RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Sam 5 Oct - 19:57

Au bord du ravin, sentant les vagues s’effondrer sur la pierre, faisant danser au gré de leurs mouvements les plateaux de glace si caractéristiques de ce lieu au climat rude et gelé, accompagné d'une petite brise de vent glacial parcourant la côte, sans pour autant déstabiliser le jeune garçon au cheveux blonds, assis en tailleur, profitant du silence de l’Arctique, pour méditer. Ce jeune garçon n’était autre que moi, égaré au fin fond du désert glaciale qui avait été ma demeure pendant tant d'années. Le seul lieu où je pouvais me sentir chez moi! Je m'y étais retiré quelques mois auparavant, car j'avais tant de choses à pondérer. La mort d'Athéna, la disparition soudaine de mon Maître me laissant à nouveau seul, mon combat contre le Chevalier du Phoenix, dont les raisons avaient été perdus dans les clameurs de la colère. Tant de mots que j'avais proféré et qui ne me ressemblaient pas, tant de gestes que je regretterai un jour.

Malgré cela, je ne parvenais pas à sentir le moindre regret. Pour être tout à fait honnête, si, un regret et peut-être même la cause de cette douleur incessante et de mon retrait de tous. La mort de celle que j'avais juré protéger au péril de ma vie! J'avais échoué en tant que Chevalier d'Athéna, je le savais. D'ailleurs, après mon combat contre Ishiro, je n'avais plus revêtu mon Armure de Bronze. Je n'en avais plus le courage, ni la fierté de le faire.

Le temps passé ici m'avait pourtant permis bien des choses. J'avais fortifié le lien avec mon élément. J'avais fortifié mon corps et mon esprit. Je me sentais plus puissant qu'auparavant. Mais, là n'était pas le problème. Les questions ne cessaient de me hanter, me laissant toujours le même doute, pourquoi?

Pourquoi m'améliorer? Pourquoi devenir plus fort, plus puissant? Tant d'années en quête de puissance et au final, je n'avais pu protéger Athéna, je n'étais pas là, auprès d'elle, quand elle nous quitta.

Et que faire à présent? Quel besoin avais-je d'être un Chevalier s'il n'y avait plus aucune Déesse à protéger? Pourquoi resterions-nous, Chevaliers, au Sanctuaire si la seule chose qui donnait un sens à nos vies nous avait quitté? Pire encore, comment pouvions-nous continuer à nous considérer comme des Chevaliers alors que nous n'avions pas été capable de la protéger!?

Tout ce temps passé à méditer ne m'auront servi à rien. Mes doutes continuaient au même endroit. J'étais perdu. Avant j'avais toujours été seul, mais jamais je ne m'étais senti ainsi. Les années passées au côté de mon Maître, puis aux côté de Kappa m'avait fait oublié ce sentiment de solitude, me faisant goûter au plaisir de la vie commune. Mais, est-ce que la solitude n'était-elle pas une partie de moi? L'essence même de qui j'étais? Peut-être que je n'étais pas destiné à devenir Chevalier, mais oui à rester seul après tout...

Mes pensées furent interrompus au moment où je sentis un cosmos puissant s'approcher de moi. Il pourrait tenter de se dissimuler au milieu d'une multitude de Cosmos que je le reconnaîtrais malgré tout. Ainsi, il était à ma recherche et ses pas l'avaient conduit jusqu'ici. Je ne savais pas comment réagir à son arrivée, j'étais à nouveau rester seul trop longtemps. Mais plus il s'approchait et plus je me sentais mal à l'aise. Ces retrouvailles ne seraient probablement pas joyeuses, mais en serait-il conscient?  

Malgré son approche, je décidais de ne pas me retourner, continuant à méditer au bord de la falaise, bercé par le doux bruit des vagues. Le temps semblait s'arrêter afin d'assister aux retrouvailles des deux Chevaliers de Glace!
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Sam 5 Oct - 22:02



Un vent glacial et mordant sévissait lorsque j’arrivai non sur les lieux d’entraînement du chevalier du Cygne. Soigneusement enveloppé dans une chaude cape de voyage, je ralentis seulement mon allure lorsque je fus à quelques dizaines de mètres de mon jeune disciple. Finalement, je m’immobilisai tout à fait à moins d’une dizaine de mètres de lui. Le cosmos meurtri qui émanait de lui en disait long sur son état d’esprit. Il me fit penser à moi lorsque j’avais sombré dans l’alcool près de sept ans plus tôt. Plissant légèrement les yeux, je m’avançai progressivement d’un pas lent et mesuré.

Les rumeurs que j’avais entendues sur lui n’étaient pas pour me rassurer : non seulement il n’avait pas assisté à l’enterrement d’Athéna, mais il en était même venu aux poings avec Ishiro du Phénix, apparemment. Que lui était il arrivé ? Vivait il la mort d’Athéna si mal que ça ou bien cela cachait il autre chose ? Quoi qu’il en soit, il semblait véritablement prostré, et avait de toute évidence besoin d’un électrochoc. Et j’allais le lui fournir…

M’avançant à se droite jusqu’à sa hauteur en plongeant mon regard au bas de la falaise, je lui dis soudain :
- Qu’est ce que tu fais, prostré ici, Kyros ?
Un instant de silence avant de reprendre :
- Je ne t’ai pas vu à l’enterrement de notre déesse… Je ne tolèrerai pas ce comportement venant de mon propre disciple bien longtemps, et tu le sais parfaitement, lâchai-je d’un ton soudain bien plus tranchant qu’à l’accoutumée alors que mon regard glacial fixait toujours les abysses s’étendant à nos pieds. J’espère que tu avais d’excellentes raisons pour te comporter comme tu l’as fait. Je pense que ni moi ni ton maître ne t’avons éduqué comme ça…

La main droite posée sur la hanche, l’autre le long du corps, mon regard ne se posa pas une seule fois sur le chevalier du Cygne durant cette brève introduction. Kyros me connaissait, il savait qu’il jouait serré en ce moment, et que la moindre erreur serait payée chère et comptant. Relâchant un soupir, j’ajoutai sur un ton à peine radouci :
- Alors, tu veux me parler… ?


Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Lun 7 Oct - 23:31

Il était finalement ici, à côté de moi. Cela faisait des mois que je ne le voyais pas et même si je m'attendais à ce que nos retrouvailles ne ressemblent pas à de joyeux moments en familles, je ne m'attendais certainement pas à ce qu'il entre direct dans le vif du sujet, sans me laisser la moindre chance de pouvoir tâter un peu le terrain avant de débuter la tempête qui se préparait.

-  Qu’est ce que tu fais, prostré ici, Kyros ?

"Bonjour à vous aussi maître!" - pensais-je.

Kappa continua alors à parler, sur l'enterrement de la Déesse Athéna auquel je n'étais pas apparu. Moi qui pensais que ma non présence ne serait pas remarqué étant donné la rapidité avec laquelle il était parti de cloîtrer dans son coin au moment où la triste vérité avait éclaté.

- J’espère que tu avais d’excellentes raisons pour te comporter comme tu l’as fait. Je pense que ni moi ni ton maître ne t’avons éduqué comme ça…

Une certaine crispation traversait mon corps au moment de l'évocation de mon Maître. Je n'appréciais pas le fait qu'il utilise sa personne pour tenter de me reprocher mes actions. Malgré tout, je gardais mon calme, ne bougeant pas d'un centimètre, maintenant les yeux fermés. Finalement, Kappa laissait échapper un soupire. Était-il agacé par mon manque de réaction?

- Alors, tu veux me parler… ?

J'ouvrais finalement les yeux, fixant la mer qui commençait peu à peu à se déchaîner. Je pensais à tout ce que j'avais refoulé pendant ces quelques mois et à ce que cette solitude m'avait apporté de bon et de mauvais. Le temps que j'avais passé ici, retiré de tous, m'avait fait du bien. J'avais pu apprendre à mieux me connaitre, à mieux appréhender le pouvoir de glace et mon propre Cosmos. Mais, cela m'avait aussi empêché de parler, de décharger tout ce qui me pesait sur le cœur.

- Vous parlez? - Laissais-je finalement échapper - Cela dépend de vous je crois! Dans quel but êtes-vous venu Maître?

Je me relevais alors, lentement. Mon regard ne s'était toujours pas croisé avec celui du Chevalier du Verseau. Puis, je reprenais la parole avant de le laisser répondre à ma question.

- Êtes-vous ici dans le but de retrouver votre disciple par préoccupation ou bien simplement pour le punir pour ne pas s'être présenté à l'enterrement d'Athéna?

J'aurais voulu en rajouter peu, mais il valait mieux en rester là pour le moment. Après tout je devais tout d'abord connaitre la raison de sa venue. La patience n'avait jamais été une des principales qualités de Kappa. Je ne savais pas à quel moment cette situation le laisserait hors de lui, mais, son apparition ainsi que le ton et les paroles employés ne joueraient pas en sa faveur. Plus le temps s'écoulait et plus il était évident qu'un orage se préparait.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Mar 8 Oct - 0:48



Le jeune homme blond n’eut aucune réaction durant plusieurs secondes face à mes questions. Loin de le contrarier, je fis de même en attendant qu’il fasse quelque chose. Une bourrasque de vent vint balayer ma chevelure l’espace d’un instant, avant que Kyros ne se décide à se lever. Ses paroles étaient amères, il était sur la défensive, méchamment sur la défensive. Mais je ne lui avais après tout pas vraiment laissé le choix.
- C’est pour toi que suis là, Kyros. Parce que je me fais du souci pour toi, parce que les rumeurs qui courent sur toi sont loin d’être rassurantes. Et comme je n’ai pas tendance à croire les rumeurs, je suis directement venu chercher les réponses à mes questions. J’ai traversé la moitié de la planète pour toi. Alors la moindre des choses serait de surveiller ton ton, jeune disciple, ajoutai-je sur un ton neutre.

Pour la première fois depuis que j’étais arrivé, mon regard se posa finalement sur mon disciple. Il n’avait rien d’hostile, rien d’agressif. Il était simplement interrogatif, et peut être un peu curieux. Son visage était visiblement éprouvé, quelque chose le rongeait.
- Qu’est ce qui se passe, Kyros ? Qu’est ce qui te torture au point de quitter le sanctuaire sans même assister à l’enterrement de ta déesse, et sans prévenir qui que ce soit ?
Les mots se faisaient légèrement plus incisifs. Il y avait de l’accusation, mais aussi de la recherche de réponses. Pourquoi ?
- Ou bien peut être as-tu finalement compris ce que j’ai tenté de t’expliquer lorsque tu es venu me demander de t’entraîner… ? Lâchai-je subitement en changeant d’angle d’attaque à la vitesse de l’éclair. Est-ce parce que tu n’as pas pu protéger ta déesse que tu es dans cet état ? Poursuivis-je tout en observant attentivement le moindre de ses gestes.

De toute évidence, le jeune sibérien gardait pour lui tous ses sentiments, et il était une boule de nerfs. Grâce à sa réaction, j’avais compris ce qu’il me restait à faire : briser cette carapace qu’il s’était crée, et le faire craquer pour qu’il puisse vider son sac et calmer ses nerfs, à vif depuis des mois. C’était un boulot ingrat, mais c’était mon devoir de maître envers son disciple. Je me sentais responsable de lui, et quitte à passer pour le méchant, il me fallait le pousser à bout, à présent.
- C’est vrai, tu as échoué… Nous avons tous échoué, Kyros. Mais si tout le monde sombrait comme tu le fais actuellement, la chevalerie toute entière s’effondrerait !
Je fis quelques pas pour faire face à mon disciple, avant d’ajouter :
- Il est temps de te faire violence, à présent ! Tu es resté suffisamment prostré dans ton coin ! Rodorio et le Sanctuaire ont besoin de toi !


Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Ven 11 Oct - 21:33

- C’est pour toi que suis là, Kyros. Parce que je me fais du souci pour toi, parce que les rumeurs qui courent sur toi sont loin d’être rassurantes. Et comme je n’ai pas tendance à croire les rumeurs, je suis directement venu chercher les réponses à mes questions. J’ai traversé la moitié de la planète pour toi. Alors la moindre des choses serait de surveiller ton ton, jeune disciple!

La réponse avait été spontané, comme si Kappa s'attendait déjà à devoir y répondre. Surveille le ton? Je pense que dans l'état dans lequel je me trouvais en ce moment même cela me serait extrêmement difficile. La colère me rongeait, mais aussi étrange que cela puisse paraître, j'étais très calme avant que mon Maître ne vienne à ma rencontre. Sa seule présence ici avait-elle réveillé en moi ce sentiment de haine que je tentais tant bien que mal à éradiquer? Haine envers qui? Je ne m'en souvenait même plus. Mes idées étaient tellement confuses que je n'arrivais même plus à réfléchir sur les raisons réelles de mon retrait.

Kappa aurait-il senti lui aussi que j'étais perdu? Peut-être était-ce dû au fait d'être passé par la même épreuve? Une époque qu'il tentait d'oublier tant bien que mal mais qui resterait à jamais gravé en lui. Aurais-je moi aussi le même destin et les mêmes regrets pour toujours? Est-ce que je serais consumer par les remords ou bien serais-je capable de lutter contre ce fléau?

- Qu’est ce qui se passe, Kyros ? Qu’est ce qui te torture au point de quitter le sanctuaire sans même assister à l’enterrement de ta déesse, et sans prévenir qui que ce soit ?

Il avait vu juste. Quelque chose me torturait c'était indéniable, mais cela ne signifiait pas que je m'ouvrirai à lui facilement. Après tout, lorsque j'avais eu besoin de lui, il avait disparu!

- Ou bien peut être as-tu finalement compris ce que j’ai tenté de t’expliquer lorsque tu es venu me demander de t’entraîner… ? Est-ce parce que tu n’as pas pu protéger ta déesse que tu es dans cet état ?

Dans un ton calme, posé, réfléchi, je lui répondais enfin.

- Assister à son enterrement? Alors que je suis coupable de cette situation. Je me demande même comment vous avez eu le courage d'y aller. Nous ne méritions même pas de pleurer sa mort! C'était notre tâche de la protéger et nous avons échoué! J'ai échoué!

La réponse ne se ferait pas attendre. Oh non! Kappa savait exactement ce qui me rongeait et sa réponse fût tellement rapide qu'elle semblait être prête avant même qu'il ne parte à ma recherche.

- C’est vrai, tu as échoué… Nous avons tous échoué, Kyros. Mais si tout le monde sombrait comme tu le fais actuellement, la chevalerie toute entière s’effondrerait !

Le Chevalier du Verseau s'approchait alors de quelques pas, avant d'ajouter ceci.

- Il est temps de te faire violence, à présent ! Tu es resté suffisamment prostré dans ton coin ! Rodorio et le Sanctuaire ont besoin de toi !

- Pfff! Vraiment?

Ma réaction n'allait peut-être pas dans le sens que Kappa aurait espéré. Il avait touché un point sensible, la raison pour laquelle je m'étais retiré.

- Quelle mauvaise blague! Je suis sûr qu'à l'heure actuelle personne ne se souvient que j'existe! Il n'y a qu'à voir comment je me suis retrouvé seul au moment où la nouvelle est tombée! Personne n'était là, ne serait-ce que pour tenter de me réconforter, pas même vous Maître!

Le ton était monté tout seul, sans que je ne m'en aperçoive. La douleur de me retrouver seul sans arrêt, d'avoir dû encaisser le choc que la mort d'Athéna avait causé. Le seul moment de ma vie où j'avais besoin de m'accrocher à quelqu'un pour ne pas sombrer dans le désespoir et ne pas être rongé par les remords, ce seul moment seulement, avait été celui où mon éternelle solitude avait failli me tuer!

- Vous faites de beaux discours, comme toujours! Mais vide de sens! À quoi cela sert si vous êtes celui qui cède le plus à ce genre de sentiments? Dois-je vous rappeler ce qu'il s'est passé il y a quelques années?

Il était naturellement inutile de le lui rappeler. Kappa n'arrivait tout simplement pas à oublier. Je m'étais juré de tout faire pour l'y aider! J'échouais encore une fois, et me rendant compte de ce que je venais de faire, ma colère prenait encore plus le dessus sur moi. Étrange cercle vicieux que celui-ci!

- Vous n'avez pas supporter le choc n'est-ce pas? Alors vous êtes parti vous réfugier je ne sais où! Et il vous a fallu autant de temps pour vous rappeler de votre disciple? D'attendre les rumeurs pour partir à sa recherche!

Il marquait un temps d'arrêt, avant de conclure.

- Je n'ai plus ma place dans le Chevalerie! Je n'ai plus aucune raison de rejoindre le Sanctuaire! Je ne rentrerai pas!

Si le Verseau tenait vraiment à ce que son disciple rentre avec lui, il semblerait que la force soit le seul recours. Aveuglé par la colère, il n'y avait aucun autre moyen de me faire fouler une nouvelle fois le sol du Sanctuaire Sacré d'Athéna!
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Sam 12 Oct - 0:24



Chacune de ses reactions, chacun de ses gestes, j’avais très bien compris dans quel état d’esprit se trouvait Kyros. Il n’était pas mon disciple pour rien, je le connaissais très bien. Et j’avais traversé le même vide sept ans plus tôt. Il avait fallu un électrochoc pour me faire réagir. Moi aussi, je voulais abandonner mon armure et tout laisser tomber. Sans nul doute la période la plus sombre de mon histoire de chevalier jusqu’à ce jour, et celle dont j’avais le plus honte. Le regard plongé en contrebas de la falaise, je l’écoutai déverser sa haine sur moi en silence. Peu à peu, mes poings se serrèrent, tandis qu’il apparaissait de plus en plus évident que le jeune homme dépassait clairement les bornes.

- Quelle mauvaise blague! Je suis sûr qu'à l'heure actuelle personne ne se souvient que j'existe! Il n'y a qu'à voir comment je me suis retrouvé seul au moment où la nouvelle est tombée! Personne n'était là, ne serait-ce que pour tenter de me réconforter, pas même vous Maître!
- Ca suffit, Kyros ! Cesses de te comporter en enfant trop gâté ! Rétorquai-je soudainement d’un ton dur et glacial. Tu n’étais pas le seul à souffrir de cette perte. Tous tes frères d’armes ont été ébranlés, et la seule raison pour laquelle tu t’es retrouvé seul à ce moment là, c’est parce que tu l’as bien voulu !
Je fis alors volte face pour le toiser d’un regard soudain inquisiteur :
- Oui ! C’est toi qui as disparu, tu te souviens ?! Tu es parti sans te retourner, et maintenant tu me reproches de ne pas avoir été là pour toi ?! Non mais tu te fous de moi ?! Lâchai-je avec colère.

Le sibérien sembla se ressaisir et contre attaqua avec davantage de virulence :
- Vous faites de beaux discours, comme toujours! Mais vide de sens! À quoi cela sert si vous êtes celui qui cède le plus à ce genre de sentiments? Dois-je vous rappeler ce qu'il s'est passé il y a quelques années?
A ces mots, mon regard se plissa, se fit brutalement vitreux et une lueur dangereuse passa dans mes yeux lorsque le chevalier de bronze osa m’attaquer sur mon passé.
- Vous n'avez pas supporté le choc n'est-ce pas? Alors vous êtes parti vous réfugier je ne sais où! Et il vous a fallu autant de temps pour vous rappeler de votre disciple? D'attendre les rumeurs pour partir à sa recherche!
- Comment oses-tu… ? Murmurai-je en le toisant de plus en plus intensivement. Je n’ai même pas eu le temps de me reposer après l’enterrement que déjà le Krusos Sunagein commençait. A peine l’avais-je quitté que j’apprenais qu’Hector avait disparu de Rodorio en direction du Japon. J’ai traversé la moitié de la planète pour venir en aide à un membre de ma famille, et tu sais ce que Mashia représentait pour moi à ce moment là, quand j’ai vu son corps allongé dans ce cercueil. Et tu oses me traiter de lâche ?!

Me redressant de toute ma hauteur, je lui fis face avec un regard devenant de plus en plus hostile :
- J’ai parcouru le monde pour te retrouver, et tout ce que je trouve en arrivant, c’est une série de reproches bien sentis ?! Cette fois, tu vas trop loin, Kyros ! Si tu n’es pas capable de faire face à tes échecs, tu pourrais au moins avoir la décence de ne pas rejeter la faute sur quelqu’un d’autre simplement pour tranquilliser ton esprit.
- Je n'ai plus ma place dans le Chevalerie! Je n'ai plus aucune raison de rejoindre le Sanctuaire! Je ne rentrerai pas!
Mes poings se serrèrent en même temps que mes mâchoires se crispaient, avant que je ne réplique à nouveau :
- Oh, si, tu vas rentrer Kyros ! De toute évidence, tu as besoin d’une bonne leçon, mon jeune disciple ! De gré ou de force, je te garantis que tu vas rentrer !




Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Mar 15 Oct - 23:44

Que ce soit d'un côté comme de l'autre, plus rien ne semblait pouvoir remédier à la situation plus qu'instable qui se vivait ente nous à présent. La tension était palpable et nous avions les nerfs à vif. Blessés l'un avec l'autre, nous étions à présent dans une impasse.

Après tout ce chemin, Kappa n'accepterait pas de repartir sans son disciple. Pour moi, revenir au Sanctuaire n'était tout simplement pas envisageable et je refusais catégoriquement de penser à cette hypothèse. Mais mon Maître parvenait parfois à être bien plus obstiné que je ne l'étais. Je le savais très bien, il n'accepterait pas mon refus de rentrer.

- J’ai parcouru le monde pour te retrouver, et tout ce que je trouve en arrivant, c’est une série de reproches bien sentis ?! Cette fois, tu vas trop loin, Kyros ! Si tu n’es pas capable de faire face à tes échecs, tu pourrais au moins avoir la décence de ne pas rejeter la faute sur quelqu’un d’autre simplement pour tranquilliser ton esprit.

- Comme si je pouvais compter sur quelqu'un pour tranquilliser mon esprit! Je ne vous ai pas demandé de venir, alors ne me reprochez pas mes paroles si vous n'étiez pas préparé à les entendre!

Au fond de moi, j'étais heureux qu'il soit venu. Sa venue ici était une preuve qu'il se préoccupait pour moi, n'est-ce pas? Mais alors pourquoi cette colère, ce refus d'accepter les faits. Était-ce par contre je me reprochais toujours d'avoir échoué? Était-ce parce que ces longs mois passé en solitaire dans l'Artcique m'avait apporté une certaine paix intérieur. Ce lieu si silencieux où personne ne pouvait me reprocher quoique ce soit, où je pouvais rester seul à expier mes fautes. La venue de Kappa avait chamboulé tout cela, me rappelant la douleur que les événements du Sanctuaire m'avaient provoqué.

Je répétais que je ne voulais pas retourner au Sanctuaire, mais comme je m'y attendais, le Chevalier d'Or du Verseau n'accepterait pas cette solution.

- Oh, si, tu vas rentrer Kyros ! De toute évidence, tu as besoin d’une bonne leçon, mon jeune disciple ! De gré ou de force, je te garantis que tu vas rentrer !

C'était la ligne de non retour. Je le savais parfaitement, si ma réponse ne lui convenait pas, alors il engagerait le combat et je n'aurai pas d'autres choix que de l'affronter.

Cette idée ne me plaisait pas. Je me sentais capable de rivaliser avec lui, ce n'était pas le problème, mais affronter mon Maître!? J'avais trop de respect pour lui pour le défier, alors me battre sérieusement contre lui était tout simplement trop difficile à accepter!

Mais son regard ne me trompait pas. Je n'avais pas le choix, il ne me laisserait pas ce luxe. J'étais donc contraint de rentrer contre mon gré? Pensait-il vraiment que je devais obéir à n'importe quel ordre de sa part? Cela me rendait encore plus fou de rage. Cependant, je parvenais à masquer cette colère du mieux possible. Si je devais l'affronter, je devais à tout prix garder mon calme, c'est ce qu'il m'avait enseigné. Je fermais les yeux, avant de répondre à ce qui semblait être un défi.

- Je ne veux pas me battre contre vous Maître! Mais je ne peux pas non plus vous laisser choisir pour moi! Il est trop tard! Si vous ne me laissez pas le choix, alors je vous affronterai, car je vous le répète, je ne rentrerai pas au Sanctuaire!

Mon cosmos explosait d'un seul coup, tandis que la glace commençait à se fendre à plusieurs endroit. D'un geste de la main, une lumière blanche commença à entourer mon corps, brillant plus intensivement à chaque seconde. Lorsque la lumière se dissipa, Kappa pût voir l'Armure du Cygne revêtant mon corps. J'étais à présent prêt au combat, je ne pouvais plus faire marche arrière. J'allais affronter le guerrier le plus puissant qu'il m'avait été donné de combattre. Il était temps de savoir si j'avais gagné le droit à pouvoir prendre mes propres décisions!

Le silence s'installait une nouvelle fois. J'hésitais. Kappa ne semblait pas vouloir faire le premier pas. Après tout, c'était normal. Son approche du combat était différente de la mienne, analyser puis contre attaquer. J'estimais de mon côté que la puissance pouvait tout aussi bien causer un impact psychologique chez l'adversaire, l'obligeant à douter. Kappa utilisait la glace pour affaiblir progressivement son adversaire, j'avais appris à l'utiliser pour le geler le plus vite possible.

Il m'avait enseigné tout ce qu'il savait, ou presque, mais j'avais ma propre approche sur le Cosmos, sur la glace, et mon propre style de combat. Si je voulais le vaincre, alors je devais tout donner dans la bataille et être fidèle à moi même. Mes techniques, ma force, mon envie, ma colère, ma douleur. Je devais utiliser tout cela pour le transformer en puissance destructrice et le vaincre! Conserver mon calme malgré tout et en finir le plus vite possible.

Kappa avait malgré tout un désavantage de taille face à moi. Son cosmos était plus puissant que le mien, cela ne faisait aucun doute, mais ma résistance à la glace était bien plus grande que celle de la plupart des guerriers. En d'autres termes, j'avais plus de temps pour le vaincre avant de ne plus pouvoir bouger, et probablement cela suffirait. Il n'y avait qu'une seule à faire pour le découvrir.

Je me lançais finalement vers lui. Le premier assaut dans ce combat fratricide. Je laissais croître mon énergie dans mon bras, avant d'envoyer une rafale de glace sur le Chevalier du Verseau. Cependant, cette dernière se matérialisait en stalagmites, avant de se briser en plusieurs morceaux, que je faisais virevolter autour de lui, l'attaquant avec à plusieurs reprises et de plusieurs angles.

Le temps qu'il tente d'éviter les projectiles, je pouvais alors concentrer mon cosmos autour de mon corps, appelant à moi la puissance de mon élément, la glace. L'art des Chevaliers de Glaces, cette capacité à contrôler un élément si hostile et puissant.

Mon Cosmos glaciale ne cessait de croître, tandis que de la neige tombait déjà à foison sur le sol, alors que le soleil était rayonnant aujourd'hui. L'attaque j'allais utiliser, Kappa ne la connaissait que trop bien, mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'en demeurait pas redoutable. Elle n'avait aucun secret pour nous deux, tout n'était plus qu'une question de puissance brute!

Diamond Dust

Une avalanche de diamants s'abattait alors sur le Chevalier du Verseau. L’exécution avait été proche de la perfection, sa puissance n'avait rien à envier aux attaques de certains Chevaliers d'Or. Cette arcane, telle que je l'avais développer était devenu une attaque dévastatrice que personne ne pouvait esquiver ou contrer. Le fruit de toutes mes années d'entrainement!


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Mer 16 Oct - 0:29

Affronter son disciple. Une idée des plus terrifiantes pour tout maître s’étant attaché à son élève, un peu comme un frère ainé veillant sur son cadet ou un père sur son fils. Malheureusement, ce drame est parfois une chose que les chevaliers connaissent. Le point de non retour avait été franchi et le cosmos du Cygne bouillonnait de rage. Il réclamait son dù, voulait déverser sur moi sa puissance pour me faire ravaler mes paroles. Kyros avait beau cacher ses sentiments, je les ressentais filtrer à travers lui. Ses sens s’affolaient, et il ne prendrait pas de gants pour tenter de me terrasser. Aujourd’hui, il me fallait battre mon propre disciple en duel pour le ramener à la raison. Quand le destin cesserait il de jouer avec moi ?

Tandis qu’il déployait son cosmos, je ne fis pas le moindre geste. Oh, Kyros saurait pertinemment pourquoi je ne bougeais pas. Il me connaissait trop bien pour mal interpréter mon absence de réaction. Il savait qu’à l’instant où il attaquerait, ses faiblesses se dévoileraient invariablement et me donneraient une solution de contre attaque. J’avais toujours combattu ainsi, mais je n’avais jamais eu à combattre une cible qui m’était aussi chère sérieusement. J’étais mal à l’aise, mais je n’avais pas d’autre choix. Il le fallait, pour son propre bien. Kyros avait besoin d’une lumière pour le guider et le ramener à la maison. Et je serais cette lumière, coûte que coûte.

L’attaque bien connue des chevaliers des glaces se déversa avec une telle violence qu’il me fallut me focaliser entièrement sur Kyros pour ne pas perdre ma concentration, mais lorsque nous nous croisâmes tels deux chevaliers joutant lors d’un tournoi, ma main put se poser sur son torse. Mon cosmos s’insinua dans la poitrine sans même qu’il ne s’en aperçoive tandis que le givre s’abattait violemment sur moi de toutes parts, m’écorchant partout où l’armure dorée ne me protégeait pas. C’était une certitude, à présent, il était sérieux. Mon genou se posa à terre quand j’atterris au sol afin de récupérer un bref instant avant de me redresser et de me tourner vers mon disciple :
- Ce n’est pas pour rien que tu es mon disciple, Kyros. Malheureusement pour toi, le froid s’insinue déjà sournoisement dans tes veines et au cœur de tes entrailles à l’heure qu’il est. Tel un poison, il rendra bientôt chacun de tes gestes de plus en plus douloureux.

Assumant cette fois une posture défensive, j’ajoutai alors :
- Frapper fort ne t’a pas aidé à sauver ceux que tu aimais, n’est ce pas, Kyros ? Ne te l’avais-je pas dit quand tu as voulu que je t’entraîne ? Ne t’avais-je pas prévenu qu’une fois arrivé au sommet, on se sent plus seul que jamais ?
Il me fallait le forcer à parler, à extérioriser ce qu’il gardait pour lui durant tout ce temps. Mais ce ne serait pas facile, surtout avec lui…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Sam 19 Oct - 0:12

- Ce n’est pas pour rien que tu es mon disciple, Kyros. Malheureusement pour toi, le froid s’insinue déjà sournoisement dans tes veines et au cœur de tes entrailles à l’heure qu’il est. Tel un poison, il rendra bientôt chacun de tes gestes de plus en plus douloureux.

L'attaque avait parfaitement fonctionné, mais il n'avait fallu qu'une fraction de secondes pour qu'il m'inflige son "Châtiment Glacial"! Malgré une posture peu avantageuse, il y était parvenu sans que je puisse faire le moindre geste pour l'en empêcher. Je m'attendais à ce qu'il utilise cette technique, afin de m'immobiliser, mais je pensais qu'il utiliserait une stratégie particulière pour me l'infliger. Au contraire, une contre-attaque éclair, tout en subissant mon attaque, c'était grandiose.

Après tout, je n'avais aucune raison d'être surpris ou ébahi devant le fait accompli. J'étais bien placé pour connaitre l'étendue de son pouvoir. Mais c'est aussi pour l'avoir cotoyer autant de temps, et avoir été un élève "modèle" que ma puissance aujourd'hui n'avait rien à envier à la sienne. Tant que le combat ne s'éternise pas, je pouvais le vaincre.

- Frapper fort ne t’a pas aidé à sauver ceux que tu aimais, n’est ce pas, Kyros ? Ne te l’avais-je pas dit quand tu as voulu que je t’entraîne ? Ne t’avais-je pas prévenu qu’une fois arrivé au sommet, on se sent plus seul que jamais ?

Le silence prenait place, tandis que je réfléchissais à ses paroles. Il avait raison, j'étais seul, mais je l'avais toujours été. D'ailleurs, je me portais bien mieux seul, car je ne pouvais blesser personne, ni échouer à protéger qui que ce soit. Cette solitude je l'avais choisi et vivait avec comme une partie intégrante de mon être.

- La solitude a toujours été une partie de moi-même! Même lorsque vous m'avez entraîné je continuais seul car telle est ma véritable nature! Les mois que j'ai passé ici seul m'ont permis de l'accepter! Puisque mes poings ne peuvent sauver personne, alors autant rester seul!

Je faisais croître mon Cosmos progressivement. Je pouvais dors et déjà sentir le pouvoir du Chevalier du Verseau traverser mon corps comme un virus. Cependant, c'était de la glace! Je pouvais y résister, je savais que je pouvais le vaincre avant de succomber totalement à sa technique. Peu à peu je commencerai à avoir des difficultés à bouger et à faire brûler mon Cosmos. Mais pour remédier à ce problème, une solution bien simple s'offrait à moi. Une technique que les Chevaliers de Glace maîtrisaient à la perfection!

J'utiliserais la glace pour fortifier mon Cosmos et ainsi pouvoir continuer à attaquer comme je l'avais fait jusqu'à présent. Mon pouvoir offensif en pâtirait quelque peu, mais cela me permettrait d'attaquer sans relâche.

- Votre technique est toujours aussi impressionnante! Mais face à moi son effet est amoindri! Je maîtrise la glace presque aussi bien que vous Maître! Je ne succomberai pas aussi facilement! Je vais vous montrer à quel point ma maîtrise de notre élément n'a rien à envier à la votre!

Je faisais exploser quelques roches de glace autour de Kappa, les faisant virevolter autour de lui à grande vitesse, attaquant à plusieurs reprises. Son point faible, je le connaissait fort bien, une blessure au genou qui l'empêchait de se mouvoir aussi rapidement qu'avant, le rendant plus lent au corps à corps. Face a des assauts aussi rapprochés, il ne pouvait pas utiliser la glace comme défense comme il le faisait si bien.

Cet instant d'assaut, ne lui permettant pas de m'approcher, me permettait alors de laisser exploser mon Cosmos, laissant un brouillard s'installer autour de nous. Laissant la glace masquer mon énergie, je devenais invisible aux yeux et aux sens de mon adversaire. Ce n'était que lorsque je passais à l'attaque que ma position était parfaitement perceptible.

Cela avait été un énorme défaut pendant bien longtemps. Ce laps de temps, pourtant si court, était largement suffisant pour des adversaires du niveau d'un Chevalier d'Or pour esquiver mon attaque. Kappa pourrait alors parfaitement me voir concentrant mon Cosmos sur mon bras gauche, lâchant toute cette énergie sous la forme d'une tornade d'eau et de glace.


Kholodnyi Smerch

Cependant, ce que mon Maître voyait n'était qu'un reflet. Mon attaque l'attaquait alors par derrière, offrant à mon attaque ce léger laps de temps pour frapper mon adversaire, le propulser dans les airs et l'emprisonner dans une colonne de glace.

Cette technique, je l'avais améliorer grâce à l'entrainement de Kappa. Il était assez ironique qu'il soit le premier contre qui je l'utilisais!


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Dim 20 Oct - 15:49

Kyros connaissait mes points faibles, et il savait très bien comment en tirer parti. Trop bien, peut être ? Il fit exploser sa puissance sans se méfier le moins du monde, certain qu’il me tenait sous sa coupe. Tout autour de moi et dans un cercle réduit, le cygne déversa une puissance telle qu’un voile brumeux provoqué par l’explosion de la glace se leva un peu partout, obstruant la vue durant quelques instants. Cependant, il n’était pas nécessaire de le voir pour comprendre ce que Kyros était en train de faire. Son cosmos était en train de se concentrer, et bientôt, une attaque cosmique suivrait l’assaut glacial.

Un bref instant, le brouillard fut balayé au niveau de mes yeux et je pus voir mon disciple en pleine action. Malgré tout ce que nous avions appris, et le nombre de fois où nous l’avions travaillée, cette attaque possédait toujours une large faiblesse : un bref instant de flottement durant lequel le Cygne était vulnérable aux attaques. C’est là, à cet instant précis, que je pus constater toute l’étendue de l’évolution de mon disciple : l’attaque ne vint pas par l’avant, mais par l’arrière. Un retournement de situation parfait pour prendre à revers et par surprise. Le vent d’un froid mordant qui s’était levé le temps de la déferlante se calma et la brume retomba aussitôt sur les lieux. Durant quelques secondes, aucun bruit ne vint perturber le silence ambiant, digne d’un mausolée.

Et puis, c’est un bruit régulier, faible d’abord, puis de plus en plus proche qui se fit entendre. Un bruit de bottes en métal foulant la glace. Un brusque coup de vent balaya le brouillard pour dévoiler un chevalier du Verseau en parfait état, un léger sourire de défi affiché sur le visage. J’avais évité l’intégralité de l’attaque, mais cela n’enlevait rien au geste du chevalier de Bronze. Mon regard le détailla pendant quelques instants en silence avant que je ne rompe le silence :
- Tu m’as impressionné, Kyros ! Je suis content de constater que mon enseignement t’a été utile !
Mon sourire s’effaça subitement aussi vite qu’il était venu, et mon visage se fit de marbre. Mes yeux transperçèrent le jeune homme, et j’ajoutai sur un ton froid :
- Mais si tu tiens vraiment à me battre, il va falloir faire mieux que ça. Beaucoup mieux que ça !



Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Mar 29 Oct - 23:09

Comment était-ce possible? Comment avait-il fait? Je ne l'avais pas vu bouger, ni même disparaître, quand bien même se protéger! Alors comment? Mais comment diable se tenait-il devant moi avec ce sourire qui m'exaspérait encore plus!?

- Tu m’as impressionné, Kyros ! Je suis content de constater que mon enseignement t’a été utile !

Même si son compliment semblait sincère j'étais incapable d'y voir autre chose que de la provocation. Impressionné? Si tout c'était passé comme je le prévoyais il aurait mieux à faire que penser à ce genre de choses. Je me sentais perdre peu à peu le contrôle de moi-même. C'était la première fois qu'une telle chose se produisait en moi. J'étais toujours parvenu à maintenir mon calme, même face aux pires ennemis. Serait-ce parce que je me battais contre moi-même par le biais de ce combat avec mon Maître. Ce dernier reprenait alors son sérieux, me regardant froidement. Il était donc déjà prompt à se rejeter sérieusement dans la bataille.

- Mais si tu tiens vraiment à me battre, il va falloir faire mieux que ça. Beaucoup mieux que ça !

Contre toute attente, ses mots semblaient m'apaiser quelque peu. Comme si le fait de reprendre son sérieux me permettait de me concentrer à nouveau sur ce qui réellement m'importait en ce moment, le vaincre et prouver ma valeur et gagner ma liberté.

Je faisais croître mon Cosmos une nouvelle fois. Je décidais de ne pas répondre et de me concentrer sur mon adversaire. J'ignorais encore pour quelle raison mon attaque avait échoué, mais il fallait le reconnaître, j'avais donné à Kappa le moyen de dissimuler sa technique. C'était une erreur que je n'étais pas prêt de commettre à nouveau.

Je me lançais sur le Chevalier du Verseau, l'attaquant au corps à corps pour la première fois dans ce combat. Les ruses et autres tentatives de dissimuler ma présence. Je connaissais le principale point faible, une blessure causée par le Marina du Requin. Je commençais à distribuer mes coups, utilisant son point faible à mon avantage, obligeant son genou gauche à supporter tout le poids de son corps, le ralentissant et me permettant d'attaquer. Kappa devait se rendre à l'évidence, c'était un handicap qui le gênait énormément lorsque l'on savait l'exploiter.

- Il semblerait que cette blessure continue à vous causer bien des problèmes Maître!

Sans plus attendre je concentrais à nouveau mon Cosmos glacial dans mon poing et fonçait sur lui pour le frapper à nouveau avec la poussière de diamant. Adoptant un style frontal et direct comme celui-ci, je diminuais son temps de réaction et sa capacité à réagir et à esquiver. Tant que je pouvais lui être supérieur au corps à corps, j'avais mes chances de le vaincre.

Je libérais toute l'énergie concentrée dans mon poing, faisant s'abattre sur le Chevalier du Verseau, une véritable tempête de diamant. Mes attaques étaient de plus en plus puissantes, mais je sentais bien que je ne pourrais pas maintenir ce niveau bien longtemps. Même si je tentais de le nier à moi-même, irréfutablement, le châtiment glacial de Kappa commençait à faire effet et à consumer mon Cosmos. Je commençais à m’essouffler, alors que le combat ne durait que depuis quelques minutes. Lentement mais sûrement, mes forces allaient me quitter. Avant que cela n'arrive, il fallait que je parvienne à le vaincre, sans quoi, il aurait probablement raison de moi!


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Jeu 31 Oct - 14:52

Les quelques secondes de silence et le regard décomposé du chevalier du Cygne en dirent long sur l’effet que mon esquive avait provoqué sur son moral. Le moral : une composante aussi importante que le physique qui parvenait bien souvent à aider ce dernier à réaliser des miracles aux moments les plus inattendus. Mais il en faudrait beaucoup plus pour faire fléchir le jeune sibérien. S’il était une chose qu’il était parvenu à se forger durant toutes ces années, c’était bien un moral d’acier. Il l’avait seulement oublié, et s’était perdu dans les abysses de la dépression, était tombé au fond d’un précipice duquel seule une main secourable pouvait l’extirper. Une main que je m’étais proposé de tendre à mon disciple, parce que c’était mon rôle, et parce que j’étais très protecteur par nature. Kyros était perdu, et il avait besoin d’être guidé. Mais avant cela, il faudrait le forcer à admettre la réalité des choses, et à l’accepter.

Les secondes et les minutes s’écoulaient, et le froid poursuivait inlassablement son travail d’invasion sur l’organisme du jeune homme. Plus les effets se faisaient sentir, et plus les gestes du chevalier de bronze étaient pressés, nerveux, désorganisés. Il se savait en sursis, et savait pertinemment que s’il ne me faisait pas rapidement plier, ce serait lui qui plierait. C’était l’inconvénient d’affronter son propre disciple : il connaissait par cœur toutes mes faiblesses, et en l’occurrence, il avait bien l’intention de s’en servir pleinement contre moi. Chargeant directement au corps à corps, Kyros m’asséna des coups de manière à me forcer à faire basculer tout mon poids sur mon genou droit. Un mauvais coup bien placé, et la sentence fut immédiate : ma jambe se plia aussitôt tandis que je serrais les dents pour contenir la douleur qui s’était saisie de mon genou. C’était comme si une lame avait transpercé celui-ci. Je dus me résoudre à poser genou à terre, me maudissant d’être à ce point handicapé par une telle cicactrice.
- Il semblerait que cette blessure continue à vous causer bien des problèmes Maître!  Lança soudain le jeune homme, visiblement content de sa manœuvre.

Pour toute réponse, ce fut un sourire carnassier qui se dessina sur mon visage alors qu’une lueur de défi flottait l’espace d’un instant dans mon regard azur.
- Rassures toi, ça ne m’empêchera pas de t'enlever la victoire ! Rétorquai-je d’un ton provocateur.

Je vis le poing chargé de cosmos de mon disciple charger sur moi à toute vitesse, et il me vint une idée un peu folle, mais tellement séduisante. Malgré ma blessure au genou, je me relevai d’un bond, plus vif que l’éclair, et n’eus que le temps de tendre ma main vers mon adversaire.
- DIAMOND DUST ! Hurlai-je d’une seule voix avec le Cygne tout en propulsant mon cosmos vers lui.
Chargés en cosmos, mes doigts déchargèrent une véritable vague de poussière de diamant pour contrer celle de mon élève. Le résultat fut époustouflant : une véritable explosion dont l’épicentre se tenait entre nos bras respectifs balaya tout sur une zone de plusieurs dizaines de mètres. Pendant plusieurs secondes, nos cosmos s’entrechoquèrent et se repoussèrent sans qu’aucun d’entre nous ne prenne l’avantage. Sentant que j’allais lâcher, je tendis ma seconde main pour fournir plus de puissance à mon flux de diamants, et il en résulta une subite instabilité.

Cette instabilité fit exploser les cosmos, nous repoussant tous deux avec une force que j’avais rarement ressentie par le passé. Traîné sur la glace pendant plusieurs mètres, mon corps s’immobilisa ensuite alors que la tempête se calmait tout autour de nous. Sonné, grogui, je dus m’y reprendre à deux fois avant de me redresser en forçant  sur mes bras. Je ressentis alors le contrecoup de l’attaque de mon disciple me transpercer le corps de part en part. La glace était notre domaine, mais même nous avions nos limites. Ce combat opposait deux virtuoses de la maîtrise de cet élément, et le vainqueur serait probablement celui qui le plierait le mieux à sa volonté…

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Mar 5 Nov - 0:28

Je ne pouvais être catégorique, mais j'avais la nette sensation qu'un sourire se dessinait sur mon visage au moment où Kappa ripostait à mon attaque, avec son Diamond Dust! C'était une preuve de puissance entre nous deux. La même technique, s'entrechoquant, afin de prouver lequel des deux Chevaliers de Glace était le plus puissant.

Au fond de moi, et malgré la colère, j'appréciais ce combat, car depuis le jour où j'avais rencontré le Chevalier d'Or du Verseau, j'avais voulu me mesurer à lui, l'égaler et, qui sait, le surpasser.

Je n'avais vécu que pour cela au long de ces dernières années et enfin la possibilité de relever ce défi, le défi de toute une vie se présentait à moi et Kappa me permettait cela, sans la moindre hésitation. Pourtant, il savait que je n'avais plus rien à voir avec le Chevalier peu expérimenté qu'il avait entraîné. Mais il se montrait fier et sûr de sa propre force. En faite, cette qualité que j'avais toujours apprécié en lui!

Malgré son handicap, sa confiance ne vacillait pas. Les deux attaques s'entrechoquait dans une terrible explosion de glace. Nos forces étaient mises à rude épreuve, mais aucun de nous ne semblait montrer le moindre signe de faiblesse. Un luttait pour son disciple, l'autre pour son indépendance. La colère et la raison avaient mené bon nombre de batailles, cela n'en était qu'une de plus. Mais la puissance que j'avais acquise n'avait plus rien à envier à celle du Chevalier d'Or. Ma force, ma rage de vaincre, tout jouait en ma faveur pour équilibrer la balance. Je le savais, je ne lui était plus inférieur! Mais pour le lui prouver, non, pour me le prouver une bonne fois pour toute, il fallait le vaincre, coûte que coûte!

Je laissais échapper un cri de rage, tandis qu'une énorme explosion se produisait. Nos deux attaques étaient à leur limite, et l'instabilité des forces en présence nous repoussait chacun de notre côté. Propulsé dans un tourbillon de glace, j'allais à l'encontre de la roche gelé, m'ouvrant l'arcade sourcilière, m'obligeant alors à fermer mon œil gauche, sous le flot de sang qui coulait le long de mon visage. Mon casque n'avait pas été d'une grande utilité, volant alors à plusieurs mètres de moi. L'impact avait été d'une extrême violence et je titubais légèrement avant de me remettre pleinement sur pied.

Je faisais alors quelques pas, lorsque, pour la première fois, je sentis réellement le châtiment glacial de Kappa agir sur mon corps. Je sentais mon corps bien plus froid qu'à son habitude, perdant quelques sensations, ayant de plus en plus de mal à réguler ma respiration. Qui plus est, je me sentais bien plus fatigué alors que nous nous battions depuis seulement quelques minutes. Je le sentais, brûler mon Cosmos dans cette situation serait extrêmement difficile. En faite, je me rendais compte que je n'étais pas parvenu à résister bien longtemps face à sa technique.

"Ce n'est pas possible! Ça ne peut pas être que ça! Je devrais pourtant être capable de tenir plus longtemps! Alors..."

J'étais perplexe. Cela pouvait se lire sur mon visage. Kappa était un adversaire redoutable. Il me semblait à ce moment là que je l'avais probablement sous-estimé!

Je commençais alors à sourire. J'avais peut-être été trop confiant sur mes propres capacités. En faite non, mon Maître avait parfaitement été à la hauteur de mes attentes. Je me rendais compte que je n'étais pas à la hauteur. Non pas sans prendre des risques.

- Je dois avouer que je ne m'attendais pas à succomber à votre technique aussi vite! Je vois que j'ai encore quelques progrès à faire!

Je m'avançais d'un pas lent vers lui. J'étais calme, préparé à la prochaine étape.

- Mais malgré cela, j'ai découvert un moyen pour passer outre votre technique Maître! Depuis toujours je me suis fixé comme objectif de vous surpasser, et aujourd'hui, je vais enfin vous le montrer!

J'écartais les bras, et commençais à faire croître mon Cosmos. Je sentais déjà le poison faire effet, m'empêchant de brûler mon énergie à son paroxysme. Mais j'y étais préparé. Mon cœur commençait à battre plus lentement, tandis que ma température corporelle descendait en dessous de la limite humainement possible. Mon souffle devenait glaciale, tandis que mes yeux semblaient devenir blanc comme la glace. Je levais alors les bras au-dessus de la tête, joignant les deux mains. La position pour l'attaque la plus terrifiante des Chevaliers de glace.

Mais que pouvait-on attendre d'une homme dont la vie semblait soudainement disparaître. L'explosion de Cosmos qui suivit vint montrer une toute autre facette de mon pouvoir. L'énergie qui jaillissait de mon corps était à son paroxysme, faisant trembler le sol à des kilomètres à la ronde. Je venais d'abdiquer d'une partie de mon énergie vitale à mon élément. J'avais atteint une telle symbiose avec la glace, qu'en lui octroyant une partie de ma vie, elle me permettait de l'utiliser sous forme de Cosmos-énergie! L'espace d'un instant, au péril de ma vie, je devenais plus puissant que Kappa lui-même!

- Voilà le résultat des mois passés ici seul Maître! La glace m'a fait don du moyen de vous vaincre! Aurora Execution!

Je baissais les bras, libérant toute l'énergie glaciale accumulée au bout de ms bras. La plus puissante attaque de glace qui n'est jamais existé, la seule capable d'atteindre le Zéro Absolu! Elle fonçait droit sur le Chevalier d'Or du Verseau. L'explosion qui s'en suivit brisa complètement le silence de mort de l'Arctique!


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Mer 6 Nov - 10:40



J’avais pensé à tort que cette explosion avait réussi à ramener Kyros sur terre. Malheureusement, il était enfoncé beaucoup plus profondément dans les méandres pour que cela soit suffisant. Le châtiment glacial portait finalement ses fruits, et privé de son cosmos, le jeune sibérien serait bien forcé de jeter l’éponge pour se calmer. C’était ce que je pensais à ce moment là, et c’était sous estimer le mal qui le rongeait. Pourtant, lorsque je vis mon propre disciple faire appel à une technique si inconsciemment, sans même se soucier de ce qui pouvait lui arriver, mon regard stupéfait céda la place à une colère sourde. Mon regard devint glacial, et au lieu de tenter de repousser la plus dangereuse de ses attaques, je me surpris à charger en plein milieu du vortex, dents serrées, rage au ventre.

L’attaque me percuta avec une violence inouïe, et sans mon armure dorée, je serais mort sur le coup. Mais, en cet instant, le pic de ma détermination était tel que même avec le bras gauche gelé, je poursuivis ma route. Surgissant subitement de la brume givrée qui avait résulté de l’exécution de l’aurore de Kyros, je profitai de l’effet de surprise pour le frapper avec mon bras encore valide en plein visage. Le jeune homme s’effondra dans la neige, mais ma contre attaque ne s’arrêta pas là. Saisissant le cygne par la nuque, je me mis à courir en traînant mon disciple dans la glace, ce qui eut pour effet de l’égratigner un peu partout au visage et là ou sa peau était en contact avec la glace. Puis, m’immobilisant soudain, je saisis cette fois sa gorge avant de le soulever à hauteur de bras et de le plaquer contre un arbre immense qui trônait là. Maintenant mon étreinte avec une prise de fer, je plongeai mon regard furax dans le sien, avant de lâcher :
- Es tu devenu fou chevalier de bronze ?! Hurlai-je d’une voix déformée par la colère et l’inquiétude. La solitude t’a-t-elle rendu à ce point stupide que tu es prêt à me tuer et à te sacrifier simplement pour prouver que tu avais raison ?! Quel est l’intérêt de me surpasser si cela doit te conduire à ta propre mort, espèce d’abruti ?! Que feras tu lorsque tu auras donné ta vie pour me surpasser durant quelques petites secondes ?!

De rage, je propulsai le jeune homme dans la neige, puis lui tournant le dos tout en posant la main droite sur mon épaule gelée qui me faisait souffrir :
- Tu as perdu le sens des réalités, Kyros… Ton comportement est aussi absurde qu’il est inutile ! Crois tu que tenter de fuir la réalité en abandonnant tes responsabilités à Rodorio fera revenir Athéna parmi nous ?! Je ne te laisserai pas crever dans ce trou perdu parce que tu as trop peur d’affronter la vérité en face ! A présent, il est temps de te sortir la tête de l’eau, Kyros ! Tu es un chevalier d’Athéna, qu’elle soit là ou non ! Nous sommes ses représentants et nous protégeons la terre en son nom !
Je fis volte face pour toiser le Cygne d’un œil implacable, puis :
- Allons, relèves toi, Kyros ! Cette mascarade a assez duré ! Et dorénavant, je t’interdis d’utiliser à nouveau cette technique de fou furieux ! Tu auras de la chance si elle ne t’a laissé aucune séquelle… achevai-je d’un ton incisif.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2976

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Ven 8 Nov - 20:21

Combat Validé

Je déclare le match nul entre les deux combattants
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Ven 8 Nov - 22:15

L'attaque avait été parfaite. Puissante et destructrice. Malheureusement, pas assez pour vaincre de la sorte un guerrier de la trempe de Kappa, qui plus est, avec une technique que lui aussi dominait parfaitement.

La brume qui envahissait l'air de combat ne me permettait pas de le voir, mais je sentais son Cosmos bouillir malgré tout. Il ne m'était pas difficile de savoir qu'il fonçait sur moi!

- Encore! Ce n'est pas assez, encore plus de puissance!

Mon Cosmos continuait d'augmenter, tandis que la glace puisait dans ma propre énergie vitale. Aveuglé par la colère et par mon envie, devenue une obsession, de surpasser mon Maître, je ne comptais plus les risques que j'encourais en utilisant cette technique, certes puissante, mais très difficile à contrôler.

Je levais à nouveau les bras, préparant une deuxième attaque identique. L'énergie du Chevalier du Verseau semblait se décupler l'espace d'un instant, ainsi que sa vitesse, probablement voyant qu'une deuxième assaut, qui pourrait être fatale, tant bien à lui qu'à moi, se profilait à l'horizon. Ne voulant pas me laisser faire, il avait été obligé de puiser dans ses ressources pour m'assaillir avant que je n'ai pu avoir le temps de réagir et de me frapper, me traînant ensuite dans la glace, avant de me plaquer contre un arbre, serrant ma gorge avec force.

- Es tu devenu fou chevalier de bronze ?! La solitude t’a-t-elle rendu à ce point stupide que tu es prêt à me tuer et à te sacrifier simplement pour prouver que tu avais raison ?! Quel est l’intérêt de me surpasser si cela doit te conduire à ta propre mort, espèce d’abruti ?! Que feras tu lorsque tu auras donné ta vie pour me surpasser durant quelques petites secondes ?!

"Je m'en fous, vous ne comprenez pas! Athéna est morte... je n'ai plus rien!"

Difficile de répondre lorsque vous avez quelqu'un qui vous a pris à la gorge. J'éprouvais les pires difficultés ne serait-ce que pour respirer. Qui plus est, l'assaut précédent m'avait complètement vidé physiquement, il n'y avait rien que je puisse faire pour me libérer de son emprise. Mais ce ne fût pas nécessaire, puis que Kappa me projetait dans la neige, allant aussitôt se tenir le bras. Lui aussi avait souffert physiquement!

- Tu as perdu le sens des réalités, Kyros… Ton comportement est aussi absurde qu’il est inutile ! Crois tu que tenter de fuir la réalité en abandonnant tes responsabilités à Rodorio fera revenir Athéna parmi nous ?! Je ne te laisserai pas crever dans ce trou perdu parce que tu as trop peur d’affronter la vérité en face ! A présent, il est temps de te sortir la tête de l’eau, Kyros ! Tu es un chevalier d’Athéna, qu’elle soit là ou non ! Nous sommes ses représentants et nous protégeons la terre en son nom !

- Allons, relèves toi, Kyros ! Cette mascarade a assez duré ! Et dorénavant, je t’interdis d’utiliser à nouveau cette technique de fou furieux ! Tu auras de la chance si elle ne t’a laissé aucune séquelle…


Je me relevais lentement, le dos tourné, tentant de reprendre une respiration normale. Je pensais aux paroles de Kappa, mais dans un état de rage qui ne me permettait pas d’appréhender ses mots comme je le devais. Après tout, j'avais abandonner l'idée de continuer à être un Chevalier! Je n'avais aucune responsabilité envers quiconque, seulement envers celle que je n'avais su protéger!

- Je n'avais que deux objectifs en tête depuis bien longtemps! Protéger Athéna et vous surpasser pour pouvoir atteindre ce premier objectif! Il ne me reste rien à protéger Maître! Cela fait maintenant quatre mois que j'ai abandonné ma vie de Chevalier! J'ai choisi cette solitude! La mort ne me fait pas peur, je n'ai...plus rien!

Mon Cosmos explosait une nouvelle fois, tandis que je me retournais vers le Chevalier du Verseau.

- Je vais simplement terminer ce combat! Rien d'autre ne m'importe!

Quitte à le tuer! Je ne me contrôlais plus! Perdre ce combat était inadmissible. Ce serait une preuve que je ne pouvais lui tenir tête, que je n'étais pas au même rang que les Chevaliers d'Or. Et pourtant, le fait qu'ils soient les plus hauts responsables du Sanctuaire devrait amenuiser ce sentiment de culpabilité qui me rongeait depuis de longs mois.

Je me lançais à l'assaut, frappant Kappa au visage, l'obligeant à reculer jusqu'à percuter l'arbre et rester coincé entre ce dernier et moi! Je profitais de ce bref instant, où il ne pourrait se défendre, pour remplir mon poing de Cosmos, afin de l'attaquer à bout portant! Avec un Diamond Dust à cette distance, il ne pourrait se relever c'était certain! J'avais gagné!

- Ce combat est terminé!

Je laissais le coup de poing partir en direction de sa poitrine. Le sort en était jeté!

...


To Zanarkand by 植松伸夫 on Grooveshark

Une multitude d'images avaient traverser mon esprit pendant que j’exécutais le mouvement qui allait me permettre de vaincre. Tous les moments que j'avais passé en compagnie de Kappa, de Lya, mon entraînement, notre rencontre au Temple du Verseau qui avait elle aussi mal tourné. Tant d'émotions et de souvenirs, me prouvant une chose à ce moment précis, je n'étais peut-être pas aussi seul et dépourvu de sentiments comme je m'obstinais à le croire!

Mon poing s'était arrêté à quelques millimètres de la poitrine du Chevalier du Verseau, tandis que toute émanation de Cosmos avait quitté mon bras. Inconsciemment, j'avais interrompu mon attaque. Le visage baissée, sans la moindre expression, je me tenais immobile dans une position d'attaque, sans la force, ni le courage de regarder mon Maître dans les yeux, tandis qu'une larme coulait le long des mes joues.

Je baissais le bras dans un mouvement lent, reculant quelques pas.

- Je... Je ... Je peux vous tenir tête! Je le sais maintenant, je le peux, j'ai atteint le niveau que je voulais, celui qui me permettrait d'être en première ligne pour protéger Athéna!

Je regardais ma main fixement, comme si elle témoignait de ma puissance actuelle.

- Mais à quoi bon! - disais-je tout en posant ma main sur mon visage, tentant de cacher mes larmes. Des larmes que je n'avais pas été capables de faire apparaître depuis des années. Même à la mort de la Déesse de la Sagesse je n'avais pas été capable de pleurer. Mais, ma colère se transformait en tristesse, me permettant de montrer réellement les sentiments qui me ravageaient.

- Je ne peux plus la protéger, je ne peux plus revenir en arrière! Je ne vivais que pour cela Maître et maintenant... Je n'ai plus... Je ne... Je n'ai plus rien! Je ne mérite plus d'être Chevalier! Ni d'être considéré comme votre disciple! Je suis...

Je tombais à genoux, posant mes mains sur le sol, tandis que je laissais mes larmes me subjuguer. La tristesse se transformait en désespoir à présent. Pourtant Kappa avait raison dans ses paroles, j'avais encore des responsabilités vis-à-vis du Sanctuaire, de Rodorio, de la Terre! Mais perdu dans les limbes, je ne me sentais pas capable de me relever seul et je ne désirais pas avoir de l'aide non plus pour cela. J'avais le châtiment que je méritais pour avoir laisser mourir Athéna et avoir blessé mon Maître!

C'est alors que ma respiration fût coupée, d'un seul coup. Le sang sur mon visage commençait à se congeler, tandis que mon corps devenait de plus en plus froid. Je tombais de tout mon long sur le sol, agonissant lentement tandis que le froid venait réclamer son dû! J'avais utilisé trop d'énergie et maintenant j'en payais le prix. Mais finalement, peut-être était-ce la fin que je méritais après tout! La mort ne m'avait jamais effrayé, mais je m'étais décidé à vivre pour Elle, pour la protéger! Peut-être avais-je été trop égoïste, trop obstiné. J'aurais voulu m'excuser auprès de mon Maître, mais je ne parvenais à émettre aucun son.

"Pardonnez-moi Maître! Je suis fier de vous avoir rencontrer...vraiment!"

J'aurais tant voulu prononcer ces dernières paroles, mais je n'y parvenais pas. Tout ce que je pouvais faire était de retarder l'échéance, tentant d'attraper chaque bouffé d'air qu'il m'était donné d'obtenir.

Je me retournais sur le dos, afin de contempler le ciel bleu une dernière fois. Ma vue devenait alors noir, tandis que la chaleur de mon corps disparaissait totalement. Je me sentais comme plongé dans les eaux glaciales de l'Arctique, tandis que je disparaissais dans ses profondeurs. Mais c'était paisiblement et serein, que je me dirigeais vers ma mort!


Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Mer 20 Nov - 18:23



Kyros n’avait pas menti : il était parvenu à dépasser ma puissance cosmique durant quelques secondes. Pendant quelques instants, son cosmos s’était enflammé avec plus de force que je n’en avais jamais vu émanant du chevalier du Cygne. Oui, mais à quel prix ? Le jeune homme ne s’en rendait pas encore compte, mais l’alliance du châtiment glacial et de cette technique ne faisaient pas bon ménage. Pas du tout, même…

Ce ne fut pourtant pas son corps qui flancha le premier contre toute attente, mais bien son esprit. Après une contre attaque que je fus incapable de repousser, bloqué entre un tronc et le poing menaçant de mon jeune élève, je vis soudain le cosmos glacé de Kyros s’affaiblir aussi rapidement qu’il avait explosé, et son poing s’immobilisa dans les airs à quelques centimètres de moi. Il se recula finalement, et les larmes vinrent craqueler sa carapace tandis que je me redressai de toute ma hauteur en l’observant en silence. Il tomba en silence en pleurant, libérant enfin toute la pression qui s’était accumulée en lui depuis la disparition d’Athéna.

Ma main s’approcha doucement pour se poser sur son épaule, et l’instant d’après, ce que je redoutais le plus se produisit. Je le sentis agir avec la violence d’un aiguillon. Glacer son sang jusqu’au plus profond de ses entrailles. Bien sûr, la symbiose glaciale donnait accès à un pouvoir quasi illimité. Mais elle augmentait également les effets du châtiment glacial de manière drastique et particulièrement léthale. Posant genou à terre, je ne pus retenir un :
- Idiot ! Je savais que cela allait se produire !
Prenant son pouls, je constatai avec horreur que son corps était déjà glacial, et à cause de la symbiose glaciale, je n’avais plus aucun moyen d’arrêter ma propre technique qui s’était répandue de manière incontrôlable dans le corps de mon disciple. Kyros du Cygne, tué par la glace. Ce serait vraiment ironique. Beaucoup trop pour que je laisse cela se produire.

Mon cosmos enveloppa le corps du jeune homme alors même qu’en réfléchissant très vite, je tentais de trouver une solution pour le sauver. Le cœur avait cessé de battre et chaque seconde où le sang n’irriguait plus le cerveau représentait une seconde de moins le rapprochant d’une mort définitive et sans retour possible. Ce n’est que lorsque je me penchai au dessus de Kyros que je le vis : le pendentif offert par Aurora avant de me dire adieu tomba devant mes yeux. Son saphir brillait et vibrait comme il ne l’avait encore jamais auparavant. Intrigué, je le pris dans ma main avant de me remémorer les paroles de l’ancienne Asyne. M’en servir quand j’en jugerai le moment propice. Ôtant le collier, je le posai entre les mains de mon disciple que je repliai contre son cœur.
- Allons, Kyros ! Accroches toi !
Ma main vint se poser sur les siennes et tout à coup, une vive lueur nous enveloppa tous les deux, m’aveuglant durant quelques secondes. Lorsque la lumière s’évapora enfin, je sentis enfin le cœur du cygne repartir doucement. Faiblement d’abord, et puis de plus en plus fort. Parallèlement, la température de son corps remontait rapidement, et un sourire s’afficha sur mes lèvres. Il était sauvé. Une forme fantomatique me contourna alors et me regarda avec un air apaisé : Aurora. Levant les yeux vers elle, je souris encore davantage en murmurant :
- T’es la meilleure !
Celle-ci me rendit mon sourire en silence et disparut avant que Kyros ne s’éveille enfin…



Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Sam 30 Nov - 14:22

Mon corps se dirigeaient lentement vers le fond de l'océan, tandis qu'une tâche de lumière captait toujours mon attention. Probablement le reflet du soleil sur la surface de l'eau. Une maigre lueur qui me rattachait encore à la vie. Mon corps était lourd, je ne parvenais pas à faire le moindre mouvement, ni même à détourner mon regard. Je ne voyais que cette tâche devenir plus petite au fur et à mesure que les secondes s'écoulaient.

"Il fait froid!"

L'eau était glaciale, et bientôt je ne sentais plus mes jambes, mes bras. Mon corps tout entier se transformait en glace. Bizarrement, je ne tentais même plus de respirer. À croire que le fait d'avoir abandonner la lutte pour ma survie m'avait apporter un peu de sérénité. Malgré le froid, je sentais que ma mort ne serait pas douloureuse. Mais au fond de moi, je savais que j'aurais mérité les pires châtiments. Mais en soit, la mort était une juste "récompense" pour ce que j'avais osé faire, et surtout, pour ce que je n'avais pas été en mesure de faire.

La tâche de lumière avait maintenant complètement disparu. J'étais plongé dans l'obscurité la plus totale. Je ne sentais plus rien. Étais-je déjà mort? Je l'ignorais. Impossible de savoir si j'avais franchi l'au-delà et me dirigeais à présent vers les Enfers. Mais tout était si silencieux, si obscur. Je ne pouvais qu'être mort. Le lieu où je errais à présent était sans vie. Seul le doux silence de la mort m'accompagnait à présent. Je fermais finalement les yeux, pour ne plus jamais les ouvrir à nouveau. Tout était terminé...

"C'est chaud! Qu'est-ce que c'est?"

Je sentais de la chaleur sur ma joue, comme si quelqu'un y avait déposé ses mains sur mon visage. J'ouvrais les yeux, voyant alors une silhouette. Mes yeux s'ouvraient un peu plus, me permettant d'observer son visage. C'était une jeune femme, aux longs cheveux blonds et ondulés, très belle, possédant des traits fins et un sourire bienveillant. Elle me regardait avec ses grand yeux d'un bleu profond. Je reprenais connaissance petit à petit, m'apercevant que c'était une forme fantomatique, survolant mon corps à l'aide de petites ailes de libellules. Je ne savais pas qui elle était, mais on aurait dit un ange. Étais-je arrivé au Paradis? Non! Je méritais l'Enfer, je ne pouvais me retrouver en si belle compagnie, ressentant alors un apaisement et une tranquillité que je n'avais ressenti qu'une fois tout au long de ma vie.

Une intense lueur l'entourait, tandis que ses mains devenaient de plus en plus chaudes. Je sentais la chaleur envahir puis parcourir mon corps. Une lumière intense m'aveuglait, tandis que mon corps devenait de plus en plus chaud, presque brûlant. J'ignorais ce qu'il se passait, mais cela ne pouvait provenir que de la jeune femme. C'était elle la cause de ce qui se produisait en ce moment même, je n'en avais pas le moindre doute.

Le froid m'avait quitté, mais je continuais dans les profondeurs l'océan, perdu dans l'obscurité. La jeune femme au regard angélique avait disparu, me laissant seul à nouveau dans le noir. Cependant, mon corps bougeait parfaitement et je pouvais nager librement dans les eaux glaciale.

Une lueur dorée apparaissait alors au-dessus de moi. C'était elle. Son regard me demandait de la suivre, mais j'hésitais. Après tout, je ne savais pas qui ou ce qu'elle était. Mais, après tout, je me dirigeais inéluctablement vers la mort, alors pourquoi hésitais-je de la sorte? Je me laissais entraîner vers elle, me déplaçant jusqu'à sa position. J'entendais alors la voix de mon Maître me suppliant de tenir bon. Plus je m'approchais d'elle et plus le son de sa voix était audible. La jeune femme me tendit alors la main et en l'attrapant, une lumière intense m'entoura, m'aveuglant complètement, tandis que je sentais mon corps vibrer de toute part, comme si la foudre m'avait frappé. Je laissais échapper un cri. La douleur était intense, cela voulait-il signifier que je n'étais pas mort?

....

La lumière du soleil baignait mon visage, tandis que je tentais de reprendre une cadence de respiration normale. J'étais allongé sur le sol, tandis que mon Maître me regardait d'un air rassuré. Une pendentif pendait à son cou, d'où émanait un intense cosmos fort semblable à celui qui m'avait ramené à la vie, vraisemblablement.

J'étais encore sous le choc. J'étais bel et bien vivant. La glace qui, petit à petit, me tuait, avait complètement disparu. Je me redressais, tenant mon visage entre les mains. J'étais encore tremblant et j'avais un maux de tête horrible. Quelle étrange expérience que celle-ci! Je laissais simplement échapper quelques mots, encore sous l'effet de la surprise et de l'incompréhension.

- Que s'est-il passé?

Une question fort courte et bien simpliste, mais qui révélait bien l'état chaotique dans lequel se retrouvait mon esprit après avoir frôler la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   Dim 2 Fév - 23:43



Il ne fallut que quelques secondes au Cygne pour reprendre conscience. Encore sous le choc, il posa ses yeux sur mon visage ensanglanté. Une nouvelle goutte de sang perla le long de mon front avant de s’écraser sur la glace maculée de sang. Lorsqu’enfin Kyros parvint à articuler quelque chose, je lui répondis d’une voix énigmatique en souriant :
- Mon ange gardien t’a sauvé la vie... Voilà ce qui s’est passé.
Doucement, j’aidai mon disciple à s’assoir d’abord, puis à se redresser. Passant son bras autour de mon cou pour qu’il s’appuie sur moi, je poursuivis alors :
- Tu as été d’une imprudence affolante, Kyros. Et tu l’as été sans motif valable. Je ferai ce qu’il faut pour te protéger, afin que les conséquences ne soient pas trop violentes une fois de retour au Sanctuaire. Mais tu as dérogé à beaucoup de tes devoirs en peu de temps. Il va te falloir regagner la confiance du Sanctuaire, et surtout de ses politiciens, continuai-je alors que nous marchions tranquillement. Et tu ne pourras pas échapper à un conseil disciplinaire. Mais ne t’en fais pas, je serai là pour veiller sur toi. N’est ce pas le boulot d’un maître, après tout, ajoutai-je en souriant une nouvelle fois.

Finalement, il sembla que Kyros récupérait déjà rapidement. Il exprima la volonté de marcher seul, affirmant que ses blessures allaient déjà mieux. Le laissant marcher sans mon appui, je repris :
- Kyros ? Des crises de confiance et de foi, tu en connaîtras d’autres en tant que chevalier, et en tant qu’homme. Mais la fuite n’est pas une solution, ce n’est jamais une solution. La prochaine fois que cela t’arrivera, penses à ce jour, et tâches de ne pas reproduire les mêmes erreurs, d’accord ? Considères ça comme une leçon improvisée d’un maître à son élève. Allez viens, partons d’ici...




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Janvier 1755]La volonté des Chevaliers de Glace!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-