpion retire sa main aussi prestement que si elle venait de se faire carboniser par les feux de l'enfer. Elle écoute les paroles qu'il lui adresse sans broncher, alors qu'elle croise les bras sur sa poitrine en fixant obstinément les dalles de marbre du sol.
Se mâchoires se crispent sèchement aux derniers mots prononcés par Shion.

"Ne sois pas ridicule. Je n'ai pas l'intention de me battre contre toi."

Dans un mouvement vif Ahina fait volte face pour tourner le dos au Bélier.

"On sait tous les deux que tu m'éclaterais sans problème en plus. J'ai pas l'intention d'ajouter l'humiliation à la longue liste des évènements pourris de ces dernières 48h.
Et... rassures-toi Shion, tu n'es pas le seul à culpabiliser.
"

Ces mots sont prononcés d'une voix boudeuse presque surréaliste à cet instant. Comme si la colère de la femme s'effaçait devant la vexation de l'adolescente qu'elle n'est pourtant plus depuis bien longtemps maintenant.
Il était malheureux que l'un des deux seuls êtres capables de la retenir en ce monde, ne se trouve dans cette pièce à ce moment même. Malheureux ou heureux hasard, l'avenir le dirait, ou peut être que non...
Toujours est-il que le Scorpion est bien incapable d'aller à l'encontre d'un ordre formulé par le Bélier. Qu'il soit sous forme de conseil, de mise en garde, ou quelle que soit la forme qu'il revêtisse, ses mots avaient été assez clairs pour qu'elle ne puisse les ignorer. Elle n'oublierait pas ce Tozuka et sa bande de fifrelins qui avaient osé porter la main sur son maître. Oh ça non... elle ne les oublierait pas. Mais pour l'heure elle n'irait pas contre la volonté de Shion.
C'est donc non sans un profond soupir de dépit qu'elle s'éloigne de la porte et par la même occasion du Bélier qui vient de réussir là où les 9/10ème de la planète se serait lamentablement cassé les dents.

Une lueur, une intense lumière paralyse leurs sens autant que l'espace qui semble retenu à la seule présence d'un être qu'elle n'aurait jamais imaginé revoir en ces conditions. Dans un élan commun les prunelles des quatre chevaliers réunis près du corps de Mashia suivent Asmita dans sa lente avancée vers le cercueil de verre.
Les iris d'automne du Scorpion s'arrêtent brièvement sur la fleur qui trône désormais entre les mains de la jeune femme, avant de se reposer sur le visage paisible mais empreint de tristesse de la Vierge. Ses poings se serrent alors qu'il prend la parole mais pourtant elle n'émet aucune objection.
C'est déjà une grande chance de pouvoir le voir ainsi avant qu'il ne disparaisse à son tour... alors il serait plutôt inopportun de gâcher ce moment par un nouvel axe de rage bien déplacé. Pourtant elle ne peut entendre les mots qu'il prononce avec tant de douceur. Elle ne peut les entendre, mais elle ne peut surtout pas les appréhender à leur juste valeur. Comment le pourrait-elle.
Les chevaliers de l'espoir... tout cela lui semble être une vaste blague aujourd'hui.

Et tout comme cela s'était passé avec celui qui se fait appeler Merlin entre autres, quelques heures plus tôt, la douceur du cosmos de la Vierge s'insinue doucement dans l'esprit plein de colère de la brune. Si dans un premier temps elle tente de le rejeter, de le repousser afin qu'il ne la "contamine" pas, la colère étant bien trop précieuse pour permettre aux autres sentiments de rester profondément enfouis au fond de son coeur, elle ne peut cependant pas aller contre la volonté d'Asmita. Son regard se voile légèrement alors que ses épaules s'affaissent sous les assauts de ce poids qui lui parait soudainement insurmontable. A cet instant, le fier et tempétueux Scorpion est parfaitement abattu.

Ahina ne prend pas garde à l'échange qui a lieu entre les deux chevaliers d'or, pas plus qu'elle ne saisit le sens des paroles du jeune Mü qui s'est approché de Mashia. Ce n'est que lorsque l'apprenti se dirige vers elle qu'elle consent enfin à lever les yeux, le dévisageant d'un regard empreint d'une peine qu'on ne lui connait pas.
Un pâle sourire se dessine sur ses lèvres lorsque l'adolescent prend la parole. Un sourire qui se fige brièvement alors qu'elle apprend la énième mauvaise nouvelle de la journée. Dohko serait prisonnier de ces cancrelats putrides...
Elle garde le silence alors que la présence d'Asmita commence déjà à se dissiper. Et c'est assez soudainement, sans crier gare, que sa paume s'abat sur le crâne de Mü qui se trouve près d'elle. Le contact est ferme mais il n'est ni brutal ni agressif. Et comme elle le fit avec Kyros, elle lui ébouriffe les cheveux comme s'il s'agissait d'un petit frère.

"Ne m'appelles pas Seigneur, tu vas encore me mettre en pétard. Ahina, ça ira très bien."

C'est d'une voix qui se veut aimable qu'elle lui adresse ses mots. Même s'il semble évident que le Scorpion se force pour tenter de paraître un peu moins abattue ou colérique que lors des dernières secondes qui viennent de s'écouler. Une tentative qui meurt dans l'oeuf lorsque le corps sans vie de Fawn apparaît au centre de la pièce. Sa main semble plus lourde, glissant lentement le long de la nuque du jeune garçon avant de l'abandonner définitivement, son bras venant s'échouer mollement contre son flanc.
Ses iris sombres ne quittent pas le corps inerte de son maître. La dernière fois qu'elle l'a vu, il était bel et bien en vie. Et maintenant...

"Maître..." Murmure-t-elle à voix basse alors que sa gorge se noue.

Le cosmos du jeune homme et les mots de Shion semblent s'entremêler en une mélopée dont elle ne peut saisir la teneur à sa juste mesure. Comme un dernier hommage, à moins que ça ne soit autre chose... La promesse d'un avenir plus clair, peut être. Allez savoir.
A pas lents Ahina brise la distance qui la sépare de feu leur Grand Pope à tous, alors que déjà les prêtresses pénètrent dans la Chambre pour récupérer son corps. Le bras du Scorpion s'élève impérieusement dans les airs, leur signifiant par ce simple geste de stopper là leurs pas. Les jeunes femmes aux longues chevelures d'or échangent quelques regards gênés, ne sachant vraiment trop si elles doivent obtempérer ou non à la requête, à moins que cela ne soit un ordre, d'un chevalier d'or. Mais le regard doux que leur adresse leur Supérieure semble les rassurer. C'est donc dans un silence religieux qu'elle achève la maigre distance qui la sépare de cette brume rougeoyante qui enveloppe Fawn.

"Franchement... On ne peut vraiment pas vous laisser seul cinq minutes..." Extirpe-t-elle dans un soupir alors qu'elle le dévisage d'un air meurtri.

Elle le fixe ainsi de longues minutes sans rajouter un seul mot de plus, sans esquisser le moindre geste à son encontre. Respectueusement elle le considère encore et encore, gravant chaque trait, chaque fine ridule, le moindre muscle au plus profond de son âme. Est-ce vraiment nécessaire ? Elle qui le connait déjà par coeur... Non, sans doute pas. Mais si un jour elle venait à oublier... quand les années auront passé, quand le temps aura rempli son office... si elle oubliait tout cela. Elle ne peut l'envisager.

"Emmenez-le maintenant."

Ces mots sont prononcés à regret, mais il est temps. Les jeunes prêtresses ne perdent pas une minute, emmenant précieusement le corps du chef du Sanctuaire afin de le préparer comme il se doit pour ses funérailles.
Bien après qu'elles soient parties, Ahina n'a pas bougé d'un centimètre. Ses prunelles restent obstinément fixées là où il se trouvait il y a quelques minutes, comme si il y était encore.


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]   

Revenir en haut Aller en bas
 

From Dusk Till Dawn [PV Mü - Shion - Ahina - Alucar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Chambre du Pope-